Schéma Directeur vélo d'Angers Loire Métropole - 3 Mo

angersloiremetropole.fr

Schéma Directeur vélo d'Angers Loire Métropole - 3 Mo

SommairePourquoi un schéma directeur vélo ?_________________________________ 4Objectifs du schéma directeur vélo __________________________________ 4Démarche de réalisation __________________________________________ 4Un territoire à fort potentiel ________________________________________ 5Approche géographique ___________________________________________ 5Structure des déplacements _______________________________________ 7Plan d’actions __________________________________________________ 4Actions 1 Garantir des aménagements cyclables continus,sécurisés et homogènes 9Actions 2 Conforter l’offre de stationnement vélo 14Actions 3 Développer des services associés 19Actions 4 Assurer l’intermodalité 23Actions 5 Informer, communiquer, prévenir 26Actions 6 Évaluer 3038 1


POURQUOI UN SCHEMA DIRECTEUR VELO ?Objectifs du schéma directeur véloConformité avec le Plan de Déplacements Urbains (PDU)Un des objectifs principaux du PDU d’Angers Loire Métropole (ALM), validé en 2005, est la réductionde la part modale de la voiture particulière au profit de l’usage des transports en commun et desmodes doux (vélos, marche...).Le vélo se pose comme un mode de déplacement alternatif et concurrentiel, à condition de mettre enplace une offre attractive et sécurisée. Pour y parvenir, le PDU prône la réalisation d’un SchémaDirecteur Vélo d’Agglomération (SDV).ObjectifsL’objectif de ce Schéma est de définir l’ensemble des actions susceptibles de développer l’usage duvélo sur le territoire d’ALM : réaliser une Charte d’aménagements cyclables (homogénéisation de la signalisation verticale ethorizontale), pour une meilleure lisibilité des types d’aménagement et des itinéraires à l’échelle del’agglomération ; assurer la continuité des cheminements cyclables (définition des grands axes cyclables surl’agglomération, des ruptures actuelles) ; améliorer le stationnement privé et public des deux-roues, quantitativement mais aussi en termede sécurisation des sites ; promouvoir le vélo, via la mise en place d’actions complémentaires et innovantes (vélopartage,actions de promotion et de formation, actions d’accompagnement comme l’aide à l’entretien et à laréparation du vélo, développement du vélo dans le cadre des PDE...).Démarche de réalisationPour la réalisation de ce document, des organes de concertation et de décisions ont été mis enplace.Comité TechniqueComposé de responsables techniques communaux et de représentants de l’association Place auVélo, ce comité avait pour rôle de proposer un ensemble d’actions favorables au développement del’usage cyclable dans les différents domaines cités ci-dessus. Il a notamment abouti à la réalisationd’une charte d’aménagement cyclable intercommunale et à la proposition d’un plan d’actions enfaveur du vélo.Comité de SuiviUn comité de suivi a été constitué et est composé de représentants élus à la communautéd’agglomération. Il a eu pour rôle de débattre des propositions formulées par le comité technique etde valider la charte d’aménagement cyclable ainsi que les actions figurant dans le présentdocument.38 2


La « douceur angevine », une météo clémente propice à l’usage du véloL’agglomération angevine bénéficie d’un climat doux, compte tenu de sa situation géographique.Située en plaine, elle profite d’un climat océanique à nuance continentale qui lui permet d’êtrerelativement épargnée par les grands froids hivernaux et par les grandes chaleurs d’été.Angers et sa périphérie jouissent d'une pluviosité particulièrement faible : moins de 600 mm de pluieannuelle en moyenne, 40 jours de pluies importantes sur l’année (> 5 mm).Enfin, on peut noter qu’une étude réalisée par l’Express en 2006 plaçait le Maine-et-Loire au 4 èmerang des départements de la moitié nord du pays (soit 43 départements) où la météo est la plusclémente 1 .1 Etude combinant le nombre d’heures d’ensoleillement annuel, la température moyenne annuelle et le nombre de jours de pluieannuel sur les 30 dernières années.38 4


