Vous reprendrez bien un peu d’algorithmes ?

epochtimesfr

LGE_Paris_395

24 - 30 JAN 2017 · ÉDITION FRANÇAISE N° 395 · WWW.EPOCHTIMES.FR

Vous reprendrez

bien un peu

d’algorithmes ?

Fantin-Latour.

À fleur de peau

P. 11 - ARTS ET CULTURE

Réflexions sur ces formules qui

gouvernent notre société avec

Cédric Villani, directeur de

l’Institut Poincaré et Medaille

Fields 2010.

P. 6-7 - SOCIÉTÉ

Première victoire contre le super

vaccin Infanrix hexa

John Moore/Getty Images

Epoch Times vous

souhaite une bonne

année du Coq !

P. 12-13 - NOUVEL AN CHINOIS

Tournée en France et en Europe

LE PALAIS DES CONGRÈS DE PARIS

21-22 AVRIL 2017

Le rapporteur public

du Conseil d’État a

recommandé que

seuls les vaccins

obligatoires chez

les nourrissons

devaient être mis à

la disposition des

familles.

P. 3 - FRANCE

Sean Gallup/Getty Images

Ce qui nous marque

entre 15 et 25 ans

P. 14 - SCIENCES

« J’ai vu plus de 4000 spectacles

dans ma vie. Rien n’est comparable

à ce que j’ai vu ce soir ! »

— Richard Connema,

célèbre critique à Broadway

Trafic d’enfants volés :

70 000 disparitions par an

Joyeux Nouvel An chinois !

Célébrez l’année du Coq avec Shen Yun

FAIRE REVIVRE 5000 ANS DE CIVILISATION

Grâce au langage universel de la musique et de la danse, Shen Yun tisse une tapisserie

extraordinaire de royaumes célestes, d’anciennes légendes et de contes héroïques

modernes, vous emportant dans un voyage à travers 5000 ans de culture chinoise.

Sa stupéfiante beauté et sa puissante énergie exaltent et inspirent l’auditoire.

Billets : 09 80 71 82 81

ShenYun.com/Paris Tickets à partir de 45

Depuis des années,

les parents chinois

doivent faire face

à une éventualité

atroce : voir leur

enfant enlevé pour

être vendu dans

un vaste trafic...

P. 9 - CHINE

WWW.EPOCH TIMES.COM 67 ÉDITIONS, 35 PAYS, 21 LANGUES

Goh Chai Hin/AFP/Getty Images

Soigner la gastro-entérite

par des médecines

naturelles

P. 15 - SANTÉ & BIEN-ÊTRE

CONTACTEZ-NOUS

Courrier des lecteurs

courrierdeslecteurs@epochtimes.fr

Téléphone 06 24 30 66 55


Votre Semaine

24 - 30 janvier 2017

«

Drew Angerer/Getty Images

Je préférerais voir mon empire

s’effondrer que de voir une guerre

commerciale entre la Chine

et les États-Unis. »

Jack Ma, PDG d’Ali Baba,

au Forum économique de Davos

«

Andrew Burton/Getty Images

Il est temps pour nous

de reconnaître nos failles et de

réformer notre façon de travailler.

[...] Il faut plus de réalisations

et moins de processus. »

Antonio Guterres, Secrétaire des Nations

Unies, dans un article-plaidoyer

publié sur Newsweek.

«

Stephen Jaffe/IMF via Getty Images

Tous les ingrédients sont réunis

pour voir apparaître une crise

des classes moyennes

dans les économies avancées. »

Christine Lagarde, à propos de la montée

des inégalités, au Forum économique de Davos.

«

Paul Drinkwater/NBCUniversal via Getty Images

Le grand romantisme hollywoodien

n’existe plus, c’est dommage.

Les films actuels sont devenus

trop cyniques, réalistes

et au premier degré. »

Damien Chazelle, scénariste et directeur

exécutif de La La Land, dans une interview

au quotidien Britannique Times.

689

millions d’euros

ce sont les revenus déclarés cette

semaine par le club de foot Manchester

United, ce qui le glisse en haut

du podium des clubs les plus rentables,

devant le FC Barcelone et le Real

Madrid, qui pèsent respectivement

620,2 et 620,1 millions d’euros.

Malala Yousafai étudiera à

Oxford

À l’âge de 19 ans, Malala Yousafai a

échappé à une tentative d’assassinat, a

reçu un Prix Nobel de la Paix, a adressé

un discours devant l’assemblée générale

des Nations unies, et crée une association

pour l’éducation des filles ayant déjà reçu

8,4 millions de dollars. À présent, la jeune

femme se prépare à entrer à l’université

d’Oxford, où elle désire apprendre la

politique, l’économie et la philosophie, et

a confié à Newsweek avoir eu « la peur de

sa vie » lors de son entrevue d’admission

avec ses professeurs. Encore incertaine sur

son futur, Malala a avoué à ses interlocuteurs

qu’elle aimerait peut-être devenir

docteur ou avocat. Ou Première ministre

du Pakistan, pour pouvoir mieux aider son

pays. La jeune femme avait déclaré, lors de

la remise de son

Prix Nobel : « Je

ne raconte pas

mon histoire

parce qu’elle

est unique,

mais parce

qu’elle ne l’est

pas. C’est l’his-

toire vécue par

beaucoup

de filles

».

Andrew Burton/Getty Images

PHOTO DE LA SEMAINE

Seabubble, le taxi de la Seine

Pas un mini avion,

mais pas un bateau

non plus. Hydrofoil,

avec son système de

propulsion à bulles,

est le nouveau taxi

parisien qui devrait

bientôt glisser

sur la Seine. Un

véhicule silencieux,

culminant à 18 km/h

et imaginé pour

tous, qui préservera

« les rives et les

habitants des péniches des remous », a déclaré Alain Thébault, son concepteur. Ce qui

ne devrait pas l’empêcher de faire des vagues : l’ingénieur va demander la permission

au maire de Londres pour essayer prochainement son invention sur la Tamise, et pense

la proposer à la ville de San Francisco, qui connaît d’importants embouteillages. Mais

Anne Hidalgo a tranché, cela devrait « d’abord arriver à Paris ». Les constructions du

prototype débutent et les premiers essais sont programmés pour juin 2017.

785 000

nourrissons

ont vu le jour en 2016 en France,

d’après le dernier rapport

de l’Insee. soit 14 000 de moins

qu’en 2015. L’indice de fécondité

est de 1,93 enfant par femme.

« En Français, s’il vous

plaît ! »

C’est ce que s’est vu répondre l’ex-Premier

ministre canadien, Marc Trudeau,

pour s’être exprimé dans la langue de

Molière face à un auditoire composé en

partie de canadiens anglophones. « Nous

sommes au Québec, alors je parle Français

», a-t-il déclaré face à la minorité

américaine de Sheerbrook. Un geste vu

comme une provocation : trois plaintes

ont été déposées auprès de la commission

fédérale des langues officielles pour cette

réponse. Lors d’une conférence de presse

à l’université Bishop de Lennoxville,

un invité a pris la parole, demandant :

« Pourquoi, au nom des 700 000 Québécoises,

n’avez-vous pas pu répondre

un seule fois en anglais ? » Le Premier

ministre se défend de toute provocation,

expliquant qu’il souhaite sincèrement défendre

la langue française et encourager

le bilinguisme dans la région.

En prêtant serment sur la Bible, Donald Trump est devenu 45 e président des États-Unis.

Chip Somodevilla/Getty Images

SeaBubbles

BMW contre Chevrolet

Donald Trump a récemment confirmé

sa volonté de lever les taxes de

douanes à 35% sur les BMW. En ligne

de mire, la nouvelle installation du

constructeur allemand située près de

la frontière mexicaine. Pour justifier

sa décision, le président américain a

rappelé aux journalistes du Sunday

Times que, bien que l’automobiliste

allemand soit un excellent

constructeur, le commerce de

voitures avec les États-Unis serait une

autoroute à sens unique. « Combien

de Chevrolet avez-vous croisé en

Allemagne ? Pas beaucoup, peut-être

n’y en a-t-il aucune », a-t-il proféré.

Réponse et conseil du ministre de

l’Économie allemande à l’attention du

président : « Vous devriez construire

de meilleures voitures ».

Samsung, trop

gros pour la justice

coréenne ?

Le 16 janvier, des procureurs

sud-coréens ont rédigé un mandat

d’arrêt visant Lee Jae-yong, PDG de

Samsung. La firme et son dirigeant

sont accusés d’avoir versé près

de 36 millions de dollars à une

conseillère proche du président pour

qu’il approuve une fusion entre

Samsung C&T et Cheil Industries,

deux filiales de la compagnie. Un

tribunal a cependant invalidé le

mandat. Le flirt avec la ligne rouge

de la loi semble être une habitude

pour Samsung, qui avait été accusé

de fraude fiscale en 2008. Trop gros

pour tomber ? Les économistes du

pays craignent l’effet domino d’une

condamnation aux conséquences des

plus fâcheuses pour les holdings du

groupe, d’un chiffre d’affaires égal à

12% du PIB national. « Si le groupe

venait à tomber, et avec lui tous les

fournisseurs qui ne vivent que par son

carnet de commandes, les plus grandes

banques sud-coréennes pourraient

faire face à une banqueroute »,

explique Sangin Park, professeur

d’économie à l’université de Séoul.


Au total, 2 300 personnes

ont déposé

une requête auprès du

Conseil d’État pour

contraindre l’État à assurer la disponibilité

des seuls vaccins obligatoires.

Depuis l’année 2008,

le vaccin DTP (Diphtérie-Tétanos-Poliomyélite)

n’est plus

disponible dans les pharmacies

françaises pour être remplacé par

un super-vaccin, appelé Infanrix

hexa, contenant huit autres

vaccins non obligatoires et coûtant

sept fois plus cher.

En novembre dernier, le

Comité pour la Vaccination mis

en place par le ministère de la

Santé recommandait de rendre

obligatoire ce super-vaccin et de

contraindre les parents à faire

la vaccination. En réponse, une

pétition lancée par l’Institut pour

la protection de la santé naturelle,

craignant un passage en force de

la part de la ministre, a recueilli

à ce jour plus de 365 000 signatures.

Une première pétition

demandant le retour du DTP

avait reçu en 2015 plus d’un million

de signatures.

Les raisons de la discorde

En France, trois vaccins sont obligatoires,

contre la diphtérie, le

tétanos et la poliomyélite. Ils font

l’objet de trois injections groupées

(DTP) avant l’âge de 18 mois

pour un prix de 6,54 euros.

Depuis 2008, ces vaccins obligatoires

ne sont plus disponibles

dans les pharmacies. Ils ont été

remplacés par un super-vaccin

hexavalent, l’Infanrix hexa,

contenant 11 vaccins, dont les

trois obligatoires. Il contient également

de l’aluminium et d’autres

adjuvants (dont les effets sur la

santé sont peu connus) et coûte

sept fois plus cher que le DTP.

Le 30 novembre 2016, un rapport

du « Comité d’orientation

citoyenne sur la vaccination »

émanant du ministère de la Santé

préconisait de rendre obligatoire

ce super-vaccin, pour tous

les nourrissons en France. Entre

autres recommandations, le rapport

de 50 pages préconisait de

rendre obligatoire le controversé

Gardasil, vaccin anti-papillomavirus

contre le cancer du col de

l’utérus, et de l’étendre éventuellement

à tous les petits garçons.

Il était également recommandé

de priver les enfants d’accès aux

crèches, écoles et toute autre collectivité

si les parents refusaient

une seule de ces vaccinations,

avec la possibilité d’engager des

poursuites judiciaires contre les

parents récalcitrants.

Suite à la publication de ce rapport,

la pétition « Vaccins : oui à

la protection, non à la répression »

a été mise en ligne par l’Institut

pour la protection de la santé

naturelle (IPSN) et adressée à la

ministre de la Santé Marisol Touraine.

L’IPSN est une association

de promotion des médecines

naturelles créée en 2011 par un

collectif de médecins. La pétition

recueille actuellement plus de

365 000 signatures. En mai 2015,

l’association avait lancé une première

pétition pour le retour du

classique DTP sans aluminium

et plus d’un million de citoyens

avaient répondu à l’appel.

Le Conseil d’État et le principe

de précaution

www.EpochTimes.fr

Le 16 janvier dernier, le rapporteur

public du Conseil d’État

a rendu son avis après que

2 300 personnes ont intenté

une requête auprès du Conseil

d’État. Était considéré le fait que

l’État mettait à disposition des

citoyens, par le biais d’un laboratoire

pharmaceutique, un vaccin

dont les scientifiques n’étaient

pas sûrs (non respect du principe

de précaution), un produit ne

correspondant pas à l’obligation

vaccinale et coûtant beaucoup

plus cher (vente liée) et qu’il ne

protégeait pas les nourrissons

de l’exposition à des substances

jugées dangereuses et controversées

(non-assistance à personne

en danger).

Dans son avis, le rapporteur

public du Conseil d’État, Rémi

Decout-Paoloni, a réclamé l’annulation

de la décision de la

ministre de la Santé. Elle avait

rejeté, le 12 février 2016, la

demande faite par l’IPSN, concernant

la disponibilité du vaccin

DTP. « Le ministère de la Santé

dispose de la possibilité de rendre

disponibles les seuls vaccins obligatoires

», a souligné le rapporteur.

Selon lui, la ministre doit

« prendre des mesures » ou « saisir

24 - 30 JANVIER 2017

Une première victoire contre le super-vaccin Infanrix hexa

«

Le

ministère

de la Santé dispose

de la possibilité

de rendre

disponibles

les seuls vaccins

obligatoires. »

Le rapporteur public

du Conseil d’État

FRANCE

Le rapporteur public du Conseil d’État a recommandé le 16 janvier dernier que seuls les vaccins obligatoires chez les nourrissons devaient être mis

à la disposition des familles. Cela semble tomber sous le sens, mais il aura fallu une pétition recueillant plus d’un million de signatures et une requête

déposée auprès du Conseil d’État pour arriver à cette conclusion.

Le Conseil d’État pourrait préconiser un retour au seul vaccin DTP obligatoire dans les pharmacies.

les autorités compétentes en vue de

l’adoption des mesures destinées à

garantir la disponibilité des vaccins

précités, dans un délai de

quatre mois à compter de la notification

de la décision du Conseil

d’État ».

Le rapporteur, dont les avis

sont généralement suivis par les

juges du Conseil d’État, a justifié

son argumentaire par la « discordance

actuelle entre l’obligation

vaccinale et l’impossibilité de la

satisfaire ». La décision devrait

être rendue à la fin du mois.

Conflits d’intérêts gênants entre les facs de médecine et l’industrie

| 3

Laurent Gey

Sean Gallup/Getty Images

Selon un sondage Odoxa, seulement

34% des Français

déclarent avoir une opinion

positive de l’industrie du médicament,

un chiffre qui monte à 72%

chez les médecins. Récemment,

l’association Formindep a mis au

jour l’influence des lobbies pharmaceutiques

au sein des facultés de

médecine. Seulement 9 facultés sur

37 ont pris des initiatives pour se

prémunir de l’industrie du médicament

dans leur établissement,

tandis que les 28 autres n’ont pris

aucune mesure. Ces lobbies commerciaux

se retrouvent ensuite

Les jeunes étudiants en médecine sont largement influencés par

l’industrie pharmaceutique.

