Le Quai - brochure de saison 17/18

lequai.cdn

La seule joie au monde est de commencer.

Cesare Pavese

THÉÂTRE

DANSE

MUSIQUE

CIRQUE

C D N / C N D C

17//18


LE TORSE EN BRONZE DE LA STATUE DE BAVIÈRE AVANT LE TRANSPORT ET LE MONTAGE À SON EMPLACEMENT ACTUEL À MUNICH (ALLEMAGNE), THERESIENWIESE - 1850


17//18

Passé un certain point il n’est plus de retour.

C’est ce point-là qu’il faut atteindre.

Franz Kafka

SOLLICITUDE

Nom féminin

Du latin : Sollicitudo

Sens premier : Soins attentifs et affectueux que l’on a pour quelqu’un, ensemble des égards.

Le QUAI a 10 ans, le CNDC 40, le CDN 30, les Centres dramatiques nationaux 70…

Joie, affection et affliction des anniversaires, l’occasion de mémoire et de fête. Mais « Le passé

existe dès qu’on est malheureux, lui dit-elle, à voix basse… » (Louise de Vilmorin, Madame de.).

C’est pourquoi cette saison sera avant tout celle de nouveaux engagements, de nouvelles

créations, de neuves et joyeuses mêlées.

Le nouveau Quai est à son AN 2, c’est le temps des fraîches épopées.

Sens deuxième : Souci, inquiétude.

Un groupe humain structuré par des pratiques et des valeurs, voilà ce qu’on appelle une culture.

La nôtre est ce qu’elle est, source de gloire et de souci, de joie et de contrariété.

En prendre soin, l’interroger et la susciter, c’est à cette sollicitude que sont voués nos grandes

maisons et nos spectacles quand ils sont à leurs meilleurs et ne se sacrifient pas à la vanité.

Théâtre comme danse sont des lignes de fuite vers les autres arts, vers nos pratiques sociales,

vers nos curiosités quotidiennes, vers nos appétences personnelles et collectives.

Le monde, c’est-à-dire la littérature, le sport, la guerre, l’amour, la mort, la vie, vient s’y réfléchir,

se débattre, se dépenser sur nos plateaux à travers les corps et les mots qui y exsudent.

C’est pourquoi théâtre et danse ont été désignés comme fer de lance de la politique publique de

démocratisation culturelle, à travers eux, le plus grand nombre doit pouvoir avoir accès au livre,

à la pensée, au souci allègre des choses.

Sens troisième : forme littéraire, en trois vers ; le dernier exprimant la sollicitude de l’auteur pour le premier.

Ex : L'ami Caouette

Me fait la tête

Qu'a Caouette ? (S. G.)

Le Quai sera plus que jamais cette année un espace de mise en spectacle et en pensée de notre

temps. Toutes instances confondues, nous créons chaque saison dix nouvelles œuvres à Angers

qui vont irriguer la scène théâtrale et chorégraphique nationale et internationale.

À côté de ces créations, spectacles, tournées, le Théâtre Le Quai, pour le seul automne,

accueillera, avec ses partenaires, Le Festival Levitation, L’Austin Week, le Festival D, le World

Electronics Forum…

Pour être au cœur de la cité, drainer vers soi, les envies, les tentations, les soucis, les questions,

les rebattre et les agiter ensemble.

Pour rendre le souci du monde moins tétanisant, plus affectueux et aventureux à chacun.

Frédéric Bélier-Garcia

1


LE CDN

CENTRE DRAMATIQUE NATIONAL

ANGERS PAYS DE LA LOIRE

LE CNDC

CENTRE NATIONAL

DE DANSE CONTEMPORAINE D’ANGERS

UNE SAISON TAMBOURS BATTANTS

Nous sommes devenus une maison de création nationale et

européenne, c’est-à-dire un lieu de production, de travail,

d’interventions des compagnies et des artistes, point de

départ du rayonnement de leurs spectacles et de la ville dans

le paysage culturel européen. Sur ces deux années, près de

15 spectacles seront nés au Quai avant d’irriguer les scènes

régionales, nationales, européennes. Cette nouvelle saison,

LES ARTISTES ASSOCIÉS du Quai CDN poursuivent leur travail de

création, formation, intervention :

Jonathan Capdevielle répètera, mettra en scène et créera tout

l’automne au Quai À nous deux maintenant, adaptation du roman

Un crime de Georges Bernanos qui prolongera sa route au Festival

d’Automne à Paris notamment.

Quant à Chloé Dabert, à côté du travail qu’elle poursuit avec les

adolescents du territoire, et de la présentation d’une pièce de

Dennis Kelly, Orphelins en novembre ; elle répètera au Quai un grand

classique que nous présenterons au Festival d’Avignon-In 2018.

DE NOUVELLES ÉQUIPES nous rejoignent et viennent s’installer au

Quai pour y travailler :

Nicolas Bouchaud et Éric Didry créent Maîtres anciens (comédie)

de Thomas Bernhard, qui ira ensuite féconder le Théâtre de la

Bastille, toujours dans le cadre du Festival d’Automne à Paris.

Rosemary Standley et Dom La Nena viennent conclure leur

projet musical Birds on a wire.

DES ITINÉRAIRES EUROPÉENS ET INTERNATIONAUX

Notre création El Baile de Mathilde Monnier et Alan Pauls poursuit

sa tournée internationale réjouissante en passant notamment via

Buenos Aires, sa terre d’inspiration mais aussi Lisbonne, Bruxelles,

Berlin, Genève et le Théâtre National de Chaillot à Paris.

Krystian Lupa, maître absolu de la scène polonaise, créera à

Varsovie en novembre sa future création Le Procès de Franz Kafka,

coproduction déléguée du Quai CDN.

ENFIN LAST BUT NOT LEAST CRÉATION MAISON DE LA SAISON

Frédéric Bélier-Garcia mettra en scène La tragédie de Macbeth

de William Shakespeare, la pièce la plus « fantastique » et à la fois

la plus intimiste du maître anglais, qui prouve, comme le disait

Hugo à son propos, que « l'âme a des dents ».

Une saison théâtrale est toujours une délicate architecture, entre

répertoire et écriture contemporaine, qui doit permettre des

vertiges dynamiques entre paroles d’hier et d’aujourd’hui.

CETTE SAISON SERA UN LONG VOYAGE ENTRE LES GRANDS

TOTEMS DE NOTRE CULTURE…

Elle est marquée par le retour en force des grands gestes de notre

mémoire commune : L’Iliade, L'Odyssée, Orphée, Macbeth, L'Avare,

Cyrano, Les trois sœurs… Et passera le souffle incandescent

d’Homère, Shakespeare, Molière, Rostand, Tchekhov…

… accompagnés des VOYAGEURS SOLITAIRES, Fellag, Jacques

Gamblin, qui se racontent et nous observent à travers la singularité

de leurs déambulations et divagations.

LES AUTEURS CONTEMPORAINS restent présents à travers

les figures tutélaires du XX e siècle : Georges Bernanos, Mikhaïl

Boulgakov, Thomas Bernhard, Lars Norén…, et les très vivants

Dennis Kelly, Tom Lanoye qui nous racontent le monde tel

qu’il va, dans sa violence quotidienne, ses accès terroristes, sa

désespérance et sa nécessité de confiance. Sans oublier Nathalie

Béasse et Phia Ménard qui seront de retour au Quai comme en leur

jardin avec leurs nouvelles créations.

LE QUAI FAIT SON CINÉMA. Partenaire toujours aussi aimant et

actif du Festival Premiers Plans, Le Quai s’associe à ce moment

angevin en présentant en janvier deux projets autour du cinéma :

d’abord Cyril Teste qui, après Nobody l’an passé, mettra en

scène et en image Festen de Thomas Vinterberg ; et puis Nicolas

Bouchaud qui interroge le cinéma dans La loi du marcheur, à

travers la parole du critique Serge Daney.

LES BEAUX SAMEDIS GRANDISSENT

Forts de l’extravagant succès de ces rassemblements culturels et

festifs pour les petits et les familles, nous avons décidé de dédier

deux samedis/semaines au jeune public, mélangeant spectacles,

installations, activités...

[Save the Dates] les samedis 18 novembre 17 et 31 mars 18

LE JEUNE PUBLIC EN BOUILLONNEMENT

Les artistes invités cette saison à présenter leurs œuvres aux

jeunes spectateurs, qu’ils soient fidèles comme Christian

Duchange, Karin Serres, Charlotte Blin, Damien Bouvet ou

nouveaux venus comme les compagnies Bronks, La Cordonnerie,

L’Avantage du doute ou Stéréoptik, témoignent tous à leur

manière du bouillonnement créatif propre au théâtre jeune

public d’aujourd’hui. Dans ces spectacles aux formes variées,

les enfants seront amenés à rire, réfléchir ou rêver ensemble en

compagnie de fantômes, de déménageurs, d’héroïnes de contes

ou de héros mythologiques…

CIRQUE TOUJOURS

Cette saison les arts des pistes vont nous faire traverser de

nombreux horizons. Nous voyagerons au fil de la pensée

poétique de Johann Le Guillerm à la poursuite du Pas Grand

Chose, puis viendra le temps de la 11 e édition du Festival

Cirque[s] qui se dévoilera à travers deux projets inclassables,

Phia Ménard tout d'abord nous livrera son nouvel opus autour

de l'élément du vent, Les os noirs ; et l'univers truculent de

Harry Holtzman dans son Happy Endings. Enfin le Collectif Petit

Travers nous emmènera Dans les plis du paysage pour une

grande chorégraphie jonglée.

MUSIQUE EN FÊTE

Le Quai présente une saison musicale d’abord lumineusement

féminine à travers certaines des figures les plus intrigantes de la

scène musicale actuelle : Fishbach, Camille, Rosemary Standley,

Dom La Nena.

Après sa création au prochain Festival d’Avignon, Juliette Binoche,

accompagnée par le surdoué pianiste classique Alexandre

Tharaud, présente les textes autobiographiques de Barbara dans

Vaille que vivre.

Grand invité du Quai cette saison, Kery James propose la même

semaine une pièce À vif et un concert solidaire.

Mais vous retrouverez aussi Bastien Lallemant pour deux Siestes

acoustiques, et le jazz dans ses métamorphoses avec les venues

inédites d’Abraham Inc., et de Guillaume Perret.

Enfin, parce que nous voulons continuer à faire du Quai un lieu

de vie, point de convergence des savoirs savants et des envies

joueuses, en sus des créations et des spectacles invités, notre

plan artistique d’occupation des sols poursuivra dès l'automne

sa colonisation culturelle de la terrasse sur le toit du Quai, à

travers notre programme Panoramax et celle du Forum toute

l’année à travers des événements et installations qui vous seront

communiqués au fil des tentations.

L’ÉQUIPE DU QUAI CDN

En 2018, le CNDC aura 40 ans, âge de raison et maturité.

Grâce à tous ceux qui ont fait son histoire, chorégraphes,

danseurs et étudiants, il rayonne dans le monde entier

portant haut les couleurs de l’art chorégraphique et

celles de la ville d’Angers. Aujourd’hui, il est doté de

deux promotions d’étudiants au sein de son école dont

les spectacles irriguent le territoire national. Un nouvel

artiste, Hervé Robbe, y est associé et vient enrichir la

vitalité créative de l’institution. Un anniversaire, cela se fête

et nous le fêterons avec vous tout au long d’une saison

riche de diversité, de nombreuses premières, créations,

d’un festival, d’un temps fort et au travers de diverses

thématiques !

Selon les cultures, les normes de comportement, les valeurs

morales et les esthétiques propres à chaque époque

règlent l’art chorégraphique et les pratiques sociales de la

danse. La danse contemporaine s’attache, quant à elle, à

troubler les frontières du genre et à questionner la place de

la femme dans la société. Moving Numbers, une création de

Robert Swinston en collaboration avec l’artiste plasticienne

Agnès Thurnauer donne le ton d’une saison traversée par

les questions d’identité et la situation des femmes. Let Me

Change Your Name de la sud-coréenne Euh-Me Ahn, (S)acre

de David Drouard et Unwanted de Dorothée Muyaneza,

autant de chorégraphies qui s’attachent à promouvoir un

mouvement unisexe, à défendre les droits des femmes ou à

dénoncer les violences qu’elles subissent. Danse et genre

est la thématique du premier trimestre de cette saison.

Le CNDC associe pour trois ans à son projet « patrimoine vs

création », le chorégraphe Hervé Robbe. Acteur et témoin

curieux du foisonnement de la danse contemporaine depuis

près de 30 ans, Hervé Robbe a lui aussi, mis cette question

de l’articulation entre transmission et création au cœur

de son action. Le thème de sa prochaine création A New

Landscape, présentée au Quai en novembre 2017, fait appel

à une nouvelle génération de jeunes créateurs invités à

revisiter et réinventer la mémoire du geste chorégraphique.

LE CNDC A 40 ANS

En décembre, Beach Birds, une œuvre majeure ainsi

qu’Inlets 2 forment un très beau programme de deux

pièces de Merce Cunningham inspirées par la nature. La

facétieuse Sud-Africaine Robyn Orlin nous propose durant

la même soirée Oh Louis… sa prochaine création pour le

danseur étoile Benjamin Pech. Une soirée, deux premières,

à ne rater pour rien au monde !

En janvier 2018, le Festival Ici Danses ! conçu en

partenariat avec le THV de Saint-Barthélemy-d’Anjou offre

l’opportunité aux publics de découvrir ou de redécouvrir

les œuvres des artistes qui font la vitalité chorégraphique

des Pays de la Loire.

Dans les années 1980, la France devient le foyer

d’émergence d’une nouvelle danse qu’elle a promue avec

détermination en Afrique faisant de ce continent un véritable

terreau de la création chorégraphique dans le monde. C’est

la thématique du second trimestre. Salia Sanou et Dorothée

Munyaneza, deux artistes de générations différentes nous

proposent deux œuvres fortes et empreintes de situations

violentes traversées par le continent.

Joëlle Bouvier, Régis Obadia, Philippe Decouflé, Alwin

Nikolais, Dominique Boivin, Rachid Ouramdane, Amala

Dianor : autant d’artistes qui ont fait l’histoire du CNDC

et dont les œuvres irrigueront le dernier trimestre de la

saison. Une occasion à ne pas manquer pour s’imprégner

de l’histoire du CNDC qui est et a toujours été un terreau de

créativité et une plateforme internationale pour la danse.

Pour finir en beauté, des angevins seront invités à investir le

plateau du T900 dans une création choréo-topographique

d’Hervé Robbe qui met à l’honneur le territoire urbain

d’Angers.

Robert Swinston - Directeur artistique du CNDC

Claire Rousier - Directrice adjointe du CNDC

Le 2 octobre 1978, vingt trois stagiaires entament leur formation dans les sous-sols du Théâtre municipal d’Angers. C’est dire

la fragile nouveauté de ce projet, premier établissement de formation supérieure exclusivement dévolu à la danse et dont la

direction est confiée au chorégraphe américain Alwin Nikolais.

Quarante ans plus tard, c’est Robert Swinston, un autre américain, qui tient les rênes du Centre national de danse contemporaine

d’Angers et qui accueillera, à la rentrée prochaine, une nouvelle promotion, la trente-neuvième !

Le CNDC vous propose un temps fort passé aux côtés de Robert Swinston, de ses complices et de ses invités, témoins du

passé ou acteurs actuels de la structure angevine, qui sera une occasion unique de découvrir l’histoire d’un lieu, celle des

projets qui l’ont traversé, de celui qui l’anime aujourd’hui et de participer activement aux festivités qui consacrent les quarante

ans de cet espace de fabrique de la danse exceptionnel où la transmission se fait dans la proximité immédiate de la création.

Retrouvez les spectacles programmés à l'occasion des 40 ans du CNDC de la page 103 à 107.

2 3


SOMMAIRE

SAISON 17/18

THÉÂTRE

MUSIQUE

CIRQUE / INDISCIPLINÉS

ÉCOLE ET FORMATIONS

STADIUM -----------------------------------------------------8

FELLAG ------------------------------------------------------ 17

ILIADE ------------------------------------------------------- 20

ODYSSÉE ----------------------------------------------------21

À NOUS DEUX MAINTENANT ---------------------------- 26

FISHBACH -------------------------------------------------- 18

JULIETTE BINOCHE, ALEXANDRE THARAUD -------- 22

ABRAHAM INC --------------------------------------------- 32

GUILLAUME PERRET ------------------------------------- 42

ROSEMARY STANDLEY, DOM LA NENA ---------------- 70

JOHANN LE GUILLERM -------------------------------------11

TESSERACT ------------------------------------------------ 34

FESTIVAL CIRQUE[S] ------------------------------------- 100

LES OS NOIRS --------------------------------------------- 100

HAPPY ENDINGS ------------------------------------------101

DANS LES PLIS DU PAYSAGE --------------------------- 109

ATELIERS DE FORMATION

ET DE RECHERCHE --------------------------------------- 118

L’ART ET LA MANIÈRE D’INTERVENIR

EN MILIEU SCOLAIRE ------------------------------------- 118

ÉCOLE SUPÉRIEURE / CNDC ---------------------------- 119

MAÎTRES ANCIENS (COMÉDIE) -------------------------- 30

ORFEO ------------------------------------------------------ 36

KERY JAMES ----------------------------------------------- 87

CAMILLE ---------------------------------------------------- 93

PUBLICS

ORPHELINS ------------------------------------------------ 37

L’AVARE ----------------------------------------------------- 44

LA LOI DU MARCHEUR ----------------------------------- 64

FESTEN ----------------------------------------------------- 65

LA FUITE ! ---------------------------------------------------66

JACQUES GAMBLIN / JE PARLE À UN HOMME... -----68

DÉMONS ----------------------------------------------------80

LE BRUIT DES ARBRES QUI TOMBENT------------------81

LES TROIS SŒURS ---------------------------------------- 84

CYRANO ---------------------------------------------------- 85

KERY JAMES / À VIF --------------------------------------86

LA TRAGÉDIE DE MACBETH -----------------------------90

EL BAILE ---------------------------------------------------- 96

GAZ---------------------------------------------------------- 98

CHERCHEZ LA FAUTE ! ---------------------------------- 108

EN FAMILLE

FULMINE-----------------------------------------------------10

DARK CIRCUS-----------------------------------------------19

ANIMAL ANIMAL------------------------------------------- 33

TESSERACT------------------------------------------------ 34

JEANNE ET LA CHAMBRE À AIRS----------------------- 35

WIJ/ZIJ (NOUS/EUX)------------------------------------- 43

FILLES ET SOIE--------------------------------------------- 67

LA CAVERNE------------------------------------------------ 92

WAX --------------------------------------------------------- 94

LE POIDS D’UN FANTÔME-------------------------------- 94

BLANCHE NEIGE OU LA CHUTE DU MUR DE BERLIN -- 95

JE N’AI PAS PEUR ---------------------------------------- 102

SIÈSTE ACOUSTIQUE / BASTIEN LALLEMANT -------99

DANSE

ROBERT SWINSTON--------------------------------- 14 / 40

EUN-ME AHN------------------------------------------------16

HERVÉ ROBBE--------------------------------------- 38 / 112

ROBYN ORLIN---------------------------------------------- 39

MERCE CUNNINGHAM / ROBERT SWINSTON ------- 40

ICI DANSES !------------------------------------------------ 72

SOLI PATRIMONIAUX-------------------------------------- 72

COMPAGNIE 29X27---------------------------------------- 73

AMBRA SENATORE---------------------------------------- 74

COLLECTIF EDA-------------------------------------------- 75

YVANN ALEXANDRE-------------------------------------- 76

VLAM PRODUCTIONS------------------------------------- 77

MICKAËL LE MER------------------------------------------ 78

COMPAGNIE LAMENTO----------------------------------- 79

D.A.D.R CIE-------------------------------------------------- 79

DOROTHÉE MUNYANEZA-------------------------------- 82

SALIA SANOU---------------------------------------------- 83

MATHILDE MONNIER ------------------------------------- 96

AMALA DIANOR ------------------------------------------- 97

40 ANS DU CNDC----------------------------------------- 103

BALLET DU GRAND THÉÂTRE DE GENÈVE----------- 103

RACHID OURAMDANE ----------------------------------- 104

MARCELA SANTANDER CORVALÁN ------------------ 105

NIKOLAIS / BOIVIN / DECOUFLÉ ----------------------- 106

RÉGIS OBADIA -------------------------------------------- 107

FESTIVALS

PANORAMAX----------------------------------------------- 46

LEVITATION FRANCE ------------------------------------- 47

FESTIVAL D ------------------------------------------------- 48

LE BEAU SAMEDI #3 -------------------------------------- 33

LE QUAI FAIT SON CINÉMA ------------------------------ 61

ICI DANSES ! ------------------------------------------------ 72

LE BEAU SAMEDI #4 -------------------------------------- 94

FESTIVAL CIRQUE[S] ------------------------------------- 100

ÉVÉNEMENTS

PANORAMAX ---------------------------------------------- 46

LEVITATION FRANCE ------------------------------------- 47

FESTIVAL D ------------------------------------------------- 48

WEF - WORLD ELECTRONICS FORUM ----------------- 49

ONPL -------------------------------------------------------- 50

LECTURE NICOLE GARCIA -------------------------------- 51

LECTURE ISABELLE ADJANI ----------------------------- 51

LA FABRIQUE ---------------------------------------------- 52

CURIOSITAS ------------------------------------------------ 53

THE SWIMMER -------------------------------------------- 53

RDV DANSE ------------------------------------------------ 54

RDV FORUM ------------------------------------------------ 56

VIVRE LE QUAI --------------------------------------------- 58

CONSERVATOIRE À RAYONNEMENT RÉGIONAL ----- 58

UNIVERSITÉ POPULAIRE D’ANGERS ------------------- 59

MAD INK DAY / CONVENTION DE TATOUAGE---------- 59

ATELIERS DU GOÛT ---------------------------------------60

LE BANQUET -----------------------------------------------60

LES INSTANTS COTEAUX DU LAYON ------------------60

LES PUBLICS ---------------------------------------------- 116

LES SOIRÉES ENFANTS ---------------------------------- 117

L’ACCESSIBILITÉ ------------------------------------------- 117

VOS CONTACTS ------------------------------------------- 117

INFOS

TARIFS ABONNEMENT ET HORS ABONNEMENT ---- 120

RÉSERVATIONS ------------------------------------------- 122

INFOS PRATIQUES ---------------------------------------- 122

SE RESTAURER -------------------------------------------- 123

VENIR AU QUAI -------------------------------------------- 123

LIRE ---------------------------------------------------------- 123

PARTAGER ------------------------------------------------- 123

ÉQUIPES ---------------------------------------------------- 124

PARTENAIRES --------------------------------------------- 125

ENTREPRISES --------------------------------------------- 125

CALENDRIER ----------------------------------------------- 126

RETROUVEZ SUR CHAQUE PAGE SPECTACLE

les rencontres avec les équipes artistiques à

l’issue des représentations

les accueils personnalisés et/ou spectacles en

audiodescription

les spectacles proposés en LSF

les spectacles naturellement accessibles au

public sourd ou malentendant

les spectacles sur-titrés en français

les soirées enfants

4 5


MOHAMED EL KHATIB [AUTEUR, CONCEPTEUR, METTEUR EN SCÈNE]

FRED HOCKÉ [CONCEPTEUR, RÉALISATEUR]

EN SEPTEMBRE AU QUAI

STADIUM

LES SUPPORTERS DU RC LENS

HIPPODROME DE DOUAI

© OLIVIER MARTY


JE 21

SEPT

20:00

VE 22

SEPT

20:00

T900

2H

RETROUVEZ L'ENTRETIEN DE MOHAMED EL KHATIB DANS LA REVUE DIVAGUE#2 / EN ÉCHO À STADIUM : CULTURE FOOT (P. 56) ET FABRIQUE #14 (P.52)

THÉÂTRE

STADIUM

MOHAMED EL KHATIB

FRED HOCKÉ

Le football pour culture. Un monde en portraits

et en histoires. Et sur scène, une cinquantaine

de supporters du club de Lens. Grand Prix de

Littérature Dramatique 2016, Mohamed El Khatib

travaille depuis deux ans sur un projet, Stadium,

réunissant dans une même salle les supporters du

RC Club de Lens et les aficionados de théâtre…

On dit des supporters du RC Lens, qu’ils sont le meilleur

public de France. Ce titre honorifique, historiquement

vérifié pour des raisons évidentes d’amour inconditionnel,

a incité Mohamed El Khatib à organiser une rencontre

inédite : confronter le public du théâtre au meilleur public

de France. Une expérience esthétique et politique avec

cinquante-trois supporters du club lensois. Sur scène se

dresse une tribune, face à la salle, comme une assemblée,

une agora. Dans un face à face bienveillant et joyeux, deux

visions du monde vont s’attacher l’une à l’autre, tisser des

correspondances, raconter le monde tel qu’il est, dans

toute sa diversité. Car contrairement aux idées reçues et

très largement répandues, les supporters d’un grand club

de football ne sont pas un bloc univoque, mais recouvrent

une large palette d’identités unies par une même passion

et un goût prononcé pour la fraternité. « Comme dans tous

mes spectacles le point de départ est toujours intime. Ce

spectacle est un clin d’œil à mon père. Comme tous les

Marocains il est un fervent supporter. Quoiqu’il fasse, il

arrête tout quand il y a un match, c’est un rituel. J’ai voulu

rendre compte de cette passion. Une passion qui est très

largement partagée et qui est pour moi une des pratiques

les plus démocratiques qui soient. »

S’il est devenu aujourd’hui auteur et metteur en scène, Mohamed

El Khatib a baigné dans la culture du foot, à laquelle

il rend hommage aujourd’hui, réconciliant deux parties de

lui-même pouvant sembler incompatibles. Il a d’ailleurs

beaucoup pratiqué, jusqu’à pouvoir devenir professionnel

si une mauvaise blessure ne l’en avait empêché.

« Ce qui se passe dans la tribune du Bollaert à Lens, et que je

veux partager sur scène, il faut le vivre. Il faut voir un match

dans la tribune Marek, la tribune mythique, la plus populaire.

On a la chair de poule, il n’y a pas beaucoup d’endroits aussi

festifs où l’on éprouve ces sensations-là, fruits d’une énergie

collective débordante mais aussi un des derniers endroits où

il y a un lien social qui n’est pas délité. »

C’est un nouveau lien social, artistique et culturel que Mohamed

El Khatib tisse et invente en créant cette joyeuse confrontation

inédite entre le théâtre et le football, deux lieux fondamentaux

de notre culture. Des lieux de passion, d’échange et de partage.

Des lieux aussi où la parole est libre et exprime toutes les

sensibilités de la société.

TEXTE MOHAMED EL KHATIB

CONCEPTION ET RÉALISATION

MOHAMED EL KHATIB ET FRED HOCKÉ

COLLECTIF ZIRLIB

COLLABORATION ARTISTIQUE VIOLAINE DE CAZENOVE ET ÉRIC

DOMENEGHETTY. ASSISTANTE DE PROJET CORALINE CAUCHI.

SCÉNOGRAPHIE, LUMIÈRE, VIDÉO FRED HOCKÉ. ENVIRONNEMENT SONORE

ARNAUD LÉGER. RÉGIE GÉNÉRALE LÉOPOLD FREY. UNE PRODUCTION DU

COLLECTIF ZIRLIB. AVEC LE SOUTIEN DE LA FONDATION D’ENTREPRISE

HERMÈS DANS LE CADRE DE SON PROGRAMME NEW SETTINGS. EN

COPRODUCTION AVEC LE CENTRE DRAMATIQUE NATIONAL DE TOURS - THÉÂTRE OLYMPIA,

TANDEM, DOUAI-ARRAS - SCÈNE NATIONALE, LE FESTIVAL D’AUTOMNE À PARIS, LE THÉÂTRE

DE LA VILLE - PARIS, LA COLLINE - THÉÂTRE NATIONAL, CHÂTEAUVALLON - SCÈNE NATIONALE,

LE GRAND T - NANTES, LE TNB - THÉÂTRE NATIONAL DE BRETAGNE, THÉÂTRE DU BEAUVAISIS,

LES SCÈNES DU GOLFE - VANNES ET LA SCÈNE - MUSÉE DU LOUVRE-LENS. ACCUEILS EN

RÉSIDENCES LA VILLE DE GRENAY ET LE QUAI CDN ANGERS PAYS DE LA LOIRE. LE COLLECTIF

ZIRLIB EST CONVENTIONNÉ PAR LE MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION -

DRAC CENTRE-VAL DE LOIRE, PORTÉ PAR LA RÉGION CENTRE-VAL DE LOIRE ET SOUTENU PAR

LA VILLE D’ORLÉANS. MOHAMED EL KHATIB EST ARTISTE ASSOCIÉ AU CENTRE DRAMATIQUE

NATIONAL DE TOURS – THÉÂTRE OLYMPIA, AU THÉÂTRE DE LA VILLE – PARIS ET AU TNB -

THÉÂTRE NATIONAL DE BRETAGNE.

© JOHANNE LAMOULÈRES

© FRED HOCKÉ

8 9


MA 26

SEPT

19:00

ME 27

SEPT

19:00

T400 1H

COPRODUCTION

+ 7 ANS

LE QUAI CDN

REPRÉSENTATIONS SCOLAIRES : MA 26 SEPT 14:30, ME 27 SEPT 10:00, JE 28 SEPT 10:00, 14:30

FULMINE

CHARLOTTE BLIN

THÉÂTRE /

THÉÂTRE

D'OBJETS

VE 29

SEPT

20:00

T900

1H20

CONFÉRENCE

SPECTACLE

JOHANN LE GUILLERM

LE PAS GRAND CHOSE

Dans cette nouvelle création, Charlotte Blin

désire partager avec les jeunes spectateurs

une méditation sur la colère, prenant pour

cadre la fameuse Guerre de Troie. L’occasion

de découvrir ou redécouvrir nombre de ses

héros mythologiques et d’explorer avec eux

les méandres de cette émotion universelle et

tapageuse.

Sur le plateau, le climat général est orageux. Les deux

interprètes, à la fois acteurs et manipulateurs d’objets,

esquissent une suite de portraits en étant tour à tour

narrateurs ou protagonistes. Les mots se mêlent aux

gestes et aux langages corporels, aux images et aux

manipulations d’objets pour faire surgir et résonner une

rage toute métaphorique et poétique. La colère monte,

à la fois dynamisante et jouissive, courageuse ou lâche,

amère ou ratée.

S’inspirant librement de traductions de textes antiques,

Charlotte Blin s’amuse, dans cette réécriture chorale

du fameux mythe, à mettre en avant le processus de

réaction en chaîne qui caractérise l’épopée troyenne.

La pomme d’or lancée par la déesse Eris, fille de Zeus,

intervient comme un pavé jeté dans la mare de toutes les

convoitises. Les répercussions sont multiples, de plus

en plus nombreuses et de plus en plus rapides, jusqu’à

l’issue guerrière que l’on connaît. Qu’est-ce qui peut

mobiliser des milliers de personnes prêtes à en découdre

jusqu’à la mort ? Une pomme.

Un spectacle qui intervient comme un pied-de-nez au

« monde en crise » qui est le nôtre et dans lequel ces

colères de théâtre viennent joyeusement résonner avec

la propre vie des enfants ou adultes spectateurs.

TEXTE ET MISE EN SCÈNE CHARLOTTE BLIN

COLLECTIF AÏE AÏE AÏE

INTERPRÉTATION ESTELLE BAUSSIER ET CAROL CADILHAC. SCÉNOGRAPHIE

JULIEN MELLANO ET CHARLOTTE BLIN. CRÉATION MUSICALE OLIVIER

MELLANO. CRÉATION LUMIÈRE ET RÉGIE LUCILLE IOSUB. PRODUCTION

COLLECTIF AÏE AÏE AÏE – RENNES. COPRODUCTIONS LE QUAI CENTRE DRAMATIQUE

NATIONAL ANGERS PAYS DE LA LOIRE ; LILLICO, RENNES ; THÉÂTRE DE POCHE, HÉDÉ.

SOUTIENS : LE CREA - FESTIVAL MOMIX, KINGERSHEIM; CENTRE ATHÉNA - FESTIVAL

MÉLISCÈNE, AURAY ; PADLOBA / ANNABELLE SERGENT, COMPAGNIE CONVENTIONNÉE.

REMERCIEMENT : LE MOUFFETARD, THÉÂTRE DES ARTS DE LA MARIONNETTE À PARIS.

LE COLLECTIF AÏE AÏE AÏE REÇOIT LES SOUTIENS DU MINISTÈRE DE LA CULTURE / DRAC

BRETAGNE (AIDE À LA CRÉATION), LE CONSEIL RÉGIONAL DE BRETAGNE, LE CONSEIL

DÉPARTEMENTAL D’ILLE-ET-VILAINE, RENNES MÉTROPOLE ET LA VILLE DE RENNES.

Après l’extraordinaire Secret (temps 2) présenté

au Quai lors de l’édition 2014 du Festival Cirque[s],

Johann Le Guillerm, circassien-chercheur horsnorme,

est de retour à Angers avec un spectacleconférence

aussi logique que loufoque. Une

« tentative pataphysique ludique » autour du vide.

Johann Le Guillerm vient du cirque oui, mais un cirque

bien à lui où il réinvente tout, se confronte à la matière

qu’il explore et défie. Pionnier des recherches en piste,

n’importe quel objet lui est source d’étonnement et sujet

d’étude au sein de sa « science de l’idiot ». Son projet

fou nommé Attraction se décline en plusieurs formes

spectaculaires et poétiques : spectacles, performances,

expositions, sculptures… pour une recherche tous

azimuts sur le mouvement, les points de vue, le temps,

le monde comme matière. Il ne manquait que la parole

au monde imaginaire de notre Buster Keaton d’ordinaire

mutique. Gageure pour un circassien que Le pas grandchose

relève avec cette insolite et géniale proposition

de cirque mental. Afin de faire le tour du monde matière,

Johann Le Guillerm y propose de partir du pas grandchose,

ou plutôt du rien, du zéro, d’explorer un tour

du vide. Comment recréer le monde à partir du point

minimal, du point zéro ? Et, quand Johann Le Guillerm

dialogue avec ce point, l’aventure prend des tours

extrêmement inattendus… D’affirmations au pied de

la lettre en élucubrations ahurissantes, le burlesque

conférencier teste, démontre, déduit, livre à vue le fruit de

ses expérimentations aussi hasardeuses et saugrenues

qu’essentielles et vertigineuses. Cette conférencespectacle

fait alors jaillir une vision du monde qui met nos

logiques en déroute, perturbe les fausses évidences. On

est saisi de vertige, le déséquilibre menace, le tourbillon

est permanent. Ce n’est pas rien.

CONCEPTION, MISE EN SCÈNE

ET INTERPRÉTATION JOHANN LE GUILLERM

CRÉATION LUMIÈRE ANNE DUTOYA. RÉGIE LUMIÈRE FLORA HECQUET. RÉGIE

VIDÉO DAVID DUBOST. CRÉATION SONORE ALEXANDRE PIQUES. VIDÉO

GRAPHISTE CHRISTOPHE RANNOU. COSTUME ANAÏS ABEL. FABRICATION ET

CONSTRUCTION SYLVAIN OHL. DÉCO ALEXANDRA BOUCAN. PRODUCTION

CIRQUE ICI. COPRODUCTION 2 PÔLES CIRQUE EN NORMANDIE - LA BRÈCHE À

CHERBOURG – CIRQUE-THÉÂTRE D’ELBEUF/ AGORA - SCÈNE CONVENTIONNÉE DE

BOULAZAC PÔLE NATIONAL DES ARTS DU CIRQUE / ARCHAOS - PÔLE NATIONAL DES

ARTS DU CIRQUE MÉDITERRANÉE / LE GRAND T - THÉÂTRE DE LOIRE ATLANTIQUE / LE

MONFORT PARIS / TANDEM SCÈNE NATIONALE / THÉÂTRE DE L’AGORA - SCÈNE NATIONALE

D’EVRY ET DE L’ESSONNE / LES TREIZE ARCHES - SCÈNE CONVENTIONNÉE DE BRIVE / LE

VOLCAN – SCÈNE NATIONALE DU HAVRE / CREAC – LA CITÉ CIRQUE DE BÈGLES. JOHANN LE

GUILLERM A ÉTÉ ACCUEILLI EN RÉSIDENCE D’ÉCRITURE AU MONASTÈRE DE SAORGE DANS

LE CADRE DE L’OPÉRATION « MONUMENTS EN MOUVEMENT » DU CENTRE DES MONUMENTS

NATIONAUX. RÉSIDENCES DE CRÉATION THÉÂTRE DE L’AGORA - SCÈNE NATIONALE D’EVRY

ET DE L’ESSONNE, LE CHANNEL - SCÈNE NATIONALE DE CALAIS, COMÉDIE DE CAEN - CDN

DE NORMANDIE, 2 PÔLES CIRQUE EN NORMANDIE - LA BRÈCHE À CHERBOURG – CIRQUE-

THÉÂTRE D’ELBEUF. AVEC LE SOUTIEN DU CONSEIL DÉPARTEMENT DE L’ESSONNE. LA

COMPAGNIE EST SUBVENTIONNÉE PAR LE MINISTÈRE DE LA CULTURE (DGCA ET DRAC ILE-

DE-FRANCE), LA RÉGION ILE-DE-FRANCE, LA VILLE DE PARIS ET L’INSTITUT FRANÇAIS /VILLE

DE PARIS.

© COLLECTIF AÏE AÏE AÏE

© JOANNE AZOUBEL

10 11


AGNÈS THURNAUER [SCÉNOGRAPHE], ELISSA CASSINI [VIOLONISTE]

ROBERT SWINSTON [CHORÉGRAPHE]

EN CRÉATION EN OCTOBRE AU CNDC

MOVING NUMBERS

BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCE - PARIS

© OLIVIER MARTY


ME 4

OCT

20:00

JE 5

OCT

20:00

VE 6

OCT

20:00

T400

50’

PRODUCTION CNDC

DANSE

ROBERT

MOVING

SWINSTON

NUMBERS

Dans cette nouvelle création de Robert Swinston,

la question de la place des femmes dans la création

contemporaine, et plus largement dans la société

actuelle, est abordée. Danse, musique et arts

plastiques dialoguent ensemble pour ce manifeste

en mouvement.

Statistique : Ensemble de données d’observation relatives

à un groupe d’individus.

Ensemble des données numériques concernant un

phénomène quelconque et dont on tire certaines

conclusions. (dictionnaire Larousse)

La statistique est l’étude de la collecte de données, leur

analyse, leur traitement, l’interprétation des résultats et leur

présentation afin de rendre les données compréhensibles

par tous. (Wikipédia)

Danser pour faire bouger les chiffres qui disent la condition

des femmes dans le monde. Voir se dessiner au travers des

statistiques qui s’affichent et scandent la chorégraphie, une

cartographie des zones d’injustice, ces aires de combat où

il est urgent d’agir pour établir une égalité et un respect.

Moving Numbers place la danse comme acte de résistance :

bougeant sous l’effigie de ces chiffres qui arrivent comme

autant de verdicts, les danseuses énoncent et dénoncent

un état des lieux qu’elles mettent en mouvement. Danser

pour aller contre la passivité : dire, déplacer et éviter que

ne se figent ces statistiques indignes.

CHORÉGRAPHIE ROBERT SWINSTON

SCÉNOGRAPHIE AGNÈS THURNAUER

VIOLON SOLO ELISSA CASSINI. INTERPRÉTATION ANNA CHIRESCU, HARUKA

MIYAMOTO, CATARINA PERNAO. MUSIQUE JEAN-SÉBASTIEN BACH, KAIJA

SAARIAHO. LUMIÈRES BENJAMIN AYMARD. PRODUCTION CNDC – ANGERS.

14 15


MA 10

OCT

20:00

T900

1H15

CNDC

DANSE

JE 12

OCT

20:00

VE 13

OCT

20:00

SA 14

OCT

18:00

T900

1H30

THÉÂTRE

EUN-ME AHN

LET ME CHANGE YOUR NAME

FELLAG

BLED RUNNER

Let Me Change Your Name explore la thématique

du genre dans un spectacle marqué par le

mélange et la dissonance. Avec cet élan pop

qui la caractérise, Eun-Me Ahn crée une pièce

où la vibration colorée se cale sur le rythme de

la danse, comme pour en intensifier l’irrésistible

dynamique.

Let Me Change Your Name.

Laisse-moi changer ton nom…

Avec ce titre, comme une invitation, la Sud-Coréenne

Eun-Me Ahn aborde dans cette pièce emblématique de

son répertoire la question de l’identité et de la place de

l’individu dans nos sociétés contemporaines en jouant

sur la répétition et les contrastes.

Entre pénombres et lumières acidulées, costumes noir

set blancs et couleurs éclatantes, à mi-chemin entre rite

chamanique et podium de fashion show, entre gravité

et humour, le mouvement s’impose, répétitif, parfois

hypnotique jusqu’à la transe. Dans un rythme effréné, les

neuf interprètes, dont Eun-Me Ahn herself, échangent

leurs costumes et changent de peau, changent de

genre. Ils dansent jusqu’à l’oubli de soi pour ensemble

ne former qu’un seul corps. Ils s’effacent, se fondent

dans le groupe mais pourtant, ils sont bien là avec leur

personnalité et l’affirment avec force.

Peut-être ont-ils changé de nom… Peut-être pas…

Et vous, laisserez-vous Eun-Me Ahn changer votre nom ?

CHORÉGRAPHIE

ET DIRECTION ARTISTIQUE EUN-ME AHN

MUSIQUE YOUNG-GYU JANG. COSTUMES ET SCÉNOGRAPHIE EUN-ME AHN

LUMIÈRES ANDRE SCHULZ. INTERPRÉTATION EUN-ME AHN, JIHYE HA,

YOUNGMIN JUNG, HYEKYOUNG KIM, KYUNGMIN KIM, MYUNGIJN GONG,

JAEYUN LEE, HYUNWOO NAM, SIHAN PARK, YEJI YI. PRODUCTION EUN-

ME AHN COMPANY. AVEC LE SOUTIEN DU KOREA ARTS MANAGEMENT

SERVICE – CENTER STAGE KOREA.

Dans un florilège brûlant d’actualité de ses

spectacles passés, Fellag rit de tous les tabous,

rit de tous les clichés qui opposent les Français

aux Algériens, l’Orient à l’Occident. Il exorcise

les sujets qui font mal à notre mémoire et à notre

présent communs, avec tendresse et humour.

C’est à un réjouissant voyage à travers ses œuvres

précédentes que Fellag nous invite. L’artiste humoriste

en a cueilli les sujets les plus marquants et signifiants

qui nourrissent ou pourrissent l’imaginaire frénétique

des deux sociétés française et algérienne pour les

réinventer à l’aune de son regard d’aujourd’hui. Fellag

signe des portraits hilarants de ses compatriotes,

dépeint la société algérienne sans complaisance. En

1996, il s’installe en France, qui fait un triomphe à

Djurdjurassique Bled, puis à Un bateau pour l’Australie,

au Dernier chameau (accueilli par le CDN d’Angers au

Grand Théâtre en 2006), à Tous les Algériens sont des

mécaniciens, ou à son Petits chocs des civilisations (au

THV de Saint-Barthélemy-d’Anjou en 2015). Il reconstitue

le parcours d’un gamin de la Kabylie, où il est né dans

les années 50, jusqu’à son arrivée à Marseille, en 1995.

Pour Fellag il s’agit de « parler de façon décomplexée

pour laver le mauvais sang qui en irrigue les veines ».

Entre ces deux mondes, les relations restent délicates,

tendues. Seul l’humour de Fellag parvient à les caresser

sans se brûler les doigts. L’artiste porte un regard dénué

de tout manichéisme, à la fois incisif et plein d’humanité

sur ses concitoyens et sur nous, les Français, concluant

dans un sourire : « Vous avez raté votre colonisation, on a

raté notre indépendance. On est quitte. » Une manière de

nous inciter à rire les uns avec les autres et non les uns

contre les autres. Ces retrouvailles heureuses de deux

publics qui dialoguent à travers des histoires poussées

aux extrêmes de leur absurdité font de ce spectacle une

indispensable prophétie, émouvante et caustique.

DE ET AVEC FELLAG

MISE EN SCÈNE MARIANNE ÉPIN

LUMIÈRES PASCAL NOËL, SON CHRISTOPHE SECHET, VIDÉO QUENTIN

VIGIER, DESSIN À LA PLUME ET AQUARELLE SLIMANE, RÉGIE FRÉDÉRIC

WARNANT ET MANU LABORDE, COSTUMES EYMERIC FRANÇOIS. PHOTOS

DENIS ROUVRE, CHRISTOPHE VOOTZ, CHARLOTTE SPILLEMAECKER.

PRODUCTION ARTS & SPECTACLES PRODUCTION. AVEC LE SOUTIEN DE L’ESPACE

DES ARTS – SCÈNE NATIONALE CHALON-SUR-SAÔNE, LE PÔLE CULTUREL D’ALFORTVILLE, LE

THÉÂTRE ARMANDE BÉJART D’ASNIÈRES SUR SEINE, LA MCNA DE NEVERS. UN SPECTACLE

FRANCE INTER.

© EUNJI PARK

© DENIS ROUVRE

16 17


JE 12

OCT

20:00

T400 / CONCERT DEBOUT

1H10

FISHBACH

À TA MERCI

MUSIQUE

MA 17

OCT

19:00

ME 18

OCT

14:30

T900 55’

+ 8 ANS

REPRÉSENTATIONS SCOLAIRES : MA 17 OCT 14:30, ME 18 OCT 10:00

DARK CIRCUS

STEREOPTIK

DESSIN

THÉÂTRE

D'OBJETS

MUSIQUE

Un voile étrange et hypnotique recouvre la pop

80’s de Fishbach. La jeune artiste à la voix grave

et envoûtante nous invite à un fascinant retour

vers le futur ! Sur scène, sa présence magnétique

et l’intensité de ses compositions enivrent.

Victorieuse aux Inouïs du Printemps de Bourges, lauréate

du Fair, chargée par les Transmusicales de Rennes de

leur création annuelle… Fishbach est partout, et partout

elle trouble. Il faut bien avouer que la jeune musicienne

séduit par l’étrange halo qui entoure sa musique. On

est d’abord happé par la familiarité de sonorités 80’s

qui progressivement révèlent une œuvre plus singulière

qu’il ne semble en surface. Il faut bien le reconnaître,

aux premières notes on se surprend à penser à

Catherine Ringer ou encore Niagara, mais rapidement

ces références trop faciles s’effacent. Car si la pop de

Fishbach est redoutablement efficace, elle n’en est pas

moins sinueuse et surprenante, échappant ainsi aux

classifications rapides. « Je ne sais pas ce qui est le bon

et le mauvais goût, avoue-t-elle. J’aime être à la limite

dans la justesse de la voix, dans les sons de synthé, dans

le sens des textes. » On ne sait où se situe cette limite,

mais on se réjouit qu’elle l’ait franchie.

