PHILOSOPHIE L’ANGUILLE

upcaen

Cosmos-9

UNIVERSITÉ POPULAIRE DE CAEN – Michel Onfray

Brève encyclopédie du monde.

2015-2016

CONFERENCE DU 29 FEVRIER 2016 (#9)

PHILOSOPHIE DE L’ANGUILLE LUCIFUGE

Lucifuge : qui déteste la lumière.

1/ LEÇONS DE LA RIVIERE

a) Rivière de mon enfance : la Dives.

• Enseignements de la nature :

• Truites, rats, souris, mulots, mouches, abeilles

• Mues de serpent

• Leçons de Vanité.

b) Vie dans la Dive :

• Vairons péchés et mangés

• Poisson-chat sous la pierre, vase soulevée

• Petits coquillages d’eau douce

• Sangsues

• Truites faro.

c) Petites anguilles

• Eau turbide

• Bouches-ventouses collées sur les avant-bras.

d) Couleuvres

• Vipères

• S’en méfier

• Orvets.

e) Anguille

• Animal préhistorique

• Tête coupée, vit encore

• Morphologies semblables

• Mais consommation de la seule anguille.

2/ LA LEÇON DES ANGUILLES

a) Etoiles & temps et durée de l’infini

b) Anguilles & espace et migrations dans une même nature

c) Mer des Sargasses

d) Copulation invisible

e) Destin, programme :

• Naître dans la mer des Sargasses

• Venir en Europe, eau de mer

• Vivre en Europe, eau douce

• Repartir vers la mer des Sargasses

• Pondre

• Mourir.

1


f) L’enfant que je fus est le père de l’adulte que je suis :

• Les leçons de chose.

3/ LE MYSTERE DES ANGUILLES

a) Evolution des techniques

• Mais mystère permanent des anguilles :

• Ce qu’elles sont,

• Où elles vont,

• Comment elles y vont.

• Personne ne les a vu se reproduire

• Migrent-elles seules ou de façon grégaire ?

• Qu’est-ce qui leur permet de se déplacer ?

• Pourquoi retrouvent-elles indéfectiblement leur lieu ?

b) On n’en sait guère plus qu’Aristote

c) Anguilles de la tapisserie de Bayeux

• Idem à celles de Chambois.

d) Se reproduisent à 6 000 km de Chambois

• Font le voyage vers la France

• Se préparent à repartir.

e) Les Sargasses :

• Mer intérieure

• 3 000 kms ouest/est

• 1 500 kms nord/sud

• Abondante végétation en surface

• Empêche les bateaux d’avancer

• Raréfie la chlorophylle

• Lieu idéal pour l’animal lucifuge.

f) Non loin du mythique triangle des Bermudes

g) Jules Verne, 20 000 lieues sous les mers :

• Le lieu procède de la végétation arrachée à l’Atlantide

h) Cendrars voulait qu’on y jette son corps mort

i) Le Gulf Stream explique la concentration de végétation.

• Vortex central

j) Cette zone a entravé la progression des bateaux de Colomb

• Permet au Nautilus d’accomplir son périple métaphysique

k) Concentration de détritus, déchets de bois d’épaves

l) Aristote, Histoire des animaux, De la génération et de la corruption

• Elles n’engendrent pas

• Car on n’a jamais vu ses œufs

• Elles naissaient dans les lieux de putréfaction

• Génération spontanée

m) Antiquité : anguille = murène + vipère

n) Descriptions de Verne :

• Des alcyons stellés aux couleurs roses,

• Des actinies aux longs tentacules,

• Des méduses vertes, rouges et bleues,

• Des rhizostomes de Cuvier à ombelle bleuâtre bordée d’un feston violet.

• Mais pas d’anguilles

o) Ennemies de la lumière

• Aveuglées par la clarté

• N’aiment que l’obscurité des noires abysses glacées

• Lieu des pressions barométriques terribles

2


• Qui produisent des formes adaptées aux vies primitives

• Serpent long qui se faufile

p) L’anguille devient le symbole de la dissimulation.

4/ L’ETERNEL RETOUR

a) Eric Feunteun

• L’un des 100 spécialistes mondiaux

• il a plongé dans toutes les mers du monde

• A vu des nœuds d’anguilles comme il y a des noeuds de vipère

• Une cinquantaine ou une soixantaine d’animaux

• Mais jamais d’acte sexuel

• Les anguilles apparaissent il y a 100 millions d’années

• Avant l’extinction des dinosaures.

b) La vie de l’anguille depuis 100 millions d’années :

• Genèse dans le vortex de l’océan lointain,

• Migration vers les rivières d’Europe,

• Traversée de l’Atlantique,

• Métamorphoses de tout le corps afin de pouvoir entrer dans l’eau douce,

• Remontée des fleuves puis des rivières,

• Arrivée dans l’onde du lavoir d’un village de Basse-Normandie,

• Y vivre :

• Se développer,

• Se faire des forces pour repartir,

• Effectuer le trajet de retour,

• Retrouver les Sargasses,

• S’y accoupler,

• Pondre

• Mourir épuisé après avoir pondu des millions d’œufs

• Dont quelques-uns seulement donneront des anguilles

• Qui, elles-mêmes, reproduiront le cycle.

c) La vie, le sexe, la mort.

