nous - Mairie de Clapiers

ville.clapiers.fr

nous - Mairie de Clapiers

S O M M A I R ELe mot du MaireL’éditorialVIE MUNICIPALECultureConvivialitéEchosEnfance/JeunesseInterviewFinances et fiscalitéTransportsAction socialeTravauxVIE DU VILLAGEClaporicoVIE ASSOCIATIVEInterviewConvivialitéSolidaritéCultureSportéchosTribune libreDépôt légal à parutionDirecteur de la publicationPierre MaurelMaire de ClapiersDirecteur de la rédactionBernadette BrisardAdjointe à la CommunicationConception, réalisationAurore LambertComité de lectureJeanne FABRICIUSMonique LAMBERTEdith LANARESHélène de SaulcesGinette MaurelPhotosMairie de ClapiersimpressionImpact imprimerieP. 3P. 4p. 5p. 9p. 12p. 14p. 19p. 20p. 23p. 23p. 26p. 28p. 31p. 32p. 33p. 34p. 38p. 41p. 42Document imprimé avec des encresvégétales sur papier PEFC, blanchi sans chlore,provenant de forêts gérées durablementl’état civilComme les naissances sont, la plupart du temps, enregistréesà l’extérieur de notre commune, leur publication peutsouffrir d'un certain retard, indépendant de notre volonté. Deplus, par respect de confidentialité, la Commune de naissancene peut pas communiquer les naissances d'enfants de parentsnon mariés. Aussi, nous invitons les personnes concernées àapporter au service Etat Civil de la mairie un extrait d’acte denaissance pour un meilleur suivi des futures inscriptions scolaires.NAISSANCESBienvenue aux sourires de... Lola MENDOZA, née le 22/12/2011 Annaëlle MENDOZA, née le 22/12/2011 Julian GARCIA, né le 28/01/2012 Lenzo BUREL, né le 04/02/2012 Maëlys COLOU, née le 06/02/2012 Line ZAOUI POIRIER, née le 06/02/2012 Hanaé CHARVET, née le 22/03/2012 Marcel COVA, né le 06/04/2012 Aurélie PASTOR, née le 11/04/2012 Jaïro CHIRARA, né le 28/04/2012... et nous leur souhaitons longue vieMARIAGESSe sont unis dans notre commune... Mirtylle SANCHIS & Grégory CHARNEAU, le 21/07/2011 Claire ICHER & Alexandre VIALA, le 03/09/2011 Laurence ZENOU & José ORDAS, le 14/04/2012 Véronique CHARVET & Illan OUAHNICH, le 02/06/2012 Pascale SAVOYANT & Ivan RUNG, le 09/06/2012 Lauriane MEUNIER & Vincent COMBET, le 16/06/2012 Stéphanie ARANCIOTTA & Paul-Eric ROBERT, le 23/06/2012 Anne PORTALES et Mathieu FABRY, le 23/06/2012... et nous leur adressons tous nos voeux de bonheurDéCèSNous partageons la peine des familles... Seddik ZERBANE, le 05/02/2012 Marien GALTIER, le 07/02/2012 Edmond PISTRE, le 12/02/2012 Vincent JOURDAN, le 13/02/2012 Yvette VILLEBRUN, veuve BERGERON, le 16/02/2012 Rose ABILA, veuve HOEFFLINGER, le 17/02/2012 Germaine AUGSBURGER, veuve bénézech, le 20/02/2012 Antoinette SOUBEN, veuve CADILHAC, le 20/02/2012 Rosario GOROSTIETA, veuve GUZMAN, le 26/02/2012 Aurelia VALERO, veuve MOLL, le 27/02/2012 Liliane MUSOLESI, veuve le BOURDONNEC, le 28/02/2012 Savina LANCIANO, veuve ROVETTO, le 29/02/2012 Gabrielle GAZEN, veuve EON, le 07/03/2012 Jeanne QUET, épouse ANTOINE, le 09/03/2012 Raymond de TURCKHEIM, le 23/03/2012 Michelle MOLEUX, veuve SAYAD, le 28/03/2012 Colette CRAMA, veuve LAROYENNE, le 31/03/2012 Emile IVANEZ, le 01/04/2012 Noëlie POTABès, veuve SIGALA, le 01/04/2012 Raymond SAINT-ANDRE, le 09/04/2012 Emile LEVASSEUR, le 21/04/2012... et nous leur adressons nos sincères condoléances


BUNICIPALULLETINMJUILLET2012La réforme des rythmes scolaires :seuls les intérêts des enfants doivent être pris en compte.Le problème des rythmes scolaires ne manque pas d’agiter tousceux qui, de près ou de loin, sont intéressés par la question :parents d’élèves, enseignants, professionnels du tourisme et collectivitéslocales.le mot du maireLa décision du gouvernement précédent d’instaurer la semaine de quatrejours en supprimant le travail du samedi, a sûrement réjoui tous ceux pour quicette journée de liberté supplémentaire représentait une opportunité. Le seulproblème est que l’intérêt des enfants n’a jamais été pris en compte.C’est ainsi que de nombreuses voix se sont élevées, tout particulièrement chezles fédérations de parents d’élèves, pour réclamer un meilleur étalement dutravail, non seulement dans la semaine mais aussi dans la journée et mêmedans l’année.Les spécialistes de la chronobiologie ont montré que la semaine de quatre joursétait néfaste pour les enfants, autant par la pression mise durant les journées detravail que par la coupure du week-end.C’est ainsi que les enfants sont très sollicités par une journée d’école bien troplongue qui souvent dépasse leur capacité d’attention et qui surtout est prolongéedans la soirée par les devoirs à la maison.C’est sur le thème des rythmes scolaires que le nouveau Ministre de l’EducationNationale devra très prochainement assurer une concertation avec toutes lesparties concernées.Cependant, les intérêts de chacun ne sont pas toujours convergents ; si les professionnelsdu tourisme craignent une baisse de leur chiffre d’affaire en cas deréduction des vacances d’été, les enseignants et les parents ne partagent pasles mêmes objectifs ; en outre, les collectivités territoriales sont concernées parl’organisation de leur personnel.Mais au-dedes intérêts divergents, la seule considération que tout le mondedevrait prendre en compte est l’intérêt des enfants ; tel n’a pas été le casjusqu’à présent.Pierre MaurelMaire de ClapiersP.3municipalevie


l’éditorialLa lutte contre la vie chère représente pour les travailleurs le premierpoint d’un programme républicain. Elle comporte d’abordla révision de notre système d’impôts qui pèse surtout sur le modesteconsommateur au lieu de frapper les grosses fortunes et aussi la répressiondes fraudes et des spéculations trop nombreuses.Ainsi parlait, en 1932, un certain Pierre Mendès France, sur le point dedevenir, à l’âge de 25 ans, le plus jeune député de France. Réputépour son sens pénétrant des mécanismes économiques, il énonçaitdes vérités fondamentales et toujours valables.Dans notre pays, la plus haute tranche d’impôt sur le revenu est imposéeà 41 %, un taux que certains qualifient d’exagéré. L’Histoire leurdonne tort : pendant la terrible crise économique de 1929, l’administrationRoosevelt avait imposé les grandes fortunes américainesjusqu’à 88 %. Ceci a contribué au financement d’un plan mythique,le New Deal (Nouvelle Donne), qui a redonné de l’espoir et du travailaux millions de chômeurs jetés sur les routes par la misère.Relancer l’activité des entreprises par la demande et réduire le chômageest possible si l’Etat en a les moyens. Face aux difficultés économiquesqui réduisent les ressources publiques tout en augmentantle nombre de ménages français en proie au chômage, le principe desolidarité républicaine doit prévaloir.La République doit aussi rester vigilante. Les hedge funds (fonds spéculatifs)et les traders n’ont pas dit leur dernier mot, eux qui sont impatientsde voir mis en service un nouveau câble à fibre optique quileur permettra, à prix d’or, de gagner… six millièmes de seconde dansl’envoi des ordres de bourse à travers l’Atlantique. En effet, un gaind’un millième de seconde peut rapporter jusqu’à soixante-dix millionsd’euros. La technologie permet aux fonds spéculatifs de faire des manipulationséclairs, véritables hold-up en gants blancs, qui font courirdes risques terribles à l’économie réelle et à tous les peuples. Les étatsne peuvent pas tolérer ces pratiques, opèrant dans un grand videjuridique.Rejoignons l’économiste britannique Keynes, en rappelantque confier le développement du capital àdes bourses transformées en casinos ne donne pasune économie saine. Nous le constatons tous lesjours.La richesse de la Nation est le produit d’un véritablemodèle social, de la vie et du travail, en bonneentente, des Françaises et des Français.Il est du devoir de la République de lesprotéger et de leur permettre de vivreensemble dignement.Bernadette BrisardMaire-adjointe déléguéeà la CommunicationP.4municipalevie


c u l t u r eSoirée cabaret jazz la recette d’un succèsPour la deuxième année,une soirée Cabaretjazz a été organisée,samedi 25 février, à 20h30,à l’Ostau, par le ServiceCulture et l’élue déléguéeà la Culture, en partenariatavec les services municipauxde l’Espace Bonnier.Pour la circonstance, la salleGeorges Dezeuze, baignéede lumière tamisée, avaitété décorée avec des instrumentsde musique réaliséspar les animatrices duservice Jeunesse. Ils étaientjudicieusement accrochéssur les murs blancs où, plusloin, on pouvait admirer uneexposition photographiquedédiée aux musiciens dejazz en concert dans larégion. La scène, avec seséclairages subtils, a mis lesinstruments à l’honneur dèsle lever de rideau.JAZZAu centre de la salle, des tables bistrot s’ornaient de nappes et de surnappes,de photophores et de fleurs en papier spécialement confectionnéespar les enfants de l’accueil de loisirs Harmonie et les animatricesdu service Enfance. Avec habileté, élégance et discrétion, desouriantes hôtesses en habit de fête ont servi du champagne et despetits fours multicolores. Tous les ingrédients étaient réunis pour créerl’ambiance chaleureuse et intimiste, festive et raffinée, propice à unesoirée Cabaret jazz, pleine d’émotions. Nous devons aussi le succès decette soirée à l’Affaire Anatole. Magali Barcelo et sa bande de complices,musiciens passionnés de jazz, ont su communiquer à la salle leurplaisir à jouer le jazz. Cette musique, populaire et savante à la fois, nousa fait voyager autour du monde le temps d’une soirée inoubliable.Brigitte MIASMaire-adjointedéléguée à la CultureP.5municipalevie


c u l t u r ePitreries de clowns !Le samedi 4 février, notre commune a accueilli la compagnieLe Clown du spectacle, pour un Méli-Mélo de clownsque la centaine de spectateurs présents a beaucoup apprécié.La complicité entre les comédiens et les spectateursa été immédiate. Ainsi, on a vu le public se rapprocher spontanémentde la scène pour aider le clown Balou à capturerle bourdon ou encore pour encourager le poisson rougeMomo à faire son triple saut périlleux. Le spectacle a étéclôturé par une farandole à laquelle, là encore, le public aparticipé avec joie et enthousiasme. Mêlant rire et poésie,cet après-midi clownesque a ravi petits et grands.Frédérick ou l’éloge du théâtre….Samedi 12 mai, dans la salleGeorges Dezeuze, les amateursde théâtre ont savouréla pièce d’Eric Emmanuel Schmitt,présentée et jouée admirablementpar la compagnie amateurLes Rousigapotes, de Sussargues.Frédérick, le personnage principal,a réellement existé. Il s’agit deFrédérick Lemaître, un comédienvedette au théâtre des Folies-Dramatiques. Cet acteur, joueur,séducteur, révolutionnaire et audacieux,refuse une proposition àla Comédie Française pour resterdans le théâtre de boulevard, plusproche du peuple. Il semble prêtà tout, sauf à l’amour. Et quandil rencontre Bérénice, une jeunefemme amoureuse qui n’appartientpas au monde du théâtre, ilva devoir choisir : les planches oula passion... Cette pièce en deuxparties a été interprétée avec enthousiasmeet originalité par unedizaine de comédiens, lesquelsont aussi su mettre en valeur lesaventures de ce Frédérick pleind’esprit, ainsi que la ribambelle depersonnages tous plus savoureuxles uns que les autres qui gravitentautour de lui. Il s’agit notammentde M lle George, grande dame duthéâtre qui, malgré son âge, faittoujours des ravages, Cussonet,une femme auteur dramatiqueridicule, et Harel, le directeur duthéâtre, avare et nerveux. Tous lesingrédients des pièces de boulevardsi chères à Frédérick Lemaîtrey étaient ; un plaisant moment delecture qui nous a délicieusementplongé dans la vie théâtrale de lafin du 19 ème siècle.B. MIASP.6municipalevie


