TENDANCES

britupcom

dgKfBA8

TENDANCES & USAGES

du digital learning

Résultats et analyse d’une grande

enquête menée auprès de 400 structures


Les chiffres 2017 du digital learning

SOMMAIRE

1 - Préambule p.03

2 - La transition vers le digital learning p.04

3 - Le digital learning pour faire des économies p.06

4 - Des formations toujours plus multimodales

5 - L’impact du tutorat

p.08

p.10

6 - La classe virtuelle, championne du tutorat p.11

7 - La production internalisée en augmentation

8 - Le digital learning au service du business

p.12

p.14

9 - Les facteurs déclencheurs pour les apprenants p.15

10 - Les facteurs d’engagement des apprenants p.16

11 - Le MOOC progresse lentement p.17

12 - Le panel

A propos de l’ISTF

A propos d’e-doceo

p.18

p.19

p.20

2


Les chiffres 2017 du digital learning

PRÉAMBULE

Cette édition de l’enquête réalisée par l’ISTF sur les usages en

formation marque une dynamique que nous constatons déjà depuis

plusieurs années auprès de nos clients et partenaires. En effet, en

tant qu’experts des métiers du blended, nous observons un ancrage

de plus en plus profond de l’usage du numérique en formation. Même

si le secteur du digital learning est encore un marché très vif, innovant

et en pleine mutation, son intégration par toujours plus de structures

s’affirme année après année.

L’objectif de ce livre blanc est de faire un état des lieux de la

digitalisation des services formation au sens large et de fournir une

photographie des usages du numérique en formation. Bonne lecture.

Raphaël Luttiau

Responsable pédagogique à l’ISTF

3


Les chiffres 2017 du digital learning

LA TRANSITION VERS

LE DIGITAL LEARNING

+7%

de digital

De plus en plus de structures proposent des plans de

formation mixte à leurs collaborateurs.

Cette évolution tend à se pérenniser depuis plusieurs années, le

temps de l’effet de mode est résolument dépassé et l'on peut

parler d’une véritable restructuration profonde des parcours de

formation pour mieux coller aux différentes problématiques des

entreprises (besoins de réactivité, baisse des budgets, etc.). Avec le sillage des nouvelles technologies

et des outils numériques, ce sont les évolutions pédagogiques des contenus qui s’inscrivent aujourd’hui

dans une mouvance participative. Smartphones, tablettes, vidéos, plateformes collaboratives, réseaux

sociaux… sont devenus des incontournables du quotidien et des facteurs de mobilité.

Le digital learning s’inscrit dans la stratégie des entreprises en les obligeant à renouveler la formation

constamment. La réforme de la formation de 2014 laisse également supposer un impact sur ces

chiffres, elle a pour but de faciliter le financement et va jusqu’à inciter les entreprises à déployer ces

types de formation mixtes. Le virage au digital learning se constate aussi dans la taille des structures

: toutes les typologies d’entreprises, grandes ou petites, ont pour la plupart intégré les dispositifs de

formation mixte (à distance ou en salle).

4


Les chiffres 2017 du digital learning

Là où la majorité des grandes entreprises utilisent la formation digitale dans leur processus, il était

difficile de faire le même constat l’année dernière pour les plus petites. En effet, près de 40% des

entreprises ayant entre 500 et 5 000 collaborateurs faisaient uniquement du présentiel pour dispenser

leurs formations. Cette part est aujourd’hui nettement moins importante avec seulement 26% de ces

entreprises. Ce recul des formations dispensées uniquement en présentiel montre bien l’évolution

digitale de la formation à tous les niveaux. Le blended learning convainc de plus en plus de structures.

Prochain signe de l'évolution digitale de la formation : l'adoption par les TPE ?

67%

des organismes de formation

ne proposent que du présentiel

à leurs clients !

5


Les chiffres 2017 du digital learning

LE DIGITAL

LEARNING POUR FAIRE

DES ÉCONOMIES

Les entreprises l'ont bien compris, le e-learning, et plus généralement le digital learning,

est un véritable levier pour réaliser des économies sur leur budget formation.

