21.07.2015 Views

Organiser une mission de coopération internationale au Burkina Faso

Organiser une mission de coopération internationale au Burkina Faso

Organiser une mission de coopération internationale au Burkina Faso

SHOW MORE
SHOW LESS

You also want an ePaper? Increase the reach of your titles

YUMPU automatically turns print PDFs into web optimized ePapers that Google loves.

Gui<strong>de</strong> à l’attention <strong>de</strong>s acteurs <strong>de</strong> la coopération <strong>internationale</strong><strong>Organiser</strong> <strong>une</strong> <strong>mission</strong><strong>de</strong> coopération <strong>internationale</strong><strong>au</strong> <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>GUIDE PRATIQUEGroupe <strong>de</strong> Coopération Renforcée <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Basse-NormandieJuin 2013


SommairePartie 1 - Contexte Institutionnel <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>Déconcentration et décentralisation <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong> : quelques repères... 4Coopération décentralisée entre le <strong>Burkina</strong> et la France 12Pourquoi ce Gui<strong>de</strong> ?Mieux se coordonner ici, avant d’intervenir là-bas et donc serencontrer, échanger, mutualiser ses informations, faireconnaitre ses actions, constituent les princip<strong>au</strong>x objectifs que se fixentles membres du Groupe coopération renforcée <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> <strong>de</strong> Basse-Normandie qui s’est constitué le 1 er octobre 2007.Partie 2- <strong>Organiser</strong> sa <strong>mission</strong>Avant la <strong>mission</strong> 18Cette partie contient <strong>de</strong>s élements sur la préparation <strong>de</strong> la <strong>mission</strong> ; les conditionspréalables pour un partenariat durable et <strong>de</strong>s informations sur les domaines surlesquels peuvent porter un partenariat.Pendant la <strong>mission</strong> 23Cette partie traite <strong>de</strong> l’importance <strong>de</strong> la définition d’un programme et d’un pland’actions et <strong>de</strong> la formalisation du partenariat par la signature d’<strong>une</strong> convention.Après la <strong>mission</strong> 27Cette partie fait le point sur le retour <strong>de</strong> <strong>mission</strong>, les conditions à réunir pour animeret pérenniser le partenariat. On y souligne <strong>au</strong>ssi l’importance du suivi-évaluation.Gui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 2013Ce groupe d’acteurs a considéré l’intérêt <strong>de</strong> bénéficier et <strong>de</strong> fairebénéficier à tout acteur, désireux <strong>de</strong> travailler avec le <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>, d’ungui<strong>de</strong> <strong>de</strong> la coopération. Cet outil regroupe <strong>de</strong>s conseils, bonnes adresseset informations acquis à travers leurs expériences <strong>de</strong> partenariat avec le<strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>.Le groupe s’engage à respecter ou àtendre vers les principes suivants :- Inscrire son action dans le respect <strong>de</strong>scontextes institutionnels burkinabé etfrançais en étant légalement reconnu.- Coordonner ses activités avec les<strong>au</strong>tres structures intervenant sur unPartie 3- Annexesmême territoire ou avec un mêmepartenaire.2 Partenariats bas-normands 30Il compile :- Mettre en œuvre les phases du cycle3Démarches administratives 38 <strong>de</strong> projet (diagnostic concerté, suiviévaluation…)institutionnel et organisationnel,- Des informations d’ordre culturel,Informations pratiques 39essentielles à appréhen<strong>de</strong>r pourAutour du <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> 41 - Faire concourir leurs projets avec lequiconque intervient <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> ;renforcement <strong>de</strong>s capacités <strong>de</strong>s <strong>de</strong>uxTextes <strong>de</strong> références 43partenaires.Documents ressourcesSigles et acronymesAuteur : Julie Escalié - mise à disposition par l’association « Créations Culturelles Africaines en Basse-Normandie »Collaborations : Maison <strong>de</strong> la Coopération Décentralisée à Ouagadougou, Cités Unies France_groupe pays <strong>Burkina</strong><strong>Faso</strong>, Service coopérations <strong>internationale</strong>s et mobilité <strong>de</strong> la Région Basse-Normandie ; Associations et collectivitésmembres du groupe <strong>de</strong> coopération renforcée <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> dont « Les amis <strong>de</strong> Reine Miséricor<strong>de</strong>, Peuples SolidairesSaint Lô, Flers-Poundou, Péli-Caen, Amitié Banounou, l’Association <strong>de</strong>s Ressortissants et Sympathisants du <strong>Burkina</strong>,le Conseil Général <strong>de</strong> Manche… ».Crédits photos : Association Flers-Poundou / Conseil Général <strong>de</strong> la Manche / Peuples Solidaires /4445Il s’agit <strong>au</strong>ssi pour chacun <strong>de</strong>smembres <strong>de</strong> ce groupe, <strong>de</strong> réfléchirà l’évolution <strong>de</strong> ses propres pratiqueset <strong>de</strong> les améliorer. Pour que lesacteurs puissent agir dans ce paysdans <strong>une</strong> perspective d’appui <strong>au</strong>développement durable, ils doiventdonc pouvoir disposer d’outils adaptéstels que le présent Gui<strong>de</strong> Pratique.Cet outil a été nourri par les échangeset la mutualisation <strong>de</strong>s expériences <strong>de</strong>chacun. C’est à la fois l’aboutissementd’<strong>une</strong> collaboration entre structuresqui n’avaient pas l’habitu<strong>de</strong> <strong>de</strong>travailler ensemble et un outil pratiquepour toute structure bas-norman<strong>de</strong>engagée ou souhaitant s’engager dansun partenariat <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>.- Des informations pratiques,logistiques et méthodologiques ;- Des informations sur les membresdu groupe, leurs champs d’action,leurs compétences, leurs zonesd’intervention… pour faciliterl’interconnaissance et la mutualisation<strong>de</strong>s outils et compétences.Gui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 2013


Partie 1 : Contexte Institutionnel <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>Décentralisation et déconcentration <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong>Quelques repères...1- DéconcentrationLes circonscriptions administrativessont le cadre <strong>de</strong> représentation <strong>de</strong>l’Etat.3 nive<strong>au</strong>x sont distingués :- Les Régions (13), dirigées par unGouverneur ;- Les Provinces (45), dirigées par unH<strong>au</strong>t-commissaire ;- Les Départements (350), avec àleur tête un Préfet.La réforme vise, entre <strong>au</strong>tres, l’amélioration <strong>de</strong>s performances<strong>de</strong>s interventions <strong>de</strong> l’Etat en complémentarité avec celles <strong>de</strong>sA ce titre, ces représentantscollectivités territoriales, <strong>de</strong>s organisations non gouvernementales,coordonnent les activités <strong>de</strong>s servicesLa Réforme globale<strong>de</strong>s associations et du secteur privé. Elle projette ainsi <strong>une</strong><strong>de</strong> l’administrationdéconcentrés <strong>de</strong>s administrationsmeilleure articulation entre les exigences du développement par lapubliquevoie <strong>de</strong> la complémentarité et du partenariat, et <strong>une</strong> valorisation<strong>de</strong> l’Etat et <strong>de</strong>s établissementsdu processus <strong>de</strong> décentralisation fondé sur <strong>une</strong> répartition adéquatepublics <strong>de</strong> leurs ressorts territori<strong>au</strong>x Le <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> a réalisé <strong>une</strong><strong>de</strong>s compétences et <strong>de</strong>s ressources.4respectifs. Même si le territoire Etu<strong>de</strong> Nationale Prospective (ENP) La Lettre <strong>de</strong> politique La LPDRD réaffirme la responsabilisation entière <strong>de</strong>s commun<strong>au</strong>tés <strong>de</strong>d’<strong>une</strong> collectivité territoriale (CT) et « <strong>Burkina</strong> 2025 » qui donne la vision<strong>de</strong> développement base dans le cadre <strong>de</strong> la décentralisation, l’élargissement du champprospective du pays.5d’<strong>une</strong> circonscription administrativepeuvent coïnci<strong>de</strong>r, cela ne veut pasdire que la création d’<strong>une</strong> collectivitéterritoriale entraine forcement celled’<strong>une</strong> circonscription administrative.Groupement <strong>de</strong> femmes - quartier <strong>de</strong>Mangana - PoundouRéunion <strong>de</strong> quartier <strong>de</strong> ManganaPoundouLes stratégies nationales sectoriellesAvant <strong>de</strong> se lancer dans un partenariat<strong>de</strong> coopération <strong>internationale</strong>, il estsouhaitable pour les partenaires <strong>de</strong>prendre connaissance <strong>de</strong>s stratégiesnationales, <strong>de</strong>s politiques sectoriellesainsi que <strong>de</strong>s projets et programmesdont s’est doté l’Etat burkinabé.Ce cadre référentiel concerneles différents documents <strong>de</strong>développement <strong>au</strong> nive<strong>au</strong> nationalsur lesquels s’adossent les politiquessectorielles. Ces référentiels ont <strong>une</strong>portée générale et les objectifs quien découlent seront réalisés à traversles orientations prises <strong>au</strong> nive<strong>au</strong><strong>de</strong>s différentes politiques locales etsectorielles.Le Cadrestratégique <strong>de</strong> luttecontre la p<strong>au</strong>vreté(CSLP)2000 - révisé en 2003La PolitiqueNationale <strong>de</strong> BonneGouvernance(PNBG) recouvrela gouvernancedémocratique,économique,administrative et lagouvernance locale.rural décentralisé(LPDRD)2009Education <strong>de</strong> baseLes stratégies nationalesLe CSLP, élaboré par le Programme <strong>de</strong>s Nations-Unies pour leDéveloppement (PNUD), constitue le cadre <strong>de</strong> référence <strong>de</strong> toutes lespolitiques <strong>de</strong> développement du <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>. Il définit à travers son axe 4« Promouvoir la bonne gouvernance », <strong>de</strong>s voies pour l’accélération duprocessus <strong>de</strong> décentralisation.Cette politique prône <strong>une</strong> gestion rationnelle <strong>de</strong>s collectivités territorialesdans le cadre d’<strong>une</strong> décentralisation favorisant les initiatives locales etle contrôle <strong>de</strong> la gestion <strong>de</strong>s élus par les populations. La gouvernanceparticipative constitue un élément clé dans la politique <strong>de</strong> bonnegouvernance. Elle signifie <strong>une</strong> participation <strong>de</strong>s citoyens à la prise <strong>de</strong>décision et souligne le rôle <strong>de</strong>s collectivités territoriales par rapport <strong>au</strong>développement <strong>de</strong> la bonne gouvernance. www.bgouvernance.gov.bf<strong>de</strong>s investissements pour répondre <strong>au</strong>x priorités telles qu’i<strong>de</strong>ntifiéespar les bénéficiaires, le co-financement <strong>de</strong>s investissements, y comprisla contribution <strong>de</strong>s populations.− la loi d’orientation n°13-2007/AN du 30 juillet 2007 en matièred’éducation ;− le Plan Décennal pour le Développement <strong>de</strong> l’Education à la Base(PDDEB) ;− La loi du 30 juillet 2007 sur la petite enfance ;− La loi n°013-2007/AN du 30 juillet 2007 reconnaît l ‘importance<strong>de</strong> l’éducation <strong>de</strong> la petite enfance, premier maillon <strong>de</strong> l’éducation <strong>de</strong>base ;− La Politique Nationale d’Action Sociale du <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> (juillet 2007) ;− La Charte africaine <strong>de</strong>s Droits et du bien-être <strong>de</strong> l’enfant et laConvention Internationale <strong>de</strong>s Droits <strong>de</strong> l’Enfant (CIDE) ;− Le Programme National d’Action Educative en Milieu Ouvert (AEMO)(décret du 12 décembre 2007) dont le but est <strong>de</strong> renforcer les capacitésd’intervention <strong>de</strong>s structures publiques et privées d’appui <strong>au</strong>x groupesd’enfants particulièrement vulnérables ;- La stratégie nationale <strong>de</strong> développement intégré <strong>de</strong> la petite enfance(SNDIPE), adoptée le 20 décembre 2007.Décentralisation et déconcentration <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong>Quelques repères...Gui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 2013 Gui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 2013


