Lettre d'info n° 10 Ardèche verte & cahier spécial EEDD - déc 2012

pays.ardeche.verte.fr

Lettre d'info n° 10 Ardèche verte & cahier spécial EEDD - déc 2012

Accompagnementéconomie – emploi :des nouveautésen Ardèche verteUne pépinière d’entreprisessur le Bassin annonéenLe déploiement des coopératives d’emploiset d’activités en Ardèche verteEntre Annonay, Davézieux et Boulieu-lès-Annonay,l’ancienne manufacture royale de Canson,s’apprête à commencer une nouvelle vie. En effet,la Communauté de Communes du Bassin d’Annonayva prochainement ouvrir 2 500 m² de bureauxet 1 500 m² d’ateliers pour accueillir créateursd’entreprises et entrepreneurs.Les surfaces sont adaptables aux besoins desjeunes entreprises et seront louées à des prixtrès concurrentiels afin de faciliter la création etl’innovation.Un partenariat avec le réseau ITESS (InitiativesTerritoriales de l’Economie Sociale et Solidaire) vapermettre de déployer les coopératives d’activitéset d’entrepreneurs en Ardèche verte.Les coopératives d’emplois et d’activités offrentun cadre privilégié aux personnes éloignées de laculture entreprenariale ou simplement désireusesde développer une activité. On peut en effet y testerson activité économique, être pluriactif, préserverson statut de salarié et se consacrer à son métier endéléguant le suivi comptable et administratif.Les coopératives d’emplois et d’activités (ECLECTIC,NATURA et POLLEN) constituent un réseau diversifiéd’entrepreneurs (télétravailleurs, artisans d’art,professionnels des TIC, du tourisme, de la forêt)avec lesquelles les collectivités de l’Ardèche vertepourront désormais travailler sur leur offre deservices.On retrouvera donc ITESS sur le nord Ardèchedans l’ensemble des lieux dédiés à l’accueild’entrepreneurs et notamment au sein de lapépinière d’entreprises du Bassin d’Annonay.Contact : Claire CARON -04 75 94 87 72claire.caron@pollen.scop.orgnReprise d’activités par les salariés :des solutions existentUne pépinière d’entreprises permet le partaged’expériences entre créateurs. On peut y rencontrerfacilement des personnes qui bien souvent ont lesmêmes dynamiques de projet.Par ailleurs, l’accompagnement offert auxentreprises sera structuré au sein de la pépinière.Celle-ci accueillera des permanences de différentesstructures accompagnant la création d’entreprises.Elles s’investiront et travailleront au quotidienaux côtés des créateurs. La pépinière accueilleraégalement des formations, des rencontres à thèmeset un club de créateur. Plus qu’un lieu, c’est doncbien un ensemble de services et une dynamiqued’échanges qui y seront développés.Contact : Dominique Fontanel : 04 75 67 24 56dominique.fontanel@cocoba.frnLa réalité démographique de notre territoire impliqueque nombre d’entrepreneurs sont aujourd’huiamenés à préparer la reprise de leur activité. Encorepeu développée, une solution privilégiée existeaujourd’hui : la reprise d’activités par les salariéseux-mêmes.Alors que cette solution est plutôt identifiée commeune voie possible pour les entreprises en difficulté,elle est aussi tout à fait adaptée aux entrepreneurssouhaitant céder au juste prix et assurer la continuitéde leur société tout en préservant les emplois. Uneétude d’Oséo, en 2005, précise en effet qu’unancien salarié de l’entreprise a deux fois plus dechance de réussite qu’un repreneur extérieur.Des dispositifs financiers, fiscaux etd’accompagnement peuvent être mis en œuvre. Ilssont aujourd’hui peu connus. Fort de ce constat,une large action de sensibilisation a été mise enœuvre fin 2012 en Ardèche verte afin de détecterles opportunités de reprises et les accompagner aumieux.Contact : Liévin IRAGUHA, 04 78 53 08 06,liraguha@scop.orgn2SYNDICAT MIXTE ARDECHE VERTE - LA LETTRE N°10 - DECEMBRE 2012