Structure des déplacementsLes déplacements domicile travailSelon l’enquête Ménage de 1998, environ 50 % des actifs du territoire résident dans la commune oùils travaillent. La grosse majorité des migrations alternantes intercommunales à l’intérieur du PTU 2est réalisée entre la ville centre, Angers, et sa première couronne.Ces déplacements s’effectueraient donc sur des distances adaptées à la pratique cyclable.Une part modale en progression constanteEn 1998, le vélo représentaient 3,7 % des déplacements tous modes confondus. Bien qu’aucunchiffre officiel ne puisse l’affirmer, de nombreux éléments laissent penser que l’usage du vélo se soitfortement développé ces dernières années : Les comptages biannuels effectués par l’association Place au Vélo montrent une augmentationconstante de l’usage du vélo. La réussite du système Vélocité, qui, malgré une flotte à disposition de plus de 2000 vélos, nepermet pas de répondre à l’ensemble des demandes de prêts vélos longue durée des angevins. L’offre de stationnement vélo sur l’espace publique, qui, malgré un nombre d’arceau disponiblesupérieur à la moyenne des collectivités qui développent une politique cyclable (1 arceau pour 150habitants sur ALM / 1 arceau pour 200 habitants en moyenne pour les autres collectivités),n’empêche pas l’existence de zones de stationnement vélos saturées et de stationnementsauvage.2 Périmètre de transport urbain, les 31 communes composant l’agglomération.38 5


Actions 1 Garantir des aménagementscyclables continus, sécurisés et homogènesAction 1.1 Assurer l’homogénéité des aménagements cyclablesAction 1.2 Assurer les continuités cyclables intercommunalesAction 1.3 Assurer la prise en compte des aménagements cyclables dans toutes opérationsd’urbanismeAction 1.4 Assurer la pérennité d’usage des cheminements cyclables38 7


Action 1.1 Assurer l’homogénéité des aménagementscyclablesDisparité de la signalisation horizontale sur le territoire.Traitement des carrefours pas toujours adapté pour assurer une sécurité optimaledes cyclistes.DiagnosticObjectifRéaliser une charte d’aménagement cyclable communautaire à diffuser àl’ensemble des communes et des aménageurs.Contenu del’actionTravailler en comité technique sur les thématiques suivantes : signalisation horizontale (marquage au sol) signalisation verticale (panneaux de police) revêtements et jalonnement.PilotePartenairesALMReprésentants des associations et des services techniques communaux38 8


Action 1.2 Assurer les continuités cyclablesintercommunalesLiaisons cyclables entre communes peu développées (interruption desaménagements aux « frontières » des communes souvent observée).DiagnosticObjectifDéfinir les modalités pour aboutir à un maillage cohérent du territoire.Contenu del’actionÉlaborer un schéma de principe des continuités cyclables 3 : axe 1 : continuités intra pôle central axe 2 : continuités intra pôles secondaires axe 3 : continuités inter pôles.Mettre en place des réunions de pôles pour définir des liaisons opérationnelles.Piste deréflexionALM pourrait participer à la mise en cohérence du réseau via un rôled’engineering et la recherche de financement (modalités à définir).PilotePartenairesALMCommunes, CG493 C.f. Annexe 238 9


Action 1.3 Assurer la prise en compte desaménagements cyclables dans toutes opérationsd’urbanismeDiagnosticAujourd’hui encore, l’aménagement d’un cheminement cyclable n’est pas toujoursassuré lors de la rénovation ou la création de voies urbaines.Pourtant, selon l’article L228-2 du code de l’environnement :« A l'occasion des réalisations ou des rénovations des voies urbaines , àl'exception des autoroutes et voies rapides, doivent être mis au point desitinéraires cyclables pourvus d'aménagements sous forme de pistes , marquagesau sol ou couloirs indépendants, en fonction des besoins et contraintes de lacirculation ».ObjectifInformer et sensibiliser les maîtres d’ouvrage, assistants à maîtrise d’ouvrage etles maîtres d’œuvre sur l’opportunité de tels aménagements (explicationtechnique) et du caractère opposable de cette disposition.Sensibiliser les acteurs et diffuser une fiche technique sur la problématique.Contenu del’actionDiffuser la charte d’aménagement cyclable.Mettre en place des actions de formation sur les aménagements (explication de lacharte, visites de site exemplaire...).PilotePartenairesALMCommunes, CG4938 10


Action 1.4 Assurer la pérennité d’usage descheminements cyclablesDiagnosticCertains aménagements ne sont pas empruntés aujourd’hui sur l’agglomérationdu fait d’un mauvais entretien du site et/ou d’une mauvaise conservation dans letemps du revêtement.ObjectifInformer les organismes compétents sur les risques d’insécurité liés au nonentretien des voies cyclables et leur donner des clés de lecture pour favoriser deschoix adéquates de revêtement lors de leur mise en œuvre.Contenu del’actionSensibiliser les acteurs et les élus communaux. Diffuser une fiche technique sur laproblématique.Intégrer dans la charte d’aménagement cyclable des fiches synthétiquesreprenant les avantages et les inconvénients de chaque type de revêtementsusceptible de convenir au roulement des cyclistes (en terme de confort, depérennité, de construction, d’entretien et de coût d’aménagement).Piste deréflexionMettre à disposition des communes des balayeurs mécaniques adapté(s) pour lalargeur des cheminements cyclables (modalités à définir).PilotePartenairesALMCommunes, associations38 11


