Lettre d'info n° 12 Ardèche verte & cahier spécial Economie Sociale ...

pays.ardeche.verte.fr

Lettre d'info n° 12 Ardèche verte & cahier spécial Economie Sociale ...

Emploi - FormationAccueil d’entreprisesLe CTEF, unedémarche concertéeau service del’emploi-formationPartant du constat queles décideurs locaux etles professionnels deterrain connaissent bienla situation locale del’emploi et sont capablesd’identifier les leviers pour faire face aux mutationséconomiques et sociales, le Conseil régional a décidéde s’appuyer sur ces acteurs locaux dès 2005, eninitiant les Contrats Territoriaux Emploi Formation(CTEF). En 2011, un nouvel élan a été donné grâce àune plus forte implication de l’Etat et des partenairessociaux. Un protocole d’accord prévoit un cadrepour organiser le dialogue territorial au niveaustratégique et au niveau opérationnel. Grâce à cetteconcertation, les interactions entre les territoires etl’échelon régional trouvent davantage de cohérence.La stratégie régionale peut mieux s’enrichir desinnovations issues des territoires, et s’appuyer surl’expertise des acteurs locaux pour mettre en placedes actions qui favorisent l’accès à l’emploi et à laformation ainsi que la création de richesse sur nosterritoires.Rhône-Alpes compte ainsi 27 Contrats TerritoriauxEmploi Formation (CTEF). Le Conseil régional consacreun tiers des crédits emploi formation, soit 30 millionsd’euros, aux territoires. Pour le CTEF Ardècheverte, cela représente 740 000 € par an, dédiés aufinancement de formations individuelles, de postesd’encadrement dans les structures d’insertion parl’activité économique, de stages d’immersion dans lesentreprises, d’actions d’aides à la mobilité pour despublics demandeurs d’emploi, ainsi que toute actiondite « innovante ». Le Syndicat mixte Ardèche verte estchargé du pilotage technique du CTEF.Deux instances assurent la gestion de ce contratterritorial :Le Comité Stratégique de l’Ardèche verte assure lepilotage politique du CTEF.Composé des partenaires sociaux*, des éluslocaux impliqués dans la démarche du Contrat deDéveloppement Durable Rhône Alpes (CDDRA), del’Etat et de la Région, il définit les actions stratégiquesprioritaires à mettre en œuvre en fonction des besoinset des spécificités du territoire.*syndicats patronaux (MEDEF, UPA, CGPME, USGERES), syndicatssalariés (CFDT, CGT, FO, CFTC, CFE-CGC)Le comité technique opérationnel assure le pilotagetechnique. Il est chargé de la mise en œuvre desactions, de la coordination des opérateurs et assureune mission de veille économique.Ces 2 instances sont co-présidées par MadameMALAVIEILLE, Conseillère Régionale et MonsieurCRECHET, Sous-Préfet de l’arrondissement de Tournonsur-Rhône.nCTEF : exemples d’actions pilotesn Validation des Acquis et de l’Expérience (VAE)La VAE permet l’obtention de tout ou partie d’unecertification (diplôme, certificat de qualificationprofessionnelle) à partir d’une expérienceprofessionnelle salariée, non salariée et/ou bénévoled’une durée minimale de 3 ans. Cette expérience estvalidée par un jury à l’issue de la rédaction d’un livretqui récapitule expériences et compétences mises enœuvre.En Ardèche verte, une action expérimentale a permisd’accompagner un groupe de 16 personnes, dont10 ont pu valider un diplôme d’aide-soignanteou d’auxiliaire de vie sociale, grâce à unaccompagnement renforcé. La durée a varié entre 6 à9 mois avant d’aboutir à l’obtention du diplôme. Unenouvelle action est en cours de préparation.L’analyse des conditions de réussite a mis en évidenceune méthodologie actuellement transférée à d’autresterritoires. Ces expérimentations alimentent laréflexion autour d’un nouveau protocole d’accordrégional pour la VAE.De nouvelles actions de plus grandes envergurespourront ainsi voir le jour par la suite.Pilote : Centre d’Information et d’Orientation (CIO).Contact : Annie Hocquet tél 04 75 33 29 67n Lutter contre le décrochage scolaireLe but est de mobiliser rapidement les jeunes sortisde l’école sans diplôme, et ne pas les laisser sanssolution. Un accompagnement adapté leur est proposépour favoriser une réintégration scolaire ou une entréeen formation.Pilote : Mission Locale Nord Ardèche et Centred’Information et d’Orientation.Contact : 04 75 33 29 67 ou 04 75 69 29 03n2SYNDICAT MIXTE ARDECHE VERTE - LA LETTRE N°12 - NOVEMBRE 2013


