14.11.2017 Views

Rapport administratif 2009

Rapport administratif de l'administration communale de la Ville de Liège

Rapport administratif de l'administration communale de la Ville de Liège

SHOW MORE
SHOW LESS

Create successful ePaper yourself

Turn your PDF publications into a flip-book with our unique Google optimized e-Paper software.

<strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2009</strong><br />

1


2


Table des matières<br />

Collège communal 5<br />

DEPARTEMENT 01 7<br />

• POLICE ADMINISTRATIVE 9 -<br />

• COMPTABILITE 9<br />

•BUREAU DES AMENDES ADMINISTRATIVES 9<br />

•SERVICE DES ETABLISSEMENTS DANGEREUX,<br />

INSALUBRES OU INCOMMODES (E.D.I.I.) 10<br />

•SERVICE DE LA SECURITE ET DE LA<br />

SALUBRITE PUBLIQUES (S.S.S.P.) 10<br />

•SERVICE INTERNE DE PREVENTION ET DE<br />

PROTECTION AU TRAVAIL (S.I.P.P.T.) 11<br />

•PLAN DE PREVENTION 12<br />

•COORDINATION DES ACTIONS EN<br />

TOXICOMANIE 13<br />

•OBSERVATOIRE LIEGEOIS DES DROGUES 14<br />

•ABRI DE NUIT 15<br />

•URGENCE SOCIALE 15<br />

•RELAIS LOGEMENT 15<br />

•COORDINATION SANTE PRECARITE 15<br />

•SERVICE D’ACCEUIL DES DEMANDEURS<br />

D’ASILE (SADA) 17<br />

•PREVENTION DE LA VIOLENCE DANS<br />

LE COUPLE 18<br />

•SERVICE D’ACCOMPAGNEMENTS DES<br />

MESURES JUDICIAIRES ALTERNATIVES<br />

(SAMJA) 18<br />

•DIVISION DE LA PREVENTION GLOBALE<br />

ET INTEGREE DANS LES QUARTIERS 19<br />

•RENOUVEAU URBAIN 20<br />

•LES PENICHES 21<br />

•Centre D’ACTIONS SOCIALES<br />

D’ANGLEUR ET ENVIRONS 21<br />

•PREVENTION DE LA VIOLENCE DANS<br />

LE SPORT 21<br />

•SECURISATION DES GROUPES CIBLES<br />

ET DES LIEUX PUBLICS ET SEMI-PUBLICS 22<br />

DEPARTEMENT 02 25<br />

•COMMUNICATION 27<br />

•RELATIONS INTERNATIONALES 27<br />

•PROTOCOLE 28<br />

•BUREAU DE L’INDICATEUR GENERAL ET<br />

DE L’EXPEDITION 29<br />

•VEHICULE DE SERVICE 29<br />

•CENTRE D’IMPRESSION ET DE<br />

MICROFILMAGE 29<br />

•APPROVISIONNEMENT 29<br />

•VETES 30<br />

•SERVICE D’AIDE A LA GESTION ET<br />

AU CONTRÔLE (S.A.G.E.C.) 30<br />

•SERVICE JURIDIQUE 31<br />

•SERVICE INFORMATIQUE 32<br />

•SECRETARIAT COLLEGE CONSEIL 34<br />

•TABLEAU DES MEMBRES DU CONSEIL<br />

COMMUNAL 35<br />

•BULLETIN ADMINISTRATIF 36<br />

•AFFICHAGE OFFICIEL 36<br />

DEPARTEMENT 03 37<br />

•PERSONNEL 39<br />

•CELLULE DE GESTION ET DE<br />

DEVELOPPEMENT DES RESSOURCES<br />

HUMAINES 41<br />

DEPARTEMENT 04 45<br />

•TAXES (DIVISION FISCALE) 47<br />

•CONTROLE – AUDIT 48<br />

DEPARTEMENT 05 51<br />

•CELLULE ADMINISTRATIVE 53<br />

•SERVICE DE LA LECTURE PUBLIQUE 53<br />

•MUSEES 53<br />

•GESTION DU PATRIMOINE CULTUREL 56<br />

•TOURISME 57<br />

DEPARTEMENT 06 59<br />

•SERVICE DES FOIRES ET MARCHES 61<br />

•BUREAU DU COMMERCE 63<br />

•SERVICE DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE 64<br />

•GUICHET DE L’ENERGIE 64<br />

DEPARTEMENT 07 67<br />

•LES DOSSIERS ET DECISIONS MAJEURS<br />

POUR LA VILLE 69<br />

•DOSSIERS TRAITES AU SERVICE<br />

DE L’AMENAGEMENT 69<br />

•LE SERVICE DE L’URBANISME 70<br />

•CELLULE CARTOGRAPHIE 71<br />

•AFFAIRES IMMOBILIERES 71<br />

DEPARTEMENT 08 75<br />

•ADMINISTRATION 77<br />

•BATIMENTS COMMUNAUX 77<br />

•VOIRIE 77<br />

•ENVIRONNEMENT ET DEVELOPPEMENT<br />

DURABLE 78<br />

•PROPRETE PUBLIQUE 79<br />

•ESPACE PUBLIC - PLANTATIONS 80<br />

DEPARTEMENT 09 83<br />

•PETITE ENFANCE 85<br />

•SERVICE SOCIAL 86<br />

•POINTAGE DES CHOMEURS<br />

A TEMPS PARTIEL 87<br />

•PLAN D’URGENCE ET D’INTERVENTION<br />

COMMUNAL 87<br />

•SERVICE SENIORS 87<br />

3


DEPARTEMENT 10 89<br />

•ACCUEIL 92<br />

•POPULATION ET ENTITES DECENTRALISEES 92<br />

•SERVICE ETAT CIVIL 96<br />

•SERVICE SEPULTURES – CIMETIERES 98<br />

•CASIER JUDICIAIRE 100<br />

•FORMATIONS 101<br />

DEPARTEMENT 11 103<br />

•ORGANISATION DE L’ENSEIGNEMENT 105<br />

•NOMINATIONS 106<br />

•SERVICE PEDAGOGIQUE 106<br />

•AFFAIRES GENERALES 107<br />

•SERVICE P.S.E. (Promotion de la Santé à l’Ecole) 107<br />

•CENTRES PSYCHO-MEDICO-SOCIAUX (CPMS) 108<br />

•MINI CRECHES 108<br />

•DONS ET LEGS 108<br />

•CENTRE AUDIOVISUEL 108<br />

•ACTIVITE DU CENTRE D’INFORMATIQUE<br />

ADMINISTRATIVE 108<br />

•ACCUEIL EXTRA-SCOLAIRE 114<br />

•SECTEUR ADOLESCENCE 116<br />

•SECteur INTERcuLTURALITE 118<br />

•CENTRE J 119<br />

•SPORTS 119<br />

•PARTICIPATION ET RELATIONS AVEC<br />

LES QUARTIERS 121<br />

CELLULE STRATEGIQue 125<br />

PLAN FEDERAL DES GRANDES VILLES 129<br />

DEPARTEMENT 15 111<br />

•AFFAIRES GENERALES 113<br />

•JEUNESSE 113<br />

•SECTEUR ENFANCE 113<br />

4


Collège communal<br />

Répartition des attributions<br />

M. Willy DEMEYER, Bourgmestre :<br />

Toutes les affaires intéressant l’administration générale de la<br />

Ville et qui ne sont pas attribuées à un membre du Collège communal.<br />

- Police (y compris personnel)<br />

- Service de Police administrative, de sécurité et de salubrité publiques<br />

(administration générale)<br />

- Bureau de Police administrative<br />

- Information et presse<br />

- Protocole et relations extérieures (y compris la représentation<br />

de la Ville dans les organismes extérieurs et la coordination de<br />

cette représentation)<br />

- Participation et relations avec les quartiers<br />

- Politique de l’immigration<br />

- Concertation de la politique locale du logement<br />

- Egalité<br />

- Mobilité<br />

- Associations patriotiques et de résistances<br />

- Politique événementielle<br />

- Communication<br />

- Coordination des relations avec les pouvoirs subsidiants et de<br />

la recherche de financements alternatifs<br />

- Coordination des politiques culturelles<br />

- Indicateur général et expédition<br />

- Service général des achats et des approvisionnements (en ce<br />

compris le Centre d’impression et de microfilmage, l’achat des<br />

commandes pour le S.I.P.P.T. et la distribution des commandes<br />

VETES)<br />

- Application du RGPT<br />

- Centre de traitement de l’information<br />

- Service d’aide à la gestion et au contrôle<br />

- Service juridique.<br />

M. Michel FIRKET, Echevin de l’Urbanisme, du Développement<br />

durable, du Tourisme et du Cadre de<br />

vie :<br />

- Urbanisme :<br />

Aménagement du territoire<br />

Autorisations de bâtir<br />

Inspection des bâtisses<br />

- Développement durable :<br />

Environnement<br />

Protection de la nature et plantations<br />

Politique des énergies<br />

- Tourisme<br />

- Cadre de vie :<br />

Commission des espaces publics<br />

Protection et promotion du patrimoine<br />

Art urbain.<br />

Mme Maggy YERNA, Echevin du Développement<br />

économique et du Commerce, de la Politique du<br />

Personnel communal, du Logement et de l’Emploi :<br />

- Développement économique - commerce :<br />

Affaires économiques y compris les aspects économiques dans<br />

les relations extérieures, commerce, PME et artisanat, aides financières,<br />

économie sociale<br />

Foires et marchés, marché couvert<br />

Application de la législation relative à l’exercice des commerces<br />

installés, ambulants et de l’artisanat<br />

Application de la législation sociale relative aux travailleurs indépendants<br />

(sauf pensions)<br />

- Politique du personnel communal<br />

- Logement :<br />

Mise en œuvre des politiques décidées par la Région wallonne<br />

(Gouvernement et S.R.W.L.), notamment l’Observatoire wallon<br />

du Logement<br />

Logement social<br />

Aide à la construction et à la rénovation<br />

- Emploi privé (politique de développement de l’emploi particulièrement<br />

en relation avec les initiatives de la Région wallonne).<br />

M. Jean-Géry GODEAUX, Echevin de l’Etat civil, des<br />

Mairies de quartier et des Cimetières :<br />

- Etat civil<br />

- Population - milice - électorat - sépultures<br />

- Cimetières<br />

- Mairies de quartier.<br />

M. André SCHROYEN, Echevin des Finances, de la<br />

Propreté publique et de la Politique immobilière :<br />

- Finances<br />

- Taxes - cadastre<br />

- Budget et comptabilité<br />

- Trésorerie et dette<br />

- Contrôle général des recettes et des dépenses<br />

- Cultes<br />

- Propreté publique et gestion des déchets<br />

- Bureau d’expertise immobilière<br />

- Régie foncière<br />

- Tutelle C.P.A.S..<br />

5


M. Pierre STASSART, Echevin de l’Instruction<br />

publique :<br />

- Enseignement fondamental, secondaire, supérieur, artistique,<br />

de promotion sociale et parascolaire<br />

- Gestion du personnel enseignant<br />

- Inspection médicale scolaire<br />

- Centre psycho-pédagogique médical scolaire<br />

- Prégardiennats et mini crèches implantés dans les bâtiments<br />

scolaires<br />

- Services d’accueil<br />

- Centres de jeux et coins de jeux scolaires.<br />

M. Benoit DREZE, Echevin des Services sociaux, de<br />

la Famille et de la Santé :<br />

- Services sociaux et famille<br />

- Politique de la personne handicapée<br />

- Pensions<br />

- Pointage des chômeurs<br />

- Agence locale pour l’emploi<br />

- Œuvres communales de l’enfance<br />

- Crèches<br />

- 3ème âge - U.A.3.<br />

- Education sanitaire - vaccination<br />

- Centres de guidance.<br />

M. Jean Pierre HUPKENS, Echevin de la Culture :<br />

- Culture<br />

- Lecture publique, en ce compris les bibliothèques de quartier<br />

- Fonds patrimoniaux y compris les archives (de plus de cent<br />

ans)<br />

- Musées, musique, théâtre (Arts et Lettres)<br />

- Centres culturels, y compris le Centre culturel régional<br />

- Interculturalité (promotion et illustration de la diversité culturelle).<br />

M. Roland LEONARD, Echevin des Travaux :<br />

- Infrastructures et bâtiments communaux (y compris le patrimoine<br />

classé, la voirie, les plaines de jeux, les piscines, les halls<br />

omnisports, le palais des sports)<br />

- Voirie (relations avec les concessionnaires en voirie : eau, gaz,<br />

électricité, téléphone…)<br />

- Eclairage public<br />

- Toponymie<br />

- Permanence civile<br />

- Signalisation<br />

- Parc automobile.<br />

M. Fouad CHAMAS, Echevin de la Jeunesse et<br />

des Sports :<br />

- Centres de jeux<br />

- Service animation - jeunesse<br />

- Accueil extra-scolaire<br />

- Centre J<br />

- Ateliers créatifs<br />

- Discothèque et filmothèque<br />

- Stages et camps sportifs<br />

- Sports.<br />

6


Bureau de Police administrative<br />

7


8


DEPARTEMENT 01<br />

Bureau de Police administrative<br />

Ce service participe à la gestion de la Police administrative dont<br />

le but est de prévenir les troubles à l’ordre public en conférant<br />

aux Autorités administratives des pouvoirs leur permettant d’imposer<br />

des limites aux droits et libertés des individus.<br />

Police administrative<br />

Le service propose au Conseil d’adopter, de modifier, d’abroger<br />

mais encore de coordonner les règlements de police. Durant<br />

l’année <strong>2009</strong>, 2 règlements ont été adoptés : le règlement de<br />

police relatif à l’affichage électoral dans le cadre des élections<br />

régionales et européennes, et le règlement de police relatif à la<br />

propreté sur la voie publique et aux petites incivilités qui y portent<br />

atteinte, lequel abroge le règlement de police du 28 juin 2005.<br />

Par ailleurs, 2 règlements ont été modifiés. Il s’agit du règlement<br />

de police du 21 novembre 2005 relatif à la prostitution, ainsi que<br />

le règlement particulier de police et de gestion patrimoniale relatif<br />

à l’occupation de la voie publique lors des fêtes du XV Août en<br />

Outremeuse du 26 avril 2005.<br />

Le Conseil a pris connaissance de l’arrêté de fermeture d’un établissement<br />

ainsi que de l’ordonnance de police prise en urgence<br />

par M. le Bourgmestre en date du 8 mai <strong>2009</strong> dans le cadre de<br />

la manifestation en direction du centre fermé de Vottem organisée<br />

par le Collectif de Résistance aux Centres pour Etrangers et<br />

consistant en l’adoption de mesures de police exceptionnelles<br />

applicables aux participants de la manifestation.<br />

Le service a étudié 11 dossiers de fermeture d’établissements<br />

pour trouble à l’ordre public et 8 dossiers relatifs à la fermeture<br />

d’établissements accessibles au public pour des faits de vente<br />

ou de facilitation de consommation de substances stupéfiantes.<br />

En exécution de divers règlements de police, le Bureau a géré<br />

122 autorisations d’occupation de la voie publique, 812 dossiers<br />

de manifestations dont 154 pour le seul XV août en Outremeuse,<br />

425 dossiers relatifs à l’installation de terrasses, 7 dossiers relatifs<br />

à des travaux pouvant produire du bruit la nuit, 12 arrêtés imposant<br />

aux supporters visiteurs du club de football du Standard<br />

de venir en autocar pour les matchs classés à hauts risques, 22<br />

dossiers de collectes sur la voie publique, 21 dossiers d’affichage<br />

en vue d’annoncer un événement, 85 dossiers d’artistes de rue,<br />

21 dossiers relatifs à des distributions diverses et 34 dossiers ont<br />

été élaborés afin de sanctionner les night-shops et phone-shops<br />

en infraction au règlement communal y relatif.<br />

Cette année, le service a traité en matière de taxis 5 dossiers<br />

de cession.<br />

111 dossiers relatifs à des autorisations d’exploiter des débits<br />

de boissons occasionnels servant des boissons spiritueuses et<br />

13 autorisations d’organiser une tombola ont été soumis au Collège.<br />

Le Bureau assure également la gestion des dossiers relatifs aux<br />

jeux de hasard, 68 attestations en matière de jeux de classe<br />

III ont été délivrées par M. le Bourgmestre. La délivrance des<br />

patentes ayant été confiée aux communes, 14 dossiers ont été<br />

réalisés par le service.<br />

Dans le cadre de l’application de la législation relative au Code<br />

de la Route, le service a présenté au Conseil 149 dossiers de<br />

règlements complémentaires de la circulation routière et 71 arrêtés<br />

portant des mesures de circulation adoptées à l’essai ou en<br />

urgence ont été autorisés par le Collège communal.<br />

Le service s’est chargé de la gestion tant de la délivrance de<br />

3.595 abonnements horodateurs que du renouvellement et de<br />

la délivrance de plus de 10.000 cartes de stationnement réservé<br />

aux riverains.<br />

Le service gère également l’application de la loi du 30 décembre<br />

1975 concernant les biens trouvés en dehors des propriétés privées<br />

ou mis sur la voie publique en exécution de jugements d’expulsions.<br />

Dans ce cadre, 105 dossiers relatifs à la conservation<br />

des biens mobiliers provenant d’expulsions ont été ouverts et<br />

environ 600 courriers ont été adressés à des particuliers concernant<br />

les objets trouvés.<br />

Le service a soumis à la signature de M. le Bourgmestre 72 attestations<br />

destinées au Parquet du Procureur du Roi.<br />

Comptabilité<br />

Outre la gestion courante de la comptabilité, le service a également<br />

géré le marché public relatif à l’enlèvement de véhicules<br />

sur réquisition des services de police.<br />

La Ville de Liège participe à l’Intercommunale d’Incendie de<br />

Liège et Environs (I.I.L.E.). Le montant de sa cotisation s’élève<br />

à 19.225.778 €.<br />

BUREAU DES AMENDES<br />

ADMINISTRATIVES<br />

En 1999, les communes ont été dotées de nouvelles armes pour<br />

lutter contre le dérangement public : les sanctions administratives.<br />

Parmi ces dernières figurent les amendes administratives<br />

sanctionnant le non-respect des règlements de police. En 2003,<br />

le Collège décide de créer officiellement le bureau des Amendes<br />

administratives, qui fonctionnait dans les faits depuis 2001.<br />

Quatre agents y sont affectés à temps plein afin de préparer les<br />

dossiers des deux fonctionnaires sanctionnateurs officiant en<br />

cette matière.<br />

9


5000<br />

4000<br />

3000<br />

2000<br />

1000<br />

0<br />

30 Amendes<br />

administratives<br />

<strong>2009</strong><br />

Le décret du 5 juin 2008 relatif à la recherche, la constatation,<br />

la poursuite et la répression des infractions et des mesures de<br />

réparation en matière d’environnement a conféré aux communes<br />

de nouvelles compétences en matière d’amendes administratives.<br />

En <strong>2009</strong>, 16 règlements prévoient des amendes administratives<br />

dont le montant ne peut légalement excéder 250,00 € et 222<br />

comportements infractionnels peuvent être ainsi punis.<br />

Les dossiers sont initiés sur base de procès-verbaux dressés par<br />

les services de police. C’est ainsi que, pour l’année <strong>2009</strong>, 4481<br />

procès-verbaux ont été établis.<br />

Service des Etablissements Dangereux,<br />

Insalubres ou Incommodes (e.d.i.i.)<br />

L’installation de certains établissements est susceptible de porter<br />

atteinte à la sécurité ou à la santé des habitants riverains. Ces<br />

établissements, classés en fonction d’un décret de la Région<br />

wallonne du 4 juillet 2002, font l’objet de déclarations (classe 3)<br />

ou de permis d’environnement (classes 1 et 2).<br />

Les communes sont chargées de recevoir les déclarations et les<br />

demandes de permis et de délivrer les autorisations en veillant à<br />

l’information des habitants et des entreprises.<br />

C’est le service des Établissements Dangereux, Insalubres ou<br />

Incommodes qui traite toutes les demandes en permis d’environnement<br />

ou en permis unique (comprenant une demande de<br />

permis d’urbanisme). Il a traité 105 dossiers de deuxième classe,<br />

dont 33 en permis unique, ainsi que 115 déclarations de troisième<br />

classe.<br />

Suite à de nouvelles rubriques de classement reprises dans le<br />

nouveau Décret relatif au permis d’environnement, le service a<br />

envoyé aux demandeurs potentiels, pour les classes 1, 1 demande,<br />

pour les classes 2, 47 demandes et pour les classes 3,<br />

86 demandes invitant les exploitants à régulariser leur situation.<br />

Ont également été traitées, 40 demandes relatives à des établissements<br />

non classés sur notre territoire, notamment des avis sur<br />

des demandes de permis d’environnement ou permis uniques<br />

sur le territoire de communes limitrophes, ainsi que 19 demandes<br />

introduites auprès de l’Agence Fédérale pour le Contrôle<br />

Nucléaire (A.F.C.N.).<br />

Le service de l’Intercommunale d’Incendie<br />

de Liège et Environs nous envoie<br />

régulièrement des rapports de visites<br />

pour lesquels 160 lettres contenant des<br />

prescriptions ont été envoyées à des exploitants.<br />

Le service a étroitement collaboré à<br />

l’inauguration de la nouvelle gare des<br />

Guillemins ainsi que de celle de la Médiacité<br />

du Longdoz. Il participe aussi à<br />

de nombreuses réunions concernant des<br />

projets avec entre autres, la nouvelle tour<br />

des Finances aux Guillemins, un hôtel de<br />

grand luxe, etc…<br />

Le service a interrogé le service de l’Urbanisme<br />

à 58 reprises pour des dossiers<br />

le concernant et a répondu à 24 courriers<br />

émanant de ce dernier et relatifs à des demandes de permis<br />

d’urbanisme.<br />

Le service technique a réalisé pour chaque dossier introduit des<br />

visites sur site et des réunions avec les exploitants et/ou les plaignants<br />

éventuels.<br />

Le service a envoyé 312 dossiers aux archives générales.<br />

Le service a participé à la mise à jour des plans particuliers communaux<br />

d’urgence et d’intervention.<br />

Le service a aussi réalisé les enquêtes publiques, les affichages<br />

des décisions et des recours éventuels ainsi que les notifications<br />

des décisions aux demandeurs et aux différentes instances<br />

consultées (62 enquêtes ont été réalisées ainsi que 84 affichages<br />

et notifications).<br />

Service de da Sécurite et de la Salubrité<br />

Publiques (S.S.S.P.)<br />

La commune a notamment pour mission de faire jouir les habitants<br />

de la sûreté et de la tranquillité dans les rues, lieux et édifices<br />

publics, et plus particulièrement, dans la mesure où la matière<br />

n’est pas exclue de la compétence des communes, de veiller<br />

à la sûreté et à la commodité de passage dans les rues, quais,<br />

places et voies publiques, de faire procéder à la démolition ou à<br />

la réparation des bâtiments menaçant ruine, de prévenir, par des<br />

précautions convenables, les accidents et fléaux calamiteux, tels<br />

que les incendies, les épidémies et les épizooties.<br />

Le service Sécurité et Salubrité publiques est chargé de recueillir<br />

les informations qui concernent ces types de problèmes. Les<br />

agents techniques se rendent sur place pour prendre les mesures<br />

immédiates de sécurité qui s’imposent; ils établissent le<br />

constat de la situation et proposent au Bourgmestre les mesures<br />

à imposer afin de sécuriser les lieux de façon durable.<br />

En <strong>2009</strong>, des plaintes de particuliers (293), des constats de police<br />

(146) ainsi que des visites du service Logement de la Région<br />

wallonne (287) ont débouché sur 748 constats qui ont été adressés<br />

aux propriétaires ou locataires d’immeubles.<br />

Suite à la non-réalisation de travaux demandés, 10 arrêtés de<br />

fermeture et 49 arrêtés d’inhabitabilité ont été pris. Après travaux<br />

réalisés par les propriétaires, 9 levées d’inhabitabilité et 4 levées<br />

de fermeture ont été acceptées.<br />

10


Trois arrêtés d’abattage d’arbres dangereux ont dû être pris en<br />

urgence. Ont également été pris, une série d’arrêtés portant sur<br />

une interdiction d’accès à un bâtiment, la réquisition de firmes<br />

spécialisées, l’obturation d’entrées d’immeubles, l’enlèvement<br />

de matériaux...<br />

Le service a effectué 109 visites de lieux accessibles au public,<br />

et est intervenu dans toutes les manifestations publiques telles<br />

que le 15 août en Outremeuse, la fête des Fous à Ste Walburge,<br />

la City Parade, le Village Gaulois, le Village de Noël, en passant<br />

par les fancy-fairs et les carnavals dans les écoles, les braderies,<br />

etc..., ce qui a valu 851 visites sur sites et envois correspondants.<br />

Le service a également rendu 255 avis sur des demandes de<br />

permis de bâtir; il visite régulièrement la foire d’octobre et les diverses<br />

foires locales organisées sur le territoire communal, ainsi<br />

que les différentes manifestations organisées à la Foire internationale<br />

de Liège (21).<br />

L’Intercommunale d’Incendie de Liège et Environs a informé le<br />

S.S.S.P. à 1.493 reprises de visites effectuées dans les établissements<br />

liégeois, ce qui a nécessité l’envoi d’un nombre équivalent<br />

de lettres aux différents propriétaires concernés. Le service<br />

intervention de l’IILE a aussi prévenu le service à 68 reprises<br />

pour des interdictions d’utilisation de cheminées, de foyer ou de<br />

bulex.<br />

Le service est également intervenu dans la préparation des rencontres<br />

à risques au Standard de Liège.<br />

Le plan d’urgence et d’intervention communal est revu et corrigé<br />

en permanence tout au long de l’année en collaboration avec le<br />

Cabinet de M. le Bourgmestre et les services de la Province de<br />

Liège. Une simulation est organisée au moins une fois par an, à<br />

laquelle le service participe activement.<br />

A la demande du service “Nuisances publiques”, les inspecteurs<br />

ont effectué 56 visites sur place et autant de rapports ont été<br />

envoyés au service des Taxes, au service de la Voirie ou au<br />

commissariat de quartier en vue d’adresser une amende aux<br />

propriétaires.<br />

Le service octroie, sur base de rapports techniques de l’Intercommunale<br />

d’Incendie de Liège et Environs, des attestations<br />

de sécurité relatives aux maisons de repos, aux hôpitaux, aux<br />

établissements d’hébergement (hôtels, ...). Des attestations ont<br />

été délivrées pour des maisons d’accueil pour personnes en difficultés<br />

sociales et pour une maison de soins psychiatriques. De<br />

plus, le service a acté des plaintes introduites par des résidents<br />

à l’encontre de maisons de repos.<br />

Le service a traité 302 dossiers concernant l’assurance en responsabilité<br />

civile objective des exploitants des lieux accessibles<br />

au public, ce qui a engendré l’envoi de 205 courriers aux exploitants.<br />

Service Interne de Prévention et de<br />

Protection au Travail (S.I.P.P.T.)<br />

Le S.I.P.P.T. a assumé le secrétariat de 11 Comités de Concertation<br />

de Base (C.C.B.) et d’une commission de vêtements de<br />

travail (commission V.E.T.E.S) en <strong>2009</strong>.<br />

Un plan annuel d’actions pour l’année <strong>2009</strong> a été réalisé, présenté<br />

au Comité de Concertation de Base.<br />

Les visites de sécurité ont été effectuées dans 189 bâtiments<br />

dont 120 effectuées en collaboration avec le service externe de<br />

prévention S.P.M.T.<br />

8 analyses de postes de travail ont été effectuées à la demande<br />

des travailleurs.<br />

Des contrôles du bon fonctionnement des systèmes d’asservissement<br />

et de l’état des portes coupe-feu dans les bâtiments ont<br />

été réalisés par le S.I.P.P.T. lors des différentes visites de bâtiments<br />

et des exercices d’évacuation. L’entretien et l’identification<br />

des portes coupe-feu ont été initiés par le service des Bâtiments<br />

communaux.<br />

Travaux de prévention incendie<br />

Des travaux de compartimentage ont été réalisés dans quelques<br />

bâtiments par le 8ème département selon les avis de l’I.I.L.E.<br />

Des travaux de prévention incendie ont été effectués ou commencés<br />

dans plus de 12 bâtiments par le 8ème département<br />

selon les avis de l’I.I.L.E.<br />

Des tests d’éclairage de sécurité ont été réalisés par un organisme<br />

agréé de contrôle technique, lors des contrôles des installations<br />

électriques basse tension dans ces bâtiments.<br />

Contrôles périodiques<br />

Les contrôles des installations électriques basse tension dans 76<br />

bâtiments et les contrôles d’étanchéité des installations alimentées<br />

au gaz naturel ont été effectués dans 45 bâtiments par un<br />

organisme agréé.<br />

Les contrôles périodiques des installations haute tension dans 24<br />

cabines haute tension et de 72 ascenseurs dans 40 bâtiments,<br />

des engins et accessoires de levage dans 75 bâtiments ont été<br />

effectués par un organisme agréé.<br />

Les contrôles par personne qualifiée d’échelles et d’échafaudages<br />

ont été effectués par le S.I.P.P.T.<br />

Les contrôles périodiques des installations et appareils alimentés<br />

au gaz naturel ont été effectués dans 70 bâtiments par un<br />

organisme agréé.<br />

Un marché d’enlèvement de paratonnerres radioactifs a été réalisé<br />

par le 8ème département.<br />

Prévention incendie<br />

La formation de plus de 150 équipiers de première intervention<br />

a été dispensée par un instructeur de l’Intercommunale d’Incendies<br />

de la région de Liège et Environs (I.I.L.E.) en collaboration<br />

avec le S.I.P.P.T.<br />

Le S.I.P.P.T. a procédé à la mise à jour des procédures d’évacuation<br />

dans 13 bâtiments de l’administration communale.<br />

Des exercices d’évacuation ont été effectués dans 33 bâtiments.<br />

Les extincteurs et les hydrants ont été contrôlés dans la totalité<br />

des bâtiments prévus.<br />

Un marché d’inventaire amiante dans les bâtiments de la Ville de<br />

Liège a été attribué. Les inventaires sont en cours et un plan de<br />

gestion amiante a été mis en place.<br />

Des travaux de désamiantage ont été réalisés dans quelques<br />

bâtiments en fonction des risques dus à la dégradation et au<br />

type d’amiante.<br />

11


Une analyse de risque «foudre» de la collégiale Saint-Barthélemy<br />

a été réalisée par la faculté polytechnique de Mons.<br />

Charges psychosociales<br />

4 réunions de coordination des 4 personnes de confiance et du<br />

conseiller en prévention psychosocial du S.P.M.T. ont été tenues.<br />

Environ 50 interventions ont été gérées par les personnes de<br />

confiance et le S.P.M.T. Ce qui est en légère augmentation par<br />

rapport à 2008.<br />

Des formations de gestion de la violence physique et une sensibilisation<br />

des responsables sont proposées pour le plan d’action<br />

annuel 2010.<br />

Formations<br />

La formation de caristes a été réalisée et 26 agents ont obtenu<br />

leur brevet.<br />

45 agents ont suivi et obtenu le certificat de formation à la gestion<br />

de l’agressivité verbale donnée par le S.P.M.T.<br />

La formation a été suivie par le personnel du service S.S.S.P., du<br />

service Population et du service social.<br />

Les formations sur l’utilisation des harnais de sécurité ont été<br />

dispensées à 24 agents du service des Plantations par une société<br />

privée.<br />

Les formations de manutention des charges ont été dispensées<br />

à 23 agents des services cimetières, tailleurs de pierres, plantations,<br />

magasin et voirie.<br />

Les formations de secourisme d’entreprise ont été complètement<br />

réalisées et 220 personnes ont obtenu leur brevet de secouriste<br />

d’entreprise.<br />

Une formation sur les travaux d’enlèvement d’amiante a été donnée<br />

à 12 personnes des services des installations intérieures, de<br />

la régie des bâtiments et du S.I.P.P.T. en vue de gérer la problématique<br />

de l’amiante dans les bâtiments de la Ville de Liège.<br />

Des formations de travaux sur échafaudages ont été dispensées<br />

aux conducteurs de bâtiments et aux architectes du service des<br />

bâtiments communaux.<br />

Signalisation et sécurité<br />

De nombreux pictogrammes de signalisation incendie et sécurité<br />

ont été apposés dans les bâtiments visités.<br />

Le S.I.P.P.T. a organisé les tests de sélections médicales des travailleurs<br />

(poste de sécurité impliquant la conduite de véhicule à<br />

moteur avec passager). Tous les dossiers de remboursement des<br />

frais de sélections médicales ont été effectués par le S.I.P.P.T.<br />

Un marché d’enlèvement des produits chimiques dans les écoles<br />

a été réalisé par le service du nettoiement et de nombreux<br />

produits ont été évacués par une firme spécialisée.<br />

Une campagne de sensibilisation par affichage sur la thématique<br />

du port d’E.P.I. (équipiers de première intervention) a été réalisée<br />

dans l’ensemble des bâtiments techniques.<br />

Accidents du travail<br />

Les statistiques accidents ont été affinées et suivies mensuellement.<br />

Le taux de fréquence et de gravité de la Ville de Liège ont<br />

favorablement diminué en <strong>2009</strong>.<br />

Ces statistiques accidents ont été régulièrement présentées par<br />

le SIPPT lors des Comités de Concertation de Base et diffusées<br />

dans différents services.<br />

198 accidents ont engendré 6096 jours d’incapacité de travail<br />

pour l’ensemble Ville de Liège et Instruction publique.<br />

Les mesures générales entreprises furent notamment :<br />

- L’analyse de chaque accident de travail et le suivi des mesures<br />

correctives.<br />

- La sensibilisation à la sécurité et formation de la ligne hiérarchique<br />

sur les analyses d’accidents et les analyses de risques<br />

dans le but de motiver la ligne hiérarchique à la sécurité et de la<br />

doter d’outils d’analyse d’accidents. Les formations ont été réalisées<br />

par un prévisionniste d’ETHIAS, l’assureur loi.<br />

- Désignation de «répondants bâtiments» dans les bâtiments<br />

disposant de conciergerie.<br />

- Elaboration de diverses procédures et de notes de services<br />

relatives à l’utilisation des échelles et des échafaudages.<br />

- Mise en place des formations des travailleurs en fonction des<br />

différents agents matériels et sur base des accidents de travail.<br />

- Réalisation d’exercices d’évacuation dans les crèches, minicrèches,<br />

la Cité administrative et les bâtiments scolaires.<br />

- Contrôle de l’éclairage de secours par l’organisme agréé de<br />

contrôle des installations électriques.<br />

- Réalisation de marché de contrôle du matériel de levage par<br />

organisme agréé.<br />

- Réalisation d’un marché de contrôles périodiques des installations<br />

périodiques par organisme agréé.<br />

- Fourniture de trousses de secours, conformes à l’art 178 du<br />

R.G.P.T. (règlement général pour la protection du travail) dans<br />

différents services.<br />

...<br />

Plan De Prévention<br />

Conseil de prévention et ateliers thématiques<br />

Le Conseil de prévention a été réuni à deux reprises courant<br />

<strong>2009</strong> :<br />

- le 23 juin, après avoir procédé à l’évaluation à mi-parcours de la<br />

mise en oeuvre du Plan stratégique de Sécurité et de Prévention<br />

2007-2010, il a préparé la transition du Plan de Prévention de<br />

Proximité vers le Plan de Cohésion sociale ;<br />

- le 17 novembre, il a déterminé certaines des priorités qui devraient<br />

être rencontrées au travers du prochain Plan stratégique.<br />

Ateliers thématiques<br />

Les différents ateliers et groupes techniques portant notamment<br />

sur les thématiques « Toxicomanie », « Coordination Santé Précarité<br />

», « Sécurité des personnes prostituées », « Séjour précaire<br />

», « Violence conjugale », ont poursuivi leurs travaux de<br />

manière régulière en <strong>2009</strong>.<br />

Les travaux de l’atelier « Urgence sociale », pour leur part, ont<br />

été mis en attente, le temps de la rédaction, en concertation<br />

entre Centre public d’Action sociale, département des Services<br />

sociaux et Plan de Prévention, d’un rapport d’orientation relatif à<br />

la prise en charge de la grande précarité.<br />

12


Coordination et administration du Plan de Prévention<br />

Gestion et contrôle budgétaire des actions menées dans le<br />

cadre du Plan de prévention<br />

Durant l’année <strong>2009</strong>, le Secrétariat permanent a poursuivi ses<br />

missions de coordination administrative et financière des programmes<br />

financés dans le cadre de la politique communale de<br />

prévention (Plan stratégique de Sécurité et de Prévention, Plan<br />

de Prévention de Proximité désormais étendu en Plan de Cohésion<br />

sociale <strong>2009</strong>-2013...) et l’articulation de ces programmes<br />

avec les autres dispositifs actifs à Liège dans le secteur de la<br />

prévention (Police, Centre public d’Action sociale, Plan fédéral<br />

des grandes Villes...).<br />

Le Secrétariat permanent a continué à assurer l’audit interne régulier<br />

des services du Plan de prévention, ainsi que la gestion<br />

des ressources humaines affectées à ces dispositifs – environ<br />

130 emplois temps plein. Il a procédé à l’actualisation du Diagnostic<br />

local de Sécurité jusque l’année 2008.<br />

Un investissement considérable en temps de travail a dû être<br />

consacré, en <strong>2009</strong>, à l’élaboration du Diagnostic de Cohésion<br />

sociale et du projet de Plan de Cohésion sociale <strong>2009</strong>-2013, en<br />

application du Décret régional du 6 novembre 2008.<br />

Outre la préparation, la concertation, la présentation aux autorités<br />

communales puis aux autorités subsidiantes et la mise en<br />

oeuvre du nouveau Plan de Cohésion sociale <strong>2009</strong>-2013, différents<br />

dossiers ont requis un investissement particulier du Secrétariat<br />

permanent :<br />

- La concertation autour des diverses problématiques liées à la<br />

prostitution et le soutien à la mise en place de solutions concrètes<br />

et appropriées;<br />

- La participation au projet « Citoyens européens et vidéo-surveillance<br />

», coordonné par le Forum européen pour la Sécurité<br />

urbaine et financé par la Commission européenne, dont l’objectif<br />

consiste en la production d’une charte éthique pour l’utilisation<br />

de la vidéo-surveillance, en la création d’un label pour les Villes<br />

adhérant aux principes de cette charte et en la réalisation d’un<br />

guide relatif à la conciliation de la sécurité et des libertés;<br />

- La concertation relative à la problématique des mineurs d’âge<br />

auteurs de faits de grand banditisme;<br />

- Le recrutement du coordinateur de l’Abri de jour et la relocalisation<br />

de ce dispositif;<br />

- La présentation du projet « Police – TEC - Jeunes » pour<br />

concourir à différents prix;<br />

- La concertation avec le secteur associatif de l’opération régularisation<br />

<strong>2009</strong>;<br />

- La participation à titre d’intervenant aux formations de « Répondants<br />

de bâtiments »;<br />

l’accueil à Liège d’un représentant de la Communauté urbaine<br />

de Lille sur la thématique des « Plans d’urgence »;<br />

- ...<br />

Coordination des Actions en<br />

Toxicomanie<br />

Volet politique criminelle :<br />

Le service participe activement au comité d’accompagnement<br />

du projet « Conseiller stratégique drogue » encadré par le Parquet<br />

général.<br />

Il collabore également aux travaux de mise en place d’une<br />

chambre de traitement de la toxicomanie au sein du Parquet de<br />

Liège.<br />

Volet maintien de l’ordre et nuisances publiques :<br />

Le service participe au Collège de Police du Plan zonal de sécurité<br />

et poursuit les synergies avec le Manager des nuisances<br />

publiques concernant les problématiques liées à la drogue.<br />

Alcool et jeunes<br />

En vue de réaliser un diagnostic précis de la consommation excessive<br />

d’alcool par les jeunes, un travail de consultation a été<br />

entamé avec l’ensemble des secteurs concernés par cette problématique<br />

sur le territoire.<br />

Réseau d’aide et de soins des services spécialisés<br />

en assuétudes<br />

Le Réseau liégeois d’Aide et de Soins en matière d’Assuétudes<br />

a été agréé par la Région wallonne au cours de cette année. Des<br />

discussions sont à présent initiées afin d’en assurer la coordination<br />

de manière optimale.<br />

Pilotage des initiatives de prévention des nuisances<br />

publiques liées à la drogue<br />

Quartiers ciblés, restructuration de START/MASS.<br />

« Respect 16 »<br />

Coordination et évaluation du projet pilote « Respect 16 » relatif<br />

à l’offre d’alcool aux jeunes de moins de 16 ans. Ce projet est<br />

réalisé en collaboration avec la Police locale et les Brasseurs<br />

belges.<br />

Implication des pouvoirs locaux dans la politique intégrée<br />

et globale en matière de drogues prônée par<br />

le gouvernement<br />

Participation en tant qu’expert du niveau local à la Cellule générale<br />

Drogues mise en place par le Gouvernement belge.<br />

Collaboration<br />

Participation aux réunions suivantes afin d’y représenter l’aspect<br />

« prévention des nuisances publiques liées aux drogues » : Commission<br />

provinciale de prévention des assuétudes, programme<br />

de recherches d’appui à la note politique fédérale relative à la<br />

problématique de la drogue de la Politique scientifique fédérale,<br />

atelier urgences sociales du Conseil communal consultatif de<br />

prévention et de sécurité, groupe « Sécurisation des personnes<br />

prostituées » et groupe « Prise en compte de la mendicité et de<br />

la grande précarité de rue : vers un plan global intégré ».<br />

Le service a également alimenté les travaux de la Plate-forme<br />

des Coordinations locales Drogues dans le cadre du Forum belge<br />

pour la Prévention et la Sécurité urbaine.<br />

De plus, le service participe activement au deuxième cycle du<br />

projet européen « Democracy, Cities and Drugs » encadré par le<br />

Forum européen pour la Sécurité urbaine.<br />

13


Observatoire liegeois des drogues<br />

Système d’alerte rapide : fonctionnement<br />

pratique de l’outil<br />

L’Observatoire liégeois est, au travers du Point focal belge, membre<br />

du système d’alerte rapide mis en place par le Réseau européen<br />

d’Information sur les Drogues et les Toxicomanies. Dans ce<br />

cadre, son rôle est de communiquer aux différents partenaires<br />

liégeois les informations transmises par les organismes supralocaux.<br />

Ainsi, en <strong>2009</strong>, parmi les messages reçus, 2 messages<br />

ont été diffusés aux partenaires.<br />

Tendances émergentes<br />

L’Observatoire a réactualisé l’état des lieux en matière de drogues<br />

et des nuisances y afférentes sur base des données recueillies<br />

au niveau local.<br />

Prévention des nuisances publiques en lien avec<br />

l’usage de drogue<br />

Travail de terrain<br />

Des contacts ont été pris avec les victimes potentielles de nuisances<br />

liées aux drogues dont l’Observatoire a été informé. L’objectif<br />

étant d’apporter une écoute et une information relative au<br />

suivi apporté. Ceci après l’identification des éléments de problématiques<br />

existants et la mise en place, si nécessaire, de procédures<br />

de collaboration intersectorielles.<br />

Par la suite, des visites de terrain de type « veille » ont été systématiquement<br />

réalisées à intervalles réguliers afin d’observer<br />

l’évolution de chacune des situations rencontrées.<br />

De plus, l’Observatoire développe des procédures de travail destinées<br />

à responsabiliser les usagers de drogues par rapport aux<br />

nuisances publiques conséquentes à leurs consommations.<br />

Poursuite des actions<br />

Toutes les actions de sensibilisation et d’information ont été<br />

poursuivies (opération pilote sur le site de Favechamps ; collaborations<br />

avec les Gardiens de la Paix).<br />

Prévention et protection des travailleurs en contact avec du<br />

matériel contaminant<br />

L’utilisation du DVD de prévention destiné aux personnes en<br />

contact avec du matériel de consommation de drogues a été<br />

proposée à l’ensemble des répondants en bâtiments.<br />

En outre, les informations générales sur la toxicomanie contenues<br />

dans ce DVD peuvent également servir de point de départ<br />

à tout autre débat sur le sujet.<br />

Analyse et perception des nuisances publiques en lien avec<br />

l’usage de drogue<br />

Afin de favoriser un environnement plus propre et plus sécurisé,<br />

l’Observatoire réalise des observations de terrain, notamment en<br />

lien avec la problématique des seringues usagées sur la voie<br />

publique.<br />

Cette action est une émanation des contacts étroits que l’Observatoire<br />

a développés avec ses partenaires de terrain et d’autres<br />

structures du Plan de prévention, à savoir le Manager des Nuisances<br />

publiques et la Coordination des Gardiens de la Paix.<br />

Dispositif liégeois d’échange de seringues<br />

Les responsables institutionnels des structures composant le<br />

dispositif liégeois d’échange de seringues ont exprimé l’intérêt<br />

de formaliser et de renforcer la collaboration avec le Plan de<br />

prévention de la Ville de Liège.<br />

Les objectifs poursuivis sont, d’une part, d’améliorer la structuration<br />

et la logistique du dispositif existant et, d’autre part, d’établir<br />

des constats sur lesquels baser le travail futur et stimuler le passage<br />

du constat à l’action.<br />

Pour ce faire, un groupe technique, composé d’un représentant<br />

de chaque institution, est coordonné par l’Observatoire.<br />

Recherches<br />

Enquête de terrain<br />

« Prix des drogues de rue »<br />

L’actualisation de l’enquête relative au prix des drogues des rues<br />

ainsi qu’à celui des médicaments au marché noir de Liège a été<br />

menée.<br />

« Méthadone »<br />

Suite aux résultats de l’enquête menée en 2008 sur les caractéristiques<br />

de l’usage ou le mésusage de méthadone par les usagers<br />

de drogues particulièrement marginalisés, l’Observatoire<br />

a rédigé, avec ses partenaires, une « recommandation relative<br />

aux modalités de prescription et de délivrance des traitements<br />

de substitution à la méthadone ». Celle-ci a été adressée à l’ensemble<br />

des médecins généralistes, psychiatres et pharmacies<br />

de la Province.<br />

« Respect 16 »<br />

Réalisation d’une enquête dans le cadre de l’action « Respect<br />

16 » relative à l’offre d’alcool chez les jeunes. Dans ce cadre,<br />

312 jeunes de moins de 16 ans ont été interrogés.<br />

« Impact des traitements de substitution aux opiacés »<br />

Une enquête de terrain relative à l’impact des traitements de<br />

substitution aux opiacés sur la qualité de vie des personnes a<br />

été réalisée auprès de 74 usagers de drogues.<br />

« Stérifix »<br />

L’opération Stérifix consiste à vendre en pharmacie des pochettes<br />

comprenant deux seringues, deux tampons alcoolisés et des<br />

messages de prévention. Tombée en désuétude à Liège, cette<br />

opération a été relancée au sein d’un quartier test de Liège. Dans<br />

ce cadre, l’Observatoire a réalisé l’évaluation de la connaissance<br />

et l’impact du stérifix auprès des usagers de drogues par injection.<br />

Collaborations<br />

Participation aux réunions relatives à l’aspect « prévention des<br />

nuisances publiques liées aux drogues » : Comité d’accompagnement<br />

du travail de rue et « Task force santé mentale » du<br />

Relais social du Pays de Liège, groupe local pilotage drogue au<br />

sein de l’établissement pénitentiaire de Lantin et de l’établissement<br />

de défense sociale de Paifve, Carrefour des Services sociaux<br />

liégeois.<br />

En outre, diverses séances d’information ou de sensibilisation<br />

ont été réalisées sur les différentes composantes de la problématique<br />

des assuétudes et leur gestion au niveau local (Haute<br />

Ecole de la Province, Centre d’enseignement et de recherche<br />

pour l’environnement et la santé de l’Université de Liège...).<br />

Enfin, afin d’entretenir, d’enrichir et de partager ses connaissan-<br />

14


ces, le service a participé à divers colloques, journées d’études<br />

ou séminaires belges et étrangers.<br />

Abri de nuit<br />

L’Abri de Nuit, qui est en fonction 365 jours/an, peut accueillir 25<br />

personnes par nuit (18 hommes, 5 femmes, 2 urgences).<br />

Il s’inscrit dans une dynamique globale visant la réinsertion des<br />

usagers.<br />

Au cours de l’année <strong>2009</strong> 1004 personnes différentes ont fréquenté<br />

l’Abri de Nuit (soit : 7169 nuitées).<br />

Caractéristiques des personnes hébergées par l’Abri de Nuit :<br />

16,04 % des usagers sont des femmes<br />

83,96 % des usagers sont des hommes<br />

52,59 % des usagers sont âgés de moins de 35 ans.<br />

Urgence sociale<br />

Ce Service de première ligne est ouvert à toute la population<br />

liégeoise et est accessible 24h/24 et 7 jours sur 7.<br />

L’objectif de ce dispositif est de répondre sans délai aux situations<br />

sociales qui exigent une intervention immédiate tels que :<br />

Les problèmes d’hébergement ;<br />

Les problèmes alimentaires ;<br />

Les problèmes de santé...;<br />

Durant l’année <strong>2009</strong>, 784 nouveaux dossiers ont été ouverts<br />

