NOUVELLES DE JÉRUSALEM - Pâques 2017

ecolebiblique

Les Nouvelles de Jérusalem sont une revue d'informations de l'École biblique et archéologique française de Jérusalem, 2 à 3 fois par an, elles donnent un aperçu des travaux en cours en exégèse comme en archéologie, ici à Jérusalem. En voici le premier numéro couleurs en ligne. Les articles alternent français et anglais.

The Nouvelles de Jérusalem is an information review of the École Biblique et Archéologique française de Jérusalem, 2-3 times a year, they give an overview of the work in progress in both exegesis and archeology, here in Jerusalem. Here is the first color edition online. Articles are sometimes in French sometimes in English.

pendant la Grande guerre. Heureusement,

deux sources extérieures permettent

un minimum de reconstruction

des événements de Jérusalem

liés à St-Étienne : les Mémoires du

Consul général d’Espagne, le comte

de Ballobar, chargé d’Affaires pour

les étrangers expulsés – et donc des

dominicains français – et le récit de

guerre d’un Père Blanc hollandais,

le P. Nicolas van der Vliet. Ce dernier

finira par être lui aussi expulsé

de Sainte-Anne et se réfugiera à

l’École biblique. L’armée turque

avait occupé le couvent dominicain

pour en faire des bureaux d’État-

Major pour le grand bâtiment, et un

poste de police locale avec prison

pour le bâtiment dit école (celui des

salles de cours). Les frères suisses et

le père libanais avaient été relégués

à l’ancien couvent, tout en gardant

la basilique, vide, et le grand réfectoire

de l’époque, entrepôt du mobilier

sauvé des cellules des religieux

à l’étage. Du coup, les dominicains

recueillirent des collègues religieux

d’autres communautés, finalement

expulsés de chez elles par Jamal Pacha.

C’est le cas de 4-5 Pères Blancs,

dont leurs frères convers, et les rares

Frères des École chrétiennes du collège

de la Porte Neuve, mis à la rue

aussi fin 1915.

Ainsi, tout 1916 et jusqu’à la reconquête

par Allenby en déc. 1917, trois

communautés cohabitèrent à l’École

biblique, dans une belle solidarité

et entraide. Deux petites photos des

Pères-Blancs, trop floues pour être

reproduites, montrent les frères

convers des communautés en train

de jardiner ensemble chez nous,

pour arracher un peu de nourriture

au potager, la famine régnant à Jérusalem…

Fr. Jean-Michel de Tarragon, o.p.

Responsable de la photothèque

More magazines by this user
Similar magazines