les grandes - La Carène

agglo.carene.fr

les grandes - La Carène

ENVIRONNEMENTGestion des déchetsUne seconde vie pour les appareils usagésChacun d’entre nous achète enmoyenne 20 kg d’appareilsménagers par an. Il est capitalde recycler ces «DEEE» (pour«déchets d’équipements électriques etélectroniques»). Cela permet de lesdépolluer (certains contiennent dessubstances potentiellement dangereusespour l’environnement) et de réutiliserleurs matériaux pour fabriquerde nouveaux appareils (ce qui préserveles ressources naturelles !).D’autant plus que pour chaque nouvelappareil, son acheteur paie uneéco-participation pour contribuer aufinancement de la collecte et au traitementdes appareils usagés.Tous les appareils électriques et électroniques sontrecyclables, à hauteur de 65 à 90 % de leurs composants.La CARENE a donc mis en place une nouvelle filière derecyclage des « DEEE » (déchets d’équipements électriqueset électroniques) dans quatre déchèteries del’agglomération.Ainsi, du téléphone portable au lavelinge,en passant par l’ordinateur, lesoutils et les jouets, chaque appareilusagé peut être recyclé de troisfaçons :• au magasin, lors de l’achat d’un nouvelappareil: pour 1 appareil acheté,le vendeur récupère 1 appareilusagé équivalent.• en les rapportant dans les déchèteriesde Donges, de Pornichet, deSaint-Malo-de-Guersac et de Cuneixà Saint-Nazaire*;• auprès d’Envie 44, entreprise d’insertionspécialisée dans la collecteet la rénovation d’appareils électroménagershors d’usage (www.envie.org)* Après travaux de réhabilitation, prévus en2011Plus d’infos : www.agglo-carene.fr,rubrique « gestion des déchets »AU FIL DOSSIER DE L’AGGLOAssainissement non collectifDes aides possibles pourles mises aux normesGardez votreaide-mémoireUn aide-mémoireest joint à votre Journalde la CARENE, àla fois exhaustif et pratiquegrâce à son petitformat. N’hésitez pasà vous y reporter encas de doute sur lesappareils à recyclerou pas.A la suite du diagnostic de toutes les installations d’assainissementindividuelles et de plusieurs études, le Conseil communautairea voté un programme d’extension du réseau public de collectedes eaux usées. Des subventions pourront, dans certainscas, être attribuées aux foyers non raccordés qui devront réaliserdes travaux d’amélioration de leur installation autonome.Station des EcossiernesL’émissaire trace sa voieTandis que la construction de la stationd’épuration des Ecossiernes se poursuit, lestravaux de mise en place de la partie terrestrede son émissaire* de rejet ont débuté finaoût. Quant à sa partie maritime, la CARENEa reçu fin juillet la validation de l’Etat sur latechnique de pose la mieux adaptée.Le chantier de la station des Ecossiernes,d’une capacité de102 000 équivalents habitants,a débuté il y a 9 mois: la phase «géniecivil», aujourd’hui terminée, a laisséplace à la livraison des équipementslié au «process» (c’est-à-dire les technologiesd’assainissement). Fin des travauxprévue au printemps prochain.En parallèle, la pose de l’émissaire*avance. Sa partie terrestre, longue de4 km et reliant les Ecossiernes à laplage de la Petite Vallée à Saint-Nazaire, est en cours de pose. Le chantierse terminera fin d’année.Concernant la partie maritime de l’émissaire,qui rejettera les eaux traitéesà 1,3 km de la pointe de Chemoulin,l’Etat vient de valider sa constructionpar «forage dirigé». Cette techniquepermettra de ne pas avoir à réaliserde travaux en surface et aura doncmoins d’impact sur les algues, lescrustacés… Une enquête publique vaprochainement être lancée dans lecadre de la procédure d’autorisationd’occupation du domaine public maritimepar l’émissaire de rejet.* L’émissaire est la canalisation de rejet des eauxtraitées.Un système d’assainissementpour plus de 190 000 habitants !L’objectif de la CARENE est de reconfigurer entièrement le réseau de collecteet de traitement des eaux usées de l’agglomération, afin d’anticiper l’arrivée de nouveauxhabitants et l’implantation d’entreprises, tout en mettant les équipements auxnormes actuelles. A terme, deux nouvelles grandes stations seront construites : unepremière à l’ouest sur le site des Ecossiernes à Saint-Nazaire, et une seconde à l’estsur le site industrialo-portuaire de Montoir-de-Bretagne (derrière le terminal agroalimentaire),d’une capacité de 75000 équivalent-habitants.Pour en savoir plus : www.agglo-carene.fr, rubrique « A écouter, à voir »à conserverSur les 5000 foyers en assainissementautonome de l’agglomération,un potentiel de 1600logements pourra être raccordé auréseau collectif entre 2010 et 2017. Uneenveloppe budgétaire de 15 millionsd’euros sera attribuée à ce programmede raccordement.Quels ont été les critères de sélectiondes zones à raccorder ? Les secteursqui ont déjà des projets d’aménagementou qui sont proches de zonesà urbaniser ont été priorisés, ainsi queles secteurs dans lesquels le taux denon conformité des installations individuellesest supérieur à 45 %. Enfin,un montant a été alloué aux dix communesde l’agglomération pour quechacune d’entre elles détermine leslogements qui devront bénéficier del’assainissement collectif.Les foyers qui ne seront pas concernéspar ces extensions et qui doiventmettre aux normes leur installationindividuelle suite aux