Lire le Fenêtres sur cours n°375 (Spécial Université d ... - SNUipp

snuipp.fr

Lire le Fenêtres sur cours n°375 (Spécial Université d ... - SNUipp

« La littérature donne le sens »12 eUNIVERSITÉd’automnedu SNUippVous dites qu’il faut donnerdu sens aux activitésphysiques dès la petitesection…M. J. Les élèves de maternellesjouent. Mais ils ne jouent qu’à cequ’ils savent déjà faire. Pas audelà.Nous sommes donc partis del’idée que nous pouvions utiliser lalittérature en EPS pour permettreaux élèves de rentrer dans desactivités en leur donnant du sensafin de construire les apprentissages.Car le sens n’est pas donnéd’avance, il se construit. C’estpourquoi l’élaboration du sens doitaussi reposer sur un ensemble dereprésentations. Enfin les interactionslangagières (corporelles,écrites, orales…) avec l’adulte oules pairs vont contribuer àconstruire le sens en situation. Cestrois paramètres constituent unparti-pris, celui du sens. S’il n’y apas de but à courir l’élève court,c’est tout… Si on veut que l’enfantjoue pour apprendre cela ne peutse faire que dans des situationsélaborées par l’enseignant.Quels sont vos partis-pris ?« Le sens n’est pasdonné d’avance :il se construit »Marcel jalletMarcel Jallet est conseiller pédagogique départemental en EPS dans lesBouches du Rhône depuis 9 ans. Depuis plusieurs années il participeaux travaux d’un groupe issu de l’équipe départementale en EPS pourréfléchir sur la mise en œuvre de l’EPS à la maternelle. Un des partispris est de permettre à l’élève d’agir avec son corps à partir de contesadaptés lui permettant une identification des actions motrices. Cegroupe a déjà publié deux ouvrages au CRDP d’Aix-Marseille.M. J. Il y a six partis-pris sur lesquelsnous bâtissons nos outils. Toutd’abord la quête du sens et le jeupour apprendre, sur lesquels je nereviens pas. Ensuite les compétencesen EPS. L’EPS en maternellene peut pas se limiter auxparcours de motricité : on agit eton s’exprime avec son corps pourconstruire des habiletés motrices.Les interactions langagières vontaussi constituer une dimensionessentielle : la verbalisation, laplace de la trace, écrite, orale… Unautre de nos partis-pris est qu’onne peut apprendre que dans untout, dans une exploitation pluridisciplinaire.Enfin, nous proposonsdes activités qui favorisent lamise en place d’un vrai travaild’équipe. Nous avons constatéque cet aspect permet aux enseignantseux-mêmes de trouver dusens au travail de cycle et demesurer les apprentissages de lapetite à la grande section.Comment favoriser lacréation de sens ?M. J. Le sens repose aussi sur lesémotions, le plaisir et la motivation.Nous privilégions l’entrée parle conte car les mots aident l’élèveà se représenter la tâche qu’il doitréaliser. En outre, le conte faitappel au symbolique, à l’imaginaire,ce qui crée à la fois un levierdéclencheur et un contexte motivationnel.Le conte « Kalikoba etle Lion terrible » par exemple, estidéal pour entrer dans des activitésathlétiques. Il s’agit d’un conteafricain dans lequel un lion terriblevient croquer tous les soirs unnouvel habitant du village oùhabite le jeune Kalikoba. Kalikobava rencontrer le sorcier qui lui ditque pour vaincre le lion terrible ildevra « courir aussi vite que leguépard, sauter aussi loin que lagazelle et lancer aussi loin que lesinge malin ». Le conte s’articuleautour de ces actions que Kalikobaréalise en plusieurs tentatives,pour montrer aux élèves quela réussite nécessite de refaire plusieursfois. Au fur et à mesure desa progression l’élève évalue sonaction en gagnant des « pierresmagiques » pour affronter le lion,ce qui rejoint la compétence « réaliserune compétence mesurée ».Les trois autres contes élaboréspar l’équipe pédagogique ouvrentsur la course d’orientation, le« courir aussi vite que leguépard, sauter aussiloin que la gazelle etlancer aussi loin que lesinge malin »cirque ou les jeux d’opposition.Vous abordez la pratique del’EPS dans une dimensionpluridisciplinaire…M. J. En ayant un but et en sereprésentant la tâche à accomplir,l’élève entre dans une activitéréfléchie qui se prête à lapluridisciplinarité. Le questionnement« comment j’ai faitpour ? » favorise les interactionslangagières par exemple. L’autregrand domaine transversal est le« vivre ensemble » qui entretientpar essence une relation de réciprocitéavec l’« agir dans lemonde ». Nous mettons cesdomaines en perspective pourdonner des pistes aux enseignants.Par exemple, je me souviensd’une école qui était dansun projet sur l’Afrique dans ledomaine « percevoir, sentir,créer » : masques, graphisme,musique et danse. Articulé àl’EPS, ce projet a permis unegrande richesse pluridisciplinaire…Cette démarchepédagogique repose surune certaine conception del’EPS en maternelleM. J. Qu’importe le type d’activitésque l’on propose aux élèves dumoment que nous les aidons àconstruire des habiletés motricesqui leur permettent d’être biendans leur corps. Et en maternelleon peut pratiquer tout type d’activitésphysiques : des jeux collectifsdès trois ans, de la dansecontemporaine, des activités degrimpe, de la randonnée…Propos recueillis par Vincent Martinez45APP-RENTIS-SAGES

More magazines by this user
Similar magazines