Identifier des niches d’activitéset soutenir l’économie sociale et solidaireLe soutien et l’aide au développement des structuresde l’économie sociale et solidaire (ESS) sontdes objectifs prioritaires du projet de territoireArdèche verte.A cet effet, La Fabrique à Initiatives, dispositif régionalinnovant pour la création d’entreprises sociales,animera des réunions de travail durant l’année2013. Elle fera travailler des acteurs du territoiresur le repérage de besoins et leur transformation enprojets entrepreneuriaux viables et pérennes.Enfin la plateforme permettra de mieux connaîtreles besoins en formation des entreprises et salariésaccompagnés, en lien avec les partenaires concernés: organismes paritaires collecteurs agréés, Branches,État, Région.Concernant l’Ardèche verte, le Contrat TerritorialEmploi Formation – présidé par Madame Malavieille,Conseillère Régionale, et Monsieur le Sous-Préfet –assurera le pilotage de cette plate-forme. L’ensembledes partenaires sociaux, le Conseil Général et leContrat de Développement Durable Rhône-Alpesparticiperont aux décisions. La plate-forme desécurisation des parcours professionnels est miseen œuvre depuis le mois de novembre par le CentreInterinstitutionnel de Bilans de Compétence (CIBC)et la Maison de l’Information sur la Formation etl’Emploi (MIFE).Contact : Marie Louise Molinie, 04 78 53 08 06mlmolinie@scop.orgnContact : Claudine MENETRIEUX, 04 75 34 75 59emploi@pays-ardeche-verte.frnVers une stratégie d’accueilMobilité professionnelle :un outil pour tousSuite à une expérimentation entre 2010 et 2012,le Conseil Régional Rhône-Alpes généralise,sur l’ensemble des territoires rhônalpins, lesplateformes de sécurisation des parcoursprofessionnels.Anticipation des mutations économiques, évolutionprofessionnelle, les plateformes de sécurisation desparcours professionnels permettent d’appuyer etd’accompagner les rhônalpins victimes de la crise,en privilégiant leur maintien dans l’emploi ou enfavorisant leur retour rapide et durable à l’emploi.Ainsi pour les salariés, il s’agit d’un service deproximité permettant d’être informé sur lesdroits en matière d’évolution professionnelle, deréaliser un diagnostic de sa situation, de bénéficierd’un accompagnement dans son projet et d’uneorientation vers les dispositifs correspondant à sesbesoins.Pour les dirigeants d’entreprises, la plateformepermettra d’anticiper l’évolution des métiers et dessavoirs faire dans leurs entreprises. Ils bénéficierontégalement d’un appui sur les démarches à engageren direction de leurs salariés : information,orientation, adaptation des compétences…Dans la poursuite des actions en faveur de l’économiede proximité, le territoire a saisi l’opportunité d’unappel à projet Massif Central auquel il a répondumi-octobre. Si la candidature du territoire est retenue,elle permettra de structurer une offre d’accueil surune partie du territoire connaissant actuellement undéclin démographique.Il s’agit tant de l’accueil de nouvelles populationsque celui de nouvelles activités économiques.Concrètement, cette offre d’accueil doit permettrede faciliter la recherche d’emplois et de logements,la création et la reprise d’entreprises ou encore ledéveloppement du télétravail.A noter que le Conseil Local de Développement ainvesti le thème de l’accueil depuis sa création enoctobre 2011. Une enquête va être organisée par sessoins en 2013, d’une part pour repérer les pratiquesdes communes et d’autre part pour interroger denouveaux arrivants (habitants ou entreprises) sur leurchoix d’implantation et leur ressenti sur l’accueil.Ce travail mobilisera des étudiants du Master 2Développement Rural de Lyon 2, fin 2013/début2014.SYNDICAT MIXTE ARDECHE VERTE - LA LETTRE N°10 - DECEMBRE 20123


Vie du ContratUne nouvelle chargée de mission pourl’agricultureIngénieur en agriculture spécialiséeen Agro-Écologie, ValentineBrochier a pris ses fonctions, àPeaugres, début septembre pouranimer le volet agricole du territoiresuite au départ de Marie Panarin.Contact : 04 75 34 75 59agriculture@pays-ardeche-verte.frnInauguration des Bistrots de Pays ®L’Ardèche verte aux côtés de la Fédération Nationale desBistrots de Pays® et de la CCIT a inauguré à St Victorle 6 Décembre son réseau de Bistrots de Pays®. Cinqenseignes se sont portées candidates pour la labellisation.Le Département de l’Ardèche va donc être dotéd’un réseau de 21 bistrots.nEvaluation participativeEn 2012, une démarche d’évaluation participativeau