diagnosticsdu SPANC 1 , auront un délaide quatre ans pour réaliser le chantier.Ces mises aux normes, imposéespar l’Etat (Loi sur l’eau et lesmilieux aquatiques du 30 décembre2006), répondent aux exigences dedéveloppement durable.Afin d’aider les propriétaires à financerces travaux, une subventionCARENE viendra s’ajouter à cellesoctroyées par l’ANAH (Agence nationalede l’habitat) et par le Conseil général.Trois soutiens attribués sous conditionde plafond de ressources 2 quipourront permettre la prise en chargede 40 % du coût total. Ils complèterontdans certains cas un prêt à tauxzéro qui, lui, est ouvert à tous.1 - Service Public d’Assainissement Non Collectif2 - Il s’agit des plafonds ANAH :www.anah.fr/les-aidesLe tri en pratiqueLes habitants de la CARENE trient leurs déchets depuis 2006, soiten apport volontaire dans les points tri soit en porte-à-porte avec des bacs oudes sacs jaunes. Dans les deux cas, les « trieurs » peuvents’interroger sur la meilleure façon de faire.Voici quelques exemples à suivre…• faut-il rincer les emballages à recycler ?-> Non, ce n’est pas la peine, car ils sont automatiquementnettoyés au centre de tri. Bien les vider suffit.• peut-on laisser les bouchons sur les bouteilles plastiques ?-> Oui, c’est plus pratique et plus propre !• et toujours : au moindre doute, jetez vos déchets dans lapoubelle habituelle ou appelez le n° Azur 0 810 110 570 (prixd’un appel local).Plus d’infos : www.agglo-carene.frLe journal de la CARENE / Octobre 2010 3


HABITATAU FIL DE L’AGGLOProjets de rénovation et de constructionUn peu de bon sens,beaucoupd’économiesEn attendant le lancement d’une nouvelle OPAH(opération programmée d’amélioration de l’habitat)début 2011, la CARENE reste mobilisée pour accompagnerles particuliers dans leurs projets immobiliers.Elle propose toute une série d’outils et de mesurespour les aider à faire les bons choix. Car un conseilbien ciblé permettant de faire des économies vautparfois autant qu’une subvention !Faites le plein de conseils gratuits !• Auprès du Service HabitatAvant d’engager des travaux, le premier réflexe est de bien s’informer. Subventions,prêts bonifiés, déductions fiscales... Difficile parfois de s’y retrouver danstoutes les aides financières. Le Service Habitat de la CARENE vous guide danstoutes ces démarches administratives. Autant de conseils et de bons plans gratuitsqui sont également disponibles dans le nouveau guide «Services habitat dela CARENE».Service Habitat : tel. 02 51 76 10 00.Permanences les mardis et vendredis de 9h à 12h et une à deux fois par mois(les mardis et jeudis) dans les différentes communes du territoire.• Auprès de structures soutenues par la CARENEL’Espace Info > ÉnergiePour des conseils plus pratiques, il y a l’Espace Info->Énergie deSaint-Nazaire installé depuis 2007 dans les locaux de la CARENE.Ses conseillers énergies répondent gratuitement et de façon indépendanteà toutes vos questions sur vos projets de constructionou de rénovation. Ils vous aident aussi à adopterles bons réflexes pour optimiser votre consommationd’énergie. Comme par exemple commencer par isoler son habitationavant d’investir dans un nouveau système de chauffage !Espace Info>Energie : tel. 02 51 16 48 25 ou 0 810 036 038(n° Azur, prix d’un appel local) pie44sn@alisee.org.Permanences d’accueil et téléphoniques les lundis, mardis, mercredis(14h à 17h) et sur rendez-vous les mardis, mercredis et jeudis matins.www.info-energie-paysdelaloire.frRéalisation de travaux d’isolation des combles.L’ADILPour les cas plus spécifiques, l’Agence Départementaled’Information sur le Logement de la Loire-Atlantique(ADIL) prend le relais. Ses experts vous informentet vous conseillent gratuitement sur toutes lesquestions juridiques, financières et fiscales du logement.ADIL : tél. 02 40 66 80 29 • contact.stnazaire@adil44.frOuvert du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h(uniquement sur rendez-vous). www.adil44.frDiagnostic :la clé de travaux réussisEn complément de tous ces conseils, la CARENE va encore plus loin en prenanten charge gratuitement la réalisation de diagnostics à domicile : thermiques maisaussi pour l’adaptation et l’accessibilité du logement (personnes âgées et/ouhandicapées). Grâce à ces diagnostics, vous pourrez également bénéficier d’aidespour le financement de vos travaux.• pour réduire sa consommation d’énergieL’objectif de ces diagnostics est de parvenir à un gain de 30 % sur la consommationd’énergie de votre logement. Un expert indépendant, mandaté par laCARENE, réalise un bilan de la performance énergétique de votre habitation. Enfonction du résultat, il vous propose des conseils et des préconisations chiffréesde travaux.