Views
1 year ago

LE MONDE CHANGE

livrebleu_OK

LES

LES RÉFORMES À MENER POUR LA FRANCE DE DEMAIN OPTIMISER LES DÉPLACEMENTS DU QUOTIDIEN POUR FACILITER LA VIE DES SALARIÉS DES ENTREPRISES Chaque jour, un Français parcourt en moyenne 42 kilomètres – c’est dix fois plus qu’il y a deux siècles. Au cours de la dernière décennie, le temps passé dans les embouteillages a bondi de 20 %. Cela nuit à la qualité de vie des Français mais aussi à leur productivité au travail, puisque cela occasionne du stress, de la fatigue et des retards. Le paradoxe est que la plupart des véhicules qui encombrent nos routes sont sous-utilisés : on compte en moyenne 1,2 passager par voiture. D’où l’intérêt des nouvelles plateformes d’autopartage comme Blablacar, WayzUp ou Karos. Dans le même esprit, des applis comme Drivy ou OuiCar offrent la possibilité à des particuliers de louer leur voiture à d’autres individus, ce qui permet de maximiser le taux d’utilisation de leur véhicule – sachant qu’en moyenne, une voiture reste parquée 95 % du temps. Autre fait notable, la génération Y voit de moins en moins l’intérêt de posséder une voiture ou de passer le permis, ce qui explique le succès d’applications comme Uber, Heetch ou Chauffeur Privé. Les opérateurs publics ont pris le virage de ces nouvelles tendances et développent leurs propres offres, à l’image d’IDVroom (covoiturage) et iDCAB (VTC) à la SNCF. Le numérique bouleverse la mobilité des habitants mais aussi le commerce. La forte croissance du e-commerce (+ 60 % attendus d’ici 2020) et la prise de conscience écologique chez les consommateurs ont fait émerger de nouvelles solutions de livraison. Des applications permettent de faire appel à des étudiants ou à des livreurs occasionnels pour recevoir son colis le soir ou le week-end. D’autres start-up, comme Voisins Relais, mettent en relation des internautes avec leurs voisins qui réceptionnent pour eux leurs commandes. Il est même désormais possible d’utiliser le coffre de sa voiture pour faire du « covoiturage de colis » et faire transiter un objet du vendeur à l’acheteur. Ces tendances vont continuer à s’amplifier. Pour accompagner le mouvement, nous recommandons de mettre en place un point relais collaboratif dans chaque immeuble. UN LEADERSHIP À CONSOLIDER DANS LE TOURISME Quand on évoque l’attractivité de notre territoire, on ne peut pas ne pas parler de son patrimoine naturel, architectural et culturel d’exception. La France est la première destination touristique au monde, avec 85 millions de visiteurs étrangers par an. Le secteur du tourisme génère près de 50 milliards d’euros de recettes chaque année et emploie 1,3 million de personnes, auxquels s’ajoutent 1 million d’emplois induits. Ces emplois de restaurateurs, serveurs, hôteliers ou guides touristiques ne sont pas délocalisables ; ils profitent directement à notre économie. L’industrie du tourisme a encore un fort potentiel de progression. Elle va profiter de l’essor de la classe moyenne supérieure mondiale. Cependant, la France ne doit pas se reposer sur ses lauriers car des axes de progrès demeurent. En particulier, les dépenses moyennes par touriste étranger sont bien inférieures à l’Espagne ou aux États-Unis. Si la France atteignait le niveau des recettes par touriste de l’Espagne, elle bénéficierait d’un supplément de 24,6 milliards d’euros, ce qui correspond à 150 000 emplois créés. Si elle égalait la performance des États-Unis, cela engendrerait un supplément de revenus de 65,3 milliards d’euros et 400 000 créations d’emplois. En 2014, les parties prenantes ont pris acte de ces lacunes et ont mis en place une stratégie de mobilisation collective pour y répondre. Elle vise à améliorer la compétitivité de la destination France par une montée en gamme de l’offre et des prestations touristiques associées. 139

