LES NOUVELLES TRAJECTOIRES

ddjs82

23j7C1f

Controverses

!

“La coproduction de valeur est enracinée dans l’utilisation des plateformes : en diffusant nos

contenus mais aussi par des participations plus diffuses. Faire une requête sur Google c’est

enrichir l’algorithme de classement. Être présent sur Facebook, même sans publier c’est

créer des métadonnées que la plateforme peut monétiser, grâce à des mécanismes de

traçage et des métriques d’utilisateurs. Prouver que l’on n’est pas un robot en répondant à

un reCAPTCHAS c’est aider la machine à reconnaître les textes et images du monde réel.”

Extraits des contributions

“Les plateformes coordonnent les acheteurs et les producteurs, les fournisseurs et les

prestataires évinçant le travail formel, l’emploi. Le noyau dur d’employés diminue et se voit

remplacé par une masse de travailleurs implicites, de pro-sumers : des consommateurs

productifs à titre amateur, selon un échange dont les termes sont plus ou moins explicites.”

Extraits des contributions

“Le travail gratuit a toujours existé. Par exemple, la monétisation du halo du travail

domestique peut être intéressante pour l’Etat puisqu’elle représente des gains de TVA

potentiels. Ce qui est nouveau, c’est le changement d’échelle et de visibilité de ce travail

gratuit, ainsi que les risques de réappropriation des externalités de réseau par des grands

acteurs qui créent ensuite des dominations.”

Extraits des contributions

“Le scénario d’Uber n’est pas le même que ceux qui fabriquent des applications sur les APIs

d’Androïd, ni celui du travail gratuit inconscient que décrit Antonio Casilli. Cela rend plus

difficile la conception d’outils pour distinguer celui qui arrondit ses fins de mois et l’entreprise

qui crée un pouvoir économique sur un marché via la propriété de facto des données.”

!

Comment qualifier la co-production de valeur par les internautes ?!

Extraits des contributions

!

La porosité ancienne des frontières entre les rôles de producteur et de consommateur est

questionnée à nouveaux frais par les formes plus sophistiquées de participation à la création

de valeur, portées par le numérique : dépôt et collecte de données, traces, usages affinitaires,

crowdsourcing…

Une nouvelle forme de travail, effectuée par une nouvelle classe de travailleurs

: le Digital Labor. Pour une partie des contributeurs, la variété des formes de coproduction

de valeur par les utilisateurs de services numériques doit s’analyser au prisme de

leur dénominateur commun : une extraction systématique d’informations valorisables. Que

l’on soit connecté pour s’informer, consommer, parler à ses proches, gérer son quotidien ou

sa vie professionnelle, cela revient nécessairement à générer des données exploitables par des

entités tierces :

46

More magazines by this user
Similar magazines