Programme culturel EXPOSITIONS PROJECTIONS

museeaquitaine

programme_culturel_2016

M usée d’Aquitaine

20, cours Pasteur – 33000 Bordeaux

musee-aquitaine-bordeaux.fr

© Malik Nejmi, Agence VU

Programme

culturel Musée d’Aquitaine

Cette nouvelle saison débute avec trois expositions en simultané : quelques

jours encore pour découvrir Propagande ! au Centre Jean Moulin, consacrée

à la « guerre des affiches » pendant la Seconde Guerre mondiale. En écho à l’Euro

2016, le musée avait dévoilé en juin dernier sa vision décalée et corrosive du

football : l’exposition Football. À la limite du Hors Jeu reste visible jusqu’au 30

octobre, dans le grand espace Aquitaine du musée. Découvrez aussi Champ Libre,

récit d’une expérience d’écriture et de création artistique menée cette année au

centre pénitentiaire de Bordeaux-Gradignan. Et le 13 octobre, ouvrez avec nous

la nouvelle édition des Bons Baisers, transmis cette année du Maroc et auxquels

nous convions le photographe Malik Nejmi.

L’ouverture sur le monde fonde l’identité même de l’Aquitaine et de Bordeaux,

sa principale porte d’entrée et d’exil : depuis des siècles, Bordeaux est l’un de ces

grands ports européens d’où partent et vers lequel convergent les hommes, les

biens, les idées. Le musée d’Aquitaine rend compte de l’histoire de ces échanges,

comme il tente d’en saisir les évolutions récentes, d’aider à les comprendre en

convoquant le temps long. Le cycle de conférences de cette nouvelle saison,

« Ces migrations qui font l’Europe », et le riche programme des « Mémoires

en images » interrogeront les apports culturels des migrations dans une Union

Européenne aux frontières de plus en plus resserrées.

En décembre enfin, le musée aura la chance d’accueillir l’exposition nantaise

Tromelin, l’île des esclaves oubliés, fruit de dix ans de recherches archéologiques

et scientifiques dans l’océan Indien.

Je tiens à renouveler mes remerciements à tous les partenaires, fidèles

et indispensables, du musée et de sa programmation.

SEPTEMBRE / DÉCEMBRE 2016

EXPOSITIONS

VISITES COMMENTÉES

CONFÉRENCES

PROJECTIONS

Alain Juppé

Ancien Premier ministre

Maire de Bordeaux

Président de Bordeaux Métropole

Retrouvez toute l’actualité du musée sur

www.musee-aquitaine-bordeaux.fr

bordeaux.fr


Expositions

Propagande !

Affiches en temps de guerre,

1939-1945

Jusqu’au 2 octobre

Centre National Jean Moulin,

place Jean Moulin

Entrée libre

Quelques jours encore pour découvrir l’exposition

conçue par le Centre Jean Moulin à partir de

l’exceptionnelle collection d’affiches de Vincent Caliot.

La sélection, qui porte sur la Seconde Guerre mondiale,

témoigne des codes symboliques mis en œuvre par

chaque camp pour mobiliser, convaincre, rassurer.

Une passionnante leçon d’histoire !

AUTOUR DE L’EXPOSITION

Visites commentées

Du mardi au vendredi, 15 heures

Football : à la

limite du Hors Jeu

Jusqu’au 30 octobre

6,50€ / Réduit 3,50€

Fan de foot, Gabriel Dengoine, Mozambique.

Photo : Guy André Lagesse

Le football est aujourd’hui un phénomène planétaire

dont les répercussions sportives, économiques, sociales

et culturelles ne cessent de s’étendre. Le musée

d’Aquitaine présente une exposition sur la place et le

rôle de ce sport dans nos sociétés.

Au-delà de la pratique et de ses règles, découvrez

une approche à la fois historique et anthropologique

du football, illustrée par de nombreuses créations et

installations d’artistes.

AUTOUR DE L’EXPOSITION

Projections

Jeudi 22 septembre, 18 h 30

Passion supporteurs, de Nabil Bellahsene,

2016, France, 52 min

Un documentaire filmé spontanément, sur la passion

des supporteurs de football en Europe. Un voyage au

cœur de clubs mythiques et de clubs moins connus.

Ce film va vous faire découvrir le folklore et la culture

de ces fanatiques de la balle ronde comme peut-être

vous ne l’avez jamais vu. D’Anderlecht à Bilbao, de

Bordeaux à Hammarby, vivez de l’intérieur la passion

de ces hommes et de ces femmes qui portent haut

les valeurs du football populaire ! En présence du

réalisateur et avec la complicité du collectif Kloudbox.

Dimanche 25 septembre, 15 h 30

Comme un lion, de Samuel Collardey, 2013,

France, 102 min

Mitri a 15 ans et vit dans un village du Sénégal.

Comme tous les jeunes de son âge, il joue au foot

en rêvant du Barça et de Chelsea. Quand un agent

recruteur le repère, Mitri croit en sa chance.

Dénonciation virulente des conditions mafieuses

du recrutement de jeunes footballeurs en Afrique,

Comme un lion est « une success story réaliste et

intelligente », titrait Le Monde lors de sa sortie en salles.

Champ Libre

De la détention

à une collection

Du 14 septembre au 16 octobre

Entrée libre

En 2015, le musée d’Aquitaine, l’association du lien

interculturel, familial et social (ALIFS) et le service

pénitentiaire d’insertion et de probation de la Gironde

(SPIP 33) imaginent le projet « Champ Libre » : une

proposition d’intervention à la maison d’arrêt de

Bordeaux-Gradignan, partant des collections du musée

et mêlant pratique artistique et écriture. L’exposition

présente les travaux réalisés et rend compte de cette

expérience particulière de médiation.