Décentralisation et déconcentration <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong>Quelques repères...Agricultureet e<strong>au</strong>RessourcesanimalesAménagementdu territoireSantéPartie 1 : Contexte Institutionnel <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>− la loi N°002-2001/AN, d’orientation relative à la gestion <strong>de</strong> l’e<strong>au</strong> ;− le plan stratégique opérationnel pour le secteur agricole ;− le document <strong>de</strong> politique et stratégie en matière d’e<strong>au</strong> ;− la stratégie nationale du sous-secteur <strong>de</strong> l’assainissemen ;− Le Plan <strong>de</strong> Développement Communal d’Adduction d’E<strong>au</strong> Potable etd’Assainissement (PDC-AEPA).− le plan d’actions et programme d’investissements du secteur <strong>de</strong> l’élevage<strong>au</strong> <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> : Diagnostic, axes d’intervention et programmes prioritaires ;− le plan d’actions et programme d’investissements du secteur <strong>de</strong> l’élevage <strong>au</strong><strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> : synthèse stratégique et opérationnelle.− la loi N°014/96/ADP-1996, portant Réorganisation Agraire et Foncière (RAF) ;− le Programme National <strong>de</strong> Gestion <strong>de</strong>s Terroirs (PNGT). www.pngt.gov.bf− le document <strong>de</strong> politique sanitaire ;− le Plan National <strong>de</strong> Développement Sanitaire (PNDS).Les principales politiques nationales d’orientation dans les secteurs <strong>de</strong>production et <strong>de</strong> soutien à la production concernés par le transfert <strong>de</strong>scompétences <strong>au</strong>x collectivités territoriales sont définies dans la Stratégie<strong>de</strong> Développement Rural (SDR) à l’horizon 2015. Elle doit permettre l’essord’<strong>une</strong> croissance soutenue sur le long terme et « un mon<strong>de</strong> rural moins p<strong>au</strong>vre,jouissant d’<strong>une</strong> sécurité alimentaire durable ».Elle intègre notamment la Stratégie Nationale <strong>de</strong> Sécurité Alimentaire (SNSA).Définie en 2003, elle pose 5 objectifs à l’horizon 2015 qui doivent permettre<strong>de</strong> construire les conditions d’<strong>une</strong> sécurité alimentaire durable, en réduisantstructurellement les inégalités et la p<strong>au</strong>vreté <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong> :6- « la loi organise la participationProduction - <strong>au</strong>gmenter le nive<strong>au</strong> <strong>de</strong> production alimentaire et sa valeur ajoutée ;et 13 régions.et soutien à ladémocratique <strong>de</strong>s populations à la7productionEnvironnementPolitiques sectorielles- renforcer le marché afin que chacun y ait accès ;- améliorer les conditions économiques et nutritionnelles <strong>de</strong>s populationsvulnérables ;- améliorer le dispositif <strong>de</strong> prévention et <strong>de</strong> gestion <strong>de</strong>s crises ;- renforcer les acteurs et promouvoir la bonne gouvernance.Système d’Information sur la Sécurité Alimentaire (SISA)Le SISA est <strong>une</strong> base <strong>de</strong> données sur la sécurité alimentaire pour mettre àdisposition du Gouvernement <strong>de</strong>s informations fiables et pertinentes sur la base<strong>de</strong>squelles les décisions politiques et techniques pourront être fondées dans lecadre <strong>de</strong> la SSNSA. Le SISA est géré par la Coordination Nationale du Systèmed’information sur la Sécurité Alimentaire (CN-SISA) et le Comité <strong>de</strong> Prévision <strong>de</strong>la Situation Alimentaire (CPSA). www.sisa.bf/sisa/− le Plan d’actions national pour l’environnement (PANE) ;− le Plan d’Actions National <strong>de</strong> Lutte contre la Désertification (PAN-LCD) ;− la politique forestière nationale ;− la stratégie nationale <strong>de</strong> la mise en œuvre <strong>de</strong> la convention sur leschangements climatiques ;− la stratégie nationale et les plans d’actions en matière <strong>de</strong> diversités biologiques ;− la stratégie nationale d’éducation environnementale ;− la stratégie nationale en matière d’assainissement ;− le plan d’action <strong>de</strong> mise en œuvre <strong>de</strong>s réformes institutionnelles etjuridiques pour la décentralisation dans le secteur forestier.2- DécentralisationRepéres Génér<strong>au</strong>xLa décentralisation <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>,consacre le droit <strong>de</strong>s collectivitésterritoriales à s’administrer librementet à gérer <strong>de</strong>s affaires propres en vue<strong>de</strong> promouvoir le développement à labase et <strong>de</strong> renforcer la gouvernancelocale.Elle a été consacrée par la constitutiondu 02 juin 1991 (téléchargeablesur le site <strong>de</strong> la Prési<strong>de</strong>nce http://presi<strong>de</strong>nce.bf), qui stipule que :- « le <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> est organisé encollectivités territoriales » - Article 143 ;- « les collectivités territoriales sontcréés par la loi » - Article 144 ;libre administration <strong>de</strong>s collectivitésterritoriales » - Article 145.Cette décentralisation progressivetouche <strong>au</strong>jourd’hui, l’ensembledu territoire burkinabé, avecl’élargissement du processus <strong>au</strong>milieu rural.La politique <strong>de</strong> décentralisation <strong>au</strong><strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> est effective sur le terrain<strong>de</strong>puis l’organisation <strong>de</strong>s premièresélections communales du 12 février1995, qui ont permis la création <strong>de</strong> 33comm<strong>une</strong>s urbaines.En 2000, lors <strong>de</strong>s <strong>de</strong>uxièmes électionsmunicipales, 16 nouvelles comm<strong>une</strong>ssont créées.A la suite <strong>de</strong> l’adoption du Co<strong>de</strong>Général <strong>de</strong>s Collectivités Territoriales(CGCT) en décembre 2004, <strong>une</strong> optionclaire a été prise par l’Etat burkinabèpour la communalisation intégrale duterritoire, elle définit <strong>de</strong>ux nive<strong>au</strong>x <strong>de</strong>collectivités : la Région et la Comm<strong>une</strong>.D’ailleurs pour cette <strong>de</strong>rnière, il existe3 statuts : la comm<strong>une</strong> rurale, urbaineet celle à statut particulier.Depuis 2006, le territoire nationalest organisé en : 351 comm<strong>une</strong>s dont302 rurales, 49 comm<strong>une</strong>s urbainesPalais <strong>de</strong>s cinéastes - OugadougouGui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 2013 Gui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 2013Décentralisation et déconcentration <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong>Quelques repères...


Partie 1 : Contexte Institutionnel <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>Décentralisation et déconcentration <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong>Quelques repères...Repères chronologiquesLa décentralisation <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> esttrès récente même si l’histoire <strong>de</strong> lacommunalisation commence <strong>de</strong>puis lapério<strong>de</strong> coloniale, avec en 1926, l’érectionen comm<strong>une</strong> mixte <strong>de</strong> Bobo-Dioulasso eten 1952, celle <strong>de</strong> Ouagadougou.Depuis, quelques dates sont à retenir :1993 : adoption <strong>de</strong>s lois <strong>de</strong> décentralisation portant sur l’organisation <strong>de</strong>l’administration du territoire et l’organisation municipale du statut particulier<strong>de</strong>s comm<strong>une</strong>s <strong>de</strong> Bobo-Dioulasso et Ouagadougou. Création <strong>de</strong> la Com<strong>mission</strong>Nationale <strong>de</strong> la Décentralisation (CND) ;1995 : mise en place <strong>de</strong>s premiers organes élus <strong>au</strong> suffrage universel dans 33comm<strong>une</strong>s dites urbaines ;• L’Association <strong>de</strong>s Municipalités du <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>-AMBF2000 : 16 nouvelles comm<strong>une</strong>s sont érigées, ce qui porte à 49 le nombre <strong>de</strong>Contact : Marin Casimir ILBOUDO, Prési<strong>de</strong>ntcomm<strong>une</strong>s urbaines. Deuxièmes élections municipales. Création du MinistèreE-mail : ambf@fasonet.bfchargé <strong>de</strong> la décentralisation, rattachement <strong>de</strong> la com<strong>mission</strong> nationale <strong>de</strong> la870, Rond-Point 6.30 Cité han II 01Projet pôles région<strong>au</strong>x9<strong>de</strong> développement (PRD)décentralisation et <strong>de</strong>s instruments opérationnels (Fond d’appui <strong>au</strong> Démarrageet <strong>au</strong> Développement <strong>de</strong>s Comm<strong>une</strong>s : FODECOM et le Service d’Appui à laGestion et <strong>au</strong> Développement <strong>de</strong>s Comm<strong>une</strong>s : SAGEDECOM). Le Ministère <strong>de</strong>l’Administration Territoriale <strong>de</strong>vient le Ministère <strong>de</strong> l’Administration Territorialeet <strong>de</strong> la Décentralisation (MATD) ;2001 : création <strong>de</strong>s 13 régions circonscriptions administratives ;2004 : adoption du Co<strong>de</strong> Général <strong>de</strong>s Collectivités Territoriales (CGCT) ;2006 : tenue <strong>de</strong>s élections municipales (23 avril) ; mise en place d’un nouve<strong>au</strong>Ministère en charge <strong>de</strong>s collectivités territoriales : celui <strong>de</strong> l’AdministrationTerritoriale, <strong>de</strong> la Décentralisation et <strong>de</strong> la Sécurité (MATDS) ;Juillet 2007 : la Conférence Nationale <strong>de</strong> la Décentralisation (CONAD) estcréée ;2 décembre 2012 : Elections municipales.Asso. Flers-Poundou-Rencontre avec leMaire <strong>de</strong> Ouarkoye-2012Les institutions et les organismes d’appuià la décentralisation <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>• La Com<strong>mission</strong> Nationale <strong>de</strong> la Décentralisation -CND créée par le décret N°93-350/PRES/PM, du 16novembre 1993. Elle a un caractère interministériel,elle est placée sous la tutelle du Premier Ministre.Com<strong>mission</strong> indépendante, la CND avait pour <strong>mission</strong>la conceptualisation, le pilotage et l’impulsion <strong>de</strong> ladécentralisation. Elle est <strong>au</strong>jourd’hui rattachée <strong>au</strong>Ministère <strong>de</strong> l’Administration Territoriale et <strong>de</strong> laDécentralisation - MATD. www.matd.gov.bfElle est chargée d’évaluer les potentialités économiques,financières et fiscales <strong>de</strong>s collectivités locales etd’élaborer les outils d’information, <strong>de</strong> formation etd’ai<strong>de</strong> à la gestion <strong>de</strong>s collectivités, <strong>au</strong> service <strong>de</strong>s éluset <strong>de</strong>s services techniques et administratifs loc<strong>au</strong>x.Parmi, ces réalisations, nous avons la mise en placed’outils d’appui <strong>au</strong>x comm<strong>une</strong>s : le FODECOM et leSAGEDECOM.BP 6203 Ouagadougou 01Tél.: (00226) 50 38 23 27/28 Fax: (00226) 50 38 23 29Site Web : www.ambf.bf• L’Association <strong>de</strong>s Régions du <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> - ARBFAvenue Léo Frobénius – OuagadougouE-mail : info@regions-bf.orgTél.: (00226) 50 33 12 64Site Web : www.regions-bf.org• Les ministères, tels que celui <strong>de</strong> l’AdministrationTerritoriale, <strong>de</strong> la Décentralisation et <strong>de</strong> la Sécurité-MATDS qui a en charge la conduite du processus<strong>de</strong> décentralisation <strong>de</strong>puis 2000, avec la DirectionGénérale <strong>de</strong> la Décentralisation (DGD) ; <strong>de</strong> l’Economie,<strong>de</strong>s Finances et du Plan (MEFP) avec le Projet National<strong>de</strong> Gestion <strong>de</strong>s Terroirs (PNGT) ; <strong>de</strong>s Infrastructures, <strong>de</strong>l’Habitat et <strong>de</strong> l’Urbanisme (MIHU), qui interviennentdans le processus <strong>de</strong> décentralisation <strong>au</strong> regard <strong>de</strong> leurscompétences.Gui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 2013 Gui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 2013Structures, projets etprogrammes d’appui à ladécentralisationSecrétariat techniquepermanent <strong>de</strong> la conférencenationale <strong>de</strong> la décentralisation(STP-CONAD)Responsable : COMPAORE SiguianTél. : (00226) 50 31 14 98E-mail : stpconad@yahoo.frFonds permanent pourle développement <strong>de</strong>scollectivités territoriales(FPDCT)Responsable du projet : BADO BlaiseTél. : (00226) 50 30 51 83/50 50 5378/79E-mail : fpdct@fpdct-burkina.orgProgramme <strong>de</strong> renforcement<strong>de</strong> la gouvernance locale etadministrative (PRGLA)Coordonnateur : OUEDRAOGO MoussaTél: (00226) 50 31 05 87/88E-mail : a<strong>de</strong>pac@fasonet.bfDécentralisation et déconcentration <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong>Quelques repères...Coordonnateur :OUEDRAOGO Jean BaptisteTél./Fax : (00226) 50 34 35 33/15E-mail : prd@fasonet.bfAppui <strong>au</strong>x comm<strong>une</strong>s rurales et <strong>au</strong>xinitiatives intercommunales (ACRIC)Coordonnateur : KOMBOUDRY N. AlexisTél. : (00226) 20 52 12 22E-mail : acric2009@yahoo.frFonds d’investissement pour lescollectivités décentralisées (FICOD)Secrétaire Général : ZONGO AbdoulayeTél. : (00226) 50 38 14 67/68E-mail : ficod@fasonet.bfProjet d’appui <strong>au</strong>x collectivitésterritoriales (PACT)Responsable : SORE IdrissaTél. : (00226) 50 32 48 98E-mail : sore_i@yahoo.fr


Partie 1 : Contexte Institutionnel <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>Décentralisation et déconcentration <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong>Quelques repères...Organisation territoriale et administrative du <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>DécoupageterritorialDénominationNombreCollectivitélocaleCirconscriptionadministrativeOrganedélibérantOrganeexécutifOrgane<strong>de</strong> tutelleRégions 13 oui oui Conseil régional Prési<strong>de</strong>nt GouverneurProvinces 45 non ouiDépartements 351 non oui PréfetComm<strong>une</strong>s- rurales- urbaines à statutparticulier- urbainesSecteurQuartier300249ouinonnonouiConseilmunicipal/ruralConseilvillageoisMaireChef <strong>de</strong>quartierH<strong>au</strong>tcommissairePréfetdéléguéadministratifDéléguéadministratifRégion Capitale Nom <strong>de</strong> son représentant DepuisBoucle du Mouhoun Dédougou Victor Dabiré 2011Casca<strong>de</strong>s Banfora Toukoumnogo Léonard Guira 2011Centre Ouagadougou Georges Marie Compaoré 2012Centre Est Tenkodogo Allahidi Diallo 2011Centre Nord Kaya Maïmouna Ouattara / Thiombiano 2011Centre Ouest Koudougou Mariam Diallo /Zoromé 2011Centre Sud Manga Pascal Komyamba Sawadogo 2011Est Fada N’Gourma Bertin Somda 2011H<strong>au</strong>t-Bassins Bobo Dioulasso Nébilma Joseph Bakouan 2012Nord Ouahigouya Boukaré Khalil Bara 2011Plate<strong>au</strong> Central Ziniaré Blaise Corneille Ouédraogo 2011Sahel Dori Boureima Yiougo 2011Sud-Ouest Gaoua Kadidia Zampalégré / Sanogo 2011BON A SAVOIR !Villages+<strong>de</strong>8000non oui <strong>de</strong> développementPrési<strong>de</strong>nt DéléguéCompétences <strong>de</strong>s Collectivités Territoriales (CT)(CVD)du CVD administratifLes Collectivités Les CT sont <strong>de</strong>s entités dotées d’<strong>une</strong> personnalitéTerritoriales disposent juridique propre et d’<strong>une</strong> <strong>au</strong>tonomie financière. CelaCarte <strong>de</strong>s 13 régions administratives, créées le 2 juillet 2001<strong>de</strong> documents <strong>de</strong> implique qu’elles ont la responsabilité <strong>de</strong> déci<strong>de</strong>r et10 11planification locale, quisont indispensables lors<strong>de</strong> la conduite <strong>de</strong> projet <strong>de</strong>solidarité <strong>internationale</strong>sur les territoires. Avant<strong>de</strong> définir <strong>de</strong>s projets oud’engager un partenariat,il est souhaitable <strong>de</strong> lesconsulter.Les comm<strong>une</strong>s (urbaineset rurales) disposent<strong>de</strong> Plan Communal<strong>de</strong> Développement(PCD) et les régions<strong>de</strong> Plan Régional <strong>de</strong>Développement (PRD).<strong>de</strong> gérer les affaires locales. La loi reconnait <strong>au</strong>x CTonze domaines <strong>de</strong> compétences :Décentralisation et déconcentration <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong>Quelques repères...1- Domaine foncier2- Aménagement du territoire et urbanisme3- Environnement et gestion <strong>de</strong>s ressources naturelles4- Développement économique et planification5- Santé et hygiène6- Education, formation professionnelle et alphabétisation7- Culture, sports et loisirs8- Protection civile, assistance et secours9- Pompes funèbres et cimetières10- E<strong>au</strong> et électricité11- Marchés, abattoirs et foiresLe Co<strong>de</strong> Général <strong>de</strong>s Collectivités Territoriales (CGCT) peutêtre consulté et téléchargé sur le site www.legiburkina.bf.Gui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 2013 Gui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 2013


