Contribution de l'AJP – Statut et formation des journalistes

egmedia.pcf.be

Contribution de l'AJP – Statut et formation des journalistes

Association des Journalistes Professionnels AJPMartine Simonis SG


Etat actuel de la professionEvolution de l’effectif journalistique actif


Etat actuel de la professionJournalistes FR pro. et stagiaires par secteur/médias


Les mutations du métier de journaliste ?La profession est peu féminisée (pile à l’inverse desdiplômé/es)Mais elle se féminise à l’entrée (groupe stagiaires) Question : vont-elles rester ?


Très lente féminisation


A l’entrée de la profession Pléthore de diplômés à l’entrée de laprofession Plus de 10 diplômés en journalisme pour 1emploi Travail gratuit et chômage important Concurrence effrénée → Tarifs à la baisse Précarité Faux indépendants : le retour Faux salariés : contrats à la prestation, à lajournée, « pigistes-salariés », Smart,Merveille,…


Les âges du journalismeRépartition des journalistes par tranche d’âge


Vieillir en journalisme ? Salariés : chute importante de l’effectif dès 50ans Indépendants : restent plus longtemps dans lemétier. Les 56-65 ans y représentent en effet16,4% alors qu’ils ne sont plus que 11% chezles salariés. Femmes : sortent plus rapidement que leshommes : leur nombre augmente jusqu’à latranche des 36-40 ans, mais ne cesse ensuitede décroître (ce qui n’est pas le cas chez leshommes). Le salaire brut chute après l’âge de 60 ans ouaprès 30 ans d’ancienneté.


Progression du groupe des indépendants Répartition salariés / indépendantsProfessionnelsStagiaires


Evolution de l’effectif indépendant(en %)


Etat du marché salarial Fortes disparités des salaires entre lessecteurs Injustifiées au plan des fonctionsexercées (compétences, responsabilitéset charges identiques) Barèmes les plus récents = les plus bas(CP 329 et CP 227)


Comparatif barèmes journalistes(salaires bruts mensuels / chiffres 2010)


Comparatif barèmes journalistes Fortes disparités salariales en audiovisuel Entre la RTBF et les télévisions locales (CP 329):un différentiel de 750 à 1000 €/bruts par mois,pendant toute la carrière ! Audiovisuel privé (CP 227) : ce sont les barèmesles plus récents mais les plus bas de tout lesecteur médias ! Davantage d’homogénéité en pressequotidienne Les journalistes sont dans leur grandemajorité rémunérés en dessous dessalaires des enseignants


Etat du marché salarial L’écart salarial hommes/femmes estbien présent dans le secteur : de 6 %(universitaires) à 8 % (nonuniversitaires) Le salaire est la troisième caused’insatisfaction de la profession (aprèsles conditions de travail et lachronophagie du métier)


Et les indépendants ? Le Livre noir des Journalistes indépendants etla campagne « Pigiste, pas pigeon ! » ontrévélé le sort très peu enviable de la plupartdes journalistes indépendants en CF. L’AJP entame l’acte 2 de sa campagne :lancement le 4 novembre : « la vérité sur lestarifs pratiqués ». Renvoi à la prochaine audition de JF Dumontaux Etats généraux (la question desphotographes de presse, aux ¾ indépendants,sera évoquée également lors de cetteaudition)


Charge de travail Il existe une véritable frustration vis-àvisdes prestations horaires, qui tient auchamp de tension entre conscienceprofessionnelle et charge de travail. En moyenne, les journalistes prestent23% d’heures de plus que ce que leurcontrat prévoit. Plus de 8 journalistes sur 10 estimentque leur salaire n’est pas équitable parrapport à leur charge de travail.


Mutations : conséquences sociales Effectifs constants ou en baisse Concentration des tâches dans lesrédactions Multiplication des supports Estompement des limites temporelles(production en flux continu)→ Chronophagie, stress→ Perte de sens→ Perte d’autonomie


Les mutations du métier dujournaliste ? Pour 80% des journalistes, «le métier a évolué plutôtnégativement » 40% envisagent de quitter le journalisme avant la finde leur carrière 47% sont insatisfaits de leurs conditions de travail 3/4 des journalistes estiment qu’ils ne sont passuffisamment rémunérés au regard de leurresponsabilité sociale envers le public. 10% sont en burn-out (vs 4% population active)!!!! 82% se déclarent heureux de faire ce métier(France: 92%)


Mutations : garantir la qualité des contenuspasse par l’amélioration des conditions deproduction de l’information


Mutations : 9 pistes pour garantirla qualité1. Diminuer la pression, la charge de travail2. Améliorer les revenus3. Valoriser (monétiser) les droits d’auteur4. Organiser la formation permanente5. Renforcer l’autonomie des rédactions6. Prendre à bras le corps les questions de burnout7. Et les questions liées à la faible présence desfemmes dans la profession8. Idem pour la diversité9. Soutenir l’enquête et le reportage


1. Diminuer la charge de travail Augmenter les effectifs journalistiques→ Levier public : lier davantage lesaides aux médias à l’effectifrédactionnel. + Aider les éditeurs quiengagent sous CDI « Une heure prestée, une heure payée »→ Payement des heuressupplémentaires et/ou inconfortables(soir, WE et jours fériés).


