Northern Botswana

bookletia

Travel

COMPANION

Votre Guide

NORD BOTSWANA


« a moitié du plaisir du voyage … c’est l’esthétique de


l’errance sans but »

Ray Bradbury

ievnu Boswa

Le Botswana passe pour être le pays où la

nature vierge et la faune sauvage sont les

mieux conservées sur le continent africain.

Avec 38 pour cent de sa superficie totale

consacrée aux parcs nationaux, réserves

et zones de gestion de la faune – en grande

partie sans clôtures, ce qui permet aux

animaux de vaguer à leur guise en toute

liberté –, le Botswana donne à ses visiteurs,

dans de nombreuses régions, l’impression

de voyager dans un immense pays

des merveilles naturelles.

Le Botswana est une rareté dans notre

monde surpeuplé et surdéveloppé. Indompté

et indomptable, c’est l’un des derniers

grands refuges qui permettent d’admirer

le merveilleux spectacle de la vie

dans une nature intacte.

Faites connaissance avec la beauté stupéfiante

du plus grand delta intérieur du

monde resté intact, le delta de l’Okavango.

Vous serez surpris par l’étendue inimaginable

de la deuxième plus grande réserve

animalière du monde, la réserve du

Kalahari central ; vous ressentirez la solitude

et l’impression d’un autre monde

dans le Makgadikgadi – un territoire de

cuvettes inhabitées de la taille du Portugal

; vous admirerez la stupéfiante prolificité

de la faune sauvage dans le Parc national

du Chobe.

Le Botswana est le dernier refuge

pour de nombreuses espèces menacées

d’oiseaux et de mammifères, notamment

le chien sauvage, le cheetah, la hyène brune,

le vautour du Cap, la grue caronculée,

l’outarde kori et la chouette pêcheuse de

Pel. Votre safari vous laissera des souvenirs

impérissables, et vous aurez parfois

l’impression d’être véritablement cerné

par les animaux sauvages.

Les premières impressions, et les plus

intenses, seront celles des vastes étendues

désertes de nature vierge allant d’horizon

à horizon, de la sensation de l’espace sans

limites, de la stupéfiante richesse de la faune

et l’observation des oiseaux, des nuits

étoilées et la brillance inimaginable des astres,

et des magnifiques levers de soleil

d’une beauté surnaturelle.

Si vous préférez les possibilités de plus

en plus nombreuses qu’offre le tourisme

culturel, vous serez conquis par les habitants

du Botswana, en visitant leurs villages

et en faisant directement connaissance

avec leur riche patrimoine culturel.

Mais par-dessus tout, le plus beau cadeau

du Botswana est peut-être sa capacité

à nous faire retrouver notre propre

nature. Il offre ce lien vital qui manque

si cruellement aux habitants du monde

développé, qui ressentent un vide envahissant

qu’ils sont souvent incapables de

nommer : notre absence de relation avec

la nature et l’étonnante diversité de la flore

et de la faune qu’il faut redécouvrir.


Qui sommes-nous …

Botswana Tourism

Botswana Tourism (BT), l’office de tourisme

du Botswana, a vu le jour par loi du

Parlement en 2003. Sa mission est de vendre

et de promouvoir le Botswana comme

destination touristique de premier ordre,

de promouvoir le Botswana comme lieu

d’investissement touristique, et d’aménager

et classer les équipements hôteliers

dans le pays. L’office de tourisme a démarré

ses activités en janvier 2006.

BT est dirigé par un conseil d’administration

de quinze membres agréés par le ministre

de la Faune, de l’Environnement et

du Tourisme. Le conseil d’administration

est composé du président et du vice-président,

d’un représentant du ministère en

charge, et de douze membres travaillant

dans le secteur public et le secteur privé de

l’industrie touristique. BT assume un large

éventail de fonctions qui touchent à presque

tous les aspects du développement

touristique dans le pays, notamment :

programmer, développer et mettre en

œuvre les stratégies de marketing et de

promotion touristiques destinées à créer

et maintenir une image positive du Botswana

comme destination touristique et site

d’investissement ;

programmer, formuler et mettre en œuvre

des stratégies pour promouvoir le développement

durable du tourisme en collaboration

avec le secteur privé de l’industrie

touristique, les collectivités locales

et les organisations non gouvernementales

(ONG) ;

définir une politique qui réalise les objets

et les fins de la loi constitutive de BT ;

conseiller le gouvernement pour modifier,

réviser ou formuler une politique et des

stratégies si besoin est ;

mettre en œuvre la politique et les programmes

du gouvernement destinés à

faciliter la croissance et le développement

continus du secteur touristique ;

2

fixer des objectifs de performance et

concevoir des programmes destinés à faciliter

la croissance et le développement

continus du secteur touristique ;

développer et mettre en œuvre des stratégies

appropriées pour réaliser les objectifs

du plan de travail annuel et fixer

des objectifs de performance destinés à

promouvoir les activités touristiques au

Botswana ;

rechercher toutes les causes d’effets négatifs

sur l’industrie touristique, et faire

des recommandations à ce sujet au gouvernement

;

gérer et coordonner les programmes de

promotion et de publicité touristiques du

Botswana ;

fournir des informations et des connaissances

du marché touristique ;

promouvoir l’expansion des investissements

existants et nouveaux dans le secteur

touristique du Botswana ;


OFFICES LOCAUX

DIRECTION GENERALE

Private Bag 275

Gaborone, Botswana

Tél. : +267 391-3111

Fax : +267 395-3220

board@botswanatourism.co.bw

www.botswanatourism.co.bw

Gaborone Mall Branch

Tél. : +267 395-9455

Fax : +267 318-1373

Maun Office

Tél. : +267 625-2211

Kasane Office

Tél. : +267 686-3093

mettre en place et élargir des réseaux commerciaux

de voyagistes locaux et internationaux

pour promouvoir et vendre le

Botswana comme destination touristique ;

lancer et promouvoir la création d’entreprises

touristiques communes entre les

investisseurs nationaux et étrangers ;

aménager et classer les équipements hôteliers

dans l’industrie touristique ;

promouvoir l’amélioration des normes

de l’industrie hôtelière dans le domaine

des normes de service ainsi qu’un code

de déontologie ;

mener des campagnes de sensibilisation

au Botswana et à l’étranger ;

développer et améliorer les possibilités de

tourisme existantes, et diversifier le secteur

pour introduire d’autres formes de

tourisme telles que le tourisme culturel et

patrimonial, l’écotourisme, le tourisme de

récréation et de loisirs, et les mettre au normes

requises pour la commercialisation.

Le système de classement sert à protéger

le consommateur et à garantir un hébergement

et des services de qualité au Botswana.

Il aide aussi à adapter l’établissement

hôtelier aux normes fixées.

Par ailleurs, le système de classement

est un instrument utile pour indiquer aux

agences de tourisme, aux voyagistes et

aux touristes le niveau général de qualité

des équipements hôteliers dans le pays.

Il peut servir d’orientation aux touristes

pour choisir leurs destinations au Botswana

en connaissance de cause.

Le système fournit aussi une orientation

aux investisseurs de l’industrie en

leur permettant de concevoir leurs équipements

en fonction des créneaux de demande

sur le marché.

BT est financé par des subventions du

gouvernement.

OFFICES ET AGENCES A L’ETRANGER

Allemagne

c/o Interface International GmbH

Karl-Marx-Allee 91 A

10243 Berlin, Allemagne

botswanatourism@interface-net.de

www.botswanatourism.de

Contact : Jörn Eike Siemens

j.siemens@interface-net.de

Royaume-Uni

c/o Botswana High Commission

6 Stratford Place

London, W1C 1AY

Contact : Dawn Parr

dparr@govbw.com

Etats-Unis d’Amerique

c/o Partner Concepts LLC

127 Lubrano Drive, Suite 203

Annapolis, MD 21401

Tél. : + 1-410-224 7688

Fax : + 1-410-224 1499

Contact : Leslee Hall

leslee@partnerconcepts.com


voir dans le ord

Goûtez le charme d’une excursion en

mokoro dans le delta de l’Okavango,

et découvrez des occasions uniques

de photographier.

Découvrez la

faune spectaculaire,

et notamment les

« Big Five » d’Afrique.

Faites connaissance avec nos

monuments nationaux : les peintures

rupestres San à Tsodilo et

les cavernes de Gcwihaba.


Travel

COMPANION

VOTRE GUIDE

nord botswana

Visitez 12 ZICO (Zones importantes

pour la conservation des

oiseaux) et découvrez le monde

fascinant des oiseaux.

Faites une excursion sur le Chobe : vous

apprécierez un paysage envoûtant, de fortes

concentrations de faune sauvage et admirerez

des couchers de soleils à couper le souffle.

INTRODUCTION

Bienvenue au Botswana 1

Qui sommes-nous 2

A voir 4

Destinations

Delta de l’Okavango 6

Réserve de Moremi 10

Linyanti, Selinda et Kwando 12

Maun 14

Tsodilo Hills 16

Cavernes de Gcwihaba et Aha Hills 18

Parc national du Chobe 20

Kasane 22

INFORMATIONS

Le Botswana en bref 24

Informations pour les visiteurs 25

Numéros d’urgence 31

Tableau des distances 34

CARTES REGIONALES

Delta de l’Okavango,

Parc national du Chobe,

Botswana carte pliante 36

Publie par :

Botswana Tourism, Gaborone

Septembre 2009

© BT

Tous droits réservés. Aucune partie de ce

livre ne peut être reproduite ou utilisée

sous aucune forme ou par quelque procédé

que ce soit, électronique ou mécanique, y

compris des photocopies, sans la permission

écrite de BT.

Auteur/Editeur : Linda Pfotenhauer

Conception graphique : Sarah Banks,

Kolobe Botswana

Cartographie : Department of Surveys

and Mapping


VOTRE GUIDE au …

elta de l ’kavano

Destination parmi les plus recherchées

dans le monde par les amateurs de faune

sauvage, le delta de l’Okavango marque

l’entrée au spectacle de l’Afrique sauvage

ainsi qu’aux rêves que suscitent l’émotion

pétrifiante à la vue des grands animaux

sauvages, le calme et la sérénité suprêmes

d’un delta intact, et les scènes

évocatrices d’une extraordinaire beauté

naturelle.

Un voyage dans le delta de l’Okavango

– dans l’intérieur intact de l’Afrique profonde

– ne ressemble à aucun autre. Le

passage des terrains humides aux terrains

secs, à travers les méandres des bras bordés

de palmiers et de papyrus, en passant

des îles bordées de palmiers et des forêts

denses à la splendide végétation luxuriante

et riches en faune sauvage, révèle les

multiples facettes de cet écosystème uni-

Le cycle des crues est assez mystérieux.

Juste au moment où disparaissent les eaux

des pluies d’été au Botswana (avril, mai),

les crues commencent leur voyage de

1300 kilomètres jusqu’aux sables du Kalahari,

en revitalisant un vaste écosystème

d’une diversité remarquable de faune

et de flore.

Le cours des eaux, les patrons de distribution

et de drainage changent continuellement,

principalement à cause de l’activité

tectonique souterraine. Prolongement

de la Vallée du grand Rift, l’Okavango

est situé dans une zone de failles géographiquement

instable qui connaît régulièrement

des mouvements de terrain et

des tremblements et secousses de faible

importance.

