Views
1 year ago

LE MONDE CHANGE

livrebleu_OK

LES

LES RÉFORMES À MENER POUR LA FRANCE DE DEMAIN Réussir ce défi impose une mutation du système économique et social français vers un modèle plus entrepreneurial et plus flexible, appelant un nouveau consensus autour de l’industrie, et reconnaissant son intérêt national. Si les acteurs économiques et sociaux doivent se mobiliser collectivement, l’ambition de l’État doit se traduire dans une politique industrielle incitative et un écosystème favorable à l’industrie. Pour cela, des réformes sont indispensables et se déclinent en sept priorités : TRAVAIL & COMPÉTENCES : • réduire le coût du travail manufacturier en allégeant notamment les charges pesant sur toute la grille des salaires, • dynamiser le marché de l’emploi en instaurant de nouvelles flexibilités, • adapter les compétences aux métiers industriels de demain en réformant la formation initiale et continue, et notamment l’apprentissage, • accroître l’efficacité de la formation professionnelle en clarifiant les responsabilités de ses acteurs : entreprises, État et Régions, branches ; FISCALITÉ & INVESTISSEMENT : • réduire la fiscalité de production (fiscalité locale, environnementale et énergétique) qui pénalise les moyens de production avant la création de richesse, • alléger la fiscalité sur le capital pour encourager les investisseurs à financer l’Industrie, accroître le nombre d’ETI et favoriser la transmission d’entreprises, • rééquilibrer l’effort d’investissement vers l’investissement productif pour moderniser le parc industriel ; INNOVATION : • faire progresser l’outil industriel via la R&D en sanctuarisant le CIR, l’innovation en élargissant le C2I et en réformant les pôles de compétitivité, • accompagner la montée en gamme et la numérisation des ETI et PME industrielles en pérennisant le Programme collectif « Industrie du Futur », • équilibrer le principe de précaution en instaurant un principe d’innovation garant d’un développement scientifique et technologique responsable ; ENVIRONNEMENT/ÉNERGIE : • réussir la transition énergétique vers une « industrie bas carbone » intégrant l’économie circulaire, source de compétitivité et d’emplois industriels, • regrouper les portefeuilles de l’industrie et de l’énergie dans un seul grand ministère économique de plein exercice ; SIMPLIFICATION : • alléger la règlementation environnementale générant trop d’investissement de conformité, • réformer la production législative pour qu’elle soit plus frugale, plus expérimentale et basée sur de vraies études d’impact ; EUROPE INDUSTRIELLE : • promouvoir une politique industrielle intégrée et compétitive, assurant aux industriels un « level playing field » européen et international, notamment via une politique climat-énergie préservant l’avenir des secteurs industriels exposés au risque de « fuite de carbone » ; INTERNATIONAL : accroître l’internationalisation des ETI et PME industrielles françaises pour redresser notre balance commerciale. 111

LES RÉFORMES CINQ PRINCIPES POUR LIBÉRER LA CROISSANCE DES TPE-PME Avec près de 50 % de l’emploi salarié pour 36 % du chiffre d’affaires des entreprises françaises et 44 % de la valeur ajoutée nationale, le développement et le renforcement de la pérennité des TPE-PME sont des conditions essentielles du retour à une croissance porteuse d’emplois. L’ambition du retour au plein emploi et à une croissance dynamique impose donc de favoriser la compétitivité et l’amélioration des marges des TPE-PME, dans un cadre stable et adapté aux réalités du terrain, tout en les accompagnant dans leur développement. Multiplier des mesures cosmétiques, souvent peu cohérentes dans le temps et d’une ampleur très insuffisante, à l’image de ce qui a été réalisé depuis plus de 40 ans, apparaît sans résultats réels ni durables. C’est donc une révolution de la façon d’envisager tant les politiques publiques que nos propres actions en direction des entreprises, et plus spécifiquement des TPE-PME, qu’il faut impulser. Le MEDEF propose à cet effet cinq principes fondamentaux. 1 er PRINCIPE : PENSER TPE-PME Lorsque l’on se met à la place d’une TPE-PME, les obstacles liés à la réglementation sont souvent plus difficiles à surmonter que pour les grandes entreprises. Or, les TPE-PME représentent 99,7 % des entreprises françaises. La législation, souvent inadaptée, impose des contraintes insurmontables aux TPE-PME ou bien prévoit des dérogations pour essayer de la rendre soutenable, ce qui complexifie la règle ou la rend instable et floue. Au final, ces écueils sapent la croissance des TPE-PME. Pour y faire face, l’administration a créé le Test PME afin de mesurer la soutenabilité des projets de loi pour les TPE-PME. Cette démarche est positive car la simplification de la norme pour les TPE-PME bénéficie à toutes les entreprises. Partir de la situation des TPE-PME permettrait ainsi de produire des lois plus adaptées aux TPE-PME mais surtout plus simples et plus lisibles. Cette révolution serait ainsi également bénéfique aux grandes entreprises et aux ETI qui subissent également les effets négatifs de l’inflation législative et du traitement par la loi de cas particuliers. 2 e PRINCIPE : PRIVILÉGIER LA CONFIANCE A PRIORI ET LE CONTRÔLE-CONSEIL PLUTÔT QUE LE CONTRÔLE-SANCTION Les missions des administrations auprès des entreprises doivent être organisées comme un outil d’action en faveur de la compétitivité des entreprises respectueuses de leurs obligations légales. Le postulat de toute action publique doit ainsi être la bonne foi de l’interlocuteur. La méfiance, voire la défiance, freine le développement des TPE-PME et les empêche de bénéficier du soutien important que peut représenter l’administration alors qu’elles ont justement du mal à tout connaître et tout comprendre d’une réglementation particulièrement touffue et complexe. Cette conception négative du contrôle est aussi un obstacle à l’efficacité de l’action publique. Elle l’empêche de se focaliser sur les situations qui le nécessitent. Elle détériore également sa légitimité aux yeux des citoyens. 112

ILS VEULENT CHANGER LE MONDE - La Tribune
7 milliards de personnes leur monde, leurs possibilités - UNFPA
Rapport sur l'investissement dans le monde 2011 - unctad
Le Monde des artisans en Savoie n°92 - Janvier / Février 2013
Monde de demain 1972 - Herbert W. Armstrong Library and Archives
Télécharger - Le Monde selon les femmes
[ ] Les jumelages pour le monde de demain
la campagne de l'élément rouge fait le tour du monde - Dynapac
Entreprendre dans un monde plus transparent - Doing Business
La crise, les restrictions et les germes du changement - Ptb.be
Un monde de biens récupérables - FCM
Les coopératives d'habitation dans le monde
Le changement climatique et les enfants - Unicef
Document - La fnte - La cgt
Les défis de l'urbanisation du monde - Euromedina
et ses Principes directeurs : Moteurs du changement - CIDSE