7-Annexe6RENO_Manuel_Rédaction_Contenu_01-01

michcamera

rtzrztrztrtz

Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

Page 1 / 55


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

Table des matières

1. OBJECTIFS DE LA FORMATION ............................................................................. 4

2. NOTE.......................................................................................................................... 5

3. INTRODUCTION ........................................................................................................ 5

4. LES CARACTÉRISTIQUES ET SPÉCIFICITÉS DE L'ÉCRITURE WEB.................. 8

4.1. L'INTERNAUTE ET LA LECTURE..................................................................................... 8

4.1.1. La lecture en mode "recherche" ou "scannability" ......................................................................9

4.1.2. La lecture en mode "consultation" ..............................................................................................9

4.2. L'HYPERTEXTUALITE....................................................................................................... 9

4.3. LES REGLES EDITORIALES APPLICABLES................................................................. 11

4.3.1. Le modèle de la pyramide inversée..........................................................................................11

4.3.2. La règle des 5 "W"....................................................................................................................12

4.3.3. Les lignes directrices................................................................................................................13

4.4. LISIBILITE DU CONTENU............................................................................................... 13

4.5. L'ACTUALISATION DU CONTENU ................................................................................. 13

4.6. L'INFLUENCE DU REFERENCEMENT........................................................................... 14

4.7. L'ACCESSIBILITE ............................................................................................................ 14

5. RECOMMANDATIONS PRATIQUES ...................................................................... 18

5.1. PROPOSEZ DU CONTENU A FORTE VALEUR AJOUTEE .......................................... 18

5.2. PROPOSEZ DES URLS PARLANTES POUR VOS UTILISATEURS............................. 19

5.3. DEFINISSEZ UNE ARCHITECTURE DE L’INFORMATION EFFICACE ........................ 19

5.3.1. Définissez une arborescence régulière et équilibrée................................................................19

5.3.2. Structurez l’information de manière logique .............................................................................19

5.3.3. Organisez votre site de manière thématique en fonction de ce que souhaite l’utilisateur ........21

5.3.4. Distinguez clairement les aspects organisationnels des services concrets offerts aux citoyens

...........................................................................................................................................................21

5.3.5. Définissez une catégorisation « exclusive » des informations..................................................21

5.3.6. Identifiez vos rubriques transversales ......................................................................................22

5.3.7. Rubrique transversale « Actualités »........................................................................................23

5.3.8. Rubrique transversale « Publications »....................................................................................23

5.3.9. Rubrique transversale « Législation » ......................................................................................24

5.3.10. Rubrique transversale « Formulaires » ..................................................................................25

5.4. RUBRIQUES DE SUPPORT IMPLIQUANT UNE ATTENTION REDACTIONNELLE .... 25

5.4.1. Rubrique « Plan du site ».........................................................................................................25

5.4.2. Rubrique « Liens » ...................................................................................................................26

5.4.3. Rubrique « Contact » ...............................................................................................................27

5.4.4. Rubrique « A propos du site »..................................................................................................27

5.4.5. Rubrique « Notice légale » .......................................................................................................27

5.5. SYSTEME DE SOUS-RUBRIQUES ................................................................................ 28

5.6. CHEMIN DE LOCALISATION.......................................................................................... 28

5.7. RESPECTEZ UNE LIGNE EDITORIALE CLAIRES ET COHERENTE........................... 29

5.7.1. Cohérence................................................................................................................................29

5.7.2. Vigilance et qualité ...................................................................................................................29

5.8. FAVORISEZ LA LECTURE PAR VOS INTERNAUTE – PROPOSEZ UN CONTENU

« SCANNABLE »..................................................................................................................... 30

5.8.1. Structurez les pages de contenu..............................................................................................30

5.8.1.1. Clarté et concision.............................................................................................. 30

5.8.1.2. Mise en relief ...................................................................................................... 31

5.9. PROPOSEZ DES TITRES ET SOUS-TITRES POUR VOS PAGES............................... 32

5.9.1. Le titre ......................................................................................................................................32

5.9.2. Les sous-titres..........................................................................................................................33

Page 2 / 55


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

5.10. ORIENTEZ LES UTILISATEURS AVEC LES LIENS HYPERTEXTES......................... 33

5.10.1. La présentation des liens .......................................................................................................33

5.10.2. L'utilisation des ancres nommées ..........................................................................................34

5.11. DISTINGUEZ LES LIENS INTERNES DES LIENS EXTERNES................................... 34

5.12. LES DOCUMENTS TELECHARGEABLES ................................................................... 35

5.13. UTILISEZ LES ELEMENTS CONTEXTUELS................................................................ 36

5.14. PALETTE DE COULEURS ............................................................................................ 37

5.15. ELEMENTS GRAPHIQUES........................................................................................... 38

5.15.1. Les images.............................................................................................................................38

5.15.1.1. Les formats de compression ............................................................................ 38

5.15.1.2. Le format GIF ................................................................................................... 39

5.15.1.3. Le format JPEG................................................................................................ 40

5.15.1.4. Les images entrelacées ................................................................................... 42

5.16. QUELQUES RECOMMANDATIONS POUR LA PAGE D’ACCUEIL DU SITE ............. 43

6. CHECK-LIST DES RECOMMANDATIONS................................................................ I

7. LIENS UTILES ...........................................................................................................X

7.1. ACCESSIBILITE.................................................................................................................X

7.2. NAVIGATEURS..................................................................................................................X

7.3. CONVERSION PDF EN LIGNE .........................................................................................X

7.4. TRAITEMENT DES IMAGES (LOGICIELS GRATUITS) ...................................................X

7.5. TRADUCTION EN LIGNE .................................................................................................XI

Page 3 / 55


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

1. OBJECTIFS DE LA FORMATION

Les objectifs de la formation sont :




Comprendre les caractéristiques et spécificités de l'écriture Web

Etre capable de structurer et d'adapter du contenu aux exigences spécifiques du

média Internet

Etre capable de proposer aux utilisateurs un contenu répondant à leur attente

Page 4 / 55


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

2. NOTE

Le présent document fait partie des annexes de ReNo (Référentiel de Normalisation

pour les sites web du Gouvernement luxembourgeois).

L’intégralité de ReNo (document officiel et différentes annexes) est téléchargeable à

l’adresse suivante :

http://www.eluxembourg.public.lu/actualites/2007/11/reno/index.html

3. INTRODUCTION

Contrairement aux idées reçues, un site Internet n’est pas qu’une affaire de

technologie.

Il est un savant dosage entre 5 composantes essentielles. Chacune de ces

composantes doit contribuer à faciliter et satisfaire l'utilisateur lors de son exploration

du site web.

Le contenu

Le contenu représente la somme des connaissances et des informations proposées

aux utilisateurs d’un site Internet (texte, images, vidéos, rubriques, etc.).

Exemple : Quel serait l’intérêt du site amazon.com sans son contenu ?

Page 5 / 55


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

L’accessibilité

Un site Internet est accessible lorsqu'il est possible pour n'importe quelle personne d'y

accéder de façon équivalente, quelle que soit :

le navigateur utilisé (Firefox, Internet Explorer, Opéra, Safari, navigateur texte ...) et

sa configuration (javascript activé ou désactivé, pop-up active ou désactivée, …),

l'interface (utilisation du clavier ou de la souris),

la plate-forme (Windows, Mac OS ou encore Linux ...)

le périphérique d'affichage (un écran plat 17 pouces, un ordinateur portable, un

téléphone mobile relié au web...)

"l'aide technique" utilisée (une loupe d'écran, une plage braille ou une synthèse

vocale...)

L’accessibilité est abordée ponctuellement dans ce manuel. Pour obtenir plus

d’informations sur la problématique de l’accessibilité, vous pouvez consulter le guide

accessibilité pour rédacteur.

La navigation

La notion de navigation englobe les moyens permettant de se déplacer à l’intérieur du

site et d’accéder à l’information.

Une navigation efficace requiert :

des principes de navigation intuitifs et cohérents,

une page d’accueil efficace,

un index du site,

un repérage facile dans l’arborescence.

Les fonctionnalités

L'ensemble des fonctionnalités proposées sur le site doit être conçu dans la même

optique de simplicité et de confort d'utilisation.

Page 6 / 55


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

La mise en place d'un forum de discussion, d'un formulaire de contact, d'un moteur de

recherche... doit faire l'objet d'une réflexion essentielle sur la manière dont les

internautes vont l'utiliser.

Tout comme le reste des éléments d’un site, les fonctionnalités devront donc :

être utiles et apporter une réelle valeur ajoutée,

répondre aux attentes et besoins des utilisateurs.

Le design

La notion de design englobe tous les aspects graphiques de votre site Internet.

Un bon design requiert :

une cohérence avec l'image de l’organisme et de sa stratégie de communication en

ligne,

une charte graphique homogène,

des éléments graphiques au service de l’information.

L’ensemble de ces éléments rejoint la notion d’ergonomie plus amplement décrite dans

le « Référentiel de Normalisation pour les sites web du Gouvernement

Luxembourgeois »(ReNo). Plus largement, ReNo fixe un cadre pertinent et cohérent

pour les sites publics luxembourgeois.

Si les aspects techniques et graphiques peuvent facilement être gérés via l'architecture

centralisée, les aspects « éditoriaux » liés à la production de contenu sont de la

responsabilité des rédacteurs. En effet, le « Content Management System » garantit le

cadre technique de la gestion de contenu mais ne peut décharger le rédacteur de sa

responsabilité éditoriale.

En parallèle à cette documentation, les lecteurs peuvent consulter le code de rédaction

du SIP.

Page 7 / 55


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

4. LES CARACTÉRISTIQUES ET SPÉCIFICITÉS DE L'ÉCRITURE WEB

L'écriture prend une dimension particulière sur Internet. Il est important de bien en

comprendre les caractéristiques et spécificités pour répondre aux exigences des

utilisateurs et fournir un contenu de qualité.

4.1. L'INTERNAUTE ET LA LECTURE

Les études en ergonomie et l'analyse de la manière dont les internautes lisent sur

Internet mettent en évidence l'existence de différents modes de lecture.

Les comportements peuvent radicalement varier selon qu'ils sont à la recherche

d'information (mode "recherche") ou selon qu'ils aient trouvé cette information et qu'il la

consulte (mode "consultation" ou "consommation").

Ce constat existait déjà avec la presse écrite : l'expression « Lire en diagonale » n'a

pas vu le jour avec Internet ! Mais sur Internet, où la masse d'information est énorme et

les principes de navigation abondants, le phénomène semble s'être fortement

accentué.

Un bon site web devrait donc répondre à deux objectifs presque contradictoires :

permettre aux utilisateurs de "scanner" rapidement le contenu du site à la

recherche de l'information qui les intéresse,

répondre au besoin d'information de manière suffisamment consistante.

Dans la pratique, l'utilisateur est rarement totalement en mode "recherche" ou

totalement en mode "consultation". La démarche consistera donc à mêler en quelque

sorte, interpellation/légèreté et richesse/lourdeur afin de répondre aux exigences et

comportements des utilisateurs.

Page 8 / 55


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

4.1.1. La lecture en mode "recherche" ou "scannability"

Dans sa quête d'information, l'utilisateur parcourt un site afin de savoir si l'information

recherchée est présente ou pour localiser une information dont il sait qu’elle s'y trouve.

Pour ce faire, l'utilisateur scanne les pages. Sa lecture est de type "balayage"

(en diagonale).