Lorsque les eaux atteignent Maun, à la

bordure méridionale du delta, leur voluque

que constitue le plus grand delta intérieur

intact du monde.

Le delta de l’Okavango est situé profondément

dans le bassin du Kalahari, et

est souvent qualifié de « joyau » du Kalahari.

L’existence du delta de l’Okavango,

en pleines terres arides, est un fait remarquable

en soi. En forme d’éventail, le delta

est alimenté par l’Okavango, la troisième

rivière d’Afrique australe par la longueur.

Il s’est formé petit à petit au fil des

millénaires à partir des millions de tonnes

de sable que la rivière a drainées depuis

l’Angola.

Gonflé par les crues pendant les pluies

d’été, l’Okavango descend des hauts plateaux

angolais, traverse la bande de Caprivi

avant d’entrer au Botswana à Mohembo

et se répandre dans le vaste delta

en éventail.

6


me n’est plus qu’une faible fraction de ce

qu’elles étaient au début. Il ne reste que

deux à trois pour cent qui atteignent la rivière

Thamalakane à Maun, plus de 95 %

se sont perdus par évaporation. Mais le

flot ne s’arrête pas à Maun. Il se partage

en deux rivières : à l’est, le Boteti qui coule

dans le lac Xau en direction des Makgadikgadi

Pans, et à l’ouest le Nghabe qui

coule dans le lac Ngami.

Il y a trois grandes zones géographiques

: le Panhandle, le delta, et les terres

sèches. Le Panhandle commence dans la

partie nord du delta de l’Okavango, vers

Mohembo, en s’étendant sur une longueur

de près de 80 kilomètres. Il forme un couloir

bordé par deux failles parallèles dans

la croûte terrestre. Ici, la rivière coule profonde

et large et les marais sont inondés

en permanence. La végétation dominante

est constituée de vastes lits de papyrus

et de grands massifs de palmiers phénix.

Les principales attractions touristiques du

Panhandle sont la pêche, l’observation des

oiseaux et la visite de villages pittoresques

sur la bordure occidentale.

A hauteur de Seronga, le delta en éventail

apparaît, les eaux se répandent dans

le delta, rajeunissant le paysage et créant

d’étonnantes mosaïques de chenaux, lagons,

bras morts, prairies inondables et de

milliers d’îles d’une variété infinie de formes

et de tailles.

Beaucoup de ces petites îles sont des

termitières grandioses construites par

les termites champignonnistes, l’une des

400 espèces de termites vivant en Afrique,

dont les structures fantastiques donnent

refuge et nourriture à de nombreux

animaux.

7

La taille de la région du delta de l’Okavango

peut varier de 15 000 kilomètres carrés

pendant les périodes de sécheresse

à la superficie stupéfiante de 22 000 kilomètres

carrés pendant les périodes d’humidité.

La végétation est principalement

constituée de roseaux, de palmiers Mokolwane,

d’acacias, de figuiers sycomores,

d’arbres sauvages, d’arbres de pluie

et de mangoustiers.

Dans les parties basses du delta, les marais

permanents cèdent la place aux marais

saisonniers et aux prairies inondables.

Vers le sud-est, la troisième région de végétation

se manifeste lors du passage à

de véritables terres sèches. On rencontre

ici trois masses de terre importantes :

le Matsebi Ridge, Chief ’s Island et la langue

de Moremi. La végétation dominante

est dominée par les arbres mophane, les


acacias et les broussailles, et le terrain est

parsemé de cuvettes. Cette région offre

un refuge à de nombreux mammifères

pendant les mois d’hiver secs.

Les principales attractions du delta et

des zones sèches sont l’observation des

animaux sauvages et des oiseaux ainsi que

les déplacements en canot ou en pirogue

traditionnelle, le mokoro. La diversité et

le nombre d’animaux et d’oiseaux peut

être stupéfiante. Un inventaire récent du

delta de l’Okavango fait état de 122 espèces

de mammifères, 71 espèces de poissons,

444 espèces d’oiseaux, 64 espèces

de reptiles et 1300 espèces de plantes à

fleurs. Un programme réussi de réintroduction

du rhinocéros dans le delta a porté

la population de rhinocéros blancs à près

de 35 individus, et de rhinocéros noirs à

quatre individus.

Les principales espèces que l’on peut

voir sont l’éléphant, le buffle, la girafe, le

zèbre, l’hippopotame, le crocodile, le rhinocéros,

le cobe lechwe rouge, le waterbuck,

le cobe des roseaux, le céphalophe,

l’impala, le koudou, le steenbok, le gnou,

le hartebeest, l’antilope sable, l’antilope

rouanne, le tsessebe, le lion, le léopard,

le cheetah, la genette, le serval et le caracal,

ainsi qu’une variété infinie d’oiseaux

terrestres et aquatiques, résidents et migrateurs,

dont beaucoup sont rares et

menacés.

Il convient toutefois de noter que l’observation

des animaux dépend beaucoup

de la saison et de la disponibilité de l’eau

et de la nourriture.

Le delta de l’Okavango est un site proposé

au classement au patrimoine mondial.

Sa préservation à long terme est assurée

par la politique et la règlementation

gouvernementales (mais seule la réserve

de Moremi a un statut officiel de protection),

les efforts et les initiatives des camps

et des lodges dans leurs concessions, le

Plan de gestion du développement de

9

delta de l’Okavango (ODMP) récemment

lancé et son statut de site Ramsar, sous

l’égide de l’UICN, un accord qui limite son

utilisation et son développement.

ACTIVITES

Réserves animalières

Safaris à pied

Observation d’oiseaux

Excursions en bateau

Safaris à dos d’éléphant

Excursions à cheval

Mokoro

Photographie


VOTRE GUIDE a la …

éserve de oremi

Ce joyau de parc national a remporté un

grand nombre de distinctions. En 2008,

il été élu « meilleure réserve animalière

d’Afrique » par la prestigieuse Associa -

tion africaine pour les voyages et le tourisme

(ATTA) à Indaba, le premier salon

du tourisme d’Afrique du Sud.

C’est la première réserve d’Afrique

à avoir été établie par des résidents locaux.

Inquiet de la diminution rapide de

la faune sauvage sur leurs terres ancestrales,

du fait d’une chasse incontrôlée

et de l’empiètement du bétail, le peuple

Batawana du Ngamiland, sous l’égide

de la femme du chef décédé Moremi

III, Mme Moremi, a pris l’audacieuse

initiative de proclamer Moremi réserve

animalière en 1963.

C’est la seule zone officiellement protégée

du delta de l’Okavango, et à ce titre

son importance est énorme au niveau

scientifique, environnemental et pour la

préservation.

Sans aucun doute, Moremi se place

parmi les plus belles réserves d’Afrique,

peut-être même aussi du monde.

La réserve de Moremi est située dans

les zones centre et est du delta de l’Okavango,

englobant la langue de Moremi et

Chief ’s Island, et peut se vanter d’être

l’un des écosystèmes les plus riches et

les plus diversifiées du continent.

C’est pourquoi l’observation des animaux

et des oiseaux y est impressionnante,

on y trouve toutes les principales

espèces herbivores et carnivores de

10

la région dans leur habitat naturel, et

plus de 400 espèces d’oiseaux, migrateurs

et menacés pour la plupart. Le

rhinocéros noir et le rhinocéros blanc

y ont été réintroduits récemment, faisant

de la réserve une destination « Big

Five ».

Couvrant une superficie de quelque

3 900 m², les terres et le delta se mêlent

pour créer un refuge extrêmement pittoresque

de plaines d’inondation, saisonnières

ou permanentes, de chenaux,

de lagons, d’étangs, de cuvettes, de prairies,

de forêts-galeries, de ripisylves et

d’arbres mophane. Du fait de cette diversité,

parcourir les circuits et les pistes

de Moremi est un véritable enchantement.


Moremi est une destination très populaire

pour les campeurs self drive, et

sa visite est souvent combinée avec

celle du Parc national du Chobe au nordest.

Le camp rustique de Third Bridge situé

près de la jolie rivière Sekiri, bordé

d’épais massifs de papyrus, est privilégié

par les amateurs de superbes et

mémorables couchers de soleil sur le

delta de l’Okavango.


VOTRE GUIDE a …

inyanti, Selinda et Kwando

A l’extrême nord du Botswana – la bande

de Caprivi est juste de l’autre côté – se

trouvent trois des plus splendides destinations

sauvages et retirées que le pays

a à offrir.

En sandwich entre le Parc national du

Chobe à l’est et le delta de l’Okavango au

sud, les vastes concessions de Kwando,

Selinda et Linyanti permettent de superbes

observations de la faune sur un territoire

dont la beauté physique n’a rien à envier

à celle du delta de l’Okavango.

Il n’est donc pas étonnant s’ils partagent

aussi des similitudes géographiques.

Tout comme l’Okavango, le Kwando coule

de l’Angola vers le sud en traversant

la bande de Caprivi. Comme l’Okavango,

il coule doucement dans les marais de

Linyanti. A la sortie des marais, il devient

la rivière Linyanti qui coule vers l’est pour

se jeter dans le Chobe.

Les marais qui se déploient à partir

des rivières présentent les mêmes magnifiques

caractéristiques naturelles que

le delta de l’Okavango – un ensemble pittoresque

de chenaux, lagons, massifs de

papyrus et de roseaux. Les chenaux sont

bordés de forêts-galeries aux arbres magnifiques

d’une hauteur imposante. Des

lits de rivière secs – le déversoir Selinda

Spillway et le chenal Savuté – rejoignent les

marais, leur manque d’écoulement d’eau

est probablement dû aux failles du soussol

qui arrêtent le cours de l’eau. Il est intéressant

de noter que les failles de cette

zone sont considérées comme formant

l’extrémité sud de la Vallée du grand Rift.

12

Les réserves se trouvent le long des rivières,

le Kwando au nord-ouest, Selinda

(1350 km²) au sud et Linyanti (1250 km²) à

l’est. Un petit morceau du Parc national du

Chobe fait saillie en direction de la rivière

Linyanti et des marais ; il offre un camping

gouvernemental et des équipements

pour les campeurs self drive, tandis que les

concessions offrent des camps privés.

C’est vraiment l’Afrique des grands

fauves, et pendant la saison sèche les

eaux permanentes des rivières Kwando

et Linyanti sont des points de migrations

importants pour la faune venue du nord

du Botswana, principalement de grands

troupeaux de buffles et d’éléphants, de

gnous et de zèbres.

En principe, on peut voir dans ces concessions

toutes les antilopes et tous les


prédateurs dans leur milieu naturel, en

fonction, bien entendu, de la saison et

de la disponibilité de la nourriture et de

l’eau. On verra notamment le waterbuck,

le cobe des roseaux, la girafe, l’impala, le

koudou, et avec un peu de chance le rare et

farouche sitatunga, ainsi que leurs prédateurs

tels que le lion, la hyène, le léopard, le

cheetah, le chacal, le serval et le caracal.

Mais peut-être que l’attraction majeure

de cette partie du Botswana est le sentiment

d’un isolement extrême, hors du

monde tel que nous le connaissons. Les

camps sont petits et privés, accueillant

tout au plus une vingtaine d’hôtes à la fois.

Il n’y a rien en dehors d’ici – sinon vous,

la brousse et une quantité fascinante d’animaux

sauvages qui n’attendent que d’être

découverts et explorés.