ÉRIC PIERMONT/AFP/Getty Images

dans le fonctionnement public du

système de soins français.

Des facultés de médecine sous

influence

L’OMS alertait dès 2009 de l’influence

de la promotion pharmaceutique

sur le milieu médical et ce

dès l’université. Dans un rapport

publié par la Haute Autorité de

santé en 2013, elle constatait que les

étudiants en médecine et en pharmacie

étaient souvent en contact

avec des représentants de l’industrie

pharmaceutique dès les premières

années de leur cursus.

Le rapport publié le 9 janvier dernier

par Formindep, un collectif de

médecins indépendants, arrivait

aux mêmes conclusions. 28 des 37

facultés de médecine en France ont

des conflits d’intérêt avec l’industrie

pharmaceutique, que ce soit des

cadeaux, des repas ou des séjours,

offerts aux étudiants et aux enseignants.

Selon Jean-Sébastien Borde,

médecin et membre de Formindep,

Certains représentants

d’industries

pharmaceutiques

siègent

dans les conseils

d’administration

des universités

« certains représentants d’industries

pharmaceutiques siègent dans

leurs conseils d’administration. Et

des laboratoires financent ou sont

même membres fondateurs de leurs

fondations ».

Entre mai et décembre 2015, les

auteurs du rapport ont évalué treize

critères, basés sur ceux de l’Association

américaine des étudiants en

médecine qui mènent cette enquête

tous les ans depuis 2007. Parmi ces

critères, on retrouve : l’acceptation

de cadeaux, le nombre de conférenciers

liés à l’industrie pharmaceutique,

les événements organisés

ou co-organisés par les labos sur le

campus, les financements apportés

par les grands groupes, les

cours abordant la question de l’influence

économique, etc. À chaque

fois qu’une université résiste à la

pression d’un de ces critères, elle

marque un à deux points.

Le résultat des 37 facultés de

médecines en France est alarmant :

la meilleure université est celle de

Lyon-Est avec seulement 5 points

sur 26. Viennent ensuite Angers

avec 4 points, puis 7 autres universités

avec un seul point. Les 28 autres

universités sont à zéro.

L’université, une zone de nondroit

Selon le Dr Jean-Sébastien Borde,

coauteur de l’étude et néphrologue

à l’hôpital Saintonge de Saintes, « les

entreprises ont une charte qui régit

les relations de leurs représentants

avec les médecins, mais les facultés,

elles, n’ont même pas le début d’une

réflexion sur ce qui est acceptable ou

non ».

Selon les auteurs de l’étude, de

nombreuses facultés de médecine

aux États-Unis ont introduit

depuis 2007 des réglementations

plus strictes concernant les conflits

d’intérêts. Les différents scandales

sanitaires tels que le Mediator,

la Dépakine ou celui à venir du

Vioxx, devraient pousser la France

à mettre en place de telles mesures.

Car l’influence des laboratoires

pharmaceutiques sur les universités

structure à la racine le système

de prescription des soins en France

et donc celui de leur remboursement.

Pour le moment, l’État est

impuissant et les facultés de médecine

restent une zone de non-droit.

LG


4 | 24 - 30 JANVIER 2017

FRANCE

www.EpochTimes.fr

Autoentrepreuneurs : une clarification du statut nécessaire

Malgré le succès du régime auprès des actifs, 33% des autoentrepreuneurs cessent leur activité dans les trois ans.

Des autoentrepreneurs travaillant pour la plateforme de livraison Deliveroo.

Rémi, 29 ans, arpente

tous les soirs la capitale

pour Deliveroo,

une boîte qui propose

la livraison de

plats de restaurants à domicile.

Dans 20 minutes, le jeune homme

a résumé son expérience : il travaille

un peu plus de 4 heures par soir et

2 heures le week-end, et effectue

8 ou 9 courses pour lesquelles il

touche à peu près 970 euros brut

en tout par mois. À côté, il a monté

une entreprise d'impression textile

qui lui rapporte 1 200 euros par

mois.

Pour entrer chez Deliveroo,

Rémi a dû s’enregistrer comme

autoentrepreneur. « C’est obligatoire.

C’est l’ubérisation du travail.

Officiellement, je ne suis pas salarié

de Deliveroo, je leur facture un service

», déclare t-il. Cette ubérisation

a un coût : ses outils de travail, vélo

et smartphone sont à sa charge, il ne

cotise pas à une assurance et choisit

de ne pas déclarer ses revenus. S’il

lui arrive un accident, ce sera « pour

sa pomme », il assume. « Au début,

c’est bien, tu es content, tu gagnes de

l’argent. Au bout de trois mois, tu

commences à être fatigué mentalement

par le fait de jongler entre deux

boulots », confie-t-il, ajoutant qu'il

lui faudra « arrêter très bientôt » son

activité avec la plateforme.

Deliveroo et Rémi n'ont pas une

relation d'employeur-employé,

mais de plateforme-collaborateur.

Autrement dit, la plateforme permet

uniquement une mise en relation

client-restaurateur-livreur ; elle

dédouane au passage l'employeur

(ou plutôt, son gérant) de certains

devoirs, et lui permet de décider

unilatéralement des conditions

d'embauche, de l'attribution des

courses, des primes éventuelles. En

cas d'accident d'un de ses coursiers,

elle enverra un autre collaborateur

récupérer la course.

Ces règles du jeu sont posées dès

le départ. Pour être rentables, les

plateformes ont des coûts très bas

pour les clients, et sans la manne

que représente une main-d’œuvre

peu coûteuse et peu contraignante,

peut-être n'existeraient-elles simplement

pas. Cette fragile équation

résume sans doute à elle seule l’un

des problèmes les plus importants

rencontrés par ceux qui souscrivent

au statut du RSI.

Une simplification nécessaire

Cela n'empêche pas de faire rêver

les actifs, en particulier les jeunes.

Le nombre d’autoentrepreneurs

frôle aujourd'hui le million en

France et de nombreuses success

stories existent. Elles évoquent les

mêmes avantages : pouvoir gérer

soi-même sa carrière, cumuler les

activités, ne pas répondre à une

hiérarchie ou profiter de la simplicité

du régime. En octobre dernier,

un sondage mené par Opinionway

pour l'Observatoire de l'Autoentrepreneuriat

indiquait que 62% des

18-34 ans aimeraient monter leur

propre entreprise ou se mettre à

leur compte.

En mai 2016, les statistiques de

ERIC FEFERBERG/AFP/Getty Images

«Il est impossible

de pousser

le travail

indépendant sans

une couverture

sociale. »

Pierre Danon,

ancien patron de Numericable

l'INSEE montraient pourtant que

les réussites d'autoentrepreuneurs

étaient plutôt signées par les seniors

et ceux qui ont déjà eu une première

expérience d'emploi : un peu

moins de 45% des moins de 30 ans

ne déclarent aucun chiffre d'affaires

dans les deux ans suivant l'immatriculation

de leur entreprise, contre

29% chez les seniors. De plus, 62%

des inscrits en tant qu'autoentrepreuneurs

démarrent une activité

quelques mois plus tard et seuls

30% sont encore actifs au bout de

trois ans.

En 2017, le régime du RSI

change. Le projet de loi de financement

de la Sécurité Sociale prévoit

une série de mesures pour

améliorer la protection sociale des

autoentrepreuneurs, tel que le relèvement

du plafond du chiffre d'affaires,

à 33 100 euros contre 32 900

en 2016, un allongement du délai

de l'ouverture d'un compte bancaire

dédié à l'entreprise, une structure

unique de pilotage pour gérer

les cotisations avec l'URSSAF.

Des ajustements correspondant

à la demande des autoentrepreuneurs.

Mais encore insuffisants

d'après les experts. « Le système de

couverture sociale du Régime social

des indépendants (RSI) ne fonctionne

pas. Or, il est impossible de

pousser le travail indépendant sans

une couverture », explique Pierre

Danon, ancien patron de Numericable.

Outre la couverture sociale réclamée

par les indépendants ayant

recours à ce régime, le statut luimême

mériterait d'être clarifié.

Les dispositifs fiscaux et législatifs

encadrant les autoentrepreneurs

n'ont cessé d'être modifiés depuis

2012. Le 13 mars 2015, Nicolas

Sarkozy, qui avait lancé la mesure,

évoquait avoir un « caillou dans la

chaussure » au sujet du « problème

de concurrence déloyale entre l’autoentrepreneur,

qui n’a pas d’obligation,

et l’artisan ».

Pour François Hurel, le président

de l'Union des Auto-Entrepreneurs

(UAE), le régime doit

encore être modifié : « Une évolution

d'autant plus nécessaire que

l'économie collaborative et numérique

fait de plus en plus appel aux

travailleurs indépendants ».

Daniel Trévise

Quand le froid révèle les limites de la production énergétique

Depuis la semaine dernière,

une vague de

froid « exceptionnelle »

réveille la question de

la dépendance de la France vis-àvis

du nucléaire. La France est le

seul pays au monde dont plus de

75% de la production électrique est

assurée par l’industrie nucléaire.

Avec son parc de réacteurs de plus

en plus vétuste, la question de la

pérennité du système fait de nouveau

débat.

La ministre de l’Environnement,

de l’Énergie et de la Mer

Ségolène Royal a rassuré la population

en annonçant qu’il n’y

aurait pas de coupure d’électricité,

malgré une vague de froid

de forte intensité et l’arrêt de plusieurs

réacteurs. Suite à la réunion

gouvernementale sur le

grand froid, la ministre a déclaré :

« Malgré l’indisponibilité de six

réacteurs nucléaires, il n’y aura

pas de coupure d’électricité […]

Aujourd’hui, avec les très bonnes

conditions météorologiques, les

énergies renouvelables, l’éolien et

le solaire, vont produire l’équivalent

de huit réacteurs nucléaires,

soit huit gigawatts ». Elle a salué

au passage l’efficacité du « nouveau

système énergétique français

de la loi de transition énergétique »

qui permet de résister aux imprévus,

notamment en cas de vagues

de froid.

Pourtant en prévision du

froid, l’Autorité de sûreté

nucléaire (ASN) a approuvé le

12 janvier dernier, un report de

deux semaines de l’arrêt prévu

pour le réacteur n°2 de la centrale

nucléaire du Tricastin. De

plus, dans une décision rendue

publique le 17 janvier, l’ASN a

également autorisé EDF à reporter

l’arrêt du réacteur n°1 de Civaux,

normalement prévu pour le 18 et

le redémarrage rapide du réacteur

n°2. Selon l’agence, le fonctionnement

d’au moins un réacteur de la

centrale de Civaux jusqu’à la fin

du mois de février permettrait de

réduire les risques d’une panne

électrique. En effet, la direction

générale de l’énergie et du climat

s’était inquiétée « des risques pour

la sécurité de l’alimentation électrique

de la zone Nord-Ouest en cas

de vague de froid intense », quelque

temps auparavant.

Selon Stéphane Lhomme,

directeur de l’association Observatoire

du nucléaire, EDF aurait

subi des pressions venant d’ASN :

« Voyant venir la vague de froid,

EDF a fait tout son possible pour

faire redémarrer ses réacteurs le

plus vite possible ». L’Observatoire

du nucléaire avait par ailleurs

déposé un recours contre

le redémarrage autorisé de trois

réacteurs, moyennant quelques

« mesures conservatoires », ce qui

a alerté l’Observatoire qui craint

que ces « mesures conservatoires »

«Les énergies

renouvelables,

l’éolien et le

solaire, peuvent

produire

l’équivalent de

huit réacteurs

nucléaires. »

Ségolène Royal

La fermeture de la centrale de Fessenheim fait toujours débat, la dépendance de la

France au nucléaire repousse sans cesse la date de sa fermeture.

ne deviennent « des mesures d’exploitation

à part entière ».

Tout n’est donc pas si beau

dans le jardin de la transition

énergétique. L’année dernière a

notamment était marquée par les

défauts constatés sur les réacteurs

nucléaires, d’où un nombre de fermetures

supérieur à la moyenne en

fin d’année. Avec un parc de centrales

vieillissant, dont la durée de

vie ne cesse d’être allongée, l’installation

de nouvelles sources de

production est plus qu’une nécessité.

Si on prend les centrales thermiques

(classiques et nucléaires),

elles totalisent plus de 82% de la

production nationale d’électricité.

Il reste 18% de production,

dont 11% proviennent de barrages

hydrauliques (dont la construction

prochaine n’est pas programmée

et rencontre de toute façon

une vive opposition) et un timide

6% de l’électricité produite par les

énergies renouvelables assujetties à

la météo. Avec une progression de

5% des énergies renouvelables en

2016, l’objectif politique de 2023

reste difficile à atteindre.

Ivo Paulovic

LOIC VENANCE/AFP/Getty Images


LE 28 JANVIER

VIBREZ

AU RYTHME

DU NOUVEL AN

CHINOIS

À PARTIR DE 16H

LA TRADITIONNELLE

DANSE DU LION

ET DU DRAGON !

• Crédit photo : Getty Images • SAS Hammerson Marketing et Communication - RCS Paris 682 030 622

M° Place d’Italie, lignes

DU 20 JANVIER

AU 5 FÉVRIER

EXPO PHOTO

INÉDITE !

italiedeux.com

130 boutiques et restaurants

Plus d’informations à la Réception du Centre, niveau 2.


6 |

24 - 30 JANVIER 2017

SOCIÉTÉ

www.EpochTimes.fr

« Des enjeux majeurs se jouent sur des q

mathématiques »

Dans notre société, de plus en plus d’enjeux pèsent sur les algorithmes. Si une minorité de

personnes est capable de saisir le sens et l’articulation de certaines de ces formules mathématiques,

ces algorithmes sont couramment employés par le grand public. Certains chercheurs promettent

même de transformer notre quotidien grâce à eux. Réfléxion sur ces formules et sur ceux qui les

créent avec Cédric Villani, directeur de l’Institut Poincaré et médaille Fields 2010.

De plus en plus de secteurs

dépendent des

algorithmes. Faut-il

s’attendre à ce que

ces formules pèsent de

plus en plus dans notre société

moderne ?

En soi, le principe n’est pas nouveau.

Cela fait cinquante ans que

nous confions ce genre de problèmes

à l’algorithmique. Ce qui

est différent maintenant, c’est

l’ampleur des possibilités et du

nombre de secteurs auxquels on

l’applique, ainsi que les attentes

que l’on y place. Les entreprises se

posent sans arrêt ce genre de questions

: les distributeurs d’accès

téléphonique se demandent comment

distribuer au mieux les ressources

entre différents initiateurs,

où placer les antennes relais, comment

faire la distribution d’eau et

ainsi de suite et à chaque fois, ce

sont des algorithmes d’optimisation

qui reposent sur un paquet de

variables.

La tarification des billets de train

et d’avion, ou d’autres choses similaires,

sont des problèmes algorithmiques

à résoudre qui peuvent faire

intervenir des centaines de milliers

de variables. Ce qui est nouveau,

c’est la variété des situations auxquelles

on l’applique. Avec l’avènement

de gigantesques masses

de données, nous sommes poussés

à faire beaucoup plus confiance

qu’avant aux raisons statistiques.

On ne cherche pas la réponse sûre :

beaucoup de machines e-learning,

comme on dit, font intervenir des

méthodes basées sur la comparaison

de gigantesques bases de données

pour trouver des solutions

probables. On y met des attentes

considérables.

