Les petits frères des Pauvres infos n°26 - septembre 2012

petitsfreres.asso.fr

Les petits frères des Pauvres infos n°26 - septembre 2012

Votre générosité devient fraternitéles petits frèresSeptembre 2012 N°26des Pauvres InfosCOMPTES 2011L'année des petitsfrères des Pauvresen chiffresPARTAGEDOSSIER : L'ESSENTIEL 2011Une année contre lasolitude et la précaritéFaire un don detitres : une autrefaçon de donnerASSOCIATION ET FONDATION RECONNUES D’UTILITÉ PUBLIQUE


Espace donateursVotre générosité devient fraternitéUn coup de fil qui fait plaisir…Cher Président,Permettez-moi de vous féliciter pour ceque font les « petits frères des Pauvres »et pour votre remarquable organisationconcernant le soutien financier : vousêtes la seule association qui effectueune relance téléphonique avec une telledélicatesse à laquelle on ne peut résister.Bravo à Dominique !M. R. B. J. de Nieul-sur-Mer (17)S P É C I A L I S FUne contribution exceptionnelleà l’ISF en 2012Comme annoncé au début de l’été, legouvernement est revenu sur le paiementde l’ISF 2012 en rajoutant une contributionexceptionnelle à payer avant la fin d’année,en attendant de revoir le calcul de cetimpôt en 2013.Retrouvez toutes les informations surcette contribution sur notre site internetdédié à l’adresse suivante : www.investirlagenerosite.petitsfreres.asso.frSociété Générale : une cartebancaire pour soutenir notre actionLa Société Générale propose parmi sacollection « caritative » une nouvellecarte aux couleurs des petits frères desPauvres. À chaque paiement effectuéavec votre carte, la Société Généraleverse 5 centimes d’euro aux petits frèresdes Pauvres. Le tarif de cette carte estde 12 ou 24 € par an selon le modèle(Carte bleue ou Visa), en plus de lacotisation annuelle. Ces cartes depaiement ont toutes les fonctionnalitésd’une carte bancaire classique,paiement, retrait, assurance etc.La souscription de ces nouvelles cartespeut se faire dans les 2 300 agencesSociété Générale, par téléphone encomposant le 39 55 ou sur Internet àl’adresse suivante :www.particuliers.societegenerale.frVenez découvrir notre boutiquesolidaire sur internetwww.boutique-petitsfreresdespauvres.comVos achats ont du sens et nous donnent les moyens d’agir.Et pourquoi pas le soutien régulier ?La plupart d’entre vous le savent déjà :l’action des petits frères des Pauvres cen’est pas seulement un séjour de vacancesou un réveillon de Noël, mais une actiondurable auprès des personnes âgées les plusseules et les plus fragiles financièrement ouphysiquement. Alors, pour nous permettred’agir tout au long de l’année auprès denos « Vieux Amis », nous avons besoin dusoutien fidèle et fraternel du plus grandnombre d’entre vous.Ce soutien régulier se fait par prélèvementautomatique mais vous gardez toute votreliberté en choisissant la fréquence et lemontant de votre soutien. Pour vous, c’estaussi plus de tranquillité puisque vousne recevrez plus que votre journal desdonateurs, les petits frères des PauvresInfos, pour vous tenir informés de nosactions et vous pouvez mettre fin à votreprélèvement dès que vous le souhaitez parun simple appel.De notre côté, nous faisons d’importanteséconomies en réduisant nos frais d’envoi de> par courriel : donateurs@petitsfreres.asso.fr> par téléphone : 01 49 23 13 54> par courrier : Les petits frères des Pauvres64 avenue Parmentier - 75 011 PARIScourriers mais surtout, la régularité de votreaide nous permet de mieux planifier nosactions et ainsi aider plus efficacement lespersonnes âgées que nous accompagnons.Pour ceux qui n’ont pas déjà choisi cemode de soutien efficace et économiquepour vous et l’association, vous trouverezun bulletin de soutien régulier joint à cecourrier. N’hésitez pas à en faire bon usage.Décès de la photographeMartine FranckPhotographe d’agence chez Vu, Viva ouencore Magnum, Martine Franck était ladernière épouse d’Henri Cartier-Bresson.Elle avait collaboré à la fin des années 80avec les petits frères des Pauvres pourla réalisation d’un ouvrage intitulé « DeTemps en Temps » qui, bien entendu,traitait de la solitude et de l’exclusiondes personnes âgées. Ses photos étaientsi fortes que nous les utilisons encoreaujourd’hui. Le comité de rédaction ainsique tous les petits frères des Pauvrestenaient à lui rendre un dernier hommage.Vous souhaitez nous faire part de vos réactions ?Vous ne désirez plus recevoir notre bulletind’information ou certains courriersd’appels de dons ?Vous avez plusieurs possibilités :Fanny BarbeRelations donateurs© OL2 les petits frères des Pauvres Infos N°26 • Septembre 2012


