Lire le Fenêtres sur cours n°375 (Spécial Université d ... - SNUipp

snuipp.fr

Lire le Fenêtres sur cours n°375 (Spécial Université d ... - SNUipp

RUEDUMONDEqCarte blancheen hommageà KorczackRue du monde et Fenêtres surcours ont soumis à quatreillustrateurs de la maisond’éditions des phrases écritespar Korczack. Pef, Zaü, JudithGueyfier et Laurent Corvaisiern’ont pas esquivé. Leursillustrations sont publiées dansles pages qui suivent.Et Korczak choisitle camp des enfantsPefAuteur etillustrateur12 e UNIVERSITÉ D’AUTOMNE DU SNUIPP - 26-27-28 OCTOBRE 201256ce que je saissur Korczack ». Lespropos de Pefsonnent un peu«Voilàcomme une confidence,en tout cas ses paroles qui débutentsouvent de manière si drôle, sont d’entréeici empreintes de gravité. De la gravité il enfaut sans doute pour illustrer un texte écritpar Philippe Meirieu sur ce médecinpédiatrepolonais né au XIX e siècle et mortau camp nazi de Treblinka en 1942. JanuszKorczack a marqué les esprits de sescontemporains par son travail auprès desenfants. « L’enfant ne devient pas une personnecar il en est déjà une », disait-il. Ilavait créé en 1912, il y a cent ans, un orphelinatpour les enfants juifs de Varsovie. Uneinstitution dans laquelle ils apprenaient àlire, à écrire, mais aussi ce qu’on appelleaujourd’hui la citoyenneté. La vie y étaitorganisée avec un parlement, un tribunal etun journal des enfants. Pédagogue militant,il fut arrêté en 1899 pour avoir ouvert dessalles de lecture dans un orphelinat de Varsovie…Korczack ne fut pas épargné par lapremière guerre mondiale au cours delaquelle, comme dit Pef, « il récupérait surles lignes de front des enfants qui trainaientà cause de la sauvagerie de la guerre ». Puisaprès 14-18 poursuit l’auteur-illustrateur,« Il a continué son travail mais l’ombre dela guerre s’est de nouveau abattue sur laPologne ». En 1942 alors qu’on lui proposaitun passeport américain pour quitter le payset que les enfants de l’orphelinat étaientemmenés par les nazis, le médecin choisitde ne pas partir, de rester avec eux. Le soirmême tous étaient gazés à Treblinka (en1989 Andrzej Wajda a consacré un film à lavie de Korczack).« Cette histoire que je ne connaissais pas aété un choc », avoue Pef dont la sensibilitéa été ébranlée par le texte de Philippe Meirieu.« Ça m’est arrivé comme si j’étais unlecteur, tout d’un coup quelque chose amordu à ma ligne que je faisais tremperdans l’eau de l’actualité et ce gros poissonlà c’était Korczack. Je me suis vraimentdéfoncé pour retrouver l’ambiance, la violencede la situation dans laquelle étaientces enfants. C’est un service que je rendsaux enfants d’il y a longtemps, mais j’enparle pour les enfants de maintenant ».Le sujet est dur, grave, cruel, comme le sontparfois bien des bouquins de Rue du mondequi se déroulent dans un cadre historique,tels « Zappe la guerre » de Pef sur la premièreguerre mondiale, ou la trilogie sur la secondeguerre mondiale de Rue du monde (Pef-Daeninckx).Et justement, peut-on parler de toutaux enfants ? Pour Alain Serres en tout cas,« peu de livres permettent aux enfants deréfléchir à la façon dont on les éduque, àleurs relations avec leurs éducateurs » et cebouquin est de ceux-là*. Au-delà de l’histoirebouleversante de Janusz et de ses enfants,c’est aussi une des portes ouvertes par le« Korczack » qui vient de paraître. *** En même temps que Korczack, Rue du monde publie Le journalde Blumka, un récit d’enfant inspiré par l’orphelinat dumédecin polonais.** À la fin du livre, six pages documentaires apportent desinformations et un éclairage indispensable pour mieux comprendrel’itinéraire de Janusz Korczak : une chronologie desmoments essentiels de sa vie, un point sur les droits de l’enfant,des repères sur le ghetto de Varsovie et sur la Shoah, de nombreusesphotographies et des extraits de ses écrits.ZaüIllustrateurLaurentCorvaisierpeintreet illustrateurJudithGueyfierIllustratrice

More magazines by this user
Similar magazines