(ils s’ajoutent aux dossiers des années précédentes), 705 interventions<br />

nocturnes et dominicales ont été effectuées, 5.060<br />

personnes ont été reçues par l’équipe, 24.438 démarches ont<br />

été effectuées.<br />

Les problématiques rencontrées sont variées. Elles vont du problème<br />

de logement à la problématique de l’enfant en danger,<br />

en passant par les problèmes financiers, toxicomanie, conflit de<br />

couple, problèmes psychiatriques...<br />

Relais Logement<br />

Le Relais Logement s’inscrit dans la lignée des logements d’urgence<br />

et de transit. Il est implanté dans deux quartiers populaires<br />

de Liège : Sainte Marguerite (site de Naniot) et Amercoeur<br />

(site des Prébendiers).<br />

Sa structure permet d’accueillir et d’héberger pour une période<br />

de 3 ou 6 mois toute personne ou famille démunie et privée d’un<br />

logement pour des raisons de force majeure (sinistre, insalubrité,<br />

expulsion…).<br />

La finalité du service est de permettre à tout bénéficiaire de trouver<br />

un logement conforme aux critères de salubrité et de sécurité<br />

tels que prévu par le Code wallon du Logement et de favoriser<br />

l’accession à la location au travers d’une insertion efficiente par<br />

le logement.<br />

Pour mener à bien ses missions, le service se compose d’une<br />

équipe d’éducateurs investie dans le projet d’accompagnement<br />

social, de concierges sociaux, d’un agent <strong>administratif</strong> et d’une<br />

coordinatrice. L’accompagnement social est obligatoire, il se définit<br />

et se co-construit avec le bénéficiaire et vise son transfert<br />

dans un logement stable.<br />

Le site de Naniot comporte 7 logements (6 individuels et 1 familial)<br />

et a admis 26 personnes dont 3 enfants pour l’exercice<br />

<strong>2009</strong>. La majorité des bénéficiaires (92%) a retrouvé, au terme<br />

de la convention d’accompagnement social, un logement salubre,<br />

adapté à ses revenus et lui permettant de s’y stabiliser à<br />

moyen ou long terme.<br />

Sur le site des Prébendiers, 11 logements dont un, destiné aux<br />

familles nombreuses (doté de 5 chambres), sont mis à disposition<br />

du public. Ce sont 70 personnes dont 36 enfants qui ont pu<br />

bénéficier d’un logement de transit ; 80% d’entre elles ont finalisé<br />

leur installation dans un logement privé ou public au cours de<br />

cette année.<br />

L’exercice <strong>2009</strong> a été marqué par un renforcement de la méthodologie<br />

de travail basée sur la dynamique de groupe.<br />

Le service a invité les occupants des deux sites à créer et à participer<br />

à différents ateliers dans une optique de co-constructions<br />

et de mise à profit des ressources, compétences et expériences<br />

de chacun.<br />

Ainsi, plusieurs projets ou ateliers ont vu le jour et ont mis en<br />

scène les adultes comme les enfants. Sur le site des Prébendiers,<br />

c’est un jardin partagé qui a été conçu par les occupants.<br />

Sur le site de Naniot, les occupants ont élaboré et démarré<br />

l’aménagement d’un espace brocante.<br />

L’accompagnement de familles nombreuses confronte le service<br />

à des difficultés structurelles importantes dans la recherche de<br />

nouveaux espaces de vie. Le coût des locations dans le privé<br />

devient de plus en plus inaccessible pour les familles nombreuses.<br />

Au sein du Relais Logement, le service de Monsieur Logement<br />

continue son action et a intensifié le volet « conseil ». Il a effectué<br />

un nombre important de visites de logements avant l’installation<br />

des futurs occupants.<br />

Coordination Santé Précarité<br />

Coordination<br />

L’atelier Santé Précarité s’est réuni le 17 novembre <strong>2009</strong>. L’état<br />

actuel du Relais Santé a été exposé. Les perspectives d’amélioration<br />

au niveau de la santé mentale et au niveau des procédures<br />

administratives ont été expliquées. Un problème d’accessibilité à<br />

la médecine générale au centre Ville a été évoqué, ainsi que la<br />

saturation de certaines maisons médicales. Un élargissement de<br />

la liste des médecins pratiquant le tiers payant doit s’organiser.<br />

Au niveau de l’accès aux urgences, même si l’évaluation des activités<br />

du poste de garde médicale est dans l’ensemble positive,<br />

on constate peu de fréquentation du public précarisé. Il a été<br />

proposé de simplifier et de traduire les brochures du poste de<br />

garde en différentes langues et de continuer l’information orale.<br />

Dans le cadre de la semaine santé de la Ville de Liège, le service<br />

a organisé, en collaboration avec les services d’insertion sociale<br />

du Centre public d’Action sociale de Liège, des points d’informations<br />

dans les quatre antennes sociales les plus précarisées<br />

(Nord, Outremeuse, Bressoux et Sainte Marguerite). Des consultations<br />

médicales sur la douleur ont été mises en place au Relais<br />

Santé à cet effet. Très peu de personnes fragilisées ont été<br />

intéressées. En terme de prévention, le service a participé aux<br />

réunions du projet « R.O.S.A.L.I.E. : réseau d’observation des<br />

réalités sociales et de promotion de la santé sur l’arrondissement<br />

de Liège » du Centre local de Promotion de la Santé. Le Relais<br />

15


Relais Santé :<br />

Fréquentation<br />

et activités<br />

figure 1 : évolution de<br />

la fréquentation en<br />

personnes différentes<br />

depuis 2004<br />

3500<br />

3000<br />

2500<br />

2000<br />

30<br />

1500<br />

1000<br />

500<br />

0<br />

Demandeurs d'Asile<br />

Illégaux<br />

Autochtones<br />

Total<br />

2004 2005 2006 2007 2008 <strong>2009</strong><br />

87 134 221 480 313 682<br />

891 1247 1368 1385 1653 1564<br />

871 887 749 884 1176 1166<br />

1849 2268 2338 2749 3142 3412<br />

Santé a réitéré le dépistage mobile des maladies sexuellement<br />

transmissibles pour son public en collaboration avec SID’Action.<br />

La coordinatrice a participé à différentes réunions pour étudier<br />

la mise en place de la carte médicale pour les bénéficiaires du<br />

Centre public d’Action sociale de Liège. A cet effet, différentes<br />

rencontres ont eu lieu avec d’autres Centres (Namur, Bruxelles,<br />

Forêt, …) ainsi qu’avec des représentants du Service Public Intégration<br />

Sociale, du Groupement liégeois des Médecins généralistes….<br />

A titre d’expérience pilote, le service a également reçu<br />

d’autres services demandeurs d’informations. Dans le cadre de<br />

la lutte contre la grippe A H 1 N 1, et suite aux recommandations<br />

du Service public Intégration sociale, la coordinatrice a organisé<br />

la vaccination des personnes sans domicile fixe en collaboration<br />

avec la Fontaine ; 90 personnes sans abri ont été vaccinées. Il<br />

serait intéressant de réitérer cette action annuellement pour la<br />

grippe saisonnière.<br />

Le Relais Santé a reçu 3412 personnes en difficulté d’accès aux<br />

soins. Le nombre de visites s’élève à 13159 et le nombre d’interventions<br />

à 16857. Elles ont augmenté de ± 3700 par rapport à<br />

l’année 2008. D’une façon générale, le nombre de personnes différentes<br />

a augmenté de +/-300 par rapport à 2008 et le nombre<br />

de visites de presque 3000. Le nombre de demandeurs d’asile<br />

a augmenté de 369. La moyenne de visites journalières est de<br />

66.<br />

Les statuts de ces personnes se répartissent comme suit :<br />

Les autochtones :<br />

1166 personnes différentes pour un total de 2341 visites pour<br />

2756 actions de prévention, (1645 pour des bilans de santé, 300<br />

demandes d’informations et conseils et 396 consultations psychologiques<br />

de soutien et de clarification de problèmes de vie).<br />

Les demandeurs d’asile<br />

682 personnes différentes pour 2774 visites.<br />

La plupart pour une aide médicale sous forme de tickets.<br />

Les personnes en séjour illégal<br />

1564 personnes différentes pour un total de 8044 visites, le plus<br />

souvent pour de l’aide médicale urgente et 450 fois pour des renseignements<br />

sur des factures, sur le suivi des demandes chez<br />

le médecin conseil.<br />

Ces patients présentent un nombre plus important de visites<br />

qu’en 2008.<br />

Les personnes « Sans Domicile Fixe »<br />

267 (compris dans les autres catégories)<br />

Cette population est en augmentation puisqu’elle comptait 174<br />

personnes en 2008 (+93). On dénombre 916 nouveaux demandeurs<br />

d’aide à la santé parmi 2224 personnes aidées (via les<br />

tickets médicaux) ; 127 personnes (contre 75 en 2008) ont vu<br />

16


4,0<br />

3,5<br />

3,0<br />

2,5<br />

2,0<br />

1,5<br />

1,0<br />

0,5<br />

0,0<br />

Comparaison de la<br />

moyenne de consommation<br />

de soins par patient<br />

pharmacies<br />

généralistes<br />

spécialistes<br />

dentistes<br />

examens<br />

laboratoire<br />

kiné<br />

soins infirmiers<br />

hospi de jour<br />

leur demande refusée, elles ont été orientées pour des soins<br />

et pour une prise en charge si nécessaire par un autre centre<br />

compétent.<br />

Suivi des patients chroniques<br />

Le Relais Santé met l’accent sur le suivi médical de ses patients<br />

en collaboration avec les prestataires et pharmaciens.<br />

Ainsi, en <strong>2009</strong>, sur les 1526 personnes en illégalité de séjour qui<br />

ont reçu une aide médicale, 233 malades chroniques ont reçu<br />

une carte médicale (dont 39 femmes pour un suivi de grossesse)<br />

leur donnant accès directement aux soins en relation avec leur<br />

affection durant 3 mois renouvelables.<br />

Certains présentent une ou plusieurs pathologies qui se répartissent<br />

comme suit :<br />

47 pathologies cardiaques, 27 pathologies pneumologiques, 9<br />

tuberculoses, 6 hépatites B ou C, 6 pathologies neurologiques, 6<br />

pathologies gastro-intestinales, 6 pathologies dermatologiques,<br />

11 HIV, 15 pathologies endocrinologies, 32 diabètes, 17 pathologies<br />

psychiatriques, 8 pathologies rhumatologiques, 7 cancers,<br />

4 pathologies gynécologiques.<br />

Patients dépistés lors du bilan de santé<br />

Pour 419 bilans réalisés, 93 problèmes de santé ont été mis en<br />

évidence, dont 18 nouveaux cas décelés.<br />

Fidélisation au généraliste et consommation de<br />

soins<br />

On observe des résultats visibles de la fidélisation aux généralistes.<br />

On constate plus de visites de généralistes que de spécialistes.<br />

Presque tous les soins ont augmenté sauf les demandes de<br />

labo, soins infirmiers, de kinésithérapie et hospitalisation de jour<br />

qui restent stables. On observe une augmentation de la moyenne<br />

de consommation de soins par patient.<br />

Au total, on atteint 8 soins par personne, alors qu’en 2008 ce<br />

nombre s’élevait à 6.<br />

Service d’accueil des demandeurs<br />

d’asile<br />

Au niveau communal, la charge de l’accueil des personnes<br />

étrangères en séjour précaire ou illégal a encore été fortement<br />

influencée par des contingences fédérales.<br />

- Saturation du réseau d’accueil matériel pour les candidats réfugiés.<br />

- Mise en œuvre d’une politique de régularisation de séjour pour<br />

raisons humanitaires (nouvel article 9bis de la loi du 15 décembre<br />

1980 sur l’accès au territoire, le séjour, l’établissement et<br />

l’éloignement des étrangers, et nouvel article 9ter de la même<br />

loi).<br />

La saturation des structures d’accueil matériel<br />

Le réseau d’accueil matériel des demandeurs d’asile est géré<br />

par l’Agence fédérale FEDASIL. En raison d’un manque de places<br />

d’accueil, l’Agence a provoqué un grand nombre de sorties<br />

accélérées des structures d’accueil, soit par modification du lieu<br />

obligatoire d’inscription, soit par suppression de ce lieu obligatoire<br />

d’inscription, soit encore, par la non-désignation d’un lieu<br />

obligatoire d’inscription dès l’arrivée du demandeur d’asile sur<br />

le territoire. Il s’agit ici de demandeurs d’asile toujours en procédure,<br />

dont l’avenir concernant le droit de séjour reste précaire.<br />

Inévitablement, ce sont les grands centres urbains comme Liège<br />

qui ont dû faire face à l’accueil de ces personnes.<br />

Ainsi, pour l’année <strong>2009</strong>, le service a été sollicité pour la prise en<br />

17


charge de 440 garanties locatives pour des personnes quittant<br />

une structure d’accueil matériel.<br />

A elle seule, la circulaire du 22 septembre <strong>2009</strong> de l’Agence<br />

FEDASIL permettant la sortie des structures d’accueil matériel<br />

après 4 mois de procédure a provoqué une flambée des demandes<br />

sur Liège. Le service a été sollicité par plus de 350 demandeurs<br />

d’asile en procédure en l’espace de trois mois.<br />

L’intervention financière du Centre public d’Action sociale dans<br />

la garantie locative n’a été accordée qu’après un contrôle technique<br />

de la conformité de ces logements avec le code régional<br />

wallon du logement. Ceci a nécessité un important travail de<br />

coordination avec le service «relais logement» du Centre.<br />

Politique de régularisation de séjour<br />

Le phénomène de la régularisation de séjour concerne en<br />

moyenne mensuellement 48 dossiers d’admission à l’aide au<br />

sein du service.<br />

Le plus grand nombre de «régularisations de séjour» concerne<br />

des personnes malades qui ont sollicité le droit de séjourner en<br />

raison de leur état de santé.<br />

A cette charge de travail relevant des contingences fédérales<br />

s’est ajoutée une charge de travail spécifique consécutive à l’occupation<br />

des locaux de la gare de Bressoux. Le service a dû<br />

organiser une permanence spécifique pour ces personnes qui<br />

se trouvaient en illégalité de séjour et qui ne pouvaient bénéficier<br />

que de l’aide médicale urgente (73 nouvelles demandes d’aide,<br />

52 octrois d’aide médicale urgente). Parmi ces personnes, une<br />

dizaine seulement pouvaient espérer une régularisation de séjour<br />

sur base des critères énoncés à la suite de l’accord de gouvernement<br />

portant sur la problématique de la régularisation de<br />

séjour.<br />

Le service a assuré 9.262 entretiens lors de ses permanences<br />

(7.479 en 2008):<br />

- 1.474 entretiens de permanences « générales »<br />

- 1.048 entretiens pour des nouveaux dossiers d’aide financière<br />

- 387 entretiens pour des nouveaux dossiers d’aide médicale<br />

urgente<br />

- 39 demandes de renseignements et d’orientation qui n’ont pas<br />

entraîné de proposition d’aide pour le Conseil de l’aide du Centre<br />

public d’Action sociale. Il s’agissait principalement de personnes<br />

vivant à Liège mais relevant de la compétence d’un centre d’accueil<br />

ou d’un autre Centre.<br />

- 7.788 entretiens en «permanences de quartiers» pour le suivi<br />

des dossiers par les assistants sociaux titulaires.<br />

Le service social a effectué 3.525 visites à domicile (pour les<br />

instructions de nouvelles demandes et pour assurer les suivis<br />

de proximité).<br />

Au 31 décembre <strong>2009</strong>, le service comptabilisait 1.223 dossiers<br />

d’aide actifs :<br />

- 336 en aides médicales<br />

- 887 en aides financières<br />

Par rapport à l’année précédente, on constate une inversion de<br />

tendance entre le nombre de cas suivis en aide sociale financière<br />

et le nombre de cas suivis en aide médicale urgente.<br />

Prévention de la violence dans le couple<br />

Le groupe technique « Violences conjugales » a poursuivi ses<br />

objectifs spécifiques liés à la problématique de la prise en charge<br />

des enfants exposés à la violence conjugale en créant, en<br />

étroite collaboration avec la Province, un sous-groupe « Enfants<br />

témoins ». La mise en place de ce dernier a pour but principal,<br />

au terme de trois années de concertation, la conception d’un<br />

protocole intersectoriel de prise en charge de ces enfants. Il est<br />

également question de sensibiliser tant le grand public que les<br />

professionnels quant aux risques liés à la non intervention face<br />

à cette problématique.<br />

Le Comité d’accompagnement du projet Téléalarme – consistant<br />

en la sécurisation des personnes victimes de violences graves<br />

de la part de leur ex-partenaire – s’est réuni à raison d’une<br />

fois tous les mois. Les critères spécifiques garantissant que les<br />

appareils de téléprotection, munis d’un système de localisation<br />

GPS, répondent aux exigences de fonctionnement du projet en<br />

terme de sécurité, ont été définis et les appareils sont en cours<br />

d’acquisition. Le service a poursuivi son travail d’expertise tant<br />

dans les domaines de sensibilisation que dans la recherche des<br />

meilleurs partenariats à réaliser pour la prévention et pour le<br />

suivi des victimes.<br />

Enfin, la campagne Ruban blanc – les hommes parlent aux hommes<br />

des violences faites aux femmes – a été menée du 23 novembre<br />

au 6 décembre <strong>2009</strong> avec le soutien des Frères Taloche<br />

et s’est concrétisée avec l’organisation de différents temps de<br />

sensibilisation : conférence de presse, projection cinématographique,<br />

lâché de ballons.<br />

Service d’Accompagnement des Mesures<br />

Judiciaires Alternatives (samja)<br />

Cette année, le service a traité 842 dossiers (+9%).<br />

284 dossiers proviennent du reliquat des années antérieures et<br />

558 dossiers ont été ouverts en <strong>2009</strong>.<br />

Cette année,773 peines de travail ont été programmées. Sur celles-ci,<br />

428 ont été prestées, 192 ont été interrompues, la plupart<br />

du temps pour non respect du règlement d’ordre intérieur (ponctualité<br />

et régularité), les autres sont en cours ou planifiées pour<br />

les prochaines semaines.<br />

La répartition des peines s’établit comme suit :<br />

340 peines prestées dans les services de la Ville de Liège,<br />

179 dans les intercommunales de soins,<br />

86 dans les recyparcs d’Intradel,<br />

168 dans les asbl et œuvres philanthropiques partenaires de la<br />

Ville.<br />

La répartition dans les services de la Ville est la suivante :<br />

Bibliothèques 10<br />

Entretien des locaux 2<br />

Services sociaux 4<br />

Halls omnisports 24<br />

Installations intérieures 13<br />

Nettoiement 50<br />

Parc Automobile 1<br />

18


Plaines de jeux 19<br />

Plan de prévention 1<br />

Plantations 51<br />

Régie des bâtiments 49<br />

Salle des fêtes Droixhe 2<br />

Sépultures 29<br />

Service sports 4<br />

Signalisation 3<br />

Voirie 62<br />

Centre public d’Action sociale 16<br />

Face à l’augmentation croissante du nombre de dossiers et afin<br />

de ne pas saturer les lieux d’accueil qui sont déjà très sollicités,<br />

le service a entamé une réflexion avec la Direction de la Maison<br />

de Justice visant à élargir la palette de partenariat à d’autres<br />

niveaux de pouvoir que le seul communal. Des contacts sont<br />

en cours avec la Province et d’autres vont être prochainement<br />

initiés avec l’Université. La Région wallonne, qui compte quelques<br />

services sur le territoire de la Ville et qui a mis en place une<br />

procédure d’accueil, va être contactée.<br />

Division de la prevention globale et<br />

integree dans les quartiers<br />

Actions <strong>2009</strong><br />

Les dossiers spécifiques relèvent de nuisances publiques énoncées<br />

par les autorités politiques communales, mais aussi par<br />

des services communaux démunis face à des situations multifactorielles<br />

et enfin par des citoyens eux-mêmes.<br />

La méthodologie d’intervention est la suivante : dès la réception<br />

et l’identification de la problématique, prise de contact avec<br />

l’intéressé, organisation d’une visite sur place avec relevé photographique<br />

de la situation, constitution d’un dossier illustré et<br />

identification des opérateurs communaux concernés, organisation<br />

d’une visite sur le site en présence des services concernés<br />

et définition d’un plan d’intervention (timing et rôles de chacun),<br />

suivi du dossier, une fois l’opération terminée, apport de retour<br />

d’information au citoyen.<br />

Les citoyens interpellent directement le service du Manager des<br />

Nuisances publiques, en général téléphoniquement. Le plus<br />

souvent, il n’est question que de réorienter correctement la demande<br />

formulée ou d’apporter un complément d’information à<br />

une brochure ou un élément du site Internet de la Ville de Liège<br />

concernant les nuisances au sens large.<br />

Ces interventions ponctuelles ont concerné en <strong>2009</strong> des problématiques<br />

aussi diverses que les horaires de collecte des déchets,<br />

l’installation de distributeurs de sachets à déjections canines, le<br />

renforcement de l’éclairage public, etc.<br />

Les Coupoles Propreté, groupe de travail réunissant des représentants<br />

d’échevinats et des responsables de département<br />

communaux, ont abordé, en <strong>2009</strong>, les thèmes suivants : l’organisation<br />

d’opérations pluridisciplinaires, l’étude des relevés d’indicateurs<br />

de la propreté effectués, les dispositifs de lutte contre<br />

les déjections canines, la comparaison des chiffres de la Police<br />

locale et du dispositif « Action + »,…<br />

L’opération Action + a permis, depuis sa création, le signalement<br />

de près de 50.000 nuisances. L’opération a vu se développer<br />

de véritables réseaux d’informations entre les observateurs de<br />

terrain et les services d’intervention. En <strong>2009</strong>, la Police locale a<br />

été davantage associée à l’action par la distribution de carnets<br />

aux Inspecteurs de Quartier.<br />

Deux opérations pluridisciplinaires ont été menées. Les quartiers<br />

ciblés cette année étaient: Droixhe (Tour « Lille 2 ») et Sclessin.<br />

<strong>2009</strong> a été l’occasion d’une mise en place définitive du système<br />

Evolution de l'indicateur global<br />

95,47<br />

91,73<br />

91,03<br />

91,35<br />

90,67<br />

92,34<br />

Janvier Mars Mai Juillet Septembre Novembre<br />

19


avec des prises de mesures bimensuelles qui ont généré un rapport<br />

exhaustif sur l’état de propreté général de la Ville de Liège<br />

et des réajustements de l’action des services pour répondre au<br />

mieux aux besoins des quartiers.<br />

Le Manager des Nuisances publiques intensifiera les contacts<br />

avec les sociétés publiques et privées qui gèrent de vastes espaces<br />

sur le territoire communal (TEC, SNCB,...), afin d’établir des<br />

procédures de collaboration, de manière à gérer les nuisances<br />

générées sur ces espaces, en vue d’améliorer encore l’image de<br />

la Ville de Liège.<br />

Renouveau urbain<br />

En matière de médiation de quartier, l’installation d’une médiatrice<br />

au sein même du Commissariat de Glain/Burenville a hautement<br />

favorisé le développement d’un travail de proximité avec la population.<br />

La collaboration avec les policiers, en termes de détection,<br />

de prise en charge et de suivi des situations potentiellement<br />

et/ou clairement conflictuelles s’en trouve accélérée et facilitée.<br />

De même, depuis <strong>2009</strong>, la médiatrice de quartier assiste quotidiennement<br />

au briefing des inspecteurs de police du commissariat<br />

de Bressoux-Droixhe. Dans l’optique du développement de<br />

la médiation de quartier, l’antenne de Bressoux-Droixhe a élargi<br />

ses interventions sur le quartier de Saint-Léonard. Au total, en<br />

<strong>2009</strong>, plus de 80 dossiers ont été traités par les deux médiatrices<br />

de quartier affectées, l’une à Burenville/Glain/Sainte-Walburge,<br />

l’autre à Droixhe/Bressoux-bas et Saint-Léonard.<br />

Les médiations parentales, qui doivent être distinguées des médiations<br />

intrafamiliales, et dont l’objet est de contribuer à l’intégration<br />

sociale et culturelle des enfants et des jeunes dans leur<br />

milieu de vie, tout en proposant aux parents un soutien au niveau<br />

de l’exercice de leurs responsabilités éducatives, sont dorénavant<br />

assurées par trois agents. Comme cela<br />

se faisait déjà dans le quartier de Droixhe-Bressoux-bas, elles<br />

viseront notamment, sur l’ensemble des zones couvertes,<br />

la constitution de groupes de parents destinés à débattre des<br />

problèmes liés à l’expression de la (pré)délinquance juvénile, de<br />

l’appréhension de ses causes, de ses conséquences et des solutions<br />

qui pourraient être collectivement mises en œuvre.<br />

Ce sont une centaine de médiations qui ont fait l’objet d’une<br />

ouverture de dossier par les deux médiatrices attachées à l’antenne<br />

de Droixhe/Bressoux-bas. Les dossiers sont ouverts à la<br />

demande de représentants du commissariat concerné, des institutions<br />

d’enseignement, des citoyens eux-mêmes...<br />

La médiatrice de dettes a géré une cinquantaine de situations<br />

et répondu à plus d’une dizaine de sollicitations émanant d’institutions<br />

et d’associations afin de présenter le contenu et la méthodologie<br />

de son travail, lequel est conduit au départ du Centre<br />

public d’Action sociale.<br />

L’ensemble des agents du dispositif s’attachent à la conception,<br />

à la mise en œuvre et au développement d’actions socio-préventives,<br />

dont la finalité est d’améliorer la cohésion sociale et<br />

communautaire. Afin d’en ajuster au mieux le contenu et donc<br />

la portée, le Renouveau urbain a encore accentué ses coopérations<br />

avec les milieux institutionnels et associatifs locaux, notamment<br />

avec les Coordinations de Quartier et la Plate-forme<br />

des Coordinations. Ainsi, parmi les actions conduites en <strong>2009</strong>,<br />

les éléments suivants ont été organisés en partenariat : carnaval<br />

de quartier, journées culturelles consacrées à la découverte des<br />

Contes et Légendes, fête des voisins, opération de sensibilisation<br />

à la protection de l’environnement... ainsi que diverses démarches<br />

d’accompagnement et de soutien à la mise en œuvre<br />

de programmes proposés à ses différents publics par le monde<br />

associatif (Maisons des Jeunes, services d’Aide en Milieu ouvert,<br />

Centres culturels...).<br />

Les éducateurs de rue ont pour mission de travailler à des projets<br />

axés sur l’organisation d’actions éducatives en vue de la resocialisation<br />

de jeunes en difficulté : via les « contacts rue », qui<br />

s’opèrent aux moments dits critiques (les mercredis après-midi<br />

et en soirée, les vendredis en soirée, les samedis après-midi<br />

et soirées), ils détectent les besoins des jeunes et recourent à<br />

une série de supports techniques : sport (constitution d’équipe<br />

de mini-foot, tennis...), activités culturelles, sorties découvertes<br />

et loisirs, susceptibles de faciliter l’adoption de comportements<br />

structurants (respect des horaires, d’autrui, du matériel, etc),<br />

transposables ensuite dans le quotidien et facilitant la vie en collectivité.<br />

Dans un souci du renforcement du concept d’« Equipes<br />

de quartier », des projets spécifiques, regroupant des agents de<br />

terrain issus de différents dispositifs communaux de proximité<br />

ont été menés : Comité des filles de Droixhe, Oasis des Contes,<br />

Marathon, Fête de quartier.<br />

Les éducateurs de rue assurent l’encadrement des groupes de<br />

jeunes fréquentant les rues des quartiers sensibles, ainsi qu’une<br />

présence lors de rassemblements générateurs de nuisances potentielles<br />

(dégradation de mobilier urbain, bruit, provocations...) :<br />

ce sont ainsi environ 450 à 500 jeunes qui sont en contact régulier<br />

avec les éducateurs de rue dans le cadre d’actions de resocialisation<br />

et d’encadrement.<br />

Les équipes tiennent au moins 3 fois par an des réunions de<br />

concertation sécurité dans leur quartier, lesquelles rassemblent<br />

les représentants de la Zone de Police locale, des sociétés de<br />

logements sociaux, des autres services communaux actifs sur<br />

le quartier et, éventuellement, en fonction des thèmes abordés,<br />

de la Coordination socio-culturelle du quartier. Ces réunions<br />

favorisent une approche intégrée, intégrale et cohérente des<br />

problématiques rencontrées. Elles permettent une actualisation<br />

constante du diagnostic local de sécurité (recensement des zones<br />

à risques : rues, places, aires de jeux,...) et l’adaptation, en<br />

conséquence, des interventions pédagogiques et éducatives.<br />

En termes de réinsertion socioprofessionnelle des jeunes en<br />

difficultés, le dispositif travaille spécifiquement, mais non exclusivement,<br />

avec les ASBL « Intégrasport » (atelier de mécanique)<br />

et « Les Péniches » (initiant des stagiaires au travail du bois,<br />

du fer, de l’électricité et des sanitaires). L’antenne de Droixhe a<br />

pu accueillir en 2008 et <strong>2009</strong> la Mission régionale pour l’Emploi<br />

dans ses locaux, et ainsi renforcer ses collaborations avec ce<br />

service de réinsertion.<br />

Enfin, le Renouveau urbain participe à des programmes<br />

d’échange nationaux et internationaux lesquels ont pour objectif<br />

un échange de pratiques professionnelles sur des thématiques<br />

telles que la médiation dans des quartiers à haute densité<br />

d’immigration, les rassemblements de jeunes et la délinquance<br />

juvénile. En <strong>2009</strong>, le dispositif a collaboré avec l’Académie de<br />

Grenoble (GIP), le programme européen Leonardo Da Vinci, la<br />

commune d’Evere et le Forum belge pour la Sécurité urbaine.<br />

20


Les Péniches<br />

En <strong>2009</strong>, le service a accueilli 62 stagiaires dans le cadre de ses<br />

activités de préformation liées à l’agrément Entreprise de Formation<br />

par le Travail ; 40 dans la filière bâtiment (parachèvement,<br />

peinture et menuiserie) et 22 dans la section soudure.<br />

La formation comporte une formation pratique de base, un module<br />

« socialisation et citoyenneté », une remise à niveau en<br />

français et calcul, un module de confirmation du projet professionnel,<br />

un module prévention et sécurité au travail, ainsi qu’en<br />

prévention santé. Elle comporte aussi une aide à la recherche<br />

d’emploi et à l’obtention du permis de conduire.<br />

Le partenariat avec le centre culturel d’Angleur se poursuit. Il<br />

permet de donner des cours de remise à niveau français et calcul<br />

dans un local approprié.<br />

Dans le cadre du Plan Pénurie du FOREM, le service a conclu<br />

une convention avec FOREM Conseil et FOREM Formation pour<br />

un programme de pré-qualification procurant un accès direct à<br />

une formation qualifiante de poseur de châssis à Construform.<br />

Cette action a été menée avec 6 stagiaires.<br />

« Les Péniches » a répondu à l’appel à projet <strong>2009</strong>/2011 « Plan<br />

d’Accompagnement des Chômeurs » du FOREM. Ainsi, en<br />

<strong>2009</strong>, il a organisé une première session du projet d’orientation<br />

professionnelle vers les métiers du bâtiment et de la métallurgie<br />

avec 8 candidats.<br />

Pour citer quelques résultats concrets : sur les 6 stagiaires « poseurs<br />

de châssis », 3 sont en formation qualifiante et 2 sont<br />

en recherche d’emploi ; sur les 8 stagiaires entrés en formation<br />

« orientation vers les métiers du bâtiment et du métal », 5 sont<br />

entrés dans la formation de leur choix ; et enfin concernant les<br />

formations préqualifiantes, 12 mises en stage ont été réalisées<br />

et 3 personnes ont obtenu un emploi.<br />

La durée moyenne du programme complet est de douze mois,<br />

soit huit mois dans l’Entreprise de Formation par le Travail et<br />

quatre mois de mise en stage en entreprise, à raison de 38h /<br />

semaine. Toutefois le contrat de formation est de quatre mois et<br />

celui-ci est renouvelable, jusqu’à un maximum de dix-huit mois.<br />

En <strong>2009</strong>, les 62 stagiaires inscrits en Entreprise de Formation<br />

par le Travail ont produit 24743 heures de formation.<br />

Tenant compte des 14 stagiaires concernés par les appels à projets<br />

du FOREM, le service a accueilli un total de 76 stagiaires.<br />

Cela représente une augmentation de plus de 61% du nombre<br />

de stagiaires accueillis par rapport à 2008.<br />

Diverses activités (visites d’entreprises et d’institutions publiques,<br />

activités culturelles et sportives…) et deux manifestations,<br />

(« la nuit du court métrage » et la « Course de baignoires ») ont<br />

été organisées.<br />

Ces deux manifestations ont attiré 95% de participants extérieurs<br />

et ont permis au service d’établir des partenariats avec d’autres<br />

associations.<br />

Centre d’Actions Sociales d’Angleur<br />

et environs<br />

L’asbl CASA a consacré l’année <strong>2009</strong> à relancer ses relations<br />

de partenariat avec les associations locales et les habitants angleurois.<br />

Aussi, une analyse diagnostique a été menée par le service pour<br />

identifier les besoins et attentes des associations. Cela permet<br />

de créer des liens étroits entre les différentes associations rencontrant<br />

la même problématique et des partenariats nécessaires<br />

à la réalisation de certains projets sur le territoire.<br />

CASA a également assuré la coordination et le suivi de la journée<br />

de nettoyage des berges de l’Ourthe, de la Fête du Château,<br />

de la Fête des Buildings.<br />

Le service a mené des projets visant d’une part, la sécurisation<br />

des usagers de la plaine des buildings et d’autre part, le respect<br />

des règles lors de l’occupation d’infrastructures sportives.<br />

Prévention de la violence dans le sport<br />

Le service a effectué un accompagnement préventif lors de tous<br />

les matches joués par le Standard de Liège (59 matches), à domicile<br />

comme en déplacement.<br />

Le Fan Coaching a participé aux réunions partenariales portant<br />

sur la sécurisation des matches de football : réunions de sécurité<br />

sous l’égide du Bourgmestre, Conseil consultatif local au<br />

Standard, ASBL Famille des Rouches, Cellule football du SPF<br />

Intérieur... De fréquents échanges ont été par ailleurs entretenus<br />

avec les différents partenaires (club, police, clubs officiels de<br />

supporters, etc.) en dehors des réunions formelles, concourant à<br />

l’objectif de pacification des rencontres de football.<br />

En relation avec les forces de l’ordre locales et le responsable<br />

sécurité du club visité, le Fan Coaching a assuré sur le site Internet<br />

officiel du Club la diffusion d’informations utiles pour les supporters<br />

effectuant les déplacements aux matches. Cette page<br />

web, dite « Point Info », est visitée en moyenne par plus de dix<br />

mille spectateurs pour chaque match joué en déplacement. Le<br />

Fan Coaching joue en outre, les jours de matches, un rôle de<br />

médiation en cas de conflit; il communique par ailleurs oralement<br />

bon nombre d’informations relatives à la sécurité des supporters<br />

du Standard.<br />

Le Fan Coaching a apporté sa collaboration au programme Stade<br />

ouvert développé par la Famille des Rouches et le Standard<br />

de Liège, sous la direction de la Community Manager. Principalement<br />

à travers l’organisation de rencontres entre professionnels<br />

(policiers, chauffeurs de bus, pompiers, juristes, journalistes<br />

sportifs...) et des jeunes de quartiers dits sensibles. Le programme<br />

Stade ouvert vise en effet l’implication des clubs de football<br />

professionnel dans leur communauté urbaine via la réalisation<br />

d’actions sociales et pédagogiques. Le Fan Coaching a aussi<br />

participé à diverses réunions organisées par la coordination nationale<br />

de Stade ouvert. Un centre de soutien extrascolaire au<br />

stade pour les enfants du primaire et du secondaire est en cours<br />

de réalisation (Foot-citoyen).<br />

En collaboration avec la Famille des Rouches, le Fan Coaching<br />

a mis en place un programme d’activités autour de la lutte contre<br />

le racisme et une sensibilisation des supporters au respect des<br />

différences.<br />

Une action de soutien à un club de deuxième division de la ville<br />

de Kinshasa en RDCongo (ASSIC: Association Sportive Sens<br />

Inverse Club) a été lancée auprès des supporters du Standard<br />

et des clubs de football de la région liégeoise: trente sacs d’équipements<br />

sportifs ainsi que du petit matériel de premiers soins<br />

21


ont été envoyés sur place. Cette action a été réalisée en étroite<br />

collaboration avec les supporters du Standard. Cette action<br />

pourrait consister en la réalisation d’un projet concret sur place<br />

(construction de vestiaires).<br />

Afin d’enrichir la dimension pédagogique de ses activités sociales,<br />

le Fan Coaching a intégré dans ses activités un nouvel axe<br />

dénommé « Foot-citoyen et Culture » qui englobe les projets<br />

Photo, décoration du stade, théâtre et cinéma.<br />

Le Fan Home, infrastructure pédagogique d’accueil des supporters<br />

à proximité du stade, a ouvert ses portes à l’occasion de tous<br />

les matches à domicile joués par le Standard. Ce local a servi à<br />

l’organisation d’activités sociales pour et avec les supporters du<br />

club, ainsi qu’à la tenue de permanences sociales en semaine.<br />

Le Fan Coaching a organisé deux tournois de football placés<br />

sous l’égide du fair-play et du respect de chacun. Le tournoi d’hiver<br />

de football en salle et le challenge d’été de football sur prairie<br />

ont rassemblé 32 équipes de supporters du Standard. Le service<br />

a aussi participé au tournoi national des Spotters qui s’est déroulé<br />

dans les installations de l’Académie Louis-Dreyfus.<br />

Le Fan Coaching a contribué à l’organisation et à la préparation<br />

du festival de musique pour les cinq ans du PHK (groupe d’animation<br />

en tribune 4).<br />

Dans le cadre du volet « Eurofan » (coopération pour l’étude et<br />

la prévention de la violence dans le sport en Europe), plusieurs<br />

interventions d’expertise dans des réunions thématiques internationales<br />

ont été assurées.<br />

En parallèle, différents entretiens préparatoires menés avec la<br />

direction du Forum européen pour la Sécurité urbaine (Paris,<br />

Berlin) pour le projet GOAL, « Gathering Of All Local forces to<br />

prevent violence in sporting events » de la Commission Européenne<br />

ont alimenté l’élaboration du programme (impliquant des<br />

villes de France, Suède, Italie et Belgique, dont Liège) développé<br />

avec l’apport spécifique de l’expertise d’ « Eurofan ».<br />

Enfin, une contribution du service Fan Coaching fut apportée<br />

à l’enquête européenne réalisée par la Fondation « Meer dan<br />

Voetbal » des Pays-Bas, en concertation avec le service public<br />

fédéral intérieur belge, sur les bonnes pratiques de la prévention<br />

en Europe.<br />

Sécurisation des groupes cibles et des<br />

lieux publics et semi-publics<br />

La sécurisation des médecins généralistes<br />

Une concertation étroite a été mise en place entre le Groupement<br />

liégeois des Associations de Médecins omnipraticiens, la<br />

Police Locale de Liège et la Ville afin d’étudier les possibilités de<br />

remplacement des appareils de sécurisation de la garde médicale<br />

ambulatoire et d’élaborer une procédure de communication<br />

entre les partenaires pour une sécurité optimale des médecins<br />

de garde. Un système technique a été choisi et validé.<br />

Actuellement, 32 cabinets sont équipés du système Télépolice.<br />

Le Télépolice au profit des libraires, des pharmaciens et des administrations<br />

communales<br />

Actuellement, 46 libraires et 63 pharmaciens adhérant au Télépolice<br />

ont retrouvé une satisfaction par rapport à la prise en<br />

compte par les services publics de leur insécurité. L’ensemble<br />

des antennes administratives et mairies de quartier bénéficient<br />

également du Télépolice.<br />

On dénombre 10 déclenchements du système pour des faits de<br />

vols avec violence dont 6 au détriment des librairies, 4 au détriment<br />

des pharmacies et un au détriment d’une antenne administrative.<br />

La sécurisation du personnel de soins à domicile<br />

Le travail de sécurisation entrepris avec l’ensemble des aides<br />

familiales qui travaillent sur le territoire de Liège a été poursuivi.<br />

Le service a ainsi assuré 7 séances de formation pour un total<br />

de 70 aides familiales. Suite à une enquête de satisfaction par<br />

questionnaires, 100% des répondants recommandent cette formation<br />

à leurs collègues.<br />

La sécurisation des commerçants<br />

et des professions libérales<br />

Le Service CAP Sécurité a effectué 84 visites de technoprévention.<br />

Quatre séances de formation à la gestion de l’agressivité et<br />

du vol ont été organisées au bénéfice de 50 commerçants.<br />

630 victimes ont été contactées par le service dont 42 ont souhaité<br />

une visite de technoprévention de leurs locaux professionnels.<br />

6 personnes particulièrement touchées par les faits dont<br />

elles ont été victimes ont été orientées vers l’aide sociale aux<br />

justiciables pour un suivi psychologique.<br />

La sécurisation des crèches et des<br />

mini crèches communales<br />

Le service CAP Sécurité a participé activement au groupe de travail<br />

mis en place au sein de la Ville pour la sécurité des milieux<br />

d’accueil de l’enfance.<br />

Toutes les infirmières responsables des crèches ont participé<br />

à une séance de sensibilisation au phénomène du vol et des<br />

agressions.<br />

Une visite de technoprévention a été réalisée dans chaque milieu<br />

d’accueil.<br />

La sécurisation des écoles<br />

L’ensemble des écoles maternelles, primaires, secondaires et<br />

supérieures, tous réseaux confondus ont été contactées par le<br />

service pour bénéficier d’une visite de technoprévention.<br />

Deux séances de sensibilisation au phénomène du vol dans les<br />

écoles ont été organisées pour les directions des écoles communales.<br />

Les Gardiens de la Paix<br />

Les 36 agents ont participé à des actions de prévention du vol<br />

de et dans les voitures à l’occasion des diverses manifestations<br />

ainsi qu’à des actions de prévention du vol à la tire en sensibilisant<br />

le public via la remise de folders contenant les conseils<br />

de prévention utiles. Leur présence tant en rue, dans les parcs<br />

publics, sur les plaines de sport qu’aux abords des écoles secondaires<br />

est appréciée des citoyens qui ont de plus en plus fait<br />

appel à eux.<br />

Les agents ont rentré plus de 14.392 fiches Action+ et 4.717 fiches<br />

de rapport au service communal des Gardiens de la Paix.<br />

22


Le développement de campagnes de prévention<br />

Le service CAP Sécurité a acquis un appareil de gravure permettant<br />

de marquer les objets de valeur tels que télévision, ordinateur…<br />

du numéro national du propriétaire. Ce service a été<br />

présenté pour la première fois aux Liégeois lors de la journée<br />

de prévention du vol organisée le 26 septembre <strong>2009</strong>. Lors de<br />

cette journée, les liégeois ont pu faire graver les vitres de leurs<br />

voitures, leurs vélos et leurs objets de valeur. Un stand de prévention<br />

du cambriolage avec présentation du matériel de sécurité<br />

et possibilité de prendre un rendez-vous pour une visite de<br />

technoprévention était également organisé.<br />

En collaboration avec la Police locale de Liège, des actions de<br />

prévention du vol à la tire, du vol de et dans les voitures et du<br />

cambriolage ont été menées afin de sensibiliser les personnes<br />

aux comportements à adopter afin de réduire les risques de vols.<br />

Des affiches et des dépliants spécifiques ont été distribués dans<br />

les commissariats, les antennes administratives et les commerces.<br />

Des calicots de prévention du vol dans les voitures ont été<br />

positionnés aux endroits particulièrement touchés par le phénomène.<br />

Cette année encore, 880 courriers ont été envoyés aux propriétaires<br />

de véhicules qui avaient laissé à vue dans l’habitacle de la<br />

voiture des objets susceptibles d’attirer la convoitise des voleurs.<br />

Des stands de sensibilisation à la problématique ont été mis en<br />

place à l’hôpital de la Citadelle, au centre hospitalier universitaire...<br />

Le parking relais à Coronmeuse mis à la disposition des<br />

citoyens pendant le mois de décembre a été sécurisé avec l’aide<br />

des Gardiens de la Paix.<br />

23


24


Services Généraux<br />

25


26


DEPARTEMENT 02<br />

Communication<br />

L’ouverture du Grand Curtius<br />

Le premier trimestre de l’année a été essentiellement consacré<br />

à l’organisation de l’inauguration du Grand Curtius : campagne<br />

médias (affichage, drapeaux sur les ponts, réalisation d’un spot<br />

TV et radio...),gestion des invitations et de l’événement sous<br />

toutes ses formes, organisation des différentes soirées et d’un<br />

plateau télé, avec retransmission en direct sur la RTBF de la<br />

soirée inaugurale.<br />

Le Journal de Liège s’installe<br />

Le journal communal a atteint son rythme de croisière avec ses<br />

publications trimestrielles, imprimées chacunes à 115.000 exemplaires<br />

et distribuées dans toutes les boîtes aux lettres. Une version<br />

électronique est également disponible sur www.liege.be.<br />

Cet outil apporte une réelle plus-value dans la mise en valeur<br />

des actions de la Ville.<br />

La préparation du nouveau www.liege.be<br />

Il n’est plus nécessaire de démontrer l’utilité du site Internet de<br />

la Ville de Liège, tant par la quantité d’informations qu’il contient<br />

que par le nombre de services fournis aux internautes et plus<br />

particulièrement aux citoyens liégeois.<br />

Toutefois, au fil de ces dernières années, un besoin de renouveau<br />

du site s’est fait de plus en plus présent, l’imminence d’un<br />

changement incontestable qui doit se mettre au diapason de<br />

l’évolution de la Ville de Liège elle-même.<br />

C’est pourquoi au cours de l’année <strong>2009</strong>, le service Communication<br />