© DRéditoDossierSommaireSeptembre 2012 N°264 Bilan de l’activité 2011Michel ChegarayPrésident des petits frères des PauvresChères donatrices,chers donateurs,Avec ce nouveau numéro petits frères des PauvresInfos, je vous propose de découvrir le bilan del’année 2011. Vous rendre compte de tout ce queles bénévoles ont pu faire concrètement auprèsdes personnes âgées - grâce à votre aide - est laraison d’être de ce magazine.Sans votre soutien, quel qu’il soit, nous nepourrions agir. Ainsi tout au long de ces 16 pages,nous allons vous présenter une synthèse de notreaction, en toute transparence.Comme vous le constaterez dans le bilan del’activité, les indicateurs sont malheureusement…en hausse ! Et l’on pourrait se réjouir d’une tellenouvelle si elle ne concernait pas la solitude et laprécarité des personnes âgées.Plus de personnes accueillies, plus de personnesen difficultés qui nous sont signalées ou encorele chiffre symbolique des 10 000 personnesaccompagnées franchi, sont la preuve – s’il enfallait encore – que notre société va mal et que lavie de nos aînés devient de plus en plus précaire.Il serait facile de baisser les bras, mais je vous saisà nos côtés, vous, donateurs et testateurs et celanous donne la force – aux bénévoles et à moimême- de continuer, jour après jour, notre actionauprès des plus démunis.Cette action, nous vous la devons et je tenais –en cette période de crise si difficile pour les plusdémunis d’entre nous - à vous remercier du fonddu cœur pour l’amour que vous portez à notrecause et votre indéfectible soutien. lJe me sens concerné(e) par les actionsdes petits frères des PauvresJE FAIS UN DON15 euros 30 euros 50 eurosautre somme ................................................................................................... eurosNom ...............................................................................................................................................................Prénom .....................................................................................................................................................Adresse ......................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................Ville .................................................................................................................................................................Code postal .......................................................................................................................................Bon à retourner avec votre chèque à :Les petits frères des Pauvres,64 avenue Parmentier 75011 ParisVous recevrez un reçu fiscal qui vous permettra debénéficier d'une réduction d'impôt égale à 75 % dumontant de votre don, dans la limite de 521 euros(plafond 2012). Au-delà, vous bénéficiez d'une réduction d'impôt de 66 % devotre don dans la limite de 20 % de votre revenu imposable.PFB 2614Les comptes annuels9 Le mot du trésorier9 Un mode de financement original9 Présentation synthétique de nos comptes10 Compte d'emploi des ressources12 Bilan combiné13 Le groupe des petits frèresdes Pauvres et périmètre decombinaison des comptesPartages Fiche pratiqueFaire un don de titres :une autre façon de donnerPartages Actualités15 Nantes : vente « Antiquités et solidarité »3 et 4 novembre 201215 1 er octobre 2012 : 4 ème éditiondes fleurs de la fraternité15 Remets ton bonnet !15 MonExtel : recyclage solidaire detéléphones mobilesCette publication comporte une lettre d’accompagnement, un coupon-réponse, une envelopperetour, ainsi qu'un encart proposant le don par prélévement automatique jeté en page 2 et unencart consacré au rapport d'activité de la Fondation pour une partie des destinataires. Pourdes raisons de confidentialité, il peut arriver que les photos ne soient pas cellesdes personnes présentées dans les articles.Les petits frères des Pauvres Infos N°26 • Septembre 2012 • Trimestriel • Directeur de lapublication : Jean-François Serres • Directeur de la rédaction : Daniel Bruneau • Rédacteur enchef : Olivier Loock • Secrétaire de rédaction : Monique Marino • Autres membres du comité derédaction : Géraldine Delavenne • Maquette : Eden Studio - 14 rue Pasteur - 91 360 Épinay-sur-Orge • Impression : SIB imprimerie • Dépôt légal : à parution • ISSN : 1952 – 7357 • Commissionparitaire : 1111 H 88860 • Photo de couverture : Sébastien Le Clézio •Association et Fondation reconnues d’utilité publique - 64, av. Parmentier 75011 Paris - www.petitsfreres.asso.frles petits frères des Pauvres Infos N°26 • Septembre 20123


BILAN DE L’ACTIVITÉ 2011L’essentiel 2011Les valeursFondés en 1946 par Armand Marquiset,les petits frères des Pauvres croient en lavaleur unique et irremplaçable de chaquepersonne humaine, la dignité de tout hommeet de toute femme, quels que soient leurorigine, leur situation et leur état physique,psychique ou social, la liberté fondamentalede chacun, la fraternité et la fidélité.Les missions sociales et lesgrands domaines d’actionAccompagnerRestaurer la relation avec l’autre, quandplus personne n’est là, donner sens à toutesles actions déclinées ensuite. Accueillir,visiter, organiser des animations collectives,des réveillons, des vacances, aidermatériellement, protéger, héberger, loger…Toutes ces actions contribuent à restaurerdu lien social, à réinscrire les personnesaccompagnées dans un tissu social quiles soutienne.Agir collectivementL’accompagnement fraternel des petits frèresdes Pauvres est mené par des bénévolesavec le soutien de l’Association. Mobiliserl’engagement des citoyens et les soutenirpour agir ensemble auprès des plus pauvresconstituent donc un véritable choix d’intervention.Mobiliser et soutenir les entourages,prospecter pour rechercher des volontaires,les recruter, les intégrer, les soutenir et lesformer, les valoriser, partager et transmettreles pratiques… Toutes ces actions contribuentà agir ensemble et à développer ladimension fraternelle de notre société.Témoigner alerterTémoins des situations vécues par lespersonnes que nous accueillons et del’aventure humaine que nous vivons aufil de l’accompagnement et l’engagementassociatif, nous devons nous souvenir,raconter, comprendre et alerter. Favoriserl’expression des personnes, la relayer…Toutes ces actions contribuent à prendrepart à la sensibilisation de l’opinion enfaveur des personnes fragilisées et d’unesociété plus fraternelle.4les petits frères des Pauvres Infos N°26 • Septembre 2012


BILAN DE L’ACTIVITÉ 2011« Accompagner,développer et soutenirl’action en région »Grâce à votre générosité, l’an dernier, lespetits frères des Pauvres ont pu intensifierleurs interventions auprès des personnesâgées, de plus en plus nombreuses à souffrirde précarité et d’isolement…© DR«Chaque jour est encore plusdifficile. Ce mois-ci, je mesuis encore éclairée à labougie et je ne mange que despâtes… J’ai aussi des problèmes de vue, jedois changer de lunettes, mais je n’ai pasles moyens de payer, ça attendra. » À 84ans, après des années de travail, Renée autilisé toutes ses maigres économies. Etaujourd’hui, il ne lui reste pratiquementrien – une fois payés le loyer, l’électricitéet les autres charges fixes - pour se nourriret se soigner. Renée a pourtant déjà connudes années difficiles, pendant la dernièreguerre et les années qui ont suivi. Maisà l’époque, il y avait de vraies valeursde solidarité. Tout le monde se serraitles coudes » affirme-t-elle.Ce témoignage est révélateur de la situationd’un nombre croissant de personnes âgéesen France. Toutes celles qui doivent secontenter de l’Allocation de solidarité auxpersonnes âgées (ex minimum vieillesse)ont de plus en plus de mal à se nourrir etse soigner, alors que les loyers, les chargeslocatives et de nombreuses dépensesobligatoires ont fortement augmenté. Faceà ce constat, les petits frères des Pauvresont multiplié les actions en 2011 poursoulager la détresse de leurs Vieux Amis.Aller au-devant des pluspauvres et des plus fragilesNos équipes ont accueilli l’an dernier plusde 27 000 personnes âgées ne bénéficiantpas, ou pas encore, d’un accompagnementdans la durée. Un chiffre en forteprogression de 18 % en un an et de 30 %en deux ans. « Cette hausse montre queles demandes d’aide liées aux multiplessouffrances sociales vécues sont toujoursplus importantes », souligne Jean-FrançoisSerres, Secrétaire général. Nos équipesdéployées partout en France témoignentd’ailleurs de la fragilité dans laquelle viventles personnes âgées souffrant de solitude,en particulier lorsqu’elles sont malades ouen perte d’autonomie.Le nombre de personnes en difficulté quinous ont été signalées a ainsi augmentéde 16 % en un an. L’Observatoire dessignalements, créé en 2010 par l’Association,permet pour la première fois d’analyser leprofil de celles et ceux qui sont entrés enaccompagnement en cours d’année. Il révèleque plus de 80 % d’entre eux vivent endessous du seuil de pauvreté fixé à 954 €par mois. Un sur six avoue même vivreavec moins de 500 € par mois, soit parcequ’il est trop jeune pour bénéficier de laretraite et doit se contenter du Revenude solidarité active (475 € par mois), soitparce qu’il n’a pas su faire valoir ses droitsà l’Allocation de solidarité aux personnesâgées (777 € par mois maximum pour unepersonne âgée seule).En dehors de ces cas de détresse en généralsignalés par un voisin, un bénévole ou unprofessionnel médico-social, les bénévolesont multiplié les actions en 2011 pour briserl’isolement des aînés. Quant au dispositifVoisin-Age, il a permis de créer des liensde proximité entre 210 personnes âgéeset leurs voisins, soit près du double del’an passé. Enfin, 6 600 personnes ontappelé au moins une fois le numéro vertSolitud’écoute. Jamais sans doute, notretradition d’accueil, inscrite sur la porte dupremier local des petits frères des Pauvres,n’a été aussi active : « Celui qui entre icientre chez son frère. »Accompagner dans la duréeceux qui en ont besoinPour la première fois, le seuil symboliquedes 10 000 personnes accompagnées a étéfranchi, soit une progression de plus de5 % en un an. Cette hausse est révélatricede l’accroissement de la précarité >>>les petits frères des Pauvres Infos N°26 • Septembre 20125