2. Améliorer les revenus- Limiter la durée des stages étudiants (àmax. 1 mois)- Hors stage étudiant, contrer le travailgratuit (bénévole, à l’essai nonrémunéré,…) qui est la norme danscertaines rédactions- Faire respecter les barèmes existants.- Renégocier les barèmes les plus bas (CP227, CP 329)


3. Monétiser les droits d’auteur Valoriser financièrement les droits d’auteurdes journalistes Reconnaître le statut d’auteur à tous lesjournalistes salariés ou indépendants, ence compris dans l’audiovisuel → supprimerle présomption de cession des droits dansce secteur Rémunérer comme tels les droits d’auteur,en complément du salaire ou des piges. Voir Protocole d’accord AJP/JFB pour lesjournalistes de PQ


4. Organiser la formationpermanente On y reviendra dans la partie 2 del’atelier, avec des propositionsconcrètes.


5. Renforcer l’autonomie desrédactions Doter les rédactions d’une véritableautonomie juridique (cf. conclusionsenquête française « Technologia »). Par un statut de rédaction formalisé (cf.redactiestatuut en Flandre) Délégués de rédaction protégés commeles représentants du personnel Compétences élargies aux « nouveauxmédias », aux « nouveaux métiers ».


6. Le burn out : à prendre au sérieuxEtude hollandaise : syndrome qui touche essentiellementles personnels de la santé (médecins : 41 % p ex) et lesjournalistes (21 %). Flandre (étude 2009 HE Artevelde) :10% des journalistes sont en burn out (vs 4% population)et 21 % présentent des risques accrus (vs 16 % pop.)Causes- personnalités sensibles au stress etperfectionnistes- porte à faux avec le cadre professionnel sur le plandes valeurs : volonté de « bien faire » son métier maisqui se heurte aux évolutions de la profession : copiercoller,journalisme « light », sensationnalisme, agitationdu « journalisme-express », expérience et compétencesvécues comme inutiles…pour résumer : tensions importantes entre l’éthiqueprofessionnelle et la pratique.


6. Le burn out : à prendre ausérieux Causes (suite) Charge de travail, souvent au détriment de la vie privée etdes relations personnelles Précarité de l’emploi, même pour les CDI : peu de plaintes Aucune prévention de la part des DRH A leur décharge : les journalistes étantsouvent très motivés, ils continuentà travailler jusqu’au moment où ilss’effondrent…


7 et 8. Egalité et diversité Les effectifs journalistiques sont trèsmajoritairement masculins et « blancs ». Davantage de diversité et d’égalité dansles effectifs rédactionnels est un apportde compétences et de sourcesdiversifiées. Les entreprises médiatiques ont aussiune responsabilité sociale en la matière Les incidences actuelles (écart salarial pex) doivent être cernées et éliminées.


9. Soutenir l’enquête et lereportage longFinancer davantage le Fonds pour le journalismeCréé à l’initiative de l’AJP, avec le soutien CF, en septembre2009Permet de financer des enquêtes journalistiques originalesdestinées au public CFStructure indépendante, gérée par l’AJPBudget actuel : 250.000 €/an (AB - arrêté gouvernemental)En 2 ans : 91 projets introduits par les journalistesMontants sollicités : plus de quatre fois les moyens disponiblesdu Fonds !38 projets sélectionnés par un jury indépendant et financés.www.fondspourlejournalisme.be


Faut-il revoir le titre de journalisteprofessionnel ? La loi aura 50 ans en 2013 Elle tient en 3 articles et n’a jamais étémodifiée Elle organise sa propre flexibilité en confiantl’agréation au secteur (Commissiond’agréation paritairement composée) Les commissions (procédure, appel, droits desparties) sont organisées par AR Le SPF Intérieur formalise les décisions de laCommission par la délivrance d’une carte depresse officielle.


Faut-il revoir le titre de journalisteprofessionnel ? Intégration au titre des « nouveaux »médias apparus depuis 50 ans, sansdifficulté majeure NB : presse spécialisée autre systèmed’agréation instance d’avis seulement organisée par AR processus defusion des titres professionnels et desassociations en cours.