a renforcé son équipe Internet pour se concentrer sur la<br />

création et le développement du nouveau site ainsi que sur le<br />

conséquent transfert d’informations de l’ancien site vers le nouveau.<br />

Sur le contenu, un important travail de réflexion, réalisé en<br />

amont, a accompagné la restructuration des différentes rubriques.<br />

Il s’est déroulé en excellente collaboration avec l’ensemble<br />

des départements de la Ville.<br />

Une adresse électronique générale<br />

Le service gère, dans les 24h, les courriels entrants des citoyens<br />

via le site web pour les diriger vers les destinataires compétents<br />

assortis d’une réponse circonstanciée.<br />

Une image cohérente<br />

Le service a poursuivi la mise en place de la charte graphique<br />

afin de donner à la Ville davantage de visibilité à ses actions.<br />

Cela s’est traduit notamment par le lancement du lettrage des<br />

véhicules aux couleurs du nouveau logo. Il a répondu aussi à<br />

toutes les demandes de supports visuels émanant des départements<br />

pour l’encadrement de leurs événements. Il gère également<br />

le planning des « faces B » des planimètres Decaux. Le<br />

service a enfin initié plusieurs dossiers permettant à la Ville de se<br />

doter d’outils de présentation professionnel (stand, film...).<br />

Un travail transversal<br />

Le service Communication est par essence un service transversal,<br />

qui apporte expertise et soutien. Cela se traduit par une<br />

collaboration sur des produits aussi différents que le rapport <strong>administratif</strong>,<br />

la carte de voeux, le projet de ville, les communiqués<br />

de presse...<br />

Afin de contribuer à la bonne information des membres du Collège<br />

et des principaux responsables de l’administration, une revue<br />

de presse quotidienne est réalisée.<br />

Le service assure enfin l’envoi des courriels « infopers », après<br />

visa du Secrétaire communal, à l’ensemble du personnel communal<br />

ayant accès à l’Intranet.<br />

Relations internationales<br />

Union européenne<br />

Plusieurs groupes de travail des Villes MAHHL (Maastricht, Aixla-Chapelle,<br />

Hasselt, Heerlen et Liège) se sont réunis afin de<br />

continuer le travail entamé lors des années précédentes. Une<br />

attention particulière a été portée au soutien à la candidature de<br />

la Ville de Maastricht au titre de Capitale culturelle de l’Europe<br />

en 2018.<br />

En tant que partenaire dans le projet Interreg IVB “ BAPTS -<br />

Boosting Advanced Public Transport Systems ”, le service, en<br />

étroite collaboration avec l’expert mobilité, a représenté la Ville<br />

de Liège et participé activement au bon déroulement des actions<br />

(locales et transnationales) prévues par le projet. Grâce à cette<br />

implication, l’étude sur la réintroduction du tram à Liège a bénéficié<br />

de subventions européennes.<br />

Avec les villes de Lille et de Turin, la coordination liégeoise du<br />

Plan fédéral des grandes Villes a vu aboutir un dossier de candidature<br />

(programme GRUNDVIG) sur l’inclusion et l’autonomisation<br />

de femmes immigrées.<br />

Le service a aussi contribué au volet international lors de l’inauguration<br />

de la nouvelle gare des Guillemins et du complexe muséal<br />

Grand Curtius. Ainsi, les partenaires internationaux situés<br />

dans les pays limitrophes ont été associés à ces événements<br />

historiques.<br />

Dans le cadre du HollandBelgium Bid, il a aidé à l’élaboration du<br />

volet liégeois de la candidature belgo-hollandaise pour la Coupe<br />

du Monde de Football 2018/2022.<br />

Jumelages - partenariats<br />

La Ville de Liège a participé pour la deuxième année consécutive<br />

au Festival de la Francophonie à Plzen (République tchèque)<br />

27


lors duquel, avec le soutien du CGRI (Commissariat régional<br />

aux Relations internationales de la Communauté française), une<br />

exposition sur Liège dans la bande dessinée était organisée. En<br />

outre, une délégation municipale a assisté, aux côtés des anciens<br />

combattants du 17e Bataillon des Fusiliers, aux cérémonies<br />

de commémoration de la fin de la 2e guerre mondiale.<br />

Le service a poursuivi au quotidien son travail avec toutes les<br />

villes sœurs et partenaires. Ainsi, une quarantaine d’enfants de<br />

Volgograd (Russie) ont été accueillis pour un séjour de deux<br />

jours.<br />

Avec les villes françaises de Lille et Nancy, divers échanges citoyens<br />

ont été soutenus (échanges sportifs, échanges scolaires<br />

– réalisation d’un spectacle et travail de mémoire sur les deux<br />

guerres mondiales, échanges entre Conseils communaux des<br />

enfants...).<br />

L’Ambassade d’Allemagne a organisé en juin <strong>2009</strong>, en collaboration<br />

avec l’Union des Villes et Communes notamment, une<br />

conférence relative aux jumelages belgo-allemands. A la demande<br />

des organisateurs, les représentants de Cologne et de<br />

Liège y ont fait une présentation commune sur les activités qui<br />

marquent leur jumelage actif depuis 51 ans.<br />

Une attention particulière a été portée à la Suède et la Ville<br />

d’Uppsala. L’objectif final est d’instaurer un partenariat à trois niveaux<br />

: Universités, Provinces et Villes. Une délégation suédoise<br />

a été reçue en mars et octobre <strong>2009</strong> et une délégation liégeoise<br />

s’est rendue à Uppsala en mai. Le but des missions était de jeter<br />

les bases d’un futur partenariat.<br />

Coopération au développement<br />

Lubumbashi (R.D. Congo)<br />

Avec le soutien financier de la Région wallonne, un projet de<br />

création d’un réseau de collecte des déchets ménagers a été<br />

mené à terme en collaboration avec la cellule stratégique et les<br />

services de l’Environnement et de la Propreté. Trois axes de travail<br />

ont été adopté:<br />

- les points transitoires de collecte dans les quartiers: 12 points<br />

de collecte ont été aménagés;<br />

- l’évacuation des déchets: 2 camions benne de 10 T de charge<br />

utile ont été acquis;<br />

- l’information à la population: une caméra professionnelle a été<br />

acquise et une campagne de promotion dans les médias locaux<br />

a été diffusée.<br />

En coordination, l’Université de Liège a réalisé une première<br />

mission d’identification des sites de décharge existants ou potentiels<br />

à Lubumbashi.<br />

Concernant la réhabilitation de l’état civil lushois soutenue financièrement<br />

par la Direction générale de la Coopération au Développement<br />

belge (DGCD), le travail commencé en 2001 s’est<br />

principalement orienté vers l’analyse de conformité des documents<br />

de base de l’Etat civil (registres et actes) et leur gestion<br />

(archivage et coordination avec la magistrature) tant dans un<br />

traitement manuel qu’informatique. Des investissements ont été<br />

réalisés en mobilier de classement (étagères) et en matériel informatique<br />

(imprimantes et aménagement de sécurisation de bâtiment).<br />

Le démarrage de l’informatisation pour “ l’Etat civil et la<br />

Population ”, initiée en 2003 dans trois communes, a été lancée<br />

(formation et installation du matériel) dans les quatre communes<br />

restantes de Lubumbashi ainsi que dans le service de coordination<br />

de la Mairie.<br />

La collaboration a été complétée par la réalisation du projet soutenu<br />

par les Affaires étrangères, pour la formation et la sensibilisation<br />

à l’Etat civil du personnel judiciaire de Lubumbashi, dans<br />

les aspects d’étude de procédures et de documents de référence<br />

en matière d’Etat civil. Un programme de sensibilisation a été<br />

fixé pour 2010.<br />

- De la même manière, le projet POPSATER soutenu par le service<br />

public fédéral de la Politique scientifique a permis de réaliser<br />

un dénombrement partiel de certains quartiers de la Ville de<br />

Lubumbashi. Cette initiative avait pour but de valider une méthode<br />

innovante de dénombrement par imagerie satellite mais<br />

également d’évaluer le registre de population tenu par la Ville de<br />

Lubumbashi dans le cadre de sa collaboration avec Liège.<br />

- Enfin, à l’invitation de la cellule d’appui politologique d’Afrique<br />

centrale de l’ULg, la Ville de Liège a pris part aux deux séminaires<br />

de soutien à la décentralisation tenus l’un à Kinshasa (avril),<br />

l’autre à Lubumbashi (novembre).<br />

Tanger (Maroc)<br />

Dans le cadre du programme de coopération communale internationale<br />

géré par la DGCD et visant à renforcer les services<br />

municipaux marocains de lutte contre l’exclusion sociale, les<br />

services sociaux de trois arrondissements de Tanger ont été<br />

équipés de matériel de bureau ainsi que la première maison de<br />

quartier de la Ville.<br />

Organisations et réseaux internationaux<br />

La Ville de Liège est membre d’une vingtaine d’organisations et<br />

réseaux internationaux, comme l’A.I.M.F. (Association internationale<br />

des Maires francophones), C.V.A. (Communauté des Villes<br />

Ariane), L.U.C.I. (Lighting Urban Community International), ...<br />

Voici quelques exemples des activités menées.<br />

Communauté des Villes Ariane<br />

La Ville a participé aux activités de l’association visant la promotion<br />

du spatial et des études scientifiques, telles que les Vacances<br />

scientifiques des Enfants d’Ariane et la formation sur le<br />

transport spatial pour professeurs de physique.<br />

En outre, la Ville a participé aux réunions du Bureau et aux<br />

Conseils des Maires.<br />

Association internationale des Maires francophones<br />

La Ville de Liège a poursuivi sa mission en participant aux principales<br />

réunions de l’association : en mars à Genève et en octobre<br />

à Paris, colloque sur le thème de l’interculturalité.<br />

La Ville de Liège a également pris part au travail de la Commission<br />

“ Ville et développement durable ».<br />

PROTOCOLE<br />

Le service est chargé de concevoir, d’organiser et de réaliser les<br />

cérémonies et réceptions déterminées par le Collège communal<br />

de la Ville de Liège.<br />

204 manifestations ont été répertoriées en <strong>2009</strong>.<br />

28


En voici quelques exemples significatifs:<br />

Présentation des vœux du Collège communal aux représentants<br />

de la presse liégeoise le 15 janvier, cérémonie commémorative<br />

le 18 février en présence de S.A.R. le Prince Philippe pour le<br />

100ème anniversaire de la prestation de serment du Roi Albert<br />

1er et le 75ème anniversaire de sa mort, inauguration du Grand<br />

Curtius du 3 au 6 mars, vernissage de l’exposition « De demain à<br />

Delvaux » le 20 mars, 25ème anniversaire des petites puces de<br />

Saint-Gilles le 25 avril, cérémonie de remise des mérites sportifs<br />

de la Ville de Liège le 23 mai, remise du prix de l’Urbanisme <strong>2009</strong><br />

le 5 juin, lancement des fêtes du 15 août, vernissage le 4 septembre<br />

de l’exposition Paul Jaspar et le 11 septembre de l’exposition<br />

de présentation sur l’exposition internationale de l’eau de<br />

1939, la nocturne des mariages le 3 octobre, l’inauguration des<br />

nouveaux locaux de l’abri de jour le 12 octobre, inauguration de<br />

la semaine santé le 21 octobre, inauguration du village de Noël<br />

le 27 novembre...<br />

La Ville de Liège a également reçu la visite de la délégation de la<br />

région de la Vysocina (République tchèque), de son Excellence<br />

Mme Hannie Pollmann-Zaal Ambassadeur des Pays Bas le 3<br />

avril, de son Excellence M. Adnan Mansour Ambassadeur du<br />

Liban le 26 mai, de son Excellence M. Vladimír Müller Ambassadeur<br />

de la République tchèque le 19 juin, de Monsieur André<br />

Rossinot Maire de Nancy le 7 juillet, de M. le Président Pierre<br />

Nkurunziza de la République du Burundi le 22 octobre, de M.<br />

Paul Furlan Ministre des Pouvoirs locaux et de la Ville, d’une<br />

délégation du grand Stockholm le 28 octobre...<br />

Par ailleurs, le service a étroitement collaboré à l’élaboration de<br />

grands événements les fastes de la Police, les Fêtes de Wallonie,<br />

la présentation à Eindhoven des villes candidates à l’accueil<br />

de la coupe du Monde de football...<br />

Une attention toute particulière est réservée à l’organisation des<br />

commémorations patriotiques. La Ville de Liège et le Ministère<br />

de la Défense, avec une volonté commune, soutiennent le comité<br />

d’entente des associations patriotiques.<br />

Le service du Protocole a également assuré l’accueil lors des<br />

cérémonies de mariage et de noces jubilaires, tout comme la<br />

gestion de l’occupation de l’ancienne église Saint-André (20 manifestations<br />

réparties sur 204 jours s’y sont déroulées telles que<br />

concerts, conférences et expositions).<br />

Le service tient également à jour le fichier protocolaire.<br />

Lors de chaque Collège communal, le service collecte les informations<br />

pour le communiqué de presse et en réalise la mise en<br />

page avant sa présentation lors du point presse qui clôture les<br />

séances du Collège.<br />

Bureau de l’Indicateur general et de<br />

l ‘Expédition<br />

Courrier<br />

Bureau de l’Indicateur général<br />

Le chiffre du courrier reçu et trié en <strong>2009</strong> est de 1.500 envois<br />

parmi lesquels on compte environ 130 journaux et périodiques<br />

plus des revues destinées à la lecture publique.<br />

Ce courrier est déposé par la Poste au service de l’Expédition et<br />

dispatché vers les différents services <strong>administratif</strong>s.4.000 lettres<br />

dont le destinataire ou le département n’a pas été précisé ont été<br />

ouvertes et une vingtaine par jour sont répertoriées à l’indicateur<br />

dans le but de retrouver le service destinataire.<br />

24.889 recommandés en entrée et 40.172 recommandés à expédier<br />

ont été répertoriés.<br />

En ce qui concerne le courrier interne, 450 à 500 lettres et dossiers<br />

sont quotidiennement déposés à l’expédition afin d’être redistribués,<br />

par les soins des employés, vers les services et ce,<br />

indépendamment des fiches de paie, environ 3.500,dispatchées<br />

mensuellement.<br />

Bureau de l’expédition<br />

Pour l’année <strong>2009</strong>, le nombre de plis timbrés avoisinait 920.000<br />

lettres avec une proportion de 12% en envoi prior et 210.000<br />

affranchis en tarif préférentiel.<br />

Le budget annuel initial alloué au service de l’Expédition pour<br />

l’envoi de courrier était de 584.000 euros : 578.000 euros pour le<br />

timbrage machine et envois préférentiels,<br />

6.000 euros pour les frais de fonctionnement comprenant l’enlèvement<br />

quotidien du courrier par la Poste, les frais relatifs au<br />

fonctionnement du service, l’entretien des machines, ...<br />

L’envoi du courrier relatif à la consultation populaire a couté<br />

80.000 euros.<br />

Malgré l’accroissement du courrier à affranchir, vu les majorations<br />

tarifaires imposées par la Poste et l’augmentation des<br />

envois par recommandé, une meilleure gestion de l’affranchissement<br />

par le service a permis de limiter le montant total du coût de<br />

l’expédition du courrier à environ 548.359 euros.<br />

Véhicule de service<br />

La camionnette du service a desservi journellement plusieurs<br />

services, les antennes de population et les mairies de quartier et<br />

a parcouru, pour ce faire, environ 23.000 km.<br />

Centre d’Impression et de Microfilmage<br />

Le C.I.M. a réalisé plus de 3.600 travaux pour le compte à la<br />

fois des services <strong>administratif</strong>s ainsi que pour l’ensemble des<br />

établissements scolaires, soit une stabilisation<br />

par rapport à 2008. Cette année, le Centre d’Impression et de<br />

Microfilmage a imprimé les trois premiers numéros de la revue<br />

«Passerelles», le nouveau journal du personnel communal. Plusieurs<br />

marchés par procédure négociée ont été rédigés à la fois<br />

pour l’entretien des outils mais aussi pour la fourniture de matériaux<br />

indispensables à son fonctionnement (papiers, encres et<br />

plaques d’impression) et ce, pour un montant de 140.000€.<br />

Approvisionnement<br />

Économat<br />

Le service de l’Économat a répondu à 2.600 commandes internes<br />

des services pour un montant total de 370.000 €. Il s’agit<br />

principalement de papiers, d’articles de bureau, de cartouches<br />

pour imprimantes, de produits d’entretien et de fournitures scolaires<br />

(cahiers, cartons, articles de dessin, de bricolage...).<br />

Par rapport aux années précédentes, les commandes passées<br />

29


par adhésion au marché du MET (Ministére de l’Equipement et<br />

du Transport) ont été délaissées au profit de l’élaboration de nos<br />

propres marchés. De cette manière, nous avons pu bénéficier<br />

de meilleures conditions contractuelles. De plus, nous en avons<br />

profité pour mettre à jour le nouveau catalogue «économat» .<br />

Celui-ci reprendra de nouveaux produits afin de pouvoir encore<br />

mieux répondre aux demandes émanant des différents services<br />

communaux ainsi qu’à l’ensemble des établissements de notre<br />

enseignement communal liégeois.<br />

Gestion des photocopieurs<br />

Cette gestion concerne un parc de 200 copieurs pour lesquels<br />

un contrat de location et d’entretien omnium a été souscrit et qu’il<br />

convient de renouveler périodiquement.<br />

Un nouveau contrat de location pour un risographe installé au<br />

Centre d’Impression a également été pris en charge en <strong>2009</strong>.<br />

Le montant de la dépense afférente à ces appareils s’élève à<br />

444.000 € pour l’année écoulée.<br />

V.E.T.E.S.<br />

Acquisition des vêtements de travail et équipements<br />

de protection individuelle<br />

Le V.E.T.E.S. n’a pas ménagé ses efforts pour tenter de trouver<br />

des solutions afin de satisfaire les besoins des différents services<br />

en matière de vêtements de travail et d’équipements de<br />

protection individuelle tout en poursuivant la procédure administrative<br />

concernant notre marché pluriannuel (appel d’offres restreint<br />

avec publicité européenne). Un marché intermédiaire ainsi<br />

que plusieurs bons de commande ont également été établis pour<br />

pouvoir répondre aux besoins urgents.<br />

Plus de 3000 bons internes ont été traités pour fournir le personnel<br />

en vêtements de travail et en équipements de protection<br />

individuelle conformément au répertoire des fonctions.<br />

Depuis cette année, le V.E.T.E.S. s’occupe également des commandes<br />

d’uniformes et de vêtements protocolaires.<br />

Entretien des vêtements de travail et du linge plat<br />

Deux dossiers de marchés pour l’entretien du linge plat et des<br />

vêtements de travail ont été élaborés. Ils portent sur un an mais<br />

sont répartis sur deux années budgétaires soit du 1er octobre<br />

<strong>2009</strong> au 30 septembre 2010.<br />

En <strong>2009</strong>, 600 tournées ont été organisées pour la distribution du<br />

linge propre et le ramassage du linge sale.<br />

Chaque semaine, le V.E.T.E.S. trie et emballe plus d’un millier<br />

de vêtements de travail pour les répartir sur les différentes tournées.<br />

Grippe A/H1N1<br />

Un marché de 12.000€ a été nécessaire pour disposer des produits<br />

permettant de réagir immédiatement en cas de pandémie<br />

et ainsi fournir aux services à risques en collaboration avec le<br />

S.I.P.P.T.(Service interne de Prévention et de Protection au Travail),<br />

les produits nécessaires pour une protection optimale du<br />

personnel.<br />

Service aide à la gestion et au controle<br />

(s.a.g.e.c.)<br />

Ainsi qu’il en a été décidé, fin 2008, par un Comité de pilotage<br />

présidé par Madame l’Echevin du Personnel assistée de Monsieur<br />

le Secrétaire communal et de collaborateurs, un travail de<br />

restructuration a été entrepris au niveau du service Informatique<br />

et du service d’Aide à la Gestion (S.A.G.E.C.). Ce travail est<br />

mené en collaboration avec une société désignée par l’Autorité<br />

communale.<br />

Il a pour but de redéfinir l’organisation de ces services et leurs<br />

missions afin d’en améliorer l’efficience.<br />

La réflexion porte tant sur les technologies, outils matériels, logiciels<br />

et méthodologies à mettre en œuvre que sur les objectifs<br />

(dossiers) en cours et à venir. Dans ce contexte, le service a<br />

pour mission de relever les besoins “métiers” des différents départements<br />

et de mettre en place un outil de gestion de projets<br />

(Forge).<br />

Il convient de préciser que le service Aide à la Gestion conserve<br />

une autonomie puisque les différents dossiers qu’il est amené à<br />

traiter ne passent pas nécessairement par une solution informatique.<br />

On relèvera également des mouvements au sein du service suite<br />

au départ de deux agents, l’un vers le service du Personnel et<br />

l’autre vers un Ministère fédéral, et l’arrivée, par mutation interne,<br />

d’un nouveau collaborateur.<br />

Enfin, le responsable du Service assure toujours une double Direction,<br />

charge qui sera allégée par le recrutement d’un adjoint.<br />

En <strong>2009</strong>, le S.A.G.E.C. a poursuivi son activité dans différents<br />

domaines, décrits ci-dessous, en se partageant, comme la réalité<br />

l’exige, entre la fonction d’étude, d’analyse et la fonction de<br />

consolidation de projets opérationnels, d’une part, et la participation<br />

/ coordination / suivi de dossiers interdépartementaux,<br />

d’autre part.<br />

Finances<br />

Le dossier “informatisation du bon de commande électronique”<br />

a fait l’objet d’une analyse fonctionnelle préparatoire en <strong>2009</strong>.<br />

Ce projet vise à suivre le bon de commande depuis sa création<br />

jusqu’à sa facturation tout au long d’une chaîne de validation<br />

(contrôle, comptabilisation...); ce processus devrait aboutir à une<br />

dématérialisation du bon et du dossier l’accompagnant.<br />

Les résultats de l’analyse ont été validés par les services concernés.<br />

Ce projet a fait l’objet d’un marché dont l’adjudicataire a été désigné<br />

en décembre <strong>2009</strong>.<br />

La création, par le service Informatique, d’une application de<br />

suivi des dossiers gérés par le service du Contrôle des Finances<br />

a donné lieu à la rédaction d’un vade-mecum à l’usage du<br />

service.<br />

La facturation électronique prévue par les cahiers des charges en<br />

matière d’énergie nous a amenés, en collaboration étroite avec<br />

le service Informatique, à promouvoir une application reprenant<br />

toutes les données émanant de la facturation en les organisant<br />

afin d’en permettre une exploitation efficiente. Le service des<br />

Techniques spéciales chargé d’analyser les données au plan<br />

technique sera associé à la démarche.<br />

Dans le cadre des marchés publics, le S.A.G.E.C. doit préparer<br />

30


l’implémentation de différents moyens ou procédures répondant<br />

aux exigences légales, tout en allant dans le sens d’une simplification<br />

par uniformisation. On rappellera simplement les différents<br />

moyens à mettre en oeuvre en collaboration avec des organes<br />

extérieurs : IAM-PAM, Digiflow, Cesame, logiciel 3P.<br />

Téléphonie mobile<br />

Le S.A.G.E.C. reste actuellement impliqué dans le domaine de<br />

la téléphonie mobile au niveau de l’élaboration du dossier de<br />

marché public, du plan de dotation, sous l’Autorité du Secrétaire<br />

communal, des contraintes budgétaires, du suivi des consommations<br />

et de la récupération des dépassements.<br />

Cette activité se fait en collaboration très étroite avec le département<br />

des Finances et le service gestionnaire des crédits.<br />

Population - Etat civil<br />

Compte tenu d’une nouvelle procédure d’accès au Registre<br />

national, le S.A.G.E.C. a procédé au recensement de tous les<br />

agents habilités à accéder au Registre; c’est sur cette base que<br />

l’on pourra gérer l’accréditation et rationaliser les accès attribués<br />

à des services non prioritaires.<br />

Un développement est en cours pour la mise en place d’un outil<br />

de planification des inhumations; les entreprises de pompes funèbres<br />

pourront réserver en ligne des plages horaires dans un<br />

cimetière déterminé.<br />

Ce projet s’inscrit dans un dossier plus large visant la gestion<br />

informatisée des cimetières (dossier <strong>administratif</strong>, cartographie...).<br />

Instruction publique<br />

L’analyse fonctionnelle très détaillée de la “gestion intégrée de<br />

la carrière d’un agent travaillant dans l’Enseignement communal<br />

liégeois” a été poursuivie en <strong>2009</strong> et devra aboutir, à terme et<br />

selon les moyens financiers dégagés par l’Autorité communale,<br />

à la construction d’une nouvelle application informatique.<br />

Services sociaux et Instruction publique<br />

(crèches et mini-crèches)<br />

Le logiciel de gestion des crèches et mini-crèches (Bambino) a<br />

fait l’objet d’une version centralisée installée au service Informatique<br />

et désormais accessible par les 19 structures d’accueil reliées<br />

à notre réseau par une connexion sécurisée. Le S.A.G.E.C.<br />

a assuré une coordination des services sociaux, de l’Instruction<br />

publique et du service Informatique pour la mise au point de différentes<br />

procédures et la formation ad hoc.<br />

Autres dossiers généraux<br />

On vise ici les dossiers ayant fait l’objet d’interventions destinées<br />

à affiner l’analyse des besoins et/ou la recherche d’outils de développement<br />

et de mise en oeuvre.<br />

On relève ainsi :<br />

- L’investigation relative à la recherche d’un logiciel de gestion<br />

en matière de bâtiments communaux; un cahier des charges a<br />

été élaboré.<br />

- La “gestion électronique de courrier” : une étude menée en<br />

collaboration avec une société extérieure a défini les fonctionnalités<br />

d’une gestion capable de prendre en charge et de suivre les<br />

courriers entrants et sortants. La concrétisation aura aussi pour<br />

corollaire une réorganisation du service “Expédition”.<br />

- L’étude “Gestion“ pour l’Economat général a, dans un premier<br />

temps, abouti à un projet de gestion des vêtements de travail.<br />

Elle devra être suivie d’un projet “Gestion de stocks” pour lequel<br />

une solution informatique pourrait être trouvée sur le marché.<br />

- La poursuite de la rationalisation des abonnements à des sources<br />

documentaires (juridiques, sécurité sociale…) en privilégiant<br />

l’accès à des serveurs externes et en centralisant la gestion des<br />

relations avec les fournisseurs ainsi que l’octroi des accès aux<br />

services concernés.<br />

Micro-informatique et réseaux<br />

Le S.A.G.E.C. réceptionne les demandes de matériel (nouveau<br />

ou de remplacement) émanant des services utilisateurs. Ces demandes<br />

sont classées par niveau de priorité, planifiées, exécutées<br />

et contrôlées.<br />

Au niveau de l’organisation, création et mise en service de formulaires<br />

permettant de mieux documenter les demandes.<br />

Mise en place d’un Help Desk et d’une foire aux questions à<br />

destination de tous les services de la Ville.<br />

Enfin une systématisation de la gestion du matériel.<br />

Au niveau du réseau, et toujours au quotidien, le service gère<br />

les demandes d’accès au réseau, aux programmes via le vtdx<br />

(ordinateur central) et tous les accès à l’Internet.<br />

A un niveau plus structurel, le S.A.G.E.C. participe très étroitement<br />

aux travaux :<br />

- traitant des connexions de sites secondaires par des solutions<br />

plus légères que la fibre optique, tout en ne négligeant pas<br />

d’autres formules possibles.<br />

- relatifs à la préparation d’un marché visant à regrouper toutes<br />

les connexions des sites “hors réseau” : aspects techniques, <strong>administratif</strong>s<br />

et financiers.<br />

SERVICE JURIDIQUE<br />

Recouvrement de créances par voie amiable<br />

Le service juridique reçoit de la Recette communale divers<br />

dossiers dans le cadre desquels la Caisse n’a pu recouvrer à<br />

l’amiable certaines créances (principalement frais de crèche,<br />

traitements indûment perçus, prêts sociaux).<br />

Le service juridique se charge également de récupérer auprès<br />

de diverses assurances le préjudice subi par la Ville de Liège en<br />

matière de traitements, dégâts matériels aux véhicules, bris de<br />

matériel divers. Il reçoit également des dossiers en récupération<br />

de loyers impayés.<br />

Afin de réduire au maximum les frais judiciaires liés à l’introduction<br />

d’une procédure contentieuse, le service juridique tente une<br />

ultime tentative de recouvrement amiable auprès des débiteurs<br />

avec une certaine réussite (plus ou moins 60 pourcents des<br />

cas).<br />

Contentieux<br />

Le service juridique gère une multitude de procédures civiles et/<br />

ou administratives, voire pénales, dans le cadre desquelles la<br />

Ville est tantôt partie défenderesse, tantôt partie demanderesse.<br />

Le nombre d’affaires judiciaires en cours fin <strong>2009</strong> peut être estimé<br />

à plus ou moins 1.432 dossiers. En <strong>2009</strong>, 223 nouveaux<br />

dossiers ont été ouverts.<br />

31


Consultation juridique<br />

Le service juridique intervient en tant que consultant dans de<br />

multiples dossiers en vue d’émettre des avis préalables à caractère<br />

préventif (projet de contrat, de règlement, ...) ou d’avis<br />

spécialisé dans le cadre de dossiers contentieux non judiciaires.<br />

Le nombre de dossiers toujours ouverts est de plus ou moins<br />

1.469 dossiers. En <strong>2009</strong>, 87 nouveaux dossiers en moyenne<br />

ont été ouverts.<br />

On notera que le service juridique est spécialement mis à contribution<br />

en matière de passation de marchés publics, conventions<br />

diverses et baux.<br />

Service Informatique<br />

Ainsi qu’il en a été décidé, par un Comité de pilotage présidé par<br />

Madame l’Echevin du Personnel assistée de Monsieur le Secrétaire<br />

communal et de collaborateurs, un travail de restructuration<br />

a été entrepris au niveau du service Informatique et du service<br />

d’Aide à la Gestion. Ce travail est mené en collaboration avec<br />

une société désignée par l’Autorité communale.<br />

Il a pour but de redéfinir l’organisation de ces services et leurs<br />

missions afin d’en assurer l’efficience.<br />

La réflexion porte tant sur les technologies, outils matériels, logiciels<br />

et méthodologiques à mettre en œuvre que sur les objectifs<br />

(dossiers) en cours et à venir.<br />

Comptabilité<br />

Dans le cadre du renouvellement des applications relatives à la<br />

facturation électronique, les informaticiens ont mis au point les<br />

procédures permettant l’interprétation des factures<br />

électroniques Belgacom en collaboration avec Certipost. Cette<br />

nouvelle façon de procéder permettra de se passer d’un logiciel<br />

comme Ebitel devenu obsolète.<br />

Pour répondre aux demandes de la Tutelle en la matière, le service<br />

Informatique a mis au point le tableau des voies et moyens<br />

annexé au budget, a complété les procédures d’imputation de<br />

factures et d’enregistrement de droits constatés en y ajoutant la<br />

notion de projet extraordinaire et a adapté la forme des mandats<br />

comptables relatifs au budget extraordinaire. Une fiche « suivi<br />

des projets extraordinaires » a été développée en test.<br />

Dans le cadre du projet SEPA (Single Euro Payments Area - Espace<br />

unique de paiement en euros), les informaticiens ont poursuivi<br />

le développement et les tests des procédures permettant<br />

l’utilisation des codes IBAN/BIC en remplacement des comptes<br />

en banque nationaux. Les nouveaux protocoles d’échange sont<br />

déjà utilisés pour fichiers « extraits de compte » informatisés envoyés<br />

par DEXIA au service Informatique.<br />

La société Bull a entamé l’étude du « bon de commande électronique<br />

» et a demandé la participation du service Informatique<br />

pour la définition des interfaces à utiliser pour garantir la comptabilité<br />

avec les applications comptables existantes.<br />

Le service Informatique a continué le travail de production des<br />

XML de e-Compte, sur base des directives de la Région wallonne,<br />

en application du nouveau R.G.C.C. (Règlement général<br />

de la Comptabilité communal).<br />

Travaux<br />

Le service Informatique a continué à répondre aux diverses demandes<br />

du service des travaux quant à la situation des demandes<br />

d’interventions en cours par bâtiment, conducteur, etc…<br />

Police<br />

En plus de la comptabilisation des traitements des policiers calculés<br />

par service central des dépenses fixes, les informaticiens<br />

ont abordé les adaptations à apporter pour utiliser à partir de<br />

2010, les données présentées par le nouveau moteur salarial<br />

mis en place par le SSGPI (secrétariat de la police intégrée).<br />

Business.Object.<br />

Passage d’Oracle vers POSTGRES : création de nouveaux univers<br />

(GESTION DU PERSONNEL, PAIE, POPULATION). Tests<br />

de rapports.<br />

Population – Etat civil<br />

Le service Informatique a continué à tenir à jour les programmes<br />

d’interprétation des différents types d’informations selon les règles<br />

édictées par le Registre national.<br />

Elections<br />

Au début <strong>2009</strong>, le service Informatique a dressé les listes des<br />

participants potentiels à la consultation populaire relative à Liège<br />

2015 et a imprimé les convocations aux citoyens.<br />

De façon analogue, un travail similaire mais de plus grande ampleur<br />

a été réalisé à l’occasion des élections européennes et régionales<br />

de juin <strong>2009</strong>.<br />

Cellule façonnage<br />

Cette cellule procède à la mise sous enveloppe des<br />

A.E.R.(avertissements-extraits de rôle) et rappels pour le compte<br />

de la Recette communale, des fiches de paie pour le compte<br />

du service du Personnel, des pro-justitia « dépannages » pour<br />

le compte des services de police, des convocations et rappels<br />

pour le renouvellement des cartes d’identité électroniques pour<br />

le compte du service Population. De plus, cette cellule s’occupe<br />

du pliage et mise sous enveloppe de divers documents pour le<br />

compte de divers autres services de la Ville.<br />

Suivi des inhumations<br />

Dans le cadre de ses missions, le 10ème département (Etat civil/<br />

Population) est amené à assurer la gestion des cimetières tant<br />

sur les plans <strong>administratif</strong>s qu’opérationnels.<br />

Dans ce cadre, le 10ème département est en relation régulière<br />

avec les entreprises de pompes funèbres afin de planifier les<br />

inhumations (et autres actions assimilées).<br />

Dans ce contexte, le service Informatique a été mandaté pour<br />

réaliser une application de planification et de suivi des inhumations<br />

à destination d’une part des entreprises de pompes funèbres,<br />

et d’autre part de l’administration et des conservateurs de<br />

cimetière.<br />

L’application qui se présente sous la forme d’un portail Web, est<br />

en cours de développement.<br />

Ce portail utilisera la carte d’identité électronique pour l’identification<br />

des utilisateurs.<br />

32


Il est à noter également que ce projet est un pilote interne<br />

pour nos projets d’ « industrialisation des développements » et<br />

d’« amélioration du suivi des développements ».<br />

Remplacement de VTD/X et nouveau mode<br />

de connexion au Registre national des personnes<br />

physiques<br />

Dans le cadre de ses missions, le 10ème département (Etat civil/<br />

Population) est amené à assurer la tenue des registres de population.<br />

Afin de mener à bien cette mission, le service Informatique fournit<br />

à la fois les solutions applicatives accessibles via le logiciel<br />

VTD/X ainsi que la connectivité vers le Registre national des personnes<br />

physiques.<br />

Compte tenu de l’évolution informatique, le Registre national impose<br />

un nouveau mode de connexion rendant inutilisable une<br />

partie des applicatifs ainsi que des modes de connexion actuels.<br />

Dans ce contexte, le service Informatique a développé une nouvelle<br />

interface d’accès aux solutions applicatives permettant d’intégrer<br />

les évolutions du Registre national.<br />

Cette interface se présente sous la forme d’une application Web<br />

et permet d’intégrer l’identification par carte d’identité électronique<br />

des agents Ville.<br />

Le projet est intégralement développé et est en phase de test au<br />

département « Population ».<br />

Industrialisation des développements : mise en place<br />

des outils Maven<br />

Afin d’améliorer le suivi et la visibilité de l’ensemble des développements,<br />

le pôle « développement » du service Informatique a<br />

pris la décision de se doter d’outils et procédures d’industrialisation<br />

des développements.<br />

Le pôle « développement » s’étant orienté vers l’écosystème<br />

Java/J2EE, le choix du logiciel libre « MAVEN » a été réalisé.<br />

Celui-ci permettra d’uniformiser la structure des projets de développement,<br />

de standardiser et rationaliser l’utilisation de composants<br />

externes et de favoriser la réutilisation des développements<br />

déjà réalisés.<br />

Le projet, en cours de déploiement, est testé sur le projet pilote<br />

« suivi des inhumations » et l’évaluation des résultats sont, à ce<br />

stade, encourageants.<br />

Amélioration du suivi des développements : mise en<br />

place de la méthodologie SCRUM<br />

Afin d’améliorer le suivi et la visibilité de l’ensemble des développements,<br />

le pôle « développement » du service Informatique, en<br />

collaboration avec le service d’Aide à la Gestion et au Contrôle,<br />

a pris la décision d’utiliser la méthodologie Agile SCRUM.<br />

Cette méthodologie présente les particularités d’intégrer fortement<br />

les différents services dans le processus de développement<br />

afin de s’assurer, à tout instant, de l’adéquation de ce qui<br />

est produit avec ce qui est demandé et d’obtenir au final des<br />

applications encore plus efficaces, de permettre l’intégration et la<br />

modification de nouveaux besoins en cours de réalisation et de<br />

donner des informations pertinentes concernant la planification<br />

du projet.<br />

Cellule Techniciens PC<br />

Afin d’améliorer l’efficacité des interventions des techniciens PC,<br />

un nouvel outil de gestion des demandes a été mis en place au<br />

mois de septembre. Dans le même temps, un service de helpdesk<br />

a démarré et un formulaire de demande a été mis à disposition<br />

des agents sur l’Intranet. Ces mesures ont permis une<br />

professionnalisation du service rendu, afin de ne plus oublier une<br />

demande, d’attribuer des priorités dans celle-ci, d’assigner des<br />

demandes à un technicien et d’obtenir des statistiques quant à la<br />

nature des problèmes rencontrés, le temps moyen des interventions,<br />

le nombre d’incidents non résolus...<br />

Depuis sa mise en service mi-septembre, environ 600 incidents<br />

ont été encodés et traités.<br />

Participation à la réalisation des marchés publics<br />

Le cahier des charges pour le marché stock d’acquisition de matériel<br />

informatique (PC, écrans, imprimantes...) pour les années<br />

2010-2012 a été revu pour prendre en compte de nouveaux types<br />

de matériel, et le marché a été attribué.<br />

Différents marchés ont été réalisés pour l’acquisition de cartouches<br />

d’imprimantes, de logiciels, de petit matériel informatique.<br />

Un nouveau marché pour les connexions Internet des bâtiments<br />

externes pour l’année 2010 a été conclu. Celui-ci regroupe désormais<br />

les différentes lignes de l’Instruction publique.<br />

Site web de la Ville et du Grand Curtius<br />

Le site web du Grand Curtius a été mis en ligne au mois de mars.<br />

Le site a connu un succès dès son lancement, en partie grâce à<br />

la qualité des images des différentes collections. Le nombre de<br />

visiteurs différents qui ont consulté le site a culminé le premier<br />

mois à 13.000 pour se stabiliser vers une moyenne mensuel de<br />

7.000.<br />

Le nouveau site web de la Ville a été développé au cours de l’année.<br />

Le travail d’intégration de la charte graphique, réalisée par<br />

une société privée, a été terminé et a été suivi par l’insertion du<br />

contenu. A cet effet, 6 personnes externes ont été engagées pour<br />

une période de 3 mois afin d’accélérer la migration du contenu<br />

de l’ancien site vers le nouveau.<br />

Bambino<br />

Le projet de connexion des crèches et mini-crèches est entré<br />

en phase de production mi-novembre. Le but de ce projet est<br />

de permettre à chaque crèche d’utiliser leur programme de gestion<br />

(Bambino) sur un même serveur, et ainsi de partager les<br />

informations sur les places disponibles dans chacune de celleci.<br />

Cette mise en commun permettra également d’automatiser la<br />

facturation.<br />

Système<br />

Installation d’un nouveau serveur pour lutter plus efficacement<br />

contre les spams.Notre système de messagerie a été mis à jour<br />

afin de corriger certains problèmes récurrents.<br />

Connexions ADSL<br />

40 bâtiments de la Ville ont bénéficié d’une nouvelle connexion<br />

Internet. Certains services peuvent désormais accéder à la messagerie<br />

ou à certaines applications particulières uniquement disponibles<br />

dans l’Intranet de la Ville.<br />

33


Fibres optiques<br />

La Ville de Liège a fait l’acquisition d’un bâtiment rue de Namur<br />

pour rassembler les différents services du 8ème département.<br />

De nombreux agents auront besoin d’un système informatique<br />

performant, d’où une liaison performante vers les serveurs du<br />

site informatique principal.<br />

Via une équipe regroupant différentes personnes des départements<br />

concernés, le placement de fibres optiques via les égouts<br />

reliant la Cité Administrative et la rue de Namur a été envisagé.<br />

Sur le parcours, d’autres bâtiments seront desservis par cette<br />

fibre.<br />

La Ville de Liège pourra profiter des 90 km de fibres optiques que<br />

la Police a déployé à travers la ville pour connecter au réseau<br />

informatique / téléphonique, les bâtiments Ville proches de cette<br />

fibre. Des échanges ont eu lieu avec la Police pour permettre<br />

d’utiliser cette fibre courant 2010 (connecter les mairies de quartier<br />

de Jupille, Chênée et Angleur dans un premier temps).<br />

Un plan reprenant l’ensemble du parcours des fibres optiques a<br />

été dressé sur le programme STAR grâce à la collaboration du<br />

service de l’Urbanisme.<br />

Modernisation réseau informatique<br />

De nouveaux switchs ont été installés dans les bâtiments aux<br />

alentours de la Cité (Hôtel de Ville, Annexe, Boutique urbaine,<br />

Halle aux Viandes, Archives, St Georges, Environnement, Tourisme,<br />

Musée Curtius) permettant une connexion haut débit vers<br />

le réseau informatique de la Ville via notre réseau de fibres optiques.<br />

Des fibres optiques ont été placées vers chaque étage de la Cité.<br />

Ceci permettra d’établir une liaison haut débit entre les serveurs<br />

de données et les switchs situés aux différents étages.<br />

Téléphonie<br />

Gestion du central téléphonique pour Hôtel de Ville – Cité – St<br />

Georges – Musées<br />

Modifications, adaptations de la programmation des centraux<br />

téléphoniques.<br />

Marché Téléphonie : Aide technique pour l’écriture du cahier des<br />

charges pour la téléphonie fixe de la Ville de Liège.<br />

VoIP<br />

Utiliser le réseau informatique pour la téléphonie.<br />

La Boutique urbaine a été entièrement équipée de téléphones<br />

IP ainsi que la mairie de quartier de Bressoux. Nous avons commencé<br />

à équiper les Archives suite à une panne prolongée des<br />

lignes Belgacom.<br />

Rencontre avec différents fournisseurs pour la téléphonie de la<br />

rue de Namur.<br />

Secrétariat du collège et du conseil<br />

Affaires generales<br />

Centralisation des travaux relatifs aux séances du Collège communal<br />

et du Conseil communal, notamment :<br />

Préparation des ordres du jour du Conseil : 13<br />

Exécution et diffusion des procès-verbaux<br />

du Conseil communal : 13<br />

Rédaction, correction et diffusion des<br />

comptes rendus des séances du Conseil<br />

communal ;<br />

Transmission des copies signées des<br />

délibérations du Conseil aux différents<br />

services;<br />

Préparation de l’aide-mémoire du Collège<br />

et correctifs; Exécution et diffusion<br />

des procès-verbaux du Collège<br />

communal : 57<br />

Elaboration des extraits des<br />

procès-verbaux du Collège et du<br />

Conseil en matière disciplinaire et autres. 4<br />

Centralisation :<br />

des arrêtés du Collège;<br />

des délibérations du Conseil.<br />

Composition du Conseil communal<br />

Rédaction des dossiers de suspension,<br />

d’annulation et d’infirmation<br />

transmis par le Gouvernement provincial : 4<br />

Constitution de diverses documentations,<br />

recherches au Moniteur belge et au Bulletin <strong>administratif</strong><br />

Tenue quotidienne du registre des publications officielles<br />

Attribution des membres du Collège<br />

Préparation et suivi des dossiers disciplinaires<br />

Préparation et transmission des dossiers aux autorités de<br />

tutelle (application du décret du 22/11/2007 modifiant certaines<br />

dispositions du Code de la Démocratie locale et de la Décentralisation)<br />

Contacts sociétés externes<br />

Différents contacts avec des sociétés externes travaillant dans<br />

nos bâtiments et les installations intérieures pour optimiser et<br />

uniformiser le réseau informatique ainsi que le câblage téléphonique.<br />

34


TABLEAU DES MEMBRES DU CONSEIL COMMUNAL (Mis à jour à la date de présentation du présent rapport)<br />