et de la solitude chez nosaînés. Une personne sur dix enFrance déclare souffrir d’isolementrelationnel. Et cette proportion estencore plus élevée chez les personnesles plus démunies, celles qui sontmalades ou ont du mal à se déplacer.Pour les plus vulnérables, qui n’ontplus personne sur qui compter, lemoindre accident de la vie risque deprendre des proportions dramatiques.« Quand nous avons connu Louis, ilvenait de perdre son logement à 74ans, » raconte Annie, l’une de nosbénévoles. « Il était seul, dépriméet disposait de très peu de moyensfinanciers… Aujourd’hui, grâce àl’accompagnement des petits frèresdes Pauvres, Louis a reconstruit savie et retrouvé le sourire. Je suisheureuse d’y avoir participé ! »En développant des liens dansla durée avec leurs Vieux Amis,les bénévoles parviennent nonseulement à briser leur solitude et àleur redonner le goût de vivre, maisils leur apportent aussi un soutienconcret d’accès aux droits, aux aideset aux services. Des études récentesmontrent même que des relationshumaines régulières et de qualitéconcourent à retarder l’apparitionet l’évolution des maladies neurodégénérativescomme la maladied’Alzheimer et préviennent les pertesde mobilité. L’accompagnement éviteainsi bien des placements d’urgenceen établissements spécialisés et ilfavorise le retour à domicile aprèsune période d’hospitalisation.Les petits frères des Pauvres mènentégalement des actions ciblées pourrenforcer leur présence auprès decertaines catégories de personnesâgées particulièrement fragiles.C’est ainsi que nous avons noué fin2011 un partenariat pour favorisernotre intervention dans les foyersabritant de vieux migrants. Nousavons aussi comme ambition dedévelopper les accompagnements© Hien Lam Ducdans les zones urbaines sensibles, oùcertains de nos aînés vivent parfoistotalement repliés sur eux-mêmes,dans des situations proches dela misère et du désespoir. Pourlocaliser ces personnes coupées dela société, les bénévoles doiventd’abord s’intégrer à la vie duquartier, en se rapprochant desassociations d’habitants, centressociaux, pharmaciens, gardiensd’immeuble… Nous avons ainsi l’andernier identifié et accompagné despersonnes âgées en détresse dansune cinquantaine de quartiers enzones urbaines sensibles.Enfin, nous menons deux actionsportées par des Fraternitésspécifiques. L’une pour accompagnerles personnes gravement malades,à leur domicile ou au sein desétablissements hospitaliers et celajusque-là fin de leur vie. L’autreauprès des personnes en grandeprécarité : la Fraternité Paris-Saint-Maur leur propose un accompagnementglobal pour favoriser l’accèsà un logement décent, un revenuminimum, des soins de santé troplongtemps repoussés faute de moyenssuffisants… Des aides financières(pour le logement et l’alimentationessentiellement), sont apportées àceux qui en ont besoin.Vivre ensembledes temps de convivialitéLes personnes âgées souffrantd’isolement, de perte d’autonomieet/ou de précarité ont aussi besoinde se changer les idées le temps d’unrepas, d’une sortie ou de vacancesqui brisent la routine quotidienne.Les fêtes de fin d’année sont ainsi desmoments particulièrement difficilespour ceux qui se retrouvent seuls,alors que tout le monde autour d’euxse prépare à des retrouvailles enfamille ou entre amis. Les bénévolesse mobilisent donc partout en Francepour être auprès de ceux qui risquentd’être exclus de ces fêtes : près de16 500 personnes âgées ont étéaccueillies l’an dernier lors destraditionnels réveillons de Noël, ouont reçu la visite d’un bénévole sielles ne pouvaient pas se déplacer.« Le Noël des petits frères, c’est pourmoi l’occasion de voir du monde, defaire connaissance », déclare Claude.« Le repas est beau, bien présenté,c’est bon, même si je ne peux pasme permettre de tout manger… À66 ans, j’ai l’impression de meretrouver en famille et je sais queje peux compter sur elle. »Autres temps forts de l’année,les séjours de vacances, qui ontbénéficié à près de 2 400 personnesl’an dernier, au sein de nos maisonsde vacances ou à l’extérieur, danscertains cas grâce à un partena-6 les petits frères des Pauvres Infos N°26 • Septembre 2012