Une offre d’accueil pour les entrepriseset les activités économiquesn Vers un maillage du territoire en pôleséconomiquesEn complément des dynamiques engagées afinde développer une offre de foncier économiquede qualité sur notre territoire, de nouveaux outilsd’appui à l’accueil d’activités économiques ont étérécemment développés : pépinières, télécentres,hôtels d’entreprises, ateliers relais… Le territoire sedote ainsi de structures en fonction de ses spécificités.n Bassin d’Annonay : un pôle entrepreneurial àVidalonSur la Communauté de Communes du Bassind’Annonay, l’ancienne manufacture royale accueilledepuis peu sur 2500 m² une pépinière, un hôteld’entreprises, un télécentre ainsi que des organismesde formation et de conseil au développementéconomique.L’offre sera prochainement complétée avec ledéveloppement d’ateliers relais sur le site de Pupil.n Val d’Ay : un hôtel d’entreprises et un atelierrelais à MunasAfin de conforter le développement de la zone d’activitéde Munas, la CCI de l’Ardèche en partenariat avec laCommunauté de communes du Val d’Ay a entreprisla construction d’un atelier relais en bois d’environ400 m². La livraison du bâtiment est programméepour l’été 2014. La Communauté de communes estégalement propriétaire d’un hôtel d’entreprisestertiaire situé en face de ce bâtiment.n Vivarhône : des ateliers relais et une pépinière demaraîchage sur la commune de LimonyLa Communauté de communes Vivarhône estactuellement propriétaire de 3 ateliers relais contiguësde 220 m². Elle est en cours d’acquisition de 6 ha defoncier agricole, dans l’extension de ce bâtimentdestiné à développer une pépinière d’entreprises enmaraîchage bio. L’objectif est d’aider à l’installationagricole et à l’approvisionnement local en produits bio.n Un télécentre du Haut VivaraisInauguré en juillet 2013, un espace de 80 m² situé àSaint Agrève dans les locaux du SIVU des inforoutes del’Ardèche est désormais disponible pour les touristes,travailleurs et entreprises du territoire. Besoin d’unbureau ou d’une salle de réunion équipée en visionconférence à la demi-journée, au mois ? Cet espacemodulable et connecté, offre un cadre propice autravail.n Tournonais : un pôle de services aux entrepriseset aux usages numériquesC’est sur un plateau de 180 m² situé route de Lamastreque la Communauté de communes du Tournonaisdéveloppe un espace tourné vers les usages dedemain : télétravail, co-working, indépendants tournésvers la prestation de services aux entreprises.Des bureaux, salles de réunions et équipements depointe seront louables de manière très modulable.Cet espace sera également mis à disposition despartenaires du monde économique afin qu’ils yréalisent des permanences.n Saint Félicien : une offre d’accueil en cours deconstructionC’est en lien étroit avec le Pays Ardèche verte quela Communauté de communes du Pays de SaintFélicien a récemment saisi l’opportunité donnéepar la convention Massif central de structurer uneoffre d’accueil sur son territoire. Ce projet prévoitle développement prochain d’un espace d’accueiléconomique de type télécentre.nUn peu de vocabulairePépinière d’entreprisesStructure d’accueil, d’hébergement temporaire,d’accompagnement et d’appui aux porteurs de projet etaux créateurs d’entreprise.La pépinière est un outil de développement économiquelocal. Elle offre un soutien au porteur de projet etau créateur d’entreprise jusqu’au développement del’entreprise et son insertion dans le tissu économiqueHôtel d’activitésStructure d’hébergement d’entreprises, louant des locauxet proposant des services