L'œil du lecteur procède par sauts. L'internaute ne suit pas un chemin linéaire. Il

appréhende, à chaque fixation, non pas une lettre, ni même un mot, mais un groupe de

mots, une expression.

L'œil a besoin d'être guidé, au risque de se perdre et de tourner en rond, créant chez

l'utilisateur un sentiment d'incompréhension, de malaise puis de rejet.

Les principales raisons de ce mode de lecture sont les suivantes :




la lecture à l‘écran est 25% plus lente que la lecture sur papier. Cela rend encore

plus grande la nécessité d’être concis et précis dans sa rédaction,

les internautes sont des lecteurs pressés. Leur but : trouver rapidement

l‘information recherchée sans passer trop de temps à cette recherche,

l’information sur Internet est accessible sur un grand nombre de sites. L'utilisateur

qui ne trouve pas ce qu'il recherche, changera très rapidement de site.

Le mode "recherche" exigera donc du rédacteur une écriture, axée sur le guidage et

la signalisation. Il devra veiller à structurer au mieux l'information.

4.1.2. La lecture en mode "consultation"

En mode "consultation", il faut considérer l'utilisation de l'information d'une manière

plus large que la simple lecture.

Bien que la majorité des internautes lisent à l'écran, il faut garder à l'esprit que

l'impression pour une lecture ultérieure reste une pratique courante, au même titre que

la sauvegarde sur support numérique.

Le mode "consultation" exigera donc du rédacteur une capacité à développer son

sujet, ainsi qu'un effort de concision.

4.2. L'HYPERTEXTUALITE

L’hypertextualité perturbe les habitudes des arborescences hiérarchisées et la

tradition de lecture linéaire issue du livre. De ce fait, on peut considérer que

l’hypertexte représente un changement important dans la manière d’appréhender la

consultation et la publication d’informations.

Page 9 / 55


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

En effet, au lieu de présenter une information de manière linéaire qui part d’une idée

centrale et qui la développe au fil des pages, l’hypertextualité la décompose en pages

reliées entre elles par des liens et ce, sans ordre hiérarchique prédéterminé.

Le lecteur doit donc construit son propre cheminement en définissant une structure qui

relie les pages entre elles. Il existe par conséquent une pluralité de possibilités de

lecture d’un contenu. Le rédacteur doit donc laisser le choix au lecteur de trouver

une orientation, sa propre manière de consulter l’information et cela, dans

l’ordre qu’il souhaite.

En cela la logique de l’hypertexte se rapproche de celle des livres, " dont vous êtes le

héros ", qui furent à la mode, il y a quelques années. Au lieu de développer une

histoire de manière linéaire, ces livres présentent une structure narrative décomposée

en segments de texte numérotés, généralement constitués de un ou de plusieurs

paragraphes, ce qui rend tout à fait impossible la lecture de l’ouvrage de manière

linéaire.

À la fin de chaque segment numéroté, le lecteur fait un choix pour continuer l’histoire.

En fonction de l’option choisie, le numéro indique à quel segment il doit se rendre. Et

chaque lecteur, en fonction de ses choix, prend des chemins différents pour construire

l'histoire relatée dans l’ouvrage.

Mais avec Internet, l’hypertextualité va beaucoup plus loin. Sur Internet, le contenu

des pages peut renvoyer vers d'autres pages du même site ou vers d'autres

pages d'autres sites.

Page 10 / 55


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

De plus, sur Internet, l'hypertexte s'est vu complété par l'hypermédia, c'est-à-dire la

possibilité de définir des liens non seulement sur du texte, mais également sur des

images, sur des parties d'images, voire sur des animations.

Le schéma ci-dessus illustre la notion d'hypertextualité sur Internet. Les liens

hypertextes relient les pages du site ou d'autres sites entre elles, créant ainsi de

multiples possibilités d'exploration de l'information. Et de ce fait une lecture totalement

non linéaire.

Une lecture de ce type implique donc une écriture particulière.

4.3. LES REGLES EDITORIALES APPLICABLES

Une grande partie des acquis littéraires classiques reste précieuse sur Internet.

4.3.1. Le modèle de la pyramide inversée

La règle journalistique de la "pyramide inversée" qui veut que le journaliste

approfondisse progressivement son sujet, de l'information finale vers l'information

globale, avec un chapeau qui développe le titre, avec un article qui développe le

chapeau,... reste applicable.

Page 11 / 55


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

Sur Internet, il est particulièrement conseillé de placer l'information ciblée en amont et

les informations globales plus en profondeur. L'expérience démontre que l'internaute

(à l'instar du lecteur classique) commence par lire le haut d'une page et s'en éloigne

dès qu'il estime en savoir suffisamment.

Dans le même ordre d'idée, il est conseillé de consacrer un paragraphe par idée, le

lecteur pouvant prendre la décision de sauter un paragraphe entier après lecture des

premières lignes.

L'unique différence entre Internet et la presse écrite - mais elle est notable - est que

l'effet pyramide peut être obtenu, sur Internet, non pas forcément au sein d'une même

page, mais à travers les liens hypertextes.

Ainsi, on proposera normalement, sur la page d'accueil, des accroches, menant vers

des articles plus complets, conduisant eux-mêmes vers des informations plus

détaillées, jusqu'à remonter éventuellement aux sources elles-mêmes.

Quel que soit le moment où l’internaute arrête sa lecture, il doit avoir profité de

l’essentiel.

4.3.2. La règle des 5 "W"

La règle journalistique des 5 "W" reste également applicable sur Internet.

Page 12 / 55


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

Elle consiste à répondre aux 5 questions de base que se pose le lecteur :

Who?

What?

When?

Where?

Why?

4.3.3. Les lignes directrices

Sur Internet, il est fortement conseillé d'adopter un processus d'édition rigoureux.

ReNo définit un certain nombre de critères éditoriaux.

Les feuilles de styles (CSS) par exemple permettent d'organiser la cohérence

typographique d'un site. En clair, de veiller à ce que les informations de même niveau

(titres principaux, titres secondaires, texte standard, légendes,...) se présentent partout

de la même manière. Elles sont le garant d'une uniformité et cohérence visuelle.

Au niveau du contenu lui-même, les attributs associés à chaque type de contenu

permettent de structurer l'information et son affichage à l'écran.

Par exemple, dans un agenda, on décidera de mentionner, systématiquement et dans

l'ordre :





la date de l'événement,

la ville où l'événement a lieu,

le thème de l'événement en deux lignes maximum,

les personnes de contact et leurs fonctions.

4.4. LISIBILITE DU CONTENU

La lisibilité est très importante sur le Web. Cette notion revient à savoir si un texte peut

visuellement être lu (taille des caractères, couleur de fond). La lisibilité est souvent

associé à un caractère plaisant, agréable d’un contenu.

4.5. L'ACTUALISATION DU CONTENU

A la différence de la presse qui sort des versions, des numéros voir des volumes à des

moments précis et moyennant des tirages bien précis; à la différence de la télévision

qui diffuse ou rediffuse des émissions à des moments précis; un site Internet est, en

règle générale, édité en flux tendu.

C'est donc en temps réel que le contenu d'un site Internet peut être actualisé, en tout

ou en partie... L’actualisation est le facteur clé dans la réussite d’un site.

Page 13 / 55


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

Pour les rédacteurs, la gestion du temps n'est donc pas toujours facile : les demandes

d'actualisation du contenu peuvent survenir au coup-par-coup et souvent dans

l'urgence... Une organisation rigoureuse est requise si l'on veut pouvoir y répondre.

Si vous promettez un contenu consistant, couvrant tel ou tel domaine, il faut pouvoir

l'assurer ! C'est toute la problématique du « content management » : celui-ci demande

une définition des tâches et des rôles au préalable.

Qui produit les contenus ?

Qui les approuve ?

Qui les intègre ?

A quelle fréquence ?

Moyennant quel budget-temps ?

Internet a donc l'énorme atout de pouvoir allier instantanéité et traçabilité ! A titre

d'exemple, un site Internet peut contenir à la fois de l'information en temps réel

(webcams, données boursières, etc) et de l'information archivée.

4.6. L'INFLUENCE DU REFERENCEMENT

Ecrire pour Internet c'est écrire pour être lu, par conséquent pour être référencé dans

les moteurs de recherche et annuaires qui vont assurer une grande partie de la

fréquentation du site.

Plusieurs "métadonnées" (données liées de façon indirecte à l'information) ont une

importance particulière dans le référencement d'un site.

Il s'agit p.ex. de l'URL nom de domaine de votre site (p.ex. : http://www.sport.public.lu),

du titre d'une page.

Les "metatags" sont destinés à aider les moteurs de recherche à référencer votre site.

Dans cette perspective, les tags Description et Keywords sont importants.

Notez que le contenu lui-même (le texte qui se trouve dans la partie de

votre page HTML) est pris en compte par les moteurs de recherche.

Les moteurs de recherche évaluent notamment la pertinence des mots clés, à savoir le

fait que votre contenu reflète bien les mots clés définis dans la partie META de votre

document. Les titres sont également pris en compte. D'où l'importance d'être le plus

explicite possible et de bien renseigner ces données.

Pour de plus amples informations en matière de référencement, un guide du

référencement web est à disposition des rédacteurs.

4.7. L'ACCESSIBILITE

L'une des spécificités d'Internet est de permettre l'accessibilité de l'information à tout le

monde, y compris les personnes souffrant d'un handicap.

Page 14 / 55


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

L'accessibilité pour tous est l'un des principaux objectifs du programme eLuxembourg

et eEurope.

Qu'est-ce que l'accessibilité?

Comme expliqué précédemment, un site Internet est accessible lorsqu'il est possible

pour n'importe quelle personne d'y accéder de façon équivalente, quelle que soit :

le navigateur utilisé (Firefox, Internet Explorer, Opéra, Safari, navigateur texte ...) et

sa configuration (javascript activé ou désactivé, pop-up active ou désactivée, …),

l'interface (utilisation du clavier ou de la souris),

la plate-forme (Windows, Mac OS ou encore Linux ...),

le périphérique d'affichage (un écran plat 17 pouces, un ordinateur portable, un

téléphone mobile relié au web...),

"l'aide technique" utilisée (une loupe d'écran, une plage braille ou une synthèse

vocale...).

Concernant ce dernier point, précisons qu'il s'agit de moyens permettant aux

personnes souffrant d'un handicap (déficience sensorielle, motrice, intellectuelle ou

cognitive) de compenser celui-ci afin d'avoir accès à l'information présente sur le site.

Voici quelques exemples pratiques :



une personne malvoyante pourra utiliser un "logiciel loupe d'écran" (aide

technique) afin de grossir la taille des pages qu'elle parcourt et ainsi lire

correctement son contenu,

un non-voyant utilisera une plage braille ou une synthèse vocale à partir d'un

navigateur texte.

Il convient de bien comprendre que notre définition de l'accessibilité ne se réduit pas

à la notion de handicap.

Nullement besoin d'être handicapé pour se retrouver bloqué devant un site nécessitant

la dernière version de tel ou tel navigateur, l'utilisation de telle ou telle technologie

spécifique.

Un site accessible est accessible à tous, personne handicapée ou non !

Qu'implique l'accessibilité?

Garantir l'accessibilité des sites, implique le respect d'un certain nombre de contraintes

techniques et conformité de code lors de la réalisation des sites. Les choix de ReNo

vont dans ce sens.