regard de l’enjeu climat-énergie a été menée ens’appuyant sur un groupe « évaluation participative ».Cette instance a procédé àl’évaluation de cinq opérationsen auditionnant lesporteurs de projets, avecl’appui d’un expert en évaluation,financé par le programmeCLIMACT Régions.L’instance d’évaluation aproduit un avis évaluatif et formulé des recommandations.n« Les zincs chantent en Ardèche verte »Les « zincs chantent à Annonay » deviennent les« zincs chantent en Ardèche verte »… Dès lesweek-ends du 15 et du 22 décembre, les« zincs chantent » vont rayonner sur tout leterritoire. Ce sera l’occasion d’explorer denouveaux cafés et notamment les Bistrots dePays® fraîchement inaugurés.Une douzaine d’artistes se produiront enformule légère dans 16 cafés de l’Ardècheverte. Les Bistrots de Pays® pour l’occasionproposeront des formules repas/spectacles.nLa réflexion du groupe« Évaluation participative »Les questions étudiées :n Quelle a été l’influence du Contrat deDéveloppement pour insuffler une dimensionenvironnementale aux projets soutenus ?n Quelle peut être la marge de progrès pour mieuxaccompagner les porteurs de projets ?Les recommandations du groupe :- La formation et la sensibilisation des acteurs duterritoire- Une communication plus attrayante- Un échange de bonnes pratiques entre porteurs deprojets- Une éco-conditionnalité des subventions- Des critères d’évaluation pour tous les projets- Une évaluation collective des opérationsMarque « Ardèche verte »Le territoire dépose la marque Ardèche verte pour unepériode de 10 ans auprès de l’INPI (Institut National dela Propriété Industrielle).Dans la mesure où vous souhaitez utiliser la dénomination« Ardèche verte » dans vos structures associativesou privées, nous vous prions de bien vouloir noussolliciter pour un accord de principe.nUn mini-avenant en 2013La nouvelle délibération de mars 2012 de la RégionRhône-Alpes relative aux CDDRA prévoit une clausede revoyure lors de la 3 ème année de mise en œuvredu contrat. Pour le CDDRA Ardèche verte, voté enfévrier 2011, cette étape, qui permet de réinterrogerl’ensemble du programme, aurait du être organisée en2013. Compte tenu des élections municipales en 2014,les élus du Comité de Pilotage ont souhaité que cetravail soit mené après les élections. Dans l’attente, unmini avenant va être élaboré début 2013 pour permettrede soutenir les différents projets jusqu’à fin 2014. nBV Imprimeur - 04 75 34 18 34 - Imprim’vert - Imprimé sur papier recycléAvec le soutien de :4SYNDICAT MIXTE ARDECHE VERTE - LA LETTRE N°10 - DECEMBRE 2012


CahierspécialSYNDICAT MIXTE ARDECHE VERTE cahierspécialn°10ÉduquerN° 10 DECEMBRE 2012à l’environnementet au développementdurableL’EEDD, qu’est ce que c’est ?L’Éducation à l’Environnement et au DéveloppementDurable (EEDD) est née sous la forme de « sortiesnature » dans les années 60, menées par despassionnés bénévoles et des enseignants fidèles aux« leçons de choses ». Les premiers professionnelsapparaissent dans les années 70/80, les activités etmoyens pédagogiques se diversifient.Dans les années 90, le concept de « développementdurable » confirme l’importance des notionsd’éco-citoyenneté et de démocratie participative.Les thématiques couvertes par l’éducation àl’environnement et au développement durable sontdésormais très larges : déchets, eau, mobilité,consommation, alimentation, habitat, énergie, climat,biodiversité, solidarité, santé…Aujourd’hui, l’EEDD est portée par des milliersd’acteurs, professionnels et bénévoles, associations,collectivités, entreprises. Elle est aussi intégrée auxprogrammes d’enseignement sous le terme d’Éducationau Développement Durable. D’après la dernièrecirculaire (24 octobre 2011) de l’Éducation Nationaledédiée à cette question, « la finalité de l’Éducationau Développement Durable est de donner au futurcitoyen les moyens de faire des choix en menant desraisonnements intégrant les questions complexes dudéveloppement durable qui lui permettront de prendredes décisions, d’agir de manière lucide et responsable,tant dans sa vie personnelle que dans la sphèrepublique. »Cette circulaire