mutualisés annexes à desentreprises indépendantes les unes des autres.TélécentreRessource immobilière et logistique composée debureaux disposant d’équipements informatiqueset de télécommunications mis à la disposition detélétravailleurs. Ceux-ci peuvent être des salariésd’entreprises ou d’administrations distantes, qui réalisentleurs tâches en restant en liaison permanente avec leursorganisations (dans ce cas, on parle de bureaux satellites),des travailleurs indépendants ou des professions libérales.Atelier relaisLeur vocation est d’accueillir, de manière temporaire,des entreprises de production en création ou en voie dedéveloppement avec, pour objectif principal, la créationd’emplois.SYNDICAT MIXTE ARDECHE VERTE - LA LETTRE N°12 - NOVEMBRE 20133


Vie du ContratCLD / TélàLes membres du CLD ont assisté àla présentation et se sont investislors de différentes réunions duprojet de télévision participative du bassin d’Annonay« télà » porté par la MJC d’Annonaywww.mjcannonay.org/-La-Tele-Participative- nEtudiants Lyon 2 – Thématique « Accueil »Notre territoire va accueillir, fin novembre 2013 et finjanvier 2014, un groupe d’étudiants du Master Aménagementet Développement Rural de l’Université Lyon 2pour un projet tuteuré sur la thématique de l’accueil.Un film documentaire support de cette réflexion seraréalisé.nTourisme et accueil de groupesLe territoire de l’Ardèche verte propose un nouveaudispositif d’aide pour accompagner les porteurs deprojets touristiques souhaitant créer ou moderniser unhébergement permettant l’accueil de groupes.Les objectifs poursuivis :• soutenir les prestataires d’hébergement touristique,porteurs d’un projet tourné vers « l’accueil degroupes »• tendre vers plus d’hébergements portant des prestationsqualitatives et s’engageant dans des démarchesde labellisation• proposer une offre d’hébergement en adéquationavec la problématique de l’itinéranceContact : Agnès ROBERT,chargée de mission Tourisme au 04 75 08 94 30tourisme.culture@pays-ardeche-verte.frBistrot de PaysA l’automne 2013, l’Ardècheverte lance une nouvellecampagne visant à recruter denouveaux bistrots souhaitantintégrer le label Bistrot depays®. Que vous soyez élud’une commune ou propriétaired’un bistrot n’hésitez pas àvous renseigner.Contact : Johanna PASTORE,Animatrice réseaux Bistrotde Pays Ardèche pleincœur et Ardèche verteau 04 75 60 96 09 -bistrotdepays.valdac@orange.fr nnL’Agence de Mobilité 07continue son essorPorteuse locale du challengemobilité régional et de lasemaine de la mobilité avecde nombreuses animationssur Annonay, l’Agencede Mobilité de l’Ardèchecontinue sa progressionvers un véritable outilde conseil en mobilité.D’abord créée pourinformer et sensibiliserle public sur l’ensembledes possibilités dedéplacement, elle animeaujourd’hui un réseau de 17relais locaux d’information dont 4 en Ardèche verte.Cet outil, né d’une démarche partenariale danslaquelle le Pays Ardèche verte est activement impliqué,voit aujourd’hui son champ d’intervention s’élargirvers des missions d’accompagnement de démarcheslocales. On peut notamment citer un travail en coursavec le Centre Socio-Culturel de Saint-Agrève visant àfavoriser la mobilité de tous sur ce territoire très rural.Plus d’informations sur www.mobilite-ardeche.fr n« Aménagement durable des bourgsruraux » : la concertation pour dynamiseret enrichir les projets d’aménagementC’est la commune de Saint-Cyr, parmi les 4 villagesretenus à l’appel à projetde l’Ardèche verte, qui s’estlancée la première dansl’urbanisme « participatif »avec l’aide du Pays Ardècheverte et de la Communautéde communes du bassind’Annonay.Deux réunions publiquesde travail ont déjà eu lieuet ont été, pour les citoyensprésents, aussi productivesque créatives. Si tout n’estpas faisable, le fruit de ce travail de concertationoriente d’ores et déjà les choix des élus locaux dans laconstruction de ce projet urbain très important pour lacommune et la vie locale.nBV Imprimeur - 04 75 34 18 34 - Imprim’vert - Imprimé sur papier recycléAvec le soutien de :4SYNDICAT MIXTE ARDECHE VERTE - LA LETTRE N°12 - NOVEMBRE 2013