L'accessibilité des sites publics nécessite une compatibilité aux Web Content

Accessibility Guidelines du W3 Consortium (WCAG), qui est l'organisation qui gère et

Page 15 / 55


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

émet les standards technologiques pour Internet. Plus précisément, une compatibilité

niveau AA est visée.

Voici quelques exemples concrets pour mieux comprendre :


Il s'agit ci-dessous de la page d'accueil du site www.gouvernement.lu, dans un

navigateur de type texte : Lynx.

Ce résultat très satisfaisant a été obtenu par une optimisation du code des pages.


L'exemple ci-dessous illustre la fonctionnalité "Magnifier" de Windows, permettant

d'agrandir une partie de l'écran comme une loupe.

Page 16 / 55


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

L'exemple ci-dessous illustre l'augmentation de la taille des caractères du contenu

grâce à l'utilisation d'une feuille de styles appropriée.

Page 17 / 55


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

Pour plus d’informations concernant les questions d’accessibilité qu’un rédacteur web

est amené à prendre en considération, vous pouvez vous référer au guide accessibilité

pour rédacteur .

5. RECOMMANDATIONS PRATIQUES

Comment concrètement tenir compte des caractéristiques et spécificités de l’écriture

web pour produire du contenu répondant aux attentes des utilisateurs ?

Le chapitre suivant vise donc à fournir des recommandations d’ordre pratique aux

rédacteurs

Toutes les recommandations pratiques présentées ci-après sont basées sur des

critères d’ergonomie communément admis. Pour plus d’informations concernant ces

critères d’ergonomie, le lecteur peut se référer à ReNo.

5.1. PROPOSEZ DU CONTENU A FORTE VALEUR AJOUTEE

La mise à disposition et la maintenance du contenu est la composante fondamentale

de la qualité web.

La nature du contenu à mettre en place découle directement de l’analyse des besoins

des utilisateurs. Si cette analyse a été judicieusement réalisée, chaque page du site

devrait offrir un contenu spécifique à part entière.

Tout d’abord, pour chaque page :




proposez en priorité les informations que les utilisateurs attendent,

allez à l’essentiel,

proposez un contenu adapté au langage des utilisateurs ciblés. Veillez à utiliser

une terminologie largement comprise de tous.

Evitez une communication trop administrative, pas en adéquation avec les

préoccupations concrètes des citoyens ou entreprises.

Ensuite :

chaque page du site devrait proposer un contenu spécifique (un système de sousrubriques

n’est pas considéré comme étant un contenu spécifique),

la rédaction d’une page ne devrait pas se limiter à l’énumération des sousrubriques

qu’elle propose,

la rédaction d’une page ne

devrait pas se limiter à proposer

des liens et des documents

téléchargeables dans une boîte

« Pour en savoir plus ».

Page 18 / 55


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

Autre point important en terme de valeur ajoutée, mentionnez vos sources.

5.2. PROPOSEZ DES URLS PARLANTES POUR VOS UTILISATEURS

Les différentes URLs du site devraient être dans la mesure du possible significatives

pour l’utilisateur. P.ex., elles ne devront pas être basées sur des termes en anglais

pour un site rédigé en français, ou encore sur des chiffres lorsque cela ne fait pas de

sens.

Elles ne devraient pas non plus, pour différentes raisons d’accessibilité et d’ergonomie,

présenter de majuscule, de caractère spécial, de souligné (« underscore ») ou

d’espace.

5.3. DEFINISSEZ UNE ARCHITECTURE DE L’INFORMATION EFFICACE

L’architecture de l’information renvoie à la façon dont est structurée l’information

d’un site web (catégorisation, ordonnancement et hiérarchisation des informations).

Cette notion est étroitement liée aux questions de labelling (cf. partie « Proposez

des titres et sous-titres » 5.9) et de navigation et est souvent associée à un livrable

spécifique, l’arborescence du site.

Il existe de nombreux critères de base à considérer lorsque l’on définit une architecture

de l’information. Néanmoins, il est important de notifier à nouveau que c’est le contexte

d’utilisation (principalement les caractéristiques des utilisateurs et l’activité qu’ils

mettent réellement en place pour réaliser leurs tâches) qui doit conditionner la mise en

place de l’architecture de l’information.

5.3.1. Définissez une arborescence régulière et équilibrée

L’arborescence du site doit dans la mesure du possible être régulière et équilibrée. Elle

doit d’abord être pensée en largeur puis en profondeur :




il est préférable d’adopter une largeur de 7± 2 éléments pour chaque type et

niveau de navigation et une profondeur de 5 niveaux maximum pour l’intégralité du

site web. Au cas où l’analyse du contenu aboutirait à des niveaux de navigation

supérieurs à 5, un développement de la structure du site web en largeur plutôt

qu’en profondeur devrait s’imposer,

les informations importantes devraient être accessibles en trois clics depuis la

page d’accueil,

si une rubrique propose des sous-rubriques, ces dernières doivent au moins être

au nombre de deux.

5.3.2. Structurez l’information de manière logique

En fonction du contexte d’utilisation, il existe plusieurs moyens pour structurer les

informations, entre autres :

Page 19 / 55


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

Fréquence d’utilisation des informations

En plaçant les informations les plus fréquemment utilisées en premier lieu,

Alphabétique

L'architecture alphabétique est particulièrement intéressante pour les visiteurs qui

savent exactement ce qu'ils recherchent. La logique alphabétique peut être utile

pour trier l'information au sein d'un "dossier". Elle reste cependant peu porteuse de

sens. Une page d'accueil devrait être plus riche qu'un index de mots clés.

Thématique

Il s'agit d'une structuration par thèmes.

Chronologique

Elle permet de mettre en valeur l'information sous un angle chronologique.

L'exemple le plus courant : la rubrique « Actualités ».

Géographique

Il s'agit d'une structuration par zones géographiques.

Typologique

Il s'agit d'une structuration par types de contenu. L'exemple le plus courant : la

rubrique « Publications » qui comptent des rapports, communiqués, brochures, etc.

Orientée « action »

Il s'agit d'une structuration par actions à réaliser. On s’adresse à l’utilisateur de

façon plus directe.

Exemple : créer une entreprise, transmettre une entreprise, …

Orienté « audience » (structuration en fonction des profils des utilisateurs) :

Il s'agit d'une structuration en fonction de la nature des visiteurs auxquels le

contenu s'adresse.

Exemple : citoyens, entreprises, agents de l'Etat

Attention toutefois, un mélange mal approprié de différents types d'architecture est à

l'origine de nombreuses incohérences.

Dans un même ordre d’idée, il est fondamental de distinguer « arborescence

physique » du site, et moyens d’accès à l’information. Par expérience, il est très difficile

de garantir une catégorisation exclusive (cf. la partie « Définissez une catégorisation

« exclusive » des informations » partie 5.3.5) des informations si l’arborescence

physique est basée sur plusieurs approches différentes de catégorisation (p.ex. par

« Thématiques », puis par « Profils utilisateur », puis par « Situations de vie »).

Page 20 / 55


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

Il est préférable de définir une approche unique de catégorisation pour l’arborescence

physique (p.ex. par « Thématiques ») et de proposer des moyens d’accès parallèles

(p.ex. par profils, par situations de vie, etc.),

5.3.3. Organisez votre site de manière thématique en fonction de ce que

souhaite l’utilisateur

Les informations devraient être structurées en fonction des caractéristiques des

utilisateurs et de leurs tâches, et non pas en fonction de l’organisme (p. ex. de

l’administration ou du ministère) représentant le site web. Il est en effet conseillé

d’organiser le site de manière « thématique », plus parlante pour vos utilisateurs.

Par définition, les rubriques thématiques sont des rubriques qui abordent un thème

spécifique.

Exemple : sur www.112.public.lu, les rubriques « Urgences et garde », « Formation de

1er secours », « Organisation des secours », « Devenir volontaire » sont des

rubriques thématiques.

Exemple d'erreur courante :

L'une des erreurs rencontrées le plus couramment est de structurer l'information

sur le même schéma que l'organisme (en services, départements, qui ont chacun

des missions particulières). En effet, l’utilisateur ne connaît pas la structure de

l’organisme en question et ne sait pas quelle entité est en charge de quelle mission.

5.3.4. Distinguez clairement les aspects organisationnels des services

concrets offerts aux citoyens

Il est en général préférable de proposer tout d’abord les aspects organisationnels

(p.ex. « Le ministère »), puis les services concrets offerts aux citoyens, dans des

rubriques distinctes de manière à clairement les dissocier.

5.3.5. Définissez une catégorisation « exclusive » des informations

Même si une même information peut être accessible à partir de plusieurs endroits dans

le site web, elle ne doit pas se trouver à deux ou plusieurs endroits différents dans

l’arborescence du site. En d’autres termes, le site ne doit pas proposer des

informations redondantes dans différentes parties de l’arborescence du site.

Les erreurs fréquentes à éviter sont par exemple : mettre en place deux pages qui

présentent des contenus similaires, utiliser un titre identique pour plusieurs pages,

proposer des rubriques ou sous-rubriques via le menu de gauche qui rentrent en conflit

avec les rubriques de support en place, etc.

Page 21 / 55


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

5.3.6. Identifiez vos rubriques transversales

Par définition, les rubriques transversales sont des rubriques qui regroupent un

type particulier d’information pouvant faire référence à plusieurs thèmes

proposés sur le site. Par exemple sur www.112.public.lu, les rubriques « Actualités »,

« Législation », « Publications » et « Statistiques » sont des rubriques transversales.

Identifiez ces types de contenus « transversaux » et centralisez-les dans des

rubriques transversales.

La mise en place de rubriques transversales permet d’optimiser l’exploration du site

par l’internaute en offrant plusieurs moyens d’accès aux mêmes informations.

L’utilisateur a en effet un accès direct au premier niveau dans le menu de gauche, et le

rédacteur peut en parallèle faire des renvois depuis les rubriques thématiques vers les

rubriques transversales concernées via le système des boîtes « Pour en savoir plus ».

Si les rubriques transversales sont sous-catégorisées de manière thématique, il est

généralement préférable pour des raisons de navigation de conserver la logique

thématique définie par les rubriques thématiques.

Les rubriques transversales les plus fréquemment rencontrées sur les sites web

publics sont les rubriques « Actualités » (présentant les actualités du site),

« Publications » (présentant les publications proposées sur le site, c’est-à-dire les

éléments dédiés à l’impression papier), « Législation » (recensant les documents de

lois proposés sur le site), « Formulaires » (recensant les formulaires liés aux thèmes

du site), « Statistiques ». Pour ces cinq rubriques transversales récurrentes,

l’ordonnancement retenu est le plus souvent « Actualités », puis « Publications »,

« Formulaires », « Législation » et enfin « Statistiques ».

Les rubriques thématiques doivent être clairement distinguées des rubriques

transversales.

Dans cette optique :

le menu vertical de gauche doit d’abord proposer les rubriques

thématiques (en haut), puis les rubriques transversales (en bas),

un espacement physique doit être prévu entre les deux types de

rubriques pour accentuer la distinction,

Pour chacune des rubriques transversales identifiées et afin de

faciliter la navigation et la compréhension des informations

proposées, il est nécessaire de définir des templates de

présentation spécifiques et de les utiliser de manière homogène au

sein des rubriques en question.

