Lire le Fenêtres sur cours n°375 (Spécial Université d ... - SNUipp

snuipp.fr

Lire le Fenêtres sur cours n°375 (Spécial Université d ... - SNUipp

APP-RENTIS-SAGESDOSSIER12 e UNIVERSITÉ D’AUTOMNE DU SNUIPP - 26-27-28 OCTOBRE 201232qÉvaluation etdispositifsd’apprentissage.../...« Évaluer est moins utile qu’enseigner, surtoutsi on évalue ce qu’on n’a pas enseigné.»Chuchotements d’approbation dans la salle àcette intervention de Sylvie Cèbe. Dans cetteuniversité d’automne, l’accent est mis sur lessituations d’apprentissage et les dispositifsd’enseignement plutôt que sur l’évaluation.L’évaluation n’est pas reniée bien sûr, nidéclarée inutile mais il semble qu’ellereprenne une plus juste place dans lesdémarches d’apprentissages. Une évaluationplus positive, au service des élèves, mesurantles progrès plutôt qu’un écart à une norme.Une évaluation au service du maître pourpiloter les apprentissages, mesurer commentles élèves automatisent et mémorisent. Ilétait temps de desserrer l’étau d’uneévaluation omniprésente durant ces dernièresannées. Présentée comme une panacéedevant servir tout à la fois aux familles, àl’institution, aux enseignants et aux élèves,elle asphyxiait les pratiques pédagogiques. ÀPort Leucate, cette année, tous sont attentifsaux démarches, aux procédures, au« comment enseigner pour que tous les élèvesapprennent ? »mettre de faire évoluer ces petites idéesvers des notions-clés. Reconnaître, identifier,accueillir les erreurs, comprendre lecheminement intellectuel des élèves,notamment ceux en difficultés, deviennentdonc des nécessités. Dans la chaîne d’apprentissage,bien connaître les compétencesvisées en est une autre. Dans cettearticulation entre les difficultés constatéeschez les élèves et la réflexion sur les compétencesà atteindre, Alexandre Ployé proposeune démarche de conceptualisationet de construction progressive de la pluralitédes temps historiques. La constructionhistorique du récit paraît naturellemais elle fait appel à des compétencesnombreuses et complexes qui demeurentparfois des « impensés pédagogiques».Sylvie Cèbe invite elle aussi à une réflexionsur les compétences, sur celles qu’elleappelle « les compétences critiques»,celles qui font la différence à un momentdonné de l’apprentissage et se transformenttrès vite en inégalités de réussite.qOù sont les passeurs ?Fidèle à sa volonté de toujours fournir desoutils pédagogiques et didactiques auxenseignants, elle détaille des pratiquesd’enseignement de la compréhension enlecture que les enseignants retrouverontbientôt dans « Lectorino & Lectorinette»,la version CE1/ CE2 de « Lector & Lectrix ».Au centre de l’apprentissage la questiondu sens reste évidemment présente. Unsens qui se construit avec les élèves ensituation dans la relation et l’interactioncomme dans la démarche en activité physiqueque nous détaille Marcel Jallet. C’estle conte ici qui va faire entrer les jeunesenfants dans l’activité. Autant d’entréessur les pratiques enseignantes quidonnent, sur ces questions et sur cellesdes difficultés face aux apprentissages, unregard professionnel nouveau et revigorant.Alexis BisserkineEntre la recherche et le terrain ? Qui est là ? Qui va aider les enseignants à traduire les savoirsissus de la recherche, à éclairer la complexité du métier ? Face à l’absence d’espaces demédiation institutionnels, le SNUipp tient ce rôle de passeur avec son site, la revue Fenêtres surCours et bien sûr son université d’automne. Les chercheurs sont là, ils partagent. À la sortie desconférences, on peut voir des conseillers pédagogiques demander aux intervenants leursdiaporamas pour alimenter leurs prochaines animations pédagogiques de circonscription, desenseignants échanger sur ce qu’ils devraient faire en classe pour tenir compte de ce qu’ils ontentendu et qui leur semble pertinent. Les chercheurs eux-mêmes deviennent des passeurs : enparcourant de nombreux départements à l’appel des équipes départementales ou decirconscription, ils diffusent leurs travaux. Ou bien encore, ils élaborent des outils pédagogiquesen direction des enseignants. « Le maçon ne doit pas inventer le béton et la truelle, pourquoi lesenseignants devraient-il fabriquer leurs outils ? » dit encore Sylvie Cèbe.

More magazines by this user
Similar magazines