VOTRE GUIDE a …

aun

La capitale du tourisme au Botswana se

trouve à la bordure méridionale du delta

de l’Okavango et a gardé malgré de

récentes modernisations l’atmosphère

d’une ville frontière poussiéreuse. Pour

beaucoup de touristes, Maun est le point

d’entrée dans le delta, et souvent aussi au

Botswana, avec des vols directs depuis Johannesburg

et Gaborone.

Maun est le centre administratif du

district de Ngamiland et le siège de l’administration

du peuple Batawana. Les Batawana

sont une branche des Bangwato

de Serowe. Suite à une querelle de chefs

à la fin du XVII e siècle, Kgosi (Chef) Tawana

et son peuple quittèrent Serowe pour

s’installer au Ngamiland, établissant leur

capitale d’abord au lac Ngami, puis à

Toteng, ensuite à Tsao et pour finir, en

1915, à Maun.

Le district de Ngamiland comporte une

variété fascinante de groupes ethniques :

les Hambukushu, Basubiya et Bayei, tous

originaires de l’Afrique centrale, et qui

connaissent intimement le delta de l’Okavango,

pour avoir exploité et utilisé de manière

experte ses ressources abondantes

pendant des siècles. Il y a aussi les Banoka,

les Bushmen de la rivière, qui sont les habitants

originels du delta de l’Okavango,

les Bakgalagadi et les Baherero, originaires

de Namibie, et dont on peut voir les

femmes portant des vêtements de style

victorien aux couleurs vives se promener

dans les rues de la ville, ou assises devant

leurs rondavels traditionnels.

L’aspect « population » du delta de

l’Okavango est fréquemment ignoré,

parce que les touristes, dans leur grande

majorité, utilisent Maun uniquement

14

comme point d’embarquement pour le

delta. Mais il vaut la peine du prendre le

temps pour explorer les villages traditionnels

de la bordure occidentale du delta,

dans la zone du Panhandle, et pour beaucoup

de touristes, ce sera un des temps

forts de leur voyage au Botswana.

L’augmentation spectaculaire du nombre

de touristes au Botswana dans les années

1980 a entraîné des changements

tout aussi spectaculaires à Maun. Les organisateurs

de safaris abondent, et leurs

pancartes parsèment les parkings sablonneux.

Des avenues modernes, des boutiques,

des hôtels et des pensions ont

surgi partout ; et l’on peut trouver pratiquement

tous les produits alimentaires,

depuis le champagne, les fromages français,

les chocolats jusqu’aux produits de

première nécessité.


Aujourd’hui, vous pouvez admirez la nature

et la faune sauvage pendant la journée

et regarder des DVD high tech le soir, ou

vous promener dans de vieux bâtiments

administratifs venus tout droit de l’époque

coloniale.

Pendant ce temps, le Thamalakane, rivière

intemporelle, serpente paresseusement

à travers la ville, en plantant le décor

et en préparant les visiteurs à ce qui

les attend.

OBSERVATION DE LA

FAUNE SAUVAGE

MAUN WILDLIFE EDUCATIONAL FARM

Cette petite réserve située aux alentours

de la ville présente une diversité d’antilopes

et de petits mammifères, mais pas de prédateurs

; les visiteurs se déplacent à pied.

OKAVANGO SWAMPS

CROCODILE FA R M

On peut voir des crocodiles jeunes et adultes

ainsi que des bébés crocodiles dans

cette ferme à une quinzaine de kilomètres

de Maun, sur la route de Sehitwa.

CIRCUITS CULTURELS

BAYEI CULTURAL TOUR

Un circuit de deux ou trois heures à Sixaxa,

un village Bayei à 30 minutes de route de

Maun, fait connaître aux visiteurs la vie

traditionnelle d’un village ; ils sont invités

à participer à des activités typiques telles

que le pillage du maïs ou la cuisson sur le

feu. Ils peuvent voir la fabrication traditionnelle

d’outils, d’objets artisanaux, de

corbeilles, des démonstrations de musique

et de danse, et sont également invités

à goûter la cuisine traditionnelle.

HISTOIRE NATURELLE

NHABE MUSEUM

Ce musée, petit mais intéressant, présente

des expositions sur les arts, l’artisanat et

l’histoire naturelle du Botswana.

ART ET ARTISANAT

Les possibilités d’achats sont en constante

augmentation à Maun, où l’on trouve

un grand nombre de boutiques d’objets

d’art et d’artisanat traditionnels qui proposent

une grande variété de produits du

Botswana et d’autres pays africains. La plupart

sont situées dans le centre de Maun

ou à l’aéroport.

Aux environs de la ville, des ateliers

d’artisanat accueillent les visiteurs qui peuvent

voir les artisans de village à l’œuvre

et acheter leurs produits.

BOTSWANA QUALITY BASKETS

Les intéressés peuvent regarder les fabricants

de corbeilles à l’œuvre et acheter

des corbeilles de qualité entièrement faits

à la main ; situé dans le village de Matlapaneng,

tout près de Maun.

SIBANDA’S CRAFTS

Sibanda’s Crafts produit des textiles de

coton peints et cousus à la main tels que

des nappes, chemins de table, des taies

d’oreiller, des napperons, des couvertures

et des tapis de mur ; situé sur la route de

Shorobe, juste avant l’hôtel Sedia.

OKAVANGO CERAMICS

Articles de poterie faits et peints à la main,

gamme exceptionnelle de produits comprenant

aussi des articles de papeterie

et des savons ; situé sur la route de Shorobe.

THE VELVET DUST MIGHT

Cet atelier produit une large gamme de

vêtements de coton teints à la main, d’articles

ménagers, de verroteries et de tissages,

d’objets en métal et de bijoux en argent.

On y trouve aussi un café qui vend

des pains et des gâteaux maison ; situé sur

la route de Shorobe à l’embranchement

de Okavango River Lodge.

15

DUNE

Dune vend des vêtements, de la bijouterie

et des accessoires de fabrication locale

; situé sur le vieux Mall de Maun.

A C T I V I T E S

Excursions à dos de chameau (Boro)

Circuits d’une journée à Moremi

Vols panoramiques au

delta de l’Okavango

Circuits culturels au village de Sixaxa

Circuits d’une journée à Tsodilo

Excursions en mokoro

Visites de la Ferme aux crocodiles

Circuits des villages du Panhandle

Pêche

Promenades dans la brousse des îles

Tissage de corbeilles

(Etsha 6, Gumare, Tsau)

Vente d’objets d’art et d’artisanat

Circuits à Gcwihaba


VOTRE GUIDE aux …

sodilo Hills

16

Massif rocheux s’élevant à pic au-dessus

de la brousse du Kalahari et offrant une

vision spectaculaire – la façade rocheuse

prend une couleur cuivre au soleil couchant

–, les Tsodilo Hills ont une puissance

magique qui captive et intrigue le visiteur,

saisi d’emblée par l’indéniable atmosphère

de spiritisme qui émane de ces

hauteurs.

Effectivement, pour la population qui

vit dans ces collines – les San, les habitants

originels, et les Hambukushu qui ont occupé

périodiquement les collines au cours

des 200 dernières années –,Tsodilo est un

lieu sacré et mystique hanté par les esprits

ancestraux. Dans le passé, leurs ancêtres

célébraient des rituels religieux pour demander

du secours, et surtout la pluie. Ils

peignaient aussi des dessins sur la façade

rocheuse ; leur signification et leur symbolisme

sont restés un mystère jusqu’à

nos jours.

L’exploration des trois collines principales

– l’Homme, la Femme et l’Enfant –

est un voyage dans les temps anciens. Les

archéologues, qui ont commencé leurs recherches

il y a 30 ans, estiment que le site

de Tsodilo était déjà habité il y a 100 000

ans, ce qui en fait l’un des sites historiques

les plus anciens du monde. Les objets en

terre, en fer, en verre, en coquillage, les os

taillés et les outils de pierre qu’on y a retrouvés

remontent à 90 000 ans.

Le site du premier âge du fer à Tsodilo,

dit Divuyu, date de la période entre 700

et 900 de notre ère, et révèle que les Bantous

vivaient sur ce site il y a plus de 1000

ans, venus probablement de l’Afrique centrale.

C’étaient des éleveurs de bétail qui

s’étaient installés sur le plateau et qui faisaient

le commerce de la bijouterie de cuivre

du Congo, de coquillages de l’Atlantique,

et de verroterie de l’Asie, probablement

en échange d’oligiste et de fourrures.

Les échanges commerciaux entre les

différents groupes étaient intensifs dans le

cadre d’un vaste réseau.

Des excavations ont révélé l’existence

de plus de 20 mines d’où l’on extrayait de

l’oligiste, un oxyde de fer brillant qui était

utilisé autrefois comme cosmétique.

Des peintures rupestres se trouvent

presque partout, elles témoignent de milliers

d’années de présence humaine, et

sont les plus belles et les plus importantes

dans la région. On en compte près de

4 000 en tout, y compris les dessins rouges

peints au doigt et les figures géométriques.

Il est à peu près sûr que la plupart

des peintures ont été réalisées par les San,


et d’autres par les Khoe, un peuple de pasteurs

qui s’est installé sur ce site par la suite.

Les peintures rouges datent en général du

premier millénaire de notre ère.

Les deux motifs les plus célèbres sont le

rhinocéros polychrome et le panneau de

l’éland, ce dernier étant situé sur une falaise

escarpée qui surplombe les étendues

sauvages. l’inaccessibilité de beaucoup de

ces peintures peut avoir un lien avec leur

signification religieuse.

Le fait que Tsodilo soit totalement éloigné

de tous les autres sites d’art rupestre

en Afrique australe lui ajoute une aura magique.

Le site connu le plus proche est à 250

kilomètres. Qui plus est, les peintures de

Tsodilo sont généralement différentes des

autres en Afrique australe, aussi bien par

le style que la fréquence de certains motifs.

Certaines sont des motifs isolés, mais

la majorité montre des animaux sauvages

et domestiques. De fait, la fréquence des

animaux domestiques est plus grande que

sur d’autres sites d’Afrique australe. Si la

plupart des images représentent des scènes,

certaines semblent raconter une histoire.

Beaucoup d’entre elles sont des dessins

aux lignes schématiques ou des figures

géométriques.

Il existe des pistes pour randonneurs,

notamment la piste du Rhinocéros, la piste

du Lion et la piste de la Falaise ; il est recommandé

de prendre un guide pour aller voir

les peintures. Les San et les Hambukushu

vivent près des collines, et l’on trouvera

facilement un guide dans les villages.

Un petit musée accueille les visiteurs

à l’entrée du site ; le camp principal près

du musée offre des possibilités pour se laver,

tandis que les trois autres camps plus

17

petits ne possèdent pas ces équipements.

Du fait de son énorme importance historique

et culturelle, Tsodilo a été inscrit

à l’inventaire du patrimoine mondial de

l’UNESCO en 2002.

A C T I V I T E S

Art rupestre

Randonnées dans la brousse

Visite du musée

Expérience culturelle

des villages locaux


VOTRE GUIDE aux …

avernes de cwihaba

18

Certainement l’une des destinations les

plus sauvages et les plus écartées au Botswana,

Gcwihaba est un fascinant labyrinthe

souterrain de cavernes et de gouffres,

reliés par des passages, de formations fantastiques

de stalagmites et de stalactites,

ainsi que de planchers stalagmitiques aux

superbes couleurs qui ressemblent à des

cascades rocheuses.