Prénom et nom Attributions Groupe<br />

M. Willy DEMEYER Bourgmestre P.S<br />

M. Michel FIRKET Echevin de l’Urbanisme, de l’Environnement,<br />

du Tourisme et du Développement durable<br />

C.D.H<br />

Mme Maggy YERNA<br />

Echevin du Développement économique et du<br />

Commerce, de la Politique du Personnel<br />

communal, du Logement et de l’Emploi<br />

P.S<br />

M. Jean-Géry GODEAUX Echevin de l’Etat civil, des Mairies de quartier<br />

et des Cimetières<br />

P.S<br />

M. André SCHROYEN Echevin des Finances, de la Propreté publique<br />

et de la Politique immobilière<br />

C.D.H<br />

M. Pierre STASSART Echevin de l’Instruction publique P.S.<br />

M. Benoît DREZE Echevin des Services sociaux,<br />

de la Famille et de la Santé<br />

C.D.H<br />

M. Fouad CHAMAS Echevin de la Jeunesse et des Sports P.S.<br />

M. Jean-Pierre HUPKENS Echevin de la Culture P.S.<br />

M. Roland LEONARD Echevin des Travaux P.S.<br />

M. Claude EMONTS Président du C.P.A.S. P.S.<br />

M. Michel de LAMOTTE Conseiller communal C.D.H.<br />

Mme Colette LAPAILLE Conseillère communale C.D.H.<br />

M. Didier REYNDERS Conseiller communal M.R.<br />

M. Raphaël MIKLATZKI Conseiller communal M.R.<br />

M. Jean-Pierre GRAFE Conseiller communal C.D.H.<br />

Mme Nicole STRUVAY Conseillère communale P.S.<br />

M. Jean-Pierre GOFFIN Conseiller communal P.S.<br />

Mme Nicole ANOUL Conseillère communale M.R.<br />

M. Fernand DESCHAMPHELEIRE Conseilller communal M.R.<br />

Mme Jeanne de Chantal MEZEN Conseillère communale M.R.<br />

M. Serge CARABIN Conseilller communal C.D.H.<br />

M. Alain LEENS Conseilller communal P.S.<br />

Mme Christine DEFRAIGNE Conseillère communale M.R.<br />

M. Gilles FORET Conseilller communal M.R.<br />

M. José HAPPART Conseilller communal P.S.<br />

Mme Julie FERNANDEZ FERNANDEZ Conseillère communale P.S.<br />

Mme Marie-Claire LAMBERT Conseillère communale P.S.<br />

Mme Fatima SHABAN Conseillère communale P.S.<br />

Mme Corinne WEGIMONT Conseillère communale P.S.<br />

Mme Brigitte ERNST de la Graete Conseillère communale ECOLO<br />

Mme Véronique WILLEMART Conseillère communale ECOLO<br />

M. Pierre GILISSEN Conseilller communal M.R.<br />

Mme Bénédicte HEINDRICHS Conseillère communale ECOLO<br />

M. Guy KRETTELS Conseilller communal ECOLO<br />

M. Jean-Claude MARCOURT Conseilller communal P.S.<br />

M. Joseph FRERARD Conseilller communal F.N.<br />

M. Hassan BOUSETTA Conseilller communal P.S.<br />

M. Mohammed BOUGNOUCH Conseilller communal P.S.<br />

M. Olivier HAMAL Conseilller communal M.R.<br />

Mme Nathalie FRISEE Conseillère communale P.S.<br />

M. Mehmet AYDOGDU Conseilller communal P.S.<br />

Mme Véronique DE KEYSER Conseillère communale P.S.<br />

Mme Elisabeth FRAIPONT Conseillère communale M.R.<br />

M. Michel PETERS Conseilller communal M.R.<br />

Mme Diane NIKOLIC Conseillère communal M.R.<br />

Mme Lucrèce HENRARD Conseillère communale M.R.<br />

M. Fabrice DREZE Conseilller communal M.R.<br />

Mme Micheline HALLEUX Conseillère communale ECOLO<br />

35


Bulletin <strong>administratif</strong><br />

Réalisation du bulletin <strong>administratif</strong>;<br />

Réalisation du rapport <strong>administratif</strong>.<br />

Affichage officiel<br />

Il a été procédé comme suit :<br />

C.P.A.S., administrations diverses,<br />

appels publics, commodo incommodo : 1<br />

Affiches diverses, taxes provinciales<br />

Caisses dépôts et consignations -<br />

élections - obligation scolaire<br />

(+/-250 affiches) : 28<br />

Notaires, ventes judiciaires,<br />

Huissiers de justice,<br />

réhabilitations-condamnations : 15<br />

Avis d’enquêtes publiques, règlements<br />

de police, budget, cahiers de modifications<br />

budgétaires, compte (Ville et Régie),<br />

règlements-taxes, avis officiels,<br />

avis d’adjudications publiques,<br />

études d’incidence sur l’environnement : 64<br />

Demandes établissements dangereux,<br />

insalubres et incommodes<br />

+ commodos autorisés : 174<br />

Ordres du jour du Conseil<br />

communal + addenda 22<br />

Ordres du jour du Conseil<br />

provincial + addenda 11<br />

En application de l’article 9.1 de l’arrêté du Gouvernement wallon<br />

qui concerne la procédure et les diverses mesures d’exécution<br />

du décret du 11 mars 1999 relatif au nouveau permis d’environnement,<br />

l’afficheur communal et son adjoint sont amenés<br />

à procéder à l’affichage des enquêtes commodo et incommodo<br />

émanant du service de la Sécurité et de la Salubrité publiques<br />

(S.S.S.P.) en sept endroits différents.<br />

De plus, les avis d’enquête doivent être affichés à partir du 1er<br />

jour et jusqu’à la fin du délai imposé par la loi; c’est la raison pour<br />

laquelle ils doivent être vérifiés scrupuleusement tous les jours<br />

ouvrables jusqu’à l’expiration du délai et doivent être régulièrement<br />

remplacés (actes de vandalisme, intempéries,...).<br />

Le bureau de l’affichage veille, le cas échéant, au maintien en<br />

bon état des panneaux destinés à l’affichage libre sur le territoire<br />

des antennes périphériques et de Liège centre.<br />

Soit 315<br />

36


Personnel<br />

37


38


DEPARTEMENT 03<br />

La mission du département du Personnel est la gestion des<br />

agents communaux (à l’exclusion du personnel de la Police et<br />

des enseignants). Ces agents assurent le fonctionnement de<br />

l’administration et leur activité contribue à la poursuite des objectifs<br />

de l’autorité communale, énoncés notamment dans le Projet<br />

de Ville 2007-2015.<br />

Une telle mission comporte de multiples facettes. Elle concerne<br />

la préparation et l’application des décisions du Collège et du<br />

Conseil dans différents aspects de la carrière des agents communaux,<br />

tant sur le plan individuel (candidatures spontanées,<br />

établissement des contrats, nominations, promotions, affectations,<br />

licenciements, pensions,...que sur le plan collectif (veille<br />

juridique, adaptation des règlements, organisation des formations,<br />

épreuves de recrutement,…).<br />

Au sein du département du Personnel, plusieurs services spécialisés<br />

se partagent ces matières : les services de la Gestion administrative,<br />

des Affaires générales (veille juridique, assurances,<br />

gestion des temps de travail, contrôle médical), des Traitements,<br />

de la Législation sociale, des Pensions, et de la Cellule Gestion<br />

et Développement des Ressources humaines (GDRH).<br />

L’adaptation à nos besoins et aux contraintes légales du logiciel<br />

de gestion informatisée du personnel ULIS (développé par le<br />

1390,16<br />

617,75<br />

1172,81<br />

Nommés<br />

AC<br />

ACS<br />

SEGI-ULg) a été poursuivie de même que la révision des procédures<br />

de travail et la formation du personnel.<br />

Depuis juin <strong>2009</strong>, le service chargé du Nettoyage des locaux<br />

dépend du 3ème département.<br />

Les graphiques de cette page permettent de se faire une idée<br />

de la structure du personnel communal (Effectif du personnel en<br />

E.T.P. - Équivalent Temps Plein - au 01/12/09)<br />

81<br />

Par statut<br />

Grades légaux<br />

81<br />

Personnel de sécurité - Hygiène<br />

Corps inspectoral<br />

Personnel Educatif<br />

Personnel des bibliothèques<br />

Personnel technique<br />

Personnel de soins<br />

3<br />

6<br />

11<br />

29.73<br />

121.30<br />

190.68<br />

Par domaine d'activité<br />

Personnel spécifique<br />

399.68<br />

Personnel <strong>administratif</strong><br />

887.80<br />

Personnel ouvrier - entretien<br />

1528.53<br />

39


Ces graphiques se rapportent au personnel considéré en équivalent<br />

temps plein (2 agents prestant chacun un mi-temps sont,<br />

par exemple, comptés pour un seul équivalent temps plein). Périodiquement,<br />

le service des Affaires générales établit de telles<br />

statistiques détaillées sur l’état de l’emploi, qui sont communiquées<br />

tant aux autorités communales qu’aux instances régionales<br />

et de tutelle.<br />

L’étude et l’application des mesures à prendre en vue de réduire<br />

les différences de situation entre les agents nommés, contractuels,<br />

ou contractuels A.P.E. ont été poursuivies: valorisation<br />

des services antérieurs dans le privé pour les A.P.E., valorisation<br />

des diplômes pour les A.P.E. .<br />

Adhésion au Pacte pour une fonction publique locale et provinciale<br />

solide et solidaire.<br />

Veille juridique, documentation, élaboration des règlements<br />

et statuts.<br />

Le service des Affaires générales assume ces fonctions.<br />

La veille juridique est la recherche, le traitement et la diffusion de<br />

tout renseignement utile relatif à la législation et la réglementation<br />

applicable dans le domaine de la gestion du personnel communal.<br />

Le service effectue donc la mise à jour permanente des<br />

différentes législations qui concernent le personnel communal et<br />

de la documentation y afférente.<br />

Le service a ainsi fourni des avis sur différents projets et analysé<br />

des problèmes liés à la réglementation applicable au personnel<br />

statutaire et contractuel, au traitement informatique des données,<br />

à la gestion du temps de travail.<br />

Le service a en outre diffusé au personnel communal les informations<br />

relatives à l’application des statuts <strong>administratif</strong> et pécuniaire<br />

par le biais de circulaires et via intranet.<br />

Gestion de la carrière de chaque agent<br />

Le service de Gestion administrative assure, conformément aux<br />

lois, statuts et règlements divers et dans le respect des mesures<br />

adoptées en politique du personnel, la gestion administrative de<br />

la carrière des agents.<br />

La gestion de la carrière administrative couvre les divers événements<br />

se rapportant à l’entrée en fonction, à la fin de fonction<br />

et, entre ces extrêmes, à tout ce qui peut concerner la personne<br />

et sa fonction, tels que mutations, promotions, changement de<br />

contrat, octroi de congés divers, d’interruptions de carrière professionnelle,<br />

suivi des décisions de la Médecine du Travail .<br />

Elle se traduit majoritairement par l’élaboration de dossiers à<br />

destination du Collège ou du Conseil communal tout en s’impliquant<br />

dans un réseau relationnel et de communication complexe<br />

tant en interne qu’avec l’extérieur.<br />

Cette gestion requiert la mise en application, suivant des procédures<br />

contraignantes (élaboration de projets, suivi, rapports statistiques…)<br />

de législations de plus en plus variées et complexes,<br />

telles que les divers plans de remise au travail des chômeurs et<br />

autres mesures fédérales ou régionales (P.T.P. [Programme de<br />

Transition Professionnelle], A.P.E. [Aide à la Promotion de l’Emploi],<br />

Conventions premier emploi, Maribel social,…).<br />

Le suivi des recommandations émises par le S.P.M.T. (Service<br />

public de Médecine du Travail) fait également partie de cette<br />

gestion<br />

Suivi des dossiers concernant les aides octroyées<br />

par l’A.W.I.P.H. (Agence Wallonne pour l’Intégration des<br />

Personnes handicapées) pour l’aménagement des conditions<br />

de travail de certains agents est réalisé en collaboration avec la<br />

cellule G.D.R.H.<br />

Calcul et gestion budgétaire des traitements<br />

Le bureau des Traitements assure la gestion pécuniaire du personnel<br />

communal non enseignant tant nommé que contractuel.<br />

Dans ce cadre, il établit le calcul des traitements en fonction des<br />

règles sociales et fiscales et du statut pécuniaire propre à la<br />

commune. C’est aussi ce service qui détermine au cas par cas,<br />

sur base des dispositions statutaires, les anciennetés et les diplômes<br />

qui seront valorisés lors de l’entrée en service de chaque<br />

nouvel agent communal.<br />

Les agents du service des Traitements sont à la disposition<br />

des agents communaux pour fournir tout renseignement relatif<br />

à leur rémunération et compléter divers documents (attestation<br />

de revenus, documents chômage,…). Ils effectuent également<br />

des estimations salariales pour d’autres services communaux et<br />

pour la hiérarchie.<br />

Le bureau des Traitements s’occupe également du suivi <strong>administratif</strong><br />

en vue de l’obtention de certains subsides (A.P.E., Maribel<br />

social, Convention premier emploi). En outre, il gère l’imputation<br />

des dépenses de traitements sur les articles budgétaires et surveille<br />

la conformité des dépenses avec les crédits budgétaires.<br />

Pour soutenir la vie associative, la Ville de Liège détache, sur<br />

base de conventions, certains de ses agents dans diverses<br />

A.S.B.L. para-communales. Le bureau des Traitements assure<br />

la facturation à ces organismes du coût du personnel qui s’y<br />

trouve détaché.<br />

L’analyste financier en collaboration avec le bureau des Traitements,<br />

assure l’établissement du budget, le suivi de la gestion<br />

des articles budgétaires concernant le personnel, la surveillance<br />

du respect des dispositions du plan de gestion, l’établissement<br />

des projections permettant d’éclairer les décisions de l’Autorité<br />

communale en matière de dépenses de personnel. Il a également<br />

été chargé du suivi global des pensions restant à charge<br />

de la Ville de Liège.<br />

Le total des articles de dépenses concernés du budget <strong>2009</strong><br />

s’élève à 142.030.238 euros pour les dépenses de personnel et<br />

à 44.947.955 euros pour la charge résiduelle des pensions tandis<br />

que ceux relatifs aux recettes s’élèvent à 18.676.538 euros.<br />

Application de la législation sociale<br />

Les agents du service de la Législation sociale sont chargés de<br />

l’application correcte des règles du droit social. Ils sont à la disposition<br />

des autres agents communaux pour répondre à leurs<br />

questions concernant leur situation personnelle.<br />

Ils effectuent un contrôle mensuel des relevés de prestations envoyés<br />

par les chefs de service et un contrôle quotidien de listings<br />

venant du contrôle médical.<br />

Ils sont également amenés à calculer le nombre de jours de<br />

congés annuels pro mérités (et le tenir à jour en fonction des<br />

changements de contrat durant l’année) ainsi que les montants<br />

des pécules de vacances et de sortie des agents contractuels.<br />

Le service utilise la Déclaration de Risque social. Cette D.R.S. a<br />

pour but de déclarer électroniquement aux mutuelles tout évène-<br />

40


ment qui interrompt l’occupation d’un travailleur et ce, via le site<br />

portail de l’O.N.S.S.apl. Dans le cas présent, il s’agit des risques<br />

liés aux maladies, congés de maternité / paternité, congés prophylactiques.<br />

Cette nouvelle procédure permet d’éviter de nombreux<br />

échanges de documents entre l’intéressé, les différents<br />

services de la Ville et les mutuelles.<br />

Bien entendu, les agents de ce service sont toujours actuellement<br />

amenés à remplir un nombre important de documents tels<br />

que des attestations de vacances, C4, … À terme, bon nombre<br />

de ces documents seront également remplacés par leur version<br />

informatique.<br />

Le service de la Législation sociale propose également une aide<br />

pour compléter des demandes d’allocations familiales ou de prime<br />

de naissance. Il épaule si nécessaire les agents communaux<br />

dans leurs démarches auprès de l’O.N.S.S.apl.<br />

Enfin, il veille à optimiser l’octroi des subsides relatifs aux agents<br />

relevant des plans Activa et P.T.P.<br />

Gestion des absences pour maladies<br />

C’est le service des Affaires générales qui assure le suivi de ces<br />

absences et les relations avec l’organisme chargé du contrôle<br />

médical.<br />

Le service a procédé au suivi <strong>administratif</strong> des dossiers du personnel.<br />

85 agents statutaires ont été placés en disponibilité pour maladie<br />

en <strong>2009</strong>, dont 4 avec traitement plein (dans le cadre de l’article<br />

100 du règlement du 22 mai 1967 relatif aux congés et disponibilités<br />

du personnel communal).<br />

228<br />

1479<br />

30<br />

43<br />

81<br />

Contrôle médical<br />

et suites<br />

Nombre d'examens<br />

Mise sous contrôle spontané<br />

Sanctions<br />

Reprise à mi-temps après maladie<br />

Remise au travail<br />

Gestion du temps de travail<br />

1059 agents sont soumis actuellement à un système informatisé<br />

de pointage, la plupart bénéficiant d’un horaire variable ou aménagé.<br />

C’est le service des Affaires générales qui effectue le suivi<br />

quotidien de leurs prestations et opère les corrections ou l’enregistrement<br />

des congés dans ce système. Chaque agent ainsi<br />

que sa hiérarchie peuvent consulter, au départ de leur poste de<br />

travail, l’état des pointages et des prestations.<br />

Assurances<br />

Plusieurs types d’assurances couvrent les agents de la Ville et<br />

c’est le service des Affaires générales qui gère ces matières tant<br />

au niveau du suivi des contrats et des primes que de la constitution<br />

des dossiers de sinistres.<br />

L’assurance contre les accidents de travail et les maladies professionnelles<br />

concerne tant les agents en fonction que les candidats<br />

aux épreuves de recrutement et les mandataires communaux.<br />

Le montant des cotisations correspondantes en <strong>2009</strong> était<br />

de 2.279.339,51 euros.<br />

Le suivi a porté sur 351 dossiers, dont 321 d’accidents de travail,<br />

25 de maladie professionnelle et 5 d’accidents de vie privée avec<br />

tiers responsable.<br />

L’assurance responsabilité civile, quant à elle, a généré des primes<br />

d’un montant global de 133.875,20 euros.<br />

Enfin, les agents communaux autorisés à utiliser leur véhicule<br />

personnel pour les besoins du service peuvent souscrire une<br />

assurance omnium-mission moyennant le paiement d’une prime<br />

calculée en fonction du nombre de kilomètres parcourus.<br />

Pensions<br />

Le paiement des pensions du personnel statutaire retraité ou<br />

pensionné pour inaptitude physique, et des pensions de survie<br />

de conjoints ou orphelins d’agents communaux est réalisé par<br />

Ethias. Le service des Pensions établit les dossiers <strong>administratif</strong>s<br />

de demande de pension qui seront transmis à Ethias. Il joue<br />

le même rôle pour les organismes associés : C.P.A.S., I.S.O.S.L.<br />

(issue de la fusion d’I.P.A.L. et C.H.P). et Maison liégeoise et en<br />

ce qui concerne les mandataires communaux.<br />

En <strong>2009</strong>, 333 nouveaux dossiers ont ainsi été élaborés, 5120<br />

dossiers sont en outre suivis par le service.<br />

Le service des Pensions effectue, à la demande des agents statutaires,<br />

l’estimation de leur pension future soit pour déterminer<br />

l’incidence d’un changement intervenu dans leur carrière, soit<br />

pour éclairer leur décision de prendre leur retraite anticipée.<br />

Concertation avec les organisations syndicales<br />

Le service de la Gestion administrative assure le secrétariat de<br />

ces comités de négociation et concertation syndicales.<br />

Cellule de gestion et de développement<br />

des ressources humaines<br />

En vue de contribuer à la mise en place d’un service public efficient<br />

et de qualité, la Cellule de Gestion et Développement des<br />

Ressources humaines (C.G.D.R.H.) a pour missions, agissant<br />

en accord avec les directives du Secrétaire communal, l’élaboration<br />

de projets en lien avec la politique de gestion des ressources<br />

humaines au sein de la Ville de Liège, le suivi de son<br />

application par les directions des départements ainsi que son<br />

évaluation. Par ailleurs, la C.G.D.R.H. s’applique à favoriser, au<br />

sein de l’Administration, la mise en place d’un environnement de<br />

travail qui garantisse le respect de la diversité de son personnel,<br />

le bien-être de chaque agent-e et l’intégration de la personne<br />

handicapée.<br />

Certaines des activités de la C.G.D.R.H. se sont inscrites dans la<br />

continuité de ce qui avait été déjà entrepris en 2008 :<br />

- Formaliser une gestion cohérente et proactive des ressources<br />

humaines à travers la rédaction de procédures de travail et la<br />

mise en place d’outils de gestion appropriés ;<br />

- Assurer une amélioration continue du processus de recrutement<br />

et de sélection du personnel contractuel;<br />

- Poursuivre le suivi de la mise en place des recommandations<br />

émises par un consultant à qui a été confiée l’analyse de la<br />

41


charge de travail au sein d’une dizaine de services et départements<br />

;<br />

- Proposer des formations professionnelles permettant d’améliorer<br />

les compétences des agent-e-s mais aussi de contribuer à<br />

la qualité du service public et d’assurer le bien-être de l’agent-e<br />

dans l’exercice de sa fonction ;<br />

- Développer un esprit d’entreprise qui fasse la part belle à la<br />

diversité ;<br />

- Poursuivre l’intégration de la personne handicapée.<br />

La C.G.D.R.H. a initié de nouveaux chantiers relatifs aux structures<br />

organisationnelles et à l’analyse des besoins.<br />

Sont ici visées :<br />

- la proposition élaborée relative à la mise au point d’un organigramme<br />

complet de l’Administration communale ;<br />

- une contribution active à la réflexion liée à la gestion prévisionnelle<br />

des effectifs et au développement d’outils de transfert<br />

des connaissances en vue d’anticiper les nombreux départs à la<br />

pension et d’organiser une relève accompagnée.<br />

Enfin, on mentionnera la finalisation de la création de ‘’Passerelles’’,<br />

le journal du personnel communal, dont trois numéros<br />

seront parus en <strong>2009</strong>.<br />

Par ailleurs, seront rappelées en finale la contribution active de<br />

la C.G.D.R.H. à la mise en place d’un plan de continuité des<br />

activités en prévision d’une pandémie de la grippe A/H1N1, ainsi<br />

que l’organisation de deux manifestations qui se sont tenues à<br />

l’automne.<br />

Formalisation de la politique de Gestion des Ressources<br />

humaines (RH)<br />

Il s’est agi de finaliser les procédures de travail qui formalisent<br />

les principaux processus relatifs à la politique de gestion des RH,<br />

à savoir : le recrutement des profils pour des fonctions requérant<br />

des diplômes d’études supérieures (universitaires ou non), la<br />

formation de l’ensemble des agents ainsi que l’accueil et l’intégration<br />

des nouveaux arrivants.<br />

L’ensemble des procédures de recrutement ont été soumises<br />

pour avis à la Cellule ‘’Diversité’’ du Selor, spécialisée dans la<br />

mise en place d’une démarche qui vise au respect de l’égalité<br />

des chances.<br />

Par ailleurs, des descriptions de fonction ont été définies au sein<br />

des différents départements de la Ville, et ce, en étroite collaboration<br />

entre les gestionnaires RH et les responsables hiérarchiques<br />

concernés. Une fois achevé, ce travail permettra de<br />

disposer d’un inventaire complet des différents métiers exercés<br />

au sein de l’Administration, incluant pour chacun d’eux sa raison<br />

d’être, les domaines de responsabilités qui lui sont propres ainsi<br />

que les compétences nécessaires pour l’exercer.<br />

Recrutement et sélection<br />

Comme indiqué précédemment, les procédures de recrutement<br />

ont fait l’objet d’une analyse par la Cellule ‘’Diversité’’ du Selor.<br />

D’autre part, depuis septembre et pour une durée d’un an, notre<br />

Administration est également ‘’Ville Pilote’’ de l’opération « Tester<br />

les tests » conduite par l’Union des Villes et Communes de<br />

Wallonie. Enfin, la C.G.D.R.H. a ouvert un marché public afin<br />

que soit désigné un adjudicataire chargé d’élaborer des tests informatisés<br />

destinés au recrutement d’employés d’administration,<br />

tests qui permettent de vérifier en toute objectivité les connaissances<br />

et les compétences des candidat-e-s.<br />

En <strong>2009</strong>, 38 procédures de sélection pour des profils de niveau<br />

d’enseignement supérieur ont été gérées par la C.G.D.R.H., qui<br />

ont débouché sur 64 engagements (dont 9 étaient encore en<br />

cours au 31 décembre dernier). On relèvera le quasi équilibre au<br />

niveau du genre, puisque 52 % des personnes engagées sont<br />

des femmes et 48% des hommes.<br />

Pour l’ensemble de ces procédures, près de 1200 dossiers de<br />

candidatures ont été réceptionnés, analysés et traités. Et, ici<br />

aussi, un équilibre se retrouve entre les candidatures féminines<br />

(53%) et masculines (47 %).<br />

En même temps, les 38 procédures qui ont donné lieu à des entretiens<br />

oraux avec plus de 220 candidat-e-s ont permis d’identifier<br />

plus d’une centaine de candidat-e-s lauréat-e-s qui ont été<br />

versé-e-s dans diverses réserves de recrutement.<br />

D’autre part, en collaboration avec le service Informatique, la<br />

C.G.D.R.H. a participé au développement et à la mise en œuvre<br />

d’une application qui permettra aux candidat-e-s de pouvoir directement<br />

postuler en ligne.<br />

On mentionnera par ailleurs la participation de la CGDRH,<br />

avec des agent-e-s en charge de la gestion administrative du<br />

personnel, à plusieurs salons de l’emploi organisés en région<br />

liégeoise.<br />

Enfin, une révision des statuts en vue d’une harmonisation des<br />

procédures de recrutement entre agents contractuels et statutaires<br />

a été amorcée en collaboration avec le service des Affaires<br />

générales.<br />

Mise au point d’un organigramme<br />

de l’Administration<br />

L’efficacité du fonctionnement de l’Administration repose sur la<br />

transparence des activités et des missions des services. À cette<br />

fin, l’organigramme constitue un outil de gestion dynamique<br />

devenu aujourd’hui indispensable. Afin d’asseoir une réflexion<br />

stratégique en matière d’organisation, la C.G.D.R.H. a réalisé<br />

une analyse visant à obtenir une vision claire de la répartition de<br />

l’effectif global (3.400 agent-e-s) au sein des différents départements.<br />

Sur cette base, la C.G.D.R.H. a poursuivi la démarche de<br />

formalisation de l’organigramme de l’Administration entamée en<br />

2005-2006 par le S.A.G.E.C. (Service d’Aide à la Gestion et au<br />

Contrôle).<br />

Plusieurs axes de travail ont guidé la réflexion. On citera notamment<br />

le souci de développer une gestion plus intégrée des<br />

départements et des services et la mutualisation des ressources<br />

matérielles et humaines. Une partie de l’analyse a concerné plus<br />

particulièrement le département des Travaux, de la Propreté et<br />

de l’Environnement, avec comme objectif principal de réorganiser<br />

les effectifs en vue de leur prochain déménagement rue de<br />

Namur.<br />

Le travail réalisé pour définir l’organigramme de l’ensemble des<br />

départements et des services a fait l’objet d’une première présentation<br />

au Collège communal en décembre dernier.<br />

42


Analyse de la charge de travail<br />

Afin de valoriser et de rendre opérationnelle l’analyse de la<br />

charge de travail réalisée par une société de consultance en<br />

2008 auprès d’une dizaine de départements et de services, la<br />

C.G.D.R.H. a rencontré les différentes directions et échevins<br />

concernés par l’étude, en vue de réfléchir à la mise en place des<br />

recommandations émises par le consultant et/ou de veiller à leur<br />

réalisation.<br />

Notamment, la C.G.D.R.H. s’est attachée à poursuivre l’analyse<br />

de la charge de travail et à assurer la gestion prévisionnelle des<br />

effectifs entamée en 2008 avec une société de consultance au<br />

sein du service de l’Urbanisme, et ce au vu du nombre de départs<br />

qui y sont prévus. Cette analyse a amené à mesurer autant<br />

que possible le temps consacré à chaque activité dans ce service,<br />

mais elle a également conduit à remettre en question divers<br />

processus de travail afin de rendre ceux-ci plus efficients.<br />

Gestion prévisionnelle des effectifs<br />

Comme beaucoup d’autres organisations, la Ville de Liège doit<br />

faire face à un ‘’papy-boom’’, c’est-à-dire le départ, naturel et<br />

prévisible, à la pension de beaucoup de ses agent-e-s. Suivre<br />

au plus près l’évolution de l’effectif du personnel est alors une<br />

nécessité. Deux ans après une première analyse, la C.G.D.R.H.<br />

s’est attachée à réaliser un nouveau constat quantitatif de l’évolution<br />

des départs à la pension prévus au sein des différents<br />

départements et services de l’Administration. Ce travail vise à<br />

identifier les écarts constatés entre l’évolution prévisible des départs<br />

à la pension et les besoins en personnel nécessaires au<br />

cours des prochaines années. Parmi les informations désormais<br />

disponibles, on citera la pyramide des âges au sein du personnel<br />

actuellement en fonction, différents scénarios et projections de<br />

départs pour les années à venir, les demandes de départs enregistrées<br />

pour <strong>2009</strong> et 2010, etc. Le tout avec comme objectif de<br />

pointer les situations prioritaires à traiter sur la base du constat<br />

quantitatif précité.<br />

Organisation du transfert des connaissances<br />

Étant donné le nombre prévisible et allant en croissant des départs<br />

à la pension au sein de l’Administration, la C.G.D.R.H.<br />

a souhaité mettre en œuvre une démarche de transfert des<br />

connaissances. Elle a dès lors élaboré un ‘’Manuel de connaissances’’<br />

visant à aider les agent-e-s à passer le relais à leur(s)<br />

successeur(s) de manière structurée et efficace. Cet outil s’insère<br />

dans une dynamique de formalisation des savoirs et savoirfaire<br />

acquis tout au long de la carrière d’un-e agent-e.<br />

Formation du personnel communal<br />

Depuis plusieurs années déjà, la Ville de Liège est consciente<br />

que la qualité du service rendu au citoyen passe par une formation<br />

appropriée de son personnel. Ainsi, d’année en année, la<br />

proportion du personnel formé va en augmentant. Il est de 31%<br />

en <strong>2009</strong>, soit 14% de plus qu’en 2006 ! Par ailleurs, la répartition<br />

hommes/femmes relative au nombre de personnes formées est<br />

respectée : les hommes représentent 48,2% du personnel formé<br />

et les femmes 51,8%.<br />

Tableau évolutif des formations<br />

Année Modules de formation Personnes formées<br />

2006 104 598 (17 % du personnel)<br />

2007 123 824 (23 %)<br />

2008 130 889 (25 %)<br />

<strong>2009</strong> 189 1137 (31 %)<br />

Un nouveau plan de formation a été établi en étroite collaboration<br />

avec les responsables des départements, de manière à<br />

utiliser au mieux la formation comme moyen pour améliorer le<br />

fonctionnement des services ou pour répondre à nos obligations<br />

réglementaires en tant qu’employeur.<br />

Parmi toutes les formations organisées, et à côté de formations<br />

très spécifiques permettant aux agent-e-s d’améliorer leur savoir-faire<br />

technique, trois types de formations ressortent particulièrement.<br />

Il s’agit d’abord de celles qui doivent permettre aux<br />

agent-e-s de travailler en leur garantissant leur sécurité et celle<br />

des autres (utilisation de chariots élévateurs, secourisme d’entreprise,<br />

signalisation des chantiers, risques liés aux matériels<br />

électriques, etc.). D’autres formations ont sensibilisé le personnel<br />

à la diversité (non-reproduction de stéréotypes sexistes et<br />

accueil de publics fragilisés) et au respect de l’environnement<br />

(méthodes en vue d’une conduite écologique des véhicules).<br />

Enfin, un parcours de formation initiale a été balisé à destination<br />

des nouveaux agent-e-s communaux-ales. Ce dernier permet<br />

aux nouveaux entrants de découvrir l’organisation dans laquelle<br />

ils travaillent, de créer des liens avec d’autres services et, surtout,<br />

d’acquérir des connaissances de base dans des matières<br />

propres au fonctionnement d’une administration communale (finances,<br />

marchés publics, droit communal, etc.).<br />

On mentionnera également deux projets entamés en cours d’année.<br />

Le premier concerne l’analyse de l’accueil des citoyens au<br />

sein des différents services de l’administration, de manière à<br />

améliorer la qualité de cet accueil, notamment via la formation. Le<br />

second projet concerne l’implication de la Ville de Liège comme<br />

ville pilote de l’outil de décision ‘’180°’’ développé par le Conseil<br />

régional de Formation. In fine, ce qui est visé est l’élaboration de<br />

plans de formation directement en lien avec les missions légales<br />

des communes et leurs grands domaines d’action.<br />

Diversité et bien-être au travail -<br />

sentiment d’appartenance<br />

Le respect de la diversité au travail demeure un des fils conducteurs<br />

des différents projets que pilote la C.G.D.R.H. Dans ce<br />

cadre, notre Administration a été auditée pour la seconde fois<br />

par le ministère de l’Emploi, du Travail et de la Concertation sociale<br />

au sujet du Label Egalité - Diversité qui a été décerné à<br />

notre Ville. D’autre part, celle-ci a soumis sa candidature auprès<br />

de la Région wallonne pour le prix Diversité et Ressources humaines<br />

en Wallonie. Désormais, chacun des projets pilotés par<br />

la C.G.D.R.H. est analysé sous l’angle du respect de la diversité<br />

et de la lutte contre les discriminations. Afin d’asseoir ces principes,<br />

les agent-e-s de la CGDRH ont participé à une formation<br />

relative aux lois anti-discriminations, formation dispensée par le<br />

Centre pour l’Égalité des Chances.<br />

Par ailleurs, faisant référence à la loi du 4 août 1996, relative<br />

au bien-être des travailleurs lors de l’exécution de leur travail, la<br />

43


C.G.D.R.H. a organisé, en collaboration avec le S.P.M.T. (Service<br />

de Prévention et de Médecine du Travail), une séance de<br />

sensibilisation au tabagisme sur les lieux de travail.<br />

Intégration de la personne handicapée<br />

La Ville de Liège respecte la norme récemment fixée en matière<br />

d’emploi de personnes handicapées par les provinces, communes<br />

et associations de communes (Arrêté du Gouvernement<br />

wallon du 27 mai <strong>2009</strong>). Cette norme préconise l’occupation d’un<br />

travailleur handicapé à mi-temps par tranche de 20 ETP (Équivalent<br />

Temps Plein) prévus au cadre du personnel, hormis certaines<br />

catégories. La nouvelle réglementation prévoit également<br />

l’établissement d’un rapport annuel en la matière, dans le cadre<br />

du contrôle exercé dorénavant par la Région wallonne.<br />

Ce qui précède conditionne le partenariat avec l’Agence wallonne<br />

pour l’Intégration de la Personne handicapée (A.W.I.P.H.).<br />

Ce partenariat permet autant de faciliter le recrutement de la<br />

personne handicapée (prime au tutorat) que de la maintenir au<br />

travail lorsque sa santé se dégrade (prime dite de compensation).<br />

Il permet également l’aménagement de postes de travail<br />

ou la conclusion de contrats d’adaptation professionnelle, des<br />

programmes d’insertion pouvant déboucher sur un contrat de<br />

travail en bonne et due forme. Un premier contrat d’adaptation<br />

professionnelle a été finalisé cette année.<br />

Une soixantaine de dossiers sont actifs. Les primes diverses<br />

sollicitées et perçues ont permis le recrutement de nouveaux<br />

agents pour renforcer certains services, la prolongation d’un<br />

contrat à durée déterminée ou une réaffectation vers un poste<br />

mieux adapté au handicap d’un agent.<br />

L’A.W.I.P.H. participe également au mieux-être de certains<br />

agents, d’une part en finançant des emplacements de parking<br />

ou encore en intervenant dans leurs frais de déplacement.<br />

Accueil des nouveaux agents et hommage<br />

aux retraités<br />

Si la C.G.D.R.H. est, comme mentionné plus haut, attentive à<br />

l’accueil des nouveaux agents (105 de ceux-ci ont pu bénéficier<br />

d’une journée de formation destinée à parfaire leur intégration<br />

dans l’Administration), elle veille également à rencontrer chacun-e<br />

des agent-e-s, dont elle assure le recrutement, dans les<br />

trois mois qui suivent celui-ci, afin d’établir un premier constat de<br />

sa bonne intégration, mais aussi de pallier certaines difficultés<br />

rencontrées.<br />

Dans cette logique d’encouragement du sentiment d’appartenance<br />

à notre institution, la Cellule a assumé la coordination de<br />

la seconde édition de la fête des retraités de l’année. 70% de<br />

ceux-ci ont répondu présent à cette manifestation conviviale qui<br />

s’est tenue au Grand Curtius, en présence des Autorités communales<br />

et des responsables de services.<br />

‘’Passerelles’’ : le journal du personnel communal<br />

Au centre de l’impulsion d’une communication moderne qui doit<br />

développer une dynamique et une culture d’entreprise et encourager<br />

un maximum de synergies, le projet de création d’un<br />

journal du personnel communal a abouti, en juin dernier, à la<br />

parution du premier numéro de ‘’Passerelles’’.<br />

Composé en quadrichromie sur seize pages, ‘’Passerelles’’, en<br />

trois numéros seulement, aura répondu à l’attente de ses lectrices<br />

et lecteurs, ces attentes devant être vérifiées par une enquête<br />

auprès de l’ensemble du personnel effectuée en février<br />

2010. « Passerelles » atteindra sa vitesse de croisière, à savoir<br />

cinq numéros répartis sur l’année, dès 2010.<br />

Divers<br />

En collaboration avec le S.I.P.P.T., la C.G.D.R.H. a contribué à la<br />

mise en place d’un plan de continuité des activités, visant à assurer<br />

la pro-activité de l’Administration et à rassurer le personnel<br />

quant à la prise en considération des problèmes que pourraient<br />

entraîner une pandémie de la grippe A/H1N1. Concrètement,<br />

les actions menées se sont traduites par une campagne d’information<br />

autour des mesures de précautions à prendre et des<br />

consignes à respecter afin de limiter la propagation du virus, à<br />

côté de la mise en place d’une procédure de nettoyage intensif<br />

des locaux et de la sensibilisation du personnel de nettoyage<br />

des locaux.<br />

Nettoyage des locaux<br />

Au cours de l’année écoulée, le service Nettoyage des locaux de<br />

la Ville de Liège a organisé l’activité de près de 500 agents qui<br />

assurent l’entretien de 204 bâtiments aux usages les plus variés<br />

(écoles, crèches, musées, salles de sport, services <strong>administratif</strong>s,…).<br />

L’accent est mis, dans le choix du matériel et des produits destinés<br />

à l’entretien des locaux, à la fois sur les aspects écologiques<br />

et environnementaux et sur l’efficacité et le professionnalisme.<br />

La formation du personnel d’entretien fait partie des dispositions<br />

primordiales à cet égard.<br />

Les priorités du service sont et resteront d’offrir et d’assurer,<br />

de manière régulière et dans la mesure de ses possibilités, un<br />

entretien ménager de qualité à l’ensemble des bâtiments communaux<br />

afin de contribuer à offrir aux agents communaux un<br />

meilleur cadre de travail et aux citoyens un meilleur accueil dans<br />

les services communaux.<br />

44


Taxes (division fiscale)<br />

45


46


DEPARTEMENT 04<br />

Taxes (Division fiscale)<br />

Médiacité<br />

En <strong>2009</strong>, un nouveau complexe commercial a vu le jour. Cela engendre<br />

des recettes fiscales supplémentaires pour la Ville. La Division<br />

fiscale a effectué le recensement complet des commerces<br />

en activité et devra, pour l’année 2010, effectuer le recensement<br />

des commerces non encore en activité.<br />

Contrôles<br />

103 contrôles ont été demandés. Ils concernent d’une part les<br />

taxes générales et ont été effectués principalement afin de<br />

contrôler la présence d’établissements et l’identité des exploitants,<br />

ainsi que le mesurage des enseignes.<br />

D’autre part, une grande partie de ces contrôles concerne la vérification<br />

de la superficie de logements dont les propriétaires sont<br />

susceptibles d’être taxés en matière de taxe sur les logements<br />

de superficie réduite.<br />

Ces contrôles permettent de générer un enrôlement plus conséquent<br />

au niveau des taxes concernées.<br />

541 recensements spéciaux ont été ordonnés et exécutés pour<br />

l’implantation ponctuelle d’exploitations de toutes sortes.<br />

Recensement<br />

Au cours de l’année <strong>2009</strong>, le recensement du quartier de Jupille<br />

et une grande partie Centre-Ville ont été recensés, à savoir le<br />

quartier Cathédrale, les galeries Saint-Lambert, l’îlot Saint-Michel,<br />

la galerie Opéra, la rue de l’Université, la place du Vingtaoût,<br />

Feronstrée, la place du Marché, la rue de la Casquette. Le<br />

complexe commercial Médiacité du quartier du Longdoz a également<br />

fait l’objet d’un recensement comme décrit ci-dessus.<br />

Terrasses et travaux<br />

469 endroits susceptibles d’accueillir une terrasse ont fait l’objet<br />

d’un ou plusieurs contrôles, permettant d’établir un relevé touchant<br />

363 terrasses.<br />

Le nombre de dossiers introduits pour les travaux effectués sur le<br />

domaine public a doublé par rapport à l’année passée et a atteint<br />

9.100 unités. Cela est dû à une meilleure coordination avec les<br />

services de Police. Parmi ces dossiers, 80% ne sont pas soumis<br />

à la redevance car ils réunissent les conditions d’exonération de<br />

la redevance (travaux de durée de moins de dix jours, rénovation<br />

de façade ou de toiture, déménagement). Une centaine de sites<br />

ont fait l’objet d’un contrôle.<br />

Marchés et brocantes<br />

Le montant des perceptions sur place s’élève à 179.450,00 EUR.<br />

Les perceptions réalisées au guichet représentent un montant total<br />

de 14.466,46 EUR. Il s’agit principalement des abonnements<br />

pour la brocante de Saint-Pholien.<br />

Les perceptions réalisées sur place pour l’année <strong>2009</strong> représentent<br />

un nombre total de 1320 heures de travail et se répartissent<br />

comme suit : Marché de la Batte : 624 heures, Brocante de<br />

Saint-Pholien : 312 heures, Brocante de Saint-Gilles : 248 heures,<br />

Marché de Chênée : 104 heures, Marché du Thier-à-Liège :<br />

9 heures, Marché des Saveurs : 7, Marché du Livre : 16 heures.<br />

La mise en route du C.O.I.P.I.<br />

Le C.O.I.P.I. est un « Cadastre d’Occupation d’Immeubles ou<br />

Partie d’Immeuble ». Il s’agit d’une fusion de différentes données<br />

provenant de trois sources différentes : cadastrales, fiscales et<br />

d’indigénat.<br />

Les données cadastrales proviennent du ministère des Finances<br />

et comportent des informations quant au bâti, permettant de<br />

l’identifier et de le qualifier, la signalétique des propriétaires, la<br />

situation du bien ainsi que d’autres renseignements.<br />

Les données de l’indigénat proviennent du fichier de population.<br />

Elle contiennent le numéro de lieu de population qui identifie l’immeuble<br />

ainsi que les données signalétiques telles que les numéros<br />

nationaux des personnes de référence du lieu, leurs noms et<br />

prénoms. Elles contiennent également des données telles que<br />

le nombre de personnes de référence et le nombre de membres<br />

de ménage.<br />

Le fichier fiscal provient du service des Taxes et comporte des<br />

données fiscales.<br />

L’intérêt de la création du C.O.I.P.I. est de permettre à la Division<br />

fiscale de constater la présence d’immeubles vides ou à<br />

trop forte concentration de personnes. En effet, un immeuble<br />

vide implique une taxation sur les immeubles inoccupés ou les<br />

secondes résidences et un immeuble à trop forte concentration<br />

de personnes implique une taxation sur les logements de superficie<br />

réduite et l’éventuelle nécessité d’une sous-numérotation de<br />

l’immeuble par le service Population.<br />

Le C.T.I. a été sollicité pour la mise en route du C.O.I.P.I. qui est<br />

entamée.<br />

La mise à jour des Numéros de Signalétique unique<br />

(N.S.U.)<br />

L’encodage des taxes et redevances s’effectue à l’aide d’un<br />

Numéro de Signalétique unique. Ce N.S.U. permet une identification<br />

du redevable. Durant l’année, le système de mise à jour<br />

du fichier N.S.U. a été amélioré. Cette mise à jour permet d’éliminer<br />

des erreurs par rapport à la signalétique des personnes<br />

physiques ou morales mais également d’éliminer les erreurs de<br />

redondance par rapport à une personne morale (par exemple un<br />

nom mal orthographié) et permet donc une constance au niveau<br />

de l’identification de celles-ci.<br />

47


Contrôle - Audit<br />

Contrôle<br />

Dans le souci de veiller au mieux au respect de la législation en<br />

vigueur en matière de marchés publics et pour assurer l’efficacité<br />

du traitement des dossiers, le contrôle préalable se structure<br />

en deux cellules spécialisées :<br />

la cellule des bons de commande (marchés publics dont le montant<br />

est inférieur à 5.500 EUR HTVA) chargée de contrôler les<br />

bons de commande ainsi que les arrêtés d’engagement du Collège<br />

le cas échéant ;<br />

la cellule des marchés publics chargée d’examiner la conformité<br />

des dossiers de marchés publics (analyse des cahiers spéciaux<br />

des charges, contrôle de la procédure de désignation, etc.), des<br />

conventions, contrats et tout acte communal ayant une incidence<br />

financière.<br />

Le contrôle de l’engagement des dépenses par bons<br />

de commande et arrêtés du Collège<br />

La cellule des bons de commande a examiné en <strong>2009</strong> un nombre<br />

important de documents ayant trait aux dépenses du service<br />

ordinaire engagées via des bons de commande ou décisions du<br />

Collège. L’examen porte sur le contrôle de la régularité de la<br />

dépense en vérifiant tous les documents qui la justifient (les offres<br />

de la concurrence, les documents du marché, les arrêtés du<br />

Collège) et ce, conformément aux prescriptions de la Circulaire<br />

du 29 novembre 2007 régissant les bons de commande.<br />

Une attention particulière a été accordée lors de l’examen des<br />

dossiers qui présentaient un risque de scission des marchés et<br />

en mettant en place des estimations des besoins annuels demandés<br />

aux services émetteurs des bons de commande et en<br />

surveillant les montants cumulés des bons de commande relatifs<br />

à des objets similaires.<br />

Le contrôle des marchés publics<br />

La cellule des marchés publics a examiné en <strong>2009</strong> des dossiers<br />

du service ordinaire et extraordinaire essentiellement quant à<br />

la conformité des documents des marchés, des procédures de<br />

désignation et des délibérations et arrêtés du Collège qui les formalisent.<br />

Dans les faits, cela implique l’examen d’un nombre très important<br />

de documents par la cellule, notamment l’analyse des<br />

cahiers des charges, des offres, des rapports d’attribution, des<br />

justificatifs d’exclusion, des accords de la Tutelle, des avis des<br />

marchés, etc.<br />

Au niveau du budget ordinaire, le contrôle a porté sur plus de<br />

490 dossiers en <strong>2009</strong> relatifs aux cahiers des charges, aux désignations,<br />

aux extensions et modifications des marchés publics,<br />

aux contrats et aux conventions ainsi que sur les dossiers ayant<br />

un impact financier.<br />

Pour ce qui est du budget extraordinaire, le service a examiné<br />

près de 1.200 dossiers en <strong>2009</strong> relatifs aux cahiers des charges,<br />

aux désignations, aux extensions et modifications des marchés<br />

publics.<br />

Dans le courant de l’année <strong>2009</strong>, une application relative à la<br />

gestion des dossiers au sein du contrôle des finances a été créée<br />

et mise en place en collaboration avec le C.T.I. et le S.A.G.E.C.<br />

. Celle-ci devrait permettre une optimisation dans le suivi des<br />

dossiers ainsi que l’établissement de statistiques par type de<br />

dossiers, départements…<br />

Audit - Analyse financière<br />

Les associations sans but lucratif (A.S.B.L.)<br />

Le service a procédé au contrôle des associations suivantes :<br />

Service d’Aide à l’Intégration (2008) - Consultations prénatales<br />

et de nourrissons (2008).<br />

Ce travail a été effectué en application des articles L3331-1 à<br />

L3331-9 du Code wallon de la Démocratie locale et de la Décentralisation<br />

relatifs au contrôle de l’octroi et de l’emploi de certaines<br />

subventions.<br />

Les contrôles s’effectuent à différents niveaux : vérification de la<br />

comptabilité, de la concordance entre les mouvements comptables<br />

de l’association et ceux de la Ville (versement des subsides,<br />

récupération de sommes,...), analyse des subsides directs et indirects,<br />

vérification du respect des conventions signées ainsi que<br />

de la conformité avec la nouvelle loi sur les A.S.B.L..<br />

Un rapport final, comportant des recommandations pouvant<br />

contribuer à une meilleure gestion de l’A.S.B.L. concernée est<br />

rédigé et présenté au Collège communal avant d’être envoyé<br />

à l’association. Dès réception par nos services des éventuelles<br />

remarques et améliorations proposées par l’association, un<br />

deuxième rapport est alors établi avant d’être soumis au Collège.<br />

D’autre part, en application de la procédure mise en place en<br />

2008 concernant la marche à suivre pour l’octroi, l’engagement,<br />

la liquidation et le contrôle des subventions directes et indirectes,<br />

la cellule Audit - Analyse financière a analysé 939 dossiers relatifs<br />

à ces subventions.<br />

Enfin, le service a procédé à l’analyse complète de la situation<br />

des A.S.B.L. para-communales et au renouvellement des<br />

contrats gestion des A.S.B.L. para-communales « Liège Logement<br />

» et « Palais des Sports » pour la période <strong>2009</strong>-2012. Il<br />

a également élaboré le contrat de gestion de l’A.S.B.L. « Liège<br />

Propreté » pour la même période suite à une analyse similaire.<br />

Le renouvellement des contrats de gestion des autres A.S.B.L.<br />

para-communales est en cours de réalisation.<br />

Gestion des participations<br />

Le service a effectué la mise à jour des participations de la Ville<br />

de Liège tant dans les intercommunales que dans les sociétés<br />

de logement, de transport ou de crédits sociaux. Il a aussi procédé<br />

au suivi des dividendes octroyés par celles-ci sur le résultat<br />

de leur exercice 2008 et a réalisé les propositions au C.M.B.<br />

<strong>2009</strong> et au budget 2010 pour tous les articles se rapportant aux<br />

participations et aux dividendes.<br />

Il analyse les différents dossiers concernant les intercommunales<br />

ainsi que les comptes et bilans de celles-ci et établit différents<br />

ratios financiers.<br />

Il a notamment procédé à l’analyse des comptes 2008 et du budget<br />

2010 de la Régie foncière ainsi que des comptes 2006 à<br />

2008 du Holding communal en vue d’établir et de mener à son<br />

terme le dossier d’augmentation de capital en nature et en numéraire<br />

de la Ville dans celui-ci.<br />

Il a également procédé à l’analyse des comptes de soumissionnaires<br />

sur les trois derniers exercices dans le cadre de marchés<br />

publics lancés par la Ville.<br />

48


Les coûts énergétiques et de téléphonie<br />

Les différentes tâches suivantes ont été réalisées durant l’exercice<br />

<strong>2009</strong> :<br />

Énergies :<br />

Traitement des factures de frais énergétiques (eau, gaz, électricité)<br />

des bâtiments de la Ville et de la Police, encodage de toutes<br />

les factures dans des bases de données et mise à jour de cellesci,<br />

analyse des factures afin de relever toutes les anomalies et<br />

d’y remédier.<br />

Traitement des factures de l’éclairage public de la Ville.<br />

Les factures sont traitées depuis leur émission par le fournisseur<br />

jusqu’à leur paiement.<br />

Le service gère en effet la facturation électronique. Le nombre de<br />

factures traitées se chiffre à environ 5.000 en gaz, 2.500 en eau,<br />

4.700 en électricité sur un an.<br />

Des réunions avec les fournisseurs sont organisées afin de régler<br />

les problèmes de facturation, ainsi qu’une préparation et<br />

mise en place d’un marché public portant sur la fourniture de gaz<br />

et d’électricité dont le suivi est assuré par le service.<br />

Téléphonie fixe :<br />

Traitement des factures de téléphonie des bâtiments de la Ville<br />

et de la Police.<br />

Celles-ci sont également encodées afin de détecter des anomalies<br />

et de les signaler.<br />

Les factures sont traitées depuis leur émission par le fournisseur<br />

jusqu’à leur paiement.<br />

Le service gère en effet la facturation électronique. Le nombre de<br />

factures traitées se chiffre à environ 23.000 sur un an.<br />

Téléphonie mobile:<br />

Participation à la préparation et au lancement du marché de la<br />

téléphonie mobile. Une analyse précise des coûts et des exigences<br />

a été réalisée à cet effet.<br />

Ensuite, le service s’est penché sur l’analyse et la comparaison<br />

des offres.<br />

Tout au long de <strong>2009</strong>, le service a poursuivi, d’autre part, le plan<br />

de dotation d’abonnements GSM qui avait été mis en place en<br />

2008. Tous les agents utilisant un abonnement GSM mis à leur<br />

disposition par la Ville le font à présent sous le couvert d’une<br />

formule précise visant à une meilleure gestion des coûts de téléphonie<br />

mobile.<br />

Par ailleurs, toutes les factures restent analysées avec précision<br />

afin de relever les abus et autres anomalies.<br />

Le service procède aussi à la réalisation des propositions budgétaires<br />

2010, C.M.B. <strong>2009</strong> (y compris exercices clos) pour toutes<br />

les énergies et pour la téléphonie.<br />

Les assurances :<br />

Le service continue à gérer les assurances incendie et « tous<br />

risques et vols.»<br />

La Police doit nous rétrocéder 5.719,99 EUR pour les bâtiments<br />

qu’elle occupe.<br />

Les contenus des musées ont été remis en ordre, notamment en<br />

ce qui concerne le MAMAC et le Musée de l’Art wallon.<br />

Depuis l’ouverture du Grand Curtius, un grand travail de remise<br />

en ordre des polices a été entamé afin de pouvoir distinguer les<br />

œuvres contenues dans le bâtiment Curtius et celles en réserves<br />

et, dans ces localisations, les œuvres en dépôt et les œuvres en<br />

propriété.<br />

L’assurance couvrant le parc informatique de la Ville a été modifiée<br />

afin de couvrir ce matériel en Blanket cover.<br />

Le listing de tous les coffres-forts et montants couverts contre le<br />

vol a été remis à jour.<br />

L’inventaire complet de toutes les polices d’assurance de la Ville<br />

a été réalisé.<br />

En outre, tous les contrats de la Ville ont été scannés.<br />

Un cahier des charges technique concernant le portefeuille d’assurance<br />

de la Ville a été réalisé. Les statistiques transmises par<br />

l’assureur ont été analysées et commentées.<br />

Division Budget – Dispatching – Cultes –<br />

Tutelle C.P.A.S.<br />

Cellule Budget<br />

En <strong>2009</strong>, budget voté par le Conseil communal le 20 janvier.<br />