CORÉALISATION LE QUAI CENTRE DRAMATIQUE NATIONAL ANGERS PAYS DE

LA LOIRE ET ASTÉRIOS SPECTACLE. LABEL LES DISQUES ENTREPRISE, A+LSO

L’histoire des ratés et pataquès de ce cirque pas

comme les autres, où les catastrophes se suivent

comme les numéros s’enchaînent, est sublimée

par un univers visuel et musical unique qui rivalise

d’inventivité, d’humour et de poésie.

« Venez nombreux, devenez malheureux ». C’est le drôle

de slogan répété à l’envi par un Monsieur Loyal qui

semble porter tout le malheur du monde sur ses épaules.

Pourtant, les habitants de la ville où s’est installé le cirque

se pressent sous le chapiteau. Les numéros auxquels ils

vont assister vont s’avérer plus tragiques les uns que les

autres… Rien ne se passe comme il le faudrait pour le

trapéziste, l’homme-canon ou le dompteur…

Cette histoire originale écrite par PEF, l’auteur du

fameux Prince de Motordu, est mise en image et en

musique de façon bluffante par Jean-Baptiste Maillet et

Romain Bermond, simultanément dessinateurs, multiinstrumentistes,

projectionnistes ou accessoiristes.

Tout est réalisé à vue avec des moyens traditionnels

– feutre, fusain, peinture, encre, craie, sable… – et

la magie visuelle est portée à son comble, en totale

synchronisation avec la musique jouée en live.

Et si le noir et blanc prédomine, l’arrivée accidentelle

de la couleur, provoquée par un jongleur maladroit,

viendra renverser la fatale destinée de ce Dark Circus.

Le pari est réussi : de ce film construit sous les yeux des

spectateurs naît l’émerveillement, à l’instar des cirques

d’hier et d’aujourd’hui.

CRÉÉ ET INTERPRÉTÉ PAR ROMAIN

BERMOND ET JEAN-BAPTISTE MAILLET

D’APRÈS UNE HISTOIRE ORIGINALE DE PEF

REGARD EXTÉRIEUR FRÉDÉRIC MAURIN, RÉGIE GÉNÉRALE ARNAUD VIALA

EN ALTERNANCE AVEC FRANK JAMOND. PRODUCTION ET ADMINISTRATION

KARINE BRANCHELOT ET LISA LESCOEUR. PRODUCTION STEREOPTIK.

COPRODUCTION L’HECTARE SCÈNE CONVENTIONNÉE DE VENDÔME, THÉÂTRE JEAN ARP

SCÈNE CONVENTIONNÉE DE CLAMART, THÉÂTRE LE PASSAGE SCÈNE CONVENTIONNÉE

DE FÉCAMP, THÉÂTRE EPIDAURE DE BOULOIRE – CIE JAMAIS 203. SOUTIENS THÉÂTRE DE

L’AGORA SCÈNE NATIONALE D’EVRY ET DE L’ESSONNE, L’ECHALIER/SAINT-AGIL, THÉÂTRE

PARIS VILLETTE, MJC MONT-MESLY MADELEINE REBÉRIOUX/CRÉTEIL. STEREOPTIK EST

SOUTENUE PAR LE MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION/ DRAC CENTRE-

VAL DE LOIRE ET LA RÉGION CENTRE-VAL DE LOIRE.

© YANN MORRISON

© JM BENSENVAL

18 19


LU 16

OCT

20:00

ME 18

OCT

20:00

T400

1H30

THÉÂTRE

MA 17

OCT

20:00

JE 19

OCT

20:00

T400

1H30

THÉÂTRE

ILIADE

HOMÈRE /

ODYSSÉE

PAULINE BAYLE

Six jeunes artistes à l’énergie torrentielle racontent

tout L’Iliade et L’Odyssée ! Plongeant avec fougue

dans l’imaginaire d’Homère, ils font entendre

l’œuvre la plus ancienne du monde, un chant de

fureur et de tendresse. Deux spectacles d’une force

épique vivifiante.

Iliade est le récit de six jours et six nuits d’une guerre qui

n’en finit pas et dure depuis plus de neuf ans entre Grecs

et Troyens. Le récit des combats est mêlé aux destins des

héros mythologiques. Parce qu’Agamemnon l’a humilié

devant tous ses compagnons, Achille a décidé de se

retirer du combat. Privés de leur vaillant guerrier, les Grecs

vacillent tandis que les Troyens reprennent courage...

Comment gagner la guerre sans Achille ? L’œuvre est

un brutal condensé d’humanité. Affrontant avec fureur

et fluidité le défi intrépide d’adapter ce monument de

la littérature mondiale, Pauline Bayle et ses camarades

de jeu s’affranchissent des conventions opposant

hommes et femmes, lâches et hardis pour retrouver ce

geste bouleversant d’humanité. Dans une épure, d’une

simplicité remarquable, le spectacle parvient à restituer la

multiplicité des registres de l’œuvre originale. Les scènes

de combat n’en sont que plus sanglantes, les personnages

déchirants et tragiques, l’anthropomorphisme des dieux

grecs impertinemment vaudevillesque… Oui, il y a bien

une part de comédie dans L’Iliade mise ici en exergue de

façon savoureuse. Le spectacle qui a remporté le Prix des

Lycéens du Festival Impatience en 2016, est un témoignage

percutant du talent d’une génération d’artistes de moins de

trente ans qui insuffle au théâtre une dose d’énergie et de

folie et transmet avec brio la poésie homérique à un public

tant adulte qu’adolescent.

D’APRÈS HOMÈRE

ADAPTATION, MISE EN SCÈNE PAULINE BAYLE

COMPAGNIE À TIRE-D’AILE. AVEC CHARLOTTE VAN BERVESSELÈS, FLORENT

DORIN, VIKTORIA KOZLOVA, ALEX FONDJA ET YAN TASSIN. SCÉNOGRAPHIE

CAMILLE DUCHEMIN. LUMIÈRES PASCAL NOËL. COSTUMES CAMILLE AÏT.

COPRODUCTION COMPAGNIE À TIRE-D’AILE, LE THÉÂTRE DE BELLEVILLE ET LABEL SAISON.

AVEC LA PARTICIPATION ARTISTIQUE DU JEUNE THÉÂTRE NATIONAL. AVEC LE SOUTIEN DU

PLATEAU 31 – FABRIQUE DE CULTURE DE GENTILLY, DU SHAKIRAIL ET DE L’ASSOCIATION RUE DU

CONSERVATOIRE – ÉLÈVES ET ANCIENS ÉLÈVES DU CNSAD.

Suite du diptyque homérique et audacieux de

la compagnie À Tire-d’aile avec l’adaptation

de L’Odyssée. Épopée unique qui relate non

plus les combats devant Troie mais le sinueux

et rocambolesque retour d’Ulysse et de ses

compagnons vers leur patrie. À l’instar de l’intrépide

et fluide Iliade, cette Odyssée est portée par un élan

vital lumineux.

La guerre de Troie est finie. Dernier héros grec à chercher

le chemin du retour, Ulysse entreprend une longue

traversée périlleuse pour atteindre son île d’Ithaque, et

y retrouver son épouse Pénélope et son fils Télémaque.

Après dix années de guerre à forger sa valeur dans le fer

et la douleur, comment retrouver sa place dans le monde

que les épreuves de la guerre et l’absence ont défait ?

Tandis que L’Iliade met en scène les différents aspects de

la force à travers la figure d’Achille, L’Odyssée déploie les

multiples visages de la ruse à travers Ulysse, un héros qui

ne brillera jamais tant par sa gloire que par sa capacité à

s’en sortir. Un homme ambivalent et fragile dont l’objectif

n’est pas de mourir en héros mais simplement de rester

en vie et de retrouver les siens. Pauline Bayle et ses

comédiens offrent, à travers le récit des errances d’Ulysse,

un portrait percutant d’un être humain par excellence,

fait d’ambivalences, de creux et de contradictions. Cet

anti-héros avant l’heure, soumis aux vents contraires

du destin, interroge la relation au danger et au monde.

Le spectacle relève le défi de raconter toute l’œuvre en

une version d’une heure trente avec un soin particulier à

s’adresser à tous les publics. Sur scène, ils sont cinq pour

quinze rôles à jouer délibérément avec les conventions

théâtrales, déconstruire les archétypes, rendre vivifiantes

nombre de métaphores visuelles et parvenir à dégager

efficacement la substantifique moelle du mythe. Un théâtre

particulièrement surprenant et généreux.

D’APRÈS HOMÈRE

ADAPTATION, MISE EN SCÈNE PAULINE BAYLE

COMPAGNIE À TIRE-D’AILE. AVEC CHARLOTTE VAN BERVESSELÈS, FLORENT

DORIN, ALEX FONDJA, VIKTORIA KOZLOVA ET YAN TASSIN. ASSISTANTE À

LA MISE EN SCÈNE ISABELLE ANTOINE. SCÉNOGRAPHIE PAULINE BAYLE.

ASSISTANTE SCÉNOGRAPHIE LORINE BARON. LUMIÈRES PASCAL NOËL.

COSTUMES CAMILLE AÏT. COPRODUCTION COMPAGNIE À TIRE-D’AILE, MC2: GRENOBLE,

SCÈNE NATIONALE D’ALBI, LA COURSIVE - SCÈNE NATIONALE - LA ROCHELLE, TPA – THÉÂTRE

SORANO, TDC - THÉÂTRE DE CHARTRES. AVEC LE SOUTIEN DU MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE

LA COMMUNICATION / DRAC ILE-DE-FRANCE.

© PAULINE LEGOFF

© PAULINE LEGOFF

20 21


DI 22

OCT

17:00

T900

1H20

MUSIQUE

JULIETTE BINOCHE

VAILLE QUE VIVRE

ALEXANDRE THARAUD

(BARBARA)

Il faut du talent et de la pudeur pour célébrer l’œuvre

de Barbara, le personnage. Juliette Binoche et

Alexandre Tharaud n’en manquent pas. Ils nous

invitent à une visite intime des mots et des notes de

La Dame en noir.

Juliette Binoche et Alexandre Tharaud ont en commun un

lien profond, intime, avec Barbara, avec ses chansons,

qui les ont accompagnés tout au long de leur vie. Comme

deux orphelins, ils décident aujourd’hui de questionner

son absence en convoquant son œuvre. Séparer les mots

et les notes pour mieux faire résonner chacun d’eux.

Juliette Binoche prêtera sa voix à une sélection de textes.

Alexandre Tharaud fera résonner toute la richesse des

arrangements de la grande artiste.

Barbara nous quittait il y a vingt ans, laissant derrière

elle une œuvre puissante, profonde, à l’image de L’aigle

noir ou Nantes, dont la charge émotionnelle reste intacte

aujourd’hui. Difficile, donc, de rendre hommage à La Dame

en noir tant sa présence magnétique transcende ses

chansons.

Juliette Binoche et Alexandre Tharaud ont choisi la pudeur

pour aborder cette œuvre qui les bouleverse. Dans un

dispositif simple et intimiste, les deux artistes se répondent

en toute simplicité, semblent parler à cette absence, des

mots dits, des notes en apesanteur et le temps suspendu.

AVEC JULIETTE BINOCHE ET ALEXANDRE THARAUD. TEXTES BARBARA.

COLLABORATION ARTISTIQUE VINCENT HUGUET ET CHRIS GANDOIS. MISE EN

LUMIÈRE ÉRIC SOYER. PRODUCTION LES VISITEURS DU SOIR. AVEC L’AIDE DE

L’ONDE THÉÂTRE - CENTRE D’ART DE VÉLIZY-VILLACOUBLAY. AVEC L’AIMABLE

PARTICIPATION DE YAMAHA MUSIC EUROPE.

© MARCO BORGGRÈVE / ANGELO CRICCHI

22

23


CLÉMENTINE BAERT, JONATHAN DRILLET, DIMITRI DORÉ [COMÉDIENS]

JONATHAN CAPDEVIELLE

EN CRÉATION EN NOVEMBRE AU QUAI

À NOUS DEUX MAINTENANT

CATHÉDRALE NOTRE-DAME DE CRÉTEIL

© OLIVIER MARTY


LU 6

NOV

20:00

MA 7

NOV

20:00

ME 8

NOV

21:00

ET

ME 23

MAI

20:00

JE 24

MAI

20:00

VE 25

MAI

20:00

SCÈNE DE RÉPÉTITION DURÉE ESTIMÉE 2H

ME 8 NOV 21:00 : POSSIBILITÉ D’ASSISTER EN AMONT AU SPECTACLE

MAÎTRES ANCIENS (COMÉDIE) À 19:00 (P.30)

COPRODUCTION LE QUAI CDN

THÉÂTRE

À NOUS DEUX

GEORGES BERNANOS

MAINTENANT

JONATHAN CAPDEVIELLE

Pour sa nouvelle création Jonathan Capdevielle,

artiste associé au Quai, adapte Un crime, roman

policier du grand Georges Bernanos, plus connu

comme l’auteur de Sous le soleil de Satan ou le

Journal d’un curé de campagne. En le rebaptisant

À nous deux maintenant, il continue à brouiller les

frontières entre la réalité et la fiction, et poursuit

un travail déjà mené dans Saga et Adishatz/Adieu.

Natif des Pyrénées, Jonathan Capdevielle a grandi dans

un petit village près de Lourdes. Dans toutes ses créations

qui s’articulent autour de l’autofiction, l’acteur-metteur

en scène aime convoquer ses souvenirs d’enfance et

d’adolescence. Un terreau fécond sur lequel il bâtit

une œuvre autobiographique dans laquelle la parole

populaire, les troubles identitaires et les métamorphoses

ont la part belle.

Ainsi, Jonathan Capdevielle travaille sur des sujets qui lui

sont chers. La quête de l’identité, la fascination du pouvoir,

la confusion des genres et les détournements de l’ordre

moral établi. Jonathan Capdevielle joue des troubles de

la représentation entre réalisme et exaltation et invente un

théâtre tragique où l’humour noir et la dissimulation des

sentiments trouvent écho dans l’imaginaire de l’enfant de

Lourdes qui n’est jamais très loin.

D’APRÈS LE ROMAN UN CRIME

DE GEORGES BERNANOS

CONCEPTION, ADAPTATION ET MISE EN SCÈNE

JONATHAN CAPDEVIELLE

INTERPRÉTATION CLÉMENTINE BAERT, DIMITRI DORÉ, MARIKA DREISTADT,

JONATHAN DRILLET, MICHÈLE GURTNER. CONSEILLER ARTISTIQUE, ASSISTANT

À LA MISE EN SCÈNE JONATHAN DRILLET. CONCEPTION ET RÉALISATION

SCÉNOGRAPHIQUE NADIA LAURO. LUMIÈRES PATRICK RIOU. COMPOSITION

MUSICALE & INITIATION À L’INSTRUMENT ARTHUR BARTLETT GILLETTE.

RÉALISATION DE LA BANDE SON ET RÉGIE SON VANESSA COURT.

COLLABORATION INFORMATIQUE MUSICALE IRCAM MANUEL POLETTI.

RÉGIE GÉNÉRALE JÉRÔME MASSON. REGARD EXTÉRIEUR VIRGINIE HAMMEL.

PRODUCTION, DIFFUSION, ADMINISTRATION FABRIK CASSIOPÉE – ISABELLE

MOREL ET MANON CROCHEMORE. PRODUCTION DÉLÉGUÉE ASSOCIATION

POPPYDOG. COPRODUCTION LE QUAI CENTRE DRAMATIQUE NATIONAL ANGERS PAYS

DE LA LOIRE / NANTERRE – AMANDIERS, CDN (FR) / FESTIVAL D’AUTOMNE À PARIS (FR) /

CDN ORLÉANS (FR) / MANÈGE, SCÈNE NATIONALE-REIMS (FR) / THÉÂTRE GARONNE, SCÈNE

EUROPÉENNE TOULOUSE (FR) / L’ARSENIC – LAUSANNE (CH) / LE PARVIS SCÈNE NATIONALE

TARBES PYRÉNÉES (FR) / IRCAM – PARIS (FR), AVEC LE SOUTIEN DE KING’S FOUNTAIN. AVEC

L’AIDE DU CND – PANTIN, DE LA VILLETTE – RÉSIDENCE D’ARTISTES 2016 ET DU QUARTZ,

SCÈNE NATIONALE DE BREST. JONATHAN CAPDEVIELLE EST ARTISTE ASSOCIÉ AU QUAI CDN

ANGERS PAYS DE LA LOIRE. L’ASSOCIATION POPPYDOG EST SOUTENUE PAR LA DRAC ILE-DE-

FRANCE AU TITRE DE L’AIDE À LA STRUCTURATION.

Ainsi dans cette nouvelle création, À nous deux

maintenant, une adaptation du roman policier de Georges

Bernanos, il met en scène la symbolique religieuse et

ses icônes tout en focalisant son récit autour de trois

figures : un jeune prêtre, un enfant de chœur et un juge

d’instruction.

Un jeune curé vient d’arriver à Mégère, petit village des

Alpes. À peine installé au presbytère, le voilà réveillé

dans la nuit par des cris et un coup de feu. On retrouve

une vieille femme morte et, dans son jardin, un homme

plongé dans le coma. À travers une enquête tentaculaire

Bernanos s’éloigne du polar classique et préfère le rêve

à la réalité. Ce prêtre hors du commun « qui attire vers

son centre les innocents et les coupables », dissimule

une vraie souffrance issue du berceau et d’une relation

amoureuse devenue impossible. La soutane devient

alors un moyen d’agir sur son entourage et de régler ses

comptes. Bernanos décortique l’environnement de ce

faux prêtre avec minutie ainsi que le caractère rude et

hostile de ces territoires isolés et la personnalité de ces

villageois.

Ce nouveau venu, dissimulé sous l’habit de Dieu agit

sur tous, la manipulation qu’il exerce et l’empathie qu’il

suscite sèment le trouble. Les histoires personnelles et

les failles de chacun des protagonistes sont révélées

et leurs sentiments exacerbés. « Je pense par exemple

à ce jeune orphelin qui se prend d’affection pour la

figure ambigüe de l’adulte travesti et entretient avec lui

une relation tendre, empreint d’une jalousie presque

amoureuse et d'une confiance maternelle, qui le pousse

à suivre son compagnon partout. »

© ARTHUR BARTLETT GILETTE

© ARTHUR BARTLETT GILETTE

26 27


NICOLAS BOUCHAUD [CONCEPTEUR ET INTERPRÈTE] ÉRIC DIDRY [METTEUR EN SCÈNE]

EN CRÉATION EN NOVEMBRE AU QUAI

MAÎTRES ANCIENS (COMÉDIE)

© OLIVIER MARTY

PALAIS GALLIERA, MUSÉE DE LA MODE DE LA VILLE DE PARIS


MA 7

NOV

20:00

ME 8

NOV

19:00

JE 9

NOV

20:00

VE 10

NOV

20:00

T400 DURÉE ESTIMÉE 1H30

ME 8 NOV 19:00 : POSSIBILITÉ D’ASSISTER ENSUITE À LA REPRÉSENTATION D’À NOUS DEUX MAINTENANT À 21:00 (P.26)

PRODUCTION LE QUAI CDN

THÉÂTRE

MAÎTRES

THOMAS BERNHARD /

ANCIENS COMÉDIE

NICOLAS BOUCHAUD / ÉRIC DIDRY

Nouveau témoignage de son amour vibrant pour les

mots et la littérature, Nicolas Bouchaud s’empare

avec la vigueur qui le caractérise de l’avant-dernier

roman de Thomas Bernhard, Maîtres anciens. Une

certaine comédie de l’Art.

Savant interprète d’œuvres méconnues ou singulières,

l’acteur fétiche de Jean-François Sivadier, artiste associé

au Théâtre National de Strasbourg, s’empare avec la fougue

tonitruante et espiègle qui le caractérise des personnages

insolites qui peuplent cette comédie de Thomas Bernhard.

Et oui, Maîtres anciens, comme son sous-titre l’indique,

est une comédie se déroulant entièrement dans une salle

du musée d’art ancien, le Kunsthistorisches Museum, de

Vienne.

Atzbacher, le narrateur, arrive une heure à l’avance afin

d’observer Reger, un vieux critique musical, déjà installé

dans la salle Bordone, assis sur la banquette qu’il occupe

le matin tous les deux jours depuis plus de trente ans, face

à L’Homme à la barbe blanche du Tintoret. Ils ont rendezvous.

Pendant cette heure Atzbacher se rappelle les

citations de Reger ou des conversations portant sur lui. Le

rendez-vous commencé, à l’heure précise, c’est la parole

même de Reger qui résonne dans la salle Bordone, comme

sous l’effet d’une nécessité vitale. Dans cet espace temps

suspendu, comme il peut l’être dans une salle de musée,

ou un aéroport, surgissent des voix, des personnages,

des réflexions, des spéculations sur l’art, l’état catholique,

la saleté des toilettes viennoises, le deuil, les guides de

musées, l’industrie musicale…

Aux exagérations coutumières, Thomas Bernhard ajoute

le mauvais goût des Habsbourg, l’institution des musées,

l’autorité des maîtres anciens, l’enfance, les journaux, les

femmes de ménage, Beethoven... Des imprécations, en une

langue exaltante et libératrice qui, sur le mode de la diatribe,

alternent avec fureur et allégresse les thèmes chers à l’auteur

acariâtre autrichien. Cette comédie sur l’art est aussi celle

de l’hérédité, du poids que l’on porte. Ainsi, pour Nicolas

Bouchaud : « Thomas Bernhard donne de la joie parce qu’il

nous libère. C’est un grand destructeur mais comme tous les

grands destructeurs il est aussi un grand constructeur. Il fait

droit à la protestation contre une souffrance radicalement

inutile. »

DE THOMAS BERNHARD, UN PROJET

DE ET AVEC NICOLAS BOUCHAUD

MISE EN SCÈNE ÉRIC DIDRY

TRADUCTION FRANÇAISE PAR GILBERTE LAMBRICHS, PUBLIÉE AUX ÉDITIONS

GALLIMARD. ADAPTATION VÉRONIQUE TIMSIT, NICOLAS BOUCHAUD, ÉRIC

DIDRY. COLLABORATION ARTISTIQUE VÉRONIQUE TIMSIT. SCÉNOGRAPHIE

ÉLISE CAPDENAT, PIA DE COMPIÈGNE. LUMIÈRE PHILIPPE BERTHOMÉ.

SON MANUEL COURSIN. RÉGIE GÉNÉRALE RONAN CAHOREAU-GALLIER.

PRODUCTION NICOLAS ROUX. PRODUCTION DÉLÉGUÉE LE QUAI CENTRE

DRAMATIQUE NATIONAL ANGERS PAYS DE LA LOIRE. EN COPRODUCTION AVEC

FESTIVAL D’AUTOMNE À PARIS, THÉÂTRE DE LA BASTILLE, COMPAGNIE ITALIENNE AVEC

ORCHESTRE, BONLIEU – SCÈNE NATIONALE, ESPACE MALRAUX DE CHAMBÉRY – SCÈNE

NATIONALE. L’ARCHE EST AGENT THÉÂTRAL DU TEXTE REPRÉSENTÉ.

THOMAS BERNHARD AM GRABEN, WIEN 1988 © SEPP DREISSINGER

© JEAN-LOUIS FERNANDEZ

30 31


JE 9

NOV

20:00

T900

1H30

ABRAHAM INC.

FEAT. DAVID KRAKAUER,

FRED WESLEY & SOCALLED

MUSIQUE

LE BEAU

SAMEDI #3

SAMEDI 18 NOVEMBRE

Abraham Inc. est un cocktail explosif ! Prenez un

clarinettiste klezmer virtuose, David Krakauer,

ajoutez-y un architecte du rythme, Socalled,

un des grands noms du funk, Fred Wesley,

saupoudrez d’une section de cuivres jazz,

mélangez et vous obtenez un groove irrésistible

et enivrant !

Au milieu des années 1990, David Krakauer crée

l’ensemble Klezmer Madness ! Il quitte ainsi un registre

plus classique afin d’explorer les hybridations entre

musique klezmer, jazz et funk... Quelques années plus

tard, il s’associe assez naturellement à Socalled, musicien,

DJ et MC, inventeur du klezmer hip hop. Les deux

artistes proposent alors à Fred Wesley, légende du funk,

tromboniste de génie pour James Brown, de rejoindre

l’aventure. Le trio fondateur d’Abraham Inc. est là !

La dream team réussit avec brio à fusionner les genres,

leur klezmer-funk-jazz-hip-hop est un tourbillon extatique

doté d’un groove totalement imparable. C’est ainsi que

sort l’album Tweet Tweet en 2009, largement salué par

la critique. Depuis, la formation se fait systématiquement

remarquer sur scène, lors de ses (trop rares) apparitions.

Devant ce déferlement musical, qui emprunte le meilleur

des répertoires qu’on aurait pu croire inconciliables,

on se sent emporté dans un tourbillon qui déjoue nos

classifications. Jazz ? Funk ? Hip hop ? Klezmer ?

Electro ? Saisis par le groove, on oublie rapidement ces

questions d’étiquette !

DAVID KRAKAUER CLARINETTE, VOIX. FREDDIE HENDRIX TROMPETTE. FRED

WESLEY TROMBONE, VOIX. JEROME HARRIS BASSE. SOCALLED SAMPLERS,

BOÎTES À RYTHME, VOIX, PIANO. BRANDON WRIGHT SAXOPHONE TÉNOR.

ALLEN WATSKY GUITARE. MICHAEL SARIN BATTERIE. SHERYL BAILEY

GUITARE. TARON BENSON RAPPEUSE. LMD PRODUCTIONS.

La recette est gourmande, les familles en redemandent !

Ce sont désormais deux après-midis auxquels nous invitons les enfants et leurs parents : le premier pour

bien rentrer dans l’hiver et le second pour en sortir de la plus belle des manières en mars 2018.

Au programme de ce troisième Beau Samedi, trois spectacles variés tant par les âges auxquels ils

s’adressent que par leurs formes – une comédie musicale, du cirque un peu instable et des contes pop.

Les danseurs ne seront pas en reste puisqu’une piste de danse attendra les bambins (mais pas que) et des

installations surprises et surprenantes seront toujours à découvrir dans le Forum.

L’idéal pour se réchauffer et oublier les premiers frimas !

ME 15

NOV

17:00

SA 18

NOV

15:00

SA 18

NOV

18:00

SCÈNE DE RÉPÉTITION 40’

COPRODUCTION

+ 3 ANS

LE QUAI CDN

REPRÉSENTATIONS SCOLAIRES : JE 16 NOV 10:00 ET 14:30, VE 17 NOV 10:00 ET 14:30

ANIMAL ANIMAL

WILFRIED THIERRY

CONTE

MUSIQUE

CINÉMA

Contes en images, musique pour les yeux, Animal

Animal revisite des extraits de films du passé

par les mots et les sons. Du singe facétieux au

petit loup bègue, Wilfried Thierry s’amuse des

situations et des histoires en musique, images et

parole.

© APOLLO GROUP WASSERMAN

Sur scène, une étrange créature semble endormie,

entourée d’instruments plus ou moins incongrus.

Derrière elle, un écran. Une petite souris y apparaît, la

réveille. C’est l’heure des contes.

À chaque histoire son univers visuel, extrait de films du

début du XX e siècle, et sonore, de la grenouille au ukulélé

au zèbre qui aime la techno !

Cette douce traversée vise les sens, cherche à

surprendre et émerveiller. Dans un univers intime, parfois

drôle ou étrange, les enfants sont conviés à voyager en

compagnie d’un drôle d’animal.

MISE EN SCÈNE, SCÉNOGRAPHIE, MUSIQUE,

INTERPRÉTATION WILFRIED THIERRY

CRÉATEUR LUMIÈRE, RÉGISSEUR GÉNÉRAL ANTOINE MONZONIS-

CALVET. COLLABORATRICE ARTISTIQUE SARAH EL OUNI. PRODUCTION

JLGACTIONPINBALL. CO-PRODUCTION STEREOLUX, LE CHABADA, LE QUAI

CENTRE DRAMATIQUE NATIONAL ANGERS PAYS DE LA LOIRE.

© WILFRIED THIERRY

32 33


ME 15

NOV

19:00

SA 18

NOV

15:30

T400 55’

+ 6 ANS

REPRÉSENTATIONS SCOLAIRES : JE 16 NOV 14:30, VE 17 NOV 10:30

CIRQUE

JE 16

NOV

19:00

VE 17

NOV

19:00

SA 18

NOV

17:30

T900 1H15

+ 8 ANS

REPRÉSENTATIONS SCOLAIRES : JE 16 NOV 10:00, VE 17 NOV 10:00

COMÉDIE MUSICALE

TESSERACT

NACHO FLORES

JEANNE

ET LA CHAMBRE À AIRS

KARIN SERRES / CHRISTIAN DUCHANGE

Un cirque en équilibre. Ainsi pourrait-on définir

Tesseract, solo circassien pour toute la famille,

où l’homme – Nacho Flores – se confronte à une

centaine de cubes de bois pour jouer, non sans

humour, avec les lois de la gravité.

Après dix années de travail au fil de fer, le catalan Nacho

Flores a choisi de se confronter à la forme géométrique

simple par excellence : le cube. Sur le plateau, par

l’empilement de centaines de cubes de tailles identiques,

cet anachronique bâtisseur crée des édifices éphémères

et fragiles à travers lesquels il évolue dans une instabilité

permanente. Chaque geste, chaque mouvement

devient une expérience dangereuse. Mais rien ne dure

longtemps. Les cubes sans cesse recombinés offrent

des myriades de chemins et de possibilités de créer des

personnages, des situations, et même un au-delà.

Dans ce spectacle où la magie n’est jamais loin et où

les perceptions sont troublées, on retient souvent son

souffle et on joue de manière empathique à se faire peur

pour le plus grand plaisir des plus jeunes.

Pour Le Bonhomme, première forme courte utilisant cet

agrès original, Nacho Flores a été récompensé au Festival

Mondial du Cirque de Demain par le Trophée du Cirque

du Soleil et par le prix de la SACD. Avec Tesseract, il a

été lauréat Jeunes Talents Cirque / Circus Next en 2014.

CONCEPTION ET INTERPRÉTATION

NACHO FLORES

TECHNIQUE ET MANIPULATION D’OBJETS AYELEN CANTINI. CRÉATION

MUSICALE, INTERPRÈTE MUSIQUE LIVE, MANIPULATION D'OBJETS

ET TECHNICIEN VIDÉO MAPPING ALESSANDRO ANGIUS. CONSEILLER

ARTISTIQUE CHRISTIAN COUMIN (STUDIO PACT LIDO-GRAINERIE).

ACCOMPAGNEMENT ADMINISTRATIF MARIE-LAURENCE SAKAËL (STUDIO

PACT LIDO-GRAINERIE). COORDINATION ARTISTIQUE PAU PORTABELLA.

CRÉATION LUMIÈRE ET RÉGIE GÉNÉRALE THOMAS BOURREAU ASSISTÉ

DE JULIE DARAMON. CRÉATION VIDÉO MAPPING DANIEL FORNAGUERA.

CRÉATION DES COSTUMES NOÉMIE EDEL ET SOHUTA. CONSTRUCTION

FRANCK BREUIL. CHARGÉE DE PRODUCTION ET DE DIFFUSION SARAH

BARREDA. DIRECTRICE DE PRODUCTION, ADMINISTRATION THÉRÈSE

TOUSTOU. REMERCIEMENTS À BEN FURY ET MERLIN BORG. PRODUCTION

LES THÉRÈSES. COPRODUCTEURS BOURSE TOULOUS’UP 2013 (VILLE DE TOULOUSE

FR), CIRQUE THÉÂTRE D’ELBEUF, PÔLE NATIONAL DES ARTS DU CIRQUE, CIRCUSNEXT,

DISPOSITIF EUROPÉEN COORDONNÉ PAR JEUNES TALENTS CIRQUE EUROPE ET SOUTENU

PAR LA COMMISSION EUROPÉENNE, AX ANIMATION, AX LES THERMES, DANS LE CADRE DE

CHEMINS DE CRÉATION - PYRÉNÉES DE CIRQUE, TRANSVERSALES & CIRQUE EN LORRAINE

(VERDUN, FR), LES MIGRATEURS PÔLE NATIONAL DES ARTS DU CIRQUE À STRASBOURG.

SOUTIEN MIX’ARTS MYRYS (TOULOUSE, FR), LACAZE AUX SOTTISES (SALIES-DE-BÉARN,

FR), L’USINE (TOURNEFEUILLE, FR), SMAD - CAP’DÉCOUVERTE (LE GARRIC, FR), HARRI

XURRI (FR), ANTIC TEATRE (BARCELONA, ES), CIRCA – PÔLE NATIONAL DES ARTS DU CIRQUE

(AUCH, FR), LA GRAINERIE (TOULOUSE, FR), ESPACE PÉRIPHÉRIQUE (VILLE DE PARIS - PARC

DE LA VILLETTE, FR), ASSOCIAZIONE IDEAGORÀ (FOSSANO, IT), LA CENTRAL DEL CIRC

(BARCELONA, ES), CIRK EOLE (METZ, FR). ACCOMPAGNEMENT STUDIO-PACT (PÉPINIÈRE DES

ARTS DU CIRQUE TOULOUSAINE), DISPOSITIF MUTUALISÉ, LIDO-GRAINERIE.

La comédie musicale Jeanne et la chambre à

airs représente une tentative de réunir théâtre et

musique autour d’une écriture contemporaine, où

livret et partition ont été créés pour l’occasion. Un

grand spectacle à destination du jeune public par

une équipe régulièrement accueillie à Angers.

Un matin, dans un crescendo vigoureux, deux

déménageurs vident une chambre d’enfant de tous

ses meubles. Devant le dernier, ils stoppent net : il y a

quelqu’un dans ce lit ! C’est Jeanne, huit ans, qui vient de

se recoucher, subitement malade. Que faire ? Stressés et

pressés de déménager, ses parents repoussent pourtant

le départ du camion jusqu’à ce que leur fille guérisse.

Dès lors, malgré les pressions régulières de ses parents

et des déménageurs, Jeanne garde la chambre, dans les

deux sens du terme.

Sur la page blanche de sa chambre vide, elle joue avec

les ombres qui l’entourent : sa propre silhouette, celle de

sa peluche préférée, tout le monde animal que recèlent

ses mains, ses doubles fantastiques…, dans un rendezvous

solaire et musical avec tous ses possibles. En effet,

les ombres convoquées par Jeanne ne parlent pas : elles

chantent, et Jeanne chante en réponse. Ensemble, elles

enchantent sa chambre, elles réenchantent le monde

et transforment cet espace vide en un lieu sensible et

vibrant où parents et déménageurs, délaissant finalement

le déménagement, chanteront eux aussi pour exprimer

leurs rêves, leurs secrets ou leur part d’ombre.

Le trio réuni pour cette création – Christian Duchange à la

mise en scène, Karin Serres à l’écriture et Yannaël Quenel

à la création musicale – se retrouve ici autour d’une

préoccupation majeure : créer des formes nouvelles de

théâtre pour le jeune public.

TEXTE KARIN SERRES

MISE EN SCÈNE CHRISTIAN DUCHANGE

COMPAGNIE L’ARTIFICE

DIRECTION MUSICALE NICOLAS BUCHER. ÉCRITURE DE LA PARTITION

ET PIANISTE YANNAËL QUENEL. AVEC CHRISTOPHE CRAPEZ, JEAN-

CHRISTOPHE BRIZARD, VALENTINE MARTINEZ, AGATHE PEYRAT, MARION

TASSOU. SCÉNOGRAPHIE CHRISTIAN DUCHANGE ET FABRIZIO MONTECCHI.

CRÉATION DES OMBRES FRABIZIO MONTECCHI ET AGNESE MERONI.

CRÉATION DES COSTUMES JULIETTE GAUDEL. CRÉATION LUMIÈRE JULIEN

BARBAZIN. RÉGIE SON ANTHONY DASCOLA. MARIONNETTISTE LUCILE

BEAUNE. PRODUCTION COMPAGNIE L’ARTIFICE. COPRODUCTIONS ET ACCUEIL

EN RÉSIDENCE LA CITÉ DE LA VOIX À VÉZELAY (89) ; L’ARC, SCÈNE NATIONALE LE CREUSOT

(71) ; LES DEUX SCÈNES, SCÈNE NATIONALE DE BESANÇON (25) ; LE THÉÂTRE, SCÈNE

NATIONALE MÂCON VAL DE SAÔNE (71) ; LE THÉÂTRE, SCÈNE CONVENTIONNÉE D’AUXERRE

(89) ; CONSTRUCTION DU DÉCOR OPÉRA DE REIMS (51).

© ERIK DAMIANO

© DR

34 35


MA 21

NOV

20:00

ME 22

NOV

20:00

T900

2H

COPRODUCTION LE QUAI CDN

THÉÂTRE

MUSICAL

ORFEO

JE SUIS MORT EN ARCADIE

MONTEVERDI / SAMUEL ACHACHE ET JEANNE CANDEL

MA 21

NOV

20:00

ME 22

NOV

20:00

JE 23

NOV

20:00

VE 24

NOV

20:00

T400

1H20

ORPHELINS

DENNIS KELLY / CHLOÉ DABERT

THÉÂTRE

Le collectif d’acteurs, chanteurs et musiciens de

La vie brève réinvente furieusement l’Orfeo de

Monteverdi en un remix virtuose et étourdissant.

Un spectacle musical à la fois drôle et enchanteur.

Succès cette année au Théâtre des Bouffes du Nord.

Pas de méprise ! Il ne s’agit pas ici d’un opéra. Samuel

Achache, Jeanne Candel, metteurs en scène, et Florent

Hubert, directeur musical, s’emparent de l’œuvre, se

la réapproprient et surtout la réinventent… Le trio est

passé maître dans ce type d’exercice, qu’ils nomment

leur « artisanat furieux », avec leur précédente création

Le crocodile trompeur d’après Didon et Énée de Purcell

– Molière 2014 du Théâtre musical. L’Orfeo, considéré

comme le premier opéra, est ici remixé dans les eaux

du Styx en une séduisante partition cocasse mûrie par

la distanciation avec Monteverdi. Orphée voit disparaître

deux fois la femme qu’il aime. Une première fois mordue

par un serpent, une seconde fois renvoyée à nouveau

et définitivement dans les enfers par le regard de son

amant. Orphée, par son chant, a le pouvoir d’enchanter

les bêtes sauvages, d’amadouer les dieux, mais surtout

de créer et de transformer les espaces, les lieux, les

montagnes, les forêts dans notre imaginaire… La

plongée du collectif est faite de va-et-vient saisissants

entre œuvre originale et improvisations tant théâtrales

que musicales, jubilatoires. Le mélange des genres ici

renouvelé par une imagination inouïe raconte les étapes,

les transformations intérieures d’Orphée. Le spectacle

glisse d’un monde à l’autre, du profane au sacré pour

faire co-exister le bruit de la vie et la clarté de la mort,

la puissance du mythe et la physicalité de la musique.

Rien n’est sûr, tout peut se convertir en son contraire.

Les quatorze acteurs-musiciens-chanteurs incarnent

toutes les pièces de ce patchwork mythologique dans

une connivence unique et particulièrement savoureuse.

D’APRÈS L’ORFEO DE CLAUDIO MONTEVERDI ET

ALESSANDRO STRIGGIO ET D’AUTRES MATÉRIAUX,

MISE EN SCÈNE SAMUEL ACHACHE ET JEANNE

CANDEL, ARRANGEMENTS MUSICAUX COLLECTIFS

SOUS LA DIRECTION DE FLORENT HUBERT

SCÉNOGRAPHIE LISA NAVARRO. ACCESSOIRES FRANÇOIS GAUTHIER-

LAFAYE. LUMIÈRES JÉRÉMIE PAPIN. COSTUMES PAULINE KIEFFER ASSISTÉE

DE CAMILLE PÉNAGER. MASQUE LOÏC NÉBRÉDA. CHEF DE CHANT NICOLAS

CHESNEAU. UNE COMPOSITION THÉÂTRALE ET MUSICALE ÉCRITE ET

ARRANGÉE PAR LA VIE BRÈVE, AVEC MATTHIEU BLOCH, ANNE-EMMANUELLE

DAVY, VLADISLAV GALARD, ANNE-LISE HEIMBURGER, FLORENT HUBERT,

CLÉMENT JANINET, OLIVIER LAISNEY, LÉO-ANTONIN LUTINIER, THIBAULT

PERRIARD, JAN PETERS, MARION SICRE, MARIE-BÉNÉDICTE SOUQUET ET

LAWRENCE WILLIAMS. PRODUCTION C.I.C.T. - THÉÂTRE DES BOUFFES DU

NORD ; LA VIE BRÈVE. COPRODUCTEURS ASSOCIÉS LA COMÉDIE DE VALENCE - CDN DRÔME

ARDÈCHE ; LES THÉÂTRES DE LA VILLE DE LUXEMBOURG ; LE THÉÂTRE DE LORIENT – CENTRE

DRAMATIQUE NATIONAL. COPRODUCTION LE QUAI CDN ANGERS PAYS DE LA LOIRE ; ESPACE

JEAN LEGENDRE, THÉÂTRE DE COMPIÈGNE – SCÈNE NATIONALE DE L’OISE EN PRÉFIGURATION

; THÉÂTRE DE CAEN ; LES SUBSISTANCES / LYON ; THÉÂTRE GARONNE – SCÈNE EUROPÉENNE ;

LE GRAND T, THÉÂTRE DE LOIRE-ATLANTIQUE ; THÉÂTRE DE LA CITÉ INTERNATIONALE ; CERCLE

DES PARTENAIRES DES BOUFFES DU NORD ; LES PRODUCTRICES ASSOCIÉES. AVEC LE SOUTIEN

DU PÔLE-CULTUREL D’ALFORTVILLE. AVEC L’AIDE D’ARCADI ÎLE-DE-FRANCE, DE L’ADAMI, DE LA

SPEDIDAM. ACTION FINANCÉE PAR LA RÉGION ÎLE-DE-FRANCE. CONSTRUCTION DES DÉCORS

ATELIERS DES THÉÂTRES DE LA VILLE DE LUXEMBOURG. LA VIE BRÈVE EST CONVENTIONNÉE

PAR LA DRAC ÎLE-DE-FRANCE ET BÉNÉFICIE DU SOUTIEN DE LA DGCA. SAMUEL ACHACHE ET

JEANNE CANDEL SONT MEMBRES DU COLLECTIF ARTISTIQUE DE LA COMÉDIE DE VALENCE -

CDN DRÔME-ARDÈCHE, JEANNE CANDEL EST ARTISTE ASSOCIÉE AU THÉÂTRE DE LA CITÉ

INTERNATIONALE ET AU THÉÂTRE DE LORIENT - CENTRE DRAMATIQUE NATIONAL. LA VIE BRÈVE

EST UNE COMPAGNIE ASSOCIÉE AU THÉÂTRE GARONNE. REMERCIEMENTS À GEOFFROY

JOURDAIN, ALAIN PERROUX, GILLES ACHACHE ET ODILE TRIMOLIN.

Orphelins est un trépidant thriller familial, mis en

scène par Chloé Dabert, artiste associée au Quai

CDN et lauréate avec ce spectacle du Prix du

jury du Festival Impatience en 2014. Son auteur

Dennis Kelly, créateur de la série britannique

Utopia, y mêle, pour notre plus grande inquiétude,

réalité et fiction.

Chloé Dabert saisit tous les enjeux de la langue acérée

et intransigeante du Britannique Dennis Kelly. Ses mises

en scène de haute précision en révèlent des univers

empreints d’une douce et inquiétante étrangeté. Banlieue

de Londres. Aujourd’hui. Trois personnages enfermés

dans le cocon d’un dîner de famille. Liam fait irruption

chez sa sœur et son beau-frère. Son t-shirt est maculé de

sang. Helen et Dany veulent savoir ce qu’il s’est passé.

Le récit du garçon est confus, la soirée se transforme

alors en huis clos angoissant au sein d’un dispositif

quadri-frontal qui offre au spectateur une multiplicité de

points de vue et le place au cœur de l’intimité d’un couple

bouleversé par une grave crise familiale. Toujours à la

limite du tragique et de l’humour noir, l’auteur britannique

de Love and Money, ADN, After the End, ou de Debris,

offre ici un scénario de polar impeccablement ficelé. Le

spectacle nous entraîne dans le décryptage à chaud d’un

fait divers. Il questionne la responsabilité individuelle, la

difficulté d’accorder actes et paroles. Qu’est-ce qui peut

justifier cette violence ? Le trio de comédiens apporte

une vérité troublante aux personnages qui ne savent

plus quoi penser, qui incriminer et s’enfoncent dans

une conversation poussée aux limites de l’absurde. Le

spectacle fait de ce huis clos sous tension une cocotteminute

de nos convictions morales et sociales au bord

de l’explosion.

« Langue acerbe, rythme vif, puissance de jeu contenue…

tous les éléments du thriller familial sont au service d’une

mise en scène à couper le souffle. »

Stéphane Capron. Scèneweb.fr.

TEXTE DENNIS KELLY

MISE EN SCÈNE CHLOÉ DABERT

TRADUCTION PHILIPPE LE MOINE. AVEC JOSÉPHINE DE MEAUX, SÉBASTIEN

ÉVENO, JULIEN HONORÉ. SCÉNOGRAPHIE PIERRE NOUVEL. LUMIÈRE KELIG

LE BARS. DRAMATURGIE BRIGITTE FERRARI. ASSISTANT LUMIÈRE NICOLAS

BAZOGE. ASSISTANT À LA MISE EN SCÈNE LOÏC DIMÉET. RÉPÉTITEUR LÉANDRE

LARMET. ADMINISTRATION, PRODUCTION ALTERMACHINE / CAMILLE HAKIM

HASHEMI ET CAROLE WILLEMOT. PRODUCTION COMPAGNIE HÉROS-LIMITE

/ CDDB-THÉÂTRE DE LORIENT, CENTRE DRAMATIQUE NATIONAL. L’ARCHE

EST ÉDITEUR ET AGENT THÉÂTRAL DU TEXTE REPRÉSENTÉ. ORPHELINS

EST LAURÉAT DU PRIX IMPATIENCE 2014. LA DIFFUSION DE CE SPECTACLE

A BÉNÉFICIÉ DU SOUTIEN FINANCIER DE SPECTACLE VIVANT EN BRETAGNE.

REMERCIEMENTS AU THÉÂTRE DU ROND-POINT ET AU CENTQUATRE-PARIS.

© JEAN-LOUIS FERNANDEZ

© BRUNO ROBIN

36 37


VE 24

NOV

20:00

T900

1H

COPRODUCTION CNDC

DANSE

MA 5

DÉC

19:00

ME 6

DÉC

19:00

T400

1H

COPRODUCTION CNDC

DANSE

HERVÉ ROBBE

A NEW LANDSCAPE

ROBYN ORLIN

OH LOUIS… WE MOVE FROM THE BALLROOM TO HELL

WHILE WE HAVE TO TELL OURSELVES STORIES AT NIGHT

SO THAT WE CAN SLEEP…

Hervé Robbe, au sein de Travelling & Co, s’est

lancé depuis 2015 dans un large projet artistique

composé d’une publication, d’un film et d’un

spectacle chorégraphique. A New Landscape

s’inscrit dans cette démarche, une création

placée sous le signe de la transmission et de la

mémoire.

