Jeudi 6, vendredi 7 et samedi 8 novembre 2008. - (ADAPEI) Rhône

adapeidurhone.fr

Jeudi 6, vendredi 7 et samedi 8 novembre 2008. - (ADAPEI) Rhône

DOSSIER60 ansdéjà !Si nous devions caractériser ces journéesen quelques mots : réflexion, innovation, authenticité,chaleur, convivialité, du rêve, de l'enthousiasme,des idées et un bon plein d'énergie.. Un événementqui nous ressemble.Jeudi 6, vendredi 7et samedi 8 novembre 2008.19


60 ans déjà !Le Bulletin n°215 / 4 e trimestre 2009> > COLLOQUE iNNOVATION ¦ 8 novembre 2008Vous avez ditinnovation ?Traiter du thème de l’Innovation dans le cadre d’un soixantième anniversaire est peu banal.Aurait-on encore besoin d’innover, à cet âge avancé, où la maturité semble assurer savoir-faireet pérennité ? Qu’entendre sur ce sujet qui puisse réveiller l’esprit pionnier des fondateurs ?pour se tourner vers l’avenir, ouvrir de nouvelles voies et relever de nouveaux défis ?Que retenir collectivement - adhérents, administrateurs, professionnels - de cette nobleet séduisante posture, qui ne manque pas de renvoyer chacun à ses propres aspirationsà produire du neuf - en prenant appui sur le terreau fertile du passé ?Deux intervenants sur ce sujet,avec des approches bien différenteset très complémentaires.Un premier exposé de NorbertAlter , dynamique et mobilisateur,dont nous retenonsquelques idées-force- L’innovation est toujours un processusqui permet de transformer uneidée, une invention, en de nouvellespratiques. L’inventeur ou le concepteurpeuvent être des génies dénués de senspratique, mais pas l’innovateur quiporte le souci de trouver un usage àses découvertes.- L’innovation ne peut se prévaloir dece titre que si elle est diffusée et miseen pratique. Plusieurs phases pourcette diffusion. À la base les pionniers.Ce sont eux qui prennent tous lesrisques avec une grande incertitudesur la sanction, qu’elle soit positive ounégative, effet d’une réussite ou d’unéchec. Il n’y a pas de processus d’innovationsans pionniers ! Appropriation,imitation, diffusion, institutionnalisation...des étapes qui conduisentà un usage banalisé de l’innovationavec, au passage, les modificationset les adaptations nécessaires sansremettre en cause son caractère innovateur.C’est bien ce processus qui estessentiel ! Mais il y aura toujours desréfractaires !- L’innovateur, quant à lui, est encapacité de tracer seul son chemin –alors que ce chemin n’est pas celui dela majorité. Il peut résister à la critiques’appuyant sur des valeurs suffisammentconstruites. Il peut compter surson réseau personnel, très diversifié,efficace, qui lui assure sérénité et forceface à la résistance.Rarement identifié comme un vrai« déviant », il est tenu à l’écart dessanctions que représente potentiellementson action même si elle n’est pasvraiment conforme aux règles.- Il est impossible de connaîtreà l’avance les bonnes solutionspuisqu’on ne les a jamais essayées.Ce qui met en mouvement, c’est la foi« on va y croire ! ». L’action est doncfondée sur une croyance qui n’est pasvérifiable immédiatement.- Les processus créateurs se différencientde l’invention dogmatique dansle fait même qu’il s’agit de confrontercette croyance, cette idée, à l’expérimentationet d’accepter qu’elle évolueet qu’elle se rôde pour les besoins deson utilisation. L’inventeur et innovateuraccepte cette adaptation - contrairementà l’inventeur dogmatique quireste figé dans sa croyance initiale.- Enfin la coopération. Dans uncontexte où de plus en plus d’initiativessont à trouver alors que de plus20