Coopération Décentraliséeentre le <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> et la FranceAlors que dans l’acceptationfrançaise, la CoopérationDécentralisée (CD) désigne lesactions <strong>de</strong> coopération entre<strong>une</strong> collectivité territorialefrançaise et <strong>une</strong> collectivitéd’un <strong>au</strong>tre pays, la définitionburkinabé est légèrementdifférente.Partie 1 : Contexte Institutionnel <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>Selon la CONACOD, « la CDrecouvre l’ensemble<strong>de</strong> relations nongouvernementales quiunissent les collectivitésont entretenu <strong>de</strong>s relations, plus ou moins formelles, avec <strong>de</strong>s collectivités12 p<strong>au</strong>vreté. Cette coopération, d’abord militante etlocales, commun<strong>au</strong>tés, ONG,13fondée sur <strong>une</strong> charte d’amitié, est <strong>au</strong>jourd’huiassociations et institutionsbasée sur <strong>de</strong>s conventions <strong>de</strong> partenariat entrenon gouvernementales duPOUR INFO !collectivités burkinabè et françaises qui sontNord et du Sud dans <strong>de</strong>sreconnues, légalisées et soutenues par les <strong>de</strong>uxactions Nord/Sud ou Sud/Etats, tout en laissant <strong>une</strong> très large <strong>au</strong>tonomieSud, pour la réalisation <strong>de</strong><strong>au</strong>x acteurs. »<strong>mission</strong>s d’intérêt collectif,dans un cadre conventionnel Source : Evaluation <strong>de</strong> la Coopération Décentralisée<strong>au</strong> <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>, CIEDEL, Août 2009et dans le respect <strong>de</strong> lasouveraineté et <strong>de</strong>s intérêts<strong>de</strong> la nation ».Celle-ci tend à se rapprocher<strong>de</strong> celle <strong>de</strong> l’Union Européenne(UE) et du PNUD (Programme<strong>de</strong>s Nations Unies pour leDéveloppement).Du simple jumelage à <strong>une</strong> véritablecoopération décentralisée…« Avec le processus <strong>de</strong> décentralisation <strong>au</strong><strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>, qui a vu la mise en place <strong>de</strong>comm<strong>une</strong>s <strong>au</strong>tonomes en 2006, les collectivitéslocales françaises et burkinabé, pour la majorité,entretenaient surtout <strong>de</strong> simples jumelages liésessentiellement <strong>au</strong>x questions culturelles ou àl’action humanitaire.Depuis, les collectivités françaises ont entrepris<strong>de</strong> mettre leur expérience <strong>de</strong> la décentralisationet <strong>de</strong> la gestion communale <strong>au</strong> servicedu développement institutionnel <strong>de</strong> leurshomologues burkinabé.C’est ainsi que la coopération décentralisée estpassée <strong>de</strong> la réalisation humanitaire <strong>de</strong> petitsouvrages soci<strong>au</strong>x (centres <strong>de</strong> santé, école) ouurbains (assainissement, forages…) à l’appui<strong>au</strong> développement local intégrant <strong>de</strong>s actionsstructurantes et pérennes <strong>de</strong> réduction <strong>de</strong> laNoix <strong>de</strong> Karité - KariRécolte <strong>de</strong> coton - KariAu sujet <strong>de</strong> la Coopération Décentralisée franco-burkinabé, ilf<strong>au</strong>t retenir quelques éléments :• C’est <strong>une</strong> coopération ancienne, ancrée dans l’histoire, et toujours actuelle.Elle a <strong>au</strong>jourd‘hui plus <strong>de</strong> 40 ans. De nouvelles relations naissent chaqueannée, faisant du <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> la <strong>de</strong>stination privilégiée <strong>de</strong>s collectivitéslocales françaises en Afrique.• Le premier jumelage datant <strong>de</strong> 1967 lie <strong>de</strong>puis quatre décennies les villes <strong>de</strong>Loudun (Poitou-Charentes) et <strong>de</strong> Ouagadougou.• C’est <strong>de</strong> loin la plus importante à l’échelle du <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>, son volumefinancier s’élève entre 2001-2006 à 11,600 milliards <strong>de</strong> FCFA (source MATD).• Jusqu’à ce jour ce sont plus <strong>de</strong> 200 collectivités territoriales françaises quiburkinabé.• Actuellement ce sont entre 150 et 180 partenariatsfranco-burkinabé qui sont recensés dont environ110 sont estimés actifs.• 1/3 <strong>de</strong>s CT burkinabés ont <strong>une</strong> relation <strong>de</strong>coopération avec <strong>une</strong> CT française. On constateque c’est <strong>une</strong> coopération <strong>de</strong> proximité,essentiellement communale.• La répartition territoriale n’est pas équilibrée :la majeure partie <strong>de</strong>s partenariats se concentrant<strong>au</strong>tour <strong>de</strong> la capitale et le long <strong>de</strong>s grands axes<strong>de</strong> communication. Alors que les régions Centre,la Boucle <strong>de</strong> Mouhoun, le Centre-Ouest et lePlate<strong>au</strong> Central concentrent le plus grand nombre,certaines régions, comme l’Est ou le Nord, certesmoins peuplées, apparaissent délaissées.Gui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 2013 Gui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 2013Coopération Décentraliséeentre le <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> et la FranceChangement du statut <strong>de</strong>scomités loc<strong>au</strong>x <strong>de</strong> jumelagepar décret en 2009 qui<strong>de</strong>viennent <strong>de</strong>s comitéscommun<strong>au</strong>x <strong>de</strong> jumelage(bure<strong>au</strong> nommé par lemaire, programmes <strong>de</strong>coopération décentraliséeet budget approuvés parle Conseil Communal,actions conformes <strong>au</strong>Plan <strong>de</strong> DéveloppementCommunal.)


Coopération Décentraliséeentre le <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> et la FrancePartie 1 : Contexte Institutionnel <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>Les partenaires <strong>de</strong> la coopération décentraliséeAu <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>Maison <strong>de</strong> la Coopération Décentralisée-MCDAssociation <strong>de</strong> droit burkinabé, la MCD accompagnele processus <strong>de</strong> décentralisation du territoire<strong>au</strong> <strong>Burkina</strong>. Elle est rattachée à l’Association<strong>de</strong>s Municipalités du <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> comme brastechnique pour la coopération décentralisée. Ellea été mise en place pour répondre à la <strong>de</strong>man<strong>de</strong>exprimée par un certain nombre d’acteurs <strong>de</strong>la coopération décentralisée <strong>de</strong> disposer d’unoutil <strong>de</strong> mutualisation <strong>de</strong> leurs ressources etd’accompagnement <strong>de</strong> leurs interventions.Elle joue un rôle important d’interface entre lesacteurs <strong>de</strong> la coopération décentralisée <strong>au</strong>xquelselle apporte <strong>une</strong> expertise et un accompagnementdans l’exercice <strong>de</strong> leurs partenariats.- favoriser la concertation et la coordination entreles acteurs <strong>de</strong> la coopération décentralisée ;- accompagner les acteurs <strong>de</strong> coopérationdécentralisée dans l’appui à la mise en œuvre<strong>de</strong> la décentralisation et <strong>de</strong>s dynamiques <strong>de</strong>développement territorial ;- promouvoir le renforcement et la valorisation <strong>de</strong>scapacités d’action <strong>de</strong>s acteurs loc<strong>au</strong>x.Le Service <strong>de</strong> Coopération etd’Action Culturelle (SCAC) <strong>de</strong>l’Ambassa<strong>de</strong> <strong>de</strong> France <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong><strong>Faso</strong>E-mail : mcac@cenatrin.bfAmbassa<strong>de</strong> <strong>de</strong> France <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong><strong>Faso</strong>01 BP 510 Ouagadougou 01Tel.: (+226)50 30 67 70/71 /72Fax : (+226) 50 30 89 00www.ambafrance-bf.orgEn FranceQuartier <strong>de</strong> Kamako - PoundouSi vous êtes <strong>une</strong> ONG ou associationfrançaise et que vous souhaitez quevotre structure apparaisse dans labase <strong>de</strong> données <strong>de</strong> l’Ambassa<strong>de</strong>BON A SAVOIR !<strong>de</strong> France www.ambafrance-bf.La CNCD propose <strong>de</strong>puis 2009Elle a pour objectifs <strong>de</strong> :org/Les-ONG-et-associationsfrancaises,vous pouvez remplir lasur son site internet un l’Atlas- participer à clarifier et à diffuser la notion <strong>de</strong>Contact : Délégué pour l’action extérieure <strong>de</strong>s français <strong>de</strong> la Coopération14fiche d’information et la renvoyer àDécentralisée.coopération décentralisée ;collectivités territoriales15Contact : Mamadou SEMBENE, DirecteurPlace <strong>de</strong>s Héros, Cité An II, siège AMBF11 BP 1012 CMS Ouagadougou 11E-mail : maisoncoop<strong>de</strong>c@yahoo.frTél. : +226 50 38 23 27 / Fax. : +226 50 38 23 29Site Web : www.mcdburkina.bfl’adresse suivante : <strong>au</strong>drey.chenal@diplomatie.gouv.frL’Espace Volontariat <strong>de</strong> FranceVolontaires755, avenue du Prési<strong>de</strong>nt JohnKennedy, quartier KouloubaOuagadougouTél. :(+226) 50 31 82 03(+226) 78 03 03 069E-mail : espace-volontariats.burkina@francevolontaires.orgDélégation <strong>de</strong> l’Union Européenne<strong>au</strong> <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>http://eeas.europa.eu/<strong>de</strong>legations/burkina_fasoLa Com<strong>mission</strong> Nationale <strong>de</strong> la CoopérationDécentralisée (CNCD) et le Délégué pourl’action extérieure <strong>de</strong>s collectivités territorialesLa CNCD rassemble à parité <strong>de</strong>s représentants <strong>de</strong>sassociations nationales <strong>de</strong> collectivités locales et <strong>de</strong>tous les Ministères concernés par la coopérationdécentralisée. Elle peut formuler toute propositionvisant à améliorer et renforcer les modalités d’exercice<strong>de</strong> la coopération décentralisée. Son secrétariat estassuré par Jean-Michel DESPAX, Délégué pour l’actionextérieure <strong>de</strong>s collectivités territoriales. Il s’informesur l’ensemble <strong>de</strong> l’action extérieure <strong>de</strong>s collectivitésterritoriales, il conseille le gouvernement sur lacoopération décentralisée et apporte son concours<strong>au</strong>x ambassa<strong>de</strong>s, <strong>au</strong>x préfets et <strong>au</strong>x collectivitéslocales. Il gére le dispositif <strong>de</strong> co-financementsdu MAE pour la coopération décentralisée.Tél : 01 43 17 62 73E-mail : jean-michel.<strong>de</strong>spax@diplomatie.gouv.frMinistère <strong>de</strong>s Affaires Etrangères _ DirectionGénérale <strong>de</strong> la Mondialisation, du Développementet <strong>de</strong>s Partenariats (DGM)Délégation pour l’Action Extérieure <strong>de</strong>s CollectivitésTerritoriales (DAECT)Adresse : 57, boulevard <strong>de</strong>s Invali<strong>de</strong>s 75007 ParisTel. : 01 43 17 62 70 / 01 43 17 62 64Site Web: http://cncd.diplomatie.gouv.fr/frontofficeCelui-ci recense <strong>de</strong> manièrecartographique toutes lesactions <strong>internationale</strong>s menéespar les collectivités territorialesfrançaises : coopérationsdécentralisées (y compris lesjumelages) et l’ensemble <strong>de</strong>sactions ponctuelles ou nonconventionnées.Association <strong>de</strong>s Ressortissants et Sympatisants du <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> (ARSB)en Basse NormandieContact : M. KY Dramane - Prési<strong>de</strong>nt26 allée S<strong>au</strong>ssaye - 14200 Hérouville Saint ClairDomicile : 02 31 93 96 06 - Portable : 06 71 20 13 15E-mail : ky_dramane@yahoo.frCoopération Décentraliséeentre le <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> et la FranceGui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 2013 Gui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 2013