« Une nouvelle danse qui se déploie là sur le plateau et

dessine un nouveau paysage des corps dans une friction

au réel, comme une offrande au public qui embrasse son

futur. Une danse qui ne tourne pas le dos à son passé, qui

émane telle une anamorphose d’une chambre d’échos et

de réminiscences et laisse surgir un autre rituel collectif.

Processus et mise en jeux de transmission, tel un grand

remix : laisser libre court à une interprétation subjective

des sources pour susciter de nouveaux agencements,

un déploiement (développement) durable de gestes

réincarnés, une nouvelle adresse. Je me souviens et puis

j’oublie par nécessité à être et devenir. » Hervé Robbe

CONCEPTION ET CHORÉGRAPHIE

HERVÉ ROBBE

ASSISTANAT À LA CHORÉGRAPHIE CATHERINE LEGRAND. LUMIÈRES

ET RÉGIE GÉNÉRALE FRANÇOIS MAILLOT. IMAGES VINCENT BOSC.

INTERPRÉTATION ALEXIA BIGOT, YANN CARDIN, EMILIE CORNILLOT,

VINCENT DUPUY, HARRIS GKEKAS, ALEXIS JESTIN, ALICE LADA, CATHERINE

LEGRAND, JOSÉ MEIRELES. PRODUCTION COMPAGNIE TRAVELLING & CO.

COPRODUTION CHAILLOT – THÉÂTRE NATIONAL POUR LA DANSE, CNDC – ANGERS, ESPACES

PLURIELS – PAU, LE BALLET DE L’OPÉRA NATIONAL DU RHIN – CCN DE MULHOUSE, KLAP

MAISON POUR LA DANSE – MARSEILLE. AVEC LE SOUTIEN DU CCN RILLIEUX LA PAPE, DU

GARAGE – RENNES, D’ARCADI ILE-DE-FRANCE ET DU CENTRE NATIONAL DE LA DANSE. LA

COMPAGNIE TRAVELLING & CO EST SOUTENUE PAR LE MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA

COMMUNICATION.

Le pouvoir et la royauté sont des thèmes qui

reviennent souvent dans les arts. Louis XIV,

sûrement le roi français le plus connu, est la

figure qui a inspiré la Sud-Africaine Robyn Orlin

à plusieurs reprises dans sa carrière. Cette

dernière création lui est complètement dédiée.

Louis XIV. Grand monarque absolu connu de tous pour

sa grandeur et son prestige, mais aussi pour sa passion

envers la danse et les arts le menant à fonder, entre autres,

la Comédie-Française et les fameuses Académies. Une

figure respectée et admirée, notamment dans le monde

des arts. Mais est-ce la seule chose que nous devons

retenir de lui ? C’est ce que va questionner Robyn Orlin à

travers sa nouvelle création Oh Louis… Grande figure de

la scène artistique, Robyn Orlin s’est toujours attachée à

saisir les éléments les plus sombres d’une histoire, d’un

lieu ou encore d’une personne, notamment au sein des

grands classiques de la culture occidentale. C’est au

cœur de la carrière politique et de la vie amoureuse de

Louis XIV qu’elle puise son inspiration pour créer à partir

de ce chaos une pièce ludique, légère et ironique. Un

savant mélange qui sera porté sur scène par le danseur

étoile Benjamin Pech, une grande première au CNDC.

À ne surtout pas manquer !

CONCEPTION ROBYN ORLIN

INTERPRÉTATION BENJAMIN PECH. CLAVECIN LORIS BARRUCAND.

SCÉNOGRAPHIE MACIEJ FISZER. LUMIÈRES LAÏS FOULC. COSTUMES OLIVIER

BÉRIOT. PRODUCTION CITY THEATER AND DANCE GROUP. COPRODUCTION

FESTIVAL DE DANSE – CANNES, THÉÂTRE DE LA VILLE – PARIS, CNDC – ANGERS, AVEC LE

SOUTIEN DU CENTRE NATIONAL DE LA DANSE (ACCUEIL EN RÉSIDENCE), DE LA DRAC ÎLE-

DE-FRANCE - MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION ET DU KINNEKSBOND

– CENTRE CULTUREL DE MAMER., OFFICE NATINAL DE DIFFUSION ARTISTIQUE.

© VINCENT BOSC

© ROBYN ORLIN

38 39


MA 5

DÉC

20:30

ME 6

DÉC

20:30

T900

50’

CNDC

DANSE

MERCE CUNNINGHAM

INLETS 2

ROBERT SWINSTON

BEACH BIRDS

Robert Swinston, qui fut danseur puis assistant

de Merce Cunningham, dirige la compagnie du

CNDC – Angers depuis 2013. Il reconstruit ici deux

pièces du chorégraphe américain, dont l’illustre et

emblématique Beach Birds.

Avec la compagnie du CNDC, Robert Swinston présente

ses propres pièces et transmet l’héritage de Merce

Cunningham, inlassable chercheur. Inlets 2 (1983) et Beach

Birds (1991) sont deux pièces complémentaires qui portent

sur des études de la nature dans laquelle la présence

humaine se fond.

La première pièce prend place au bord d’un ruisseau où

coule la musique, tel un doux gargouillement, dans une

ambiance calme et apaisante. Certains des danseurs se

déplacent dans des mouvements lents alors que d’autres

entrent dans des phases rapides, troublant alors cette

douce sérénité.

La seconde prend son envol en bord de mer. Les danseurs

oiseaux se déplacent dans des trajectoires individuelles tout

en restant membres du même groupe. Les jeux de lumière,

qui par leurs variations nous transportent de l’aube au

crépuscule, accompagnent ce voyage.

CHORÉGRAPHIE MERCE CUNNINGHAM

RECONSTRUCTION ROBERT SWINSTON

INLETS 2 MUSIQUE JOHN CAGE. INTERPRÉTATION ANNA CHIRESCU, GIANNI

JOSPEH, ADRIEN MORNET, CATARINA PERNAO, FLORA ROGEBOZ, CLAIRE

SEIGLE-GOUJON, LUCAS VIALLEFOND. DÉCORS, COSTUMES, LUMIÈRES

ORIGINALES MARK LANCASTER. AVEC L’AIMABLE AUTORISATION DU MERCE

CUNNINGHAM TRUST, LE SOUTIEN DU JOHN CAGE TRUST ET DES ÉDITIONS

PETERS.

BEACH BIRDS MUSIQUE JOHN CAGE. INTERPRÉTATION MARION BAUDINAUD,

ASHLEY CHEN, ANNA CHIRESCU, GIANNI JOSEPH, HARUKA MIYAMOTO, ADRIEN

MORNET, CATARINA PERNAO, FLORA ROGEBOZ, CLAIRE SEIGLE-GOUJON,

ALEXANDRE TONDOLO, LUCAS VIALLEFOND. COSTUMES ET LUMIÈRES

MARSHA SKINNER . AVEC L’AIMABLE AUTORISATION DU MERCE CUNNINGHAM

TRUST, LE SOUTIEN DU JOHN CAGE TRUST ET DES ÉDITIONS PETERS.

© ANDREA MOHIN

© MICHAEL O'NEILL (1991)

40 41


VE 8

DÉC

20:00

T400

1H25

MUSIQUE

JAZZ

MA 12

DÉC

19:00

ME 13

DÉC

19:00

T400 1H

+ 9 ANS

EN ÉCHO À WIJ/ZIJ : FABRIQUE #16 (P.52) / REPRÉSENTATIONS SCOLAIRES : MA 12 DÉC 14:30, ME 13 DÉC 10:00

THÉÂTRE

GUILLAUME

PERRET

FREE

WIJ/ZIJ

(NOUS/EUX)

COMPAGNIE BRONKS

Armé de son saxophone et de ses pédales

d’effets, Guillaume Perret nous livre en solo la

richesse orchestrale de son album Free. Aux

antipodes de l’épure qu’on pourrait attendre d’un

saxophoniste solitaire, le musicien construit une

musique dense aux influences multiples.

Une musique à son image, libre.

À l’instar de Colin Stetson ou Jonah Parzen-Johnson,

Guillaume Perret fait partie de cette nouvelle génération

de saxophonistes qui repoussent les limites de leur

saxophone. À l’aide de ses pédales d’effets, il boucle,

modèle, transforme, tord les sonorités de son instrument.

C’est un véritable orchestre qui naît sous les yeux ébahis

d’un public emporté par la transe musicale.

Détenteur des prix de conservatoire en classique et

en jazz avec les félicitations ainsi que d’un diplôme

d’État Jazz et musiques actuelles, il est sollicité par de

nombreux artistes. Après trois albums en compagnie de

The Electric Epic, notamment remarqués par John Zorn,

il se décide à écrire son premier album solo.

Seul aux commandes, il se sent réellement libre, libre

d’explorer différents paysages, différentes émotions,

d’opérer une synthèse des multiples influences qui le

constituent. C’est donc en toute logique que le disque

s’intitulera Free, quitte à dérouter ceux qui penseront

écouter un avatar d’Ornette Coleman. Car le jazz de

Guillaume Perret est libre, oui, mais pas parce qu’il

cherche à déstructurer. L’album se présente comme une

synthèse libre de tout carcan.

Grâce au dispositif mis en place, le saxophoniste occupe

tous les rôles et varie les plaisirs : plages minimales,

irruptions balkaniques, tentations électroniques, pauses

mélancoliques, rebonds plus denses, pas décalés vers la

piste de danse… Guillaume Perret explore le son, le sien,

qu’il distord à tel point que l’on peut croire que tout ceci

tient de la programmation. Il n’en est rien : tout est joué

en temps réel !

FREE - LABEL KAKOUM RECORDS (DISTRIBUTION HARMONIA MUNDI)

Avec Wij/Zij, la compagnie flamande BRONKS

réussit le tour de force de raconter un événement

tragique avec légèreté et humour, à hauteur

d’enfant, sans pour autant en taire la gravité. Une

pièce coup de poing, menée tambour battant et

interprétée par deux comédiens époustouflants.

Ce qui s’est passé les trois premiers jours de septembre

2004 dans une école de Beslan a choqué le monde

entier. Plus de 1100 personnes – enfants, parents et

enseignants – sont prises en otage par un groupe de

terroristes armés. Cela se terminera dans le chaos le

plus total.

Loin d’être uniquement le récit d’un événement dramatique,

Wij/Zij est une pièce qui raconte comment les

enfants, à leur manière, sont à même d’assumer des

situations extrêmes.

Pour cela, et particulièrement pour aborder par le théâtre

la question difficile du terrorisme, la compagnie BRONKS

s’est inspirée du documentaire anglais Children of

Beslan, dont le parti pris était de raconter le drame à

travers le regard des enfants qui l’ont vécu. À partir de

ces témoignages, l’auteure et metteure en scène Carly

Wijs a été frappée par leur sagesse, leur autonomie, leur

volonté de vivre. « Les enfants comprennent tout » dit un

garçon dans le documentaire. Dans cette affirmation se

situe le noyau du spectacle.

Au fil d’une émouvante et physique narration, avec une

incroyable lucidité, il nous est montré que ce qui apparaît

comme inconcevable pour des adultes ne l’est pas pour

les enfants, éclairés qu’ils sont par leur propre logique.

TEXTE ET MISE EN SCÈNE CARLY WIJS

INTERPRÉTÉ PAR GYTHA PARMENTIER ET ROMAN VAN HOUTVEN. CRÉÉ

AVEC THOMAS VANTUYCOM. DRAMATURGIE MIEKE VERSYP. SCÉNOGRAPHIE

STEF STESSEL. LUMIÈRE THOMAS CLAUSE. SON PETER BRUGHMANS.

PRODUCTION BRONKS

© GUILLAUME SAIX

© FKPH

42 43


ME 13

DÉC

20:00

JE 14

DÉC

20:00

VE 15

DÉC

20:00

T900

2H35

THÉÂTRE

L’AVARE

MOLIÈRE / LUDOVIC LAGARDE

Ludovic Lagarde projette avec fracas la violence

comique de la pièce de Molière dans le monde

moderne, dans son obsession actuelle du profit

condamnant nos sociétés à l’inégalité et à la crise

permanente. Les sujets ont beau être sombres,

un comique sous-jacent fait de ce spectacle une

bombe métaphorique qui risque d’exploser à tout

moment…

Chez Harpagon, le plus célèbre des avares, prodigieusement

interprété ici par Laurent Poitrenaux, l’argent

manque cruellement. Pourtant il y en a, et nul ne l’ignore.

Mais enterré dans le jardin, le magot vénéré ne profite à

personne et semble être devenu l’objet d’un culte mortifère.

Ce père de famille resté veuf tient tout son monde

sous sa coupe tyrannique. Et cette grotesque maladie

paternelle semble bien détraquer tous ceux qui en font

les frais… Pour Harpagon, l’heure est venue de se défaire

de ses grands enfants en les mariant et en se remariant

lui-même. Dans cette famille-entreprise, tout est marchandise,

y compris les enfants. Cruels enjeux mêlés à

une intrigue rebondissante, aux quiproquos fantaisistes

et morceaux de bravoure hilarants : la mise en scène de

Lagarde crée un climat inouï, mélange d’euphorie et de

malaise. On passe de façon percutante du plus noir au

plus comique, ce qui est loin d’être contradictoire et surtout

diablement jubilatoire.

Sans perruque ni chandelier mais en costumes

modernes, les acteurs ne s’économisent pas dans cette

scénographie spectaculaire qui montre l’envers du décor

de la maison bourgeoise : un entrepôt jonché de cartons

et containers où passent toutes les marchandises… Les

caractères moliéresques sont loin d’être caricaturés mais

transposés avec brio dans une actualité concrète, une

normalité troublante. Le spectacle de Ludovic Lagarde

fait de Molière un visionnaire et de L’Avare une pièce

aussi brutale que drôle, une cinglante métaphore.

TEXTE MOLIÈRE

MISE EN SCÈNE LUDOVIC LAGARDE

AVEC LAURENT POITRENAUX, CHRISTÈLE TUAL, JULIEN STORINI, TOM

POLITANO, MYRTILLE BORDIER, ALEXANDRE PALLU, MARION BARCHÉ, LOUISE

DUPUIS ET AVEC JEAN-LUC BRIAND, ÉLIE CHAPUS, ZACHARIE JOURDAIN,

ÉLODIE LEAU, BENOÎT MUZARD. SCÉNOGRAPHIE ANTOINE VASSEUR.

LUMIÈRES SÉBASTIEN MICHAUD. COSTUMES MARIE LA ROCCA. MAQUILLAGE

ET COIFFURE CÉCILE KRETSCHMAR. MUSIQUE PIERRE-ALEXANDRE « YUKSEK

» BUSSON. DRAMATURGIE MARION STOUFFLET. ASSISTANAT MISE EN SCÈNE

ET VIDÉO CÉLINE GAUDIER. SON ET VIDÉO DAVID BICHINDARITZ. ENSEMBLIER

ÉRIC DELPLA. MOUVEMENT STÉFANY GANACHAUD. ASSISTANAT AUX

COSTUMES GWENDOLINE BOUGET. TEINTURES ET PATINES COSTUMES AUDE

AMEDEO. MAQUILLAGE MITYL BRIMEUR. RÉGIE GÉNÉRALE JEAN-LUC BRIAND.

ACCESSOIRES BENOÎT MUZARD. PRODUCTION LA COMÉDIE DE REIMS–

CDN. AVEC LE SOUTIEN DU FONDS D’INSERTION POUR JEUNES ARTISTES

DRAMATIQUES DRAC ET RÉGION PACA.

ÉVÉNEMENTS

FESTIVALS

INVITÉS

LA FABRIQUE

EN MARGES

RENDEZ-VOUS

FORUM

TERRASSE

©PASCAL GÉLY

44 45


DU JE

14

SEPT

AU SA

30

SEPT

TERRASSE DU QUAI

GRATUIT

INSOLITE

VE 15

SEPT

18H/2H

SA 16

SEPT

17H/2H

FESTIVAL PSYCHÉ

PANORAMAX

LA VIE SUR LE TOIT DU QUAI

LEVITATION FRANCE

LE CHABADA / RADICAL PRODUCTION

AVEC THE BLACK ANGELS, SLOWDIVE, GROUPE DOUEH & CHEVEU, ACID MOTHERS TEMPLE,

BLACK DEVIL DISCO CLUB, ULRIKA SPACEK, CFM, FOREST SWORDS, BEACH FOSSILS,

THE KVB, BO NINGEN, PETIT FANTÔME, THE HOLYDRUG COUPLE, COSMONAUTS,

ELEPHANT STONE, VILLEJUIF UNDERGROUND, MOON GOGO

Parce que nous voulons continuer à faire du Quai un lieu de création, un lieu de vie, point de convergence

des savoirs savants et des envies joueuses, notre plan artistique d’occupation des sols s’enrichit. Après

une première édition en septembre 2016, PANORAMAX revient pour une « saison 2 » sur la terrasse du

toit du Quai.

YOGA / TAÏ-CHI

La pratique extérieure du Yoga et du Taï-chi favorise

la relaxation et la concentration. Ajoutez le panorama

fabuleux et incomparable offert par la terrasse du Quai

et l'expérience s'enrichie encore davantage !

JEUDI ET VENDREDI 8:15

SAMEDI 8:15 ET 9:30

COURS DE DANSE + DJ SET

JEUDI DE 19:00 À 23:00

TANGO JE 14 SEPT

DANSES SWING JE 21 SEPT

SALSA JE 28 SEPT

MUSIQUE ET PROJECTIONS

La nouvelle sélection ATX6 et les autres musiciens solos

de la Austin Week investissent le toit du Quai pour une

immersion dans la musique Texane moderne.

SA 23 SEPT / DÉBUT DE SOIRÉE

OBSERVATION initiation à l’astronomie

LEÇONS DE DANSE / CNDC

TRANSMISSION D’UN ÉLÉMENT CHORÉGRAPHIQUE

SAMEDI DE 12:00 À 13:00

PAR BÉATRICE MASSIN SA 16 SEPT

PAR AMALA DIANOR SA 23 SEPT

PAR ROBERT SWINSTON SA 30 SEPT

Pour la deuxième fois, Le Quai accueille cet

extraordinaire festival du rock psyché. Une mise

en musique et en fête encore plus totale du Quai,

comme vous ne l’avez jamais vu.

Il y a cinq ans, Levitation France était lancé sur un

coup de tête et un coup de cœur dans le sillage du

jumelage de notre ville avec Austin. Déclinaison

française du Austin Psych Fest (devenu Levitation

avec le temps), le festival célèbre la culture

psychédélique au sens large et dans toutes ses

déclinaisons musicales et artistiques.

ORGANISÉ PAR LE CHABADA ET RADICAL PRODUCTION (LIC. 144109) EN

ACCORD AVEC THE REVERBERATION APPRECIATION SOCIETY (AUSTIN -TEXAS)

Né dans le giron du groupe américain The Black Angels

qui était venu inaugurer la première édition angevine, le

festival convie tout naturellement pour fêter ses cinq ans

ceux avec qui tout a commencé.

Le groupe culte Slowdive, fondateur du son « shoegaze »

dans les années 90, les Japonais d’Acid Mothers

Temple, le producteur essentiel Black Devil Disco Club,

l’étonnante collaboration Cheveu & Group Doueh, les

jeunes pousses d’Ulrika Spacek et le garage de CFM,

collaborateur de Ty Segallet et une douzaine d’autres

références et découvertes de la scène psychédélique

mondiale qui annonce une édition déjà immanquable.

TARIFS ET RÉSERVATIONS

1 JOUR : CARTE CHABADA 27€, PRÉVENTE 32€, GUICHET 36€

PASS 2 JOURS : CARTE CHABADA 48€, PRÉVENTE 53€, GUICHET 60€

WWW.LECHABADA.COM / 02 41 96 13 40

(sous réserve de modifications) programme complet fin août : www.lequai-angers.eu

plus de renseignements : rp@lequai-angers.eu

© DR

46

47


SA 21

OCT

DI 22

OCT

FORUM / STUDIO CNDC

EN ÉCHO AU FESTIVAL D : FABRIQUE #15 (P.52)

ATELIERS/ RENDEZ-VOUS

INSTALLATIONS

PERFORMANCES

DU MA

24

OCT

AU SA

28

OCT

FORUM

FORUM

FESTIVAL D

DÉCOUVREZ LES NOUVEAUX CRÉATEURS !

ASSOCIATION PING / ESBA-TALM ANGERS/ ISTIA / LE CHABADA

WEF

WORLD ELECTRONICS FORUM

ANGERS

Expositions, ateliers, performances, vagabondages

créatifs, Le Quai accueille le Festival D : un

week-end populaire, intrépide et festif autour de

nos usages et détournements des nouvelles technologies.

Avec l’émergence de la fabrication numérique, une

nouvelle génération de créateurs a vu le jour. Au sein des

fablabs, ces ateliers de fabrication d’un nouveau genre,

ils développent des projets variés : robots, éléments de

mobiliers artisanaux ou connectés, machines à imprimer

en 3D, jeux interactifs, projets scientifiques, installations

artistiques, etc.

Festival D vous ouvre les portes de cet univers le temps

d’un week-end convivial, familial et festif. Venez découvrir

les projets insolites, étonnants ou décalés des nouveaux

créateurs, participer à des ateliers pratiques pour petits

et grands, échanger à travers le débat proposé et vibrer

au son des performances artistiques !

Au programme : installations, performances, ateliers et

rendez-vous de la FabriQue. +d'infos sur www.festivald.net

NOUVEAUX CRÉATEURS adj. n.

Les nouveaux créateurs utilisent les technologies (outils

informatiques et électroniques, partage de ressources

en ligne, machines à commande numériques) pour

fabriquer, créer, recycler ou détourner des objets. Issus

du mouvement DIY (fais-le toi-même), ces makers

revendiquent la transmission des savoirs et la culture

de la débrouille. À travers leurs pratiques, ils inversent

les modes de production traditionnels et le rapport

à la consommation en privilégiant le fait-main et la

réappropriation des technologies.

Angers sera en octobre 2017 la capitale mondiale

de l’Électronique. Le Quai est heureux d’être

partenaire de cette manifestation hors-normes.

En accueillant et suscitant différents événements

de la Connected Week, il entend être un lieu

d’effervescence populaire, créatif et festif autour

des nouvelles technologies dans tous leurs états

et tous leurs débats.

La Ville d'Angers a été retenue pour être la ville-hôte du

prochain World Electronics Forum, appelé également WEF.

L’annonce de ce rendez-vous a été faite le 6 janvier 2017

à Las Vegas à l’occasion du Consumer Electronics

Show (CES), le plus grand salon au monde dédié à

l’électronique grand public.

Le WEF rassemblera à Angers du 24 au 28 octobre

2017, les leaders mondiaux de l’industrie électronique et

ce pour la deuxième fois en Europe en 22 éditions. Ce

congrès est une formidable opportunité de rencontres

entre ces dirigeants internationaux qui façonnent

l’électronique de demain, les start-up et les entreprises

régionales.

Ce carrefour de rencontres professionnelles d’envergure

internationale est parrainé par Gary Shapiro, le patron du

CES de Las Vegas, venu plusieurs fois à la Cité de l’objet

connecté inaugurée il y a deux ans par le Président de

la République. Il est depuis devenu un ambassadeur

de l’expertise numérique et électronique angevine,

reconnue par l’obtention du label « French Tech » -

#AngersFrenchTech.

L’événement sera également l’occasion pour tous

les acteurs du territoire de se mobiliser autour d’un

programme ouvert à un public plus large, à l’occasion de

la Connected Week.

CONNECTED WEEK

Du 21 au 28 octobre

Pour permettre au plus grand nombre de participer à

l’événement, Angers vivra au rythme de la Connected

Week du 21 au 28 octobre. En parallèle du WEF, cette

semaine d’animations à destination du grand public, des

professionnels et des étudiants, sera entièrement dédiée

aux nouvelles technologies. Elle sera inaugurée par le

Festival D, atelier géant qui fera découvrir le potentiel

des outils numériques en matière de fabrication et de

création, ainsi que le mouvement et la culture des fablabs.

Au fil de la semaine auront lieu de nombreux rendezvous

thématiques, notamment sur les objets connectés

et leurs applications dans les domaines de la santé et

l’agriculture. Un forum médias ouvert à tous proposera

un temps d’échanges et de débats avec des intervenants

de premier plan en clôture de cette Connected Week.

www.connectedweek-angers.fr

© ASSOCIATION PING

© DR

48 49


ONPL

ORCHESTRE NATIONAL DES PAYS DE LA LOIRE

UNE ACTRICE / UN TEXTE

Donner une voix à un texte, roman, pièce ou scénario. En marge de ses spectacles, le Quai CDN inaugure cette

année un nouveau cycle de lectures, où une actrice prend en charge, en parole et en présence un texte qu’elle

propose, approuve, défend.

À l‘occasion de la rénovation du Centre des congrès, l’Orchestre National des Pays de la Loire installe au Quai

certains de ses grands concerts de l’année 2018.

SCHUMANN, LE ROMANTIQUE 2

BRAHMS – ESCAICH – SCHUMANN

JOHANNES BRAHMS (1833-1897) / VARIATIONS SUR UN THÈME DE HAYDN

THIERRY ESCAICH (NÉ EN 1965) / CONCERTO POUR CLARINETTE ET OR-

CHESTRE / PAUL MEYER, CLARINETTE

ROBERT SCHUMANN (1810-1856) / SYMPHONIE N°2

MARZENA DIAKUN, DIRECTION

Les Variations sur un thème de Haydn de Brahms est une

des premières grandes œuvres symphoniques du compositeur.

La magnifique Passacaille du dernier mouvement

annonce le majestueux finale de la Quatrième Symphonie.

Compositeur, organiste et improvisateur, Thierry Escaich est

une figure unique de la scène musicale contemporaine et

l’un des représentants majeurs de la nouvelle génération de

compositeurs français. Commande de l’Orchestre National

de Lyon et de l’Orchestre de chambre de Paris, son Concerto

pour clarinette sera interprété par Paul Meyer, le plus grand

clarinettiste français d’aujourd’hui. Suivra la saisissante et

tourmentée Symphonie n°2 de Schumann dont il disait : « Je

crains qu’on puisse deviner mon état de fatigue en écoutant

cette musique ». À la tête de l’ONPL, Marzena Diakun, chef

assistante de l’Orchestre Philharmonique de Radio France

s’empare de cette pièce phare du compositeur allemand, au

sommet de son génie créatif.

DI 14 JAN 17:00 / MA 16 JAN 20:30

FAUST SYMPHONIE

SAARIAHO – LISZT

KAIJA SAARIAHO (NÉE EN 1952) / LATERNA MAGICA

FRANZ LISZT (1811-1886) / FAUST-SYMPHONIE / JULIEN BEHR, TÉNOR /

CHŒUR DE L’ARMÉE FRANÇAISE - AURORE TILLAC, CHEF DE CHŒUR /

CHŒUR D’HOMMES DE L’ONPL - VALÉRIE FAYET, CHEF DE CHŒUR

PASCAL ROPHÉ, DIRECTION

L’univers de Kaija Saariaho est profondément empreint

d’onirisme, et ce programme met en avant la rêverie dans

l’œuvre de la compositrice. Laterna magica constitue une

méditation sur la lumière à partir de l’autobiographie du

cinéaste Ingmar Bergman.

Avec Roméo et Juliette et Don Juan, Faust est sans aucun

doute un des mythes qui a le plus inspiré les compositeurs.

Terminée en 1854 et dédiée à Hector Berlioz, la Faust-

Symphonie de Liszt s’articule en trois mouvements –

Faust, Marguerite et Méphistophélès – et dresse un des

portraits les plus saisissants du mythe de Goethe. Cette

œuvre puissante résume les états d’âme de Faust et révèle

la double nature qui se trouve en chacun de nous. À la fin

de cette partition magistrale, l’orchestre s’amplifiera des

voix masculines des Chœurs d’hommes pour célébrer

dans un hymne panthéiste l’Éternel féminin.

DI 11 FÉV 17:00

LES AVANT-CONCERTS DE L’ONPL / 45’

Les musiciens de l’ONPL vous proposent plusieurs rendez-vous

pour vous faire découvrir la musique classique.

DI 11 FÉV 15:00 Récital du chœur de l’armée française

DI 8 AVRIL 15:00 Quintette de cuivres

SCHUMANN, LE ROMANTIQUE 3

SCHUMANN – CHOSTAKOVITCH

ROBERT SCHUMANN (1810-1856) / OUVERTURE DE MANFRED

DIMITRI CHOSTAKOVITCH (1906-1975) / CONCERTO POUR VIOLON ET OR-

CHESTRE N°1 / ALENA BAEVA, VIOLON

ROBERT SCHUMANN (1810-1856) / SYMPHONIE N°3 «RHÉNANE»

JESUS LOPEZ-COBOS, DIRECTION

Schumann aborda Manfred, célèbre personnage de Lord

Byron hanté par son amour malheureux, pendant son

ultime époque créatrice, six ans avant son internement.

Terrassé par ses propres hallucinations, il ne put assister

à la création du poème symphonique. Cette ouverture

annonce l’ombre solitaire du violon du Premier concerto

de Chostakovitch. Lui aussi déploie un lyrisme douloureux

dans la célèbre Passacaglia du troisième mouvement.

Chostakovitch a composé cette partition remarquable en

1949 mais l’a gardée secrète jusqu’à la mort de Staline.

C’est un de ses chefs-d’œuvre qui sera ici interprété

par la jeune violoniste russe Alena Baeva. Pour clôre ce

programme, la Symphonie n° 3 Rhénane, la dernière que

Schumann ait composé, glorifie le Rhin avec un élan et une

sève ancrés dans la religiosité germanique et le panthéisme

romantique. À la tête de l’ONPL, le grand chef espagnol

Jesus Lopez-Cobos fera briller de tous ses feux les éclats

de cette musique romantique.

JE 5 AVR 20:30 / DIM 8 AVR 17:00

VOYAGE EN ITALIE

HAYDN – SAARIAHO – MENDELSSOHN

JOSEPH HAYDN (1732-1809) / SYMPHONIE N°88

KAIJA SAARIAHO (NÉE EN 1952) / AILE DU SONGE POUR FLÛTE ET

ORCHESTRE / CAMILLA HOITENGA, FLÛTE

FELIX MENDELSSOHN (1809-1847) / SYMPHONIE N°4 « ITALIENNE »

CLÉMENT MAO-TAKACS, DIRECTION

Friand de nouvelles symphonies, le public parisien des années

1780 attendait avec impatience les dernières œuvres de Haydn.

La Symphonie n°88 est l’une des plus célèbres, elle fait partie

des cinq que le compositeur dédia à la capitale française

après les six parisiennes proprement dites. La personnalité

secrète de Kaija Saariaho se révèle dans le concerto pour

flûte L’Aile du songe, inspiré de Saint-John Perse. Une de ses

complices de longue date, Camilla Hoitenga sera l’interprète

de ce concerto qu’elle a elle-même créé et nous entraînera

dans un jeu de virtuosité entre la flûte soliste et l’orchestre.

Œuvre gaie et légère, composée lors d’une escale du

compositeur en Italie, La Symphonie n°4 de Mendelssohn

s’inspire des paysages italiens et des émotions romantiques

ressenties par le jeune homme durant son voyage. Ces

concerts seront dirigés par Clément Mao-Takacs, l’une

des étoiles montantes de la nouvelle génération de chefs

d’orchestre.

VEN 13 AVR 20:30 / DIM 15 AVR 17:00

RENSEIGNEMENTS TARIFS ET ABONNEMENTS :

02 41 24 11 20 / www.onpl.fr

© JÉRÔME BONNET / M O D D S

LU 2

OCT

19:00

T900

NICOLE GARCIA

LIT

BABYLONE

DE YASMINA REZA

(Prix Renaudot 2016)

Yasmina Reza a toujours porté une attention

particulière aux humeurs (souvent noires)

et à leurs mouvements. On ne sait jamais

jusqu’où peut mener une conversation après

un enterrement, un apéritif soi-disant pacifiste

entre parents d’élèves ou un simple bain de

soleil… Ce sont souvent des vérités crues qui

finissent par jaillir.

Babylone, son dernier roman raconte un dérapage

fort regrettable : une fête entre voisins, la neige qui

commence à tomber, et voilà qu’au prétexte de

petites opinions jugées exaspérantes Jean-Lino tue

sa femme… Oui, cette fois, Yasmina Reza pousse au

crime... ! Cette fois aussi, elle creuse un peu plus une

mélancolie dans laquelle il serait difficile de ne pas se

reconnaître.

RÉSERVATION BILLETTERIE DU QUAI 02 41 22 20 20

LECTURE

© MARIANE ANDREANI

SA 13

JANV

15:00

T900

SOUS RÉSERVE

ISABELLE

ADJANI

LECTURE

Isabelle Adjani, autre actrice exceptionnelle,

dont la carrière a puisé sa source dans l’art

dramatique pour créer un des parcours les plus

marquants du cinéma français, viendra faire le

lien entre théâtre et cinéma par la lecture d’une

œuvre dramatique de la littérature américaine

portée au cinéma par un immense réalisateur.

La primeur et le titre de cette œuvre seront

dévoilés lors de la présentation du programme

du Festival Premiers Plans.

Pour Le Quai, centre de création national, cette

lecture devrait être le point de départ d’un

nouveau projet de création.

RÉSERVATION BILLETTERIE DU QUAI 02 41 22 20 20

50 51


LA FABRIQUE

D’ADMIRATIONS ET D’IMPERTINENCES

SAISON 3 !

EN MARGES

Le Quai s’est associé aux deux Universités

angevines, l’Université d’Angers et l’Université

Catholique de l’Ouest, afin de bâtir ensemble des

rendez-vous publics savants et ludiques inédits.

La FabriQue a pour ambition de proposer des espaces

différents, des digressions, en marge de la programmation

des spectacles du Quai, des endroits d’expression

hétérogènes, qui œuvrent pour une friction entre gestes

artistiques et paroles universitaires, là où les mots et les

idées peuvent rejoindre autrement les enjeux de la création

artistique.

Des rendez-vous savants, ludiques, impertinents, mêlant

actes artistiques et interventions universitaires, donnés

par des spécialistes, sachant ou voulant mettre en jeu leur

savoir.

La FabriQue propose cette saison un programme de six

rendez-vous à la fois chercheurs et joueurs, scientifiques

et philosophiques, universitaires et artistiques.

Le plateau des thèmes abordés est varié, en lien ou

non avec la programmation des spectacles du Quai, à

l’actualité, à l’envie des participants.

Tous les rendez-vous de la FabriQue sont ouverts et

accessibles à tous les publics. Inquiets du présent, curieux

du futur, si ce n’est l’inverse.

FABRIQUE #14 JE 21 SEPT 18:00 / FORUM

LE FOOT EST-IL UN ART ?

FABRIQUE #15 SA 21 OCT 16:30 / STUDIO CNDC

FAIRE AVEC ?

Le numérique et ses nouveaux outils

FABRIQUE #16 ME 6 DÉC 17:30 / SALON 1 / 9-13 ANS

POURQUOI AVONS-NOUS PEUR D’EUX ?

FABRIQUE #17 SA 13 JAN 16:00 / T900

FAMILLES EN IMAGES

FABRIQUE #18 SA 24 FÉV 16:00 / T400

VIV(R)E LES MOTS ?

L’ÉLOQUENCE : PARLONS-EN !

FABRIQUE #19 SA 7 AVR 16:00 / T400

JOYEUX ANNIVERSAIRES ?

GRATUIT SUR RÉSERVATION 02 41 22 20 20

Le programme détaillé de La FabriQue sera disponible en

septembre 2017.

LE COMITÉ DE PILOTAGE DE LA FABRIQUE :

POUR LE QUAI : SOLANGE ABAZIOU, RESPONSABLE DE COMMUNICATION ET DU DESIGN ; FRÉDÉRIC BÉLIER-GARCIA, DIRECTEUR ; JENNY DODGE, RESPONSABLE DU

DÉVELOPPEMENT DE PROJETS ; MATTHIAS POULIE, ADMINISTRATEUR, DAVID ROPARS, METTEUR EN SCÈNE ET NICOLAS ROUX, DIRECTEUR ADJOINT.

POUR L’UNIVERSITÉ CATHOLIQUE DE L’OUEST : PATRICK BARBIER, DÉLÉGUÉ À LA VIE CULTURELLE ; PATRICK GILLET, PROFESSEUR À LA FACULTÉ DES SCIENCES ; CHRISTIAN

HESLON, ENSEIGNANT-CHERCHEUR EN PSYCHOLOGIE DES ÂGES DE LA VIE. POUR L’UNIVERSITÉ D’ANGERS : ARNAUD DE LAJARTRE, ENSEIGNANT-CHERCHEUR EN DROIT

DE L’ENVIRONNEMENT ET DE L’URBANISME ; FRÉDÉRIQUE LE NAN, MAÎTRE DE CONFÉRENCES HDR EN LITTÉRATURE ET LANGUES DU MOYEN-ÂGE, UFR DE LETTRES,

LANGUES ET SCIENCES HUMAINES ; JEAN-RENÉ MORICE, VICE-PRÉSIDENT DÉLÉGUÉ À LA CULTURE, AUX INITIATIVES ET À LA COMMUNICATION, DOMINIQUE SAGOT-

DUVAUROUX, PROFESSEUR D’ÉCONOMIE, DIRECTEUR DE LA SFR CONFLUENCES.

CONTACT LA FABRIQUE JENNY DODGE / JENNY.DODGE@LEQUAI-ANGERS.EU / 02 44 01 22 46

CURIOSITAS

ARTHUR DESCHAMPS

LES PASSANTS

En marge de la programmation des spectacles du

CDN, sous le nom de Curiositas se cachent des « objets

artistiques » à identifier, des présentations de travaux

en cours, fruits de « cartes blanches » offertes à des

artistes émergents… Un des rendez-vous de la saison

est confié à Arthur Deschamps, auteur et metteur en

scène.

Arthur Deschamps, jeune auteur et metteur en scène

à l’univers tendrement burlesque, a de qui tenir. Fils de

Jérôme Deschamps et de Macha Makeïeff, cet artiste séduit

par des objets atypiques qui déplacent les situations les

plus ordinaires vers un absurde particulièrement touchant.

Son précédent spectacle Les Métronautes, présenté

notamment à L’ESPAL au Mans et au Théâtre National

de Bretagne, mettait en lumière le frottement qu’induit

une relation humaine dans un espace contraint à travers

l’étrangeté de certains moments du quotidien et la poésie

qui en émane.

Ici l’espace est une rue passante qui concentre

d’innombrables vies : celles d’un vendeur/voleur trop

occupé à ne rien faire, d’une jeune bourgeoise un peu trop

loquace, d’une SDF schizophrène ne pouvant s’empêcher

de dire ce qu’elle ressent, mais aussi celle d’un policier

névrosé, contrôleur outrancier, ou encore différents types

de véhicules, voitures, mobylettes, camions, figurés par un

personnage, véritable métronome du spectacle…

Face à ces passants, nous sommes finalement face à nousmêmes,

nos névroses, nos fantasmes, nos fantaisies, nos

absences, nos préjugés, nos inquiétudes.

31 MAI / SCÈNE DE RÉPÉTITION / 18:30 ET 21:00

GRATUIT SUR RÉSERVATION

WHEN

YOU TALK ABOUT

« THE SWIMMER »

ANTOINE FRAVAL

Après une première étape présentée au Quai CDN dans

le cadre des Curiostas en décembre 2016, Antoine Fraval,

performeur angevin, propose une nouvelle version de son

travail au Théâtre du Champ de Bataille.

Ce projet s’inspire directement du film culte The Swimmer

(1968), dans lequel Burt Lancaster se met en tête de rentrer

chez lui à la nage, en traversant une série de piscines

qu’il rencontrera sur son chemin. Comment les films

s'inscrivent-ils dans nos corps ? Cette performance est

une tentative, celle de « refaire » le film seul au plateau,

telle une partition, mais aussi une réflexion sur les thèmes

qui traversent l’œuvre originale, la vanité du rêve américain,

la déchéance morale et physique, l’ambition et la difficulté

de conserver ce qui nous est cher.

THÉÂTRE ET PERFORMANCE

EN COLLABORATION AVEC AUGUSTO CORRIERI

HORS LES MURS : THÉÂTRE DU CHAMP DE BATAILLE

JE 30 NOV 19:30 / VE 1 ER DÉC 20:30 / SA 2 DÉC 20:30

2H AVEC ENTRACTE SPECTACLE PRÉCÉDÉ DE TRTFF, LES GENS

IMPORTANTS DE STOMACH COMPANY.

RÉSERVATION AU QUAI POUR LES ABONNÉS

RÉSERVATION HORS ABONNEMENT SUR WWW.CHAMPDEBATAILLE.NET

© SOLANGE ABAZIOU

52 53


CNDC RDV

DANSE

Des conférences, des projections, des expositions qui permettent de découvrir la danse sous un autre format.

Des rencontres avec les artistes et des spectacles hors les murs.

DANSE ET GENRE

OUVERTURE STUDIO

MOVING NUMBERS

Robert Swinston, directeur artistique

du CNDC-Angers et Agnès Thurnauer,

scénographe et plasticienne attachée

à la question du genre.

JE 28 SEPT 19:00 / STUDIO CNDC

CONFÉRENCE

Figures de danseuses en Europe au

XVIII e siècle sous la loupe du genre

par Marina Nordera, historienne de

la danse, professeure en danse à

l’Université Côte d’Azur.

Cette conférence propose une analyse

de la construction de la figure de la

danseuse entre société et scène au

cours du XVIII e siècle. L’élucidation

de divers aspects, permet d’identifier

l’élaboration progressive des systèmes

symboliques et des projections de

l’imaginaire qui conduiront à la centralité

de la figure féminine dans le ballet du

XIX e siècle et à la catégorisation de la

danse comme féminine.

MA 17 OCT 19:00 / STUDIO CNDC

CONFÉRENCE

La danse du XIX e au XX e siècle, la

« grande renonciation masculine » et

ce qui s’ensuivit, par Hélène Marquié,

chercheuse en danse, maîtresse de

conférences en études de genre à

l’Université de Paris 8.

Sous la monarchie de Juillet, le ballet

devient un territoire symboliquement

connoté comme féminin, où les

danseurs vont être stigmatisés et

progressivement exclus. Cette véritable

révolution dans l’histoire de la danse est

étroitement liée aux bouleversements

sociétaux et politiques ayant abouti

à la révolution de 1830, articulés

aux évolutions esthétiques. Cette

conférence en examinera les sources,

les mécanismes, le sens ainsi que les

conséquences, parfois paradoxales,

jusqu’à la modernité et au XX e siècle.

MA 7 NOV 19:00 / STUDIO CNDC

CRÉATION

CHORÉGRAPHIQUE

EN AFRIQUE

PROJECTION

Salia Sanou et le corps voyage (2015,

52 minutes), de Christophe Pétraud.

Un documentaire dans lequel on

suit le danseur et chorégraphe, son

engagement envers son Afrique natale

et les allers-retours qu’il y fait, lui

permettant de nourrir ses créations

et de transmettre cette richesse aux

danseurs français.

MA 16 JANV 19:00 / STUDIO CNDC

TABLE RONDE

En présence des chorégraphes

Amala Dianor, Dorothée Munyaneza,

Souleymane Sanogo et Salia Sanou.

L’Afrique connaît une période de

changements et de renouveau politique

au cours des années 90. À la même

période la danse contemporaine

s’installe et se développe sur le continent.

La France contribue grandement à

cela, elle reste aujourd’hui encore un

des plus grands soutiens à la création

contemporaine en Afrique. Il convient

de se demander comment les artistes

africains s’expriment et trouvent leur

propre voie artistique dans ce contexte.

LU 12 FÉV 19:00 / STUDIO CNDC

RENCONTRE

Avec Souleymane Sanogo et

présentation du solo La danse ou le

chaos, en partenariat avec l’association

A BaMa solidarité & culture.

Solo, la danse envahit le silence qui

l’habite. La danse le choisit. Ce ne sera

ni l’armée des enfants soldats, ni la

mafia, ni le naufrage en Méditerranée,

ni la violente roulette de la rue. « La

danse, c’est ma vie ». La danse n’est

pas rien. Elle est une silencieuse

mise en forme de l’être. Elle ne naît

pas de rien, mais sur le socle d’une

transmission, d’un savoir qui souvent

s’apprend dans l’épreuve. Elle est une

discipline. Elle est aussi la création de

soi, une création toujours unique parce

que chaque corps dans lequel elle

advient est unique.

JE 29 MARS 19:00 / STUDIO CNDC

LES 40 ANS

DU CNDC

CONFÉRENCE

Un pas de deux France-Amérique :

30 années d’invention du danseur

contemporain au CNDC d’Angers par

Gérard Mayen, journaliste, auteur et

critique de danse.

Unique établissement d’État spécifiquement

voué à l’enseignement supérieur

de la danse contemporaine, la vie

du CNDC a été intimement liée au développement

de ce courant artistique en

France. Mais comment a-t-on défini ce

qu’est un « danseur contemporain ». Le

conférencier s’attache à comprendre

les diverses options pédagogiques et

projets artistiques développés par les

six premières directions successives

de l’établissement.

MA 3 AVRIL 19:00 / STUDIO CNDC

PROJECTION

Parole de danseurs (2002, 52 minutes)

de Luc Riolon et rencontre avec le

danseur et chorégraphe Amala Dianor.

Ce film est une synthèse de portraits

croisés, mosaïque de montages

parallèles d’images de la vie des élèves

de cette école unique au monde, qui

offre une formation extraordinaire aux

étudiants, et qui va bien au dede

la danse pure. Beaucoup de grands

noms de la danse et de la chorégraphie

contemporaine en sont issus.

ME 23 MAI 19:00 / STUDIO CNDC

PROJECTION

Remembrance en présence d’Hervé

Robbe (2017, 2x65 minutes)

Hervé Robbe nous offre un nouvel

opus cinématographique entre

documentaire et fiction, entre archive

et création. Pour ce faire, il a convié

pas moins de trente-cinq interprètes

et proches collaborateurs. Au travers

de leurs parcours particuliers, c’est

l’évolution de la danse contemporaine

que l’on revisite, mettant ainsi en

jeu la mémoire du geste, le souvenir

(ou l’oubli), sa précision (ou son

imprécision), sa subjectivité et son

actualisation dans un présent collectif.

MA 21 NOV 19:00 / STUDIO CNDC

© SOLANGE ABAZIOU

OUVERTURES STUDIO

ÉCOLE SUPÉRIEURE

Les étudiants de l’École rencontrent de nombreux

artistes durant leur parcours. Ces rencontres leur offrent

la possibilité d’explorer diverses esthétiques qu’ils

s’approprient et mettent en forme. Régulièrement des

représentations sont réalisées pour découvrir leurs travaux.