,riat avec l’Agence nationale dechèques vacances. Les témoignagesau retour soulignent l’importancede ces parenthèses pour se changerles idées, se ressourcer, nouer denouvelles connaissances et fairele plein de souvenirs. ÉcoutonsMarthe, 70 ans : « De toute ma vie,je n’ai jamais passé d’aussi bellesvacances qu’avec les petits frèresdes Pauvres. Lourdes, la Suisse,Bormes-les-Mimosas, tous les ans,j’essaie de partir. Entourée desautres, soutenue, je me sens unpeu comme une reine… J’ai connul’association il y a 5 ans alors quej’étais seule et démunie. Les petitsfrères des Pauvres m’ont reçue,accueillie, entourée et soutenuepfP_rapport 2011_06.07.12_Mise en page 1 06/07/12 14:27 Page63pendant mes graves ennuis de santé.Ils ont toujours été à mes côtés.Avec eux, je me sens en famille etles vacances sont alors pour moil’occasion de laisser ma solitude,de quitter mon studio parisien pourfaire le plein de bien-être… »Le reste de l’année est lui aussiponctué par de très nombreusesactivités à la journée, qui sontautant de bols d’oxygène vivifiantspour briser la routine de ceux quise retrouvent isolés.Aider, protégeret hébergerNos interventions auprès de nosaînés sont complétées, si nécessaire,LES IMPLANTATIONS 2011par des aides financières. Ainsi,820 000 euros ont été consacrés en2011 pour répondre à des demandesurgentes destinées à faire face auxdépenses de la vie quotidienne ;555000 euros ont été versés pouraider durablement des personnesdémunies à mener une vie décenteet notamment à bénéficier d’unhébergement. Enfin, 79 personnesont bénéficié l’an dernier du fondsd’aides « spécial crise », pour apporterun soutien d’urgence et ponctuel àdes personnes ne bénéficiant pasd’un suivi par les équipes.Le nombre de signalements demaltraitance s’est également accruen 2011, avec 55 nouveaux castraités contre 36 l’année >>>Les implantations 2011 des petits frères des Pauvres en France :DES PETITS FRÈRES DES PAUVRES EN FRANCEParis-BaudeliqueLivry-GarganMontguichetParis-Ivry/VitryChampigny-sur-MarneSt-Maur-des-Fossés/CréteilParis-Vitry-le-FrançoisClamartCherbourgFougèresEvreuxMantesla-JolieVersailles/Le ChesnayPlaisir/Les ClayesCergyLiancourt-Creil-Clermont/SarcellesCoulommiersProvinsFontainebleauNemours TroyesMontargisForbachSarregueminesColmarMulhouseThannBesançonChâteaurouxGivardonNeversGigny-s/-SaôneMontluçonLa RochelleClermont-FerrandLa Bourboule Issoire-BriveCahorsEspalionAucamvilleCaussadeSaint-Jean – l’UnionMontpellierNîmesLes Alpilles - ChâteaurenardNicePauMuretSaint-Orensde-GamevilleBéziersSèteLa GardeLe GaouPerpignanLa Seyne-sur-MerFraternité, antenne ou implantationÉquipe en développementMaison des petits frères des Pauvresles petits frères des Pauvres I rapport annuel 2011 63les petits frères des Pauvres Infos N°26 • Septembre 20127


précédente. Les abus financiersreprésentent près de la moitié deces situations d’abus. « L’isolementaccroît la fragilité et la vulnérabilitédes victimes potentielles », souligneJean-François Serres. Comme cettevieille dame qui, pour se débarrasserd’un vendeur insistant, lui a acheté70 kg de pommes de terre et 30 kgd’oignons à un prix exorbitant… Àcause de cette escroquerie, elle nepouvait même plus payer son loyer !Un module de formation interactifa été mis en place l’an dernierpour aider les équipes à déceler cessituations de maltraitance, puis àrecueillir et analyser les faits, mesurerl’urgence de la situation et mobiliserles acteurs concernés, afin de mettreen œuvre une réponse appropriée.Enfin, dans un contexte où de plus enplus de personnes âgées se retrouventsans logement ou mal logées, nousavons étoffé notre action « hébergerloger». Plus de 1 800 personnesont bénéficié l’an dernier d’unesolution adaptée à leur situation :hébergement d’urgence dans lecadre du plan hivernal, hébergementtemporaire ou transitoire dans nosmaisons, logement dans de petitesunités de vie, résidences sociales,pensions de famille ou dans l’unde nos 447 logements individuelsgérés par notre Fondation Bersabéeou d’autres bailleurs sociaux.Vivre l’engagementbénévolePour répondre à la hausse desdemandes et à la multiplicationdes actions d’accompagnement,près de 10 000 bénévoles se sontmobilisés en 2011, dont les deuxtiers de façon très régulière. Leurprogression de plus de 10 % en unan est même plus rapide que celledes personnes accompagnées, cequi a permis de passer en deuxans de quatre bénévoles pour sixpersonnes accompagnées à quatreaccompagnants pour cinq personnes.L’Association a mis en place diversesactions pour rechercher ces bonnesvolontés, les accueillir, les intégrer,puis les former à l’accompagnement.Ces efforts portent leurs fruits,puisque plus des deux tiers desbénévoles sont engagés à nos côtésdepuis plus de deux, et même depuisplus de 5 ans pour un quart d’entreeux. Les équipes développent eneffet avec leurs Vieux Amis des lienshumains particulièrement intenses,qui enrichissent leur quotidien toutautant que celui des personnesvisitées. « Aujourd’hui encore, à 63ans et avec 25 années de bénévolatau service de l’association et despersonnes âgées, je reste convaincueque ce ne sont pas les actes quicomptent le plus : c’est l’amouravec lequel on les faits », insisteClaire, bénévole à Lyon. Avant deconclure : « La seule richesse quel’on emporte avec soi, c’est tout ceque l’on a donné ».Témoigneret alerterParce qu’ils sont les confidentsprivilégiés de nos aînés et les témoinsde leur vie quotidienne, les petitsfrères des Pauvres ont aussi pourvocation de faire connaître lesproblèmes auxquels sont confrontésnombre d’entre eux. En 2011, lespetits frères des Pauvres ont participé,relayé ou initié des actions comme"les fleurs de la fraternité" (journéeinternationale des personnes âgéesle 1 er octobre), la grande causenationale 2011 « Pas de solitude dansune France fraternelle », la représentationdes usagers du système desanté, le combat pour le logementdes personnes sans abris ou mallogées… En outre, l’association s’esttout particulièrement mobilisée pourdénoncer la maltraitance financière,à laquelle les personnes les plusvulnérables sont de plus en plusexposées. Dans une année marquéepar le débat sur la dépendance, lespetits frères des Pauvres se sontégalement investis pour faire valoiret faire connaître l’importance del’accompagnement relationnel dansles parcours de vie des personnes lesplus isolées. « Au-delà de l’augmentationdu nombre d’années à vivresans incapacité – c’est heureux –,la fragilité qui augmente avec l’âge,la perte progressive des capacités, ladépendance à l’autre nous appellent,personnellement ou collectivement,à entrer dans une relation de soinsmutuels » déclarait Jean-FrançoisSerres dans la revue Projet n°326.« Elle nous oblige à nous arrêter età nous consacrer à ceux qui sontaux extrémités de la vie, passeursdes mystères de l’origine et de lamort. Sans eux, serions-nous desfemmes et des hommes, des fils etdes frères, des mères, des amis ?C’est donc une chance pour chacun,une chance pour notre société toutentière, de prendre soin des plusfragiles. Ce sont eux, sûrement, quivont nous inspirer pour mettre aucœur de notre société de la sollicitude,plus d’humanité ».Philippe Granjon© Hien Lam Duc8les petits frères des Pauvres Infos N°26 • Septembre 2012


