22.07.2015 Views

Festival d'Avignon: Petit Gourdin, Grand Langhoff - Le Théâtre du ...

Festival d'Avignon: Petit Gourdin, Grand Langhoff - Le Théâtre du ...

Festival d'Avignon: Petit Gourdin, Grand Langhoff - Le Théâtre du ...

SHOW MORE
SHOW LESS

Create successful ePaper yourself

Turn your PDF publications into a flip-book with our unique Google optimized e-Paper software.

Retombez amoureux !Ils se sont trouvés sur eDarling !Rencontrez la bonne personnegrâce au test de personnalité !Le nouvel Observateur Challenges Sciences et AvenirA la Une > Blogs > Journalistes > Théâtre et compagniesParlez bébé avec GUIGOZ!Inscrivez-vous sur Guigoz.fr pourbénéficier des conseils de lapsychologue Laurence Joseph.Restos à -70%Groupon : Les meilleursrestaurants de votre ville : Voir ledeal >PublicitéMERCREDI 27 JUILLET 2011Avertir le modérateur | Créer un blog | S'identifier« Festival d'Avignon: Durringer, Dréville | Page d'accueil | Festival d’Avignon : de l’aube à la nuit »14.07.2011Festival d'Avignon: Petit Gourdin, Grand LanghoffJOURNALISTE AU NOUVEL OBSManifestation du jour, mi-temps d'un Festival un peu morose, et de l'autre coté du pontd'Avignon, les travaux des élèves d'une belle école, l'Ensatt à Lyon.La réponse du berger à la bergère ne s’est pas fait attendre. Le Syndeac etonze autres organisations professionnelles et syndicales manifestent en cejour de Fête Nationale pour dénoncer l’insuffisance du Plan en faveur duspectacle vivant présenté par Frédéric Mitterrand, le Ministre de la Culture : 12millions sur trois ans, là où le Patrimoine s’en voit octroyer 100 ; uneaugmentation de 0, 5% de la plupart des budgets des institutions culturelles, làoù l’inflation est de l’ordre de 2%, indique leur communiqué…Et pendant ce temps là, le Festival, où s’agitent quelques prétendants auMinistère de la Culture au cas où la Gauche passerait, bruisse de la venuedes leaders du PS… et l’on apprend sans grande surprise , via un communiquédu Ministère de la Culture, que le contrat de Muriel Mayette,l’Administratrice de la Comédie Française depuis 2006, a été reconduitpour trois ans.Et pendant ce temps là, le Mistral souffle sur Avignon, sinon l’esprit des grandsjours. Pas de quoi fouetter un chat, du moins dans le In, depuis « Jan Karski »d’Arthur Nauzyciel, « Au moins j’aurai laissé un beau cadavre » de VincentMacaigne, et « Mademoiselle Julie », avec Juliette Binoche et NicolasBouchaud, les trois spectacles phares , même si controversés, au mitan dufestival.Sans oublier, bien sûr, "I am the Wind" de Jon Fosse, mis en scène parPatrice Chéreau, un accueil du festival.Onattendait« OncleGourdin »de SophiePerez etXavierBoussiron,trublionsinsolents.Invités pourla premièrefois au« In »,allaient-ilsquitter lestatut de lajeune compagnie intéressante pour passer dans la cour des grands ? Non.Ils ont beau eux aussi – comme Macaigne – transformer la scène en champde bataille, quitte parfois à la balayer comme pour repartir à zéro (auxfondements du théâtre ?), le gourdin en question dans leur titre se retournecontre eux. On rit un peu au début de leur bande de lutins masqués fort laidsqui balancent du haut d’une copie conforme du Cloître des Célestins un fatrasde peluches, chaises, et autres objets qu’ils s’obstinent à saccager, à scier, touten citant Claudel, Py où Pasolini, auteurs qui ont sur eux l’effet d’un somnifère.La farce hénaurme, comme dirait Jarry, s’épuise. Et on perd le fil du sortilègeOdile QuirotODILE QUIROT SUR BIBLIOBSThéâtre dans le texteJUILLET 2011D L M M J V S1 23 4 5 6 7 8 910 11 12 13 14 15 1617 18 19 20 21 22 2324 25 26 27 28 29 3031NOTES RÉCENTESAvignon, bilan et fin..Avignon. Fous de Dieu dans la Cour d’HonneurSans Cantat, "Des Femmes" décevantes, de Wajdi...Avignon: Jeanne Moreau, pour toujoursAvignon: Pascal Rambert rallume la flammeFestival d'Avignon: le cri de Caubère, OffFestival d’Avignon : de l’aube à la nuitFestival d'Avignon: Petit Gourdin, Grand LanghoffFestival d'Avignon: Durringer, DrévilleFestival d'Avignon: des lapins et des hommesÀ proposCOMMENTAIRES RÉCENTSSecond hand welders sur Audrey Tautou, poupéeinconsistante chez IbsenLaser eye surgery Ontario sur Mort d'un grand critique,Jean-Jacques Lerrantinsanity workout schedule sur Lavaudant retrouve