PROMOTION 16/18

Dominique Boivin, danseur et chorégraphe contemporain,

directeur artistique de la Cie Beau Geste

JE 7 DÉC 19:00

Philippe Decouflé, danseur et chorégraphe contemporain,

directeur artistique de la Cie DCA

JE 15 MARS 19:00

Alberto Del Saz, danseur et chorégraphe contemporain,

co-directeur de la Nikolais/Louis Foundation For Dance

Autour de l’œuvre d’Alwin Nikolais

JE 12 AVRIL 19:00

PROMOTION 17/20

Marion Ballester, directrice pédagogique de l’École

supérieure du CNDC-Angers

Autour de la danse belge et de l’œuvre de la Cie Rosas

Anne Teresa de Keersmaeker

JE 12 OCTOBRE 19:00

Robert Swinston, directeur artistique du CNDC-Angers

Autour de l’œuvre de Merce Cunningham

JE 22 MARS 19:00

Ambra Senatore, danseuse et chorégraphe, directrice du

CCN de Nantes

JE 14 JUIN 18:30

DIALOGUES AVEC ROYAUMONT (p.113)

JE 28 JUIN 19:00 / T400

OUVERTURES STUDIO RÉSIDENCES

Les résidences du CNDC permettent aux artistes et aux

compagnies professionnelles de mener à bien leur projet

chorégraphique dans un cadre de travail idéal. Le CNDC,

maison de la création, ouvre ses portes afin que le public

puisse découvrir et échanger avec les artistes sur leur

travail.

Marcela Santander Corvalán, danseuse et chorégraphe

contemporaine, formée au CNDC-Angers

JE 26 OCTOBRE 19:00 / STUDIO CNDC

Robyn Orlin, danseuse et chorégraphe contemporaine

JE 16 NOVEMBRE 19:00 / STUDIO LES ABATTOIRS

Régis Obadia, ancien directeur artistique du CNDC-

Angers, aujourd’hui directeur de sa propre compagnie.

Une rencontre avec l’artiste est proposée à l'issue de

l'ouverture studio.

JE 3 MAI 19:00 / STUDIO LES ABATTOIRS

CNDC-ANGERS / CCN NANTES

En janvier un bus chorégraphique sera mis en place entre

les villes d’Angers et de Nantes. Il permettra au public

angevin d’assister au spectacle Unisson du chorégraphe

et danseur Ashley Chen, le 23 janvier, au Centre

chorégraphique national de Nantes.

RENSEIGNEMENTS / RÉSERVATIONS 02 44 01 22 66

CONTACT@CNDC.FR

LE BAL

DU CNDC

Pour célébrer les 40 ans du Centre national de danse

contemporaine d’Angers, quoi de plus évident que de

confier aux artistes qui l’ont dirigé ou le dirigent aujourd’hui

le soin de partager leurs danses en son hommage.

Pour ce bal, ils transmettront aux adultes et aux enfants

des danses festives extraites de leur répertoire respectif.

Venez vivre le plaisir et l’émotion de la danse tout en vous

appropriant une part du patrimoine chorégraphique du

CNDC !

SA 26 MAI 20:30 / FORUM

54 55


Depuis deux ans, le Forum est un lieu ouvert à tous et à toutes

les pratiques personnelles, amateurs, toutes les envies,

les expressions. Que vous soyez seul ou en association,

vous pouvez y venir danser, jongler, répéter, travailler.

Entre la librairie et une installation, à côté des professionnels,

à midi ou avant un spectacle. Prenez la place !

VIVRE

LE QUAI

CULTURE FOOT

Le foot est-il un art ?

Le football est pour le meilleur et pour le pire le point de convergence de nos regards, de notre pulsion grégaire, le

point de confluence de nos émotions et extases collectives…

Y jouer, s’en jouer, interroger son geste, sa technique, son panache, voir et penser comment il pénètre nos vies,

illumine notre imaginaire, de ses rêves de gloire et de ses dribbles ; voilà ce que nous aimerions faire en cette rentrée

où nous recevons pour un spectacle cinquante supporters du RC Lens, qui sous le regard de Mohamed El Katib, nous

racontent la vie par le foot et le foot comme culture.

À cette occasion, rendez-vous de La FabriQue, installations, parties, rencontres, baby-foot…

BABY FOOT TOURNOI

À l’occasion du spectacle Stadium, Le Quai s’associe à

l'agence Atmosphère pour vous proposer un tournoi de

Baby Foot, un challenge chaleureux et ludique autour d’un

jeu unanimement reconnu.

Ouvert à tout le monde, il vous suffit de constituer une

équipe de 2 personnes.

ME 20 SEPT / FORUM DU QUAI / DE 19:00 À 23:30

Tarifs : 20€ ou 12€ (étudiants, lycéens, minima sociaux et

spectateurs de Stadium) par équipe.

INSCRIPTION BILLETTERIE DU QUAI / 80 ÉQUIPES MAXI

HORS ZONE

INSTALLATION / TERRAIN DE FOOT

Cadors ou buses : soyez les bienvenus pour organiser vos

poules et jouer plein gaz sur notre terrain de foot atypique !

Frappes, tacles, passements de jambes, petit ou grand

pont, plantages de tentes, passes téléphonées, pour jouer

dans un fauteuil ou faire banquette, tout sera permis pour

marquer à la culotte et mouiller le maillot.

Le ballon est à vous !

Juste attention à ne pas vous prendre trop de valises !

DU 20 SEPT AU 6 OCT / FORUM DU QUAI / ENTRÉE LIBRE

BLOQ

INSTALLATION MOUVANTE

Depuis quelques années le Forum est devenu un lieu de

rendez-vous. Plusieurs de nos visiteurs prennent même

possession des espaces en déplaçant les meubles,

recréant ainsi à leur guise un salon, un espace de jeu,

d’activités scolaires ou de débats.

Dans l’idée de prolonger ces expériences mouvantes nous

proposons aux plus bâtisseurs de révéler leurs qualités

d’architecte et de scénographe.

Baptisée Bloq, c’est donc une nouvelle installation en bois

qui évoluera dans le Forum à partir de novembre sous la

forme de happening éphémère, nomade et participatif

dont le visiteur est le principal artiste.

Grâce à l’imagination du public, cette production est

l'occasion de développer de manière constructive et

contributive une sensibilité à l’architecture, à l’espace et à

l’harmonie du décor avec ses acteurs.

Bloq se déplace en permanence, une œuvre collective se

construit, se déconstruit et disparaît à la fin de chaque

journée : l'espace d'exposition se range comme des Legos

dans leur boîte et attend le lendemain pour dessiner un

nouveau paysage.

Bloq propose aussi de construire une fiction commune

à investir physiquement. Virtuellement #bloq sera le

réceptacle des expériences corporelles avec l’œuvre. Sous

forme de roman-photos, de vidéos ou de time-lapses, les

images produites seront diffusées quotidiennement sur

nos réseaux sociaux, permettant ainsi de garder une trace

des œuvres et de les partager.

NOVEMBRE / FORUM / ENTRÉE LIBRE

AUSTIN WEEK

ANGERS INVITE AUSTIN, TEXAS

La Austin Week revient en septembre pour sa

3 e édition.

La AW! s'arrête le temps d'un week-end au Quai

avec quelques uns de ses contenus favoris :

musique, gastronomie et bizarreries Austinites.

L’énergie de la capitale texane au cœur d’Angers

pour une semaine.

Come and hang !

Austin Week du 17 au 23 septembre 2017.

www.austinweek.fr

YOGA

Accompagné d’un joueur de Pedal Steel Guitar Texan.

SA 23 SEPT / 8:15 / TERRASSE / PANORAMAX

GASTRONOMIE

Une journée de restauration avec les chefs Texans.

Bière : présentation des brassins Texas / Loire

SA 23 SEPT / EN JOURNEE / FORUM

CONCERTS

La nouvelle sélection ATX6 et les autres musiciens solos

de la Austin Week investissent le toit du Quai pour une

immersion dans la musique Texane moderne.

SA 23 SEPT / DÉBUT DE SOIRÉE / TERRASSE / PANORAMAX

Austin et Angers se rencontrent sur scène avec les

créations des musiciens angevins et austinites. Hip-Hop,

Rock, Soul. Immersion dans le quartier East Side d’Austin.

SA 23 SEPT / EN SOIRÉE / FORUM

LA FABRIQUE

LE FOOT EST-IL UN ART ?

CONFÉRENCE PERFORMÉE

JE 21 SEPT / 18:00 / FORUM DU QUAI

© SOLANGE ABAZIOU

© DR

56 57


VIVRE

LE QUAI

LE BAR DU QUAI

Le midi et avant/après les spectacles, l’équipe du bar

vous accueille pour boire un verre et grignoter.

Le Bar du Quai vous propose tout au long de la saison

sa propre programmation (musique, impro, Domingo,

festivals...). Il soutient la scène des musiques actuelles

en collaboration avec de nombreux acteurs locaux et des

projets venus d’ailleurs…

RETROUVEZ TOUTE LA PROGRAMMATION DU BAR

SUR FACEBOOK.COM/BARDUQUAI

RESTAURANT

LA RÉSERVE

Le restaurant panoramique situé sur le toit du Quai avec

vue imprenable sur le château a changé de nom, de

responsables et de concept. Les nouveaux propriétaires

l’ont rebaptisé La Réserve.

Le restaurant dispose de 125 places à l’intérieur et 130

en terrasse. Complètement relooké, l’ambiance y est

chaleureuse et cosy. Pour manger ou boire un verre, La

Réserve, ouverte du lundi au dimanche midi, propose

également des tapas, des burgers-frites maisons et des

pizzas à partager. RÉSERVATIONS 02 41 87 85 80

© SOLANGE ABAZIOU

LA LIBRAIRIE

DU QUAI

MAD INK DAYS

CONVENTION DE TATOUAGE

CRR

CONSERVATOIRE À RAYONNEMENT RÉGIONAL D'ANGERS

CLASSE D’ART DRAMATIQUE

DI 10 JUIN 15:30 / T400

GRATUIT SUR RÉSERVATION AU 02 41 22 20 20

Les élèves du cycle III de la classe d’art dramatique présentent

leur travail. En écho à la création La tragédie de Macbeth de

Shakespeare, mise en scène par Frédéric Bélier-Garcia.

CLASS’ CONCERTS

ME 18 OCT 19:00 / VE 23 MARS 19:00 / MA 3 AVRIL 19:00

FORUM / ENTRÉE LIBRE

Batterie, guitare, basse et autres instruments investissent

le Forum ou le Bar du Quai pour un mini-concert des élèves

du CRR avant votre spectacle !

CLASS' JAZZ

VE 8 DÉC 19:00 / MA 27 MARS 19:00

BAR DU QUAI / ENTRÉE LIBRE

En amont de concerts programmés dans la saison du

Quai, le Bar s’ouvre aux élèves de troisième cycle de jazz

pour une mise en bouche musicale.

JAM SESSION

JE 16 NOV 19:00 / BAR DU QUAI / ENTRÉE LIBRE

À l’initiative du CRR, ces bœufs jazz sont ouverts à tous les

aficionados de l’improvisation.

© SOLANGE ABAZIOU

UNIVERSITÉ POPULAIRE

L’Université Populaire d’Angers propose des conférences

gratuites et ouvertes à tous, dont les thèmes abordés

s’inspirent majoritairement des arts et des sciences

humaines. Elle souhaite favoriser l’éducation des uns

par les autres et partager des savoirs, elle n’a en ce sens

vocation aucune de remplacer ou de concurrencer les

écoles ou universités, mais bien de proposer une autre

possibilité d’apprendre et de s’instruire pour son plaisir

personnel. Elle souhaite s’élever contre toute pensée

unique ou fascisme en combattant l’ignorance.

Il n’y a ni diplômes, ni examens ou inscription requise.

LITTÉRATURE

19 OCT 20:00 / 15 NOV 20:00 / 10 JAN 20:00

ARTS CONTEMPORAINS

7 FÉV 20:00 / 11 AVRIL 20: 00

ENTRÉE LIBRE / SALON 2

En partenariat avec la librairie Contact, la Librairie du Quai

est notre précieux écrin modulable dédié à la culture, aux

arts, au spectacle vivant en général, au théâtre et à la

danse en particulier.

Vous y trouverez une bibliographie liée aux œuvres de la

saison, aux rendez-vous de la FabriQue et aux diverses

installations et actualités du Quai.

Sont présents aussi des auteurs locaux, notre revue

Divague ainsi que des éditions de nos partenaires des

Musées d’Angers ou du Château. Un focus spécial est

proposé sur les coups de cœur des artistes qui traversent

notre saison. Dans cet espace, nous organisons aussi

des rencontres, des dédicaces, des interviews, des

conférences de presse...

La Librairie accueille régulièrement des ateliers d’écritures

en lien avec Aleph et la Sadel.

LA LIBRAIRIE EST OUVERTE 1H AVANT LE SPECTACLE ET 30 MINUTES APRÈS

SEVERINE.HAMELIN@LEQUAI-ANGERS.EU / AGNES.VALLIER@LEQUAI-ANGERS.EU

DIVAGUE

La revue du Quai, se veut le

reflet de nos ferveurs, de nos

envies d’art, de théâtre, de

spectacles, de savoir, à travers

les portraits et réflexions

des artistes, universitaires,

acteurs culturels que nous

rassemblons dans cette

édition dont le numéro 3

sortira en janvier 2018.

(Divague n°1 et n°2 sont

disponibles à la Librairie du

Quai et en billetterie).

© SAM BUTT

Il y a les tatoués de longue date, les passionnés qui

n’en finissent pas de réinventer leur corps sous les

aiguilles de grands artistes, les hésitants qui sont

prêts à oser leur premier motif et puis les curieux…

Le salon Mad Ink Days est fait pour eux !

Pour sa troisème édition au Quai, des tatoueurs

français et internationaux seront présents dans le

Forum, l’espace d’un week-end.

L’occasion de découvrir les nouvelles tendances de

cet art corporel… et de sauter le pas !

Finis les clichés… Si le tatouage faisait partie de la panoplie

du « biker » couvert de dragons menaçants, il a gagné ses

lettres de noblesse en devenant une nouvelle façon de

décorer son corps, d’attirer le regard. Dans le cou, dans

le dos ou sur le poignet… Refrain de chanson, nom de

l’amoureux-amoureuse, symbole ésotérique… Dans une

société de l’image et du look, il est à la fois universel et

unique, selon la taille, le style et l’endroit, la symbolique

personnelle… Venez choisir le vôtre !

SA 12 MAI / DI 13 MAI / 7€ UN JOUR / 12€ LE WEEK-END

58 59


FOOD & DRINKS !

MANGER & BOIRE !

LES ATELIERS DU GOÛT

LE QUAI FAIT SON CINÉMA

DANS LE CADRE DU

FESTIVAL PREMIERS PLANS

12 / 21 JANVIER

© SOLANGE ABAZIOU

Le mouvement Slow Food international, fondé en

1989, s’oppose aux effets dégradants de la culture

fastfood. Ses actions défendent une philosophie

du plaisir, des producteurs et artisans de l’agroalimentaire

de qualité, et un tourisme respectueux

de l’environnement. Grâce au partenariat initié en

2010 entre Le Quai et Slow Food, cinq nouveaux

ateliers du goût vous sont proposés cette saison,

cinq occasions d’apprendre à déguster et découvrir

la culture et les variétés d’un aliment de qualité.

LES CUCURBITACÉES

Appréciés depuis des milliers d’années en Amérique

centrale et Asie, les fruits de la famille des courges, potirons

et autres citrouilles sont en vogue en France depuis

quelques années. Dans la ferme Olisun à Pruillé (49),

Agathe Hilairet en cultive plus d’une dizaine de variétés en

permaculture. Elle vous en révélera quelques secrets.

LU 9 OCT 19:30 / BAR DU QUAI

LA TRUFFE

Ce champignon mythique, apprécié depuis l’Antiquité,

est encore entouré de bien des mystères. Nous vous

proposons d’en découvrir certains, grâce à la rencontre

d’un trufficulteur de la région Saumuroise.

LU 11 DÉC 19:30 / BAR DU QUAI

LE BANQUET

Le Quai et l’association Slow Food Nantes-Angers s’associent à des restaurateurs

angevins pour vous proposer un rendez-vous gastronomique unique : un atelier

pour apprendre à goûter suivi d’un banquet pour déguster. Laissez-vous surprendre

par les surprises gustatives concoctées tout spécialement à l’occasion de cette

troisième édition.

DI 17 JUIN / PARVIS DU QUAI

L’AGNE AU

Bleu du Maine, Rouge de l’Ouest, Mouton des Landes de

Bretagne… quelle est la typicité de ces races ovines et des

viandes qu’elles produisent ? Avec un éleveur spécialiste

de la filière nous échangerons sur les spécificités de

l’élevage ovin et de la viande d’agneau.

LU 12 FÉV 19:30 / BAR DU QUAI

LE FROMAGE DE CHÈVRE

De la production laitière conditionnée par une saisonnalité

à l’élaboration des fromages, nous présenterons avec un

éleveur local, les différentes étapes d’une transformation

laitière jusqu’à l’affinage des bûches ou des crottins.

LU 26 MARS 19:30 / BAR DU QUAI

LES ÉPICES

Depuis l’origine de la cuisine, les épices sont venues

agrémenter les plats simples comme les plus élaborés.

Subtils ou brûlants, rehausseur ou élément principal,

l’atelier du goût décline un florilège de plusieurs versions

sur les poivres, les piments, les currys... comme sur le

cumin ou la cannelle.

LU 28 MAI 19:30 / BAR DU QUAI

SUR RÉSERVATION 02 41 22 20 20

8€ / 6€ ABONNÉS QUAI ET ADHÉRENTS SLOW FOOD

LES INSTANTS

COTEAUX DU

LAYON

Profitez d’une soirée unique

pour découvrir ou redécouvrir

l’appellation Coteaux-du-Layon

en compagnie des vignerons et

producteurs.

Ils vous proposeront leurs

meilleures cuvées en accord

avec des bouchées apéritives

originales salées et sucrées.

Une occasion rêvée de faire

le plein d’idées gourmandes

avant les fêtes !

SA 2 DÉC 18:00 / FORUM

6€ / 4€ EN PRÉ-RÉSERVATION

À LA MAISON DES VINS

© SOLANGE ABAZIOU

PREMIERS PLANS A 30 ANS !

Pour célébrer au mieux l’anniversaire de ce grand événement qui draine à Angers la vigueur cinématographique,

nous renforçons en 2018 notre alliance féconde.

C’est inédit : Le Quai et Premiers Plans vont lancer leur PROJET SUPERS HUIT dont le coup d’envoi sera

donné pendant le Festival : quatre artistes de théâtre vont s’associer à quatre artistes de cinéma pour réaliser

quatre moyens métrages tournés à Angers et en région. À cette occasion un appel national sera lancé à des

interprètes de la France entière dont les modalités seront dévoilées lors de Premiers Plans 2018.

De plus, Le Quai présentera en marge du Festival deux spectacles à la gloire du cinéma, c’est le cas de Festen

que Cyril Teste réinvente entre théâtre et vidéo ; ou en évoquant ceux qui furent des passeurs de cinéma, ce à

quoi joue Nicolas Bouchaud en s’emparant de la parole du critique Serge Daney.

Enfin, d’autres temps forts sont proposés cette saison : une FabriQue, une lecture inédite exceptionnelle par

Isabelle Adjani ou encore différents ateliers pour expérimenter au plus près l’art cinématographique et ses

enjeux.

FABRIQUE #17 « FAMILLES EN IMAGES »

Une FabriQue liant théâtre et cinéma en écho à Festen et

construite en partenariat avec le Festival et le groupe de

recherche Enjeu[x] de l’Université d’Angers, se propose

d’explorer des images de familles sous un angle historique

et psychologique.

SA 13 JANV 16:00

« UNE JOURNÉE PARTICULIÈRE »

Depuis 2009, Premiers Plans et le Département proposent

aux collégiens du Maine-et-Loire de découvrir le cinéma

et ses multiples facettes. Au cœur du Quai sera installé un

véritable plateau de cinéma où les collégiens tourneront

eux-mêmes une scène qu’ils auront écrite.

POUR LES COLLÉGIENS DU DÉPARTEMENT

© SOLANGE ABAZIOU

« LES PREMIERS PLANS DU QUAI »

Les Angevins pourront également participer au tournage

d’une séquence de film le temps d’une demi-journée, en

occupant un rôle au sein de l’équipe technique de tournage

ou devant la caméra, sous le feu des projecteurs ! Le Quai

se transformera alors en « Cinecittà ». Les participants

seront accompagnés par des acteurs locaux de la

filière cinéma. Au programme, découverte du cinéma et

initiation à ses différents métiers : assistant réalisateur,

cadreur, machiniste, éclairagiste, preneur de son, scripte,

costumier, décorateur, figurant, acteur…

SA 20, DI 21 JANV

PLUS D’INFOS À PARTIR D’OCTOBRE.

WWW.PREMIERSPLANS.ORG | WWW.LEQUAI-ANGERS.EU

60 61


CLAUDE-ÉRIC POIROUX, SAMIR GUESMI, CLAIRE LASNE, LAETITIA MASSON, GÉRARD MORDILLAT,

FRÉDÉRIC BÉLIER-GARCIA, ANDRÉ WILMS

PROJET SUPERS HUIT

CINÉMA DES CINÉASTES - PARIS

© CHRISTOPHE MARTIN

62 63


MA 9

JAN

20:00

ME 10

JAN

20:00

JE 11

JAN

20:00

VE 12

JAN

20:00

SCÈNE DE RÉPÉTITION

1H50

PRODUCTION DÉLÉGUÉE

LE QUAI CDN

THÉÂTRE

ME 10

JAN

20:00

JE 11

JAN

20:00

VE 12

JAN

20:00

T900

1H50

EN ÉCHO À FESTEN : FABRIQUE #17 (P.52)

THÉÂTRE

LA LOI DU MARCHEUR

NICOLAS BOUCHAUD / ÉRIC DIDRY

FESTEN

THOMAS VINTERBERG ET MOGENS RUKOV

CYRIL TESTE / COLLECTIF MXM

Ce solo alerte de Nicolas Bouchaud repose sur

les échanges qu’eut Régis Debray en 1992 avec

Serge Daney, critique de cinéma, « passeur »

autoproclamé. Le comédien se fait passeur à son

tour d’une pensée en mouvement. Un spectacle

d’une telle densité qu’il est devenu culte.

« Oh ! On fait pas la vaisselle, on la f’ra plus tard et on va

au cinéma ».

La Loi du marcheur est une confidence formidable.

Quelques mois avant sa mort, Serge Daney s’entretient

avec Régis Debray sur son itinéraire de critique de

cinéma, de « ciné-fils ». Rédacteur en chef des Cahiers

du cinéma, journaliste à Libération, fondateur de la revue

Trafic, il témoigne de ce que « voir des films » lui a offert

du monde, de son école du regard et de vigilance, du

« savoir regarder » comme outil précieux, qu’on soit

chasseur, ouvrier ou penseur, quand on aspire à devenir

« citoyen du monde ». Peu importe que l’on connaisse

ou non Serge Daney, ou que l’on soit cinéphile ou pas,

c’est une magnifique leçon de vie qui se joue. La délicate

mise en scène d’Éric Didry et le je(u) chaleureux et drôle

de Nicolas Bouchaud parviennent à offrir au spectateur

le sentiment enthousiasmant et si touchant d’être un

véritable interlocuteur dans l’oreille de qui tombe une

pensée sans cesse en mouvement. Sur le plateau, un

écran, comme une page blanche, sur lequel s’invite un

film qui paraît contenir à lui seul tout le cinéma. Nicolas

Bouchaud, monstre de scène chez Jean-François

Sivadier, crée à Angers cette saison Maîtres anciens

de Thomas Bernhard, et active une parole intime en

tissant avec l’écran et le spectateur des liens sensibles,

profonds, essentiels. La Loi du marcheur saisit une

pensée en marche : celle d’un passeur qui réussit à

transmettre sa passion à force de réflexions sincères, de

recherches sur soi, de travail gourmand. Une odyssée

des plus précieuses.

UN PROJET

DE ET AVEC NICOLAS BOUCHAUD

MISE EN SCÈNE ÉRIC DIDRY

D’APRÈS SERGE DANEY, ITINÉRAIRE D’UN CINÉ-FILS, UN FILM DE PIERRE-

ANDRÉ BOUTANG ET DOMINIQUE RABOURDIN, ENTRETIENS RÉALISÉS PAR

RÉGIS DEBRAY. ADAPTATION VÉRONIQUE TIMSIT, NICOLAS BOUCHAUD, ÉRIC

DIDRY. COLLABORATION ARTISTIQUE VÉRONIQUE TIMSIT. SCÉNOGRAPHIE

ÉLISE CAPDENAT. LUMIÈRE PHILIPPE BERTHOMÉ. SON MANUEL COURSIN.

RÉGIE GÉNÉRALE RONAN CAHOREAU-GALLIER. VIDÉO ROMAIN TANGUY ET

QUENTIN VIGIER. PRODUCTION NICOLAS ROUX. PRODUCTION DÉLÉGUÉE

LE QUAI CENTRE DRAMATIQUE NATIONAL ANGERS PAYS DE LA LOIRE.

COPRODUCTION TNT, THÉÂTRE NATIONAL DE TOULOUSE MIDI-PYRÉNÉES ; COMPAGNIE

ITALIENNE AVEC ORCHESTRE ; FESTIVAL D’AUTOMNE À PARIS ; THÉÂTRE DU ROND-POINT.

Le Collectif MxM présentait Nobody la saison

passée. Il revient au Quai avec une nouvelle

performance filmique adaptée de Festen de

Thomas Vinterberg. La redoutable maîtrise

technique et esthétique fait du public le convive

de choix d’une explosion familiale.

Réalisé en 1998, film phare de la nouvelle vague danoise

et révolution de l’écriture cinématographique, Festen

incarne un matériau idéal pour l’ingénieux Collectif MxM.

Cyril Teste propose à chaque création un objet scénique

percutant mêlant de manière chaque fois inédite théâtre

et cinéma. Si le cinéma a eu son Dogme95, Cyril Teste

et ses compagnons ont leur charte. À chaque spectacle,

on assiste à un long-métrage tourné, monté et réalisé en

temps réel. Il s’agit ici d’un repas de famille abrasif filmé

en un unique plan-séquence. Tout le monde est invité

dans le manoir d’Helge Klingenfeldt pour ses soixante

ans. Christian, le fils aîné, est chargé de dire quelques

mots au cours du dîner sur sa sœur jumelle, Linda,

morte un an plus tôt. Au cours de son discours, Christian

révèle de terribles secrets. Il y a quelque chose de pourri

dans le royaume de Klingenfeldt… Festen nous invite à

plonger dans la complexité d’une famille débordée par sa

mémoire, d’une nature humaine mise à nue en direct sous

nos yeux. Le public est convié autour de la table pour une

expérience immersive inédite. Le décor en mouvement,

simultanément décor de théâtre et studio de cinéma,

ouvre champs et perspectives pour des prises de vue

et des travellings au plus près du jeu des acteurs, au

plus près de l’histoire. Une dramaturgie intime, tragique

qui réveille une lecture sociétale cinglante très actuelle.

Festen sera présenté au Quai en concomitance avec le

Festival Premiers Plans.

DE THOMAS VINTERBERG ET MOGENS RUKOV

MISE EN SCÈNE CYRIL TESTE

ADAPTATION BO HR. HANSEN

ADAPTATION FRANÇAISE DANIEL BENOIN

AVEC ESTELLE ANDRÉ, VINCENT BERGER, HERVÉ BLANC, SANDY BOIZARD OU MARION

PELLISSIER, SOPHIE CATTANI, BÉNÉDICTE GUILBERT, MATHIAS LABELLE, DANIÈLE

LÉON, XAVIER MALY, LOU MARTIN-FERNET, LUDOVIC MOLIÈRE, CATHERINE MORLOT,

ANTHONY PALIOTTI, PIERRE TIMAITRE, GÉRALD WEINGAND ET LA PARTICIPATION

DE LAURELINE LE BRIS-CEP. COLLABORATRICES ARTISTIQUES SANDY BOIZARD ET

MARION PELLISSIER. SCÉNOGRAPHIE VALÉRIE GRALL. ILLUSTRATION OLFACTIVE

FRANCIS KURKDJIAN. CONSEIL ET CRÉATION CULINAIRES OLIVIER THÉRON.

CRÉATION LUMIÈRE JULIEN BOIZARD. CHEF OPÉRATEUR NICOLAS DOREMUS.

CADREUR CHRISTOPHE GAULTIER. MONTAGE EN DIRECT ET RÉGIE VIDÉO MEHDI

TOUTAIN-LOPEZ. MUSIQUE ORIGINALE NIHIL BORDURES. CHEF OPÉRATEUR SON

THIBAULT LAMY. COMPOSITING HUGO ARCIER. RÉGIES GÉNÉRALE, LUMIÈRE ET

PLATEAU GUILLAUME ALLORY. SIMON ANDRÉ OU JULIEN BOIZARD. RÉGIE SON NIHIL

BORDURES OU THIBAULT LAMY. CONSTRUCTION ATELIER FÖRMA. RÉGIE COSTUMES

KATIA FERREIRA. ADMINISTRATION, PRODUCTION ET DIFFUSION ANAÏS CARTIER,

FLORENCE BOURGEON ET COLINE DERVIEUX. RELATIONS PRESSE OLIVIER SAKSIK

ACCOMPAGNÉ DE DELPHINE MENJAUD-PODRZYCKI ET KARINE JOYEUX. PRODUCTION

COLLECTIF MXM. PRODUCTION DÉLÉGUÉE BONLIEU SCÈNE NATIONALE ANNECY.

AVEC LE SOUTIEN DE LA FONDATION D’ENTREPRISE HERMÈS DANS LE CADRE DE SON

PROGRAMME NEW SETTINGS. COPRODUCTION MC2:GRENOBLE, THÉÂTRE DU NORD CDN DE LILLE

TOURCOING HAUTS-DE-FRANCE, LA COMÉDIE DE REIMS CDN, PRINTEMPS DES COMÉDIENS, TAP SCÈNE

NATIONALE DE POITIERS, ESPACE DES ARTS SCÈNE NATIONALE CHALON SUR SAÔNE, THÉÂTRE DE SAINT-

QUENTIN-EN-YVELINES SCÈNE NATIONALE, LUX SCÈNE NATIONALE DE VALENCE, CÉLESTINS-THÉÂTRE

DE LYON, LE LIBERTÉ SCÈNE NATIONALE DE TOULON, LE PARVIS SCÈNE NATIONALE TARBES PYRÉNÉES,

THÉÂTRE DE CORNOUAILLE SCÈNE NATIONALE DE QUIMPER. AVEC LA PARTICIPATION DU DICRÉAM, DE KKDC,

DE OLIVIER THÉRON - TRAITEUR & EVÈNEMENTS, D’AGNÈS B., DE LA FERME DU BUISSON SCÈNE NATIONALE

DE MARNE LA VALLÉE, ET DE LA MAISON JACQUES COPEAU. LES AUTEURS SONT REPRÉSENTÉS DANS LES

PAYS FRANCOPHONES EUROPÉENS PAR RENAULD & RICHARDSON, PARIS, EN ACCORD AVEC L’AGENCE

NORDISKA APS, COPENHAGUE, DANEMARK (INFO@PARIS-MCR.COM). LE COLLECTIF MXM EST ARTISTE

ASSOCIÉ À BONLIEU SCÈNE NATIONALE ANNECY, À LUX SCÈNE NATIONALE DE VALENCE ET AU THÉÂTRE

DU NORD CENTRE DRAMATIQUE NATIONAL DE LILLE TOURCOING HAUTS-DE-FRANCE, ET SOUTENU PAR LA

DIRECTION RÉGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES D’ÎLE-DE-FRANCE - MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE

LA COMMUNICATION ET LA RÉGION ÎLE-DE-FRANCE. CYRIL TESTE EST MEMBRE DU COLLECTIF D’ARTISTES

DU THÉÂTRE DU NORD CENTRE DRAMATIQUE NATIONAL DE LILLE TOURCOING HAUTS-DE-FRANCE

© BRIGITTE ENGUERAND

© JAMES KERWIN

64 65


VE 19

JAN

20:00

SA 20

JAN

18:00

T900

DURÉE ESTIMÉE 2H30 (ENTRACTE COMPRIS)

THÉÂTRE

MA 23

JAN

19:00

ME 24

JAN

17:00

SCÈNE DE RÉPÉTITION 40’

+ 5 ANS

REPRÉSENTATIONS SCOLAIRES : MA 23 JAN 14:30, ME 24 JAN 10:00, JE 25 JAN 10:00 ET 14:30, VE 26 JAN 10:00

OMBRES

OBJETS

CONTES

LA FUITE !

MIKHAÏL BOULGAKOV

MACHA MAKEÏEFF

FILLES & SOIE

SÉVERINE COULON

Boulgakov, maître russe du comique et du

fantastique, écrit en 1926 une comédie mystique,

drôle et hallucinée. La troupe de comédienschanteurs

de Macha Makeïeff saluée au Quai en

2015 dans un Trissotin pétillant, est de retour à

Angers pour un vaudeville frénétique aux prises

avec la folie de la révolution russe.

Très proche de sa pièce Le Maître et Marguerite,

Mikhaïl Boulgakov écrit, La Fuite ! au même moment,

dans ce style brillant, ironique, entre cauchemars et

désirs. La pièce ne sera jamais jouée du vivant de son

auteur en raison de la censure stalinienne. L’histoire se

déroule en 1920, à la fin de la guerre civile russe, après

le coup d’état bolchévique, lors de la fuite de ceux

que l’on appelle les « Russes blancs » vers la Crimée,

Sébastopol, Constantinople, puis Paris... En huit songes

fantastiques, la comédie grinçante raconte et magnifie

la débâcle, l’exil, la nostalgie du retour, le chaos. Une

saga historique, onirique, hallucinée qui embrasse les

péripéties cocasses de plus de trente personnages,

foule bigarrée, burlesque et cosmopolite : civils chassés

et état-major vaincu, des êtres jetés hors de leur monde,

déclassés, réprouvés, portés par une fièvre de vivre,

d’une drôlerie et d’une excentricité dans le pur style

du théâtre satirique russe. S’enchaînent ainsi désirs

de revanche, désirs de retour, folie du jeu, morphine

et typhus, trahisons, espions drolatiques, amours

déchirées, fatalisme malicieux, course irrésistible ! En

montant La Fuite ! Macha Makeïeff, qui comme toujours,

assure non seulement la mise en scène mais aussi les

costumes et les décors, plonge dans l’Histoire collective

de l’exil avec ce vaudeville mystique et cruel. Un

spectacle musical insolent étonnamment prophétique.

DE MIKHAÏL BOULGAKOV. ADAPTATION

ET MISE EN SCÈNE MACHA MAKEÏEFF

PIÈCE EN QUATRE ACTES DE MIKHAÏL BOULGAKOV (1891–1940). ADAPTATION,

MISE EN SCÈNE, DÉCOR ET COSTUMES MACHA MAKEÏEFF. LUMIÈRES JEAN

BELLORINI. COLLABORATION ANGELIN PRELJOCAJ. AVEC PASCAL RÉNÉRIC,

VANESSA FONTE, VINCENT WINTERHALTER, THOMAS MORRIS, GEOFFROY

RONDEAU, ALAIN FROMAGER, PIERRE HANCISSE, ARTHUR DESCHAMPS,

SYLVAIN LEVITTE, KARYLL ELGRICHI, EMILIE PICTET… ET UNE PETITE FILLE.

CONSEILLÈRE À LA LANGUE RUSSE SOPHIE BÉNECH. CRÉATION SONORE

SÉBASTIEN TROUVÉ. COIFFURE ET MAQUILLAGE CÉCILE KRETSCHMAR

ASSISTANTE À LA MISE EN SCÈNE GAËLLE HERMANT. ASSISTANT LUMIÈRES

OLIVIER TISSEYRE. ASSISTANTE AUX COSTUMES ET ATELIER CLAUDINE

CRAULAND. ASSISTANTE À LA SCÉNOGRAPHIE ET AUX ACCESSOIRES

MARGOT CLAVIÈRES. INTERVENANTE EN SCÉNOGRAPHIE CLÉMENCE

BÉZAT. RÉGIE GÉNÉRALE ANDRÉ NERI. ICONOGRAPHE ET VIDÉO GUILLAUME

CASSAR. RÉGISSEURS PLATEAU RUDDY DENON, JULIEN YNESTA.

FABRICATION DU DÉCOR ATELIERS DU TNP VILLEURBANNE. STAGIAIRES

PAVILLON BOSIO (MONACO). PRODUCTION LA CRIÉE - THÉÂTRE NATIONAL

DE MARSEILLE. COPRODUCTION THÉÂTRE GÉRARD PHILIPE - CENTRE

DRAMATIQUE NATIONAL DE SAINT-DENIS.

Dans chacun des trois contes revisités dans Filles

& soie, le prince viendra, un jour… Mais comment

parvenir à le séduire, à être LA plus belle ? Seule

en scène, Séverine Coulon évoque avec finesse et

dérision les normes de beauté et de bienséance

inculquées aux fillettes dès le plus jeune âge.

S'inspirant de l’album jeunesse Les trois contes de Louise

Duneton, dont on retrouve l’esthétique à la scène, Séverine

Coulon s’amuse dans Filles & soie à se glisser dans la peau

de trois héroïnes intemporelles et universelles que sont

Blanche-Neige, La petite sirène et Peau d’Âne.

En s’appuyant à la fois sur le conte, le théâtre d’objets, le

théâtre d’ombres ou le dessin, elle bouscule ces récits

comme les stéréotypes qu’ils portent et s’emploie ainsi à

glisser à l’oreille des spectateurs, filles ou garçons, enfants

ou adultes, que pour être tout simplement bien dans sa

peau, il s’agit de se libérer des carcans qu’on nous impose.

C’est derrière un petit castelet mobile fait de papier et

faisant office de paravent que la comédienne, avec poésie

et fantaisie, questionne notre rapport à la séduction,

à l’apparence ou à la vieillesse, ouvrant des passages

insoupçonnés vers les contes de notre enfance.

« Le bruit ayant couru que pour prétendre au Prince,

Il faut avoir le doigt bien mince [...],

L’une, en suivant son bizarre caprice,

Comme une rave le ratisse ;

L’autre en coupe un petit morceau ;

Une autre en le pressant croit qu’elle l’apetisse ;

Et l’autre, avec de certaine eau,

Pour le rendre moins gros en fait tomber la peau ;

Il n’est enfin point de manœuvre

Qu’une Dame ne mette en œuvre,

Pour faire que son doigt cadre bien à l’anneau. »

Peau d’âne - Charles Perrault

MISE EN SCÈNE SÉVERINE COULON

ASSISTÉE DE JEAN-LOUIS OUVRARD. LIBREMENT ADAPTÉ DE L’ALBUM DE

LOUISE DUNETON. INTERPRÉTATION SÉVERINE COULON. COLLABORATION

ARTISTIQUE LOUISE DUNETON. COMPOSITION MUSICALE SÉBASTIEN

TROESTER, CHORÉGRAPHE LÆTITIA ANGOT. CRÉATION LUMIÈRE LAURENT

GERMAINE. CONSTRUCTION DÉCORS OLIVIER DROUX. ASSISTANT

MISE EN SCÈNE THÉÂTRE D’OBJETS BENJAMIN DUCASSE. AIDE À LA

DRAMATURGIE ANNABELLE SERGENT ET SYLVIE BAILLON. RÉPÉTITEUR

VOCAL JEFF BEGNINUS. PRODUCTION DÉLÉGUÉE THÉÂTRE À LA COQUE

(HENNEBONT). CO-PRODUCTIONS TRÈS TÔT THÉÂTRE, SCÈNE CONVENTIONNÉE

JEUNES PUBLICS – QUIMPER, THÉÂTRE LE STRAPONTIN – SCÈNE DE TERRITOIRE POUR

LES ARTS DE LA PAROLE (PONT-SCORFF – 56), COOPÉRATIVE DE PRODUCTION DE ANCRE,

RÉSEAU DES PROFESSIONNELS DU JEUNE PUBLIC EN BRETAGNE CENTRE CULTUREL

JACQUES DUHAMEL-VITRÉ, LA MAISON DU THÉÂTRE DE BREST, CRÉAM – DIVES/MER, LE

MOUFFETARD-THÉÂTRE DES ARTS DE LA MARIONNETTE (PARIS). SOUTIENS LA C.C.A.S

ACTIVITÉS SOCIALES DE L’ÉNERGIE, LE BOUFFOU THÉÂTRE DANS LE CADRE DE LA MISSION

COMPAGNONNAGE MARIONNETTE (HENNEBONT – 56), LE DÉPARTEMENT DU MORBIHAN. CE

SPECTACLE BÉNÉFICIE D’UNE AIDE À LA CRÉATION DU MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA

COMMUNICATION-DRAC BRETAGNE. MÉCÉNAT : LES PAVÉS DU XX E (PARIS).

PHOTO © MACHA MAKEÏEFF

© DR

66 67


ME 24

JAN

20:00

JE 25

JAN

20:00

VE 26

JAN

20:00

T900

1H30

RETROUVEZ LA BIBLIOTHÈQUE DE JACQUES GAMBLIN DANS LA REVUE DIVAGUE#2

COPRODUCTION LE QUAI CDN

THÉÂTRE

JACQUES

JE PARLE À UN HOMME

GAMBLIN

QUI NE TIENT PAS EN PLACE

de la correspondance intime de l’artiste avec

son ami le navigateur Thomas Coville, le nouveau

spectacle de Jacques Gamblin propose un voyage

sensible et intime. Une odyssée de mots entre un

homme sur terre et un homme en mer. Et le vent

souffle fort.

En janvier 2014, Thomas Coville, navigateur hors pair,

tentait une nouvelle fois de battre le record du tour du

monde à la voile en solitaire sur son trimaran de 30 mètres.

Coville joue contre le temps autour de la planète. Il travaille

la mer au corps à corps, sa survie en bandoulière. De son

côté, Jacques Gamblin parcourt la France, d’un plateau à

l’autre, en solo, il joue ses propres textes. L’artiste, qui s’est

imposé dans le paysage du cinéma français tout en étant au

théâtre l’interprète de grands metteurs en scène avant de

mettre aussi son élégance et sa sensibilité à fleur de peau

au service de ses propres créations, confirme, spectacle

après spectacle, son talent d’auteur et d’acteur séduisant.

Deux hommes de courage, de doute, de passion, de quête

et de conquêtes. Pendant trente jours, Jacques Gamblin

écrit quotidiennement à son ami en mer. « Que dire à un

homme en mer qui se bat contre les dépressions, les

anticyclones et les secondes ? Que dire chaque jour à un

homme qui fait de cette victoire sa raison de vivre ? Que

dire en silence, en absence ? Quelle place prendre sur ce

bateau ? Que dire de soi, que dire de lui, que lui dire à lui ?

Que se dit-on à soi en disant à l’autre ? répondra-t-il ? ».

Les deux amis créent à distance une profonde intimité, se

donnent des mots pour affronter leurs drames solitaires,

devenir pour l’autre son tendon d’Achille. Vibrant.

« A quoi bon établir un record quand on sait qu’un autre va

venir le battre à son tour ? Pourtant, on mobilise toute son

énergie, toute son intelligence pour y parvenir. Pourquoi ce

besoin de se sentir unique à un moment de sa vie ? Toutes

proportions gardées, j’aime que chaque soir sur scène soit

aussi un moment unique, excitant et vivant où je me rends

disponible à l’inconnu. »

« Ce n’est pas le record qui m’intéresse. C’est le travail,

l’acharnement et l’obsession que cela représente. Et tout ce

que l’être humain va chercher au fond de lui. »

« Je fais ce métier pour tenter l’impossible, pour transgresser

mes peurs. »

Jacques Gamblin

DE JACQUES GAMBLIN

TEXTES JACQUES GAMBLIN ET THOMAS COVILLE. INTERPRÉTATION

JACQUES GAMBLIN. COLLABORATION À LA MISE EN SCÈNE DOMITILLE

BIORET. COLLABORATION ARTISTIQUE BASTIEN LEFÈVRE, FRANÇOISE

LEBEAU. SCÉNOGRAPHIE ET VIDÉO PIERRE NOUVEL. CRÉATION SONORE

LUCAS LELIÈVRE. CRÉATION LUMIÈRES LAURENT BÉAL. COSTUMES MARIE

JAGOU. RÉGIE GÉNÉRALE ET LUMIÈRES ERIC DA GRAÇA NEVES. RÉGIE SON

ET VIDÉO ANTOINE PROST. COMMUNICATION HÉLÈNE LIFAR. PRODUCTION

ET DIFFUSION PRODUCTIONS DU DEHORS FRANÇOISE LEBEAU.

PRODUCTION PRODUCTIONS DU DEHORS. COPRODUCTION ESPACE MALRAUX

SCÈNE NATIONALE DE CHAMBÉRY ET DE LA SAVOIE, LE THÉÂTRE SCÈNE NATIONALE DE

SAINT-NAZAIRE, CHÂTEAUVALLON SCÈNE NATIONALE, LA COURSIVE SCÈNE NATIONALE

DE LA ROCHELLE, MCA AMIENS, LA FILATURE SCÈNE NATIONALE DE MULHOUSE, THÉÂTRE

DE VILLEFRANCHE, THÉÂTRE DE COUTANCES, ANTHÉA ANTIPOLIS THÉÂTRE D’ANTIBES,

ARCHIPEL DE GRANVILLE, LE QUAI CENTRE DRAMATIQUE NATIONAL ANGERS PAYS DE LA

LOIRE.

THOMAS COVILLE © DAMIEN MEYER AFP

© YANNICK PERRIN

68 69


VE 26

JAN

20:00

T400

1H15 ENVIRON

MUSIQUE

ROSEMARY STANDLEY

BIRDS ON

DOM LA NENA

A WIRE

La vie est ponctuée d’instants de pure beauté éphémère. Cette douce fragilité insaisissable trouve une

superbe incarnation dans la voix de Rosemary Standley, chanteuse du groupe Moriarty, et le violoncelle

de Dom La Nena. C’est avec raffinement et sensibilité que le duo revisite un répertoire aussi varié que

surprenant.

En 2012, Rosemary Standley, chanteuse du groupe

Moriarty, sent le besoin d’expérimenter de nouvelles

formes d’expression. Sa rencontre avec Dom La Nena,

violoncelliste aperçue aux côtés d’Étienne Daho, Camille

ou Jane Birkin, sera un coup de foudre artistique.

S’enchaîneront alors une tournée d’une centaine de dates

et la sortie d’un premier album. Leurs reprises sensibles

et raffinées touchent le public et la presse spécialisée. De

Léonard Cohen à Purcell en passant par John Lennon et

Tom Waits, le voyage est gourmand mais doux et léger.

Les deux artistes travailleront sur le début de ce second

volet tout aussi surprenant, qui ne perd rien de sa

délicatesse, lors d’une résidence au Quai. C’est comme

en apesanteur qu’elles nous proposent de revisiter

des musiques signées Pink Floyd, Cat Stevens, Chico

Buarque ou Bob Dylan.