Le secteur qui a basculé de façon

spectaculaire et un peu avant les

autres dans ce genre avec tout et

n’importe quoi, c’est la finance. La

finance algorithmique qui commence

dans les années 80 et qui se

développe dans les années 90-2000

est arrivée à un degré de complexité

et de sophistication telle que personne

ne contrôle ce qui se passe.

N’évite-t-on pas parfois la question

de la responsabilité ? Par

exemple, Facebook explique

vouloir utiliser les algorithmes

pour apporter une meilleure

expérience aux utilisateurs. En

même temps, la firme américaine

les utilise pour plaire à la censure

chinoise...

Le bon mathématicien est celui qui

programme des algorithmes efficaces.

Certains ingénieurs sont de

très bons expérimentateurs, des

explorateurs, mais leur rôle n’est

pas moral. Il font ce qu’ils ont en

tête, et cela va être à coup sûr un

mix entre la volonté, la curiosité,

la volonté de créer quelque chose

de ce qui est scientifiquement intéressant,

et la volonté de trouver des

usages qui amélioreront l’expérience

des clients. C’est le business

model des entreprises. D’autres se

chargeront de son utilisation. Ce ne

sont pas les algorithmes qui sont

bons ou mauvais au sens moral,

c’est l’usage que l’on en fait.

Les compagnies américaines se

basent de plus en plus sur les

algorithmes pour caractériser un

individu. Qu’en pensez-vous ?

C’est une tendance en marche

depuis un certain nombre d’années

déjà et qui progresse. C’est la

marche du monde, cela concerne

toutes les entreprises. Les gouvernements

utilisent les algorithmes

pour détecter les fraudes dans leurs

impôts, les assurances s’en servent

pour évaluer leurs performances.

C’est ce qui est à l’œuvre, les Américains

sont les premiers à le faire et

ils ont gardé une avance nette sur

le reste du monde. Cela se répand

partout.

L’ingénieur français Paul Duan

dit que le chômage pourrait être

résolu grâce à un algorithme.

L’algorithme peut-il apporter

une solution dans ce genre de

cas ?

Sur le principe de l’idée de Duan,

il y a un problème d’adéquation

entre les demandeurs d’emplois

et les emplois eux-mêmes. L’algorithme

permet de faire de l’acceptation

automatique de façon efficace.

Par exemple, l’an dernier, il y a

eu toute une séquence compliquée

autour de l’algorithme post-bac. Il

s’agissait de trouver des appareillements

automatiques en fonction

des compétences, des mérites et des

souhaits – classes préparatoires ou

universités. La masse de données

est telle que le service humain perdrait

un temps considérable à gérer

cela. Visiblement, l’algorithme en

cours n’est pas parfait. Le gouvernement

n’a pas voulu communiquer

dessus, c’est un pataquès.

D’après le classement Pisa, les

élèves français sont les plus mauvais

matheux d’Europe. Comment

l’expliquer ?

On ne peut pas dire ça comme

cela, car c’est très réducteur. En

France, la moyenne est très mauvaise

et effectivement, cela cache de

très fortes disparités. Celles-ci sont

parmi les plus fortes de l’OCDE.

Donc, dit de façon crue, vous avez

du très bon et du très mauvais.

De plus, et ce particulièrement en

France, il y a sans doute un malaise

d’ensemble dans l’Éducation nationale.

Beaucoup d’enseignants sont

démotivés et ne sont pas assez formés.

Aux États-Unis aussi, les élèves

peinent en maths. Les éducateurs

s’interrogent sur la santé des universités

publiques...

L’université publique est en très

mauvaise santé aux États-Unis,

il n’y a pas de doute là dessus.

Cela s’inscrit dans un contexte

d’ensemble de fragilité, voire de

médiocrité du service public. En

Californie, cela est très net à ce

niveau. C’est une tendance générale

de l’Amérique qui a du mal

en général à construire un service

public, et donc une éducation de

qualité. On le voit dans l’Obamacare,

mais c’est pareil dans d’autres

domaines.

J’ai vécu plusieurs années en

Californie, je dois dire que cela

a été une étape très importante

de ma carrière. Il y a trente ans,

c’était Berkeley, la grande université

californienne, maintenant c’est

Standford. L’université publique

a baissé et l’université privée a

grimpé.

Est-ce un paradoxe dans le pays

abritant le plus grand nombre de

médailles Fields ?

Non, ce n’est pas un paradoxe car

d’une part, les résultats moyens

laissent la possibilité aux gens

exceptionnels de bien se débrouiller,

et ce sont eux qui décrochent les

distinctions les plus prestigieuses.

Des Américains comme Nash et

Thurston sont tellement au-dessus

de tout que, quelque soit le système

qui les abritent, ils se débrouilleront

bien. Pour le reste, le système scientifique

américain, sans importation

et immigration, s’écroulerait. Il en

va de la pérennisation scientifique

de l’Amérique.

Y a t-il une différence de culture

entre les milieux scientifiques

américains et français ?

Extrêmement différente. Il faut

savoir que la France est un pays

qui a 400 ans de traditions mathématiques,

tandis que l’Amérique

ne devient un leader mondial dans

cette discipline qu’au milieu du XX e

siècle. Aux US, c’est une discipline

jeune dans laquelle une grosse partie

des recrutements se fait par

importation et avec des moyens

phénoménaux. Les grandes universités

américaines, dans l’ensemble

des disciplines scientifiques, sont

le point de rencontre du monde

entier. Cela confère une force et

une capacité d’action.

Les États-Unis ont une très

longue tradition d’accueil et de

moyens. Ils font de la place à l’immigration,

surtout celle qui est

qualifiée ; et il y a dans le système

universitaire un flux d’argent

énorme qui circule, c’est une question

de culture. Les notions de

campus et de mécénat se posent de

façon bien plus importantes qu’en

France.

Cependant, on retrouve chez

l’un et chez l’autre l’aspiration aux

grands idéaux : quand on évoque

la Révolution française ou la

construction des États-Unis, elles

ont des points communs, et cela

rend les deux pays très proches.

C’est ce qu’on retrouve un peu en

mathématiques. La grande force

de l’enseignement américain n’est

pas tant la transmission de compétences,

mais la transmission de

confiance. C’est important. Tout

le système s’emploie à cela et les

enseignants américains savent

donner confiance à leurs élèves.

Platon expliquait lui aussi

qu’il existe une « beauté dans

le raisonnement mathématique

». Peut-on encore le citer

aujourd’hui pour parler de cette

science ?

Tout est plus compliqué. Platon

voit une beauté parfaite dans la

discipline mathématique et il n’y a

pas de raison que cela change ! En

revanche, notre époque est celle

où les applications sont beaucoup

plus considérables. Il ne s’agit plus

seulement d’un moyen d’accéder à

quelque chose de vrai et de beau, il

s’agit aussi de quelque chose d’efficace.

Et l’utilisation des algorithmes

le montre, effectivement.

Mais, il n’empêche que régulièrement,

dans des conférences

publiques, je prends un moment

pour expliquer l’idée de base qui

a permis à Google de devenir le

plus puissant moteur de recherche

de son époque et de partir à la

conquête du monde. J’explique

qu’il fallait avoir compris ce que

c’est qu’une marche aléatoire sur

un graphe orienté et que faire de

la récurrence de cette marche aléatoire.

Donc, c’est une vraie idée

mathématique. En même temps,

elle s’applique à un problème

concret et quotidien. C’est une

vraie, belle idée mathématique et

que Platon, je l’espère, n’aurait pas

renié !

C’est vrai qu’aujourd’hui, les

mathématiques s’insèrent dans

un contexte de compétition

technologique, mais ce n’est plus

une discipline s’intéressant à la

science en général... N’a-t-on pas

perdu quelque chose ?

Ce n’est pas propre aux sciences


SOCIÉTÉ

www.EpochTimes.fr

24 - 30 JANVIER 2017

| 7

estions

Demain, on se servira

d’algorithmes pour...

... optimiser les trajets en voiture. En se basant

sur les données publiques de trajets de taxis en

ville entre 2010 et 2013, une équipe de chercheurs

du MIT a développé un algorithme permettant

d’améliorer la circulation des voitures

dans les villes américaines. Application : une

flotte de 3 000 véhicules partagés pourraient

techniquement remplacer les 14 000 taxis

new-yorkais et véhiculer plus rapidement les

usagers. Daniela Rus, professeure qui a dirigé

l’équipe, a indiqué que le système permettrait

aux conducteurs de « travailler moins, en diminuant

le trafic, en améliorant la qualité de l’air

et en diminuant la durée et le stress des trajets

quotidiens ». Des recherches qui occupent déjà

des compagnies comme Uber ou Lyft.

Jacques Demarthon/GettyImages

Wikicommons

... prédire l’issue d’un procès. La mise en ligne

d’un grand nombre de verdicts devraient bientôt

permettre de décrypter les éléments en jeu

lors des procès. Quels arguments sont les plus

efficaces, combien peut-on obtenir d’indemnités,

quelles chances de succès... Le barreau lillois

est le premier en Europe à travailler dessus.

En partenariat avec une startup, il développe

un logiciel permettant d’ « enrichir la stratégie

judiciaire ». « Jusqu’alors, un avocat faisait des

estimations en fonction de son expérience et un

peu au pifomètre. Mais là, c’est la rencontre des

mathématiques et du droit », explique Stéphane

Dhonte, bâtonnier au barreau de Lille. Cependant,

il précise qu’un algorithme ne remplacera

jamais un juge ou un avocat. Il est en effet peu

envisageable de confier l’issue d’un jugement à

une machine.

« Platon voit

une beauté

parfaite dans

la discipline

mathématique,

et il n’y a pas

de raison

que cela

change ! »

mathématiques. Toutes les sciences se

sont diversifiées, complexifiées et il est

devenu impossible d’être universel. Il y a

une fragmentation, une parcellisation à

l’œuvre. C’est un contexte beaucoup plus

morcelé, dans lequel toutes les sciences se

sont mises en route et en résonance avec

la technologie pour pouvoir accomplir des

choses qui étaient juste impossibles avant.

Le fait que la compétition soit venue

avec cela, c’est une question de modèle

économique que l’on pourrait argumenter.

Mais les sciences, de façon générale,

s’associent avec les technologies pour

arriver à conceptualiser, à comprendre, à

décrire, à reproduire. Les mathématiques

ont pris leur part de tout le reste ; comme

c’est une discipline abstraite, elle peut s’associer

à n’importe quelle autre. C’est sa

force. Et c’est pour ça qu’on assiste à un

gros développement mathématique : on le

retrouve dans d’autres domaines conclusifs

parce qu’on est dans un contexte

d’économie compulsive de technologie

compétitive.

Il existe aujourd’hui des capteurs sensoriels

capables de caractériser l’humain

sous tous les angles ou d’analyser son

comportement. Le fait de vouloir pallier

les insuffisances humaines ne nous

amène-t-il pas hors de notre nature ?

L’homme est sorti de l’état de nature il y

a très longtemps, il a cherché à cultiver la

terre pour pallier. Et à chaque fois, cela

nous a conduit à une perte de ses facultés.

Notre ancêtre agriculteur se débrouillait

bien plus mal dans les bois que nos

ancêtres chasseurs cueilleurs. Nous avons

aujourd’hui une mémoire qui est bien plus

mauvaise que celle des Grecs qui apprenaient

des textes gigantesques sans le support

écrit.

Au fur et à mesure, on a remplacé certaines

de nos capacités par des auxiliaires

technologiques, des choses encodées, des

langages. On a fait travailler la nature et

également la force du collectif. C’est un

mouvement d’ensemble, millénaire, non

propre à l’époque actuelle. Il se trouve

cependant exacerbé par la grande rapidité

de l’évolution de l’algorithme, et cela

parce que ça s’applique à tous. C’est une

évolution très rapide, et c’est cela qui est

nouveau ; mais par certains côtés, elle est

également lente.

Le grand décollage des mathématiques

modernes arrive au XVII e siècle, avec

l’étude des prédictions ; et à partir de là,

les choses sont allées très vite. Mais c’est la

révolution informatique qui a tout changé

dans la relation avec les mathématiques.

Et on peut retenir la Seconde guerre mondiale

comme une date symbolique dans

l’histoire de la discipline : c’est la première

fois qu’un évènement mondial majeur est

suspendu à un problème mathématique,

en l’occurrence le décryptage des codes

secrets utilisés par la marine nazie.

John Moore/Getty Images

Propos recueillis par

David Vives

... remplacer les PDG. Le projet s’appelle « livre

du futur », il est signé par le milliardaire Ray

Dalio, fondateur de Bridgewater Associates. À

l’âge de 67 ans, cet excentrique PDG, à la tête

d’un hedge fund de 160 milliards, entend laisser

les clés de son entreprise à un algorithme.

Celui-ci pourrait prendre 75% des décisions du

groupe, saurait décider de l’embauche ou du

licenciement d’un salarié, du comportement

d’un salarié passant un coup de téléphone.

David Ferrucci, ancien d’IBM, est aux commandes

d’une armée d’ingénieurs pour réaliser

le désir du magnat.

Thos Robinson/Getty Images

... éviter les nanards américains. Selon Nadira

Azermai, économiste et créatrice de la startup

Scriptbook, « Hollywood rêve de pouvoir éviter

les flops ». En passant au crible 400 scénarios et

10 000 films, elle a tenté d’isoler les paramètres

omniprésents des échecs commerciaux et en a

trouvé au passage 220. Il est néanmoins difficile

de comprendre ce qui fait un bon scénario ;

s’il est logique de retrouver des lieux communs

comme la bataille du bien et du mal, un héros

attachant ou, qui sait, une invasion de zombies,

il est plus dur de faire preuve de créativité.

L’économiste a indiqué avoir rencontré

des obstacles en disséquant le caractère de John

McClane, personnage joué par Bruce Willis

dans une série à succès. « Le héros n’est pas une

ordure mais c’est un flic râleur et cynique. On

a donc dû recruter une équipe pour annoter les

données et répondre à des questions pour indiquer

si le héros était attachant », a-t-elle déclaré.

Ben Horton/Getty Images


8 |

24 - 30 JANVIER 2017

CHINE

www.EpochTimes.fr

La planification du massacre

de Tian’anmen était connue

des Britanniques

Après avoir été gardé

secret pendant 30 ans,

ce document du gouvernement

britannique

est maintenant

accessible au public. Dans une lettre

de 1989 adressée à l’ambassade britannique

à Pékin, le gouvernement

chinois a prévenu l’ambassadeur

Alan Donald Ewen qu’une répression

des manifestations étudiantes

de la place Tian’anmen pourrait être

imminente.

Le document est daté du 20 mai

1989. L’armée est intervenue une

quinzaine de jours plus tard.

Le massacre s’étant déroulé sur la

place Tian’anmen a une fois de plus

démontré la nature impitoyable et

la violence du régime communiste

chinois.

« 200 morts pour apporter 20 ans

de paix à la Chine »

Le diplomate britannique Donald

a cité le leader chinois de l’époque

Deng Xiaoping : « 200 morts pour

apporter 20 ans de paix à la Chine »

et a ainsi averti le gouvernement britannique

du désastre programmé.