RENDRE COMPTERapport financier© JNLe mot du trésorierAlors qu’en 2010, le développement amenait une insuffisance de ressources de 3,7 millions d’euros (M€)financée par la réserve spécifique constituée à cet effet, les recettes exceptionnelles – notamment un legsde 7,8 M€ – de cette année conduisent à un excédent exceptionnel de 11,1 M€ qui nous permettra definancer de nouveaux projets dans les années à venir. Le total des dons pour les petits frères des Pauvres(Association et Fondation) s’élève à 18,4 M€, en forte progression. Ces bons résultats traduisent l’attachementque nos donateurs et testateurs portent à la cause des personnes âgées isolées et en précarité età notre organisation. Nous y sommes très sensibles et, au nom du Conseil d’administration, je remercie chaleureusementtous ceux qui nous soutiennent par leurs dons, legs et subventions. Grâce à eux, nous pouvons poursuivre notre action etla développer auprès d’un plus grand nombre de personnes et sur de nouveaux territoires sur lesquels nous n’étions pasencore présents. Ce développement se constate dans nos chiffres d’activité qui progressent de manière sensible tant par lenombre de nos bénéficiaires accueillis ou accompagnés, que de nos bénévoles. Philippe Le Bitoux, TrésorierUn modèle de fonctionnement originalLe mode de financement des petits frères des Pauvresrepose essentiellement sur la générosité du public quireprésente environ 83 % du total des ressourcescombinées, dont près de 2/3 proviennent des legs(moyennes sur les 3 dernières années). Outre ces 83 %,6 % des financements proviennent de subventions dela Fondation des petits frères des Pauvres, elles-mêmespermises grâce à la générosité du public.Le groupe dispose d’une trentaine d’établissements(résidences sociales, maisons de vacances, EPHAD…)gérés par l’Association de gestion des établissementsdes petits frères des Pauvres (pfP-AGE). Certains deces établissements agréés par les autorités de contrôlebénéficient de « prix de journée » qui couvrent environ18 % des charges de pfP-AGE, la participation despersonnes accompagnées à leur hébergement représentant14 % ; le reste est essentiellement financé parla générosité du public via la subvention que lui versel’association mère.L’action des petits frères des Pauvres est relayée parune trentaine d’associations locales « Amis des petitsfrères des Pauvres » regroupées au sein d’une Fédération,dont les flux financiers ne sont combinés qu’à traversla subvention versée par l’association mère.Le bénévolat, qui représente environ un million centmille heures et qui est la ressource principale des petitsfrères des Pauvres, n’est pas valorisé. Ce bénévolatest essentiellement investi dans les missions socialesde l’Association et, pour une part moindre, dans larecherche de fonds et les fonctions administratives outechniques.Présentation synthétique de nos comptesNous publions ci-après notre compte d’emploi desressources (CER) et notre bilan résumé présentantla situation patrimoniale globale de notre groupeassociatif. Le CER, institué par la loi du 7 août 1991, anotamment pour but de rendre compte aux donateursde l’emploi des différentes ressources par grandecatégorie de dépenses.Les données présentées ici sont extraites du rapportfinancier et du CER combiné 2011 qui agrège celui del’Association « les petits frères des Pauvres » et de4 associations ou structures liées qui démultiplientou appuient son action et dont elle assure l’essentieldu financement :• la Fédération des « Amis des petits frères des Pauvres » ;• l’Association de gestion des établissements des petitsfrères des Pauvres ;• l’association de médiation locative « Champ-Marie » ;• la société Léchevin-Parmentier.Cette agrégation des comptes constitue en effet unélément essentiel pour assurer une meilleure transparencedes activités, des moyens et des finances du groupe despetits frères des Pauvres. Les comptes de la Fondationet ceux du Centre de rencontre des générations ne sontpas combinés. Ils font l’objet de publications séparées etsont disponibles sur demande et sur notre site Internet.Les chiffres sont exprimés en millions d’euros.© Pierre Avilonles petits frères des Pauvres Infos N°26 • Septembre 20129