« Musique de chambre à deux lits jumeaux, où voix et

violoncelle chuchotent des berceuses en apesanteur

pour petits et grands. Des chansons comme des

nids légers et duveteux, construits par des oiselles

voyageuses. » Les Inrockuptibles

« L’épure de leur duo fait merveille. » Télérama

« Des reprises éclectiques, jouées avec un raffinement

total. » Figaroscope

VOIX ROSEMARY STANDLEY

VIOLONCELLE ET VOIX DOM LA NENA

ANNE MULLER CRÉATION LUMIÈRE. ANNE LAURIN CRÉATION SON. CLAIRE

OLIVEAU RÉGIE GÉNÉRALE. PRODUCTION ET ADMINISTRATION LA FAMILIA.

COLLABORATION ARTISTIQUE MADAMELUNE. PRODUCTION LA FAMILIA /

MADAMELUNE.

DOM LA NENA

Dom La Nena est née à Porto Alegre (Brésil), où elle

commence la musique à l’âge de cinq ans. Après des

études classiques de violoncelle, elle accompagne

divers artistes en tournée comme Jane Birkin, Jeanne

Moreau, Etienne Daho, Piers Faccini...

En 2013 elle sort son premier album solo Ela, co-produit

avec Piers Faccini, acclamé par la presse internationale

qui entraîne une tournée mondiale de plus de 120

concerts.

En 2015 Dom La Nena sort son deuxième album solo

Soyo, accueilli avec autant d’enthousiasme par la presse

et le public.

ROSEMARY STANDLEY

Chanteuse franco-américaine du célèbre groupe

Moriarty (deux albums chez Naïve et deux chez Air

Rytmo), Rosemary Standley chante depuis l'âge de

huit ans. Elle étudie le chant classique afin d'enrichir

son répertoire et sa culture musicale. Parmi toutes ses

expériences et collaborations, elle chante en 2010 sous

la direction de Laurence Équilbey pour la création Private

Domain (Monteverdi, Fauré, Purcell, Verdi), elle participe

au spectacle Memories from The Missing Room, mis

en scène par Marc Lainé. Rosemary Standley poursuit

depuis 2012 sa trajectoire personnelle avec des créations

particulièrement réussies où l'on découvre des nouvelles

facettes d'elle et de son talent, citons Queen of a Heart,

mis en scène par Juliette Deschamps ou encore Love I

Obey qui explore un répertoire baroque aux côtés du

Bruno Helstroffer's band.

© JEREMIAH

© JEREMIAH

© BERYL CAIZZI

70 71


ICI DANSES !

Le festival Ici Danses !, rendez-vous des artistes et amateurs de danse en région Pays de la Loire, revient

pour une nouvelle édition. Le Centre national de danse contemporaine – Angers et le THV – Saint-Barthélemyd’Anjou

s’associent de nouveau afin de vous faire découvrir les pépites artistiques de la région.

LU 29

JANV

19:00

FORUM

30’

GRATUIT / DANS LA LIMITE DES PLACES DISPONIBLES

CNDC

DANSE

COMPAGNIE 29X27

PERSPECTIVE(S)

Programmer les compagnies régionales contribue à démontrer – si cela était encore nécessaire – qu’au-de

de la beauté des bords de Loire, des forces vives dans le domaine du spectacle vivant, meuvent le territoire et

s’en font le porte-drapeau tant au niveau national qu’international.

L’ensemble des publics ligériens est invité à découvrir des artistes, des œuvres et des démarches made in Pays

de la Loire, à travers une dizaine de spectacles. L’occasion également de fédérer amateurs, professionnels,

institutions et politiques dans le cadre de rencontres et de débats.

À ne pas rater !

MA 30

JAN

19:00

ME 31

JAN

19:00

JE 1 ER

FÉV

18:30

STUDIO DE CRÉATION

GRATUIT / DANS LA LIMITE DES PLACES DISPONIBLES

REPRÉSENTATIONS SCOLAIRES : LU 29 JAN 15:00, 17:00, JE 1 ER FÉV 10:00, 14:30, VE 2 FÉV 10:00

SOLI PATRIMONIAUX

ÉCOLE SUPÉRIEURE DU CNDC – PROMOTION 2016-2018

Les étudiants du CNDC proposent au public

de découvrir des solos emblématiques de la

modernité en danse.

Le temps fort constitue pour les étudiants de l’École une

opportunité d’aborder des esthétiques différentes de la

modernité en danse et d’interpréter des solos majeurs de

cette période. Une occasion de comprendre la logique

et les exigences de la composition soliste, d’entrer dans

une autre corporéité, un imaginaire et une esthétique liés

à un autre contexte historique.

À découvrir !

CNDC

DANSE

Sept danseurs et des tables de classe rouges.

C’est ainsi que la compagnie 29x27 s’exprime, en

mêlant la danse et l’objet. La table représente un

studio s’adaptant à l’échelle du corps mais aussi

un piédestal permettant à la danse de ne pas se

« dissoudre » dans un infini écrasant.

Perspective(s) joint l’œil technique de Gaëlle Bouilly,

scénographe, à l’envie chorégraphique de Matthias

Groos, de faire danser des corps dans un environnement

pluriel.

Il s’agit alors pour le corps de porter une danse

directionnelle, se situant à la fois en prolongement de

l’espace ou en contradiction. Selon les choix du danseur,

le paysage revêt alors un visage différent, se renforce ou

se modifie.

En s’investissant dans un cadre différent, la danse

vient interroger le corps et sa présence de manière très

spécifique. La notion d’espace y est intégrée dans toute

sa valeur concrète et multi-dimensionnelle.

CONCEPTION ET RÉALISATION

GAËLLE BOUILLY ET MATTHIAS GROOS

MISE EN ESPACE GAËLLE BOUILLY. INTERPRÉTATION LAURENT CEBE,

PAULINE SOL DOURDIN, STÉPHANIE GAILLARD, MATTHIAS GROOS, MAXIME

HERVIOU, STÉPHANE IMBERT, AËLA LABBÉ. PRODUCTION COMPAGNIE

29X27. LA COMPAGNIE 29X27 EST SOUTENUE PAR LE CONSEIL RÉGIONAL

DES PAYS DE LA LOIRE ET LA VILLE DE NANTES.

The Desperate Heart de Valerie Bettis (1943)

« La mort » et « Le profiteur » de la Table Verte de Kurt

Jooss (1932)

Ratatat 1 extrait de cinq solos de Hanya Holm (1982)

Ratatat 2 extrait de cinq solos de Hanya Holm (1982)

Panic extrait de Rooms d’Anna Sokolow (1955)

La Danse de la sorcière de Mary Wigman (1914)

Indeterminate Figure de Daniel Nagrin (1957)

L’Étude révolutionnaire d’Isadora Duncan (1905)

© BARBARA MORGAN

© 11H45 – LA VILLA SAVOYE – LE CORBUSIER

72 73


LU 29

JAN

20:00

T900

1H

CNDC

DANSE

MA 30

JAN

20:30

T400

1H

COPRODUCTION CNDC

DANSE

AMBRA SENATORE

SCENA MADRE*

COLLECTIF EDA

NOS FUTURS

Dans un espace-temps fragmenté où les lieux

et les événements se succèdent, sept danseurs

explorent le jeu de nos relations humaines.

Avec humour et légèreté ils nous orientent sur

les infimes détails de notre expérience la plus

commune : vivre avec les autres, en valorisant

partage et diversité.

La « scena madre* », c’est-à-dire la scène mère, est un

lieu de rencontre. Un même mouvement se répète mais

n’est jamais identique, grâce aux personnages multiples

qui le traversent. Chacun apporte une couleur qui lui est

propre. Ainsi, plusieurs fragments d’histoires différentes

sont à observer dans des lieux et des moments qui ne

sont jamais les mêmes, menant à des épilogues qui

varient eux aussi. Ambra Senatore promet un spectacle

dynamique, dansé. Ces rencontres sont un prétexte pour

parler de l’humain, de la vie et du partage. Il s’agit d’un

véritable voyage de découverte et d’étonnement autour

de la danse.

CHORÉGRAPHIE AMBRA SENATORE

REGARD EXTÉRIEUR CATERINA BASSO, CLAUDIA CATARZI, GIUSEPPE

MOLINO, BARBARA SCHLITTLER. INTERPRÉTATION MATTEO CECCARELLI,

LEE DAVERN, ELISA FERRARI, NORDINE HAMIMOUCH, LAURELINE RICHARD,

ANTOINE ROUX-BRIFFAUD, AMBRA SENATORE. CRÉATION LUMIÈRES

FAUSTO BONVINI. CONCEPTION SONORE JONATHAN SEILMAN ET AMBRA

SENATORE. CONCEPTION COSTUMES LOUISE HOCHET. PRODUCTION

CENTRE CHORÉGRAPHIQUE NATIONAL – NANTES. COPRODUCTION LE THÉÂTRE

DE LA VILLE – PARIS, LE LIEU UNIQUE / SCÈNE NATIONALE – NANTES, LA MAISON DE

LA MUSIQUE – NANTERRE. AVEC LE SOUTIEN DU CNDC – ANGERS, DE LA FONDAZIONE

PIEMONTE DAL VIVO, DU TU / SCÈNE JEUNE CRÉATION ET ÉMERGENCE – NANTES. LE CCN

DE NANTES EST SUBVENTIONNÉ PAR L'ÉTAT - PRÉFET DE LA RÉGION PAYS DE LA LOIRE, PAR

LA DRAC, LA VILLE DE NANTES, LA RÉGION DES PAYS DE LA LOIRE ET LE DÉPARTEMENT DE

LOIRE-ATLANTIQUE. LE CCN DE NANTES EST SUBVENTIONNÉ PAR L’ETAT – PRÉFET DE LA

RÉGION DES PAYS DE LA LOIRE.

Le collectif EDA – composé de trois artistes

chorégraphiques – fait de la danse un moyen de

rencontre. Créer un lien avec son public, quel

qu’il soit, est l’une de ses préoccupations. C’est

en suivant cette démarche que Nos futurs a été

imaginé.

« Nous imaginons ce projet comme une tentative de

fabrication d’un groupe.

Qu’est-ce qu’un groupe ? Qu’est-ce qui crée un groupe ?

Qu’est-ce qui amène des individus à se réunir ? Quel

langage un groupe peut-il inventer pour se comprendre,

s’organiser, se faire entendre, se mettre en mouvement,

se soulever ? Qu’est-ce qui se cache ou se dérobe sous

le nom de communauté ?

Nos futurs évoque le slogan punk. Retournant la

négation en multiples possibles à venir, nous souhaitons

entretenir l’esprit de ce mouvement pour ce qu’il

revendique de libertés personnelles et collectives tout en

gardant l’enthousiasme de toutes les alternatives. Nous

souhaitons faire apparaitre un groupe par un geste de

liberté, en réduisant la frontière entre l’art et la vie.

Cette épopée burlesque mettant en scène la création

d’un groupe nous amènera à nous interroger, aux

côtés du spectateur, vers où allons-nous ensemble ou

séparément ?

Quels mouvements sont en route ? » - Le collectif EDA

Cette représentation se produit dans le cadre d’un échange

entre le CNDC et le CCNN. Un bus chorégraphique

permettra aux Angevins d’assister au spectacle Unisson

d’Ashley Chen à Nantes le 23 janvier à un tarif spécial.

Pour plus de renseignements : contact@cndc.fr

CONCEPTION COLLECTIF EDA

INTERPRÉTATION MAUDE ALBERTIER, JONAS CHÉREAU, SARAH PELLERIN-

OTT. PRODUCTION EDA. COPRODUCTION CNDC – ANGERS, THV – SAINT BARTHÉLEMY

D’ANJOU, LE BALLET DU NORD - CCN DE ROUBAIX - NORD-PAS-DE-CALAIS AVEC LE SOUTIEN

DU CARRÉ / SCÈNE NATIONALE CENTRE D’ART CONTEMPORAIN – PAYS DE CHÂTEAU-

GONTIER, PAD – LOBA / PÉPINIÈRE ARTISTIQUE DAVIERS – ANGERS

© CCNN BASTIEN CAPELA

© GUILLAUME CHOSSON

74 75


ME 31

JAN

20:30

T900

55’

COPRODUCTION CNDC

DANSE

VE 02

FÉV

19:00

T400

50’ CNDC DANSE

YVANN ALEXANDRE

LES FRAGMENTS MOBILES

VLAM PRODUCTIONS

KROMOS

Les Fragments Mobiles, nouvelle création du

chorégraphe Yvann Alexandre, convoque, cherche

le sensible dans la masse et s’attache à révéler la

faille humaine comme l’endroit des possibles.

Créée en version in situ pour des lieux prestigieux, des

lieux d’histoire tels la Conciergerie de Paris dans le

cadre de Monuments en Mouvement ou pour le palais

des Papes en Avignon, c’est ici le second visage qui se

découvre avec la version plateau.

Un visage puissant, romantique, sombre.

Par le jeu des disparitions et apparitions, par le choix de

la vitesse dans un espace immobile, treize interprètes

se révèlent dans cette création-kaléidoscope comme

autant d’éclats d’intimes. Une armée en action où les

corps chutent, s’élancent, s’engagent et aiment.

L’espace de représentation, l’endroit du corps, en se servant

de la mémoire de l’architecture des lieux de patrimoine

traversés, sont ceux de l’imaginaire d’un palais des Glaces.

Ces temples au cœur des fêtes foraines où le jeu des

métamorphoses, déformations, transformations permet

des combinaisons infinies, des volumes inédits et une

réinvention de l’espace par le corps.

Contraction, explosion, structuration, vagues et vertige

offrent ainsi au spectateur de vivre le déplacement de

l’air lorsque les corps luttent face au piège de la perdition

et de l’errance.

Au profit d’une fresque humaine, ce projet au corps

haletant s’attache aux pluralités et aux différences des

interprètes. Faire œuvre ensemble et survivre prend alors

sens avec urgence tout comme se voir confier autant de

fragments de vie, d’intimité, de parcours, là au cœur

d’une grande humanité.

CONCEPTION ET CHORÉGRAPHIE

YVANN ALEXANDRE

INTERPRÉTATION BENJAMIN BAC, STEVEN BERG, CHRISTIAN BOURIGAULT,

LUCILE CARTREAU, ANTHONY CAZAUX, AURÉLIEN CHARRIER, GUILLAUME

CHEVEREAU, FABRIZIO CLEMENTE, LUCIE GARAULT, EMMA MOUTON,

CLAIRE PIDOUX, FRANCK RAGUENEAU, MARIE VIENNOT. LUMIÈRES OLIVIER

BLOUIN. CRÉATION SONORE CHRISTOPHE SARTORI, INSPIRÉE DE BACH,

SCHUBERT ET COUPERIN. CONSEILLER MUSICAL JEAN-LOUIS MOISSONNIÉ

PRODUCTION ASSOCIATION C.R.C, CIE YVANN ALEXANDRE. COPRODUCTION

CENTRE DES MONUMENTS NATIONAUX « MONUMENTS EN MOUVEMENT » – PARIS, CNDC –

ANGERS, FESTIVAL FAITS D’HIVER & GROUPE DE RECHERCHES POLYPOÉTIQUES – PARIS, LES

GÉMEAUX / SCÈNE NATIONALE – SCEAUX. PARTENARIAT LE LIEU UNIQUE / SCÈNE NATIONALE

– NANTES, CHÂTEAU D’ANGERS / CMN – ANGERS, CCN DE TOURS, CCN DE NANTES, THV – ST-

BARTHÉLEMY D’ANJOU, MICADANSES – PARIS, CDC LES HIVERNALES – AVIGNON, SCIENCES

PO – PARIS, UNIVERSITÉ D’ANGERS – ANGERS, UNIVERSITÉ DU MAINE – LE MANS, LE PONT

SUPÉRIEUR – NANTES, ACTS – PARIS, CRR – ANGERS, ABBAYE ST PIERRE DE MAILLEZAIS

– MAILLEZAIS, HARAS DE LA VENDÉE – LA ROCHE SUR YON, ABBAYE DE L’EPAU – YVRÉ-

L’ÉVÊQUE, CENTRE CULTUREL DE LA SARTHE – LE MANS, CENTRE NATIONAL DE LA DANSE

– PANTIN, CIE ZUTANO BAZAR – LE MANS, MAISON DES ARTS ET DES ENSEIGNEMENTS –

SABLÉ SUR SARTHE, EMMD – FONTENAY-LE-COMTE, IADV – ST LAURENT SUR SÈVRE. AVEC LE

SOUTIEN DE LA DRAC DES PAYS DE LA LOIRE, DU CONSEIL RÉGIONAL DES PAYS DE LA LOIRE,

DES DÉPARTEMENTS DE MAINE-ET-LOIRE, DE VENDÉE ET DE SARTHE, VILLE D’ANGERS ET DE

LA ROCHE SUR YON ET ADAMI.

VLAM Productions se définit comme « une somme

d’énergie vouée à produire des objets protéiformes ».

Avec leur nouveau projet chorégraphique, Julien

Andujar et Audrey Bodiguel s’aventurent dans un

univers singulier et rétrofuturiste.

Kromos est une figure invoquée pour raconter un

phénomène réel : l’expédition Mars One, qui recrute

aujourd’hui des candidats à la colonisation de la

planète Mars. 200 000 personnes ont postulé à cette

aventure délirante et « sans retour » qui se financerait

grâce à une téléréalité. Cette pièce tisse son récit : à la

fois le candidat, le premier martien, l’ambassadeur de

l’humanité, l’astrophysicien, le conteur, le demi-dieu et le

mythomane qui rêvent cette mission.

Que cherche-t-il en colonisant une nouvelle planète ?

Quelles mythologies nourrissent sa quête ?

Kromos est un spectacle d’anticipation mêlant utopie et

faits documentaires : il aborde ces questions dans un

univers qui croise les écritures chorégraphiques, sonores

et scénographiques. Du présent au futur antérieur,

de la planète Mars à la chambre d’un fan de sciencefiction,

c’est un voyage qui emprunte aux imaginaires du

rétrofuturisme ou des émissions télévisées. Avec humour

et poésie, il s’adresse à ceux qui regardent les étoiles, à

ceux qui regardent la télé, à ceux qui regardent la danse,

le théâtre et le cinéma. Kromos est un Truman Show, un

Loft Story, une Space Oddity.

CHORÉGRAPHIE ET INTERPRÉTATION

JULIEN ANDUJAR ET AUDREY BODIGUEL

REGARD CINÉMATOGRAPHIQUE JEAN-PHILIPPE DERAIL. MUSIQUE MATHIAS

DELPLANQUE. SCÉNOGRAPHIE SOPHIE CARDIN.. PRODUCTION VLAM

PRODUCTIONS. AVEC LE SOUTIEN ET LA COPRODUCTION DE TU-NANTES, KLAP / MAISON

POUR LA DANSE – MARSEILLE, CCN – NANTES, CNDC – ANGERS, THÉÂTRE DU MARCHÉ AUX

GRAINS – BOUXWILLER, MUSIQUE ET DANSE EN LOIRE-ATLANTIQUE, VILLE DE NANTES.

© FABRIZIO CLEMENTE

© VLAM PRODUCTIONS

76 77


VE 02

FÉV

20:30

T900 1H

+ 10 ANS

MICKAËL LE MER

CROSSOVER

Artiste hip hop, c’est au sein de la compagnie

S’Poart que Mickaël Le Mer s’est formé et qu’il a

écrit son premier spectacle il y a 10 ans. Ayant

depuis largement enrichi son répertoire, il revient

à Angers présenter Crossover, une nouvelle

performance à laquelle le public est invité à

participer.

« Crossover » est un mot anglais qui porte de nombreux

sens sans toutefois d’équivalent en français. Il signifie à

la fois « mélange », « croisement », « métissage »…

Ce « crossover » se manifeste à travers plusieurs danseurs

qui se retrouvent dans un espace d’expérimentation.

Ils traversent, prennent des directions qui s’opposent,

les corps se croisent et s’entremêlent. Entre tension et

décontraction, chacun s’interroge et se nourrit de l’autre

pour s’affirmer. Mickaël Le Mer souhaite accentuer le

travail d’occupation de l’espace ainsi que la cohésion et

le contact entre les danseurs.

Les danseurs traversent les espaces réservés au public.

La technique favorise le lien à tisser entre le public et

les interprètes, le son et la lumière sillonnent la salle et

DI 28

JE 1

HORS LES MURS : THV

ER

HORS LES MURS : THV

COPRODUCTION CNDC DANSE

JANV

FÉV

1H

CNDC DANSE

1H15

CNDC

17:00

20:30

les espaces. Le rapport frontal entre les danseurs et

les spectateurs est rompu, ces derniers s’introduisent

dans l’intimité des danseurs qui s’expriment sur des

instants de vie et des rencontres marquantes. Le dernier

tableau offre à douze à seize figurants la possibilité d’être

spectateurs et interprètes et d’expérimenter ainsi l’état

de danse.

Devenez danseur et prenez part à la performance pour

12 à 16 figurants issus du public. renseignements :

contact@cndc.fr

CHORÉGRAPHIE MICKAËL LE MER

ASSISTANAT À LA CHORÉGRAPHIE NICOLAS SANNIER. CONSEIL

ARTISTIQUE. LAURENT BRETHOME. INTERPRÉTATION DARA YOU, REMI

AUTECHAUD, THOMAS BADREAU, MAXIME COZIC, WILFRIED EBONGUE,

DYLAN GANGNANT, GIOVANNI LEOCADI, NICOLAS SANNIER,. LUMIÈRES

ET SCÉNOGRAPHIE NICOLAS TALLEC. SPATIALISATION SONORE ET

MIXAGE FABRICE TISON. COMPOSITION ORIGINALE JULIEN CAMARENA.

CONCEPTION COSTUMES NATHALIE NOMARY. PRODUCTION COMPAGNIE

S’POART. CO-PRODUCTION LE GRAND R / SN LA ROCHE-SUR-YON, CNDC – ANGERS,

ONYX – SAINT-HERBLAIN, ESPACE CULTUREL L’HERMINE – SARZEAU, SCÈNE NATIONALE DE

CHÂTEAUVALLON – OLLIOULES. AVEC LE SOUTIEN DE L’ADAMI, DE LA SPEDIDAM, DE LA DRAC

PAYS DE LA LOIRE, DE LA RÉGION DES PAYS DE LA LOIRE, DU CONSEIL DÉPARTEMENTAL

DE LA VENDÉE ET DE LA VILLE DE LA ROCHE-SUR-YON. VOISINAGES EST UN DISPOSITIF

SOUTENU PAR LA RÉGION PAYS DE LA LOIRE.

COMPAGNIE

LAMENTO

LES SAUVAGES

Dans un décor épuré, une scénographie composée

d’éléments du quotidien, objets bruts non transformés,

trouvés au détour d’une rue, un groupe naît sous

nos yeux. Cinq hommes, danseurs, amis, frères,

collègues… Les Sauvages, toute nouvelle création de

Sylvère Lamotte, questionne le rapport de l’individu

au groupe et la façon dont chacun se construit dans

ses échanges avec les autres. De l’amour fraternel à

la rivalité, du jeu adolescent aux rapports d’autorité,

les danseurs éprouvent les distances comme les

proximités au creux desquelles se forgent les normes

sociales. S’y jouent, sans artifice, des relations

de séduction, d’inhibition ou encore d’émulation.

La pièce renverse les codes entre le civilisé et le

bestial et déconstruit les règles : le policé est-il celui

qui prétend l’être ? Quel corps se dévoile sous les

conventions sociales ? Comment intégrer un groupe

et par quelle violence en est-on exclu ? Qu’est-cequi

construit le lien social ? La danse y est farouche

et authentique, empreinte d’émotion, d’hésitations…

terriblement humaine !

CHORÉGRAPHIE

ET MISE EN SCÈNE SYLVÈRE LAMOTTE

CRÉATION ET INTERPRÉTATION YOUNESS ABOULAKOUL, ALEXANDRE

BACHELARD, GAÉTAN JAMARD, JEAN CHARLES JOUSNI, JÉRÊMY

KOUYOUMDJIAN. MUSIQUE YOUNESS ABOULAKOUL. LUMIÈRES

ARNAUD CABIAS. PRODUCTION COMPAGNIE LAMENTO. COPRODUCTION

ET ACCUEIL EN RÉSIDENCE LES QUINCONCES-L’ESPAL – LE MANS, LE VAISSEAU –

COUBERT, THÉÂTRE LOUIS ARAGON – TREMBLAY-EN-FRANCE . AVEC LE SOUTIEN DE

LA DRAC DES PAYS DE LA LOIRE.

DANSE

D.A.D.R CIE

(S)ACRE

1913. Le Sacre du printemps, une musique de ballet

composée par Igor Stravinsky, chorégraphié par

Vaslav Nijinsky fait scandale. Des années plus tard,

ce ballet demeure l’un des plus dansés et recréés.

Après (H)ubris accueilli la saison dernière, David

Drouard questionne à son tour cette grande œuvre

du répertoire, pour en révéler les résonances avec

le monde contemporain. Prenant le contre-pied de

l’œuvre originelle, (S)ACRE, pièce pour neuf danseuses

aux corps et aux âges différents et trois musiciennes,

montre non pas une Élue – vierge, sacrifiée – mais des

Élues qui affirment la résistance des femmes. Corps

hybrides, paysages de corps végétaux, déployés

comme des rhizomes, pulsation, mouvement

organique, parfois hypnotique, (S)ACRE pose la

question fondamentale du combat des femmes pour

leurs droits aujourd’hui : une célébration !

CHORÉGRAPHIE DAVID DROUARD

ASSISTANAT À LA CHORÉGRAPHIE MARYANN PERONNE. SCÉNOGRAPHE

JARDINIER GILLES CLÉMENT. LUMIÈRES ERIC SOYER . ASSISTANAT À LA

CRÉATION MUSICALE ERIC ALDÉA ET IVAN CHIOSSONE. SCÉNOGRAPHIE

HENRY PIERRE MARSAL. CONSEIL EN DRAMATURGIE FLORIAN GAITÉ.

COSTUME SALVADOR MATEU ADUJAR. PHOTOGRAPHIE JEAN LOUIS

FERNANDEZ. INTERPRÉTATION MUSICALE SIMONE AUBERT, AGATHE

MAX, EMILIE ROUGIER. INTERPRÉTATION KARIMA AL AMRANI, AUDE

ARAGO, JULIE COUTANT, INGRID ESTARQUE, DELPHINE GAUD, LASDADA-

CHRISTINE GRAZ, LEA HELMSTÄDTER, COLINE SIBERCHICOT, LÉONORE

ZURFLUH. PRODUCTION D.A.D.R. CIE. COPRODUCTION THÉÂTRE – LAVAL, ONYX

- SAINT-HERBLAIN, THÉÂTRE JEAN VILAR – SURESNES, SCÈNE NATIONALE – CHAMBÉRY,

THV – SAINT-BARTHÉLEMY D’ANJOU. AVEC LE SOUTIEN DE LA DRAC PAYS DE LA LOIRE,

LE CONSEIL RÉGIONAL DES PAYS DE LA LOIRE, LE CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE

MAYENNE, LA VILLE DE LAVAL. CETTE CRÉATION A BÉNÉFICIÉ D’ACCUEIL EN RÉSIDENCE

AUX TPE DE BEZONS, FESTIVAL LIEUX MOUVANT – CENTRE BRETAGNE, THÉÂTRE – LAVAL,

ONYX – SAINT-HERBLAIN, THÉÂTRE JEAN VILAR – SURESNES, LA BRIQUETERIE – VITRY-

SUR-SEINE.

VOISINAGES EST UN DISPOSITIF SOUTENU PAR LA RÉGION DES PAYS DE LA LOIRE

POUR ENCOURAGER LA DIFFUSION DES ÉQUIPES ARTISTIQUES. (S)ACRE EST EN

TOURNÉE DANS LES PAYS DE LA LOIRE À LAVAL, SAINT-HERBLAIN, SAINT-BARTHÉLEMY-

D’ANJOU ET VILLAGES EN SCÈNE LAYON. TOUT LE PROGRAMME SUR WWW.CULTURE.

PAYSDELALOIRE.FR

© JILL BETTENDORFF

© SYLVÈRE LAMOTTE

© MANON RÉNIER

78 79


MA 6

FÉV

20:00

ME 7

FÉV

20:00

JE 8

FÉV

20:00

VE 9

FÉV

20:00

SCÈNE DE RÉPÉTITION

1H20

THÉÂTRE

JE 15

FÉV

20:00

VE 16

FÉV

20:00

T400

1H30

COPRODUCTION LE QUAI CDN

THÉÂTRE

DÉMONS

D'APRÈS LARS NORÉN

LORRAINE DE SAGAZAN

LE BRUIT DES ARBRES

QUI TOMBENT

NATHALIE BÉASSE

Cette adaptation audacieuse, inspirée et ludique

du chef-d’œuvre contemporain de Lars Norén,

Démons, est une performance terriblement

jouissive autour de la conjugalité et de ses

tourments. Une expérience scénique inédite pour

un huis clos aussi explosif que (on ne peut en dire

plus) surprenant !

Lorraine de Sagazan, signe une prouesse bluffante

et quasi thérapeutique. La jeune metteure en scène

a réécrit de façon très personnelle la pièce de Norén

qui explore l’impossible cohabitation d’individus pris

au piège de la société, en fouillant dans la violence de

leurs conflits intimes, sexuels et psychologiques…

L’auteur suédois est maître pour percer notre quotidien,

et en faire jaillir l’enfer qu’il occulte. Un appartement.

Un couple s’y débat pour se sentir vivant. Pour tromper

l’ennui, ils invitent les voisins, un autre couple qui n’avait

pas encore pris conscience de son impossibilité à exister

ensemble. Et, c’est tout l’immeuble qui vient... C’est-àdire

nous, le public, assis là, engagés fatalement dans

le conflit affectif, dans une violence si maligne qu’elle

ne s’immisce que dans l’intime. Au centre, sur le fil de

l’instant et de l’interaction, les deux acteurs, les démons

portent ici les prénoms de leurs interprètes, Lucrèce

et Antonin. Ils exultent, et nous avec. Pas question de

dévoiler ici le secret de cette mise en scène, mais ce qui

est certain c’est que le public explore avec les acteurs au

jeu organique et brutal un nouveau territoire du théâtre.

Ici rien n’est interdit à la représentation. La mise en abîme

est percutante rendant palpables les monstruosités

ordinaires de la conjugalité et une violence caustique.

Le spectacle à l’humour noir permanent propose avec

délectation un théâtre de la déflagration, à fleur d’émotion

et de sensation.

ADAPTATION, CONCEPTION

ET MISE EN SCÈNE LORRAINE DE SAGAZAN

LIBREMENT INSPIRÉ DE LA PIÈCE DE LARS NORÉN. TRADUCTION LOUIS

CHARLES SIRJACQ ET PER NYGREN, EDITIONS L’ARCHE EDITEUR. AVEC

LUCRÈCE CARMIGNAC, ANTONIN MEYER ESQUERRÉ. LUMIÈRES CLAIRE

GONDREXON. SCÉNOGRAPHIE CÉLINE DEMARS. RÉGIE THIBAULT MARFISI.

PRODUCTION ET DIFFUSION JULIETTE MEDELLI ASSISTÉE DE JOSÉPHINE

HUPPERT (COPILOTE). PRODUCTION LA BRÈCHE, THÉÂTRE DE BELLEVILLE.

AVEC LE SOUTIEN DU THÉÂTRE DE LA BASTILLE ET DE LA LOGE.

Théâtre des corps, des images, des sensations

plus que des mots, Nathalie Béasse compose sur

scène de véritables tableaux d’où surgit l’extraordinaire.

Telle une fresque cinématographique, à la

fois léger et grave, son nouveau spectacle met en

scène une humanité sensible et mouvante.

Tiré d’un recueil de poèmes et de chants indiens

d’Amérique du Nord, le titre de sa nouvelle création,

Le bruit des arbres qui tombent, est à la mesure du

mystère que la metteure en scène souhaite explorer

dans ce spectacle : l’être humain et ses énigmes,

ses débordements et empêchements, ses chutes,

ses relèvements, ses échappées… Les histoires, les

mystères, c’est avec les corps, les mouvements, les

images, les sensations que Nathalie Béasse et ses

quatre interprètes comédiens-danseurs les racontent.

Chacun semble nous ouvrir une porte de son existence,

nous inviter au lâcher-prise pour une balade en des

forêts illuminées, pour nous faire entendre les bruits

que l’on n’entend pas ou plus, sentir les vibrations

invisibles, les oreilles à l’affût, livrés à chacun de nos

sens. C’est précieux, subtil, intime, et parfois si drôle.

Une histoire d’humains, d’individualités, de groupe, de

fratrie qui erre dans un paysage aux tons sylvestres, des

rencontres d’hommes et de matières soutenues par des

nappes atmosphériques musicales enchanteresses. Des

individualités uniques, des femmes et des hommes aux

corporalités, aux âges si différents qui pourtant s’unissent

en une histoire commune vers une unité quasi organique.

Les tableaux vivants et sensitifs du Bruit des arbres qui

tombent se déploient en un récit profondément poétique

et généreux.

CONCEPTION, MISE EN SCÈNE

ET SCÉNOGRAPHIE NATHALIE BÉASSE

COMPAGNIE NATHALIE BÉASSE. AVEC ESTELLE DELCAMBRE, KARIM FATIHI,

ERIK GERKEN ET CLÉMENT GOUPILLE. LUMIÈRES NATALIE GALLARD.

MUSIQUES NICOLAS CHAVET ET JULIEN PARSY. PRODUCTION ASSOCIATION

LE SENS. COPRODUCTION LE QUAI CENTRE DRAMATIQUE NATIONAL ANGERS PAYS DE LA

LOIRE, LE THÉÂTRE, SCÈNE NATIONALE DE SAINT-NAZAIRE, LE THÉÂTRE DU POINT DU JOUR À

LYON, LE THÉÂTRE UNIVERSITAIRE À NANTES, LE GRAND R À LA ROCHE-SUR-YON, LE THÉÂTRE

DE LA BASTILLE À PARIS. ACCUEILS EN RÉSIDENCE LE THÉÂTRE, SCÈNE NATIONALE DE SAINT-

NAZAIRE, LE THÉÂTRE DU POINT DU JOUR À LYON, LE THÉÂTRE UNIVERSITAIRE À NANTES, LE

GRAND R À LA ROCHE-SUR-YON, LE QUAI CDN ANGERS PAYS DE LA LOIRE. AVEC LE SOUTIEN

EN RÉSIDENCE DU CNDC – ANGERS. LA COMPAGNIE NATHALIE BÉASSE EST CONVENTIONNÉE

PAR LE MINISTÈRE DE LA CULTURE DRAC – PAYS DE LA LOIRE, PAR LE CONSEIL RÉGIONAL

– PAYS DE LA LOIRE ET REÇOIT LE SOUTIEN DE LA VILLE D’ANGERS. NATHALIE BÉASSE EST

ARTISTE ASSOCIÉE AU THÉÂTRE, SCÈNE NATIONALE DE SAINT-NAZAIRE.

© JONAS JACQUET

© J BLIN

80 81


MA 13

FÉV

19:00

T400

1H15

DÉCONSEILLÉ AUX MOINS DE 16 ANS

CNDC

DANSE

MA 13

FÉV

20:30

T900

1H05

CNDC

DANSE

DOROTHÉE MUNYANEZA

UNWANTED

SALIA SANOU

DU DÉSIR D’HORIZONS

Après Samedi Détente en 2014, une création

traitant du génocide des Tutsis, la chanteuse,

auteure et chorégraphe Dorothée Munyaneza

revient avec Unwanted. Elle aborde ici les

violences faites aux femmes et nous offre un bel

hommage, mêlant cette fois la création plastique

à la danse.

Un long travail de recherche précède la création

d’Unwanted. En effet, Dorothée Munyaneza a pris

le temps de rencontrer des femmes et des enfants

afin de recueillir leurs témoignages. Attachée à son

pays d’origine, le Rwanda, c’est auprès de son peuple

qu’elle effectue cette première phase de sa création.

Une démarche révélant sa grande implication et sa

volonté d’authenticité. Sa rencontre avec le plasticien et

photographe Bruce Clarke avec qui elle partage, dit-elle,

« une même conscience artistique et politique » fournit

une nouvelle dimension à son travail. Une fusion entre

danse et arts plastiques se forme alors. À cela s’ajoute

la voix de Holland Andrews. Un spectacle à la fois visuel

et sonore qui frappe par sa sincérité et qui invite à une

profonde réflexion.

CONCEPTION ET CHORÉGRAPHIE

DOROTHÉE MUNYANEZA

INTERPRÉTATION HOLLAND ANDREWS, ALAIN MAHÉ, DOROTHÉE MUNYANEZA.

REGARD EXTÉRIEUR FAUSTIN LINYEKULA. SCÉNOGRAPHIE VINCENT GADRAS.

CRÉATION PLASTIQUE BRUCE CLARKE. LUMIÈRES CHRISTIAN DUBET.

MUSIQUE HOLLAND ANDREWS, ALAIN MAHÉ, DOROTHÉE MUNYANEZA.

COSTUMES STÉPHANIE COUDERT. PRODUCTION COMPAGNIE KADIDI, ANAHI.

CO-PRODUCTION FESTIVAL D’AVIGNON, THÉÂTRE DE NÎMES – SCÈNE CONVENTIONNÉE POUR LA

DANSE CONTEMPORAINE – NÎMES, LE LIBERTÉ / SCÈNE NATIONALE – TOULON, PÔLE ARTS DE LA

SCÈNE / FRICHE LA BELLE DE MAI – MARSEILLE, LA CHARTREUSE – VILLENEUVE-LEZ-AVIGNON –

CENTRE NATIONAL DES ÉCRITURES DU SPECTACLE / MUSÉE DE LA DANSE – RENNES, THÉÂTRE

GARONNE / SCÈNE EUROPÉENNE – TOULOUSE, MAISON DE LA CULTURE – BOURGES / SCÈNE

NATIONALE, BOIS DE L’AUNE – AIX-EN-PROVENCE, BIT TEATERGARASJEN – BERGEN, PÔLE SUD /

CENTRE DE DÉVELOPPEMENT CHORÉGRAPHIQUE – STRASBOURG, L’ÉCHANGEUR / CDC HAUTS

DE FRANCE – CHÂTEAU-THIERRY, ESCALES DANSE EN VAL D’OISE, THÉÂTRE DE ST QUENTIN-

EN-YVELINES / SCÈNE NATIONALE – ST QUENTIN-EN-YVELINES, THÉÂTRE DU FIL DE L’EAU

– PANTIN, FORUM MEYRIN – MEYRIN, TANZ IM AUGUST HEBBEL AM UFER – BERLIN, FESTIVAL

D’AUTOMNE – PARIS. AVEC LE SOUTIEN DE LA DRAC PACA – MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA

COMMUNICATION, DE LA RÉGION PACA, D’ARCADI ILE-DE-FRANCE, DU FONDS DE DOTATION DU

QUARTZ-BREST, DU CREATIVE EXCHANGE LAB DU PORTLAND INSTITUTE FOR CONTEMPORARY

ART, DE L’AFRICAN CONTEMPORARY ARTS CONSORTIUM/USA ET DU BARYSHNIKOV ARTS

CENTER, NEW YORK, NY, DU CICR – COMITÉ INTERNATIONAL DE LA CROIX-ROUGE, FONDS SACD

MUSIQUE DE SCÈNE ET FONDS SACD THÉÂTRE, DU FONDS TRANSFABRIK – FONDS FRANCO-

ALLEMAND POUR LE SPECTACLE VIVANT, DE L’OFFICE NATIONAL DE DIFFUSION ARTISTIQUE.

AVEC L’AIDE DE MONTEVIDEO – MARSEILLE. LA COMPAGNIE KADIDI BÉNÉFICIE DU SOUTIEN DE

L’INSTITUT FRANÇAIS POUR SES TOURNÉES À L’ÉTRANGER. SOUTIEN DE L’ADAMI.

Avec Du Désir d’horizons Salia Sanou revient à ses

thèmes de prédilection : la solitude et l’altérité, le

singulier et le collectif mais également la question

du territoire, du déracinement, de l’exil et des

frontières.

Pour cette pièce, Salia Sanou s’est inspiré des états de

corps, des espaces et des ambiances ressentis au cours

des ateliers de danse qu’il a menés dans les camps de

réfugiés du Burundi et du Burkina Faso dans le cadre

du projet Refugees on the move initié par la fondation

African Artists for Development.

Loin d’être un spectacle sur les camps de réfugiés à

proprement parler, Du désir d’horizons n’a rien d’un

documentaire ou d’un témoignage. Il s’agit avant tout

d’une composition où le vocabulaire chorégraphique

laisse la place au sens et à la réflexion sur la situation

délicate des réfugiés et sa résonance en chacun de nous.

L’horizon c’est le futur, une ligne de fuite, un espace

ouvert. Ainsi, le chorégraphe donne à voir un travail qui

se déplie en tableaux, ces derniers sont inscrits dans une

traversée où l’exil intérieur que chacun porte en soi est

interrogé.

CONCEPTION ET CHORÉGRAPHIE

SALIA SANOU

INTERPRÉTATION VALENTINE CARETTE, OUSSENI DABARÉ, CATHERINE

DENECY, JÉRÔME KABORÉ, MICHAEL NANA, ELITHIA RABENJAMINA,

MARIUS SAWADOGO, ASHA THOMAS. TEXTES EXTRAITS DE « LIMBES/LIMBO,

UN HOMMAGE À SAMUEL BECKETT », DE NANCY HUSTON ÉDITIONS ACTES

SUD (2000). LUMIÈRES MARIE-CHRISTINE SOMA. SCÉNOGRAPHIE MATHIEU

LORRY DUPUY. MUSIQUE AMINE BOUHAFA. PRODUCTION COMPAGNIE

MOUVEMENTS PERPÉTUELS. COPRODUCTION THÉÂTRE NATIONAL DE CHAILLOT –

PARIS, AFRICAN ARTISTS FOR DEVELOPMENT, BONLIEU / SCÈNE NATIONALE, ANNECY ET

LA BÂTIE – FESTIVAL DE GENÈVE – GENÈVE (DANS LE CADRE DU PROGRAMME INTERREG

FRANCE-SUISSE, 2014-20), TILDER – PARIS, LA FILATURE / SCÈNE NATIONALE – MULHOUSE,

VIADANSE / CENTRE CHORÉGRAPHIQUE NATIONAL DE FRANCHE-COMTÉ – BELFORT, CENTRE

DE DÉVELOPPEMENT CHORÉGRAPHIQUE DE TOULOUSE – MIDI PYRÉNÉES – TOULOUSE. EN

PARTENARIAT AVEC LE CDC LA TERMITIÈRE – OUAGADOUGOU . AVEC LE SOUTIEN DE LA

RÉGION OCCITANIE-PYRÉNÉES-MÉDITERRANÉE, DU MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA

COMMUNICATION – DRAC OCCITANIE, DE L’ADAMI ET DE L’OFFICE NATIONAL DE DIFFUSION

ARTISTIQUE.

© BRUCE CLARKE

© LAURENT PHILIPPE

82 83


VE 16

FÉV

20:00

SA 17

FÉV

18:00

T900

2H35

THÉÂTRE

LES TROIS SŒURS

ANTON TCHEKHOV / SIMON STONE

LU 19

FÉV

20:00

MA 20

FÉV

20:00

ME 21

FÉV

20:00

JE 22

FÉV

20:00

T900

2H30

EN ÉCHO À CYRANO : FABRIQUE #18 (P.52)

THÉÂTRE

CYRANO

EDMOND ROSTAND / LAZARE HERSON-MACAREL

Après l’avoir créé au Theater Basel-Schauspielhaus

en Suisse et repris à l’Odéon-Théâtre de l’Europe,

le jeune metteur en scène australien Simon Stone

propose, avec une troupe française, emmenée

par Céline Sallette, Amira Casar et Éric Caravaca,

une recréation moderne et stupéfiante du chefd’œuvre

de Tchekhov.

Macha, Olga et Irina partagent avec leur frère Andreï,

marié à Natacha, une demeure provinciale, aux fins

fonds de la Russie. Trois sœurs, trois destins entrelacés.

Au fil du temps, les existences se précisent, les choix

se figent, les rêves de la jeunesse se dissipent dans la

médiocrité ambiante.

Créé dans une première version suisse, Simon Stone

adapte aujourd’hui le spectacle en France. Il conserve

toute la saveur du propos tchekhovien : rien n’est changé

du cours de la pièce. Toutefois, pas de datcha russe du

début du siècle. Le metteur en scène déplace la pièce

dans un milieu de classe moyenne relativement jeune,

des trentenaires pour la plupart, avec leur langage

libre, actuel, leur débit naturel. Électrique, drôlement

désespérée, la langue de Stone épouse les rythmes

de notre modernité pour transmettre efficacement

les thèmes centraux de la pièce : le temps qui passe,

les méandres et illusions amoureux, cette amertume

générale. Tout semble brusquement nous parler et nous

concerner directement. Ce Tchekhov sans Tchekhov, se

vit immédiatement de l’intérieur. C’est bien de Tchekhov

dont il s’agit, avec son humour, avec sa poésie, avec

ses déchirements. Pourtant c’est aussi une autre pièce

qui se joue, un drame d’aujourd’hui où chacun règle ses

comptes et paie l’addition des erreurs et des drames,

où chacun veut vivre sa vie de manière toujours plus

urgente, d’une vérité intense.

DE SIMON STONE

D’APRÈS ANTON TCHEKHOV

AVEC JEAN-BAPTISTE ANOUMON, ASSAAD BOUAB, AMIRA CASAR, ÉRIC

CARAVACA, SERVANE DUCORPS, ELOÏSE MIGNON, LAURENT PAPOT,

FRÉDÉRIC PIERROT, CÉLINE SALLETTE, ASSANE TIMBO, THIBAULT VINÇON.

DÉCOR LIZZIE CLACHAN. COSTUMES MEL PAGE. MUSIQUE STEFAN

GREGORY. LUMIÈRE CORNELIUS HUNZIKER. PRODUCTION ODÉON-

THÉÂTRE DE L’EUROPE. CRÉATION FRANÇAISE D’APRÈS LA PRODUCTION

ORIGINALE DU THEATER BASEL (CRÉÉE LE 10 DÉCEMBRE 2016 EN VERSION

ALLEMANDE). AVEC LE SOUTIEN DU CERCLE DE L’ODÉON.

Après avoir mis en scène Falstafe de Novarina au

Quai en 2014, Lazare Herson-Macarel, membre

lumineux du Nouveau Théâtre Populaire, propose

une nouvelle fête théâtrale. Dix acteurs, deux

mille vers, cinquante personnages. Cyrano est

une immense pièce de troupe, un matériau à

l’image des ambitions scéniques de la compagnie

La jeunesse aimable : intrépide et bouillonnant !