• Rien d’autre.

d) Enfant, j’avais dans les mains la mémoire de la planète

e) Elle a dans sa chair

• Ce qui est encore en nous :

• Dans notre cerveau reptilien

• Dans le cerveau d’un citadin des mégapoles

• Il y a trace du cerveau de l’anguille

f) Ce serpent fut notre parent

g) La lumière des étoiles mortes

• Coïncide avec les ondulations de la petite anguille vivante.

5/ DETAILS D’UNE VIE

1. Naissance invisible dans la mer des Sargasses

• Acte sexuel dans les grandes profondeurs

2. Un chercheur japonais, Katsumi Tsukamoto :

• A mis 30 ans à découvrir

• Dans les années 80

• Le lieu de ponte des anguilles japonaises dans le Pacifique :

• La fosse des Mariannes

• Pondent à proximité de monts sous-marins situés à 11 kilomètres

• Plus tard, adultes,

3


• Elles peuvent grimper des rivières jusqu’à 1 000 mètres d’altitude

• Arrivent jusqu’à la source des fleuves

3. Une femelle pond plus d’1 millions d’œufs

• Voire 1,5 million

• 2 ou 3 subsistent

• La vie se nourrit de la mort

4. On ne parle pas encore d’anguilles

• Mais de leptocéphale : lepto/petit, céphale/tête

• Larves en forme de feuilles de saule

5. Nagent 2/3 ans, 6 000 km

• On ne sait comment elles trouvent la route

• Trouvent le Gulf Stream qui les porte vers l’Europe

6. Hypothèses sur les informations :

• Pression des fonds marin,

• Changements de températures,

• Particules ferriques contenues dans leurs mâchoires,

• Modifications de la lumière,

• Variations du champ magnétique

7. Nagent entre 200 et 500 mètres de profondeur

• Se nourrissent de flocons de neige marine

• Particules arrachées à un nuage en suspension

• Trop léger pour tomber au fond de la mer

• Micro-organismes dégradés et minéralisés

• Contribuent aux cycles de l’écosystème sous-marin

• En produisant des sels nutritifs

8. Après 2 ou 3 ans,

• Les larves atteignent les côtes européennes

9. Eau salée des Sargasses

• Eau saumâtre des embouchures

• Eau douce des fleuves et rivières

10. Le leptocéphale devient civelle - pibale

• Forme tubulaire et serpentiforme de l’anguille

11. Olfaction :

• Peut déceler la trace d’une proie de 25 mg diluée 1/1 000 milliards de fois

• Ainsi informées, trouvent la bonne direction

12. Lors de leur remontée dans les estuaires

• Péchées :

• 4 000 tonnes/ an en France

• Une civelle = 0,3 grammes

• Cuisine raffinée et coûteuse

• Vinaigre, ébouillantées, ou cuites à l’huile d’olive, piment d’Espelette

• Espagne, Chine, japon, région bordelaise

• Prédateurs : sandre, brochet, hommes

13. A cette époque :

• La civelle n’a pas de sexe

• La pibale ne naît pas femme, elle le devient…

• En fonction :

• Du processus de la sélection des meilleures conditions de vie

• Et de survie pour l’espèce

• Les conditions de vie orientent la production de mâles / femelles :

a) Forte densité de population : mâles plus importants

4


• Beaucoup d’individus

• Beaucoup de combats

• Beaucoup de morts

• Obligations de repeupler

b) Faible densité : femelles plus importantes

14. Arrivée en eau douce

• Vivent sur une quarantaine de kilomètres

15. Péchées pour être mangées…

16. Dans la rivière, se préparent pour partir :

• Grossissent, mangent, font du gras

• Deviennent mâle ou femelle

• Freud écorchera 400 anguilles pour élaborer sa thèse sur la bisexualité.

17. Croissance en relation avec les lieux :

• 3/10 ans pour un mâle

• 4/40 ans pour une femelle

• Sud de l’Europe : croissance plus lente

• Peut s’arrêter en fonction d’évènements extérieurs :

• Variation de température

• Manque de nourriture

• Prédation importante

18. Maturité acquise :

• Départ

19. Métamorphoses physiologiques :

• Les yeux grossissent quatre fois : mieux voir dans la pénombre

• S’armer contre les prédateurs

• Epaississement de la peau

• Changement de couleur :

• Sombre sur le dos, blanche sous le ventre

• Leurre contre les prédateurs

• Sombre : fond sous-marin

• Clair : lumière du ciel

• Allongement des nageoires pectorales :

• Plus adaptées à la natation pélagique

• Arrêtent de manger :