Actions 2 Conforter l’offre destationnement véloAction 2.1 Mettre à disposition une offre de stationnement (pour courte et moyenne durée)suffisante et sécurisée sur l’espace publicAction 2.2 Mettre à disposition une offre de stationnement adéquate pour un usage de longueduréeAction 2.3 Mettre à disposition une offre de stationnement suffisante et sécurisée sur sites privésAction 2.4 Suivre les documents d’urbanismes (PLU), s’assurer de sa bonne application etproposer des mesures éventuelles d’accompagnements38 12


Action 2.1 Mettre à disposition une offre destationnement (pour courte et moyenne durée)suffisante et sécurisée sur l’espace publicDiagnosticLe risque de vol est un frein important au développement de l’usage du vélo. Or,l’offre actuelle en stationnement ne correspond pas toujours à ce besoin desécurité (problème d’accessibilité, de visibilité, matériel inadapté, nombred’emplacement insuffisant...).A savoirL’aménagement substantiel de stationnement à des endroits stratégiques, visibleset accessibles permet de lutter contre le vol et le vandalisme et permet dedévelopper l’image du vélo auprès de la population.ObjectifDévelopper l’offre de stationnement ouvert. Atteindre à terme au moins 2000arceaux disposés de façon cohérente sur le territoire (1500 aujourd’hui).Contenu del’actionÉlaborer et diffuser aux communes une fiche technique de préconisations (type dematériel et son coût estimatif, emplacement conseillé, nombre d’arceau indicatifselon le pôle ou l’équipement desservi).Piste deréflexionDéfinir une méthodologie de suivi des mises en œuvre sur le territoire : suivi qualitatif (relevés de terrain ponctuels et ciblés) suivi quantitatif (base de donnée).PilotePartenairesALM / communesAssociations38 13


Action 2.2 Mettre à disposition une offre destationnement adéquate pour un usage de longue duréeDiagnosticCertaines zones (gare et zones résidentielles anciennes principalement) sont maldesservies voire dépourvues de stationnements sécurisés et fermés.ObjectifDévelopper l’offre de stationnement fermé dans les zones où le stationnementlongue durée (de nuit notamment) est observé.Contenu del’actionSuivre l’expérimentation qui devrait être mis en place par la ville d’Angersconcernant la mise à disposition de modules collectifs de stationnement clos etabrité dans certains quartiers et autour des zones d’habitat social.Pistes deréflexionSuivre le fonctionnement du service vélo+train mis en place par la ville d’Angersau niveau de la gare Saint-Laud.Réfléchir à la mise à disposition de stationnement couvert, voire fermé pour lesusagers de la gare routière.PilotePartenairesALM / ville d’AngersCommunes38 14


Action 2.3 Mettre à disposition une offre destationnement suffisante et sécurisée sur sites privésDiagnosticCertaines zones privées (centres commerciaux et entreprises notamment) sontmal équipés pour accueillir des cyclistes sur leur terrain.ObjectifApporter aux acteurs privés une assistance et un support technique afin que ceuxciéquipent leur site de stationnements répondant aux besoins.Proposer une fiche technique préconisant de façon plus détaillée les besoins enstationnement (matériel, accessibilité, nombre d‘emplacement...).Pistes deréflexionIntégrer une fiche spécifique « stationnement et entreprise » (distinction parkingcouvert et ouvert) dans l’offre PDE actuelle et s’appuyer sur cette démarche pourinformer cf. fiche action 3.3 « vélo et PDE ».Définir les modalités visant à inciter les gérants des sites commerciaux del’agglomération à améliorer l’offre de stationnement sur leur site (rencontresindividuels démontrant la potentialité de tels aménagements...)PilotePartenairesALMCommunes, association38 15