Donald savait qu’une atrocité

allait être commise en lisant la lettre

: « Par une suppression brutale de ces

démonstrations, la Chine pourrait

accéder à l’ère de la réforme ».

MANUEL CENETA / AFP / Getty Images

Le massacre

de la place

Tian’anmen a fait

des centaines –

si ce n’est

des milliers –

de morts.

Le 4 juin 1989

sur la place

Tian’anmen

à Pékin, Chine.

Un document secret aujourd’hui publié révèle que le gouvernement britannique avait eu connaissance dix jours

auparavant du massacre planifié de la place Tian’anmen à Pékin. La répression brutale des manifestations étudiantes en

1989 a été menée par le régime communiste, faisant des centaines – si ce n’est des milliers – de morts.

Le diplomate britannique

Donald a cité le leader

chinois de l’époque

Deng Xiaoping :

« 200 morts pour

apporter 20 ans de paix

à la Chine », et ainsi

il a averti

le gouvernement

britannique du désastre

programmé.

La lettre du gouvernement

chinois à l’ambassade britannique

L’ambassade britannique avait

également été prévenue des rapports

d’informations américains

selon lesquels le régime chinois

préparait un bain de sang. Les

autorités britanniques auraient

eu connaissance de la décision du

gouvernement chinois de mettre

en alerte l’armée. L’Armée populaire

de libération a reçu l’ordre de

« faire tout son possible pour que la

situation des manifestants soit sous

contrôle ». Pékin avait de surcroît

fait appel à plus de personnel dans

les hôpitaux.

Donald écrit que le Parti communiste

chinois était également

frustré et en colère d’avoir perdu

la face avec ces manifestations, il

a pu constater l’escalade des événements.

Le 4 juin 1989, l’armée chinoise

a violemment réprimé les manifestations.

Selon les rapports officiels,

les militaires ont tué des centaines

de personnes dans les rues

de Pékin. Des rapports officieux

évoquent des milliers de morts. Le

massacre de la place Tian’anmen

a bouleversé la communauté

internationale. Il est devenu un

symbole mondial de la tragédie

nationale chinoise.

Après le massacre, le gouvernement

britannique, alors dirigé

par Margaret Thatcher, s’était dit

« choqué ».

Un sujet toujours tabou en Chine

Encore aujourd’hui, la place

Tian’anmen est, de façon visible

ou non, l’un des endroits les

plus gardés de Pékin. À tel point

qu’en 2010, la photo d’un groupe

de personnes déguisées en Père

Noël avait été interdite. Ils ont été

expulsés au motif de « trouble à

l’ordre public ».

Les images de la contestation

ont fait le tour du monde.

Les jeunes générations

chinoises, aujourd’hui, n’ont toujours

pas accès aux médias étrangers.Elles

sont très peu informées

des événements qui se sont déroulés

il y a 28 ans.

La vague d’enthousiasme pour

la démocratisation en 1989 ne

s’est pas limitée aux étudiants.

Elle a touché une grande partie

de la population. Cette information

a rarement été relayée par les

médias étrangers. Les idéaux du

peuple chinois ont été noyés dans

le sang et dans la peur par le pouvoir

étatique.

Le premier robot

journaliste

chinois a écrit

son premier article

Selon l’agence China News,

un robot journaliste chinois

nommé Xiao Nan a écrit son

premier article. Il a été publié dans

un journal local.

L’article de Xiao comprenant

300 caractères est paru dans le

journal Southern Metropolis

Daily. Le robot a décrit l’agitation

qui a gagné les transports publics

à la veille du Nouvel An chinois.

L’écriture de l’article ne lui a pris

qu’une seconde.

Wan Xiaojun, professeur à l’université

de Pékin qui a été impliqué

dans la création du robot, a déclaré

que ce dernier est capable d’écrire

des textes courts ou longs. « En

comparaison avec les journalistes,

Xiao a une capacité beaucoup plus

grande à analyser les données et à

écrire plus rapidement des textes »,

a-t-il précisé.

Toutefois, il pense que les robots

journalistes ne sont pas capables

de remplacer entièrement les humains.

Par exemple, ils ne peuvent

pas mener des interviews en tête à

tête et poser des questions supplémentaires.

En outre, un robot n’est

pas capable de déterminer l’angle

de présentation des informations

ou des interviews. Les chercheurs

pensent que les robots peuvent aider

les « vrais » journalistes et que

leurs capacités vont constamment

augmenter.

Robot ou humain ?

Des chercheurs allemands et américains

ont comparé des textes

écrits par des robots et par des

hommes. Il s’avère que les textes

des robots contiennent plus d’informations

mais sont plus difficiles

à lire.

En tant qu’expérience, ces chercheurs

ont mené un sondage en

ligne. Ils ont demandé à évaluer

les textes sur les finances et le sport

écrits par un robot ou un journaliste,

selon trois critères : la crédibilité,

la compétence et la lisibilité.

Les participants au sondage ont

été informés d’avance au sujet de

l’auteur du texte, mais cela ne correspondait

pas toujours à la vérité.

Le sondage a montré que les

répondants avaient une attitude

préconçue envers les textes écrits

par des robots et préféraient les

textes des journalistes. Les textes

des robots étaient meilleurs selon

les deux premiers critères, mais les

textes « humains » étaient plus faciles

à « digérer ».

Par conséquent, les auteurs de la

recherche croient que les lecteurs

sont prêts à la publication de textes

écrits par des robots journalistes.

Les robots pourront plus rapidement

écrire et gérer la routine. En

novembre 2015, la société Yandex

a publié une série d’informations

écrites par un robot. Kristian Hammond,

co-fondateur de la société

Narrative Science, croit que vers

2025, 90% de tous les textes vont

être écrits par des robots.


CHINE

www.EpochTimes.fr

24 - 30 JANVIER 2017

| 9

Pékin veut réorganiser ses institutions en 2018

Le gouvernement

chinois vient d’annoncer

l’élaboration

d’une nouvelle structure

nationale contre la

corruption. L’annonce de sa mise

en place a suscité à la fois le scepticisme

des observateurs.

Cette nouvelle structure pourrait

avoir autant de poids que le

corps législatif.

Selon Wu Yuliang chargé de

la lutte anti-corruption en tant

que vice-président de la Commission

centrale d’inspection

disciplinaire, qui s’est récement

exprimé dans une conférence de

presse, cette « Commission nationale

de surveillance » commencerait

à fonctionner en mars 2018,

lors des sessions annuelles du parlement.

Cette nouvelle structure

pourrait avoir autant de poids que

le corps législatif.

Un programme pilote, appliqué

à tous les étages administratifs,

a déjà vu le jour à Pékin et

dans les provinces du Shandong

et du Zhejiang. La Commission

nationale de surveillance et les

organismes anti-corruption en

place partageront le même personnel

et les mêmes locaux.

Le Palais de l'Assemblée du Peuple , siège du pouvoir législatif où se réunissent les cent cinquante

membres du Comité permanent de l’Assemblée Populaire Nationale.

Objectifs et missions

La Commission nationale de surveillance

sera en charge d’examiner

la conduite des salariés du

gouvernement, des entreprises

d’État et des organisations financées

par les fonds publics. Elle

veillera également sur le comportement

des fonctionnaires.

Elle aura le pouvoir de mener des

interrogatoires, de procéder à des

détentions ou à la saisie des biens

et celui de sanctionner des responsables

lors des enquêtes.

Pour l’heure, l’appareil

anti-corruption n’a pas les

moyens de poursuivre ceux qu’il

a reconnu coupables de malversations

notoires. Or, la croisade

de Xi Jinping a révélé que ces cas

formaient la majorité. Cet appareil

anti-corruption a attiré l’attention

de toute la communauté

internationale pour ses détentions

extralégales et ses interrogatoires

violents . Connus sous le nom de

shuanggui, ces pratiques, suivant

la loi chinoise, forment l’apanage

des forces de police et des procureurs

– et bientôt celui de la Commission

nationale de surveillance.

A ce jour, l’observation des

cadres du Parti et des responsables

gouvernementaux est prise

en charge par la Commission centrale

de l’inspection disciplinaire

et par le ministère du Contrôle.

Si ce système permet de gérer les

affaires disciplinaires au cas par

cas, la nouvelle structure s’attaquera

à la corruption institutionnelle.

Actuellement l’appareil

anti-corruption envoie aux dirigeants

des rapports qui touchent

tous les niveaux de l’administration.

Selon les déclarations de

Xiao Pei, les bilans de la Commission

nationale de surveillance

seront adressés à la législature.

En théorie, ce système de vigilance

mis en place par Xi Jinping

est non partisan, mais pour Wu

Yuliang « même si un organe de

surveillance est dit indépendant, il

ne peut s’affranchir des directives

du Parti, cela n’existe pas ».

Ce que Wu Yuliang nous rappelle,

c’est que les organes du

Parti ont toujours le dessus sur

les organes de l’État. On peut citer

pour l’exemple la Commission

militaire centrale de l’État, qui

devrait techniquement détenir

l’autorité suprême là où, finalement,

l’Armée populaire de libération,

son homologue du Parti, a

la primauté.

Pour certains observateurs, le

leadership du Parti ne renforce

que peu les pouvoirs de son organisme

anti-corruption au moyen

de la Commission nationale de

surveillance. Étant donné que

celle-ci prendra une certaine distance

avec l’exécutif, on estime

également qu’elle aura plus de

comptes à rendre au gouvernement

central, ce qui refoulera

l’influence des acteurs moins

importants du Parti.

Pour faire contrepoids, au cas

Greg Baker/AFP/Getty Images

où le leadership décidait d’outrepasser

le Parti, une structure

nationale de supervision semblable

aux « censeurs impériaux

ou aux systèmes de police de la

Chine prémoderne, ou à la vigilance

du président Yuan Shikai

au début du siècle » sera mise en

place, affirme Li Tianxiao, le commentateur

politique principal de

New Tang Dynasty Television. Si

un tel scénario se concrétisait, la

Commission nationale de surveillance

s’avérerait, avec le recul, être

une réforme systémique majeure.

Li Tianxiao ajoute que la Commission

nationale de surveillance,

de pair avec une révision prochaine

des lois en matière de vigilance,

va permettre à Xi Jinping

de rapprocher le régime « d’un

État de droit » et de jeter les bases

qui rendront possibles l’arrestation

et la poursuite de l’ancien

chef du Parti Jiang Zemin.

Jiang Zemin et sa puissante

faction politique ont permis l’enracinement

de la subornation

et ont laissé la Chine devenir

une kleptocratie. De fait, la lutte

anti-corruption de Xi Jinping a

principalement visé la faction de

Jiang. L’année passée, il a laissé

entendre dans ses discours que

les crimes de ses alliés politiques,

désormais évincés, étaient loin de

s’être limités à de la simple corruption.

Larry Ong

Trafic d’enfants volés : 70 000 disparitions chaque année

Depuis des années, les parents chinois doivent faire face à une éventualité atroce : voir leur enfant enlevé pour être vendu dans un vaste trafic. Ce

problème insoluble est particulièrement répandu et des dizaines de milliers de nouveau-nés disparaissent chaque année.

Le savoir-faire qui s’est développé

autour de la traite des

enfants – impliquant la police,

les médecins, les infirmières et

les hôpitaux – explique l’ampleur du phénomène.

La création d’un faux certificat de naissance,

voilà la clef d’un tel enlèvement.

Une fois le bébé volé, un intermédiaire

vient soudoyer le personnel de l’hôpital

pour créer un certificat de naissance

qui sera intégré dans les données informatiques

de l’établissement ; c’est à ce

moment précis qu’on blanchit efficacement

toute l’action, l’identité de l’enfant

est transformée et de nouveaux parents

peuvent venir le chercher.

« Lorsque j’ai obtenu pour vous un certificat

de naissance, vous pouvez aller vérifier

auprès de l’hôpital. Et si vous pouvez

accéder au dossier médical, vous savez

que le certificat est bon », explique Zhao

Dapeng, 32 ans, qui a participé à ce type

d’opérations pendant cinq ans.

Zhao a offert son témoignage à un

journaliste de l’hebdomadaire Beijing

News, entré en contact avec lui grâce à

un informateur. Zhao recevait 100 000

yuans pour un certificat (15 000 euros)

qu’il pouvait retirer en deux semaines

dans différents hôpitaux ou maternités

du pays.

« Peu importe que l’hôpital soit efficace,

certains médecins veulent gagner

Un père tient son enfant dans les bras à Pékin, le 19 janvier 2015.

Goh Chai Hin/AFP/Getty Images

plus d’argent. Leur salaire ne s’élève qu’à

3 000 ou 4 000 yuans [400 à 600 euros]

par mois », explique Zhao. Une telle opération

rapporte de l’argent aux médecins,

aux directeurs des hôpitaux, aux infirmières

et à tous les intermédiaires nécessaires

pour créer les faux certificats.

« Les faux certificats de naissance sont

enregistrés dans la base de données

informatiques de l’hôpital,

exactement comme les

vrais », ajoute-t-il.

Selon Evening

News, en novembre

2014, la police

a secouru cinq

enfants qui

avaient été enlevés

à leurs parents

biologiques dans

le comté de Tongfang,

au sud de la

Chine. Deux couples

de parents avaient

blanchi leurs adoptions en

inscrivant les nouveau-nés dans le

système chinois d’enregistrement des

ménages après avoir payé plus de 20 000

yuans (environ 3 000 euros) pour de faux

certificats de naissance.

L’enquête sur cette affaire a révélé

l’étendue de la fraude. Les autorités

ont constaté que le médecin corrompu

qui vendait les certificats – Liang Shaoquan,

le directeur du centre de santé

de Tieyongzhen dans le Guangdong –

avait soudoyé ses infirmières pour créer

3 000

euros pour

de faux certificats

de naissance.

de faux dossiers médicaux qui développaient

en détail les étapes d’une grossesse

et d’un accouchement qui n’avaient

jamais eu lieu.

Liang a été condamné à une peine d’un

an de prison en juillet 2015 pour corruption

et abus de pouvoir.

Des fonctionnaires ont également été

impliqués. En août de la même

année, Liu Xin, de la Commission

de la santé et

du planning familial

du comté de Longhui,

dans la province

du Hunan,

a été arrêté en

flagrant délit

de marchandage

des certificats

de naissance

qui fonctionnaient

comme des chèques

en blanc pouvant être

immatriculés plus tard.

Selon le nouveau site d’information

The Paper, un intermédiaire,

Xiong Mingzhong, les revendait

ensuite sur Internet au prix de 7 500 à

15 000 euros.

Selon des estimations rapportées par

la presse chinoise, plus de 70 000 enfants

sont enlevés chaque année. Moins de

0,1% d’entre eux sont retrouvés et remis

à leurs parents.

La facilité avec laquelle on peut acheter

de tels certificats de naissance sur le marché

noir aggrave le problème des enlèvements.

Sans ces certificats, les parents

adoptifs ne pourraient pas scolariser les

enfants et il serait plus facile pour les

parents biologiques de les retrouver.

Une célèbre plate-forme en ligne

conçue pour faciliter le contact entre des

couples qui souhaitent adopter et ceux

qui souhaitent abandonner leurs enfants

a été impliquée. M. Zhou, le fondateur

de la plate-forme Fulfilling Dreams of

Adoption, a été reconnu coupable d’avoir

vendu plus d’une centaine de faux certificats

de naissance et d’avoir fait un bénéfice

de plus de 90 000 euros, a rapporté

Xinhua en septembre 2014.