Cyrano est l’une des pièces les plus populaires du

théâtre français. Qualifiée de comédie héroïque par

son auteur, Edmond Rostand, elle est aussi drame

romantique, tragédie et farce. Librement inspirée de la

vie et de l’œuvre de l’écrivain libertin Savinien de Cyrano

de Bergerac, l’auteur a fait de son personnage Cyrano,

une des plus grandes figures théâtrales. Cyrano n’inspire

rien de moins que le désir d’insurrection pour un monde

meilleur et le refus des compromissions, des paresses

intellectuelles et des résignations. Eddie Chignara est

Cyrano. Avec panache et poésie, seul contre tous,

Il se bat et force l’admiration, celle de Roxane, sa

cousine, dont il est amoureux. Tout comme l’est le

jeune et beau Christian quand Cyrano, affligé d’un nez

proéminent, est laid. Les deux hommes, que le destin

fera amis, s’allient dans un stratagème où les mots de

l’un prononcés par l’autre remplissent bientôt leur office :

Roxane s’éprend de Christian. Ce dernier ne supportant

plus de ne pas être aimé pour lui-même, demande à

Cyrano de tout avouer à Roxane, avant de mourir au

combat. Cyrano choisit de se taire. Dix acteurs, deux

musiciens, une table : la mise en scène d’Herson-

Macarel fait le pari d’une épure radicale, refusant à

la fois la reconstitution historique et la transposition

formelle. Le spectacle nous convie à une lecture

politique profonde, sans concessions et particulièrement

fougueuse. Accompagnés par un duo de musiciens

baroques, les comédiens font entendre avec frénésie

toute la vivacité des alexandrins de Rostand.

« Cyrano est grand, Cyrano est sublime, non dans

l’absolu, mais en ce qu’il surmonte ou plutôt en ce que,

jusqu’à la fin, il s’évertue de toutes ses forces et en vain

à surmonter les limites que lui impose son humanité

misérable. Cyrano de Bergerac est un conte, mais

arraché à la souffrance, à la matière, par la force d’un

orgueil immense, déraisonnable, humain. »

Emmanuel Bourdieu

TEXTE EDMOND ROSTAND

MISE EN SCÈNE LAZARE HERSON-MACAREL

COMPAGNIE DE LA JEUNESSE AIMABLE. AVEC HARRISON AREVALO, JULIEN

CAMPANI, PHILIPPE CANALES, CÉLINE CHEENNE, EDDIE CHIGNARA, JOSEPH

FOUREZ, SALOMÉ GASSELIN, DAVID GUEZ, PIERRE-LOUIS JOZAN, MORGANE

NAIRAUD, GAËLLE VOUKISSA. SCÉNOGRAPHIE INGRID PETTIGREW. COSTUMES

ALICE DUCHANGE. LUMIÈRE JÉRÉMIE PAPIN. CRÉATION MUSICALE SALOMÉ

GASSELIN ET PIERRE-LOUIS JOZAN. MAQUILLAGES PAULINE BRY. RÉGIE THOMAS

CHRÉTIEN. COLLABORATION ARTISTIQUE PHILIPPE CANALES. ASSISTANAT À LA

MISE EN SCÈNE CHLOÉ BONIFAY. ADMINISTRATION ET PRODUCTION LOLA LUCAS.

DIFFUSION SÉVERINE ANDRÉ-LIÉBAUT. PRODUCTION COMPAGNIE DE LA JEUNESSE

AIMABLE. COPRODUCTION THÉÂTRE JEAN VILAR, SURESNES ; SCÈNES DU GOLFE, VANNES ;

THÉÂTRE DE LA COUPE D’OR, ROCHEFORT ; THÉÂTRE ROGER BARAT, HERBLAY ; THÉÂTRE ANDRÉ

MALRAUX, CHEVILLY-LARUE ; LES PASSERELLES, PONTAULT-COMBAULT ; THÉÂTRE MONTANSIER,

VERSAILLES.

© THATERTREFFEN

© BAPTISTE LOBJOY

84 85


ME 21

FÉV

20:00

JE 22

FÉV

20:00

VE 23

FÉV

20:00

T400

1H15

EN ÉCHO À LA VENUE DE KERY JAMES : FABRIQUE #18 (P.52) / CONCOURS D'ÉLOQUENCE VE 23 FÉV 18:30

THÉÂTRE

SA 24

FÉV

20:00

T900

DURÉE ESTIMÉE 1H15

MUSIQUE

KERY

JAMES

À VIF KERY

JAMES / JEAN-PIERRE BARO

CONCERT

Les mots sont des armes libertaires pour le poète

humaniste et rappeur. Après plus de vingt ans de

carrière musicale, Kery James écrit un dialogue

théâtral ardent. Au théâtre comme dans le rap,

la langue est action. Prenant joie et motif de la

présentation du spectacle en ses murs, le Quai

propose également un concert de Kery James.

Deux comédiens, deux avocats en herbe, deux voix,

l’incarnation pour Kery James de deux visions opposées

de la France pour ce duel sans armures. Ces avocats

défendent deux causes ennemies dans une joute oratoire

en phase directe avec le monde. Pour le premier, l’État

est responsable de la situation des banlieues. Mais le

second affirme le contraire en attestant que les citoyens

des banlieues sont eux-mêmes fautifs de leur condition.

La situation est particulièrement jubilatoire et cocasse

puisqu’il s’agit d’un concours de plaidoiries organisé

en fin de cursus de l’école de formation du barreau.

L’exercice, nommé battle dans un autre contexte,

consiste en un affrontement verbal, ludique, éclatant.

Au sein de cette agora, l’auteur de la cinglante « Lettre

à la République » est maître Soulaymaan face à maître

Yann interprété par Yannik Landrein, comédien qui a

notamment joué aux côtés de Luc Bondy, John Malkovich

ou Nicolas Bouchaud. Tout naît d’un dialogue avec le

public, seul juge de ce plaidoyer porté avec éloquence. Il

est des spectacles dont on ne ressort pas indemne, qui

parviennent à bouleverser intensément notre condition

de citoyen, À vif est de ceux-ci. Il restaure un cadre

possible du « vivre ensemble » par l’échange de la parole ;

il réveille un théâtre politique, radical, nécessaire parce

que poétique.

« La force de frappe est incroyable et c’est une salle

debout qui acclame non plus seulement Kery la star,

mais un discours différent et stimulant, une espérance,

une raison de vivre mieux – parce qu’ensemble. »

Philippe Chevilley. Les Échos.

DE KERY JAMES

MISE EN SCÈNE JEAN-PIERRE BARO

AVEC KERY JAMES, YANNIK LANDREIN ET JEAN-PIERRE BARO.

COLLABORATEUR ARTISTIQUE PASCAL KIRSCH. SCÉNOGRAPHIE MATHIEU

LORRY DUPUY. CRÉATION SONORE LOÏC LE ROUX. CRÉATION LUMIÈRE ET

VIDÉO JULIEN DUBUC. CONSEILLER À LA DRAMATURGIE SAMUEL GALLET.

RÉGISSEUR GÉNÉRAL THOMAS CREVECOEUR. PRODUCTION ASTÉRIOS

SPECTACLES. COPRODUCTION LES SCÈNES DU JURA - SCÈNE NATIONALE, RADIANT-

BELLEVUE À CALUIRE-ET-CUIRE, LE TRAIN-THÉÂTRE À PORTES-LES-VALENCE, MAISON DE LA

MUSIQUE DE NANTERRE, PÔLE-CULTUREL – SALLE DE SPECTACLE À ALFORTVILLE, L’ATELIER

À SPECTACLE À VERNOUILLET.

Après plusieurs disques d’or, Kery James cultive

son image de « sage » du rap français. Il clame son

espoir d’un « réveil citoyen » avec cette nouvelle

tournée. Dans les mots et dans les actes, il veut

envoyer un message d’espoir aux oubliés de la

République.

Kery James veut profiter de sa notoriété pour faire

passer son message engagé. Le rappeur ne croit plus

aux institutions et pousse à « la responsabilisation des

individus ».

Il a donc choisi de revenir aux origines du rap, celui de

Public Enemy ou NTM, un hip hop « à l’ancienne » qui se

fonde sur les revendications du « peuple d’en bas ». Il

choisit une musique organique et profonde pour appuyer

son message, une musique qui célèbre le métissage

pour mieux rappeler que la France s’est fondée sur les

échanges, la mixité et les rencontres.

L’A.C.E.S. Tour (Apprendre, Comprendre, Entreprendre

et Servir) n’est donc pas une tournée comme les autres.

Dans chaque ville où il donne un concert, l’artiste reverse

une partie de son cachet à un jeune pour l’aider à financer

ses études supérieures. C’est donc entouré d’Omar Sy,

du footballeur Florent Malouda et d’autres que Kery

James choisit les lauréats de cette bourse. Il prolonge

ainsi ce qu’il avait déjà initié à travers des ateliers

d’écriture ou la distribution de fournitures scolaires.

Sur scène, le rappeur choisit un accompagnement

acoustique pour adresser ses messages d’espoir avec

sérénité. S’il ne fait aucun compromis sur ses convictions,

il embarque le public dans une douce communion, à

l’image de la France dont il rêve, fraternelle.

A.C.E.S. TOUR

© NATHADREAD PICTURES

© NATHANAEL MERGUI

86 87


FRÉDÉRIC BELIER -GARCIA [METTEUR EN SCÈNE]

CAROLINE GONCE [COLLABORATRICE ARTISTIQUE]

EN CRÉATION EN MARS AU QUAI

LA TRAGÉDIE DE MACBETH

ANCIENNE ÉCOLE D'ARCHITECTURE DE NANTERRE

© OLIVIER MARTY


MA 13

MARS

20:00

ME 14

MARS

20:00

JE 15

MARS

20:00

VE 16

MARS

20:00

SA 17

MARS

18:00

LU 19

MARS

20:00

MA 20

MARS

20:00

ME 21

MARS

20:00

JE 22

MARS

20:00

VE 23

MARS

20:00

T900

DURÉE ESTIMÉE 1H50

PRODUCTION LE QUAI CDN

THÉÂTRE

LA TRAGÉDIE

SHAKESPEARE

DE MACBETH

FRÉDÉRIC BÉLIER-GARCIA

Dans la foulée de la création de l’opéra de Verdi

Macbetto créé en 2016, Frédéric Bélier-Garcia

met en scène une adaptation de La Tragédie de

Macbeth de William Shakespeare dans la très

belle et dangereusement soyeuse traduction

d’Yves Bonnefoy. Dans le décor créé pour l’opéra,

et s’inspirant de la vigueur que lui assène Verdi,

le texte de Shakespeare y trouve une résonnance

nouvelle, dans ces espaces confinés, étranges et

inquiétants, à l’instar de longues lances crevant

les murs comme une poupée traversée d’aiguilles

maléfiques, fouillant l’âme de ce couple aussi

terrible que proche.

C'EST L'HISTOIRE DE -

Au retour d’une bataille opposant la Norvège à l’Écosse,

au cours de laquelle Macbeth, valeureux chevalier

des armées de Duncan, roi d’Écosse, s’est illustré par

son courage, Macbeth rencontre trois sorcières qui lui

prédisent qu’il sera Seigneur, puis… Roi d’Écosse. Peu

de temps après, des seigneurs envoyés par Duncan

viennent annoncer à Macbeth que le roi le nomme

baron de Cawdor en guise de récompense… Troublé,

Macbeth fait part de sa rencontre insolite à son épouse,

Lady Macbeth, qui le pousse à accomplir l’oracle en

assassinant le Roi Duncan, qui vient faire escale dans leur

palais. Mais un crime en entraîne un autre pour assurer

la sureté de leur pouvoir. Et les conseils ambigus des

sorcières ne font qu’amplifier cette marche inexorable

conduisant le peuple au martyre puis à la révolte, et les

protagonistes, dévorés par la culpabilité et la paranoïa,

vers la folie et le final combat.

MACBETH - La vie n’est qu’une ombre qui passe,

un pauvre acteur

Qui s’agite et parade une heure, sur la scène,

Puis on ne l’entend plus. C’est un récit

Plein de bruit et de fureur, qu’un idiot raconte

Et qui n’a pas de sens.

La Tragédie de Macbeth est une pièce écrite en 1605 par

William Shakespeare. Le sujet est inspiré d’un personnage

réel – Macbeth, roi d’Écosse, picte, qui régna en Écosse de

1040 à 1057 – mais la tragédie, quant à elle, est totalement

fictive. Au Royaume-Uni, une légende veut que Macbeth

soit une pièce apportant le malheur. Ainsi, les acteurs

l’appellent « La pièce écossaise » (« The Scottish Play »),

plutôt que par son nom. Lady Macbeth, brûlée par l’ambition

avant d’être irradiée par la culpabilité jusqu’à la folie, est

l’un des plus magnifiques et fascinants rôles féminins du

répertoire.

Dire : Macbeth c’est l’ambition, c’est ne rien dire. Macbeth,

c’est la faim. Quelle faim ? La faim du monstre toujours

possible dans l’homme. Certaines âmes ont des dents.

N’éveillez pas leur faim.

Victor Hugo

DE SHAKESPEARE

MISE EN SCÈNE FRÉDÉRIC BÉLIER-GARCIA

COLLABORATION ARTISTIQUE CAROLINE GONCE. AVEC DOMINIQUE VALADIÉ,

JEAN-CHARLES CLICHET, SÉBASTIEN EVENO. DISTRIBUTION EN COURS.

SCÉNOGRAPHIE JACQUES GABEL. CRÉATION LUMIÈRE ROBERTO VENTURI.

CRÉATION VIDÉO PIERRE NOUVEL. COSTUMES SARAH LETERRIER. CRÉATION

SON SÉBASTIEN TROUVÉ. PRODUCTION LE QUAI CENTRE DRAMATIQUE NATIONAL

ANGERS PAYS DE LA LOIRE.

LA TERRIBLE MALADIE DU DÉSIR

Macbeth est la pièce du désir. Non du désir de quelque

chose, mais du désir d’être quelqu’un d’autre que soi

(plus grand, plus haut, ou simplement différent). Désir

maudit, mais qui nous hante pourtant tous. Comme si,

en nous, une voix confuse, intérieure, insomniaque, ne

cessait de se proclamer insatisfaite de la place qui nous

est assignée sur cette terre.

Nous sommes à la fois ce vœu d’être autre, et la peur,

l’inquiétude affolante que cette envie nous inspire.

Comment en effet prétendre dépasser ce que nous

sommes sans craindre la chute, l’abandon et la calamité ?

Macbeth raconte cette voix sombre et terrifiante qui nous

susurre à nous-mêmes à la fois l’audace et la dépression,

le courage et la cruauté.

C’est une œuvre « fantastique » qui creuse pourtant au plus

intime de nous-mêmes, comme s’il fallait des sorcières,

des forêts qui avancent, des meurtres, des fantômes et

des apparitions pour pouvoir (nous) représenter notre

désir et notre effroi les plus confidentiels. C’est pourquoi

je monterai la pièce dans la traduction lumineuse d’Yves

Bonnefoy, et dans l’écrin spectaculaire que j’ai utilisé

pour l’opéra.

Macbeth est la pièce la plus métaphysique et à la fois la

plus enfantine de Shakespeare, sous le terrible extrême

de sa narration, elle met en branle les sentiments les

plus archaïques du cœur humain, l’envie, la peur, la

lâcheté ; ses personnages sautillent de joie et grelottent

d’angoisse comme un enfant solitaire dans sa chambre

obscure au milieu de ses rêves et de ses effrois, guettant

parmi les ombres changeantes de la nuit les clefs de son

destin.

C’est pourquoi elle s’avivera de beaucoup d’images, de

films, de musique.

Mettre en scène Macbeth, c’est tenter de mettre en images

ce désir venimeux d’une autre vie qui nous empoisonne

nous-mêmes jusqu’à la faute, jusqu’à la mélancolie ; c’est

essayer de faire humer, sous la fable pleine de bruits et

de fureur ce battement, ce martèlement plein de terreur,

fébrile et sourd du gosse épouvanté en nous.

Frédéric Bélier-Garcia

© JACQUES GABEL

© THOMAS JORION

90 91


MA 13

MARS

19:00

ME 14

MARS

14:30

T400 1H

+ 7 ANS

REPRÉSENTATIONS SCOLAIRES : MA 13 MARS 14:30, ME 14 MARS 10:00, JE 15 MARS 10:00 ET 14:30

THÉÂTRE

MA 27

MARS

20:00

T900

1H30

MUSIQUE

LA CAVERNE

NADIR LEGRAND

CAMILLE

OUÏ

COLLECTIF L’AVANTAGE DU DOUTE

Une relecture piquante et drôle de l’allégorie de la

caverne de Platon. Pour cette première création

à l’adresse du jeune public, le collectif l’Avantage

du doute souhaite poursuivre son exploration du

rapport aux images et des liens qu’entretiennent

les enfants avec celles-ci.

Nous sommes en 2518 et les Terriens, du fait du

« rapprochement du soleil », ont été contraints il y a

350 ans de quitter la surface de la planète. Dorénavant

« souterriens », ils vivent dans un monde souterrain,

appelé Le Royaume de la caverne, et leur vie consiste

essentiellement à se divertir grâce aux biens de

consommation, aux outils technologiques connectés

et aux divertissements de masse. La petite Manon est

la seule à s’occuper autrement. Un jour, au fil de ses

pérégrinations dans la caverne, elle trouve une issue vers

le monde du dehors…

S’inspirant bien entendu de l’allégorie de Platon mais

également de la littérature fantastique des années 70

(Huxley, Dick et Barjavel), La caverne est une fable

futuriste qui propose aux enfants et aux parents de

mettre en perspective leur rapport aux images et à

l’ultra-consommation, de questionner la standardisation

de l’imaginaire et le désir de possession rendu parfois

insatiable, en particulier chez les plus jeunes.

Sur le plateau, afin de rendre sensible la dualité symbolique

qui oppose le monde du dedans et celui du dehors,

deux univers très distincts composent la scénographie :

blanc, vide et aseptisé d’un côté, baroque, riche de

couleurs, de matières plastiques et textiles recyclées et

agglomérées de l’autre.

Un théâtre riche, énergique et joyeux, usant de l’humour

et de la poésie comme outil de prédilection pour mettre

en jeu des problématiques sérieuses.

TEXTE ET MISE EN SCÈNE NADIR LEGRAND

COLLECTIF L’AVANTAGE DU DOUTE

CRÉATION DU COLLECTIF L’AVANTAGE DU DOUTE DIRIGÉE PAR NADIR

LEGRAND. TEXTE DE NADIR LEGRAND EN COLLABORATION AVEC LES

ACTEURS MÉLANIE BESTEL, JUDITH DAVIS, CLAIRE DUMAS, ÉMILIE

LAFARGE ET CHRISTOPHE PAOU. PRODUCTION L’AVANTAGE DU DOUTE.

COPRODUCTIONS LE THÉÂTRE DE NÎMES, LE THÉÂTRE DE LORIENT, LE BATEAU FEU, SCÈNE

NATIONALE DE DUNKERQUE. AVEC L’AIDE DU FONDS SACD THÉÂTRE.

« Je voulais dire NON et voilà que je dis OUÏ. »

Il aura fallu attendre six ans ce nouvel album de

Camille. Un disque tout en contraste où la voix se

mêle tantôt aux percussions primitives, tantôt

aux nappes synthétiques organiques. À la fois

pulsatile et vaporeuse, la musique de Camille

canalise ses révoltes en douceur(s).

En 2005 sortait Le fil, deuxième album de Camille. Le

public, conquis, découvrait une artiste hors-norme dont

la voix devenait un terrain de jeu musical infini, repoussant

le champ (chant) des possibles de la pop music. Sans

précipitation, elle a su construire une carrière solide,

confirmant son talent à chaque nouvel album, chaque

concert ou musique de film.

Avec Ouï, Camille a opéré une nouvelle alchimie. Autour

de sa voix, un tambour, un chœur rythmique et un chœur

lyrique font éclore les chansons. Puis l’artiste laisse

progressivement le Moog synthétiser les arrangements.

Ce qu’il reste au cœur : la pulsation. La pulsation c’est le

rythme. Le rythme, la vie. La confrontation des temps a

produit cet album profondément contemporain, mais aux

racines si anciennes qu’il devient l’incarnation sonore de

l’intemporalité. Une ultra modernité universelle dont la

couleur dominante serait l’indigo. La septième couleur

de l’arc-en-ciel. Comme le nombre de notes de la gamme

musicale. Chez Camille tout est décidément musique.

UNI-T PRODUCTION.

CHANT ET PIANO CAMILLE. CHŒURS GISELA RAZANATOVO, MADDLY

MENDY SYLVA, CHRISTELLE LASSORT. PERCUSSIONS ET CHŒURS

CLÉMENT DUCOL, PIERRE FRANÇOIS DUFOUR EN ALTERNANCE. BASSE

ÉLECTRONIQUE , PERCUSSIONS ET CHŒURS MARTIN GAMET. CLAVIER,

PIANO ET CHŒURS JOHAN DALGAARD.

CAVERNE DU PONT D'ARC © DR

© PATRICK MESSINA

92 93


Le printemps pointe doucement le bout de son nez, ce quatrième

Beau Samedi tombe à pic pour réveiller les corps, les cœurs et les

esprits. Pour y parvenir, seront à la fois convoqués, Blanche Neige,

une galerie de fantômes et de multiples petits bonhommes de cire.

LE BEAU

SAMEDI

SAMEDI#4

31 MARS

Et toujours la traditionnelle boum et des découvertes

artistiques et ludiques dans le Forum. Bienvenue aux

curieux et aux gourmands de culture !

ME 28

MARS

17:00

SA 31

MARS

15:00

SA 31

MARS

18:00

SCÈNE DE

RÉPÉTITION 40’

+ 3 ANS

THÉÂTRE

ME 28

MARS

17:00

SA 31

MARS

15:00

SA 31

MARS

18:00

T400

+ 6 ANS

THÉÂTRE

THÉÂTRE D’OBJETS

JE 29

MARS

19:00

VE 30

MARS

19:00

SA 31

MARS

16:00

T900 1H15

+ 8 ANS

THÉÂTRE, CINÉMA

REPRÉSENTATIONS SCOLAIRES : JE 29 MARS 10:00, 14:30

VE 30 MARS 10:00 ET 14:30

WAX

COMMENT SORTIR DU MOULE

RENAUD HERBIN

Sur le plateau, une petite fabrique ou un laboratoire

: la cire chauffe dans un grand récipient

et bientôt se répand sur le sol dans une flaque

informe. Wax, ou la rencontre insolite de Justine

avec la cire, peut commencer, pour le plus grand

plaisir des tout-petits.

Wax, « la cire » en anglais, est une matière en

transformation. Encore chaude, elle est parfaitement

malléable. Et il semble simple de la faire entrer dans

un moule. Apparemment docile, elle échappe et résiste

au contrôle et à l’ordre, ce qui vient contrarier le désir

d’organisation de la comédienne-manipulatrice. Cette

matière fascine car elle sait sortir du cadre et nous invite à

expérimenter les joies de l’imprévu. Dans Wax, la cire est

aussi tactile et accueillante, elle prolonge et transforme

le corps. Petits êtres miniatures bien semblables ou

nouvelle peau pour Justine, elle interroge et redéfinit nos

propres contours d’individus bien normés.

CONCEPTION RENAUD HERBIN

AVEC LA COMPLICITÉ D’ANNE AYÇOBERRY. JEU JUSTINE MACADOUX.

ESPACE ET MATIÈRE MATHIAS BAUDRY. SON MORGAN DAGUENET.

LUMIÈRE FANNY BRUSCHI. TECHNIQUE THOMAS FEHR ET CHRISTIAN

RACHNER. PRODUCTION TJP CENTRE DRAMATIQUE NATIONAL

D’ALSACE STRASBOURG. COPRODUCTION MA SCÈNE NATIONALE DE

MONTBÉLIARD.

REPRÉSENTATIONS SCOLAIRES : JE 29 MARS 10:00 ET 14:30, VE 30 10:00 ET 14:30 REPRÉSENTATIONS SCOLAIRES : JE 29 MARS 14:30, VE 30 MARS 10:00

LE POIDS

D’UN FANTÔME

COMPAGNIE VOIX OFF

Damien Bouvet fait encore une fois mouche

avec ce personnage de clown et sa galerie

de fantômes et autres êtres fantastiques qui

naissent de pas grand chose. On rit, on est

touché, on tremble un peu aussi devant tant de

merveilleux et d’humanité.

Le poids d’un fantôme est un poème de chair et de

papier, une succession d’apparitions-disparitions de

personnages à la fois aimables et monstrueux, un enchevêtrement

de silhouettes opaques ou translucides.

De quels fantômes suis-je fait ? Telle est la question !

Dans cette aventure, il n’y a pas de « il était une fois », il

y a un : j’étais, je suis, je serai, sommes-nous ?

« Lumière ! Je suis là, face à vous, comme le font le

montreur d’ours et l’illusionniste, je vais faire apparaître

les fantômes et les fantasmes, les métamorphoses et

les bêtes, ça sort de ma tête et de mon corps. Qui sont

mes fantômes, que mangent-ils ? Que sucent-ils ? Que

mâchent-ils ? Que fument-ils ? » Damien Bouvet

CONCEPTION ET JEU DAMIEN BOUVET

MISE EN SCÈNE JORGE PICÓ. CRÉATION LUMIÈRE PASCAL FELLMANN.

UNIVERS SONORE GUILLAUME DRUEL. PLASTICIENS PASCALE BLAISON,

DELPHINE CERF ET SÉBASTIEN PUECH. PRODUCTION CIE VOIX OFF.

PARTENAIRES ET SOUTIENS LILLICO À RENNES, SCÈNE NATIONALE DE

TARBES. LA CIE VOIX OFF EST CONVENTIONNÉE PAR LA DRAC CENTRE-

VAL DE LOIRE.

BLANCHE NEIGE

OU LA CHUTE DU MUR DE BERLIN

COMPAGNIE LA CORDONNERIE

Bien au-delà du ciné-concert, La Cordonnerie

crée de véritables ciné-spectacles en rapprochant

théâtre et cinéma. Blanche Neige ou la chute du

mur de Berlin apparaît comme un concentré du

talent et du savoir-faire de la compagnie, pour un

résultat jubilatoire !

Que chacun se rassure, il y aura bien dans le Blanche

Neige revisité par la compagnie La Cordonnerie une

belle-mère, une jolie jeune fille, un miroir, des nains, une

forêt, une pomme, un prince charmant. Cependant, le

cadre et l’époque changent. Nous voici en 1989, dans

une cité HLM à l’orée d’un bois. Les deux héroïnes ne

sont pas en reste, la jeune Blanche étant ici une jeune

ado gothique pas si naïve, et sa belle-mère, Élisabeth,

une hôtesse de l’air d’une quarantaine d’années pas si

méchante. Entre elles deux, un mur s’est construit, et leur

histoire intime se trouve mélangée à la Grande Histoire,

mondiale, universelle.

Deux musiciens créent en direct la bande originale de ce

conte des temps modernes depuis leur set d’instruments

hétéroclites. Métilde Weygerans et Samuel Hercule,

quant à eux, prêtent leurs voix à tous les personnages

et assurent la totalité des bruitages à partir d’objets du

quotidien. Le tout dans une synchronisation parfaite

avec les images du film qu’ils ont eux-mêmes réalisées.

Le miroir magique de la Cordonnerie, c’est ça. Une histoire

filmée qui rencontre son reflet vivant sur scène,

s’additionne et se répond, pour créer cet objet étonnant,

unique et vivifiant.

SCÉNARIO, RÉALISATION ET MISE EN SCÈNE

SAMUEL HERCULE, MÉTILDE WEYERGANS

COMPAGNIE LA CORDONNERIE. MUSIQUE ORIGINALE TIMOTHÉE JOLLY.

VOIX, BRUITAGES SAMUEL HERCULE, MÉTILDE WEYERGANS. PIANO,

CLAVIERS... TIMOTHÉE JOLLY. BATTERIE, PERCUSSIONS, GUITARE...

FLORIE PERROUD. CRÉATION SON ADRIAN' BOURGET. RÉGIE SON ADRIAN

BOURGET, ÉRIC ROUSSON. CRÉATION LUMIÈRES JOHANNES CHARVOLIN.

RÉGIE LUMIÈRES ET RÉGIE GÉNÉRALE JOHANNES CHARVOLIN, SÉBASTIEN

DUMAS. RÉGIE PLATEAU MARYLOU SPIRLI, LAURA TURPIN. ASSISTANTE À LA

MISE EN SCÈNE PAULINE HERCULE. PRODUCTION, ADMINISTRATION ANAÏS

GERMAIN, CAROLINE CHAVRIER. FILM : JEU VALENTINE CADIC, MÉTILDE

WEYERGANS, SAMUEL HERCULE, QUENTIN OGIER, NEIL ADAM, JEAN-LUC

PORRAZ, ALIX BENEZECH, VANNINA FURNION, FLORIE PERROUD, TIMOTHÉE

JOLLY... ; ASSISTANT RÉALISATION DAMIEN NOGUER ; CHEF OPÉRATEUR

AURÉLIEN MARRA, DÉCORS MARINE GATELLIER ; COSTUMES RÉMY LE DUDAL ;

PRODUCTION, ADMINISTRATION FANNY YVONNET, CAROLINE CHAVRIER,

ANAÏS GERMAIN ; MONTAGE GWENAËL GIARD BARBERIN. PRODUCTION LA

CORDONNERIE. COPRODUCTIONS THÉÂTRE DE LA VILLE - PARIS ; LE MANÈGE DE REIMS

– SCÈNE NATIONALE ; NOUVEAU THÉÂTRE DE MONTREUIL, CENTRE DRAMATIQUE NATIONAL ;

THÉÂTRE DE VILLEFRANCHE-SUR-SAÔNE ; MAISON DES ARTS SCÈNE NATIONALE DE CRÉTEIL

ET DU VAL DE MARNE ; LE GRANIT, SCÈNE NATIONALE, BELFORT ; THÉÂTRE DE ST-QUENTIN-

EN-YVELINES, SCÈNE NATIONALE. AVEC L’AIDE DE LA SPEDIDAM. LA CORDONNERIE EST

SOUTENUE PAR LA RÉGION AUVERGNE – RHÔNE ALPES ET LE MINISTÈRE DE LA CULTURE ET

DE LA COMMUNICATION / DRAC AUVERGNE – RHÔNE – ALPES.

© BENOIT SCHUPP

© PHILIPPE CIBILLE

© SÉBASTIEN DUMAS

94 95


MA 3

AVRIL

20:00

ME 4

AVRIL

20:00

T900

1H30

RETROUVEZ LE DOSSIER BUENOS AIRES À ANGERS DANS LA REVUE DIVAGUE#2

PRODUCTION

LE QUAI CDN

DANSE

THÉÂTRE

MA 10

AVRIL

20:00

ME 11

AVRIL

20:00

T900

45’

+ 10 ANS

CNDC

DANSE

EL BAILE

MATHILDE MONNIER / ALAN PAULS

AMALA DIANOR

QUELQUE PART AU MILIEU DE L’INFINI

Créé au Quai CDN en juin 2017 et suite à une

belle tournée internationale, El Baile est de

retour à Angers. Mathilde Monnier, chorégraphe

française, et Alan Pauls, auteur argentin,

réinventent l’histoire dansée du Bal en Argentine

et plus spécifiquement à Buenos Aires.

À l’origine il y a Le Bal, pièce sans parole créée en

1981 par Jean-Claude Penchenat et la compagnie

du théâtre du Campagnol, devenue par la suite un

film d’Ettore Scola. Mathilde Monnier et Alan Pauls

inventent aujourd’hui un nouveau Bal qui s’ancre en

Argentine, dans l’Histoire du pays de 1978 à nos jours,

à Buenos Aires même, une ville où la danse a une place

significative et s’inscrit dans un contexte politique et

social fort. Tout en restant fidèle à l’esprit originel de

la pièce par un travail collectif, un lieu unique et une

absence de « dialogues », cette création diffère de

l’original : le déplacement vers la forme chorégraphique

bouleverse profondément la donne. Il s’agit de traiter de

l’histoire argentine d’une manière sensible et subjective.

Cette histoire politique ne s’aborde pas frontalement,

mais s’écrit à travers les mouvements et situations. Une

vraie communauté, réactive, généreuse, de douze jeunes

artistes chorégraphiques argentins engagés évolue dans

un espace qui emprunte au « club social », lieu typique

et familier de Buenos Aires. Les musiques et chansons

interprétées par les danseurs nous guident dans ce

déroulé de l’Histoire. Le vocabulaire scénique puise en

partie dans une déconstruction des danses urbaines et

populaires de l’Argentine (tango, escondido, chacarrera,

valse tanguera, chamamé, cumbia, cuarteto, samba

argentine). Ce répertoire plonge d’emblée le spectateur

dans une mémoire, provoquant reconnaissance et

identification, qu’un rien suffit à métamorphoser en un

enjeu plus vaste, lisible par tous. Le spectacle fait sentir

à quel point l’histoire d’un pays ou d’une ville est aussi

l’histoire de ses corps, de ses larmes, de ses cheveux,

de ses pas et de ses danses.

CONCEPTION ET CHORÉGRAPHIE

MATHILDE MONNIER ET ALAN PAULS

TRÈS LIBREMENT INSPIRÉ DU SPECTACLE LE BAL SUR UNE IDÉE ORIGINALE

ET UNE MISE EN SCÈNE DE JEAN-CLAUDE PENCHENAT, CRÉATION

COLLECTIVE DU THÉÂTRE DU CAMPAGNOL. DRAMATURGIE VÉRONIQUE

TIMSIT. SCÉNOGRAPHIE ET COSTUMES ANNIE TOLLETER. CRÉATION

LUMIÈRE ERIC WURTZ. CRÉATION SON OLIVIER RENOUF. CONSEIL

MUSICAL SERGIO PUJOL. COACHING VOCAL BARBARA TOGANDER.

ASSISTANTE CHORÉGRAPHIQUE MARIE BARDET. RÉPÉTITRICE CORINNE

GARCIA. COLLABORATION ARTISTIQUE ANNE FONTANESI. DIFFUSION

INTERNATIONALE JULIE LE GALL - BUREAU COKOT. PRODUCTION ET

COLLABORATION ARTISTIQUE NICOLAS ROUX. AVEC (12 INTERPRÈTES)

MARTIN GIL, LUCAS LAGOMARSINO, SAMANTA LEDER, PABLO LUGONES,

ARI LUTZKER, CARMEN PEREIRO NUMER, VALERIA LUCIA POLORENA, LUCIA

GARCIA PULLES, CELIA ARGÜELLO RENA, DELFINA THIEL, FLORENCIA

VECINO, DANIEL WENDLER. PRODUCTION LE QUAI CENTRE DRAMATIQUE

NATIONAL ANGERS PAYS DE LA LOIRE. EN COPRODUCTION AVEC CHAILLOT, THÉÂTRE

NATIONAL DE LA DANSE ; FESTIVAL MONTPELLIER DANSE 2017 ; THÉÂTRE DE NAMUR ; CTBA

- TEATRO SAN MARTIN - BUENOS AIRES ; THÉÂTRE-SÉNART SCÈNE NATIONALE ; LA BÂTIE -

FESTIVAL DE GENÈVE.

Trois individus, trois danseurs et trois histoires

se mêlent dans cette nouvelle création d’Amala

Dianor, dont la rencontre est le propos principal.

Pour cette nouvelle création, Amala Dianor nous

emmène dans des territoires infinis, à défricher autant

qu’à déchiffrer : ceux de l’humain, rassemblant sur

scène trois individualités dont les histoires puisent leurs

origines au Burkina Faso, en Corée, et au Sénégal. Des

pays où des personnes restent en quête d’un meilleur,

qui les poussent à agir, à se déplacer, à se battre… à faire

des choix. Des pays où la question de la frontière et de la

liberté se pose puissamment.

Par la danse, le chorégraphe aborde ces mêmes

thématiques, face à la frénésie de l’homme à en

vouloir toujours plus. Mails il nous invite à venir dans

ce « quelque part », à faire un pas de côté, pour mieux

s’arrêter et savourer la possibilité du dialogue, de

l’entraide et de l’écoute entre ces trois hommes, réunis

quelque part au milieu de l’infini. Une façon poétique de

questionner leur propre liberté et leurs propres frontières

dans la rencontre, où les danses africaines, hip hop et

contemporaines vont prendre leur place, dans le choc ou

dans le mélange.

CHORÉGRAPHIE AMALA DIANOR

ASSISTANAT À LA CHORÉGRAPHIE RINDRA RASOAVELOSON. INTERPRÉTATION

AMALA DIANOR, PANSUN KIM, SOULEYMANE LADJI KONE. MUSIQUE AWIR

LEON . LUMIÈRES FABIEN LAMRI. VIDÉO OLIVIER GILQUIN ET CONSTANCE

JOLIFF. COSTUMES JULIE COUTURIER. SCÉNOGRAPHIE SAMSON MILCENT.

PRODUCTION COMPAGNIE AMALA DIANOR/KAPLAN. COPRODUCTION CDC-

PÔLE SUD – STRASBOURG, THÉÂTRE LOUIS ARAGON / SCÈNE CONVENTIONNÉE DANSE –

TREMBLAY-EN-FRANCE, AVEC LE SOUTIEN DU BALLET NATIONAL DE MARSEILLE DANS LE

CADRE DE L’ACCUEIL STUDIO, DU CARGO-SEGRÉ. AVEC LE SOUTIEN DU GROUPE CAISSE DES

DÉPÔTS, DE LA VILLE D’ANGERS, DU CONSEIL RÉGIONAL DES PAYS DE LA LOIRE, DE L’ADAMI

ET DE LA SPEDIDAM. AMALA DIANOR EST ARTISTE ASSOCIÉ À PÔLE SUD – STRASBOURG,

AU CENTQUATRE – PARIS ET À L’ASSOCIATION SCÈNES .DE PAYS DANS LES MAUGES -

BEAUPRÉAU. CE SPECTACLE EST EN TOURNÉE AVEC LE CENTQUATRE ON THE ROAD.

© LUIS SENS

© VALERIE FROSSARD

96 97


MA 10

AVRIL

20:00

ME 11

AVRIL

20:00

JE 12

AVRIL

20:00

VE 13

AVRIL

20:00

SCÈNE DE RÉPÉTITION

DURÉE ESTIMÉE 1H20

THÉÂTRE

SA 14

AVRIL

15:00

SA 14

AVRIL

18:00

SCÈNE DE RÉPÉTITION

1H ENVIRON

MUSIQUE

GAZ

PLAIDOYER D’UNE MÈRE DAMNÉE

TOM LANOYE / VIVIANE DE MUYNCK / PIET ARFEUILLE

SIESTE

ACOUSTIQUE

BASTIEN LALLEMANT

Un brûlot théâtral sur la parole d’une mère de

djihadiste signé par l’écrivain belge Tom Lanoye.

Interprété par Viviane De Muynck, actrice

flamande phénoménale, de retour au Quai plus

de dix ans après La chambre d’Isabella de Jan

Lauwers, Gaz suspend un pont entre la violence

d’hier et celle d’aujourd’hui.

Une femme. Une mère. Celle d’un terroriste abattu, son

unique enfant. Son fils vient de commettre un attentat

au gaz dans lequel il s’est fait exploser avec des

centaines de civils : un crime commis en djihadiste. La

douleur de cette mère est irrecevable, pourtant, elle veut

comprendre. Sans s’épargner, sans chercher à justifier

l’acte monstrueux, Viviane De Muynck, comédienne d’une

rare vérité, est cette mère damnée qui, sans réellement

le saisir elle-même, prend le pouls de son époque, notre

époque, implacablement. Elle se transforme en miroir

de la société actuelle. Le récit a la force des tragédies

grecques. Alors même que sa mère n’a cessé de l’aimer,

quelle était la quête du garçon ? Celle de mourir en

héros malheureux, à l’image d’Érostrate dans l’Antiquité

qui incendie le temple d’Éphèse donné pour l’une des

merveilles du monde et dont on se souvient désormais

au-dede l’architecte oublié ? La reconnaissance voire

la célébrité par le crime ? L’auteur de La Langue de ma

mère, Tom Lanoye, un des romanciers belges les plus

lus et les plus primés, militant engagé, est un écrivain

du combat. Gaz a ceci de singulier qu’il commémore un

épisode de la Guerre 14-18 à travers l’évocation d’un fait

d’aujourd’hui, dans les deux cas le gaz ayant été utilisé

pour semer la mort. En chroniqueurs de leur temps, Tom

Lanoye et le metteur en scène Piet Arfeuille jettent une

passerelle entre la violence révolutionnaire d’hier et celle

d’aujourd’hui pour raconter l’histoire universelle brûlante

et bouleversante.

DE TOM LANOYE

AVEC VIVIANE DE MUYNCK

MISE EN SCÈNE PIET ARFEUILLE

TRADUCTEUR ALAIN VAN CRUTGEN. DÉCOR RUIMTEVAARDERS. LUMIÈRES

JAN MAERTENS. SON PETER CONNELLY. COSTUME LIEVE PYNOO. LE

SPECTACLE EN NÉERLANDAIS EST UNE PRODUCTION DU THEATER

MALPERTUIS. LA RECRÉATION EN FRANÇAIS EST UNE PRODUCTION DE

THÉÂTRE DE NAMUR EN COPRODUCTION AVEC LE THEATER MALPERTUIS.

Fermez les yeux. Ouvrez les oreilles. Bastien

Lallemant vous invite à une expérience unique et

intimiste. Poésie musicale, acoustique et versatile,

les siestes se suivent mais ne se ressemblent pas.

Au rang des invités, on a pu retrouver Albin de la

Simone, Camélia Jordana ou Vanessa Paradis.

Mais la sieste que vous découvrirez est encore un

secret. Chut.

Initiées à l’été 2010, lors du festival Le Festin par Bastien

Lallemant, les siestes acoustiques se sont depuis

installées au Théâtre de la Loge à Paris. Le dernier

dimanche de chaque mois, une nouvelle sieste s’y

déroule accueillant chaque fois de nouveaux artistes.

Comme le nom l’indique, ces rencontres se déroulent à

l’heure de la sieste. Le public est invité à s’étendre pour

écouter un concert, des musiciens jouent au centre de la

salle, enchaînent des musiques, des récits, des fictions

sans qu’aucun applaudissement ne vienne rompre le

charme.

Ces siestes sont l’occasion pour Bastien Lallemant

d’inviter des amis parmi lesquels Albin de la Simone, Seb

Martel, Bertrand Belin, David Lafore, Holden, JP Nataf

et d’autres encore. Pour garder leur spontanéité, les

siestes sont uniquement répétées le jour-même, dans les

heures précédant l’ouverture des portes. Le répertoire

est composé aussi bien d’originaux que de reprises, de

duos que de collaborations.

Les siestes sont l’occasion de profiter de la musique les

yeux fermés, oublier les attitudes scéniques, se laisser

porter et pourquoi pas, dormir : les plus assidus font

même le déplacement avec leur coussin ou leur doudou !

Certains spectateurs se souviennent avec émotion de

Seb Martel se servant des ronflements d’un spectateur

comme d’un métronome...

Alors on éteint son téléphone portable, on oublie le

rythme de la ville et on se laisse porter dans cette bulle

songeuse étendu, détendu, le monde sera toujours là

dans une heure.

© CHRISTOPHE ENGELS

© DR

98 99


Le cirque contemporain a l'art de se

renouveler perpétuellement, d'aller puiser

ailleurs pour mieux recréer son art. Pour

cette 11 e édition le festival Cirque[s] fera

à nouveau la part belle à la diversité pour

vous offrir des moments inoubliables.

11 E FESTIVAL

CIRQUE[S]

Nous vous faisons découvrir tout d'abord Les os noirs

et Happy Endings, projets inclassables qui naviguent

entre les genres et cassent les codes esthétiques

traditionnels. Le festival reste aussi un rendez-vous en

famille avec son chapiteau qui se dressera le

long du Quai en ce début de vacances d'avril.

D'autres propositions vous seront dévoilées en 2018.

Patience... Le programme sera alléchant et étonnant !

JE 19

AVRIL

20:00

VE 20

AVRIL

20:00

SA 21

AVRIL

18:00

T400

1H

MANIPULATION DE MATIÈRES,

PIÈCE DU VENT

SA 21

AVRIL

18:00

DI 22

AVRIL

18::00

LU 23

AVRIL

20:00

SCÈNE DE RÉPÉTITION

1H

COPRODUCTION LE QUAI CDN

THÉÂTRE D’OBJETS

ET CLOWN

LES OS NOIRS

PHIA MÉNARD

HAPPY ENDINGS

HARRY HOLTZMAN

Les spectacles de Phia Ménard sont des

expériences vivantes, plastiques et sensorielles

incroyablement fortes. Après ses splendides pièces

accueillies au Quai qui donnaient vie aux éléments :

glace, vent puis eau et vapeur pour Belle d’Hier, sa

création est une nouvelle forme des Pièces du Vent

qui convoque le mystère de la mort…

La mort est a priori un mystère pour tous, une histoire de

l’intime, de l’aboutissement de nos existences qui pour

certains permet une autre vie, un au-delà, un paradis...

Phia Ménard, artiste insolite, s’est elle-même offert une

autre destinée en changeant d’identité. Un ailleurs, un

au-delà du possible, du vivant qui était donné. Ce n’est

pas un paradis mais une terre à apaiser. Elle compare

cet acte, ce grand saut, au suicide, acte qui laisse les

vivants dans l’interdit et les lie à la douleur, au manque et

dans une résolution impossible du pourquoi. Or cet acte

est a priori le résultat d’une réflexion profonde, intime,

personnelle, d’un choix, d’une liberté avec ses traces

et sa signature signifiantes que ce spectacle met en

lumières ou plutôt en lueurs. Les Os Noirs est une pièce

du vent, une série de tableaux achromes. Un poème clairobscur

aux tonalités noires, grises et anthracite. Une

mise en forme, en corps, d’une série de sauts vers une

mort. Un sujet brûlant pour un spectacle pourtant loin du

pathos, tout en métaphores subtiles et poétiques. Chloée

Sanchez, artiste marionnettiste est l’unique interprète,

elle donne corps et souffle aux matières que Phia Ménard

affectionne tout particulièrement : le plastique, le tissu, le

papier, le métal et un vent permanent pour nous rappeler

à la vie… Un spectacle archéologique, une renaissance

au gré des fouilles spéléologiques pour exhumer les

traces, la mémoire, les spectres, et disparaître dans

l’écume comme Léopoldine Hugo. Une revenante dont le

spectacle déterre la beauté de son acte et fait entendre

un souffle ardent.

IDÉE ORIGINALE, DRAMATURGIE, MISE EN

SCÈNE ET SCÉNOGRAPHIE PHIA MÉNARD

COMPAGNIE NON NOVA

ASSISTANT À L’ÉCRITURE ET DRAMATURGIE JEAN-LUC BEAUJAULT. INTERPRÉTATION

CHLOÉE SANCHEZ. COMPOSITION SONORE ET RÉGIE SON IVAN ROUSSEL.

CRÉATION LUMIÈRE ET RÉGIE LUMIÈRE OLIVIER TESSIER. CRÉATION COSTUMES

FABRICE ILIA LEROY. CRÉATION MACHINERIE ET RÉGIE GÉNÉRALE PLATEAU PIERRE

BLANCHET ASSISTÉ DE MATEO PROVOST. CONSTRUCTION DÉCOR ET ACCESSOIRES

PHILIPPE RAGOT. PHOTOGRAPHIES JEAN-LUC BEAUJAULT. CO-DIRECTRICE,

ADMINISTRATRICE ET CHARGÉE DE DIFFUSION CLAIRE MASSONNET. RÉGISSEUR

GÉNÉRAL OLIVIER GICQUIAUD. CHARGÉE DE PRODUCTION CLARISSE MEROT.

