Southern Botswana

bookletia

Un sentier étroit qui monte sur la colline

depuis le kgotla mène au musée Phuthadikobo.

Riche en informations sur l’histoire

de Mochudi, le musée est le reflet des

changements culturels au Botswana. Sa

collection de photographies historiques

montre des femmes en train de faire de

la poterie, des forgerons maniant le soufflet,

des chefs faiseurs de pluie, des maisons

en cours de décoration ainsi que des

rites d’initiation de garçons et de filles. Les

objets exposés sont des poteries, des paniers

et d’autres ustensiles traditionnels,

ainsi que des armes et les récipients utilisés

par le chef Isang pour faire pleuvoir.

Le bâtiment était à l’origine une école

construite par le chef Isang Pilane en

1921. C’était la première école du Botswana

à dispenser une instruction secondaire.

Il est devenu musée en 1976. Il a accru

régulièrement son inventaire d’objets façonnés

et de photographies historiques. Il

possède un grand nombre de photographies

fascinantes offertes part le professeur

Isaac Schapera, le célèbre anthropologue

qui a relaté minutieusement la vie

et la culture des Batswana, ainsi que les

changements qui sont survenus rapidement

dans leur vie au 20 e siècle, jusqu’à

Page de gauche : tisseuse à la coopérative

Lentswe la Oodi. En haut à gauche :

char à bœufs exposé au musée Phuthadikobo

à Mochudi. A droite : les empreintes de

Matsieng.

sa mort en 2000. Une petite boutique

vend des objets d’art et d’artisanat locaux

ainsi que des produits en sérigraphie réalisés

sur place.

Un autre bâtiment intéressant, c’est

l’église commémorative de Deborah Retief,

administrée par la Mission réformée

hollandaise, qui est située juste après la bifurcation

vers le kgotla. Elle a été construite

par les Bakgatla en 1903 et est encore

en fonction aujourd’hui.

Les ateliers Pilane Leatherworks, situés

près du passage à niveau de la voie ferrée,

près de la route de Francistown, produisent

des chaussures, des sandales, des

porte-monnaie et des sacs à main en cuir

robustes et durables.

25

EMPREINTES DE MATSIENG

Plus au nord sur la grand-route, juste après

le village de Rasesa, ce monument national

consiste en une dalle de grès percée

de deux trous profonds qui semblent être

estampés. Selon la légende, le premier ancêtre

des Batswana, Matsieng, un géant

unijambiste, était sorti d’un trou suivi par

son peuple, les animaux domestiques et

les animaux sauvages. Les gravures, très

effacées aujourd’hui, ont probablement

été faites par les pasteurs Khoe, et datent

du début du deuxième millénaire.

More magazines by this user
Similar magazines