CHAPITRE 10 LE DÉTROIT DE COOK EN ALASKA 10.1 Introduction

des.pf

CHAPITRE 10 LE DÉTROIT DE COOK EN ALASKA 10.1 Introduction

10.7 Impacts sur le bioteLe cours inférieur du détroit de Cook est particulièrement riche en biote (Wagner, 1969). Le courssupérieur du détroit de Cook est également une voie de migration importante pour les poissons, en routevers les zones de frai. Le poisson d’élevage comprend le saumon, le flétan, la plie, la sole et le chabot.Parmi les crustacés d’élevage, mentionnons le crabe, les crevettes, les palourdes, les pétoncles, les huîtreset l’abalone.Les pêches sont un segment important de l’économie de l’Alaska(http://www.cf.adfg.state.ak.us/geninfo/about/budget/03overvw.pdf) et de la Colombie-Britannique(http://www.agf.gov.bc.ca/fish_stats/pdf/BC_Fisheries_&_Aquaculture_Sector_2002.pdf). Les pêchescommerciales en Alaska représentent une valeur « hors navire » annuelle d’environ 1,5 milliard $CAN. Lapêche des poissons de fond représente plus de la moitié de cette valeur, et le saumon environ 20 %.Dans le détroit de Cook, la pêche du saumon est la plus importante et sa valeur hors navire représenteenviron 40 millions $CAN par année, ce qui dépasse légèrement la valeur totale des débarquements depêche commerciale du saumon en C.-B. (exception faite de l’aquiculture, qui représente environ260 millions $). Il y a lieu de noter que les revenus de la pêche récréative du saumon, tant en Alaska qu’enC.-B., en eau douce comme en eau salée, dépassent ceux de la pêche commerciale du saumon, et ce, d’unordre de grandeur. Si on utilise l’élevage du saumon comme indicateur des pêches commerciales dans ledétroit de Cook (p. ex., voir les statistiques annuelles par espèce :http://www.cf.adfg.state.ak.us/region2/finfish/salmon/uci/ucihhar1960-2003.pdf), on constate que lestotaux annuels ont atteint un maximum à la fin des années 1980, et sont depuis revenus aux niveauxsimilaires du début des années 1960. Cette variation des prises annuelles dans le secteur des pêchess’explique par plusieurs raisons, dont les décisions administratives touchant les quotas de prise, lafluctuation des prix et les niveaux des stocks. Une industrie fructueuse de la pêche au saumon continue decoexister avec les activités pétrolières et gazières dans le détroit de Cook.Chez les mammifères marins, les bélugas dans le détroit de Cook (Huntington, 2000) figurent maintenantsur la liste des espèces dont la protection est envisagée en vertu de l’Endangered Species Act des États-Unis(http://www.fakr.noaa.gov/protectedresources/esaakspecies.pdf). L’effet des déversements de pétrole sur laréduction des proies, et donc la réduction subséquente de la population de bélugas, est jugé incertain(http://www.fakr.noaa.gov/protectedresources/whales/beluga/eis2003/final.pdf).10.8 Participation de la communautéUn aspect notable de l’activité pétrolière et gazière dans le détroit de Cook est la participation des diversgroupes intéressés, qui surveillent et avisent l’industrie et les organismes de réglementation. Cetteparticipation découle en grande partie du déversement de pétrole par l’Exxon Valdez en 1989 dans ledétroit de Prince William avoisinant. L’Oil Pollution Act, adoptée en 1990, stipule que « c’est seulementlorsque les citoyens locaux participent au processus qu’on obtiendra la confiance requise pour modifier lesystème actuel, et passer de la confrontation au consensus ». La participation de la communauté a été jugéeessentielle, en réaction aux déversements de pétrole et aux autres problèmes environnementaux causés parles compagnies de pétrole et de gaz, et ce, il y a encore récemment, en 1995 (voir le Cook Inlet Keeperci-dessous). Les notes suivantes sur les divers groupes démontrent comment l’industrie, le gouvernement etla communauté pourraient coopérer dans le BRC, si jamais le moratoire était levé.La Société royale du Canada Page 118Rapport du groupe d’experts sur des questions scientifiques reliéesaux activités pétrolières et gazières au large des côtes de la Colombie-Britannique

More magazines by this user
Similar magazines