Le Bulletin n°215 / 4 e trimestre 200960 ans déjà !en plus de règles et de procéduressont mises en place, la coopérationest un moyen de travailler avec efficacitélorsque la seule application desrègles ne le permet pas. Sans oublierque bien souvent, l’innovation est« remontante », elle naît du terrain !Un deuxième exposéde Maryvonne LyazidPour présenter les axes d’innovationdans lesquels, de son point de vue, lesecteur médico-social s’est fortementengagé :- L’écoute plus active des attentes etsouhaits des personnes et la reconnaissancede leur capacité à co-construireleur prise en charge.- L’intégration de problématiquestransversales, telles que le « vivrechez soi » pour les personnes âgéesou handicapées.- L’accompagnement du jeu desacteurs.Maryvonne Lyazid notera qu’il nepeut y avoir d’innovation que si l’onfavorise et encourage la coopérationentre les acteurs et par là même le jeudes alliances.Elle notera aussi l’apport du métissagedes cultures comme facteurd’innovation. La multidisciplinaritédans les structures, l’échange entreinstitutions, l’évaluation externe, sontautant d’éléments qui permettent auxpolitiques publiques de reconnaître lespropositions innovantes du terrain. LParmi les personnalités :Sylvie Guillaume représentantGérard Collomb, Maire de Lyon ;François Baraduc, Vice Présidentdu Conseil Général ;Jean-Jack Queranne, Présidentde la Région Rhône-Alpes ;Régis Devoldere, Président de l’Unapei ;Pierre Matt Président de la FEGAPEI ;Jean-Michel Dubernard, Membrede La Haute Autorité de Santé ;Et de nombreux Présidentsd’Associations...Et Maître André Perret-Gayet sansqui l’histoire d’une solidarité durablen’aurait pas commencé en 1948…> > COLLOQUE AUTISME ¦ 6- 7 novembre 2008« Autisme et troubles envahissantsdu développement : entre théorieet petits pas du quotidien »Nous remercions M. Forissier, Maire deMeyzieu , M. Boutvillain, Adjoint auxAffaires sociales, M. Philippe Meunier,Député et toute la municipalitéde Meyzieu pour leur chaleureuxaccueil à la Salle Jean Poperen.Une assistance de professionnels etparents, de plus de 400 personnes aparticipé aux travaux de ce colloquedont les actes seront publiés dansles semaines à venir. Il convient deféliciter les organisateurs et remercierles intervenants.POURQUOI UN COLLOQUESUR L'AUTISME ?Les professionnels d’établissementsspécialisés sont confrontés à des difficultésimportantes de prises en chargede personnes autistes. Christian Odin,Patrice Rongeat, Sylvie Jacqmart,Jean-Marc Botta et Nora Ladghem,ont décidé de proposer ce colloquedans l’objectif de toujours mieuxappréhender cette pathologie :- Essayer de comprendre ces troublesmajeurs dans les relations sociales,la communication verbale et nonverbale.- Avoir un apport sur les méthodes enmatière de communication (images,signes).Les professionnels ont aussi souhaitéinviter des chercheurs pour avoir uneconnaissance de l’évolution de larecherche dans le domaine des neurosciences.Nous vous relaterons dans le prochainbulletin un extrait des actes de cecolloque.des intervenants reconnusProfesseur Jacques Hochmann, DocteurJoëlle Martineau, Docteur NadiaChabanne, Docteur Sandrine Sonie,Aurore Chanrion, François Beiger, EricWillaye, Claude Volkmar, Jean-FrançoisChossy, Docteur Jean-Marc Botta,Professeur Nicolas Georgieff, HowardButten, Jean-Claude Ameisen. L21