c u l t u r esoirée cabaret :deux musiciensà la corde sensibleVendredi 9 mars, à 20h30, laMunicipalité accueillait FrédéricTemstet et Didier Varela, unduo d’exception venu donner unconcert mémorable dans la salleGeorges Dezeuze, de l’Ostau. Ala fois, guitaristes, chanteurs, auteurset compositeurs interprètes,les deux musiciens, amis de longue date, nous ont offert une soirée àla fois endiablée, sentimentale et audacieuse dans les rythmes revisitésdes grands classiques de la chanson française. Leurs propres titresoriginaux nous ont réservé, également, beaucoup de belles surpriseset de découvertes. Cette soirée était multicolore dans les sonoritéset les pays traversés, au grand bonheur du public chaleureux venuapplaudir nos deux talentueux musiciens.La grande musique s’invite à ClapiersPour la troisième année consécutive, à l’invitation de l’élue chargée de la programmation culturellede la commune, l’Orchestre Symphonique Universitaire de Montpellier (O.S.U.M.) a fait le déplacementà Clapiers, dimanche 18 mars, dans le cadre des Concerts du Clapas.A partir de 17h,dans la salle Jean-Louis Barrault,au ComplexeSportif et Culturel,cet orchestre,composé d’unecinquantaine demusiciens amateurs(étudiants,chercheurs), dirigépar René Vacheret Christian Groenning,a interprétémagnifiquementun répertoire trèsvarié.Près de 200 personnes ont été enchantées par des extraits d’œuvres majeures telles que la SymphonieN°9 en do majeur, La Grande, de Frantz Schubert, la Petite suite d’orchestre, Jeux d’enfants, de GeorgesBizet ou encore Les Hébrides, de Félix Mendelssohn Bartholdy. C’est un événement que nous ne manqueronsdonc pas de rééditer l’année prochaine.B. MIASvieP.7municipalevie


c u l t u r ele petit prince :un grand moment d’émotionet de partage …Seul sur scène, le comédienGrégory Nardella a fait ressurgirsa part d’enfance pour mieuxfaire ressortir la nôtre. Dans ceconte philosophique, lu et relu,aimé universellement, le talent deGrégory, la beauté et la sobriétéde la mise en scène de PierreBarayre, la création musicalesur mesure d’Henri D’Artois et leseffets de lumière des techniciensont transporté le public (adulteset enfants) dans la vision symboliquequ’Antoine de Saint-Exupéryavait de la vie. Organisée par laMunicipalité, cette manifestationn’a laissé personne indifférent.Les dissatiés font leur retourLe Directeur général des médiathèques de l’Agglomération et l’Adjointeà la Culture de Clapiers ont inauguré, ce mardi 5 juin, l’exposition "Lesdissatiés", présentée jusqu’au 23 juin à la médiathèque Albert Camus.Ce projet, lancé à l’initiative de laMunicipalité et organisé en partenariatavec la médiathèque, inviteles Clapiérois à venir découvrir quiétaient les dissatiés et apprécier leregard que ces érudits locaux portaientsur leur passé au travers detreize carnets Cartabeu das dissatiès,prêtés exceptionnellement parla médiathèque Emile Zola. À l’initiativede François Dezeuze, dit l’escoutaire,ces messieurs, clapiéroispour la plupart, se réunissaient le samedi,Lou dissate en languedocien.Devenu greffier bénévole de cegroupe amical, François Dezeuzeinscrivit sur de petits registres recouvertsde toile noire, les PV de chaque séance, samedi par samedi,mois par mois, année par année, et cela pendant plus de vingtans. Ces carnets, que son fils Georges continua à tenir, retracentune chronologie des principaux faits historiques et culturels (musique,arts, littérature, cinéma, recettes culinaires…), techniqueset scientifiques, au cours de la période 1925 à 1946. Les dissatiésprésents à l’inauguration,des épicuriens sans aucundoute, n’ont pas manquéd’enchanter le public,avec des commentaires etanecdotes encore bien vivantsdans leur cœur. Uneexposition originale qu’il nefallait pas manquer…B. MIASP.8municipalevie


c o n v i v i a l i t éDes jardins familiaux en herbeLes jardins familiaux, situés sur le site de PlanGoutier, ont été inaugurés le samedi 22 avrildernier, en présence de Monsieur Maurel, notremaire, des élus de la Commune, du Conseil Municipaldes Jeunes et de Mme Dombre-Coste, nouvelledéputée de notre circonscription. Les adhérentsde l’association, qui en compte 84, sontvenus nombreux et se sont déplacés en famille.Brèves...est avec un peu de surprise, mais surtoutC’ beaucoup de gratitude, que les responsablesdu Point de Solidarité Alimentaire ont reçu,dès la mi-juin, les premières pommes de terre nouvellesrécoltées sur la parcelle que l’association AlOrt a affecté à des productions solidaires à destinationdes plus démunis. Al Ort n’est donc passeulement un creuset de forte convivialité, c’estaussi le terreau d’un modèle social dont l’on peutespérer qu’il saura faire école.L’association Al Ort, qui gère les jardins familiaux,s’est constituée en mars 2010. Deux ans ont éténécessaires pour que le projet soit opérationnel.Ce jour a marqué l’aboutissement de nos travaux.L’association réunit des personnes de différents horizons,ayant des compétences complémentaires etsouhaitant les mettre en commun pour partager leplaisir de cultiver sa parcelle de terrain. Ce qui nousréunit est essentiellement autour du partage, de laconvivialité, du lien social... Nos valeurs sont axées surla culture bio, l’utilisation parcimonieuse de l’eau duforage, la mise en commun de nos expériences, descultures sur une parcelle collective dont les récoltesiront à la banque alimentaire, le partage des savoirs.Les premières récoltes ont été faites et le plaisir dedéguster ses propres légumes ou fruits est incomparable,sans oublier le plaisir des yeux avec les parcellesfleuries. Les parcelles sont réservées aux Clapiéroisn’ayant pas de jardin cultivable. Aujourd’hui,elles sont toutes occupées et nous avons déjà uneliste d’attente. Pourtant, n’hésitez pas à postuler, certainsjardiniers ne renouvelleront peut-être pas l’anprochain.P.9municipalevie


c o n v i v i a l i t éL’Afrique s’est invitéeau marchéNotre marché s’était donné un air de fête,dimanche 25 mars, pour marquer la fin dupremier trimestre.Grâce à un partenariat conclu avec l’association Arts en Mouvement,le marché dominical qui se tient, tous les dimanches,sur la place Plein Soleil, a été enveloppé des sons et des couleursde l’Afrique. Le public a pu découvrir diverses animationsintergénérationnelles. Cela s’est traduit par une démonstration,particulièrement dynamique, de danse africaine (enfantset adultes) donnée par les musiciens et les danseuses del’association Sunu Keur. Nous avons pu entendre égalementles magnifiques mélodies du guitariste Al Basim. Une vente àbut humanitaire a été réalisée au bénéficede l’association Sahel vert. Uneexposition-vente qui, tenue duranttout le week-end dans la salle GeorgesDezeuze, a proposé à de nombreux visiteurs,dont beaucoup venus de loin,une sélection d’objets réalisés par desartistes sans prétention, majoritairementissus du village.Ces animations qui, chaquetrimestre, mettent désormaisen fête notre marché hebdomadaire,se sont terminées parle non moins traditionnel verrede l’amitié, offert et servi par laMunicipalité. Pour accompagner,nos commerçants avaientgénéreusement composé unbuffet avec des mets savoureuxet nous les en remercions.D’une édition à l’autre,il est réjouissant de voirnos concitoyensse rassemblerpour participerà la fête du marchéServane BESSOLESMaire-adjointe déléguéeà la ConvivialitéP.10municipalevie


c o n v i v i a l i t éIl n’y a pas d’âge pour être Heur’œufsLundi 9 avril, le parc municipal Claude Leenhardt accueillait la deuxième édition deLa balade des Heur’œufs. Très attendu des petits et des grands, ce rendez-vous arencontré de nouveau un franc succès.Dès 11h, Les Lapinous ont gaiementouvert cette manifestation intergénérationnelleavec une chasse àl’œuf spéciale, réservée aux enfantsâgés de moins de trois ans. Papis,mamies, parents, frères et sœurs,tous étaient venus encourager,photographier et féliciter les tout-petitsqui ont réussi à dénicher tous lesœufs, pourtant bien cachés. A la mijournée,de nombreuses personnessont venues pique-niquer en familledans le parc, avec un repas tiré dusac. Le beau temps avait creuséles appétits et les parts d’omelettesucrée offertes par la Municipalitésont parties comme des petitspains. A partir de 14h, plus de 150personnes se sont retrouvées dansle parc où l’équipe d’animation dela Commune (Enfance, Jeunesse etConvivialité) leur a proposé touteune série d’ateliers et de jeux. Maquillage,décoration d’œufs, pêcheaux canards, jeux d’adresse... il y ena eu pour tous les goûts et tous lesâges. Le tir à la corde a remporté unénorme succès, avec des équipesardentes qui se sont prises au jeu.A 16h, après avoir écouté unehistoire passionnante, les enfants sesont tous lancés gaiement dans latraditionnelle chasse à l’œuf. Vers17h, un apéritif convivial, offert parla Municipalité, a clos ce lundi dedétente, entre familles clapiéroises.Le Conseil Municipal remercie lescommerçants de Clapiers, qui ontété nombreux à faire des dons dechocolats, ainsi que toutes les personnesqui ont prêté la main à cettemanifestation.S. BESSOLESP.11municipalevie


é c h o s8 mai 1945 : une liberté chèrement retrouvéeMardi 8 mai, notre village a commémoré l’anniversaire de la reddition sansconditions de l’Allemagne nazie, symbole de la fin de la Deuxième Guerremondiale en Europe.Nous avons eu le plaisir de recevoir cette année en invitéd’honneur le général d’armée Elrick Irastorza, anciencommandant de l’Ecole d’Application de l’Infanterie deMontpellier et chef d’état-major de l’armée française, de2008 à 2011. En sa compagnie, la délégation de jeunesHéraultais qu’il avait reçue à Paris, aux Invalides, avait ravivéla flamme du soldat inconnu, sous l’Arc de Triomphe.Après un dépôt de gerbes au pied des stèles de notrevillage, le cortège officiel, élus du Conseil Municipal, lesjeunes du CMJ, invités et Anciens Combattants, a rejointla population clapiéroise à 11h, devant le monument auxMorts. Après le discours du Président de l’Union Nationaledes Combattants de Clapiers, le colonel Daniel Baller,Monsieur le Maire, Pierre Maurel a rappelé que cetteguerre reste certainement aux yeux des générationscontemporaines l’événement le plus important de notrehumanité, autant par le nombre des victimes, l’idéologiequi l’a provoquée que par les souffrances et les atrocitésque les Européens ont subies et bien d’autres.La cérémonie a permis de saluer la mémoire des femmeset des hommes qui, durant la Deuxième Guerre mondiale,ont refusé la collaboration et lutté contre l’occupant allemand,sauvant ainsi l’honneur de la France. Une mentionparticulière a été réservée aux grands résistants que furentLucie et Raymond Aubrac. Un hommage a aussi été renduà tous les combattants qui, depuis 1945, sont tombés ouont souffert au service de la République française. Pourtoute la population clapiéroise, à l’image des autres cérémoniesde mémoire, la commémoration du 8 mai 1945est utile, même très utile, lorsque nous sommes convaincusque les mêmes causes provoquent les mêmes effets.La crise économique actuelle rappelle celle desannées trente et l’entrée au Parlement grec d’unparti néo-nazi invite à la plus grande vigilance.Fidèles à leur engagement, les élus du ConseilMunicipal des Jeunes ont, avec l’aide du colonelBaller, évoqué le Maquis des Glières en Haute-Savoie qui, en mars 1944, a combattu héroïquementcontre les Allemands et la Milice de Vichy.La cérémonie a pris fin avec le partage du verrede l’amitié, offert par la Municipalité.P.12municipalevieB. BRISARD


é c h o Ssécurité routièreDes panneaux pour sensibiliser les automobilistesMerci àEmma,Juliette,Léaet Lilapour leurinvestissementDans le cadre des actions de prévention, les enfants des accueilsde loisirs associés aux écoles, en collaboration avec laPolice Municipale, ont participé à la réalisation de dessins permettantde signaler nos écoles, sur le thème Rien ne sert d’aller vite,il faut rouler au pas. Dans le cadre de la semaine de la sécuritéroutière, mardi 3 avril, les enfants ont pu participer, en présencedes parents et des élus, à l’installation d’un des panneaux de signalisationainsi réalisés. Les autres panneaux seront rapidementinstallés aux abords des écoles. Alors, automobilistes, observezleset ralentissez.Gabrielle CrouzilConseillère municipale déléguéeà la Tranquillité Publiquegisèle : ton sourire nous manquera...Le 4 mai dernier, la Municipalité organisait une cérémonie conviviale, dans la salle Victor Schoelcher,pour fêter le départ à la retraite de Madame Gisèle Garcera, après les bons et loyauxservices qu’elle a rendus à notre Commune. Titularisée en 1994, cette adjointe technique de 2 èmeclasse a été affectée à l’entretien du bureau de Police Municipale et des classes des écoles maternelleet élémentaire. Souriante, discrète et efficace, Gisèleest une figure qui était plus particulièrement familière auxélèves de l’école maternelle Olympe de Gouges. En effet,elle y faisait partie de l’équipe soudée et efficace qui assurele service de restauration scolaire. Monsieur le Maire,Pierre Maurel, a souligné la force de caractère mais aussi ledévouement et l’amabilité que les enfants et ses collèguesde travail ont toujours trouvés chez elle. Puis, tout en lui souhaitantune longue et paisible retraite, notre Premier magistrata remis, sous les applaudissements de l’assistance, lamédaille d’honneur de Clapiers. La cérémonie s’est achevéepar le partage du verre de l’amitié.P.13municipalevie