insiste aussi pour que la mise en œuvrede l’EEDD à l’école s’appuie sur des partenariats dansles territoires proches… Un axe de travail qui méritaitbien des Assises…nDes Assises locales pour mieuxse connaître et se comprendreLe Pays Ardèche verte, l’Éducation Nationale et lesstructures de l’Éducation à l’Environnement et auDéveloppement Durable du territoire se sont mobiliséspour organiser des Assises locales de l’EEDD le 24octobre 2012 à Davézieux sur le thème : « Éduquerà l’environnement et au développement durable àl’école ». Ces rencontres ont abordé trois questionsmajeures :- Comment favoriser l’éducation au développementdurable en milieu scolaire ?- Comment aborder cette thématique à l’école ?- Comment co-construire les projets d’animation ?Près de 110 personnes ont répondu présentes dontla moitié d’enseignants, chefs d’établissements, etconseillers pédagogiques. Les structures de l’EEDDs’étaient également beaucoup mobilisées : parmi lesnombreuses structures présentes, 25 d’entre elles ontprésenté, sur leur stand, leur offre éducative lors d’unforum de l’EEDD qui a clôturé les Assises.M me Brennan Sardou, directrice académique del’Éducation Nationale en Ardèche et Christian Astier,membre du bureau de l’Ardèche verte, ainsi quequelques élus du territoire s’étaient égalementmobilisés, preuve que le sujet intéresse, en particulierau regard des changements annoncés à l’école quant àla place des pratiques culturelles et sportives dans unesemaine de 4 jours ½.nSource : GRAINE Rhône-AlpesSYNDICATMIXTE0Siège : 36, Place de l’Eglise - 07340 PEAUGRESTél. 04 75 34 75 59Antenne : 42, rue des écoles - 07610 VIONTél. 04 75 08 94 30 - Fax 04 75 07 05 03coordination@pays-ardeche-verte.frwww.pays-ardeche-verte.comSYNDICAT MIXTE ARDECHE VERTE - CAHIER SPÉCIAL N°10 - DECEMBRE 2012 - Éduquer A L’ENVIRONNEMENT ET AU DÉVELOPPEMENT DURABLE1


Ce qu’il ressortdes Assises localesde l’EEDDComment favoriser l’Éducation auDéveloppement Durable en milieu scolaire ?Convaincu de l’importance d’intégrer l’éducationau développement durable au cœur du projetpédagogique, comme le préconise d’ailleurs les textesde l’Éducation Nationale ; mais aussi au cœur despolitiques locales sur le développement durable, lesparticipants ont exploré quelques pistes d’actionsconcrètes au cours de ces Assises.n Éduquer au territoire en valorisantles sites locauxDe nombreux sites de découverte de la nature et delecture du paysage, aménagés par les collectivités,offrent localement un support propice à l’éducation àl’environnement. Ainsi, inutile de faire un déplacementde plusieurs centaines de kilomètres en car, le territoirede l’Ardèche verte est doté d’une grande diversitéd’espaces remarquables. L’éducation à l’environnement,c’est avant tout une éducation au territoire.n Favoriser les démarches globalesd’établissementsLe territoire Ardèche verte comptequelques initiatives d’éco-écoles,éco-collèges ou lycées écoresponsablesqui intègrent dansleur enseignement et leur viequotidienne le développementdurable…Ces initiatives favorisent une approche globale tout enagissant pas à pas et avec des moyens parfois limités.Elles ont l’avantage de ne pas restreindre l’EEDD à sonseul volet environnemental.Témoignages des éco-écolesde Quintenas et VillevocanceUne thématique est choisie annuellement par lecomité de suivi, composé d’enseignants, d’élèves,de parents de la municipalité et de partenaireséducatifs extérieurs. A l’issu d’un rapide diagnostic,des actions concrètes sont élaborées.Sur la thématique de la « biodiversité animale »,l’école de Villevocance a ainsi mis en place un« hôtel à insectes » tout en travaillant le thèmeen mathématiques comme en français. Des sortiesà l’extérieur ont également été organisées : àBurdignes, avec Enrique Ferrer, animateur naturemembre du bureau montagne Ardèche verte, puisà l’Ile de la Platière, en Vallée du Rhône.L’éco-école de Quintenas a pu réaliser des actionspeu coûteuses : une émission sur Radio Élyco, laradio scolaire ; une interview de Jean-Louis Etienne,à l’occasion de sa venue en nord Ardèche ; desexpositions à la bibliothèque