pdfjoiner(1)

mickaellou

6 Les Capucins à Brest

Ouest-France

Mardi 3 janvier 2017

« Dans le temps, c’est un lieu qui va surprendre ! »

À quoi ressembleront les Capucins dans quelques années ? Les immenses Ateliers seront-ils

à la hauteur des ambitions ? Une chose est certaine, le « terrain de jeu » est immense.

« On espère de nouvelles pratiques dans les Ateliers. Des projets surprenants ! »

Entretien

Alain Masson,

vice-président

de Brest

métropole

en charge des

grands projets.

Comment seront les Capucins

dans cinq ans ?

Plus de la moitié des logements seront

construits, voire les trois-quarts.

Soit entre 300 et 450 sur les 600 attendus.

Ce programme suit sereinement

son cours. Le parking de 600

places sera en service. L’hôtel de la

grande place, un trois à quatre étoiles,

sera livré. Le téléphérique fonctionnera

sans accroc.

Et dans les bâtiments

des Ateliers ?

Le cinéma sera en fonctionnement,

sinon c’est à désespérer ! La médiathèque,

le premier équipement à

ouvrir, aura pris son rythme de croisière.

Le Fourneau sera peut-être installé…

Ce seront les trois locomotives

du lieu. Il y aura aussi un ou deux

restaurants, et une restauration rapide

« jeunes ». Pour les commerces,

l’appel d’offres est en cours. On peut

imaginer qu’au moins la moitié des

espaces commerciaux sera occupée.

Je ne suis pas très pressé. Il faut laisser

du temps au lieu pour prendre son

volume. Il ne faut pas forcer l’installation…

N’y aura-t-il que de la culture ?

Non, il y aura aussi dans les Ateliers

une activité économique, avec des

hôtels de start-up. Le Crédit agricole

va ouvrir le sien. Un autre est aussi attendu

dans le domaine culturel. Les

créateurs ont la possibilité de prendre

ce lieu comme un terrain de jeux, de

création, d’échanges. Il suffit de s’installer

dans un coin. On est à l’abri…

Quelle animation

dans les Ateliers ?

Je ne sais pas… Mais, on le voit actuellement,

les gens s’approprient le

lieu. Ils y dansent ! Il y aura pas mal

de manifestations spontanées. Sûrement

des opérations qu’on ne connaît

pas encore. C’est un lieu qui trouvera

sa mesure au fur et à mesure… Il faut

donner envie aux gens de venir. Leur

offrir une multitude de points d’intérêts,

pour créer du flux, comme dans

une rue de centre-ville. Mais c’est

compliqué d’amener des créateurs.

Ils ont besoin d’avoir du flux. Or, tant

que le cinéma et les commerces ne

sont pas en place, ils attendent.

Les atouts des Ateliers ?

C’est un lieu couvert ! Et assez peu

sonore, une surprise. La température

y est plutôt agréable, même l’hiver.

Pourtant, il y a peu de chauffage.

C’est un lieu qui va surprendre ! On

en espère des nouvelles pratiques…

Des projets surprenants ! On réfléchit

« Les

à une vitrine d’appel pour Océanopolis.

Ou bien, en lien avec le Technopole

Brest Iroise, d’accueillir de la réalité

numérique ou virtuelle de style La

géode à la Villette, avec des mises en

situation de personnes dans un environnement

futuriste.

Des exemples hors de Brest ?

Le volume des Ateliers est exceptionnel…

Même au Havre, à Nantes ou à

Liverpool, qui ont rénové des friches

industrielles, ce n’est pas pareil ! Nous

avons un espace absolument majestueux,

unique en France ! On l’a remis

en état de fonctionnement. L’aventure

commence maintenant…

Ateliers, c’est aussi un magnifique lieu

pour les petits. Il n’y a pas de voitures ! Cela

se prête à une déambulation tranquille. »

Recueilli par

Laurence GUILMO.

Alain Masson, vice-président

de Brest métropole

Un espace « absolument majestueux, unique en France », qui trouvera sa pleine mesure dans le temps.

Béatrice Le Grand

More magazines by this user
Similar magazines