Partie 1 : Contexte Institutionnel <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>Coopération Décentraliséeentre le <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> et la FranceCités Unies France (CUF) et le Groupe Pays <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>Avec plus d’<strong>une</strong> centaine <strong>de</strong> collectivités françaises participant régulièrementà ses activités, ce groupe pays, créé en 1988, est l’un <strong>de</strong> ceux qui regroupele plus <strong>de</strong> membres actifs.Plusieurs publications sur le <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> sont disponibles sur le site internet<strong>de</strong> CUF, dont entre <strong>au</strong>tre :- Regards sur la coopération décentralisée franco-burkinabè,Mamadou SEMBENE, 2003.- Répertoire <strong>de</strong>s partenariats <strong>de</strong>s coopérations décentralisées francoburkinabè,actualisé en décembre 2008.- Recueil d’accords, conventions, et chartes <strong>de</strong> partenariats, 2010.Horizons SolidairesC’est le rése<strong>au</strong> régional <strong>de</strong> la coopération décentralisée et <strong>de</strong> la solidarité<strong>internationale</strong> en Basse Normandie. Selon ses statuts, Horizons Solidaires s’estdoté <strong>de</strong>s <strong>mission</strong>s <strong>de</strong> :- mise en rése<strong>au</strong> <strong>de</strong>s acteurs ;- information, à la fois comme émetteur et récepteur ;- coordination, concertation et mise en relation <strong>de</strong> toutes les institutions etopérateurs ayant un objectif commun ;- conseil et mobilisation <strong>de</strong>s acteurs et d’incitation à <strong>de</strong>s actions initiées parplusieurs partenaires.Définis dans <strong>une</strong> convention tripartite avec le Conseil Régional <strong>de</strong> Basse-- Dossier-pays <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>, 1 ère édition juin 2010.Normandie et le Ministère <strong>de</strong>s Affaires étrangères <strong>de</strong>puis 2006, ce dispositif apour objectifs princip<strong>au</strong>x :9 Rue Christiani 75018 Paris- d’assurer la concertation <strong>de</strong>s acteurs bas-normands <strong>de</strong> coopérationTél : 01 53 41 81 81décentralisée et <strong>de</strong> solidarité <strong>internationale</strong> ;E-mail : coop-<strong>de</strong>c@cites-unies-france.org- <strong>de</strong> développer la coopération décentralisée <strong>de</strong>s collectivités territoriales basnorman<strong>de</strong>swww.cites-unies-france.orget <strong>de</strong> leurs groupements ;16 - <strong>de</strong> faire évoluer les représentations <strong>de</strong>s élus et du grand public et d’élever 17les compétences <strong>de</strong>s acteurs (élus, fonctionnaires territori<strong>au</strong>x et partenairesassociatifs...).Coopération Décentraliséeentre le <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> et la FranceAmbassa<strong>de</strong> du <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> en France159, Bd H<strong>au</strong>ssmann 75008 ParisTel. : 01 43 53 93 63Fax : 01 42 56 50 07E-mail : contact@ambaburkina.frwww.ambaburkina.frDiscussion <strong>de</strong> femmes - PoundouHorizons Solidaires organise ses<strong>mission</strong>s <strong>au</strong>tour <strong>de</strong> trois pôlesillustrés par le schéma ci-contre.Contact : 2 rue Saint Ouen – 14000 CaenTéléphone : 02 31 84 39 09E-mail : contact@horizons-solidaires.orgwww.horizons-solidaires.orgGui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 2013 Gui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 2013


Partie 2 : <strong>Organiser</strong> sa <strong>mission</strong>1- Préparer sa <strong>mission</strong> : Eléments à réunir pour <strong>une</strong><strong>mission</strong> efficaceAvant la <strong>mission</strong>18Votre partenaire vous a invité à vous rendre <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>, vous <strong>de</strong>vez assurerle bon déroulement <strong>de</strong> la <strong>mission</strong> afin qu’elle répon<strong>de</strong> <strong>au</strong>x objectifs que vousvous étiez fixés.Pour bien préparer votre <strong>mission</strong>, vous<strong>de</strong>vez notamment avant votre départ :• Convenir avec votre partenaire <strong>de</strong>sdates <strong>de</strong> la rencontre. Vérifiez bien queces dates ne correspon<strong>de</strong>nt pas à <strong>de</strong>sjours fériés <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> ;• Définir avec votre partenaire lesobjectifs <strong>de</strong> votre <strong>mission</strong> et rédiger<strong>une</strong> feuille <strong>de</strong> route composée <strong>de</strong>sTermes <strong>de</strong> Référence (TDR) et duprogramme <strong>de</strong> <strong>mission</strong>, pour celavous entretenez <strong>de</strong>s échanges réguliers(téléphone, internet) ;• Déterminer la composition <strong>de</strong> ladélégation (noms <strong>de</strong>s personnes et leurfonction), et en fonction <strong>de</strong> celle-ci(élus, techniciens, bénévoles) préparerle programme. Communiquez-là àvotre partenaire afin qu’il puisse sepréparer à vous recevoir. Veillez, dansla mesure du possible, à respecter laparité homme/femme ;• Elaborer un ordre <strong>de</strong> <strong>mission</strong> pour lesmembres <strong>de</strong> votre délégation ;• Partir avec <strong>une</strong> bonne connaissance<strong>de</strong> votre programme <strong>de</strong> <strong>mission</strong>, <strong>de</strong>votre partenaire, <strong>de</strong> votre partenariat,et <strong>de</strong> l’avancement <strong>de</strong> vos projetset <strong>de</strong>s interlocuteurs que vous allezrencontrer. En effet, vous serezpeut être amené à présenter votrepartenariat non seulement à <strong>de</strong>sacteurs que vous connaissez, maiségalement <strong>de</strong>vant <strong>une</strong> assemblée <strong>de</strong>personnes qui ne vous connaissent pasencore ;• Informer votre Ambassa<strong>de</strong> <strong>de</strong> votrevisite <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> ;• Vérifier que votre partenaire aprévenu, <strong>au</strong> nive<strong>au</strong> local, lesreprésentants <strong>de</strong> l’Etat <strong>de</strong> votre visiteet qu’il a prévu d’être présent à voscôtés tout <strong>au</strong> long du déroulement <strong>de</strong>la <strong>mission</strong> ;• Penser à prévoir les visites officiellessur votre programme <strong>de</strong> <strong>mission</strong>(<strong>au</strong> début), prennez les ren<strong>de</strong>z-voussuffisament à l’avance.N’OUBLIEZ PAS !Avant la visite, faites parvenir àvotre partenaire un dossier constituéd’un document qui présente votreassociation, établissement ou conseil(nombre d’élus, compétences…)et votre territoire (géographie,démographie, économie, cartes…).Pensez que celui-ci ne connaît peutêtre pas la France et la région Basse-Normandie, <strong>de</strong>man<strong>de</strong>z-lui qu’il enfasse <strong>au</strong>tant <strong>de</strong> son côté.A Ouagadougou :• Voir le SCAC <strong>de</strong> l’Ambassa<strong>de</strong> <strong>de</strong> Francesi le projet le nécessite (nouve<strong>au</strong>té…).Ce n’est pas obligatoire à chaque<strong>mission</strong> mais pensez à prendre ren<strong>de</strong>zvous;• Rencontrer les agents <strong>de</strong> la Maison <strong>de</strong>la Coopération Décentralisée ;• Voir les directions nationales etrégionales <strong>de</strong>s domaines d’intervention(éducation, hydr<strong>au</strong>lique…) quand leprojet le nécessite.Dans la comm<strong>une</strong> et la région :• Voir les services techniques loc<strong>au</strong>xdu domaine d’intervention <strong>au</strong> nive<strong>au</strong>cercle (service <strong>de</strong> l’hydr<strong>au</strong>lique…) ;• Rencontrer et informer les <strong>au</strong>toritéscommunales ;• Effectuer <strong>une</strong> visite <strong>de</strong> courtoisie<strong>au</strong>x représentants <strong>de</strong> l’Etat (maire,prési<strong>de</strong>nt <strong>de</strong> région…) ainsi qu’<strong>au</strong>x<strong>au</strong>torités traditionnelles et religieuses(chefferie <strong>de</strong> village, imam, prêtre,pasteur…) ;• Rencontrer (s’ils sont présents) les<strong>au</strong>tres acteurs (ONG et programmes)intervenant sur le même territoire.Arbre à Palabre - PoundouPENSEZ Y !• Si c’est <strong>une</strong> première visite,emportez le document quiformalise votre souhait <strong>de</strong> bâtirun partenariat, même si vous luiavez déjà fait parvenir ;• D’emporter quelques photos <strong>de</strong>votre territoire (ville, région…),<strong>de</strong> vos collègues, <strong>de</strong> vos actions…,afin que vos partenaires puissentse projeter ;• De prévoir un présent pour votrepartenaire. Il est <strong>de</strong> bon ton <strong>de</strong>procé<strong>de</strong>r <strong>au</strong> rituel <strong>de</strong> l’échange<strong>de</strong> ca<strong>de</strong><strong>au</strong> entre partenaires.Celui-ci fait généralement l’objetd’<strong>une</strong> cérémonie officielleque vous <strong>de</strong>vrez inclure dansvotre programme <strong>de</strong> <strong>mission</strong>.Sa valeur est essentiellementsymbolique, à vous <strong>de</strong> voir quelpeut être l’objet qui caractérisele mieux votre territoire, peutêtre <strong>au</strong> travers <strong>de</strong> ses savoir-faire ;(recevoir un don <strong>de</strong> poules estun geste <strong>de</strong> reconnaissance etd’amitié) ;• De prévoir d’alterner découvertedu territoire, temps <strong>de</strong> réunionset moments <strong>de</strong> convivialité(découverte <strong>de</strong> la culturetraditionnelle, gastronomielocale…), et laissez <strong>de</strong>s moments<strong>de</strong> repos à votre agenda.Avant la <strong>mission</strong>19Gui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 2013Gui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 2013


Partie 2 : <strong>Organiser</strong> sa <strong>mission</strong>2- Les conditions préalables pour un partenariat durable Quelques conseils pour établir un partenariat durableEntrer dans un partenariat durable c’est avant tout : l’inscrire dans la durée, leconstruire <strong>au</strong>tour d’objectifs communs et répondre <strong>au</strong>x besoins <strong>de</strong>s populationslocales.Un partenariat efficace et durable est fondésur <strong>de</strong>s principes tels que :• Etre prêt à développer un partenariatéquitable avec réciprocité etrespect mutuel, sur la base d’<strong>une</strong>convention ;• Etre prêt à respecter tous les engagementspris avec les partenairesqui font l’objet d’<strong>une</strong> convention ;• Etre prêt à rencontrer régulièrementvotre partenaire pour faire lepoint sur l’avancement <strong>de</strong>s projets ;• Etre prêt à avancer progressivement,en prenant en compte enparticulier, les questionnements <strong>de</strong>son partenaire ;Avant la <strong>mission</strong>20La solidarité : Ce sont les <strong>de</strong>ux partenairesqui travaillent ensemble à monter unprogramme, à choisir <strong>de</strong>s actions qui vontbénéficier <strong>au</strong>x habitants du territoire.L’égalité et le respect <strong>de</strong> l’<strong>au</strong>tre : Endépit <strong>de</strong>s différences pouvant exister entreles <strong>de</strong>ux partenaires <strong>au</strong> plan économique,politique, religieux, social, vos relationsdoivent être basées sur l’égalité, le <strong>de</strong>voir, lamorale, la tolérance, la loy<strong>au</strong>té et le respect<strong>de</strong> l’<strong>au</strong>tre. Les partenaires sont ég<strong>au</strong>x endroits et <strong>de</strong>voirs et portent les responsabilitésensemble.L’intérêt mutuel : Le partenariat estbasé sur un principe <strong>de</strong> partage, il doitêtre source d’enrichissement pour les <strong>de</strong>uxpartenaires.La subsidiarité : Dans le cadre d’unpartenariat <strong>de</strong> coopération <strong>internationale</strong>,les projets doivent évoluer dans le respect<strong>de</strong>s compétences <strong>de</strong>s collectivités et <strong>de</strong>l’Etat. Il doit apporter un appui institutionnel<strong>au</strong>x collectivités burkinabé pour les ai<strong>de</strong>r àexercer pleinement leurs compétences dansle cadre <strong>de</strong> la décentralisation.Réception officielle - PoundouCE QU’IL FAUT SAVOIR !- Vous ne pourrez ai<strong>de</strong>r votrepartenaire que dans le respect<strong>de</strong> ses compétences (si c’est <strong>une</strong>collectivité territoriale) ;- Les projets que vous allezmener <strong>de</strong>vront s’inscrire dans lecadre <strong>de</strong>s politiques nationaleset locales en vigueur ;- Les projets <strong>de</strong>vront respecterle contenu <strong>de</strong>s documents <strong>de</strong>planification qui couvrent peutêtredéjà le territoire (PCD/PRD) ;- Votre projet ne pourra aboutirque s’il est connu, partagéet accepté sur l’ensemble <strong>de</strong>votre territoire et celui <strong>de</strong> votrepartenaire ;- Vous n’êtes pas seuls dans votrequête, différents acteurs existent<strong>au</strong> <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> et en Basse-Normandie pour vous ai<strong>de</strong>r àdévelopper un partenariat.• Désigner <strong>une</strong> personne qui va être« le référent » du partenariat ;• Etre prêt à mener un projet qui vas’inscrire dans le temps, avec <strong>de</strong>séchéances et <strong>de</strong>s étapes ;• Etre prêt à adopter <strong>une</strong> culture <strong>de</strong>travail partagée avec votre partenairequi va vous <strong>de</strong>man<strong>de</strong>r <strong>de</strong> passer<strong>au</strong>-<strong>de</strong>ssus <strong>de</strong>s différences d’organisation,<strong>de</strong> fonctionnement, <strong>de</strong>langue, <strong>de</strong> culture administrative etpolitique, <strong>de</strong> culture… ;• Etre prêt à accepter <strong>de</strong>s écartsentre vos attentes et les réponses<strong>de</strong> vos partenaires étrangers ;• Etre prêt à associer, dès l’idée duprojet, l’ensemble <strong>de</strong>s acteurs dudéveloppement local présents surle territoire : institutionnels, intercommunalités,associatifs, ONG…dans le cadre d’<strong>une</strong> démarche participative;• Etre prêt à communiquer régulièrementsur l’état d’avancement <strong>de</strong>votre partenariat ;• Etre prêt à évaluer ou faire évaluervotre partenariat régulièrementpour vérifier la pertinence, l’efficacité,l’impact, <strong>de</strong>s actions entreprises.Pour les Collectivités Territoriales,• Etre doté, <strong>au</strong> nive<strong>au</strong> <strong>de</strong>s élus, d’<strong>une</strong>volonté politique forte et partagée<strong>de</strong> s’engager dans le projet ;• Etre prêt à associer, et à mobiliservos équipes techniques <strong>au</strong>tour duprojet.Pour les structures associatives,• S’assurer que les décisions sontpartagées par tous et décidées <strong>au</strong>nive<strong>au</strong> <strong>de</strong> l’instance décisionnelle(conseil d’administration, bure<strong>au</strong>).Mettre en place un certain formalismedans les décisions importantespour vérifier le respect d’<strong>une</strong>mise en œuvre démocratique ;• S’assurer que chacun peut s’impliquerdans le projet s’il le souhaite.Avant la <strong>mission</strong>21Gui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 2013Gui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 2013


