Views
1 year ago

830VgsmFY

830VgsmFY

6. Des participants

6. Des participants issus de toute la francophonie Conçu entre Abidjan, Montréal et Paris, « l'ouverture internationale» est une partie intégrante de l'ADN de AWF. C'est ainsi que depuis sa création, et en particulier lors de l'édition 2016, AWF a enregistré la présence officielle de délégations internationales : L'Office Franco-Québécois de la jeunesse L'Office Jeunesse internationale (Québec) Export Québec French Tech Bordeaux Bordeaux Métropole Afrique Innovation (CFI) AWF 2016 est donc un carrefour où le public, ainsi que les experts entre eux, avaient l'occasion de rencontrer physiquement des acteurs qu'ils suivent de manière virtuelle et dans les médias traditionnels. De plus, des structures de renommées internationales étaient représentées telles que la Food and Agriculture Organisation (FAO), La fondation Pierre Fabre ou le Centre de Technologie Agricole (CTA). À ce titre une forte délégation Québécoise était présente, avec notamment des représentants du CENTECH, incubateur de Start-Up de l’Université de Génie ETS de Montréal, PME Montréal et la Tournée des Entrepreneurs. La diaspora africaine était également représentée, à travers la présence de M. Amine Youssouf, fondateur de la plate-forme AFROBYTES. Véritable événement à dimension internationale, via travers les exposants, délégations et intervenants étaient représentés les pays suivants : Afrique : Bénin, Burkina Faso, Côte-d’Ivoire, Ghana, Les Comores, Mali, Niger, R. D. Congo et Sénégal, Autres : Belgique, Canada (Québec), France et Italie 6. Valoriser la jeunesse et les femmes Lutter pour limiter au maximum la fracture numérique, est un enjeu décisif pour l'émergence du continent africain. Cette urgence porte particulièrement sur les publics dits « vulnérables » que sont les jeunes et les femmes. Ainsi, au cours de la cérémonie d'ouverture, le public a eu le plaisir de découvrir un passionnant reportage sur le Fab Lab BABI LAB, œuvrant pour démocratiser l'accès au numérique dans le quartier populaire d'Abobo (Abidjan), ainsi l'univers des réparateurs d'appareils électronique du célèbre « Black Market » d'Adjamé (Abidjan).

À ce titre la programmation d'AWF 2016 comprenait plusieurs activités spécifiques à ce public, dont notamment : La Conférence : L'Afrique qui gagne : défis de l'Afrique 3.0 au féminin La compétition Champis des TIC Les sessions de PITCH La conférence « L'Afrique qui gagne : défis de l'Afrique 3.0 au féminin » avait pour but d'offrir la parole à des femmes très actives dans le domaine du numérique et de l’entrepreneuriat, afin de créer des opportunités, promouvoir une image positive de l’Afrique et inspirer la jeunesse (filles comme garçons). Étaient présente sur ce panel, Azimath Adjassa, fondatrice de Sunu Startup (Bénin), la blogueuse Amie Kouamé, Ayana Webzine (Côte d’Ivoire), Aïcha Diaby, représentante de la première cohorte du programme « She ls the Code » (Cote d’Ivoire), ainsi que Karidja Diallo, Chef d’entreprise (Cote d’Ivoire) Parmi ces dames, était présent Stéphane Atanga, fondateur de Lori.Biz, venu de Montréal (Canada). Fort de la présence de dizaines de potentiels mentors, investisseurs ou recruteurs pour les jeunes professionnels présents à AWF 2016, différentes sessions de pitch, parfois même organisées à l'improviste, ont permis au public de profiter au maximum partie de l'aventure AWF. Ce fut le cas pour de jeunes femmes, qui ont participé au concours de Pitch organisé par la structure Sunu Startup du Bénin. Parmi les éléments qui différencient AWF des autres grands événements du domaine, notons la place faite aux plus jeunes, les collégiens. En effet, pour sa première édition s'est déroulé la compétition de savoir « Champis des TIC », opposant des collégiens de la région d'Abidjan. Quatre écoles avaient été sélectionnées pour cette finale, et c'est le collège Pierre Charles III d'Abobo (quartier populaire d'Abidjan), qui l'a remporté. Dans une ambiance très chaleureuse avec des centaines de spectateurs, ces collégiens de 11 à 14 ans étaient très concentrés, et l'émotion tant des vainqueurs que les autres participants illustrait la motivation des équipes. Champis des TIC est une initiative inédite pour un événement du numérique africain de cette envergure, ainsi les jeunes finalistes ont pu s'exprimer sur la même scène que les « grands ».

Le travail de jeunesse en Tunisie après la Révolution
Rapport quadriennal 2008 - 2011 - Kanton Bern
Guide_Loisir_specifique_light
Programme Été 2013.pdf - Saint-Jean-de-Védas
répertoire des métiers connexes au domaine de la jeunesse ...
L'Avenir de l'Afrique, Le Défi de l'Afrique - Consultative Group on ...
Programme du service éducatif 2012/2013 (pdf) (827.4 ko) - cinema ...
Le PAM en Afrique - WFP Remote Access Secure Services
Les institutions de la Polynésie française - Haut-Commissariat de la ...
Nouveaux Nouveau Genomax Jersey Promotion Fertil-Été - CIAQ
Cameroun – 25/29 février 2008 – une ... - Libération Afrique
Télécharger le dossier de presse d'Ottokar II - CDWEJ
Lo Grussanòt Décembre 2008 PDF - Gruissan
Les jeunes adultes souffrant de troubles mentaux au cœur de la ...
Impact de programmeExpérience bénévolejeunesse - sevec
Rapport annuel 2007-08 - sevec
Programme de la journée - Injep
Programmation jeune public - Lormont
La santé de l'homme n°410 Novembre-Décembre 2010 - Inpes
Rapport annuel 2009 - IED afrique