Le budget : le nerf de la guerre du digital learning ? Il serait bien réducteur de penser cela puisque les

avantages sont nombreux : souplesse pour les apprenants, production collaborative pour les formateurs,

etc. Cependant, les gains financiers sont bien réels et si c'est le 1er facteur de motivation des

entreprises pour franchir le cap de la digitalisation, on ne peut que s'en réjouir. Reste à leur prouver

que ce n'est pas le seul et l'unique.

Personne ne croit

à la fin du présentiel !

6


Les chiffres 2017 du digital learning

Seulement 2% des sondés pensent que le digital est synonyme de la fin imminente du présentiel.

C'est un autre chiffre important qui montre la maturité des entreprises quant à leur appréhension du

digital learning. Elles ont bien intégré que le digital est là pour accompagner le présentiel et non pour

le remplacer.

Pour résumer, la réussite de la transformation digitale semble aujourd'hui passer par l'ajout de

modalités distancielles, comme le e-learning ou la classe virtuelle, à du présentiel, permettant la mise

en place de dispositifs de formation mixte (ou blended learning).

Il est également rassurant de constater que seuls 15% des interrogés veulent passer au digital pour

suivre les tendances. Si les évolutions numériques de la formation épousent indéniablement les

innovations web en « adoptant » et « adaptant » ce qu'elles ont de meilleur et de pédagogiquement

valable, il faut toujours faire attention aux effets de mode et préférer suivre les tendances de fond.

7


Les chiffres 2017 du digital learning

DES FORMATIONS

TOUJOURS PLUS

MULTIMODALES

Moins 5 points cette année pour le présentiel au profit du e-learning et du blended learning...

Voici des indicateurs qui révèlent la diminution des écarts entre les différentes modalités

d'apprentissage, présentiel compris.

8


Les chiffres 2017 du digital learning

Les écarts entre

l'efficacité des

différentes modalités

se réduisent !

Une fois encore, le constat se répète : les entreprises mixent de plus en plus les modalités au sein

de parcours véritablement blended learning. Ces formations multi-modales ont l'avantage d'offrir

un large éventail pédagogique pour les apprenants qui vont bénéficier d'une plus grande souplesse

pour suivre leurs programmes de formation. Une souplesse synonyme d'efficacité puisqu'elle permet

d'agir sur tous les fronts afin d'engager au maximum les apprenants.

L’autre élément majeur présenté par ce graphique est la réduction des écarts de l’efficacité des

modalités, synonyme de la fin des croyances selon lesquelles il existerait des modalités «magiques».

Non, le serious game n’est pas meilleur pédagogiquement que le fast learning. Exposé tel quel, cela

ne veut rien dire car c’est le contexte, l’objectif et surtout le dispositif d’apprentissage qui prime.

Ce lissage progressif laisse entrevoir une prise de conscience de plus en plus forte sur le rôle et l’efficacité

de l’ingénierie des parcours multimodaux. Viser l’efficacité pédagogique maximale revient à se

donner les moyens d’utiliser l’ensemble des modalités disponibles aujourd’hui et surtout d’apprendre

à s’en servir au bon moment.

9


Les chiffres 2017 du digital learning

L'IMPACT DU

TUTORAT

+53%

d'efficacité

grâce au tutorat

Près d'un apprenant sur deux ne va pas jusqu’au

bout de sa formation s'il n'est pas accompagné.

Le tutorat est donc un « indispensable » de la formation

à distance, plus particulièrement lorsqu'elle porte sur

les fondamentaux tels que les langues, les outils

bureautiques ou le management, où les apprenants

se sentent moins concernés car le sujet n'est pas

directement lié à leur problématique métier.

La présence d’un tuteur augmente en effet considérablement le taux de complétude des parcours

de formation, qu’ils soient sur les fondamentaux ou sur les métiers mêmes. Cela montre bien qu’un

outil de digital n’est utile que s’il est bien piloté et n’a pas de sens sans l’animation du formateur. Le

formateur fait la performance de l’outil, l’un ne remplace pas l’autre, c‘est une évolution du métier.

Le tutorat est encore

plus efficace sur

les problématiques

transverses telles que la

bureautique, les langues

ou le management.