En partant de l’entrée nord la plus communément

utilisée, vous rencontrerez

d’abord des milliers de chauves-souris accrochées

tête en bas aux parois de la caverne.

Les espèces les plus communes sont

la chauve-souris de Commerson au nez

feuillu – la plus grande chauve-souris insectivore

en Afrique australe –, le minuscule

rhinolophe de Dent et le nyctère d’Egypte.

Ces animaux sont inoffensifs, mais attendez-vous

à un exode de masse à votre approche,

des nuées de chauve-souris s’enfuiront

à tire-d’aile dans l’obscurité poussiéreuse

en poussant des cris perçants.

La plupart des cavernes ont jusqu’à dix

mètres de hauteur, certaines sont si minuscules

qu’il faut se comprimer ou ramper

sur le ventre pour les traverser. Certaines

stalactites atteignent six mètres de

haut, à la rencontre de leurs cousines les

stalactites pour former des colonnes organiques

qui semblent supporter tout le

toit de la caverne. La principale caverne

est appelée « Caverne Drotsky », d’après

le fermier Ghanzi Martinus Drotsky qui fut

le premier Européen auquel les !Kung San

ont montré les cavernes en 1934.

Situé sur une crête de sable parcourant

des dunes ondulantes, le site de Gcwihaba

a fait partie de l’écosystème du Kalahari

pendant presque trois millions d’années.

Il s’est formé au Pléistocène lorsque

la zone était beaucoup plus humide.

Il a subi des variations climatiques brutales

entre des périodes très humides et des

périodes très sèches.

Des écosystèmes uniques de flore et

de faune ont été relevés à Gcwihaba. Ils

comprennent le Ficus cordata ( Namaqua

Fig), que l’on trouve seulement dans ces

collines et qui est facilement reconnaissable

à ses longues racines traînantes, l’aloès

endémique, la tortue bosselée, le gecko

aboyeur, le perroquet de Rüppel (unique

lui aussi dans cette région) et le chat-huant

qui vit dans les cavernes.

Des découvertes archéologiques laissent

supposer que cette zone était habitée

par des peuplades préhistoriques il y

a des milliers d’années. Des outils du dernier

âge de pierre, des coquilles d’œufs


d’autruche brûlées, des os d’animaux, et

même un crâne fossilisé de primate ont

été exhumés dans la région. En effet, les

cavernes présentent des indices importants

pour mettre en relation les hommes

préhistoriques et leur environnement.

Gcwihaba est un site classé monument

national et a été proposé au patrimoine

mondial de l’UNESCO.

AHA HILLS

A cheval sur la frontière entre le Botswana

et la Namibie, les Aha Hills se trouvent

à quelque 50 km de Gcwihaba et sont visibles

de cet endroit. Les Aha Hills présentent

un relief rude et tourmenté entaillé

par les intempéries en formant de

nombreuses failles et fractures. Ils couvrent

une superficie de quelque 245 km²,

en majeure partie au Botswana.


VOTRE GUIDE au …

arc national du Chobe

Que l’on arrive par avion ou par la route,

la première vision fugitive de la rivière

éblouissante qui coule profondément

dans le terrain sableux vous coupera le

souffle. Elle ressemble à un ruban brillant

de couleur bleu paon qui sinue à travers

la minuscule cité de Kasane pour s’enfoncer

ensuite dans les étendues sauvages du

Parc national du Chobe.

Indéniablement une des plus belles rivières

d’Afrique, le Chobe présente une

diversité et une concentration de faune

sauvage sans pareilles dans le pays. Créé

en 1968, le parc couvre une superficie de

quelque 11 700 m² qui englobe des plaines

d’inondation, des marais et des forêts. La

rivière Chobe forme sa limite septentrionale.

Il comprend quatre zones géographiques

distinctes : le Rivage du Chobe,

les Ngwezumba Pans, Savuté et Linyanti.

Le Rivage, qui est le secteur le mieux accessible

et le plus souvent visité du parc,

est réputé surtout pour ses grands troupeaux

d’éléphants et de buffles du Cap qui

rejoignent la rivière pour boire pendant les

mois secs d’hiver.

Pendant la saison, au cours d’un safari

d’après-midi, vous pourrez voir des centaines

d’éléphants à la fois. Vous serez parfois

cerné par les éléphants qui peuvent

rendre la route principale de Serondella

impraticable lorsqu’elle est traversée par

une foule de familles de pachydermes qui

se rendent à la rivière pour y boire, se baigner

et jouer.

En suivant les boucles de la rivière,

vous pourrez voir jusqu’à 15 espèces différentes

d’animaux lors d’un seul safari,

notamment le waterbuck, le lechwe, le

puku (c’est d’ailleurs le seul endroit du

20

Botswana où l’on en voit), la girafe, le koudou,

l’antilope rouanne et l’antilope sable,

l’impala, le phacochère, le guib harnaché,

les singes et les babouins, ainsi que leurs

prédateurs le lion, le léopard, la hyène et

le chacal.

Parcourez la rivière en bateau, et vous

ferez connaissance avec le parc et ses animaux

sous un autre angle de vue avantageux.

Vous serez au contact direct des hippopotames,

des crocodiles et de masses

stupéfiantes d’oiseaux aquatiques.

Plus de 460 espèces d’oiseaux ont

été relevées dans le parc, ce qui en fait le

premier refuge d’Afrique pour les safaris

ornithologiques. On peut y voir notamment

l’ibis sacré, l’oie d’Egypte, le cormoran

et l’anhinga, l’oie-armée de Gambie,

la chouette-pêcheuse de Pel, le guêpier

carmin, de nombreux membres de


la famille des martins-pêcheurs, tous les

rolliers, l’inconfondable pygargue vocifère,

l’aigle martial, ainsi que de nombreux

membres de la famille des cigognes.

Le Chobe naît sur les hauts plateaux

du nord de l’Angola, franchit d’énormes

distances avant d’arriver au Botswana à

Ngoma. Tout comme l’Okavango et le

Zambèze, le cours du Chobe est influencé

par des lignes de failles qui sont une extension

de la Vallée du grand Rift. Ces trois

puissantes rivières charrient plus d’eau

que toutes les autres rivières de l’Afrique

australe.

NGWEZUMBA PANS

Les Ngwezumba Pans se trouvent à quelque

70 km au sud du Chobe River et constituent

un grand complexe cuvettes argileuses

cernées de forêts mophane et de

plaines herbeuses. Pendant la saison des

pluies, les cuvettes se remplissent d’eau,

ce qui attire les animaux sauvages qui quittent

les sources permanentes du Linyanti

et du Chobe.

SAVUTÉ

Vraiment à l’intérieur du parc, le site de

Savuté se targue d’avoir le plus grand nombre

d’espèces du Chobe, à l’exception de

l’antilope qui préfère l’eau. Il est particulièrement

réputé pour ses prédateurs, notamment

le lion, le cheetah et la hyène qui

y vivent en grandes populations.

Le canal de Savuté coule depuis le

Linyanti sur près de 100 kilomètres, en

charriant l’eau provenant de la rivière

jusqu’à une vaste zone marécageuses appelée

le marais de Savuté, pour continuer

vers le sud jusqu’à la dépression de

Ma babe, qui est également arrosée par

la rivière Ngwezumba qui vient du nordest.

Le Mababe, une dépression immense

et plate bordée de halliers, faisait autrefois

partie du super lac préhistorique de

Makga dikgadi. Quand elle est remplie

d’eau, elle devient un refuge pour des

milliers d’oiseaux et d’animaux migrateurs,

notamment de grands troupeaux

de zèbres.

Au plan géographique, Savuté est une

zone qui présente de nombreuses curiosités.

l’un des plus grands mystères est le

canal de Savuté lui-même, qui, au cours

des 100 dernières années, s’est asséché

inexplicablement à plusieurs reprises pour

recommencer à couler. Son flux irrégulier

explique la présence de nombreux arbres

morts qui bordent le canal qui avaient germé

et poussé lorsque le canal était à sec et

qui ont été noyés quand le canal a recommencé

à couler.

LINYANTI

Pendant les mois secs d’hiver, l’observation

de la faune au bord des eaux permanentes

du Linyanti peut se faire dans

d’excellentes conditions. Cette zone du

Parc national du Chobe qui est équipée

d’un camp public est prise en sandwich

entre les concessions photographiques à

l’ouest et les concessions de chasse à l’est

(voir carte).


VOTRE GUIDE a …

Située sur les rives du Chobe, Kasane

est le centre administratif du district du

Chobe et la porte du Parc national du

Chobe. C’est aussi un point d’embarquement

important pour se rendre aux chutes

Victoria au Zimbabwe et à Livingstone

en Zambie, ainsi que dans la bande de Caprivi

en Namibie.

Kasane se trouve à quelques kilomètres

du confluent du Chobe et du Zambèze,

au point de rencontre des quatre

pays Botswana, Zambie, Zimbabwe et

Namibie.

A Kazungula, à quelques kilomètres, un

bac traverse le Zambèze entre le Botswana

et la Zambie.

Sur la route principale qui longe la rivière

et vers l’intérieur, de nombreuses lodges

et pensions accueillent les voyageurs

désireux de séjourner et de visiter le parc.

asane

Certaines ont une situation splendide qui

a offre des vues magnifiques de la rivière

et de sa faune.

Les visiteurs choisissent souvent l’option

d’un safari le matin et d’une promenade

en bateau l’après-midi, avec un safari

l’après-midi du lendemain, étant donné

que c’est en général le meilleur moment

de la journée pour observer les éléphants.

Beaucoup de visiteurs font aussi l’excursion

d’une journée aux chutes Victoria, à

quelque 80 kilomètres de Kasane.

Kasane propose aujourd’hui de petits

centres commerciaux où l’on peut acheter

tous les produits de base ainsi que des

boutiques d’objets d’art et d’artisanat. Si

la principale attraction est le parc à une

dizaine de kilomètres, la ville et ses alentours

offrent aussi quelques attractions

intéressantes.

BAOBAB

Derrière le poste de police de Kasane se

dresse un baobab vraiment immense avec

une cavité assez grande pour abriter plusieurs

personnes ; il était utilisé autrefois

comme prison par l’administration coloniale.

PA RC AUX SE R PE NT S

Le parc aux serpents de Kazungula possède

quelque 50 serpents (17 espèces) dans

un plaisant environnement de jardins. La

gamme des reptiles va de l’inoffensif serpent

brun des maisons au boomslang et

au mamba noir dont la morsure est mortelle.

CARAKAL, l’ONG qui a créé le parc, est

un projet bénévole qui organise des projets

éducatifs pour les enfants du Botswana

ainsi que des programmes de formation

pour l’intégration du Botswana dans

l’industrie du tourisme.

22


CURIOSITES DANS LE

DISTRICT DU CHOBE

LAC LIAMBEZI

Les habitants de l’enclave du Chobe gardent

toujours un bon souvenir de ce lac

asséché. Autrefois, ils y trouvaient facilement

de quoi vivre. l’espoir qu’il se remplisse

à nouveau ne s’est jamais éteint, et

ce jour sera célébré avec de grandes réjouissances.

MEMORIAL DE LESOMA

En 1977, la guerre civile brutale dans le pays

qui était encore la Rhodésie avait débordé

au Botswana. Lors d’un accrochage, 15

soldats des forces de défense du Botswana

furent tués. l’incident eut seulement

pour résultat d’affermir la résolution du

Botswana de rester une nation pacifique.