Frédéric D., Ça peut t’arriver. Bois, peinture acrylique, aluminium.

2016. Photo L. Gauthier, Ville de Bordeaux

AUTOUR DE L’EXPOSITION

Visites commentées

Tous les jeudis, 15 heures

Table ronde

Mercredi 12 octobre, 14 h 30 – 17 h

Artistes intervenants, des expériences en milieu carcéral.

Après-midi suivie d’une visite de l’exposition, commentée

par Renaud Subra, plasticien. Une rencontre organisée

par l’Université Bordeaux-Montaigne.

Rencontre-débat

Mercredi 12 octobre, 18 heures

Restitution publique d’une expérience artistique en

prison, avec les partenaires du projet « Champ Libre ».

Une rencontre animée par Hélène Rio, responsable

pédagogique Médiaquitaine.

El Maghreb.

Retours au pays

de mon père

Photographies de Malik Nejmi

Du 14 octobre au 31 décembre

Entrée libre

« Mon travail sur le Maroc se situe dans un espace

transitoire, qui se parcourt dans les deux sens, en trois

allers-retours : Images d’un retour au pays (2001),

Ramadans (2004), Bâ oua Salâm (2005). Sorte de

déclaration d’amour à ce pays, ce travail est d’abord

un regard sur les miens, devenus désormais les

protagonistes d’une histoire photographique.

La migration a eu pour conséquence la nécessité

de continuer des relations sociales à la fois avec le

territoire d’origine et hors de ce territoire. Tandis

que mon père refusait de revenir au Maroc, l’histoire

familiale voulait que le fils revienne. C’était alors à

moi de recréer ce lien. Il apparaissait dès lors que

mon travail questionnerait la mémoire, les lieux,

les sentiments, la complexité de la séparation avec

son pays et la façon dont nous vivions chacun le lien

affectif avec la famille.

Mes images ne s’inscrivent pas dans un drame humain

“pris sur le vif”. Elles évoquent la dépression qui, d’un

côté, envahit la jeunesse marocaine, et de l’autre,

pèse sur les enjeux contemporains des migrations ;

jusqu’à souligner la tension de l’action, le moment où

les espaces se croisent, se superposent et réagissent.

Le drame est ailleurs. C’est l’Afrique “blanche”

meurtrie par la fiction du Protectorat. En somme,

photographier le Maroc pour décadrer la France.

Car ni mon identité ni l’Histoire ne me laissent le choix :

apatride et nostalgique à la fois. La relecture de mon

album de famille, puis l’expérience des documents,

des notes apposées au dos des images, comme la

découverte du premier passeport de mon père, me

permettaient de synthétiser les temporalités de

différents événements de notre vie.

Quand mon père écrit el Maghreb, cela signifie pour lui

“le pays”. Le terme Al Maghrib al-Aqsâ, dit : “l’Occident

lointain”, soit aujourd’hui, la banlieue de l’Europe. »

AUTOUR DE L’EXPOSITION

Bons Baisers du Maroc

Vendredi 14 et samedi 15 octobre

© Malik Nejmi,

Agence VU

Pour la 7 e édition de ces véritables voyages culturels

et en clôture de la 3 e Quinzaine de l’égalité, de la

diversité et de la citoyenneté de Bordeaux, l’ALIFS

et le Rahmi mettent le Maroc à l’honneur.

Artistes et personnalités pressentis : les écrivains Fouad

Laroui, Mohammed El Amraoui, le Secrétaire Général

du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger

Abdellah Boussouf, les chanteuses Hadda Ouakki et

Samira Kadiri, les réalisateurs Faouzi Bensaïdi et Izza

Genini, les plasticiens Larbi Cherkaoui, Ahmed Al Mansi,

Yassine Kasmi, le musicien Mostafa El Harfi, le conteur

Nordine Hassani et bien d’autres encore…

Une manifestation réalisée en partenariat avec Afoulki,

la Bibliothèque de Bordeaux, le Boulevard des Potes, le

Café Music, le Cinéma Utopia, la M270 et le Rocher de

Palmer. Programmation annoncée prochainement sur

www.musee-aquitaine-bordeaux.fr / rubrique agenda


Tromelin

L’île des esclaves oubliés

À partir du 13 décembre

6,50€ / Réduit 3,50€

Parti de Bayonne en novembre 1760 pour rejoindre l’île

de France (ancien nom de l’île Maurice), l’Utile, navire

de la Compagnie française des Indes orientales, fait

naufrage quelques mois plus tard au milieu de l’océan

Indien, avec à son bord 160 esclaves malgaches

achetés en fraude. L’équipage regagne Madagascar

sur une embarcation de fortune, laissant 80 esclaves

sur l’îlot désert, avec la promesse de revenir bientôt.

Quinze ans plus tard, une corvette gagne enfin l’île

pour secourir les derniers survivants : sept femmes

et un enfant de huit mois.

L’exposition, conçue par le Musée d’histoire de

Nantes et l’Inrap, relate l’incroyable histoire de ces

esclaves oubliés, à partir des recherches historiques,

archéologiques et environnementales menées depuis

2006 par l’archéologue Max Guérout et son équipe.

Tromelin. Illustration de Sylvain Savoia.

AUTOUR DE L’EXPOSITION

Conférence

à l’Athénée municipal

Photo J.-F. Rebeyrotte

Lundi 12 décembre, 15 h

Tromelin, l’île des esclaves oubliés,

bilan de dix ans de recherches

Une rencontre exceptionnelle avec Max Guérout

et Thomas Romon, archéologues, commissaires

de l’exposition.