Action 2.4 Suivre les documents d’urbanismes (PLU),s’assurer de sa bonne application et proposer desmesures éventuelles d’accompagnementsLa réglementation (article 12 du PLU) s’impose à l’ensemble des aménageurs etdoit être coordonnée sur l’ensemble du territoire. Dans ce sens, les formulationschoisies dans l’article laissent donc une part à l’interprétation.DiagnosticZones UA (centre-ville, centre bourg), UC (zone d’extension résidentielle), UD (zoned’habitat collectif dense) - 12.3 ou 12.4 Dispositions particulières pour les deux-rouesIl est exigé, pour toute construction nouvelle :• Pour l'habitat : 1 place minimum par logement ;• Pour les commerces et bureaux : 1 place minimum par 200 m² de Surface Hors OEuvreNette.• Pour les autres locaux (activités, équipements, enseignement…) : il doit être aménagé lesplaces de stationnement nécessaires aux besoins de l'immeuble à construire, avec unminimum de 2 places par équipement.Les places de deux-roues créées doivent être aisément accessibles.La surface minimale exigée pour une place de deux-roues est de 1m².Zones UY (zone d’activité) - 12.3 ou 12.4 Dispositions particulières pour les deux-rouesPour toute construction nouvelle :• Il doit être aménagé les places de stationnement nécessaires aux besoins de laconstruction.Les places de deux-roues créées doivent être aisément accessibles.La surface minimale exigée pour une place de deux-roues est de 1m².ObjectifS’assurer que la réglementation actuelle sur le stationnement est suffisante et estbien interpréter par les services d’instruction des permis de construire et par lesaménageurs.Pistes deréflexionÉvaluer l’impact du PLU sur le stationnement depuis sa validation en 2005 :• les services d’instruction ont-ils vu une évolution de l’offre de stationnement(superficie, accessibilité...) dans les demandes de permis de construire• ont-ils eu des retours des aménageurs quant à l’application de l’article 12.Proposer éventuellement aux aménageurs une fiche technique préconisant defaçon plus détaillé les besoins en stationnement : matériel, accessibilité, nombred‘emplacement selon le type de zones ou d’équipements (habitat collectif, centrecommercial...).PilotePartenairesALMVilles d’Angers, Avrillé, Trélazé, Les Ponts-de-Cé et Saint-Barthélémy-d’Anjou,DDEA, SEM38 16


Actions 3 Développer des servicesassociésAction 3.1 Développer l’usage du vélo à travers le vélopartageAction 3.2 Apporter un soutien technique aux cyclistes de l’agglomération (prévention, entretien,réparation)Action 3.3 Développer l’usage du vélo à travers les Plans de Déplacements38 17


Action 3.1 Développer l’usage du vélo à travers levélopartageLa réussite de l’offre actuelle (mise à disposition de plus de 2000 « vélocité ») alargement démontré la potentialité de services « prêts de vélo » sur le territoire.Le service actuel reste incomplet et exclusif (prêt de longue durée réservéuniquement aux personnes habitant ou travaillant sur la ville d’Angers).DiagnosticBilan du service Vélocité (septembre 2004 – septembre 2007) 950 vélos à disposition fin 2007 8318 contrats signés, durée moyenned’emprunt de 9 mois, durée moyenne d’attente de 3 semaines Plus de 2000 vélos disponibles pour la fin de l’année 2009 (pour répondre à lademande) Coût d’acquisition d’un vélo ≈ 230 € (prix 2009) Coût de revient annuel d’un vélo ≈ 81 € (pour 2007, 2 emplois plein temps)ObjectifMettre à disposition de l’ensemble des personnes résidant ou séjournant sur leterritoire une offre complète de prêt de vélo (courte, moyenne et longue durée).Mettre en place une étude permettant de définir la potentialité et ledimensionnement d’une offre courte durée (type VLS) sur le territoire.Vélov’,CU Lyon(JC Decaux)Vélo+,CA Orléans(Effia)Contenu del’actionVélommag,CA Montpellier(régie)Vélodi,CA Dijon(Clear Channel)Réfléchir à une billettique commune entre les différents modes de transports.Pistes deréflexionLe système actuel Vélocité pourrait être étendu aux autres communes del’agglomération (1ère couronne notamment). Modalités à définir (groupement decommande ou conventionnement entre communes, extension avec maîtrised’ouvrage ALM...).Informer les usagers potentiels des vélocistes ayant un service de prêt de vélo (detype classique et à assistance électrique) : adresses voire itinéraires conseilléesd’Angers Loire Tourisme et des acteurs privés. Modalités à définir (mise àdisposition de plaquettes d’information dans les grands pôles générateurs...).PilotesPartenairesALM, ville d’AngersCommunes38 18