qui pousserait ces lutins à réinventer à leur façon le théâtre et d’autres jeuxd’enfants.On repère là une parodie d’Anne Teresa de Keersmaker, ici celle du hauttragique vilarien. Et alors ? Cela relève du « private joke » entre initiés. Et leurthéâtre saccageur et foutraque lasse, faute d’enjeu autre qu’une parodie quitourne à vide.David Lescot est un bel auteur de théâtre, un musicien, et un universitairefort sérieux, en témoigne son étude intitulée « Dramaturgies de la guerre ». Letemps d’un « Trente-trois tours », il est du « Sujet à Vif », petite formecoproduite par la SACD et le Festival : un auteur, un acteur est invité àtravailler avec un chorégraphe, ici le congolais DeLaVallet Bidiefono.Une demiheuredegrâce, enonze petitsépisodes detroisminutes, telsonzechansons quidéclinentcette initialeconstatation :« Combattre,c’estconnaître ».L’un dit unpoème deBrecht, joue de la trompette, de la guitare, l’autre se fait « corps amorphe » -trois minutes magnifiques où un homme agonise au sol – ou coureur gazelle.Parfois ils luttent, à armes inégales : muscles contre ruse. C’est uneconfrontation ludique et enjouée entre ce qu’exprime le corps et ce que disentles mots. Une manière pudique de mettre en regard la guerre que l’un a étudiéeet celle que l’autre a vécue.La guerre, ils en viennent, ces jeunes acteurs afghans du Théâtre Aftaab,une troupe née à Kaboul lors d’un stage organisé par Ariane Mnouchkine et leThéâtre du Soleil, qui les invita en résidence à la Cartoucherie de Vincennes en2006 et en 2009 .Cette troupe vient de passer un an à l’Ensatt à Lyon, l’ex « Rue Blanche »qui fête cette année ses 70 ans, avec un livre : « L’Ecole Théâtre » (LesSolitaires Intempestifs) ; et surtout avec « Lyon Kaboul Thèbes, aller-retour »,un spectacle de fin d’études qui réunit le théâtre Aftaab et les élèves de lasoixante-dixième Promotion de l’Ensatt.Texte ? « Œdipe, Tyran » de HeinerMüller, d’après Sophocle et Holderlin,joué en deux temps, l’un en persan, parles jeunes afghans, l’autre en français, parles jeunes comédiens de l’Ensatt. En guised’interlude, « Neige sur Thèbes »,variation satirique et familiale signéeMatthias Langhoff, grand metteur enscène suisse-allemand qui n’est pas unenfant de chœur en matière de théâtre virulent , concret, casseur d’idées reçueset de compassion trop facile. Un maitre, bien plutôt.Mathias Langhoff cosigne ce spectacle de find’études avec deux comédiennes : EvelyneDidi, maintes fois applaudie dans sesspectacles, et l’iranienne ShaghayeghBeheshti, qui fut des dernières créations duSoleil.On n’a pas traversé toute la nuit pour assisterà l’intégrale de « Lyon Kaboul Thèbes, allerretour» qui dure de plus de quatre heures etse joue ( jusqu’au 26 juillet) sous un deschapiteaux de « Villeneuve en scène », festival en marge d’Avignon qui réunit« les théâtres en itinérance ».insanity workout schedule sur Lavaudant retrouveShakespeare, et Françon,...insanity workout schedule sur Lavaudant retrouveShakespeare, et Françon,...son moda sur Le tonique et beau "Mensonge" de PippoDelbonoaustin dwi lawyer sur Emmanuel Demarcy-Mota, le"Rhinocéros" et le...small business marketing strategy sur Lavaudantretrouve Shakespeare, et Françon,...Deportes de Aventura sur Lavaudant retrouveShakespeare, et Françon,...toner compatible sur Les "Ciels" plombés de WajdiMouawadWeb Design sur Lavaudant retrouve Shakespeare, etFrançon,...CATÉGORIESAvignon 2011BlogARCHIVES2011-072011-062011-052011-042011-032011-022011-012010-122010-112010-10Toutes les archivesRECOMMANDEZ LA LECTURE DE CE BLOG ENVOTANT POUR LUI.Votez