Les rubriques transversales « Actualités », « Législation » et

« Formulaires » étant des rubriques très fréquentes sur les sites, des

templates de présentation standard sont à disposition des

concepteurs et rédacteurs.

Page 22 / 55


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

5.3.7. Rubrique transversale « Actualités »

Par définition, la rubrique « Actualités » centralise toutes les actualités présentes sur le

site. Elle recense plus précisément des évènements particuliers comme des

conférences, des colloques, des réunions officielles diverses, des alertes, des

expositions, des salons professionnels, etc. Elle est à dissocier de la rubrique

« Nouveau sur ce site » (décrivant de manière rétro chronologique les derniers

éléments ajoutés au site).

Cette rubrique « Actualités » est gérée de manière automatique par le CMS via un

template.

En général, la première page de la rubrique propose les « n » dernières actualités

mises à disposition sur le site, sous forme d’une liste avec les titres des actualités en

lien cliquable. La date de l’actualité est proposée en guise de sous-titre. En fonction

des cas, il est possible de proposer un sur-titre mettant en valeur le type d’actualité

(p.ex. « Discours », « Conférence », etc.). Ce système de sous-titre et de sur-titre est

repris dans les fiches descriptives des actualités.

Les actualités antérieures sont archivées et accessibles via une

right-box spécifique (avec la possibilité de rechercher par mois

et par année).

5.3.8. Rubrique transversale « Publications »

Par définition, la rubrique « Publications » centralise toutes les publications présentes

sur le site et ayant un rapport direct avec les thèmes du site. Elle recense plus

précisément tous les documents principalement dédiés à l’impression : rapports

d’activité, rapports d’enquête officiels, brochures, livres numérisés etc.

Page 23 / 55


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

Généralement, les informations de cette rubrique sont présentées sous la forme d’une

liste catégorisée, homogène et rapidement scannable (p.ex. en mettant en valeur

le titre de la publication, en proposant un descriptif textuel succinct et un visuel

représentatif de la publication, l’éditeur, la date de la publication, le lien permettant le

téléchargement de la publication, le type et le poids du document entre parenthèses).

Des choix de conception et de présentation plus évolués doivent être réalisés en

fonction du type et de la quantité des publications proposées.

5.3.9. Rubrique transversale « Législation »

Par définition, la rubrique « Législation » centralise tous les textes de lois (génériques

et spécifiques) présents sur le site et ayant un rapport direct avec les thèmes du site.

Dans certains cas spécifiques, des éléments d’ordre législatifs peuvent être proposés

dans des rubriques thématiques. Par exemple, pour une rubrique « Missions »

décrivant les missions d’un ministère, il est pertinent de décrire les éléments de lois sur

lesquels les missions en question sont basées. Néanmoins, les éléments de loi

proposés dans ces rubriques thématiques doivent se limiter à une explication

vulgarisée destinée au grand public, et proposer d’autres contenus que la simple

énumération de la loi en question. Dans ce cas spécifique, une boîte « Pour en savoir

plus » doit être proposée depuis la rubrique thématique vers la partie « Législation »

décrivant de manière plus officielle le document de loi en question.

Généralement, les informations de cette rubrique sont présentées sous la forme d’une

liste catégorisée, homogène et rapidement scannable (par exemple avec le titre du

document en lien, suivi d’un descriptif succinct du document de loi).

Des choix de conception et de présentation plus évolués doivent être réalisés en

fonction du type et de la quantité des documents d’ordre législatif proposés.

S’il est souhaité de mettre à disposition des documents de lois hébergés sur le site

www.legilux.public.lu, il est alors nécessaire de le stipuler clairement à l’internaute et

de proposer un lien vers la page HTML du site www.legilux.public.lu donnant accès à

la dernière version du document téléchargeable en question.

Page 24 / 55


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

5.3.10. Rubrique transversale « Formulaires »

Par définition, la rubrique « Formulaires » centralise tous les formulaires

téléchargeables présents sur le site et ayant un rapport direct avec les thèmes abordés

par ce site.

Généralement, les informations de cette rubrique sont présentées sous la forme d’une

liste catégorisée, homogène et rapidement scannable (par exemple avec le titre du

formulaire en lien, suivi d’un court descriptif, puis du type et du poids du document

entre parenthèses).

Des choix de conception et de présentation plus évolués doivent être réalisés en

fonction du type et de la quantité des documents d’ordre législatif proposés.

5.4. RUBRIQUES DE SUPPORT IMPLIQUANT UNE ATTENTION

REDACTIONNELLE

5.4.1. Rubrique « Plan du site »

La rubrique « Plan du site » permet de donner un aperçu général de la structure du

site. Elle correspond à une table des matières de l’ensemble du contenu du site et est

générée automatiquement par le système de gestion de contenu. Par défaut, ce plan

présente les trois premiers niveaux de menu de gauche du site.

Il est important de veiller à ce que ce plan reflète réellement la structure du site, c’està-dire

:



qu’il reprenne les titres exacts de toutes les rubriques de premier et second niveau

du menu de gauche du site,

que l’ordre du plan du site corresponde à l’ordre de présentation des informations

proposées par le menu vertical de gauche du site.

Page 25 / 55


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

Pour des raisons de densité informationnelle, les liens du plan du site ne sont pas

soulignés.

5.4.2. Rubrique « Liens »

La rubrique « Liens » permet de mettre à disposition de l’internaute un ensemble de

liens en rapport direct avec le thème du site et considéré comme utile pour

l’internaute. Elle met également en avant la liste des principaux portails publics

luxembourgeois.

Ces liens sont généralement classés par catégories (par thèmes, par pays, etc.) et

renvoient vers les pages d’accueil de sites web en relation avec le sujet du site web en

question.

Plusieurs alternatives de présentation sont possibles, mais il est important d’adopter

une approche homogène. En général, il est conseillé d’adopter l’approche suivante :

www.urldusite.com : descriptif du site.

Page 26 / 55


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

5.4.3. Rubrique « Contact »

La mise en évidence des informations de contact est essentielle.

Cette rubrique propose différentes manières de contacter l’éditeur du site (par

courrier, fax, téléphone, e-mail) et d’autres informations en fonction du contexte (par

exemple un plan d’accès, les heures d’ouvertures etc.).

Il est de rigueur, dans la mesure du possible :



que toutes les informations de contact site (adresse postale, e-mail, personne de

contact, numéro de téléphone, fax) des entités présentant un lien direct avec la

thématique du site soient centralisées dans cette rubrique,

que si un plan d’accès est proposé à l’internaute, il le soit via une image cliquable

dans une « Context box »,

que l’adresse de contact du site respecte le formalisme « info@nom.public.lu »,





que le pays soit spécifié dans toutes les adresses postales proposées,

que les numéros de téléphone, de fax et les adresse e-mail proposés sur le site

respecte les formalismes suivants « Tél. : » ; « Fax : » ; « E-mail : »,

que l’indicatif téléphonique du pays soit précisé devant le(s) numéro(s) de

téléphone et de fax proposé(s) sur le site web,

si plusieurs contacts sont proposés dans la page, de mettre le contact principal

dans le corps de la page et les contacts jugés comme secondaires dans une rightbox.

Afin de fournir des services rapides et efficaces aux citoyens et de ne pas nuire à

l’image de l’Etat, les e-mails entrants devront être traités dans des délais aussi courts

que possible.

5.4.4. Rubrique « A propos du site »

Cette rubrique offre des informations sur l’éditeur du site et le cas échéant sur les

partenaires qui ont contribué à la mise en œuvre du site.

5.4.5. Rubrique « Notice légale »

Cette rubrique offre des informations concernant les questions de responsabilité, de

copyright, de crédit photos et de protection des données.

Page 27 / 55


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

5.5. SYSTEME DE SOUS-RUBRIQUES

Le système de sous-rubriques correspond à l’élément de navigation proposé pour les

troisièmes et niveaux inférieurs dans l’arborescence du site :




le recours au système de sous-catégories est optionnel pour les pages de premier

niveau dans l’arborescence du site. S’il est souhaité de proposer ce système dès le

premier niveau pour une rubrique donnée, il est préférable d’homogénéiser cela à

l’ensemble des rubriques de premier niveau du site,

le recours au système de sous-catégories est obligatoire pour les pages inférieures

au premier niveau (deuxième, troisième et niveaux inférieurs) dans l’arborescence

du site,

pour les pages inférieures au premier niveau dans l’arborescence du site, seul le

système de sous-catégories doit être employé pour proposer un accès direct aux

pages inférieures à la page en cours. Par exemple, un élément devant être

proposé dans un système de sous-rubriques ne peut pas être placé dans une rightbox

ou dans une boîte « Pour en savoir plus ».

Dans certains cas très spécifiques, notamment dans le cas de page présentant une

liste d’information de même nature (par exemple. la rubrique « Actualités »), le

système des sous-catégories ne doit pas être employé. Un template spécifique de

présentation doit alors être mis en place.

5.6. CHEMIN DE LOCALISATION

Le chemin de localisation (ou chemin de navigation ou encore « breadcrumb » en

anglais) est l’élément de navigation qui décrit la position de l’internaute dans le site :


le chemin de localisation doit décrire de manière fidèle la position de l’utilisateur

dans le site et reprendre tous les titres des pages associées,

Page 28 / 55


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01


les éléments présents dans le chemin de localisation doivent être cliquables,

excepté le dernier qui correspond au titre de la page en cours.

5.7. RESPECTEZ UNE LIGNE EDITORIALE CLAIRES ET COHERENTE

Maintenir un site Internet requiert une véritable organisation et une ligne éditoriale

clairement définie.

5.7.1. Cohérence

Veillez à la cohérence globale de votre site Internet.






Utilisez une terminologie et un style cohérents à travers le site,

Conservez le même ton éditorial à travers le site. Plus il y a de rédacteurs, plus

ceci devient complexe,

Veillez à une cohérence visuelle, garant d'un professionnalisme,

Si vous utilisez des numérotations, veillez à ce que le format soit cohérent d'une

page à l'autre,

Évitez, grâce aux feuilles de styles, la multiplication des polices de caractères dans

le site.

5.7.2. Vigilance et qualité

Évitez les erreurs grammaticales, orthographiques et typographiques qui ralentissent la

lecture et donnent une mauvaise impression du site.

Utilisez les majuscules uniquement lorsque cela est nécessaire et veillez à une

utilisation cohérente à travers le site. D’une manière générale, les textes entièrement

en majuscules sont à proscrire,

Méfiez-vous des sigles et acronymes, souvent utilisés mais par forcément

compréhensibles par tous.

D’une manière générale, la signification de chaque abréviation ou acronyme doit être

précisée lors de leur première occurrence au sein de chaque page (ou document) où

ils apparaissent

Conservez le soulignement pour les liens uniquement,

D’une manière générale, il est très utile de faire relire vos pages (principes des 4

yeux minimum).

Page 29 / 55


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

5.8. FAVORISEZ LA LECTURE PAR VOS INTERNAUTE – PROPOSEZ UN

CONTENU « SCANNABLE »

Les études d’ergonomie web démontrent que les internautes ne lisent pas de manière

conventionnelle mais « scannent » (ils survolent tel un scanner) les pages qu’ils

explorent.

Différentes règles sont à considérer dans cette perspective.

5.8.1. Structurez les pages de contenu

Le texte d'introduction suit le même processus que pour le titre. Il doit être le résumé

de la page, en reprenant toutes les idées importantes de la page. L'utilisateur doit avoir

profiter de l'essentiel s'il décide d'interrompre sa lecture.