L’opération archéologique sous-marine et terrestre

dirigée par le Groupe de Recherche en Archéologie

Navale (GRAN) en coopération avec l’Institut national

de recherche archéologique préventive (Inrap) visait

à faire toute la lumière sur les circonstances du

naufrage de l’Utile et sur les conditions extraordinaires

de survie des esclaves oubliés sur l’îlot désertique de

Tromelin. Après dix ans de travail, les archéologues

font le bilan de leurs recherches.

Une conférence organisée en partenariat avec

l’OAREIL-Université du temps libre.

Conférences

Ces migrations qui font l’Europe

À l’heure où l’Europe débat une nouvelle fois du

contrôle de ses frontières, ce cycle de conférences

portera sur l’actualité des migrations internationales

afin d’en éclairer tout à la fois quelques tendances de

longue durée et d’autres plus temporaires. La « crise »

migratoire est régulièrement convoquée dans les

sphères médiatiques, politiques et humanitaires et de

plus en plus érigée en mode de gouvernement des

migrations en Europe. Les intervenants questionneront

ses répercussions sur l’accueil des migrants et le rôle

de ceux-ci dans nos sociétés.

Un cycle proposé et animé par Bénédicte Michalon,

chargée de recherche CNRS, UMR Passages.

Mardi 4 octobre, 18 heures

Les femmes en migration

Camille Schmoll, maître de conférences en géographie,

Université Paris Diderot

Regain des arrivées par mer d’exilés en recherche

de refuge ; reprise des départs des jeunes d’Europe

du Sud face au chômage et à la crise ; poursuite des

flux d’immigrants venus travailler dans certains

secteurs des économies européennes. La place

des femmes dans ces dynamiques n’a que peu été

explorée et rarement mise en avant sur la scène

publique. Pourtant les femmes constituent aujourd’hui

la moitié des migrants : leurs mobilités agissent

comme un révélateur des économies et des sociétés

européennes, tout comme elles font évoluer la

condition féminine. Cette conférence propose de

restituer la part des femmes dans les dynamiques

migratoires, en apportant un éclairage sur les

trajectoires « au féminin ».

Mardi 11 octobre, 18 heures

L’apport économique des migrations

Xavier Chojnicki, professeur d’économie, Université Lille 3

Il est couramment admis que la France ferait face à

une véritable pression migratoire, que l’immigration

constituerait une cause des pressions à la baisse

sur les salaires des Français, que les immigrés

déroberaient l’emploi des Français et qu’ils

profiteraient massivement de notre protection

sociale généreuse.

Et pourtant, face à ces a priori, l’immigration est loin

d’être évaluée par les économistes comme un fardeau

pour les économies d’accueil. Cette conférence rend

accessible les résultats des travaux des économistes

sur chacune de ces assertions.

Mardi 8 novembre, 18 heures

Les frontières et les relations aux migrations

Cyril Roussel, chargé de recherche CNRS, Migrinter,

Poitiers

La multiplication des conflits et leur caractère cyclique

ont produit des flots de réfugiés dans les pays voisins

ainsi que des déplacements internes à l’intérieur même

de la Syrie et de l’Irak. L’autonomie et la sécurité qui

se renforcent au sein des deux régions kurdes, celle

d’Irak et celle de Syrie, constitue un élément favorable

à l’installation de ces populations exilées. L’inscription

de ces mouvements de réfugiés et de déplacés dans

des temporalités généralement longues, voire quasi

immuables, engendre une période d’attente qui pousse

de nombreuses personnes à tenter une relocalisation

soit au sein de l’espace d’accueil, soit dans un autre pays.

Mardi 22 novembre, 18 heures

Lampedusa et la Méditerranée

Annalisa Lendaro, chargée de recherche CNRS, Certop,

Toulouse

Politique et symbolique, toujours plus contrôlée, la

frontière de l’Europe du 21 e siècle est porteuse d’un

paradoxe : au sein d’une société qui se veut circulatoire

et toujours plus connectée à l’échelle planétaire via

des réseaux transnationaux en tout genre, la mobilité

humaine s’accompagne d’un ensemble d’instruments

de contrôle et de fermeture des frontières qui visent

à sélectionner et à hiérarchiser les individus candidats

à l’immigration. Le déploiement de ces dispositifs est

particulièrement intensif, quoique non exclusif, dans

les espaces frontaliers extérieurs de l’UE comme l’île

italienne de Lampedusa. Cette intervention se propose

de revenir sur les modalités de gestion de l’immigration

dans ces territoires périphériques, et surtout sur leurs

effets sociaux en matière d’accès aux droits.

Restes d’un bateau de migrants, Lampedusa 2014. Photo A. Lendaro.

Mardi 29 novembre , 18 heures

La police aux frontières et le contrôle

de l’immigration depuis 1950 en France

Sara Casella Colombeau, chercheuse postdoctorante,

Université d’Édimbourg

Que ce soit en Grèce ou aux États-Unis, le contrôle

aux frontières apparaît aujourd’hui comme le moyen

privilégié pour contrôler l’immigration. Mais cela

a-t-il été toujours le cas ? À partir d’une étude

historique des transformations professionnelles

du service de la police aux frontières, Sara Casella

Colombeau s’interrogera sur la manière dont l’État

français a régulé l’immigration sur son territoire

depuis les années 1950. D’un service dépendant des

renseignements généraux, à une police spécialisée

dans la lutte contre les réseaux de criminalité liée à

l’immigration, la PAF a connu au cours du 20 e siècle

une croissance et une diversification de ses tâches. Le

cas de la frontière entre l’Italie et la France sera plus

particulièrement développé, permettant d’actualiser

cette question et de faire le lien avec la « crise »

européenne actuelle et la manière dont les États ont

géré l’arrivée des migrants sur le territoire européen.