J e u n e s s ecarte d’électeur :un passeportpour la citoyennetéClapiers a organisé une cérémonie citoyenne, vendredi 30 mars, pour remettre leur carte d’électeuraux jeunes Clapiérois qui voteront cette année pour la première fois. Ils étaient venus nombreux, à18h, dans la salle Victor Schœlcher, pour recevoir le précieux document.Entouré d’élus du ConseilMunicipal, Monsieur le Maire,Pierre Maurel, a rappelé auxjeunes gens l’importance dessymboles de la Républiqueprésents dans la salle. Le nomde Victor Schœlcher, commela sculpure de Nella Buscot,rappellent que, voici centsoixante-quatre ans, notreDémocratie abolissait cettepratique atroce qu’était l’esclavage.La Marianne d’ordu civisme a été décernée ànotre village, en 2007, pour saparticipation record de 93 %de votants à la précédenteélection présidentielle.libertéégalitéElle atteste del’attachement denos concitoyensà un droit de votequi ne bénéficie àl’ensemble de lapopulation françaiseque depuissoixante-huit ans,à peine. Aprèsun rappel desprocédures devote et de délégation,Monsieurle Maire a remispersonnellementleur sésame pourla citoyennetéainsi que Le livretdu citoyen auxjeunes électriceset électeurs Clapiérois.Les quatrescrutins de cetteannée 2012 ontpermis de se familiariseravec leurnouveau droit.fraternitéP.14municipalevie


Travail sur le Skate Park, commission LNUJ e u n e s s ecmj : Paroles de jeunes élusÉlus depuis décembre 2010, nos dix-neuf jeunes travaillent depuis bientôt deux ans . Ils sesont rendus disponibles pour participer à de nombreuses manifestations de la ville, qu’ellessoient sportives, commémoratives ou culturelles. Ils ont pris à cœur leur mission de représentants,en nous interpellant, nous, les élus adultes, sur les projets les concernant, les échéanciersde nos réalisations, l’envie d’améliorer nos aménagements urbains... Ils ont été forcede proposition et porteurs de projets aussi bien en solidarité avec nos concitoyensque pour améliorer la vie de notre commune. Leur engagement n’a pas failli , leurssourires et leur plaisir de travailler ensemble est continu. Nous pouvons être fiers denos jeunes élus.SéverineTEILHARD-RIOLAConseillère municipaledélégué au CMJAMANDINE : Grâce auConseil Municipal Jeunes,j’ai pu participer à la vie dela commune : j’ai aidé à lacollecte alimentaire et puconnaître le Foyer du Romarin.MATTHIEU : Je suis au CMJpour avoir des informationssur la commune, pour lancerdes manifestations commel’organisation de l’inaugurationdu plateau sportif et parce queje voulais travailler avec mes copainspour notre village.Une chanson pour le Foyer du RomarinOrganisation des conseillerspour recevoir les dessins du concoursPABLO : L’action que j’aipréférée, c’est quand on afait le panneau des règlesdu Skate Park, parce que jetrouve que c’est un projetpour les sportifs et la sécurité à monavis, sera meilleure sur le Skate Park.Action solidaire de la Commission "Soliclap"Etienne et derhen,Commission "Soliclap"ANTONIA : Moi, j’ai aimétoutes les actions auxquellesj’ai participé.EMMA : Le CMJ, c’est trèsbien, parce qu’on y fait pleinde choses. Notre commissions’occupe de la Solidarité etnous avons plaisir à aider despersonnes. J’ai beaucoup aimé toutce que nous avons fait.Commission "Soliclap" à la médiathèquePablo et derhen collectentpour la Banque AlimentaireEtienne : Au CMJ, j’aime travailler avec les habitantsde la commune et rencontrer plein de gens.P.15municipalevie


e n f a n c e / j e u n e s s eça bouge, ça moove, ça groovechez Mélodie & Harmonievacances de févrierLes vacances d’hiver ont permis aux enfants d’amorcer notre projetde manifestation Clap’ famille qui compte cette année quinze ansd’ouverture des accueils de loisirs. Sous le thème du Petit Prince deSaint Exupéry, le rêve et l’imaginaire ont guidé les enfants dans leursactivités quotidiennes (construction de l’avion, des décors, des costumespour le spectacle du 9 juin dernier). Cela a été aussi le momentde préparer le Carnaval. Pour cette occasion, les enfants ont chantéet fabriqué des instruments qui serviront à donner le rythme de cettemanifestation. Le séjour ski à Ancelle a récolté le succès prévu et legroupe d’enfants qui a participé est rentré enchanté par ce séjour.Grâce à l’équipe d’animation, aux conditions météo exceptionnelleset à l’enneigement généreux de cette année, cette semaine a débordéde bonne humeur, de grand air et de montagne.Vacances bienremplies pour nos jeunes !Thierry BOYDENSMaire-adjoint déléguéà la JeunesseP. vie 18P.16municipale


e n f a n c e / j e u n e s s e100 % de fun pour nos adosvacances de févrierPeu de filles cette année, pour le traditionnel séjourau ski. Mais tout de même quarante-cinq jeunesprêts pour une semaine d’aventures. Nous noussommes retrouvés sur les pistes enneigées de la stationd’Allos et avons même pu skier une journée à La foux.Les jeunes ont beaucoup apprécié la présence de Paolo,le directeur emblématique du centre, et ses platsgargantuesques. Après de bonnes journées d’effortssur les pistes, les jeunes ont pu se détendre autour dejeux collectifs. Ils retiendront les mémorables bataillesde polochons, la soirée cinéma à cinquante dans lamême chambre pour regarder le film Intouchable,la remise des diplômes dans le bus du retour... La secondesemaine des vacances, le Service Jeunesseproposait un programme complet d’activités. Ainsi,les jeunes ont pu s’initier au graff. Puis, l’associationParkour leur a appris l’art du déplacement urbain. Ils sesont également affrontés dans les labyrinthes du LaserGame. Il se sont aussi affrontés sur écran géant lors departies de Wii à quatre joueurs. Enfin, nous sommesallés prendre le frais au Mont Aigoual pour une sessionde luges. Malgré le peu de neige, les cascades, figureset autres sauts ont été nombreux.vacances de printempsLa visite du centre de formation du Montpellier-Hérault-Sport-Club, à Grammont, a été le temps fort de sesvacances. Les jeunes ont eu la chance d’approcher les Champions de France. Tous étaient aux anges,d’autant qu’il ont pu assister à l’entraînement de leurs idoles. Le lendemain, dans un centre équestre, leService Jeunesse organisait une journée autour du cheval. Les jeunes ont préparé leurs montures avantde s’aventurer au pas, au trot et au galop. Sur l’ensemble des deux semaines, ce sont vingt-troisjeunes qui ont fréquenté les activités proposées :initiation au graff, confection decupcakes, jeux vidéo mais aussi activitéssportives telles que badminton,volley, football, acrobaties… Unmini camp de deux jours, à Ganges,a clôturé ces vacances. Là, sur lethème la vie en pleine nature, huitjeunes ont pu participer à des piqueniqueset à une activité Camping aubord de l’Hérault. Ils ont aussi visité lagrotte des Demoiselles ou réalisé l’ascensiondu Pic Saint-Loup...L’an prochain, nous vous donnonsrendez-vous pour un séjour skinouvelle formule !T. BOYDENSP.17municipalevie


e n f a n c e / j e u n e s s erepas scolairesLes jeunes déléguésremontent la chaîneLors du dernier Comité Consultatif des Restaurants Scolaires (CCRS), les enfantsdélégués élus ont exprimé le souhait de pouvoir visiter le site de productiondes repas de notre prestataire, à Lunel.Là, le 16 mai dernier, l’équipe d’Elior a accueilli avec grand plaisir Noé, Maëlys,Agathe, Esaïe, Lucas et Félipe pour une visite détaillée des locaux. Après unaccueil gourmand composé de jus de fruits, croissants et pains au chocolat, lesjeunes élus se sont équipés d’une tenue réglementaire et professionnelle. Ils ontainsi pu pénétrer dans toutes les salles de production, dans le respect des règlesd’hygiène. Ils ont découvert les bureaux et les vestiaires avant d’entrer dans le vifdu sujet et d’explorer la salle des préparations froides, les réfrigérateurs, la réserveet enfin la salle des préparations chaudes. Là, des cuisiniers les y attendaient utilisantdes marmites démesurées, des fours gigantesques, sans oublier des fouetset des louches immenses que nos jeunes délégués ont pu manipuler à volontéet pour leur plus grand plaisir. Les enfants ont aussi découvertle conditionnement des aliments. La mise sous barquette, duremplissage à l’étiquetage, n’a maintenant plus de secret poureux. Après une petite détente à l’extérieur, il leur a été servi unrepas qui les a ravis : salade composée, pâtes, fricoté de dindeet glace pour le dessert. Munis de leur plan, de souvenirs et denouvelles connaissances, ils ont relaté cette visite à leurs camaradeslors de la réunion du CCRS qui a eu lieu jeudi 14 juin, aurestaurant scolaire.Eric PENSOMaire-adjoint déléguéaux Affaires PériscolairesP.18municipalevievente du fougasset : l’apprentissage de la responsabilitéLa vente du fougasset a été exceptionnelle cette année. En effet, désireux de financer le projet de taureaupiscine qui leur tient à cœur, nos jeunes n’ont pas ménagé leurs efforts et ils ont fait de l’opération un succès.Ils ont été plus d’une vingtaine, âgés de 13 à 18 ans, à se présenter au rendez-vous, le samedi 17 mars…Solidement motivés, ils sont partis sillonner les rues et lesquartiers du village, allant de porte en porte, éveiller lagourmandise des Clapiérois(es)... pour la bonne cause! Nous adressons un grand merci aux habitants commeaux commerçants, pour leur sympathique et généreuxaccueil…. Les 500 fougassets sont partis... comme despetits pains. L’objectif de vente a été atteint et mêmetrès largement dépassé. Nous espérons rééditerl’opération avec unmême succès l’an prochainet venir dans lesquartiers où l’on n’a paseu le temps de s’arrêter.


I n t e r v i e wEn direct avec vos élusAfin de vous donner un maximum d’informations et de précisions sur la gestion municipale,la rubrique En direct avec nos élus présente les actions menées par les conseillères et lesconseillers municipaux dans le cadre de leurs délégations respectives. Havre de paix depuisses origines, notre village a su vivre en harmonie avec son milieu naturel. Grâce à unepolitique réfléchie, la croissance de ces dernières décennies s’est inscrite dans un environnementprivilégié, au sein d’un écrin de verdure préservé. Pour en savoir plus, nous avons interwievéM. Gilles Dutau, élu délégué à la Forêt Communale, à la Propreté Urbaine et aux Espaces Verts. Clapiéroisdepuis plus de 25 ans, très impliqué dans la vie associative depuis de nombreuses années en général et dansla protection de l’environnement en particulier, il a intégré l’Équipe municipale en 2008.Service Communication : A l’instar des communes environnantes,Clapiers, grâce à une politique volontaire etréfléchie, a su préserver sa forêt. Qu’elles sont les grandeslignes des actions communales envers les surfaces boisées ?Gilles Dutau :La moitiédu territoirecommunalest composéd’espacesnaturels.La proximité immédiate de la capitale régionale, Montpellier,l’a transformé. L’enjeu en terme de protection est donctout particulièrement important. La politique communaleconsiste à accompagner la pratique des nombreuses activitésde loisirs en forêt tout en assurant la protection d’unmilieu très riche mais très fragile. La prévention du risque incendieest également un élément fort de la politique communalequi se décline en deux axes : le programme annuelde débroussaillement d’une part et l’action du ComitéCommunal Feux de Forêt (CCFF) d’autre part.S.C. : Comment Clapiers est-elle devenue une commune pilotedans la gestion des déchets ménagers ?G.D. : La gestion des déchets est une compétence del’Agglomération de Montpellier mais la propreté urbainereste par contre une compétence communale. La Communea été l’une des toutes premières à être équipée à sademande de conteneurs enterrés permettant de supprimerles bacs sur roulettes dans le centre du village. Le tri sélectifest très majoritairement pratiqué par les Clapiérois, souventcités en exemple par les services de l’Agglomération. Labonne gestion des déchets résulte, avant tout, de l’implicationdes habitants. En effet, le coût de latonne de déchets varie en fonction de laqualité du tri sélectif.S.C. : Nos espaces verts sont restés de qualité,tout en étant plus économes en eau.Comment ce résultat a-t-il pu être obtenu ?G.D. : Depuis plusieurs années, les nombreuxespaces verts communaux sont entretenussuivant les principes du développementdurable : pas de produits phytosanitaires,désherbage manuel et arrosage avec del’eau brute uniquement. Les plantations etreplantations ne sont faites qu’avec desvariétés adaptées au climat méditerranéen,ne demandant qu’un faible apporten eau durant la période chaude. Lesarbres étant très présents dans l’espaceurbain, c’est tout le charme de notre village,mais nous devons parfois expliquerqu’il faut subir quelques désagréments liésà leur proximité.S.C. : Quels sont les points que vous souhaitezaméliorer, les projets qui vous tiennentà cœur ?G.D. : Je souhaite maintenir la propretéurbaine à un haut niveau d’exigence : unvillage propre est un village encore plusagréable à vivre pour tous. Je souhaiteconserver un cadre de vie urbain trèsnaturel, largement arboré, la création dequelques jardins secs permettant de mettreen valeur le bâti du vieux village. Pour lesespaces naturels, je souhaite organiser lepartage de l’espace entre les différentsutilisateurs suivant deux principes forts :accueillir et préserver. Un dernier projet quime tient à cœur est celui de faire découvrirou redécouvrir à nos concitoyens leurfleuve : le Lez.P.19municipalevie