• pour améliorer l’accessibilité de son logementAméliorer l’accessibilité de son logement peut parfois relever du casse-tête. Pourvous aider, un ergothérapeute intervient à votre domicile pour vous présenterdes solutions d’aménagement : installation d’un monte-charge dans l’escalier ouencore remplacement de la baignoire par une douche à l’italienne (à fond plat),transfert d’une pièce de l’étage au rez-de-chaussée...Pour en savoir plus : www.agglo-carene.frDÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUEAutoroute de la mer Montoir - GijónC’est parti !Les premières rotations de l’autoroute de la mer entre Montoir-de-Bretagne et Gijón (Espagne), ont démarré deuxième semaine de septembre.Trois allers-retours hebdomaires sont prévus dans un premiertemps, avec en cas de succès, une augmentation des fréquences pour proposer,grâce à un second navire, un départ quotidien.D’une durée de 14 heures, cette liaison maritime «express» est effectuée surun navire «ro-pax », c’est à dire pouvant accueillir à la fois des camions et despassagers. En l’occurrence, le Norman Bridge, le ferry affrété sur cette ligne,peut transporter 150 remorques et compte 400 cabines. Car cette ligne exploitéepar GLD Atlantique n’est en effet pas seulement réservée aux camions.Bien sûr l’objectif prioritaire est de réduire le trafic de poids lourds sur lesroutes et donc de réduire leur impact sur l’environnement. Mais c’est aussi untrès bon moyen pour un particulier de rejoindre avec sa voiture l’Espagnesans se fatiguer et à un coût plutôt raisonnable !Plus d’informations et réservation sur www.ldlines.frLe journal de la CARENE / Octobre 2010 5


ENVIRONNEMENTFestival du film Longue-VueDes images et des débatsculturellement durablesVoir gratuitement sept films portant sur le développementdurable puis en discuter immédiatementaprès avec différents intervenants: c’est laformule proposée du 15 au 26 novembre par«Longue-Vue», le festival du film culturellementdurable créé par la CARENE. Une série de rendezvousà partager tous ensemble.ser un temps fort d’échangesaux habitants de l’agglomération,autour d’une thématique liée audéveloppement durable. Pourcette édition, il s’agira de parlerde «l’agriculture/alimentation» ausens large. Les sept films proposéslors des cinq soirées dufestival (lire l’encadré) aborderontde multiples sujets: depuisles champs cultivés jusqu’à l’assiettedes consommateurs, en passantpar l’habitant dans son potager,l’exploitant agricole local, lesgroupes nationaux et internationauxdu secteur agroalimentaire… Etpour réagir face à ces images qui illustrentdes prises de position parfois«dérangeantes» voire polémiques, plusieursinvités pourront donner leur pointde vue ou apporter leur témoignage,en complément de celui des personnesprésentes dans la salle. Ainsi, lefestival va accueillir Luc Guyau, Présidentdu Conseil de la FAO(1), l’Organisationdes Nations Unies pour l’alimentationet l’agriculture, de Guy Kastler,du réseau national «Semences paysannes»(2),de représentants des coopérativesagroalimentaires régionales,d’acteurs locaux…Les enfantssont de la partieLe festival Longue-Vue s’intéresse égalementaux citoyens de demain, enles invitant aux aussi à réfléchir paravance au monde qu’ils auront à construirelorsqu’ils seront «grands». Ainsi,dès le mois de juin, toutes les écolesmaternelles et primaires des 10 communesde l’agglomération ont étécontactées: chacune s’est vue proposerdes animations couplées à une projectiond’un film adapté à l’âge desenfants. Les enseignants ont eu le choixentre deux formules: soit le festivalvient dans leur classe, soit leurs élèvessont emmenés gratuitement surune exploitation agricole locale, pourbénéficier en plus d’une visite de la fermeavec l’exploitant. Ainsi, 70 classes vontDemandezle programme !Lundi 15 novembre, Cinéville, Saint-Nazaire : film We feed the world deErwin Wagenhofer. Invités : LucGuyau, Guy Kastler ;Vendredi 19 novembre, cinéma LaMalouine, Saint-Malo-de-Guersac :film Food Inc de Robert Kenner. Invités: Eurial, Terrena, Socali, AMAP ;Mardi 23 novembre, Cinéville, Saint-Nazaire : films Agriculteurs des Villesd’Eric Falconetti et Guerre et paixdans le potager de Jean-Yves Collet.Invités : techniciens et élus dela CARENE et des jardiniers amateurslocaux ;Jeudi 25 novembre, cinéma EspaceRenaissance de Donges : films Aumilieu du grand silence de RolandThépot et Herbe de Matthieu Levainet Olivier Porte. Invités : Chambred’agriculture, Parc Naturel Régionalde Brière, association LAGRENE,exploitants locaux ;Vendredi 26 novembre, Cinéville,Saint-Nazaire : film Severn, la voixde nos enfants de Jean-Paul Jaud.Invité: discussion avec le réalisateurdu film.participer à Longue-Vue, soit environ1600 élèves sensibilisés au développementdurable de manière ludiqueet pédagogique.1) Food and Agriculture Organizationof the United Nations2) Ce réseau regroupe près de50 organisations qui souhaitent favoriserla biodiversité dans les fermes et les jardins,sensibiliser chacun sur les enjeux deproduction et de commercialisation dessemences et faire reconnaître les semencespaysannes.Pour en savoir plus :www.agglo-carene.frANIMATIONS ETUDIANTESL’union fait la fête !Pour cette nouvelle rentrée sur le campus nazairien, avec plusde 3000 étudiants, il va y avoir du sport. Mais aussi des concerts,de la télévision… et une toute nouvelle plateforme en lignesoutenue par la CARENE! Tour d’horizon des nombreusesanimations proposées aux étudiants pour l’année 2010-2011.Bons plans, actualités et associations estudiantines,liens vers les réseaux sociaux virtuels(Facebook et Twitter), forums thématiques…Cette année, une petite nouvelle fait sa rentréesur le campus nazairien : une plateforme internetextrêmement pratique. Son nom ? Un jeu-concoursa été organisé pour le trouver, avec à la clé