CahierspécialSYNDICAT MIXTE ARDECHE VERTE cahierspécialn°1212 NOVEMBRE 2013ÉCONOMIE SOCIALE ETSOLIDAIRELa démarche de l’Ardèche verte en faveurde l’Economie sociale et solidaireDans un territoire en proie aux difficultésconjoncturelles, la mobilisation du Pays Ardèche verteen faveur de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) estapparue comme essentielle car ce pan de l’économiebénéficie de nombreux atouts.Pour ce faire, le Pays s’estentouré des compétencesde la Chambre Régionale del’ESS et a accueilli KatheleenPoulain dans le cadre de son stage de fin d’étudeen Master « Conduite de Projets de DéveloppementTerritorial » de l’université Grenoble 2. Cette dernièrea été chargée de contacter les différents acteurs etde travailler sur la rédaction d’une feuille de routeterritoriale en faveur de l’ESS avec l’ensemble del’équipe du Pays Ardèche verte. Les partenairesfinanciers de ce travail ont été le Département del’Ardèche et la Région Rhône-Alpes.Ce diagnostic auquel ont participé de nombreux acteursa permis de répertorier un grand nombre d’initiativesinnovantes sur le territoire mais aussi d’appréhenderles problématiques rencontrées par ce secteur.Les objectifs poursuivis sont donc de répondre auxattentes des structures de l’ESS et de les accompagnerdans leur développement mais également de mettre enlumière les réponses innovantes proposées par l’ESSpour répondre aux enjeux de notre territoire. nLes documents disponibles surwww.pays-ardeche-verte.fr, rubrique « économie » :n Panorama de l’ESS en Ardèche verten Feuille de route territoriale en faveur de l’ESS surle territoire de l’Ardèche verten Synthèse du séminaire ESS du 7 juin 2013n Mémoire de Katheleen Poulain « Quel rapprochemententre ESS et économie classique en Ardècheverte ? »Et de nombreux documents sur :www.cress-rhone-alpes.orgSYNDICATMIXTE0Siège : 36, Place de l’Eglise - 07340 PEAUGRESTél. 04 75 34 75 59Antenne : 42, rue des écoles - 07610 VIONTél. 04 75 08 94 30 - Fax 04 75 07 05 03coordination@pays-ardeche-verte.frwww.pays-ardeche-verte.comL’économie sociale et solidaire en détailD’après la définition de la CRESS, « L’économie socialeet solidaire combine engagement social et initiativeéconomique pour mettre la personne humaine aucentre des activités et replacer l’économie dans soncontexte : les activités économiques sont un moyenau service d’un projet sociétal. Les entreprises de l’ESSpermettent de produire, de travailler, d’épargner, deconsommer... autrement. »Les statuts juridiques des coopératives, des mutuelles,des fondations et des associations garantissant leprojet et les valeurs que sont :- Une gouvernance démocratique (une personne = une voix)- La participation des « usagers » aux décisions- La primauté de l’objet social sur le capital- La non lucrativité ou la lucrativité limitée- Une gestion autonome et indépendante- La liberté d’adhésionOn constate aujourd’hui que les structures de l’ESS sontmoins touchées par la crise et plus pérennes. En effetl’ESS crée des emplois, de l’activité non délocalisableset un développement endogène du territoire (enutilisant les ressources locales et non en implantantune entreprise extérieure). L’ESS, source d’innovation,permet également de répondre à des besoins nonsatisfaits. Enfin l’ESS crée plus de solidarité (interneaux structures mais aussi sur le territoire). nSYNDICAT MIXTE ARDECHE VERTE - CAHIER SPÉCIAL N°12 - NOVEMBRE 2013 - ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE1