f i n a n c e s e t f i s c a l i t éUn budget sans augmentation des taux d’impôts2011exercice 2011 a été marqué par la poursuite de la bonne maîtrise des charges de fonctionnement etL’ une légère augmentation des ressources de la Commune sans avoir eu recours à une augmentationdes taux d’imposition, ceci notamment grâce au maintien à un bon niveau des droits de mutation perçuspar la Commune pour les transactions immobilières réalisées sur son territoire. Cet exercice s’est soldé par unbon résultat comptable de 564 068 € qui, viré à la section d’investissements 2012, permet de maintenir unvolume d’investissements identique aux exercices précédents et assure une capacité d’autofinancement toutà fait satisfaisante. En 2011, c’est environ 1 125 000 € qui ont été investis, particulièrement dans le domainedu développement durable (cheminements doux, travaux d’économie d’énergie dans les bâtiments publics,etc.), tout en maintenant un faible endettement communal.B U D G E T 2 0 1 2la section fonctionneMENT et les impôtsLe budget de fonctionnement s’équilibre bien, sans augmentation des taux d’imposition, malgré unehausse des dépenses et une faible progression des recettes.Les dépenses de fonctionnement : Poursuite de la gestion sobre des dépenses de fonctionnement, avec une limitationde la hausse des frais de fonctionnement à 3 % par rapport au budget 2011.tableau COMPARATIF budget 2011/budget 2012section fonctionnementsection investissementbudget 2011 budget 2012 budget 2011 budget 2012total recettes 4 506 205,00 4 629 454,00 total recettes 3 269 949,37 2 620 116,31total dépenses 4 209 070,04 4 329 187,00 total dépenses 2 848 408,40 2 723 851,15résultats prévisionnels 297 134,96 300 267,00 solde reporté - 421 540,97 +103 734,84cap. autofinancement 522 134,96 475 267,00Quelles sont les augmentations les plus significatives auxquelles nous devons faire face en 2012 ? une extension de nos services avec la mise en place d’un Lieu d’Accueil Enfants-Parents (LAEP) et l’augmentationde la fréquentation des restaurants scolaires dont 59,26 % des dépenses sont à la charge de la Commune, l’impact sur la masse salariale de quatre titularisations et de la création de deux postes à mi-temps réalisées en 2011.Pour 2012, il est prévu la consolidation de cinq emplois précaires sur des temps partiels aux accueils de loisirs, une hausse des tarifs des fournisseurs d’énergie (gaz, carburants) ainsi que l’application de la taxe sur l’électricitéà l’éclairage public.20 %8 %A quoi sert votre argent ?f o n c t i o n n e m e n t 2 0 1 2dépenses brutes13 % 13 %19 %35 %5 %13 %9 %16 %coûts nets42 %7 %Administration générale (accueil,urbanisme, ressources humaines,direction générale…)SécuritéEcoles et services annexesSport et CultureFamille, Jeunesse, Action SocialeVoirie, Réseaux, EnvironnementLes schémas ci-contrepermettent de visualiserl’affectation desdépenses de fonctionnementaux diversesactivités, sous deuxaspects : le coût brut(coût total du servicerendu) et le coûtnet, c’est-à-dire lecoût supporté par laCommune, certainesactivités étant partiellementsubventionnéesou refacturées.A noterCes schémas sont une illustration de la politique volontariste de la Commune en faveur de la famille au sens large :18,7 % sont consacrés à l’Ecole, 20,3 % à la Famille¸ la Jeunesse et à l’Action Sociale, 7,6 % au Sport et à la Culture,soit au total 46,6% des dépenses brutes de fonctionnement et 38,50 % des coûts nets.P.20municipalevie


f i n a n c e s e t f i s c a l i t éLes recettesde fonctionnementOn constate cette année une trèsfaible progression des recettes (3%)par rapport au budget 2011.Ceci est dû principalement : au gel de la DGF 1* (dotationglobale de fonctionnement) pour 3ans ; à la faible progression des basesd’imposition (+ 2,6 %) et aux tauxd’imposition directs, inchangésdepuis quatre ans ; à la diminution très sensible desaides de l’Etat pour les contratsd’accompagnement à l’emploi,en raison de notre politique de luttecontre la précarité (consolidationdes emplois devenus pérennes).Structure des produits de Fonctionnement25 %6 %8 %61 %Paiement des usagersImpôtsDGF et subventionsAutres produitsPour compenser ces pertes de recettes, nousn’avons pas souhaité, pour la 4 ème année consécutive,augmenter les taux d’imposition en raison de la crisequi frappe les ménages.les investissements et les empruntsAcitonsvec une capacité d’investissement supérieure à 1 380 000 € pourla réalisation de nouveaux projets, auxquels s’ajoutent plus de1 020 000 € de R.A.R. (Restes A Réaliser) 2011, c’est au total plus de2 400 000 € qui pourront être investis dans des projets en 2012, permettantà la Commune de participer, à son échelle, à la relance de l’économie.Cette année encore, une grande partie de ces dépenses (35 %) est consacréeau développement durable avec, pour ne citer que les travaux lesplus importants : la poursuite de la rénovation BBC (Bâtiment Basse Consommation) del’école élémentaire et la mise en place d’une chaufferie bois (site du Calvaire), la réalisation d’une nouvelle tranche de cheminements doux 2* :• rue des Moulières : création d’une piste cyclable entre les tennis etle rond-point de Bissargues, élargissement etréaménagement du trottoir entre les deux sitesde l’école élémentaire Victor Hugo (Calvaire-Bosc),• aménagement de la route de Montferrier lelong de la médiathèque, création d’un parking de covoiturage derrièrela médiathèque.35 % du budgetsont consacrés auxinvestissements liésau développementdurableégalement : Le réaménagement completdu plateau sportif à proximitéde l’école primaire, une 2 ère tranche de travauxde mise en accessibilité desbâtiments communaux, des acquisitions de terrainset des travaux en forêt, des aménagements dansle cimetière et la créationd’un nouveau colombarium, le solde de notre participationà l’aire d’accueil desgens du voyage réalisée àCastelnau-le-Lez en coopérationavec les Communes deJacou, du Crès et de Castelnau, la poursuite de travaux devoirie et d’éclairage public.1*A noter que les dotations d’Etat restent faibles par rapport à la taille de la commune : 150,47 €/habitant pour Clapiersalors que la moyenne de la strate est de 221 €/habitant (données 2010).2*Rappel : à la suite de l’étude présentée aux Clapiérois, la Commune s’est engagée à réaliser d’importants travaux permettantde favoriser et sécuriser les circulations douces au centre du village et sur ses principaux axes d’accès. Etant donnéel’importante enveloppe financière indispensable à la réalisation de ces investissements, les travaux devront être étalés surplusieurs exercices.P.21municipalevie


f i n a n c e s e t f i s c a l i t éLes recettes d’investissementLes dépenses d’investissementAménagements urbains14 %AutofinancementSubventionsEmpruntsFCTVA/TLE et fonds propresétudes et licencesBâtiments publicsTravaux de voirieAcquisition de terrains etaménagements forestiersTravaux électriques et diversMatériels diversTravaux en régieDéveloppement durableDéplacements douxRemboursements d’emprunts19 %36 %10 % 2 %8 %5 %6 %6%4 %4 %Pour équilibrer son budget d’investissements, la Commune disposed’un levier : l’emprunt.La Commune de Clapiers a une situation financière saine : elle pré-sente un taux d’endettement peu important : 407 €/habitant hors gendarmerie4* (764 € avec la gendarmerie) alors que la moyenne de lastrate est de 1 024 €.Elle possède une bonne capacité de remboursement des empruntsexistants car l’autofinancement est élevé (475 267 € pour 2012).En conséquence, etafin de compléterl’important programmede travauxprévus, une autorisationd’empruntde 600 000 € a étévotée le 28 mars. Leremboursement ducapital emprunté estd’environ 315 000 €.Comme les années précédentes, ce budget 2012 s’équilibre bien grâce àune maîtrise des charges de fonctionnement, sans augmentationdes taux d’imposition pour la 4 ème année consécutive.Il maintient un bon niveau d’investissement dont un importantvolume destiné au développement durable, avec un faible endettementcommunal.Il répond à nos engagements, à savoir : Assurer un service public de qualité Maintenir notre politique de l’emploi Poursuivre notre démarche de développement durableFrance GaboritAdjointe déléguéeaux Finances communalesvieP.22P.20municipale4*Les loyers versés par la Gendarmerie couvrent le remboursement de l’emprunt


t r a n s p o r t sQu’est-ce-qui fait bouger Loris ?En terme de transport, la Commune porte un regard particulièrement vigilantsur les transports afin de satisfaire les Clapiérois et de leur proposer une alternativeà la voiture. Loris, l’avatar transport, vous guide dans vos démarcheset vous donne régulièrement des nouvelles dans ce domaine. Ainsi, selon vos souhaits,les fréquences de desserte de la ligne 22 ont été améliorées, un service detransport à la demande a été mis en place ainsi qu’un aménagement des arrêts debus pour votre confort (abris et bornes d’information voyageurs), une station Vélomagg’et une aire de covoiturage ont vu le jour... Loris a égalementdes projets pour améliorer les conditions de transport dedemain, par exemple en mettant tout son coeur à l’ouvragepour faire venir le tramway dans les meilleures conditions.Loris vous invite à vous rendre sur le site Internet de la Villewww.ville-clapiers.fr (rubrique : Votre quotidien/Transport-Covoiturage)où vous trouverez un lien vers une application quivous permettra de calculer à l’avance votre itinéraire, découvrirles arrêts ou les lignes...Vous pouvezégalementjoindreAllo TaM au04 67 22 87 87ou rencontrerMarylin Silvestre,élue en chargedes transportscollectifs etdu covoiturageen prenant rendez-vousen mairie.Marylin SILVESTREConseillère municipaledéléguée aux Transports©Communauté d’Agglomération de Montpelliercollecte solidaire : Les Clapiérois ont joué le jeuA c t i o n s o c i a l eDe nombreux concitoyens se sont associés à cette premièrecollecte solidaire, organisée le 3 mai, par Emmaüs et l’Agglomérationde Montpellier. Cette journée a été un grand succèsau niveau des participants : 139 personnes se sont déplacéesau point de collecte fixe, place Max Leenhardt, et pour85 autres, la collecte a été réalisée à domicile. Les volumesont été également très importants avec plus d’une tonne devêtements dont 70 % pouvant être remployés. 84 m 3 de livres,bibelots et meubles réutilisables à plus de 50 %. et deux centsept appareils électriques, électroniques ou électroménagers.Cette opération va permettrede donner une secondevie aux objets collectésqui seront triés et remisen état par les membresde la collectivité Emmaüs,de Saint-Aunès. Certainsobjets seront ensuite vendusà très petits prix dansles boutiques solidaires dela communauté et d’autresseront donnés à des famillestraversant une période financièrementdifficile. Uneautre collecte solidaire seraorganisée, suivant le mêmeprincipe, dans le courantde l’année 2013. Plutôt quede vous en débarrasser endéchetterie, pensez désormaisà donner vos objetsréutilisables à une associationde solidarité.Gilles DUTAUConseiller municipal déléguéà la Propreté UrbaineP.23municipalevie