CHARGÉ DE COMMUNICATION ADRIEN POULARD. PRODUCTION C IE NON NOVA.

SPECTACLE ACCUEILLI EN PARTENARIAT AVEC LE THV. RÉSIDENCE ET COPRODUCTION : ESPACE MALRAUX,

SCÈNE NATIONALE DE CHAMBÉRY ET DE LA SAVOIE. COPRODUCTION THÉÂTRE NOUVELLE GÉNÉRATION - CENTRE

DRAMATIQUE NATIONAL DE LYON, CENTRE CHORÉGRAPHIQUE NATIONAL DE CAEN EN NORMANDIE – DIRECTION ALBAN

RICHARD, LE THÉÂTRE NATIONAL DE BRETAGNE ET DU THÉÂTRE DES QUATRE SAISONS, SCÈNE CONVENTIONNÉE

MUSIQUE(S) – GRADIGNAN. AVEC LE SOUTIEN DU MONFORT THÉÂTRE ET DU THÉÂTRE DE LA VILLE – PARIS, DU

GRAND T, THÉÂTRE DE LOIRE-ATLANTIQUE, DU QUAI CDN ANGERS PAYS DE LA LOIRE ET DU THÉÂTRE DE L’HÔTEL DE

VILLE – SAINT BARTHÉLÉMY D’ANJOU, DU THÉÂTRE, SCÈNE NATIONALE DE SAINT-NAZAIRE, DU GRAND R – SCÈNE

NATIONALE - LA ROCHE-SUR-YON, DU CARGO – SEGRÉ, DU THÉÂTRE - SCÈNE CONVENTIONNÉE DE LAVAL, DE LA SCÈNE

CONVENTIONNÉE ESPACE JÉLIOTE-OLORON, DE LA SCÈNE NATIONALE DE SÈTE ET DU BASSIN DE THAU, DU THÉÂTRE

D’ORLÉANS, SCÈNE NATIONALE, DU THÉÂTRE LES TREIZE ARCHES, SCÈNE CONVENTIONNÉE DE BRIVE-LA-GAILLARDE

ET DE EQUILIBRE-NUITHONIE, FRIBOURG (SUISSE). LA COMPAGNIE NON NOVA EST CONVENTIONNÉE ET SOUTENUE PAR

L’ETAT – PRÉFÈTE DE LA RÉGION PAYS DE LA LOIRE – DIRECTION RÉGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES, LE CONSEIL

RÉGIONAL DES PAYS DE LA LOIRE ET LA VILLE DE NANTES. ELLE REÇOIT LE SOUTIEN DU CONSEIL DÉPARTEMENTAL

DE LOIRE-ATLANTIQUE, DE L’INSTITUT FRANÇAIS ET DE LA FONDATION BNP PARIBAS. LA COMPAGNIE NON NOVA EST

ARTISTE ASSOCIÉE À L’ESPACE MALRAUX SCÈNE NATIONALE DE CHAMBÉRY ET DE LA SAVOIE, AU THÉÂTRE NOUVELLE

GÉNÉRATION - CENTRE DRAMATIQUE NATIONAL DE LYON ET ARTISTE-COMPAGNON AU CENTRE CHORÉGRAPHIQUE

NATIONAL DE CAEN EN NORMANDIE. VOISINAGES EST UN DISPOSITIF SOUTENU PAR LA RÉGION DES PAYS DE LA LOIRE

POUR ENCOURAGER LA DIFFUSION DES ÉQUIPES ARTISTIQUES.

Le collectif Label Brut a le talent surprenant

d’insuffler une poésie extraordinaire au sein de

matières et objets du quotidien en les détournant.

Après les spectacles Mooooooooonstres et

A2pas2laporte, le collectif est de retour avec un

solo clownesque tout public d’Harry Holtzman qui

met en scène ses propres funérailles…

« Je voudrais mettre en scène mes propres funérailles.

Mais d’abord il faut mourir. Ce n’est pas une mince

affaire. » Enfants, on joue à tout, y compris (et souvent) à

mourir. À six ans, Harry Holtzman s’allongeait face contre

terre sur la moquette à poils longs de son salon nonmeublé,

et clamait « I’m dead ! I’m dead ! ». Aujourd’hui,

il propose ce solo clownesque où numéros savoureux

et théâtre d’objets ingénieux se répondent pour jouer à

mourir une nouvelle fois, sur scène cette fois. Harry est

ce clown, un clown lui-même déguisé en homme. Mais

ce n’est pas si simple. En effet, ce personnage atypique

rencontre un léger contretemps avant d’entreprendre ce

rituel cocasse : il n’est pas mort. Ce n’est pas grave. Il

va en profiter pour mettre en œuvre ce dont il a toujours

rêvé : mourir en beauté entouré de ceux qui l’aiment,

ceux qu’il a profondément touchés. Il entreprend l’œuvre

d’une vie le temps d’une soirée : laisser une trace positive

et importante dans les vies qui ont croisé la sienne, avoir

et être digne de la reconnaissance d’autrui, et peut-être

trouver le sens de la vie dans la mort. Réaliser sa ou

plutôt ses différentes fins probables, toujours heureuses,

happy endings, happy Harry !

CONCEPTION, ÉCRITURE, JEU

HARRY HOLTZMAN, COLLECTIF LABEL BRUT

CONCEPTION, ÉCRITURE, JEU HARRY HOLTZMAN. SCÉNOGRAPHIE ET

COSTUMES YVETT ROTSCHEID. COLLABORATION À LA MISE EN SCÈNE

LAURENT FRAUNIÉ ET BABETTE MASSON. COLLABORATION À L’ÉCRITURE

ET DRAMATURGIE CAROLINE OBIN. COLLABORATION ARTISTIQUE JULES

BECKMAN. CRÉATION LUMIÈRE THIERRY CAPERAN. CRÉATION SON ET

RECHERCHE MUSICALE HARRY HOLTZMAN, XAVIER TROUBLE. RÉGIE

GÉNÉRALE XAVIER TROUBLE. RÉGIE DE TOURNÉE MICKAËL JACQUET.

COLLABORATION TECHNIQUE ÉRIC MORISSEAU, JÉRÔME MATHIEU, ANTOINE

MILIAN PRODUCTION LABEL BRUT. COPRODUCTION LE CARRÉ, SCÈNE NATIONALE -

CENTRE D’ART CONTEMPORAIN DU PAYS DE CHÂTEAU-GONTIER / LE CARGO, SEGRÉ / LE QUAI

CDN ANGERS PAYS DE LA LOIRE. SOUTIENS ESPACE PÉRIPHÉRIQUE (MAIRIE DE PARIS – PARC

DE LA VILLETTE), PARIS / SCÈNE NATIONALE 61, ALENÇON - FLERS - MORTAGNE-AU-PERCHE

/ FESTIVAL SPRING - PLATEFORME 2 PÔLES CIRQUE EN NORMANDIE > LE CIRQUE - THÉÂTRE

D’ELBEUF ET LA BRÊCHE À CHERBOURG. AVEC L’AIDE À LA CRÉATION DE LA RÉGION PAYS DE

LA LOIRE ET MAYENNE CULTURE. LE COLLECTIF LABEL BRUT EST ASSOCIÉ AU CARRÉ, SCÈNE

NATIONALE - CENTRE D’ART CONTEMPORAIN DU PAYS DE CHÂTEAU-GONTIER DEPUIS 2006.

AVEC LE SOUTIEN DE L’ÉTAT - PRÉFET DE LA RÉGION PAYS DE LA LOIRE - SUBVENTIONNÉ PAR LE

CONSEIL RÉGIONAL DES PAYS DE LA LOIRE ET MAYENNE CULTURE.

© PHIA MÉNARD

© YVETT ROTSCHEID

100 101


MA 15

MAI

20:00

ME 16

MAI

20:00

JE 17

MAI

20:00

T400 1H30

+ 10 ANS

REPRÉSENTATIONS SCOLAIRES : MA 15 MAI 14:30, JE 17 MAI 14:30

THÉÂTRE, MARIONNETTES

MA 22

MAI

20:00

T900

1H30

CNDC

DANSE

JE N’AI PAS PEUR

MARTIAL ANTON, DANIEL CALVO FUNES

COMPAGNIE TRO-HÉOL

BALLET DU GRAND

THÉÂTRE DE GENÈVE

TRISTAN & ISOLDE

Adapté du roman de Niccoló Ammaniti, Je n’ai

pas peur questionne le passage de l’enfance

au monde adulte. Un récit initiatique poignant

alternant humour tendre et esprit grinçant, porté

par une rare maîtrise marionnettique, visuelle et

scénographique.

Été 1978. Michele et sa petite sœur vivent avec leur mère

aimante et leur père, camionneur, souvent absent. Dans

la chaleur suffocante du sud de l’Italie, le jeune garçon

écope, à la suite d’un jeu d’un gage qui l’amène à explorer

une maison abandonnée. Il fait au fond d’un trou une

découverte qui va bouleverser son enfance, son rapport

aux autres, et l’amener à devoir affronter ses peurs et à

faire des choix bien lourds pour un petit homme de neuf

ans…

Servi par une mise en scène épurée et ingénieuse, Je

n’ai pas peur navigue entre comédie et drame social. Le

spectateur est happé par l’histoire de Michele qui, forcé

brutalement de quitter l’insouciance qui caractérise

l’enfance, découvre ahuri l’âpreté d’un monde d’adultes

aveuglés par leur rêve d’une vie meilleure.

Les multiples personnages que nous sommes invités à

découvrir, souvent attachants, parfois inquiétants, ne

sont pas sans rappeler ceux croisés dans le cinéma italien

des années 50 ou 70, une influence par ailleurs tout à fait

assumée par Martial Anton et Daniel Calvo Funes. Pour

mener ce récit haletant, construit à la façon d’un thriller

avec son lot de flash-back et de rebondissements, les

trois comédiens-manipulateurs se fondent à merveille

avec leurs marionnettes (plus d’une vingtaine !). Le

suspens va crescendo jusqu’au final, bouleversant.

ADAPTATION, MISE EN SCÈNE

ET SCÉNOGRAPHIE MARTIAL ANTON

ET DANIEL CALVO FUNES

D’APRÈS LE ROMAN DE NICCOLÒ AMMANITI, ÉDITIONS GRASSET.

COMPAGNIE TRO-HÉOL. AVEC DANIEL CALVO FUNES, ISABELLE MARTINEZ

OU ALEXANDRA MÉLIS, ET FRÉDÉRIC REBIERE. CRÉATION MARIONNETTES

ET ACCESSOIRES DANIEL CALVO FUNES. CONSTRUCTION DÉCOR MICHEL

FAGON. CRÉATION LUMIÈRE MARTIAL ANTON ET THOMAS CIVEL. TRAVAIL

SONORE MARTIAL ANTON (MIXAGES ET AMBIANCES) ET DANIEL CALVO

FUNES (CHOIX DES CHANSONS). RÉGIES THOMAS CIVEL. ASSISTANTS

ACCESSOIRES STÉPHANIE GROSJEAN ET THOMAS CIVEL. CONFECTION

COSTUMES ARMELLE COLLEAU ET MARION LAURANS. MERCI À SARA

FERNANDEZ, FABIEN GALATAUD, BÉATRICE GIFFO, VERÓNICA GÓMEZ,

MARIE THOMAS POUR LEURS PRÉCIEUX COUPS DE MAINS. MERCI

À CHARLES RÍOS POUR SON AIDE ET CONSEILS AUX DÉCORS ET

ACCESSOIRES. VISUEL YAMIII. PRODUCTION TRO-HÉOL. COPRODUCTION LE

STRAPONTIN À PONT-SCORFF, LA COOPÉRATIVE DE PRODUCTION DE ANCRE, ASSOCIATION

DES PROFESSIONNELS DU SPECTACLE VIVANT JEUNE PUBLIC EN BRETAGNE, LA MAISON DU

THÉÂTRE À BREST, L’ARTHÉMUSE, CENTRE CULTUREL À BRIEC.PARTENAIRES LA FERME DE

BEL EBAT À GUYANCOURT ET LA PAILLETTE À RENNES (ACCUEILS EN RÉSIDENCE), TRÈS TÔT

THÉÂTRE À QUIMPER, LE CENTRE CULTUREL ATHENA À AURAY.CE SPECTACLE A BÉNÉFICIÉ

DE SEPTEMBRE 2015 À AOUT 2017 DU SOUTIEN DE LA CHARTE D’AIDE À LA DIFFUSION SIGNÉE

PAR L’ONDA, L’ARCADI, L’ODIA NORMANDIE, L’OARA, RÉSEAU EN SCÈNES LANGUEDOC

ROUSSILLON ET SPECTACLE VIVANT EN BRETAGNE.

Mêler tradition et modernité, telle est l’ambition

du Ballet du Grand Théâtre de Genève. Cette

interprétation de Tristan & Isolde de Richard

Wagner chorégraphiée par Joëlle Bouvier,

ancienne directrice artistique du CNDC - Angers,

en est l’illustration.

« Salue pour moi le monde ! », c’est ainsi que Isolde

prend congé de Brangäne en attendant Tristan afin de

lui faire boire le philtre de l’expiation qui deviendra un

philtre d’amour, simple alibi. Joëlle Bouvier explore à

nouveau un grand mythe sur des musiques de Richard

Wagner. Après avoir présenté sa vision de Roméo et

Juliette, elle nous fait à présent partager des moments

d’extase où la haine côtoie les flammes d’une passion

extrême. Les souffrances et les antagonismes semblent

trouver leur résolution dans la nuit, dans la mort. La

passion règne en maître et la musique, « l’air qui ne

meurt jamais », réunit les deux amants. Joëlle Bouvier a

choisi de transformer certains éléments de l’histoire pour

les rendre plus abstraits, afin de ne pas raconter cette

histoire de façon trop narrative ou réaliste. Elle s’exprime

à travers une écriture davantage onirique, métaphorique,

d’où ressortent les grands thèmes de l’œuvre que sont

l’amour, l’amour contrarié, la trahison, le ressentiment et

le pardon.

CHORÉGRAPHIE JOËLLE BOUVIER

ASSISTANAT À LA CHORÉGRAPHE RAFAEL PARDILLO ET EMILIO URBINA.

INTERPRÉTATION DANSEURS DU BALLET DU GRAND THÉÂTRE DE GENÈVE.

MUSIQUE RICHARD WAGNER. SCÉNOGRAPHIE EMILIE ROY. COSTUMES

SOPHIE HAMPE. LUMIÈRES RENAUD LAGIER . PRODUCTION BALLET DU

GRAND THÉÂTRE DE GENÈVE. AVEC LE SOUTIEN DE PRO HELVETIA.

© BERTRAND COUSSEAU

© GREGORY BATARDON

102 103


JE 24

MAI

20:00

T400

1H10

CNDC

DANSE

VE 25

MAI

19:00

T400

1H

COPRODUCTION CNDC

DANSE

RACHID

OURAMDANE

TORDRE

MARCELA SANTANDER CORVALÁN

MASH

précédé de

JE CHANTERAI CE QUE JE N’AURAIS PAS VOULU CHANTER

Après Tenir le temps en 2015, Rachid Ouramdane

revient nous présenter une pièce créée un an

plus tôt. Il s’agit de TORDRE, un diptyque de deux

portraits intimes et pudiques où l’invisible surgit

à la surface du geste.

« TORDRE s’ouvre malicieusement sur la musique de

Funny Girl, le film musical américain de Wyler. Deux

danseuses déboulent sur le plateau. Avec elles, on

sourit des grands archétypes du corps glorieux tel que

Broadway l’a fantasmé. Pour mieux tordre, ensuite,

la référence et pénétrer dans une autre histoire du

corps, plus intime, plus fragile. C’est l’histoire de deux

interprètes qui accompagnent depuis plusieurs années

le travail de Rachid Ouramdane. L’histoire de la danseuse

Lora Juodkaite qui, en tournant sur elle-même jusqu’au

vertige, a développé une pratique gestuelle personnelle

qui l’accompagne et la réconforte depuis qu’elle est

enfant. Et l’histoire de la danseuse Annie Hanauer,

bougeant avec une prothèse de bras articulée qui la

prolonge et la constitue tout à la fois. Chacune à leur

manière ont développé un « savoir-faire » connu d’elles

seules, une pratique devenue pour elles consubstantielle.

Avec ce double portrait, Ouramdane sonde l’endroit ténu

où le mouvement oscille entre poétique et thérapeutique.

Il poursuit ici un registre documentaire qui a popularisé

sa signature à l’international : celui du témoignage feutré,

de la révélation pudique, d’une mise en scène patiente

et délicate de la confidence. Atmosphère enveloppante

et hypnotique, qualité d’écoute et de contemplation…

Ouramdane parfait, dans TORDRE, son art subtil de la

composition et place la focale là où il sait le mieux la

poser : entre étrangeté irréductible et proximité. » - Eve

Beauvallet.

CONCEPTION

ET CHORÉGRAPHIE RACHID OURAMDANE

INTERPRÉTATION ANNIE HANAUER ET LORA JUODKAITE. LUMIÈRES

STÉPHANE GRAILLOT. DÉCORS SYLVAIN GIRAUDEAU. PRODUCTION

DÉLÉGUÉE CCN2 – CENTRE CHORÉGRAPHIQUE NATIONAL – GRENOBLE.

COPRODUCTION L’A/RACHID OURAMDANE, BONLIEU / SCÈNE NATIONALE – ANNECY, LA BÂTIE

– FESTIVAL DE GENÈVE DANS LE CADRE DU PROJET PACT BÉNÉFICIAIRE DU FEDER AVEC LE

PROGRAMME INTERREG IV A FRANCE-SUISSE. AVEC LE SOUTIEN DU MUSÉE DE LA DANSE

/ CENTRE CHORÉGRAPHIQUE NATIONAL – RENNES ET BRETAGNE, DE LA DRAC ÎLE-DE-

FRANCE, DE LA RÉGION ÎLE-DE-FRANCE. LE CCN2 EST SOUTENU PAR LA DRAC RHÔNE ALPES,

GRENOBLE-ALPES MÉTROPOLE, LE DÉPARTEMENT DE L’ISÈRE, LA RÉGION AUVERGNE-

RHÔNE-ALPES ET L’INSTITUT FRANÇAIS POUR LES TOURNÉES INTERNATIONALES.

MASH d’Annamaria Ajmone et Marcela Santander

Corvalán s’inspire du domaine musical : un

mashup est une composition combinant deux

pistes après appropriation et manipulation. Elles

nous proposent une version chorégraphique de

ce principe inspiré de leur rencontre.

« MASH est un travail sur la création d’un ailleurs, qui

existe dans le temps, l’espace et dans nos danses.

Cet ailleurs est le résultat d’une diversité d’éléments,

ramifiés, remixés et retravaillés de façon permanente.

Nous partageons un ensemble de signes, de gestes, de

souvenirs, de fichiers personnels, mais quelle dynamique

ce partage et ce mélange peuvent-il créer ?

Avec MASH, nous nous interrogeons sur ce processus

d’imprégnation culturelle. Imprégnation volontaire mais

aussi inconsciente, et à travers laquelle les limites

de l’individu sont sans cesse et imperceptiblement,

déplacées, déformées, mélangées.

Nous avons ainsi créé un système de « cryptage gestuel »

des sources et des matériaux communs, non dans le but

de définir des identités individuelles, mais plutôt de créer

une dimension différente, supplémentaire, caractérisée

par une dynamique d’échange continu entre nous. Cette

dynamique nous conduit à la construction d’un nouvel

espace intime, qui s’ajoute, se superpose au nôtre et

à l’intérieur duquel se produit une danse commune,

composée d’un mélange de principes dont l’expérience

de chacune est le socle. » Annamaria Ajmone & Marcela

Santander Corvalán

MASH sera précédé d’une courte pièce, Je chanterai

ce que je n’aurais pas voulu chanter. C’est une première

étape de travail entamée à partir d’une partition du XIIe

siècle. Cette création, qui s’inscrit dans le cadre du projet

« Replay, restitution, recréation… » du Labex Arts-H2H,

est présentée en première à Angers.

CONCEPTION ET INTERPRÉTATION

ANNAMARIA AJMONE

ET MARCELA SANTANDER CORVALÁN

LUMIÈRES, DIRECTION TECHNIQUE GIULIA PASTORE. SONS ET MIX

FREDERICA ZAMBONI. PRODUCTION DÉLÉGUÉE CAB 008 ET FABRIK

CASSIOPÉE. COPRODUCTION LE QUARTZ / SCÈNE NATIONALE – BREST, NEXT / DANAE

FESTIVAL – MILAN, FONDAZIONE PIEMONTE DAL VIVO, CNDC – ANGERS . AVEC LE SOUTIEN

DE LA COMPAGNIE AIEP ARIELLA VIDACH – MILAN, GRANER BARCELONA ET DE L’OFFICE

NATIONAL DE DIFFUSION ARTISTIQUE. JE CHANTERAI CE QUE JE N’AURAIS PAS VOULU

CHANTER A REÇU LE SOUTIEN DU LABEX ARTS-H2H – LABORATOIRE D’EXCELLENCE DES

ARTS ET MÉDIATIONS HUMAINES DANS LE CADRE DU PROJET « REPLAY, RESTITUTION,

RECRÉATION, POUR UNE TYPOLOGIE DE LA REPRISE DES ARCHIVES ».

© PATRICK IMBERT

© ELENA CORMONA

104 105


VE 25

MAI

20:30

SA 26

MAI

19:00

T900

1H15

+ 10 ANS

PRODUCTION CNDC

DANSE

DI 27

MAI

17:00

HORS LES MURS : GRAND THÉÂTRE D’ANGERS

1H15

COPRODUCTION CNDC

DANSE

ALWIN NIKOLAIS

DOMINIQUE BOIVIN

PHILIPPE DECOUFLÉ

RÉGIS

OBADIA

BATAILLE « 93.03 »

Dominique Boivin et Philippe Decouflé se connaissent…

et pour cause… ils ont « usé leurs fonds d’académiques »

sur les bancs de l’école du Centre national de danse

contemporaine alors dirigée par le chorégraphe

américain Alwin Nikolais.

Quarante ans plus tard, les étudiants de la promotion

2016-2018 de l ‘école supérieure – aujourd’hui placés

sous la houlette de Robert Swinston, un autre américain

– rendent hommage à leurs prédécesseurs et au premier

directeur du CNDC.

Pour l’occasion, une pièce du répertoire d’Alwin Nikolais,

Water Studies, est interprétée. Dominique Boivin et

Philippe Decouflé ont quant à eux pioché dans leur

mémoire pour tantôt créer une nouvelle pièce, tantôt

composer un medley autobiographique.

Dominique Boivin propose avec Traffffic, vague référence

à Jacques Tati, une collision chorégraphique drôlement

mise en scène avec accidents et revers dansés. A

l’instar de Panorama – plus variation que reprise – la

pièce que Philippe Decouflé a concoctée pour les

étudiants du CNDC d’Angers tricote et décline l’histoire

des spectacles de la compagnie DCA. On y trouve des

séquences issues de spectacles emblématiques où les

étudiants font à cinq, à dix, à vingt ce qui fut créé pour

deux, quatre ou six…

Un projet chorégraphique particulier tant dans

sa mise en œuvre que dans son contenu, quinze

ans après avoir quitté l’institution, Régis Obadia

propose une création qui fait écho à son parcours

et ancre son point de départ au sein du CNDC -

Angers.

« L’écriture de Georges Bataille est d’une grande force

évocatrice à la fois crue et onirique, c’est de cette

substance poétique que vont naître les jeux érotiques,

les étreintes et les danses.

Une fresque dansée. À travers des corps révoltés et

une danse extrême, nous livrerons bataille pour tenter

d’exprimer cette part maudite de l’érotisme.

Par les danses macabres et érotiques puisant dans une

confrontation profonde des comportements physiques

et moraux nous cherchons l’émotion juste et tentons de

toucher l’impalpable.

Une mise en scène dépouillée nous permet une mise

à nu des sentiments au cœur de l’extase des corps qui

s’abandonnent aux rythmes des pulsions telluriques

menant à l’offrande sacrificielle » - Régis Obadia

CHORÉGRAPHIE

ET MISE EN SCÈNE RÉGIS OBADIA

SCÉNOGRAPHIE RÉGIS OBADIA, LISA WIERGASOVA. DRAMATURGIE

ET CONCEPTION COSTUMES LISA WIERGASOVA. LUMIÈRES VLADIMIR

ALEKSEEV. INTERPRÉTATION DISTRIBUTION EN COURS. PRODUCTION

COMPAGNIE RÉGIS OBADIA. COPRODUCTION CNDC – ANGERS, THÉÂTRE DU THALIE

/ TERRES DE MONTAIGU – ROCHESERVIÈRE. AVEC LE SOUTIEN DE LA DRAC ÎLE-DE-FRANCE,

MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION.

© ARNAUD HIE

© RUSTAN

106 107


MA 22

MAI

20:00

ME 23

MAI

20:00

JE 24

MAI

20:00

VE 25

MAI

20:00

HORS LES MURS (LIEUX À CONFIRMER)

1H

REPRÉSENTATION SCOLAIRE : JE 24 MAI 14:00

THÉÂTRE

MA 29

MAI

20:00

ME 30

MAI

20:00

T900

1H

+ 8 ANS

CIRQUE

CHERCHEZ LA FAUTE !

MARIE BALMARY

FRANÇOIS RANCILLAC

DANS LES PLIS

DU PAYSAGE

COLLECTIF PETIT TRAVERS

Tout le monde connaît l’histoire de la Genèse

sur laquelle notre civilisation judéo-chrétienne

est fondée : Adam et Ève sont condamnés pour

avoir osé manger le fruit interdit. Mais de quoi

nos ancêtres sont-ils vraiment coupables ? Y a-til

des mobiles ? Des circonstances atténuantes ?

Ce spectacle autour d’une table se propose d’ouvrir

les annales du procès et de refaire l’enquête,

ensemble.

« Ce qui est cherché, dans le mythe, je crois, ce n’est pas

d’éviter la mort mais de parvenir à trouver la vie » énonce

la psychanalyste et auteure Marie Balmary.

En s’inspirant librement de son essai, La Divine Origine,

le metteur en scène François Rancillac souhaite

réinterroger la faute judéo-chrétienne originelle en

proposant de mettre de côté toutes nos croyances ou

certitudes. Et avant tout en lisant l’histoire, simplement et

humblement. Lire pour interpréter et ouvrir les sens : une

jouissive ambition portée par ce spectacle. Une enquête

collective à livre ouvert démarre alors.

Penser, peser, chaque mot, chaque sens, chaque mystère,

chaque non-dit, ausculter chaque témoignage pour

reconstituer scène après scène le scénario originel afin

d’élaborer une interprétation originale. Que s'est-il donc

vraiment passé, à l'ombre de « l'arbre de la connaissance »,

quand déjà les mots « faute », « péché », « punition » ou

« culpabilité » n'apparaissent nulle part dans le texte ?

Trois comédiens-exégètes et un modérateur commentent

une traduction étonnante de la Genèse, signée André

Chouraqui et invitent le public à mener les investigations

à leurs côtés. Que s’est-il vraiment joué au jardin d’Eden ?

C’est à vous d’en juger Messieurs-dames les jurés !

CONCEPTION ET MISE EN SCENE

FRANÇOIS RANCILLAC

IMPROMPTU À LIVRE OUVERT À JOUER PARTOUT, LIBREMENT INSPIRÉ DE

L’ESSAI "LA DIVINE ORIGINE" DE MARIE BALMARY (LIVRE DE POCHE). AVEC

DANIELLE CHINSKY, DANIEL KENIGSBERG, FRANÇOIS RANCILLAC, FRÉDÉRIC

RÉVÉREND. PRODUCTION THÉÂTRE DE L’AQUARIUM (LE SPECTACLE A ÉTÉ

PRODUIT ET CRÉÉ À LA COMÉDIE DE SAINT-ÉTIENNE/ CDN).

Sept jongleurs s’emparent des balles comme

autant de possibles, autant d’inconnues à

inventer. Entre jonglage et danse, un petit peuple

surfe sur les mouvements du monde pour un

spectacle onirique, tribal, où furète l’esprit de la

magie, où l’on traverse des paysages singuliers

d’une beauté picturale.

Le collectif Petit Travers, fondé en 2003, rassemble dans

une même troupe jongleurs, danseurs et musiciens

pour des spectacles qui sont autant de poèmes

chorégraphiques. Des rencontres et des collaborations

se sont succédées au sein du collectif avec de grands

chorégraphes comme Maguy Marin ou Pina Bausch,

mais aussi des compositeurs tel Pierre Jodlowski ou

le circassien Jérôme Thomas, offrant à leurs créations

un lien inédit entre cirque, musique et danse et au

jonglage un visage unique. Une étrange tribu qui invente

des formes s’éloignant ainsi de l’acte performatif et

du spectaculaire pour créer un langage poétique

polyphonique. Dernier volet d’une trilogie autour de la

délicate notion d’« individus-paysages », débutée avec

le spectacle Pan-Pot ou modérément chantant, Dans les

plis du paysage multiplie les apparitions, disparitions,

décalages, arpentant à l’envi les paysages qui se

dessinent. Entre expérimentations et improvisations, les

jongleurs, accompagnés d’un musicien complice à la

batterie, empruntent les chemins de traverse du nouveau

cirque pour un ballet aérien d’une virtuosité fascinante.

D’une trajectoire à une autre naît une relation singulière,

un tissage délicat surgit. Ces infatigables explorateurs de

plateau nous convient à un grand voyage perceptif dans

les plis d’un nouveau paysage poétique et inattendu.

CRÉATION COLLECTIVE PRÉPARÉE ET MENÉE

PAR JULIEN CLÉMENT ET NICOLAS MATHIS

COLLECTIF PETIT TRAVERS. AVEC MARTIN BARRÉ, JULIEN CLÉMENT, RÉMI

DARBOIS, JULIETTE HULOT, NICOLAS MATHIS, MARIE PAPON, CLÉMENT PLANTEVIN.

REGARD EXTÉRIEUR MARY CHEBBAH. BATTERIE PIERRE POLLET. CONCEPTION

ET RÉALISATION SCÉNOGRAPHIE OLIVIER FILIPUCCI ET THIBAULT THELLEIRE.

CRÉATION ET RÉGIE LUMIÈRE ALIX VEILLON. COSTUMES EMILIE PIAT. DIRECTION

TECHNIQUE ET RÉGIE GÉNÉRALE OLIVIER FILIPUCCI ET THIBAULT THELLEIRE.

DIRECTION DE PRODUCTION ET DIFFUSION DAVID MICHELIS. ADMINISTRATION DE

PRODUCTION MARIE MAUBERT. AVEC LE REGARD COMPLICE DE MIÉ COQUEMPOT

ET L’OREILLE ATTENTIVE DE PAUL CHANGARNIER. PRODUCTION COLLECTIF

PETIT TRAVERS. COPRODUCTION ET RÉSIDENCE DE CRÉATION BIENNALE DE LA DANSE DE LYON

2016 ; LE MANÈGE DE REIMS - SCÈNE NATIONALE ; PLATEFORME 2 PÔLES CIRQUE EN NORMANDIE,

LA BRÈCHE À CHERBOURG – CIRQUE THÉÂTRE D’ELBEUF ; L’AGORA, PÔLE NATIONAL DES ARTS

DU CIRQUE BOULAZAC AQUITAINE, EN PARTENARIAT AVEC L’ODYSSÉE, SCÈNE CONVENTIONNÉE

DE PÉRIGUEUX ; LE DÔME THÉÂTRE – ALBERTVILLE ; SCÈNE NATIONALE 61, THÉÂTRE D’ALENÇON ;

CENTRE CHORÉGRAPHIQUE NATIONAL DE RILLIEUX-LA-PAPE, DIRECTION YUVAL PICK ; THÉÂTRE

DU VELLEIN, CAPI ; CIRCA, PÔLE NATIONAL CIRQUE, AUCH GERS OCCITANIE ; GROUPE DES

20 - SCÈNES PUBLIQUES AUVERGNE-RHÔNE-ALPES. SOUTIENS FINANCIERS ET ACCUEILS EN

RÉSIDENCE MAISON DE LA DANSE DE LYON ; THÉÂTRE DE CUSSET, SCÈNE CONVENTIONNÉE CIRQUE

D’AUVERGNE ; LA CASCADE, PÔLE NATIONAL DES ARTS DU CIRQUE À BOURG-SAINT-ANDÉOL ; LES

SUBSISTANCES, 2015/16, FRANCE ; LE GRAND ANGLE - SCÈNE RÉGIONALE / PAYS VOIRONNAIS ;

SCÈNE NATIONALE D’ORLÉANS. SOUTIENS FINANCIERS : AIDE À L’ÉCRITURE POUR LES ARTS DU

CIRQUE DE LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA CRÉATION ARTISTIQUE / MINISTÈRE DE LA CULTURE ET

DE LA COMMUNICATION. LE COLLECTIF PETIT TRAVERS EST SOUTENU PAR LE CONSEIL RÉGIONAL

AUVERGNE-RHÔNE-ALPES ET LA DIRECTION RÉGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES AUVERGNE-

RHÔNE-ALPES. COMPAGNIE ASSOCIÉE AU MANÈGE DE REIMS, SCÈNE NATIONALE.

© LUCAS CRANACH L’ANCIEN

© IAN GRANDJEAN

108 109


HERVÉ ROBBE [CHORÉGRAPHE] JOSÉ MEIRELES, ALICE LADA [DANSEURS]

EN CRÉATION EN JUIN AU CNDC

DANSER LA VILLE

LE GARAGE - CENTRE CHORÉGRAPHIQUE NATIONAL - RENNES

© OLIVIER MARTY


JE 28

JUIN

20:30

T900

1H

GRATUIT : RÉSERVATIONS À PARTIR DU 15 MAI

HERVÉ

DANSER

ROBBE

LA VILLE

PRODUCTION CNDC

DANSE

Hervé Robbe, artiste associé du Centre national

de danse contemporaine jusqu’en 2019, invite des

angevins à participer à la création de ce projet à la

fois audiovisuel et scénique.

« Chers habitants, piétons dansant,

Chacun peut s’inventer une topographie imaginaire du territoire

urbain qu’il occupe.

Il y a certainement des parcours, des lieux, des croisements

de prédilection dans votre ville que vous aimeriez nous

indiquer.

Des passages obligés, des trajets nécessaires à nous faire

partager.

Des enclos fantasmés ou des jardins secrets que vous

voudriez nous raconter.

Des chemins de traverse propices à vos balades, des paysages

que vous contemplez.

Il y a aussi, associés à votre pratique de la cité, vos gestes

fonctionnels et spécialisés d’habitants, mais peut être

parfois le désir de produire un mouvement inattendu ou

l’audace de signer un geste poétique.

Alors si l’envie vous prend de vous inventer géographe

sautillant, vous êtes les bienvenus dans ce projet choréo-topographique.

» - Hervé Robbe

Devenez danseurs et participez à la création de cette

pièce. Renseignements : contact@cndc.fr

DIALOGUES AVEC ROYAUMONT

HERVÉ ROBBE ET LA PROMOTION 17/20

Pour la deuxième année consécutive, le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris et le CNDC

collaborent autour du projet Dialogues dans le cadre du programme de recherche et de composition chorégraphique de

la Fondation Royaumont. S’adressant à quatre chorégraphes, ce projet aborde les modalités de transmission et les outils

à mettre en œuvre dans les relations entre chorégraphes et danseurs. Tutorés par Claire Rousier, Jean-Christophe Paré et

Hervé Robbe, les danseurs vont s’interroger sur leur processus de travail, leur langage chorégraphique et produire chacun

une pièce courte présentée au sein d'un même programme.

JE 28 JUIN 19:00 / T400

© THIERRY BONNET

© VINCENT BOSC

112 113


CHLOÉ DABERT [METTEUSE EN SCÈNE], SÉBASTIEN ÉVENO [COMÉDIEN]

EN CRÉATION EN 2018/2019 AU QUAI

IPHIGÉNIE

PHOTO ODÉON -THÉATRE DE L'EUROPE

© OLIVIER MARTY


SCOLAIRES

Chaque saison, plusieurs milliers d’élèves, de la maternelle

au lycée, sont accueillis au Quai. À travers la programmation

du CDN et du CNDC, les écoliers, collégiens et lycéens

sont amenés à découvrir la création contemporaine

sous toutes ses formes : théâtre, danse, marionnette et

théâtre d’objets, cirque, musique… Différents parcours de

spectateur sont proposés favorisant ainsi à tous les âges

la rencontre avec les œuvres et les artistes.

Au-dedes spectacles, des programmes d’actions

de sensibilisation et de médiation sont développés à

destination des élèves.

Pour l’accompagnement des équipes enseignantes,

des temps de formation sont également proposés :

conférences, ateliers de pratique ou du regard, mise à

disposition de fonds documentaires…

Cette politique d’éducation artistique et culturelle est

construite en partenariat avec les services départementaux

et régionaux de l’Éducation Nationale, avec le soutien de la

DRAC des Pays de la Loire, du Conseil Régional des Pays

de la Loire et du Conseil Départemental de Maine-et-Loire.

Le CDN est le partenaire de l’association En Jeu. Il

accompagne notamment les manifestations de Printemps

des écoles, des collèges et des lycées en les accueillant

dans les espaces du Quai.

CONTACTS :

FRÉDÉRIC AUBRY, EMMANUEL BRETONNIER, FLORE CORDHILLAC (QUAI CDN)

GILDAS ESNAULT, ANNE-MARIE PAGE (CNDC)

AUSSI

LES PUBLICS

Que vous soyez étudiant, enseignant, relais de groupe, responsable d’un comité d’entreprise, d’une association

ou d’un groupe d’amis, spectateur individuel, praticien amateur, nouvellement arrivé à Angers..., les équipes

des relations avec le public vous accueillent tout au long de la saison et vous proposent différentes actions

adaptées à vos attentes : visites des coulisses, rencontres avec les artistes, répétitions ouvertes, stages,

présentations de spectacles sur mesure, parcours de spectateur adaptés, tarifs spécifiques, liens privilégiés

avec les œuvres créées par le Quai CDN et le CNDC, centres de créations.

Les équipes des relations avec le public sont à votre écoute pour organiser avec vous le projet qui vous

correspond et ainsi vous permettre une meilleure connaissance et sensibilisation aux projets du Quai.

Le CNDC et le Quai CDN développent de nombreux

partenariats avec des bénévoles ou professionnels issus

de structures sociales et de la santé telles que le CESAME

et le CHU, la Maison d’arrêt, des maisons de quartiers de la

Ville d’Angers ou de l’agglomération, des Instituts médicoéducatifs,

des associations d’habitants...

Les projets mis en œuvre permettent au plus grand nombre

de bénéficier d’un accompagnement à des propositions

artistiques et culturelles. Ils peuvent aussi s’inscrire dans

des dispositifs comme la Charte Culture et Solidarité de la

Ville d’Angers, la Charte Culture régionale, les conventions

« Culture-justice » ou « Culture-santé ».

CONTACTS :

DAVID GEFFARD, SÉVERINE HAMELIN, JULIEN VILLENEUVE-PASQUIER (QUAI

CDN), GILDAS ESNAULT, ANNE-MARIE PAGE (CNDC)

ÉTUDIANTS

BON PLAN ÉTUDIANT

Formule spéciale « bon plan étudiant » à partir de 3 spectacles

: 8€ la place, 5€ avec la carte Partenaire de la

Ville d’Angers. Possibilité de choisir ses spectacles lors

de l’achat du « bon plan » ou plus tard. Des spectacles

peuvent être ajoutés au cours de la saison au tarif de 8€.

Cette formule peut être prise en charge à hauteur de 10€

via la Carte Culture de l’Université d’Angers.

Devenez relais étudiant : réunissez au moins 10 formulaires

« Bon plan étudiant », nous vous offrons le vôtre et

des rencontres privilégiées pour votre groupe tout au long

de l’année...

STAGES ET ATELIERS

Un partenariat avec des établissements* du supérieur, qui

cofinancent les actions destinées aux étudiants, permet

de proposer différents stages et ateliers tout au long de

la saison, en lien avec les spectacles du CDN, afin d’en

découvrir et d’en appréhender concrètement les coulisses

artistiques et techniques. Des formations sont proposées

sur des thématiques variées liées aux pratiques du jeu et

aux techniques du spectacle vivant (jeu, cirque, lumière,

maquillage) en lien étroit avec les spectacles programmés.

*L’UNIVERSITÉ D’ANGERS (UA), L’UNIVERSITÉ CATHOLIQUE DE L’OUEST (UCO),

AGROCAMPUS OUEST, L’ÉCOLE SUPÉRIEURE DES BEAUX-ARTS (ESBA),

L’ÉCOLE SUPÉRIEURE D’AGRICULTURE (ESA), LE CENTRE ARTS ET MÉTIERS

ANGERS (PARIS TECH), L’ÉCOLE SUPÉRIEURE DES SCIENCES COMMERCIALES

D’ANGERS (ESSCA), LE CONSERVATOIRE À RAYONNEMENT RÉGIONAL DE LA

VILLE D’ANGERS

ACCUEIL RELAIS ÉTUDIANTS QUAI CDN / CNDC

ME 20 SEPT À PARTIR DE 18:00 : accueil des relais étudiants

d’Angers (BDE, BDA, Associations étudiantes). Soirée

spécifique autour de la semaine Culture foot (p.56) : visite

des lieux, présentation autour d’un moment convivial.

SOIRÉES À LA DÉCOUVERTE DU QUAI

MA 21 NOV / ME 6 DÉC À PARTIR DE 18:30

Bienvenue au théâtre avec les premiers rendez-vous

étudiants de la saison du Quai.

Les étudiants d’Angers sont invités à venir découvrir les

programmations du Quai CDN et du CNDC lors d’une

soirée festive découverte autour d’Orfeo (p.36) et Inlets 2 /

Beach Birds (p.40).

De nombreuses surprises vous y attendent.

2 € SUR RÉSERVATION 02 41 22 20 20

OU JULIEN.VILLENEUVE-PASQUIER@LEQUAI-ANGERS.EU

CONTACTS : JULIEN VILLENEUVE-PASQUIER, FLORE CORDILHAC (QUAI CDN)

GILDAS ESNAULT (CNDC)

ACCESSIBILITÉ

Vous êtes en situation de handicap ou représentant

d’association, vous pouvez nous contacter pour choisir

ensemble les spectacles les plus adaptés, organiser une

visite ou un accueil spécifique...

Nous vous invitons à nous signaler vos besoins lors de

votre réservation afin de vous accueillir dans les meilleures

conditions.

Présentation de la saison accessible 17/18 le

11 septembre 18:00 et diffusion du document en braille

et gros caractères.

Trois spectacles proposés en audiodescription :

L’avare : 14 décembre (p.44)

Cyrano : 21 février (p.85)

La tragédie de Macbeth : 23 mars (p.90)

Programme détaillé sur Maîtres anciens (comédie) le mardi

16 novembre.

Trois concerts proposés avec un accueil

spécifique et programme de salle en braille et gros

caractères.

Vaille que vivre (Barbara) : 22 octobre (p.22)

Abraham Inc : 9 novembre (p.32)

Birds on a wire : 26 janvier (p.70)

En LSF (langue des signes française)

Visite théâtralisée en LSF par Accès Culture à l'automne

2017.

CES ACTIONS SONT EN PARTIE FINANCÉES GRÂCE À NOTRE MÉCÈNE

D'HONNEUR, LA SOREGOR.

Quatre spectacles naturellement accessibles au

public sourd ou malentendant :

Dark circus : 17 et 18 octobre (p.19)

Tesseract : 15 et 18 novembre (p.34)

El Baile : 3 et 4 avril (p.97)

Dans les plis du paysage : 29 et 30 mai (p.109)

Système de boucles d’induction magnétique

individuelles et de casques d’amplification sur demande

à la billetterie. La billetterie est également équipée d’une

boucle magnétique.

Le Quai est équipé d’ascenseurs permettant l’accès

aux salles. Les deux théâtres (T900 et T400) disposent

d’emplacements réservés pour les spectateurs en fauteuil

roulant.

CONTACTS : SÉVERINE HAMELIN, JULIEN VILLENEUVE-PASQUIER (QUAI CDN)

GILDAS ESNAULT (CNDC)

SOIRÉES ENFANTS

Pendant que vous assistez à un spectacle de la saison du

Quai, votre enfant âgé de 3 à 10 ans profite aussi de sa

soirée en participant à des activités (lectures, jeux, ateliers).

Stadium VE 22 SEPT p.8

Fellag SA 14 OCT p.17

Hervé Robbe VE 24 NOV p.38

Orphelins VE 24 NOV p.37

L’avare VE 15 DÉC p.44

La loi du marcheur VE 12 JANV p.64

Festen VE 12 JANV p.65

La Fuite ! SA 20 JANV p.66

Jacques Gamblin - Je parle à un homme VE 26 JANV p.68

Birds on a wire VE 26 JANV p.70

Le bruit des arbres qui tombent VE 16 FÉV p.81

Les trois sœurs VE 16 FÉV p.84

Kery James (concert) SA 24 FÉV p.87

La tragédie de Macbeth SA 17 ET VE 23 MARS p.90

3€ PAR ENFANT / SUR RÉSERVATION (NOMBRE DE PLACES LIMITÉ)

VOS CONTACTS

LE QUAI CDN

Frédéric Aubry

scolaires et enseignants du premier degré

02 44 01 22 56 / frederic.aubry@lequai-angers.eu

ou scolaires@lequai-angers.eu

Emmanuel Bretonnier

scolaires et enseignants du second degré

02 44 01 22 49 / emmanuel.bretonnier@lequai-angers.eu

Flore Cordilhac

scolaires et enseignants du premier degré

02 44 01 22 37 / flore.cordilhac@lequai-angers.eu

Jenny Dodge

enseignants du supérieur

02 44 01 22 46 / jenny.dodge@lequai-angers.eu

David Geffard

comités d’entreprises, maisons de quartier, associations

02 41 22 20 23 / david.geffard@lequai-angers.eu

Séverine Hamelin

associations, entreprises, accessibilité

02 44 01 22 48 / severine.hamelin@lequai-angers.eu

accessibilite@lequai-angers.eu

Julien Villeneuve-Pasquier

étudiants, accessibilité, associations / 02 41 22 20 25

julien.villeneuve-pasquier@lequai-angers.eu

accessibilite@lequai-angers.eu

LE CNDC

Anne-Marie Page

service éducatif et des publics

02 44 01 22 66 / anne-marie.page@cndc.fr

Gildas Esnault

service éducatif et des publics

02 44 01 22 88 / gildas.esnault@cndc.fr

Nathalie Bourgès

archives et ressources

02 44 01 22 82 / nathalie.bourges@cndc.fr

116 117


AFR

ATELIERS DE FORMATION

ET DE RECHERCHE

DU CDN

ÉCOLE SUPÉRIEURE DE DANSE

CONTEMPORAINE

DU CNDC

© CHRISTOPHE MARTIN

Depuis 1987, le Centre Dramatique National inclut dans son projet

artistique une activité de formation théâtrale destinée à tous les comédiens

professionnels au niveau national.