SOURCES CHAUDES DE KASANE

Les eaux chaudes et salées de cette source

naturelle passent pour avoir des pouvoirs

médicaux. Elles se trouvent dans

un corridor de faune entre les villages de

Kazungula et de Kasane.

RAPIDES DE SEBOBA ET

PARC DE RECREATION

La présence de ces rapides est due à la

rencontre des eaux de la puissante rivière

Chobe avec des rochers qui bloquent

le passage de l’eau. Les rapides et le beau

décor naturel ont donné naissance aux arbres

d’où Kasane tire son nom.

RESERVE FORESTIERE DE SIBUYU

Du temps des anciens San qui vivaient de

chasse et de cueillette, c’était un véritable

pays de Cocagne où l’on trouvait du

gibier, de l’eau, des fruits et des légumes

en abondance. Aujourd’hui, on trouve les

seules traces de l’existence humaine et de

l’activité préhistorique aux ruines de Nunga.

Idéal pour les safaris camping et à pied,

surtout autour des cuvettes.

BAC DE KAZUNGULA

Le Chobe et le Zambèze confluent à

Kazungula, à dix kilomètres de Kasane, où

un bac relie le Botswana à la Zambie.

RESERVE FORESTIERE DE KAZUMA

La réserve forestière de Kazuma se targue

d’être le corridor pour éléphants le

plus fréquenté du monde qui joint deux

des plus grands parcs du monde : le Parc

national du Chobe au Botswana et le Parc

national de Hwange au Zimbabwe. Idéal

pour les safaris camping et à pied.

RESERVE FORESTIERE DE MAIKAELELO

Dans les cuvettes de cette réserve, hébergement

en lodges et en camp.

RESERVE FORESTIERE DE KASANE

La vallée de Lesoma Valley propose des

camps, des safaris à pied ainsi que des safaris

nocturnes en voiture organisés par

des voyagistes locaux.

ACTIVITES

Excursions en bateau

Promenades en bateau au crépuscule

Pêches

Safaris en voiture

Excursions d’une journée

aux chutes Victoria

Sources de Seboba

Visite de Kgotla

Mémorial de Lesoma

Circuits culturels des villages

d’Impalila et de Kasika

Activités culturelles organisées

par Mowana Lodge


e otswana en bref

Situation :

Le Botswana est un pays enclavé de l’Afrique

australe. Il est limitrophe de l’Afrique

du Sud, de la Namibie, de la Zambie et du

Zimbabwe. Près des deux tiers du pays

sont sous les tropiques.

Superficie : Le Botswana a une superficie de 581 730

kilomètres carrés – presque égale à celle

de la France ou du Kenya.

Topographie :

La majeure partie du pays est plate, avec

quelques petites hauteurs dans la partie

est. Les sables du Kalahari couvrent 84 %

de la superficie. A l’exception de la partie

nord, le Botswana est majoritairement

dépourvu d’eaux de surface permanentes.

Capitale :

Centres urbains :

Centres de tourisme :

Gaborone

Francistown, Lobatse, Selebi-Phikwe

Maun, Kasane

Date de l’independance : 30 septembre 1966

Gouvernement :

Chef d’Etat :

Population :

Langue nationale :

Langue officielle :

Monnaie :

Démocratie pluripartite

Son Excellence Lt. Gal Seretse Khama Ian

Khama

1,85 million, avec un taux moyen annuel de

croissance de 2,4 % (statistiques 2006)

Setswana

Anglais

Pula

Principales exportations : Diamants, cuivre, nickel, viande de bœuf,

carbonate de sodium, tourisme

Principales cultures :

Maïs, sorgho, millet


nformations pour les visiteurs

Achat de diamants 29

Achats 30

Animaux (importation) 27

Argent 29

Armes à feu et munitions 29

Assurance voyage 30

Banques et horaires d’ouverture 29

Bateaux (importation) 27

Biens de consommation (importation) 28

Bois mort pour feu de camp 32

Camping self drive 32

Cartes de crédit 29

Comment s’habiller ? 28

Communications 29

Courant électrique 29

Criminalité 30

Douane 27

Eau potable 30

Formalités d’entrée 26

Franchises douanières 27

Hébergement 30

Heure légale 29

Heures de bureau 29

Importation de marchandises 28

Malaria 30

Marchandises sujettes à restrictions

(importation) 28

Monnaie 29

Numéros d’urgence 31

Parc éducatif de Maun 31

Parc national de Nxai Pan 31

Parc national du Chobe 31

Parc nationaux – Centre Botswana 31

Parc nationaux – Nord Botswana 31

Parc nationaux – Ouest Botswana 31

Parc nationaux – Sud Botswana 32

Parc transfrontalier de Kgalagadi 31

Parcs nationaux et réserves 31

Pêche 32

Permis de conduire 27

Postes frontières 26

Pour s’y rendre 26

Problèmes liés au soleil et à la chaleur 30

Que faut-il emporter ? 28

Réserve de Gaborone 32

Réserve de Khutse 31

Parc national de Makgadikgadi Pans 31

Réserve de Mannyelanong 32

Réserve de Moremi 31

Réserve du Kalahari central 31

Restrictions de bagages 27

Santé publique 29

Se déplacer en ville 26

Sécurité 30

Tableau des distances 34

Taxe sur la valeur ajoutée 30

Vaccinations 27

Végétaux (importation) 28

Véhicules à moteur (importation) 27

Viande / Produits laitiers (importation) 28

VIH/SIDA 30

25


Travel COMPANION votre guide

POUR S’Y RENDRE

PA R AV ION

Air Botswana, l’unique compagnie aérienne

du Botswana, effectue des vols internationaux

entre Gaborone et Johannesburg, Gaborone

et Harare, Maun et Johannesburg, Kasane et

Johannesburg ainsi qu’entre Francistown et

Johannesburg. Des vols domestiques relient

Gaborone à Francistown, Maun et Kasane, et

la compagnie a repris récemment la liaison entre

Maun et Kasane (trois fois par semaine).

Air • Botswana a trois vols quotidiens entre

Gaborone et Johannesburg.

South • African Airways a deux vols quotidiens

entre Johannesburg et Gaborone en semaine.

South • African Express a cinq vols quotidiens

entre Johannesburg Gaborone en semaine.

Air • Botswana a des vols quotidiens directs

Johannesburg-Maun.

Air • Namibia relie Windhoek à Maun tous les

jours de la semaine sauf le mardi et le jeudi.

Kenya • Airways relie Nairobi à Gaborone.

Des • services de charters sont également disponibles.

La plupart des grandes compagnies internationales

ont des vols directs depuis l’Europe,

les Etats-Unis, l’Asie et l’Australie à destination

de Johannesburg, en Afrique du Sud, où

l’on peut prendre des vols en correspondan-

POSTES FRONTIERES

Botswana/Namibie

Mamuno 07:00 – 00:00

Ngoma 07:00 – 18:00

Mohembo 06:00 – 18:00

Botswana/A FR IQU E DU SU D

Pont Drift (Tuli) 08:00 – 16:00

Martin’s Drift 06:00 – 22:00

Tlokweng Gate 06:00 – 00:00

Ramotswa (Pont) 07:00 – 19:00

ce pour l’aéroport international Sir Seretse

Khama de Ga borone, ou pour Maun, Francistown

et Kasane.

Pour les détails des vols, veuillez contacter :

Air Botswana Central Reservations

Tél. : +267 395-1921

Web : www.airbotswana.bw

South African Express

Tél. : +267 397-2397

Web : www.flysax.com

South African Airways

Tél. : +267 390-2210/12

Web : wwwsaa.com

Air Namibia

Tél. (Afrique du Sud) : +27 11-978-5055

Tél. (Namibie) : +26 461-299-6444

Web : www.airnamibia.com.na

PA R L A ROUTE

Le Botswana est accessible par route goudronnée

depuis l’Afrique du Sud, le Zimbabwe,

la Zambie et la Namibie. La circulation se

fait à gauche. Un permis de conduire international

ainsi que les documents d’immatriculation

du véhicule sont nécessaires pour circuler

au Botswana, et les conducteurs doivent toujours

avoir ces documents avec eux.

La plupart des axes routiers du Botswana

sont goudronnés et les conditions de circulation

sont bonnes en général. Les grandes routes

vers les sites très visités sont entretenues

Ramatlabama 06:00 – 22:00

Pioneer Gate 06:00 – 00:00

McCarthy Rest 08:00 – 16:00

Botswana/Zimbabwe

Kazungula 06:00 – 18:00

Pandamatenga 08:00–17:00

Ramokgwebana 06:00–22:00

Botswana/Zambie

Kazungula (bac) 06:00–18:00

régulièrement. Un véhicule tous terrains est

nécessaire pou circuler dans les parcs nationaux

et les réserves, ainsi que dans les zones

écartées. Des services de location de voitures

et de véhicules tous terrains sont disponibles

dans les grands centres touristiques, les

aéroports et les hôtels.

E N C A R

Des lignes de car internationales relient régulièrement

le Botswana et l’Afrique du Sud, le

Zimbabwe, la Namibie et la Zambie. Des lignes

intérieures desservent les villes et les villages

dans tout le pays.

E N TR A IN

Il n’y a pas de trains de voyageurs au Botswana.

Des trains de marchandises circulent quotidiennement.

Pour de plus amples informations, veuillez

consulter le site Internet des chemins de fer du

Botswana : www.botswanarailways.co.bw

SE DE PL ACE R E N V ILLE

Les taxis sont en général un moyen de transport

confortable pour se déplacer en ville

à des prix raisonnables. Ils sont facilement

reconnaissables dans les stations indiquées

ou ils peuvent être appelés par téléphone.

Des services de taxis relient l’aéroport Sir

Seretse Khama à Gaborone.

FORMALITES D’ENTREE

Visas

Les ressortissants de la plupart des pays européens

et du Commonwealth n’ont pas besoin

de visa pour entrer au Botswana.

Les visiteurs sont priés de se renseigner

avant leur départ auprès des ambassades et

des consulats du Botswana et auprès de leur

agence de voyage sur les conditions d’entrée.

Les visiteurs doivent impérativement posséder

un passeport valide et suffisamment de ressources

financières pour la durée de leur séjour.

26


Remarque : Pour les pays dans lesquels le Botswana

n’a pas de représentation diplomatique,

les informations sur les visas et les procédures

d’entrée sont fournies par les ambassades de

Grande-Bretagne et les hauts-commissariats.

RESTRICTIONS DE BAGAGES

Il est recommandé de respecter les restrictions

de bagages sur les vols réguliers internationaux,

domestiques et charters : 20 kg

(44 lb) sur les vols domestiques, 12 kg (26 lb)

sur les avions légers (notamment les charters

pour le delta de l’Okavango), et 20 kg (44 lb)

sur les vols internationaux.

SERVICES DE DOUANE

DIRECTION GENERALE

Private Bag 0041, Gaborone

Tél. : +267 363-8000 / 363-9999

Fax : +267 392-2781

Services regionaux

Region Sud

P.O. Box 263, Lobatse

Tél. : +267 533-0566

Fax : +267 533-2477

Region Centre Sud

Private Bag 00102, Gaborone

Tél. : +267 363-8000 / 363-9999

Fax : +267 392-2781

Region Centre

P.O. Box 129, Selebi Phikwe

Tél. : +267 261-3699 / 261-0627

Fax : +267 261-5367

Region Nord

P.O. Box 457, Francistown

Tél. : +267 241-3635

Fax : +267 241-3114

Region Nord-Ouest

P.O. Box 219, Maun

Tél. : +267 686-1312

Fax : +267 686-0194

VACCINATIONS

Si vous vous rendez au Botswana en provenance

de zones infectées par la fièvre jaune,

vous devez être en possession d’un certificat

de vaccination valide contre la fièvre jaune. Sinon,

aucune autre vaccination n’est requise.