A c t i o n s o c i a l eL’entrée en dépendance n’est pas une fatalitéComment éviter l’entrée en dépendance ?Le lundi 23 avril, à l’invitation du CLIC-Maill’âge, le Professeur Jeandel, directeur du pôle Gériatrie au CHU deMontpellier, a proposé aux Aînés de notre village une réflexion et des conseils sur les stratégies de résistanceaux épreuves du vieillissement. Cette conférence a réuni un public intéressé et relativement nombreux mais nouscroyons utile d’évoquer très sommairement quelques-uns de ses principaux thèmes.Les personnes âgées ? connaît pas !Par cette affirmation volontairement provocatrice, le Professeur Jeandel veut souligner le fait que tout individugarde son statut d’adulte, et donc ses droits civiques, quel que soit son âge, mais également souligner le caractèrefuyant des frontières d’âge. Quand il a commencé sa carrière dedecin gériatre, en 1987, le seuil de lavieillesse, le 3 ème âge, était communément situé à 60 ans. Actuellement, alors que l’espérance de vie à la naissanceest, dans notre pays, de 86 ans pour les femmes et de 78 ans pour les hommes, on a tendance à définird’autres stades de vieillissement : 4 ème âge, voire 5 ème âge, sans qu’il soit possible de définir des seuils, car, plusl’âge avance, et plus la population est hétérogène. A partir de ce constat, le conférencier va évoquer les modalitésde vieillissement et les clés du Bien vieillir.Trois modalités de Vieillissement‣ Le vieillissement réussiC’est le cas des personnesqui ne connaissent pas oupeu de difficultés fonctionnelles,c’est-à-dire quiconservent l’essentiel deleurs fonctions locomotrices,intellectuelles ou sensorielles.L’archétype en est Jeand’Ormesson. Statistiquement,cette catégorie représenteun quart de la cohorte desplus de 60 ans…et encore20 % des plus de 90 ans !‣ La dépendance chroniqueC’est l’autre extrême. Cette deuxième catégorie,d’amplitude à peu près égale à la précédente(environ 25 % de la cohorte), regroupedes personnes handicapées par des maladieschroniques dont la fréquence croît avec l’âge.Mais il n’existe pas de maladie spécifique duvieillissement. Ces personnes sont dépendantes,non parce qu’elles sont âgées, mais parcequ’elles sont atteintes de maladies chroniquesqui altèrent leur autonomie, au niveau des fonctionsessentielles : la locomotion (arthrose, ostéoporose,insuffisance musculaire...), l’Intellect(Alzheimer…) et les sens (vision, audition).‣ La population fragiliséeCette 3 ème catégorie,qui regroupe environ lamoitié des Seniors de plusde 60 ans, concerne despersonnes qui voient leursfonctions diminuer, sansqu’elles souffrent a priorid’une affection identifiée.Cette catégorie n’est passuivie, mais elle est vulnérable,comme en témoignela surmortalité générée parla canicule de 2003.Une stratégie de lutte contre l’érosion des capacités liée au vieillissement devrait partir d’une classification despopulations visées entre les trois catégories que nous venons d’identifier, et, en particulier, viser la catégorietrois pour la dynamiser : le déclin des fonctions est lié à leur sous-utilisation.P.24municipalevie


A c t i o n s o c i a l eLes Clés d’un vieillissement réussiIl faut maintenir la machine en route. A partir de ce postulat, le Professeur Jeandel identifie six clés d’unvieillissement réussi, en remarquant que certaines d’entre elles ne débouchent que sur des impasses.1 ère clé : L’Activité PhysiqueIl ne s’agit pas forcément de sport,mais d’activités adaptées aupotentiel de chaque personne :marche, gymnastique adaptée ounatation. Insister en particulier sur lamarche qui contribue au maintiende la masse osseuse et de la massemusculaire, mais aussi à l’activationdes fonctions respiratoires etcardiaques et, au-delà, à la stimulationdu moral.2 ème clé : L’alimentationEn quantité :ne pas réduirela ration alimentaire,sousprétexte qu’ona une activitémoindre.En qualité :veiller au maintien de l’apport enprotéines matrices du muscle (1gpar kg du poids de la personne).Assurer l’équilibre vitaminique,notamment en vitamines antioxydantes(C, A...) ou stimulant laconsolidation osseuse (D), et aussides apports en sélénium et en zinc.Dans l’idéal on peut recommanderle régime méditerranéen : viandes,poissons, féculents, graisses végétales,fruits et légumes… et deux àtrois verres de vin : les polyphénolsneutralisent les radicaux libres.3 ème clé : Le contrôle des facteurs de risquesIl faut contrôler particulièrement l’hypertension artérielle, lediabète… et, plus largement, le syndrome métabolique liéà la sédentarisation et au surpoids, facteurs de survenancede maladies chroniques. Au-dedes facteurs de risquesvitaux, il faut aussi lutter contre l’érosion des fonctions sensorielles :ne pas laisser évoluer à bas bruit certaines maladies (surdité, incontinence,...)qui peuvent progressivement altérer l’insertion sociale.4 ème clé : Le traitement hormonalC’est une fausse clé car il n’y a pas de pilule de jouvence, commele montrent les désillusions des traitements par apports de DHEA,hormone qui diminue avec l’âge..5 ème clé : Le lien socialDe ce point de vue, on peut identifier quatre catégories :1 - relations nombreuses et de bonne qualité,2 - relations nombreuses et de qualité médiocre,3 - peu de relations, mais de qualité,4 - peu de relations et de piètre qualité.Empiriquement, l’on constate que la fréquence du développementdu syndrome d’Alzheimer répond au classement suivant,dans l’ordre décroissant : 4 – 2 – 3 – 1.6 ème clé : La motivation, le projet de vieC’est la clé suprême, qui permet d’ouvrir les portes des cinq autres.Elle suppose que, malgré le rétrécissement de l’horizon, l’on resteencore capable de se projeter dans l’avenir au travers de projetsadaptés, générateurs de désirs et d’optimisme. Mais elle supposeaussi que la personne soit capable de faire face à l’érosion progressivede ses fonctions. Dans cette démarche de résilience, lapersonne peut être aidée par son environnement affectif et pardes professionnels. Il faut aussi qu’elle continue de se prendre encharge, un des moyens d’avoir un projet de vie, c’est d’aller taquinerle voisin, c’est-à-dire de persister à assumer une vie sociale.Dans le cadre d’une étude sur les facteurs alimentaires derésistance au vieillissement, l’équipe du Professeur Jeandelest à la recherche de personnes qui accepteraient de participerdurant plusieurs semaines à une cure de jus de fruits (melons).S’adresser au secrétariat du Professeur : 04 67 33 67 78ou au CCAS de Clapiers : 04 67 55 80 65.Gérard ROLLANDConseiller municipaldélégué à l’Action SocialeP.25municipalevie


t r ava u xLa Commune soigne ses espaces publicsLa qualité du cadre de vie passe par la rénovation et l’amélioration des espaces publics. La Municipalitémaintient donc ses efforts d’investissement sur les réseaux, la voirie, les équipements et les bâtimentspublics.Eclairage publicEconomie d’énergie, réductionde la pollution lumineusedu ciel, amélioration de l’éclairageau sol et résorption de zones d’ombresont les trois axes de la politique municipale.• Concernant les économies d’énergie, réducteursde tension, horloges astronomiques,ampoules sodium haute pression, sont lesmoyens mis en œuvre.• Concernant la pollution lumineuse, les lampadairesboules, en fin de vie ou vandalisés,sont progressivement remplacés par des lampadairesconiques avec réflexion de la lumièrevers le sol.• Concernant la résorption des zones d’ombre,de nouvelles installations sont prévues à l’entréedu Parc Claude Leenhardt et rue du Romarin.Equipements sportifsLe Stade Hélios Guijarro a été mis auxnormes pour l’évacuation du publicen cas de sinistre. De plus, le Plateau sportif, situé àproximité des terrains de tennis municipaux,très utilisé par les enseignants etles enfants de l’Ecole Victor Hugo, aété fondamentalement rénové avec lapose d’une résine, d’une pelouse synthétiqueet de nouveaux poteaux etcages de but destinés au hand-ball,au football, au tennis, etc.).Cet équipement,très prisé par notrejeunesse, restera,comme auparavant,en libreserviceordures ménagèresSi la collecte en secteur pavillonnaireest particulièrement bienadaptée aux besoins des habitants(poubelle orange ou composteur pourle fermentescible, poubelle jaune pour levalorisable, poubelle grise pour le reste, soit àpeine 15 % du poids des déchets ménagerspour les ménages qui trient suivant les préconisationsédictées), la collecte en secteurdense souffre d’un manque de place chezle particulier pour stocker les ordures avantramassage. Aussi, la Municipalité développet-elleune politique de maillage du territoire àproximité des immeubles collectifs ou dans lecentre village avec des containers enterrés,comprenant éventuellement aussi des colonnesà papier et à verre.--->>> Deux projets sont à l’étude : le premierà la Croisée, à l’entrée de Cap Alpha, tandisque le second équipement est prévu rue duChâteau, avant l’intersection avec la rue dela Garenne.Cheminements douxLa mise en accessibilité pour les Personnesà Mobilité Réduite (PMR) se poursuit avec :• la création d’un escalier en bois entre lelotissement de la Lisière du Bois et La Plaine,• la reprise du grand trottoir le long du boulevard dela Liberté, devant le château et le parc Claude Leenhardt,• la réparation du trottoir du lotissementdu Mail du Prieur,• l’adaptation du terre-plein situé àl’entrée du Parc municipal ClaudeLeenhardt,• le redécoupage du trottoir devantl’école maternelle, rue Jean Moulin.Il est à noterque cesaméliorationsprofitenttout autantaux cyclistesP.26municipalevie


t r ava u xDans le même état d’espritde continuation du planmunicipal des cheminementsdoux, la rue desMoulières fait l’objet detravaux de grande ampleur. Sa partierectiligne, entre le rond-point de Bissargueset son intersection avec la rue LionelBompar, est en travaux : plateaux surélevéspour les piétons, grand mail avecpiste cyclable sont les deux aménagementssaillants avant la reprise ultérieurede la chaussée. En outre, entre les deuxsites de l’Ecole Victor Hugo (Calvaire etBosc), un large cheminement mixte, piéton-vélo,sera aménagé, par une extensionde l’existant sur le talus de la route.Ce chantier, programmé pendant lesgrandes vacances, nécessitera l’arrêttotal de la circulation pendant un mois.Aménagements des bâtimentscommunauxUne dalle a déjà été posée, en 2011,dans les granges Bonnier, ce qui a permis d’y créer un1 er étage, à l’usage des Services Techniques. Des ateliersmodernes et un vestiaire vont y être aménagés, deplain-pied avec la cour attenante. D’autre part, la rénovationaux normes BBC (Bâtiment Basse Consommation)de l’Ecole Victor Hugo, site du Calvaire, continueavec la réhabilitation de deux classes, d’un atelier detravaux pratiques, du hall d’entrée et de la bibliothèque(137 124 € HT). Le chauffage central,déjà installé, sera alimenté fin d’automnepar une chaufferie-bois, àgranulés, d’un coût de 100 334 €HT. Notre Commune vient d’obtenirpour ces travaux une subventionsupplémentaire, allouéepar l’Etat au titre de la Dotationd’Equipement des TerritoiresRuraux (DETR, ex DGE ou Dotationglobale d’équipement),d’un montant de 60 000 € (soit25 % de l’investissement HT).Les aides de l’Etat, trèssélectives, viennentrécompenser un investissementparticulièrementutile et avisétant en terme d’économied’énergie que deconfort pour les usagersou encore de soutienà l’emploi local.Enfin, une centrale photovoltaïque occupe maintenantl’emplacement d’une ancienne verrière désaffectée : samise en production concordera avec l’installation d’unpanneau affichant, au fronton de l’Ecole Victor Hugo,la production instantanée d’électricité d’origine solaire.Clapiers accueille les gens du voyageLes Communes de Clapiers, Castelnau-le-Lez, Jacou etLe Crès ont travaillé en partenariat pour réaliser une aired’accueil des gens du voyage. Comprenant quaranteemplacements pour autant de familles, cet équipement estsitué boulevard Philippe-Lamour, à Castelnau-le-Lez. Sa livraisonest prévue pour le 1 er juillet prochain.Michel CHASTAINGMaire-adjoint déléguéaux Travaux, aux Services Techniqueset aux énergies nouvellesP.27municipalevie


c l a p o r i c oToilettage canin declasse internationalePour la troisième fois, l’équipede France de toilettage canin,coachée par Mme Mijo Klein, aremporté le titre de Championne dumonde par équipe. Quinze équipesinternationales se sont mesuréespour ce grand challenge mondial,le dimanche 18 septembre dernier,à Courtrai, en Belgique. L’équipe deFrance détient un impressionnantpalmarès. Elle s’est ainsi classée 2 èmeen Espagne en 2003, 1 ère en Franceen 2005, 1 ère en Italie en 2007, 2 ème enAllemagne en 2009 et à nouveau 1 èreen Belgique en 2011. Mijo Klein estaussi créatrice et organisatrice duconcours international de toilettagecanin Ciseaux d’Or International,reconnue comme la plus granded’Europe tant par le nombre quepar la qualité des participants, venusde tous les pays, elle est égalementrédactrice du magazine professionnelLes échos du toilettage.foyer du romarin :le dévouement récompenséDimanche 1 er avril, le fanion du dévouement a été remisaux résidents et à l’ensemble des intervenants del’E.H.P.A.D. (Établissement d’Hébergement pour PersonnesÂgées Dépendantes), Le Foyer du Romarin, en raison de sonfidèle engagement au service des solidarités.Ce geste symbolique a été effectué par Mme Anh DaoTraxel, fille adoptive de cœur du couple Chirac, et présidentede l’Etoile Européenne du Dévouement Civil et Militaire(E.E.D.C.M.). Cette cérémonie s’est déroulée en présencede Monsieur le Maire, Pierre Maurel, d’élus, de Mme Font,fondatrice et directrice de l’Ecole Giorgifont, Mme Mercier,présidente de l’association l’Etincelle, ainsi que de nombreuxbénévoles, partenaires du Foyer, familles et membres du personnel.La venue de Mme Anh Dao Traxel a été motivée parl’existence, au sein du Foyer du Romarin, d’un P.A.S.A, (Pôled’Activités et de Soins Adaptés des personnes atteintes dela maladie d’Alzheimer ou apparentée, au stade modéré)et d’une cabine de socio-esthétique, destinée à offrir dessoins esthétiques et d’accompagnement à l’ensemble desrésidents. Madame Ahn Dao Traxel a salué le travail de l’ensembledes intervenants avec simplicité et bienveillance.Quand la photographie n’est pas un clichéLe magazine national Causette de mai dernier, édité en 130 000 exemplaires, aouvert ses pages aux photos de la Clapiéroise Audrey Jadot qu’elle a ramené deson séjour dans la jungle panaméenne du Darien, auprès des indiens Emberas.De ses précédents voyages en Asie et en Amérique latine, Audrey avait ramené desportraits, troublants d’humanité, que nous avions pu admirer voici quelques annéesaccrochés aux cimaises de L’Ostau. En noir et blanc, avec une belle maitrise de latechnique photographique et de l’audace, Audrey a réalisé chez les Emberasun reportage magnifique, bien loin des clichés de l’exotisme. On comprendque Causette, artisan d’une presse qui parle aux femmes, ait réservé une placede choix au travail sensible d’une femme de tête.P.28du villagevie


