LES NOUVELLES TRAJECTOIRES

ddjs82

23j7C1f

L’intérêt d’organiser la production sous la forme d’une d’entreprise repose

traditionnellement sur le fait qu’une organisation hiérarchique des tâches en interne coûte

moins cher que l’achat de biens ou de services à l’extérieur. De ce point de vue l’uberisation

peut désigner une réorganisation possible de la division externe et interne du travail portée

par les nouveaux entrants :

-! Une hyper-spécialisation de l’entreprise sur les tâches d’optimisation de l’appariement

offre/demande, par la maîtrise de technologies sophistiquées et la constitution d’une

large base d’utilisateurs ;

-! La possibilité accrue de faire appel à des ressources externes sous utilisées (temps et

compétences), auprès de particuliers, d’entrepreneurs ou d’autres entreprises ; y

compris pour externaliser des fonctions qui constituaient jusqu’alors le cœur de métier

du secteur. Par exemple, Booking et Airbnb ne possèdent pas d’hôtels. L’enjeu pour les

acteurs qui n’internalisent par la production et la prestation de service est alors de ne

pas aboutir à une qualité inégale et une fidélité moindre chez leurs prestataires

extérieurs ; quand des coûts du travail plus élevés pourraient permettre d’assurer un

meilleur service 83 .

Pour certains contributeurs, l’hypothèse d’une offre assurée uniquement par des

entrepreneurs individuels ou des particuliers ne peut s’appliquer pour des activités à haut

niveau de capitalisation. Dans ce cadre, les difficultés prospectives vis à vis de l’uberisation

rejoignent celles qui portent sur l’impact de l’automatisation : peut-on imaginer que la

numérisation de l’économie porte la disruption jusqu’à une reconfiguration des industries ?

Commercialisera-t-on demain des voitures à la fois conçues par des équipes projets

d’ingénieurs géographiquement dispersés et coordonnées grâce au numérique, puis

fabriquées par des individus à l’aide d’imprimantes 3D ? L’industrie sera-t-elle plutôt tirée

par de grandes entreprises capables d’automatiser l’ensemble des fonctions, primaires,

tertiaires et secondaires (controverse 1) ?

Plateformes vs. TPE et artisans

Certains contributeurs mettent en avant le fait que le numérique peut favoriser les artisans et

petites entreprises en abaissant les coûts de transaction et de coordination. Les hôteliers qui

intègrent le système d’information de Booking ou les créateurs présents sur Etsy ont ainsi

accès à un service permettant la rencontre d’une clientèle potentiellement internationale. Les

plateformes peuvent aussi permettre de se rendre plus visibles auprès des consommateurs

recherchant une offre produite localement ou une qualité et un savoir-faire supérieurs. De

même, les restaurateurs peuvent optimiser leur flux de réservations grâce au système

d’information de LaFourchette ; ou se reposer sur l’infrastructure de Deliveroo pour la

livraison des repas. Ce faisant, l’uberisation et la numérisation de l’économie pourraient donc

aussi signifier la démocratisation de services et d’outils de gestion autrefois réservés aux

grands groupes, et donc l’accès de plus d’acteurs aux économies d’échelles.

La controverse peut alors se déplacer sur le terrain plus vaste de l’équilibre économique des

relations avec l’intermédiaire ou le fournisseur, qu’il soit un acteur numérique ou traditionnel

: politique de référencement, licences d’utilisation, commissions pratiquées, délais de

paiement, chaînes de responsabilités… (voir plus haut).

83

Voir notamment “Workers on Tap: The rise of the on-demand economy poses difficult questions

for workers, companies and politicians, - The Economist”, Dossier spécial, Janvier 2015

http://www.economist.com/news/leaders/21637393-rise-demand-economy-poses-difficultquestions-workers-companies-and

Le magasine relève ainsi qu’aux Etats-Unis, la plupart des

conducteurs d’Uber sont également conducteurs pour le concurrent Lyft.

59

More magazines by this user
Similar magazines