Action 3.2 Apporter un soutien technique aux cyclistesde l’agglomération (prévention, entretien, réparation)DiagnosticUne partie des cyclistes actuels sont susceptibles d’abandonner la pratique duvélo si ce dernier connaît des incidents techniques ou est volé. Ces 2 élémentsconduisent également de nombreux cyclistes potentiels à ne jamais commencer lapratique.ObjectifMettre à disposition de l’ensemble des résidents de l’agglomération une batteried’actions de soutien face aux risques matériels inhérents à la pratique du vélo.Mettre en place des actions de prévention contre le vol (collaborer avec lesservices de police, actions de marquage avec l’association Place au vélo...).Réaliser et diffuser un « guide des bonnes pratiques » (modalités de coordinationavec celui de la ville d’Angers, mise à jour tous les 2 ans, à définir)Contenu del’actionPistes deréflexionRéfléchir à un partenariat avec les réparateurs pour former les cyclistes àl’entretien et assurer les petites réparations :• Profiter des journées d’animation (semaine de la mobilité...)• Installer un stand spécifique les jours de marché.Acquisition directe d’une machine de marquagePilotePartenairesALMCommunes, Association, Services de Police38 19


Action 3.3 Développer l’usage du vélo à travers lesPlans de DéplacementsDiagnosticLe vélo est un des modes phares valorisé dans les Plans de Déplacementsd’Entreprise (PDE), d’Inter-Entreprise et de Zone d’Activité (PDEI),d’Administration (PDA), d’Établissement Scolaire (PDES)... Un soutien techniqueet matériel doit permettre aux acteurs concernés d’en développer son usage pourles déplacements fonctionnels.ObjectifPermettre aux entreprises d’inciter leurs salariés à utiliser le vélo dans leursdéplacements domicile-travail, voire professionnels.Contenu del’actionIntégrer une fiche technique préconisant de façon détaillé les besoins enstationnement sur site ouvert ou couvert : type de matériel, accessibilité, nombred‘emplacement, éléments d’accompagnement (casiers, douche...) 4 .Mettre à disposition des entreprises engagées dans un PDE un nombre défini de« vélocité » (prêt actuel de 9 mois dans le cadre du « challenge entreprise »).Recruter un ingénieur temps plein (pour le pilotage globale de ces Plans deDéplacements).Pistes deréflexionDévelopper le service de prêt longue durée sur l’ensemble du territoire (ZACnotamment). Modalités à définir : Conventions avec la ville d’Angers (problème de l’identification affichée « villed’Angers » sur les vélos prêtés sur d’autres communes). Acquisition de vélos directement par ALM (coût estimé : ≈ 230 € / vélo)PilotePartenairesALMEntreprises, communes, ville d’Angers...4 C.f. Annexe 438 20


Actions 4 Assurer l’intermodalitéAction 4.1 Assurer l’intermodalité avec le réseau de transports collectifsAction 4.2 Assurer l’intermodalité TC-vélo sur les zones d’activités38 21


Action 4.1 Assurer l’intermodalité avec le réseau detransports collectifsDiagnosticLe réseau de TC, couplé à un système de vélopartage en projet, ne permettrajamais de desservir au plus près chaque habitant de l’agglomération(économiquement et techniquement pas viable).La mise en place de stationnement au niveau des principaux arrêts du réseau estune alternative qui répond à ce problème de maillage imparfait.ObjectifProfiter du prochain appel d’offre « mobilier urbain TC » pour intégrer dans lecahier des charges des prérogatives intégrant le stationnement véloRéaliser une cartographie des arrêts à fort potentiel vélo.Définir le type et le nombre d’équipement nécessaire (arceaux protégés contre lesintempéries par exemple).Analyser les contraintes de terrain en collaboration avec les communesconcernées...Contenu del’actionAssurer l’intermodalité avec la 1èreligne de tramway (en construction), enintégrant des emplacements vélosprotégés sur les parkings relais tram(P+R) et autour des arrêts de la ligne.PilotePartenairesALMCommunes, Keolis38 22


Action 4.2 Assurer l’intermodalité TC-vélo sur leszones d’activitésDiagnosticLe réseau de TC ne permet pas de desservir au plus près chaque entreprise situéedans les Zones d’Activités Communautaires.La mise en place de « box privés vélos » sur des arrêts en bout de ligne est unealternative qui répond à ce problème de maillage imparfait.ObjectifDévelopper l’accessibilité des zones d’activités grâce à l’intégration destationnement sécurisé répondant à un usage de longue durée de nuit.Contenu del’actionExpérimenter la mise en place de ce type d’équipement au niveau de la ZoneIndustrielle Est (Saint-Sylvain-d’Anjou, Saint-Barthélémy-d’Anjou, Angers) : définir les arrêts à équiper, choix du matériel (box individuel) réfléchir à un prêt associé de vélos pour une durée à définir travailler en collaboration avec Keolis, les entreprises et les communesconcernéesPiste deréflexionProposer cette expérimentation en réponse à l’appel à projet « Espoir banlieue. Desquartiers vers l’emploi : une nouvelle mobilité ».PilotePartenairesALMEntreprises, Communes, Keolis38 23