c l a p o r i c oLe Collège fait entendre sa voixau Conseil Départemental des JeunesDans le cadre des élections auConseil Départemental desJeunes (CDJ), un appel à candidatureavait été lancé au mois dedécembre 2011. Seuls les élèves de5 ème pouvaient se porter candidats.En effet, le mandat est de deux anset il est nécessaire de ne pas mobiliserl’élu junior pendant son annéede 3 ème . Les élèves candidats ont étéaccompagnés tout au long de leurcampagne électorale par l’organisationd’une réunion politique quis’est tenue en présence des quatrecandidats et de leurs suppléants. Ledébat a été vif et citoyen. L’électionproprement dite s’est déroulée le24 Janvier dernier.A cette occasion, les ServicesTechniques de la Municipalitéavaient mis des isoloirs et uneurne à disposition du collège. Unecarte électorale, réalisée sur lemodèle actuellement en usagepour les scrutins de la République,avait été distribuée à chaqueélève. A l’issue du vote, c’est AubinFontanel, élève en classe de5 ème D, qui a été élu. Il représentedésormais le collège François Mitterrandau CDJ, qui a retenu pourthème La Solidarité. Aubin faitpartie de la commission de travailSolidarité et Différences. Nous luisouhaitons un bon travail danscette commission.: le maître du sonDans le milieu de la musique, on ne peutplus aujourd’hui se passer d’un accessoireaussi petit qu’indispensable : l’oreilletteIn Ear ou écouteur intra-auriculaire haute fidélité.Ces petites merveilles d’électroniquerestituent, à l’intérieur même de l’oreille, leson le plus pur. Elles sont indispensables pourles artistes, qui ont besoin de s’entendre etd’entendre ceux qui les entourent avec desretours de scène, mais aussi pour les ingénieursdu son. Dans ce domaine, en Franceet même à l’étranger, on s’arrache les oreillettes de la société Earsonics,basée à Clapiers, dans la pépinière d’entreprises Cap Alpha. Fondée en2008 par M. Frank Lopez, lui-même musicien, Mme Priscille Angot et M. HubertRodier, cette entreprise pionnière s’est assurée, par la qualité de sesproduits, un quasi-monopole sur la scène musicale française et une granderenommée auprès des mélomanes. A la fois performantes et discrètes, cesoreillettes in ear peuvent même être moulées sur mesure, pour assurer discrétionet confort. Dernièrement, Earsonics a mis au point Earpad, une protectionauditive grand public de qualité qui arrête seulement les sons deniveaux élevés, ceux qui sont agressifs pour l’oreille. Ces bouchons, parfaitspour les motards, intéressent toutes les personnes qui travaillent ou évoluentdans une ambiance très bruyante. Encore un produit d’avenir.Un Clapiéroisau Marathondes sablesDu 8 au 14 avril dernier,le Clapiérois, RémiLucas, a participé, au27 ème Sultan Marathondes sables. Au-dedela passion du Trail, lebut poursuivi pour sonéquipe était de collecterdes dons pour l’associationPetits Princes. Cetteépreuve de course àpied de 247 kilomètres sedéroule sur six étapes, enautosuffisance, dans ledésert du Sud Marocain.Lui et ses coéquipiers onttraversé tous les tempsdu désert, réalisé deuxétapes par une températureculminant à 51°au soleil, bravé les ventsde sable et même unorage de grêle. Au final,notre Clapiérois en ressortclassé 103 ème en individuelet 6 ème par équipe.Il en retient une aventurehumaine fabuleuse, dansdes conditions extrêmesqui amènent forcémentà se (re)découvrir.P.29du villagevie


c l a p o r i c oUn Award du développement durableLe 23 mai dernier, à l’occasiondu grand salon HôpitalExpo qui se tenait à Paris, (21 700visiteurs et 650 exposants),M. Michel Aimonetti, directeurdu Foyer du Romarin, areçu, au nom de son équipe,un Award du développementdurable en établissement desanté, pour son engagementéco-responsable et notammentpour l’intégration de produitsissus de l’agriculture biologique (àhauteur de 41% en 2011!) dans les repasofferts aux résidents. Sur le plateauTV animé par Patrice Drevet, le jury aexpliqué avoir beaucoup apprécié ladémarche du Foyer du Romarin carelle est partie d’un objectif spécifique(utiliser des produits de l’AgricultureBiologique) pour arriver à une véritablepolitique de développement durablequi intègre maintenant les économiesd’énergie, les éco-gestes, la gestiondes déchets, la sensibilisation desenfants du village à la botanique, laconception d’un agenda éco-responsable2012-2015, etc...Parcours d’un écorché vifLe Clapiérois, Michel Masméjean,vient de publier son troisièmeroman, L’Alizé. Dans notre mondecontemporain, les Antilles, leMexique puis la métropoleservent de cadre aux aventuresde Mathias, un peintre àl’âme torturée qui a coupé les ponts avec la société.Une affaire de drogue lui fait rencontrer l’énigmatique Mado, dont ils’éprend. Quand la fortune lui sourit enfin, Mathias décide de rentrer enmétropole, dans son village, pour régler des comptes avec son passé.L’Alizé est publié aux éditions Edilivre.© Faust FavartLes timbrés del’orthographeune jeune clapiéroisesur les rangsAu point de départ decette aventure, on trouvela classe de CM2 de M mesDo et Gautié, à l’écoleélémentaire Victor Hugo.Ces enseignantes ontincité leurs élèves à participerau niveau départementalà ce concoursautour de l’orthographe.Trois élèves de la classe sesont qualifiés pour la finalerégionale: Claire Grzebyk,Gael Meignan et EmmaPenso. Ces finales régionales,qui regroupent, surl’ensemble du territoire,plus de dix mille personnes,toutes catégories d’âgeconfondues, ont eu lieu aumois d’avril à Montpellier, àl’université Paul Valéry. Unebonne nouvelle est tombéerécemment. EmmaPenso a été qualifiée pourla finale nationale qui aréuni cinq cents personnes,tous âges confondus, le16 juin dernier, à la prestigieuseuniversité parisiennede la Sorbonne !Bravo à Emma qui n’esthélas pas arrivé dans lestrois premières mais qui aquand même porté hautles couleurs de Clapiers !P.30du villagevie


i n t e r v i e wCla-Pieds Rando : une association qui marche... à piedLa randonnée pédestre constitue un excellent moyen de découvrir, souvent en bonne compagnie, les magnifiquesespaces naturels de notre pays. Nous avons demandé à l’association clapiéroise Cla-Pieds Rando età son président, Jean-François Riso, de nous présenter cette activité sportive qui, pratiquée en groupe, avec unencadrement adapté, est à la fois agréable, bénéfique et sans danger.Service Communication(S.C.) : Dans quellescirconstances la structureque vous présidez a-t-elleété créée ?Est-ce une initiative individuelleou celle d’un petitgroupe de passionnés ?J-F. Riso : Mme Marie-Hélène Saurel a créé le premiergroupe de randonneurs en 1998. C’était l’initiativeindividuelle d’une passionnée ! Très rapidement,elle a créé deux autres groupes effectuantdes sorties à la journée, puis un quatrième groupeproposant des balades de deux à trois heures.Cette activité de randonnée s’était tout naturellementdéveloppée au sein de la MJC. Quand, en2010, celle-ci ferma ses portes, nous avons dû nousconstituer en association pour donner une structureà notre activité. Cla-Pieds Rando volait alorsde ses propres ailes !S.C. : Quels sont les buts recherchés par l’association? Sur quels mécanismes s’appuie-t-elle pourassurer son fonctionnement ?J-F.R. : Un jour de sentier, sept jours de santé !comme le rappelle la Fédération Française dela Randonnée Pédestre. Notre but principal estconforme à cet esprit et s’articule autour de troiscomposantes. Le première repose sur l’entretiende son corps en bonne santé. Notre doyen a87 ans, ne manque aucune sortie et n’est jamaisle dernier arrivé ! Ensuite, vient la convivialité carla marche est une occasion de rencontre et departage. Enfin, la découverte de paysages et delieux que l’on ne peut admirer qu’après avoir fourniensemble un effort physique est une motivationessentielle. Toutes les sorties sont encadrées par unanimateur qui a la connaissance du circuit, l’expériencede la randonnée... et des randonneurs !Vous l’aurez compris, l’existence de notre activitén’existe que par la bonne volonté des bénévolesqui s’impliquent dans la vie de notre association !S.C. : En fonction de quels critères choisissezvousles lieux de vos sorties ?J-F.R. : Nous essayons de privilégier la demandedes adhérents en faisant régulièrement des réunionsde groupe pour élaborer les calendriersde sorties. Le choix se fait ensuite selon les saisonset les caprices de la météo. Il faut ajouterque, pour nous rendre sur les lieux de randonnées,nous pratiquons le covoiturage.S.C. : Comment envisagez-vous l’avenir ? Sur lagestion de l’existant ou, au contraire, misez-vous surun développement important ?J-F.R. : D’une part, nous devons faire face à uneaugmentation du nombre d’adhérents. Noussommes actuellement cent cinq et ce chiffre est ennette progression. D’autre part, il y a un renouvellementdes effectifs plus ou moins importants, selonles années. Enfin, nous assistons à un vieillissementde nos adhérents. Tout cela conduit les membresdu Comité d’Administration à réfléchir sur le devenirde l’association pour anticiper nos besoins.Cette réflexion a plusieurs facettes. Tout d’abord,organiser les groupes en fonction du nombre d’adhérentset de leurs souhaits. Favoriser également lesinitiatives de reconnaissance de circuits (GPS). Maisaussi songer au renouvellement de nos animateurs(formation). Et enfin, veiller à ce que l’acquis ne seperde pas en regroupant nos connaissances de circuitsdans une base de données (informatique) àmettre à la disposition du plus grand nombre.P.31associativevie


c o n v i v i a l i t éP.32associativevieCarnaval : un tempérament de feuCette année, le Carnaval a changé de formule. Contrairement aux années précédentes, le défilé a étéorganisé le vendredi au lieu du samedi. En effet, c’est le vendredi que, en général, les écoles fêtaienttraditionnellement Carnaval, et pas toujours la même semaine que l’O.M.S.C. Pour 2012, celle-ci a donc réunitout le monde en même temps.C’est ainsi que le vendredi 23 mars a été retenupour un défilé commun avec les écoles maternelleet primaire. Dès la sortie des classes, lesenfants et leurs parents se sont joints au cortège,derrière un Escacalassaïre particulièrementréussi par les bénévoles de l’O.M.S.C. : diabolique,rouge et menaçant à souhait. Les enfantsétaient déjà déguisés et maquillés ainsi que leursparents. Le plateau sur lequel trônait Escacalassaïreainsi que les joueurs de djembé était suivides danseuses africaines de l’association SunuKeur. Celles-ci ont dansé sans interruption dansle village, de l’école du Calvaire jusqu’au parcClaude Leenhardt. Les enfants de la maternelleattendaient l’arrivée de ce défilé bruyant et animé,plein de couleurs et de rires. Le C.L.A.E. avaitorganisé des animations pour les plus petits. LeService Jeunesse avait préparé des panneauxde graphes pour les plus grands. Un espace délimitéa permis aux ados d’entretenir la tradition dubombage à la mousse à raser. L’O.M.S.C. proposaitaussi une buvette et des crêpes, hot-dogs...à consommer sur place. Avant le jugement deMonsieur Carnaval, le public, rassemblé devantla scène du parc, a pu se régaler du spectaclehaut en couleurs offert par les danseuses africaines,petites et grandes, qui ont évolué sur unrythme endiablé, au son des tambours. Finalement,ce sont les enfants qui ont accusé le vilainbonhomme de tous les maux : le froid de cet hiver,les robinets défectueux de l’école et mêmele vent qui protégeait le bûcher déjà en place.Finalement, le jugement est tombé et c’est auxcris de brûlons-le ! brûlons-le que Escacalassaïres’est embrasé, devant les visages émerveillésdes petits. Ce feu a naturellement donné soif àtout le monde et l’O.M.S.C. a organisé un apéritifgéant, pour le plaisir des petits et des grands. Demémoire de Clapiérois, on n’avait jamais vu untel Carnaval !