• Rétrécissement du tube digestif

• Obturation de l’anus

• Modification de la ligne latérale :

• Instrument de la perception des pressions

• Des courants et de la profondeur

20. Une fois tout ceci accompli :

• Elles partent

• On ne sait ce qui déclenche le départ

21. Dévalaison : départ des eaux douces vers les grands fonds

• Avalaison : inverse

22. Il faut une lumière particulière :

• Faible luminosité

• Importance de la lune

• N’aime pas les grandes clartés

• Sensible aux nuages qui cachent la lune

• La migration s’aligne sur les phases de la lune

• Grands départs les nuits sans lune

5


• Arrivées sur place :

• Ponte pendant la nouvelle lune

23. Profite des crues automnales :

• Effet dynamique

• Déplacement avec économie d’énergie

• Température basse : 10°

• Engourdissement des prédateurs

24. Août : les mâles partent les premiers

• Septembre : les femelles

25. Nagent plusieurs mois

• Ne mangent pas

• Eviter les prédateurs

26. Se nourrissent ensuite

• Mais on ne sait pas quand.

• Crustacés,

• Insectes,

• Vers,

• Mollusques,

• Ecrevisses,

• Grenouilles,

• Petits poissons morts ou vivants.

27. Plus elles s’éloignent des côtes

• Plus elles plongent en profondeur.

28. Pleine mer :

• 1 200 mètres quand il fait jour

• Remontent en surface la nuit :

• 50 mètres

29. En une journée :

• Une trentaine de kilomètres

• Une cinquantaine pour les plus vives.

30. Plus chaud en surface

• Plus froid en profondeur

• La maturité sexuelle en relation avec :

• La mémoire de ces variations

• Les variations de pressions

• Les variations de salinité.

31. Arrivées sur place :

• Elles ont échappé aux prédateurs :

• Dans l’eau douce : brochets, truites, poissons-chats, sandres, loutres,

• Venus de la terre : cormorans, hérons,

• Venus de la mer : bars, saumons, phoques, dauphins, cachalots, requins-taupes

32. Elles pondent comme depuis des millions d’années

• Quand les hommes n’étaient pas là

33. Elles meurent alors…

• Invisibilité de leur cadavre qui chute au fond.

6/ LA DERIVE DES CONTINENTS

a) L’étirement géologique à partir d’une forme primordiale

b) Certains disent que des anguilles font 6 000 km

• D’autres : 12 000

• Pour aborder les côtes de l’Egypte

• Car, hormis Arctique et Antarctique :

6


• Elles sont dans toutes les mers du monde

• 18 espèces

c) Conservent la mémoire de la cartographie d’origine

• Comme si la dérive n’avait pas eu lieu

d) Un défaut d’adaptation coûteux en vies.

CONCLUSION : LES LEÇONS DE L’ANGUILLE

a) Nous sommes anguilles par plus d’un trait

• Pas seulement de manière allégorique

• Mais en obéissant à une horloge préhistorique

• Notre cerveau reptilien

b) Nous descendons du singe

• mais pas seulement

• Nous conservons les traces de ces évolutions

c) L’hominisation nous éloigne de la nature

• Mais, ce faisant, réalise le plan de la nature

d) Nous obéissons à l’évolution créatrice

e) Existence en nous d’un principe lucifuge

• Vérité de notre être

• Et non dans l’inconscient freudien

f) Physique de l’histologie

• Et non métapsychologie de l’inconscient

g) Le programme du vivant :

1. Naître pour mourir

2. Vivre pour se reproduire et mourir

3. S’activer pour réaliser le plan de la nature

• Puis mourir

4. Se croire libre

• Se dire libre

• Tout en avançant en aveugle dans la vie

h) Vérité de spinoziste :

• « Les hommes se croient libres parce qu’ils ignorent ce qui les détermine »

i) Vérité qui oblige à la modestie

• Dans un temps d’arrogance

j) Les plus sages savent qu’ils sont restés singes

• Les plus lucides savent qu’ils sont aussi restés anguilles

k) Obéir au cycle éternel :

• Naître, vivre, se reproduire, mourir

• Combien y échappent ?

• Combien ont refusé le tropisme reproducteur ?

l) Souvenir, sous l’arche du pont, d’un curage

• Et d’un nid d’anguilles

• Ce paquet de vie noire et sombre qui résiste à la mort

• Il habite notre corps

m) Venu des Sargasses

• Le principe lucifuge est notre premier moteur

• Notre causalité ontologique

• Notre vérité.

7


BIBLIOGRAPHIE

§ Jules Verne, Vingt mille lieues sous les mers, Pleiade Gallimard

§ Aristote, Histoire des animaux, De la génération et de la corruption, in Œuvres,

Pléiade Gallimard

§ Repenser le vitalisme, sous la direction de Pascal Nouvel, PUF

§ Eric Feunteun, Le rêve de l’anguille, Buchet Chastel

8

More magazines by this user
Similar magazines