Il est conseillé toutefois d’avoir un vaccin TPD

(tétanos, polio, diphtérie) à jour, ainsi qu’un

vaccin contre l’hépatite A.

DOUANE

Toutes les marchandises achetées hors du

Botswana doivent être déclarées à l’entrée

dans le pays.

BATEAUX

Aucun bateau, mokoro ou engin nautique ne

peut être importé au Botswana si leur propriétaire

n’est pas en possession d’une autorisation

d’importation délivrée par le Département

des Eaux. Pour de plus amples informations,

veuillez contacter :

Department of Water Affairs, P/Bag 0029,

Gaborone, tél. : +267 360-7100

ANIMAUX

L’importation d’animaux est strictement règlementée

pour des raisons de santé publique

ainsi que pour le bien-être des animaux.

Les animaux domestiques et le bétail peuvent

être importés sous réserve des restrictions

sanitaires. Pour de plus amples informations,

veuillez contacter :

Director of Animal Health & Production,

P/Bag 0032, Gaborone, tél. : +267 395-0500

Remarque : Un certificat d’identité, un certificat

de vaccination antirabique et un permis de circulation

valides délivrés au Lesotho, au Malawi,

en Afrique du Sud, au Swaziland, en Namibie

ou au Zimbabwe seront acceptés lors de l’importation

au Botswana.

FRANCHISES DOUANIERES

Des droits de douane ne sont pas perçus

pour les quantités suivantes de marchandises

importées comme bagages

accompagnés ou non accompagnés :

Vins ...................2 litres

Spiritueux * ..............1 litre

Cigarettes ..............200

Cigares .................20

Tabac * * ................250 g

Parfum .................50 ml

Eau de toilette ...........250 ml

* y compris toutes les autres

boissons alcoolisées

* * y compris le tabac pour cigarettes

et pipe

Remarque : Des droits sont exigés aux

tarifs en vigueur si les voyageurs importent

des marchandises au-delà des franchises

indiquées plus haut. Ces franchises

ne s’appliquent pas aux voyageurs

qui importent des marchandises à des

fins commerciales.

PE R MI S DE CON DU IR E

Les conducteurs doivent toujours avoir leur

permis de conduire avec eux. Les permis des

pays voisins sont acceptés au Botswana. Si

le permis n’est pas écrit en anglais, une traduction

certifiée est requise. Les permis de

conduire internationaux sont acceptés au

Botswana.

IMPORTATION DE

V E HICU LE S A MOTE U R

Les non-résidents en visite au Botswana qui

viennent d’un pays hors de la Communauté

douanière d’Afrique australe pour une période

limitée sont normalement tenus de

27


Travel COMPANION votre guide

présenter un carnet ou une déclaration d’entrée

(l’assujettissement aux droits est garanti

par une caution ou un dépôt) pour leurs véhicules

à moteur. Pour de plus amples informations,

veuillez contacter le Département

des Douanes.

Remarque : La Communauté douanière d’Afrique

australe comprend le Botswana, le Lesotho,

l’Afrique du Sud, le Swaziland et la Namibie.

QUE FAUT-IL EMPORTER ?

Jumelles, lampe torche, insectifuges, pommade

pour les lèvres, écran solaire, lunettes de

soleil. Les cosmétiques, médicaments et cigarettes

sont disponibles dans les grands centres,

mais si vous tenez à une marque particulière,

il est préférable d’emporter une quantité

de produits suffisante pour la durée de

votre séjour.

Veillez toutefois au respect de la règlementation

internationale en matière de sécurité

aérienne si vous transportez ces objets dans

vos bagages. Contactez votre compagnie aérienne

pour des informations détaillées.

COMMENT S’HABILLER ?

En • été, des vêtements légers de couleur claire

en coton sont préférables.

Les • vêtements de couleur neutre qui se

confondent avec la brousse et la forêt sont

conseillés pour les safaris et l’observation de

la faune.

Evitez • les matériaux synthétiques et les vêtements

noirs parce qu’ils provoquent une

transpiration et une gêne accrue.

Emportez • une veste et/ou un pullover légers

pour le cas de changements brusques de température

ou de pluie.

En • hiver, portez des pantalons, des chemises

à manches longues et des pullovers.

Entre • mai et août, les températures nocturnes

peuvent tomber au-dessous de 0°C, il

est donc indispensable d’avoir des vêtements

chauds, surtout pendant les safaris du matin

et du soir.

IMPORTATION DE MARCHANDISES

BIENS DE CONSOMMATION

Les biens de consommation suivants

peuvent être importés pour l’usage personnel

sans autorisation d’importation,

à condition de ne pas dépasser les quantités

maximales autorisées.

Signification des abréviations :

PP – par personne ; PF – par famille

Type de produit

28

Quantité max.

VIANDE

Viande rouge, chèvre /agneau 25 kg PP

Volaille

5 kg PP

Volaille en conserve 20 kg PP

PRODUITS LAITIERS

Œufs

Lait frais

36 œufs PP

2 litres PP

DIVERS

Maïs/produits à base de maïs 25 kg PP

Blé

25 kg PP

Légumineuses

(haricots, pois, lentilles) 25 kg PP

Sorgho / produits

à base de sorgho 25 kg PP

Chou, oignons,

pommes de terre, oranges,

tomates, chimolia,

colza, épinards

Miches de pain

1 sac PP

6 par semaine

Pour de plus amples informations,

veuillez contacter :

Ministry of Agriculture, Enquiries

P/Bag 003, Gaborone

Tél. : +267 395-0500

VIANDE / PRODUITS LAITIERS

La règlementation relative aux produits

carnés est sujette à des changements

fréquents, en fonction des cas de maladies

survenant dans divers pays. Renseignez-vous

toujours à votre arrivée

auprès des services de douanes sur la

règlementation spécifique.

MARCHANDISES SUJETTES

A RESTRICTIONS

Les marchandises suivantes peuvent

être importées uniquement avec une

licence ou un permis :

stupéfiants, • drogues provoquant l’accoutumance

et substances assimilées

sous toutes formes ;

armes • à feu, munitions et explosifs ;

matériel • indécent et obscène tels que les

livres, magazines, films, vidéos, DVD et logiciels

à contenu pornographique.

VEGETAUX

Les végétaux peuvent être importés

dans le cadre des restrictions, et un permis

de transit par l’Afrique du Sud peut

être aussi requis pour les végétaux transitant

par l’Afrique du Sud.

Des • chaussures de marche ou des chaussures

de sport fermées et confortables sont

indispensables en toute saison.

Veillez • particulièrement à vous prémunir

contre le soleil. Emportez un chapeau, un

écran solaire, une lotion solaire de bonne

qualité et des lunettes de soleil polarisées.

Les • chapeaux à larges bords sont préférables

aux casquettes de baseball.


COMMUNICATIONS

Le Botswana est desservi par un réseau de téléphone

automatique, avec des téléphones

publics dans les localités les plus reculées.

Pour téléphoner au Botswana, faite le code international

d’accès 00, puis le 267.

La couverture de téléphonie mobile au Botswana

est assurée par trois réseaux : Mascom,

Orange et be Mobile. Les cartes SIM sont disponibles

dans la plupart des supermarchés et

des stations-service. Tous les grands centres

du Botswana sont couverts par le réseau, ainsi

que certains tronçons de routes nationales.

Les réseaux de téléphonie mobile du

Botswana offre des services variés à leurs

abonnés, notamment l’accès Internet, la télécopie

et le roaming international. Il est toujours

recommandé de demander conseil

auprès des fournisseurs d’accès pour pouvoir

choisir celui qui vous conviendra le mieux.

L’utilisation d’un téléphone mobile au volant

est punie par la loi au Botswana, et passible

d’une amende de 300 P. Les oreillettes ou les

dispositifs mains libres sont recommandés.

Pour de plus amples informations sur les fournisseurs

de réseau au Botswana, consultez les

services suivants :

MASCOM, www.mascom.co.bw

ORANGE, www.orange-botswana.co.bw

BTC, www.btc.co.bw

be Mobile, www.be-mobile.co.bw

ARGENT

MONNAIE

La monnaie du Botswana est le pula (qui signifie

« pluie » en setswana). Il est divisé en 100

thebe (« gouttes » en setswana).

Les chèques de voyage et les devises étrangères

peuvent être changés dans les banques,

les bureaux de change, ainsi que dans les hôtels

autorisés.

Le dollar US, l’euro, la livre britannique et le

rand sud-africain sont les devises les plus facilement

convertibles.

Les distributeurs automatiques de billet acceptent

les cartes Visa étrangères, mais on les

trouve surtout dans les grands centres. Les sites

culturels et les ateliers et boutiques d’artisanat

traditionnel acceptent seulement le

paiement en espèces.

BANQUES

Sept grandes banques commerciales ainsi

qu’un grand nombre de bureaux de change

opèrent au Botswana.

HEURES D’OUVERTURE :

Lundi – vendredi 08:30 – 15:30

Samedi 08:30 – 10:45

C A RTE S DE CR E DIT

La plupart des cartes de crédit telles que MasterCard

et Visa sont acceptées dans tout le

pays, dans la plupart des hôtels, restaurants,

commerces et par les organisateurs de safaris.

Toutefois, les commerces dans les zones écartées

et les stations-service n’acceptent généralement

que le paiement en espèces.

Administration publique :

07:30 – 12:45 et 13:45 – 16:30

Bureaux : 08:00 – 13:00 et 14:00 – 17:00

Commerces :

09:00 – 18:00 lundi – vendredi

09:00 – 15:00 samedi

09:00 – 13:00 dimanche

GMT + 2

HEURES D’OUVERTURE

HEURE LEGALE

29

COURANT ELECTRIQUE

La tension est de 220/240 V. On peut utiliser

des prises rondes et carrées.

ARMES A FEU ET MUNITIONS

L’octroi de licences pour armes à feu est strictement

contrôlé au Botswana, et toutes les

armes soumises à une autorisation d’importation

doivent être enregistrées immédiatement

dès l’arrivée au Botswana. L’importation

d’armes qui ne portent pas le numéro de

série du fabricant ou tout autre numéro permettant

l’identification, gravé ou estampé sur

une pièce métallique de l’arme, est formellement

interdite.

A noter également que les autorisations de

port d’arme à feu sont délivrées par la police

en fonction d’un quota limité, et que le délai

d’obtention de ce permis peut être très long,

notamment lors de la première importation.

Il est conseillé aux personnes désireuses d’importer

une arme de faire la demande de permis

suffisamment à l’avance pour éviter des

désagréments et des dépenses inutiles.

Les permis d’armes à feu sont délivrés par :

Central Arms, The Registry

P O Box 334, Gaborone.

Tél. : +267 391-4202, +267 391-4106

ACHAT DE DIAMANTS

Les visiteurs du Botswana ont la possibilité

d’acheter des diamants auprès des vendeurs

autorisés. Un système rigoureux de certification

permet d’informer l’acheteur sur l’origine

du diamant, sur la valeur fixée et sur la

qualité vérifiée.

