LES NOUVELLES TRAJECTOIRES

ddjs82

23j7C1f

-! La prétention du travail à être la base du lien social : le travail n’est pas

obligatoirement à concevoir comme le moyen privilégié à la fois de l’intégration

économique et sociale. Cela n’a pas toujours été le cas historiquement, notamment dans les

sociétés antiques, où le travail désignait un ensemble de tâches dégradantes, opposé aux

activités théoriques, créatives et politiques. Cette remise en cause du travail comme

fondement du lien social passe par celle de la “valeur travail”, qui consiste à affirmer que le

travail est le lieu privilégié d’accomplissement personnel et de l’expression de soi. Il

s’agirait plutôt de desserrer la contrainte du travail pour redonner leur place à d’autres

activités socialisantes, d’autres modes de sociabilité, d’autres moyens d’expression,

d’autres manières pour les individus d’acquérir une identité ou de participer à la gestion

collective, en résumé à un véritable espace public.

-! L’idée que le travail serait une forme indépassable d’organisation

économique et sociale : du fait de l’érosion de la société salariale, de l’augmentation

du chômage et de l’automatisation sont apparus un certain nombre d’interrogations

sur la capacité pour la forme travail à demeurer le vecteur de l’organisation

économique.

...AMPLIFIEES PAR LE NUMERIQUE

L’automatisation du secteur tertiaire soulève de nouveaux enjeux !

Les possibilités nouvelles d’automatisation, notamment du secteur tertiaire, amplifient

largement les modifications potentielles des structures de travail et posent donc à nouveaux

frais la question de la place du travail humain dans la société de demain.

C’est à trois niveaux que se jouent les évolutions importantes potentiellement dues à

l’automatisation :

-! un niveau macroéconomique qui concerne la quantité de travail disponible et

donc la possibilité de fournir un emploi à chacun.

-! un niveau qui a trait à la nature des métiers qui vont être créés et plus

précisément aux secteurs ou aux fonctions qui seront potentiellement

créateurs d’emplois. En effet, si l’on prend comme cadre de pensée la théorie du

déversement d’Alfred Sauvy, qui consiste à affirmer que les destructions d’emplois

dans un secteur sont compensées par des créations d’emplois dans un autre secteur, il

est alors nécessaire de comprendre quel secteur permettrait d’absorber les travailleurs

rendus inactifs du fait de l’automatisation.

-! enfin un niveau relatif aux relations quotidiennes qu’entretiendra le

travailleur avec la machine, dans le cadre la fonction qu’il accomplit. En effet,

nonobstant la question du nombre d’emplois détruits, il est évident que les interactions

avec des machines augmenteront dans le cadre du travail quotidien. La nature de ces

interactions n’est pas prédéterminée.

!

Le numérique interroge les formes traditionnelles de production !

Les nouveaux outils numériques favorisent l’apparition de modes de production nouveaux,

qui interrogent les formes traditionnelles de production, jusqu’alors principalement fondées

sur l’appartenance à une entreprise, sur le salariat. En effet les structurations en réseau

16

More magazines by this user
Similar magazines