LES NOUVELLES TRAJECTOIRES

ddjs82

23j7C1f

Le cabinet Roland Berger a également publié une étude sur les probabilités d’automatisation

des emplois d’ici 2025 en France, en reprenant largement la méthode de l’étude d’Oxford et

en y intégrant une observation mise à jour de la maturité des tendances technologiques

(mégadonnées -big data-, robotique, voiture autonome, cloud…) ainsi que de la présence

française dans ces secteurs. 5 Cette étude conclut que 20% des tâches seront automatisables,

ce qui signifie 42% des métiers hautement susceptibles d’automatisation.

Ces prévisions ont fait l’objet de critiques, concernant leur méthodologie, notamment de la

part des auteurs de l’étude eux-mêmes :

-! les études ne prennent pas en compte les facteurs bloquants de l’automatisation : les

enjeux de rentabilité financière notamment mais également les résistances culturelles.

En ce sens elles sacrifient à l’idée d’un développement sans heurts de la technologie,

qui suivrait un cours linéaire sans subir d’influences externes. Ainsi le coût du capital

n’a pas été pris en compte, ni l’effet des régulations. De plus, le remplacement des

emplois dépendra aussi de la rareté du travail humain à faible coût. De manière

générale, les choix de politiques publiques qui seront effectués auront un impact

considérable sur la trajectoire d’emplois qui sera amorcée ;

-! le caractère temporel des prévisions ne fait l’objet que d’une estimation très large et

relativement infondée ;

5 Les classes moyennes face à la transformation digitale (octobre 2014)

19

More magazines by this user
Similar magazines