s o l i d a r i t éClapiers solidaire contre le cancerDimanche 10 juin 2012, pour la seconde année consécutive, le dynamisme impulsé par l’association La Liguecontre le Cancer a rassemblé les Clapiérois pour courir ou marcher. 270 personnes, de 3 à 84 ans, ont activementparticipé à cette manifestation qui a permis de récolter 2500 € pour soutenir les travaux de recherchepour endiguer cette terrible maladie.Des personnes ont fait le déplacementde Toulouse et Narbonnepour participer à Clapiers contrele Cancer. A cette occasion, leProfesseur Henri Pujol a expliquéqu’il est scientifiquement prouvéque l’activité sportive diminue lesrisques de maladies chroniques,dont le cancer, si elle est pratiquéeau moins vingt minutes parjour et au moins cinq jours sur sept.Il a aussi rappelé qu’en France,entre un million et demi et deuxmillions de personnes sont actuellementtraitées ou guéries ducancer. Une bonne quinzaine debénévoles ont encadré cet évènementautour de Carine Dourdet,principale instigatrice decette rencontre. Les bénévolessont répartis sur les circuits de un,quatre ou huit kilomètres pour ravitaillerles coureurs ou marcheursdans une ambiance convivialeet chargée de bonne humeur.La matinée s’est terminée autourd’un apéritif festif offert par la Municipalitéet servi entre autre parl’épouse du Maire, Mme GinetteMaurel, bénévole et trésorièreadjointe de la Ligue.Un grand merci à tous les participantsmais aussi aux sponsors et à Alain deHérault Sport qui a animé avec briocette matinée.Les pizzas offertes par Pizza Lilloont eu un grand succèsP.33associativevie


c u l t u r eUn conte pour faire le tour du mondeFin janvier, la médiathèque Albert Camus a mis à dispositionune de ses salles. La conteuse de l’association Dialoguesd’Artiste, Marie-France Cornut, a pu ainsi accueillir en même temps les membres de l’association Lire et Grandir,les classes de l’école primaire et les résidents de la maison de retraite, Le Foyer du Romarin. Au programme,le tour du monde d’un conte. Petites et grandes oreilles ont découvert avec attention comment le conte dela Belle et la Bête se transforme au fur et à mesure de ses voyages. Au total, ce sont quatre heures d’écoutequi ont été proposées pour des volontaires de voyage… en tapis volant. Une expérience appréciée par tous.Une exposition bien cadréeP.34associativevieGrand succès : voici deux mots qui permettent derésumer Cadres, l’exposition photographique etarts plastiques présentée à l’Ostau, du 27 au 29 janvier.Quatre associations s’étaient associées pour organisercette manifestation autour d’un thème fédérateur :l’Atelier Photo de Clapiers, Arts en Mouvement, l’AssociationClapiéroise de Loisirs Culturels et Créatifs et Dialoguesd’artistes. Avec un mélange de joie et d’émotion,leurs présidents respectifs ont ouvert le vernissage, vendredi27 janvier, en présence de Monsieur le Maire etde son Adjointe à la Culture. Plus de cent cinquantepersonnes étaient venues. Elles ont étéreçues par ceux qui ont animé cette soiréedu 27, à savoir les élèves adultes du théâtred’improvisation de la Compagnie Chimèreset Fantaisies. Le président de l’APC a présentél’exposition et remercié les élus pour lesoutien qu’ils apportent aux associations, sansoublier le personnel municipal, dont l’aidematérielle facilite le travail des bénévoles. Lesvisiteurs ont salué la qualité des œuvres. C’estune belle récompense pour les associationsorganisatrices dont notre premier magistrat asalué le dynamisme et rappelé comment ces anciennesactivités de la MJC avaient su, après la disparition decelle-ci, renaître sous forme d’associations. Il a soulignéaussi l’intérêt de cet axe culturel et artistique, en se félicitantde l’implication de la médiathèque d’agglomérationAlbert Camus, formidable outil de culture dansnotre cité, dans le rayonnement donné à l’exposition.Photo : Jean-Claude GautierLe verre de l’amitié à la main, les artistes etle public ont poursuivi durant cette soiréedes discussions animées autour du cadre.De la fenêtre du tableau de la Renaissanceaux créations contemporaines, lecadre est in-con-tour-nable. Le cadre, unaxe de recherche bien à propos pour uneexposition !De nombreux spectateurs ont assisté auxprojections de diaporamas et de vidéossur l’Himalaya, le samedi, et à la conférencesur la Photographie Humaniste, donnéele dimanche après-midi. Pour le plaisir,une vingtaine de visiteurs du week-end ontprésenté leur cadre au concours organisépar l’APC. Le premier prix est revenu àJean-Claude Gautier pour sa photo Sortirdu Cadre.Samedi 4 février, la Médiathèque accueillaitdeux diaporamas Images du Venezuela, etVoyage en Ouzbékistan/Tadjikistan. Une sélectionde cadre(s) a été exposée jusqu’au5 mars, au Foyer du Romarin.Photo : Stéphane Bonnaric


c u l t u r emédiathèque d’agglomération albert camus : une offre culturelle riche et variéeLa médiathèque propose tout au long de l’année de nombreuses activités : bébés-lecteurs, contes, atelierphilo, ateliers multimedia, "p’tits clics", projections (enfants et adultes), ateliers jeux et nuits du jeux, jeuxvidéo, rencontres, concerts, expositions, conférences et spectacles. Voici les temps forts du premier semestre...des expositions et rencontres d’auteursFin janvier, l’exposition Cadres de l’Atelier Photo de Clapiers a attiréde nombreux amateurs. Le public a pu rencontrer les photographesà l’occasion de la projection de deux diaporamas sur le thème duvoyage.C’est par une rencontreavec les auteurs JeanJoubert et René Escudiéque s’est achevéel’exposition DoubleMiroir, de RichardBruston.du théâtreLe 9 mars, la médiathèque proposait,en partenariat avec le Théâtre destreize vents, la pièce Camus NobelPinter, mise en scène par StéphaneLaudier, d’après le Discours deSuède, d’Albert Camus, et Art,vérité et politique d’Harold Pinter.Cette soirée a été particulièrementappréciée du public !des soirées poésieGrâce au partenariat du réseau des médiathèques de MontpellierAgglomération avec la Maison de la poésie, le public de lamédiathèque a rencontré Corentin Coko qui, avec son accordéon,nous a fait revivre la période tourmentée de la Commune de Paris.des spectacles pour enfantsEn route pour une tournée au théâtrede poche (Sète), la Compagnie 1.2.3.Soleil (Alpes Maritimes), s’est arrêtée à lamédiathèque pour une représentation deson nouveau spectacle de marionnettes,Ernest et Célestine ont perdu Siméon.Très fidèle à l’album de Gabrielle Vincent,dont il est adapté, ce spectacle a captivé petits et grands qui, àl’issue de la représentation, ont pu admirer de plus près le décor etles personnages.des conférencesDes passionnésde jardinage sontvenus de toute larégion pour assisterà la conférencede Trevor Nottle,organisée enpartenariat avecl’association Hortus,de Montferrier,et la filialelanguedociennede la Mediterranean GardenSociety.des ateliers philoDe janvier à juin, six ateliersphilo ont réuni une quinzained’enfants, âgés de 7 à 11ans,pour débattre de l’exclusion, dubonheur, du pouvoir, du ou desDieu(x) ?, du beau et du laid,et, pour finir, de la Liberté !Ces discussions à viséephilosophique, en présencede Sylvain Connac, spécialistede la philosophie avec lesenfants, ont permis à chacunde s’exprimer librement, sansla présence de ses parents,et de se poser des questions,sans nécessité de trouver dessolutions. Sylvain Connac a,par ailleurs, rencontré le publicadulte de la médiathèque. Ila présenté son approche dela philosophie avec les enfants,et parlé de son expérience, ens’appuyant sur des extraits dediscussions enregistrées au coursd’un atelier philo.P.33associativevie


c u l t u r eUne soirée de l’autre côté du miroirDeux associations du village, AuFil Des Mots et Dialogue d’Artistesont invité quatre conteurs del’association Aural pour une soiréede contes intitulée Sortilèges etMaléfices. Par ce froid vendredidu 3 février, les spectateurs se sontpressés nombreux dans la salleGeorges Dezeuze, à L’Ostau, pourvenir écouter des contes appartenantaux répertoires fantastique oumerveilleux. Poésie, rêve, humouret frissons étaient au rendez-vouset les conteurs, par la magie dela parole, ont planté un décor envoûtantet ont embarqué un public enthousiaste dans un voyage au pays des sortilèges. A la fin du spectacle,autour d’un verre de cidre ou d’une boisson douce, spectateurs et conteurs ont prolongé la soiréeen dégustant quelques douceurs au milieu des bavardages et des conversations animées. Les conteursde l’association Aural venaient pour la première fois dans notre village enchanter nos oreilles. Devant lesuccès remporté, nous espèrons les revoir bientôt pour enchanter d’autres soirées de contes.école de musique : Les professeurs ont du talentLe 6 avril dernier, dans la salleGeorges Dezeuze, a eu lieu leconcert attendu des professeursde la toute nouvelle École deMusique de Clapiers. L’équipepédagogique, quasiment augrand complet, a joué pendantplus d’une heure devant un publicconquis, interprétant unequinzaine de morceaux de toutessortes et de tous horizons. En effet,la première partie était consacréeà la musique classique, avecChostakovitch, Piazzolla, Satie ouencore Doppler, tandis que ladeuxième, dédiée aux musiquesactuelles, a exploré le blues, lesthèmes connus des musiques defilms (Le Parrain, The Entertainer),la variété et le rock.Ce concert s’est déroulédans l’énergie et labonne humeur grâce auxdix professeurs présentssur scène. Le public a pudécouvrir ou redécouvrirtous les univers musicaux,toutes les disciplines enseignées(violon, flûte traversière,piano, guitare sècheet électrique, saxophone,tuba, batterie, harpe,chant), et aussi de mieuxconnaître l’équipe del’E.M.C. C’est donc avecun immense plaisir quel’équipe des professeursde l’école répondra présentepour un nouveauconcert l’an prochain !P.36associativevie


c u l t u r eLes Boutographies démarrent à Clapiers …La grande manifestation photographique des Boutographies s’est invitée dans notre village le samedi 2juin, à l’Ostau. L’association "Grain d’Image", organisatrice de la manifestation et désireuse de présenterdans les communes de l’Agglomération une partie de l’exposition sous forme de projection, a proposéune collaboration à "l’Atelier Photo de Clapiers".Une sélection desphotos réaliséestout au long del’année par les photographesclapiéroissur la thématique del’Homme dans sonenvironnement professionnelet de loisirsa été présentée dansla salle Jean Malige.Spectacles, inaugurations,vie de tousles jours…. qui constituerontune mémoirede la vie locale, desévènements et deshabitants.Puis, une projection des images de six photographes sélectionnés dans le cadredes Boutographies a montré aux spectateurs la diversité de ces créations. Enfin,les photographies réalisées en sténopé par les jeunes de l’accueil de loisirs municipalétaient présentées sur les panneaux dans le patio de L’Ostau. Cette soirée conviviale,qui doit beaucoup à l’aide apportée par la Municipalité et nos commerçants,s’est poursuivie autour d’un copieux buffet. Ce fut une importante rencontre autourde la photographie, avec des échanges qui ont permis de montrer notre village etses habitants sous des angles encore inexplorés.Un voyage en Méditerranée à l’église de ClapiersDimanche 10 juin, à l’église Saint-Antoine, à Clapiers, Clarpège a donné son traditionnel concert de find’année. Certes ,les mois précédents, la chorale avait déjà chanté dans d’autres communes avec leschorales locales, mais donner un concert dans son propre village a forcément une toute autre dimension !Nous tenions à partageravec les Clapiérois un axefort de notre répertoire del’année : les chants du pourtourde la Méditerranée, dela Renaissance à la chansoncontemporaine. Pour présenterce répertoire exigeant,les choristes ont donné lemeilleur d’elles-mêmes ! Pourrendre l’événement encoreplus plaisant, Clarpège avaitinvité la chorale de Beaulieu,les Polyssons avec lesquelsnous faisions connaissancece soir-là ; nous avons étéconquis et, apparemment, lepublic aussi.L’église était pleine et les applaudissements furent nourris, pour la plusgrande joie des choristes et de leurs chefs de chœur respectifs, Karine LeBlévec et Natalie Fresson. En fin de concert, la placette de l’église a accueillile traditionnel verre de l’amitié, qui nous a permis de bavarder avecles uns et les autres. Puis un plantureux repas, fait maison, a été partagéde bon appétit par les deux chorales ; les bourrasques de vent qui emportaientverres, nappes et couverts furent les seuls désagréments de la soirée !En cours de concert, un appel a été lancé avec humour par Natalie, notrechef de chœur, pour étoffer les rangs de Clarpège car si chaque nouveauou nouvelle choriste est bienvenu(e), les messieurs sont particulièrementespérés pour aborder les nouveaux projets de la saison future.P.37associativevie