Avant la <strong>mission</strong>22Quelques conseilsPartie 2 : <strong>Organiser</strong> sa <strong>mission</strong>3- Sur quels domaines faire porter votre partenariat ?Le territoire d’intervention <strong>de</strong> votre partenariat burkinabé présente d’importantsbesoins dans différents domaines tels que l’amélioration <strong>de</strong> l’accès à l’e<strong>au</strong> potable,l’éducation <strong>de</strong> base , le développement économique local , la santé, le développementrural ou encore dans le domaine <strong>de</strong> la Gouvernance locale.Les besoins sont importants, multiples, et divers, comment choisir un domaineplutôt qu’un <strong>au</strong>tre? F<strong>au</strong>t-il concentrer les objectifs dans un seul domaine ou bientoucher un peu à tous?BON A SAVOIR !• Consulter les documents <strong>de</strong>planification existants pour i<strong>de</strong>ntifierles domaines prioritaires déjàdéfinis par la collectivité ou l’Etatet correspondant <strong>au</strong>x besoins <strong>de</strong>spopulations ;• Définir avec votre partenaire lesdomaines où les interventions sontprioritaires ;• Vérifier que les domaines retenus sont<strong>de</strong> la compétence <strong>de</strong> votre partenaire(notamment pour les CT) ;• Bien s’assurer que d’<strong>au</strong>tres acteursne travaillent pas déjà sur la mêmethématique et si tel est le cas, essayer,avec eux, <strong>de</strong> trouver <strong>de</strong>s actionscomplémentaires ;• I<strong>de</strong>ntifier quelques domaines à fortpotentiel <strong>de</strong> développement localplutôt que <strong>de</strong> partir sur un éventaild’actions trop large qui ne pourra pasêtre atteint ;• Vous <strong>au</strong>rez plus tard, lorsque votrepartenariat sera bien établi et serainscrit dans la durée, l’occasiond’élargir les domaines d’intervention.Si vous <strong>de</strong>vez faire parvenir un don en matérielà votre partenaire burkinabé :Vérifier, avant tout, la pertinence <strong>de</strong>l’acheminement du don par rapport à laprésence ou non <strong>de</strong> cet équipement surle marché burkinabé. En effet, il n’est peutêtrepas pertinent en terme <strong>de</strong> coût, et <strong>de</strong>procédure, d’acheter en France et d’acheminerpar container, du matériel (fournitures scolairesou matériel informatique par exemple) quipeut être acheté <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>.Pour votre partenariat l’objectif du don seratoujours atteint, mais son achat <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>présente l’avantage <strong>de</strong> bénéficier à l’économielocale et <strong>de</strong> réduire presque à néant les fraisd’acheminement.Pensez à formaliser les engagements que votrepartenaire a pris sur la <strong>de</strong>stination et l’utilisation<strong>de</strong> ce matériel. Votre partenaire risque <strong>de</strong> seretrouver dans la situation <strong>de</strong> <strong>de</strong>voir payer <strong>de</strong>sdroits et taxes d’importation pour récupérerces produits, lors <strong>de</strong> leur arrivée <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong><strong>Faso</strong>. Vous <strong>de</strong>vez vous renseigner sur lesprocédures et les conditions d’exonération <strong>de</strong>droits et taxes.Il est nécessaire <strong>de</strong> prendre en compte lasignification symbolique du don qui placesouvent le bénéficiaire en position d’inférioritéet d’en voir les conséquences par rapport àvotre volonté <strong>de</strong> construire un partenariatdurable.Gui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 20134- Conduire votre <strong>mission</strong>Vous avez préparé votre <strong>mission</strong> et vous êtes à présent <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> pour travaillersur vos projets avec votre partenaire.Quelques conseils- A votre arrivée, organisez <strong>une</strong> réunion <strong>de</strong> cadrage <strong>de</strong> votre <strong>mission</strong> etvérifiez que votre programme n’est pas sujet à modification. Soyez attentif<strong>au</strong>x propositions <strong>de</strong> votre partenaire et <strong>de</strong> modifiez votre programme enconséquence. Avec votre partenaire, présentez clairement les atouts et leshandicaps <strong>de</strong> vos territoires et structures : soyez précis et concrets ;- Présentez les premières pistes <strong>de</strong> réflexions ;- Travaillez avec lui pour fixer les objectifs communs et les formaliser ;- Mettez en place un calendrier <strong>de</strong> formalisation (signature <strong>de</strong> laconvention) et <strong>de</strong> mise en œuvre du partenariat précisant les <strong>mission</strong>s<strong>de</strong>s <strong>de</strong>ux parties (élaboration du programme, du plan d’action, validation,recherche <strong>de</strong> financements…) ;- Rédigez un compte-rendu <strong>de</strong>s réunions, qui fera office <strong>de</strong> relevé <strong>de</strong> décisionset le faire vali<strong>de</strong>r par les <strong>de</strong>ux parties ;- Déci<strong>de</strong>z en commun <strong>de</strong>s actions <strong>de</strong> communication à entreprendre chezvotre partenaire et en France, pour communiquer votre partenariat ;- Avant votre retour, pensez à organiser <strong>une</strong> réunion <strong>de</strong> débriefing, afin <strong>de</strong>capitaliser et évaluer votre <strong>mission</strong>.Bien entendu, ces points d’attention vont varier s’il s’agit ou non d’<strong>une</strong> première<strong>mission</strong> ou d’<strong>une</strong> <strong>mission</strong> <strong>de</strong> bilan ou d’évaluation ou d’<strong>une</strong> simple <strong>mission</strong>.N’OUBLIEZ PAS!- Vous <strong>de</strong>vez également être capable<strong>de</strong> répondre à toutes les questionsconcernant le fonctionnement, lacomposition <strong>de</strong> la collectivité ou <strong>de</strong>la structure que vous représentez.Vous serez certainement amené àévoquer <strong>de</strong>s sujets et à répondre à<strong>de</strong>s questions qui, <strong>au</strong>-<strong>de</strong>là <strong>de</strong> votreterritoire, vont porter <strong>de</strong> façon pluslarge sur la France.- Votre partenaire s<strong>au</strong>ra apprécier vosconnaissances générales sur son pays(géographie, population, économie,événements culturels ou sportif... )- Sachez qu’<strong>une</strong> arrivée tardive <strong>de</strong>votre interlocuteur à un ren<strong>de</strong>z-vousne doit pas être vécue comme <strong>une</strong>impolitesse. La ponctualité <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong><strong>Faso</strong> dépend parfois d’impondérablestels que : transport, famille, santé….Gui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 2013Pendant la <strong>mission</strong>23


Pendant la <strong>mission</strong>24Partie 2 : <strong>Organiser</strong> sa <strong>mission</strong>5- Définir un programme et un plan d’actionsVous avez rencontré votre partenaire, vous vous êtes mis d’accord sur <strong>de</strong>s objectifscommuns et vous <strong>de</strong>vez maintenant les formaliser c’est-à-dire rédiger unprogramme qui se déclinera en projets.Avant <strong>de</strong> passer à la rédaction duprogramme et <strong>au</strong>x fiches projets, vousvous <strong>de</strong>vez <strong>de</strong> vous poser quelquesquestions et y répondre...- Nos objectifs sont-ils bien conformes<strong>au</strong>x documents <strong>de</strong> planification quicouvrent le territoire d’intervention ?- Si mon partenaire burkinabé n’a pasencore <strong>de</strong> document <strong>de</strong> planificationopérationnel, nos objectifs sont-ilsconformes <strong>au</strong>x politiques nationales ?- Avons-nous pris en compte les projetsexistants sur le territoire (Etat, ONG,associations…) ?- Nos objectifs sont-ils bien encohérence avec les projets que mènentdéjà d’<strong>au</strong>tres acteurs burkinabé (Etat,associations, ONG…) sur le terrain ? Aupire ne vont-ils pas à leur encontre ?Scène <strong>de</strong> la vie quotidienne - KariAvant <strong>de</strong> retenir les projets à mener, il estimportant <strong>de</strong> bien :• Evaluer vos capacités- Est-ce que nos structures sont les mieux placéespour conduire ce projet ?- Avons-nous les moyens humains, techniquesdans nos structures pour suivre un tel projet ?- Sommes-nous sûr d’avoir l’adhésion <strong>de</strong> lapopulation, <strong>de</strong>s acteurs <strong>de</strong> terrain <strong>au</strong>x projets ?Sont-ils prêts à entrer dans notre dynamique ? Enavons-nous suffisamment discuté avec eux ?- Combien <strong>de</strong> projets nos structures sont-ellescapables <strong>de</strong> suivre ?- Combien <strong>de</strong> projets pouvons-nous réaliser etdans quels délais ?- Pour chaque projet, vous <strong>de</strong>vez-vous poser lesquestions suivantes : Pourquoi ? Pour Qui ? Avecqui ? Comment ? Quand ? Qui est responsable ?• Bien étudier toutes les dimensions duprojet <strong>au</strong>-<strong>de</strong>là <strong>de</strong> sa réalisation matérielle,notamment pour <strong>une</strong> infrastructureIl f<strong>au</strong>t vous poser les questions suivantes :- Quels coûts <strong>de</strong> fonctionnement ? Qui va lesassumer ?- Qui va assurer la coordination et le suivi généraldu projet ?- Quel personnel ? Qui va le payer ? Qui va leformer ?- La réussite du projet nécessite-t-elle unaccompagnement social : appropriation du projetpar la population, information, sensibilisation,formation <strong>de</strong>s bénéficiaires? …Quelques conseilsLe programme doit présenter les points suivants :• Présentation <strong>de</strong> votre structure et <strong>de</strong> votre partenaire ;• Enjeux <strong>de</strong> développement du territoire d’intervention définis dans ledocument <strong>de</strong> planification s’il existe ;• Objectifs génér<strong>au</strong>x et spécifiques du partenariat définis avec votre partenaire,• Domaines d’interventions ciblés par le partenariat (développementéconomique, éducation, santé…).Ces premiers points permettent <strong>de</strong> replacer le programme dans son contexte etdoivent faire l’objet d’<strong>une</strong> présentation assez succincte (2/3 pages maximum).• Vous <strong>de</strong>vez ensuite décliner votre programme sous la forme <strong>de</strong> fichesprojets. Le projet peut être composé <strong>de</strong> différentes actions ;• Les modalités d’évaluation du programme.N’OUBLIEZ PAS !Vous n’êtes pas seuls, un grand nombre <strong>de</strong> structures peuvent vous accompagner dansla définition et la formalisation <strong>de</strong> votre projet <strong>de</strong> partenariat.ChambresConsulaires(artisanat,commerce...)ServicesdéconcentrésHorizons SolidairesBasse-NormandieSCACMaison <strong>de</strong> laCoopérationDécentralisée (BF)Associations etONG <strong>de</strong>s territoiresd’interventionPendant la <strong>mission</strong>25Gui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 2013Gui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 2013


Partie 2 : <strong>Organiser</strong> sa <strong>mission</strong>6- Formaliser votre partenariat par la signatured’<strong>une</strong> convention7- A votre retour <strong>de</strong> <strong>mission</strong>Pendant la <strong>mission</strong>26Votre partenaire et vous-même, vous êtes mis d’accord sur un programme et<strong>de</strong>s projets à mener ensemble. Vous <strong>de</strong>vez maintenant traduire cet accordpar <strong>de</strong>s documents officiels.- <strong>une</strong> convention cadre <strong>de</strong> partenariatou <strong>de</strong> coopération décentralisée (en fonction <strong>de</strong> la nature <strong>de</strong> votre structure)signée par les <strong>de</strong>ux parties, qui témoignera <strong>de</strong> l’engagement <strong>de</strong>s <strong>de</strong>ux partieset vous inscrira dans le contexte officiel <strong>de</strong> la coopération décentralisée <strong>au</strong><strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>. Elle va donner <strong>une</strong> reconnaissance légale à votre partenariat. Enl’absence <strong>de</strong> celle-ci, votre partenariat ne sera pas reconnu officiellement et,vous et votre partenaire, pourriez ne pas avoir accès à certains financements.C’est un document général qui reconnait l’existence <strong>de</strong> votre partenariat etreprend les objectifs que vous vous êtes fixés ensemble sur <strong>une</strong>, <strong>de</strong>ux ouplusieurs années.- Une convention opérationnelleVous <strong>de</strong>vez avant d’engager les projets, signer <strong>une</strong> convention opérationnelle,annuelle ou pluriannuelle, avec votre partenaire pour sceller cet accord sur1 ou 2 ans.- Une convention financièreLes partenaires (notamment les CT) sont invités à élaborer <strong>une</strong> conventionfinancière qui précise pour chaque projet : le maître d’ouvrage, l’objet et lemontant du virement, les modalités <strong>de</strong> décaissement et les pièces justificatives<strong>de</strong>vant être produites à chaque paiement.BON A SAVOIR !PENSEZ-Y !Votre <strong>mission</strong> <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> est terminée, vous êtes <strong>de</strong> retour en France :vos activités se poursuivent !Quelques conseils :- Vous rédigez en concertation avec votre partenaire, un rapport<strong>de</strong> <strong>mission</strong> faisant un compte-rendu du déroulement <strong>de</strong> celle-ci : résultatspar rapport <strong>au</strong>x objectifs fixés, personnes rencontrées, apports, avancées,échanges d’expériences… Il sera validé par les <strong>de</strong>ux parties ;- Vous <strong>de</strong>vez, avec l’ensemble <strong>de</strong>s acteurs concernés, tirer les leçons<strong>de</strong> cette rencontre. Revoir ce qui a été validé, ce qu’il a été convenu <strong>de</strong> faire,et qui s’en charge, voir si tout s’est bien déroulé et si ce n’est pas le cas, enanalyser les c<strong>au</strong>ses et en tirer <strong>de</strong>s enseignements ;- Faire un compte-rendu <strong>au</strong>x partenaires qui vous ont accompagnédans la préparation <strong>de</strong> cette <strong>mission</strong> et dans ce partenariat (MCD, SCAC,Horizons Solidaires…) ;- Communiquer sur cette rencontre (en France et <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>)par le biais <strong>de</strong> la presse, mais également faire part <strong>de</strong> votre expérience en lamettant en ligne sur votre site internet ou par exemple, le partager avec leGroupe <strong>de</strong> Coopération Renforcée d’Horizons Solidaires ;- Entreprendre <strong>de</strong>s actions d’Education <strong>au</strong> Développement et àla Solidarité Internationale. Mobilisez les populations <strong>de</strong> votre territoire<strong>au</strong>tour <strong>de</strong> vos actions en les sensibilisant à vos projets ;- La pérennité <strong>de</strong> votre coopération et sa légitimité seront d’<strong>au</strong>tantplus assurées si vous impliquez les acteurs <strong>de</strong> votre territoire <strong>au</strong> Nord.Aprés la <strong>mission</strong>27Les signatures <strong>de</strong>s conventions « cadre »ou « opérationnelles » sont souventl’occasion d’<strong>une</strong> cérémonie officielleavec votre partenaire.Horizons Solidaires invite les acteursbas-normands à lui transmettre <strong>une</strong>xemplaire <strong>de</strong>s conventions pour luipermettre d’<strong>une</strong> part, d’assurer unmeilleur suivi <strong>de</strong> tous les partenariats<strong>de</strong> coopération <strong>internationale</strong> existants,et d’<strong>au</strong>tre part, <strong>de</strong> vous intégrer dans lerése<strong>au</strong> <strong>de</strong>s acteurs actifs.Forage <strong>au</strong> dispensaire <strong>de</strong> TovorForage - KariGui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 2013Gui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 2013