Ministre de tutelle : aucune mesure de tutelle.<br />

En date du 12 mars <strong>2009</strong>, le Collège provincial proroge jusqu’au<br />

3 avril <strong>2009</strong> le délai imparti pour statuer sur le budget.<br />

Le Collège provincial approuve le budget le 2 avril <strong>2009</strong>.<br />

Le 5 mai <strong>2009</strong>, le ministre de tutelle décide de ne pas user de<br />

son droit de statuer définitivement à l’encontre du budget <strong>2009</strong>.<br />

Résultat ordinaire propre : + 1.616.037,00 euros<br />

Résultat extraordinaire propre : - 5.480.511,00 euros<br />

Résultat ordinaire global : + 0,00 euros<br />

Résultat extraordinaire global : + 21.616.000,92 euros.<br />

1er Cahier de modifications budgétaires voté par le Conseil communal<br />

: 28 septembre <strong>2009</strong><br />

Arrêté du Collège provincial du 19 novembre <strong>2009</strong> prorogeant le<br />

délai pour statuer jusqu’au 10 décembre <strong>2009</strong>.<br />

Collège provincial : approbation le 10 décembre <strong>2009</strong>.<br />

Résultat ordinaire propre : +1.738.404,00 euros (boni prélevé<br />

pour alimenter un fonds de réserve ordinaire)<br />

Résultat extraordinaire propre : -13.125.707,00 euros<br />

Résultat ordinaire global : + 0,00 euros<br />

Résultat extraordinaire global : + 12.534983.99 euros<br />

Engagements de dépenses : ce sont plus de 14.000 engagements<br />

qui ont été encodés durant l’année <strong>2009</strong>. Ils concernent<br />

tant le service ordinaire que le service extraordinaire, mais ne<br />

concernent ni les dépenses de personnel, ni les dépenses relatives<br />

aux énergies, ni les charges de dette.<br />

Cellule Dispatching<br />

En <strong>2009</strong>, 23.644 factures ont été encodées entre le 1er janvier<br />

et le 31 décembre.<br />

Cellule Tutelle C.P.A.S.<br />

En <strong>2009</strong>, 652 décisions du Conseil de l’Action sociale et du Bureau<br />

permanent ont été transmises au service de la Tutelle.<br />

49


Ledit service a examiné et analysé chacune de ces décisions.<br />

Beaucoup d’entre elles ont fait l’objet de l’application d’une tutelle<br />

générale et ont été présentées au Collège (suspension /<br />

non-suspension – prise de connaissance) d’autres comme les<br />

modifications du statut pécuniaire, le compte, le budget, les<br />

modifications budgétaires et les douzièmes provisoires ont fait<br />

l’objet de l’application d’une tutelle spéciale et ont été présentées<br />

soit au Collège (avis favorable/défavorable) ou au Conseil<br />

(approbation/non approbation).<br />

Tout en s’inquiétant du respect de la légalité, la Tutelle a veillé à<br />

ce que les décisions précitées ne nuisent pas aux intérêts financiers<br />

du C.P.A.S. et par conséquent à ceux de la Ville.<br />

La bonne exécution du Budget <strong>2009</strong> a été surveillée par le biais<br />

du tableau de bord mensuel.<br />

Le service de la Tutelle a maintenu une collaboration constante<br />

avec les services du C.P.A.S. et a pu ainsi obtenir les éclaircissements<br />

voulus sur des dossiers insuffisamment précis.<br />

Ce service s’est également occupé de différents travaux de<br />

maintenance (encodage des décisions dans un répertoire créé à<br />

cet effet, classement, transmission des décisions du Collège au<br />

Gouverneur de la Province ...).<br />

Cellule Cultes<br />

En <strong>2009</strong>, les indemnités de logement versées à des ministres<br />

des cultes se sont élevées à 63.834,38 euros.<br />

Pour un ensemble de 60 fabriques d’église et conseils d’administration,<br />

35 fabriques d’église ont obtenu un subside ordinaire<br />

pour un montant total de 302.453,26 euros et 9 propriétaires<br />

de leurs bâtiments, un subside extraordinaire, soit 135.554,00<br />

euros.<br />

50


Culture et Tourisme<br />

51


52


DEPARTEMENT 05<br />

Cellule administrative<br />

En <strong>2009</strong>, le Conseil communal a décidé d’octroyer aux grandes<br />

institutions, les subventions suivantes : A.S.B.L. Les Grignoux :<br />

205.000 euros , A.S.B.L. Centre lyrique de la Communauté<br />

française – Opéra Royal de Wallonie : 168.833 euros, A.S.B.L.<br />

Orchestre philharmonique de Liège et de la Communauté française<br />

de Belgique : 699.628 euros, A.S.B.L. Théâtre de la Place :<br />

218.661 euros, Théâtre communal wallon du Trianon : 87.000<br />

euros, A.S.B.L. Centre Multimédia Don Bosco : 120.862 euros.<br />

Quant aux différents foyers culturels, ils ont reçu : 458.197 euros<br />

et 94 organismes culturels :<br />

451.936 euros.<br />

Lecture publique<br />

La fréquentation générale des différents sites devrait se maintient<br />

avec 97.180 passages, ce qui confirme les excellents<br />

résultats de 2007 et de 2008. Ce sont à nouveau les activités<br />

et les animations autour du livre et de la lecture, ainsi que les<br />

activités d’accompagnement et de formation en matière de lecture<br />

électronique et d’apprentissage du français par ordinateur,<br />

qui constituent les pôles d’attraction les plus forts. Les activités<br />

“hors-les-murs” telles que les opérations « Lire dans les parcs<br />

» et « Place aux livres » durant l’été, la participation à l’Oasis<br />

des contes” à Bressoux les 9 et 10 octobre, en novembre à la «<br />

Fureur de lire » et au premier salon de l’enfance « Ribambelle<br />

» au Palais des Congrès ont connu un beau succès. Le groupe<br />

« Relais génération » a poursuivi avec succès ses activités à<br />

la bibliothèque de Xhovémont sur le thème des transports au<br />

20ème siècle. Les équipes des sites des Vennes et de Fétinne<br />

ont activement participé au 3ème « Festival de la soupe » de ce<br />

quartier en avril ; celle de Droixhe a fait de même lors de la première<br />

édition de ce concept à Bressoux le 12 décembre.<br />

Le Fonds social européen, par décision des Gouvernements<br />

de la Région wallonne et de la Communauté française, a accordé<br />

au service de la Lecture publique une subvention globale<br />

de 437.166 euros afin de soutenir son action de formation et<br />

d’insertion socioprofessionnelle intitulée « Esp@ces Lecture &<br />

Langage » pour la période <strong>2009</strong>-2013.<br />

Les Espaces publics numériques des Vennes, de Fétinne et de<br />

Droixhe-Bressoux ont obtenu le label officiel de la Région wallonne.<br />

Celui-ci renforce la visibilité de ces trois structures auprès<br />

des autorités et du grand public et apporte divers avantages :<br />

mise en réseau avec les autres espaces publics numériques<br />

wallons, accès à des formations gratuites pour les animateurs,<br />

possibilités de subsides et subventions (3000 euros obtenus)...<br />

Un appel d’offres a été conclu, pour la période <strong>2009</strong>-2012, pour<br />

l’acquisition des livres destinés aux bibliothèques communales,<br />

à des conditions de prix particulièrement attractives et selon des<br />

standards qualitatifs élevés.<br />

Musées<br />

Grand Curtius<br />

Inauguré le 6 mars, l’ensemble muséal d’art et d’histoire du Pays<br />

de Liège a attiré en <strong>2009</strong> plus de 90.000 visiteurs. Les différents<br />

conservateurs ont collaboré à la publication de l’ouvrage intitulé<br />

« 7000 ans d’art et d’histoire au Grand Curtius », dans lequel<br />

sont présentées les pièces remarquables exposées aussi bien<br />

dans le parcours chronologique que dans les sections thématiques.<br />

Le Palais Curtius a servi d’écrin à plusieurs expositions temporaires,<br />

dont « De Demain à Delvaux » qui a connu un réel<br />

succès, puisque pas moins de 42.000 visiteurs l’ont vue. Citons<br />

également l’exposition Crommelynck Beunckens, l’exposition<br />

« Paul Jaspar – architecte 1859-1945 » montée en collaboration<br />

la Commission royale des Monuments, Sites et Fouilles et divers<br />

entités muséales.<br />

Dans le cadre d’Europalia qui a dédié en <strong>2009</strong> son 22e festival<br />

à la Chine, l’exposition Inspiration : Miao et jeune création belge<br />

a présenté à la fois une collection miao privée et des stylistes<br />

d’aujourd’hui.<br />

Les effectifs du musée ont été notamment complétés par l’engagement<br />

notamment de deux restauratrices à mi-temps et d’une<br />

animatrice pédagogique.<br />

L’auditorium du Grand Curtius sert de salle polyvalente. D’une<br />

capacité de 120 personnes, elle est destinée aux conférences,<br />

réunions, projections de film… Elle a accueilli notamment un colloque<br />

organisé par le Centre européen d’Archéométrie de l’Université<br />

de Liège en collaboration avec le service des Musées,<br />

les Journées mosanes organisées par le département d’Arts<br />

religieux du Grand Curtius, la fête des pensionnés de l’administration…<br />

Département d’Archéologie<br />

Depuis l’ouverture du Grand Curtius, plusieurs institutions muséales<br />

ont introduit une demande de dépôt à long terme d’artefacts.<br />

Un prêt à longue durée, reconductible au terme de deux ans, a<br />

été accordé à la Maison de la Montagne Saint-Pierre à Lanaye<br />

(Visé). Il s’agit de pièces représentatives du Néolithique ancien<br />

rubané. Des œuvres ont également été prêtées dans le cadre<br />

d’expositions temporaires organisées en Belgique et à l’étranger<br />

: deux bouteilles en verre d’époque romaine ont été prêtées au<br />

53


Musée de Cluny à Paris, pour l’exposition intitulée « Le bain et le<br />

miroir » tandis que des objets datés du Néolithique ancien, provenant<br />

de Hollogne-aux-Pierres, ont été exposés au musée de<br />

Grâce-Hollogne. Le département d’Archéologie a enregistré un<br />

dépôt important d’objets préhistoriques, gallo-romains (Jupille)<br />

et mérovingiens découverts par Jacques Thisse-Derouette durant<br />

une décennie, entre 1938 et 1948. Le dépositaire, Jacques<br />

Thisse (fils), a également remis au musée le registre d’inventaire<br />

des pièces recueillies par son père, de même que des documents<br />

relatifs aux sites qu’il a fouillés.<br />

Département des Armes<br />

Le département des Armes a participé au 20e Salon liégeois de<br />

l’Arme ancienne en l’ancienne église Saint-André (23-25 janvier),<br />

stand tenu par les Amis du Musée d’Armes, à l’exposition Paul<br />

Jaspar au Grand Curtius (04/09-25/10). Il était également présent<br />

à l’IWA de Nuremberg (13-16 mars). Le département a reçu<br />

en don 11 armes et accessoires. Son centre de documentation<br />

s’est accru de quelques 80 livres et brochures, outre la trentaine<br />

de périodiques reçus par abonnement ou par voie d’échanges.<br />

Département du Verre<br />

Pas moins de 81 verres ont été restaurés en début d’année, dont<br />

le fameux « Vase Crépuscule » de Philippe Wolfers, afin d’être<br />

exposés au Grand Curtius. Quelques œuvres ont figuré dans 2<br />

expositions : 4 vases Art nouveau pour « Paul Jaspar » au Grand<br />

Curtius et 10 verres (dont le service aux armes de Velbrück) pour<br />

« 250 ans de franc-maçonnerie à Verviers ». Quatre donations<br />

très intéressantes ont enrichi les archives ainsi que les collections<br />

du département : tout d’abord, des planches comportant 23<br />

dessins de verres (don de M. Paul Hautecler), réalisées par Pierre<br />

Baar. Ensuite, des archives relatives aux Cristalleries du Val<br />

Saint-Lambert (don de J. Wilkin), ainsi qu’un registre manuscrit<br />

datant de 1889 d’Alfred Baar qui est à l’origine de la collection.<br />

Ce document liste plus de 1.200 pièces avec mention du prix<br />

d’achat et les ventes nominatives (don d’Olivier Oury).<br />

De fructueux contacts et échanges d’informations avec d’autres<br />

conservateurs de musées internationaux ont été concrétisés<br />

grâce à leur venue pour visiter la nouvelle présentation des collections.<br />

Département d’Art religieux et d’Art mosan<br />

La perspective de l’ouverture du Grand Curtius a justifié l’inscription<br />

au budget de la Ville des montants importants destinés à des<br />

restaurations d’œuvres des collections d’art religieux et d’art mosan.<br />

Citons entre autres, pour l’exercice <strong>2009</strong> : Notre Dame de<br />

Bon Secours (bois polychrome, vers 1530), différents fragments<br />

de retables des anciens MAAD et MARAM (bois polychrome,<br />

XV e - XVI e S.), Evangéliaire d’Arenberg (parchemin, cuivre,<br />

émaux et vernis bruns, XIIe S., MAAD 60/360), Calice (argent et<br />

laiton dorés, Italie, XIX e S., MARAM E 10/81), Soutane du Pape<br />

Pie IX (laine, MARAM, F/80), Vierge à l’Enfant (terre cuite, Jean<br />

Del Cour MARAM 0 37)...<br />

Parmi les nouvelles acquisitions, on notera particulièrement un<br />

groupe en biscuit représentant le Christ mort adoré par deux<br />

anges, vers 1810, déposé par la Communauté française tandis<br />

qu’un groupe en bois sculpté représentant l’Assomption (Nord<br />

France, fin XVe S.) l’a été par la Région wallonne au titre de<br />

dation de Madame I. HOET, veuve de Monsieur J. BAIJOT et un<br />

processionnal manuscrit à l’usage des Frères Mineurs du Couvent<br />

de Saint-François sur la Sambre (1680, manuscrit enluminé<br />

sur papier) par l’ASBL « Les Amis du M.A.R.A.M. ».<br />

La Fondation Roi Baudouin a permis à l’ASBL « Les Amis du<br />

M.A.R.A.M. » associée à la Ville de Liège, de procéder à l’acquisition<br />

d’une Pieta en bois sculpté et polychromé (fin XVe S.)<br />

provenant de la chapelle du Thier-à-Liège et connue sous le vocable<br />

de « Notre-Dame de Pitié ».<br />

Des œuvres ont été prêtées dans le cadre d’expositions temporaires.<br />

On citera notamment le Collier de gilde de G. et E.<br />

d’Heur (argent, Fondation Roi Baudouin, 1525-30) à l’exposition<br />

« Magie 3 », le Château de Laarne (6/09/09-1/11/09), la Tête de<br />

chimère (XIIe S, pierre calcaire) à l’exposition « Les fonts baptismaux<br />

romans... » à Namur (7/12/09-1/02/10), l’Evangéliaire de<br />

Notger (IX e , X e, XII e, XV e S., parchemin, cuivre, émaux)<br />

à l’exposition « Meinwerk », Paderborn (23/10/09-21/02/10), la<br />

Vierge de Berselius (vers 1530, bois polychrome) à l’exposition<br />

« Daniel Mauch », Ulm (13/09/09-29/11/09), 1530-1535...<br />

Le département a collaboré, avec l’ASBL « Les Amis du<br />

M.A.R.A.M. » et le service d’Histoire de l’Art mosan de l’Université<br />

de Liège, à la mise sur pied des Journées mosanes en<br />

août <strong>2009</strong>. Celles-ci furent consacrées à l’exposé de l’état des<br />

connaissances relatives à des œuvres du département. Une<br />

centaine de participants ont assisté aux exposés des experts.<br />

Musée de l’Art wallon (M.A.W.)<br />

Nous avons enregistré 3.334 entrées payantes et 5.631 entrées<br />

gratuites dans le musée et la Salle Saint-Georges, soit un total<br />

de 8.965 visiteurs.<br />

Des expositions temporaires ont été organisées: « Voyages dans<br />

l’art au XXe siècle, à travers les collections des musées liégeois<br />

» (dans le cadre de « Destinations Delvaux », du 28 novembre<br />

2008 au 15 février <strong>2009</strong>), « Gabriel Belgeonne » (dans le cadre<br />

de la 7e Biennale internationale de la Gravure contemporaine,<br />

du 27 février au 26 avril), « Forces murales : un art manifeste.<br />

Deltour, Dubrunfaut, Somville » (du 8 mai au 23 août), « Couples<br />

à partager » (du 11 septembre au 31 octobre)...<br />

Des prêts d’œuvres ont été consentis pour des expositions organisées,<br />

en Belgique et à l’étranger, par les institutions suivantes<br />

: Cologne (D), Kölnischer Kunstverein, « Après Crépuscule » ;<br />

Malmédy, Ancien Monastère, « La couleur est le clavier. L’œil est<br />

le marteau. L’âme est le piano, avec ses nombreuses cordes.<br />

L’artiste est la main qui fait résolument vibrer l’âme au moyen de<br />

telle ou telle touche » ; Bruxelles, Musées Royaux des Beaux-<br />

Arts de Belgique, « Alfred Stevens 1823-1906 » ; Marche-en-Famenne,<br />

Musée de la Famenne, « Le cube au carré » ; La Haye<br />

(NL), Museon, « Zwerkballen, Grobbelbollen et Toverkollen, heksen<br />

en tovenaars van toen en nu » ; Amsterdam (NL), Van Gogh<br />

Museum, « Alfred Stevens 1823-1906 » ; Trêves (D), Stadtmuseum<br />

Simeonstift, « Louis Counet » ; Bruxelles, M.R.B.A.B., «<br />

Delvaux et le monde antique »...<br />

Les collections se sont enrichies par deux donations : Boris Mestchersky,<br />

« Elie et les faux prophètes » (don de l’artiste) et André<br />

Willequet, « Alpha et Oméga » (don de la veuve de l’artiste).<br />

De nombreuses œuvres ont été restaurées cette année : Barthélémy<br />

Vieillevoye, « Botteresses agaçant un braconnier » ;<br />

Englebert Fisen, « Héliodore chassé du Temple de Jérusalem »<br />

54


; Gérard de Lairesse, « Judith » ; François Navez, « Portrait de<br />

l’abbé Paulot » ; Léon Wuidar, « Passage étroit »...<br />

En prévision de l’exposition consacrée à Fernand Graindorge, 18<br />

œuvres de la Donation Graindorge à la Communauté française<br />

ont également été restaurées : De la Bourdonnaye, « Composition<br />

le Bleu du matin » ; Anna-Eva Bergmann, « Composition<br />

sur fond bleu » ; Marcelle Cahn, « Le Pot » : Aristide Caillaud, «<br />

Roquebillière » ; Jean Degottex, « Sphotta » ; Jean Dewasne «<br />

La Toison d’or » ; Jean Gorin, « Composition émanant du Pentagone<br />

» ; Peter Klasen, « Fil de fer barbelé » ; Alberto Magnelli, «<br />

Sans crainte » et « Les pierres » ; Auguste Mambour, « La Ronde<br />

» et « Couple assis » ; Jean Metzinger, « Paysage »... Quant<br />

à l’œuvre de Léonard Defrance, « Portrait d’un ecclésiastique<br />

toulousain », elle a été restaurée en interne.<br />

Deux publications ont été réalisées : une brochure éditée par<br />

le musée sous forme de fiches pour l’exposition « Couples à<br />

partager » et un catalogue « Fernand Graindorge 1903-1985,<br />

Collectionneur et mécène. Les animations pédagogiques ont de<br />

nouveau été plébiscitées en <strong>2009</strong>, avec une fréquentation de<br />

1.432 personnes, aussi bien pour les visites thématiques de la<br />

collection permanente que celles des expositions temporaires.<br />

De nombreuses visites guidées ont été réalisées par les guidesconférenciers<br />

d’Art & Fact aussi bien dans les expositions temporaires<br />

que dans la collection permanente.<br />

Musée d’Art moderne et d’Art contemporain<br />

(M.A.M.A.C.)<br />

Le musée d’Art moderne et d’Art contemporain a accueilli 28.821<br />

visiteurs au cours de l’année <strong>2009</strong>.<br />

Dix-neuf expositions y ont été organisées telles que : « Biennale<br />

internationale de Gravure contemporaine», « Presidents of<br />

USA », « Le Placard à balai », « Un éléphant dans la Ville », «<br />

Georges Collignon », « Christian Bonnefoi », « Eric Fourez » ou<br />

encore « Gao Xingjian ». Un espace jeunes artistes a été créé.<br />

Celui-ci a permis à six plasticiens dont la démarche artistique<br />

est récente et qui n’ont pas ou peu proposé d’expositions à titre<br />

personnel d’investir un espace spécifique au sein du musée pendant<br />

un mois chacun.<br />

Un grand nombre de prêt (35 oeuvres) a été consenti pour des<br />

institutions belges et étrangères dont l’Italie, l’Allemagne, la<br />

France, les Pays-Bas, les USA (Savannah, New-York,…) et le<br />

Japon (Tokyo). Une œuvre nous a été prêtée par le Musée du<br />

Havre (Claude Monet, Nymphéas), jusqu’au 26 janvier <strong>2009</strong>. 44<br />

restaurations ont été financées par sponsoring et par des dons<br />

pour la somme de 15.800,21 euros. De très nombreuses activités<br />

annexes s’y sont déroulées : concerts, conférences, journées<br />

portes ouvertes, animations pour enfants, stages pour enfants et<br />

adultes.<br />

Le Fonds d’Art ancien a fait l’objet de diverses recherche en vue<br />

d’une prochaine exposition et de son déménagement.<br />

Cabinet des Estampes et des Dessins (C.E.D.)<br />

Un rapport de mise en conformité a été réalisé dans le cadre<br />

d’une demande de reconnaissance auprès de la Communauté<br />

française et a reçu l’accord de la Ministre de la Culture.<br />

Durant l’année <strong>2009</strong>, le Cabinet des Estampes et des Dessins<br />

(C.E.D.) a organisé 6 expositions temporaires. En février a débuté<br />

la « 7e Biennale internationale de Gravure contemporaine<br />

de Liège », présentée en collaboration avec le Musée d’Art moderne<br />

et d’Art contemporain (M.A.M.A.C.). Cette manifestation<br />

a réuni 48 artistes sélectionnés parmi pas moins de 750 candidats<br />

originaires de pays parfois lointains. La lauréate désignée<br />

par un jury international est Kikie Crêvecoeur. Dans le cadre de<br />

cette biennale, le C.E.D. a révélé l’univers gravé de la parisienne<br />

Geneviève Asse : « Inciser la lumière » fut pour de nombreux<br />

visiteurs une heureuse (re-)découverte. Le C.E.D a également<br />

coordonné les 21 manifestations ayant participé à la « Fête de<br />

la Gravure ».<br />

Durant l’été, les cimaises du C.E.D. ont accueilli, comme chaque<br />

année, une sélection d’œuvres issues de sa très riche collection.<br />

De septembre à octobre, l’exposition « De deux à cinq » a permis<br />

une confrontation entre le projet international « Deux » initié par<br />

l’atelier Presse-Papier de Trois-Rivières et les travaux inédits de<br />

quatre associations d’artistes graveurs belges, à savoir l’atelier<br />

Razkas, le groupe Impression(s), la Nouvelle Poupée d’Encre<br />

et Silence, les Dunes ! Cette manifestation a prouvé une fois de<br />

plus le dynamisme et la qualité bien présents dans le monde de<br />

la gravure.<br />

A partir de novembre et jusqu’en 2010, c’est au tour de Jean-<br />

Luc Herman, Theutois vivant à Paris, de présenter au public son<br />

travail alliant peinture et poésie. Depuis de nombreuses années,<br />

l’artiste fréquente assidûment les poètes, qu’il invite, au gré des<br />

rencontres, à associer leurs extraits de textes à ses lavis.<br />

En plus de ces expositions intra-muros, un événement-phare<br />

a mobilisé l’équipe du C.E.D. : l’année Destinations Delvaux,<br />

regroupant une quinzaine de manifestations culturelles autour<br />

de deux inaugurations majeures à Liège en <strong>2009</strong> : le complexe<br />

muséal Grand Curtius et la nouvelle gare TGV par Santiago Calatrava.<br />

L’exposition inaugurale du Palais Curtius, « De Demain<br />

à Delvaux » a accueilli quelques 42.000 visiteurs.<br />

L’équipe du C.E.D. est également impliquée dans le projet<br />

d’aménagement d’un futur pôle Beaux-Arts et notamment dans<br />

la présentation en avant première du fonds d’Art ancien.<br />

Le Cabinet des Estampes a prêté à de nombreuses reprises des<br />

œuvres sur papier, dans le cadre d’expositions temporaires organisées<br />

en Belgique et à l’étranger.<br />

Durant le printemps, la Galerie de Wégimont a exposé une sélection<br />

de sérigraphies issues des collections du C.E.D. dans le<br />

cadre de la Fête de la Gravure.<br />

Les 150 dessins de José Fosty conservés au C.E.D ont participé<br />

à l’exposition « José Fosty – Ein Künstlerleben » au Mémorial<br />

de Buchenwald, Allemagne à l’occasion de l’anniversaire de la<br />

libération du camp de concentration et du 90e anniversaire de<br />

l’artiste.<br />

<strong>2009</strong>, année de la bande dessinée, a vu se développer de nombreuses<br />

expositions autour de ce thème. Plusieurs ont été agrémentées<br />

de planches originales de l’important fonds conservé<br />

au C.E.D.<br />

Dans le cadre d’une étroite collaboration avec l’école de La<br />

Cambre et plus particulièrement la section restauration papier,<br />

plusieurs dessins et gravures ont été restaurés par des stagiaires<br />

et étudiants sous la direction de Madame Anne Liénardy, responsable<br />

de l’atelier de restauration.<br />

Grâce au concours de la Fondation David Constant, la restauration<br />

du fonds Closson se poursuit. Le conditionnement et la<br />

mise sous passe-partout des dessins à la mine de plomb sont<br />

55


achevés et le même traitement est accordé aux huiles sur papier.<br />

Cette restauration s’inscrit dans le cadre de la préparation d’une<br />

importante exposition consacrée à l’artiste et la peinture de plein<br />

air, programmée au Grand Curtius en 2012.<br />

Au cours de l’année, la Ville a acquis la série de 6 sérigraphies<br />

de Dominika Sadowska lauréate de la 6e Biennale de Gravure,<br />

le coffret «Racine carrée de 2 » de la Nouvelle Poupée d’Encre,<br />

ainsi que l’ensemble des gravures et dessins sur le thème des<br />

cochons de Michel Barzin.<br />

Plusieurs artistes ont effectué des dons au bénéfice du C.E.D. :<br />

un ensemble de livres et d’aquatintes par Ginette Litt-Dassonville,<br />

une centaine de gravures de l’artiste parisienne Terry Haas,<br />

deux livres d’artistes par Michel Barzin, un livre d’artiste par Elisa<br />

Gutierrez. A l’issue de la Biennale de Gravure, plusieurs artistes<br />

exposants ont souhaité offrir leurs travaux au C.E.D. : la Suissesse<br />

Geneviève Laplanche, le Polonais Leszek Wyczolkowski<br />

et la Brésilienne Carolina Lopes. Lors de l’exposition « De deux<br />

à cinq », nous avons accueilli plusieurs dons : 3 sérigraphies par<br />

Thierry Wesel, les 4 triptyques du groupe Impression(s), réalisés<br />

pour cette occasion, ainsi que les 250 gravures formant le projet<br />

« Deux ». Ce dernier don autorise un élargissement significatif<br />

de nos collections.<br />

Depuis l’été <strong>2009</strong>, le C.E.D. a élaboré, en collaboration avec le<br />

service éducatif des Musées, un nouveau programme d’animations<br />

pédagogiques, centré sur les techniques du dessin et de<br />

la gravure.<br />

Un article de fond sur le Cabinet des Estampes et des Dessins<br />

ainsi que sur son rôle à la fois historique, artistique, muséologique<br />

et documentaire est paru dans la revue « L’Invitation au<br />

Musée »: « Le Cabinet des Estampes et des Dessins de la Ville<br />

de Liège. Un musée pas comme les autres » et « Un autre regard<br />

sur les collections du C.E.D. Vers une transdisciplinarité ».<br />

D’autres articles sur la Biennale internationale de Gravure<br />

contemporaine et l’acquisition des oeuvres de Michel Barzin se<br />

sont vus publiés dans la revue de l’Association francophone des<br />

musées de Belgique (A.F.M.B.).<br />

Le C.E.D. entretient des collaborations récurrentes avec différentes<br />

institutions culturelles, tels que le Centre de la Gravure de<br />

La Louvière, le Cabinet des Estampes de la Bibliothèque royale<br />

de Belgique, le Musée Rops, la Société libre d’Emulation, l’Académie<br />

royale des Beaux-Arts, la maison d’édition Putman à Paris<br />

et l’Université de Liège. Le musée a reçu et formé une stagiaire<br />

universitaire et participé à différents jurys : Prix Guebel-Fuérison,<br />

Prix de la Jeune Création de la Ville de Liège, Prix Récup-Art de<br />

la Société libre d’Emulation, Académie-royale des Beaux-Arts de<br />

Liège-cours de gravure.<br />

Gestion du patrimoine culturel<br />

Archives et Documentation<br />

L’année <strong>2009</strong> a été une année riche en défis et en réalisations.<br />

Ainsi, le service des Archives, après de longs mois de préparation,<br />

a installé le nouveau logiciel de gestion archivistique Flora,<br />

premier volet des quatre applications acquises par la Ville en<br />

2008.<br />

Le récolement des collections archivistiques en vue de l’installation<br />

du nouveau logiciel Flora s’est poursuivi au cours des premiers<br />

mois de l’année <strong>2009</strong>. Les fichiers informatiques existants<br />

ont été revus et améliorés en vue de leur intégration dans Flora.<br />

Par ailleurs, les nouveaux dossiers d’urbanisme (850 dossiers)<br />

et de l’instruction publique (2168 dossiers) ont été préparés et<br />

pré-encodés en vue de facilité leur incorporation.<br />

De nombreux tests du nouveau logiciel ont également eu lieu<br />

tout au long du premier semestre.<br />

Plusieurs collections, soit environ 1200 mètres linéaires de documents,<br />

ont été entièrement dépoussiérés, triés, nettoyés et<br />

conditionnés dans de nouvelles boîtes d’archives. La quantité<br />

de documents d’archives s’est accrue de près de 200 mètres<br />

linéaires.<br />

Un nouvel inventaire reprenant l’ensemble des dossiers du fonds<br />

des relations extérieures est en voie d’achèvement.<br />

Comme l’année précédente, de nombreux extraits d’actes d’État<br />

civil (environ 1120) ont été délivrés tant à des particuliers qu’à<br />

diverses administrations publiques.<br />

La salle de lecture, fréquentée par des étudiants, des chercheurs,<br />

des architectes et des particuliers a vu sa fréquentation<br />

augmenter (225 lecteurs). Bien que les dossiers d’urbanisme représentent<br />

la majorité des consultations pour les particuliers, les<br />

chercheurs et les étudiants sont tout particulièrement intéressés<br />

par les registres de population (recensements) et par les fonds<br />

historiques relatifs à l’histoire de la Ville ou à son patrimoine architectural<br />

et culturel.<br />

Le service reçoit également de nombreuses demandes écrites<br />

pour des recherches généalogiques et historiques.<br />

La numérisation et l’indexation des recensements du XIXe siècle<br />

se sont poursuivies. Désormais, le citoyen a accès à cinq recensements.<br />

Les actes <strong>administratif</strong>s récents, les procès-verbaux des assemblées<br />

ainsi que les décisions entérinées n’ont pas pu, en raison<br />

de la mise en place de notre nouveau logiciel, être mis directement<br />

à la disposition des différents services de l’administration.<br />

Les archives ont prêté la gouache d’Emile Berchmans, préparatoire<br />

à l’impression d’une affiche de l’Exposition universelle de<br />

1905.<br />

Bibliothèque Ulysse Capitaine<br />

Livres et documents (achats, inscriptions, restauration)<br />

763 ouvrages sont entrés dans les collections.<br />

Dons<br />

199 livres d’origines multiples, 1 pierre lithographique provenant<br />

de la maison d’édition H. Dessain, les plans et maquettes de<br />

l’architecte Victor Verlinden, des dessins de Herman Van den<br />

Bosch, et des cartes postales illustrées sur Liège envoyées par<br />

la Stedelijke bibliotheek de St. Truiden sont venus enrichir les<br />

collections.<br />

Tâches bibliothéconomiques<br />

Le catalogage et l’enrichissement de la banque de données, tâches<br />

fastidieuses mais primordiales ont été activement poursuivis.<br />

Ainsi, ont été inscrits 4 346 documents parmi lesquels :<br />

188 estampes et gravures, 44 manuscrits, 1 722 ouvrages des<br />

fonds liégeois, 52 ouvrages des collections du de l’ancien Musée<br />

d’Art religieux et d’Art mosan, 204 ouvrages des collections du<br />

Cabinet des estampes et des dessins, 84 ouvrages du Centre<br />

de documentation et de recherche (réserve précieuse), 2 045<br />

56


ouvrages de la réserve précieuse ancienne et 7 livres d’artistes.<br />

500 dossiers de presse ont été constitués au départ des quotidiens<br />

locaux récents et anciens.<br />

Visiteurs et recherches<br />

Le service a reçu environ 193 visiteurs qui ont pu consulter des<br />

documents et il a répondu au courrier traditionnel ou électronique<br />

pour les recherches spécifiques de 143 personnes.<br />

Reproductions, prêts et travaux pour expositions et<br />

publications extérieures<br />

La liste ci-dessous reprend des exemples de la circulation de<br />

nos documents en <strong>2009</strong> :<br />

1 dessin de Remacle Le Loup dans le n° 20 du Bulletin de la<br />

Commission royale des monuments (le château-ferme de Coursur-Heure).<br />

La gravure de W. Hollar « Legia sive leodium ... » pour un manuel<br />

scolaire d’histoire, sous la direction de H. Hasquin et J.-L.<br />

Jadoulle, aux éditions D. Hatier en mai <strong>2009</strong>.<br />

22 illustrations de manuscrits et imprimés précieux pour le livre<br />

« Florilège du livre en Principauté de Liège (IXe-XVIIIe s) », publié<br />

par la Société des bibliophiles liégeois, en novembre <strong>2009</strong>.<br />

La reproduction du plat de reliure aux armes de la Ville, de<br />

l’ouvrage de Ludovic Richeonne, « Peregrinus Lauretanus .. »,<br />

dans le 2ème tome des Commissaires de la Cité de Liège par G<br />

. Palmers et M. Capelle à paraître.<br />

La participation à la publication « 7000 ans d’art et d’histoire »<br />

au Grand Curtius.<br />

La participation et le prêt de livres d’artistes pour l’exposition et<br />

le catalogue « Voyage(s) autres rives autres livres » à Thionville<br />

du 15 septembre au 25 octobre <strong>2009</strong>.<br />

5 reproductions photographiques pour la publication sur le Moyen<br />

Age. « Architecture à Liège », édité par Art & Fact...<br />

Expositions<br />

5 expositions ont été montées mettant en valeur quelques facettes<br />

de nos collections :<br />

« Milan-Liège Lucio Paserini-Marc Imberechts, deux artisans de<br />

l’édition », du 9 janvier au 23 mars au Musée d’Ansembourg.<br />

« Carnets de bord d’un chirurgien au long cours J.A. Simonin » :<br />

du 23 avril au 14 septembre, au Musée d’Ansembourg. Pendant<br />

cette exposition, plusieurs séquences de tournages ont été réalisées<br />

pour un film sur les Fragonard.<br />

« Liège en BD » : du 28 août au 27 septembre, à l’ancienne<br />

Eglise St. André. Départ de l’exposition pour Pilzen : du 19 octobre<br />

au 6 novembre <strong>2009</strong>.<br />

« 150 ans de foire à Liège » : du 1 au 12 octobre, dans la galerie<br />

St. Lambert en collaboration avec l’Echevinat du Commerce.<br />

« Claude Strebelle » : du 5 novembre au 4 décembre, à l’Hôtel<br />

de Ville.<br />

Conférences et représentations extérieures<br />

De nombreuses visites guidées ont été organisées, pour les expositions<br />

montées au Musée d’Ansembourg et à Saint André.<br />

Les agents ont notamment participé à l’ULg à une formation<br />

sur « les aléas de la conservation en bibliothèque : prévenir et<br />

guérir » le vendredi 24 avril <strong>2009</strong>, présenté des livres d’artistes<br />

au cours de bibliophilie à l’I.F.A.P.M.E., rue Château Massart et<br />

au Centre de documentation et de recherche du Grand Curtius<br />

pour l’Académie des Beaux-Arts de Liège...<br />

Prix Thiry<br />

Le service a organisé et remis le 9ème prix Marcel Thiry consacré<br />

cette année à la poésie. Il a été remis à Laurent Demoulin<br />

pour son recueil « Trop tard », publié chez Tétras Lyre.<br />

Publication<br />

Le manuscrit « Carnets de bord d’un chirurgien au long cours.<br />

J.A. Simonin » a été transcrit, commenté et annoté à l’occasion<br />

de l’exposition.<br />

Restauration<br />

La Fondation David Constant a pris en charge la restauration de<br />

14 dessins de Remacle Le Loup.<br />

Dépôt<br />

Un dépôt a été fait le 13 février <strong>2009</strong>, au Grand Curtius, pour<br />

exposition permanente, de 23 documents rares et précieux (manuscrits,<br />

livres, estampes, cartes et plans).<br />

Le Collège a décidé d’accepter le dépôt du Fonds Defourny dans<br />

les futurs locaux de la salle de lecture de la Bibliothèque.<br />

Centre de documentation et de recherche du Grand Curtius<br />

L’aménagement de ce nouveau service a débuté fin avril <strong>2009</strong>.<br />

Au départ des collections d’ouvrages des anciens musées d’armes,<br />

d’art religieux et d’art mosan, Curtius (environ 30.000 volumes<br />

+ revues), une sélection d’environ 14.545 ouvrages a été<br />

effectuée, mise en caisses et installée au rez-de-chaussée de<br />

l’Hôtel Hayme de Bomal. Une salle de consultation a aussi été<br />

aménagée.<br />

Enfin, le transfert et le rangement des réserves précieuses<br />

(ouvrages anciens, modernes et moins écrits) s’est effectué en<br />

fin d’année.<br />

La réorganisation de la réserve pour les livres et les périodiques<br />

a été entamée dans les locaux de l’ancienne Inno.<br />

Cellule informatique<br />

En plus de la gestion informatique quotidienne du Grand Curtius,<br />

ce service composé de deux agents a concentré tous ses efforts<br />

sur la mise en œuvre du logiciel Flora adopté par la Ville pour la<br />

gestion des musées, des archives et de la Bibliothèque Ulysse<br />

Capitaine. Les bases de données reprenant tous les inventaires<br />

des musées ont été préparées, afin d’être migrées dans le nouveau<br />

logiciel. De nouveaux tests ont été organisés afin d’affiner<br />

la reprise optimale des données. Cette opération a nécessité un<br />

investissement considérable en temps et en énergie. La mise<br />

en œuvre du volet archives est quant à elle totalement opérationnelle.<br />

Tourisme<br />

En <strong>2009</strong>, l’Office du Tourisme a reçu 26.382 visiteurs et 8.261<br />

demandes téléphoniques, soit un total de 34.643 interventions.<br />

D’autre part, 4.146 courriels et courriers ont été traités. Le secteur<br />

des visites guidées pour groupes comptabilise 1.657 réservations<br />

57


pour 35.689 participants. Ce sont les visites de 2h qui remportent<br />

la palme avec 34.886 touristes alors que les 101 visites à thèmes<br />

pour individuels (y compris les visites découvertes), organisées<br />

en collaboration avec les guides de l’O.T., (Office du Tourisme)<br />

ont été suivies par 1.180 participants. Les 16 visites conférences<br />

proposées par l’Association des Historiens de l’Art (Art & Fact)<br />

ont accueilli 240 participants tandis que la visite adaptée aux<br />

déficients visuels organisées par Sel Bleu, en collaboration avec<br />

l’O.T. a accueilli 14 participants. Quant au service Groupes, il a<br />

effectué 56 réservations pour des forfaits, soit 2.160 participants<br />

et 18 réservations pour des Week-ends de Charme. 62 réservations<br />

ont été effectuées pour des groupes pour le petit train<br />

circulant en ville. Il a aussi accueilli 10.000 visiteurs individuels et<br />

a participé à Liège Cité de Noël. L’Office du Tourisme poursuit sa<br />

collaboration avec la Maison du Tourisme du Pays de Liège en<br />

y détachant 2 agents d’accueil multilingues du lundi au vendredi<br />

et 2 agents le samedi et le dimanche. Depuis la réouverture du<br />

point d’accueil à la Gare des Guillemins le 18 septembre, nous y<br />

avons accueilli 7.430 visiteurs.<br />

Grâce à ses mailings ciblés, l’Office du Tourisme assure la promotion<br />

de ses journées à thème (forfaits d’un jour) et de son<br />

programme annuel des promenades individuelles organisées en<br />

français, néerlandais et allemand. L’Office du Tourisme a été présent<br />

comme chaque année au salon du Tourisme « Vert, bleu,<br />

soleil », ainsi qu’au salon « Wallonïe in Vlanderen » à Bruges, au<br />

salon Papi’on, à l’expostion « Liège en BD » à l’église Saint-André<br />

et a maintenu la diffusion de divers dépliants grâce au réseau<br />

des présentoirs touristiques et culturels via le réseau Leodium.<br />

Les relations avec les institutions touristiques de l’Eurégio sont<br />

privilégiées. Aussi, l’office a maintenu cette année encore son<br />

contrat de promotion avec notre représentante à Maastricht. Le<br />

bureau d’accueil touristique du Port des Yachts est appréciée<br />

par le port autonome de Liège et permet ainsi une valorisation<br />

accrue des infrastructures accessibles aux adeptes du tourisme<br />

fluvial. 1.325 bateaux ont accosté, avec au total 3.365 visiteurs.<br />

La brochure générale sur Liège a été adaptée et traduite en 5<br />

langues. De même, un City Pass a été mis en vente dès le 1er<br />

juillet. L’agenda de la Maison du Tourisme est tiré à 5000 exemplaires<br />

depuis l’adhésion de plusieurs communes, dont Ans,<br />

Awans, Grâce-Hollogne et Crisnée.<br />

Les activités de ce service se sont maintenues tant en ce qui<br />

concerne l’agenda culturel, qu’en matière d’informations et de<br />

réservations de places de spectacles pour les organisateurs ne<br />

disposant pas de bureau de location. Cet agenda est diffusé via<br />

le mail aux utilisateurs de plus en plus nombreux. 1.074 entrées<br />

aux Grandes Conférences ont été vendues pour l’année <strong>2009</strong>,<br />

ainsi que 200 abonnements.<br />

L’Office du Tourisme a accueilli 7 stagiaires et un partenariat a<br />

été conclu pour la formation des agents avec le Centre de Compétence<br />

du Tourisme. Une attention particulière est menée envers<br />

le public fragilisé. Une formation « Tourisme et Handicap »<br />

a été dispensée aux agents et un agent a suivi deux années de<br />

cours de langue des signes; un autre agent a suivi une formation<br />

courte de 3 jours. Une brochure à destination du public fragilisé<br />

a été réalisée. L’Office du Tourisme a organisé les tests de sélection<br />

pour les guides au Grand Curtius et a accrédité 32 guides.<br />

Il a œuvré à l’ouverture de la boutique de cet ensemble muséal.<br />

Une coordinatrice de projets a été désignée pour initier, développer<br />

et améliorer l’offre touristique par une meilleure promotion et<br />

collaborations diverses.<br />

58


Affaires économiques<br />

59


60


DEPARTEMENT 06<br />

Durant l’année écoulée, le département a présenté 199 dossiers<br />

au Collège communal dont 26 ont été soumis au Conseil communal.<br />

Ces dossiers se répartissaient de la manière suivante : le service<br />

des Foires et Marchés en a présenté 36, le bureau du Commerce<br />

104 et le service du Développement économique 59.<br />

Au budget <strong>2009</strong>, le département, après approbation du Cahier de<br />