La première recommandation est donc de bien structurer les pages de contenu :




Structurez les pages avec 2 ou 3 niveaux de titres : titre, sur-titre, sous-titres et

éventuellement sous-sous-titres

Appliquez le principe de la pyramide inversée : commencez vos pages par un bref

résumé (chapeau) et ajoutez au fur et à mesure plus de détails (texte

développé),

Structurez le texte en paragraphes, de préférence un sujet/idée par paragraphe.

Chaque paragraphe pouvant faire 10 lignes maximum.

5.8.1.1. Clarté et concision

Afin de garantir la lisibilité et de permettre une lecture en diagonale, il est important de

veiller à la clarté du contenu.






Pour des questions de lisibilité utilisez des polices de caractères appartenant à la

famille de polices « sans sérif » et alignez les contenus de la page à gauche.

Culturellement les utilisateurs européens on appris à lire de gauche à droite et

même si cela peut paraître parfois plus équilibré graphiquement, le contenu centré

ou pire, aligné à droite apporte une difficulté de lecture inutile à l’utilisateur.

Utilisez avec beaucoup de précautions les caractères italiques difficiles à lire à

l'écran. L'utilisation de l’italique doit être conservé pour des informations très

spécifiques, telles que les citations, les extraits d’articles, les textes de lois, etc.

Utilisez des structures de phrases simples,

Parce que les internautes balayent les pages, facilitez une lecture rapide : soyez

bref. Un texte en ligne doit contenir 2 fois moins de mots qu’un texte imprimé.

Évitez les périphrases et les pléonasmes du genre "absolument essentiel",

Page 30 / 55


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01



Éliminez les mots superflus, et concentrez-vous sur la transmission précise de faits,

N'abusez pas d'abréviations, sigles et autres acronymes qui ne sont pas forcément

compris par tout le monde. Si vous vous référez dans votre texte à des concepts ou

organisations dont l’acronyme est plus souple à utiliser que l’intitulé complet,

utilisez à la première citation l’intitulé complet, suivi de l’acronyme. Par exemple :

« L’inspection du Travail et des Mines (ITM) est en charge de… »

Une autre facette importante de la rédaction web est la concision.






La concision consiste à obtenir le même résultat informatif en moins de mots, en

moins de phrases, moyennant moins de "bruit" (au sens linguistique du terme).

Quel que soit le support utilisé, la concision est une qualité précieuse pour le

rédacteur. Mais ce qui est un atout au niveau de l'écriture traditionnelle devient une

véritable nécessité sur Internet, dans un contexte où la lecture (à l'écran) est plus

difficile et où les internautes lisent en diagonale.

Présentez une idée par paragraphe,

Faites des phrases courtes,

Préférez la forme active à la forme passive.

5.8.1.2. Mise en relief

La difficulté de la lecture à l'écran et le fait que les internautes lisent en diagonale font

qu'il est très important, sur Internet, de donner du relief visuel à l'information.

Pour améliorer le relief d'une page :






Utilisez des titres et sous-titres,

Utilisez les caractères gras pour rendre plus visibles les mots, expressions, idées

importantes,

Utilisez des listes à puces ou des listes numérotées. Ces listes permettent

d’organiser l’information et de la mettre en évidence,

Utilisez les schémas, dessins, images pour illustrer certains contenus (ex

procédures, comparaison, etc.),

Utilisez les liens hypertextes pour renvoyer vers une autre page. Soyez

explicite et suffisamment informatif pour les liens hypertextes,

Page 31 / 55


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

5.9. PROPOSEZ DES TITRES ET SOUS-TITRES POUR VOS PAGES

Le titre est le principal identificateur de la page. Si la conception du site correspond aux

exigences en matière d’architecture de l’information, chaque titre de page présent

sur le site devrait être unique.

5.9.1. Le titre

Un titre de page doit répondre aux caractéristiques suivantes :

être précis,

être explicite et signifiant pour l’utilisateur 1 ,

être concis,

être descriptif et représentatif de l’information vers laquelle il renvoie,

respecter le formalisme suivant : première lettre en majuscule et lettres suivantes

en minuscules.

D’une manière générale, l’intitulé de chaque élément présent dans une zone de

navigation 2 doit se retrouver comme titre de la page vers laquelle il renvoie.

Exemple :

Préférez "La gastronomie luxembourgeoise" par rapport à "La gastronomie" qui

est plus précis pour l'utilisateur qui pourrait arriver sur la page à partir d'un moteur de

recherche.

Le respect de ces critères de base est d’autant plus important que le titre d’une page a

des répercutions à plusieurs niveaux.

Tout d’abord, il se retrouve :




comme titre HTML de la page, c’est-à-dire comme dénomination de bookmark de

la page,

comme label dans le système de navigation (menu de gauche ou sousrubriques)

pour les niveaux 1, 2 et 3 dans l’arborescence,

comme expression ajoutée dans le chemin de localisation (ou « breadcrumb » en

anglais),

Ensuite, il sert :



comme nom de la page trouvée à travers une recherche,

comme métadonnée importante pour l’indexation des pages par les différents

moteurs de recherche (internes au site ou externes).

1 Une erreur fréquente est de proposer des abréviations hermétiques en guise de titre

2 Il existe trois zones principales de navigation : les rubriques de support, la zone de navigation principale (menu

vertical de gauche), et la zone de navigation pour l’accès aux 3ème et niveaux inférieurs, appelée « Système de sousrubriques

»)

Page 32 / 55


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

5.9.2. Les sous-titres

Les sous-titres ont une grande importance sur Internet. Non seulement, ils permettent

de bien scinder les paragraphes et aident l'utilisateur en mode "recherche" qui va

parcourir la page en diagonale.

Les sous-titres devraient correspondre aux mêmes caractéristiques que les titres de

page.

5.10. ORIENTEZ LES UTILISATEURS AVEC LES LIENS HYPERTEXTES

Utilisez les liens pour orienter l’utilisateur. Attention néanmoins à ne pas créer un effet

labyrinthe en multipliant de manière déraisonnable les liens hypertextes dans une

page. En général, il est recommandé d’intégrer au maximum 5 à 10 liens au

contenu d’une même page.

Les intitulés de liens devraient dans la mesure du possible être :






explicites et signifiants pour l’utilisateur. Evitez les intitulés de liens génériques

de type « cliquez ici »,

descriptifs et représentatifs de l’information vers laquelle ils renvoient, et

compréhensibles hors contexte, de manière à ce que l’utilisateur comprenne quelle

est l’information qui se trouve derrière,

discriminants (surtout pour les liens contigus qui doivent clairement se

différencier),

composés en moyenne de 3 ou 4 mots,

conçus de manière à ne pas interrompre l’activité de lecture de l’internaute.

Ensuite :



le « BODY » d’une page ne doit pas contenir de lien pointant vers la page en cours,

chaque intitulé de lien identique (ou sémantiquement identique) doit mener vers la

même page,

chaque lien adjacent doit être séparé du précédent par un caractère imprimable.

Par exemple :

"inscrivez-vous en ligne en cliquant ici" doit être remplacé par "inscrivez-vous en ligne".

5.10.1. La présentation des liens

La présentation des liens est gérée par les feuilles de styles. Les liens apparaissent

toujours soulignés dans une couleur fixée au préalable dans la feuille de styles.

Le non soulignement des liens dans le contenu peut être considéré comme un progrès

esthétique, mais il est déconseillé, pour la raison toute simple que sa première

conséquence est la nécessité de les rechercher...

Page 33 / 55


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

Dans la même perspective, le soulignement doit être conservé pour les liens.

Illustration : les liens non visités apparaissent en vert-bleu, les liens cliqués en orange

5.10.2. L'utilisation des ancres nommées

Le système d’ancre au sein d’une même page ne devrait pas être utilisé, excepté

pour le cas des messages d’erreur dans des pages présentant des formulaires.

L’utilisation de ce type d’ancre ne doit en aucun cas se substituer à une mauvaise

architecture de l’information.

Il est toutefois possible d’employer les ancres permettant de faire des renvois vers des

parties précises d’autres pages.

5.11. DISTINGUEZ LES LIENS INTERNES DES LIENS EXTERNES

Par définition, un lien interne est un lien qui renvoie à une page du site en cours de

consultation. Un lien externe est un lien qui mène à la page d’un autre site.

Page 34 / 55


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

Quelques règles de base sont à observer :




chaque lien interne (pointant vers une page du site en cours) doit s’ouvrir dans la

fenêtre courante,

chaque lien externe (pointant vers une page d’un autre site) doit s’ouvrir dans une

nouvelle fenêtre,

aucun lien externe ne doit directement s’ouvrir lorsque l’utilisateur clique sur une

zone de navigation 1 .

Il est à noter que le rédacteur a la possibilité, s’il le souhaite et si cela fait du sens, de

proposer des liens internes et/ou externes dans une boîte « Pour en savoir plus ».

Dans le cas où le rédacteur souhaiterait proposer dans cette boîte « Pour en savoir

plus » un lien déjà présent dans le « BODY » de la page, il est préférable de définir des

intitulés de liens homogènes.

5.12. LES DOCUMENTS TELECHARGEABLES

Un document téléchargeable est tout autre document que du HTML (p.ex. un

document PDF, un document Word, un JPEG, un PPT, etc.).

Généralement, il est conseillé d’utiliser des formats largement répandus. Un format

PDF (dont le plug-in nécessaire à leur lecture est disponible par défaut dans la plupart

des versions de navigateurs) sera préféré aux formats Word, Excel, PowerPoint,

nécessitant MS Office.

Néanmoins, il est important de notifier que l’on constate encore trop souvent une

utilisation abusive du PDF alors que les informations pourraient être directement

proposées en version HTML. Les documents téléchargeables ne doivent pas

remplacer les pages HTML et le format PDF devrait être conservé uniquement pour

des documents dont la fonction première est d’être téléchargée (et/ou imprimée).

Les rédacteurs sont invités à proposer des documents téléchargeables aussi légers

que possible pour un téléchargement rapide.

Quelques autres recommandations sont à observer :


même s’ils sont déjà présents dans le « BODY » de la page, chaque document

téléchargeable doit obligatoirement être à nouveau proposé dans une boîte « Pour

en savoir plus » 2 . Les intitulés du document téléchargeable en question devraient

dans la mesure du possible être identiques (ou très similaires) dans le « BODY »

de la page et dans la boîte « Pour en savoir plus »,

1 Il existe trois zones principales de navigation : les rubriques de support, la zone de navigation principale (menu

vertical de gauche), et la zone de navigation pour l’accès aux 3ème et niveaux inférieurs, appelée (« Système de sous

rubriques »)

2 Ce standard ne s’applique pas aux pages qui ont pour vocation de présenter une liste de document téléchargeables.

Dans ce cas très spécifique, il n’est pas nécessaire de placer les documents téléchargeables dans une boîte « Pour en

savoir plus ». Des templates sont à disposition des concepteurs et rédacteurs

Page 35 / 55


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01




aucun document téléchargeable ne doit directement s’ouvrir lorsque l’utilisateur

clique sur une zone de navigation 1 ,

tous les documents téléchargeables (internes ou externes) doivent s’ouvrir dans

une nouvelle fenêtre,

pour chaque document proposé en téléchargement, il est nécessaire de spécifier le

type et le poids associé en respectant le formalisme suivant :

Titre_du_document (TYPE DU DOCUMENT - poids du document en Ko),

5.13. UTILISEZ LES ELEMENTS CONTEXTUELS

Au-delà du fait qu'elle aide l'utilisateur à trouver ses repères, la contextualisation peut

être utilisée pour enrichir votre contenu. La contextualisation donne du sens à

l'information.