Mardi 6 décembre, 18 heures

Les étrangers au 19 e et au 20 e siècle :

une histoire landaise

Alain Pécastaing, géographe

Acteurs peu visibles voire ignorés de l’histoire des

Landes, les étrangers, venus d’horizons les plus divers,

ont pourtant contribué à la vie et au développement

de ce territoire. C’est leur histoire, du 19 e au 20 e siècle,

avec leurs parcours, leurs motivations, leurs difficultés

et leur apport, que nous nous proposons de retracer.

C’est également l’histoire fluctuante de la politique de

la France à leur

égard que nous

analysons au

plus près du

terrain, portant

un coup sérieux

au mythe d’une

France « terre

d’accueil ».

Réfugiés espagnols

au camp de

Pontenx, détail.

Archives

Départementales

des Landes


Séminaires d’actualité du LAM

Les séminaires d’actualité du laboratoire Les Afriques

dans le monde visent à mêler la parole d’universitaires

et de personnes investies dans d’autres milieux

professionnels ou associatifs autour de différents

objets qui suscitent la controverse dans le débat

public. Les séances sont coordonnées par Aurélia

Desplain et Vincent Bonnecase, chercheurs au LAM.

Les intervenants seront annoncés sur le site du musée,

quinze jours avant chaque rencontre (www.museeaquitaine-bordeaux.fr

/ rubrique agenda).

Jeudi 3 novembre, 18 heures

Ce que « casseurs » peut vouloir dire. Regards

croisés sur la violence et le militantisme

Jeudi 1 er décembre, 18 heures

Ces guerres dont on ne parle pas (ou peu)

Mémoires

en images

Des projections-débats, organisées en partenariat

avec le RAHMI (Réseau aquitain pour l’histoire et

la mémoire de l’immigration) et l’EUNIC Bordeaux

Aquitaine (Alliance Française, Goethe Institut, Instituto

Camoes, Instituto Cervantes et Società Dante Alighieri).

Dimanche 2 octobre, 15 h 30

Welcome, de Philippe Lioret. 2009, 110 min

Pour impressionner et reconquérir sa femme, Simon,

maître-nageur à la piscine de Calais, prend le risque

d’aider en secret un jeune réfugié kurde qui veut

traverser la Manche à la nage.

Echanges animés par Bénédicte Michalon, chargée de

recherche au CNRS, UMR Passages.

Dimanche 6 novembre, 15 h 30

Anansi, de Fritz Baumann. 2002, VOSTFR, 81 min

Quatre jeunes Africains veulent embarquer pour

l’Europe. Après un voyage riche seulement en

encombres et en privations, trois d’entre eux arrivent

à Berlin. L’un ne restera que le temps de se faire

expulser vers son pays d’origine ; les autres se

retrouvent sans travail et sans logis, et ne peuvent

se faire de grandes illusions sur ce que l’avenir leur

réserve…

Echanges animés par Daouda Gary-Tounkara, chargé

de recherche au CNRS, Laboratoire Les Afriques dans

le monde.

Dimanche 20 novembre, 15 h 30

Emergency Exit, de Brunella Filì. 2014, VOSTFR, 66 min

Anna, Maura, Milena et les autres ne se connaissent

pas mais ont en commun d’avoir quitté l’Italie pour

l’étranger, pariant sur un futur meilleur. Le film

raconte ce que font, pensent et rêvent ces jeunes

Italiens à l’étranger. Rester ou revenir ? Partir, est-ce la

sortie de secours pour quitter la précarité ? Un voyage

de Vienne à Paris, Tenerife, Bergen, Londres et pour

finir, New York. Histoires de séparation classiques, un

seul récit : celui d’une génération oubliée, qui a encore

quelque chose à dire à son pays d’origine.

« Un pays est nécessaire, ne serait-ce que pour avoir

le plaisir d’en partir. Un pays signifie ne pas être seuls,

savoir que dans les gens, dans les plantes, dans la

terre il y a quelque chose de toi, qui, même quand

tu n’y es pas, reste à t’attendre. » (Cesare Pavese)

Dimanche 4 décembre, 15 h 30

Alda et Maria,

de Pocas Pascoal. 2011, VOSTFR, 94 min

Lisbonne, été 1980. Deux sœurs de 16 et 17 ans

arrivent d’Angola, fuyant la guerre. Livrées à ellesmêmes,

Alda et Maria vont devoir apprendre à

survivre sans argent, dans une banlieue grise et

polluée. Avec la complicité d’autres Angolais, les deux

adolescentes s’organisent une existence précaire. Cet

exil va leur apprendre à choisir leur destin en devenant

des femmes fortes et dignes.

Echanges animés par Chloé Buire, chargée de

recherche au CNRS, Laboratoire Les Afriques dans

le monde.

© Pocas Pascoal

Dimanche 11 décembre, 15 h 30

Souvenirs d’un futur radieux,

de José Vieira. 2014, VOSTFR, 78 min

L’histoire de deux bidonvilles construits sur un même

territoire, à Massy, banlieue sud de Paris. D’un côté

la croissance, le plein emploi et la promesse d’un

avenir radieux, dans les années 1960 ; de l’autre,

un climat de crise, le chômage et l’exclusion, au début

des années 2000.

Echanges animés par Manuel Dias Vaz, Président

du RAHMI.