10


Les chiffres 2017 du digital learning

LA CLASSE

VIRTUELLE, CHAMPIONNE

DU TUTORAT

Parmi les outils à disposition des formateurs, celui qui est plébiscité pour son efficacité est la

classe virtuelle. Elle s'inspire de la pédagogie présentielle et facilite les interactions : un tableau

blanc, un espace de tchat, le partage d’écran, et surtout la possibilité de se poser des questions

en direct. Sur ces 3 dernières années, la classe virtuelle connaît une évolution constante.

Pour en faciliter l'usage par les formateurs et donc la réussite de programme de formation, un LMS

qui l'intègre nativement est un réel atout.

11


Les chiffres 2017 du digital learning

LA PRODUCTION

INTERNALISÉE EN

AUGMENTATION

De plus en plus d’entreprises souhaitent pour leurs collaborateurs des formations sur-mesure,

qu’elles soient produites en interne ou bien en faisant appel à des sociétés spécialisées dans

ce domaine.

Cette tendance s’intensifie fortement cette année : en effet, les contenus sur catalogue ne représentent

dorénavant plus que 21% du volume de formation présentielle.

Le besoin a évolué, il ne s’agit pas seulement de former ses collaborateurs sur Excel ou à une nouvelle

langue, il s’agit de les former à ce qui va rendre l’entreprise performante, ce qui va lui permettre

d’atteindre ces objectifs business. Ce sont bien la réussite des besoins métier et la transmission du

savoir-faire de l’entreprise qui vont faire la différence face aux concurrents. Et, ce type de formation

ne se trouve généralement pas dans un catalogue ou dans un centre de formation générique.

Ces besoins n’ont pourtant pas été identifiés récemment. La transmission des expertises métier

d’une entreprise est depuis longtemps une problématique capitale pour développer et pérenniser

chaque structure. La question que l’on peut alors se poser est pourquoi cette tendance du sur-mesure

s’intensifie-t-elle seulement maintenant ?

Le digital a rendu accessible la création de formations adaptées et sur mesure pour chaque entreprise.

Il est la solution pour individualiser et spécifier la formation à iso budget.

12


Les chiffres 2017 du digital learning

Au-delà des économies budgétaires évidentes à créer ses propres formations e-learning en interne

(prestataires externes, déplacement, logistique, etc.), la création de formations digitales offre aux

services formation une réactivité et une indépendance capitales pour les besoins de l’entreprise.

Lorsqu’un besoin est identifié, le service formation qui internalise a la possibilité de répondre à ce

besoin rapidement en créant une ressource digitale et en la diffusant à chaque personne qui en aura

l’utilité.

Si les plateformes de création (LCMS) et de diffusion (LMS) proposent cette autonomie, les outils de

mobilité tels que les applications mobiles de captation du savoir (Skillcatch) vont encore plus loin et

offrent la possibilité à chaque collaborateur qui a un talent, de créer rapidement une ressource de

formation et de la partager avec l’ensemble de ses collègues.

La souplesse qu’offre le digital learning ainsi que sa réactivité sont les principales raisons de

cette tendance du « sur-mesure ».

13


Les chiffres 2017 du digital learning

LE DIGITAL LEARNING

AU SERVICE DU

BUSINESS

Lorsque l'on interroge les responsables formation sur les principaux objectifs des formations

qu'ils dispensent, leur réponse est très concrète. Majoritairement, il s'agit de suivre le rythme

opérationnel de l'évolution des compétences.

En effet, les entreprises ont la nécessité de pouvoir former leurs collaborateurs de façon toujours

plus réactive afin de suivre la cadence imposée par le business. Le digital learning permet de réduire

considérablement le délai entre la commande d'une nouvelle formation et l'effectivité de la délivrance

de celle-ci : un avantage certain pour coller au « rythme du business ».

14


Les chiffres 2017 du digital learning

LES FACTEURS

DÉCLENCHEURS POUR

LES APPRENANTS

30% des apprenants affirment que le 1er facteur d'incitation à suivre une formation en ligne est son

lien avec leurs problématiques métier. 16% sont, eux, motivés par la disponibilité de ces formations

à chaque instant, en self-service. Ces chiffes montrent que les apprenants veulent de plus en plus

des parcours individualisés et pertinents et ont la volonté de se responsabiliser face à leurs formations

pour pouvoir accéder quand ils le souhaitent à leurs ressources de formation.