Modifications budgétaires, a disposé de crédits budgétaires pour<br />

un montant de 531.095 € au budget ordinaire et de 10.000,00 €<br />

au budget extraordinaire ; il a inscrit 940.650 € sur ses propres<br />

articles de recettes ordinaires.<br />

Service des Foires et Marchés<br />

Le service des Foires et Marchés a désormais parfaitement intégré<br />

les profondes modifications effectuées en son sein ces deux<br />

dernières années et entraînées par les nouvelles perspectives<br />

ouvertes pour les activités ambulantes et foraines, suite aux<br />

réformes entreprises par le S.P.F. « Économie, P.M.E., Classes<br />

moyennes et Énergie ». Il déploie désormais pleinement les<br />

règlements communaux résultant de ces nouvelles normes et<br />

adoptés en 2007, règlements communaux qui constituent des<br />

outils de travail particulièrement efficaces et appropriés face aux<br />

nouveaux défis organisationnels des activités ambulantes et foraines.<br />

Par ailleurs, les nouvelles méthodes de travail qui ont<br />

découlé de ces nombreux changements sont à présent tout à fait<br />

assimilées et pleinement exécutées.<br />

Marchés publics<br />

Ce service assure la pérennité et le bon fonctionnement des marchés<br />

hebdomadaires placés sous sa tutelle par l’octroi d’abonnements,<br />

de mutations ou encore de cessions d’emplacements.<br />

La refonte des plans des deux principaux marchés, ceux de la<br />

Batte et de Chênée, ainsi que l’instauration de nouveaux quotas<br />

se sont poursuivies et sont à présent tout à fait achevés et pleinement<br />

d’application.<br />

Marché de la Batte<br />

Organisé tous les dimanches matins, le marché de la Batte compte<br />

339 marchands abonnés, dont 4 brocanteurs, et une moyenne<br />

de 50 à 80 marchands occasionnels suivant les saisons.<br />

Tous ces commerçants ambulants sont répartis sur des allées<br />

couvrant une distance de quelque 4.500 mètres.<br />

Cette année, la recette de ce marché, pour l’ensemble des commerçants<br />

abonnés, a été de 575.316,00 €, tandis qu’elle a été<br />

de 90.935,60 € pour l’ensemble des commerçants occasionnels.<br />

Ainsi donc, la totalité de la recette de ce marché, abonnés et<br />

occasionnels confondus, a été de 666.251,60 €.<br />

Le 2 avril, le Collège communal a adopté un nouveau plan de la<br />

Batte. À cet effet, il a limité le nombre de certains emplacements<br />

: ceux dédicacés à la vente de textile et d’accessoires de mode,<br />

pour en éviter l’inflation, et ceux occupés par des produits de<br />

bouche et de la démonstration, afin d’assurer une saine concurrence<br />

entre eux. Cette diversité, le nouveau plan a également<br />

essayé de la garantir par le biais de la spécialisation d’emplacements<br />

pour la vente de produits alimentaires, de fruits et légumes,<br />

de produits de bouche, de démonstration et de brocante.<br />

les marchands proposant à la vente des denrées alimentaires,<br />

toutes catégories confondues, sont passés de 102 à 113, et les<br />

marchands effectuant de la démonstration de 8 à 14.<br />

Par ailleurs, ce nouveau plan a bien entendu intégré toutes les<br />

normes sécuritaires redéfinies avec précision et à quelque niveau<br />

que ce soit par un groupe de travail, composé de représentants<br />

de différents cabinets échevinaux, de la Police, du service<br />

de la Sécurité et de la Salubrité publiques, de l’Intercommunale<br />

d’Incendie de Liège et des Environs et, évidemment, du service<br />

des Foires et marchés, durant le courant de l’année dernière.<br />

Enfin, le service des Foires et Marchés a, tout au long de l’année,<br />

poursuivi l’important travail de recouvrement des dettes de marchands<br />

à l’égard de la Ville de Liège. Deux coups de sonde ont<br />

ainsi été effectués, l’un au printemps et l’autre durant l’automne ;<br />

ils ont permis de récupérer quelque 30.000 € à chaque fois, soit<br />

près de 60.000 € au total. Ce travail a été rendu possible par une<br />

étroite collaboration avec le service de la Recette communale<br />

et par la mise en oeuvre de certaines mesures, plus coercitives,<br />

contenues dans le Règlement communal du 1er octobre 2007<br />

relatif à l’organisation des marchés publics et des activités ambulantes<br />

sur domaine public (suspension voire retrait d’abonnement).<br />

Autres marchés<br />

Le service gère quatre autres marchés hebdomadaires.<br />

Le marché de Chênée, organisé tous les mardis matins, comporte<br />

57 marchands abonnés. Cette année, la recette de ce<br />

marché, pour l’ensemble des commerçants abonnés, a été de<br />

59.646,69 €, tandis qu’elle a été de 8.281,00 € pour l’ensemble<br />

des commerçants occasionnels. Ainsi donc, la totalité de la recette<br />

de ce marché, abonnés et occasionnels confondus, a été<br />

de 67.927,69 €.<br />

Le marché du Thier-à-Liège, organisé tous les mercredis matins,<br />

compte 3 marchands abonnés. Il est également fréquenté par<br />

quelques marchands occasionnels.<br />

Cette année, la recette de ce marché, pour l’ensemble des commerçants<br />

abonnés, a été de 2.830,02 €, tandis qu’elle a été de<br />

61


50,40 € pour l’ensemble des commerçants occasionnels. Ainsi<br />

donc, la totalité de la recette de ce marché, abonnés et occasionnels<br />

confondus, a été de 2.880,42 €.<br />

Le Jeudi des Saveurs, organisé tous les jeudis sur la place Saint-<br />

Étienne et exclusivement réservé aux produits de bouche, comptait<br />

3 marchands abonnés. Toutefois, eu égard aux nombreux<br />

chantiers publics et privés qui rendaient fréquemment inaccessible<br />

l’accès à ladite place pour les marchands ambulants et nuisaient,<br />

par la force des choses, à l’attractivité de ce marché, le<br />

Collège communal a, à la fin du mois de décembre, décidé de<br />

suspendre provisoirement sa tenue.<br />

Cette année, la recette de ce marché, pour l’ensemble des commerçants<br />

abonnés, a été de 1.858,66 €, tandis qu’elle a été de<br />

12,60 € pour l’ensemble des commerçants occasionnels. Ainsi<br />

donc, la totalité de la recette de ce marché, abonnés et occasionnels<br />

confondus, a été de 1.871,26 €.<br />

Le marché d’Angleur, organisé tous les vendredis matins, comporte<br />

4 marchands abonnés. Il est également fréquenté par<br />

quelques marchands occasionnels. Cette année, la totalité de<br />

la recette de ce marché, abonnés et occasionnels confondus, a<br />

été de 1.275,31 €.<br />

Commerce ambulant sur la voie publique<br />

Pour les marchands de produits alimentaires, 6 emplacements<br />

ont été attribués par abonnement, sur 8 disponibles, pour une<br />

somme totale de 22.597,87 €.<br />

Pour les marchands de fleurs, plantes, fleurs artificielles, houx et<br />

gui, 9 emplacements ont été attribués par abonnement, sur 12<br />

disponibles, pour une somme totale de 3.082,80 €.<br />

Pour les marchands de plantes et fleurs aux abords des cimetières,<br />

8 emplacements ont été attribués par abonnement, sur 10<br />

disponibles, pour une somme totale de 3.011,40 €.<br />

Commerce ambulant sur domaine privé<br />

Les nouvelles dispositions légales applicables à l’exercice et<br />

l’organisation des activités ambulantes soumettent dorénavant<br />

à l’autorisation préalable de la Commune toute activité ambulante<br />

sur les lieux jouxtant la voie publique ou sur les parkings<br />

commerciaux. Cette demande peut être refusée sur base des<br />

critères suivants : l’ordre public, la santé publique, la protection<br />

du consommateur ou la mise en péril de l’offre commerciale existante.<br />

Foire d’Octobre et fêtes foraines<br />

Cette année a été célébré, en grande pompe, le 150ème anniversaire<br />

de la présence de la Foire d’Octobre sur le boulevard<br />

d’Avroy. Ce sont 170 métiers forains, établis en une double rangée,<br />

sur plus d’un kilomètre le long du boulevard d’Avroy, qui<br />

ont accueilli les visiteurs. On estime ceux-ci à près de 1.500.000<br />

durant les 5 semaines et les 6 week-ends qu’a duré la Foire. Ces<br />

badauds proviennent des quatre coins de la Province de Liège,<br />

mais aussi des provinces et pays limitrophes.<br />

Entre 1.200 et 1.500 personnes ont vécu et travaillé à Liège<br />

durant cette période ; près de 150 emplois saisonniers ont été<br />

créés pour des Liégeois. De plus, l’attractivité de la Foire d’Octobre<br />

induit évidemment des retombées économiques indirectes<br />

importantes pour l’ensemble du commerce liégeois.<br />

L’ensemble des emplacements a été attribué pour un montant<br />

global de près de 888.000 €. Ce montant se répartit approximativement<br />

comme suit : 725.000 € pour les emplacements attribués<br />

par abonnement, 158.000 € pour les emplacements attribués<br />

à l’année, et enfin 5.000 € pour les métrages supplémentaires<br />

facturés.<br />

Au travers du nouveau règlement relatif à l’organisation des fêtes<br />

foraines et des activités foraines en domaine public, le service<br />

des Foires et Marchés tente, depuis plusieurs années, de<br />

juguler la présence des caravanes et des véhicules forains. À<br />

cet effet, la superficie des véhicules nécessaires autorisés sur<br />

le champ de foire a été limitée à trente-cinq mètres carrés, et<br />

des redevances ont été imposées tant pour les caravanes des<br />

exploitants forains que pour ces véhicules complémentaires. La<br />

redevance liée à la présence de ces véhicules s’établit à plus de<br />

50.000 €.<br />

À l’occasion de cette édition anniversaire, l’échevinat du Développement<br />

économique et les forains ont fait preuve d’un grand<br />

dynamisme pour agrémenter au maximum cet événement : ils<br />

ont notamment, d’une part, organisé un somptueux cortège dans<br />

le cadre de la fête d’Halloween, auquel plus de 300 enfants ont<br />

participé et qui a donc connu un énorme succès, et ont, d’autre<br />

part, toujours pour leur plus grand plaisir, permis à de nombreux<br />

enfants d’approcher le monde mystérieux et si particulier des<br />

forains, en leur faisant découvrir la réalité de leurs différents métiers.<br />

La Ville a également débloqué davantage de fonds pour assurer<br />

la promotion des 150 ans de présence de la Foire d’Octobre sur<br />

le boulevard d’Avroy. Outre une présence publicitaire encore accrue<br />

par rapport aux autres années dans les différents médias,<br />

divers dispositifs visuels ont spécialement été réalisés en vue de<br />

marquer l’événement : 110 panneaux de signalisation ont ainsi<br />

pris place en Province de Liège et aux entrées de la Ville, 40<br />

bannières aux motifs de la Foire ont été placées un peu partout<br />

en Ville, ainsi que des oriflammes le long des quais, et de nombreux<br />

bus ont été décorés aux couleurs de la Foire.<br />

Toujours dans le cadre de cet anniversaire de la Foire d’Octobre,<br />

le département des Affaires économiques, en collaboration avec<br />

l’ASBL « Les Manifestations liégeoises », a organisé, le mercredi<br />

21 octobre, un concours de photographies « rallye photos ».<br />

Outre la Foire d’Octobre, il est également à noter que 176 contrats<br />

d’emplacements pour 21 fêtes paroissiales ont été octroyés par<br />

abonnement pour une somme de 25.957,32 Euros. Les places<br />

restantes ont été attribuées pour un montant de 2.956,61 Euros.<br />

A noter que seules 18 places ont trouvé acquéreur sur 56 au<br />

départ.<br />

Brocantes<br />

La gestion des brocantes nécessite une étroite collaboration des<br />

différents services communaux appelés à intervenir, soit le service<br />

des Foires et Marchés pour l’organisation et le placement,<br />

la division fiscale pour la perception des redevances, et, bien<br />

évidemment, les divisions de Police d’Avroy – Saint Gilles et<br />

d’Outremeuse, ainsi que la Police des Affaires économiques.<br />

La fréquentation de la brocante de Saint-Pholien est maximale :<br />

cette brocante est, en effet, complète la majeure partie des vendredis,<br />

et rencontre à chaque fois, notamment grâce à la qualité<br />

de sa marchandise et à son ambiance unique, un franc succès.<br />

On y dénombre 172 brocanteurs abonnés, tandis que 50 empla-<br />

62


cements peuvent être octroyés à des brocanteurs occasionnels.<br />

Cette année, la recette totale de cette brocante s’est élevée à<br />

144.190,92 €.<br />

La fréquentation des Puces de Saint-Gilles est constante. On<br />

n’y dénombre toutefois que 3 brocanteurs abonnés sur les 135<br />

emplacements : cette brocante est en effet essentiellement occupée<br />

par des brocanteurs occasionnels. La recette totale de<br />

cette brocante a, cette année, été de 32.542,40 €.<br />

Bureau du Commerce<br />

Application de la législation sur les heures d’ouverture<br />

dans le commerce, l’artisanat et les services<br />

Durant l’année écoulée, 12 dérogations au repos hebdomadaire<br />

obligatoire ont été accordées à l’ensemble des associations de<br />

commerçants liégeois. Certaines associations ont également obtenu<br />

l’une ou l’autre dérogation complémentaire pour répondre<br />

aux besoins spécifiques de leur quartier. Par ailleurs, 3 dossiers<br />

de dérogation à la fermeture du soir ont aussi été établis par le<br />

Collège communal : la première dérogation a été octroyée à l’ensemble<br />

des commerçants de la Ville pour l’ouverture des soldes<br />

d’hiver et d’été, la deuxième l’a été à l’occasion de l’événement<br />

« Shopping Night », organisé par le centre commercial de Belle-<br />

Île en Liège, et la troisième a été accordée suite à la demande<br />

de l’ASBL « Le Commerce liégeois », à l’occasion de la manifestation<br />

« Nuit blanche contre listes noires ».<br />

D’autre part, la loi du 10 novembre 2006 a offert l’opportunité<br />

aux communes de réglementer l’implantation, l’exploitation et les<br />

horaires des magasins de nuit et des bureaux privés pour les<br />

télécommunications. C’est dans ce contexte que le bureau du<br />

Commerce a participé aux travaux qui ont abouti à l’adoption par<br />

le Conseil communal, le 25 juin 2007, du Règlement de Police<br />

relatif à l’implantation et à l’exploitation de magasins de nuit et de<br />

bureaux privés pour les télécommunications.<br />

Le bureau du Commerce est, depuis lors, chargé de recevoir les<br />

exploitants et candidats exploitants de ce type d’établissements,<br />

afin de préparer les dossiers à soumettre au Collège communal<br />

conformément au prescrit dudit règlement.<br />

Cette année, quatre dossiers ont abouti à la délivrance d’une attestation<br />

selon laquelle lesdits commerces étaient exploités à la<br />

date d’entrée en vigueur du règlement et, à ce titre, bénéficiaient<br />

de la disposition transitoire prévue en son chapitre 3. À côté de<br />

cela, quatre demandes d’implantation et d’exploitation d’un nouveau<br />

magasin de nuit ou bureau privé pour les télécommunications<br />

ont été autorisées par le Collège communal, contre neuf<br />

autres qui, elles, ont été refusées. Enfin, deux reprises d’une<br />

exploitation précédemment autorisée par le Collège communal<br />

ont été accordées.<br />

Application de la loi relative à la protection et au<br />

bien-être des animaux<br />

L’exploitation d’un établissement commercial pour animaux, d’un<br />

refuge, d’une pension et d’un élevage de chiens ou de chats est<br />

soumise à un agrément de la part du Ministre de la Santé publique<br />

qui a le bien-être animal dans ses attributions.<br />

La commune n’intervient donc plus dans la procédure d’octroi<br />

d’un agrément, si ce n’est en matière de permis d’environnement,<br />

mais reste néanmoins informée des délivrances d’agrément<br />

effectuées sur son territoire.<br />

Recensement agricole et horticole<br />

À la demande du S.P.F. Économie, P.M.E., Classes moyennes et<br />

Énergie, le recensement global a lieu une fois par an au mois de<br />

mai, et celui des cultures maraîchères en septembre.<br />

Une quinzaine d’exploitations sont ainsi visitées à travers toute<br />

la commune, en vue de l’établissement de statistiques pour la<br />

mise sur pied de la politique agricole européenne.<br />

Autorisation d’étalage<br />

Six autorisations d’étalage sur la voie publique ont été accordées<br />

par le Collège communal. Les demandes émanaient de trois<br />

marchands de fruits et légumes, de deux marchands de plantes<br />

et fleurs et d’un marchand de cartes postales.<br />

Animations commerciales<br />

Pour sa deuxième édition, l’animation « Place aux Livres » a<br />

de nouveau connu un grand succès au sein de la place Saint-<br />

Étienne. Les 1er et 3ème samedis de chaque mois, du mois de<br />

mai au mois de septembre, douze bouquinistes se sont ainsi<br />

installés sur cette place idéalement située au coeur de Liège.<br />

Durant l’hiver, la manifestation a pris ses quartiers au sous-sol<br />

de la galerie Opéra qui accueille, depuis le 15 novembre, chaque<br />

samedi, une vingtaine de bouquinistes.<br />

Pour la quatrième année consécutive, afin de répondre au souhait<br />

du Collège communal, le département des Affaires économiques<br />

a fédéré l’ensemble des associations de commerçants<br />

du Centre-Ville autour d’une braderie unique, dans le cadre de<br />

l’événement « La grande Fête du Commerce », qui a eu lieu du<br />

4 au 8 juin.<br />

Cet événement de dimension nationale a contribué à la fédération<br />

de la plupart des commerçants du coeur de Liège (environ<br />

800), et a montré, à l’instar de la braderie dont il était le point<br />

d’appui, une image de notre ville aussi festive que dynamique.<br />

Citons également le « Village gaulois », organisé du 26 juin au 14<br />

juillet, sur la place Saint-Paul, pour la 16ème année consécutive<br />

et avec, entre autres, son grand concours de pétanque.<br />

Dans le cadre des Fêtes de Wallonie en Province de Liège, qui se<br />

tiennent traditionnellement autour et à l’entour de la place Saint-<br />

Lambert et du Palais des Princes-Évêques, il a, cette année, été<br />

décidé de prolonger l’esprit festif de cet événement jusqu’à la<br />

place de la Cathédrale en animant les artères commerciales du<br />

Centre-Ville ; à cette occasion, l’animation « Place aux Livres »,<br />

place Saint-Étienne, mettait plus que jamais en exergue la littérature<br />

wallonne, quelque 160 jeux en bois faisaient le bonheur<br />

des petits et des grands place de la Cathédrale, et des animations<br />

déambulatoires reliaient ces deux places.<br />

Le concept « Liège, Cité de Noël », fêtait, lui, ses 10 ans d’existence.<br />

La Cité de Noël, tout en magie et en féerie, mise sur pied<br />

du 28 novembre au 03 janvier, regroupait : le Village de Noël,<br />

places du Marché et Saint-Lambert avec ses quelque 190 chalets,<br />

une grande roue de 30 mètres de haut installée sur l’espace<br />

Tivoli, des manèges enfantins et enfin une piste de luge,<br />

de 10 mètres de haut, sur la dalle de la place Saint-Lambert ;<br />

la Patinoire de Noël, au centre de la place de la Cathédrale, et<br />

sa quarantaine de chalets ; l’incontournable Festival du Cirque<br />

63


européen, dont c’était la 19ème édition; « Les Nocturnales de<br />

Noël 3 » ; le Festival des Sapins qui présentait une vingtaine<br />

de sapins réalisés par des entreprises de la région liégeoise et<br />

exposés dans le Centre-Ville. Dans le sillage de ce festival, une<br />

nouvelle animation, organisée conjointement par l’ASBL « Les<br />

Manifestations liégeoises » et le Département des Affaires économiques,<br />

a également vu le jour : « L’Antre du Père Noël », qui<br />

avait été édifiée place Saint-Étienne<br />

Par ailleurs, afin d’encourager les associations de commerçants<br />

dans leurs efforts d’animations commerciales, un appel à projets<br />

a été lancé par l’échevinat. Divers projets ont ainsi été sélectionnés<br />

et subsidiés tout au long de l’année. D’une part, pour les<br />

illuminations de fin d’année hors du centre-ville, l’association des<br />

commerçants de la rue Puits-en-Sock, celle du Quartier Ouest et<br />

l’ASBL « Les Manifestations liégeoises » ont respectivement reçu<br />

1500, 3000 et 4500 €. D’autre part, pour épauler les associations<br />

de commerçants dans le cadre des activités menées au sein de<br />

leur quartier, l’association des commerçants de la rue Souverain-Pont,<br />

celle de la rue Pont d’Avroy, celle des rues Gérardrie<br />

et Saint-Gangulphe, celle de la rue de la Cathédrale, celle des<br />

rues de la Régence et de l’Université, celle de la rue Puits-en-<br />

Sock, celle de la rue de Fragnée et l’ASBL « Les Manifestations<br />

liégeoises » ont respectivement reçu 1120, 2400, 2000, 2000,<br />

2000, 2400, 1120 et 1375 €.<br />

Service du Développement économique<br />

Énergie<br />

La Ville a marqué son accord pour 33 dossiers d’extension du<br />

réseau de distribution de gaz naturel à réaliser par l’Association<br />

intercommunale liégeoise du Gaz (A.L.G.). Le métrage<br />

total s’élève à 2.680 mètres pour un montant global estimé à<br />

365.200,00 €.<br />

Extension du réseau de distribution de gaz naturel<br />

(répartition par anciennes communes)<br />

Ancienne commune Raccordement(s) Métrage Montant<br />

Angleur 3 235 mètres 30.000,00 €<br />

Glain 5 320 mètres 53.250,00 €<br />

Grivegnée 3 565 mètres 33.950,00 €<br />

Jupille 4 390 mètres 67.000,00 €<br />

Liège 7 220 mètres 38.750,00 €<br />

Ougrée / Sclessin 5 515 mètres 72.250,00 €<br />

Rocourt 4 340 mètres 56.000,00 €<br />

Wandre 2 95 mètres 14.000,00 €<br />

(33) (2.680 mètres) (365.200,00 €)<br />

Application de la loi sur les implantations commerciales<br />

En <strong>2009</strong>, promoteurs et investisseurs ont déposé 6 dossiers de<br />

demande d’implantation commerciale sur le territoire de la Ville,<br />

pour une surface nette de vente de 4.580 m2.<br />

Deux demandes d’implantation de galeries commerciales ont été<br />

acceptées dans le quartier des Guillemins : la première, d’une<br />

superficie de 2.870 m2, portait sur la rénovation en profondeur<br />

d’un ensemble immobilier commercial à l’abandon rue des Guillemins,<br />

et la seconde, d’une superficie de 840 m2, concernait la<br />

64<br />

galerie commerciale de la nouvelle gare.<br />

Le Collège communal a également marqué son accord sur deux<br />

demandes portant sur une superficie nette de vente de 1.599 m2<br />

dans le secteur alimentaire, sur un dossier pour une superficie<br />

nette de vente de 308 m2 dans le secteur du textile, et sur un<br />

dossier pour une superficie nette de vente de 963 m2 dans le<br />

secteur du bricolage et des sanitaires.<br />

Dans le cadre du Projet de Ville 2007 – 2015 pour Liège et ses<br />

habitants, la commune a, par ailleurs, décidé d’établir un « schéma<br />

de développement commercial ».<br />

L’un des objectifs de ce schéma est de mettre en place, grâce au<br />

service du Développement économique, une base de données<br />

informatisées permanente qui rassemblera des informations,<br />

tant quantitatives que qualitatives, sur le commerce de détail au<br />

sein de la Ville de Liège.<br />

Une équipe de quatre enquêteurs – encodeurs a sillonné l’ensemble<br />

du territoire de la Ville de Liège depuis le mois de mai<br />

2008 afin de recenser tous les commerces, services et autres<br />

activités économiques de la commune. Au total, 11.408 fiches<br />

d’inventaire et 2.431 questionnaires d’enquête auprès des commerçants<br />

ont été récoltés et encodés sur support informatique.<br />

Ensuite, chaque fiche a été reliée de manière informatique à des<br />

fonds de cartes fournis par le service Cartographie, chacune<br />

d’entre elles étant ainsi reliée à son emplacement réel sur une<br />

carte. Cette première étape est à présent terminée, mais il est<br />

évident que ce relevé devra néanmoins être constamment mis<br />

à jour.<br />

Le deuxième phase du projet, actuellement en cours, consiste à<br />

déterminer et à caractériser avec force précisions les différents<br />

pôles commerciaux de la Ville de Liège.<br />

Guichet de l’Énergie<br />

Au début de cette année, le Guichet<br />

de l’Énergie liégeois comprenait trois<br />

consultants-techniciens, mais dans<br />

le courant du mois de novembre,<br />

pour offrir le meilleur service qui soit<br />

durant la période hivernale, un quatrième<br />

consultant a été engagé pour<br />

une période de quatre mois.<br />

Leurs conseils et objectifs, en dehors<br />

de toute contrainte commerciale, ont<br />

trait à l’isolation et au chauffage des<br />

bâtiments. Ils effectuent notamment<br />

le calcul de la puissance de chauffe,<br />

le choix du matériel, la mise en œuvre<br />

des différents matériaux, l’analyse<br />

des devis, des plans, du cahier des charges, etc.<br />

De plus, ils proposent, entre autres, les services suivants, tous<br />

entièrement gratuits : une guidance énergétique, une information<br />

sur les primes et subsides disponibles ainsi que des solutions<br />

techniques et pratiques pour les candidats bâtisseurs.<br />

Au sein du Guichet de l’Énergie, l’accent est mis sur l’accueil<br />

personnalisé, la compétence technique et la mise à jour des informations,<br />

le recours à la simulation par ordinateur, la neutralité<br />

dans le choix des produits et l’aspect pratique des conseils de<br />

mise en œuvre des matériaux préconisés.


Les centres d’intérêt des visiteurs sont, par ordre d’importance<br />

et sans exhaustivité : les primes, la documentation technique,<br />

l’isolation thermique, le chauffage central, la production d’eau<br />

chaude sanitaire, le placement de panneaux photovoltaïques,<br />

les problèmes dus à la condensation et aux moisissures, le diagnostic<br />

thermique et la comparaison des tarifs appliqués par les<br />

différents fournisseurs d’énergie.<br />

Cette année, les membres du Guichet de l’Énergie ont conseillé<br />

environ 4600 visiteurs ; ils ont également effectué quelque 4250<br />

consultations par téléphone, plus de 1500 envois postaux et ont<br />

distribué environ 20.000 brochures et formulaires de prime directement<br />

au Guichet ou dans les foires et salons.<br />

Le Guichet de l’Énergie liégeois dessert actuellement un district<br />

de 39 communes qui dépassent largement son arrondissement.<br />

En effet, outre l’arrondissement de Liège, le Guichet gère également<br />

les arrondissements de Verviers et de Waremme (soit 15<br />

communes hors de son arrondissement).<br />

Les techniciens du Guichet de l’Énergie de Liège se tiennent<br />

régulièrement au courant des évolutions technologiques, en matière<br />

d’utilisation rationnelle de l’énergie par des participations<br />

aux formations organisées par la Région wallonne, des visites<br />

chez les fabricants de matériel en rapport avec les économies<br />

d’énergie ou encore des rencontres avec des architectes, des<br />

représentants de firmes, des entrepreneurs, etc.<br />

Depuis juin 1993, le Guichet de l’Énergie de Liège est partie prenante<br />

dans l’opération « Mébar » (Ménages à Bas Revenus),<br />

lancée à l’initiative de la Région wallonne.<br />

Cette opération a pour but d’octroyer à certaines catégories sociales<br />

défavorisées une prime pouvant atteindre 1.365 € pour la<br />

réalisation, sous le contrôle de la Région wallonne, de travaux<br />

mobiliers ou immobiliers économiseurs d’énergie domestique<br />

dans des logements tant en propriété qu’en location.<br />

Les catégories visées sont les minimexés, les personnes âgées<br />

percevant le revenu minimum garanti, les personnes ayant sollicité<br />

l’aide du C.P.A.S., les handicapés percevant une allocation<br />

spécifique et les chômeurs qui, vivant ensemble, ont de faibles<br />

revenus cumulés.<br />

Parmi les travaux effectués dans le cadre de cette opération, 95<br />

% sont consacrés au placement ou au remplacement de systèmes<br />

de chauffage vétustes ou inexistants.<br />

Durant l’année écoulée, 316 dossiers ont été traités, et 586 visites<br />

à domicile ont été nécessaires pour mener l’ensemble de ces<br />

dossiers à leur terme.<br />

En <strong>2009</strong>, les primes énergie octroyées pour le placement de<br />

panneaux photovoltaïques ont fait l’objet de nombreuses demandes<br />

d’information de la part du grand public. Ces demandes<br />

concernaient tant l’aspect technique que le coût et la rentabilité<br />

de ce type de système. Les demandes d’information pour les<br />

autres « primes énergie » ont, elles aussi, été en croissance<br />

constante.<br />

Le personnel consacre ainsi près de la moitié de son temps de<br />

travail à cette opération puisque sont concernés aussi bien les<br />

particuliers que les commerçants, les indépendants, les entrepreneurs<br />

et les syndics d’immeubles.<br />

Cette année encore, le public a renouvelé sa demande de renseignements<br />

quant à la libéralisation des marchés du gaz et d’électricité,<br />

notamment en ce qui concerne les tarifs pratiqués par les<br />

différents fournisseurs. Des simulations tarifaires personnalisées<br />

ont ainsi été effectuées au Guichet afin de déterminer le type de<br />

contrat le mieux adapté aux besoins de chaque demandeur.<br />

65


66


Urbanisme<br />

67


68


DEPARTEMENT 07<br />

Les dossiers et décisions majeurs pour<br />

la ville en <strong>2009</strong><br />

Développement des Guillemins :<br />

la place, l’esplanade, l’enfouissement des quais<br />

et la passerelle<br />

La gare a été inaugurée le 18 septembre. Le Service public de<br />

Wallonie, division des Routes, a démarré l’étude de l’enfouissement<br />

des quais. Le département y est associé.<br />

Plusieurs contacts sont pris aussi avec le Service public de Wallonie,<br />

division des Voies hydrauliques pour le lancement de l’appel<br />

pour la passerelle. Fedimmo a lancé l’étude d’incidences de<br />

la nouvelle tour des Finances. Le concours Europan aboutit au<br />

choix de deux lauréats pour l’aménagement du site du centre de<br />

design. La proposition du département d’implanter le futur Musée<br />

Simenon sur l’esplanade a été bien accueillie par le Collège.<br />

Médiacité<br />

Le complexe a été inauguré le 20 octobre. L’aménagement des<br />

abords, carrefours et alentours est en grande partie réalisé.<br />

L’étude sur la réalisation d’une liaison cyclopédestre Boverie-<br />

Médiacité est finalisée.<br />

Plan urbain de Mobilité (P.U.M.) :<br />

le retour du tram à Liège<br />

Les études d’un Plan urbain de Mobilité pour l’agglomération<br />

concluent à la création d’une ligne de tram Jemeppe-Herstal et<br />

d’une ligne Chênée-Ans.<br />

Une étude pour le développement urbanistique de ce second axe<br />

est lancée par le G.R.E. en collaboration avec le département.<br />

Par ailleurs, nous avons pu partager sur place les expériences<br />

de Reims, Valencienne et Montpellier.<br />

Les études concernant la faisabilité et les itinéraires du tram se<br />

poursuivent (Guillemins,…).<br />

Le renouveau du centre-ville<br />

De nombreuses études et réflexions sont lancées pour la revalorisation<br />

du Centre Ville :<br />

- la réhabilitation des façades de la rue Neuvice;<br />

- la réhabilitation du quartier Cathédrale Nord;<br />

- la reconversion du Cadran;<br />

- la poursuite de l’étude sur Cockerill-Vingt-Août;<br />

- la résolution des dents creuses;<br />

- la reconversion de la rue des Aveugles;<br />

soit des zones dans lesquelles des promoteurs et investisseurs<br />

marquent maintenant un intérêt certain qu’il s’agit d’encadrer.<br />

Rocourt<br />

Les importants projets immobiliers en développement sur Rocourt<br />

qui concernent plus de 400 logements, un centre d’affaires<br />

et une polyclinique demandaient un minimum de coordination,<br />

de cohérence et d’organisation. Une réflexion globale est lancée<br />

(schéma directeur) et un chef de projet a été engagée à cet effet.<br />

Celle-ci suit également les nouveaux projets de voiries étudiées<br />

par le Service public de Wallonie dans la suite du plan de mobilité<br />

Ans-Rocourt.<br />

Personnel :<br />

Augmentation et renouvellement.<br />

Le cadre des différents services a accueilli de nouveaux collaborateurs,<br />

soit un renouvellement de ± 15% du personnel global.<br />

La crise<br />

Si le nombre de permis demeure à la hausse et de nombreux<br />

projets se profilent, malheureusement le projet Bavière est à l’arrêt<br />

(la société Himmos, propriétaire du site et promoteur, est en<br />

vente). Quelques repreneurs potentiels se sont déjà manifestés.<br />

On notera aussi la faillite du promoteur Visimmo, un acteur important<br />

en région liégeoise.<br />

Dossiers traités au service<br />

de l’aménagement<br />

Outre l’intervention dans la gestion des dossiers ci-avant, d’autres<br />

dossiers ont été traités par le service de l’Aménagement.<br />

Zones d’Aménagement communales concertées<br />

(Z.A.C.C. anciennement Z.A.D.)<br />

- Pré-Aily : le permis de lotir pour la création de près de 300 logements<br />

et l’implantation d’une zone d’extension du Parc scientifique<br />

n’a pas été redéposé en <strong>2009</strong>.<br />

- Sites de la Chartreuse et de Fayenbois à Jupille: les R.U.E.<br />

(<strong>Rapport</strong> urbanistique et environnemental) ont été approuvés<br />

par la Région wallonne. L’étude d’incidences préalable au dépôt<br />

d’un permis de lotir est lancée pour Fayenbois. Les premières<br />

esquisses pour un permis groupé sur le site de la Chartreuse<br />

sont déposées.<br />

- Les R.U.E. des zones «Patience et Beaujonc» et «Terril Horlooz»<br />

sont en cours d’élaboration. Le R.U.E. pour le site «Boliden»<br />

à Grivegnée bas est en attente des conclusions de l’étude<br />

complémentaire de mobilité.<br />

- Le R.U.E. pour la zone «Ans-Rocourt» est en attente des<br />

conclusions du schéma directeur de Rocourt et des études en<br />

cours au S.P.W. sur la création des nouvelles voiries.<br />

69


- Le R.U.E pour la zone de l’ancien charbonnage «Espérance-<br />

Bonne Fortune» n’a pas progressé.<br />

Plans communaux d’Aménagement (P.C.A.)<br />

- P.C.A. 44/4 2ème partie – Vertbois (piscine Evêché) : étude en<br />

cours.<br />

- P.C.A. 10/2 – Xhovémont : étude en cours.<br />

- P.C.A.D. 72 – Haut des Tawes (projet d’un camping) : étude en<br />

cours.<br />

- P.C.A. 151 - Canal de l’Ourthe : le rapport d’incidences environnementales<br />

est achevé.<br />

- P.C.A.D. 162 - « Chartreuse – Parc des Oblats ». La demande<br />

d’élaboration d’un P.C.A. dérogatoire (aujourd’hui qualifié de révisionnel)<br />

est toujours en attente de l’accord de la Région.<br />

Les sites à réaménager (S.A.R.)<br />

A la demande de la Région wallonne, la liste des S.A.R. de fait a<br />

été actualisée et fait l’objet d’une mise à jour permanente.<br />

- Val Benoît : sur base des résultats de l’étude du bureau Lejeune-Giovanelli,<br />

montage (en collaboration avec la SPI+) d’un dossier<br />

pour la reconnaissance d’un périmètre S.A.R. sur l’ancien<br />

campus universitaire. L’objectif est un reconditionnement du site<br />

pour l’accueil d’activités économiques nouvelles.<br />

- Terrains SNCB et Electrabel à Droixhe, abords de la gare d’Angleur,<br />

place de l’Yser (sites catalogués S.A.R. proposés à la Région<br />

wallonne).<br />

Etudes diverses de sites en développement<br />

- Parc scientifique, Longdoz, Bressoux-Haut, rue Chauve-Souris,<br />

ancien site des Petites Sœurs des Pauvres à la Chartreuse,<br />

Cathédrale Nord, projets «thermo-efficaces» à Cornillon,…<br />

- Etude d’un périmètre de revitalisation urbaine au site Jaspar.<br />

- Etude pour la programmation du site Tivoli (Bureau Alphaville,<br />

Paris) : finalisation de l’étude.<br />

- Suivi de l’étude pour l’implantation du C.H.C. sur le site de Patience<br />

et Beaujonc (Z.A.C.C.) : R.U.E., étude d’incidences, accessibilité<br />

et mobilité.<br />

- Suivi de l’étude (et collaboration) de la SPI+ concernant l’implantation<br />

du nouveau stade du Standard.<br />

Permis de lotir ou permis d’urbanisme groupés.<br />

8 demandes de permis de lotir ou permis d’urbanisme groupés:<br />

rue Visé Voie (30 lots + 60 appartements), rue d’Alleur et rue de<br />

Lantin (+/- 60 appartements), rue de l’Arbre Sainte Barbe (36<br />

lots), boulevard Hector Denis et rue des Bergers (lotissement<br />

Régie Foncière 2° phase), rue de Beyne (14 lots + 16 appartements),<br />

rue du Sart-Tilman – avenue du Pré-Aily (65 lots), rue<br />

Louis Bonfond (6 lots) et rue du Trixhay (12 lots).<br />

Suivi des lotissements en cours de réalisation : 10<br />

Demandes de modifications de permis de lotir : 18<br />

Demandes d’avis et analyses de faisabilité : 17 dont :<br />

- rue de la Tonne – 87 logements;<br />

- rue Bois-de-Breux – lotissement « Fayenbois » - +/- 150 lots;<br />

- lotissement de la « Chartreuse », rue des Fusillés - +/- 80<br />

lots;<br />

- rue des Quatorze Verges – projet de lotissement - +/- 150 lots;<br />

- rue de Beyne - lotissement «Piétresses» - +/- 26 lots;<br />

- rue François Lefèvbre – immeubles à appartements +/- 10<br />

lots;<br />

- rue du Coplay - +/- 16 lots;<br />

- rue Ernest Malvoz : projet immobilier du Logis Social.<br />

Mobilité et aménagement d’espaces publics<br />

Participation à différentes études de mobilité qui ont été lancées<br />

et nécessitent un suivi régulier (en collaboration avec le 8ème<br />

département, l’Expert en Mobilité, le Service public de Wallonie<br />

et/ou la S.R.W.T.) :<br />

Plan urbain de Mobilité (P.U.M.), Plan local de mobilité de Chênée,<br />

liaison Boverie-Médiacité, vélo libre service (V.L.S.), parkings<br />

relais (P+R), aménagement des carrefours Charlemagne,<br />

Piercot et Croisiers, enfouissement des quais aux Guillemins,<br />

nouvelles voiries à Rocourt,…<br />

Ravel : proposition d’une liaison Guillemins-Burenville retenue<br />

au plan Escargot.<br />

Cellule “ SURVEY ”<br />

Motivation des permis socio-économiques<br />

Cette cellule a en charge quatre missions :<br />

a. La réalisation d’enquêtes survey (Rocourt, Sclessin, S.A.R.).<br />

b. La numérotation des immeubles (établissement de 949 fiches<br />

après visite sur terrain) et établissement de bases de données.<br />

c. Participation à la préparation de la Commission de Toponymie.<br />

d. Traitement technique des demandes notaires (4500).<br />

Le service de l’urbanisme<br />

L’année <strong>2009</strong> a été marquée par de nombreuses modifications<br />

du Code wallon de l’Aménagement du Territoire, de l’Urbanisme<br />

et du Patrimoine.<br />

Les modifications les plus fondamentales concernent les procédures<br />

à appliquer aux différents dossiers de permis d’urbanisme<br />

et d’importants changements dans la composition de dossiers.<br />

Étant donné l’application immédiate de certains de ces changements,<br />

le service a mis les bouchées doubles afin de traiter l’ensemble<br />

des dossiers dans les délais recommandés.<br />

Il est également apparu que le nombre de dossiers nécessitant<br />

l’avis du fonctionnaire délégué diminuait au profit des dossiers de<br />

minime importance devant être traités dans des délais réduits.<br />

En 2008 : 64% des dossiers ont dû être traités dans un délai de<br />

30 ou 70 jours contre 73% en <strong>2009</strong>.<br />

Dossiers et missions du service des Permis :<br />

- Dossiers de demandes de permis d’urbanisme déposés. 1272<br />

dossiers ont été introduits : 1012 dossiers classiques, 39 déclarations<br />

urbanistiques, 118 dossiers « ministère », 34 permis unique<br />

et 69 dossiers relatifs à des travaux entrepris par la Ville.<br />

862 ont été autorisés et 126 ont été refusés – 557 dossiers sont<br />

en cours de traitement.<br />

Ce grand nombre de dossier en attente est notamment dû à la<br />

modification de la composition des dossiers de permis et à l’irrecevabilité<br />

«momentanée» de certains dossiers de régularisation.<br />

70


69 dossiers ont fait l’objet d’un recours.<br />

De plus, 102 demandes d’avis préalable informel ont été traitées,<br />

ainsi que 24 certificats d’urbanisme.<br />

- Dossiers de demandes de placement d’enseignes : 30 (19<br />

autorisés et 7 refusés – 4 en cours).<br />

- Dossiers de demandes en matière de publicité (panneaux, bâches,…)<br />

: 17.<br />

- Dossiers en matière de patrimoine et de classement :<br />

demandes de subsides pour le ravalement de façades privées<br />

non classées : 157 pour un montant engagé de 129.768,05<br />

EUR.<br />

propositions de classement à l’initiative de la Région Wallonne :<br />

3<br />

certificats de patrimoine : 14<br />

- Dossiers d’affaires diverses comprenant notamment :<br />

renseignements urbanistiques délivrés aux notaires : 4549<br />

permanences d’information assurées tous les jeudis de 16 à 20h<br />

à la Boutique urbaine.<br />

Le service de l’Urbanisme tient une permanence quotidienne les<br />

jours ouvrables de 9h à 12h pour recevoir le public et les demandeurs.<br />

Inspection du bâti<br />

Sur base des permis octroyés et de visites sur les lieux, le service<br />

de l’Inspection du Bâti contrôle le respect des permis d’urbanisme<br />

(954 dossiers ou rapports en <strong>2009</strong>), des permis uniques,<br />

des déclarations urbanistiques, des délais légaux, des arrêts<br />

de travaux et des injonctions (parfois en collaboration avec le<br />

S.S.S.P., I.I.L.E., POLICE). Ces contrôles aboutissent à la rédaction<br />

de mises en demeure et de procès-verbaux. Il procède<br />

également à la distribution chez les riverains concernés des avis<br />

d’enquêtes publiques.<br />

Suite au décret de la Région wallonne du 24 mai 2007 relatif aux<br />

infractions et sanctions urbanistiques, les amendes transactionnelles<br />

calculées en fonction de l’article 449 du Code wallon de<br />

l’Aménagement du Territoire, de l’Urbanisme et du Patrimoine<br />

sont versées sur le compte de M. le Receveur communal. C’est<br />

ainsi que plus de 30.000 euros ont été perçus.<br />

Cellule cartographie<br />

En constante évolution tant dans le nombre d’utilisateurs que<br />

dans le nombre des thèmes qui y sont abordés, le portail cartographique<br />

disponible pour tous sur Intranet a semble-t-il donné<br />

satisfaction à ceux qui ont pu tirer parti de sa richesse.<br />

La collaboration des utilisateurs a permis de peaufiner et de<br />

corriger le travail fastidieux de la mise en place de l’outil de repérage<br />

par adresse des immeubles. Ce travail rend plus aisé<br />

le repérage et la consultation des contraintes urbanistiques ou<br />

autres des immeubles.<br />

La cellule a été sollicitée pour produire de nouveaux documents<br />

graphiques à usage d’autres services communaux (boutique urbaine<br />

et configuration de quartiers, repérages des parcs, jardins,<br />

pelouses et allées pour le service des Plantations).<br />

La formation en interne des derniers arrivés s’est poursuivie et<br />

a été étendue à de nouveaux agents d’autres services utilisant<br />

l’outil du S.I.G. (système d’information géographique).<br />

Affaires immobilieres<br />

Ventes d’immeubles<br />

Les treize ventes de bâtiments et de terrains ont rapporté à la<br />

Ville un montant global de 580.190,00 euros.<br />

Une partie importante des recettes provient de la vente d’un bâtiment<br />

industriel avec dépendances (300.000,00 euros) antérieurement<br />

occupé par des services techniques de la Ville, rue de la<br />

Centrale à Sclessin ainsi que du premier lot vendu (91.200,00<br />

euros) dans le lotissement communal du boulevard Hector Denis.<br />

Les autres ventes concernent essentiellement des terrains sans<br />

grande valeur, destinés à agrandir la propriété de riverains.<br />

Acquisitions d’immeubles<br />

Quinze acquisitions de bâtiments et de terrains pour un montant<br />

total de 2.741.632,00 euros ont eu lieu. Ces achats d’immeubles<br />

concernent essentiellement:<br />

- la poursuite de la rénovation des îlots Firket/Saint-Séverin ainsi<br />

que du quartier Léopold/Souverain-Pont;<br />

- des opérations de réhabilitation d’immeubles dans le quartier<br />

Saint-Léonard et à Bressoux ;<br />

- l’ancien hall des sports et locaux annexes de l’Athénée d’Angleur,<br />

rue d’Ougrée.<br />

Service du logement – régie foncière<br />

Le logement est au centre des préoccupations de tous les citoyens.<br />

L’acquisition, la rénovation ou la construction de son<br />

habitation constituent pour beaucoup le projet de toute une vie.<br />

Mais le logement est aussi un élément déterminant de la restructuration<br />

des liens sociaux et un facteur essentiel au renforcement<br />

de la cohésion sociale. Toutes ces raisons expliquent qu’un des<br />

axes centraux de la politique du logement, tel que défini dans la<br />

déclaration de politique générale de la Ville et le projet de Ville<br />

2007-2015, est de permettre à tous de trouver un logement décent<br />

et accessible.<br />

C’est à réaliser ces objectifs que tendent les différentes composantes<br />

du service Logement et de la Régie foncière.<br />

Programmes d’investissements – opérations de<br />

rénovation et de revitalisation urbaine<br />

L’année <strong>2009</strong> a été marquée par l’approbation par le Gouvernement<br />

wallon du plan logement <strong>2009</strong>-2010 élaboré en collaboration<br />

avec les différents acteurs du logement actifs sur le territoire<br />

communal. Le contrat « ville durable » de la politique fédérale<br />

des grandes villes et son volet logement (P.F.G.V.) ont également<br />

été prolongés.<br />

En considérant les programmes d’actions régionaux (ancrage<br />

communal, rénovation urbaine) et fédéraux, un peu plus de 170<br />

logements sont ainsi en cours de réhabilitation, de construction<br />

ou à l’état de projet au sein du service Logement et de la Régie<br />

foncière.<br />

9 chantiers sont en cours dont plusieurs ont débuté durant l’année<br />

<strong>2009</strong> (90 logements sont concernés). On peut noter :<br />

Opération Vivre au centre<br />

La rénovation de 5 logements moyens, place de la République<br />

française n°28/32, a débuté au mois d’août aux étages de deux<br />

71


immeubles. 5 logements de 2 et 3 chambres sont également en<br />

cours de réhabilitation (le chantier a débuté en juillet <strong>2009</strong>) rue<br />