La contextualisation peut se faire par trois moyens : la boîte « Pour en savoir plus … »,

la « right-box », la « context-box ».

Utilisez la boîte "Pour en savoir plus …" pour :




proposer des liens vers des pages complémentaires à l'intérieur du site,

proposer des liens vers des sites offrant de l'information complémentaire,

proposer des liens vers des documents à télécharger offrant de l'information

complémentaire.

Le but de la boîte "Pour en savoir plus …" est de permettre à l'internaute d'accéder à

des informations complémentaires en relation avec le contenu de la page. Elles

permettent un approfondissement de la page en cours.

Utilisez les right-box pour :

mettre en évidence une information représentant un intérêt certain pour les

utilisateurs.

1 Comme précisé précédemment, il existe trois zones principales de navigation : les rubriques de support, la zone de

navigation principale (menu vertical de gauche), et la zone de navigation pour l’accès aux 3ème et niveaux inférieurs,

appelée (« Système de sous rubriques »)

Page 36 / 55


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

Les right-box permettent de mettre en valeur toutes sortes d'informations liées au

sujet de la page ou encore d'intérêt général pour le site. Elles permettent de mettre le

focus sur une information importante pour l’utilisateur à un moment donné.

Utilisez la boîte « Contextuelle » pour :

présenter des informations spécifiques et concises (p. ex. des adresses ou des

contacts) en relation directe avec le contenu d’une page.

5.14. PALETTE DE COULEURS

Les couleurs doivent être employées avec parcimonie sur un site web.

Gardez à l’esprit que les couleurs doivent remplir avant tout un rôle fonctionnel et ne

pas créer de confusion pour les utilisateurs. Il est par exemple recommandé de réaliser

les premières maquettes du site sans la couleur, puis de définir un code couleur

pertinent en fonction des informations proposées sur le site. Ensuite, il est

généralement préférable d’utiliser une couleur de fond neutre et claire (par exemple du

blanc).

Pour des raisons d’accessibilité, il est dans la mesure du possible, recommandé :

Page 37 / 55


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01



que l’information véhiculée par la couleur soit être également disponible lorsque les

couleurs sont désactivées,

que les différences de contraste entre l’avant et l’arrière plan soient suffisamment

élevées. Cela implique par exemple que ces différences soient perceptibles par

une personne ayant une déficience au niveau des couleurs, ou encore qu’elles

soient visibles sur un écran en noir et blanc.

5.15. ELEMENTS GRAPHIQUES

Un élément graphique peut renvoyer aux différents visuels constituant le lay-out (logo,

images, bandeau visuel), aux boutons d’action, aux icônes, aux schémas, aux images

et photos présents sur le site etc.

Il est généralement conseillé :






de privilégier un texte mis en forme à un texte mis sous forme d’image,

de privilégier la mise en place d’éléments graphiques qui apportent une réelle

plus-value aux informations des pages dans lesquelles ils s’insèrent,

de veiller à la lisibilité de ces éléments graphiques de manière à ce qu’ils

véhiculent facilement l’information qu’ils sont censés proposer,

d’associer, lorsque cela fait du sens, des légendes et des descriptions HTML aux

éléments graphiques (p. ex. pour un organigramme, une carte géographique, etc.),

de concevoir des éléments graphiques (en particulier pour les logos et les icônes)

qui soient pour l’utilisateur d’une part explicites et signifiants, et d’autre part

descriptifs et représentatifs de l’information vers laquelle ils renvoient.

Ensuite, il est préférable que :



chaque élément graphique propose une alternative textuelle, excepté ceux

destinés à la décoration. Ces derniers doivent être commentés par une alternative

texte nulle,

pour chacun des éléments graphiques qui sont en même temps des liens, le texte

contenu dans l’alternative de l’élément graphique doit donner la fonction du lien.

5.15.1. Les images

5.15.1.1. Les formats de compression

En quoi les 3 images de la figure ci-dessous sont-elles différentes ? Par leur format.

Celle de gauche est non compressée, celle du milieu au format GIF et celle de droite

au format JPEG.

Page 38 / 55


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

Ces 3 formats d'images sont utilisés sur Internet et ils ont un point commun : ils sont

compressés pour que les images se chargent plus rapidement.

Image non compressée Compression GIF Compression JPEG

Nous n'entrerons pas dans les détails techniques de la compression. Sachez toutefois

qu'il existe 2 sortes de compression :



Sans perte de données : lorsque le fichier est affiché, chaque pixel retrouve sa

place exacte dans l'image.

Avec perte de données : le fichier subit une dégradation d'autant plus importante

que le taux de compression est élevé.

Le choix du format d'image s’effectuera dans un meilleur compromis entre qualité du

visuel et poids de l’image obtenue.

5.15.1.2. Le format GIF

Ce format est compressé sans perte de données.

Autres avantages, il est possible de créer des animations dans ce format et une de ses

couleurs peut être définie comme couleur transparente (c’est fort pratique quand

l'image s'intègre dans un fond).

L'inconvénient, c'est que le format GIF n'enregistre que 256 couleurs. Du coup, les

nuances d'une image sont rendues sous forme de bandes de densités différentes.

Page 39 / 55


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

Observez la figure ci-dessous : à gauche, un dégradé en 256 couleurs, à droite, le

même dégradé en 8 couleurs.

Image non compressée

(226 Ko)

Compression GIF 256

couleurs (45 Ko)

Compression GIF 8

couleurs (8 Ko)

Alors quand utiliser et quand éviter le format GIF ?

Pour :

les boutons et bannières, car la typographie n'est pas dégradée.

les logos (surfaces de couleurs).

Les images nécessitant un détourage.

les photos en noir et blanc (elles ont généralement 256 niveaux de gris) ou en

monochromie.

Contre :

les photographies en couleur ou présentant des dégradés importants.

5.15.1.3. Le format JPEG

Ce format affiche jusqu'à 16,7 millions de couleurs.

Il n'est pas possible de créer d'animations ni de définir une couleur de transparence.

La compression est à perte de données, comme on le remarque sur la figure cidessous

:

Sur l'image de droite un taux de compression élevé révèle la destruction de données

que peut entraîner ce format.

Page 40 / 55


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

Image non compressée

(226 Ko)

Compression JPEG 90%

(10 Ko)

Compression JPEG 10% (5

Ko)

La dégradation est très forte car le taux de compression est très élevé. En

compressant moins, la dégradation aurait été moins visible. Il est même possible de

l'éviter complètement en choisissant une compression nulle, mais alors attention aux

temps de chargement !

Alors quand utiliser et quand éviter le format JPEG ?

Pour :

les photographies en couleur et images comportant des dégradés importants.

Contre :

les images comportant de la typographie (les lettres "éclatent"), les images à motifs

géométriques,

Inutilisable pour : les détourages et les animations.

Il est très important de bien définir vos taux de compression.

La plupart des logiciels graphiques récents permet de définir le taux de compression

de vos images JPEG et le nombre de couleurs pour vos images GIF. Il est important

de bien définir ces critères afin d'obtenir le meilleur compromis qualité/poids.

Page 41 / 55


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

5.15.1.4. Les images entrelacées

En surfant sur le Web, vous avez sans doute vu s'afficher progressivement des

images. Ce procédé permet de faire patienter l’internaute en lui donnant très vite une

idée globale de l'image. C’est moins agaçant que de voir un cadre blanc se remplir

bande par bande.

Tous les formats d'image du Web sont capables d'entrelacer l'affichage des images.

C'est au moment de l'enregistrement au format GIF, JPEG que cette option est

proposée. Il est souvent possible de définir le nombre de passes : 3, 4 ou 5. En

général, 3 suffisent largement.

Remarque : Il est à noter que même si cette technique est toujours utilisable elle date

d’une époque où les connections Internet étaient encore bien plus lentes

qu’aujourd’hui. Il est donc moins utile d’utiliser ce principe, qui risque de donner une

image de vieux site.

Image intermédiaire d’affichage entrelacé

Image finale

Page 42 / 55


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

5.16. QUELQUES RECOMMANDATIONS POUR LA PAGE D’ACCUEIL DU SITE

La page d’accueil est le point d’entrée du site web et doit se démarquer des autres

pages du site. L’une de ses fonctions principales est d’optimiser la découverte du site

par l’internaute et plus spécifiquement :




de permettre à l’utilisateur de comprendre

rapidement quel est l’objectif du site,

quels sont les services et les informations

qu’il pourra trouver sur le site et ceux qu’il

ne pourra pas trouver, quelle est la

structure générale du site, etc.

de mettre en évidence les derniers

éléments ajoutées et importants pour

l’utilisateur,

de mettre en avant les informations à

forte valeur ajoutée et de proposer un

accès rapide à ces dernières.

Il est important de ne pas surcharger la page d’accueil en informations, de lui donner

une structure intelligible, transparente et aérée. L’utilisation de photos et d’images est

également souhaitée afin de lui conférer une apparence accueillante.

Ensuite il est de rigueur :




que la page d’accueil permettre une distinction claire entre les informations de type

« zones de navigation 1 » des informations de type « contenu 2 », communiquer

clairement les éléments cliquables et les différents moyens d’accès aux

informations,

que l’espace dédié à la présentation d’information de type « contenu » ne soit pas

utilisé pour dupliquer des zones de navigation déjà proposées sur le site,

qu’un template « A la une » soit utilisé pour mettre en avant les informations

dernièrement ajoutées au site (qui ont un caractère actuel), importantes pour

l’utilisateur et destinées à être remplacées dans le temps (par exemple des

actualités récentes, des publications récentes, des lois récentes, etc.).

1 Les informations de type « zone de navigation » correspondent à tous les éléments constitutifs du

système de navigation (logo, rubriques de support, menu de gauche, etc.)

2

Les informations de type « contenu » correspondent à toutes les informations présentes dans le

« BODY » de la page hors éléments de layout, p.ex. L’espace « A la une », une « Right-box »

Page 43 / 55


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

L’élément proposé en « A la une » doit renvoyer à une page HTML dans

l’arborescence du site. Il ne doit pas être employé pour mettre en valeur des

informations permanentes. En général, l’espace « À la une » est employé pour afficher

les dernières actualités rajoutées sur le site, mais il peut être utilisé pour n’importe

quel autre type de contenu répondant aux critères précités.

Il est également possible d’employer un système de « subtitle » pour distinguer les

types d’éléments proposés en « A la une ». En général, sont proposés deux éléments

en « A la une » avec un visuel, puis plus bas dans la seconde section de la page, une

partie « Actualités » avec les « n » dernières actualités.



que le système de « right-box » soit utilisé pour mettre le focus sur des informations

importantes (soit du site éditeur, soit d’un autre site) n’ayant pas leur place dans

l’espace « A la une »,

que le poids de la page d’accueil soit le plus léger possible.

Les sites institutionnels et les grands portails thématiques présentant des

besoins différents, deux modèles de page d’accueil, un premier pour les sites

institutionnels, un second pour les portails sont à disposition des équipes projets.