Actions 5 Informer, communiquer, prévenirAction 5.1 Informer sur les itinéraires existantsAction 5.2 Mettre en place des actions de communication et de promotion en faveur du véloAction 5.3 Coordonner des actions de sensibilisation et de prévention auprès des publics« fragiles »38 24


Action 5.1 Informer sur les itinéraires existantsDiagnosticPour faciliter la lisibilité du réseau dédié existant, l’information auprès des habitantsest primordiale. La réalisation notamment d’un plan du réseau doit permettre auxusagers de faciliter leur choix d’itinéraire et de communiquer auprès des usagerspotentiels.ObjectifÉlaborer un plan du réseau cyclable et en assurer sa mise à jour. Informer sur leterrain des itinéraires existants non valorisés actuellement.Développer une collaboration étroite avec les communes (et les associations) : réfléchir à l’amélioration du contenu du plan (définir les aménagements àintégrer...) réfléchir sur la forme (mettre en valeur de certains itinéraires...) 5 mettre en place un système de mise à jour efficace et de diffusion desévolutions du réseau (plan disponible sur le site Internet d’Angers LoireMétropole).Contenu del’actionPistes deréflexionValoriser des aménagements existants (inter et intra communaux) non référencéssur le plan actuellement grâce à la mise en place d’un jalonnement sur le terrain.ALM pourrait aider les communes dans ce sens via à minima un rôle d’assistanttechnique et de relais de l’information : Intégration dans la charte de fiches présentant les différents panneaux dejalonnement, comment et où les utiliser sur les aménagements Réflexion autour de l’aide à l’acquisition de panneaux.Réaliser un plan des itinéraires cyclables conseillés (plan type « lignes du réseaude transport collectif », reliant les principaux pôles générateurs et zones d’habitatsentre eux) afin de guider les cyclistes dans leurs choix d’itinéraires.PilotesPartenairesALMCommunes5 C.f. Annexe 538 25


Action 5.2 Mettre en place des actions decommunication et de promotion en faveur du véloDiagnosticLes actions de promotion en faveur du vélo restent encore embryonnaires encomparaison des moyens mis en place par les industriels de l’automobile. Descampagnes de communication devraient contribuer au développement de la partmodale du vélo.ObjectifDévelopper des campagnes de promotion en s’appuyant sur des thèmes porteurs : impact sur l’environnement, la santé, la qualité de vie et avantage en terme decoût autour du respect du code de la route par l’ensemble des usagers de la voiepublique (automobilistes, cyclistes, piétons...) contre les « idées reçues » (vitesse de déplacement, risques d’accidents, faitque les cyclistes sont plus sujets à la pollution que les autres usagers...)Contenu del’actionRéfléchir à des supports de communication existants et nouveaux : s’appuyer sur les médias et développer des campagnes d’affichage s’appuyer sur les évènements existants (semaine de la mobilité...) s’appuyer sur les supports internes (Internet, bus...)Pistes deréflexionMettre en place idéalement un plan de communication avec logo, charte graphiqueen s’appuyant par exemple sur les outils et l’expertise du tramwayPilotesPartenairesALMCommunes, Médias, Association38 26


Action 5.3 Coordonner des actions de sensibilisation etde prévention auprès des publics « fragiles »DiagnosticUne multitude d’acteurs intervient aujourd’hui pour mener des actions deprévention et de découverte autour du vélo, principalement auprès du publicscolaire. Il est aujourd’hui difficile de savoir qui fait quoi. De nombreuses actionssemblent se chevaucher au lieu de se compléter. Ces problèmes se ressentent surles résultats (nombre de personnes sensibilisées par exemple), qui sont difficiles àappréhender.ObjectifAssurer une coordination des actions de sensibilisation afin d’éviter les actionsredondantes et d’apporter une lisibilité à l’ensembleContenu del’actionRéunir l’ensemble des acteurs (les différents services communaux etintercommunaux, les polices municipales, les associations...), pour discuter,échanger les bonnes pratiques et définir les actions pouvant être menées parchacun, en distinguant : les actions de prévention sur la sécurité routière les actions sur l’apprentissage de l’usage et de la cohabitation avec les autresmodes les actions pédagogiques (mise en place d’un « brevet/permis cycliste »,vélobus...).Pistes deréflexionSuivre l’expérience angevine d’ « École de la mobilité »Des actions en faveur des adultes qui ont aujourd’hui peur de s’insérer en vélodans la circulation pourraient également faire l’objet d’une attention particulière.PilotePartenairesALMCommunes, Association, Police municipale38 27