SANTE PUBLIQUE

Le Botswana est l’un des pays les plus sains de

l’Afrique subsaharienne, avec de bons équipements

sanitaires dans tout le pays. Il est toutefois

conseillé de prendre les précautions sanitaires

suivantes.


Travel COMPANION votre guide

ASSURANCE VOYAGE

Pour les visiteurs des zones écartées du

Botswana, il est essentiel d’avoir une assurance

médicale complète qui couvre le traitement

de maladies et d’accidents graves et au

besoin l’évacuation médicale. Une assurance

pour les effets personnels est également recommandée.

Vérifiez si votre assurance est acceptée par

les services médicaux au Botswana. Assurezvous

que vous êtes soigné par un personnel

médical agréé de sorte à pouvoir fournir à votre

assureur les justificatifs et les ordonnances

appropriés.

Des services médicaux sont fournis à des

prix raisonnables par les cliniques et hôpitaux

publics dans tout le pays. On trouvera des praticiens

privés dans les grands centres tels que

Gaborone, Francistown et Maun.

Le Gaborone Private Hospital est le plus

grand hôpital privé du Botswana. L’hôpital demande

une couverture médicale ou le paiement

d’avance en espèces si le patient ne dispose

pas d’une couverture médicale.

EAU POTABLE

L’eau du robinet est potable dans tout le pays.

L’eau minérale en bouteille est disponible

dans la plupart des commerces et des supermarchés,

ainsi que dans les camps et les lodges.

Il est conseillé aux touristes circulant en

voiture d’avoir avec eux suffisamment d’eau

pour le voyage.

VIH/SIDA

Il est conseillé aux visiteurs de prendre les

précautions nécessaires contre le VIH/SIDA et

d’autres maladies sexuellement transmissibles.

MALARIA

La malaria, et notamment la malaria cérébrale,

est fréquente dans la partie nord du Botswana,

dans le delta de l’Okavango et les zones

du Chobe, notamment pendant et immédiatement

après la saison des pluies, de novembre

à avril.

Etant donné que les souches de malaria, ainsi

que les médicaments utilisés pour les combattre,

changent fréquemment, et que certaines

souches peuvent devenir résistantes aux médicaments,

il est fortement conseillé de demander

le conseil d’un médecin avant votre

départ et de prendre les médicaments prescrits.

Il n’est pas recommandé aux femmes enceintes

et aux enfants en bas âge de voyager

dans les zones à risque de malaria.

Les autres précautions à prendre sont : porter

des vêtements à manches longues, des

chaussettes, des chaussures fermées, et en

règle générale garder le corps couvert, dormir

avec une moustiquaire et utiliser des produits

anti-moustiques.

PROB LE ME S LIE S AU SOLE IL

E T A L A CH A LE U R

Prenez toujours des mesures préventives appropriées

telles que porter un chapeau à larges

bords et des lunettes de soleil, appliquer

généreusement un écran solaire toutes les

trois ou quatre heures, prendre régulièrement

des mélanges de réhydratation, boire

de grandes quantités d’eau et de jus de fruits

(au moins trois litres de liquide par jour),éviter

l’exposition prolongée au soleil, et éviter

l’excès d’alcool qui cause la déshydratation.

ACHATS

Toutes les villes importantes du Botswana,

ainsi que Maun et Kasane, ont des centres

commerciaux et des supermarchés où l’on

peut acheter facilement tous les produits de

première nécessité. De nombreuses chaînes

de magasins sont présentes au Botswana. On

trouvera en outre des boutiques ouvertes 24

heures sur 24 dans la plupart des stationsservice.

On trouve de plus en plus d’objets d’art et

d’artisanat en vente à Gaborone, Maun, Kasane

et dans d’autres zones touristiques, notamment

les corbeilles du Botswana réputés

dans le monde entier, les sculptures sur bois,

des objets de bijouterie, de poterie, des tapis,

30

des textiles et des vêtements, de la verrerie et

des objets d’artisanat San.

TAX E SU R L A VA LE U R A JOUTE E

Il est possible de se faire rembourser la TVA

de 10 % sur la valeur totale des marchandises

achetées, à condition que le montant soit supérieur

à 5000 P. La marche à suivre est la suivante

: présenter la facture attestant le paiement

de la TVA, indiquer votre numéro de passeport

et vos coordonnées bancaires.

Il est toujours conseillé de garder une copie

de votre formulaire TVA comme justificatif

de la transaction.

La demande de remboursement de la TVA

peut être faite généralement aux principaux

postes frontières et aux aéroports.

SECURITE

Les campeurs self drive doivent toujours circuler

sur les routes publiques du Botswana à

une vitesse raisonnable et éviter les dépassements,

sauf si c’est absolument nécessaire.

CRIMINALITE

Le Botswana reste un pays relativement sûr

pour les visiteurs et les résidents. Prenez

toutefois les précautions normales que vous

prendriez partout ailleurs :

fermez • toujours votre voiture à clé ;

fermez • toujours votre chambre d’hôtel à clé ;

ne • laissez pas d’objets de valeur dans votre voiture

ou votre chambre d’hôtel ;

faites • attention à votre sac dans les centres commerciaux

et d’autres endroits fréquentés, et en

sortant d’une banque ou d’un kiosque ATM ;

évitez • de marcher seul la nuit.

HEBERGEMENT

Toutes les principales localités du pays ont des

hôtels, lodges, motels et pensions, ainsi que

des établissements de restauration dans toutes

les catégories de prix, et certaines offrent

aussi des possibilités de camping. A l’intérieur

et aux environs des parcs et des réserves, on


trouvera une grande variété de lodges ainsi

que des camps dans les concessions privées.

On trouve facilement des possibilités de camping

dans tout le pays, qui sont gérées par des

lodges ou des hôtels privés, ainsi que dans les

parcs et réserves gouvernementaux.

Visitez www.botswanatourism.co.bw

pour vous informer sur les diverses possibilités

d’hébergement.

PARCS NATIONAUX

ET RESERVES

Le vaste système de parcs nationaux et de réserves

de faune au Botswana couvre près de

17 % de la superficie du pays. 18 % du sol national

sont en outre alloués aux zones de gestion

de la faune sauvage qui font fonction de zones

tampons autour des parcs et réserves.

Les parcs sont en principe non clôturés, ce

qui permet à la faune d’errer à sa guise, et sont

situés dans des habitats variés. Ils font pour la

plupart l’objet d’une gestion rigoureuse.

Des possibilités de camping sont proposées

dans tous les parcs nationaux et les réserves.

Les camps disposent de sanitaires

avec toilettes et douches. Le camping dans

les parcs nationaux et les réserves est autorisé

uniquement sur les terrains désignés, les campeurs

n’ont pas le droit de camper n’importe

où dans les parcs. Les réservations pour le

camping dans les parcs nationaux et réserves

devront être faites avant le départ.

Pour réserver dans les campings des parcs,

veuillez contacter :

Department of Wildlife & National Parks

Bureau de Gaborone : P.O. Box 131, Gaborone

Tél. : +267 318-0774, fax : +267 391-2354

Bureau de Maun : P.O. Box 11, Maun

Tél. : +267 686-1265, fax : +267 686-1264

Vous pouvez joindre les bureaux par courriel :

dwnp@gov.bw

Remarque : Si vous ne pouvez pas honorer vos

réservations, veuillez les annuler suffisamment

à l’avance pour donner une chance à d’autres

intéressés.

NORD BOTSWANA

PA RC N ATION A L DU CHOB E

Un parc riche en faune qui offre une expérience

safari inoubliable.

Superficie : 11 700 km²

Quand visiter : toute l’année

Précipitations annuelles : 600 mm

Altitude : 930 m à 1000 m

R E SE RV E DE MOR E MI

Décrite comme l’une des plus belles réserves

animalières d’Afrique.

Superficie : 5 000 km²

Quand visiter : toute l’année

Climat : les températures varient

entre 14°C (juillet) et 24°C (janvier)

Précipitations annuelles : 525 mm, variable

Altitude : 930 m à 1000 m

PA RC N ATION A L DE N X A I PA N

Autrefois partie du lac préhistorique qui recouvrait

le centre du Botswana, ce parc est

transformé aujourd’hui en cuvettes fossiles

couvertes de prairies qui attirent un grand

nombre d’animaux sauvages.

Superficie : 2 578 km²

Quand visiter : toute l’année

Climat : chaud, conditions extrêmes durant

la journée

PARC NATIONAL DE

MAKGADIKGADI PANS

Fait partie de l’une des plus grandes cuvettes

salines du monde, issues d’un lac préhistorique.

Superficie : 12 000 km²

Quand visiter : toute l’année

Climat : chaud, conditions extrêmes durant

la journée. Précipitations annuelles : 500 mm

Altitude : 930 m à 1000 m

PA RC E DUC ATIF DE M AU N

Situé sur la rive est du Thamalakane, ce parc

est un centre éducatif pour les scolaires ; il

possède une grande diversité d’espèces sauvages

que l’on peut observer depuis des affûts.

Quand visiter : toute l’année

31

CENTRE BOTSWANA

RESERVE DU KALAHARI CENTRAL

La deuxième réserve du monde par la superficie,

présentant de vastes plaines ouvertes,

des buissons, des cuvettes salines, d’anciens

lits de rivière et des dunes de sable.

Superficie : 52 800 km²

Quand visiter : toute l’année

Climat : chaud et sec

Précipitations annuelles : 150 mm

Altitude : 600 m à 1600 m

RESERVE DE KHUTSE

Caractérisée par des plaines ondulantes et la

savane sèche du Kalahari, avec un vaste système

de cuvettes minérales dans la réserve

qui attire les animaux.

Superficie : 2 500 km²

Quand visiter : toute l’année

OUEST BOTSWANA

PARC TRANSFRONTALIER

DE KGALAGADI

Célèbre pour ses grands troupeaux d’antilopes,

c’est le premier parc de la paix d’Afrique

où les animaux peuvent errer à leur guise en

Ambulance

Police

NUMEROS D’URGENCE

Pompiers

Secours médical

997 (gratuit)

999 (gratuit)

998 (gratuit)

911 (gratuit)

Secours médical aérien 390-1601

Mascom 122

Orange 112

be mobile 1333


Travel COMPANION votre guide

traversant la frontière entre le Botswana et

l’Afrique du Sud.

Superficie : 36 000 km²

Quand visiter : toute l’année

Climat : chaud et sec

Précipitations annuelles : 200 mm, variable

Altitude : 900 m à 1100 m

SUD BOTSWANA

R E SE RV E DE G A BORON E

Niché dans la ville, c’est une attraction populaire

pour les citadins. Le parc permet d’observer

les animaux sauvages et les oiseaux,

avec des emplacements pour le pique-nique

et un centre éducatif.

Superficie : 500 hectares

Quand visiter : toute l’année

Précipitations annuelles : 510 mm

Altitude : 970 m

RESERVE DE MANNYELANONG

Le nom du parc provient du vautour du Cap,

une espèce menacée qui est protégée. La

zone est clôturée et les oiseaux peuvent seulement

être observés de loin.