60 ans déjà !Le Bulletin n°215 / 4 e trimestre 2009Jourde fête> ¦> 8 NOVEMBRE 2008Après une longue après-midide préparation et les petites finitionsdans la matinée du samedi, tousles espaces d’animation sont prêts.Dès 14 heures, une petite trouped’invités emboîtant le pas de notrePrésident Michel Mercier se lançaitavant la foule des visiteurs à larencontre des animations destinéesaux familles et à leurs enfants.La Maison de l’ADAPEI (1) symbolede la construction par tous de notreassociation accueillait tous lesposeurs de briques avant qu’ilsne partent au pays d’ALOVALANDoù l’autocar, synonyme d’évasion,les invitait aux voyages (2) auxjeux anciens proposés par notreami Victor (3) et quelques pratiquessportives, bowling, judo, escalade (4).Les animatrices de la commissionscolarisation dans une classe reconstituéedes années 50 proposaientun jeu « quizz » très révélateursur l’École pour tous (5). Tout près,la chorale de Perce Neige (6) égayaitl’ambiance de ses douces mélodies.Un petit tour gourmand accompagnédu Président Guy Fischer et duDéputé Michel Terrot pendantlequel Marie-Pierre Chavanne nousproposait de succulentes brochettesde fruits au chocolat (7). Difficiled'entrer dans la salle de l’espacescénique où une affluence continueapplaudissait de joie le spectaclede théâtre (14), et les pitreries duclown (8) d’où les enfants ressortaientartistiquement maquillés.Les sauveteurs de la Croix Blancheveillaient sur la sécurité et s’assuraientque l’émotion ne gagne pasles enchérisseurs rassemblés dansla salle de conférences où MaîtreAntoine Berard, marteau en maindirigeait, avec maestria, la vente auxenchères de nombreux tableaux,offerts par une quinzaine d’artistesconnus, Destarac, Yankel, Truphémus(9). Petite pose sous la tente berbèrepour une dégustation de pâtisserieet de thé à la menthe appréciés,aussi, par Madame NovelliConseillère Régionale (10).Beaucoup plus « lyonnaise »,la guinguette du Comité des Fêtesoffrait rafraîchissements et bonnehumeur coutumière (11).Et de repartir dans un univers créatifné du travail de nombreux ateliersd’arts plastiques des établissementsde notre association (12) toutà coté de l’espace « carte de vœux »qui incite à préparer Noël et sescadeaux.La Maison ADAPEI a pris bonaspect après le passage de près dequatre mille visiteurs, auxquels étaitproposé le livre « Esprit d’ouvertures» édité à l’occasion des 60 ans,recueil de photos et de témoignagesde personnalités sur le thème duhandicap (13). Puis arriva l’heure dudîner spectacle, concert exceptionnelavec Buffo (15) et l’orchestre duConservatoire de Bourgoin-Jallieu(17) et son apothéose avec l’arrivéedu gâteau d’anniversaire (16) partagépar tous les invités de cette soiréequi restera gravée dans « le disquedur » de nos mémoires. L0605Le livre “Esprit d'Ouvertures”édité à l'occasion des 60 ansde l'ADAPEI du Rhône est toujoursen vente directement au Siègeou par les établissements au prixde 10€. Cet ouvrage de photoset de messages de personnalitésrestera une trace sensible et fortede cet évènement.130401020322


Le Bulletin n°215 / 4 e trimestre 200960 ans déjà !Revue de presse de l'évènement0708c VU À LA TÉLÉ30 oct. 08Interview sur TLM10 questions à HenriClerc : Interviewde 12 min, 3 passagesquotidien jusqu’au8 novembre.Interview menéepar Régis Guillet.-> http://videos.france5.fr/video/iLyROoafY--2.html7 Nov. 08Reportage diffuséau 19/20 de France 3.Images tournéesà l’IME Pierre de Lune,au CVA de l’Oréedes Balmes,et au domicilede Maître Perret-Gayet.6 nov. 08Émission du webQuestions en lignede 8 min. Interviewmenée par AlainFontan.Cette interviewde Henri Clerc a étédiffusée en partiedans le 19/20de France 3Rhône-Alpes.09108 AFFICHAGEAnnonce de l’évènementsur les panneauxlumineux de la villede Lyon.DU 29 AU 5 nov. 08Affichage en mobilierurbain Decaux : 100affiches (120x176 mm)DU 27 AU 10 NOV. 08Écran plasma« Marguerite Duras »(Lyon 8 e au dessusde la bibliothèque)M ENTENDUÀ LA RADIO3 NOV. 08Interview du PrésidentHenri Clerc, sur RCF(durée 10 min)., LU DANSLA PRESSE- VIVRE ENSEMBLE- LE PROGRÈS- LYON CITOYEN15111214161723

More magazines by this user
Similar magazines