M. Zhou a utilisé la populaire application

chinoise WeChat pour trouver des

acheteurs et organiser la vente via une

bijouterie de façade sur Taobao, l’e-bay

chinois. Il a été arrêté suite à une enquête

menée par la police qui couvrait 27 provinces

et qui a entraîné plus d’un millier

d’arrestations. 382 enfants adoptés

ont finalement pu retrouver leurs vrais

parents.

Voilà des années que des magasins en

ligne fonctionnent comme la bijouterie

de Zhou sans rencontrer d’obstacles et

proposent « des certificats de naissance

haute qualité ». En 2013, un journaliste

du Global Times a contacté l’une de ces

boutiques, en demandant s’il était possible

d’obtenir un certificat de naissance.

« Vous pouvez l’obtenir », lui a-t-on

répondu en toute simplicité.

Frank Fang


10 |

24 - 30 JANVIER 2017

Un régime présidentiel permis

par un large soutien populaire.

INTERNATIONAL

www.EpochTimes.fr

ÉCO en bref

Fusion entre Essilor et

Luxottica : création d’un

champion de l’optique

Le sultan Erdogan construit

son trône

La modification constitutionnelle

voulue par Recep

Tayyip Erdogan pour renforcer

ses pouvoirs en tant

que président turc est finalement

adoptée, à la force du poignet

et des coups de poings qui ont

conduit trois parlementaires à l’hôpital.

Si validée comme prévu par référendum

ce printemps, cette réforme

aura transformé en trois ans la fonction

présidentielle turque en un nouveau

sultanat, qui ne s’embarrassera

pas même de grand vizir – le poste de

Premier ministre étant supprimé – et

dans lequel le Parlement sera réduit à

un rôle de simple exécutant.

Un projet bien préparé

Depuis qu’il a troqué, en 2014, le costume

de Premier ministre pour celui

de président, Recep Erdogan a une

nouvelle vision de la fonction et de

l’organisation de l’exécutif turc. Il l’a

d’abord exprimée par ses attaques sur

la presse, en menaçant, par exemple,

directement et personnellement

des journalistes qui avaient révélé la

livraison d’armes par la Turquie à

l’État islamique – journalistes depuis

condamnés à cinq ans de prison.

Mais les élections parlementaires

de 2015 ont accéléré le processus : le

7 juin 2015, l’AKP était balayé lors des

élections législatives. Les parlementaires

pro-kurdes du parti démocratique

des peuples (HDP) y gagnaient

80 sièges, alors que le parti d’Erdogan,

l’AKP (parti de la justice et du développement),

en perdait 70 et n’avait plus

assez de voix pour gouverner. Prétextant

ne pouvoir constituer de gouvernement,

Erdogan annonçait deux

mois plus tard l’organisation d’élections

législatives anticipées, tenues en

novembre 2015. D’août à novembre,

plus de 400 attaques violentes contre

les locaux et les médias de l’opposition

ont été enregistrées. Dans les

zones pro-kurdes comme la province

de Sirnak, des conseils électoraux ont

annoncé à un mois du scrutin ne pas

pouvoir ouvrir certains bureaux de

vote pour des raisons « sécuritaires »,

empêchant le vote de nombreux électeurs

du HDP. Enfin, le 10 octobre, à

Ankara, deux attentats successifs font

plus de 100 victimes parmi les militants

du HDP, lors d’une manifestation

pour la paix. L’attentat, le plus

meurtrier de l’histoire turque, est officiellement

attribué à l’Etat islamique,

mais aurait été commandité par des

proches d’Erdogan, croient les leaders

de l’opposition. Durant toute cette

période et, en particulier, avec l’attentat

d’Ankara, le sentiment d’insécurité

grandit dans le pays et favorise le vote

pour l’AKP. Celui-ci regagne 60 des 80

sièges perdus en juin, tandis que l’HDP

en perd 20.

Le coup d’État manqué du 15 juillet

dernier, en réaction probable aux événements

de 2015, a finalement été un

outil inespéré pour Erdogan : depuis

juillet, 100 000 fonctionnaires ont été

suspendus ou limogés, sans que cela

soit nécessairement lié à leur sympathie

pour le mouvement Gülen. Début

novembre enfin, dans la vague d’arrestations

justifiée par la tentative de

coup d’État, 11 parlementaires prokurdes

ont été arrêtés de façon coordonnée,

chez eux, en pleine nuit. Pour

Omer Taspinar, expert en politique

turque de la Brookings Institution,

cité par le New York Times, l’actualité

turque « permet de continuer les purges

en totale impunité, et sans place pour

les recours légaux. La répression contre

les Kurdes renforce aussi l’alliance avec

les nationalistes au Parlement et aide

[Erdogan] à garantir la majorité parlementaire

dont il a besoin pour les changements

constitutionnels. »

Le coup d’Etat manqué

du 15 juillet dernier,

en réaction probable

aux évènements

de 2015, a finalement

été un outil inespéré

pour Erdogan.

Pour un petit paradis présidentiel

Le 30 décembre dernier, une commission

parlementaire validait le projet de

réforme constitutionnelle du président

Erdogan, qui a donc finalement été mis

au vote des parlementaires ce 21 janvier

et adopté à 2 heures du matin par

339 voix contre 142 – Erdogan a pour

cela profité à plein des équilibres de la

nouvelle Chambre constituée après les

législatives anticipées de fin 2015. En

s’alliant avec les ultranationalistes du

MHP et en faisant emprisonner des

parlementaires de l’opposition, le parti

AKP d’Erdogan n’aura manqué que de

28 voix l’adoption sans besoin de passer

par un référendum populaire. Les

débats parlementaires, non retransmis

en direct à la télévision malgré l’importance

de la session, ont été l’occasion de

quelques pugilats. Jeudi 19, une députée

de l’opposition, Aylin Nazliaka,

s’est menottée à la tribune pour protester

du passage en force de la réforme

constitutionnelle : immédiatement

entourée de parlementaires de l’AKP,

elle s’est retrouvée au centre d’un pugilat

féminin à coups de poings, de pieds,

agrémenté d’arrachage de cheveux.

Cette réforme « réduit à néant un

principe angulaire de notre Constitution,

celui d’être une République démocratique,

laïque, avec un État de droit »,

commente le député Ali Seker pour le

New York Times. « Cet ensemble de lois

crée un régime qui fonctionnera selon

l’humeur d’une seule personne. C’est ce

qu’on appelle une dictature. »

Le président, une fois élu, pourra

rester à la tête de son parti politique.

Il s’appuiera sur un nouveau Parlement

élu en même temps que lui (synchronise

des élections parlementaire et

présidentielle), nommera et révoquera

seul ses ministres, désignera les juges

(y compris ceux de la Cour constitutionnelle,

censés contrôler son action

et ayant le pouvoir de le destituer).

Luxe suprême, il pourra gouverner par

décret, ne laissant ainsi au Parlement

qu’un pouvoir d’intendance. C’est la

fin de l’opposition en Turquie, sauf si

le peuple dit « non » lors du référendum

prévu au printemps. Mais si d’ici

là de nouveaux attentats avaient lieu, si

l’actualité faisait apparaître la sécurité

nationale comme menacée, ce peuple

inquiet pourrait sentir – comme lors

des élections parlementaires – le besoin

d’être protégé par un sultan.

Aurélien Girard

Sascha Steinbach/Getty Images

Essilor, numéro un mondial des verres ophtalmiques,

et Luxottica, leader italien des montures,

ont signé le 16 janvier dernier un accord

de fusion dans l’objectif de créer un champion mondial

de l’optique, baptisé EssilorLuxottica. L’opération

consiste en une prise de contrôle d’Essilor sur

Luxottica. Le futur groupe génèrera un chiffre d’affaires

d’environ 15 milliards d’euros (6,7 milliards

pour Essilor et 8,8 milliards pour Luxottica en 2015)

avec une capitalisation boursière de près de 50 milliards

(22 milliards pour Essilor et 24 milliards pour

Luxottica). Il s’agit d’un rapprochement qui fait du

sens, compte tenu de la complémentarité des deux

groupes avec des synergies estimées entre 400 et

500 millions d’euros à moyen terme. La clôture de

l’opération est attendue au deuxième semestre 2017

après l’autorisation des autorités antitrust.

Les banques de la City

se préparent à traverser

la Manche

Le récent discours du chef du gouvernement

britannique Theresa May confirme l’hypothèse

duHard Brexit, à savoir une sortie du

Royaume-Uni de l’Union européenne, ainsi que celle

du Marché Unique Européen. En d’autres termes, les

banques de la City risquent fort de ne plus pouvoir

bénéficier du « passeport européen », c’est-à-dire de

la possibilité de commercialiser depuis Londres des

services dans les 27 autres États membres de l’UE.

Leur réaction ne s’est pas faite attendre, avec les

premières rumeurs de déménagement de la moitié

des effectifs de Goldman Sachs vers Francfort, de la

création d’un nouveau siège de Morgan Stanley en

Europe continentale et d’un transfert de près de 20%

de l’activité de HSBC, soit près de 1 000 emplois vers

Paris. Malgré une rude compétition de l’autre côté du

Channel, les nombreux atouts de Paris, seule « ville

monde » du continent et première place financière

de la zone euro avec près de 9 000 milliards d’actifs

sous gestion, espère accueillir une grande partie des

futures exilées anglaises.

Oxfam dénonce

la concentration

des richesses

au niveau mondial

Selon le dernier rapport de l’ONG Oxfam, intitulé

Une économie au service des 99%, la fortune

cumulée des huit milliardaires les plus riches de

la planète (Bill Gates : 75 milliards, Amancio Ortega :

67 milliards, Warren Buffet : 60,8 milliards, Carlos

Slim Helu : 50 milliards, Jeff Bezos : 45,2 milliards,

Mark Zuckerberg : 44,6 milliards, Larry Ellison :

43,6 milliards, Michael Bloomberg : 40 milliards de

dollars) est aussi importante que celle des 3,8 milliards

de personnes les plus pauvres, et l’écart s’est

accru depuis l’année dernière.

Pour la directrice générale d’Oxfam International,

Winnie Byanyima, « il est indécent que tant de

richesses soient détenues par si peu de monde, quand

une personne sur dix survit avec moins de 2 dollars par

jour. Les inégalités enferment des centaines de millions

de personnes dans la pauvreté, fracturent nos sociétés

et affaiblissent la démocratie ».


DERNIERS JOURS !

ARTS CULTURE

Fantin-Latour. À fleur de peau

24 - 30 JANVIER 2017 | 11

Henri Fantin-

Latour

Fleurs d’été et

fruits.

1866

huile sur toile ;

73 x 59,7 cm.


Le musée du Luxembourg

présente,

jusqu’au 12 février, une

rétrospective du peintre

Henri Fantin-Latour.

C’est la première grande exposition

consacrée au maître depuis 1982.

Cette exposition Fantin-Latour.

À fleur de peau présente plus de 120

tableaux, lithographies, dessins et

études préparatoires parmi lesquels

une soixantaine d’œuvres emblématiques

du peintre. Ignace Henri

Jean Théodore Fantin-Latour, né

en 1836 à Grenoble et mort à Buré

en 1904, est connu surtout pour ses

portraits de groupes dans lesquels

figurent les personnages illustres de

son temps comme pour ses natures

mortes si éloquentes.

L’exposition est aussi l’occasion

de découvrir un Fantin-Latour très

poétique, proche du symbolisme et

plongé dans l’imaginaire.

Fort de son style intransigeant,

Fantin-Latour apparaît comme le

dernier des romantiques pour les

uns et le premier des symbolistes

pour les autres. Dans tous les cas,

un artiste intense et délicat cachant

© The Toledo Museum of Art

sous les glacis d’une peinture austère

une sensibilité à fleur de peau.

Imiter les grands maîtres

Peintre inclassable, Fantin-Latour

fait ses premiers pas avec son père,

peintre lui aussi. Puis, à la petite

École de dessin de Paris avec Louis-

Alexandre Péron et Horace Lecoq

de Boisbaudran, il fréquente également

l’atelier de Gustave Courbet.

Mais c’est surtout dans les musées

qu’il passe son temps à imiter les

anciens maîtres de la peinture en

quête de la « mystérieuse Harmonie

» qui caractérise leurs œuvres.

D’ailleurs, c’est au Louvre qu’il

rencontrera sa femme, Victoria

Dubourg, peintre également, en

copiant Le Mariage mystique de

sainte Catherine d’Alexandrie avec

saint Sébastien du peintre italien le

Corrège (1489-1534).

Un peintre réaliste

Fantin-Latour reste indépendant,

dans un siècle marqué par l’enthousiasme

collectif pour l’impressionnisme.

Élève de Courbet, Fantin-Latour,

soucieux de la restitution fidèle de

la réalité, refuse d’adhérer aux principes

de l’impressionnisme et opte

pour les portraits de groupe. Cela

ne l’empêchera pas d’innover par

les couleurs, la lumière ou la composition.

Manet, Baudelaire, Rimbaud,

Verlaine et autres célébrités figurant

dans ces magistraux portraits

de groupe témoignent de l’effervescence

artistique de la fin du

XIX e siècle.

Avant de peindre les grands portraits

qui pourraient être qualifiés

de manifestes, il commence par luimême.

Ses autoportraits révèlent

un artiste tourmenté par cette sensibilité

à fleur de peau. Il se confie

à son ami, marchand d’art anglais,

Edwin Edwards, en ces termes :

« [Je ne peux] vous donner une

idée de moi, de mon éducation,

de mes premières années, de ma

pauvre et tourmentée existence, de

mon pauvre esprit, tout nerveux ;

toujours replié sur moi-même ; de

ma vie, toujours seul, toujours aspirant

au bonheur, à la gloire, à l’art ;

jamais content, jamais satisfait. J’ai

trouvé chez vous le premier repos. »

Le parcours chronologique de

l’exposition commence par ses

autoportraits puis par les portraits

intimes de ses deux sœurs dans des

scènes de genre, en liseuses ou brodeuses,

des femmes concentrées,

enfermées dans un monde silencieux.

Après les autoportraits, il prendra

pour modèles sa femme et sa

belle-sœur. Il les représentera de

la même façon, par des « études

d’après nature ». Fantin-Latour se

tourne vers de nouveaux modèles,

exécrant vite les portraits de commande.

Austères, loin de toute

séduction facile, les portraits de

ses proches suscitent pourtant de

vibrants éloges. « C’est la vie même

exprimée avec un art personnel et

exquis », commente un critique en

1882.

Méconnu de son vivant, il doit

sa célébrité à sa femme qui tenait

à rendre aux œuvres de son époux

la consécration qu’elles méritaient

dans les hauts lieux de la peinture

tels que le Louvre et le musée du

Luxembourg ou encore à Grenoble,

sa ville natale. Le catalogue raisonné

qu’elle rédigera reste encore

aujourd’hui une source majeure de

l’œuvre de Fantin-Latour.

Une production abondante de

natures mortes

C’est probablement grâce à ses

peintures de fleurs qu’il est souvent

considéré comme le plus

grand peintre de nature morte de

l’art occidental. Ses natures mortes

savamment composées, et peintes

avec le recul de l’apparition de la

photographie, font de lui un artiste

à la fois classique et moderne.

