Views
1 year ago

LE MONDE CHANGE

livrebleu_OK

LES

LES RÉFORMES À MENER POUR LA FRANCE DE DEMAIN ÉDUCATION : POUR BÂTIR LES COMPÉTENCES DE DEMAIN ÉDUCATION : POUR BÂTIR LES COMPÉTENCES DE DEMAIN L’ÉCONOMIE DE LA CONNAISSANCE REPRÉSENTE L’UN DES PRINCIPAUX LEVIERS DE CROISSANCE POUR LA FRANCE. NOTRE SYSTÈME ÉDUCATIF A LA CHANCE DE DISPOSER DE MOYENS CONSÉQUENTS 4 , MAIS LES RÉSULTATS NE SONT PAS AU RENDEZ-VOUS, COMME LE DÉMONTRE NOTRE MODESTE PERFORMANCE AU CLASSEMENT INTERNATIONAL PISA. C’EST POURQUOI LE MEDEF PROPOSE DE FIXER UN OBJECTIF CLAIR : 100 % DES JEUNES FRANÇAIS DOIVENT MAÎTRISER UN SOCLE DE COMPÉTENCES ET DE CONNAISSANCES QUI FASSENT D’EUX DES CITOYENS ÉCLAIRÉS ET LEUR PERMETTENT D’ÊTRE EMPLOYABLES TOUT AU LONG DE LEUR VIE PROFESSIONNELLE. DANS CETTE OPTIQUE, IL NOUS PARAÎT ESSENTIEL DE NOUS LIBÉRER DES CARCANS EN ENCOURAGEANT LES INITIATIVES. FAISONS CONFIANCE AUX ENSEIGNANTS. DONNONS DE L’AUTONOMIE AUX ÉTABLISSEMENTS. FAVORISONS LES INNOVATIONS PÉDAGOGIQUES. INCULQUONS L’ESPRIT D’ENTREPRENDRE À TOUS LES ÉLÈVES DE COLLÈGE ET DE LYCÉE. UNE COOPÉRATION PLUS ÉTROITE ENTRE LES ACTEURS PUBLICS ET LES ENTREPRISES EST UNE CONDITION INCONTOURNABLE DU SUCCÈS. LES MONDES ACADÉMIQUE ET ÉCONOMIQUE ONT TOUT INTÉRÊT À SE RAPPROCHER. LE SYSTÈME D’ORIENTATION SERAIT EN EFFET BEAUCOUP PLUS EFFICACE SI LES ÉLÈVES CONNAISSAIENT PRÉCISÉMENT, POUR CHAQUE FILIÈRE, SES DÉBOUCHÉS EN TERMES D’EMPLOI. DE MÊME, L’APPRENTISSAGE ET L’ALTERNANCE, QUI SONT INJUSTEMENT CONSIDÉRÉS COMME DES VOIES SECONDAIRES, ONT LE POTENTIEL DE DEVENIR DES VOIES D’EXCELLENCE POURVU QU’ILS SOIENT SUFFISAMMENT VALORISÉS. LA FRANCE A TOUT POUR RÉUSSIR, MAIS SON SYSTÈME SCOLAIRE LAISSE TROP DE JEUNES SUR LE BORD DE LA ROUTE. RÉFORMER L’ÉDUCATION EST UN IMPÉRATIF – IL EN VA DE L’AVENIR DE NOTRE ÉCONOMIE COMME DE CELUI DES 140 000 JEUNES QUI « DÉCROCHENT » CHAQUE ANNÉE. 4. 148 milliards d’euros soit 6,8 % du PIB en 2015. 33

LES RÉFORMES RENFORCER NOTRE SYSTÈME ÉDUCATIF OBJECTIF : « À la fin de leur scolarité, 100 % des élèves doivent être citoyens et employables tout au long de leur vie » Depuis 40 ans, le niveau de formation a beaucoup progressé en France. L’Hexagone figure parmi les tout premiers pays de l’OCDE en matière de scolarisation et d’accès à l’enseignement supérieur. Reconnues au-delà de nos frontières, nos grandes écoles et nos universités contribuent à l’attractivité de notre territoire. Pour autant, si on s’intéresse aux aptitudes de base de nos compatriotes, la France affiche des statistiques inquiétantes. 22 % des adultes ont des compétences faibles en lecture et écriture contre 20 % en moyenne dans l’UE. De même, 28 % des adultes souffrent de lacunes en calcul contre 24 % en moyenne dans l’Union. Sans oublier que près de deux jeunes sur dix sortent du système scolaire sans qualification. La majorité d’entre eux est condamnée au chômage. Ainsi, 2 millions de Français âgés de 15 à 29 ans ne sont actuellement ni en emploi, ni en formation. L’entreprise a son mot à dire en matière d’enseignement. Après tout, près de 9 jeunes sur 10 se destinent à travailler en entreprise. C’est dans ses murs que sont mis à l’épreuve les théories, les travaux de recherche et les prototypes étudiés à l’école. Il est urgent de se fixer une réelle ambition pour l’école : que 100 % des élèves soient citoyens et employables à la fin de leur scolarité. 22 % DES ADULTES ont des compétences faibles en lecture et écriture (contre 20 % en moyenne dans l’UE) 9 jeunes sur 10 148 Md € se destinent à travailler en entreprise CONSACRÉS À LA FORMATION INITIALE en France en 2015 34