de Quintenas. Lecoup de pouce de la Fondation Nature vivante esttoutefois bienvenu.Une meilleure valorisation de ces sites paraîtindispensable en Ardèche verte. Elle passe par :- une meilleure communication autour de ces sites, deleur intérêt pédagogique, mais aussi des informationspratiques les concernant,- la mise en place d’animations par le biais desstructures de l’EEDD.Un tel développement ne peut néanmoins pas faireabstraction d’un frein important, celui du financementdes transports pour les sorties scolaires.nLes autres pistes d’actions évoquées- Relayer vers les élèves les projets exemplairesde type approvisionnement local en restaurationcollective, jardins partagés, compostage collectif.- Favoriser le développement d’outils pédagogiques.- Former les enseignants mais aussi le personnelcommunal et les élus à l’EEDD.- Relayer les projets éducatifs exemplairespour permettre leur duplication dans d’autresétablissements et pour sensibiliser les élus,parents et le grand public.2SYNDICAT MIXTE ARDECHE VERTE - CAHIER SPÉCIAL N°10 - DECEMBRE 2012 - Éduquer A L’ENVIRONNEMENT ET AU DÉVELOPPEMENT DURABLE


Comment « co-construire »les projets d’animation ?Que ce soit pour un projet d’animation dans une écoleou pour mettre en place une politique territorialed’Éducation à l’Environnement et au DéveloppementDurable, un principe fort fait l’unanimité des opinions :favoriser un travail collectif (Éducation Nationale,enseignants, animateurs, collectivités locales, etparents d’élèves). Il permet :- plus de cohérence entre les animations proposées etle projet pédagogique des enseignants,- une meilleure prise en compte des contraintes desstructures et de celles des enseignants,- une meilleure articulation entre les politiques localeset le cadre de l’Éducation Nationale.Deux propositions concrètes favorisant ce travailcollectif ont notamment émergé lors des Assises.n Un « lieu ressource » fédérateurCe « lieu ressource » fédérerait l’ensemble desinitiatives « EEDD » et participerait aux dynamiques dedéveloppement durable du territoire Ardèche verte. Ce« lieu ressource », qu’il conviendra bien sûr de mieuxdéfinir ultérieurement, permettrait une mise en réseaudes structures, une communication commune, maisaussi de faciliter les montages financiers. Pour lesenseignants, ce pourrait également être un centre deressources documentaires, où seraient disponibles desoutils pédagogiques variés.Un catalogue de l’éducation à l’environnementen Ardèche verteLes participants à la matinée ont pu (re)découvrirl’existence du catalogue édité par la FondationNature vivante (Fondation d’entreprise du groupeEkibio – Peaugres) en 2010, catalogue reprenantpar thèmes et par structures, les possibilités d’animationspédagogiques pour les écoles du territoire.En bref, il s’agirait donc d’une structure pédagogiquepluridisciplinaire, lieu d’engagement commun d’élus,d’associations et d’enseignants, capable d’intervenirdans le cadre de projets partenariaux sur l’ensemble duterritoire, dans les écoles, et auprès de tous les publics.n Un site InternetUn site Internet, pensé à l’échelle départementaleou territoriale, apparaît également pertinent pourcommuniquer et informer ensemble et de manièretrès qualitative sur les offres d’animations, lecadre réglementaire ou encore les opportunités definancements.Celui-ci devra entrer impérativement dans le cadre del’Éducation Nationale, sous peine de créer une couchesupplémentaire inutilisée. En effet, les enseignants,« noyés par trop d’informations », ont déjà du mal àfaire le tri dans les animations qui leur sont proposées(prix, qualité, accessibilité, …). Les structures locales,qui proposent bien souvent des interventions dequalité, peinent quant à elles à « rentrer dans lemonde de l’école » et à communiquer en direction desenseignants.nAprès les Assises,un projet émerge à AnnonayUn projet scolaire d’éducation au territoire a mûrisuite aux échanges informels qu’ont permis lesAssises locales. Élaboré en partenariat avec la villed’Annonay, mais aussi avec les centres sociauxet l’éducation nationale notamment, il s’agitd’un projet de cheminement piéton porté par desélèves. La valorisation de diverses voies piétonnesexistantes permettrait ainsi de relier à travers laville plusieurs écoles primaires d’Annonay tout enfavorisant la découverte du patrimoine de la villeainsi que des jardins partagés.D’autres pistes d’actions évoquées- Renforcer le rôle des conseillers pédagogiques del’Éducation Nationale comme « intermédiaires »entre écoles et structures.