Actions 6 ÉvaluerAction 6.1 Évaluer les actions menées et leur impact sur l’évolution de la pratique cyclable38 28


Action 6.1 Évaluer les actions menées et leur impactsur l’évolution de la pratique cyclableDiagnosticL’évaluation des actions menées est une condition sine qua non à la réussite duprojet et à sa pérennité dans le temps.ObjectifMettre en place une procédure de contrôle des actions menées, afin d’assurer laréussite du projet dans le temps et se donner les moyens de réaction dans le casd’un mauvais fonctionnement ou d’une innovation remettant en cause une action.Contenu del’actionMise en place d’une commission de suivi (réunion annuelle, composition à définir): Parcourir les actions proposées, faire état de leur avancement, de leurréussite... Échanger sur les expérimentations menées, proposer des ajustements sinécessaire Assurer un système de veille technologique afin de connaître les évolutionsmenées par d’autres acteurs (secteur privé, autres collectivités). S’en inspireréventuellement et voir la potentialité d’adaptation au contexte local.Mettre en place un système de main courante des observations, réclamations,incidents (le but étant de faire évoluer le service dans le bon sens)Se munir d’outil technique pour faciliter l’évaluation (système permettant deconnaître l’évolution de la part modale dans le temps, cartographie des pointsnoirs...)PilotePartenairesALMCommunes, Association, Police municipale38 29


ANNEXE 1 - CALENDRIER 2009Actions 1 Aménagements Acter la charte d’aménagement cyclable et la diffuser à l’ensemble des acteurs concernés. Accompagner 3 projets de liaisons cyclables intercommunales. Réaliser et diffuser une fiche technique sur les conséquences d’un mauvais entretien des voiescyclables. Sensibiliser les communes sur ce sujet.Actions 2 Stationnement Élaborer et diffuser une fiche technique préconisant les caractéristiques d’un stationnementadéquat sur l’espace public. Intégrer une fiche spécifique « stationnement et entreprise » dans l’offre PDE actuelle (endistinguant les parkings couverts et ouverts).Actions 3 Services Lancer et suivre l’étude permettant de définir la potentialité et le dimensionnement d’une offre deprêt vélo courte durée (type VLS) sur le territoire. Expérimenter la mise à disposition à quelques entreprises engagées dans un PDE un nombredéfini de « vélocité » (prêt de 9 mois).Actions 4 Intermodalité Préparer la partie « stationnement vélo » dans le cahier des charges « mobilier urbain TC ». Mettre en place l’expérimentation des box vélos individuels sur la ZAC Est.Actions 5 Communication Améliorer le contenu et la forme, et mettre à jour le plan du réseau cyclable (pas de nouvelleséditions prévues en 2009). Réfléchir à la mise en place d’un plan de communication avec l’antenne « communication » desservices déplacements d’ALM.Actions 6 Suivi Créer la commission de suivi vélo (1ère réunion possible fin 2009, début 2010 : « bilan desactions 2009 et programmation des actions pour 2010 »). Réaliser une veille technologique afin d’établir une liste d’outils d’évaluation et d’indicateurs.38 30


ANNEXE 2 - SCHEMA DE PRINCIPEDES LIAISONS CYCLABLES CONTINUES38 31


38 32


ANNEXE 3 - FICHE TECHNIQUE N°1PRECONISATIONS POUR LE STATIONNEMENT SURESPACE PUBLICType de matériel : arceaux L’arceau est le type d’équipement adapté pour un stationnement sécurisé et accessible 6 (attacheaisée au niveau du cadre et à la roue limitant grandement le risque de vol ou de vandalisme)Positionnement des arceaux Un arceau permettant le stationnement de 2 vélos (un de chaque côté), les positionnementssuivants doivent permettre une bonne accessibilité :6 Les râteliers provoquent de nombreux désagréments : difficulté d’attache, risque de vol accrue (cadenas attaché seulement à la roueavant, facile à séparer du cadre), voilage de la roue...38 33