Centenaire

de la Première

Guerre mondiale

Mercredi 16 novembre, 18 heures

La bataille de Verdun. Histoire et mémoire

Stéphane Barry, Docteur en histoire, Président de

l’association le Café historique et directeur des éditions

Memoring - Bordeaux

Plus longue et plus dévastatrice que les autres

batailles de la Première Guerre mondiale (plus de 700

000 morts), Verdun apparaît comme le lieu d’une des

batailles les plus inhumaines auxquelles l’homme se

soit livré : l’artillerie y cause 80 % des pertes, le rôle

des hommes y consiste surtout à survivre et mourir

dans les pires conditions, sur un terrain transformé en

enfer, tout cela pour un résultat militaire nul. Théâtre

ensanglanté, la bataille de Verdun est le symbole de la

résistance de toute une nation et le lieu célébré avec

un statut mémoriel sans pareil. Comment expliquer

qu’elle obtient un statut si exceptionnel qu’elle résume

toute la guerre ? Est-ce en raison de la violence

extrême des combats, des souffrances inouïes des

soldats, qu’elle est devenue le symbole même de la

guerre ? C’est ce que cette conférence se propose

d’aborder en racontant cet épisode sanglant de

l’histoire européenne et en inscrivant ses enjeux dans

la Première Guerre mondiale.

La conférence sera précédée de la projection du film

documentaire de Raymond Arnaud, J’ai combattu

à Verdun (1986, 20 min), en présence du réalisateur.

Une rencontre proposée par le Centre Jean Moulin.

Un combattant de Verdun au repos, mars 1916.

Photo Agence Meurisse. Coll. BnF.

Cultivons

l’humanisme

Campagne de financement

participatif pour la restauration

du cénotaphe de Montaigne

Du 12 octobre au 7 décembre

pourmontaigne.fr

Le musée d’Aquitaine, avec le soutien de la Fondation

BNP Paribas, lancera sa première campagne de

crowdfunding pour un monument emblématique

des collections bordelaises : le cénotaphe du grand

philosophe humaniste Michel de Montaigne. Édifié à

la fin du 16 e siècle, le monument présente aujourd’hui

d’importantes fragilités et un empoussièrement

généralisé. Notre objectif de collecte : 18 000 €, soit

25% du budget total d’un projet de restauration et

de mise en valeur de l’œuvre (soclage, scénographie,

mise en lumière et publication de synthèse sur tout

ce que nous savons désormais de ce cénotaphe).

Ph. Frédéric Deval, Ville de Bordeaux

Et du 20 septembre au 17 décembre, suivez l’actualité

de « Montaigne Superstar à Bordeaux », une manifestation

exceptionnelle organisée par la Bibliothèque de Bordeaux

et placée sous le signe du JEU.

montaignesuperstar.bordeaux.fr

Conférences au musée

Mardi 27 septembre, 18 heures

Où reposer en paix ? Du couvent au musée : l’étrange

destin des cendres et du cénotaphe de Montaigne

Bernard Marquette et Robert Coustet, professeurs

émérites à l’Université Bordeaux Montaigne

Le cénotaphe de Montaigne est vraisemblablement

l’œuvre d’un sculpteur bordelais. Il montre des

hésitations stylistiques qui ne sont pas seulement des

maladresses mais qui correspondent à la personnalité

complexe de l’auteur des Essais. Une rencontre

proposée par les Amis du musée d’Aquitaine.

Mercredi 2 novembre, 18 heures

1581-1592, une décennie prodigieuse

Anne-Marie Cocula, professeur émérite à l’Université

Bordeaux Montaigne

La dernière décennie de l’existence de Montaigne

s’avère la plus mouvementée en raison de la

conjonction entre ses fonctions politiques de maire

de Bordeaux, de 1581 à 1585, sa volonté farouche

d’achever le livre III des Essais et de le faire publier.

Tout cela pouvait être anticipé et maîtrisé par lui afin

d’achever son œuvre. Mais il ne pouvait prévoir la

précipitation des événements qui mènent le royaume

de France au bord de l’abîme dans les années 1588-

1592 et bouleversent ses projets avec, cependant, une

chance inespérée : sa rencontre avec Marie de Gournay,

élue comme sa fille d’alliance, et investie de la tâche

de corriger avec lui l’édition des Essais de 1588...

Conférences au lycée Montaigne

Bâtiment Gallia, salle 600, entrée libre

Mardi 18 octobre, 17 heures

Montaigne est-il un philosophe?

Patrick Rödel, professeur de philosophie

Mardi 22 novembre, 17 heures

La Servitude volontaire, un message et un destin

Anne-Marie Cocula, professeur d’histoire émérite


Visites des

collections

Mercredi, 14 h 30

« Préhistoire et Protohistoire »

14 septembre et 2 novembre

« Bordeaux et l’Aquitaine à l’époque

gallo-romaine »

21 septembre et 9 novembre

« L’Aquitaine sous les rois d’Angleterre

et le retour à la Guyenne française »

28 septembre et 16 novembre

« Bordeaux au XVIII e siècle, le commerce

atlantique et l’esclavage »

5 octobre et 23 novembre

« Bordeaux port(e) du monde : 1800 - 1939 »

12 octobre et 30 novembre

« Les collections extra-européennes »

19 octobre et 7 décembre

Le musée

accueille aussi...

Rencontres

Mercredi 28 septembre, 18 heures

Les politiques patrimoniales et muséales

en outre-mer : les exemples de

Saint-Laurent-de-Maroni et de Mayotte

L’Association nationale des Villes et Pays d’art

et d’histoire et des villes à secteurs sauvegardés

et protégés s’associe au musée d’Aquitaine pour

proposer un temps d’échanges autour des politiques

patrimoniales et muséales en outre-mer. Il s’agira de

découvrir le label Villes et Pays d’art et d’histoire avec

l’exemple de Saint-Laurent-du-Maroni, puis de donner

la parole aux conservateurs qui ont permis l’ouverture

du premier musée de Mayotte, le MuMA.

