pdfjoiner(1)

mickaellou

12 Les Capucins à Brest

Ouest-France

Mardi 3 janvier 2017

Une médiathèque centrale d’un genre nouveau

Moteur culturel du nouveau quartier, elle donnera envie d’y passer la journée.

C’est la bibliothèque du futur, le « troisième lieu », remède contre la solitude et l’ennui.

Finie la bibliothèque murée dans le silence ! La médiathèque des Capucins est une médiathèque d’un genre nouveau, où l’on fait bien plus qu’emprunter des livres.

Un concept qu’on appelle, en Amérique du Nord, « le troisième lieu ».

Béatrice Le Grand

La médiathèque des Capucins va devenir

« the place to be ». C’est un modèle

de bibliothèque du futur, dans

une ambiance vivante et joyeuse, un

concept qu’on appelle, en Amérique

du Nord, « le troisième lieu ». Finie la

bibliothèque murée dans le silence !

C’est une médiathèque d’un genre

nouveau, où l’on fait bien plus qu’emprunter

des livres. C’est un remède

contre la solitude, un antidote à la

frustration et à l’ennui.

On peut, aux Capucins : apprendre

le mandarin, profiter du wifi et des

ordis gratuits, rechercher une orientation

scolaire, emprunter The Big

Lebowski, relire tout Jane Austen,

consulter de précieux incunables,

feuilleter une BD, prendre un café en

terrasse, danser sur M.I.A, laisser ses

enfants s’amuser en bonne compagnie

! Et même y rencontrer François

Morel avec, sous le bras, ses livres de

chevet !

8 km de rayonnages

Brest, la ville de France qui enregistre

le plus de prêts en bibliothèque

(neuf livres prêtés par habitant par an

contre cinq au niveau national) méritait

une médiathèque à la hauteur, dotée

de « musts » : vue imprenable sur

la rade, téléphérique et supports de

lectures modernes, liseuses et autres

livres numériques…

On y viendra donc pour le lieu luimême,

chaleureux, confortable, propice

aux rencontres. Voir un film, jouer

au dernier jeu vidéo sorti, écouter un

jeune groupe dans le vent… de quoi

passer la journée entière ! À Montréal,

on ne parle plus « d’usagers » mais

« de séjourneurs en bibliothèque ».

Sur les 350 000 documents abrités

aux Capucins, on en trouvera

120 000 en accès libre, dont des CD,

DVD, des jeux traditionnels et des

jeux vidéo. Outre l’espace, impressionnant,

réservé aux périodiques, on

pourra aussi « lire autrement », avec

les livres audio, en plein boum.

Des robots

Comment les 38 bibliothécaires,

« des passionnés, mais pas de magiciens

», vont-ils s’organiser pour

accueillir, renseigner et conseiller les

usagers ? Sans oublier de préparer

l’accueil des scolaires, de choisir des

spectacles, de sélectionner des nouveautés,

de mettre en valeur leurs

coups de cœur et de dénicher des

perles rares ? Grâce aux robots !

La médiathèque sera équipée de

six bornes pour enregistrer les prêts

et les retours. Un robot trieur va gérer

les documents rendus par les

lecteurs : côté public, trois façades

460 000

d’écrans tactiles, en coulisses, un module

de tri avec sept bacs. Les documents

seront automatiquement triés

selon leurs rayons, jeunesse, littérature,

musique… Une prouesse technique

qui facilite, ensuite, leur rangement.

D’autres bacs recevront les documents

réservés ou en transit. À l’extérieur,

une borne de retour permettra

de rendre les documents en dehors

des heures d’ouverture.

« Tout sera fait pour respecter

le rythme de vie des usagers », résume

Magali Haettiger, nouvelle directrice

des médiathèques de Brest.

Car « l’aventure » s’avère « passionnante

», aux dires des bibliothécaires

qui s’enflamment pour le « chantier

de [leur] carrière »… Après le long et

très complexe déménagement, elles

n’ont plus qu’une « hâte » : retrouver

[leur] public ».

Frédérique GUIZIOU.

C’est, en euros, l’investissement consacré

au renouvellement des différentes

collections de la médiathèque des Capucins,

ce qui représente 20 % de nouvelles acquisitions sur les

120 000 références en accès libre et 350 000 références en réserve.

Oui, cette médiathèque est particulièrement riche…

More magazines by this user
Similar magazines