BURE STOP !

azhoot

burestop_dec_2015-2-2

LA RÉALITÉ

Cigéo : le chantier insensé

Soit creuser près de 300 km de galeries souterraines et y enfouir simultanément

99,9% de la radioactivité issue du parc électronucléaire. Tout cela

au même seul endroit... en planquant les risques le plus longtemps possible.

Ceux qui ont cru ou veulent croire

encore que le chantier Cigéo

va transformer Bure en une

“Silicon Valley” à la française

pourraient bien avoir fait une erreur

magistrale en livrant le territoire

au monde du nucléaire.

Car Cigéo, vendu actuellement

comme le futur plus gros chantier

d’Europe et du siècle, comporte des

risques phénoménaux et multiples,

jamais évoqués, jamais exposés.

Des camions jour et nuit,

une jolie vallée comblée par les

verses, des trains de déchets sous

les fenêtres, une bombe nucléaire

s’étalant progressivement

sous les pieds, ou encore des gaz

radioactifs recrachés par les puits

de ventilation permanente, bref,

de quoi faire fuir tout le monde...

Mais n’est-ce pas le but ?

ATTENTION

AUX IDÉES REÇUES

A CE JOUR : IL N’Y

A PAS DE DÉCHETS

NUCLÉAIRES

À BURE !

!

ON AURA CHAUD

L’HIVER...

L’ENJEU

MAJEUR CACHÉ

DE CIGEO ?

LA SURVIE DE

LA FILIÈRE

NUCLÉAIRE

Avant d’enfouir, il faudrait

stocker les déchets atomiques

en surface, le

temps de les refroidir et le temps

de les descendre. Il faudrait même

sans doute les conditionner sur

place, dans de gros fûts qui fuiront

un jour. Et tout cela pendant au

moins 130 ans, le temps de remplir

et de boucler définitivement la

poubelle souterraine.

Un immense dépôt nucléaire serait

créé en plein champ. C’est

pour ça que l’Andra achète à tour

de bras et à bon prix tout le territoire

au-dessus du futur site souterrain.

Lorsque le “Labo” est arrivé

en Meuse/Haute-Marne, les

promoteurs de l’enfouissement se

sont bien gardés de dire qu’il y aurait

aussi cette première étape de

stockage en surface qui impactera

non plus les générations futures

mais tous les habitants du coin,

dans quelques années, demain.

Les transports nucléaires aussi impacteront

fortement l’environnement

mais... motus. Et comme une

surprise n’arrive jamais seule, il est

prévu de remplir le site de déchets

atomiques pendant que le chantier

se creuse, de quoi rendre plus serein

encore. Mais avec quels

risques ? Jamais ils ne sont évoqués,

seuls sont “vendus” à grand

renfort de communication les soidisant

atouts du marché. Terres,

champs, forêts et sous-sol contre

2

d’illusoires contre-parties temporaires

: manne financière conséquente,

développement local, emplois,

comportements vertueux et

remerciements de la Nation...

Ça n’a pas frappé les esprits des

élus locaux visiblement. Ils ont du

mal à le croire, ou alors ils n’ont

pas compris, ou alors ils préfèrent

se taire ? En tout cas, pas un mot,

aucune explication aux riverains

qui pourraient subir dès 2025 les

déchets en plein air à leur porte.

Un “La Hague/Soulaines/Marcoule”

gigantesque, avec toutes les

nuisances (superdurables) qu’on

n’a pas encore imaginées. Et que

l’on nous tait toujours.

More magazines by this user
Similar magazines