ÉCONOMIE SOCIALE ETSOLIDAIREL’ESS dans l’économie localede l’Ardèche verteSource : Panorama de l’ESS en Ardèche verte (2013), CRESS RA.En termes d’emplois, l’ESS représente 14,4 % deseffectifs salariés sur le territoire de l’Ardèche verte,c’est bien plus que la moyenne française (10,3%)et rhônalpine (10,7%) mais moins que celle dudépartement (15,5%). 90% des salariés de l’ESS duterritoire travaillent dans une association, 7% dans lescoopératives et 3% dans les mutuelles.Poids des effectifs ESSdans l’économie locale de l’Ardèche verteEffectifs ESS Effectifs total en Poids de l’ESSArdèche verte3 419 23 788 14,4%En termes d’emplois, le secteur de l’action sociale pèsebeaucoup.C’est sur la Communauté de communes du HautVivarais que le poids de l’ESS est le plus important,puisque 21% des effectifs du territoire sont salariésde l’ESS. Les disparités sont fortes en Ardèche verte :pour la Communauté de communes de Vivarhône,ce taux n’est que de 8% et pour celle du Pays de StFélicien 11%.Un Groupement d’Intérêt Economiqueagricole : le GIE DAD basé à EclassanAu cœur de l’Ardèche verte, un groupe d’agriculteursréfléchit et travaille collectivement depuis 2009.Pour répondre à un appel à projet lancé par l’Agencede l’Eau, sur le thème de la réduction des pesticides,52 agriculteurs se sont associés pour créer un GIE.Un Groupement d’Intérêt Economique est une formejuridique intermédiaire entre une société et uneassociation dans le but de développer une activité demanière co-responsable et solidaire.L’ESS est également très présente dans les secteursdes Arts et Spectacles (97,1% de ces structures sontissus de l’ESS) et des Sports et Loisirs (84,1%).Poids des établissements ESS dans l’économielocale de l’Ardèche verteNombred’établissementsESSNombre totald’établissementsen Ardèche vertePoids del’ESS386 2 759 14%En moyenne, en Ardèche verte, les établissements del’ESS sont de petite taille : environ 9 salariés, cettemoyenne est de 9,3 pour les associations contre 5,5pour les coopératives.Regroupant des exploitations agricoles d’orientationsdifférentes (polyculture-élevage, arboriculture,viticulture), ce groupe de travail a abouti à la création de10 stations phytosanitaires et a permis le financementde matériel de désherbage mécanique, nécessairepour réduire l’usage des pesticides. A l’issue de cettedémarche, plusieurs agriculteurs ont ensuite convertileurs exploitations laitières en agriculture biologique.De ce GIE est né également un projet de méthanisationagricole exemplaire (porté désormais par la SARLAgritexia) dont la chaleur servira notamment auséchage du foin en grange et qui sera pourvoyeurd’électricité d’origine renouvelable sur le réseauélectrique.n2SYNDICAT MIXTE ARDECHE VERTE - CAHIER SPÉCIAL N°12 - NOVEMBRE 2013 - ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE


Répondre aux enjeux du territoiregrâce à l’ESS ?L’économie sociale et solidaire, les formes juridiquesqu’elle regroupe et son mode de gouvernancepermettent parfois d’apporter des réponses aux enjeuxdes territoires. Deux exemples vous sont proposéspour illustrer ce propos, l’un en matière de culture etl’autre en matière d’énergie.En Ardèche verte, l’offre culturelle est riche maisencore peu développée en milieu rural. Les structuresde grande taille fonctionnent en réseau mais peinentà intégrer les petites associations. Ces dernièresrencontrent souvent des difficultés de gestion,d’organisation et de communication. Elles s’appuienten effet sur des bénévoles très volontaires mais peuformés.On peut imaginer que la création d’un pôle decoopération entre les associations culturelles, ycompris les plus petites, favorise, à l’instar de la régionstéphanoise (voir encadré), une meilleure lisibilitéde l’offre culturelle notamment en mutualisant lacommunication.Culture et Coopérationà Saint-EtienneA partir des années 2000, divers projets et initiatives(cinéma art et essai, scène de musiques actuelles…)amènent les acteurs culturels de St Etienne à travaillerensemble. En 2010, une quinzaine d’entre eux ontformalisé leur démarche de coopération en créant uneassociation qui a pour vocation de proposer au territoireune offre diversifiée de services et biens culturels,privée et indépendante. Concrètement, cela s’est