LA CIVILISATION FRANÇAISE

tinread.usb.md

LA CIVILISATION FRANÇAISE

élève des jésuites, au collège de La Flèche, où il étudia les lettres anciennes, laphilosophie d'Aristote, et se plut surtout aux mathématiques. De 1618 à 1629, ilpassa son temps «à voyager, à voir des cours et des armées»; il s'occupa aussi descience et de philosophie. Sa vocation de philosophe se fixa définitivement ennovembre 1619. Enfermé dans son poêle - une pièce chauffée par cet appareil -aux environs d'Ulm, il découvrit avec enthousiasme les fondements d'«une scienceadmirable». En 1629, Descartes se réfugia en Hollande pour développer une«philosophie nouvelle». Son séjour ne fut interrompu que par trois courts voyagesen France; au cours du deuxième, il conseilla au jeune Pascal de faire des expériencessur le vide. Malgré sa grande prudence - il renonça, après la condamnationde Galilée (1633), à publier son Traité du monde. Descartes subit de violentesattaques des partisans d'Aristote, des jésuites français et des ministres protestantsde Hollande: en 1642, le sénat d'Utrecht interdit l'enseignement de la doctrinecartésienne, «d'abord parce qu'elle est nouvelle, ensuite parce qu'elle détourne lajeunesse de la vieille et saine philosophie…». En 1649, Descartes partit pour laSuède, à l'invitation de la reine Christine. Souffrant de la rigueur du climat, ilmourut à Stockholm, d'une congestion pulmonaire.L'Œuvre: Descartes publia, en 1637 le Discours de la méthode - le manifeste,rédigé en français, de la révolution cartésienne. Cet ouvrage trouva une largeaudience. Son dernier ouvrage, le Traité des Passions, fut publié en 1649. D'autresœuvres ne furent éditées qu'après sa mort: Traité du monde (1634); Les Règlespour la direction de l'esprit (1628) etc.La doctrine cartésienne: on peut diviser arbitrairement l'œuvre de Descartesen quelques parties: philosophie, métaphysique, physique, biologie, morale.Dans chacune d'elles, la méthode appliquée par Descartes est identique: elle sefonde sur le doute, qui doit permettre d'atteindre la vérité. Ouvrant la voie à laphilosophie moderne, il a fait des idées un véritable objet de la connaissance philosophique.C'est par elles, affirme-t-il, que l'esprit connaît les choses.5.2. Blaise Pascal: Philosophe, mathématicien et physicien français (1623 -1662). L'auteur de l'Apologie de la religion chrétienne - connue sous le titreposthume de Pensées - fut à la fois un polémiste de la religion chrétienne, unmathématicien et un physicien: il publia des ouvrages sur les sections coniques, lecalcul des probabilités, l'hydrostatique et la mécanique. Pour cet analyste de lacondition humaine «l'homme n'est qu'un roseau, le plus faible de la nature, maisc'est un roseau pensant».Né dans une famille de nobles, Blaise Pascal perd sa mère en 1626. Sonpère, magistrat lié avec les savants de l'époque, s'installe en 1631 à Paris pour seconsacrer à l'éducation du jeune Blaise. À douze ans, l'enfant découvre les premiersprincipes d'Euclide, et pour faciliter le travail de son père il invente unemachine à calculer en 1640-1642. À la même époque, il publie son Essai pour lesconiques.La famille retourne en 1649 à Paris, où Pascal trouve dans les divertisse-- 203 -

More magazines by this user
Similar magazines