un miniPC portable (1) à gagner !Prolongement du «guide étudiant (2) » édité par la CARENEet le Centre information jeunesse(CIJ), cette plateformesera aussi le premier support et un excellent complémentde TV’O’Campus, sorte de “télémathon” faitpar et pour les étudiants depuis 2008. Selon JérémyGabard, directeur des Martins pêcheurs, associationUn principe simple et efficace :cinq soirées durant lesquellesdes films très divers sont projetéspuis place aux réactions, questions,idées de chacun des spectateurset des invités. Pas de règles : les discussionssont totalement libres afin queles débats soient les plus riches possibles.La vocation du festival Longue-Vue est effectivement claire : propomissionnéepar la CARENE pouranimer la vie étudiante nazairienneet à l’origine du projet: il s’agitd’un «lieu virtuel où tous les étudiantspeuvent se rencontrer». Carils sont plutôt dispersés: centreville,campus d’Heinlex et deGavy, cité scolaire Aristide-Briand…Du sport et du bon sonParmi les animations étudiantes, unévènement attire tous les «projecteurs»:la soirée Sport’O’Campus etson incontournable «blackminton».Jérémy Gabard décrit ce concept plutôt original :« Les marquages du terrain, les raquettes et les volantssont fluorescents, et l’on joue au badminton sous dela lumière noire, avec un fond musical passé par unDJ. Cela marche très fort, on a plus de 40 bénévoleset 400 participants chaque année ! »Mais la musique n’est pas enreste, avec au moins trois soiréesde concert dans l’année,essentiellement dans la cafétériade la cité universitaired’Heinlex. «La nouveauté, c’estqu’on a décidé de favoriser lesgroupes étudiants locaux, alorsqu’auparavant on faisait venirdes groupes régionaux». Unebelle occasion de se mettre envaleur devant un public acquisà sa cause, et pour laquelle l’associationrecherche encore desvolontaires… Avis aux intéressés!(1) Concours réservé auxétudiants nazairiens, qui s’estterminé le 15 octobre. A l’heure oùnous bouclons ce numéro, le nomchoisi n’est pas encore connu.(2) En téléchargement surwww.agglo-carene.fr6 Le journal de la CARENE / Octobre 2010


DOSSIERProgramme Local de l’HabitatPour des logementsà vivreQuelle politique la CARENE va-t-elleadopter en matière de logements ? Quelles sont sespriorités ? Toutes les réponses à ces questions vitales pour l’agglomérationse trouvent dans le 2 e Programme Local pour l’Habitat (PLH),lancé en janvier 2011 pour une période de 6 ans.Toutes les Communautés d’agglomération enont l’obligation ! Conformément au code dela construction et de l’habitation, elle doiventélaborer un Programme Local de l’Habitat (PLH) : undocument stratégique qui fixe, pour une durée d’aumoins 6 ans, les principes et les objectifs de la collectivitéen matière de logements. Les objectifs sontmultiples : répondre aux besoins en hébergements,équilibrer cette offre entre les communes et leursquartiers, favoriser la mixité sociale, encourager lerenouvellement urbain, améliorer l’accessibilité pourles personnes handicapées...Pour cela, le PLH s’appuie à la fois sur l’évolutiondémographique et économique du territoire, surl’évaluation des besoins - actuels et futurs - de la population,sur les grands projets en cours (notammenten termes de transports), sur les choix d’aménagementurbain... Enfin, il détermine en partie les planslocaux d’urbanisme (PLU) des communes car ilsdoivent être compatibles avec le PLH.Quantité... et qualitéDans ce contexte, la CARENE a logiquement commencépar réaliser un diagnostic du premier PLH,avant de définir ses orientations stratégiques puisétablir son programme d’actions pour la période2011 / 2016. À l’époque, l’enjeu était alors d’accompagnerle regain économique et démographiqueque connaissait l’agglomération, en passantde 600 à 1 000 nouveaux logements chaque année.L’objectif est aujourd’hui atteint, même dépassé pour2009 avec 1200 logements construits... Il s’agit désormaisde stabiliser ce chiffre à 1100 créationspar an.Un rythme de production qui doit aussi aller de pairavec une meilleure prise en compte des besoins deshabitants. Par exemple, il est toujours difficile pourun jeune ménage avec enfants de devenir propriétaired’un logement en ville, à un prix raisonnable.Des moyens...La CARENE consacre environ 7 millions d’eurospar an à sa politique en faveur de l’habitat:- 6 Mb pour l’aide au logement : 4,5 Mb pour lelogement locatif social, 750 000b pour l’accessionsociale à la propriété, 750 000 b pour le logementprivé.- 1 Mb pour les réserves foncières, les études etla mise en œuvre des zones d’aménagementconcerté.Résultat, de nombreuses familles décident de s’éloigner,souvent au-delà de la CARENE, pour s’installer.Ce sera donc l’autre grand objectif de ce 2 e PLH : àsavoir imaginer des logements pour tous, impliquantsouvent des formes innovantes d’habitat, une autreprise en compte de l’espace, mais également unerénovation du parc immobilier ancien, pour accompagnerau mieux, toujours dans un souci de développementdurable, les nouveaux modes de vie deshabitants.... et des partenairesPour mener à bien ses projets, la CARENEs’entoure de plusieurs partenaires :- l’Agence pour le développement durable de larégion nazairienne (ADDRN) ;- la Sonadev pour l’aménagement des zonesd’habitat ;- Silène et quelques autres bailleurs sociaux ;- des constructeurs et des promoteurs ;- l’État, la Région, le Département...Le journal de la CARENE / Octobre 2010 7