LES COMPTES 2011Compte d’emploi des ressources combinéL’année 2011 est marquée par des recettes en hausse et des dépenses maîtrisées dansle cadre de l’engagement dans le projet associatif et le déploiement de l’action surles territoires. Trois faits marquants sont à noter : un legs exceptionnel de 7,8 M€,l’acquisition d’une maison de vacances pour les personnes accompagnées à la Seynesur-Mer(Var) pour 2,2 M€, pour remplacer la maison du Gaou (Bormes-les-Mimosas) en2013 et une campagne de dons spécifique pour permettre des aides financières.EMPLOIS (en millions d’euros) 2011 2010L’emploi des ressourcesAccueillir 1,5 1,4Visites, rencontres 4,4 4,1Noël, animations collectives 2,7 2,7Vacances 6 5,8Aider 1,7 1,9Héberger 7,4 8,1Accompagner 23,6 23,9Soutenir les aidants 0,6 0,8Bénévolat 3,3 3,4Événements et vie associative 2,8 3,1International 0,4 0,4Agir collectivement 7,1 7,7Témoigner et alerter 0,9 0,8MISSIONS SOCIALES 31,6 32,4Recherche de fonds 5,6 5,3Fonctionnement 4,7 5,4TOTAL EMPLOIS DE L’EXERCICE 41,9 43,1Approuvés par l'Assemblée générale du 23 juin 2012.Emplois des ressources par missions 2011(en millions d’euros)Accompagner23,6 Me+Agircollectivement7,1 Me+Témoigner, Alerter0,9 Me=Total des missionssociales31,6 Me (75 %)Recherchede fonds5,6 MeFonctionnement4,7 MeDonnées extraites du CER combiné 2011.L’utilisation des ressources collectéesauprès du public en 2011s’élève à 36,2 M€.Les donateurs financent par lesdons et legs 77 % des missionssociales (24,2 M€), 59 % des fraisde fonctionnement (2,8 M€) et toutela recherche de fonds (5,6 M€). En2011, ces ressources ont égalementpermis de financer 3,5 M€ d’investissementsnets d’amortissement,et en particulier l’acquisition de lamaison de la Seyne-sur-Mer.Le total des ressources collectéesauprès du public s'élève à 44 M€,le solde des ressources collectéesauprès du public passe de 15,4 M€à 23,3 M€, s’expliquant par le legsexceptionnel de 7,8 M€ reçu enfin d’année.Les fonds affectés aux missionssociales représentent 75 % dutotal des dépenses courantes avec31,6 M€ qui se décomposent àtravers 3 missions :1- La mission Accompagner, avec23,6 M€ de ressources affectéesdirectement ou indirectement,reste quasi stable. Elle se déclineen 6 grandes actions :- Accueillir, orienter, aller vers,avec 1,5 M€, inclut les ressourceshumaines et financières employéespour le premier contact d’évaluationet d’orientation pour des personnesnon encore accompagnées, et lesactivités ouvertes à toute personnecomme le café des petits frères à Parisou l’écoute téléphonique anonyme(Solitud’Ecoute).- Visites et rencontres, avec 4,4 M€de ressources employées, essentiellementen ressources humaines,prend en compte toute la mobilisationnécessaire pour permettreaux bénévoles les visites dans lesquartiers, les rencontres en établissement,aux personnes malades ouen fin de vie, ainsi qu’aux personnesen situation de mal-logement ou degrande précarité.- Noël et les animations collectives,utilisent 2,7 M€ de ressources, avecles réveillons individuels et collectifs,les sorties et fêtes, les ateliers,les lieux d’animation à la journée ;- Vacances mobilisent 6 M€ deressources aussi bien pour lesdépenses liées aux frais de séjoursdes personnes accompagnées quepour la gestion et la rénovation desmaisons de vacances.- Aide aux personnes avec 1,7 M€dont plus de la moitié distribuéedirectement, comprend l’aide aulogement, à l’hébergement, à la santé,aux transports, ainsi que les aidesalimentaires.- Héberger et loger, avec 7,4 M€,comprend toutes les dépenses directesou indirectes affectées à l’hébergementet au logement.2- La mission, Agir collectivement,avec 7,1 M€ de ressources affectéesdirectement ou indirectement. Ellese décline en 4 grandes actions :- Soutenir les aidants, avec 0,6 M€,permet essentiellement de favoriserles actions intergénérationnelles.- Les ressources nécessaires pourprospecter, soutenir et formerles bénévoles s’élèvent à 3,3 M€.- L’animation de la vie associative,qui comporte les dépenses liées aux10 les petits frères des Pauvres Infos N°26 • Septembre 2012


encontres nationales ou locales etla communication interne, emploie2,8 M€ de ressources.- L’action internationale a mobilisé0,4 M€ de ressources pour soutenirla Fédération Internationale des petitsfrères des Pauvres et pour le développementdes associations membresde celle-ci en Europe (Allemagne,Espagne, Irlande, Pologne) ou partenaires(Roumanie, Mexique) afin deles aider à financer leurs missionset à rechercher des fonds.3- La mission, Témoigner et alerter,qui comprend une partie de lacommunication externe, a mobilisé0,9 M€ de ressources.Les frais de recherche de fondss’élèvent à 5,6 M€ contre 5,3 M€en 2010, soit une progression de 6 %,moins forte que celle des dons. Ilsrecouvrent des actions dont certainessont communes à l’Association età la Fondation des petits frères desPauvres qui en enregistre le bénéfice.Ils représentent 13 % des emploiset 13 % des ressources collectéesauprès du public.Les frais de fonctionnement à4,7 M€ regroupent toutes les chargesqui ne sont pas directement liéesà l’action, comme les loyers desbureaux, l’informatique, les assuranceset les charges de personnel des servicesadministratifs et techniques du siège,ainsi que la communication institutionnelle,les frais financiers etexceptionnels. Ils représentent 11 %du total des emplois contre 13 % en2010 ; ce ratio, déjà satisfaisant, seraitbeaucoup plus faible s’il intégrait lavalorisation du bénévolat.© Antoine Barbier-BouvetL’origine des ressourcesRESSOURCES(en millions d’euros)2011 2010Les produits de la générosité dupublic (dons, legs y compris exceptionnelet ventes) représentent 83 %des ressources de l’exercice, soit44 M€. Ils se décomposent de lamanière suivante.- Les legs courants se situent à21,3 M€, niveau élevé (14 % deplus qu’en 2010), auxquels s’ajoute unlegs exceptionnel de 7,8 M€, soit untotal de 29,2 M€. Les legs constituent51 % de nos ressources courantes.Les fonds recueillis s’expliquent parle niveau élevé de l’immobilier, enparticulier à Paris, et à un grandnombre de biens reçus en successionet vendus dans l’année.- Les dons reçus par l’Associationont progressé de 8 %, atteignant14,4 M€. En plus des campagneshabituelles, une campagne particulièreportant sur les aides financièresa permis de collecter 1,5 M€.La part des dons dans l’ensembledes recettes courantes s’établit à34 %. Bien que non compris dansles comptes de l’Association, il està noter que les dons reçus par laFondation, qui peuvent permettrede financer les missions sociales del’Association, continuent leur forteprogression, ce qui porte le total desdons à destination des petits frèresdes Pauvres à 18,4 M€.- Deux grandes ventes ont été réalisées,celle de Nantes qui n’avait puavoir lieu en 2010, et celle de Lille,auxquelles s’ajoutent différentesbrocantes pour un total de 0,4 M€.Les 3,3 M€ des autres fonds privésproviennent essentiellement de lasubvention de la Fondation des petitsfrères des Pauvres, qui a financé grâceaux dons collectés les années précédentesles projets de l’Association àhauteur de 3,1 M€, en particulierles programmes « héberger, loger »et « aider » à hauteur de 2,9 M€. Lesfondations abritées par la Fondationdes petits frères des Pauvres ont aussisoutenu des actions des Fraternités.Les subventions publiques, à0,9 M€, restent d’un niveau modesteau regard des missions menées parles petits frères des Pauvres.Les autres produits, 5,1 M€, sontconstitués essentiellement des participationset des prix de journée despersonnes accompagnées dans lesétablissements d’hébergement temporaireet prolongé et des participationspour les séjours de vacances.Les produits financiers participentà hauteur de 1,3 M€ au financementdes frais de fonctionnement.Dons 14,4 13,3Legs 29,2 18,6Ventes 0,4 0,1Produits de la générositédu public44 31,9Autres fonds privés 3,3 1,8Subventions publiques 0,9 0,7Autres produits 5,1 5,3RESSOURCES DE L’EXERCICE 53,3 39,7Legs29,2 MeDons14,4 MeTotal générositédu public44 Me (83 %)Approuvés par l'Assemblée générale du 23 juin 2012.Origine des ressources 2011(en millions d’euros)Autresproduits5,1 MeSubventionspubliques0,9 MeVentes0,4 MeAutresfondsprivés3,3 MeDonnées extraites du CER combiné 2011.les petits frères des Pauvres Infos N°26 • Septembre 201211