- Proposer aux enseignants volontaires un rôle de« relais EEDD » dans les établissements scolaires.- Renouveler le Forum des structures et le catalogueÉducation à l’Environnement.- Reconnaître la nécessité d’un temps depréparation des animations pour les animateurset les enseignants.SYNDICAT MIXTE ARDECHE VERTE - CAHIER SPÉCIAL N°10 - DECEMBRE 2012 - Éduquer A L’ENVIRONNEMENT ET AU DÉVELOPPEMENT DURABLE 3


Les Assises,toute une dynamiqueLa dynamique départementaleavec le collectif Pétale 07Le collectif Pétale 07 a été créé enmai 2009 pour organiser les 1èresAssises ardéchoises de l’Éducation àl’Environnement et au DéveloppementDurable qui ont rassemblé 170personnes à Privas. Il met enréseau les structures et personnesdésireuses de développer l’éducationà l’environnement sur le territoireardéchois, c’est à dire 73 personnes issues de 54structures ardéchoises impliquées en EEDD sur ledépartement. Ce collectif, ouvert, évolutif et informelest animé par l’association Le Mat (Le Viel Audon).En 2012, des nouvelles Assises ardéchoises de l’EEDDse sont mises en place. Cette fois, elles se sontdéroulées de manière décentralisée en fonction desinitiatives locales et territoriales. Elles sont au nombrede cinq :- à Sablières, le 9 juin, l’EEDD dans les sites Natura2000 et les espaces naturels sensibles- à Jaujac, le 20 septembre, Loisirs Enfance Jeunesse etEEDD dans les Monts d’Ardèche- à Gaud, le 10 octobre, Favoriser l’éducation dans lanature- à Davézieux, le 24 octobre, Éduquer à l’environnementet au développement durable à l’École- à Aubenas, le 6 novembre, EEDD et solidaritéinternationale : rapprochement autour d’un outilcommunUn document, synthèse des cinq Assises, seraédité début 2013 et permettra à tous de prendreconnaissance des pistes d’actions proposées lors deces 2 ème Assises ardéchoises.nUn rendez-vous national en marsA l’issu des assises territoriales qui ont eu lieu danstoute la France en 2012, un grand rassemblementnational se tiendra à Lyon du 5 au 7 mars 2013.Les Assises nationales sont portées par le CollectifFrançais pour l’Éducation à l’Environnement versun Développement Durable (CFEEDD) et le GRAINERhône-Alpes, réseau Rhône-Alpes pour l’Éducation àl’Environnement vers un Développement Durable. Leprogramme de cet évènement se construit et se nourritde toutes les Assises territoriales.nLes structures présentesau Forum de l’EEDDà Davézieux le 24 octobreBiodiversité – nature- Bureau Montagne Ardèche verte- Association des Amis de l’Ile de la Platière- Fédération Départementale des Chasseurs del’Ardèche- FRAPNA Ardèche- Histoires de Nature- SAFARI Parc de Peaugres- Histoires d’Abeilles- Le Chant de la TerreEau – rivières- Syndicat des Trois Rivières- SIVOM de l’Ay/Ozon- Fédération de l’Ardèche pour la Pêche et laProtection du Milieu AquatiqueDéchets- Les Connexions associatives- Communauté de Communes VivarhôneEnergies renouvelables- L’École du ventAlimentation - agriculture- Agri Bio Ardèche- Aux goûts du jourForêt - bois- Fibois Ardèche DrômeSciences- Astromobile du Haut-VivaraisEEDD en général- Centre Départemental de DocumentationPédagogique (CDDP) de l’Ardèche- Office Central de la Coopération à l’Ecole (OCCE)de l’Ardèche- Association le Mat- Yakitori Compagnie- Compagnie du Théâtre des Chemins- Planète môme- Lycée Agrotechnologique d’Annonay- Éco-école de QuintenasBV Imprimeur - 04 75 34 18 34 - Imprim’vert - Imprimé sur papier recycléAvec le soutien de :SYNDICAT MIXTE ARDECHE VERTE - LA LETTRE N°10 - DECEMBRE 20124SYNDICAT MIXTE ARDECHE VERTE - CAHIER SPÉCIAL N°10 - DECEMBRE 2012 - Éduquer A L’ENVIRONNEMENT ET AU DÉVELOPPEMENT DURABLE

More magazines by this user
Similar magazines