2011 / 2016 : les grandesMaîtriser l’étalementde la villePlace à l’innovationLa CARENE n’a pas le choix. Cernée par l’océan Atlantique, le Parc naturelrégional de Brière et l’estuaire de la Loire, elle ne peut pas laisser la ville gagnersur ses territoires, au risque également de grignoter les terres agricoles. C’est laraison pour laquelle son 2 e Programme Local de l’Habitat va réaffirmer sa volontéde créer en priorité les logements dans les centres bourgs et centres-villes, là oùse trouvent les emplois et les services, pour mieux lutter contre l’étalement urbain.Le Schéma de Cohérence Territorial* de la métropole Nantes Saint-Nazaire préconised’ailleurs que 30 % des programmes immobiliers soient envisagés de cettemanière. Pour autant, cet objectif n’est pas nouveau pour l’agglomération, au pointqu’elle a pris de l’avance ces dernières années en anticipant de façon confortableses possibilités de réserves foncières.* Document d’urbanisme de référence qui détermine à l’horizon 2020 «l’organisation» du territoire en termesde localisation de logements, de zones de développement économique, de transports, de protectionde l’environnement…En 1960© Lacaton VassalInnova, Saint-NazaireConstruiredes logements pour tousEn 2010Urbanisation de l’agglomération nazairienne en 1960 (en haut) et 2010 (en bas).En 40 ans, la population a été multipliée par 1,5 et l’espace urbanisé a triplé !Le second PLH de la CARENE prévoitde construire 1 100 nouveaux logementspar an contre 1 000 aujourd’hui.Avec un double objectif :diversifier cette offre pourqu’elle s’adapte le mieuxpossible aux différentsbesoins de la population,tout en privilégiant la qualité.Certaines demandesdes habitants ont en effet dumal, actuellement, à trouverune réponse. Parmi elles :l’achat de son logement encentre-ville pour les jeunesménages ou familles, l’obtention d’unpetit logement social pour les personnesvivant seules ou en couple...8 Le journal de la CARENE / Octobre 2010


DOSSIERpriorités de l’habitatL’innovation a trouvé sa place dans lesprojets d’habitat soutenus par la CARENE,alliant systématiquement qualité de vieet développement durable, en cohérenceavec les objectifs fixés par les accordsdu Grenelle Environnement 1 et 2*.Parmi les pistes explorées, Innova à Saint-Nazaire (photo ci-contre) et Aeris àTrignac, deux opérations de Silène, ontainsi opté pour des constructions trèssimples au niveau des matériaux. De nouvellesfaçons d’habiter ont été privilégiées: vastes espaces de vie, peu de cloisonnements,grandes parois vitrées pourfaire entrer la lumière, réalisation de jardinsd’hiver (favorisant également les économiesd’énergie)... Le tout aux normesBBC (Bâtiment Basse Consommation),comme pour l’ensemble des programmesengagés par la CARENE.À la Vecquerie, sur Saint-Nazaire (photosci-contre), le choix de Silène s’est enrevanche porté sur un nouveau mode deconstruction via des modules pré-industralisés.* Plan d’actions adopté en 2009 (Grenelle 1)et 2010 (Grenelle 2), par l’État et lesreprésentants de la société civile en faveurde l’écologie, du développement et del’aménagement durables.La Vecquerie, Saint-NazairePourtant, la Collectivité sait aujourd’huiinventer de nouvelles formes d’habitat,bien loin de l’image caricaturale de labarre d’immeuble, qu’il s’agisse de logementsindividuels groupés avec jardinsou terrasses, d’appartements en duplexpour agrandir les espaces de vie... Touten étant proches des centres urbains, etdonc des services (commerces,transports...) et des lieux de travail. Ellesait aussi prendre en compte l’évolutiondans le temps en construisant de plainpiedet en préférant des aménagementsqui vont favoriser l’autonomie des résidentstout au long de leur vie. Et surtout,elle sait travailler intelligemmentavec les aménageurs fonciers, lesbailleurs sociaux et les promoteursimmobiliers pour, en amont, tirer lescoûts vers le bas et proposer à termedes prix abordables au grand public.Reste enfin à rééquilibrer cette offre surl’ensemble du territoire de la CARENE.L’objectif du nouveau PLH sera en effetde répartir la réalisation des futurslogements sociaux à 50% sur Saint-Nazaire et 50% sur les 9 autres communes,au lieu de 75% et 25% à ce jour.À Saint-Joachim, l’ancien Hôtel desVoyageurs, avec ses dépendances, a étédétruit pour faire place à une dizaine delogements locatifs sociaux, respectantl’image du centre bourg, construits parEspace Domicile. Des logementsà proximité immédiate des commerces etde qualité, proposant entrées privatives etespaces extérieurs à tous les locataires(jardinets en rez–de-chaussée ou terrasseà l’étage)© F. Trichereau / CARENERénover le parc immobilier ancienAvantAprèsPour des raisons historiques liées à la reconstructionde la ville après-guerre, l’agglomération de Saint-Nazairedispose d’un parc immobilier ancien très important. Alorsque ces logements jouent un rôle social très important,en accueillant souvent des résidents aux revenus trèsmodestes, ils ne vont pas aujourd’hui sans poser certainsproblèmes, notamment d’isolation. Ils ont en effetété bâtis dès les années 