Aprés la <strong>mission</strong>28Partie 2 : <strong>Organiser</strong> sa <strong>mission</strong>8- Animer votre programme, suivre la réalisation <strong>de</strong>sprojets et péréniser votre partenariatFaire en sorte que votre partenariat perdure et permette la réalisation <strong>de</strong>sprojets, conformément <strong>au</strong> programme, sur le long terme.Quelques conseils :- Communiquer régulièrement avec votre partenaire pour vous tenir informés<strong>de</strong> l’état d’avancement <strong>de</strong>s projets, les changements d’orientations si c’est le cas, lesdifficultés rencontrées, les avancées… en bref « nourrir » votre partenariat ;- Veiller à respecter les règles que vous vous êtes fixées avec votre partenaireétranger <strong>au</strong> moment <strong>de</strong> la naissance du partenariat, c’est-à-dire tirer régulièrement lesenseignements <strong>de</strong> la mise en œuvre du partenariat, ensemble, qu’ils soient positifs ounégatifs ;- Si vous rencontrez un problème avec votre partenaire étranger, n’hésitezpas à chercher à vous expliquer avec lui oralement ou par écrit. Rappelez-vous vosdifférences <strong>de</strong> cultures administratives, politiques… celles-ci peuvent être parfois source<strong>de</strong> malentendus ;- Veiller à <strong>une</strong> gestion rigoureuse <strong>de</strong> votre partenariat tant <strong>au</strong> nive<strong>au</strong>administratif (conventions…) qu’<strong>au</strong> nive<strong>au</strong> financier (gestion <strong>de</strong>s crédits…) ouencore <strong>au</strong> nive<strong>au</strong> du respect <strong>de</strong>s échéanciers et <strong>de</strong>s mo<strong>de</strong>s d’information <strong>de</strong>s <strong>au</strong>trespartenaires retenus ;- Veiller <strong>au</strong> respect <strong>de</strong>s institutions locales.PENSEZ-Y !Diffuser les enseignements que vous tirez<strong>de</strong> vos expériences <strong>au</strong>près <strong>de</strong>s <strong>au</strong>tresacteurs <strong>de</strong> la coopération <strong>internationale</strong>pour éviter que <strong>de</strong>s erreurs ne sereproduisent et diffuser les bonnespratiques.BON A SAVOIR !Déléguez la maîtrise d’œuvre à unprestataire extérieur : Sachez que sivotre structure n’a pas les moyenshumains, techniques ou les savoir-fairepour suivre la mise en œuvre d’un projet(équipement, étu<strong>de</strong>…), vous pouvezdéci<strong>de</strong>r <strong>de</strong> confier cette tâche à un maîtred’œuvre (prestataire, bure<strong>au</strong> d’étu<strong>de</strong>s,entreprise, ONG locale…).LE SAVIEZ-VOUS ?Pourquoi certains partenariatssont-ils abandonnés ?Les raisons les plus courammentinvoquées sont :- objectifs différents entre les partenaires ;- non-respect <strong>de</strong>s objectifs qui avaientété fixés en commun ;- arrivée d’un nouve<strong>au</strong> partenaire, nonprévu, sur un projet du partenariat ;- détournement <strong>de</strong> l’ai<strong>de</strong> <strong>au</strong> profitd’<strong>au</strong>tres objectifs ;- absence <strong>de</strong> rigueur dans la réalisation<strong>de</strong>s projets ;- perte du contrat <strong>de</strong> confiance ;- changement <strong>de</strong>s élus et <strong>de</strong>s membres<strong>de</strong>s Conseils…Gui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 20139- Suivre et évaluer votre programme et votre partenariatVotre programme est terminé. Tous les projets prévus ont été réalisés. Il s’agitmaintenant d’évaluer les résultats en fonction <strong>de</strong>s modalités d’évaluation quevous avez arrêtées dans votre programme.Lors <strong>de</strong> la rédaction du programme vous <strong>au</strong>rez choisi <strong>de</strong>s modalités d’évaluation <strong>de</strong> celuiciet <strong>de</strong>s indicateurs (quantitatifs ou qualitatifs) <strong>de</strong> réalisation <strong>de</strong> votre projet.N’OUBLIEZ PAS!Le suivi-évaluation <strong>de</strong>votre programme n’est pasun contrôle du partenairedu Sud.La communication et laconfiance sont les élémentsprincip<strong>au</strong>x d’un bon suiviqui n’exclut pas <strong>une</strong> gestionrigoureuse et la mise enplace concertée avec sonpartenaire, d’indicateurs<strong>de</strong> suivi.Mettre en place un dispositif <strong>de</strong> suivi-évaluation c’estavant tout disposer d’un outil <strong>de</strong> pilotage. Il est prévu àchaque nive<strong>au</strong> dès le début du projet :• <strong>au</strong> nive<strong>au</strong> <strong>de</strong>s activités pour suivre le bon déroulementpar rapport <strong>au</strong>x prévisions ;• <strong>au</strong> nive<strong>au</strong> <strong>de</strong>s résultats pour vali<strong>de</strong>r les gran<strong>de</strong>sétapes et réorienter l’action si nécessaire ;• <strong>au</strong> nive<strong>au</strong> <strong>de</strong>s objectifs pour mesurer l’efficacité, leseffets et l’impact <strong>de</strong> l’action.Dans tous les cas les indicateurs choisis doivent être :• Précis ;• Compréhensibles et utilisables par tous les acteurs ;• Pertinents par rapport à l’objectif <strong>de</strong> départ ;• Un projet peut être évalué avec plusieurs indicateurs.Maraichage - PoundouGui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 2013Aprés la <strong>mission</strong>29


Partenariats bas-normandsPartie 3 : Annexes1- Table<strong>au</strong> <strong>de</strong>s partenariats bas-normandsLégen<strong>de</strong> <strong>de</strong>s couleursAssociation Collectivités Etablissement d’enseignementStructure Dépt Contact PartenaireAmour’kina 14Angata 14Association Banounou 14Loïc Jeanramouchito@hotmail.comJean Lal<strong>au</strong><strong>de</strong>jean.lal<strong>au</strong><strong>de</strong>@libertysurf.frGenevière Leverrieramitiesbanounou@yahoo.frZoned’interventionProvince <strong>de</strong> Bougouriba(Sud Ouest)Région l’EstAssociation <strong>de</strong>s Ressortissants et Dramane Ky14Province <strong>de</strong> l’EstDéveloppement local30 Sympathisants du <strong>Burkina</strong> (ARSB)ky_draman<strong>de</strong>@yahoo.fr31BanounouVillage <strong>de</strong> BanounouProjetsAppui <strong>au</strong>x projets soci<strong>au</strong>x, parrainageScolarité, culture, santéEAD dans <strong>de</strong>s lycées bas-normands etdiverses activités <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> (Foragedans le périmétre scolaire, bibliothèque,panne<strong>au</strong>x photovoltaiques, plantationd’arbres, potager scolaire, cantineendogène…)Partenariats bas-normandsAtouts Soleil 14Xavier Devostablesol@yahoo.frOugadougou (Centre)Koudougou (Centre Ouest)Fada N’Gourma (Est)Cuiseurs solairesEcole <strong>de</strong> Ly<strong>au</strong>tey 14Village Banounou(Nord)Correspondance scolaire<strong>Faso</strong> Karité 14Jean-Cl<strong>au</strong><strong>de</strong> Duchêneduchene.jean.cl<strong>au</strong><strong>de</strong>@wanadoo.frZounwéogo (Centre Sud)Développement <strong>de</strong> la fiilière karité et appui<strong>au</strong>x projets soci<strong>au</strong>xGREF 14Jean-Cl<strong>au</strong><strong>de</strong> Delforgejean-cl<strong>au</strong><strong>de</strong>.<strong>de</strong>lforge@orange.frYako (Nord)EducationImages et Sons d’Afrique 14Mood Action Professor 14Benjamin Ouedraogoobenjamin@free.frPierre Vanonimoodactprof@wanadoo.frFESPACO Ouagadougou (Centre) Promotion du cinéma africainAi<strong>de</strong> financière et humanitaire <strong>au</strong> forage<strong>de</strong> puitsGui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 2013Gui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 2013


Partie 3 : AnnexesPartenariats bas-normandsStructure Dépt Contact PartenairePharmacie et Ai<strong>de</strong> Humanitaire 14PelicaenSH (Projet Etudiant Local etInternational Caennais pour la Santé etl’Humanitaire)14Polemdé 14Trait d’union Authie - Zongo Nabitenga 14Université <strong>de</strong> Caen 14Ai<strong>de</strong> <strong>au</strong> Développement Agricoleet à l’Autonomie en Afrique50Dominique Rouffypah@pharmacie-ai<strong>de</strong>-humanitaire.orgPierre Batasipelicaen.bfa@gmail.comFrançois Baloghbalogh.francois@wanadoo.frJean Mouquetmouquet.jd@orange.frSébastien Saezsebastien.saez@unicaen.frDamien Blouetdamiensahara@yahoo.frUniversité <strong>de</strong>OugadougouComité d’Initiative et<strong>de</strong> DéveloppementIntégralZoned’interventionOugadougou (Centre)Zongo Nakitenga (Centre)Ougadougou (Centre)Désiré TapsobaBalimaya Silmiougou-Marigny 50Silmiougou (Nord) Echanges culturels<strong>de</strong>sire.tapsoba@orange.fr32 33Rousse<strong>au</strong> FrançoiseConseil Général <strong>de</strong> la Manche 50CIDI ONGDissin (Sud Ouest)mail-vert@cg50.frSud OuestProjetsFormation <strong>de</strong> pharmaciens et <strong>de</strong>professionnel <strong>de</strong> la santé à la gestion dumédicamentAction <strong>de</strong> prévention du diabèteEducation, scolarisation, parrainageAppui à <strong>une</strong> coopérative <strong>de</strong> femmesEchange d’étudiants entre les universitésFormation professionnelleContrières / Bergbieten / Zingan 50 Jacques Lefèvre Village Zingan (Sud Ouest) Education, appui <strong>au</strong>x projets soci<strong>au</strong>xPartenariats bas-normandsDélégation du Conseil Supérieur <strong>de</strong>s<strong>Burkina</strong>bés <strong>de</strong> l’étranger en Basse-Normandie50Les amis <strong>de</strong> la Reine Miséricor<strong>de</strong> 50Les jardins <strong>de</strong> l’espoir 50Désiré Tapsoba<strong>de</strong>sire.tapsoba@orange.frGilbert Bayongilbert.bayon@gmail.comChloé Aïcha Borolesjardins<strong>de</strong>lespoir@yahoo.frMinistère <strong>de</strong>sAffaires étrangèreset <strong>de</strong> la coopérationrégionaleJean-MarieSawadogo<strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>Ougadougou (Centre)Lycée agricole <strong>de</strong> Montebourg 50 Monsieur Prunier Toussiana (H<strong>au</strong>ts-Bassins)ParrainageSanté, éducation, cantine scolaireCulture et vente <strong>de</strong> céréales en Basse-Normandie. Les bénéfices sont reversés à<strong>une</strong> école du <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>Gui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 2013Gui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 2013


Partie 3 : AnnexesPartenariats bas-normandsStructure Dépt Contact PartenairePeuples Solidaires(Comité Tiers Mon<strong>de</strong> Granville)Peuples Solidaires(Comité Tiers Mon<strong>de</strong> Saint-Lô)50 Catherine Lapouge50Querqueville / Gorom -Gorom 50Waaldé 50Association Flers-Poundou 61André L<strong>au</strong>rentak.l<strong>au</strong>rent@free.frRégine Foulonadminisatration@ville-querqueville.frPatrick Alarysecteur.stlo@wanadoo.frAgnès Lecarpentierlecarpentiercoupe@sfr.frUnion mazousmé duKariPoundouZoned’interventionVillages Waku Wanet Dokuy (boucle <strong>de</strong>Mouhoun)Union du Kari(boucle <strong>de</strong> Mouhoun)Gorom-Gorom (Sahel)Village Poundou(boucle <strong>de</strong> Mouhoun)ProjetsHydr<strong>au</strong>lique et aménagement ruralAppui <strong>au</strong>x organisations paysannesAppui <strong>au</strong>x projets soci<strong>au</strong>xFormation en santé mentale et psychiatrieà l’hôpital <strong>de</strong> Fada N’GourmaAppui <strong>au</strong>x projets soci<strong>au</strong>xParrainage, ateliers pour enfants (couture,soudure, menuiserie, coiffure), microcréditBocafrique Enfance 61pour 30 femmes, alphabétisationAgnès LecarpentierLions Club Domfront Kongoussilecarpentiercoupe@sfr.fr<strong>de</strong> 30 femmes, vaccinations, distribution<strong>de</strong> l<strong>une</strong>ttes, création d’un local avec unanimateur34 35Solidar’mômes 61Agnès Lecarpentierlecarpentiercoupe@sfr.frOugadougou (Centre)Ai<strong>de</strong> à l’orphelinat Kisito, CARMEN (Centred’Accueil et <strong>de</strong> Réinsertion <strong>de</strong> la Mère et <strong>de</strong>son Enfant), parrainage d’enfants, jardinspotagers, station <strong>de</strong> pompagePartenariats bas-normandsRécolte <strong>de</strong> coton - KariJoueur <strong>de</strong> balafon - KariFleur <strong>de</strong> coton- KariSortie d’école - KariSculpture - Arbres 2°vie - OugadougouGrenier à Mil - KariGui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 2013Gui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 2013