LES POLITIQUES Cette démarche est louable, mais il faut poursuivre et intensifier les efforts pour rendre notre pays encore plus attractif aux yeux des touristes. Après les vagues d’attentats de 2015 et 2016, il est avant tout primordial de renforcer la sécurité afin de lever les réticences des touristes à se rendre en France. Il convient concrètement de renforcer les moyens sécuritaires aux abords des lieux touristiques et lors des grands événements : compétitions sportives, salons internationaux, congrès professionnels, tout en améliorant et sécurisant les transports en commun qui acheminent les participants vers ces lieux. L’accueil des visiteurs lorsqu’ils touchent le sol français peut également être amélioré. Nous recommandons de généraliser les kits d’accueil initialement adaptés à chacun des dix principaux pays d’origine 32 à l’ensemble de la clientèle pour tenir compte de la volatilité de cette dernière face aux aléas rencontrés au cours de la période récente et de les diffuser largement auprès des professionnels du tourisme. Une autre piste de progrès consiste à généraliser également des points d’accueil et d’orientation pour les visiteurs étrangers dans tous les grands lieux d’accueil des touristes. Afin que les touristes profitent au mieux de leurs quelques jours en France, les musées nationaux et les grands établissements culturels publics devraient étendre leur amplitude horaire en ouvrant sept jours sur sept, y compris le soir. Une expérimentation est d’ailleurs en cours au Louvre et au musée d’Orsay. Cette mesure augmenterait de 15 % les recettes sans coûts additionnels significatifs, étant donné que la plupart du personnel de ces établissements est en poste les jours de fermeture au public. En outre, l’industrie des rencontres et évènements professionnels représente un secteur majeur pour l'économie française : les retombées économiques correspondantes s’élèvent en effet à 7,5 milliards d'euros, 120 000 emplois en dépendent (foires, salons, congrès et réunions d’entreprises), et le secteur contribue à la valorisation de l’offre française à l’export. Le contexte actuel du secteur touristique en France exige une mobilisation forte et collective des acteurs de la filière pour permettre à la France de maintenir et de renforcer sa place parmi les pays leaders dans ce domaine à l’échelle internationale. À cet égard, la création d’un « pack d’appui » pour une liste de 30 salons prioritaires, comportant notamment la présence de hautes personnalités aux inaugurations, l’amélioration du parcours client dans les infrastructures de transport et l’association d’initiatives publiques de promotion de l’image de la France comme Créative France, serait particulièrement efficace, comme le démontre l’exemple allemand. Les visiteurs et exposants pourraient par ailleurs être incités à prolonger leur séjour en proposant des programmes d’excursions culturelles : l’expérience initiée au Mondial de l’automobile en 2014 s’est révélée très positive. En complément, un portail Web dédié ferait la promotion des grands événements organisés en France. Il présenterait, catégorie par catégorie, les événements culturels, sportifs, scientifiques et business se tenant dans notre pays. La conception du site reviendrait à Atout France, l’agence publique de développement touristique. Toujours dans cette optique de mieux communiquer sur nos atouts, le site France.fr doit continuer à s’enrichir en mutualisant les offres des acteurs du tourisme. Une statistique interpelle : à l’heure actuelle, 80 % des flux de touristes s’orientent vers 20 % du territoire. Les collectivités territoriales ont parfois tendance à vendre un département ou une région plutôt qu’une destination. Il serait pertinent qu’elles valorisent l’ensemble de leur patrimoine local et qu’elles développent des offres spécifiques pour des marchés cibles : par exemple le « silver tourisme » (pour les seniors), la gastronomie, l’histoire, le trekking, etc. Ce type d’initiatives devrait permettre de mieux répartir l’activité touristique sur l’ensemble du territoire national. 32. Allemagne, Royaume-Uni, Belgique, Italie, Espagne, États-Unis, Chine, Brésil, Australie, Canada. 140

ILS VEULENT CHANGER LE MONDE - La Tribune
La banque d'un monde qui change - Tennis Spora
LIBRE-ÉCHANGE - La Tribune
une entreprise dans un DOM Est-ce que cela change la donne?
Le Monde des artisans en Savoie n°93 - Mars / Avril 2013
Télécharger la version FR - Le Monde selon les femmes
Télécharger la version FR - Le Monde selon les femmes
imaginezvotretravaildemain
Le Monde des artisans en Savoie n°96 - Septembre / Octobre 2013
Cap sur le monde : - Communauté métropolitaine de Montréal
un territoire
7 milliards de personnes leur monde, leurs possibilités - UNFPA
2008 - Finances - Gouvernement du Québec
Rapport sur l'investissement dans le monde 2011 - unctad
S'ENgAgER POUR LA SÉCURISATION DE L'EMPLOI - Un Monde d ...
De l'eau propre pour un monde sain - UN-Water
dossier intégral en pdf - Imagine demain le monde