LES COMPTES 2011Bilan combiné au 31 décembre 2011ACTIF (valeurs nettes)(en millions d’euros)2011 2010PASSIF(en millions d’euros)2011 2010Immobilisations incorporelles 0,3 0,2 Dotations 27,7 27,3Immobilisations corporelles 25,9 24,2 Réserves 23,7 23,4Immobilisations financières 51,7 49,5 Fonds associatifs 18,7 23,3Report à nouveau 4,3 4,1Résultat de l’exercice 11,1 (3,7)ACTIF IMMOBILISÉ 78,0 73,9 FONDS PROPRES 85,4 74,3Créances d’exploitation 1,1 1,1 Provisions pour risques et charges 1,9 1,8Valeurs mobilières de placement et disponibilités 23,4 16,4 Fonds dédiés 0,9 1,0Comptes de régularisation d’actif 0,2 0,3 Dettes diverses 8,0 8,8HORS BILAN (Engagements reçus)Legs en cours de réalisation 6,4 5,7ACTIF CIRCULANT 24,8 17,8 TOTAL 17,3 17,3TOTAL GÉNÉRAL 102,8 91,6 TOTAL GÉNÉRAL 102,8 91,6HORS BILANLegs à réaliser 30,0 23,7 Provisions legs à réaliser 30,0 23,7Legs en attente approbation préfectorale 6,8 9,8Approuvés par l'Assemblée générale du 23 juin 2012.À l’actifLes immobilisations incorporelleset corporelles sont en augmentationprincipalement avec l’acquisitionde la maison de la Seyne-sur-Mer.Le total des immobilisations financières,des valeurs mobilières deplacement et des disponibilitésaugmente avec le legs exceptionnelde 7,8 M€ reçu en fin d’année.Les placements sont effectués sur desproduits sécurisés, avec actuellementde faibles rendements ; les actions nedépassant pas 10 % du total.Au passifLes fonds propres et le total dubilan augmentent du fait du résultatexceptionnel de l’exercice.En hors bilanTotalisant 36,8 M€, les legs représententprès de deux fois une annéemoyenne (18 M€). En augmentation,ils témoignent de la confiance destestateurs dans la durée.Le bilan combiné de l’ensemble desentités « petits frères des Pauvres »est solide et lui permet d’assurer sesactions sur le long terme.Politique de réservesL’objectif de nos réserves est double :- Garantir la pérennité dans le temps des actions engagées en dépit desaléas de conjoncture et des recettes qui peuvent varier très significativementd’une année à l’autre.Dans les fonds propres, les dotations (27,7 M€), équivalentes aux investissementsimmobiliers ou mobiliers, ne pourraient être disponibles qu’envendant les biens auxquels elles se rapportent.Les réserves (23,7 M€) doivent permettre à l’Association en cas depériodes particulièrement difficiles, d’une part, de faire face à ses différentsengagements sociaux ou moraux et, d’autre part, de faciliter un retour àune situation de collecte de fonds plus favorable afin d’assurer la continuationdes actions.- Permettre la mise en œuvre des actions de développement.Les fonds associatifs affectés à des programmes d’action s’élèvent à18,7 M€. Ainsi, un fonds d’aide à la personne (FAP) est consommé àhauteur d’environ 0,6 M€ par an. Un autre fonds a été affecté au développementdes petits frères des Pauvres qui prévoient d’engager des ressourcessupérieures aux recettes espérées sur les années à venir.Contrôles et transparenceL’Association et la Fondation des petits frères des Pauvres sont desorganisations reconnues d’utilité publique, elles agissent sous lecontrôle de l’État et en particulier du ministère de l’Intérieur.Faisant appel à la générosité du public au plan national, elles peuvent être contrôlées à toutmoment par la Cour des comptes ou l’Inspection générale des Affaires sociales (IGAS). Leurscomptes sont certifiés par des commissaires aux comptes (professionnels indépendants et assermentés),du cabinet Deloitte.Notre rapport annuel et nos comptes sont adressés à toute personne en faisant la demande etsont disponibles sur notre site Internet : www.petitsfreres.asso.fr. De plus, agréées par leComité de la charte du don en confiance, l’Association et la Fondation des petits frères desPauvres se soumettent annuellement au contrôle de cet organisme et s’engagent à respecter lesprincipes de transparence définis par celui-ci.12 les petits frères des Pauvres Infos N°26 • Septembre 2012