Il offrira à son épouse en 1869,

à l’occasion de leurs fiançailles,

l’un de ces chefs-d’œuvre intitulé

Nature morte dite « de fiançailles ».

Un petit format dans lequel les éléments

se répondent en dialogue, où

tour à tour, les jaunes, les roses et les

carmins des corolles, viennent illuminer

la composition que strient de

vert quelques longues feuilles effilées.

Cependant, ces fleurs qui égalent

un Chardin dans leur simplicité et

harmonie, ont été considérées très

longtemps comme « simple besogne

alimentaire » car cette production,

qui a dû compter entre 500 et 600

tableaux et s’étendre sur une trentaine

d’années, lui a permis de vivre

quand les autres œuvres récoltaient

les louanges mais pas les acheteurs.

Du réalisme à l’imaginaire

Peintre réaliste à l’époque où le

réalisme est critiqué, Fantin-Latour

répond à sa passion pour la

musique par des tableaux poétiques

qu’il appelle « œuvres d’imagination

».

Inspirés de Berlioz, Schuman,

Wagner, ces tableaux prennent de

plus en plus d’importance pour

céder finalement la place à des

œuvres puisées dans son imagination.

Son tableau L’Anniversaire

(1876), intitulé aussi Hommage

à Berlioz, occupe dans la production

de Fantin-Latour une place

singulière, celle d’une œuvre charnière

entre les grands hommages

des années 1860-1870 et les « sujets

d’imagination » d’inspiration musicale.

En opposition avec l’austérité qui

caractérise ses portraits réalistes,

Fantin-Latour se permet une liberté

festive et colorée dans les peintures

« d’imagination », dans lesquelles il

rend hommage à la beauté du corps

féminin, dans des scènes mythologiques

aux compositions à la fois

très solides et très éthérées, combinaison

paradoxale de classicisme et

de modernité.

L’exposition Fantin-Latour. À

fleur de peau met en lumière les

différentes facettes d’un artiste qui

a su garder son indépendance et

son unicité et s’imposer, malgré sa

discrétion, comme une figure marquante

de son siècle.

Michal Bleibtreu Neeman


Henri Fantin-

Latour

Coin de table.

De gauche

à droite :

Paul Verlaine,

Arthur

Rimbaud,

Elzéar Bonnier,

Léon Valade,

Emile

Blémont,

Jean Aicart,

Ernest

d’Hervilly,

Camille

Pelletan.

1872

huile sur toile ;

161 x 223 cm.

© Rmn-Grand Palais (musée d’Orsay)/Photo Hervé Lewandowski

Ludwig Van. Le mythe Beethoven

Ludwig van Beethoven (1770-1827). Quatuor n°15 en la mineur opus 132. Molto adagio. Heiliger. Dankgesang

eines Genesenen an die Gottheit, in der lydischen. Tonart, 1825. manuscrit dédié au prince Nikolaï Galitzine.

© Beethoven-Haus, Bonn

La Philharmonie de Paris présente,

jusqu’au 29 janvier,

une exposition sur Ludwig

Van Beethoven. Par-delà la

musique, le musicien inspirait différents

domaines comme la littérature,

l’art, le cinéma et même la

politique.

Bourdelle, Rodin, Hugo, Gide,

Klimt, Dali, Warhol, Godard ou

Kubrick sont tous là pour témoigner

de l’influence du musicien

devenu symbole du sur-dépassement,

de l’héroïsme tragique et de

l’artiste visionnaire, un symbole qui

dépasse les genres artistiques et les

frontières géographiques.

L’exposition commence le 26

mars 1827, le jour de sa mort, jour

d’un deuil collectif annoncé partout

en Europe.

Portraits intimes, sculptures

grandiloquentes, performances,

publicités, masques mortuaires,

objets reliquaires, œuvres cinématographiques,

affiches de propagande,

maquettes d’architecture et

installations contemporaines : plus

de 250 œuvres visuelles et sonores

témoignent de la prodigieuse

fécondité de l’imaginaire suscité

par Beethoven. À la démonstration

visuelle répond un riche parcours

sonore explorant sa postérité

musicale, depuis la Fantaisie opus

17 de Schumann, jusqu’au remix de

la Dixième symphonie de Beethoven

de Pierre Henry, sans négliger

les musiques actuelles et populaires,

et notamment les expérimentations

de la scène électronique.

Afin de plonger le visiteur au

cœur de l’œuvre de Beethoven, la

musique est très présente tout au

long de l’exposition. Les œuvres de

Beethoven sont diffusées dans les

salles de manière directive, avec des

assises en regard des œuvres d’art

auxquelles elles font écho.

Un parcours ludique a été conçu

pour les enfants.

MBN

POUR EN SAVOIR PLUS

philharmoniedeparis.fr/fr


12 |

24 - 30 JANVIER 2017

NOUVEL AN CHINOIS

www.EpochTimes.fr

: l'année du Coq

Une crête rouge sur la tête,

Tout de blanc, le coq arpente son environnement.

Il est rare que dans sa vie, différentes mélodies il émette,

Mais des milliers de portes s’ouvrent bientôt à son chant.

L'inscription sur la peinture

d'un coq par Tang

Yin (1470-1524), également

connu sous le

nom de Tang Bohu, est

peut-être la meilleure description

d'un fier coq blanc, coiffé d’une

crête rouge vif, qui se promène

tranquillement pendant la journée,

mais qui chante à tue-tête à l’aube

et voit des milliers de foyers ouvrir

leurs portes.

Avec l'appel du chant du Coq

d'Or le 28 janvier 2017, nous entrerons

dans l'année du Coq. Le Coq

est le dixième des 12 animaux du

zodiaque chinois. Le caractère

chinois (coq) se réfère à la fois à

la poule et au coq.

Avant d'entrer dans une nouvelle

année, les Chinois nettoient

toujours leurs maisons, payent

leurs dettes, achètent de nouveaux

vêtements, peignent leurs portes et

même se coupent les cheveux pour

prendre un bon nouveau départ.

La première créature vivante de

la déesse Nuwa

Selon la mythologie chinoise

ancienne, la déesse Nuwa a créé

les êtres humains après que le dieu

Pangu a fait la nature. Elle a façonné

les humains avec de l'argile jaune.

Il est dit qu'avant les humains,

elle a créé les coqs le premier jour,

les chiens le deuxième jour, les

porcs le troisième jour, les chèvres

le quatrième jour, le bœuf le cinquième

jour, les chevaux le sixième

jour.

Le coq est né pour que les êtres

humains connaissent le temps, le

chien pour la compagnie, le porc et

la chèvre pour la nourriture, le bœuf

et le cheval pour aider l'homme au

travail de la terre. Par conséquent,

les êtres humains ont seulement été

créés après que les créatures de base

ont peuplé la terre.

Dans l’antiquité, en Chine, on

marquait de rouge l'enclos des

poules le premier jour, la niche du

chien le deuxième jour, la porcherie

le troisième jour, l’abri du lapin

et du mouton le quatrième jour,

l'étable le cinquième jour et l'écurie

le sixième jour pour témoigner

de la reconnaissance envers les

animaux et souhaiter qu'ils soient

tous exempts de maladies au cours

de l’année. Puis, le septième jour,

on célébrait la création des êtres

humains.

Cette tradition remonte à plus de

2000 ans et est décrite dans Le Livre

divin (Zhanshu) écrit par

Dongfang Shuo (154-93 av. J.-C.).

Bien que cette tradition ait disparu

en Chine continentale, elle est respectée

en guise de porte-bonheur

par le peuple chinois.

Étant la première créature

vivante sur terre, le Coq a un rôle

important à jouer dans le monde

humain.

Le coq est un bon symbole

L'idéogramme chinois pour le coq

est / (Jī), homophonique

au mot (Jí) qui signifie « chanceux

».

Le coq est la première créature

à s'éveiller le matin et il réveille les

autres par son chant. Parmi les

12 signes du zodiaque, le coq est

le symbole de lumière, invitant à

s’éveiller pour une journée lumineuse.

Confiants, travailleurs, ingénieux,

courageux et talentueux,

ainsi se caractérisent les coqs. C’est

pourquoi l’année du coq est un

mélange de droiture et de justice, de

grandiloquence et d'organisation.

Chaque année du zodiaque est

associée à l'un des cinq éléments

de la théorie chinoise : métal, bois,

eau, feu et terre. 2017 est une année

de coq de feu, considéré comme

honorable et intègre. Ce signe

revient selon un cycle de 60 ans.

L'année offre à chacun une chance

de se développer et de gagner plus

en étant travailleur, fiable et responsable.

Lily Choo

Le chant du

coq annonce la

nouvelle année !


Jane Ku/Epoch Times

Salutations pour l'Année du Coq

Les Chinois se saluent ou envoient leurs vœux de bonne année entre le réveillon du Nouvel An et la Fête des Lanternes

qui tombe le 15 e jour du premier mois, c'est-à-dire entre le 27 janvier et le 11 février 2017.

Bonne année du Coq ! ( Jī nián jí xiáng)

Paix et bonne santé pendant l'année du Coq ! ( Jī nián ān kāng)

Que le coq d'or vous apporte une bonne et heureuse année ! ( Jīn ji bào fú)

Joyeuse et heureuse année du coq ! ( Fú jī bào chūn)

Que la bonne fortune vienne avec l'année du coq ! ( Jî nián xíng dà yùn)

À propos des personnes nées l’année du coq

Les Chinois considèrent que l’année

du coq représente généralement un

mélange de droiture et de justice, de

faste et d’efficacité logistique. Le coq de feu

est connu pour avoir des vertus de droiture,

de persévérance, de transparence et

de généreusement récompenser ceux qui

les comprennent.

Les personnes nées l'année du coq ont

certains traits de personnalité.

Courageuses et persévérantes

Le coq est la première créature à se réveiller

le matin et à réveiller les autres en chantant.

Braves et chevaleresques, ils possèdent des

compétences et un courage exceptionnels.

Face au stress, à la critique et à l'adversité,

ils vont bien au-delà de ce qui est nécessaire

pour vaincre et gagner.

Travailleuses

Les personnes nées sous le signe du coq

sont habituellement des penseurs profonds.

Ils sont attentifs aux opportunités

et souvent peuvent se projeter dans l'horizon

lointain pour les saisir.

Créatives et artistiques

La plupart d'entre-elles font preuve d’excellentes

attitudes tout au long de leur carrière.

Elles ont une compétence et une

audace exceptionnelles, de sorte que les

emplois liés à la conception, à la création

et à l'intellect sont de bons choix pour elles.

Elles peuvent toujours s'adapter rapidement

à un nouvel environnement de travail.

Douces et romantiques

Elles sont très romantiques, de sorte que

leurs âmes sœurs recevront toujours

des cadeaux surprise. Elles aiment rester

avec les membres de la famille et des amis

proches. La plupart d'entre-elles réussiront

un mariage heureux et harmonieux.

Le sens de la mode

La plupart des coqs sont des personnes

coquettes. Elles préfèrent s'habiller et trouver

leur propre style. Comme elles aiment

prendre soin de leur apparence et comportement,

elles n'aiment pas suivre les autres.

Elles sont simples, possèdent une rapidité

d’esprit et ont un fort tempérament.

Fières avec un fort respect de soi

Les personnes nées sous le signe du coq ont

extrêmement confiance en leurs capacités.

Elles aiment le faire savoir aux autres. Tout

en ayant conscience de leurs propres capacités,

elles n’en font pas étalage pour ne pas

irriter leur environnement. Elles possèdent

un sens critique et ont tendance à donner

des leçons aux autres.

Impatientes

Les personnes nées sous le signe du coq

ne sont pas très patientes ni persévérantes.

Elles peuvent s’enthousiasmer assez vite

et redevenir impassibles. C’est pourquoi

elles doivent faire preuve d’assez de foi et de

patience pour aller au

bout des choses.

Les personnes nées

l'année du coq peuvent être d’excellents

acteurs, athlètes, designers de

mode, esthéticiennes, politiciens, écrivains

et policiers.

L’année du coq est souvent marquée

par un brillant succès pour ceux qui ont

supporté avec patience l'amoncellement

et souvent la conduite solitaire d'un projet

d'entreprise. Il est conseillé d’être vigilant

avant d'envisager la possibilité d'un

retour sur investissement rapide et facile,

lors d’une nouvelle entreprise au cours de

l’année du coq.

David Wu


Les

célébrités

nées l'année

du coq

Confucius, né en septembre

551 av. J.-C., était un célèbre

philosophe chinois. Il a enseigné

essentiellement la morale

personnelle et gouvernementale,

la justesse dans les relations

sociales, la justice et la droiture.

Ses principes étaient enracinés

dans la tradition et les croyances

chinoises.

Frazer Harrison/Getty Images

Cate Blanchett, née à Melbourne

(Australie), en mai 1969

est une actrice populaire qui a

incarné Elizabeth en 1998. Elle

figure également dans la saga

Le Seigneur des Anneaux. Elle a

remporté l’Oscar de la meilleure

actrice pour son rôle dans le film

Blue Jasmine.

Johann Strauss II, dit Johann

Strauss fils (Johann Strauss

Sohn) ou Johann Strauss le

jeune, compositeur autrichien,

né le 25 octobre 1825 à Vienne

où il est mort le 3 juin 1899.

Giuseppe Fortunino

Francesco Verdi, né Joseph

Fortunin François Verdi le 10

octobre 1813 aux Roncole et

mort le 27 janvier 1901 à Milan,

est l’un des compositeurs

d’opéra italien les plus influents

du XIXe siècle.

Georges Brassens, né à Sète, le

22 octobre 1921 et mort à Saint-

Gély-du-Fesc le 29 octobre

1981, est un poète auteur-compositeur-interprète

français.

Wikimedia.org

Yves Montand, nom de scène

d’Ivo Livi, né le 13 octobre 1921

à Monsummano Terme (Italie)

et mort le 9 novembre 1991

à Senlis (France), est un chanteur

et acteur français d’origine

italienne.

Jean-Paul Belmondo, né le

9 avril 1933 à Neuilly-sur-Seine,

est un acteur français.

La fête des Lanternes, ou

Yuanxiao Jie ()

comme on l’appelle en

chinois, a de nombreuses

origines. La plupart des légendes,

concernant la provenance de cette

fête, remonte à la dynastie des

Han (206-220 av. J.-C.), juste au

moment où la culture traditionnelle

chinoise est intimement liée

à la nature et aux croyances. La

fête des Lanternes est aussi étroitement

associée à la religion et aux

légendes.

En Chine, il existe de nombreuses

façons de célébrer cette

fête. Cependant, les lanternes et les

yuanxiao sont les deux éléments les

plus populaires de cette journée et

sont devenus les symboles de la fête.

Déguster des yuanxiao

Au cours de la dynastie des Song

(960-1279 ap. J.-C.), déguster des

yuanxiao est devenu un moment

clé de la fête des Lanternes.

Les yuanxiao, nommées aussi

tangyuan, sont de petites boulettes

de farine de riz gluant ou de

farine de blé, fourrées à l'intérieur.

Elles peuvent être bouillies, frites ou

cuites à la vapeur. Leur forme ronde

symbolise l’unité familiale.

