LA CIVILISATION FRANÇAISE

tinread.usb.md

LA CIVILISATION FRANÇAISE

les des Mines), l’École nationale d’administration.L’accès d’un plus grand nombre d’élèves au baccalauréat aentraîné une progression croissante des effectifs de l’enseignementsupérieur. Chaque année, environ 2 millions de jeunes gens et jeunesfilles poursuivent leurs études au-delà de ce diplôme. La majoritéentre à l’université, sans sélection préalable, ou dans un cycle préparatoire.Certains étudiants choisissent d’intégrer un institut universitairede technologie, qui dispense une formation plus courte. Il fautajouter aux effectifs de l’enseignement supérieur les 200 000 élèvesqui fréquentent des sections de techniciens supérieurs. Créées en1966, elles dispensent des formations professionnelles en deux ans,sanctionnées par des brevets de techniciens supérieurs.Les cursus universitaires généraux sont structurés en troiscycles. Le premier prépare en deux ans au diplôme d’études universitairesgénérales (DEUG), cycle d’orientation dispensant une formationfondamentale. Le DEUG permet d’accéder au cycle d’approfondissement,menant à la licence (un an) puis à la maîtrise (un ansupplémentaire). Le troisième cycle, accessible après sélection, estun cycle de haute spécialisation et de formation à la recherche. Ilconduit au diplôme d’études approfondies (DEA) et au diplôme d’étudessupérieures spécialisées (DESS), lesquels permettent de poursuivreune recherche jusqu’au doctorat.L’un des problèmes essentiels de l’université, lié à la croissancedes effectifs universitaires, est l’importance du taux d’échecen premier cycle: près de la moitié des étudiants entrés à l’universitén’obtiennent pas le DEUG et sortent du système universitaire sansqualification réelle. L’une des déficultés majeures, auxquelles l’universitédoit faire face aujourd’hui, est plus que jamais de dispenserdes formations permettant un réel accès au marché du travail.Une nouvelle réforme de l’université prévoit de réorganiserle premier cycle, qui serait aménagé en semestres, afin de permettreune progression différenciée des étudiants et l’intégration de nouveauxétudiants en cours d’année. L’accent est mis surtout sur laprofessionnalisation des cursus. Celle-ci passe par la création de stagesau cours du premier cycle. Cette volonté de favoriser la profes-- 190 -