Views
8 months ago

Le tournant énergétique allemand

10 | Le

10 | Le tournant énergétique allemand © dpa Le tournant énergétique allemand | 11 Énergies renouvelables Électricité éolienne et solaire Le développement des énergies renouvelables constitue, avec l’efficacité énergétique, le pilier central du tournant énergétique. Sources d’énergie locales et respectueuses du climat, le vent, le soleil, l’eau, la biomasse et la géothermie permettent à l’Allemagne de s’émanciper des combustibles fossiles tout en contribuant de manière déterminante à la protection du climat. C’est dans le secteur de l’électricité que l’utilisation des énergies renouvelables est la plus avancée. Depuis 2014, le renouvelable occupe la première position du mix électrique allemand. Aujourd’hui, il fournit un tiers de l’électricité consommée en Allemagne, contre seulement 9 % dix ans auparavant. Ce succès est le fruit d’un soutien ciblé qui a commencé en 1991 avec la loi relative à l’alimentation électrique du réseau public qui a imposé pour la première fois un tarif de rémunération fixe et une obligation de rachat pour permettre au marché de s’ouvrir aux nouvelles technologies. La loi sur la priorité aux énergies renouvelables (EEG) a suivi en l’an 2000, avec ses trois grands volets : des tarifs de rachat garantis pour un certain nombre de technologies, la priorité au renouvelable dans l’alimentation du réseau électrique et la répartition des coûts additionnels entre tous les consommateurs d’électricité par le biais d’un système de prélèvement. © aleo solar AG/Flo Hagena Le renouvelable renforce la production d’énergie et la protection du climat Chiffres-clés pour 2015 Les énergies renouvelables occupent la première place du mix énergétique Part des énergies renouvelables dans la consommation brute d’électricité 3,4% 1990 6,2% 2000 17,0% 2010 31,6% 2015 L’éolien est la première source d’électricité renouvelable Part de chaque énergie renouvelable dans la production totale du renouvelable en 2015 Énergie éolienne 42,3% Énergie photovoltaïque 20,7% Énergie hydraulique 10,1% Biomasse 26,8% ~ 1,6 million d’installations destinées à produire de l’électricité sont subventionnées dans le cadre de la loi sur la priorité aux énergies renouvelables Depuis l’entrée en vigueur de la loi sur la priorité aux énergies renouvelables, les investissements annuels destinés avant tout aux nouvelles installations éoliennes et photovoltaïques, mais aussi aux centrales à bois et à biogaz, n’ont cessé d’augmenter. La forte demande a fait naître une nouvelle filière, créant plus de 330 000 emplois ne serait-ce qu’en Allemagne. Elle a également stimulé la production en masse et la rentabilité des installations à énergies renouvelables, ce qui a considérablement réduit le prix desdites installations dans le monde entier. En 2014, un module photovoltaïque coûtait 75 % de moins que cinq ans plus tôt. Et la rémunération actuelle d’un kilowattheure d’électricité solaire se situe entre sept et douze centimes d’euro en Allemagne, contre environ 50 centimes d’euro en l’an 2000. En dépit de l’ensoleillement modéré de l’Europe centrale, l’énergie solaire est devenue une source d’électricité importante en Allemagne. Aujourd’hui, les installations photovoltaïques fournissent plus de 20 % de l’électricité renouvelable. La principale source d’électricité verte est actuellement l’éolien. L’électricité produite par l’éolien terrestre ne coûte plus, en moyenne, qu’entre 4,7 et 8,4 centimes d’euro le kilowattheure. 196,2 térawattheures Production d’électricité Équivaut à la totalité de l’électricité produite en Ukraine 156 millions de tonnes d’équivalent CO 2 évitées Équivaut aux émissions de gaz à effet de serre cumulées de la Nouvelle-Zélande, du Portugal et de la Lettonie en 2013. Pour l’Allemagne, le défi est de poursuivre l’expansion de ses filières éolienne et solaire en maintenant des prix abordables et en participant à la sécurité de l’approvisionnement. Afin d’y parvenir, le gouvernement fédéral a réorienté ses dispositifs de soutien aux énergies renouvelables dans le domaine de l’électricité. Des corridors de développement annuels dédiés aux différentes technologies ont été mis en place en vue d’optimiser la planification et le pilotage de cette expansion, qui se concentre sur les technologies bon marché que sont l’éolien et le solaire. Les exploitants d’installations vertes sont invités à vendre progressivement leur électricité sur le marché, au même titre que tous les autres exploitants. Ils assument ainsi des responsabilités croissantes dans l’approvisionnement énergétique. À partir de 2017, le montant des subventions allouées aux installations de plus de 750 kW sera calculé sur la base d’appels d’offres spécifiques à chaque technologie utilisée. Près de 80 % des installations construites chaque année sont concernées. Dans ce contexte, les disparités régionales de l’expansion sont prises en compte. Dans tous les endroits où le réseau électrique doit faire face à des goulots d’étranglement, les quantités mises en adjudication sont moindres. Ces mesures sont destinées à encourager le succès des énergies renouvelables dans le secteur de l’électricité. 1987 Le premier parc éolien d’Allemagne, le Windenergiepark Westküste, entre en service : 30 éoliennes y produisent de l’électricité. 1990 Le gouvernement fédéral lance le « programme des 1 000 toits » pour promouvoir le photovoltaïque. L’Allemagne de l’Est et l’Allemagne de l’Ouest sont réunifiées. Le groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) publie son premier rapport sur le climat mondial. 1991 La loi relative à l’alimentation électrique du réseau public contraint tous les fournisseurs d’énergie allemands à s’approvisionner en électricité renouvelable, à la rémunérer et à l’injecter dans le réseau public.