50, soit avant la première normeénergétique de 1975. Bilan : au regard de l’évolutionactuelle des prix du gaz et de l’électricité, ils risquentd’augmenter rapidement la facture des habitants.Mais pour faire des économies à long terme, encorefaut-il pouvoir investir dès aujourd’hui ! C’est pourquoila CARENE a décidé de poursuivre son accompagnementauprès des propriétaires en relançant une OPAH(Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat :lire également en page 5) dès le début de l’année 2011.Sa première priorité : encourager les travaux d’économied’énergie (dans l’ordre : isolation du toit puis desmurs, changement des ouvertures, voire du système dechauffage...).Mais cette opération va aussi permettre de favoriser lemaintien à domicile de certaines personnes (accessibilitédes immeubles, adaptation des logements), tout enpréservant la valeur de ce patrimoine immobilier... et doncl’attractivité du cœur de l’agglomération. À Saint-Nazaire,les deux tiers des accessions à la propriété se font eneffet dans l’ancien !Exemple de travaux de ravalement de façadeet de réaménagement d’un immeuble en logements réalisésavec l’accompagnement et les conseils de la CARENE.Le journal de la CARENE / Octobre 2010 9


AU FIL DE L’AGGLOL’AGENDA CULTURELCirque National de ChineCasse-Noisettesur la musique de TchaïkovskiCe soir, c’est Noël, et Masha s’ennuie.Perdue dans ses rêves, elleessaye d’échapper à la réalité. Ellene croit pas vraiment que le réveillonorganisé par ses parents lui apporterale réconfort qu’elle espère, tantelle se sent rejetée et incomprise parsa propre famille. Dominée par sa mélancolie, Masha rêve d’Amour.L’adaptation s’inspire des chefs-d’œuvre d’Hoffmann pour l’histoire et de Tchaïkovskipour la musique. C’est un spectacle qui utilise toutes les nombreuses disciplinesde l’acrobatie chinoise au service de l’intrigue de l’histoire….Samedi 4 décembre à 20h30 et dimanche 5 à 17h - La Soucoupe à Saint-NazaireFESTIVITES,CONCERTS,SPECTACLESDJ MacenzoBercé par les sons afro caribéens durantl’enfance, DJ Macenzo a grandi avec pour toilede fond The old school black music. Il possèdeindéniablement le don d’habiller le dance-floorde vibes soul funk uniques et entraînantes !Jeudi 4 novembre à 21 hVIP à Saint-Nazaire – gratuit« Rage » - CieQUIDAM et « A storyabout… being free » - Cie KLPUne soirée double avec deux spectaclesdu département, qui ont pour point communde mettre en scène l’homme et ses contradictions.Vendredi 5 novembre à 20 h 30Quai des Arts à Pornichet« Je me souviens »Théâtre de Jérôme RougerIl décline à l’envie les faits et gestes des témoinsde son enfance, mêle petite et grande histoireet fait naître ainsi des échos dans notre proprehistoire intime.Samedi 6 novembre à 20 h 30Salle Krafft à La Chapelle-des-MaraisBal country « Cowboy Dream »Samedi 6 novembre à 20hau complexe sportif de Saint-Malo-de-GuersacShannon WrightL’Américaine a souvent ébloui par le passéavec sa rage incandescente, sa façon si personnellede se consumer presque entièrement sur scène,qui font de ses concerts des moments d’une rareintensité.+ Boy & the Echo ChoirLe grain doux amer de la voix de Boy nous lovedans une pop folk fragile.Mercredi 10 novembre à 21 hVIP à Saint-NazaireLe Peuple de l’herbeLeurs nouveaux morceaux révèlent une rageet une énergie intactes, au service d’un humoursombre et ironique.+ A.S.MLes A.S.M jettent toutes leurs influences soul,funk et reggae afin de créer le Platypus funk,pont idéal entre l’âge d’or du hip hopet la musique de demain.Vendredi 12 novembre à 21 hVIP à Saint-NazaireL’Orchestre d’Harmonie de Saint-Nazaire et le Trio TurbulencesLe Trio Turbulence est composé depercussionnistes jouant ensemble depuisplusieurs années. Le Trio explore toutes lesfacettes sonores et visuelles: musique intimistesur table, délire sonore sur grosse caisse…Samedi 13 novembre à 20 h 30Quai des Arts à PornichetBob Log IIIProduit pervers du désert de l’Arizona, Bob Log IIIa assidûment traversé le globe depuis 1996,habillé de ses combinaisons d’homme canonextra moulantes et de son casque de motoavec téléphone / micro intégré.Dimanche 14 novembre à 21 hVIP à Saint-NazaireDES ARKAimée Argote est plutôt du genre discrètepour le grand public mais c’est une figurede la scène folk indépendante américainevoire une icône pour le public lesbien.Jeudi 18 novembre à 21 hVIP à Saint-Nazaire – gratuitThéâtre de poche dans ChatroomSix ados d’une quinzaine d’années sont là,dans un même espace, vissés à leurs chaiseset à leurs écrans. Ils chattent. Au fil des mailset des connexions naissent des amitiés virtuelles.Vendredi 19 novembre à 20 hQuai des Arts à PornichetNoël, ses festivals et animations…Trignac, des festivités qui durent !