Page 44 / 55


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

6. CHECK-LIST DES RECOMMANDATIONS

Toutes les recommandations pratiques présentées ci-après sont basées sur des critères

d’ergonomie communément admis. Pour plus d’informations concernant ces critères

d’ergonomie, le lecteur peut se référer au « Référentiel de Normalisation pour les sites

web du Gouvernement Luxembourgeois » (ReNo).

Proposez du contenu à forte valeur ajoutée

OK PAS OK

Assurez les bases rédactionnelles

Proposez en priorité les informations que les utilisateurs

attendent

Allez à l’essentiel

Proposez un contenu adapté au langage des utilisateurs

ciblés. Veillez à utiliser une terminologie largement comprise

de tous

Evitez un communication trop administrative, pas en

adéquation avec les préoccupations concrètes des citoyens

ou entreprises

Proposez un contenu pertinent pour chaque page

Chaque page du site propose un contenu spécifique (un

système de sous-rubriques n’est pas considéré comme étant

un contenu spécifique)

La rédaction de chaque page ne se limite pas à l’énumération

des sous-rubriques qu’elle propose

La rédaction de chaque page ne se limite à proposer des liens

et des documents téléchargeables dans une boîte « Pour en

savoir plus »

Crédibilisez votre contenu

Mentionnez vos sources

Proposez des URLs parlantes pour vos utilisateurs

Les différentes URLs du site sont significatives pour

l’utilisateur.

P.ex., elles ne sont pas basées sur des termes en anglais

pour un site rédigé en français, ou encore sur des chiffres

lorsque cela ne fait pas de sens

Les différentes URLs du site ne présentent de majuscule, de

caractère spécial, de souligné (« underscore ») ou d’espace

OK



PAS OK



Définissez une architecture de l’information efficace

Définissez une arborescence régulière et équilibrée

L’architecture a d’abord été pensée en largeur puis en

profondeur

Pour chaque type et niveau de navigation, une largeur de 7± 2

éléments et une profondeur de 5 niveaux maximum pour

l’intégralité du site web sont mis en place

Les informations importantes sont accessibles en trois clics

depuis la page d’accueil

OK




PAS OK


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

Si une rubrique propose des sous-rubriques, ces dernières

sont au moins au nombre de deux

Structurez l’information de manière logique pour vos utilisateurs cibles

Le site est organisé de manière thématique, en fonction de ce

que souhaite les utilisateurs

Les informations sont organisées en fonction des

caractéristiques des utilisateurs et de leurs tâches, non pas en

fonction de l’organisme (p. ex. de l’administration ou du

ministère) représentant le site web

Les aspects organisationnels doivent clairement se distinguer

des services concrets offerts aux citoyens

Définissez une catégorisation « exclusive » des informations

Même si une même information peut être accessible à partir

de plusieurs endroits dans le site web, elle ne se retrouve pas

à deux ou plusieurs endroits différents dans l’arborescence du

site


En d’autres termes, le site ne propose pas des informations

redondantes dans différentes parties de l’arborescence du

site. Les erreurs fréquentes à éviter sont p.ex. : mettre en

place deux pages qui présentent des contenus similaires,

utiliser un titre identique pour plusieurs pages, proposer des

rubriques ou sous-rubriques via le menu de gauche qui

rentrent en conflit avec les rubriques de support en place, etc.

Identifiez vos rubriques transversales

Identifiez les types de contenus récurrents sur le site et

communs aux différentes thématiques proposées sur ce

dernier (p.ex. des publications, des documents de lois) et

centralisez-les dans des rubriques transversales

Les rubriques transversales sont clairement distinguées des

rubriques thématiques.

Dans cette optique :

le menu vertical de gauche propose d’abord les

rubriques thématiques (en haut), puis les rubriques

transversales (en bas),

un espacement physique est prévu entre les deux

types de rubriques pour accentuer la distinction.

Pour chacune des rubriques transversales identifiées, des

templates de présentation spécifiques sont définis et utilisés

de manière homogène au sein des différentes rubriques

transversales

Principales rubriques transversales

La rubrique transversale « Actualités » centralise toutes les

actualités présentes sur le site. Elle recense plus précisément

des évènements particuliers comme des conférences, des

colloques, des réunions officielles diverses, des alertes, des

expositions, des salons professionnels, etc.

La rubrique transversale « Publications » centralise toutes les

publications présentes sur le site. Elle recense plus

précisément tous les documents principalement dédiés à

l’impression : rapports d’activité, rapports d’enquête officiels,

brochures, livres numérisés etc.


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

La rubrique transversale « Législation » centralise tous les

textes de lois (génériques et spécifiques) présents sur le site

et ayant un rapport direct avec les thèmes du site

Dans certains cas spécifiques, des éléments d’ordre législatifs

peuvent être proposés dans des rubriques thématiques.

P.ex. pour une rubrique « Missions » décrivant les missions

d’un ministère, il est pertinent de décrire les éléments de lois

sur lesquels les missions en question sont basées.

Néanmoins, les éléments de loi proposés dans des rubriques

thématiques doivent se limiter à une explication générique

destinée au grand public, et proposer d’autres contenus que

la simple énumération de la loi en question.

Dans ce cas spécifique, une boîte « Pour en savoir plus » est

proposée depuis la rubrique thématique vers la partie

« Législation » décrivant de manière plus officielle le

document de loi en question

S’il est souhaité de mettre à disposition des documents de lois

hébergés sur le site www.legilux.public.lu, il est alors nécessaire

de le stipuler clairement à l’internaute et de proposer un lien

vers la page HTML du site www.legilux.public.lu donnant accès

à la dernière version du document téléchargeable en question

La rubrique transversale « Formulaires » centralise tous les

formulaires téléchargeables présents sur le site et ayant un

rapport direct avec les thèmes abordés par ce site









Définissez des titres parlants pour vos utilisateurs

OK PAS OK

Chaque titre est précis

Chaque titre est explicite et signifiant pour l’utilisateur

Chaque titre est descriptif et représentatif de l’information vers

laquelle ils renvoient

Chaque titre est concis

Aménagez les rubriques de support

Rubrique « Plan du site »

Le plan du site présente les trois premiers niveau de menu de

gauche du site

Le plan du site reprend les titres exacts de toutes les

rubriques de premier et second niveau du menu de gauche du

site

L’ordre du plan du site correspond à l’ordre de présentation

des informations proposées par le menu vertical de gauche du

site

Rubrique « Liens »

La rubrique « Liens » met à disposition de l’internaute un

ensemble de liens en rapport direct avec le thème du site et

considéré comme utile pour l’internaute. Elle met également

en avant la liste des principaux portails publics

luxembourgeois

OK





PAS OK


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

Ces liens sont classés par catégories (par thèmes, par pays,

etc.) et renvoient vers les pages d’accueil de sites web en

relation avec le sujet du site web en question

Les liens sont présentés de manière homogène

Rubrique « Contact »

La rubrique « Contact » centralise toutes les informations de

contact site (adresse postale, e-mail, personne de contact,

numéro de téléphone, fax) des entités présentant un lien

direct avec la thématique du site

Si un plan d’accès est mis à disposition, il est proposé via une

image cliquable située dans une « Context-box »

L’adresse de contact du site respecte le formalisme

« info@nom.public.lu »

Le pays est spécifié dans toutes les adresses postales

proposées

Les numéros de téléphone, de fax et les adresse e-mail

proposés sur le site respectent les formalismes suivants

« Tél. : » ; « Fax : » ; « E-mail : »

L’indicatif téléphonique du pays est précisé devant le(s)

numéro(s) de téléphone et de fax proposé(s) sur le site web

Si plusieurs contacts sont proposés dans la page, le contact

principal est exposé dans le corps de la page et les contacts

jugés comme secondaires dans une right-box

Rubrique « A propos du site »

La rubrique « A propos du site » offre des informations sur

l’éditeur du site et le cas échéant sur les partenaires qui ont

contribué à la mise en œuvre du site

Rubrique « Notice légale »

La rubrique « Notice légale » offre des informations

concernant les questions de responsabilité, de copyright, de

crédit photos et de protection des données

Utilisez le système des sous-rubriques à bon escient

Le recours au système de sous-catégories est optionnel pour

les pages de premier niveau dans l’arborescence du site.

Malgré tout, s’il est souhaité de proposer ce système dès le

premier niveau pour une rubrique donnée, ce choix est élargit

à l’ensemble des rubriques de premier niveau du site

Le système de sous-catégories est utilisé pour les pages

inférieures au premier niveau (deuxième, troisième et niveaux

inférieurs) dans l’arborescence du site

Pour les pages inférieures au premier niveau dans

l’arborescence du site, seul le système de sous-catégories est

employé pour proposer un accès direct aux pages inférieures

à la page en cours.

P. ex., un élément devant être proposé dans un système de

sous-rubriques ne peut pas être placé dans une right-box ou

dans une boîte « Pour en savoir plus »,

Dans certains cas très spécifiques, notamment dans le cas de

page présentant une liste d’information de même nature (p.ex.

la rubrique « Actualités »), le système des sous-catégories

n’est pas employé. Un template spécifique de présentation est

mis en place.

OK





PAS OK


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

Vérifiez les principes de base pour le chemin de localisation

Le chemin de localisation décrit de manière fidèle la position

de l’utilisateur dans le site et reprend tous les titres des pages

associées.

Les éléments présents dans le chemin de localisation sont

cliquables, excepté le dernier qui correspond au titre de la

page en cours.

OK



PAS OK



Respectez une ligne éditoriale claire et homogène

OK


Homogénéisez la terminologie et le style à travers à tout le

site

Conservez le même ton éditorial à travers le site. Plus il y a de

tons éditoriaux différents, plus cela devient difficile pour

l’utilisateur

Si vous utilisez des numérotations, veillez à ce que le format

soit cohérent d'une page à l'autre.

Évitez, grâce aux feuilles de styles, la multiplication des

polices de caractères dans le site.

Évitez les erreurs grammaticales, orthographiques et

typographiques qui ralentissent la lecture et donnent une

mauvaise impression du site.

Utilisez les majuscules uniquement lorsque cela est

nécessaire et veillez à une utilisation cohérente à travers le

site. D’une manière générale, les textes entièrement en

majuscules sont à proscrire.

Méfiez-vous des sigles et acronymes, souvent utilisés mais

pas forcément compréhensibles par tous.

Conservez le soulignement pour les liens uniquement

Faites relire vos pages (principe des 4 yeux minimum).

PAS OK


Favorisez la lecture par vos internautes – Proposez un contenu

scannable

OK PAS OK

La base

Structurez les pages avec 2 ou 3 niveaux de titres.

Structurez vos pages suivant le principe de la pyramide

inversée :

De la conclusion vers l’information détaillée. Mettez

l’information importante en début de phrase et les phrases

importantes en début de paragraphe

Structurez le texte développé en paragraphes, de préférence

un sujet/idée par paragraphe. Chaque paragraphe pouvant

faire 10 lignes maximum

Clarté et concision

Utilisez des polices de caractères qui appartiennent à la

famille de polices « sans sérif »

Alignez les contenus de la page à gauche.


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

Utilisez avec beaucoup de précautions les caractères italiques

difficiles à lire à l'écran. L'utilisation de l'italique est réservée

aux citations, extraits d'articles, de textes de lois

Utilisez des structures de phrases simples

Facilitez une lecture rapide: Soyez bref.

Un texte en ligne doit contenir 2 fois moins de mots qu’un

texte imprimé.