S p o r tDans l’après-midi du mercredi7 mars, l’ambiance est plutôtstudieuse sur les terrains du stadeHélios Guijarro. Soudain, vers 15heures, sur le pelousé règne unejoyeuse pagaille, s’est jour de fête. Eneffet, au centre d’un attroupementse tient Geoffrey Jourdren, gardiendu Montpellier Hérault Sport Club,le club de football phare de larégion. Sollicité de toutes parts,accordant des autographes àchacun sans se lasser, il fait preuved’une gentillesse et d’une patienceà toute épreuve. sur le maillot, lacasquette, et jusqu’aux chaussurestous ont eu droit au paraphe duhéros du jour. Nul doute que cesoir-là, tous ces gosses se sontendormis avec des rêves plein latête, merci Geoffrey. Un bonheurn’arrivant jamais seul, au soir dudimanche 11 mars, les enfants ontété conduits jusqu’au stade de laMosson. ils ont assisté à la rencontreopposant Montpellier à Caen.Merveilleusement placés en tribuneCévennes, ils se sont régalés enDes rencontresinoubliablespour nos jeunesfootballeurssuivant une rencontre d’excellentefacture, conclue par une bellevictoire de leurs favoris. Cerise sur legâteau, à la mi-temps, les joueursU17 (moins de 17 ans) du Clubont été à l’honneur sur la pelouse,participant au challenge animantla mi-temps. A n’en pas douter,ce fut là une belle soirée... Ce futaussi un grand moment de plaisirpour les éducateurs et les dirigeantsdu Club, dont son président, quiœuvrent sans compter pour laréussite de l’association.tournoi de football : un week-end comme on les aimeSamedi 2 et dimanche 3 juin, le stade Hélios Guijarro accueillaitles tournois de football organisés par l’AS Clapiers-Teyran (ASCT), catégories U6 à U11. Samedi, le tournoi catégorieU9 a ouvert le bal. Douze équipes étaient engagées etc’est l’AS Lattes qui l’a emporté, en finale, sur l’US Grabels.Notre équipe, en se classant troisième, a fait un score trèshonorable. Un véritable marathon a suivi, avec trente-etuneéquipes engagées dans les catégories U6/U7/U8, quise sont affrontées amicalement ce jour-là, entre 17h et 21h.Pour clore un week-end bien chargé, la pluie s’est invitée ledimanche matin lors du début du trophée Roger Mathelin(tournoi de catégorie U11). Là encore, douze équipes se sontmesurées sur la belle pelouse clapiéroise avec la victoire finalede nos voisins du SC Jacou, au détriment des joueurs deSaint-Georges-d’Orque. Ces derniers ont éliminé une équipede l’ASCT en quart de finale et une seconde en demi-finale(les demi-finales ont été la bête noire de l’ASCT durant ceweek-end). Notons que la bonne humeur et le fair-play ontrégné tout au long du week-end, sur et autour du terrain.Soulignons à la fois le dur labeur accompli par une équipede 30 bénévoles, sans lesquels rien n’aurait été possible, etl’aide que la Municipalité nous a apportée.P.38associativevie


s p o r tUne grande année pour la Fête du SportSamedi 12 mai, le parc Claude Leenhardt accueillait une nouvelle fois notre Fête du Sport. Jamais il n’yavait eu autant de monde, sous un ciel soudain clément.Cette manifestation est organiséeconjointement parl’OMSC et l’association dusport adapté Balou Grandou.Elle a une double vocation. Eneffet, sa mission première estde rassembler des personnesvalides et des personnes handicapéesdans des épreuvescommunes. Elle poursuit aussil’objectif de faire découvrir àtous les participants des activitésphysiques et sportivesqu’ils n’ont pas l’occasionde pratiquer. Dès 10 heures,des marches et des coursesétaient organisées, pour lesjeunes du sport adapté, avecl’appui de l’OMSC, de HéraultSport, de Cla-Pieds Rando etdes Coureurs de l’Éolienne.L’ombre des grands arbresdu parc a permis cette annéeencore de proposer unapéritif offert par la Municipalité,avant que le repas nesoit servi à plus de deux centsparticipants. Tout au long del’après-midi, des ateliers depratique se sont succédésdans l’ensemble du parc :tyroliennes, jeux de boules,parcours moteurs, mini-tennis,tirs au but de football, initiationau volley, au judo, au tirà l’arc, à la sarbacane, à lagym artistique, à la boxe française,etc. On a pu assister àune dynamique démonstrationde boxe française qui,cette année encore, a captivétous les spectateurs.L’école élémentaireVictor Hugo s’était impliquéedans cette fête.D’une part, les enfantsavaient appris par destracts que tous les participantsrecevraient unpasseport sportif, signéà chaque animation,avant d’être déposédans une urne en fin dejournée pour tirage ausort et remise de lots.Pas moins de 96 passeportsont ainsi été déposés,immédiatementrécompensés par la remise d’un braceletFête du sport de Clapiers. D’autre part, envue de la prochaine affiche de la Fête duSport, une classe entière avait confectionnédes dessins, exposés à l’entrée du parc.Le champion de handball, Joël Abati, étaitvenu, accompagné d’autres sportifs renommés.Ils ont distribué des autographes. Cetteannée, une animation poney et calèche aattiré les enfants et les adultes. Pas moins de123 promenades à poneys ont été effectuéesà l’intérieur du parc, pendant que lacalèche ne cessait de tourner à l’extérieur.En fin d’après-midi, Monsieur le Maire, PierreMaurel, l’Adjoint à l’Enfance/Jeunesse etaux Sports, Thierry Boydens, le Président del’OMSC, Gilles Bui-Xuân et les représentantsde la Fédération du Sport Adapté se sontrassemblés autour du car-podium de HéraultSport pour la remise des récompensesaux vainqueurs des courses, filles et garçons.Ensuite, le tirage au sort des passeports sportifsa permis de désigner les gagnants deslots gentiment offerts par des commerçantsdu village. Un apéritif géant composé avecsoin par le bureau de l’OMSC a clôturé lajournée.P.39associativevie


S p o r tL’équipe ayantparticipéau Championnatde FranceUn festival de bons résultatsLa Gymnastique Artistique Clapiéroiseboucle une nouvelle saisonavec un bilan sportif très positif. Avecdouze équipes féminines et masculinesengagées dans le ChampionnatUfolep, l’association s’est illustréesur les plateaux de compétitiondépartementaux, régionaux et nationaux.Les gymnastes, âgés de 5 à19 ans, ne comptent pas moins desix titres de champions départementaux,un titre de vice-champion départementalet sont montés quatrefois sur la troisième marche deschampionnats départementaux. EnLes vice-championnes interrégionales et leurs médailles d’argentrégion, notre association a remportéun titre de championne régionaleet deux titres de vice-championnesrégionales. Le plus grand déplacementde la saison a également réussiaux gymnastes clapiéroises, lorsde la demi-finale nationale, à Vendôme.En effet, l’équipe Niveau 5,des 9/12 ans, s’est classée 3 ème ,décrochant ainsi son ticket pour leChampionnat de France. L’équipeNiveau 3 a terminé, quant à elle,13 ème . Pour la première fois de sonHistoire, le club a été représentépar quatre équipes lors de la finaleUn Tournoi hivernal… sous le soleil !interrégionale, à Chappes, et s’esthissé sur la seconde marche du podiumavec l’équipe Niveau 8 toutesCatégories. Les autres équipes ontterminé 4 ème , 6 ème et 9 ème de leurscatégories respectives. Enfin, pourla 3 ème année consécutive, l’associationa participé au Championnatde France. Et cette année, àLyon, les gymnastes se sont classésau 14 ème rang français de leur catégorie.Un grand BRAVO aux sportifs,entraîneurs et juges pour l’excellenttravail fourni durant cettebelle saison 2012 !Les vacances de février ont vu sedérouler le second tournoi de lasaison. Ainsi, pendant deux semaines,les courts du Tennis Club Municipalont accueilli 233 participants quise sont affrontés au cours de 250matchs. Encore une fois, ce fut doncun vrai succès, puisqu’on a pu voirdes compétiteurs venus de loin,notamment de la région toulousaineet même de Nouméa. Cette foisencore, le savoir-faire et l’énergieexceptionnelle déployés par le jugearbitre,Christophe Irles, épaulé par son fidèle assistant, PhilippeClément, ont permis d’offrir une organisation parfaite à tous lesparticipants. C’est ainsi que, dimanche 26 février, le tournoi a puse terminer sous le soleil par les finales : six pour les Jeunes (filles etgarçons, catégories 11/12 ans, 12/14 ans et 15/18 ans) et quatrepour les Adultes, avec toujours deux consolantes réservées auxseniors, dames et hommes, éliminés au premier tour. Les deuxfinales Dames et Hommes ont vu s’affronter des classementsintéressants (15/1 à la fois pour les Dames et pour les Hommes).En présence de ThierryBoydens, Adjoint aumaire, délégué auxSports, de nombreuxlots ont été remis auxvainqueurs et finalistes,parmi lesquels plusieursClapiérois, dontVincent Galindo (15/2)et Mathieu Rouvière(15/3), respectivementvainqueur et finalistedes 15/18 ans, ainsi que HervéTurchy, vainqueur de la consolanteHommes. En conclusion, nous adressonsbravos et remerciements à toutes lespersonnes qui ont participé à unecompétition qui constitue une brillanteréussite, tant pour le tennis, qui continueà mobiliser jeunes et moins jeunes, quepour le club, dont les initiatives sont ainsipleinement récompensées.P.40associativevie


s p o r thandball nos joueuses sont championnes de FranceLes filles du Jacou Clapiers Le Crès Handball ont réussi un véritable exploit, dimanche 27 mai, dans le gymnaseLaurent Puigségur, à Jacou, lors du Championnat de France, catégorie moins de dix-huit ans.Pour cette finale, notre équipe a dû affronterles filles de Fleury. Le match a commencédans une ambiance survoltée. Les équipesont fait jeu égal jusqu’à la mi-temps oùleurs adversaires mènent par deux petitsbuts d’avance. Au retour des vestiaires, lesjoueuses de Fleury semblent pouvoir fairela différence et l’écart se creuse jusqu’àatteindre six buts en milieu de deuxième mitemps.C’est à cet instant que nos handballeusesvont sonner la révolte et tout emportersur leur passage. En moins de dix minutes,elles vont renverser la tendance pour seretrouver, à trois minutes de la fin, avec troisbuts d’avance. Les filles de Fleury vont alorsjouer leur va-tout et réussir à revenir à un but.A trois secondes de la fin, un dernier jet francde Fleury va faire passer un frisson dans ledos de tous les supporters mais la gardiennedu JACCHB arrêtera ce dernier tir.La suite a été un bonheur sans nom, partagé pendant delongues minutes avec un public incroyable. Ce résultat estune formidable récompense pour le JACCHB, un club quimise tout sur la formation des jeunes. Pour cette équipe,dont les joueuses vivaient là leur dernière année ensemble,c’est aussi la plus belle des fins possibles.premier secours : Parfois, la vie ne tient qu’à un gestee c h o sAssociation Premier Secours étrenne le mannequin, acheté grâce à la subvention municipale, en proposantau personnel municipal des séances d’initiation au PSC1 (premier secours L’ civique).Les employés desdifférents services,service jeunesse,espace vert, etc... sesont initiés aux gestesd’urgence ou les ontrevus. Au total, cinquante-sixpersonnesont participé à ces demi-journéesd’initiation.Une bonne occasionde revoir des gestessimples mais efficacesqui peuvent sauver,en attendant l’arrivéedes secours.Autant de gestes civiques que chacun devrait connaître. Pour cela, l’associationPremiers Secours propose des réunions mensuelles, de septembre à juin, soit dixséances par an.P.41associativevie


Tribune LibreConseillers du groupe de la majoritéConseillers des groupes minoritairesLe groupe "Mieux vivre ensemble"Le groupe "Choisir l’avenir"Le groupe écologiste "Changeons d’air"le Sport à Clapierspour le plusgrand nombreambition de la CommuneL’ est d’inciter les Clapiérois àpratiquer une activité physique,adaptée et régulière. Cette prisede conscience est la garantied’une meilleure santé, du reculde l’échéance de la dépendanceet de la lutte contre l’isolement…Cette vision d’une activité sportivepour le plus grand nombreconstitue une des pierres fondatricesde notre politique duMieux vivre ensemble, en créantle lien social.Notre Commune soutient les associationssportives en mettantà leur disposition des équipementssportifs de qualité et régulièremententretenus, mais aussigrâce aux prêts de salles, desupports de communication, ausoutien logistique fourni lors demanifestations exceptionnelles.Notre Commune confirme sonsoutien aux associations en leurattribuant des subventions (selonles ressources dont dispose la Municipalité).Aussi, la Commune adéveloppé des lieux d’activitéssportives accessibles à tous : leSkate Park, le City-stade, le plateausportif, les parcours VTT etpédestres et le terrain de bosses.Ces espaces en libre accèspermettent aux Clapiérois depratiquer de nombreuses disciplinesen toute liberté.Mais il ne faut pas oublier l’engagementexemplaire des bénévolesqui animent au quotidienles associations clapiéroises.Ce tissu associatif clapiéroisest une véritable richesseque nous sommes fiers desoutenir.Le groupe Choisir l’avenirn’a pas communiqué de texteCinq mots supprimés comme susceptiblesde contrevenir à la loi du 29 juillet 1881sur la liberté de la presse.P.42

More magazines by this user
Similar magazines