Views
1 year ago

LE MONDE CHANGE

livrebleu_OK

LES

LES RÉFORMES À MENER POUR LA FRANCE DE DEMAIN INTÉGRER NOS ENTREPRISES DANS UNE ÉCONOMIE MONDE La France dispose de savoir-faire reconnus à l’international et de formidables atouts à valoriser : des entreprises innovantes et dynamiques, des filières d’excellence, un territoire attractif, une réputation socio-culturelle reconnue. Avec plus de 7 milliards d’individus à équiper, près de 10 milliards d’ici 2050, la mondialisation offre des perspectives de croissance importantes. Et l’on sait que 90 % de la demande mondiale se fera hors de l’UE d’ici 10 à 15 ans. Si la mondialisation est devenue une réalité incontournable et irréversible, la France n’a pas exploité ses nombreux atouts de manière optimale pour profiter de l’ouverture des marchés mondiaux. Cela s’explique en partie par l’organisation du tissu économique français où 97 % du chiffre d’affaires à l’export est réalisé par 20 % des entreprises exportatrices. Mais cela est également lié à la montée des mouvements protectionnistes dans le monde, aux règles complexes (éthiques, sociales, environnementales) mises en place par les États, et au manque de réciprocité dans l’ouverture des marchés internationaux. À titre d’exemple, 32 % des marchés publics américains sont ouverts aux entreprises européennes contre 95 % des marchés publics européens aux entreprises américaines. La nature protéiforme de la mondialisation et les mutations qu’elle engendre suscitent de nombreuses interrogations et une mauvaise image en France, associée bien souvent aux délocalisations, fuite des « cerveaux », problèmes d’éthique, environnementaux… Mondialisation et patriotisme économique se retrouvent ainsi opposés, et les Français, tout comme les entreprises, manquent parfois de clés de lecture pour comprendre les différentes facettes de de la mondialisation et des opportunités qu’elle offre. Nous vivons un moment de changement de paradigme, résultat de plusieurs facteurs combinés, et d’ampleur internationale – crise économique, chômage, protectionnisme et isolationnisme, montée en puissance des courants populistes qui fragilisent les démocraties… - ce sont des signaux forts qui nous encouragent à repenser la mondialisation, et à faire en sorte qu’elle soit plus inclusive. CONVAINCRE LES ENTREPRISES ET LES FRANÇAIS Pour sensibiliser l’opinion publique aux enjeux de la mondialisation, il est essentiel de préciser son impact, d’évoquer les actions à entreprendre tout en répondant aux idées reçues. Expliquer les bénéfices de la mondialisation à nos concitoyens – 2,5 emplois créés à l’international créent 1 emploi en France – mais aussi aux entreprises, peut inciter notamment les PME à s’internationaliser et à exporter. Il faut également leur fournir les clés du commerce à l’international, qu’il s’agisse de problématiques commerciales, réglementaires, financières ou interculturelles. Cette pédagogie passe également par l’éducation, par un enseignement secondaire et universitaire valorisant davantage les bienfaits de l’ouverture au monde, de l’expatriation et du commerce international, et par les bénéfices potentiels d’une meilleure insertion de l’économie française dans les échanges internationaux. Des stages en entreprises pour les professeurs, et dans l’enseignement pour les dirigeants d’entreprise pourraient permettre d’aborder cette question. Pour faire évoluer positivement la perception de la mondialisation, un changement culturel s’impose. Cela passe à la fois par un changement de perspective et par l’adoption d’un vocabulaire moins connoté, préférant la valorisation de la production « à la française » à la stigmatisation du « made in the world », et l’abandon d’une idée visant à associer automatiquement internationalisation d’une entreprise à des destructions d’emplois en France. Il est également important de rappeler que, grâce aux investissements étrangers en France, de nombreux emplois sont créés sur notre territoire. 159