Dans les temps anciens, les

yuanxiao étaient généralement

fourrées de sucre, de noix, de

NOUVEL AN CHINOIS

www.EpochTimes.fr

Les traditions

de la fête des Lanternes

24 - 30 JANVIER 2017

La fête des Lanternes est l'une des cinq fêtes traditionnelles les plus importantes en Chine. Elle

tombe toujours le quinzième jour du premier mois du calendrier lunaire. Ce jour porte les

festivités du Nouvel An chinois à leur apogée et marque également la fin des célébrations du

Nouvel An.

sésame, de pétales de rose, de zestes

de mandarine sucrée, de pâte de

haricots rouges, de dattes, de pâte

de graines de lotus ou de fruits

secs. On utilisait

soit un seul ingré-

dient, soit on en combinait plu-

sieurs. Aujourd'hui, une variante

salée à base de viande hachée ou de

légumes ou un mélange des deux a

été introduite.

La coutume de la Chine du sud

implique de façonner la pâte de

farine de riz en boules, d’y faire un

trou, d’y insérer la garniture, puis de

lisser la boulette en la roulant entre

ses mains.

Au nord de la Chine, le fourrage

sucré, non carné, reste la manière

la plus habituelle de procéder. Les

garnitures sont pressées en noyaux

durs, légèrement trempés dans

l'eau, puis roulés dans un panier

plat contenant de la farine de riz

gluant sèche. Les noyaux sont roulés

plusieurs fois, créant un effet

boule de neige jusqu'à ce que le tout

ait la taille souhaitée.

Bien que les types de yuanxiao

varient d'un endroit à l'autre,

pour le peuple chinois dans son

ensemble, manger des yuanxiao

en famille dans une atmosphère

joyeuse constitue le moment le plus

important de cette journée.

Contempler des lanternes lumineuses

On prétend que le deuxième empereur

de la dynastie des Han de l'Est

(25-220 ap. J.-C.), Ming, était un

fervent bouddhiste. Il est à l’origine

de la coutume de la fête des Lanternes,

le quinzième jour du premier

mois lunaire.

L’empereur Ming a été couronné

en l'an 57, il a régné pendant

19 ans. Apprenant que les moines,

en Inde, se réunissaient pour adorer

une relique du Bouddha, le

quinzième jour du premier mois

lunaire, l’empereur Ming a également

choisi ce moment propice

pour adorer le Bouddha. Il a tenu

des cérémonies de lumières pour le

Bouddha la nuit, dans le palais, avec

Pixabay.com

de nombreuses lanternes allumées.

C'était très beau. Ce sont les temples

en Chine qui ont suivi la coutume

en premier. Puis, celle-ci s’étendit à

tous les foyers.

Au cours des dynasties suivantes,

avec le développement de l'influence

culturelle du boud-dhisme

et du taoïsme, la coutume des

« lumières » le quinzième jour du

premier mois lunaire s’est progressivement

étendue à toute la Chine.

Les lanternes traditionnelles

étaient grandes et colorées,

empruntant souvent les formes

de l’architecture traditionnelle ou

celles de boules rondes. Les armatures

étaient habituellement faites

en bambou, lesquelles étaient

ensuite recouvertes de papier coloré

ou de soie.

Ce jour porte

les festivités

du Nouvel An

chinois à leur

apogée et marque

également la fin

des célébrations du

Nouvel An.

De nos jours, des feuillets en

plastique couvrent une armature

métallique. Des lanternes avec des

personnages de bandes dessinées,

mais aussi des lanternes de verre

et des lampes de poche peuvent se

mêler aux lanternes classiques.

Des parcs à lanternes sont dressés

à travers toute la Chine, précisément

pour la fête. Les gens peuvent

profiter de ces objets d’art colorés

durant le jour et de l’éclat éblouissant

des lanternes allumées pendant

la nuit. Ces endroits sont si merveilleux

qu'on s’y rend juste pour profiter

de ces lanternes et se prendre

au jeu des énigmes à résoudre en

famille ou avec des amis.

Résoudre les énigmes

Les énigmes sont directement

écrites sur les lanternes exposées.

Pendant le festival, on peut deviner

la réponse à partir d’un personnage,

d’un poème ou d’une phrase. Les

énigmes sont généralement constituées

de trois parties : l'énigme, l’indice

(il s'agit soit d'une personne,

d’une chose, d’un symbole ou d’un

raisonnement) et la réponse.

D'autres formes de célébration

Au-delà des délicieuses yuanxiao et

du fait de passer au crible les lanternes

colorées, il existe dans différentes

régions de Chine d'autres

activités qui contribuent à la célébration

de la fête.

Les pétards

Les pétards sont un élément important

pour ce jour de fête dans les

communautés chinoises à travers le

monde. Allumer des pétards, c’est

d’abord faire beaucoup de bruit,

ce qui est censé chasser les mauvais

esprits.

La danse du dragon

Les Chinois tiennent le dragon

pour un animal sacré. Depuis

plus de 2000 ans, la danse du dragon

constitue une forme de danse

traditionnelle et c’est maintenant

un événement que l’on retrouve

habituellement pendant la fête des

Lanternes. Elle est réalisée par des

personnes qui portent chacune cu

une partie du dragon, de la tête te à

la queue.

La danse du lion

La danse du lion est une autre

forme de danse traditionnelle

dans la culture chinoise. Dans

cette danse, deux artistes imitent it

les mouvements d'un lion dans un

costume de lion élaboré. Elle est

généralement composée de cascades

et d’acrobaties.

La calligraphie

Certains calligraphes du village pré-

senteront leurs hautes compétences

en écrivant les énigmes sur les lampions

ou en peignant des tableaux

lors de la fête des Lanternes.

Le spectacle de marionnettes

Ce spectacle de marionnettes met

en scène des poupées mobiles en

bois. Il puise ses racines dans les

temps anciens. Des marionnettes à

tiges, à fils et à mains sont utilisées

pour ce spectacle qui fait le bonheur

des enfants.

| 13

Le théâtre d’ombres

On parle également de marionnettes

d'ombres. Le théâtre

d'ombres implique des formes

ou des figures découpées qui se

déplacent entre une source de

lumière et un écran translucide.

Divers effets peuvent être obtenus

en déplaçant les marionnettes ou

la source de lumière. Il s'agit d'une

forme ancienne de narration et de

divertissement.

Repousser les 100 maladies

Des groupes de femmes chinoises,

en particulier à Taïwan, opèrent des

rondes du soir pendant la fête des

Lanternes. Ces groupes vont dans

les villes ou à la campagne, balayent

les rues ou se rendent au temple. La

croyance repose sur le fait qu’il faut

être dehors ou dans les environs

pour chasser les maladies et rester

en bonne santé toute l’année.

La fête des Lanternes

est considérée

ée

comme la plus

récréative

et la plus

fédérative des fêtes en

Chine. À un certain

niveau, tout le monde

y est

habituellement impli-

qué et

d’éminents poètes

dans l'histoire chinoise ont relaté les

traditions qui y sont liées.

Alors que les coutumes de la fête

des Lanternes ont considérablement

changé au cours des années,

bénéficier des lanternes et déguster

des yuanxiao sont d'usage lors des

célébrations du peuple chinois partout

dans le monde.

Lily Choo

Pixabay.com



14 |

24 - 30 JANVIER 2017

Si vous demandez aux gens de

raconter des moments marquants

de leur vie, ils évoquent

généralement des événements

qui se sont produits entre leur

15e et leur 25e année.

Les chercheurs en sciences de la

mémoire nomment cela le pic de réminiscence

– en référence à la forme de la

courbe que nous traçons pour représenter

les souvenirs biographiques d’une

personne au fil de sa vie.

C’est là l’une des rares découvertes

de la psychologie cognitive qui n’est pas

contestée. Les recherches en neurobiologie

suggèrent que ce pic est lié à la façon

dont le cerveau se développe.

Selon certains chercheurs, nous

sommes simplement plus doués pour

nous remémorer nos premières expériences

– premier baiser, première leçon

de conduite, etc. Or, ce sont des expériences

que nous vivons souvent entre

15 et 25 ans. Selon d’autres chercheurs,

le pic de réminiscence est simplement

dû à une période marquante de notre

vie, au cours de laquelle les expériences

que nous vivons sont particulièrement

importantes et valorisées.

Les recherches menées avec mon

équipe suivent une piste différente, partant

du principe que le pic de réminiscence

se produit entre 15 et 25 ans parce

que c’est une période de la vie où nous

stockons des informations qui définissent

notre personnalité d’adulte en

devenir – une forme de cristallisation

de la mémoire biographique en quelque

sorte. Nous avons donc décidé de tester

cette hypothèse.

À la recherche du pic de réminiscence

Nous ne souhaitions pas nous fonder sur

des tests de mémoire pour cette étude.

En effet, par définition, dans les tests

de mémoire, ce dont les gens se souviennent

revêt un sens particulier pour

eux.

Nous avons donc choisi d’utiliser une

autre modalité de tests classiques chez

les spécialistes de la mémoire : l’identification

par la reconnaissance. Au

lieu de demander aux participants de

faire appel librement à leurs souvenirs,

nous leur avons demandé de choisir ce

dont ils se souvenaient parmi une liste

de films ayant remporté un Oscar ou

de chansons sorties entre 1950 et 2005.

En considérant l’âge des participants

au moment de la sortie des films ou des

musiques dont ils se souvenaient – ou

bien encore la date qu’ils évoquaient en

l’associant à tel film ou telle chanson –,

nous avons constaté que les associations

les plus courantes se produisaient entre

15 et 25 ans.

Nous avons aussi demandé aux participants

d’indiquer quels étaient les cinq

musiques et films qu’ils préféraient dans

la liste : c’est là que résidait la nouveauté

de notre étude. Cela a permis de visualiser,

sur une courbe retraçant la vie des

participants, si la proportion de films ou

chansons qui leur importaient peu, était

aussi importante que celle des films ou

chansons qui leur tenaient à cœur dans

cette période. Si nous avions découvert

que les films ou chansons peu significatifs

pour les participants produisaient

aussi un pic de réminiscence, alors nous

aurions pu abandonner notre hypothèse

du développement de la « mémoire de

soi » et en revenir à des théories plus

classiques des neurosciences.

En réalité, nous avons découvert que

lorsqu’il s’agissait de films ou de chansons

peu significatifs pour les participants,

ces derniers ne les associaient pas

plus à la période située entre 15 et 25 ans

qu’à une autre période de leur vie. Pour

confirmer ce résultat, nous avons mené

une deuxième étude, dans laquelle nous

leur demandions à la fois quelles étaient

leurs chansons préférées et de quelles

chansons ils se souvenaient. Nous avons

obtenu les mêmes résultats.

Nombrilisme

Les résultats obtenus laissent à penser

que si les gens se souviennent mieux de

cette période de leur vie plutôt que de

SCIENCES

www.EpochTimes.fr

De 15 à 25 ans, la période qui

nous marque

Les choses qui n’ont pas d’impact sur notre identité sont tout simplement

oubliées.

toute autre, c’est bel et bien parce que

c’est une période clé pour la construction

de leur identité. Les choses qui n’ont

pas d’impact sur notre identité sont tout

simplement oubliées. Nos goûts, ce que

nous vivons, les informations que nous

recevons et les médias que nous consultons

à cette période de notre vie sont

donc déterminants pour le reste de notre

existence.

Il reste un point à explorer : celui des

films et des chansons dont nous nous

rappelons très bien alors que nous ne les

apprécions pas. Nous devons mener de

nouvelles études pour savoir si ce phénomène

obéit à la règle de la période

située entre 15 et 25 ans, même si ces

films et ces chansons ne définissent pas

qui nous sommes, à moins que ce soit

une façon de se définir par la négative.

Pour l’heure, en tous cas, nous savons

que les chansons, les films, les livres ou

les événements que nous croisons pendant

nos jeunes années et qui comptent

pour nous deviennent probablement des

compagnons de route pour toute la vie et

représentent une part non négligeable de

notre identité.

Akira O’Connor, University of St Andrews

Chris Moulin, Université Grenoble Alpes

Clare Rathbone, Oxford Brookes

University

Version originale publiée en anglais sur

TheConversation.com

Wikimedia

Le secret des statues

de l’île de Pâques

L’île de Pâques est une île de l’océan Pacifique isolée

et mystérieuse, mais également d’une beauté unique

au monde. Jusqu’à aujourd’hui, personne n’a encore

réussi à expliquer le pourquoi et le comment des 887

statues Moaï qui la parsèment.

Les statues Moaï de l’île de Pâques

sont l’œuvre du peuple autochnone

Rapa Nui – les premiers

habitants de l’île – qui les a sculptées

entre 1250 et 1500, sur le site où Hotu

Matu’a, le roi des Rapa Nui, aurait débarqué

pour la première fois. Il s’agit également

d’une des rares plages de galets de

l’île.

Comment ces statues

ont-elles été créées, puis

transportées et enterrées

sur l’île de Pâques ?

Des découvertes

étonnantes

Jo Anne Van Tilburg,

qui dirige le projet

des statues de l’île de

Pâques, a mis au jour

avec son équipe en

2010 la statue d’un

corps entier enterré.

Cette statue Moaï

pèse 75 tonnes et mesure près de 10 mètres

de haut. D’autres statues pèsent jusqu’à

270 tonnes et font 21 mètres de haut. La

plus grande partie du corps de la statue est

enterrée et comporte des inscriptions gravées.

Selon certaines théories, des anciens

détails comme les tourbillons et les nœuds

symboliseraient le canoë du peuple polynésien.

Les archéologues ont également découvert

dans ces excavations des traces de

frottements de cordes, démontrant que

les statues ont été tirées ou soulevées. Plus

de 500 outils en pierre ont également été

découverts, permettant de sculpter les différentes

parties du corps des statues. Il y

avait également des outils pour décorer

et polir la surface des

statues.

Ces statues ont été

sculptées dans de la

roche volcanique et

des logogrammes

ont ensuite été gravés

dessus. Comment

ces statues

ont-elles été créées,

puis transportées et

enterrées autour de l’île ?

Ces questions continuent d’interpeler

les archéologues. Il se pourrait que ces

inscriptions gravées contiennent la solution

du secret des statues Moaï de l’île de

Pâques.

Jim Liao

Cette image

montre qu’en

plus de la tête

de la statue

Moaï se trouve

un corps

complet géant,

qui était caché

sous terre.

www.epochtimes.fr

NOTRE HISTOIRE

Liberté de la presse et droits humains

sont les principes fondamentaux

d’ Epoch Times. Nous veillons à assurer le

respect de l’indépendance éditoriale et à

produire une information fiable.

En 2000, Epoch Times est né pour

fournir une véritable couverture des

événements en Chine, où la presse

n’était qu’un outil de propagande

contrôlé par la censure. Après avoir

été témoins de tragédies telles que le

massacre de la place Tiananmen et la

persécution du groupe spirituel Falun

Gong, de jeunes Sino-Américains ont

lancé la publication d’Epoch Times en

langue chinoise au péril de leur vie. Pour

défendre leurs valeurs, certains journalistes

ont été emprisonnés en Chine, d’autres ont

subi de graves tortures et d’autres encore

sont toujours portés disparus.

Epoch Times est publié dans 35 pays

en 21 langues et touche des millions de

lecteurs. Epoch Times, tout en traitant

l’essentiel de l’information avec fiabilité,

inspire et enrichit la vie de ses lecteurs grâce

à ses récits inédits. Epoch Times s’engage

pour vous dans une démarche d’intégrité

et d’indépendance de l’information.