En s’appuyant sur les expériences d’artistes, le réseau de relations

professionnelles et les moyens logistiques du Quai CDN, les Ateliers

s’assignent la triple fonction de formation, de recherche et d'information.

99 AFR ont été dirigés par des metteurs en scène ou comédiens aux parcours

reconnus. Citons les plus récents Laurent Brethome, Chloé Dabert, Julie

Deliquet, André Wilms, Marc Lainé.

L’AFR 100 DIRIGÉ PAR FRÉDÉRIC BÉLIER-GARCIA, METTEUR EN SCÈNE

DU 11 AU 15 SEPTEMBRE / DU 25 SEPTEMBRE AU 6 OCTOBRE 2017

Après avoir étudié et enseigné la philosophie de 1991 à 1995, en France et aux États-

Unis, Frédéric Bélier-Garcia devient conseiller artistique notamment à la Comédie-

Française et au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique (CNSAD) auprès

de divers metteurs en scène.

Il signe sa première mise en scène en 1999 sur une pièce de Max Frisch, Biographie :

un jeu, avec François Berléand, Emmanuelle Devos, Eric Elmosnino.

Il crée la première pièce de Marie NDiaye, Hilda qui reçoit le Grand Prix du Syndicat

de la Critique en 2002.

De 2000 à 2005, avec sa compagnie Ariètis, ou en tant que metteur en scène associé

il affirme son goût pour le théâtre contemporain européen avec des mises en scène de

Gregory Motton, Roland Schimmelpfennig, Jon Fosse, Yasmina Reza.

En 2007 il est aussi auteur avec Emmanuel Bourdieu

du Mental de l’équipe, dont il co-signe la mise en

scène avec Denis Podalydès en 2007.

Au cinéma, Frédéric Bélier-Garcia est coscénariste

des films de Nicole Garcia, Place Vendôme,

L’Adversaire, Selon Charlie (en sélection officielle au

Festival de Cannes 2002 et 2006) et Un balcon sur

la mer.

À l’opéra, après une première création contemporaine

Verlaine Paul de George Boeuf et Franck Venaille,

il montera notamment Don Giovanni de Mozart

Macbeth de Verdi en juin 2016 à l’Opéra de Marseille.

Il est nommé le 1 er janvier 2007 directeur du Centre

Dramatique National Pays de la Loire à Angers. Il

y revisite des classiques (La cruche cassée d’Heinrich Von Kleist, Liliom de Ferenc

Molnár, La Mouette de Tchekov, Les Caprices de Marianne d’Alfred de Musset). Il monte

des textes d’auteurs contemporains ; deux comédies d’Hanoch Levin, La princesse

transformée en steak-frites d’après Christian Oster, La Règle de Marie NDiaye ainsi que

Perplexe de Marius von Mayenburg. Ses pièces tournent en France et à Paris (Théâtre

Nanterre-Amandiers, Théâtre du Rond-Point). En 2014, il crée à la Comédie-Française

Trahisons de Harold Pinter. Le 1 er janvier 2015, Frédéric Bélier-Garcia est nommé à la

direction du Quai qui devient au 1 er janvier 2016 Le Quai Centre dramatique national

Angers Pays de la Loire. Lors de la saison 2016-2017, il crée L’Histoire du Soldat de

Igor Stravinski et Charles-Ferdinand Ramuz, Honneur à Notre Élue de Marie NDiaye.

SÉLECTION DES CANDIDATURES SUR ENTRETIEN ET/OU UNE SÉANCE DE TRAVAIL AVEC LES RESPONSABLES DES

ATELIERS DE FORMATION, APRÈS RÉCEPTION DES DOSSIERS (EN CAS DE TROP NOMBREUSES CANDIDATURES, UNE

PRÉSÉLECTION SUR DOSSIER PEUT ÊTRE OPÉRÉE). LES CANDIDATS DOIVENT ÊTRE ÂGÉS DE PLUS DE 18 ANS. LA

PARTICIPATION EST GRATUITE. COORDINATION ARTISTIQUE : NICOLAS ROUX. INSCRIPTION ET RENSEIGNEMENTS

MARIE-ALIX.ESCOLIVET@LEQUAI-ANGERS.EU OU 02 44 01 22 44

L’ART E T

LA MANIÈRE

D’INTERVENIR

EN MILIEU

SCOLAIRE

Chaque saison, le stage L’art

et la manière d’intervenir

en milieu scolaire permet à

des intervenants artistiques

venus de toute la France de

confronter leur conception

de la transmission et leurs

pratiques de la conduite

d’ateliers.

La direction en est confiée à

Bernard Grosjean, directeur de

la compagnie Entrées de Jeu,

spécialiste théâtre-éducation

et enseignant à l’Institut

d’Études Théâtrales de Paris III.

Cette formation s’adresse aux

comédiens intervenants en

milieu scolaire dans le cadre de

différents dispositifs (ateliers,

jumelages, temps périscolaire)

et également intervenants sur

des ateliers hors cadre scolaire.

DATES À CONFIRMER EN COURS DE

SAISON. INSCRIPTION GRATUITE.

LETTRE DE MOTIVATION, CV ET PHOTO.

INSCRIPTION ET RENSEIGNEMENTS

MARIE-ALIX.ESCOLIVET@LEQUAI-ANGERS.

EU OU 02 44 01 22 44

© SOLANGE ABAZIOU

© JEAN-PIERRE MÉRIEL

L'École supérieure du Centre national de danse contemporaine – Angers prépare au Diplôme national supérieur

professionnel de danseur (DNSPD).

Le programme pédagogique de ce cursus de deux ans vise à accompagner l’étudiant dans la maîtrise et la

compréhension fine de différentes esthétiques de la danse moderne et de la danse contemporaine, par une

approche à la fois pratique, théorique et créative.

Le choix d'enseigner les fondements de la danse

moderne dans une formation de danse contemporaine

constitue la pierre angulaire de l'école. En effet, leur

cohérence structurelle et artistique forme un très utile

corpus d'études fondé sur certains types de corps,

de techniques et de styles qui vont de pair avec des

courants esthétiques, des processus et des œuvres.

Cette approche permet aux danseurs d'accéder à la

connaissance, à l'histoire et à la philosophie de leur art

et d'en acquérir les savoirs propres en les ayant – au

travers de diverses expériences – identifiés, analysés et

éprouvés. L'objectif est que le danseur étudiant acquière

à partir d'une base ou d'un « modèle » une autonomie

progressive qui lui permet de s’engager librement sur les

voies de la création.

Les cours théoriques dispensés au sein de l'école

complètent la formation, ils se déclinent à partir d’analyses

d'œuvres musicales et chorégraphiques, de l’histoire

et la théorie de la danse, de la formation musicale et

de l’analyse fonctionnelle du corps dans le mouvement

dansant.

Enfin, l'appréhension de l'environnement socioprofessionnel

des artistes chorégraphiques fait l'objet d'une attention

particulière. Il s'agit d'aider les étudiants à construire leur

parcours et de les préparer à être non seulement des

artistes, mais aussi des acteurs de la danse en mesure de

s'inscrire professionnellement dans leur environnement.

Cette partie des études est portée conjointement par

le Centre national de danse contemporaine – Angers et

l'Université d'Angers dans le cadre d'une licence parcours

Arts du spectacle/danse - domaine Sciences sociales et

humaines, spécialités droit, économie et gestion.

Les présentations du travail des étudiants au public – interprétations

de répertoire, créations, présentations de

travaux d'étudiants – sont nombreuses et se déroulent

dans les contextes très variés : au Quai, en région et dans

toute la France.

À partir de la rentrée 2017, deux promotions, soit une

quarantaine d’étudiants, poursuivront leurs études à

Angers.

118 119


L’ABONNEMENT

HORS ABONNEMENT

POURQUOI

S'ABONNER ?

Pour soutenir la création :

Le Quai est un espace de création dont les différentes

productions artistiques inspirées en son sein, ainsi que

les coproductions, permettent à des projets artistiques

variés de voir le jour comme un rayonnement de notre

structure et de notre territoire dans le paysage national

et international. En vous abonnant, vous vous engagez

à nos côtés dans nos missions. L’abonnement témoigne

non seulement de votre fidélité mais aussi de votre

engagement pour la création artistique.

Pour bénéficier des tarifs les plus avantageux tout

au long de la saison.

Pour bénéficier aussi d’une période de réservation

exclusive pour vous et vos enfants, de tarifs réduits

dans les structures partenaires : Le Cargo (Segré), Le THV

(St-Barthélemy-d’Anjou), Le Théâtre du Champ de Bataille (Angers), Le Carré

(Château-Gontier), Angers Nantes Opéra, Centre Georges Brassens (Avrillé),

Jardin de Verre (Cholet), Le Théâtre (Saint-Nazaire), Le Lieu Unique et Le Grand T

(Nantes), L’Onyx (Saint-Herblain), Le Grand R (La Roche/Yon), Les Quinconces -

L’Espal (Le Mans), Centre chorégraphique national de Tours, Orchestre National

des Pays de la Loire, Les Mardis Musicaux (Angers).

Réciproquement, les abonnés de ces structures

bénéficient du tarif partenaire culturel pour tous les

spectacles du Quai.

LES BONUS DE

L’ABONNEMENT

PAIEMENT ÉCHELONNÉ

Vous avez la possibilité de régler votre abonnement en

trois échéances par prélèvement pour tout abonnement

d’un montant supérieur à 70€ réservé avant le

16 septembre.

CHANGEMENT DE DATE

Vous avez la possibilité de changer votre billet pour une

autre représentation du même spectacle (dans la limite

des places disponibles)

OFFRE 10 = 11 !

Si vous choisissez dix spectacles dès la prise de votre

abonnement, le onzième vous est offert.

OFFRE PARRAINAGE

Si vous parrainez une personne n’ayant jamais été

abonnée au Quai pour un abonnement (tout public,

réduit ou très réduit), vous bénéficiez d’une place offerte

par personne parrainée.

Offre valable jusqu’au 28 octobre 2017 et dans la limite des places

disponibles le jour de la prise de l’abonnement.

TARIFS ABONNEMENT

Choisissez dans votre formule au moins une

création parmi Moving Numbers (p.14), À nous deux

maintenant (p.26), Oh Louis… (p.40), La tragédie de

Macbeth (p.90) et bénéficiez du tarif réduit sur tous les

spectacles « à l’abonnement ».

FORMULES

D'ABONNEMENTS

NOMBRE DE

SPECTACLES

MINIMUM

TARIF PAR

SPECTACLE

ABONNEMENT TOUT PUBLIC 5 16 €

ABONNEMENT RÉDUIT

-30 ans, demandeurs d’emploi

ABONNEMENT TRÈS RÉDUIT

minima sociaux (RMI, ASS...), carte

"Partenaires" délivrée par la Ville d'Angers

BON PLAN

collégiens, lycéens, étudiants, -18 ans,

apprentis

NOUVEAU !

ABONNEMENT SOLIDAIRE

offrez un billet à ceux qui ne peuvent pas se le

permettre en ajoutant 5€ au montant de votre

abonnement

3 12 €

3 5 €

3 8 €

Le Quai poursuit ses missions d’accès à la culture pour le plus grand

nombre. Nous vous proposons de vous y associer en mettant en place cette

nouvelle formule d’abonnement. Vous connaissez le café « suspendu » ou

« en attente », institution à Naples ? Le principe : on commande deux cafés,

l'un pour soi, l’autre pour un client qui n’a pas les moyens de se le payer.

Le Quai centralise vos dons permettant de financer des billets de

spectacles. Le service des relations avec le public les remet aux spectateurs

bénéficiaires via ses relais sociaux.

ABONNEMENT JEUNE PUBLIC / EN FAMILLE

Choisissez au moins 3 spectacles Jeune Public parmi :

Fulmine, Dark circus, Animal animal, Tesseract, Jeanne et

la chambre à airs, Wij/Zij, Filles et soie, La caverne, Wax,

Blanche Neige..., Le poids d’un fantôme, Je n’ai pas peur.

Vous bénéficiez du tarif partenaire (20€) pour tous les autres

spectacles de la saison.

En ajoutant une création à votre abonnement Jeune Public,

vous bénéficiez du tarif réduit (16€ au lieu de 20€) pour tous

les spectacles de la saison.

FORMULES ABONNEMENT

JEUNE PUBLIC

NOMBRE DE

SPECTACLES

MINIMUM

5€

TARIF PAR

SPECTACLE

ADULTES 3 10 € / 8 €*

-18 ans, demandeurs d'emploi,

bénéficiaires des minima sociaux

et carte "Partenaires"

3 5 €

* pour les spectacles : Animal animal, Filles et soie, Le poids d’un fantôme, Wax

TARIFS

HORS ABONNEMENT

TARIFS

sur présentation d'un justificatif

PAR

SPECTACLE

PLEIN 25 €

PARTENAIRE CULTUREL

abonnés structures culturelles partenaires (voir

p.120), carte Cézam, carte Invalidité, groupes

d’amis (à partir de 10 personnes)

RÉDUIT

-30 ans, demandeurs d’emploi

ÉTUDIANTS

lycéens, étudiants, apprentis, service civique

20 €

16 €

12 €

-18 ANS 10 €

TRÈS RÉDUIT

bénéficiaires des minima sociaux, détenteurs de la

carte « Partenaires » délivrée par la Ville d’Angers,

groupes scolaires

HORS ABONNEMENT

JEUNE PUBLIC / EN FAMILLE

Fulmine, Dark circus, Animal animal, Tesseract, Jeanne et

la chambre à airs, Wij/Zij, Filles et soie, La caverne, Wax,

Blanche Neige..., Le poids d’un fantôme, Je n’ai pas peur.

TARIFS

sur présentation d'un justificatif

8 €

PAR

SPECTACLE

PLEIN 16 € / 10 €*

ÉTUDIANT 12 € / 10 €*

RÉDUIT

-18 ans, demandeurs d’emploi

TRÈS RÉDUIT

- 11 ans, bénéficiaires des minima sociaux,

détenteurs de la carte « Partenaires » délivrée par

la Ville d’Angers

* pour les spectacles : Animal animal, Filles et soie, Le poids d’un fantôme, Wax

À VOIR AUSSI EN FAMILLE

Mickaël Le Mer (p.78) / Amala Dianor (p.97) / Nikolais,

Boivin, Decouflé (p.106) / Dans les plis du paysage (p.109).

TARIF FAMILLE : 1 ADULTE + 1 ENFANT = 26€

8 €

5 €

TARIFS SPÉCIAUX

Animal animal, Filles et soie, Wax,

Le poids d’un fantôme :

10€ plein tarif

8€ lycéens, étudiants, -18 ans

5€ demandeurs d’emploi, bénéficiaires des minima

sociaux et détenteurs de la carte « Partenaires »

délivrée par la Ville d’Angers

Happy endings, Les os noirs :

16€ plein tarif

12€ étudiants, demandeurs d’emploi, - 30 ans

8€ moins de 18 ans, bénéficiaires des minima sociaux

et détenteurs de la carte « Partenaires » délivrée par la

Ville d’Angers

5€ Abonnés Très Réduit

Pass Festival ICI DANSES ! :

10€ le spectacle à partir de 3 spectacles

When you talk about « The swimmer »,

spectacle réservé aux abonnés du Quai en dehors de

leur abonnement

10€ Abonnés Tout Public et Réduit

8€ Abonnés Etudiant et Scolaire

5€ Abonnés Très Réduit

Juliette Binoche et Alexandre Tharaud, Camille

Tarifs majorés de :

4€ à l’abonnement

5€ hors abonnement.

TARIFS ANGERS NANTES OPÉRA

Abonnement : de 5€ à 50€

Hors abonnement : de 10€ à 60€

selon le tarif et la catégorie de places, à partir du mardi

6 septembre.

Dans le cadre du partenariat entre Angers Nantes Opéra

et Le Quai, les abonnés du Quai bénéficient du tarif réduit

pour les spectacles d’opéra et les abonnés d’Angers

Nantes Opéra bénéficient du tarif partenaire culturel pour

les spectacles du Quai.

120 121


RÉSERVATIONS

QUAND RÉSERVER ?

HORAIRES D’OUVERTURE

DE LA BILLETTERIE

13:00 > 19:00 du mardi au vendredi

15:00 > 18:00 le samedi

Les jours de spectacle, la billetterie reste ouverte jusqu’au

début de la représentation. Nous vous conseillons d’arriver

au moins 30 minutes avant.

FERMETURES EXCEPTIONNELLES

Du vendredi 15 au lundi 18 septembre 17 inclus

Du lundi 23 octobre au mercredi 1 er novembre 17 inclus

Le samedi 11 novembre 17

Du samedi 23 décembre 17 au lundi 8 janvier 18 inclus

Du dimanche 25 février 18 au lundi 5 mars 18 inclus

Du dimanche 29 avril 18 au lundi 14 mai 18 inclus

ABONNEMENTS

À partir du jeudi 22 juin à l’issue de la soirée de présentation

de saison, en ligne et au guichet.

Fermeture estivale des guichets du 14 juillet au 28 août inclus.

Pour éviter d’attendre, vous pouvez nous déposer votre

fiche d’abonnement avec votre règlement, elle sera traitée

dans la journée.

Vous pourrez retirer vos billets du 29 juin au 13 juillet puis à

partir du 1 er septembre 17 .

Les abonnements ne peuvent pas être réservés par

téléphone.

HORS ABONNEMENTS

le jeudi 22 juin 17 à l’issue de la présentation de saison

pour le spectacle Stadium

le mardi 5 septembre 17 13:00 pour toute la programmation

du Quai (sauf Danser la ville d’Hervé Robbe) et d’Angers

Nantes Opéra

le mardi 15 mai 18 pour le spectacle Danser la ville d’Hervé

Robbe (spectacle hors abonnement)

PRATIQUE

REPRÉSENTATIONS ANNONCÉES COMPLÈTES

Pour des raisons techniques, des places initialement

bloquées sont souvent remises en vente au dernier moment :

le mardi à 13:00 pour les représentations de la semaine

en cours.

le soir-même : nous constituons une liste d’attente

45 minutes avant le début de chaque représentation

complète. Généralement les personnes inscrites peuvent

entrer en salle en cas de désistements.

MODALITÉS DE PAIEMENT

Espèces, chèques, cartes bancaires, chèques vacances,

chèques culture, Pass culture régional, carte Culture de

l’Université d’Angers pour les spectacles organisés par Le

Quai CDN, le CNDC, Angers Nantes Opéra.

Prélèvement en 3 fois pour les abonnements pris avant le

16 septembre, d’un montant supérieur à 70€.

Pour toute réservation par téléphone, le paiement doit

s’effectuer par carte bancaire à distance.

PLACEMENT

Les places sont numérotées dans le Théâtre 900 (jusqu’à

5 minutes avant le début de la représentation).

Dans les autres salles le placement est non numéroté.

Les personnes en situation de handicap sont invitées à le

signaler lors de la réservation afin que nous puissions les

accueillir dans les meilleures conditions.

IMPORTANT

Les spectacles commencent à l’heure précise. Cinq

minutes avant le début du spectacle, les places numérotées

ne sont plus garanties, y compris pour les abonnés.

L’admission des retardataires est parfois impossible pour

des raisons artistiques ou techniques. Le retard ne donne

droit à aucun remboursement.

Le stationnement autour du Quai pouvant s’avérer difficile,

nous vous conseillons d’arriver au moins 30 minutes avant

le début du spectacle.

MANGER

BOIRE

AU QUAI

LE BAR DU QUAI

Le Quai Forum

02 44 01 22 43 - resto@barduquai.eu

RESTO BISTROT LA RÉSERVE sur la

terrasse du Quai - 02 41 87 85 80

AUTOUR DU QUAI

LE RESTO BISTROT L’ARDOISE

7, Rue de la Tannerie - 02 41 88 18 32

RESTAURANT LE BONREPAIRE

65, rue Beaurepaire - 02 41 72 08 64

LE BISTROT DES CARMES

34 quai des Carmes - 02 41 37 64 55

DAZUMA

44, rue Beaurepaire - 06 10 07 77 73

LIRE

LA LIBRAIRIE DU QUAI propose

près de 700 ouvrages : des livres

liés aux spectacles et activités de

la saison, des œuvres sur les arts

et la culture, des textes de théâtre,

de beaux livres sur la danse ou la

photo, des romans, des bandes

dessinées ou encore un joli rayon

jeunesse.

Située dans le Forum du Quai, elle

est ouverte une heure avant les

spectacles et 30 minutes après.

SEVERINE.HAMELIN@LEQUAI-ANGERS.EU

OU AGNES.VALLIER@LEQUAI-ANGERS.EU

DIVAGUE, la revue du Quai, se

veut le reflet de nos ferveurs, de

nos envies d’art, de théâtre, de

spectacles, de savoir, à travers les

portraits et réflexions des artistes,

universitaires, acteurs culturels

que nous rassemblons dans cette

édition dont le numéro 3 sortira en

janvier 2018. Divague n°1 et n°2 sont

disponibles à la Librairie du Quai et

en billetterie.

Parking de La

Rochefoucauld

PARTAGER

LE SITE du Quai regroupe la

programmation, les extraits des

spectacles, des interviews, des

vidéos, les programmes de salle,

les fiches jeune public, les dossiers

pédagogiques...

WWW.LEQUAI-ANGERS.EU

Pour être informé des actualités

chaque mois, inscrivez-vous à la

newsletter et n’hésitez pas à réagir

sur les réseaux sociaux :

lequai.angers

@LeQuai

QuaiTV

theatrelequai

RADIO G ! 101.5 fm consacre son

émission Kesako à l’actualité du

Quai les derniers mardis du mois

(18h-19h) radio-g.fr

COMMENT RÉSERVER ?

À la billetterie du Quai du mardi au vendredi de 13:00 à

19:00, le samedi de 15:00 à 18:00.

Par téléphone 02 41 22 20 20, du mardi au vendredi

de 13:00 à 19:00, le samedi de 15:00 à 18:00 (hors

abonnements). Un règlement par carte bancaire sera

demandé.

Par Internet www.lequai-angers.eu à tout moment (hors

abonnement Jeune Public et abonnement très réduit).

Un règlement par carte bancaire sera demandé.

Billetterie partenaire Grand Théâtre d’Angers, place du

Ralliement, 02 41 24 16 40, du mardi au samedi de 12:00

à 18:30 (hors abonnements).

LIEUX DES REPRÉSENTATIONS

Attention ! Certains spectacles sont présentés hors les

murs dans le cadre de nos partenariats.

Théâtre du Champ de Bataille : When you talk about « The

swimmer » (p.53)

THV : Compagnie Lamento (p.79), D.A.D.R Cie (p.79)

Grand Théâtre d’Angers : Régis Obadia (p.107)

Hors les murs : Cherchez la faute ! (p.108)

HORAIRES DES REPRÉSENTATIONS

ATTENTION, NOUVEAUX HORAIRES CETTE SAISON

Lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi 20:00

Samedi 18:00 ou 20:00

Il existe de nombreux horaires exceptionnels notamment

pour les spectacles en famille (se reporter aux pages

spectacles).

Le Quai se trouve dans le quartier de la Doutre, en face du Château du Roi René, sur l’autre rive de la Maine.

Plusieurs lignes passent à proximité du Quai et (ligne de soirée). Un parking de 180 places est à votre disposition en

sous-sol du Quai avec un forfait à 1,20 € les 3 premières heures est proposé (ticket de parking à valider à la billetterie). Le stationnement

autour du Quai peut s'avérer difficile, nous vous conseillons donc d'arriver au moins 30 minutes avant le début du spectacle.

122 123


LES ÉQUIPES

ENTREPRISES

PARTENAIRES

LE QUAI CDN

02 44 01 22 22

CNDC

02 44 01 22 66

DEVENIR PARTENAIRE

ET/OU MÉCÈNE DU QUAI

Le Quai remercie le groupe Soregor, son premier

mécène d’honneur ainsi que les membres du

Cercle des Mécènes du Quai.

MERCI à tous les partenaires qui s’impliquent dans

la vie du lieu : ceux qui la rendent possible par leur

soutien financier aux deux structures qui l’animent

et ceux avec qui Le Quai ouvre ses portes le plus

largement possible aux publics et au dynamisme

culturel et artistique du territoire.

SOUTIENS INSTITUTIONNELS

Solange Abaziou

RESPONSABLE DE LA COMMUNICATION ET DU DESIGN

Frédéric Aubry

RESPONSABLE DES RELATIONS AVEC LE PUBLIC

SCOLAIRE (1 ER DEGRÉ) – CONSEILLER PROGRAMMATION

JEUNE PUBLIC

Céline Baron

CHARGÉE DE L'INFORMATION ET DE COMMUNICATION

Patrice Barrault

TECHNICIEN MAINTENANCE

Philippe Basset

RÉGISSEUR PLATEAU

Laurence Bedouet

ATTACHÉE À LA PRESSE

ASSISTANTE DE DIRECTION ET COMMUNICATION

Vincent Bedouet

RÉGISSEUR GÉNÉRAL

Frédéric Bélier-Garcia

DIRECTEUR

Jean-Christophe Bellier

RÉGISSEUR GÉNÉRAL

Olivier Blouineau

RÉGISSEUR PRINCIPAL SCÈNE ADJOINT

Gabriel Bouet

RÉGISSEUR PRINCIPAL LUMIÈRE

Emmanuel Bretonnier

RESPONSABLE DES RELATIONS AVEC LE PUBLIC

SCOLAIRE (2ND DEGRÉ)

Marie Buron

RESPONSABLE INFORMATIQUE ET TÉLÉPHONIE

Flore Cordilhac

ATTACHÉE AUX RELATIONS AVEC LE PUBLIC

Samantha Crespel

GESTIONNAIRE DES RESSOURCES HUMAINES

Marie David

CHEF COMPTABLE

Jocelyn Davière

DIRECTEUR TECHNIQUE

Jenny Dodge

RESPONSABLE DU DÉVELOPPEMENT DE PROJETS ET

ATTACHÉE À L’INFORMATION

Sylvie Durepaire

ASSISTANTE ADMINISTRATIVE ET D’ACCUEIL

Marie-Alix Escolivet

ASSISTANTE DE DIRECTION

Nadia Gaignard

ASSISTANTE DE DIRECTION TECHNIQUE

Marielle Gallard

DÉLÉGUÉE À L’ADMINISTRATION DE PRODUCTION ET AU

BUDGET

David Geffard

CHARGÉ DE BILLETTERIE ET DE RELATIONS AVEC LE

PUBLIC – CONSEILLER PROGRAMMATION CIRQUE

Jean-Philippe Geindreau

RÉGISSEUR LUMIÈRE

Nadia Guiollot

COORDINATRICE ARTISTIQUE – CONSEILLÈRE

PROGRAMMATION MUSIQUE

Séverine Hamelin

RESPONSABLE DES RELATIONS AVEC LE PUBLIC

Jean-Denis Lamy

RESPONSABLE LOGISTIQUE BÂTIMENT

Laurent Laucoin

RESPONSABLE BILLETTERIE

Loïc Le Bris

RÉGISSEUR PRINCIPAL SON

Cécile Lecoq

CHARGÉE DE BILLETTERIE ET DE COMMUNICATION,

ADJOINTE AU RESPONSABLE BILLETTERIE

Stéphanie Leroi

COMPTABLE

Jérôme Marpeau

RÉGISSEUR GÉNÉRAL

Pascale Michel

CHARGÉE DE PRODUCTION ET DES TOURNÉES

Mathilde Monier

RÉGISSEUSE PLATEAU

Catherine Mousset

COORDINATRICE DES ÉVÉNEMENTS EXTÉRIEURS

ET DES PARTENARIATS

François Mussillon

RÉGISSEUR GÉNÉRAL

Matthias Poulie

ADMINISTRATEUR

Nicolas Pillu

RÉGISSEUR LUMIÈRE

Clément Prémartin

RÉGISSEUR SON

Line Remars

CHARGÉE DE BILLETTERIE

Mélanie Renard

CHARGÉE DE SÉCURITÉ

Aude Roullois

ASSISTANTE ADMINISTRATIVE ET D’ACCUEIL, CHARGÉE

DES MARCHÉS PUBLICS

Nicolas Roux

DÉLÉGUÉ GÉNÉRAL ARTISTIQUE

Caroline Séjourné

CHARGÉE DE MISSION CULTURE-ÉDUCATION NATIONALE

Wilfried Thierry

RÉALISATEUR ET CHARGÉ DE COMMUNICATION

Agnès Vallier

RESPONSABLE DE L’ACCUEIL DES PUBLICS

Julien Villeneuve-Pasquier

CHARGÉ DE BILLETTERIE ET DE RELATIONS AVEC

LE PUBLIC

Robert Swinston

DIRECTEUR ARTISTIQUE

Claire Rousier

DIRECTRICE-ADJOINTE

Sylvie Richard

ADMINISTRATRICE

Manon Prévost-Ruffini

CHARGÉE D’ADMINISTRATION

Gildas Esnault

RESPONSABLE DU SERVICE ÉDUCATIF

ET DES PUBLICS

Anne-Marie Page

RESPONSABLE DE L’ACCUEIL

Nathalie Bourgès

CHARGÉE DE PROJETS

Sandra Bony

CHARGÉE DES RÉSIDENCES D'ARTISTES

ET ASSISTANTE À LA PROGRAMMATION

Lautaro Prado

AGENT D'ENTRETIEN

Arnaud Hie

DIRECTEUR DE PRODUCTION, DE LA DIFFUSION,

EN CHARGE DE LA COMMUNICATION

Rémi Lloubes

CHARGÉ DE PRODUCTION ET DE DIFFUSION

Aurore Drapeau

CHARGÉE DE COMMUNICATION ET DES PARTENARIATS

Marion Ballester

DIRECTRICE PÉDAGOGIQUE DE L’ÉCOLE SUPÉRIEURE

Christian Cheyrouse

COORDINATEUR DE L’ÉCOLE SUPÉRIEURE

Sophie Forcadet

ASSISTANTE DU SERVICE PÉDAGOGIQUE

François Le Maguer

DIRECTEUR TECHNIQUE

Alain Cherouvrier

RÉGISSEUR SON

Benjamin Aymard

RÉGISSEUR LUMIÈRE

AINSI QUE LES HÔTESSES ET HÔTES DE SALLE,

LES ARTISTES ET TECHNICIENS INTERMITTENTS

DU SPECTACLE.

ÊTRE PARTENAIRE DU QUAI

C’est partager nos cultures d’entreprise :

associer l’image de votre entreprise à un lieu culturel et

artistique vivant et ouvert sur le monde de demain ;

contribuer au développement de projets artistiques et

culturels fédérateurs et innovants, à caractère social

ou environnemental : Temps forts et festivals, actions

culturelles pour les publics défavorisés, projets Jeune

Public et en famille ;

intégrer un réseau de partenaires qui partagent les

mêmes valeurs ;

mobiliser vos salariés autour d’un projet artistique et

culturel valorisant ;

bénéficier des espaces du Quai à des conditions

privilégiées et profiter de la programmation 17/18 pour

vos relations publiques.

Nous avons plusieurs formes de mécénat* à vous

proposer et sommes prêts à construire avec vous tout

type de partenariat personnalisé.

CONTACT : CATHERINE MOUSSET | 02 44 01 22 06

CATHERINE.MOUSSET@LEQUAI-ANGERS.EU

*CONFORMÉMENT À L’ARTICLE 238 BIS DU CODE GÉNÉRAL DES IMPÔTS, UN

DON ANNUEL AU QUAI AU TITRE DU MÉCÉNAT EST DÉDUCTIBLE D’IMPÔT SUR

LES SOCIÉTÉS À HAUTEUR DE 60% DU MONTANT DES VERSEMENTS DANS LA

LIMITE DE 0,5% DU CHIFFRE D’AFFAIRES.

LOCATION D’ESPACE

Le Quai est un site approprié à l’organisation de vos

événements, réceptions ou conventions d’affaires.

Vous pouvez louer différents espaces le temps d’une

journée ou d’une soirée :

Le Théâtre 900, avec son parterre et deux niveaux

de balcons,

Le Théâtre 400, complètement modulable, pouvant

accueillir jusqu’à 400 personnes assises sur

1 gradin, 2 en face-à-face, 4 en carré, ou même

900 spectateurs debout,

Les deux salons, avec 50 à 70 places assises,

Le Forum, vaste espace vitré de 1500 m 2 pouvant

accueillir jusqu’à 1000 personnes, modulable en

fonction de vos événements.

Notre équipe vous aidera dans l’organisation de votre

manifestation. Retrouvez plus d’informations sur le site

www.lequai-angers.eu

CONTACT : CATHERINE MOUSSET | 02 44 01 22 06

CATHERINE.MOUSSET@LEQUAI-ANGERS.EU

PARTENAIRES

CERCLE DES MÉCÈNES DU QUAI

MÉCÈNE D’HONNEUR

124 125


CALENDRIER

THÉÂTRE MUSIQUE DANSE CIRQUE EN FAMILLE ÉVÉNEMENTS

SEPTEMBRE 17 LIEU PAGE

DÉCEMBRE 17

MA 5 19:00

ME 6 19:00

MA 5 20:30

ME 6 20:30

ROBYN ORLIN OH LOUIS... T400 39

ROBERT SWINSTON

INLETS 2 / BEACH BIRDS

T900 40

VE 8 20:00 GUILLAUME PERRET FREE T400 42

MA 12 19:00

ME 13 19:00

ME 13 20:00

JE 14 20:00

VE 15 20:00

WIJ/ZIJ (NOUS/EUX) T400 43

L’AVARE T900 44

VE 1 ER 20:30 THE SWIMMER

SA 2 20:30 THE SWIMMER

HORS LES MURS

53

CHAMP DE BATAILLE

HORS LES MURS

53

CHAMP DE BATAILLE

SA 2 18:00 INSTANTS COTEAUX DU LAYON FORUM 60

ME 6 17:30 FABRIQUE #16 SALON 1 52

JE 7 19:00 OUVERTURE STUDIO STUDIO CNDC 55

VE 8 19:00 CLASS' CONCERT CRR FORUM 58

LU 11 19:30 ATELIER DU GOÛT BAR DU QUAI 60

JE 21 20:00

VE 22 20:00

MA 26 19:00

ME 27 19:00

VE 29 20:00

STADIUM T900 8

FULMINE T400 10

JOHANN LE GUILLERM

LE PAS GRAND CHOSE

OCTOBRE 17

T900 11

LIEU

PAGE

JE 14 AU SA 30 PANORAMAX TERRASSE 46

VE 15 ET SA 16 LEVITATION FRANCE FORUM 47

MA 19 AU SA 30 HORS ZONE FORUM 56

ME 20 19:00 TOURNOI DE BABY FOOT FORUM 56

JE 21 18:00 FABRIQUE #14 FORUM 52

SA 23 CONCERT AUSTIN WEEK FORUM

JE 28 19:00 OUVERTURE STUDIO STUDIO CNDC 55

JANVIER 18

MA 9 20:00

ME 10 20:00

JE 11 20:00

VE 12 20:00

ME 10 20:00

JE 11 20:00

VE 12 20:00

VE 19 20:00

SA 20 18:00

LA LOI DU MARCHEUR

SCÈNE DE

RÉPÉTITION

FESTEN T900 65

LA FUITE ! T900 66

64

ME 10 20:00 CONF. UNIVERSITÉ POPULAIRE SALON 2 58

SA 13 15:00 LECTURE ISABELLE ADJANI T900 51

SA 13 16:00 FABRIQUE #17 T900 52

MA 16 19:00 PROJECTION DANSE STUDIO CNDC 54

VE 12 AU DI 21 FESTIVAL PREMIERS PLANS - 61

ME 4 20:00

JE 5 20:00

VE 6 20:00

ROBERT SWINSTON

MOVING NUMBERS

T400 14

MA 10 20:00 EUN-ME AHN LET ME CHANGE YOUR NAME T900 16

JE 12 20:00

VE 13 20:00

SA 14 18:00

FELLAG BLED RUNNER T900 17

JE 12 20:00 FISHBACH À TA MERCI T400 18

MA 17 19:00

ME 18 14:30

LU 16 20:00

ME 18 20:00

MA 17 20:00

JE 19 20:00

DARK CIRCUS T900 19

ILIADE T400 20

ODYSSÉE T400 21

DI 22 17:00 BINOCHE / THARAUD

VAILLE QUE VIVRE

T900 22

LU 2 19:00 LECTURE NICOLE GARCIA T900 51

SA 7 PHYSIC FORM FORUM

LU 9 19:30 ATELIER DU GOÛT BAR DU QUAI 60

JE 12 19:00 OUVERTURE STUDIO STUDIO CNDC 55

MA 17 19:00 CONFÉRENCE CNDC STUDIO CNDC 54

ME 18 19:00 CLASS’CONCERT CRR FORUM 58

JE 19 20:00 CONF. UNIVERSITÉ POPULAIRE SALON 2 58

SA 21 16:30 FABRIQUE #15 STUDIO CNDC 52

SA 21

DI 22 FESTIVAL D

FORUM

STUDIO CNDC

JE 26 19:00 OUVERTURE STUDIO STUDIO CNDC 55

JE 26 AU SA 28 WEF WORLD ELECTRONICS FORUM LE QUAI 49

48

MA 23 19:00

ME 24 17:00

ME 24 20:00

JE 25 20:00

VE 26 20:00

FILLES & SOIE

JACQUES GAMBLIN

JE PARLE À UN HOMME

QUI NE TIENT PAS EN PLACE

SCÈNE DE

RÉPÉTITION

67

T900 68

VE 26 20:00 BIRDS ON A WIRE T400 70

FESTIVAL ICI DANSES !

DI 28 17:00 COMPAGNIE LAMENTO

LES SAUVAGES

MA 30 19:00

ME 31 19:00

HORS LES MURS

THV

SOLI PATRIMONIAUX STUDIO CNDC 72

LU 29 19:00 COMPAGNIE 29X27 PERSPECTIVE(S) FORUM 73

LU 29 20:00 AMBRA SCENATORE SENA MADRE* T900 74

MA 30 20:30 COLLECTIF EDA NOS FUTURS T400 75

ME 31 20:30 YVANN ALEXANDRE

T900 76

LES FRAGMENTS MOBILES

79

NOVEMBRE 17

FÉVRIER 18

LU 6 20:00

MA 7 20:00

ME 8 21:00

MA 7 20:00

ME 8 19:00

JE 9 20:00

VE 10 20:00

À NOUS DEUX MAINTENANT

SCÈNE DE

RÉPÉTITION

MAÎTRES ANCIENS COMÉDIE T400 30

JE 9 20:00 ABRAHAM INC. T900 32

ME 15 17:00

SA 18 15:00

SA 18 18:00

LE BEAU SAMEDI #3

ANIMAL ANIMAL

SCÈNE DE

RÉPÉTITION

26

33

MA 7 19:00 CONFÉRENCE CNDC STUDIO CNDC 54

ME 15 20:00 CONF. UNIVERSITÉ POPULAIRE SALON 2 58

JE 16 19:00

OUVERTURE STUDIO

HORS LES MURS

LES ABATTOIRS

JE 16 19:00 JAM SESSION CRR BAR DU QUAI 58

JE 30 19:30

THE SWIMMER

HORS LES MURS

CHAMP DE BATAILLE

55

53

JE 1 ER 18:30 SOLI PATRIMONIAUX STUDIO CNDC 72

JE 1 ER 20:30

D.A.D.R CIE (S)ACRE

HORS LES MURS

THV

VE 2 19:00 VLAM PRODUCTIONS KROMOS T400 77

VE 2 20:30 MICKAËL LE MER CROSSOVER T900 78

MA 6 20:00

ME 7 20:00

JE 8 20:00

DÉMONS

VE 9 20:00

MA 13 19:00

DOROTHÉE MUNYANEZA

UNWANTED

SCÈNE DE

RÉPÉTITION

79

80

T400 82

MA 13 20:30 SALIA SALOU DU DÉSIR D’HORIZONS T900 83

ME 7 20:00 CONF. UNIVERSITÉ POPULAIRE SALON 2 58

LU 12 19:00 TABLE RONDE CNDC STUDIO CNDC 54

LU 12 19:30 ATELIER DU GOÛT BAR DU QUAI 60

VE 23 18:30 CONCOURS D’ÉLOQUENCE T900

SA 24 16:00 FABRIQUE #18 T400 52

ME 15 19:00

SA 18 15:30

JE 16 19:00

VE 17 19:00

SA 18 17:30

MA 21 20:00

ME 22 20:00

MA 21 20:00

ME 22 20:00

JE 23 20:00

VE 24 20:00

TESSERACT T400 34

JEANNE ET LA CHAMBRE À AIRS T900 35

ORFEO T900 36

ORPHELINS T400 37

JE 15 20:00

VE 16 20:00

VE 16 20:00

SA 17 18:00

LU 19 20:00

MA 20 20:00

ME 21 20:00

JE 22 20:00

ME 21 20:00

JE 22 20:00

VE 23 20:00

LE BRUIT DES ARBRES

QUI TOMBENT

T400 81

LES TROIS SŒURS T900 84

CYRANO T900 85

KERY JAMES À VIF T400 86

VE 24 20:00 HERVÉ ROBBE A NEW LANDSCAPE T900 38

SA 24 20:00 KERY JAMES CONCERT T900 87

126 127


MARS 18

MA 13 19:00

ME 14 14:30 LA CAVERNE T400 92

MA 13 20:00

ME 14 20:00

JE 15 20:00

VE 16 20:00

SA 17 18:00

LU 19 20:00

MA 20 20:00

ME 21 20:00

JE 22 20:00

VE 23 20:00

LA TRAGÉDIE DE MACBETH T900 90

MA 27 20:00 CAMILLE OUÏ T900 93

LE BEAU SAMEDI #4

JE 15 19:00 OUVERTURE STUDIO STUDIO CNDC 55

JE 22 19:00 OUVERTURE STUDIO STUDIO CNDC 55

VE 23 19:00 CLASS’ CONCERT CRR FORUM 58

LU 26 19:30 ATELIER DU GOÛT BAR DU QUAI 58

MA 27 19:00 CLASS' JAZZ CRR BAR DU QUAI 58

JE 29 19:00 OUVERTURE STUDIO STUDIO CNDC 55

ME 28 17:00

SA 31 15:00

SA 31 18:00

ME 28 17:00

SA 31 15:00

SA 31 18:00

JE 29 19:00

VE 30 19:00

SA 31 16:00

AVRIL 18

WAX

SCÈNE DE

RÉPÉTITION

LE POIDS D’UN FANTÔME T400 94

BLANCHE NEIGE OU LA CHUTE

DU MUR DE BERLIN

94

T900 95

MA 3 20:00

ME 4 20:00

MA 10 20:00

ME 11 20:00

MA 10 20:00

ME 11 20:00

JE 12 20:00

VE 13 20:00

SA 14 15:00

SA 14 18:00

EL BAILE T900 96

AMALA DIANOR

QUELQUE PART AU MILIEU DE L’INFINI

GAZ

SIESTE ACOUSTIQUE

BASTIEN LALLEMANT

11 ÈME FESTIVAL CIRQUE[S]

T900 97

SCÈNE DE

RÉPÉTITION

SCÈNE DE

RÉPÉTITION

JE 19 20:00

VE 20 20:00 LES OS NOIRS T400 100

SA 21 18:00

SA 21 18:00

DI 22 18:00 SCÈNE DE

LU 23 20:00

RÉPÉTITION

101

98

99

MA 3 19:00 CLASS’CONCERT CRR FORUM 58

MA 3 19:00 CONFÉRENCE 40 ANS DU CNDC STUDIO CNDC 54

SA 7 16:00 FABRIQUE #19 T400 52

ME 11 20:00 CONF. UNIVERSITÉ POPULAIRE BAR DU QUAI 58

JE 12 19:00 OUVERTURE STUDIO STUDIO CNDC 55

MAI 18

MA 15 20:00

ME 16 20:00 JE N’AI PAS PEUR T400 102

JE 17 20:00

ME 23 20:00

JE 24 20:00 SCÈNE DE

VE 25 20:00

RÉPÉTITION

26

MA 22 20:00

40 ANS DU CNDC

BALLET DU GRAND THÉÂTRE DE

GENÈVE TRISTAN & ISOLDE

T900 103

JE 24 20:00 RACHID OURAMDANE TORDRE T400 104

JE 3 19:00 OUVERTURE STUDIO

HORS LES MURS

LES ABATTOIRS

SA 12

DI 13 SALON DU TATOUAGE FORUM/T400 59

MA 22 21:30 RENCONTRE CNDC T900 103

ME 23 19:00 PROJECTION DANSE STUDIO CNDC 54

SA 26 20:30 LE BAL DU CNDC FORUM 55

LU 28 19:30 ATELIER DU GOÛT BAR DU QUAI 60

JE 31 18:30

JE 31 21:00 CURIOSITAS SCÈNE REPET 53

55

VE 25 19:00

MARCELA SANTANDER CORVALÁN

MASH + JE CHANTERAI...

T400 105

VE 25 20:30

SA 26 19:00 NIKOLAIS, BOIVIN, DECOUFLÉ T900 106

DI 27 17:00 RÉGIS OBADIA BATAILLE «93.03»

MA 22 20:00

ME 23 20:00

JE 24 20:00

VE 25 20:00

MA 29 20:00

ME 30 20:00

JUIN 18

JE 28 20:30

HORS LES MURS

GRAND THÉÂTRE 107

CHERCHEZ LA FAUTE ! HORS LES MURS 108

DANS LES PLIS DU PAYSAGE T900 109

HERVÉ ROBBE

DANSER LA VILLE

T900 112

DI 10 15:30 REPRÉSENTATION CRR T400 58

JE 14 18:30 OUVERTURE STUDIO STUDIO CNDC 55

DI 17 11:00 LE BANQUET PARVIS 60

JE 28 19:00 OUVERTURE STUDIO T400 55

128


Direction de la publication Frédéric Bélier-Garcia,

rédacteur en chef Nicolas Roux,

direction artistique et design Solange Abaziou,

coordination Céline Baron

réalisation Céline Baron, Solange Abaziou, Cécile Lecoq,

avec la collaboration de Coline Merceron,

photographies doubles pages Olivier Marty, Christophe Martin

rédaction Frédéric Aubry, Frédéric Bélier-Garcia, Jenny Dodge, Inès Khammaci, Hervé Pons, Claire Rousier, Wilfried Thierry,

avec la participation active de l’équipe du Quai.

Le Quai

Licences entrepreneur de spectacle LICENCE 1 : N° 1-1082687 // LICENCE 2 : N° 2-1082688 // LICENCE 3 : N° 3-1082689 // code APE 9001Z

Imprimerie SETIG Abelia // Angers // Juin 2017


ESPACE DE CRÉATION, PRODUCTION, DIFFUSION, FORMATION ET MÉDIATION

DU CENTRE DRAMATIQUE NATIONAL ANGERS PAYS DE LA LOIRE

ET DU CENTRE NATIONAL DE DANSE CONTEMPORAINE - ANGERS

Le Quai // cale de la Savatte // Angers

accueil du mardi au vendredi

de 13h à 19h, samedi de 15h à 18h

02 41 22 20 20

www.lequai-angers.eu

#lequai1718

lequai.angers

@LeQuai

QuaiTV

theatrelequai

Similar magazines