LES NOUVELLES TRAJECTOIRES

ddjs82

23j7C1f

RECOMMANDATION 15

Améliorer le service public de l’orientation et

de la réorientation professionnelle

●! Créer des services permettant de déterminer soi-même les savoirs et les

compétences acquises ou que l’on souhaite développer. Les individus, a

fortiori les moins qualifiés, n’accèdent qu’inégalement aux moyens de développer une

posture de recul sur leur profil professionnel : capital social, vie économique et

culturelle locale, type de formation initiale, etc. La difficulté peut être renforcée

lorsque les entreprises employeuses ont elles-mêmes une prévisibilité plus limitée de

leur stratégie. Il est nécessaire de fournir aux personnes davantage d’outils pour

développer des capacités réflexives sur leur bagage professionnel : identification de

compétences à acquérir, valorisation de savoirs implicites acquis par l’expérience,

parcours de formation, accès aux contenus, identification des experts à solliciter, mise

en relation, méthodes d’identification d’opportunités professionnelles, etc. Le

numérique doit être mobilisé pour construire des synergies plus fortes entre :

-! les acteurs et lieux de l’orientation scolaire et professionnelle

-! les acteurs de la formation initiale et continue

-! les réseaux d’accompagnement des individus porteurs de projet

(Voir l’avis du CNNum sur la transformation des universités).

●! Mobiliser pleinement les dynamiques pair à pair. Dans une société numérique

de réseaux, où les frontières de l’activité professionnelle et les métiers se redéfinissent,

le développement du capital relationnel prend une importance d’un autre niveau. Dans

ce contexte, le numérique peut être mobilisé à plein pour susciter des croisements

fertiles entre cultures et origines professionnelles à priori éloignées. Il est possible de

s’appuyer pour cela sur les logiques de réseau pour faciliter l’échange pair à pair.

●! Un exemple d’application du mécénat de compétences d’entreprise : le

réseau de mentorat de candidats. En complément du mentorat classique entre

les salariés d’une entreprise :

○ ! des dispositifs de mentorats pourraient être imaginés entre des personnes en

poste et des jeunes candidats (conseils, transmission des usages informels, ...).

Les phases de mentorat pourraient ainsi déboucher vers le passage à un

recrutement dans la structure du mentor sous forme d’apprentissage, ou par

l’ajout de recommandations, intégrables à un portfolio. A cette fin, des

partenariats pourraient être créés entre les acteurs de l’orientation

professionnelle et de l’emploi et les structures employeuses volontaires.

○ ! Des appels à projets pourraient être mis en place avec la French Tech pour

stimuler ce type de démarches entre étudiants et lycéens sur le mode du mentorat

pair à pair pour l’orientation scolaire (ex: entraides et conseils sur les concours,

etc.).

161

More magazines by this user
Similar magazines