Disposition des zones de stationnement sur lavoirie publiquePour répondre aux besoins des usagers, l’espace de stationnement doit être : Visible : l’aménagement de stationnement disposé « en vitrine » de l’espace public, à desendroits passants, proche de sources de lumière et donc visibles de tous (tous types d’usagersconfondus) permet de lutter contre le vol et le vandalisme et contribue à développer l’image du véloauprès de la population. Accessible : les obstacles susceptibles de générer une gêne sur le parcours menant le cyclistede la section courante vers la zone de stationnement doivent être supprimés. A proximité des équipements à desservir : pour que le vélo soit un mode de transportconcurrentiel, le stationnement réservé doit se situer à proximité des pôles générateurs. Lamultiplicité de petits emplacements (environ 5 arceaux) est à préconiser dans les zones denses.Eléments d’évaluation Approche quantitative : en terme de nombre d’emplacement à mettre à disposition des usagersselon l’équipement desservi, la réglementation du PLU s’impose aux aménageurs. Pour aider ledécideur, le Certu propose néanmoins des ratios pour certaines catégories d’équipement :Source : Certu Relevés de terrain, une évaluation efficace des aménagements choisis : les ratios proposésrestent indicatifs. Les besoins de stationnement sont très variables et dépendent de nombreuxfacteurs (niveau de pratique du vélo, qualité des aménagements cyclables existants,géographie...).Ainsi, il est nécessaire de faire des relevés de terrain régulier pour savoir si les emplacements et lenombre d’équipements choisis correspondent bien à la demande. Par exemple, si du stationnement sauvage est constaté, il sera nécessaire d’ajuster l’offre destationnement en augmentant le nombre de places et/ou en aménageant un nouvel espace dédié.38 34


ANNEXE 4 - LES AMELIORATIONS À APPORTER À LAPREMIERE EDITION DU PLAN DU RESEAUCYCLABLECette annexe répertorie l’ensemble des remarques émises par le comité de travail concernant lapremière édition du plan du réseau cyclable d’ALM. Elle a donc pour objectif de servir de référentielet de pistes de réflexion lorsqu’il sera question de publier une nouvelle édition du plan.Modification du contenu Les erreurs observées dans les typologies d’aménagements cyclables affichées sur le plan ontété rectifiées dans la base de données interne (SIG mutualisé agglomération - ville d’Angers), avecdistinction des 2 sens de circulation Mise à disposition des aménagements effectifs sur le site Internet d’Angers Loire Métropole Définition claire des différentes typologies de cheminements cyclables existants 7 . Typologies d’aménagement cyclable plus détaillées : insertion des zones mixtes vélos - véhiculesmotorisés (zone 30 et de rencontre), vélos - cavaliers - engins agricoles, distinction aire piétonne etvoies mixtes vélos – piétons. Distinction des types d’aménagement et des itinéraires cyclables (LAV, Boucle verte...).Modification de la forme (pour prochaine publication) Eclaircissement des fonds de plan Réflexion sur les types d’aménagement à regrouper dans la carte « grand public » Réflexion sur l’information supplémentaire à afficher sur le plan (problème de visibilité, desrepères...). Le plan du centre ville notamment diffuse trop d’informations, ce qui nuit à la lisibilitéglobale de la carte (« trop de pictogrammes », « zoom trop petit »...). Réflexion sur les choix de couleurs des tracés d’aménagements (doivent mieux ressortir et sedistinguer qu’aujourd’hui) Problème de l’utilisation de la carte pour préparer son itinéraire (problème des sens interdits nonaccessibles aux cyclistes en double sens notamment, non connaissance des voies aujourd’huidangereuses). Les pictogrammes devraient servir de repères, ce qui n’est pas souvent le cas sur le plan actuel(notamment pour repérer les vélocistes et réparateurs : nécessité d’afficher leurs adresses ?...).Réflexions sur l’objectif du plan du réseau Pour définir les modifications à apporter sur le plan, il semble nécessaire de définir au préalableses principales fonctions : diffuser une liste des différentes typologies d’aménagements existants ;permettre aux usagers de préparer leurs déplacements, mettre sur un même plan l’ensemble desinformations utiles aux cyclistes...7 C.f. annexe 6 : fiche technique détaillant les différents aménagements cyclables existants, à envoyer aux communes pour les futuresmises à jour.38 35


Angers Loire Métropole,Direction Transports, Déplacements, VoirieCourrier : 83, rue du Mail - BP 8052949105 ANGERS CEDEX 02Accueil : 18, rue de Rennes49100 ANGERS : 02 41 05 58 81Fax : 02 41 05 58 89transportsdeplacements@angersloiremetropole.fr38 36

More magazines by this user
Similar magazines