Partie 3 : Annexes2- Carte <strong>de</strong>s partenariats par zone d’interventions(Liste non exh<strong>au</strong>stive / Cf. table<strong>au</strong> <strong>de</strong>s partenariats bas-normands)Partenariats bas-normandsPartenariats bas-normands36 37Gui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 2013Gui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 2013


Démarches administrativesAdresses :Partie 3 : AnnexesEn France :Ambassa<strong>de</strong> du <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> à ParisAmbassa<strong>de</strong>ur : S.E.M. Joseph PARE159 boulevard H<strong>au</strong>ssmann-75008 ParisTel.: 01 43 59 90 63 / Fax: 01 42 56 50 07E-mail: contact@ambaburkina-fr.orgwww.ambaburkina-fr.orgConsulat du <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> à RouenConsul : Alain PATRIZIO66, Quai <strong>de</strong> Boisguilbert - 76007 Rouen, Ce<strong>de</strong>xTel.: 02 35 07 95 01 / Fax: 02 35 61 83 84E-mail: consulat.burkinafaso@wanadoo.frwww.consulat-burkinafaso-rouen.frDeman<strong>de</strong> <strong>de</strong> visa <strong>de</strong> séjourAu <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>:Ambassa<strong>de</strong> <strong>de</strong> France à OuagadougouAmbassa<strong>de</strong>ur : Son Exc. Emmanuel BethAvenue du trésor, BP 109 Ouagadougou 01Tel.: (00226) 50 49 66 66www.ambafrance-bf.orgConsulat <strong>de</strong> France à OuagadougouConsule : Mme Cl<strong>au</strong>die BucaioniRue du trésor 01 BP 109, Ouagadougou 01Tel.: (00226) 78 71 86 07 / 50 49 66 10E-mail: cad.ouagadougou-fslt@diplomatie.frwww.consulat-burkinafaso-rouen.frUn visa est obligatoire , il peut être pris à l’ambassa<strong>de</strong> du <strong>Burkina</strong> à Paris ou bien <strong>au</strong> consulatà Rouen (délivré sur ren<strong>de</strong>z vous dans l’après-midi) ou à l’arrivée à Ouagadougou (maisbe<strong>au</strong>coup plus cher). Il peut être <strong>de</strong>mandé par recommandé à l’Ambassa<strong>de</strong> <strong>de</strong> Paris. Vous ne<strong>de</strong>vez pas attendre le <strong>de</strong>rnier moment pour faire votre <strong>de</strong>man<strong>de</strong> <strong>de</strong> visa <strong>au</strong>près du Consulatdu <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>. Ces démarches peuvent parfois prendre un peu <strong>de</strong> temps. Prenez ren<strong>de</strong>zvous<strong>au</strong>près du Consulat concerné dès que vous connaissez vos dates <strong>de</strong> <strong>mission</strong>.38Pièces à fournir à l’ambassa<strong>de</strong> du <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> en France :- 2 formulaires à remplir, dater et signerFrance (Tél : (+226) 50 30 66 07 / E-mail : cms. Toute la gamme <strong>de</strong> prix existe à partir <strong>de</strong>39- 1 passeport dont la validité doit être supérieur <strong>de</strong> 6 mois après la fin du séjour- 2 photos d’i<strong>de</strong>ntité i<strong>de</strong>ntiques - format 4,5 x 3,5 cm (pas <strong>de</strong> photocopie ni <strong>de</strong> photo scannée)-1 photocopie du billet d’avion aller/retour ou l’attestation <strong>de</strong> voyage ou l’attestationd’assurance rapatriementDifférents tarifs sont appliqués en fonction <strong>de</strong> la durée et le nombre <strong>de</strong> séjours (18 à 100€).PENSEZ-Y !Avant votre départ, renseignez-vous sur ledécalage horaire entre la France et le <strong>Burkina</strong><strong>Faso</strong>. En fonction <strong>de</strong> la saison, vous <strong>de</strong>vrezreculer votre montre d’<strong>une</strong> à <strong>de</strong>ux heures.Scannez vos documents (passeport, carnet<strong>de</strong> vaccination, billets d’avion...) et envoyezlesvous par mail. En cas <strong>de</strong> perte, cela voussera utile.Sécurité- Il est recommandé <strong>de</strong> passer à l’Ambassa<strong>de</strong>dès son arrivée afin <strong>de</strong> signaler sa présence.- Le soir, en ville, évitez <strong>de</strong> sortir avec <strong>de</strong>ssacs à dos.- Il y a <strong>de</strong>s « coupeurs <strong>de</strong> routes », il estdonc recommandé <strong>de</strong> ne pas trop circulerla nuit.Dans certaines villes, <strong>de</strong>s « pseudo-gui<strong>de</strong>s »vous sollicitent à tous moments. Prenezcela avec humour et tout ira bien.Change et retraitLes banques françaises ne délivrent pas <strong>de</strong>Fcfa, il s’agira <strong>de</strong> retirer ou <strong>de</strong> changer <strong>de</strong>l’argent <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>. *Banques locales(ECOBANK, BRS, BANK OF AFRICA…)À Ouagadougou, les banques sont en généraléquipées <strong>de</strong> guichets <strong>au</strong>tomatiques danslesquels on peut retirer directement <strong>de</strong>s Fcfaavec <strong>une</strong> carte visa.Elles pratiquent <strong>de</strong>s taxes <strong>de</strong> change,préférez donc les petites échoppes <strong>de</strong>change nombreuses dans la capitale. Dans lesprovinces il y a peu <strong>de</strong> change. La monnaie est<strong>une</strong> difficulté, faites-en un maximum dans lacapitale.Convertisseur <strong>de</strong> monnaie: www.mataf.netPrévoyez en moyenne un budget <strong>de</strong> 20€par jour (déplacements, hébergements,rest<strong>au</strong>rations, courrier, téléphone...)SantéLe Centre Médico-Social <strong>de</strong> l’Ambassa<strong>de</strong> <strong>de</strong>fr@fasonet.bf), accueille les patients du lundi<strong>au</strong> vendredi <strong>de</strong> 07H30 à 19H30 et le samedi <strong>de</strong>09H00 à 12H00. En cas d’urgence et en <strong>de</strong>hors<strong>de</strong>s horaires d’ouverture, <strong>une</strong> permanencemédicale est assurée <strong>au</strong> (+226) 70 20 00 00. Elleest assurée 24H/24 et 7J/7.Conseil : A Ouagadougou les pharmaciessont généralement bien achalandées et ontla plupart <strong>de</strong>s médicaments. Cependant,prévoyez <strong>une</strong> petite pharmacie personnellecomprenant un antibiotique à spectre largeet à un antidiarrhéique bien sûr. Cependant<strong>de</strong>s moustiquaires peuvent être achetées <strong>au</strong>marché <strong>de</strong> Ouagadougou à moindre coût.Certains vaccins sont obligatoires (fièvre ja<strong>une</strong>)d’<strong>au</strong>tres sont recommandés, consultez votremé<strong>de</strong>cin.CommunicationPensez à prendre votre téléphone, <strong>de</strong>spuces mobiles sont en vente à peu prèspartout (dans les boutiques/épiceriesou par les ven<strong>de</strong>urs ambulants), pour2000 Fcfa environ, vous pouvez avoir unnuméro burkinabé. Le crédit se rechargepar système <strong>de</strong> carte <strong>de</strong> 1000 à 10000Fcfa.De nombreux hôtels sont équipés <strong>de</strong>wifi et la plupart <strong>de</strong>s villes ont <strong>de</strong>s cybercafés.Il est important que vous puissiezcommuniquer à l’étranger et <strong>de</strong>l’étranger, ne serait-ce que pour prévenirvotre partenaire d’un retard <strong>de</strong> votre volpar exemple.ElectricitéIl y a souvent <strong>de</strong>s coupures d’électricité ,il f<strong>au</strong>t donc penser <strong>au</strong>x bougies et lampetorches.Hébergementmoins <strong>de</strong> 10 € la nuit. Les coups <strong>de</strong> coeurs<strong>de</strong> nos membres sont :Ouagadougou : Pension Sarah, cité an 2,pas loin <strong>de</strong> l’aéroportTel.: (+226) 50 38 14 49Bobo-Dioulasso : Centre d’accueilcatholique (près du musée)Tél.: (+226) 20.97.20.34Banfora : Hôtel CalypsoTél.: (+226) 20.91.02.29/70.74.14.83www.hotel-calypso.comKongoussi : Centre Saint MartialTél.: (+226) 40.45.92.69Koudougou : Centre d’accueil SainteGeneviève Tél.: (+226) 50.44.06.28Informations pratiquesGui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 2013Gui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 2013


Informations pratiquesJours FériésPartie 3 : AnnexesLES FÊTES CIVILES- Jour <strong>de</strong> l’an : 1 er janvier- Fête <strong>de</strong> la révolution (soulèvementpopulaire du 3 janvier 1966) : 3 janvier- Journée <strong>de</strong> la femme : 8 mars- Fête Internationale du travail : 1 er mai- Fête Nationale (indépendance): 5 août- Proclamation <strong>de</strong> la République : 11décembreLES FÊTES MUSULMANES- Mouloud ou Maouloud :Commémoration <strong>de</strong> la naissance duprophète Mahomet- Korité : fin du Ramadan- Tabaski (Aïd el Kébir, ou fête dumouton) : célèbre le geste d’Abrahamà qui Dieu avait ordonné <strong>de</strong> sacrifierson fils. Au <strong>de</strong>rnier moment, l’archangeGabriel lui conseille <strong>de</strong> tuer un moutonà sa placeLES FÊTES CHRÉTIENNES- Lundi <strong>de</strong> Pâques : commémore larésurrection- Ascension : montée du christ <strong>au</strong> cielquarante jours après Pâques- Assomption : 15 août, fête <strong>de</strong> la ViergeMarie- Toussaint : 1 er novembre, fêtecommémorative <strong>de</strong> tous les saints- Noël : 25 décembre, célèbre lanaissance <strong>de</strong> JésusA LIRE ABSOLUMENT !AUTEURS BAS-NORMANDSInstallés dans la Manche, Jean-Bernard Ouédraogo, Arts photographiques enRepères CulturelsClhoé-Aïcha BORO et Cl<strong>au</strong><strong>de</strong> Afrique : technique et esthétique dans la photographieNicolas LETERRIER ont écrit <strong>de</strong> studio <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>, L’Harmattan, Paris, 2002PENSEZ-Y !à quatre mains le romans Salaka Sanou, La littérature burkinabè : l’histoire, les« Paroles d’Orphelie » publié hommes, les œuvres, PULIM, Limoges, 200040 N’oubliez pas <strong>de</strong> <strong>de</strong>man<strong>de</strong>r la41per<strong>mission</strong> <strong>au</strong>x personnes que vousAlain-Joseph Sissao (dir.), Émergence <strong>de</strong> la littératuresouhaitez photographier.d’enfance et <strong>de</strong> je<strong>une</strong>sse <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> : état <strong>de</strong>s lieux,dynamique et avenir, L’Harmattan, Paris, 2009Forage - PoundouSe conformer <strong>au</strong>x visites imposéespar la coutume : chef du village,doyen, <strong>au</strong>torités traditionnelles etreligieusesSaluer en premier les ainés, chefs <strong>de</strong>famille…Etre à l’écoute et respecter le rythme<strong>de</strong> vie <strong>de</strong>s habitantsRespecter les co<strong>de</strong>s vestimentaires :ne pas s’habiller trop court (short etjupe <strong>au</strong>-<strong>de</strong>ssus <strong>de</strong>s genoux)Respecter les co<strong>de</strong>s alimentaires : nepas utiliser la main g<strong>au</strong>che pour toucherles aliments (qui sert uniquement pourles besoins d’hygiène personnelle),lorsque le repas est servi dans un bolcommun, ne prendre que la nourriturequi est <strong>de</strong>vant soi.En brousse, toujours prendre <strong>de</strong> l’e<strong>au</strong>(bouilloire) pour aller <strong>au</strong>x toilettesmême si vous ne l’utilisez pasLittératureAUTEURS BURKINABEAbdoulaye DialloAristi<strong>de</strong> TarnagdaF<strong>au</strong>stin Keoua LeturmyGaël KonéHonorine MareJacques GuinganeJoseph Ki-ZerboMaitre Frédéric Pacéré TitingaMonique IlboudoSarah BouyainSophie Heidi KAMSuzy Henique NikiémaZarra Guiro<strong>au</strong>x éditions <strong>de</strong> l’Harmattanainsi qu’un livre pourenfants intitulé « l’Oeil duBouc ».Ils conduisent également<strong>de</strong>s actions <strong>de</strong>développement <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong><strong>Faso</strong> et en France avec leurassociation « Les jardins <strong>de</strong>l’espoir ».Griot - PoundouBIBLIOGRAPHIELe sahel <strong>au</strong> XXIème siècle - Jacques GirlCent ans <strong>au</strong> village -chronique familiale Gouin <strong>de</strong> MichèleDacher et Mickael HoussemanLa H<strong>au</strong>te-Volta coloniale - (témoignage-recherches)Yenouyaba Madiega et Gabriel MassaHistoire politique du <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> - Roger bila KaboréGéopolitique du <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> - Jacques Barrat, Derek ElZein, Nicolas Lambret Editeur - SEM Paris, sept.2008Nature, art et culture <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong>-<strong>Faso</strong>, Les Amitiésfranco-burkinabè - L’Harmattan, Paris, 2009Pierre-Joseph L<strong>au</strong>rent, Les pentecôtistes du <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> :mariage, pouvoir et guérison, Karthala, IRD, Paris, 2009Florent Mazzoleni, <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>. Musiques mo<strong>de</strong>rnesvoltaïques, Le Castor Astral, Bor<strong>de</strong><strong>au</strong>x, 2011Nazi BONI : Le Crépuscule <strong>de</strong>s temps anciens: chroniquedu Bwamu, Présence Africaine, 1962 (roman sur la régiondu Mouhoun et Dédougou...)MUSIQUEAmadou BalakéAdama DraméAlif NaabaAmadou KiénéAmity MeriaBil Aka KoraBlack SomanCharles SidibéDenise AgaFarafina<strong>Faso</strong> CombatKady DiarraKizitoMoussa HemaRas MadiSami RamaSana BobSaramayaSamsklejahTim WindseyVictor DéméSite référence d’actualité musicale burkinabè etgran<strong>de</strong> médiathèque musicale du <strong>Faso</strong>www.fasozik.comAutour du <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>Gui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 2013Gui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 2013


