LES NOUVELLES TRAJECTOIRES

ddjs82

23j7C1f

captation de la valeur du travail des internautes. Pour Dominique Cardon il convient pour

autant de ne pas sous-estimer l’importance cruciale prise par les procédures d’intermédiation

dans cette production de valeur : « C’est précisément la transformation l’agrégation, le

calcul, la comparaison, le filtre, le classement, la recommandation, etc. qui donnent un sens

et une valeur aux productions individuelles des internautes. Sans elles, nos productions

numériques ne seraient plus du travail extorqué mais elles seraient sans valeur, ni

monétaire ni symbolique. Le service rendu par la plateforme consiste justement à

automatiser la révélation d’une intelligence collective. Il est négligé par les travaux du

Digital Labor alors que c’est lui qui rend valorisable le travail gratuit des internautes ».

L’Etat doit-il agir ? Avec de nouveaux instruments ?!

!

Comment les outils traditionnels de régulation économique doivent-ils prendre en compte le

fait que les données sont devenues des intrants essentiels de la société numérique ?

Pour quelques observateurs, l’exploitation des données et des contributions des internautes

donne lieu à une concentration des richesses et de l’information. Afin de rétablir cette

situation, il faudrait rémunérer chacune de nos contributions sous forme de redevance ou de

micro-paiements 53 . Pour d’autres, il faudrait à tout le moins acter l’existence d’un marché des

données : afin de mieux encadrer son fonctionnement par des outils de régulation

économique et de reconnaître aux individus la possibilité de gérer leurs données en tant

qu’élément patrimonial. Certains contributeurs considèrent à l’inverse que rémunérer les

internautes pour leurs contributions éditoriales déprécierait la valeur de leur geste et

donnerait lieu à un marché qui hiérarchiserait ceux qui ont des compétences culturelles

suffisantes pour produire des choses originales et les autres. D’autres s’élèvent contre

l’hypothèse d’une propriété des données : car elle renverrait aux individus la responsabilité

de gérer et protéger leurs données, ne générerait que des revenus anecdotiques et renforcerait

les inégalités entre ceux qui peuvent protéger et valoriser leur données et ceux qui par

manque de temps, d’argent ou autre, seraient fragilisés 54 . Un autre champ de pensée invite à

donner plutôt aux individus les moyens, juridiques et techniques, de maîtriser les données

qui les concernent (qui peut les utiliser, pour quelles finalités), et d’en retirer les mêmes

utilités que celles qui sont consenties à des tiers 55 .

Dans une autre mesure, Nicolas Colin et Henri Verdier ont pu appeler à ce que les pouvoirs

publics apprennent de l’efficacité du modèle de ces plateformes pour construire de nouvelles

alliances avec les citoyens pour la construction des politiques publiques et des services

publics, en faisant des données et de la contribution de chacun un axe de gouvernance plus

participative et plus efficace 56 . Certains contributeurs proposent par ailleurs de tirer parti de

l’apport du numérique, en tant que révélateur d’externalités économiques et sociales, pour

outiller l’Etat de nouveaux capteurs d’activité et de métriques de travail afin de les relier aux

outils de protection sociale. Ces propositions font écho aux interrogations plus larges sur la

pertinence des indicateurs traditionnels de la croissance tels que le Produit Intérieur Brut 57 .

53 Voir par exemple Jaron Lanier, Who Owns The Future?, 2013

54

Le CNNum s’est notamment exprimé contre cette hypothèse dans un avis de 2013 sur les

plateformes numériques : www.cnnumerique.fr/plateformes

55

Voir notamment les travaux de la Fondation Internet Nouvelle Génération

http://www.internetactu.net/2011/09/20/mydata/

56

L’âge de la multitude- entreprendre et gouverner après la révolution numérique, 2012

57 Depuis les années 1980, un grand nombre de réflexions ont eu lieu concernant la manière de mettre

en place de nouveaux indicateurs de la valeur, tels que l’Indice de développement humain -

http://www.alternatives-economiques.fr/des-indicateurs-alternatifs_fr_art_632_32899.html . Voir

également l’ouvrage de l’économiste Daniel Cohen appelant à remettre en question l’objectif de

50

More magazines by this user
Similar magazines