LES NOUVELLES TRAJECTOIRES

ddjs82

23j7C1f

Pour les plateformes qui organisent le travail d’individus, les conditions générales

d’utilisation et de vente ont souvent un rôle important dans la définition des conditions

de travail : visibilité, évaluation, politiques tarifaires... Ces conditions pourraient donc

faire l’objet d’une construction collective, qui intégrerait le plus largement possible

l’ensemble des acteurs concernés (plateformes, travailleurs, consommateursproducteurs).

Promouvoir le dialogue social à de nouvelles échelles

●! Redynamiser le dialogue social territorial

Le dialogue social a lieu à différentes échelles (nationale, de branche, d’entreprise…).

Le numérique, du fait de sa logique transversale et l’organisation en écosystème qu’il

permet, remet partiellement en cause la pertinence de certaines de ces échelles et nous

invite à repenser leur organisation et leur mise en cohérence. Le dialogue social

territorial est, à cet égard, une échelle qui semble pertinente pour prendre en compte

les nouvelles formes d’organisation que permet le numérique.

Les premiers éléments du dialogue social territorial ont été mis en place en 1982 par

les lois Auroux. Dans le cadre de ce dialogue social, des accords normatifs peuvent être

adoptés, s’ils concernent l’intérêt local, à propos de l’emploi, de la formation continue

et des conditions de travail. Des discussions multipartites plus générales peuvent

également avoir lieu. L’objectif du dialogue social territorial est de prendre en compte

le fait que certaines questions liées à l’emploi ont un sens très différent suivant les

territoires. Il permet aussi d’intégrer dans le dialogue social des populations qui ne

sont pas - ou mal - représentées dans le cadre du dialogue social d’entreprise ou de

branche.

C’est cette fonction du dialogue social territorial qu’il s’agit de renforcer

en :

○ ! Intégrant davantage les indépendants dans le cadre du dialogue territorial. La

création d’une guilde des autonomes, au fonctionnement fédéral, qui permettrait

aux indépendants de recevoir conseils, services et de peser dans les discussions

territoriales, pourrait être étudiée à cet égard ;

○ ! Sortant d’une logique top-down dans les stratégies d’entreprise pour anticiper et

penser les transformations de manière plus transversale, en s’inscrivant dans une

logique d’écosystème territorial (clusters, fab labs, pôles de compétitivité) ;

○ ! Analysant à un niveau fin, et en prenant en compte les interdépendances

régionales, les enjeux de diminution de l’emploi liés à la robotisation et à

l’automatisation, afin d’adapter les actions des pouvoirs publics de manière

adaptée à chaque territoire. Ces analyses pourraient appuyer des expériences

locales afin de penser des modèles de dialogue plus résilients.

Pour ce faire le dialogue social territorial devrait être redynamisé. Il paraît ainsi

nécessaire de/d’:

●! Rationaliser l’organisation du dialogue social territorial : une revue de

l’ensemble des institutions et instances existantes pourrait être effectuée afin de

diminuer au maximum les doublons.

175

More magazines by this user
Similar magazines