Mais le froid, le vent qui s’engouffrait ce soir-là sous la toile et faisait battreles planches de bois mal scellées du chapiteau accompagnaient magnifiquementle jeu des jeunes afghans, et la vision d’un « Œdipe, Tyran » terrien, perclus dedouleur et de violence soudaine, quotidienne, familiale et tribale – on le sentait– au bout du monde, entre un brasero, un pan de mur bleu en ruines. Grandmoment de dénuement âpre, de tragique intense, et concret.Œdipe, Jocaste, Laïos sont de ce territoirelà, où une voix s’élève dans la nuit, où rôdeun pauvre fou à la couronne de roi, où deshommes en amples manteaux veillent autourd’une demeure, où le devin qui surgit est sitôttabassé et les combattants sitôt séparés. Ici latragédie grecque et les tragédiescontemporaines sont liées par le sang, l’âme.La flamme du théâtre, et de la transmission,brûle dans la nuit, par la grâce, le talent des jeunes acteurs…Dans l’interlude, avec chœur d’hommes en tutus, Œdipe aveugle vieillissant etradotant son passé devant ses deux fils/frères agacés, on retrouve l’iconoclastiesalutaire de Langhoff, né en 1941.En repartant dans la nuit, on se disait qu’au fond,Langhoff a pas mal d’enfants, y compris immatures,qui sont dans le « In ».18:39 Lien permanent | Commentaires (1) | Trackbacks (0) | Envoyer cette noteTrackbacksCAP Petite EnfancePréparez le CAP Petite Enfance pouraccéder à de nombreux emplois !Accessible dès 16 ans.» Cliquez iciBien investir en bourse ?Outil, conseil, formation,… tout pourréussir sur BINCK.FR. Essayez : 1000de courtage offerts» Cliquez iciMarre des Frais BancairesBoursorama Banque: CB gratuite + 30offerts à louverture dun compte jusqu’au31/07 !» Cliquez iciDécodeur de mimiquesInscrivez-vous sur Guigoz.fr et accédez àcet outil permettant de décrytper lesgestes de bébé» Cliquez iciPublicitéVoici l'URL pour faire un trackback sur cette note : http://odile-quirot.blogs.nouvelobs.com/trackback/286824CommentairesJe tiens à remercier plus sur cette fête traditionnelle, pour votre message sympa.Ecrit par : iRenew | 25.07.2011 | Avertir le modérateurÉcrire un commentaireNB : Les commentaires de ce blog sont modérés.Votre nom :Votre email :Votre URL :Votre commentaire :


Retenir mes coordonnées :S'abonner au fil de discussion :AperçuEnvoyerAudiencecertifiéepar l'OJDAbonnement I Mobile I Newsletters I Contacts I Plan du site I Publicité I Publicité TeleObs et Sciences et Avenir I RSSMentions légales I Données personnelles I Copyright I Index© Le Nouvel Observateur - Tous droits réservés. nouvelobs.com est une marque exclusive du Nouvel ObservateurUn site de nouvelobs.com Network l'actualité économique et l'actualité internationale sont sur le NouvelObs.

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!