Partie 3 : AnnexesAutour du <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>FILMS ET DOCUMENTAIRES• Thomas Sankara, l’homme intègre, film documentaire <strong>de</strong> Robin Shuffield, prod. Arte,France3, 2006• Le <strong>de</strong>stin fatal <strong>de</strong> Norbert Zongo, film documentaire <strong>de</strong> Borry Bana, 2003• Des feuilles <strong>au</strong>x c<strong>au</strong>ris : <strong>une</strong> initiation féminine <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>, film documentaire <strong>de</strong>Bernard Nantet et Jeanne Bisilliat, Cerimes, Vanves, 2000, 47’ (DVD)• Traces, empreintes <strong>de</strong> femmes, film documentaire <strong>de</strong> Kati Léna Ndiaye, Médiathèque<strong>de</strong>s Trois Mon<strong>de</strong>s, Paris, 2005, 52’ (DVD)• Le roy<strong>au</strong>me qui chante, film documentaire <strong>de</strong> Patrick Kersalé, Éditions musicalesLugdivine, Lyon, 2005, 76’ (DVD)• Les maîtres du nyama : la confrérie <strong>de</strong>s chasseurs sénoufo, film documentaire <strong>de</strong> PatrickKersalé, Éditions musicales Lugdivine, Lyon, 2006, 80’ (DVD)• Tambours et djembés du <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>, film documentaire <strong>de</strong> Patrick Kersalé, SunsetFrance, Boulogne, 2005, 69’ (DVD)• La danseuse d’ébène : Irène Tassembédo, film documentaire <strong>de</strong> Seydou Boro, CNC,Paris, 2007, 54’ (DVD)• Les enfants musiciens du <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>, film documentaire <strong>de</strong> Patrick Kersalé, Éd.musicales Lugdivine, Lyon, 2008, 26’ (DVD)Portail du Festival Panafricain du cinéma et <strong>de</strong> la télévision <strong>de</strong> Ouagadougou (FESPACO) :www.fespaco.bf• Exposition virtuelle sur les masques<strong>au</strong>x <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>www.culture.gouv.fr/ma• Au pays <strong>de</strong>s femmes intègres : le<strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> _ Cdtm 34 • 2001• Salon international <strong>de</strong> l’artisanat <strong>de</strong>Ouagadougou (SIAO)www.siao.bf• Institut français <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>www.institutfrancais-burkinafaso.com• Centre culturel Gambidi à Ouagadougouwww.gambidi.orgwww.lefaso.netwww.sidwaya.bfwww.lepays.bfwww.lobservateur.bfwww.evenement-bf.netwww.fasopresse.netwww.monburkina.comwww.sanfinna.comwww.investir-bf.Les princip<strong>au</strong>x textes <strong>de</strong> référence <strong>de</strong> la décentralisation <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>Les Lois :- Loi nº 055-2004/AN du 21 décembre 2004, portant Co<strong>de</strong> Général <strong>de</strong>s Collectivités Territoriales- Loi nº 042/98/AN, Portant organisation et fonctionnement <strong>de</strong>s Collectivités LocalesLes Décrets :- Décret N°2006-209/PRES/PM/MATD/MFB-MEBA/… du 21 décembre 2004, portant transfert <strong>de</strong>compétences et <strong>de</strong>s ressources <strong>au</strong>x comm<strong>une</strong>s urbaines, dans les domaines du préscolaire, <strong>de</strong>l’enseignement primaire, <strong>de</strong> la santé, <strong>de</strong> la culture, <strong>de</strong> la je<strong>une</strong>sse, <strong>de</strong>s sports et <strong>de</strong>s loisirs.- Décret N°2006-208/PRES/PM/MATD, portant règlement intérieur type du conseil <strong>de</strong>s collectivitéterritoriale.- Décret N°2006-204/PRES/PM/MFB/MATD, portant régime financier et comptable <strong>de</strong>s Collectivitésterritoriales du <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>.- Décret N°2003-219/PRES/PM/MATD du 25 avril 2003, portant organisation et fonctionnement <strong>de</strong>sGouvernorats.- Décret N°2003-218/PRES/PM/MATD du 25 Avril 2003, portant attributions du gouverneur <strong>de</strong>région, du h<strong>au</strong>t-commissaire <strong>de</strong> province, du préfet <strong>de</strong> département et du délégué <strong>de</strong> village.- Décret N°2003-217/PRES/PM/MATD du 25 avril 2003, portant composition, attributions etfonctionnement du Conseil consultatif régional pour le développement (CCRD).- Décret N°98-350/PRES du 10 septembre 1998, promulguant la loi n°040/98/AN du 3 Août 1998,portant orientation <strong>de</strong> la décentralisation <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>.42 43EXPOSITIONSPRESSE, MEDIA ET SITES D’ACTUALITE Textes juridiques régissant la coopération décentralisée en Franceet <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>Textes français :- Co<strong>de</strong> général <strong>de</strong>s collectivités locales - Articles L 1115-1 et L 1115-5 : conventions <strong>de</strong> coopérationdécentralisée- Circulaire <strong>de</strong> 2001 sur la coopération décentralisée (qui se substitue à la circulaire <strong>de</strong> 1994)- Document d’orientation stratégique du MAEE pour la coopération décentralisée.Textes burkinabé :- La coopération décentralisée trouve son fon<strong>de</strong>ment dans le Co<strong>de</strong> Général <strong>de</strong>s CollectivitésTerritoriales / Article 9 / Loi N° 055-2004/AN du 21 décembre 2004- Le cadre et les modalités d’institution <strong>de</strong> l’entente sont précisés par les articles 123 à 126 du CGCT- Les relations <strong>de</strong> jumelage sont précisées par les articles 127 à 129 du CGCT- L’organisation et le fonctionnement <strong>de</strong>s Comités <strong>de</strong> Jumelage ont été fixé par le décret N°2000-276/Pres/Pm/Mats abrogé par le décret N° 2009-645/Pres/Pm/Matd/Mef.Textes <strong>de</strong> référenceGui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 2013Gui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 2013


Partie 3 : AnnexesSigles et acronymesALCP : Association <strong>de</strong> Lutte Contre la P<strong>au</strong>vreté MCD : Maison <strong>de</strong> la Coopération DécentraliséeAutres Documents ressourcesAMBF : Association <strong>de</strong>s Municipalités du MEFP : Ministère <strong>de</strong> l’Economie, <strong>de</strong>s- Rapport Général - Etu<strong>de</strong> Nationale Prospective « <strong>Burkina</strong> 2025 » _ Avril 2005 _ Conseil national<strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>Finances et du Plan<strong>de</strong> prospective et <strong>de</strong> planification stratégique.ARBF : Association <strong>de</strong>s Régions du <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> MIHU : Ministère <strong>de</strong>s Infrastructures, <strong>de</strong>- Documents <strong>de</strong> stratégie pays pour le <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> (2008-2013) _ Union Européenne dans le cadreBRS : Banque Régionale <strong>de</strong> Solidaritél’Habitat et <strong>de</strong> l’Urbanismedu 10 ème FEDCD : Coopération DécentraliséeOMD : Objectifs du Millénaire pour le- Regards sur la coopération décentralisée franco-burkinabé pour <strong>une</strong> nouvelle dynamiqueCIFAL : Centre International <strong>de</strong> Formation <strong>de</strong>s Développementpartenariale _ Cité Unis France _ Collection « Réflexions avec le Ministère <strong>de</strong>s Affaires Etrangéres ».Autorités/Acteurs Loc<strong>au</strong>xONG : Organisation Non-GouvernementaleCGCL : Co<strong>de</strong> Général <strong>de</strong>s Collectivités Locales PANE : Plan d’Actions National pour- Introduction d’un volet régional à l’étu<strong>de</strong> franco-burkinabé_DAECT/MAE _ CIEDEL_Octobre 2009CIDE : Convention Internationale <strong>de</strong>s Droits <strong>de</strong> l’Environnement- Evaluation <strong>de</strong> la Coopération Décentralisée <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>_Rapport Final (Oct.2009) et Rapportl’EnfantPAN-LCD : Plan d’Actions National <strong>de</strong> Lutte<strong>de</strong> synthèse (Août 2009)_CIEDELCIDI : Coordination <strong>de</strong>s Initiatives <strong>de</strong> contre la Désertification- Diagnostic : Etat <strong>de</strong>s lieux quantitatif et qualitatif <strong>de</strong>s actions <strong>de</strong> coopération décentralisée basnorman<strong>de</strong>sDéveloppement IntégralPCD : Plan Communal <strong>de</strong> Développement<strong>au</strong> <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>_19 novembre 2009_Horizons SolidairesCIEDEL : Centre International d’Etu<strong>de</strong>s pour le PDC-AEPA : Plan <strong>de</strong> Développement Communal- Assises <strong>de</strong> la Coopération Décentralisée Franco_<strong>Burkina</strong>bé_Documents OfficielDéveloppement Locald’Adduction d’E<strong>au</strong> Potable et d’AssainissementFin<strong>au</strong>x_6et7décembre2007CIFAL : Centre International <strong>de</strong> Formation <strong>de</strong>s PDDEB : Plan Décennal pour le DéveloppementAutorités/Acteurs Loc<strong>au</strong>x<strong>de</strong> l’Education à la BaseCL : Collectivité LocalePNAEMO : Programme National d’ActionAutres Gui<strong>de</strong>s sur le <strong>Burkina</strong>CND : Com<strong>mission</strong> Nationale <strong>de</strong> la Educative en Milieu Ouvert- Gui<strong>de</strong> du partenariat et <strong>de</strong> la coopération décentralisée - <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong>_2012_Maison <strong>de</strong> laDécentralisationPNBG : Politique Nationale <strong>de</strong> BonneCoopération Décentralisée à OuagadougouCN-SISA : Coordination Nationale du Système Gouvernance- <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> _ Collection « dossiers pays » _ juin 2012_Cités Unies Franced’information sur la Sécurité Alimentaire PNDS : Plan National <strong>de</strong> DéveloppementCSLP : Cadre stratégique <strong>de</strong> lutte contre la Sanitaire- La coopération décentralisée <strong>au</strong> <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> _ Des partenariats renforcés pour l’e<strong>au</strong> etp<strong>au</strong>vretéPNGT : Programme National <strong>de</strong> Gestion <strong>de</strong>sl’assainissement _ Ps-E<strong>au</strong> / Maison <strong>de</strong> la Coopération Décentralisée à Ouagadougou / CUFCT : Collectivité TerritorialeTerroirsCUF : Cités Unies FrancePNUD : Programme <strong>de</strong>s Nations Unies pour le44Documents disponibles <strong>au</strong> siège d’Horizons Solidaires et sur son site internetCVD : Conseil Villageois <strong>de</strong> Développement Développement45Documents ressourcesScène <strong>de</strong> vie - KariDGD : Direction Générale <strong>de</strong> la DécentralisationDAECT : Délégation pour l’Action Extérieure <strong>de</strong>sCollectivités TerritorialesEAD-SI : Education <strong>au</strong> Développement et à laSolidarité InternationaleENP : Etu<strong>de</strong> Nationale ProspectiveFED : Fond Européen <strong>de</strong> DéveloppementFESPACO : Festival Panafricain du Cinéma et <strong>de</strong>la télévision <strong>de</strong> OuagadougouFODECOM : Fond d’appui <strong>au</strong> Démarrage et <strong>au</strong>Développement <strong>de</strong>s Comm<strong>une</strong>sGRC : Groupe <strong>de</strong> Coopération RenforcéLPDRD : Lettre <strong>de</strong> politique <strong>de</strong> développementrural décentraliséMAE : Ministère <strong>de</strong>s Affaires étrangèresMATD : Ministère <strong>de</strong> l’AdministrationTerritoriale et <strong>de</strong> la DécentralisationMATDS : Ministère <strong>de</strong> l’AdministrationTerritoriale, <strong>de</strong> la Décentralisation et <strong>de</strong> laSécuritéPRD : Plan Régional <strong>de</strong> DéveloppementRAF : Réorganisation Agraire et FoncièreSAGEDECOM : Service d’Appui à la Gestion et<strong>au</strong> Développement <strong>de</strong>s Comm<strong>une</strong>sSCAC : Service <strong>de</strong> Coopération et d’ActionCulturelleSDR : Stratégie <strong>de</strong> Développement RuralSIAO : Salon International <strong>de</strong> l’Artisanat <strong>de</strong>OuagadougouSISA : Système d’Information sur la SécuritéAlimentaireSNSA : Stratégie Nationale <strong>de</strong> SécuritéAlimentaireSNDIPE : Stratégie Nationale <strong>de</strong>Développement Intégré <strong>de</strong> la Petite EnfanceTOD : Textes d’Orientation <strong>de</strong> la DécentralisationUE : Union EuropéenneGui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 2013Gui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 2013


Notes personnelles4647Gui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 2013Gui<strong>de</strong> Pratique <strong>Burkina</strong> <strong>Faso</strong> / Horizons Solidaires / Juin 2013


HORIZONS SOLIDAIRESRése<strong>au</strong>x régional <strong>de</strong> la coopération décentralisée et <strong>de</strong>la solidarité <strong>internationale</strong> en Basse-Normandie2 rue Saint Ouen – 14000 CAENTéléphone : 02 31 84 39 09E-mail : contact@horizons-solidaires.orgINFORMERACCOMPAGNERECHANGERFORMERCAPITALISERMUTUALISERVALORISERwww.horizons-solidaires.org

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!