LES POLITIQUES PROMOUVOIR LA FRANCE ET SES SAVOIR-FAIRE Pour positionner nos entreprises à l’international et les soutenir dans la conquête de marchés, nous devons valoriser la « French touch », la France et la francophonie. L’excellence française et ses innovations sont, et doivent de plus en plus, devenir un véritable critère de différenciation vis-à-vis du reste du monde. Elles contribuent également à rendre notre territoire plus attractif pour les entreprises étrangères et l’investissement en France. Pour notre pays, cela suppose de soutenir la recherche et l’innovation, et de mener une politique de soutien à l’exportation plus concentrée et ciblée sur les PME et les ETI dont il est essentiel d’accompagner la structuration, notamment sur le plan financier, pour qu’elles soient en mesure de mettre en œuvre une stratégie pérenne d’internationalisation. Il convient à cet égard de poursuivre les efforts de rationalisation des dispositifs du commerce extérieur pour davantage d’efficacité au bénéfice des entreprises. Citons notamment la prise en charge par BPIFrance de la gestion de l’assurance-crédit publique française à partir de janvier 2017 qui devrait augmenter significativement la compétitivité de nos industries et services notamment par des offres financières plus performantes. Mais il faut réfléchir également à la possibilité de regrouper à l’étranger les services des CCI et de Business France. FAVORISER LE « JOUER COLLECTIF » ENTRE ENTREPRISES 42 Pour faire face à la concurrence internationale, nos entreprises gagneront à organiser leurs offres, à mutualiser leurs actions, à partager leurs expériences, à s’organiser en filières. Valoriser les bonnes pratiques, diffuser l’innovation et structurer l’écosystème à l’export est une stratégie gagnante. Construire des offres par filières complémentaires (agroalimentaire, infrastructures, santé, sécurité) ou par territoire, des propositions globales et « clé en main » françaises permet de se fédérer pour gagner des marchés et pour répondre aux défis de la mondialisation. Cela instaure aussi davantage de solidarité entre donneurs d’ordre et sous-traitants français. RENFORCER LA COOPÉRATION ENTRE PARTENAIRES Mieux accompagner les entreprises à l’international nécessite de développer les synergies et les complémentarités entre de multiples acteurs des secteurs privés et publics. Il s’agit de fédérer ces acteurs autour de deux objectifs majeurs. Tout d’abord atteindre une cohérence d’ensemble et faciliter pour les entreprises l’accès aux actions et aides existantes. Puis contribuer au développement d’une politique et d’outils de soutien au commerce extérieur simplifiés en faveur des PME et ETI, s’appuyant sur des solutions d’accompagnement à la fois publiques et privées. CRÉER LES RÈGLES DU MONDE DE DEMAIN Pour soutenir le développement des entreprises françaises dans le monde, nous devons par ailleurs renforcer la capacité d’influence de notre pays dans les instances européennes et internationales, par le biais notamment de notre diplomatie. Cela présuppose d’avoir une vision stratégique de long terme, et de choisir des partenaires politiques et économiques susceptibles de contribuer à la mise en œuvre de cette vision. Nous devons aussi prendre des initiatives aux niveaux français et européen pour limiter les effets négatifs sur les entreprises françaises de l’extraterritorialité des lois étrangères (exemple : sanctions, loi américaine FCPA ou Foreign Corrupt Practices Act, UK Bribery Act). Des règles internationales (OMC, OCDE, ONU, Banque mondiale, instances européennes…) appliquées de façon harmonieuse, dans le respect des lois de la concurrence, permettront d’améliorer l’accès aux marchés étrangers, de faciliter les échanges commerciaux et l’investissement. 42. Le « jouer collectif » est l'un des quatre principes d’actions identifiés par le MEDEF dans le cadre de France 2020, voir Le monde change, et la France ? 7 défis pour gagner en 2020, pages 23 et suivantes (MEDEF-Cithéa, juin 2016). 160

ILS VEULENT CHANGER LE MONDE - La Tribune
La banque d'un monde qui change - Tennis Spora
LIBRE-ÉCHANGE - La Tribune
une entreprise dans un DOM Est-ce que cela change la donne?
Cap sur le monde : - Communauté métropolitaine de Montréal
un territoire
La lutte contre le changement climatique - Human Development ...
Le Monde des Artisans - Chambre de Métiers et de l'Artisanat des ...
Le Monde des artisans en Savoie n°96 - Septembre / Octobre 2013
G20 rapport - Bill & Melinda Gates Foundation
Les Dix Commandements - Le Monde de Demain
2008 - Finances - Gouvernement du Québec
EXIL ET MONDE COMMUN - Exil-ciph.com
dossier intégral en pdf - Imagine demain le monde
Télécharger l'intégralité des 25 propositions des écoles d'ingénieurs
Demain vous appartient - Parlons politique - Fédération des ...
S'ENgAgER POUR LA SÉCURISATION DE L'EMPLOI - Un Monde d ...
protégez aujourd'hui le monde de demain protect tomorrow's ... - IUCN