traduitpar la création d’un groupement d’employeurs pourmutualiser des emplois administratifs (comptables).Il enregistre aujourd’hui plus de 4 millions d’eurosde chiffre d’affaire, est animé par plusieurs centainesd’associés, administrateurs et bénévoles et emploie 40salariés et 340 intermittents.Culture et Coopération a été labellisé Pôle Territorial deCoopération Economique (PTCE).Du point de vue des enjeux énergétiques, l’Ardècheverte fait face à des problématiques de taille : unparc résidentiel obsolète qui provoque la montée enpuissance de la précarité énergétique et une fortedépendance du territoire vis-à-vis des énergies fossiles.La production d’énergie renouvelable prendpeu d’ampleur localement car elle nécessite desinvestissements conséquents.L’investissement citoyen dans des projets deproduction d’énergies renouvelables peut être uneréponse à cette difficulté.Le projet éolien participatifde la forêt de Taillard (42)Le projet de parc éolien de la forêt de Taillard, quis’implantera sur les communes de Saint-Sauveur-en-Rue et de Burdignes, allie enjeux environnementaux,participation citoyenne, finance locale et coopérationentre entreprises, collectivités locales et citoyens.Deux démarches, celle de la Communauté de communesdes Monts du Pilat et celle de l’association EnergieCommunes Renouvelables, ont ainsi convergé. Les élusont accepté d’ouvrir le projet éolien de la collectivitéà la participation des citoyens. Un développeur éoliena aujourd’hui été sélectionné pour qu’il apporte cescompétences techniques et sa capacité financière pourmener à bien la conception, construction et exploitationdu parc éolien, il s’agit de la société AEROWATT.Une SAS (Société par Actions Simplifiées) « Ailes deTaillard » a été constituée pour porter le projet. Celle-ciest composée à 50% par l’industriel (AEROWATT), à 25%par les collectivités et à 25% par les citoyens.Une fois n’est pas coutume dans un projet éolien, leshabitants des deux communes les plus concernées(Burdignes et St Sauveur en Rue) se sont largementappropriés le projet puisque 45% des demandes departicipation citoyenne proviennent de ces deuxcommunes.L’ESS peut aussi apporter des réponses en matière derénovation thermique aujourd’hui encore limitée carcoûteuse, mal maîtrisée par les propriétaires et parfoismême par les artisans.SAVECOM, une SCIC au servicede la rénovation énergétiquesur le Pays de CommercyUne SCIC est une société coopérative (un associé = unevoix) de forme commerciale à gestion désintéressée,sous forme juridique SA – Société Anonyme – ou SARL– Société A Responsabilité Limitée – qui regroupe, àminima, des salariés de la SCIC, des bénéficiaires et descontributeurs (dont les collectivités par exemple).Le principe de SAVECOM est de réunir l’ensembledes acteurs qui œuvrent à la rénovation thermiqueperformante des bâtiments : artisans, conseils,pouvoirs publics, financeurs, etc ; dans une logique decoopération. SAVECOM a développé 3 outils pour offrirune assistance globale aux travaux de rénovation :- un contrat de travaux tripartite entre client, SAVECOMet un groupement d’entreprises avec suivi et contrôledes travaux- un contrat de groupement temporaire permettantd’articuler les artisans entre eux, ce qui est essentielpour atteindre de bons niveaux de performanceénergétique- un contrat de performance énergétique garantissantles résultats de l’investissement pour le propriétaire.nSYNDICAT MIXTE ARDECHE VERTE - CAHIER SPÉCIAL N°12 - NOVEMBRE 2013 - ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE 3