• Mercredi 8 décembre : contes de Noël à la bibliothèque municipale à 16 h• Dimanche 12 décembre : Vide grenier des enfants de 14 h à 18 hSalle Augustine Bihan• Mercredi 15 et jeudi 16 décembre : Concert the Wackids à 18 h Centre culturel• Jeudi 16 et vendredi 17 décembre : « Bynochio de Mergerac »Théâtre le Bouffou - à 18 h à la salle des fêtes• Samedi 18 décembre : défilé avec le Père NoëlLa féérie de Noël à PornichetDu 15 au 24 décembre, le village de Noël installé sur la place du marché,accueillera des chalets et des animations : marché, spectacles, activitéset concerts pour tous.Arbre de Noël de l’Amicale laïque de Saint-JoachimSpectacles de danse préparés par les enfants et petits cadeaux offertspar le Père Noël. Dimanche 12 décembre à la salle des fêtes de Saint-JoachimAnimations à DongesPlace de la Mairie, un village verra le jour autour d’une patinoire. Barnumset chalets formeront ce village, afin d’accueillir les familles et les réunirautour d’animations musicales, visuelles, mais aussi de restauration.Du vendredi 10 décembre au dimanche 2 janvier.Spectacle - sketchs, danse, chants…Samedis 20 et 27 novembre à 20 h 15et dimanches 21 et 28 novembre à 14 h 30Salles polyvalentes à Saint-André-des-EauxBal folk Breton / PoitevinSamedi 20 novembre à 20 h 45Espace du Marais à Saint-André-des-EauxLe CoqSes chansons authentiques et raffinées redessinentle paysage de la chanson française. Il chantenos mélancolies et nous emmène dans une balladeoù l’on redécouvre nos propres sensations…Jeudi 25 novembre à 21 hVIP à Saint-Nazaire – gratuitFrançois Moreldans « Le soir,des lions… »De rigolade en coupde gueule, il y seraquestion delendemains de fête,de «cas sociaux», denappes à carreaux…Samedi 27 novembreà 20 h 30Quai des Artsà Pornichet« Ce qu’en disent les hirondelles »Théâtre un peu chantéQuelque part en France, en 2018, Martine Fleury estaux cent coups, demain elle passe un job-dating…Dimanche 28 novembre à 15hEspace Renaissance à Donges« Tout en fanfare »par le grand ensemblede cuivres et de percussionsMardi 30 novembre à 20 h 30Théâtre Jean Bart à Saint-NazaireNiqolah SeevaLa tradition orientale est bien là, sensuelle,quelque part sur les frontières éphémèresde l’Orient et de l’Occident.Vendredi 3 décembre à 21 hVIP à Saint-Nazaire – gratuitAldebert dans « Enfantillages »Dans le décor d’une chambre d’enfant,les aventures s’enchaînent autour despersonnages loufoques et atypiques de la famillebigarrée qui compose « Enfantillages ».Vendredi 10 décembre à 20 h 30Quai des Arts à PornichetFest Deiz organisé par le CoupisDimanche 12 décembre de 14 h à 19 hSalle polyvalente à la Chapelle-des-MaraisSébastien Bertranddans « Chemin de la belle étoile »Un conte musical des plus touchantsoù l’on retrouve les questions d’identité,de culture et de transmission.Mardi 14 décembre à 20 h 30Quai des Arts à Pornichet« Autour du Septuor »Oeuvres de Zelenka et de BeethovenMardi 14 décembre à 20 h 30Théâtre Jean Bart à Saint-NazaireHabbe et Meik dans « The Best »Habbe et Meik arrivent toujours d’oùon ne les attend pas. Ils interprètent une sériede personnages naïfs aux prises avec les traversinattendus de la vie…Vendredi 17 décembre à 20 h 30Quai des Arts à Pornichet«Un après-midi au cirque»Vous apprécierez leur talent dans un numérod’équilibre sur une planche en mouvement,sur une boule et sur des rouleaux empilés.Jeudi 23 décembre à 16 h 30Espace Renaissance à Donges - gratuitJEUNE PUBLIC« Mon p’tit lézard » - conteLe bateau qui allait sur l’eau, qui allait sur l’air.La fille du soleil. Moitié de coque part en voyage.Mercredi 10 novembre à 16 h 30Espace Renaissance à Donges – gratuit« Daphnoula »contes et légendes traditionnelles de GrèceCette petite fille si jolie et si taquine est néeau bord du ruisseau d’une façon bien curieuse.Grâce à son humour elle séduira le fils du roi.Mardi 16 novembre à 20 h 30Bibliothèque Anne Franck à Saint-Nazaire« Kernel »Un moment suspendu d’écouteet de contemplation pour entrer dans la matièredu son, dans l’espace des résonances.Samedi 20 novembre à 10 h et 17 hLundi 22 novembre à 9 h 30 – 10 h 30 et 15 hEspace Bois Savary à Saint-Nazaire« Graines d’écoute »Graines d’écoute est une rencontreentre une chanteuse et un petit public,autour d’un répertoire vocal choisiparmi les créateurs d’aujourd’hui.Samedi 20 novembre à 16 hMardi 23 novembre à 9 h 30 – 10 h 45 et 15 hEspace Bois Savary à Saint-NazaireLa grosse fatigue du Père NoëlUn spectacle où le conte et la musique vousouvrent les portes sur un Père Noël fatiguéet bougon, qui a décidé quelques joursavant Noël, de partir au sud du sud pour soignerson gros rhume.Samedi 20 novembre à 10 h 30 pour les 3/5 anset 16 h 30 pour les 6/10 ansMédiathèque Etienne Caux à Saint-NazaireLes ateliers de la belle bleuedans « Je me souviens … »Eun Young Kim Pernelle retrace dans cespectacle les souvenirs de son enfance à l’aided’un livre géant, qui regorge de tableaux, demobiles en cartons et de silhouettes en papier.Mercredi 24 novembre à 14 h 30Quai des Arts à Pornichet« La nuit électrique »Théâtre AthénorTous les soirs,maman part travaillercomme cuisinièredans un café. Tous lessoirs elle laisse lesvolets ouverts et dit àses petits que la luneveillera sur eux.Lundi 6 décembreà 10 h et 14 h 30et mardi 7à 14 h 30 et 20 h 30Théâtre Jean Bartà Saint-NazaireEn faim de conteC’est un banquet pour tous ceux qui ontdans l’oreille un p’tit creux !Mardi 14 décembre à 20 h 30Bibliothèque Anne Franck à Saint-Nazaire« Crottes de Noël » - conteDes histoires pour tourner autour du pot…Mercredi 15 décembre à 16 h 30Espace Renaissance à Donges – gratuit«Dame Tartine et Lili bonbon»Elle a une drôle de maison Dame Tartine,elle a une drôle de maison la voisine :une maison carrée… de chocolat,une maison en pierre… de sucre.Mercredi 15 décembreà 14 h 30 à la bibliothèque Anne Francket 16 h 30 à la médiathèque Etienne Cauxà Saint-NazaireLe journal de la CARENE / Octobre 2010 11