Évitez les périphrases, et les pléonasmes du genre

"absolument essentiel",

Éliminez les mots superflus, et concentrez-vous sur la

transmission précise de faits,

N'abusez pas d'abréviations, sigles et autres acronymes qui

ne sont pas forcément compris par tout le monde.

Définissez la signification de chaque abréviation ou acronyme

lors de leur première occurrence au sein de chaque page (ou

document) où ils apparaissent.

Présentez une idée par paragraphe

Préférez la forme active à la forme passive

Mise en relief

Utilisez des titres et sous-titres

Utilisez les caractères gras pour rendre plus visibles les mots,

expressions, idées importantes

Utilisez des listes à puces ou des listes numérotées. Ces

listes permettent d’organiser l’information et de la mettre en

évidence

Utilisez les schémas, dessins, images pour illustrer certains

contenus (ex procédures, comparaison, etc.)

Utilisez les liens hypertextes pour renvoyer vers une autre

page. Soyez explicite et suffisamment informatif pour les liens

hypertextes,

Proposez des titres et sous-titres pour vos pages

OK PAS OK

Chaque titre présent sur le site est unique

Chaque titre est précis

Chaque titre est explicite et signifiant

Chaque titre est concis

Chaque titre est descriptif et représentatif de l’information vers

laquelle il renvoie

Chaque titre respecte le formalisme suivant : première lettre

en majuscule et lettre suivante en minuscules

L’intitulé de chaque élément présent dans une zone de

navigation 8 se retrouve comme titre de la page vers laquelle il

renvoie.

Orientez les utilisateurs avec les liens hypertextes

Règles de base

OK

PAS OK

8 il existe trois zones principales de navigation : les rubriques de support, la zone de navigation principale (menu vertical de

gauche), et la zone de navigation pour l’accès aux 3ème et niveaux inférieurs, appelée (« Système de sous-rubriques »)


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

Utilisez les liens hypertextes pour orienter les utilisateurs.

Attention néanmoins à ne pas créer un effet labyrinthe en

multipliant de manière déraisonnable les liens hypertextes

dans une page. En général, il est recommandé d’intégrer au

maximum 5 à 10 liens au contenu d’une même page

Les intitulés de liens sont explicites et signifiants pour

l’utilisateur. Evitez les intitulés de liens génériques de type

« cliquez ici »

Les intitulés de liens sont descriptifs et représentatifs de

l’information vers laquelle ils renvoient, et compréhensibles

hors contexte, de manière à ce que l’utilisateur comprenne

quelle est l’information qui se trouve derrière

Les intitulés de liens sont discriminants (surtout pour les liens

contigus qui doivent clairement se différencier)

Les liens sont composés en moyenne de 3 ou 4 mots

Les liens sont conçus de manière à ne pas interrompre

l’activité de lecture de l’internaute

Le « BODY » d’une page ne contient pas de lien pointant vers

la page en cours

Chaque intitulé de lien identique (ou sémantiquement

identique) mène vers la même page

Chaque lien adjacent est séparé du précédent par un

caractère imprimable

Présentation des liens

Les liens sont toujours soulignés

Le soulignement est conservé pour les liens

Système d’ancre

Le système d’ancre n’est pas employé au sein d’une même

page.

Quoi qu’il arrive, l’utilisation du système d’ancre ne doit pas se

substituer à une mauvaise architecture de l’information. Il est

néanmoins possible d’employer les ancres permettant de faire

des renvois vers des parties précises d’autres pages



Distinguez les liens internes des liens externes

OK


Chaque lien interne (pointant vers une page du site en cours)

s’ouvre dans la fenêtre courante

Chaque lien externe (pointant vers une page d’un autre site)

s’ouvre dans une nouvelle fenêtre

Aucun lien externe ne s’ouvre directement lorsque l’utilisateur

clique sur une zone de navigation 9.

PAS OK


Documents téléchargeables

OK

PAS OK

9 Comme précisé précédemment, il existe trois zones principales de navigation : les rubriques de support, la zone de navigation

principale (menu vertical de gauche), et la zone de navigation pour l’accès aux 3ème et niveaux inférieurs, appelée « Système

de sous-rubriques »)


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

Les documents téléchargeables sont uniquement conservés

pour des documents dont la fonction première est d’être

téléchargée. Attention ! Les documents téléchargeables (p.ex.

PDF, Word, etc.) ne doivent pas remplacer les pages HTML

Même s’ils sont déjà présents dans le « BODY » de la page,

chaque document téléchargeable est obligatoirement proposé

à nouveau dans une boîte « Pour en savoir plus » 10 . Les

intitulés du document téléchargeable en question sont dans la

mesure du possible identiques (ou très similaires) dans le

« BODY » de la page et dans la boîte « Pour en savoir plus »

Aucun document téléchargeable ne s’ouvre directement

lorsque l’utilisateur clique sur une zone de navigation 11

Tous les documents téléchargeables (internes ou externes)

s’ouvrent dans une nouvelle fenêtre

Pour chaque document proposé en téléchargement, le type et

le poids associé sont proposés en respectant le formalisme

suivant :

Titre_du_document (TYPE DU DOCUMENT - poids du

document en Ko),


Utilisez des éléments contextuels

Utilisez le système des boîtes pour en savoir plus pour mettre

en évidence des informations complémentaires en relation

avec le contenu de la page. Les boîtes pour en savoir plus

permettent un approfondissement de la page en cours

Utilisez le système des boîtes de droite (« Right-box ») pour

mettre en valeur toutes sortes d’informations liées au sujet de

la page ou encore d’intérêt général pour le site

Les right-box permettent de mettre le focus à un moment

donné sur une information.

Utilisez la boîte « Contextuelle » pour présenter des

informations spécifiques et concises (p. ex. des adresses ou

des contacts) en relation directe avec le contenu d’une page.

OK




PAS OK




Palette de couleurs

L’information véhiculée par la couleur est également

disponible lorsque les couleurs sont désactivées

Les différences de contraste entre l’avant et l’arrière plan sont

suffisamment élevées. Cela implique p.ex. que ces

différences soient perceptibles par une personne ayant une

déficience au niveau des couleurs, ou encore qu’elles soient

visibles sur un écran en noir et blanc

OK



PAS OK



Eléments graphiques

10 Ce standard ne s’applique pas aux pages qui ont pour vocation de présenter une liste de document téléchargeables. Dans

ce cas très spécifique, il n’est pas nécessaire de placer les documents téléchargeables dans une boîtes « Pour en savoir plus ».

Des templates de sont à disposition des concepteurs et rédacteurs

11 Comme précisé précédemment, il existe trois zones principales de navigation : les rubriques de support, la zone de

navigation principale (menu vertical de gauche), et la zone de navigation pour l’accès aux 3ème et niveaux inférieurs, appelée

(« Système de sous-rubriques »)


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

La base

Privilégiez la mise en place d’éléments graphiques qui

apportent une réelle plus-value aux informations des pages

dans lesquelles ils s’insèrent

Veillez à la lisibilité de ces éléments graphiques de manière à

ce qu’ils véhiculent facilement l’information qu’ils sont censés

proposer

Associez, lorsque cela fait du sens, des légendes et des

descriptions HTML aux éléments graphiques (p. ex. pour un

organigramme, une carte géographique, etc.)

Concevez des éléments graphiques (en particulier pour les

logos et les icônes) qui soient pour l’utilisateur d’une part

explicites et signifiants, et d’autre part descriptifs et

représentatifs de l’information vers laquelle ils renvoient

Pour chaque élément graphique, proposez une alternative

textuelle, excepté ceux destinés à la décoration. Ces derniers

doivent être commentés par une alternative texte nulle

Pour chacun des éléments graphiques qui sont en même

temps des liens, le texte contenu dans l’alternative de

l’élément graphique doit donner la fonction du lien

Format des images

Le format GIF doit être employé pour les boutons, les

bannières, les logos, les images nécessitant un détourage, les

photos en noir et blanc.

Le format JPEG doit être employé pour les photographies en

couleur et images comportant des dégradés importants

OK









PAS OK









Quelques recommandations pour la page d’accueil

Mettez en avant les objectifs du site

Votre page d’accueil doit permettre à l’utilisateur de

comprendre rapidement quel est l’objectif du site, quelles sont

les informations et les services qu’il pourra trouver sur le site

et ceux qu’il ne pourra pas trouver, quelle est la structure

générale du site

La page d’accueil doit mettre en évidence les derniers

éléments ajoutées et importants pour l’utilisateur

Optimisez la navigation

La page d’accueil met en avant les informations à forte valeur

ajoutée et propose un accès rapide à ces dernières

La page d’accueil permet une distinction claire entre les

informations de type « zones de navigation 12 » des

informations de type « contenu 13 », et communique clairement

les éléments cliquables et les différents moyens d’accès aux

informations

Le système de « right-box » est utilisé pour mettre le focus sur

des informations importantes (soit du site éditeur, soit d’un

autre site) n’ayant pas leur place dans l’espace « A la une »

OK






PAS OK






12 Les informations de type « zone de navigation » correspondent à tous les éléments constitutifs du système de navigation

(logo, rubriques de support, menu de gauche, etc.)

13 Les informations de type « contenu » correspondent à toutes les informations présentes dans le « BODY » de la page hors

éléments de lay-out, p.ex. L’espace « A la une », une « Right-box »


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

L’espace dédié à la présentation d’information de type

« contenu » n’est pas être utilisé pour dupliquer des zones de

navigation déjà proposées sur le site

Elément « A la une »

Un template « A la une » est utilisé pour mettre en avant les

informations dernièrement ajoutées au site (qui ont un

caractère actuel), importantes pour l’utilisateur et destinées à

être remplacées dans le temps (p.ex. des actualités récentes,

des publications récentes, des lois récentes, etc.)

L’élément proposé en « A la une » renvoie à une page HTML

dans l’arborescence du site

L’espace « A la une » n’est pas employé pour mettre en

valeur des informations permanentes

En général, l’espace « A la une » est employé pour afficher

les dernières actualités rajoutées sur le site, mais il peut être

utilisé pour n’importe quel autre type de contenu répondant

aux critères précités

Dernières recommandations

Le poids de la page d’accueil est le plus léger possible

Des photos et images sont proposées pour donner une image

accueillante


7. LIENS UTILES

7.1. ACCESSIBILITE

Programme eEurope :

http://europa.eu.int/information_society/topics/citizens/accessibility/web/index_en.htm

W3 Consortium :

http://www.w3.org/

Web Accessibility Initiative du W3C :

http://www.w3.org/WAI/

7.2. NAVIGATEURS

Opéra :

http://www.opera.com

Mozilla :

http://www.mozilla.org

Lynx – simulation en ligne :

http://www.delorie.com/web/lynxview.html

7.3. CONVERSION PDF EN LIGNE

PostScript to PDF conversion :

http://www.ps2pdf.com/convert/convert.htm

PDF – HTML conversion :

http://www.gohtm.com/convert_pdf.asp

Microsoft Office file formats – PDF :

http://www.k2pdf.com

7.4. TRAITEMENT DES IMAGES (LOGICIELS GRATUITS)

Slowview :


Rédaction de contenu pour Internet

Date: 20 février 2009

Version : 01-01

http://www.slowview.at

Irfanview :

http://www.irfanview.com

7.5. TRADUCTION EN LIGNE

Traducteur de textes ou de sites en ligne GOOGLE :

http://www.google.com/language_tools

More magazines by this user
Similar magazines