Le titre de journalisteprofessionnel 1. Etre âgé de vingt et un ans au moins ;2. N’être pas déchu (…) (de ses droits civiques)3. A titre de profession principale et moyennantrémunération, participer à la rédaction de journauxquotidiens ou périodiques, d’émissions d’informationradiodiffusées ou télévisées, d’actualités filmées oud’agences de presse consacrées à l’information générale;4. Avoir fait, de cette activité, sa profession habituellependant deux ans au moins, et ne pas l’avoir cesséedepuis plus de deux ans ;5. N’exercer aucune espèce de commerce et notammentaucune activité ayant pour objet la publicité, si ce n’est enqualité de directeur de journal, d’émissions d’information,d’actualités filmées ou d’agences de presse.


Le titre de journaliste professionnel Pour l’application du présent article :a) Par journaux, émissions d’informations radiodiffusées outélévisées, actualités filmées ou agences de pressed’information générale, il y a lieu d’entendre ceux qui, d’unepart, rapportent les nouvelles concernant l’ensemble desquestions d’actualité et qui, d’autre part, s’adressent àl’ensemble des lecteurs, des auditeurs ou des spectateurs ;b) Par rédaction, il y a lieu d’entendre les activités exercées enqualité notamment de directeur, rédacteur, dessinateur,reporter-photographe, reporter-cinéaste ou correspondant pourla Belgique. Les activités commerciales, techniques, d’administration, decorrection, de téléscription, de publicité et d’atelier sontconsidérées comme étrangères à la rédaction, sauf lorsqu’ellesrentrent dans les attributions personnelles du directeur dujournal, des émissions d’information, des actualités filmées oude l’agence de presse.


La Commission d’agréationIl est institué une commission d’agréation de premièreinstance et une commission d’appel chargées de statuersur l’existence ou la perte éventuelle dans le chef desintéressés des conditions exigées par l’article 1 er pourl’octroi du titre de JP.Paritaire (journalistes/éditeurs) et bénévole (+ unesecrétaire part time)Membres nommés par AR sur proposition secteurNB : commission administrative donc recours possible auConseil d’EtatRôle AGJPB : en amont (introduire dossiers), en aval(demande de documents au SPFIntérieur + délivranceaux journalistes) et « gardienne » des documents


Les documents de presse Délivrés pour une période de 5 ans Peuvent être retirés à tout moment siconditions ne sont plus réunies Renouvellement quinquennal =vérification de tous les dossiersSpécimen2012/2016Recto/versoF:\data\WORD2\AGENDA...2012\Logos et visuelsdivers\carte de presse2012.jpgF:\data\WORD2\AGENDA\Age...2012\Logos et visuelsdivers\cartepresse 2012verso.jpg


Nouveaux agréés au titre/an (rôleFR)


Le titre de journalisteprofessionnelPoint essentiels de discussion au sein dela commission notion « médias d’informationgénérale » activité « principale » (quid activitéscomplémentaires compatibles ?)→ Voir exposé P. Anspach


Faut-il modifier la loi ? Aucun obstacle insurmontable depuis 50ans : autorégulation sectoriellefonctionne bien Sauf : financement de la Commission Discussion à venir : intégration au titrede JP des journalistes de la pressespécialisée → fusion des titresprofessionnels (et des associations), depréférence sans modification légale.


Comment garantir le respect de ladéontologie ? Davantage de déontologie dans laformation initiale Asseoir le CDJ dans la profession Rédacteurs en chef doivent êtrejournalistes professionnels… Labelliser les espaces professionnels


Défis nés de l’irruption des nonprosdans l’info ? Forum Pas de forum s’il n’est pas modéré Modération à organiser au sein de larédaction Responsabilités à établir (injures,diffamation, racisme,…) vu l’impunitégénéralisée et encourageante A suivre : opération du Knack (tolérancezéro pour les propos inadéquats).


En guise de conclusionLa qualité de l’information est étroitement liée aux conditions deproduction de l’information.Agir sur ces conditions, c’est aussi travailler dans l’intérêt dupublic.Si de nombreuses actions dépendent des rapports de forcesociaux, les hommes et les femmes politiques ont des leviers.Il ne suffira pas de « réguler » le marché publicitaire ou lesactivités sur internet pour apporter des solutions.Différents décrets règlent les médias en FWB. Il est grandtemps d’y ajouter des clauses sociales et de démocratierédactionnelle.Ce qui peut se faire sans accroissement budgétaire. Unequestion de choix politiques, au sens noble du terme.L’AJP est disposée à travailler de manière constructive àl’amélioration des leviers qui sont entre les mains de nosreprésentants.

More magazines by this user
Similar magazines