Léopold n°37 aux étages de la future « Maison de l’Habitat ».<br />

Zip-Qi Sainte-Marguerite<br />

Le programme de réhabilitation des îlots Firquet/St-Séverin associant<br />

la rénovation de plusieurs immeubles, la restauration<br />

d’un bâtiment classé, des démolitions en intérieur d’îlot, des reconstructions<br />

et l’aménagement d’espaces extérieurs privatifs et<br />

collectifs, a débuté au mois d’octobre et se poursuivra durant 2<br />

ans. Une première opération concerne les immeubles n°58 à 86<br />

de la rue St Séverin et le n°3 de la rue Firquet, et une seconde<br />

opération concerne les immeubles n°92 à 100 de la rue St Séverin.<br />

La rénovation lourde d’un immeuble rue Saint Laurent n°28 en<br />

vue d’y créer deux logements familiaux et d’aménager un passage<br />

vers le futur parc Sainte-Agathe, a quant à lui débuté au<br />

mois d’août <strong>2009</strong>.<br />

Le projet de revitalisation du site des Franciscains rue de Hesbaye<br />

(aménagement d’un parc, d’une desserte…) est désormais<br />

terminé.<br />

Zip-Qi Saint-Léonard<br />

Les travaux de construction de 8 logements (dont 3 résidences<br />

d’artistes) et d’un commerce place Vivegnis n°46 ont débuté<br />

dans le courant du premier semestre <strong>2009</strong>. Ce nouvel immeuble<br />

est construit à proximité du projet de passerelle cyclo-pédestre<br />

devant relier prochainement le quartier Saint-Léonard et les coteaux<br />

de la citadelle. L’étude relative à l’aménagement de cet<br />

ouvrage a été commandée dans le cadre de la mise en œuvre<br />

du périmètre de revitalisation urbaine.<br />

Le chantier de construction de 22 logements et d’un commerce<br />

sur le site dit « des Forges », quai de Coronmeuse 42, touche<br />

à sa fin. La rénovation de 4 logements rue des Armuriers 29-33,<br />

menée en partenariat avec la Maison liégeoise, est également<br />

entrée dans sa phase finale.<br />

Une étude relative à l’aménagement du site Morinval/4 Tourettes<br />

(création d’un jardin public et de 16 logements moyens et<br />

sociaux) a été lancée début <strong>2009</strong>. Cette étude a été approuvée<br />

en fin d’année.<br />

Grivegnée – rue des Fortifications 34-44<br />

Le chantier de rénovation de 26 logements moyens et sociaux<br />

dont une partie (12) sera vendue et l’autre mise en location, s’est<br />

poursuivi en <strong>2009</strong>. Ce projet subsidié par la politique fédérale<br />

des grandes villes est mené en partenariat avec le « Logis social<br />

» qui gèrera les logements sociaux.<br />

Requalification de la plaine de Droixhe<br />

Suite à l’approbation du Périmètre de remembrement urbain par<br />

le Gouvernement wallon et la création de la Filiale immobilière<br />

publique de Liège (filiale de la R.C.A.), un appel à partenariat<br />

européen a été lancé en mai <strong>2009</strong> en vue de la requalification du<br />

quartier de Droixhe.<br />

La démolition de deux tours avenue de la Croix-rouge a par<br />

ailleurs débuté, et la rénovation des 435 logements de l’avenue<br />

Georges Truffaut et de la place de la Libération s’est achevée<br />

mi-<strong>2009</strong>.<br />

Nouvelles acquisitions<br />

Plusieurs acquisitions ont également été réalisées dans les différents<br />

quartiers pour poursuivre la stratégie de requalification<br />

initiée par le Collège communal (subsidiation P.F.G.V.): rue Léopold<br />

n°10, rue St Léonard n° 44, 163 et 191, rue Vivegnis 217,<br />

rue Dony 24 à 28, rue St Séverin 90B, 118, 120-122 et rue Foidart<br />

n°61.<br />

Quartier Cathédrale Nord<br />

Une mission d’étude stratégique de requalification du quartier<br />

Cathédrale Nord a été confiée dans le courant du mois de<br />

septembre <strong>2009</strong> à l’association momentanée composée des<br />

bureaux IdéaConsult (Bruxelles), Buro5 (Maastricht) et Vectis<br />

(Argenteau).<br />

Le service Logement a pour mission de suivre le volet socio-économique-logement<br />

de l’étude. Le département de l’Urbanisme<br />

se charge du deuxième volet.<br />

Permis de location – lutte contre l’insalubrité<br />

Le bailleur d’un logement collectif ou d’un petit logement individuel<br />

de moins de 28 m2 de surface habitable doit disposer d’un<br />

permis de location. L’obtention de ce permis délivré par le Collège<br />

communal (valable 5 ans) constitue pour le propriétaire et le<br />

locataire un gage de qualité et de salubrité du logement. Les kots<br />

d’étudiants nombreux dans notre ville sont également concernés<br />

par cette réglementation.<br />

Le nombre de permis de location délivrés en <strong>2009</strong> s’élève à 360,<br />

ce qui représente 661 unités de logements (226 logements individuels,<br />

195 logements collectifs, 53 kots individuels et 187 kots<br />

collectifs). Le nombre de permis refusé s’élève pour la même<br />

période à 247, ce qui correspond à 485 unités de logements. Les<br />

propriétaires de ces immeubles sont invités (mise en demeure) à<br />

remettre leurs logements en conformité.<br />

A ce jour, un permis de location a été accordé pour 4378 logements<br />

et 1751 font l’objet d’un refus de permis.<br />

Primes à la rénovation<br />

Les Liégeois souhaitant obtenir une prime régionale à la réhabilitation<br />

ou à l’embellissement doivent se présenter aux permanences<br />

du service Logement, à la boutique urbaine (rue des Mineurs<br />

n°17) pour accomplir les formalités nécessaires. Les citoyens<br />

reçoivent par ailleurs diverses informations sur les aides fédérales<br />

et communales pour rénover leur habitation.<br />

Environ 986 primes (à la réhabilitation essentiellement) ont été<br />

octroyées par la Région wallonne en <strong>2009</strong>. Ce nombre est stable<br />

depuis plusieurs années (905 en 2008, 848 en 2007 et 997 en<br />

2006).<br />

La création d’une “Maison de l’Habitat” est en cours à l’angle de<br />

la rue de la Cité et de la rue Léopold. Son objectif est de centraliser<br />

différents services d’informations et d’aides aux citoyens en<br />

matière de logement (services communaux, guichets de l’énergie,<br />

agence immobilière sociale…).<br />

Relevé des logements inoccupés<br />

Dans le cadre de la mise en œuvre de l’ancrage communal du<br />

logement, la Région wallonne impose aux communes de tenir<br />

un inventaire des logements inoccupés sur leur territoire. Une<br />

équipe de 3 agents PTP met à jour une base de données en<br />

72


effectuant des relevés sur le terrain et en confrontant différentes<br />

sources d’informations. Fin <strong>2009</strong>, 742 immeubles vides étaient<br />

repris dans la base de données.<br />

Ces agents alimentent également l’observatoire des loyers en<br />

encodant des informations provenant de différents canaux de<br />

diffusion (journaux, sites internet).<br />

Ce type d’outils est particulièrement intéressant lorsqu’il s’agit de<br />

diagnostiquer l’état du logement sur le territoire communal.<br />

Régie foncière<br />

Outre le suivi financier et juridique des programmes d’investissement<br />

dont question ci-dessus, la Régie foncière a pour principale<br />

mission la gestion du patrimoine privé de la Ville de Liège. A<br />

savoir la gestion locative de:<br />

110 logements dont 9 cédés en gestion à l’Agence immobilière<br />

sociale « Liège logement » et 39 cédés en gestion à la Maison<br />

liégeoise (site Prébendiers/Amercoeur);<br />

6 immeubles de commerces;<br />

5 stations-service;<br />

92 emplacements de parking (en Hors-Château, rue Ferdinand<br />

Hénaux);<br />

13 panneaux publicitaires;<br />

27 baux emphytéotiques;<br />

232 terrains et/ou parcelles.<br />

Zones d’initiatives privilégiées – quartiers d’initiatives<br />

Saint-Léonard et Sainte-Marguerite<br />

Pour rappel, les services d’Activités citoyennes (S.A.C.) de Saint-<br />

Léonard et Sainte-Marguerite sont regroupés au sein d’une Asbl<br />

dénommée « Régie des quartiers de Liège ».<br />

Au-delà des missions habituelles des deux S.A.C., l’année <strong>2009</strong><br />

a été marquée par la participation de la Z.I.P.– QI de Saint-Léonard<br />

au projet européen Interreg IVA SUN (Sustainable Urban<br />

Neighbourhoods). Ce projet permet de renforcer le processus de<br />

rénovation du quartier par des actions de promotion des activités<br />

économiques, de végétalisation, d’amélioration de la performance<br />

énergétique et de cohésion sociale.<br />

Le Relais Emploi de Sainte-Marguerite et le Relais local d’Information<br />

pour l’Emploi et les Formation de Saint-Léonard ont<br />

également poursuivi leurs activités (permanences au sein des<br />

maisons de quartier) dans le cadre d’un financement européen<br />

(Fonds social européen). A Saint-Léonard, deux éducatrices<br />

spécialisées et un agent d’accueil ont traité 5971 demandes en<br />

<strong>2009</strong>.<br />

73


74


Travaux et Environnement<br />

75


76


DEPARTEMENT 08<br />

Administration<br />

L’administration du département des Travaux assure la gestion<br />

administrative des conventions, des marchés publics de travaux<br />

(subsidiés ou non), de fournitures et de services, la comptabilité<br />

de tout le département ainsi que le secrétariat de celui-ci.<br />

Au budget de l’année <strong>2009</strong>, a été dédicacé un montant de<br />

112.000.000 d’euros pour les dépenses d’investissement. Toutefois,<br />

ce sont près de 72.500.000 euros que nous pouvons prétendre<br />

recevoir en terme de subsides.<br />

Elle est donc intimement associée aux services techniques en<br />

tant que support à la réalisation des dossiers. La gestion du personnel<br />

du département, qui regroupe 800 personnes, est également<br />

assurée par le service.<br />

Outre les dossiers de dépenses de fonctionnement habituels tels<br />

que la fourniture de sable, sel, ciment, bois, matériels divers,<br />

peintures... dans les bâtiments communaux mais aussi sur le territoire<br />

de la Ville, le service <strong>administratif</strong> gère tous les dossiers de<br />

travaux et de services. Ainsi, en <strong>2009</strong>, 330 nouveaux marchés<br />

ont été passés et attribués par le département, qui a également<br />

géré l’exécution de marchés passés au cours de l’année précédente.<br />

A ces dossiers sont venus s’ajouter ceux dont l’exécution<br />

s’étend sur plusieurs années (plan triennal, marchés stocks) de<br />

telle sorte que c’est, en définitive, un bon millier de dossiers de<br />

marchés tous services confondus qui ont été gérés en <strong>2009</strong>.<br />

Diverses formations du personnel ont été entreprises, tant au<br />

niveau du management qu’au niveau <strong>administratif</strong> ou technique.<br />

Le service des Affaires générales a accordé des permissions<br />

de voirie (A.L.E. – A.L.G. – BELGACOM – FLUXIS …) en vue<br />

d’effectuer des travaux de création, de réparation ou de maintenance.<br />

Il a également signé des conventions avec des centres<br />

culturels, théâtres ou autres A.S.B.L. et tiers, occupant tout ou<br />

partie de bâtiments appartenant à la Ville. Du matériel (barrières<br />

«Nadar», podium …) a été prêté pour des manifestations.<br />

Bâtiments communaux<br />

Le service des Bâtiments communaux assure tous les travaux<br />

liés aux bâtiments affectés à des fins publiques dont la Ville de<br />

Liège est propriétaire, mais aussi aux bâtiments pris en location<br />

par la Ville et pour lesquels la maintenance de ceux-ci est stipulée<br />

dans la convention de location entre le propriétaire et la<br />

Ville.<br />

En matière de sécurité, la Ville a poursuivi ses efforts concernant<br />

la mise en conformité des installations électriques, sanitaires ou<br />

chauffages dans les écoles, presbytères, maisons de jeunes,<br />

crèches ou autres clubs pour pensionnés. Un budget de 600.000<br />

€ a été alloué également pour l’étanchéité et l’isolation des toitures<br />

dans les bâtiments communaux.<br />

Le budget consacré aux bâtiments a permis à la Ville de finaliser<br />

ou de mettre à l’étude divers projets d’importance.<br />

Les travaux de rénovation du bâtiment dit « de la rue de Namur »<br />

(anciens dépôt de la Poste) destiné à abriter tous les services du<br />

département sont en cours, les déménagements des services à<br />

localiser aux niveaux +3 et +2 sont planifiés pour la fin 2010.<br />

On pointera aussi la rénovation de la maison des jeunes du<br />

Thier-à-Liège, ainsi que la commande de bureaux d’étude pour<br />

construction de nouvelles maisons de jeunes à Bressoux, Burenville<br />

et Glain.<br />

On retiendra également les travaux des bureaux d’études<br />

concernant la nouvelle patinoire, l’Opéra Royal de Wallonie et<br />

le nouveau Théâtre de la Place (ancien bâtiment de l’Emulation,<br />

place du XX Août).<br />

On pointera encore l’étude préalable des décors intérieurs du<br />

rez-de-chaussée et du bureau de Monsieur le Bourgmestre à<br />

l’Hôtel de Ville, l’étude de travaux en vue de l’installation d’un<br />

nouveau groupe scolaire, boulevard de la Sauvenière 131 et de<br />

2 mini-crèches rue Tesny et rue de la Dîme.<br />

Parc automobile<br />

En <strong>2009</strong>, plusieurs véhicules ont encore été immatriculés :<br />

- 2 camions-poubelle<br />

- 2 camions-grappin<br />

- 1 camion de transport<br />

- 3 épandeuses<br />

- 7 balayeuses<br />

- 1 corbillard pour le dépôt mortuaire de Dos Fanchon<br />

- 21 véhicules de service.<br />

Ces véhicules ont été affectés à différents services : Nettoiement,<br />

Plantations, voirie… etc.<br />

Durant les 10 premiers mois de l’année, une somme de<br />

451.111,43 € (contre 577.627,72 € pour les 10 premiers mois de<br />

2008) a été consacrée au paiement du carburant utilisé par nos<br />

véhicules.<br />

Voirie<br />

Le service de la Voirie assure la gestion de l’infrastructure des<br />

voiries publiques, des ouvrages d’arts (ponts, murs de soutènement,...),<br />

de l’éclairage public et du réseau d’assainissement.<br />

De façon synthétique, on peut diviser les missions du service<br />

entre la maintenance / surveillance du territoire et la construction<br />

de nouvelles infrastructures.<br />

La maintenance de ces équipements est assurée principalement<br />

par le personnel du service :<br />

- Les brigades territoriales assurent tant l’entretien et la surveillance<br />

des voiries que la réponse aux demandes ponctuelles<br />

77


des riverains (bornes arrachées, état des lieux, pavés descellés...);<br />

- La brigade de Signalisation veille au bon état du marquage<br />

routier, des panneaux et feux de signalisation - la Permanence<br />

Civile répondant quant à elle aux urgences en matière d’infrastructures<br />

routières en dehors des heures normales de services<br />

(sécurisation de la voirie après accident, vérifications des chantiers…);<br />

- La brigade Assainissement a la charge des 590 km de canalisations<br />

d’égouts. Elle assiste la cellule Chantier et les brigades<br />

territoriales quant aux interventions extérieures sur le réseau (interventions<br />

d’entrepreneurs, raccordements particulier des habitations,...).<br />

Elle conseille également le Bureau d’Etudes dans la<br />

conception des projets.<br />

Nous pouvons citer, pour <strong>2009</strong>, de nouvelles canalisations rue<br />

En Ster, Impasse de Vottem ou rue Jean Somers qui ont été<br />

réalisées en collaboration avec l’A.I.D.E. dans le cadre des interventions<br />

de la S.P.G.E. (Société publique de la Gestion des<br />

Eaux), ainsi que la rénovation de l’égouttage de la rue Docteur<br />

Bordet (avec en parallèle l’aménagement de la voirie).<br />

- La cellule Eclairage public quant à elle coordonne les interventions<br />

des sociétés intervenant pour la maintenance des 18.000<br />

points lumineux sur le territoire de la Ville.<br />

La construction de nouvelles infrastructures (nouvelles voiries,<br />

réaménagement de rues, éclairage de sites,...) s’effectue par<br />

des entreprises privées et se base principalement sur le bureau<br />

d’Etudes de la voirie et sur la cellule Chantier.<br />

- Les principales missions du bureau d’Etudes sont :<br />

1. d’établir les dossiers techniques nécessaires à la gestion des<br />

éléments constituant le domaine public de gestion communale à<br />

l’exception du nettoiement, des espaces verts et plaines de jeux.<br />

Ces dossiers sont pour une bonne part subsidiés (programme<br />

triennal, plan Escargot, plan Mercure...). On peut citer quelques<br />

grands travaux de voirie tels que les réaménagements de la<br />

place Vivegnis, de la place et de la rue du Gravier, de la rue<br />

Haute ainsi que du carrefour Natalis-Richard Heintz et Poincaré.<br />

Notons également la réfection de la rue du Couvent et de Fléron,<br />

du pont de Huy … ainsi que des travaux de voirie importants rue<br />

de l’Arbre Sainte-Barbe et avenue de la Rousselière.<br />

2. de conseiller la direction, les autres services de la Ville et le<br />

Collège communal sur les éléments ayant une influence sur le<br />

domaine public de gestion communale à l’exception du nettoiement,<br />

des espaces verts et plaines de jeux. Ces avis sont rendus<br />

suite à des demandes de permis (d’urbanisme, de lotir...), des<br />

échevinats, de la police ou sur des sujets d’actualité.<br />

- La cellule Chantier veille au parfait respect par les entrepreneurs<br />

des prescriptions des cahiers des charges. Nous pouvons<br />

pointer l’aménagement des abords du Palais de Justice, la rue<br />

Saint-Remy, rue Hazinelle, rue des Cotchresses ainsi que la<br />

liaison cyclable entre le quartier Burenville et celui des Guillemins.<br />

Environnement et<br />

Développement durable<br />

Durant l’année <strong>2009</strong>, le service Environnement et Développement<br />

durable a continué sa mission générale d’information et de<br />

sensibilisation par le traitement des demandes d’information et<br />

des plaintes dans divers domaines.<br />

Ainsi le département « Espaces verts et Biodiversité » a élaboré<br />

un projet de règlement communal de lutte contre les principales<br />

plantes invasives ainsi qu’une mise en valeur des espaces verts<br />

de la Ville par l’édition et la diffusion de plusieurs brochures et<br />

le lancement d’un label « Jardin Nature Admise » (50 jardins labellisés).<br />

Dans le cadre de l’urbanisme durable, une information du public<br />

et des architectes a été organisée quant à l’introduction de la<br />

« Performance énergétique des Bâtiments » (PEB).<br />

Une formation des techniciens de la Ville de Liège a également<br />

été donnée.<br />

Un contrôle effectif du volet isolation / ventilation des permis d’urbanisme<br />

a été mis en place durant l’année écoulée.<br />

Energie et climat<br />

Au sein de l’administration, un programme important de sensibilisation<br />

du personnel communal à l’URE (Utilisation Rationnelle<br />

de l’Energie) a été élaboré.<br />

On a entamé la rationalisation de l’occupation des locaux dans<br />

les bâtiments communaux ainsi que les périodes de chauffe<br />

dans les bâtiments scolaires par une « Action chauffage ».<br />

Un projet-pilote à l’éco-conduite a permis à 22 chauffeurs de se<br />

former. Un système d’évaluation et l’élaboration d’un support didactique<br />

ont été mis en place. Ce programme sera à reconduire<br />

et à étendre en fonction des résultats.<br />

Une autre initiative « Action répondants bâtiments » a été entreprise<br />

au sein de l’administration visant à améliorer la gestion des<br />

bâtiments. Cette action consiste à former des personnes capables<br />

de jouer efficacement le rôle d’interface entre les occupants<br />

du bâtiment et les services communaux de gestion et d’entretien<br />

de ceux-ci.<br />

La population a été également sensibilisée sur le sujet par la<br />

tenue de permanences « énergie », par des animations dans<br />

les quartiers, par des informations, lors d’évènements publics,<br />

sur l’U.R.E., sur les primes possibles et sur les énergies renouvelables.<br />

Ainsi, nous avons constitué :<br />

13 dossiers pour les primes à l’installation de panneaux solaires,<br />

28 pour ce qui concerne les panneaux photovoltaïques,<br />

1 pour l’installation d’une pompe à chaleur pour la production de<br />

chauffage et / ou d’eau chaude sanitaire,<br />

1 pour l’installation d’une citerne à eau de pluie,<br />

21 primes ont été délivrées pour le remplacement de simple vitrage<br />

par du double vitrage isolant,<br />

16 primes pour l’isolation des toitures et / ou des combles.<br />

Nous avons lancé le F.R.C.E. (Fonds de Réduction du Coût global<br />

de l’Energie) par la mise en place d’une structure visant à<br />

octroyer aux particuliers des prêts à taux minimes pour les investissements<br />

permettant d’économiser l’énergie.<br />

Réduction des autres impacts environnementaux<br />

Le service a assisté le service Propreté dans les formations dispensées<br />

aux agents en charge de l’information et de la sensibilisation<br />

de la population. Ces actions ont porté sur les quartiers de<br />

Droixhe et de Sclessin.<br />

78


Il a également étudié les différentes alternatives possibles afin de<br />

valoriser ou d’évacuer les volumes de déchets verts à moindre<br />

frais. Un autre exemple concret concerne l’étude des volumes de<br />

déchets internes aux différents services des Travaux de la Ville<br />

appelés à prendre place rue de Namur dans un avenir proche.<br />

D’autres actions ont été menées dans le cadre des pollutions de<br />

l’air, de l’eau, du sol, des champs électro – magnétiques (inventaire<br />

des antennes GSM, études des sols pollués)…<br />

Service Propreté publique<br />

Garder les rues propres et agréables… Une priorité pour une<br />

Ville de près de 200.000 habitants qui accueille durant toute l’année<br />

de grands évènements et chaque jour travailleurs, étudiants,<br />

touristes, clients… qui génèrent une quantité importante de déchets<br />

à collecter et à traiter. Un défi de taille que le service de la<br />

Propreté publique s’emploie quotidiennement à relever.<br />

Comme son nom l’indique, ce service a pour mission principale<br />

le nettoiement du domaine public. Plus de 1.200 rues - sur les<br />

quelques 2.000 que compte Liège - figurent sur un circuit de balayage<br />

récurrent (quotidien ou hebdomadaire).<br />

Les rues du centre-ville sont traitées quotidiennement, de 6h à<br />

18h, y compris le week-end.<br />

En périphérie, les rues fort fréquentées sont également nettoyées<br />

très régulièrement.<br />

Des interventions ponctuelles (ramassage des feuilles mortes à<br />

l’automne, « tornades blanches », évacuation de dépôts clandestins,<br />

ramassage annuel des sapins de Noël,…) sont aussi<br />

organisées, et ce sur tout le territoire de la Ville.<br />

Pour mener cette mission à bien, le service compte dorénavant<br />

près de 300 agents de la propreté, répartis en 3 brigades. Il comprend<br />

également une brigade spécifique composée d’une vingtaine<br />

d’agents exclusivement attachés au dégraffitage (plus de<br />

75.000m² par an) et à l’enlèvement des affiches sauvages sur<br />

les monuments, bâtiments communaux et mobiliers urbains.<br />

En <strong>2009</strong>, le budget affecté à la gestion de la propreté publique<br />

- frais de personnel, de fonctionnement et d’investissement<br />

confondus - équivalait à quelques 30 millions d’euros. En matière<br />

d’investissement, la flotte des véhicules destinés au service<br />

a été modernisée et renforcée cette année par l’acquisition de<br />

nouveau véhicules. Fait notable : l’investissement dans certains<br />

engins électriques afin d’offrir aux citoyens un service de qualité<br />

tout en contribuant activement au développement durable (matériel<br />

moins polluant). Concrètement, ont ainsi été acquis :<br />

7 aspirateurs de déchets électriques urbains<br />

3 véhicules électriques<br />

2 grosses balayeuses de voiries<br />

2 balayeuses de voiries, spécifiquement conçues pour les trottoirs<br />

et les zones piétonnières<br />

2 arroseuses<br />

2 groupes de nettoyage et d’hydrosablage haute pression à eau<br />

chaude, destinés à la brigade anti-tags.<br />

La propreté étant l’affaire de tous, le service a poursuivi sa collaboration<br />

avec d’autres acteurs. Parce que « propreté » rime<br />

aussi avec « proximité », l’organisation du passage du recyparc<br />

mobile dans une vingtaine de quartiers liégeois (54 passages au<br />

total) a été réitérée avec succès en <strong>2009</strong>, en collaboration avec<br />

Intradel.<br />

Suite aux résultats encourageants des 4 opérations précédentes,<br />

2 nouvelles opérations pluridisciplinaires en matière de propreté<br />

ont été mises sur pied en <strong>2009</strong>, dans les quartiers de Droixhe et<br />

de Sclessin. Celles-ci, organisées en 3 phases - sensibilisation,<br />

répression, remise à zéro - associent divers services communaux<br />

(gardiens de la paix, service de la Propreté publique, service<br />

Voirie), la Police de l’Environnement, les commissariats de<br />

quartier, la société de collecte et Intradel.<br />

Pour pouvoir évaluer objectivement l’évolution de la situation, il<br />

était nécessaire de développer un outil adapté.<br />

Le Manager des Nuisances publiques et le directeur du service<br />

de la Propreté ont ainsi mis au point ensemble une série<br />

d’indicateurs, véritablement opérationnels depuis janvier <strong>2009</strong>,<br />

qui déterminent l’état de propreté d’une rue dans sa globalité :<br />

trottoirs, chaussées, caniveaux et mobiliers urbains. Des relevés<br />

sont systématiquement réalisés tous les deux mois par le service<br />

du manager des Nuisances publiques dans chaque quartier afin<br />

de suivre l’évolution de la problématique. Un rapport est ensuite<br />

transmis au service de la Propreté et à la Zone de Police locale<br />

pour leur permettre d’adapter leurs actions sur base de ces<br />

résultats. D’une façon générale, les résultats témoignent d’une<br />

bonne évolution et se maintiennent aux alentours de 90%.<br />

Afin de veiller au bon respect des horaires de collecte et de permettre<br />

aux déchets d’intégrer la filière de recyclage appropriée,<br />

une action spécifique a été menée en ce sens de fin octobre à fin<br />

novembre <strong>2009</strong> sur tout le territoire de la Ville.<br />

La Police, aidée des gardiens de la paix, a apposé un autocollant,<br />

créé spécifiquement pour cette action, sur les sacs PMC<br />

sortis tardivement. Rappelons que la collecte des déchets est<br />

organisée par un collecteur privé, sous la supervision du service<br />

qui veille au bon respect des prescriptions du cahier des charges.<br />

Dans le cadre de cette opération « répression », les sacs<br />

PMC non-conformes et / ou tardifs, ainsi que les dépôts illicites,<br />

n’ont exceptionnellement pas été repris en fin de tournée comme<br />

à l’accoutumée. Les citoyens concernés ont ainsi eu l’occasion<br />

de constater les erreurs et / ou illégalités qu’ils avaient commises.<br />

Ils ont dû rentrer leurs sacs, afin d’effectuer un nouveau tri<br />

et / ou de les sortir à la prochaine collecte. Le lendemain du jour<br />

de collecte, la Police, seule habilitée à réprimer, s’est chargée de<br />

verbaliser les personnes n’ayant pas rentré leurs sacs ou ayant<br />

déposés des sacs illicites. Ces sacs ont ensuite fait l’objet d’une<br />

collecte par le service de la Propreté.<br />

Partant du principe qu’un site plus esthétique inspire davantage<br />

de respect en terme de propreté, il faut également souligner l’enfouissement<br />

de 10 nouveaux sites de bulles à verres enterrés<br />

dans divers quartiers de la Ville en <strong>2009</strong>. Il ne s’agit pas ici de<br />

création de nouveaux sites mais plutôt de remplacement de sites<br />

traditionnels. La Ville dispose ainsi actuellement de quelques<br />

240 sites de bulles à verres, dont 51 sont dorénavant enfouis, et<br />

entend poursuivre cette action sur tout son territoire.<br />

Enfin, soulignons que la propreté a particulièrement été mise à<br />

l’honneur, avec la mise sur pied d’une vaste campagne de sensibilisation<br />

inédite, baptisée « Tous ensemble…Champions de<br />

la Propreté ! », réalisée en collaboration avec le Standard et la<br />

Région wallonne. Un agent de la propreté du service a d’ailleurs<br />

joué son propre rôle dans le spot de sensibilisation réalisé pour<br />

l’occasion et sur un bus habillé aux couleurs de la campagne, véhiculant<br />

ainsi aux quatre coins de la Ville son message : « Liège<br />

79


Ville propre, j’y travaille ! Et vous ? ».<br />

Résultats de l’ensemble de ces actions et mesures prises en<br />

matière de sensibilisation, de répression et de nettoyage :<br />

une Ville plus propre, comme en témoignent les indicateurs évoqués<br />

ci-dessus. En outre, Liège a été classée en 4ème catégorie<br />

- ville propre -, sur une échelle allant de 1 (très sale) à 5 (très<br />

propre), par l’enquête indépendante sur la propreté publique<br />

commanditée par la Région wallonne en février <strong>2009</strong> ;<br />

une diminution du tonnage de déchets : 216 Kg / habitant en<br />

2008 pour 214 Kg / habitant en <strong>2009</strong>. Les dépôts clandestins<br />

sont eux passés de 1.896 tonnes en 2008 à 1.842 tonnes en<br />

<strong>2009</strong>.<br />

Une preuve supplémentaire que les efforts accomplis dans ce<br />

domaine au cours des dernières années sont payants et qu’il<br />

convient de continuer d’agir en ce sens.<br />

Espaces publics - Plantations<br />

Les brigades territoriales<br />

Ces brigades territoriales consistent en sept brigades de jardiniers<br />

qui assurent l’entretien des espaces publics et des espaces<br />

verts aménagés, la création de certains aménagements ainsi<br />

que la taille d’une partie du patrimoine arboré sur tout le territoire<br />

de la ville de Liège.<br />

En fonction des saisons, les travaux habituels de tontes, tailles,<br />

préparations des sols et plantations diverses sont accomplis par<br />

ces brigades. Cette année <strong>2009</strong>, c’est plus de 700.000 m² de pelouses,<br />

110.000 m² de massifs d’arbustes, 9.500 m² de massifs<br />

floraux, plus de 153.000 m² de prairie de fauche et de zone de<br />

broussaille qui ont été entretenus.<br />

Ces travaux d’entretien consistent également en opérations de<br />

désherbages, d’arrosages, de ramassages de feuilles ainsi que<br />

de multiples interventions de nettoyage visant à l’élimination de<br />

déchets divers abandonnés dans les massifs et autres parterres<br />

aménagés par le service. En plus de l’entretien des espaces<br />

verts, ces brigades répondent à une série de demandes qui sortent<br />

de l’entretien courant des espaces verts.<br />

Certaines brigades telles que celles de la Boverie et de Fétinne<br />

ont, en outre, l’entretien et le nourrissage des animaux des parcs<br />

se situant dans leur secteur respectif. Le nombre d’animaux à<br />

nourrir quotidiennement avoisine les 700 pour l’ensemble de la<br />

Ville de Liège.<br />

Les services horticoles<br />

La brigade des décorations florales a, en <strong>2009</strong>, reçu 279 demandes<br />

pour des interventions de décorations intérieures lors de<br />

manifestations diverses. De plus, une part de son travail consiste<br />

en l’entretien des nombreuses plantes situées dans certains bureaux<br />

du personnel de la Ville de Liège (plus de 31 demandes).<br />

La brigade pépinière / volante jardinier / mobilier urbain a assuré<br />

la fourniture en arbres, arbustes, conifères et rosiers divers aux<br />

brigades territoriales, la production de 8.086 plantes vivaces par<br />

bouture ou semis, la plantation de 57 arbres hautes tiges diamètre<br />

20/24, de 3.000 arbustes, la réfection des pelouses Avroy et<br />

parc Astrid, etc. Cette brigade gère également le mobilier urbain<br />

et principalement les 1.573 bancs installés sur tout le territoire<br />

de la ville.<br />

Les serres horticoles ont produit 365.460 fleurs et plantes en<br />

<strong>2009</strong>.<br />

La cellule de foresterie urbaine<br />

La cellule de foresterie urbaine est chargée de :<br />

L’étude (inventaire et diagnostic) du patrimoine arboré pour la<br />

prévention des chutes d’arbres et l’élaboration d’un plan de gestion<br />

à court et long terme ;<br />

La gestion des réclamations relatives aux nuisances des arbres<br />

publics ;<br />

La réalisation des travaux de gestion (abattage, démontage, élagage)<br />

soit par les équipes de bûcherons - élagueurs de la Ville<br />

de Liège, soit par des entreprises privées;<br />

Conseil technique pour les services communaux : Voirie, Sécurité<br />

Salubrité publiques, Urbanisme.<br />

La cellule est composée d’un ingénieur forestier, d’un contremaître<br />

et de 10 ouvriers qualifiés bûcherons - élagueurs (8 au service<br />

des Plantations et 2 au service des Sépultures). Elle a été<br />

sollicitée en <strong>2009</strong> pour 321 interventions de diverses natures.<br />

Les brigades spécialisées<br />

La brigade volante gros-œuvre intervient dans tous les aménagements<br />

nécessitant notamment terrassements, maçonneries et<br />

/ ou bétonnages. C’est ainsi qu’en <strong>2009</strong>, cette équipe est intervenue<br />

à plus de 50 reprises.<br />

Les brigades des ateliers ont contribué aux multiples réalisations<br />

des jardiniers et des maçons sur le terrain.<br />

La brigade des Fontainiers, composée de 5 ouvriers, a mis en<br />

service et entretenu 44 fontaines et / ou jets d’eau. Les fontainiers<br />

ont également placé et mis en service l’arrosage intégré du<br />

rond-point des Prémontrés. Ils sont intervenus pour le remplacement<br />

de tuyauterie et de pompes aux serres horticoles.<br />

Le bureau d’études<br />

Le bureau d’études est chargé au sein du service Espaces publics-Plantations<br />

des études d’aménagement de l’espace public<br />

sous ses différentes formes : places, rues, parcs, jardins, art urbain,<br />

équipements…<br />

La mission comporte en tout ou en partie, selon les cas :<br />

La planification et les études préalables,<br />

La conception et le suivi de la réalisation,<br />

L’intégration des moyens de gestion.<br />

Le budget alloué en <strong>2009</strong> en investissement pour l’aménagement<br />

d’espaces verts s’élève au montant de 1.000.000 d’euros<br />

en dépenses extraordinaires (y compris honoraires et travaux<br />

subsidiés).<br />

1. Aménagement d’espaces verts et d’espaces publics<br />

Projets subsidiés<br />

Ces études et travaux sont réalisés par des prestataires et entreprises<br />

privés désignés dans le cadre de procédures de marchés<br />

publics, grâce à l’obtention de subsides des Communautés européennes<br />

ou de la Région wallonne ou de financements spécifiques.<br />

Citons par exemple :<br />

La valorisation touristique des Coteaux de la Citadelle (PHASE<br />

2) Objectif II 2000-2006,<br />

L’aménagement d’une plate forme d’observation au point de vue<br />

de la Citadelle : études de stabilité,<br />

80


La réhabilitation de la Tour des Vieux Joncs en vue de sa valorisation<br />

touristique,<br />

L’aménagement du jardin de la cour Sauvenière,<br />

L’aménagement du site Morinval -Quatre Tourettes - Quartier<br />

Nord,<br />

L’aménagement du parc Sainte Agathe – Quartier Sainte-Marguerite.<br />

Projets réalisés sur fonds propres<br />

Ces travaux sont réalisés par des entreprises privées désignées<br />

dans le cadre des procédures de marchés publics. Citons par<br />

exemple :<br />

L’intégration d’œuvres d’art,<br />

La réhabilitation du parc Walthère Dewé,<br />

La réhabilitation du parc de Xhovémont – Aménagement du talus<br />

rue des métiers.<br />

Projets réalisés par les services de la Ville<br />

Ces aménagements ont été conçus par le bureau d’études en<br />

collaboration avec le service des plantations qui est chargé de la<br />

réalisation et de la gestion:<br />

Square Saint-Paul,<br />

Rond-point Prémontrés,<br />

Place de la Cathédrale,<br />

Parc d’Avroy.<br />

2. Collaboration aux études d’espaces publics<br />

Le bureau d’études est amené à apporter son expertise dans<br />

de nombreux dossiers d’aménagement d’espaces publics sous<br />

forme de collaboration inter-services, d’accompagnement des<br />

auteurs de projet ou de suivis de chantiers. Citons par exemple<br />

:<br />

Carrefour Visé-voie/ rue de Tongres,<br />

Boulevard Piercot,<br />

Degrés des Artisans,<br />

Rue du Sart-Tilman,<br />

Place des Guillemins : comité de suivi technique, projet d’aménagement<br />

provisoire,<br />

Aménagement du carrefour de Fontainebleau,<br />

Lotissement rue des Héros.<br />

81


82


Services sociaux,<br />

de la famille et de la sante<br />

83


84


DEPARTEMENT 09<br />

Petite enfance<br />

Crèches<br />

Fonctionnement<br />

En <strong>2009</strong>, la capacité totale des crèches du département des services<br />

sociaux, de la Famille et de la Santé était de 426 lits, dont<br />

certains dévolus à des entreprises dans le cadre du Plan SEMA<br />

(Synergie Employeurs Milieux d’Accueil), initié par l’Office de la<br />

Naissance et de l’Enfance.<br />

Ainsi, six lits furent réservés par la RTBF à la crèche d’Angleur/<br />

Kinkempois et six autres par la société ETHIAS (trois à la crèche<br />

des Franchimontois et trois à la crèche d’Angleur/Belle Jardinière).<br />

Il est à relever que la RTBF a notifié à la Ville son intention de<br />

ne pas renouveler la convention de réservation des six lits à la<br />

crèche d’Angleur/Kinkempois à partir du 01/01/2010.<br />

Le service des crèches relève 72.300 journées de présences<br />

pour 223 jours d’ouverture.<br />

Le taux d’occupation moyen est de 75,7 %.<br />

Parmi les neuf établissements d’accueil, trois crèches ferment<br />

leurs portes à 19 heures (soit une heure plus tard que les six<br />

autres) : la crèche des Vennes, la crèche d’Angleur/Kinkempois<br />

et une des trois unités de la crèche des Franchimontois. En<br />

<strong>2009</strong>, 68 enfants différents ont été accueillis jusqu’à 19 heures<br />

(1.201 présences).<br />

Encadrement<br />

Au 31 décembre <strong>2009</strong>, l’encadrement des crèches se répartit<br />

comme suit :<br />

1 équivalent temps plein d’infirmière en chef nommée à titre définitif;<br />

19,25 équivalents temps plein d’infirmières et d’assistante sociale,<br />

nommées et contractuelles;<br />

107,75 équivalents temps plein de puéricultrices dont :<br />

41,45 équivalents temps plein nommées à titre définitif;<br />

33,85 équivalents temps plein contractuelles simples;<br />

1,80 équivalent temps plein plan Maribel social;<br />

1,50 équivalent temps plein plan SEMA/ETHIAS;<br />

25,40 équivalents temps plein sous statut A.P.E.;<br />

2,75 équivalents temps plein sous statut P.C.E.;<br />

1 équivalent temps plein sous statut P.T.P.;<br />

2 X 0,5 équivalent temps plein de psychomotriciennes;<br />

0,8 équivalent temps plein de psychologue.<br />

Financement<br />

Recettes<br />

Elles proviennent principalement des subsides du traitement du<br />

personnel, infirmières et puéricultrices, attribués par l’O.N.E.<br />

Les différents statuts des puéricultrices génèrent également des<br />

subsides de la Région wallonne, du Fonds des équipements socio-collectifs,<br />

du Plan communal pour l’emploi et du Plan Maribel.<br />

Les conventions SEMA liant la Ville avec ETHIAS et la R.T.B.F.<br />

stipulent qu’une intervention financière de ces deux organismes<br />

est demandée pour la réservation de lits dans nos établissements<br />

d’accueil.<br />

L’O.N.E. détermine chaque année le montant de l’intervention<br />

financière des parents pour l’accueil des enfants en crèche. En<br />

<strong>2009</strong>, le tarif minimum (correspondant à des revenus compris<br />

entre 830,54 euros et 881,71 euros) est de 2,15 euros pour l’accueil<br />

pendant une journée complète ; le tarif maximum (correspondant<br />

à des revenus familiaux supérieurs à 5.415,18 euros),<br />

est de 30,40 euros par jour d’accueil complet.<br />

Dépenses<br />

Rémunérations du personnel;<br />

Dépenses de fonctionnement.<br />

Service de garde pour enfants malades<br />

Fonctionnement<br />

L’année <strong>2009</strong> a compté 1.243 journées de prise en charge de<br />

250 enfants différents.<br />

Encadrement<br />

Le service est dirigé par une infirmière brevetée, employée à<br />

temps plein.<br />

Les 10 puéricultrices, engagées aussi à temps plein, se rendent,<br />

sur appel, au domicile des enfants malades pour les accompagner,<br />

les soigner, les distraire et préparer leur repas pendant<br />

l’absence des parents.<br />

Vu les menaces d’augmentation de morbidité infantile avec la<br />

grippe A/H1N1, le Collège communal a décidé de renforcer l’effectif<br />

des puéricultrices du service d’une unité, engagée à temps<br />

plein, pour la période du 16 novembre <strong>2009</strong> au 15 février 2010.<br />

Collaborations avec des organismes extérieurs<br />

La crèche des Franchimontois abrite une cellule d’accueil d’urgence<br />

de dix lits, organisée par le FOREM.<br />

La Ville de Liège met à la disposition de la Maison de Valensart,<br />

85


crèche du C.H.U., six puéricultrices à temps plein, sous statut<br />

A.P.E. et deux fois un mi-temps d’agente technicienne de surface.<br />

Comme cité plus haut, six lits (deux fois trois) sont réservés par<br />

ETHIAS dans les crèches d’Angleur/Belle Jardinière et des Franchimontois.<br />

De même, par une convention SEMA, la R.T.B.F. a<br />

réservé six lits à la crèche d’Angleur/Kinkempois; cette collaboration<br />

est arrivée à son terme au 31/12/<strong>2009</strong>.<br />

Consultations pour enfants<br />

Dix consultations pédiatriques sont organisées sous l’égide de<br />

l’Office de la Naissance et de l’Enfance (O.N.E.) sur le territoire<br />

de la ville de Liège. Un personnel qualifié (un médecin pédiatre<br />

et un travailleur médico-social) y suit de façon régulière et de<br />

manière préventive le développement et la santé des enfants.<br />

Celui-ci est accompagné de deux à quatre personnes accomplissant<br />

à titre de volontariat les missions d’accueil des parents et<br />

des enfants, de biométrie (pesée et mesure) et d’animations.<br />

En effet, sont également organisées au sein des consultations<br />

des activités destinées à favoriser les contacts entre les jeunes<br />

enfants et leurs parents, comme par exemple la psychomotricité<br />

ou les coins lecture, où l’on propose aux enfants des animations<br />

autour du livre et de l’éveil à la lecture.<br />

Au niveau de l’administration des services sociaux, un agent de<br />

liaison soutient le contact entre l’O.N.E., les consultations et le<br />

pouvoir organisateur.<br />

C’est via cet agent que la Ville de Liège est présente en partenariat<br />

avec l’O.N.E. sur différents sites mettant en valeur le<br />

bénévolat pratiqué au sein des consultations. En janvier <strong>2009</strong>,<br />

notre participation au premier salon du Volontariat organisé par<br />

la Province de Liège a permis le recrutement de treize volontaires<br />

pour les consultations gérées par la Ville et en septembre<br />

<strong>2009</strong>, notre présence à « Retrouvailles » a suscité l’engagement<br />

de quatre autres, ce qui porte à près de quatre-vingt le nombre<br />

de volontaires œuvrant au sein des consultations pour enfants.<br />

Service social<br />

Le service social en général<br />

C’est le citoyen liégeois qui, de par la nature des sollicitations<br />

qu’il adresse aux deux composantes du service social général<br />

(soit le service Logements Insalubres et le service social communal),<br />

définit nos missions et notre raison d’être.<br />

En <strong>2009</strong>, dans un mouvement initié depuis maintenant plusieurs<br />

années, le travail s’est considérablement orienté vers des interventions<br />

de première ligne et en prise directe avec des situations<br />

de pauvreté, voire de grande pauvreté.<br />

C’est afin de pouvoir continuer à rencontrer ces demandes toujours<br />

plus difficiles et complexes, mais aussi de solutionner encore<br />

plus de sollicitations que l’équipe continue à perfectionner<br />

ses interventions, au moyen notamment d’un travail réflexif et de<br />

formation continuée (la gestion de l’agressivité et, partant, de la<br />

relation, a fait l’objet d’une attention toute particulière).<br />

Demandes de pension et d’allocations<br />

pour personnes handicapées<br />

Cette année, le service des Pensions et d’Allocations pour les<br />

Personnes handicapées a enregistré 989 demandes de pension<br />

en secteur salarié et 3.284 transactions électroniques auprès du<br />

S.P.F. Sécurité sociale Direction générale des Personnes handicapées.<br />

En <strong>2009</strong>, la qualité de l’accueil s’est encore accrue; pour une<br />

meilleure approche du public, de manière à mieux gérer les<br />

situations conflictuelles, les agents ont suivi une formation sur<br />

l’agressivité verbale.<br />

Service social du personnel<br />

Les assistantes sociales ont veillé à assurer le suivi et l’accompagnement<br />

des agents communaux ou ayants droit, confrontés<br />

à des difficultés d’ordre financier, familial, professionnel, <strong>administratif</strong><br />

ou de santé. Dans ce cadre, ont été accordés en <strong>2009</strong> :<br />

73 prêts pour difficultés personnelles ou de dépannage urgent,<br />

pour 23 en 2008;<br />

18 allocations, pour 9 en 2008.<br />

Des avances sur traitement ou sur pension ont également été<br />

accordées aux membres du personnel en difficulté.<br />

Un nouveau fascicule sur les services ayant été élaboré et diffusé<br />

en annexe des fiches de paie en février <strong>2009</strong>, nous avons<br />

noté une nette reprise des demandes d’interventions. De plus, le<br />

service a participé à la journée d’accueil des nouveaux agents.<br />

Les assistantes sociales ont continué le projet, initié en 2006,<br />

d’accompagnement des personnes handicapées travaillant dans<br />

notre administration, en collaboration avec l’A.W.I.P.H., la cellule<br />

G.R.H. et les directions de certains départements. Une trentaine<br />

de personnes ont été reçues au service social du personnel.<br />

Deux assistantes sociales du service sont identifiées comme<br />

« personnes de confiance » dans le cadre de la loi sur le bien-être<br />

au travail. Leur activité est reprise dans le rapport du S.I.P.P.T.<br />

ACCESSplus<br />

AccessPlus a poursuivi en <strong>2009</strong> ses missions d’information et de<br />

conseil ainsi que diverses activités et collaborations avec différents<br />

services dans la mise en place de leur projet.<br />

La Coordination sociale<br />

Grâce à l’appui du Plan fédéral des grandes Villes, la Coordination<br />

sociale développe ses actions au travers du Carrefour des<br />

services sociaux liégeois. Elle permet de rassembler autour de<br />

projets concrets des travailleurs sociaux issus de tous milieux<br />

en lien avec l’exclusion sociale et la paupérisation. Concertation<br />

communale O.N.E., Commission communale consultative de<br />

l’Associatif social... Autant de groupes de rencontres sensibilisés<br />

par des problématiques sociales.<br />

Le trimestriel « Panoramique » qui en est à son 32ème numéro<br />

continue à susciter l’intérêt du monde associatif.<br />

Le 3 décembre <strong>2009</strong> s’est déroulée la deuxième édition de la<br />

bourse « Winwin » qui a rassemblé 80 associations et 40 entreprises.<br />

Deux heures d’échanges de biens et de services durant<br />

lesquelles 262 contrats ont été signés.<br />

86


Observatoire communal<br />

de la Pauvreté et de la Santé<br />

Le travail de l’Observatoire communal de la Pauvreté et de la<br />

Santé en <strong>2009</strong> se subdivise en deux catégories : le travail statistique<br />