Quand visiter : toute l’année

CAMPING SELF DRIVE

Partir en camping au Botswana exige une bonne

préparation. Vous irez dans des zones écartées,

accessibles seulement en véhicule tous

terrains sans possibilité de trouver de l’eau,

de l’essence ou des vivres. Vous roulerez souvent

sur un sol rugueux, et dans le sable lourd,

dans des conditions très différentes de celles

auxquelles vous êtes habitué.

En règle générale, emportez toute la nourriture

dont vous aurez besoin pendant votre

séjour. Emportez au moins 20 litres d’eau par

personne, et plus de préférence. Dans le désert,

emportez 50 à 100 litres. Emportez au

moins 100 litres d’essence en réservoirs longs

ou en jerricans. Pensez aux pièces de rechange

en cas de panne du véhicule.

Etant donné que les camps à l’intérieur des

réserves et des parcs nationaux ne sont pas

clôturés, les campeurs seront bien avisés de

prendre des précautions nécessaires pour assurer

leur sécurité, et de suivre les instructions

données par les rangers.

Observez scrupuleusement les règles suivantes

:

Campez • uniquement sur les terrains désignés.

Dormez • toujours dans votre tente, votre tente-toit

ou votre véhicule. Assurez-vous que

votre tente ferme bien.

Ne • dormez pas avec les jambes ou les bras

sortant de la tente.

Utilisez • les récipients à déchets dans les camps.

S’il n’y en a pas, emportez avec vous tous vos

déchets jusqu’à la prochaine ville.

Eteignez • bien vos mégots de cigarette et mettez-les

dans un sac poubelle, ne les jetez pas

à terre.

Assurez-vous • que le feu de camp est bien

éteint à la fin de la soirée, ou après usage, et

recouvrez-le de sable.

Ne • dormez pas sur les ponts ou les passages

pour animaux, en particuliers ceux qui

sont fréquentés par les éléphants et les hippopotames.

Enterrez • toutes vos matières fécales et brûlez

tout le papier de toilette utilisé.

Ne • vous baignez pas dans l’eau stagnante et

n’en buvez pas : risque de bilharziose.

Dans • le delta de l’Okavango, ne vous baignez

pas dans les lagons ou les cours d’eau : les

crocodiles et/ou les hippopotames sont dangereux.

Surveillez • en permanence vos enfants. Ne les

laissez jamais seuls dans le camp. Ne permettez

jamais aux enfants de faire la sieste par terre

ou en plein air.

Ne • vous écartez pas du camp ou ne partez pas

à l’aventure dans la brousse, à moins d’être

en compagnie d’un guide qualifié.

La règle d’or du camping au Botswana :

« Prenez uniquement des photos, ne laissez

que vos empreintes de pas ».

32

PECHE

Dans la zone du Panhandle dans le delta de

l’Okavango, il y a un grand nombre de camps

et de lodges qui sont spécialisés dans les excursions

de pêche. La pêche est également

possible dans le Chobe, en dehors du parc.

La pêche est autorisée uniquement dans les

zones désignées des parcs nationaux, et seulement

avec un permis officiel.

Pour les demandes de permis de pêche, veuillez

contacter :

Department of Wildlife & National Parks

Bureau de Gaborone : P. O. Box 131, Gaborone

Tél. : +267 397-1405

Fax : +267 391-2354 / 393-2205

Bureau de Maun : P. O. Box 11, Maun

Tél. : +267 686-0368

Fax : +267 686-0053

Bureau de Kasane : P. O. Box 17, Kasane

Tél. : +267 625-0486

Fax : +267 625-1623

Remarque : Les permis doivent être demandés

personnellement. Les permis sont délivrés au

mois ou à l’année.

BOI S MORT P OU R FE U DE C A M P

Le bois pour feu de camp est du bois mort

et chablis qui peut être ramassé sans l’usage

d’outils. Les campeurs self drive utiliseront

le bois mort avec modération et seulement

si nécessaire.


CONTACTER

BOTSWANA TOURISM

OFFICES LOCAUX

Direction generale

Private Bag 00275

Plot 50676, Fairgrounds Office Park

Gaborone, Botswana

Tél. : +267 391-3111

Fax : +267 395-9220

board@botswanatourism.co.bw

www.botswanatourism.co.bw

Main Mall

Cresta President Hotel, RDC

Gaborone, Botswana

Tél. : +267 395-9455

Fax : +267 318-1373

Francistown

P.O. Box 301236

Plot 316 Shop D5 & D6, C.B.D,

RDC Diggers Inn Hotel,

Francistown, Botswana

Tél. : +267 244-0113

Fax : +267 244-0120

francistown@botswanatourism.co.bw

Ghanzi

P.O. Box 282

Department of Tourism Building,

En face de la station Shell

Ghanzi, Botswana

Tél. : +267 659-6704

Fax : +267 659-6706

ghanzi@botswanatourism.co.bw

Selebi-Phikwe

P.O. Box 2885

Lot 2574, Block 2, Shop 3B

Central Business District

Selebi-Phikwe, Botswana

Kasane

P.O. Box 381

Madiba Shopping Centre,

En face de l’arrêt des bus, près de The Bakery

Kasane, Botswana

Tél. : +267 625-0555

Tél. : +267 625-2210/1 (bureau de

l’aéroport)

Fax : +267 625-0424

kasane@botswanatourism.co.bw

Maun

P.O. Box 20068, Boseja

Plot 246, Apollo House

Maun, Botswana

Tél. : +267 686-1056

Tél. : +267 686-3093 (bureau de

l’aéroport)

Fax : +267 686-1062

maun@botswanatourism.co.bw

Palapye

P.O. Box 11040

Plot 3726, along the A1 Road,

Agrivert Building

Palapye, Botswana

Tél. : +267 492-2138

Fax : +267 492-2147

palapye@botswanatourism.co.bw

Tsabong

P.O. Box 688

Department of Tourism Building

Tsabong, Botswana

Tél. : +267 654-0822

Fax : +267 654-0813/4

tsabong@botswanatourism.co.bw

Offices ET AGENCES A L’ETRANGER

Allemagne

c/o Interface International

Karl-Marx-Allee 91 A

10243 Berlin

Tél. : +49 30-42 49 43

Fax : +49 30-42 25 62 86

Contact : Jörn Eike Siemens

j.siemens@interface-net.de

botswanatourism@interface-net.de

www.botswanatourism.de

Royaume-Uni

c/o Botswana High Commission

6 Stratford Place

London, W1C 1AY

Tél. : +44 207 499-0031

Fax : +44 207 495-8595

Contact : Dawn Parr

dparr@govbw.com

www.botswanatourism.org.uk

Etats-Unis d’Amerique

c/o Partner Concepts LLC

127 Lubrano Drive, Suite 203

Annapolis, MD 21401

Tél. : +1 410 224-7688

Fax : +1 410 224-1499

Contact : Leslee Hall

leslee@partnerconcepts.com

www.botswanatourism.us

33


Travel COMPANION votre guide

Tableau des distances

Drift

275 Francistown

418 436 Gaborone

1083 769 665 Gantsi

561 286 722 483 Gweta

580 597 162 503 986 Jwaneng

817 828 399 265 748 238 Kang

508 525 90 581 811 78 316 Kanye

766 492 927 786 402 1089 1051 1017 Kasane

766 552 117 541 1024 215 276 143 1044 Letlhakeng

490 507 72 631 793 128 366 50 999 188 Lobatse

247 235 201 858 521 362 593 268 726 317 272 Mahalapye

113 274 331 989 560 493 723 421 766 448 403 134 Martin’s Drift

764 490 887 279 204 782 544 860 507 820 959 687 726 Maun

469 486 51 607 772 149 342 77 978 66 122 251 382 938 Molepolole

462 188 623 581 98 785 846 713 304 740 695 423 462 302 674 Nata

475 229 528 636 1069 696 902 618 703 645 600 327 366 357 579 399 Orapa

223 163 272 930 449 434 664 362 655 389 344 72 111 615 323 351 256 Palapye

661 386 822 1073 297 983 1339 912 105 938 893 621 660 500 872 198 597 550 Pandamatenga

497 515 79 639 801 136 374 58 1007 196 8 280 411 967 130 703 607 352 901 Pioneer Gate

611 385 660 506 251 822 772 750 653 777 732 459 498 227 711 350 130 388 548 739 Rakops

539 557 121 672 843 169 407 91 1048 238 49 322 452 1008 172 744 649 393 943 57 781 Ramatabama

452 469 34 668 755 217 403 93 961 151 58 235 365 921 84 657 562 306 856 66 694 108 Ramotswa

129 146 407 1028 432 568 799 497 638 523 478 206 151 749 457 334 390 134 532 486 522 528 441 Selibe-Phikwe

268 208 317 849 494 478 709 407 699 433 388 116 155 570 367 396 211 45 594 396 343 438 351 179 Serowe

1141 866 1263 524 580 1027 789 1105 982 1065 1155 1063 1102 376 1131 678 734 991 877 1163 603 1196 1192 1012 947 Shakawe

934 952 516 628 1111 355 362 433 1444 570 483 717 848 907 504 1140 1044 789 1338 491 1176 524 520 923 833 1152 Tsabong

26 248 392 1087 534 553 784 482 740 508 463 202 86 808 442 436 449 193 634 471 581 513 426 102 238 1184 908 Zanzibar

34


Notes

credits

Montage photos de couverture :

« Buffle au crépuscule », Beverly Joubert ; « Pilote de mokoro »,

David Luck ; « Nénuphar », Warren Briggs.

Deuxième de couverture : Fabio Chironi.

Troisième de couverture : Anon.

Pages 2–3 : David Luck.

Page 4 : En haut à gauche : Greg Hughes ; en bas à gauche :

Fabio Chironi ; au milieu : Grant Atkinson ;

à droite : Fabio Chironi.

Page 5 : Dans le sens des aiguilles d’une montre

à partir du haut à gauche : Vic Horatius ; Anon ;

Greg Hughes.

Pages 6–7 : David Luck.

Page 8 : David Luck.

Page 9 : De gauche à droite : Greg Hughes ; Grant Atkinson ;

Greg Hughes.

Page 10 : Grant Atkinson.

Page 11 : En haut : Vic Horatius ; en bas : David Luck.

Page 12 : Grant Atkinson.

Page 13 : En haut à gauche : Brian Rode ;

en haut à droite : Grant Atkinson ;

au milieu : MOA ; en bas : Grant Atkinson.

Page 14 : Stuart Arnold.

Page 15 : Stuart Arnold.

Page 16 : Botswana National Museum.

Page 17 : Fabio Chironi.

Page 18 : Botswana National Museum.

Page 19 : Botswana National Museum.

Page 20 : Grant Atkinson.

Page 21 : Fabio Chironi.

Page 22 : Anon.

Page 23 : Fabio Chironi.

Page 24 : Fabio Chironi.

Page 25 : David Luck.

Page 36-1 : David Luck.

Toutes les cartes sont produites par Department of Surveys

and Mapping, Gaborone, 2008. © Republic of Botswana.

Liste des activités à Maun sur la page 15 reproduite de Discover

Botswana, 2007, avec l’aimable autorisation de Imprint Botswana.

35


Travel

COMPANION


COMPANION


VOTRE GUIDE

KGALAGADI / CENTRE

COMPANION


VOTRE GUIDE

EST BOTSWANA

COMPANION


VOTRE GUIDE

NORD BOTSWANA


COMPANION

VOTRE GUIDE

SUD BOTSWANA

Les guides indispensables pour voyager au Botswana

BT © 2010

More magazines by this user
Similar magazines