ÉCONOMIE SOCIALE ETSOLIDAIRERetour sur le séminaire ESS du 7 juin 2013Le Pays de l’Ardèche verte a eu le plaisir d’accueillirune centaine de participants pour cette journéed’information et de débat organisée à la pépinièred’entreprises de Vidalon (Annonay) et qui visait àmontrer la place de l’ESS dans notre économie locale.Elus, techniciens de collectivités locales, salariés del’ESS, dirigeants de structure, indépendants… ont alorseu l’occasion de se familiariser avec cette notion.Cette première manifestation fut l’occasion dedécouvrir le panorama ESS en Ardèche verte réalisépar la CRESS de Rhône-Alpes, de présenter plusieursinitiatives menées sur le territoire ou encore dedébattre de la prochaine loi. Ce moment studieuxet convivial a également été l’opportunité pour denombreux acteurs du territoire de se rencontrer et departager leurs envies, leurs projets et leurs visions.La participation de M. Michel Créchet, Sous-Préfet del’arrondissement de Tournon, M. Cyril Kretzschmar,Conseiller régional à l’économie sociale et solidaire,M. Olivier Dussopt, Président du Syndicat mixte Ardècheverte et Député de l’Ardèche ou encore de Mme ValérieMalavieille, Conseillère régionale, montre l’intérêtporté à ce secteur et notamment aux opportunités qu’iloffre en matière de développement territorial. nL’ESS : quelle suite en Ardèche verteL’ESS est une thématique transversale qui influel’ensemble des secteurs de notre territoire. C’estpourquoi nous avons pris le parti d’avancer « pas à pas »et, dans un premier temps, de cibler des thématiques.L’objectif étant de construire une dynamique dans unelogique de réseau, de coopération et de mutualisationentre tous les acteurs impliqués.La « feuille de route » du territoire en matière desoutien à l’ESS s’articule autour de 4 axes de travail :- Se connaître pour se faire connaître. A cet effet, leséminaire du mois de juin 2013 et la programmationdu mois de l’ESS en sont l’illustration.- Faciliter la création et le développement de projetsESS. Entreprendre autrement, faciliter les reprisesd’entreprises par les salariés… Les outils existent, resteà accompagner le territoire pour qu’il s’en saisisse !- Créer des structures ESS de coopération et demutualisation pour répondre aux mutations duterritoire : écologie industrielle, outils collectifsde valorisation du bois, constitution de produitstouristiques… L’ESS permet d’imaginer des solutionsadaptées aux enjeux du territoire.- Faire de l’ESS un outil du processus participatif auservice du territoire : Mobiliser l’épargne locale auprofit de projets locaux, développer l’implication descitoyens sur les projets.nProgramme en Ardèche verteTous à vos agendas pour découvrir les acteurs qui œuvrent près de chez vous !!Vendredi 15 novembre 2013 : soiréeVenez vous informer et échanger sur la finance locale et solidaire20h - salle polyvalente - Saint VictorContact : 06 33 84 91 14 - remy.sapet@orange.frSamedi 16 novembre 2013 : toute la journéeVenez découvrir des initiatives en faveur de l’ESSMarché aux arbres - PailharèsJeudi 21 novembre 2013 : petit déjeunerA la découverte de l’entreprise adaptée8h30/10h – Lieu dit « les grailles » – Avenue Rhin Danube – AnnonayRéservation indispensable au 04 75 08 94 30 – economie@pays-ardeche-verte.frMercredi 27 novembre : soiréeCOSA fête ses 25 ans et devient Activ emploiConférence - Intervention de M. Cyril KRETZSCHMAR18h – salle des Fêtes – AnnonayContact : 04 75 69 29 08 - cosa.annonay@wanadoo.frJeudi 28 novembre : après-midi et soiréeLancement du site Don par Sol14 h - Pépinière et hôtel d’entreprises Vidalon - DavézieuxContact : 04 75 67 76 04 – m.degache@nouvelle-donne-formation.orgEntreprendre autrementavec les coopératives d’activités et d’entrepreneurs – réseau ITESS16 h - Pépinière et hôtel d’entreprises Vidalon - DavézieuxContact : 06 73 70 33 71 – acbesson@reseauitess.orgA la découverte de… Quelques p'Arts...Scène Rhône-Alpes / Centre National des Arts de la RueRegard sur un "environnement culturel"19h – Boulieu les AnnonayRéservation indispensable au 04 75 67 56 05Avec le soutien de :BV Imprimeur - 04 75 34 18 34 - Imprim’vert - Imprimé sur papier recycléAvec le soutien de :4SYNDICAT MIXTE ARDECHE VERTE - CAHIER SPÉCIAL N°12 - NOVEMBRE 2013 - ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

More magazines by this user
Similar magazines