Jeudi 29 septembre, 18 heures

SOS Méditerranée : bilan d’une année

de mobilisation citoyenne

SOS Méditerranée a vocation à porter assistance

à toute personne en détresse en Méditerranée

se trouvant dans son périmètre d’action, sans

discriminations. Cette association européenne

indépendante fonctionne grâce aux dons privés et aux

subventions publiques, qui lui servent à financer son

équipage et l’Aquarius, le navire qui sillonne les eaux

internationales depuis mars 2016. Sans les dons, aucune

sortie en mer et aucun sauvetage ne sont possibles.

Une soirée d’échanges, pour comprendre et agir.

A 20 heures, projection du documentaire de Jean-Paul

Mari Les migrants ne savent pas nager, tourné à bord

de l’Aquarius en février-mars 2016, lors des premières

semaines en mer du bateau.

Mercredi 30 novembre, 14 heures

Concours de plaidoiries des lycéens

Finale régionale

Le Mémorial de Caen donne chaque année la parole

aux lycéens qui souhaitent défendre un cas de violation

des droits de l’homme. Le concours, national, fête

cette année sa 20 e édition. Pour les enseignants,

l’écriture d’une plaidoirie permet de faire travailler leurs

élèves sur l’actualité, l’éducation à la citoyenneté, la

construction d’une argumentation et la prise de parole.

Pour les lycéens, ce concours est l’occasion de défendre

une cause librement choisie auprès d’un large public.

La finale nationale rassemblera les lauréats régionaux

au Mémorial de Caen, le 27 janvier 2017.

Une manifestation organisée par le Mémorial de Caen,

en partenariat avec le Centre Jean Moulin.

Mascaret, festival occitan

de Bordeaux

Jeudi 13 octobre, 18 heures

De Guillaume à Aliénor d’Aquitaine : histoire

de quelques chansons

Katy Bernard, maître de conférences, Université

Bordeaux Montaigne

Cette conférence se propose d’aborder quelques

grands événements de la vie d’Aliénor d’Aquitaine

et de sa famille en s’appuyant sur les chansons des

troubadours qui en parlent : Guillaume d’Aquitaine,

Cercamon, Marcabru, Bernard de Ventadour ou

Bertran de Born.

Mercredi 19 octobre, 18 heures

Cultures locales et identités en pays landais

Marie Pendanx, docteur en géographie humaine,

chercheur associé à l’UMR Passages

Pourquoi s’intéresser aux cultures locales alors que

nous vivons dans un monde de plus en plus mobile,

mondialisé et interconnecté ? Marie Pendanx a mené

l’enquête auprès d’habitants et d’associations du

pays sud-landais, et mis en évidence une culture de

l’habiter, de l’ici, de la fête, vivante et populaire. Mais

d’autres éléments venus d’ailleurs, principalement

d’Espagne, se sont « branchés » à ces spécificités

apparentes. Banda, rugby, fêtes, tauromachie(s)...

Venez découvrir comment le local se construit

et se reconstruit sans cesse !

Colloques et journées d’étude

Samedi 15 octobre, 9 h 30 – 15 h 30

L’Amérique Andine : témoignages et

interprétations des guerres d’indépendance

Ce colloque organisé à l’initiative du laboratoire

Ameriber, a pour objectif de contribuer au

renouvellement des interprétations sur l’indépendance

du Pérou, dans la perspective du bicentenaire qui sera

célébré à Lima en 2021 et qui se prépare dès à présent

sur place. Les échanges scientifiques reviendront

sur les connexions entre les pays andins malgré une

topographie très défavorable, ainsi que sur leurs

échanges avec l’Europe, l’Afrique et l’Asie.

Colloque organisé par Isabelle Tauzin (Université

Bordeaux Montaigne – Ameriber). Programme : http://

amreriber.u-bordeaux-montaigne.fr

Jeudi 20 octobre, 13 heures

Vendredi 21 octobre, 9 heures

Défendre la mer à grande échelle: bases

navales et infrastructures militaires

(19 e -20 e siècles)

Cette 3 e manifestation scientifique du programme

« Patrimoine militaire » initié en 2012 vise à consolider

des travaux engagés sur l’histoire et la mise en

valeur de l’architecture fortifiée et, plus largement,

des territoires sous tutelle militaire. Elle réunira

une quinzaine d’intervenants qui seront invités à

débattre sur les processus de patrimonialisation d’un

héritage militaire à grande échelle (bases navales

et infrastructures maritimes) encore peu connu et

valorisé.

Colloque organisé par Nicolas Meynen (Toulouse,

Université Jean Jaurès, FRAMESPA/UMR5136 CNRS)

et d’Émilie d’Orgeix (Université Bordeaux Montaigne,

EA538-Centre FG Pariset). Informations : nmeynen@

univ-tlse2.fr / emilie.dorgeix@u-bordeaux-montaigne.fr

L

Le musée

en famille

Ball’ en touche

Jeudis 20 et 27 octobre, 10 h 30

5/7 ans

Mardi 25 octobre, 14 h 30

8/12 ans

Fabrication d’un ballon à personnaliser sous

la forme d’une création graphique par le dessin,

le collage, l’écriture...

Un atelier proposé dans le cadre de l’exposition

Football. A la limite du Hors Jeu.

Tarif : 5€ par enfant ; la présence d’un adulte

accompagnateur est indispensable.

Réservation au 05 56 01 51 00.

Livrets-jeux

Une série de livrets-jeux sont est la disposition des

jeunes visiteurs pour les accompagner dans leur

visite du parcours permanent et des expositions

temporaires. Gratuits, ils peuvent être téléchargés sur

le site du musée ou demandés à l’accueil.