EPOCH TIMES FRANCE

83 rue du Château des Rentiers

75013 Paris

Tél. 06 24 30 66 55

Directrice de la publication

Isabelle Meyer

Directeur de la rédaction

Rémi Bleibtreu

Rédacteurs en chef

Ludovic Génin, Véronique Raabon

Directeur artistique

Siaoyong Sou

Imprimerie

Rotimpres

Dépôt légal : à parution.

ISSN : 2261-2882.

Commission paritaire : 0716Q92406

PUBLICITÉ

06 77 93 23 22

pub@epochtimes.fr

Courrier des lecteurs

courrierdeslecteurs@epochtimes.fr

Epoch Times

Paris

@EpochTimesFR

BULLETIN D’ ABONNEMENT

3 mois : 25 €

6 mois : 39 €

12 mois : 59 €

Abonnement de soutien : 90 €

Nom

Prénom

Adresse

Code postal

Ville

Tél

Email

Envoyez ce bulletin accompagné

d’un chèque bancaire à l’ordre

d’Epoch Times.

En France : Epoch Times 83 rue du

Château des Rentiers 75013 Paris

Où avez-vous connu Epoch Times ?


SANTÉ & BIEN-ÊTRE

www.EpochTimes.fr

24 - 30 JANVIER 2017

Soigner la gastro-entérite par des médecines naturelles

La gastro-entérite est un terme utilisé pour désigner une inflammation ou une infection virale de l’estomac et de l’intestin qui se manifeste par une

diarrhée aigüe. Elle se caractérise par des vomissements avec des douleurs abdominales et des diarrhées.

| 15

L’homéopathie

soigne les

symptômes,

c’est une

médecine

personnalisée.


La maladie commence

souvent par des vomissements,

avec ou sans

douleur, puis s’installe

une diarrhée avec ou

sans douleur abdominale et de la

fièvre. Mais parfois, il peut y avoir

un seul symptôme : une diarrhée,

des vomissements ou des douleurs

d’estomac ou d’intestin.

Les causes

Le plus souvent, il s’agit de virus –

aujourd’hui le rotavirus – mais cela

peut être aussi dû à d’autres virus

ou même à des abus alimentaires

(pâtisseries, glaces, charcuteries, laitages,

crème chantilly), ou encore à

l’ingestion d’aliments souillés par

des germes comme le staphylocoque

ou la salmonella (conserves,

pâtisseries, viandes, poissons, charcuteries).

Comment s’en prémunir ?

« En se lavant les mains, très souvent

», répond le secrétaire général

de SOS Médecins, Serge Smadja. À

part cela, rien à faire : il n’existe ni

médicament préventif ni régime

alimentaire susceptible d’immuniser

contre le germe, qui attaque

la paroi digestive et entraîne une

hypersécrétion responsable des

symptômes. Les antibiotiques ne

sont d’aucun secours. « Mais on

peut recourir à des médicaments qui

soulagent les symptômes. Il faut surtout

boire beaucoup pour prévenir la

déshydratation », a-t-il précisé.

Il faut éviter les aliments qui

demandent plus d’efforts aux

intestins – crudités, alcool, œufs,

matières grasses, épices, aliments

crus. Il est recommandé de prévenir

la déshydratation en buvant

au moins un litre d’eau par jour,

et de manger des bananes (qui

contiennent du potassium), du riz,

de l’eau de riz et de l’ail.

Tout le monde sait que les antibiotiques

sont inopérants face au

virus. Mais on ignore les huiles

essentielles contenant des phénols

et des monoterpénols aptes à neutraliser

l’ensemble des virus tout en

n’altérant pas l’écosystème intestinal.

Se soigner avec l’homéopathie

Ipeca 7CH, en cas de nausées

constantes avec vomissements et

une langue normale rose.

Antimonium Crudum 7CH,

en cas de vomissements, avec une

langue chargée, une diarrhée, après

un repas copieux, riche en aliments

gras et pâtisseries, ou après un bain

froid.

Nux Vomica 7CH, en cas de

poids sur l’estomac et des vomissements

après un repas inhabituel

riche en alcool et épices, avec

maux de tête et une langue ayant un

enduit jaunâtre sur le fond.

Veratrum Album 7CH en cas de

vomissements violents, diarrhées

fréquentes, précédées de douleurs

violentes, sueurs froides et pâleur,

prostration, tendance à gémir,

fièvre.

Arsenicum Album 7CH en cas de

vomissements violents après avoir

absorbé un aliment ou de petites

quantités d’eau froide, en cas de

diarrhée brûlante, parfois noirâtre

ou sanguinolente, suivie d’épuisement,

d’agitation avec peur de

mourir entre minuit et deux heures

du matin et fièvre.

Mercurius Solubilis 7CH en cas

de nausées avec quelques vomissements,

une langue recouverte d’un

enduit blanc (ou jaunâtre), gardant

l’empreinte des dents et une diarrhée

glaireuse verdâtre précédée de

douleurs, fièvre.

Baptisia Tinctoria 7CH en cas

de diarrhée brûlante, putride, avec

une sensation de fatigue généralisée,

une prostration, une confusion

mentale, de la fièvre, avec

parfois des tâches rosées sur le

ventre. Ancien médicament utilisé

contre la typhoïde, c’est maintenant

un bon médicament contre

la gastro-entérite associé au Veratrum

Album 7CH. Il supprime

rapidement le virus qui peut rester

en sourdine et donner des diarrhées

tous les huit jours pendant

plusieurs mois.

Selon les symptômes de la diarrhée

:

incontrôlable : « ça fuit tout

seul » : Aloe 5CH

verdâtre avec beaucoup

de gaz : Argentum

Nitricum 7CH

irritant l’anus : Arsenicum

Album 7CH

avec beaucoup de gaz

et fatigue : China 5CH

sanglante : Ipeca 5CH

abondante, impérieuse,

nauséabonde,

jaune : Podophyllum 5CH

nauséabonde : Sérum Anticolibacillaire

15CH

avec ballonnements : Raphanus

5CH

très abondante avec sueurs

froides, malaise, nausées ou vomissements,

épuisement, crampes

abdominales : Veratrum Album

7CH

avec vomissements et anxiété :

Arsenicum Alcum 9CH

avec vomissements et sueurs

froides : Veratrum Album 7CH

ne peut retenir ses selles : Aloe

5CH

Les conseils

Peu d’aliments, mais beaucoup

d’eau (deux à trois litres par jour)

pour éviter la déshydratation (surtout

chez les petits enfants). Éviter

les laitages.

Alimentation : riz blanc (boire

l’eau de cuisson), carottes cuites,

pommes cuites, gelée de coing,

myrtilles crues ou en conserve.

Associer les lactobacillus Acidophillus

à forte dose pendant 3 à 7

jours.

Un médecin doit être rapidement

consulté si le mal persiste.

L’argile, un décontaminant universel

Germes, virus, toxines, métaux

lourds, radioactivité, rien ne résiste

à l’argile, ce remède simple, aux

Pixabay.com

propriétés

si puissantes.

Contrairement aux

traitements composés de

substances chimiques, l’argile a le

pouvoir de diriger son action là où

le corps en a le plus besoin. Véritable

« tête chercheuse », l’argile

débusquerait, délogerait, désincrusterait,

solubiliserait et emporterait

vers les émonctoires toute

micro ou macroparticule sans

agresser les tissus sains

avoisinants.

Ce sont des silicates

d’alumine hydratés

(kaolinite, attapulgites,

smectites, illites,

montmorillonites,

bedeillites), auxquels

s’ajoutent des

minéraux naturels

de notre environnement,

composés

de particules inférieures

à deux millièmes

de millimètres. Ils

piègent les virus et bactéries en les

fixant en bordure, à l’intérieur ou

entre leurs milliers de feuillets ultramicroscopiques.

Quant aux bactéries, les particules

argileuses les engluent par

un processus physique contre

lequel il leur est impossible de se

défendre. Une expérience menée

à l’institut de recherche microbiologique

de Mitry-Mory, en région

parisienne, a démontré que 25 g

d’une argile illite pouvait éliminer,

d’un demi-litre d’eau ensemencée

avec 100 millions de germes

par millilitre, 92,16% des Escherichia

coli (colibacilles), 87,3% des

Enterococcus hirae (10% des infections

nosocomiales), 99,7% des

Staphylococcus aureus, le fameux

staphylocoque doré, un germe

extrêmement virulent, et 95,5% des

Pseudomonas aeruginosa (pyocyanique),

la terreur des hôpitaux !

Quant aux virus, les particules

argileuses les neutralisent. Des

protocoles scientifiques ont montré

que dans un milieu liquide, le

rotavirus, qui est en cause dans la

plupart des gastro-entérites, pouvait

être capturé en moins d’une

minute par une argile smectite.

Mode d’utilisation : mettre

1 cuillère à soupe d’argile surfine

(smectite, illite, montmorillonite)

dans un grand verre

d’eau, peu minéralisée. Bien

Mettre 1 cuillère à soupe d’argile surfine

(smectite, illite, montmorillonite) dans un grand

verre d’eau, peu minéralisée, bien mélanger et

laisser reposer toute la nuit (8 heures minimum).

Après avoir mélangé, boire de préférence à

jeun, pendant deux à trois semaines.

Pixabay.com

En cas de gastro, mangez du riz, de l’ail et des

bananes et buvez beaucoup.

mélanger et la laisser reposer toute

la nuit (8 heures minimum). Puis,

après avoir mélangé, la boire de

préférence à jeun, pendant deux à

trois semaines.

Les compléments thérapeutiques1

Lysovir (huiles essentielles) :

2 gélules avant chaque repas pendant

5 jours, puis 2 fois 2 gélules

pendant 8 jours (selon l’évolution).

Orthoflore (pré et probiotiques) :

1 gélule le matin à jeun pendant 15

jours.

Propolis brune : 4 fois 2 gélules

pendant 10 jours.

Vitamine C Cynorrhodon : 2 fois

2 gélules pendant 10 jours.

Dr Jean-Pierre Willem

Notes :

Le docteur Jean-Pierre Willem est

le fondateur de l’ONG internationale

des Médecins aux pieds nus.

Il dirige la Faculté libre des médecines

naturelles et d’ethnomédecine

à Paris.

1 Laboratoires PHYT’ INOV. Tel :

+41 324 668 914

Pixabay.com


VOTRE NOUVELLE ADRESSE

À SAINT-DENIS (93)

TVA

5,5 % (1)

*

(2)

RÉSIDENCE ASTERIA

JUSQU’AU 31 JANVIER, ON VOUS OFFRE LA CUISINE (3)

TRAVAUX EN COURS

Aux portes de Paris, dans le nouveau quartier de la Montjoie,

votre futur appartement du 3 au 5 pièces avec pour la plupart

des balcons ou terrasses.

ESPACE DE VENTE

203, av. du Pdt Wilson

à Saint-Denis

(service 0,06 €/min + prix appel)

0 810 508 508

logement.bnpparibas.fr

L’immobilier

d’un monde

qui change

* Réglementation thermique 2012 (1) Les prix sur la Résidence Astéria prévoient un taux réduit de TVA de 5,5% sur le prix de votre logement neuf au lieu du taux applicable à ce jour. Ce taux réduit de TVA s’applique aux programmes situés en zone d’aménagement et de rénovation urbaine (ANRU) ou entièrement

situés à moins de 300 mètres de la limite de cette zone conformément aux dispositions de la loi n°2003-710 du 1er août 2003 d’orientation et de programmation pour la ville et la rénovation urbaine. Pour bénéficier de la TVA à 5,5%, vous devez répondre à plusieurs conditions lors de la signature de votre contrat de

réservation : - faire du logement neuf votre résidence principale dans une zone ANRU - le logement acheté doit respecter un plafond de prix de vente (prix maximum au m² de surface utile) - avoir des revenus inférieurs aux plafonds de ressources fixés pour la zone géographique où se situe le logement et calculés

en fonction de la composition de votre foyer fiscal ; les ressources à prendre en compte sont les revenus imposables du foyer pour l’année N-2 (N correspondant à la date de signature de votre contrat de réservation). S’il s’avère que vos ressources sont supérieures à ce plafond ou si vous souhaitez réaliser un

investissement locatif, le prix de vente sera calculé au taux de TVA applicable selon la législation en vigueur. Détails auprès de nos équipes commerciales. (2) Valable pour toutes les offres de prêt à taux zéro émises à partir du 1er janvier 2016 pour l’acquisition de sa résidence principale neuve. Sous réserve de

respecter les conditions fixées notamment par la loi de finances rectificative pour 2012 n° 2012-1510 du 29 décembre 2012, l’arrêté du 30 décembre 2014 modifiant l’arrêté du 30 décembre 2010 relatif aux conditions d’application de dispositions concernant les prêts ne portant pas intérêt consentis pour financer

la primo accession à la propriété et par les textes subséquents les modifiant, notamment la loi de finances pour 2016 n°2015- 1785 du 29 décembre 2015 et le décret n°2015-1813 du 29 décembre 2015. Sous réserve de la localisation du logement, d’être primo-accédant et de respecter les conditions de ressources

prévues par le dispositif, sous réserve d’acceptation du dossier par l’établissement bancaire. Conditions disponibles auprès de nos équipes commerciales. (3) Offre valable pour tout contrat de réservation signé entre le 12/01/2017 et le 31/01/2017, d’un appartement du 3 pièces au 5 pièces de la résidence Asteria à

Saint Denis, sous réserve de la signature de l’acte authentique dans les délais stipulés au contrat de réservation.L’offre se matérialise sous forme de remise accordée aux réservataires à déduire du prix de vente TTC du logement. Cette remise s’élève à 1 500€ TTC pour l’achat d’un studio, 2 500€ TTC pour un 2 pièces,

3 500€ TTC pour un 3 pièces, 4 500€ TTC pour un 4 pièces et plus, . Dans la limite des stocks disponibles. Cette offre est exclusive de toute autre offre. Les conditions de cette offre sont disponibles auprès de nos équipes commerciales. Promoteur : BNP Paribas Immobilier Promotion Résidentiel – SAS au capital de

1.000.000 € – RCS Nanterre B 421 291 899. Identifiant CE TVA: FR 47421291899 – Commercialisateur : BNP Paribas Immobilier Résidentiel Transaction& Conseil (RCS Nanterre 429 167 075) une société du Groupe BNP Paribas (art. 4.1 loi N°70-9 du 2/01/70) Siège social : 167 Quai de La Bataille de Stalingrad 92867

Issy-les-Moulineaux Cedex Carte Professionnelle Transaction N°92/A/0373 délivrée par la Préfecture des Hauts-de-Seine – Garantie financière : GALIAN – 89, rue de la Boétie, 75008 Paris pour un montant de 160.000 € - Vente en l’état futur d’achèvement– Faculté de rétractation de 10 jours qui court à compter du

lendemain de la présentation de la lettre notifiant le contrat de réservation aux réservataires (L. 271-1 du Code de la Construction et de l’Habitation). Illustration due à la libre interprétation de l’artiste - Architecte : Petit Didier Prioux Architecte et Koz – Illustrateur : Kreation. Janvier 2017. IBIZA

More magazines by this user
Similar magazines