15


Les chiffres 2017 du digital learning

LES FACTEURS

D'ENGAGEMENT DES

APPRENANTS

Là encore, c'est la qualité du contenu brut qui incite les apprenants à aller jusqu'au bout de leur

formation et d'y revenir. Comparé à l'ergonomie, l'expérience utilisateur et le webdesign qui figurent

parmi les facteurs les moins importants, on constate que ce qui engage les apprenants est bien le

fond et non la forme.

Par ailleurs, l'expérience sociale de la formation est un élément d'engagement peu mis en avant

par les apprenants. C'est donc un levier d'évolution important à mettre en place dans les structures.

16


Les chiffres 2017 du digital learning

LE MOOC PROGRESSE

LENTEMENT

Si le MOOC a le vent en poupe, sa mise en place effective est bien différente !

En effet, l’enquête indique que seuls 6% des interrogés ont mis en place un MOOC dans leur structure.

Un chiffre qui est loin d'être en lien avec toute la médiatisation qui gravite autour du MOOC :

la réalité terrain est bien différente de ce que l'on aurait pu penser. Attention, il faut bien noter cette

question n’a été posée qu’aux entreprises qui ont mis en place le digital learning. Ce chiffre est encore

plus faible si l’on prend l’ensemble des entreprises interrogées : il est inférieur à 3,5%.

Pourtant, en l'espace d'une seule année, le nombre de structures ayant mis en place un MOOC a

augmenté de 4 points. Ce qui traduit un vrai intérêt pour ce phénomène. Au niveau de l'entreprise, le

SPOC (Small Private Online Course) ou le COOC (Corporate Open Online Course) est plus adapté car

il offre des garanties de sécurité et de confidentialité.

17


Les chiffres 2017 du digital learning

LE PANEL

L'enquête sur laquelle se base ce livre blanc a été réalisée en 2016 par l'ISTF auprès de 400

structures françaises, offrant une cartographie représentative du marché de la formation.

Renouvelée chaque année, cette étude est une véritable analyse de l'évolution des tendances du

digital learning.

18


Les chiffres 2017 du digital learning

A PROPOS DE L’ISTF

L’ISTF est l’institut des métiers du blended learning. Notre vocation est de permettre aux

professionnels de la formation de réussir leur transition vers le digital learning. Nous formons

ainsi les formateurs, responsables pédagogiques, concepteurs, etc.. de tous types de

structures à intégrer de nouvelles modalités à leurs dispositifs.

Depuis 2010, plus de 700 structures nous ont fait confiance pour faire monter en compétences leurs

collaborateurs en ingénierie pédagogique et gestion de projet blended learning, que ce soit sous

forme de journées présentielles, modules e-learning, parcours courts ou cursus certifiants au niveau

national et à titre privé.

Notre expertise, notre pédagogie et l’accompagnement que nous proposons à nos apprenants tout au

long de leur projet font aujourd’hui la richesse de notre offre et de nos formations.

L’INSTITUT DES MÉTIERS

DU BLENDED LEARNING

www.istf-formation.fr

+33 (0)2 40 14 96 29

info@istf-formation.fr

19


A PROPOS D'E-DOCEO

En juin 2016, e-doceo a rejoint le groupe Talentsoft.

Talentsoft, le leader européen des applications Cloud de gestion des talents et de digital learning,

dessine le futur des ressources humaines à travers des solutions liant la gestion des compétences

avec les parcours de carrières et les cursus de formation.

L’équipe e-doceo accompagne les entreprises de toutes tailles et de tous secteurs dans la valorisation

de leurs connaissances et le développement des compétences de leurs collaborateurs.

Les solutions e-doceo permettent de créer, diffuser et gérer des formations blended learning (présentielle

et à distance). Son application mobile SkillCatch offre à chacun la possibilité de capter en vidéo

son expertise ou talent, de l’enrichir et de le partager avec ses collaborateurs.

Plus de 1 500 clients et 8 millions d’utilisateurs se connectent aux applications Talentsoft dans 130

pays et en 27 langues.

www.e-doceo.net

contact@e-doceo.net

Similar magazines