Quantum Arcana

Téléchargez notre serious game

ou munissez-vous d’un guide

multimédia mobile à l’accueil,

puis partez à la découverte

des collections. Vous devrez

faire preuve d’observation, de

mémoire, de dextérité, pour

débloquer salle après salle

les arcanes qui vous conduiront d’un siècle à l’autre

jusqu’au succès !

Location du guide multimédia à l’accueil du musée :

2,50 €, gratuit pour les moins de 18 ans.

Mon anniversaire au musée

Le mercredi après-midi, de 14 h 30 à 17 h

Les enfants découvrent le musée en s’amusant : à la

visite des collections succède une activité en atelier, et

chacun rapporte ses créations à la maison. Une salle

est mise à disposition des parents pour y installer le

goûter qu’ils auront apporté. Tout le monde se réunit

en fin d’après-midi pour souffler les bougies, déguster

le gâteau et ouvrir les cadeaux !

Tarif : 60 €, 12 enfants maximum ; la présence de

parents accompagnateurs est obligatoire.

Réservation auprès du service médiation : 05 56 01 51 04.

© SOS Méditerranée


AGENDA

Septembre

Mercredi 14 septembre - 14 h 30

Visite. « Préhistoire et Protohistoire »

Jeudi 15 septembre - 15 h

Visite. Champ Libre, de la détention à une collection

Samedi 17 septembre

Journées européennes du patrimoine

Dimanche 18 septembre

Journées européennes du patrimoine

Mercredi 21 septembre - 14 h 30

Visite. « Bordeaux et l’Aquitaine à l’époque gallo-romaine »

Jeudi 22 septembre - 15 h

Visite. Champ Libre, de la détention à une collection

Jeudi 22 septembre - 18 h 30

Cinéma, cycle Football. Passion supporteurs

Dimanche 25 septembre - 15 h 30

Cinéma, cycle Football. Comme un lion

Mardi 27 septembre - 18 h

Conférence, cycle Montaigne. Où reposer en paix ?

Du couvent au musée : l’étrange destin des cendres

et du cénotaphe de Montaigne

Mercredi 28 septembre - 14 h 30

Visite. « L’Aquitaine sous les rois d’Angleterre et le retour

à la Guyenne française »

Mercredi 28 septembre - 18 h

Conférence. Les politiques patrimoniales et muséales

en outre-mer.

Jeudi 29 septembre - 15 h

Visite. Champ Libre, de la détention à une collection

Jeudi 29 septembre - 18 h

Rencontre et projection. SOS Méditerranée, bilan

de la première campagne en mer et prochaines étapes

Octobre

Dimanche 2 octobre - 15 h 30

Cinéma, cycle Mémoires en images. Welcome, de P. Lioret

Mardi 4 octobre - 18 h

Conférence, cycle « Ces migrations qui font l’Europe ».

Les femmes en migration

Mercredi 5 octobre - 14 h 30

Visite. « Bordeaux au XVIII e siècle, le commerce atlantique

et l’esclavage »

Jeudi 6 octobre - 15 h

Visite. Champ Libre, de la détention à une collection

Mardi 11 octobre - 18 h

Conférence, cycle « Ces migrations qui font l’Europe ».

L’apport économique des migrations

Mercredi 12 octobre - 14 h 30

Visite. « Bordeaux port(e) du monde : 1800 - 1939 »

Mercredi 12 octobre - 14 h 30

Table ronde. Artistes intervenants, des expériences

en milieu carcéral

Mercredi 12 octobre - 18 h

Rencontre-débat avec les partenaires du projet « Champ

Libre »

Jeudi 13 octobre - 15 h

Visite. Champ Libre, de la détention à une collection

Jeudi 13 octobre - 18 h

Conférence. Festival Mascaret. De Guillaume à Aliénor

d’Aquitaine : histoire de quelques chansons

Vendredi 14 octobre - 18 h

Bons Baisers du Maroc. Ouverture.

Samedi 15 octobre - 9 h 30

Colloque. L’Amérique Andine, du constat au projet :

représentations intérieures et regards extérieurs.

Samedi 15 octobre - 19 h

Bons Baisers du Maroc

Mardi 18 octobre - 17 h

Lycée Montaigne

Conférence, cycle Montaigne.

Montaigne est-il un philosophe ?

Mercredi 19 octobre - 14 h 30

Visite. « Les collections extra-européennes »

Mercredi 19 octobre - 18 h

Conférence. Festival Mascaret. Cultures locales et identités

en pays landais.

Jeudi 20 octobre - 10 h 30

Atelier jeune public (5/7 ans), Ball’ en touche

Jeudi 20 octobre - 13 h

Colloque. Défendre la mer à grande échelle

Vendredi 21 octobre - 9 h

Colloque. Défendre la mer à grande échelle

Mardi 25 octobre - 14 h 30

Atelier jeune public (8/12 ans), Ball’ en touche

Jeudi 27 octobre - 10 h 30

Atelier jeune public (5/7 ans), Ball’ en touche

Novembre

Mercredi 2 novembre - 14 h 30

Visite. « Préhistoire et Protohistoire »

Mercredi 2 novembre - 18 h

Conférence, cycle Montaigne.

1581-1592, une décennie prodigieuse

Jeudi 3 novembre - 18 h

Séminaire du LAM. Ce que « casseurs » peut vouloir dire

Dimanche 6 novembre - 15 h 30

Cinéma, cycle Mémoires en images. Anansi, de F. Baumann

Mardi 8 novembre - 18 h

Conférence, cycle « Ces migrations qui font l’Europe ».