Petite planèteet grande expoLes villes de Nantes et Saint-Nazaire, l’estuairequi les relie et les territoires voisins,forment une petite planète qui estle reflet de la grande par sa richesse etsa fragilité. Près d’un million d’habitantsy vit. La nécessité de trouver un équilibreentre maintien de la biodiversité etdéveloppement du territoire oblige donccette Petite Planète à inventer un modèlede développement plus économe ensurfaces et en énergies non renouvelables.C’est ce qu’explique l’exposition« Petite Planète ». Après un premierpassage à Nantes au printemps dernier(voir numéro de juillet 2010 du Journal 1de la CARENE), elle s’est installée le 2octobre dernier à la Galerie des Franciscains à Saint-Nazaire. Trèsvisuelle et participative, l’exposition offre un voyage spatio-temporelau cœur de l’Eco-Métropole. Economie, urbanisme, aménagement,transports, société, développement durable… L’occasionde croiser les regards sur un territoire en pleine mutationavec cartes, photos, vidéos et animations interactives à l’appui.Exposition Petite planète du 2 octobre au 7 novembreGalerie des Franciscains (Rue du Croisic à Saint-Nazaire). Accès libre les mercredis,samedis et dimanches de 12h à 19h et tous les jours pendant les vacances scolaires.Saint-Nazaire de plus en plus agréable à vivreUn cadre de vie de qualité, en constante amélioration : c’est une des caractéristiquesde la ville centre de l’agglomération selon 9 Nazairiens sur 10ayant répondu à une enquête sur l’image de leur ville. Un autre point ressortde ce sondage, réalisé au printemps dernier : le décalage entre lebien-vivre des habitants (majoritairement satisfaits des aménagements telque le front de mer) et leur sentiment que l’image de leur ville à l’extérieurn’est pas bonne. Tout faux ! La majorité des Nantais, Rennais, Guérandaisou Brévinois qui connaissent Saint-Nazaire et qui ont été interrogés pensentau contraire que la ville est agréable à vivre. De nombreux autres aspectsde cette étude sont à découvrir sur le site web de la Ville de Saint-Nazaire,en téléchargeant le numéro de juillet de «Saint-Nazaire le magazine» : attachementdes Nazairiens à leur ville, dynamisme économique, logementssociaux, projet de nouveau réseau de bus, vie locale…Plus d’infos : www.mairie-saintnazaire.fr4Le recyclé prend placesur le littoralProfiter du littoral ne veut pas forcémentdire bronzer sur la plage… Pourles amateurs de promenade en bordde mer, le mobilier installé le long duchemin est souvent le bienvenu pourfaire des pauses, admirer le paysage,pique-niquer… Courant août dernier,une partie des tables, chaises, bancs2et corbeilles en libre service a été remplacée.La nouveauté : leur matériau.Le plastique recyclé a cette fois été privilégié. Particulièrement résistant, il permetégalement d’intégrer une dimension environnementale car le plastique ainsi réutiliséévite de puiser de nouvelles ressources. Plusieurs sites ont ainsi été équipés : lesplages de Trébézy, de Port Charlotte, de Monsieur Hulot, de Saint-Eugène et des Jaunais.En parallèle, de nouveaux panneaux d’orientation ont été installés le long du sentierdes Douaniers, pour profiter de la balade sans se perdre !Tatouage©Gabriel Rocca Le Peuple de l’Herbe© Gilles GarrigosDes artistes dans la villeMusique, théâtre, spectacles contemporains… La rentréeculturelle se fait diverse sur l’agglomération, notammentgrâce aux programmations du Vip (salle desmusiques actuelles), du Fanal (scène nationale) ou duLiFE (arts émergents). Entre artistes locaux et référencesinternationales, le choix est large parmi lesconcerts, pièces de théâtre, spectacles de danse, projections,rencontres ou expositions proposés.Par exemple, à partir de novembre : DJ Macenzo(4 nov.) et le Peuple de l’herbe (12 nov.)au VIP, le Alban Darche Trio (26 nov.) et la pièce Tatouage (8 déc.)au Fanal, la compagnie Circa (16 nov.) et La Flûte enchantée(2 déc.) au LiFE. Le plus difficile reste de faire son choix !Pour vous décider :www.les-escales.comwww.lefanal.frwww.lelife.orgCirca©Justin NicolLe pont a trouvé sa voie… modulableFluidifier et sécuriser : c’est ce 3qui a motivé les travaux de réaménagementdu pont de Saint-Nazaire, réalisés par le Conseilgénéral et terminés cet été.Depuis la rentrée, la voie centralede l’édifice change de sensen fonction des horaires et de ladensité du trafic pour éviter lesbouchons. Ainsi, deux voies sontcirculables dans les sens sud -> nord entre 6h30 et 12h30, etla voie centrale passe dans lesens nord -> sud pendant l’après-midiet le soir. Les moyensmis en oeuvre ont été conséquents: 22 portiques de signalisation,1 600 plots lumineux et desbarrières de rabattement et unsystème de pilotage informatiqueont été installés sur 7 km.Résultat : une traversée plusrapide, de 4 à 6 minutes enmoyenne, y compris en heure depointe.A savoir : les automobilistes peuvent se renseignersur les conditions de circulation en tempsréel sur le site du Conseil général(www.loire-atlantique.fr,rubrique «Routes»)ou au 02 51 82 62 62.Lesévènementsde la rentréeL’albumde La CARENE

More magazines by this user
Similar magazines