LES COMPTES 2011les petits frères des Pauvres Infos N°26 • Septembre 201213


PARTAGESFiche pratiqueVous êtes détenteurs de titres(actions, obligations …), savez-vousque vous pouvez les donner à unorganisme sans but lucratif tel queles petits frères des Pauvres et veniren aide aux plus démunis, tout enévitant une lourde taxation ?© CandyBox - Fotolia∂Faire un don de titres :une autre façon de donner∂ PrésentationVous détenez des valeurs mobilières que vous souhaitezvendre, sachez que la taxation des plus-values s’estalourdie. En effet, depuis 2012 les gains de cession sontencore plus lourdement taxés et ce dès le premiereuro de cession (34,5 %). En donnant ces titres auxpetits frères des Pauvres, vous échappez à la taxationdes plus-values.∂ Comment faire ?Les dons de valeurs mobilières se font sans formalismeparticulier, par simple virement de compte à compte. Vousdonnez l'ordre à votre banque ou votre intermédiairefinancier de nous transférer les titres sans cession. Dèsque le virement est effectué, nous vous adressons votrereçu fiscal établi sur la valeur donnée et vous bénéficiezdes réductions d’impôt habituelles.le revenu. En revanche, vous pouvez opter pour la donationtemporaire d'usufruit de titres dont la valeur vient en déductionde votre base imposable à l'ISF.∂ ExempleM. Martin cède 10 000 € de titres en juillet 2012 avec uneplus-value de 1 000 €. Il est taxé à 15,5 % de prélèvementssociaux et 19 % d'impôt sur le revenu, soit un prélèvementtotal de 34,5 % pour un montant de 345 euros.M. Martin décide de donner aux petits frères des Pauvres10 000 €, il est exempt de toute plus-value et déduit de sonimpôt sur le revenu 6 647 euros.Pour plus d'informations sur les dons d'actions oudons d'obligations, contacter Christine Lutran au01 49 23 13 74 ou par mail à l’adresse suivante :c.lutran@petitsfreres.asso.fr∂ FiscalitéVous êtes redevable de l’impôt sur le revenu, tous lestitres sont admis et vous bénéficiez de 75% (dans la limitede 521 €) et 66 % de réduction sur le solde. Au-delà de20 % de votre revenu imposable, l'excédent peut êtreéchelonné sur les cinq années suivantes.Vous êtes redevable de l'impôt de solidarité sur la fortune(ISF), seuls les titres de sociétés cotées sont acceptés etles plus-values seront taxées. Il est donc plus avantageuxpour vous d'utiliser la déduction au titre de l'impôt surÉvolution de la taxation des plus-values mobilièresAnnée de cession et d’imposition 2011 2012Impôt sur le revenu 19 % 19 %Prélèvement sociaux (CGS, CRDS ...) 13,5 % 15,5 %Total des prélèvements 32,5 % 34,5 %Plus d’informations également sur notre site internetwww.petitsfreres.asso.fr rubrique « Je veux donner ».14 les petits frères des Pauvres Infos N°26 • Septembre 2012


VentePARTAGES ActualitésAntiquités& Solidaritéau profit des petits frères des PauvresNantes Grande vente : d’antiquités vente et d’objets d’art, philatélie,numismatique, cartes postales, vieux papiers…« Antiquités Exposition hommage à Marie-Louise et solidarité Verwée-Eichenberger, »artiste-peintre et bienfaitrice des petits frères des Pauvres.3 et 4 novembre 2012EntréE librESamedi 3 novembrede 9h à 18hQDimanche 4 novembre 2012de ue 10h vous à 18h soyez chineur ouamateur d’art, cette venteExternat des Enfants Nantais44000 biennale Nantes vous séduiraEntrée avec rue 3 Desgrées 000 objets du Lou à vendreParking gratuit(meubles, peintures, bibelots,Renseignementsargenterie, 02 40 68 verrerie, 96 96 vaisselle, tapis,cartes postales, timbres et autresEn flashant le QR code ci-contre, découvrezmonnaies…). des objets qui Le seront profit mis en vente. de cette venteprestigieuse est destiné aux actions dela Fraternité nantaise.Externat des Enfants NantaisRue Desgrées du Lou – NantesSamedi 3 novembre de 9h00 à 18h00Dimanche 4 novembre de 10h00 à 18h00marieodile.pollet@petitsfreres.asso.frPlus d’informations au 02 40 68 96 96 lE 12706 Aff A3 Nantes2012.indd 1 05/07/12 18:281 er octobre 2012 :4 ème édition des fleursde la fraternitéPour la quatrièmeannée consécutive,à l’occasion de laJournée internationaledes personnes âgées, nousreconduisons l’opération « lesfleurs de la fraternité » partouten France et dans d’autres paysoù les petits frères des Pauvressont implantés. L’objectif deJournéeinternationaledes personnesâgéesdes personnesâgéescette manifestation reste le même: sensibiliser le grand public auxconditions de vie de nos aînés. Pendant cette journée, des centainesde bénévoles distribueront gratuitement des fleurs à toutes lespersonnes qui s’engageront à les offrir à une personne âgée isolée etainsi partager un peu de temps avec elle. Cette distribution de fleurssera également l’occasion d’expliquer les missions que mènent lespetits frères des Pauvres tout au long de l’année. lPlus d’informations sur notre site Internetwww.lesfleursdelafraternite.org etsur nos comptes etPhotos non contractuelles - © FotoliaLundi 1 er octobre 2012Les fleurs de la fraternitéPartageons un moment de bonheur !Nous vous donnons une fleur,offrez-la à une personne âgée isolée.Off i ne fleur à une personne âgée isolée,www.lesfleursdelafraternite.orgTBWA\CORPORATE\NON PROFITRemetston bonnet !C'est un très grand challenge qui nous attendpour cette 7 ème édition de l’opération « Mets tonbonnet ». En effet, Innocent nous a demandé deréunir pas moins de 250 000 bonnets !Inutile de vous dire que nous comptons sur vos talents detricoteurs et de tricoteuses pour relever cet ambitieux défi.Comme d’habitude, vous pouvez nous envoyer vos créationsà l’adresse suivante avant le 15 décembre :Les petits frères des PauvresOpération « Mets ton bonnet »64 avenue Parmentier 75011 PARISNous ne connaissons pas encore la date exacte de démarragede l’opération mais nous savons qu’elle aura lieu en janvier2013… ce qui est une bonne nouvelle, cela nous laisse plus detemps pour nous préparer. A vos aiguilles, prêts ? Tricotez !!!Plus d’informations auprès de Sébastien Langevinau 01 49 23 13 01 ou par mail à l’adresse suivante :sebastien.langevin@petitsfreres.asso.frMonExtel : recyclagesolidaire de téléphonesmobilesMonExtel est un service qui vous permet de soutenirune association caritative en vous débarrassantde votre ancien téléphone mobile. Le processusde reprise est simple et rapide :Vous découvrez la valeur de votre téléphone. Vous recherchezle modèle de votre téléphone sur le site, donnez quelquesinformations sur son état et découvrez instantanément savaleur.Vous choisissez l’association que vous voulez soutenir,comme les petits frères des Pauvres par exemple.Vous envoyez votre téléphone gratuitement par la poste.Pour cela, 2 solutions, soit vous utilisez votre propre emballage(et vous imprimez une étiquette préaffranchie MonExtel àcoller sur votre colis ; soit vous commandez une enveloppeMonExtel que vous recevrez à votre domicile sous quelquesjours.Plus d’informations surwww.monextel.comles petits frères des Pauvres Infos N°26 • Septembre 2012 15


Journéeinternationaledes personnesâgéesdes personnesâgéesLundi 1 er octobre 2012Les fleurs de la fraternitéOff i ne fleur à une personne âgée isolée,TBWA\CORPORATE\NON PROFITwww.lesfleursdelafraternite.orgPartageons un moment de bonheur !Nous vous donnons une fleur,offrez-la à une personne âgée isolée.

More magazines by this user
Similar magazines