Frontières et relations aux migrations

Mercredi 9 novembre - 14 h 30

Visite. « Bordeaux et l’Aquitaine à l’époque gallo-romaine »

Mercredi 16 novembre - 14 h 30

Visite. « L’Aquitaine sous les rois d’Angleterre et le retour

à la Guyenne française »

Mercredi 16 novembre - 18 h

Projection et conférence. Centenaire de la Première Guerre

mondiale : Verdun

Dimanche 20 novembre - 15 h 30

Cinéma, cycle Mémoires en images. Emergency exit,

de B. Fili

Mardi 22 novembre - 17 h

Lycée Montaigne

Conférence, cycle Montaigne.

La servitude volontaire, un message et un destin

Mardi 22 novembre -18 h

Conférence, cycle « Ces migrations qui font l’Europe ».

Lampedusa et la Méditerranée

Mercredi 23 novembre - 14 h 30

Visite. « Bordeaux au XVIII e siècle, le commerce atlantique

et l’esclavage »

Mardi 29 novembre - 18 h

Conférence, cycle « Ces migrations qui font l’Europe ».

La police aux frontières et le contrôle de l’immigration

depuis 1950 en France

Mercredi 30 novembre - 14 h

Concours de plaidoiries des lycéens. Finale régionale

Mercredi 30 novembre - 14 h 30

Visite. « Bordeaux port(e) du monde : 1800 - 1939 »

Décembre

Jeudi 1er décembre - 18 h

Séminaire du LAM. Ces guerres dont on ne parle pas

(ou peu)

Dimanche 4 décembre - 15 h 30

Cinéma, cycle Mémoires en images. Alda et Maria,

de P. Pascoal

Mardi 6 décembre - 18 h

Conférence, cycle « Ces migrations qui font l’Europe ».

Les étrangers au XIX e et au XX e siècle : une histoire landaise

Mercredi 7 décembre - 14 h 30

Visite. « Les collections extra-européennes »

Dimanche 11 décembre - 15 h 30

Cinéma, cycle Mémoires en images. Souvenirs d’un futur

radieux, de J. Vieira

Lundi 12 décembre - 15 h

Athénée municipal, Place St Christoly

Conférence. Tromelin l’île des esclaves oubliés,

bilan de dix ans de recherches

RENSEIGNEMENTS PRATIQUES

Musée d’Aquitaine

20 cours Pasteur - 33000 Bordeaux

Tél 05 56 01 51 00 - musaq@mairie-bordeaux.fr

Ouvert du mardi au dimanche, de 11 heures à 18 heures.

Fermé lundi et jours fériés

Tramway : ligne B, arrêt musée d’Aquitaine

Accessible aux personnes à mobilité réduite

Tarifs :

Expositions permanentes : 4€ / Réduit 2€*

Expositions temporaires : 6,50€ / Réduit 3,50€*

Espace Goupil : entrée libre

Conférences, tables rondes, colloques, projections : sauf indication contraire, entrée

libre dans la limite des places disponibles

Visites commentées : comprises dans le prix du billet d’entrée

Audioguide : 2,50 €, gratuit pour les moins de 18 ans

*Tarif réduit : demandeurs d’emploi, étudiants, groupes adultes (à partir de 10

personnes)

Gratuité : scolaires, moins de 18 ans, personnes handicapées et leur

accompagnateur, détenteurs du Pass Musées Bordeaux, de la carte jeunes de la

ville de Bordeaux, de la carte ICOM ou ICOMOS, du Bordeaux Métropole City Pass,

journalistes, bénéficiaires des minima sociaux. Gratuité pour tous le 1 er dimanche du

mois (hors juillet et août)

Retrouvez toute l’actualité du musée sur www.musee-aquitaine-bordeaux.fr

Centre Jean Moulin

Place Jean Moulin - 33000 Bordeaux

Tél 05 56 10 19 90 - cnjm@mairie-bordeaux.fr

Ouvert du mardi au dimanche, de 14 heures à 18 heures

Fermé lundi et jours fériés

Tramway : lignes A et B, arrêt Hôtel de ville

Entrée libre

Le musée d’Aquitaine remercie chaleureusement tous les partenaires

de cette saison culturelle :

Afoulki, l’Association du lien interculturel familial et social (ALIFS), l’Alliance Française,

AMERIBER, l’ANVPAH & VSSP, la Bibliothèque de Bordeaux, Boulevard des Potes, le Café

Music, le centre pénitentiaire de Bordeaux-Gradignan, le Château des ducs de Bretagne –

musée d’histoire de Nantes, Cultura, l’EUNIC Bordeaux Aquitaine, le Festin, la Fondation

BNP Paribas, France Bleu Gironde, les Girondins de Bordeaux, le Groupe de recherche en

archéologie navale (GRAN), Ikéa Bordeaux, l’Institut national de recherches archéologiques

préventives (Inrap), l’Institut Camões, l’Institut Cervantes, l’Institut Dante Alighieri, l’Institut

Goethe, Kloudbox, le Laboratoire Les Afriques dans le monde, le Lycée Montaigne, le

festival Mascaret, Mediacrossing, le Mémorial de Caen, le ministère de la Culture et de la

communication - DRAC Aquitaine, le ministère des Outre-Mer, Mollat - Station Ausone, la

M.270 - Maison des Savoirs partagés, l’OAREIL - Université du temps libre, l’UMR Passages,

le Réseau aquitain pour l’histoire et la mémoire de l’immigration (RAHMI), le Rocher de

Palmer, Sciences Po Bordeaux, SOS Méditerranée, le Service pénitentiaire d’insertion et de

probation de la Gironde, les Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF), le cinéma

Utopia, les Ultramarines, l’Université de Bordeaux, l’Université Bordeaux Montaigne, Les

Vignobles Travers,… et bien sûr les Amis du musée d’Aquitaine !

More magazines by this user
Similar magazines