(son cœur de métier) et les activités relatives à la santé.<br />

Les Activités « Observatoire »:<br />

Tableau de bord du social;<br />

Préparation de « 2010, année européenne de lutte contre la pauvreté<br />

».<br />

Les activités « Santé »:<br />

Opération « Don de sang »;<br />

« Semaine de la Santé ».<br />

Abri de Jour de Liège<br />

La coordination de l’ASBL « Abri de Jour de Liège » est assurée<br />

grâce à une assistante sociale du Plan de Prévention.<br />

L ’Abri de Jour a pris connaissance du fait que la Ville de Liège<br />

mettait un nouveau bâtiment à sa disposition afin de perdurer<br />

ses activités sociales et ce, pour une durée d’un an et demi. En<br />

raison de la modification du règlement plus restrictif, l’Abri de<br />

Jour a vu son public se modifier (moins de dealers et de personnes<br />

sous dépendance).<br />

L’Abri de Jour a également connu des modifications dans son<br />

personnel dont la perte d’un mi-temps travailleur social.<br />

Grâce à sa nouvelle infrastructure, l’Abri a pu optimaliser ses<br />

activités et suivis sociaux auprès des usagers,<br />

Pointage des chomeurs a temps partiel<br />

Les communes sont chargées d’organiser la validation des<br />

formulaires de contrôle des demandeurs d’emploi travaillant à<br />

temps partiel ainsi que la validation des attestations de résidence<br />

réclamées par l’Office national de l’Emploi.<br />

La validation des formulaires de contrôle des demandeurs d’emploi<br />

travaillant à temps partiel est une mission dévolue aux services<br />

sociaux. Ce contrôle est opéré au rez-de-chaussée de l’Ilot<br />

Saint-Georges, quai de la Batte n°10.<br />

L’Office national de l’Emploi a communiqué le nombre de 31.401<br />

demandeurs d’emploi domiciliés sur le territoire communal, dont<br />

21.419 chômeurs complets demandeurs d’allocations. Ce dernier<br />

nombre comptabilise notamment 6.533 chômeurs bénéficiant<br />

d’une allocation d’attente, 3.621 chômeurs de moins de 25<br />

ans et 9.308 chômeurs âgés de 50 ans et plus. Enfin, le territoire<br />

communal compte 1.534 demandeurs d’emploi travaillant<br />

à temps partiel. (données moyennes pour la période de janvier<br />

à novembre <strong>2009</strong> – source : Observatoire communal de la Pauvreté<br />

et de la Santé).<br />

Plan général d’urgence et d’intervention<br />

communal<br />

Plan d’Intervention psychosociale :<br />

gestion et formations<br />

Conformément aux dispositions légales, le Plan général d’Urgence<br />

et d’Intervention communal comporte un « Plan d’Intervention<br />

psychosociale » visant à organiser l’accueil et l’encadrement des<br />

victimes d’une urgence collective (catastrophe ou sinistre).<br />

Nos Services ont poursuivi le programme de formation au Plan<br />

d’Urgence et à l’encadrement des victimes destiné aux intervenants<br />

sociaux de la Ville et du CPAS de Liège.<br />

Deux cycles de formation ont été organisés pour un nombre de<br />

dix-huit agents.<br />

Plan d’Intervention psychosociale : interventions<br />

En <strong>2009</strong>, les agents des services sociaux formés au plan d’urgence<br />

ont été appelés à intervenir sur base de réquisitions de<br />

l’Autorité pour deux situations d’urgence.<br />

1. Intervention du 10 novembre <strong>2009</strong><br />

Les opérations de démolition d’une tour de Droixhe étant susceptibles<br />

d’affecter l’immeuble voisin abritant la maison de repos<br />

« Les Murlais », les Autorités communales ont décidé de la faire<br />

évacuer.<br />

2. Intervention du 10 décembre <strong>2009</strong><br />

Les Autorités communales ont été amenées à établir un périmètre<br />

d’exclusion autour d’un violent incendie frappant une grande<br />

surface commerciale de Droixhe.<br />

Les résidents du quartier concernés par cette mesure de prévention<br />

ont été orientés vers un centre d’accueil organisé dans<br />

la salle des Fêtes de Droixhe.<br />

Service Seniors<br />

Le service Animation Seniors<br />

Composé de dix agents, ce service propose de façon récurrente<br />

aux seniors liégeois le programme de cours et d’activités d’artisanat,<br />

d’expression et jeux de langage, sportives et de détente.<br />

Les manifestations<br />

Du 20 au 22 mars, à l’initiative du service Animation Seniors,<br />

l’ensemble du service Seniors était présent au salon Papi’On.<br />

Le 28 mars, le service Animation seniors organisait son marché<br />

de printemps au club pour pensionnés de Rocourt.<br />

Le 14 mai, la salle des fêtes du Palais des Congrès, la fête des<br />

mères, et en août, le traditionnel 15 août.<br />

Pour la première fois cette année, le 12 septembre, le service<br />

Animation Seniors organisait sa brocante d’automne.<br />

Le 23 septembre, les animateurs sportifs du service Animation<br />

Seniors accueillaient 150 participants au complexe sportif de<br />

Grivegnée.<br />

Le 18 décembre dernier, le service Animations Seniors conviait<br />

450 aînés pour un repas gastronomique et une après-midi dansante<br />

au complexe sportif de Grivegnée.<br />

Les Clubs pour pensionnés<br />

et les maisons des seniors<br />

En plus de ces cours et activités dispensés en des endroits répartis<br />

sur l’ensemble du territoire de la Ville de Liège, deux maisons<br />

des seniors ont été crées au sein des clubs pour pensionnés de<br />

Saint-Remacle et de Jupille-bas.<br />

Le 7 juillet <strong>2009</strong>, une réunion avec l’ensemble des membres des<br />

comités des clubs a permis l’élaboration d’un règlement communal<br />

en organisant le fonctionnement.<br />

87


En outre, un agent supplémentaire a rejoint l’équipe du service<br />

Animations Seniors avec pour missions essentielles de favoriser<br />

les échanges entre les autorités du département et les comités<br />

des clubs et de veiller à la redynamisation de ceux-ci.<br />

Les voyages et excursions<br />

Le 8 février, l’ASBL para-communale « Voyages et animations »<br />

a organisé dix voyages et vingt excursions. Pas moins de 1.500<br />

vacanciers y ont pris part.<br />

Le service intergénérationnel<br />

Composé de sept agents, le service intergénérationnel développe<br />

de façon récurrente diverses activités variées.<br />

Les manifestations<br />

Outre les activités récurrentes déjà citées, les animateurs intergénérationnels<br />

ont également mis sur pied des actions de sensibilisation<br />

: carrefour des Générations, entrée de Saint-Nicolas<br />

en Outremeuse, participation à la Semaine Santé, pique-nique<br />

familial et olympiades intergénérationnelles, participation au<br />

salon Ribambelle et animations dans les écoles pour préparer<br />

l’exposition « Regards croisés ».<br />

Les activités spécifiques dans les quartiers<br />

- Enquête sur le quartier de Saint-Léonard;<br />

- Lancement de l’aide aux devoirs en Outremeuse;<br />

- Inauguration de la maison Intergénérationnelle du Longdoz;<br />

- Développement des activités sur les quartiers Vennes-Fétinne<br />

et Fragnée;<br />

- Décorations florales à Bressoux.<br />

88


Etat civil et population<br />

89


90


DEPARTEMENT 10<br />

Les services du 10ème département en <strong>2009</strong>, c’était 174 agents<br />

<strong>administratif</strong>s répartis sur trois étages de la Cité Administrative,<br />

11 entités administratives décentralisées dont 5 Mairies de quartier<br />

(Angleur, Thier-à-Liège, Rocourt, St. Léonard et Ste Marguerite),<br />

6 antennes administratives (Bressoux, Chênée, Grivegnée,<br />

Jupille, Sclessin et Wandre) et un bureau C.R.P. (Candidats réfugiés<br />

politiques) situé en Hors Château.<br />

L’action du 10ème département se déploie principalement dans<br />

l’objectif du “service rendu au citoyen” opérant dans les matières<br />

: population, étrangers / candidats réfugiés, le bureau électoral,<br />

l’état civil avec la naissance, les nationalités, le mariage, les décès<br />

et cimetières et enfin, le casier judiciaire.<br />

L’accueil du citoyen à la Cité Administrative est assuré du lundi<br />

au jeudi de 8h à 17h, le vendredi de 8h à 13h et le samedi de<br />

8h à 12h.<br />

Le service Population / Etat civil est principalement dédicacé<br />

à la délivrance des documents <strong>administratif</strong>s (cartes d’identité<br />

électroniques, certificats, permis de conduire, passeports, chan-<br />

gements d’adresse), la tenue à jour des dossiers étrangers, la<br />

confection des actes de naissance, mariage, décès, l’enregistrement<br />

et l’émargement des actes et la délivrance d’extraits<br />

d’actes.<br />

Le bureau électoral est, dans le cadre de ses fonctions légales,<br />

chargé de permettre aux électeurs d’exercer leurs droits et obligations<br />

civiques.<br />

Le citoyen est reçu au guichet pour délivrance de documents de<br />

population et d’état civil du lundi au jeudi de 8h 30’ à 12h 30’ et<br />

de 14h à 16h. Le vendredi de 8h 30’ à 12h 30’.<br />

Le samedi de 9h à 11h pour les déclarations de décès.<br />

Il faut signaler que les Antennes – Mairies offrent ce même service<br />

dans les quartiers avec une accessibilité au citoyen le mardi<br />

ou jeudi en soirée jusque 18h 30’ et le samedi de<br />

9h à 13h.<br />

Les services du 10ème département, c’est aussi 75 agents<br />

techniques et professionnels qui gèrent 1.881 inhumations et<br />

Rocourt<br />

5%<br />

Sclessin<br />

3%<br />

Thier-à-Liège<br />

5%<br />

Wandre<br />

2%<br />

St-Léonard<br />

0%<br />

Ste-Marguerite<br />

1%<br />

Statistiques <strong>2009</strong><br />

par montants<br />

Jupille<br />

4%<br />

Grivegnée<br />

6%<br />

Chênée<br />

3%<br />

Bressoux<br />

5%<br />

Angleur<br />

10%<br />

Centre population<br />

56%<br />

91


1.325 dispersions effectués dans l’ensemble des 22 cimetières<br />

liégeois.<br />

Les 22 cimetières sont répartis sur 2 secteurs, le secteur de Robermont<br />

et le secteur de Ste Walburge.<br />

Le service des Cimetières est encadré par un staff d’agents <strong>administratif</strong>s<br />

qui organisent les déclarations de décès et recensent<br />

les 22 cimetières.<br />

Enfin, il faut signaler le Casier judiciaire qui gère la vérification et<br />

les informations reçues des différents services afin de mettre à<br />

jour les dossiers des personnes au niveau du casier judiciaire.<br />

<strong>Rapport</strong> des recettes Etat civil et Population<br />

pour l’année <strong>2009</strong> (en euros)<br />

Centre Population 746.378,55<br />

Angleur 164.019,67<br />

Bressoux 80.659,14<br />

Chênée 42.144,62<br />

Grivegnée 101.062,86<br />

Jupille 58.115,77<br />

Rocourt 78.344,95<br />

Sclessin 42.404,50<br />

Thier-à-Liège 70.738,95<br />

Wandre 25.759,70<br />

St Léonard 7.819,95<br />

Ste Marguerite 19.258,50<br />

Centre Population Etrangers 112.594,70<br />

Centre Population Etrangers BO 45.461,38<br />

CRP 48.205,40<br />

Centre Contentieux 94,00<br />

Etat Civil – Naissances 8.431,90<br />

Etat Civil – Mariages 19.719,70<br />

Etat Civil – Sépultures 10.026,00<br />

Etat Civil – Extraits 14.688,34<br />

Centre comptabilité 62.898,04<br />

TOTAL 1.733.625,62<br />

Accueil<br />

Les 4 agents du service Accueil de la Cité administrative reçoivent<br />

en moyenne +/- 1.000 personnes par jour du lundi au jeudi<br />

(entre 8h et 17 h) excepté le vendredi et la permanence du samedi<br />

de 8h à 12 h.<br />

Les tâches principales sont :<br />

- L’orientation et la gestion des clients du département qui représentent<br />

+/- 80 % de la population journalière qui fréquente le<br />

bâtiment mais aussi les autres services de la Cité, la gestion des<br />

files d’attente (en complément du système GIFILA) et l’aide aux<br />

personnes en difficulté (handicapés, personnes âgées).<br />

- La distribution des tickets (+/- 750 par jour) pour le service des<br />

guichets population.<br />

- La gestion des problèmes techniques (alarme incendie, ouverture<br />

du garage, machines et distributeurs, ascenseurs) et autres<br />

inhérents à un service d’accueil.<br />

Population et entités décentralisées<br />

(antennes – mairies)<br />

Le service Population compte 5 sous-services :<br />

Le service Guichets réceptionne le public du lundi au jeudi de<br />

8h30 à 12h30 et de 14h à<br />

16h et le vendredi de 8h30 à 12h30.<br />

Le service Antennes-Mairies accueille les citoyens dans leurs<br />

quartiers.<br />

Le service Contentieux gère les radiations et inscriptions d’office<br />

aux registres de la Population, les vaccinations ainsi que<br />

le bureau électoral. Il permet également de régler les dossiers<br />

particuliers.<br />

Le service Back Office organise le travail de gestion des documents<br />

<strong>administratif</strong>s : cartes d’identité, passeports, permis de<br />

conduire ainsi que la sous-numérotation et la gestion des archives.<br />

Le service Etrangers avec la cellule Candidats Réfugiés politiques<br />

reçoit et délivre les documents <strong>administratif</strong>s à la population<br />

étrangère.<br />

Service Guichets<br />

Ce tableau reprend le nombre de clients reçus au Centre <strong>administratif</strong><br />

(référence borne Gifila)<br />

RUBRIQUES<br />

NBRE CLIENTS<br />

C.I. belges : commandes 11.740<br />

C.I. belges : retraits-activations 21.262<br />

Copie conforme-légalisation 4.587<br />

Commande Passeports 6.454<br />

Retrait Passeports 6.128<br />

Changement d’adresse 18.147<br />

Permis de conduire 11.444<br />

Extraits 10.979<br />

Arrivée en Belgique 14.304<br />

Certificats domicile, nationalité, vie,<br />

composition de m. etc. 24.302<br />

Annexes 33 – Etudiants 1.876<br />

Etrangers – Autres documents 32.110<br />

Total 163.333<br />

Les documents demandés par internet ou par courrier ainsi que<br />

les clients servis sans tickets représentent une recette annuelle<br />

de 62.898,00 €.<br />

Considérant qu’il y a 16 agents affectés aux guichets de la population<br />

de la Cité administrative, en soustrayant les malades, les<br />

agents en congé, les agents partis en renfort dans une antenne<br />

ou une mairie ainsi que les agents à temps partiels, nous obtenons<br />

10 agents à temps plein :<br />

163.333 - 48.290 (étrangers) = 115.043 : 230 (jours travaillés)<br />

= 500 : 10 = 50 soit le nombre moyen de clients reçus chaque<br />

jour par chaque agent.<br />

92


Service Antennes-Mairies<br />

Les antennes et mairies de quartier offrent au citoyen un service<br />

population de proximité sur 11 sites intégrés aux quartiers, soit<br />

Angleur, Chênée, Grivegnée, Bressoux, Jupille, Rocourt, Saint-<br />

Léonard, Sclessin, Thier-à-Liège, Wandre et Ste Marguerite.<br />

Les mairies proposent également des prestations jusque 18h30:<br />

le mardi au Thier-à-Liège et le jeudi à Rocourt et Angleur. Des<br />

ouvertures sont également organisées les samedis de 9h à 13h:<br />

tous les samedis à Angleur, les 1er samedis du mois à Rocourt,<br />

les 2ème samedis du mois à Jupille et les 3ème samedis du<br />

mois au Thier-à-Liège .<br />

La mairie de Saint-Léonard propose un service au citoyen les<br />

lundis, de 8h30 à 12h30 et de 14h00 à 16h30 et les vendredis<br />

de 8h30 à 12h30.<br />

La mairie de Ste Marguerite les mardis, mercredis et jeudis de<br />

8h30 à 12h30 et de 14h00<br />

à 16h30.<br />

Ce sont 28 agents qui sont nécessaires pour faire fonctionner<br />

ces services décentralisés.<br />

Service Back Office<br />

Cartes d’identité électroniques<br />

La Ville de Liège délivre des cartes d’identité électroniques aux<br />

citoyens belges depuis le 14 mars 2005, chaque belge devant<br />

être titulaire de cette carte pour le 31/12/<strong>2009</strong> au plus tard.<br />

De ce fait, en <strong>2009</strong>, notre service a convoqué approximativement<br />

1.000 personnes par semaine. Un rappel voire un second rappel<br />

a également été envoyé aux citoyens qui n’avaient pas encore<br />

effectué les formalités relatives à la C.I. électronique.<br />

Pour l’année <strong>2009</strong>, 16.419 documents de base ont été émis<br />

(dont 375 urgents et 39 très urgents) et 16.184 cartes d’identité,<br />

reçues du fabricant, ont été dispatchées et activées en fonction<br />

de l’implantation où le citoyen s’était présenté pour accomplir les<br />

formalités.<br />

Pour les enfants belges de moins de 12 ans, les cartes d’identité<br />

« électroniques » (Kid’s ID), dont la délivrance a débuté en mars<br />

2007, représentent 5.532 documents de base émis pour 5.306<br />

Kid’s ID reçues.<br />

Quant aux citoyens étrangers dont la délivrance de cartes électroniques<br />

a débuté en septembre 2008, notre administration a<br />

émis 12.908 documents de base et 13.132 cartes d’identité reçues.<br />

Passeports<br />

En <strong>2009</strong>, notre service a enregistré 7.820 demandes de passeports<br />

dont 241 en procédure d’urgence.<br />

Le montant perçu pour ces opérations est de 608.568,00 € qui se<br />

répartissent comme suit :<br />

Frais de confection 361.472,00€<br />

Perception du Ministère 182.880,00€<br />

Recette Ville de Liège 64.216,00€<br />

Il est à noter qu’il y a eu 30 cas de fraudes ou tentatives de<br />

fraude.<br />

Nous avons reçu la visite d’une délégation des Etats-Unis dans<br />

le cadre du « Visa Waver Program ».<br />

L’évaluation positive a débouché sur la prolongation pour 2 ans<br />

du programme pour toute la Belgique.<br />

Généalogie – Archives<br />

En <strong>2009</strong>, notre service « généalogie » a effectué +/- 300 recherches<br />

généalogiques (minimum 1 heure) ainsi que +/- 30.000 recherches<br />

diverses (perdu de vue, contributions, administrations,<br />

...).<br />

Ce service a également délivré 22 certificats d’hérédité ainsi que<br />

67 certificats divers.<br />

Permis de conduire<br />

Notre service a délivré 12.001 documents selon la répartition reprise<br />

ci-dessous:<br />

TYPE<br />

QUANTITE<br />

Permis provisoire modèle 3 200<br />

Permis provisoire modèle 18 mois 900<br />

Permis provisoire modèle 36 mois 3043<br />

Permis de conduire 7451<br />

Permis international 407<br />

TOTAL 12001<br />

De plus, notre service a reçu 867 demandes d’échange de permis<br />

de conduire étrangers, 384 de ces permis ont été transmis<br />

à l’Office central de Répression des faux Documents (O.C.R.F.)<br />

pour authentification.<br />

De l’examen de ces 867 demandes, il résulte que 190 documents,<br />

soit (22 %), et 49 dont on ne pouvait certifier l’authenticité<br />

ou réputés « faux » n’ont pu être échangés en raison des dispositions<br />

légales qui régissent cette matière.<br />

Numérotage et sous-numérotage des immeubles<br />

Suite à l’application du règlement communal relatif au numérotage<br />

et sous-numérotage des immeubles repris sur la Ville de<br />

Liège. L’application de ce nouveau règlement a généré un travail<br />

très conséquent et diversifié tel que :<br />

+ de 1.300 courriers aux propriétaires pour les inviter à se mettre<br />

en conformité avec le nouveau règlement ou pour les prévenir<br />

d’une modification intervenue dans le sous-numérotage de leur<br />

immeuble.<br />

Attribution de numérotation pour des immeubles nouvellement<br />

construits.<br />

Attribution de nouvelle numérotation ou sous-numérotation en<br />

fonction des modifications constatées sur le terrain.<br />

Elaboration de 43 arrêtés de Collège qui garantissent la sécurité<br />

93


juridique dans l’application de ce nouveau règlement.<br />

Fabrication de 750 « numéros d’immeuble » à la demande.<br />

Les chiffres repris ci-dessus ne représentent que la partie quantifiable<br />

des tâches effectuées par ce service.<br />

Cependant, il existe une quantité plus grande de tâches qui<br />

ne sont pas quantifiées (sollicitations des citoyens et d’autres<br />

services tels : Police, Population, Registre national, Logement,<br />

Taxation...).<br />

Ces tâches sont particulièrement importantes car elles permettent<br />

une bonne administration des registres de population (changement<br />

d’adresse, cadastre du bâti, ...) mais également elles ont<br />

une utilité pécuniaire puisqu’elles favorisent la taxation correcte<br />

des immeubles et des citoyens.<br />

Toponymie<br />

En <strong>2009</strong>, la sous-commission de toponymie s’est réunie à plusieurs<br />

reprises et il a été décidé d’attribuer 7 nouveaux noms à<br />

des voiries nouvelles ou existantes dont Nord-Belge, passerelle<br />

de la Principauté de Liège, degrés Saint-Pierre, rue de la Cablerie.<br />

Ensuite, les décisions doivent être suivies d’une mise en oeuvre<br />

administrative importante telle : la création de « codes rue »,<br />

d’immeubles, courrier aux administrations et citoyens concernés,<br />

modification des dossiers personnels des citoyens.<br />

Service Contentieux<br />

Au niveau du service Contentieux, et au-delà des dossiers litigieux<br />

difficiles à quantifier, on peut évaluer les dossiers traités<br />

comme suit :<br />

Changements d’adresses 38.333<br />

Changements d’adresses acceptés 31.251<br />

dont Inscriptions au registre de population 15.674<br />

et Mutations 15.577<br />

Refus de changement d’adresse 7.082<br />

Radiations d’office 2.533<br />

Propositions de radiation d’office 4.177<br />

Inscriptions d’office<br />

Dossiers vaccinations 1.911<br />

La cellule sociale du service régularise quotidiennement des<br />

dossiers <strong>administratif</strong>s de personnes en grave difficulté sociale<br />

(C.P.A.S. – prisons – dossiers du juge de la Jeunesse – Femmes<br />

battues...).<br />

C’est le service Contentieux qui se charge d’encoder les actes<br />

d’état civil dressés par d’autres communes ;<br />

Notifications de naturalisations 595<br />

Minorités prolongées, interdits 93<br />

Tuteurs, administrateurs provisoires 647<br />

Changement de la situation électorale 1.163<br />

Bureau électoral<br />

Le bureau électoral mène habituellement les opérations électorales<br />

et est constitué de 10 agents <strong>administratif</strong>s issus du service<br />

Population.<br />

L’année <strong>2009</strong> a vu 2 opérations de type électoral : la consultation<br />

populaire du 22 février <strong>2009</strong> et les élections des parlements<br />

européen et des régions et communautés du 7 juin <strong>2009</strong>.<br />

L’organisation de la consultation populaire a différé de celle des<br />

élections : convocation de 158.690 citoyens de 16 ans et plus,<br />

répartition des participants sur 48 bureaux de vote et organisation<br />

du bureau de dépouillement.<br />

La participation à la consultation populaire était libre pour le citoyen.<br />

La question posée était la suivante : « Souhaitez-vous<br />

que la Ville de Liège pose sa candidature au titre de Capitale<br />

européenne de la culture en 2015 ? ».<br />

La participation à la consultation populaire n’ayant pas atteint 10<br />

% du nombre d’habitants, il n’a pas été procédé au dépouillement.<br />

Coût : 7.372 euros de frais <strong>administratif</strong>s.<br />

Les élections du 7 juin <strong>2009</strong> se sont déroulées selon la procédure<br />

habituelle : vote électronique, répartition des 128.372 électeurs<br />

sur 148 bureaux de vote, dépouillement au bureau principal au<br />

Palais.<br />

Coût : 46.992 euros de frais <strong>administratif</strong>s - 70.650 euros de<br />

frais techniques et 140.376 euros prévision pour le prélèvement<br />

du ministère.<br />

Conformément à l’article 218 du Code judiciaire, la liste communale<br />

des jurés d’Assises a été renouvelée. Nous avons respecté<br />

la procédure soit :<br />

La préparation relative au tirage au sort des chiffres effectué par<br />

le Bourgmestre le 29/01/<strong>2009</strong>;<br />

Etablissement de la liste préparatoire des jurés;<br />

Etablissement et envoi des fiches d’enquêtes transmises aux<br />

intéressés, qu’ils soient toujours domiciliés sur le territoire de la<br />

Ville ou non, avec une lettre d’accompagnement après avoir été<br />

vérifiées au Casier judiciaire;<br />

Récolte des fiches complétées;<br />

Traitement des fiches en écartant les analphabètes, les personnes<br />

qui ne parlent pas le français, qui sont membres du Sénat,<br />

de la Chambre, d’un Parlement, Gouvernement, d’un conseil<br />

provincial ou communal, les bourgmestres, magistrats, militaires<br />

en service actif, etc.<br />

Classement des fiches par ordre alphabétique;<br />

Numérotation des fiches en respectant cet ordre suivi de l’arrêt<br />

définitif de la liste communale des jurés;<br />

Envoi de cette liste en deux exemplaire et des fiches au Gouvernement<br />

provincial.<br />

A noter que le département participe à la cellule de lutte contre la<br />

fraude sociale qui a été mise en place par le C.P.A.S. en collaboration<br />

avec la Police et le Parquet.<br />

Service des Etrangers<br />

Le service d’accueil des étrangers est composé de différents<br />

groupes de travail indissociables les uns des autres.<br />

94


Un premier groupe préposé aux guichets internes qui reçoit les<br />

étrangers arrivant pour la première fois en Belgique ainsi que les<br />

demandes de réinscription.<br />

Il analyse la situation de la personne, vérifie les documents présentés,<br />

ouvre le dossier et remet les documents ou donne les<br />

informations inhérentes à chaque demande.<br />

Un deuxième groupe préposé aux guichets externes qui gère la<br />

délivrance, le renouvellement, la prolongation des titres de séjour,<br />

des permis de travail. Il assure aussi le suivi des dossiers de<br />

séjours temporaires, provisoires et les fins de séjour.<br />

Un troisième groupe qui assure la vérification et l’encodage des<br />

inscriptions, modifications et des mises à jour du registre national.<br />

Un quatrième groupe qui gère notamment les instructions de<br />

l’office des Etrangers, les enquêtes de police, les convocations,<br />

le courrier reçu des associations, des avocats, particuliers et les<br />

demandes de régularisation sur base de l’art. 9 bis, etc.<br />

Un cinquième groupe décentralisé, situé rue Hors-Château, gère<br />

les dossiers des demandeurs d’asile, les dossiers médicaux et<br />

les dossiers TEH (Surya).<br />

Il assure le renouvellement des titres de séjour, l’inscription de<br />

l’office des Etrangers, les enquêtes, le courrier et les convocations.<br />

L’organisation des groupes de travail n’a pas changé par rapport<br />

à 2008 si ce n’est la suite à la fusion entre le groupe C.R.P. et<br />

celui de la Cité, la cellule 9bis a été rapatriée à la Cité.<br />

Ceci, avec pour objectif un meilleur fonctionnement et en prévision<br />

de l’augmentation des demandeurs d’asile et des régularisations.<br />

En <strong>2009</strong>, nous avons géré +/- 7.700 dossiers parmi lesquels environ<br />

5.500 nouveaux dossiers ont été ouverts.<br />

Ces dossiers sont ouverts sur base de type de séjour différents,<br />

touristes, travailleurs, étudiants, regroupement familial, demandeurs<br />

d’asile, situations humanitaires, séjours illégaux, etc. Chaque<br />

dossier est scanné et numérisé.<br />

La gestion de ces dossiers comprend de multiples éléments dont<br />

voici quelques exemples probants :<br />

10.000 enquêtes diverses (cohabitation, adresse, recherche de<br />

résidence), convocations et instructions de l’office des Etrangers.<br />

+ de 7.700 dossiers ont été scannés, ce qui représente + de<br />

165.700 documents scannés.<br />

+ de 15.750 cartes d’identité ont été délivrées.<br />

+ de 2.100 permis de travail ont été demandés et délivrés.<br />

+ de 190 courriers d’avocats, échevinats, citoyens, …<br />

A ceci, s’ajoutent encore de multiples services et renseignements<br />

divers qu’il est impossible de chiffrer ainsi que la délivrance<br />

d’autres documents (certificats, compositions de ménage,<br />

etc.) sans oublier les mails et les innombrables communications<br />

téléphoniques.<br />

La nouvelle législation a modifié l’organisation des séjours étudiants.<br />

Nous n’avons plus la possibilité de comptabiliser annuellement<br />

avec exactitude le nombre d’étudiants U.E.<br />

Pour l’année <strong>2009</strong>, le nombre d’étudiants hors U.E. s’élève à 995<br />

par rapport à 1.100 en 2008.<br />

Les permanences du samedi ont permis aux agents de faire l’apprentissage<br />

d’une partie de la matière propre au service de la<br />

Population. Cette polyvalence leur a ainsi permis d’aider régulièrement<br />

les collègues du service Population à désengorger leurs<br />

files d’attente et vice versa.<br />

Deux agents Population ont été partiellement initiés au travail<br />

du service Etrangers et sont donc ainsi en mesure de suppléer<br />

à ses besoins et assurer les guichets en période de grosse affluence<br />

(ex : lors de l’arrivée des étudiants en début d’année<br />

académique).<br />

Nous avons également apporté notre aide dans le cadre des<br />

élections de juin <strong>2009</strong> par l’ouverture d’un guichet spécial pour<br />

renseignements, vérification et inscription des citoyens étrangers<br />

qui souhaitaient être électeurs.<br />

Les points forts en <strong>2009</strong><br />

La fusion partielle du C.R.P. et du service de la Cité a été réalisée<br />

avec succès.<br />

Ceci a permis une meilleure coordination et une meilleure répartition<br />

des tâches.<br />

De plus, la polyvalence des agents apporte un confort appréciable<br />

en cas de congés, de maladie ou autres.<br />

La carte électronique a démarré en août 2008 et nous avons<br />

assisté à une explosion des demandes spontanées.<br />

Nous avons enregistré plus de 12.600 demandes alors que la<br />

nouvelle législation, éminemment plus complexe, limite le nombre<br />

de catégories de personnes ayant l’obligation d’en posséder.<br />

L’instruction pour la campagne de régularisation, prévue entre le<br />

15 septembre et le 15 décembre, est tombée le 19 juillet <strong>2009</strong>.La<br />

prévision d’affluence était telle qu’il a été nécessaire de prendre<br />

des dispositions spéciales.<br />

Une cellule de coordination a donc été mise en place, des locaux<br />

ont été mis à disposition (la Mairie de quartier et la salle polyvalente<br />

de la Brasserie Haecht à Saint-Léonard) et 10 personnes<br />

ont été engagées afin de pallier le surcroît de travail.<br />

L’équipe a été formée et les locaux équipés.<br />

Il faut savoir qu’un dossier représente en moyenne :<br />

- première présentation au bureau pour demande d’informations<br />

avec délivrance des documents inhérents à compléter pour rentrer<br />

la demande;<br />

- dépôt du dossier, délivrance d’un reçu, enquête de résidence ;<br />

- convocation pour accusé de réception ou non prise en considération<br />

:<br />

- scannage et envoi du dossier à l’Office des Etrangers.<br />

Et tout cela, sans compter plus de 2.500 appels téléphoniques,<br />

les courriers aux avocats et autres, les citoyens qui viennent et<br />

95


eviennent pour s’informer de l’état d’avancement de leur dossier,<br />

les enquêtes à recommencer, les changements d’adresse,<br />

etc.<br />

L’organisation de la Ville de Liège a été unanimement saluée.<br />

Service Etat Civil<br />

Le service Etat civil est organisé en quatre sous-services :<br />

- service des Naissances et Nationalités;<br />

- service des Mariages;<br />

- service des Sépultures – Cimetières;<br />

- service des Extraits;<br />

Les services des Naissances et des Mariages sont situés au<br />

deuxième étage de la Cité administrative.<br />

Le service des Extraits est situé au rez-de-chaussée, de même<br />

que le service des Sépultures.<br />

Le public est reçu du lundi au jeudi de 8h30 à 12h30 et de 14h à<br />

16h (excepté le mardi après-midi au service des Mariages et le<br />

jeudi après-midi au service des Naissances), le vendredi de 8h30<br />

à 12h, le samedi de 9h à 12h (pour les décès uniquement).<br />

La célébration des mariages s’effectue le mercredi et le samedi<br />

de 10h à +/- 14h.<br />

Naissances<br />

Le service traite d’une part tout ce qui touche à la filiation et<br />

d’autre part les dossiers relatifs à la nationalité.<br />

Contrairement aux années précédentes, <strong>2009</strong> n’a pas connu de<br />

grandes modifications de législation. Malgré cela, le personnel<br />

consacre une bonne partie de son temps aux renseignements divers<br />

à fournir au public et aux plus petites communes, ce qui ne<br />

transparaît évidemment pas dans le nombre d’actes transcrits.<br />

Garçons Filles Total<br />

Naissance dont<br />

la mère réside<br />

sur la commune 1207 1143 2350<br />

Naissance dont<br />

la mère ne réside<br />

pas sur la<br />

commune 2406 2425 4831<br />

Total 3613 3568 7181<br />

Les déclarations et transcriptions de naissance devant se faire à<br />

la commune de naissance et non du domicile, et Liège comptant<br />

plusieurs maternités sur son territoire, le nombre d’actes transcrits<br />

concerne plus de mères non-liégeoises que de liégeoises.<br />

Par ailleurs, le nombre total de naissances à Liège en <strong>2009</strong> est<br />

quasiment le même qu’en 2008.<br />

Reconnaissances d’enfants<br />

Contrairement aux naissances, les reconnaissances peuvent se<br />

faire dans n’importe quelle commune.<br />

Beaucoup de gens supposent néanmoins que la reconnaissance<br />

doit se faire au lieu de naissance et reviennent à Liège pour la<br />

faire.<br />

G F<br />

Prénatale 651<br />

Immédiate 504 453<br />

Postnatale 152 158<br />

Total 656 611<br />

Adoptions<br />

Par un homme seul 1<br />

Par une femme seule 2<br />

Par des époux 0<br />

Total 3<br />

Répartition des adoptions selon l’âge :<br />

G F<br />

Moins de 2 ans 0 0<br />

De 2ans à - de 5 ans 0 0<br />

De 5 ans à - de 10 ans 0 0<br />

De 10 ans à – de 16 ans 0 1<br />

De 16 ans à – de21 ans 0 0<br />

De 21 ans et plus 1 1<br />

Total 1 2<br />

Adoptions plénières<br />

Par un homme seul 2<br />

Par une femme seule 1<br />

Par des époux 9<br />

Total 12<br />

Répartition des adoptions selon l’âge :<br />

G F<br />

Moins de 2 ans 1 1<br />

De 2 ans à - de 5 ans 1 3<br />

De 5 ans à - de 10 ans 0 2<br />

De 10 ans à – de 16 ans 2 1<br />

De 16 ans à – de21 ans 0 0<br />

De 21 ans et plus 0 0<br />

Total 4 7<br />

Divers<br />

Arrêté ministériel<br />

de substitution de prénom 33<br />

Arrêté royal de substitution de nom 42<br />

Déclaration d’attribution de nom<br />

patronymique 12<br />

Reconnaissance actée sous<br />

réserve d’homologation 0<br />

Jugement rectificatif d’acte 44<br />

Jugement en contestation de paternité 52<br />

Jugement tenant lieu d’acte de naissance 5<br />

Transcriptions diverses 24<br />

Total 211<br />

96


Options de patrie<br />

Article 08 Enfant moins de 18 ans 13<br />

Article 09 Enfant moins de 18 ans 3<br />

Article 11bis Enfant de moins de 12 ans 3<br />

Article 12bis Plus de 18 ans 557<br />

Article 13 Entre 18 et 22 ans 0<br />

Article 16 Conjoint Belge 182<br />

Article 22 Renonciation 0<br />

Article 24 Recouvrement 3<br />

Total 761<br />

Demandes de renseignements : 5106.<br />

Dossiers de nationalité constitués : 883.<br />

Mariages<br />

Le travail du bureau des Mariages consiste en la réception du<br />

public, la gestion des dossiers qui comprend de nombreuses vérifications<br />

et les suites en population, l’organisation des dates de<br />

cérémonies, ainsi que la transcription de mariages et divorces.<br />

Conformément à la loi du 4 mai 1999, modifiant certaines dispositions<br />

relatives au mariage, 270 enquêtes ont été effectuées<br />

par les services de police, dans le cas où un des futurs époux<br />

n’aurait pas d’autorisation de séjour en Belgique, ce, afin de déterminer<br />

si le mariage n’a pas pour but l’obtention d’un avantage<br />

en matière de séjour lié au statut d’époux(se) ou s’il ne s’agit pas<br />

d’un mariage simulé.<br />

Tableau comparatif<br />

MARIAGES<br />

1980 1361 470<br />

1985 1101 581<br />

1990 1179 586<br />

1995 876 766<br />

2000 800 547<br />

2001 840 702<br />

2002 736 617<br />

2003 828 562<br />

2004 901 596<br />

2005 902 665<br />

2006 913 601<br />

2007 939 670<br />

2008 874 774<br />

>08/12/<strong>2009</strong> 767 757<br />

DIVORCES<br />

Pour la première fois, depuis neuf ans, le nombre de mariages<br />

célébrés est redescendu sous les 800. Toutefois, le temps<br />

consacré à leur préparation reste important, en fonction du nombre<br />

de dossiers complexes qui nécessitent de la part des mêmes<br />

personnes plusieurs visites de longue durée.<br />

A noter qu’en <strong>2009</strong>, 6 mariages entre personnes de même sexe<br />

ont été célébrés, répartis entre 4 couples de sexe masculin et 2<br />

de sexe féminin.<br />

Contrats de mariages<br />

Nombres de mariages célébrés avec contrat : 270.<br />

Etat civil des époux<br />

Epoux/Epouse Célibataire Divorcée Veuve Totaux<br />

Célibataire 461 100 6 567<br />

Divorcé 82 96 3 181<br />

Veuf 7 10 2 19<br />

Totaux 550 206 11 767<br />

Divorces<br />

Espèces de divorce<br />

Désunion irrémédiable 570<br />

Consentement mutuel 187<br />

Total 757<br />

Durée du mariage<br />

Moins de 1 an 6<br />

1 an 24<br />

2 à 4 ans 197<br />

5 à 9 ans 148<br />

10 à 14 ans 92<br />

15 à 19 ans 94<br />

20 à 24 ans 64<br />

25 ans et plus 132<br />

Totaux 757<br />

Sur la lancée de 2008, qui a connu les premiers effets d’une<br />

simplification des procédures de divorce, le nombre de divorces<br />

transcrits reste élevé et est presque équivalent à celui des mariages<br />

célébrés.<br />

Actes divers transcrits<br />

Mariages à l’étranger 26<br />

Séparation de corps 1<br />

Actes rectificatifs 10<br />

Annulations d’actes 1<br />

Actes nuls 0<br />

Total 38<br />

Inscriptions Registre national<br />

Le bureau des Mariages reçoit les mariages célébrés à l’étranger<br />

et les divorces rendu à l’étranger, afin de s’assurer du respect de<br />

toutes les prescriptions légales, avant de les encoder au Registre<br />

de Population.<br />

Mariages à l’étranger : 186<br />

Divorces à l’étranger : 12<br />

En outre, le bureau des Mariages inscrit tous les mariages et divorces<br />

des citoyens liégeois mariés ou divorcés dans une autre<br />

commune. Cela représente 1.500 inscriptions.<br />

97


La cohabitation légale, instaurée en Belgique par la loi du 23<br />

novembre 1998, est reçue au bureau des Mariages depuis<br />

l’adaptation du texte original intervenue en 2008, qui a rendu les<br />

vérifications nécessaires au respect des conditions légales aussi<br />

complexes qu’en matière de mariage.<br />

Cohabitations légales du 15/12/2008 au 09/12/<strong>2009</strong> : 460<br />

Cessations de cohabitations légales du 15/12/2008 au<br />

09/12/<strong>2009</strong> : 55<br />

Cérémonies<br />

Noces jubilaires<br />

Noces d’or 136<br />

Noces de diamant 60<br />

Noces de brillant 4<br />

Noces de platine 3<br />

Total<br />

203 couples<br />

Le service a procédé en <strong>2009</strong> à 2.266 émargements (actes de<br />

naissance, actes de mariage, – Art. 16).<br />

Les registres d’Etat civil<br />

Le bureau des Extraits s’occupe de la gestion des registres<br />

d’Etat civil, avec préparation des tables et envoi à la reliure ou<br />

à la réparation. Pour l’année <strong>2009</strong>, environ 15.586 actes seront<br />

reliés en double (N: 9.635 - M: 1.660 - D: 4.291).<br />

De plus, un nouveau cahier des charges pour la reliure des registres<br />

a été établi et suivi jusqu’à aboutissement du dossier.<br />

Divers<br />

De nouvelles lois concernant l’Etat civil étant apparues en cours<br />

d’année, le bureau des Extraits s’occupe dorénavant de transmettre<br />

au Procureur du Roi les demandes de rectificatifs et gère<br />

le suivi de ces dossiers.<br />

Service Sépultures-Cimetières<br />

Centenaires<br />

38 personnes<br />

Sépultures<br />

Extraits<br />

Le bureau des Extraits a en charge la délivrance des actes d’Etat<br />

civil commandés par courrier, normal ou e-mail.<br />

Les commandes en ligne sont de plus en plus nombreuses et<br />

demandent une gestion assez ardue vu la complexité du programme.<br />

Le service continue à délivrer aux « guichets », mairies et antennes,<br />

les actes non scannés, ainsi que de très nombreux documents<br />

internationaux.<br />

Il sert aussi d’appui pour solutionner les problèmes « état civil »<br />

qui se posent aux guichets.<br />

Modernisation du support<br />

Le service des Extraits scanne actuellement les actes nouvellement<br />

émargés, les actes de l’année <strong>2009</strong> et continue la reprise<br />

du passé.<br />

Au 31/12/<strong>2009</strong>, 48 années de naissances, 25 années de mariages<br />

et 10 de décès ont été scannées.<br />

Mise à jour des documents<br />

Des mentions marginales sont apposées en regard des différents<br />

actes d’Etat civil.<br />

Le service <strong>administratif</strong> des sépultures est situé au rez-de-chaussée<br />

de la Cité administrative.<br />

Il reçoit le public du lundi au jeudi de 8h30 à 12h30 et de 14h à<br />

16h, le vendredi de<br />

8h30 à 12h30.<br />

Une permanence est assurée pour les déclarations de décès le<br />

samedi de 9h à 12h.<br />

Récupération auprès du Parquet des frais de transport des<br />

cadavres au dépôt mortuaire de la rue Dos-Fanchon<br />

L’article budgétaire relatif à cet objet est tout récent. C’est pourquoi<br />

les recettes concernant les transports effectués pour le<br />

compte du Parquet au cours de l’année 2008 ont été réclamées<br />

et reçues en <strong>2009</strong>.<br />

L’article “ Recettes diverses ”<br />

Comme son nom l’indique, cet article reçoit des recettes de différentes<br />

sources n’ayant pas reçu d’article d’imputation propre.<br />

Avec la mise en application du Décret wallon du 6 mars <strong>2009</strong>,<br />

et selon les décisions qui seront prises par les directions des<br />

départements communaux concernés, la récupération des frais<br />

d’indigents pourrait se voir gonflée des frais récupérés par la Ville<br />

auprès des communes de domicile des indigents qui viendraient<br />

Actes repris aux registres des décès<br />

Types d’actes Hommes Femmes Total<br />

Ville Hors-Ville Ville Hors-Ville<br />

Décès de personnes de plus d’un an 864 972 863 802 3501<br />

Déclarations sans vie à la naissance 5 9 7 10 31<br />

Décès de personnes de moins d’un an 4 9 11 10 34<br />

Transcriptions de décès hors Liège (Art. 80) 152 s.o. 170 s.o. 322<br />

Transcriptions de décès à l’Etranger 2 s.o. 3 s.o. 5<br />

Jugements rectificatifs nul s.o. nul s.o. 0<br />

Total 1027 990 1054 822 3893<br />

98


3500<br />

3000<br />

2500<br />

2000<br />

1500<br />

1000<br />

500<br />

Enterrements<br />

dans les<br />

cimetières<br />

Inhumations<br />

Dispersions<br />

Columbarium<br />

Total<br />

0<br />

2005 2006 2007 2008 <strong>2009</strong> 2010<br />

à décéder à Liège. A l’inverse, la Ville sera débitrice auprès des<br />

communes qui auront supporté les frais d’inhumation des indigents<br />

y décédés et domiciliés à Liège.<br />

Inhumations dans nos cimetières<br />

Demandes diverses introduites au service<br />

Inhumations 3336<br />

en sépultures 1881<br />

en columbarium 130<br />

dispersions 1325<br />

Dossiers d’exhumations 80<br />

Dossiers de crémation 1463<br />

crémation d’indigent 1<br />

Corps entrés au dépôt mortuaire<br />

ou à la morgue communale 273<br />

entrées en morgue 81<br />

entrées en dépôt 192<br />

Dont : inhumations pour<br />

salubrité publiques (indigents) 107<br />

Achats de concessions 407<br />

Détail : pour 50 ans 199<br />

pour 30 ans 208<br />

au Collège 269<br />

Renouvellements des anciennes<br />

concessions à perpétuité 501<br />

au Collège 332<br />

Rétrocessions de concessions 1<br />

Constats d’abandon<br />

de sépultures 44<br />

au Collège 44<br />

Placements de monuments 668<br />

monuments et divers 557<br />

caveaux 111<br />

Déclarations en matière<br />

de dons d’organe 121<br />

Détail : dons 98<br />

refus 22<br />

révocations 1<br />

Déclarations de choix<br />

de sépulture 71<br />

inhumation des restes mortels 6<br />

crémation 65<br />

Détail : inhumation des cendres<br />

dans l’enceinte du cimetière 8<br />

inhumation des cendres dans<br />

le columbarium du cimetière 2<br />

inhumation des cendres à un<br />

endroit autre que le cimetière<br />

(terrains privé)<br />

nul<br />

dispersion des cendres sur la<br />

pelouse du cimetière 37<br />

dispersion des cendres en<br />

mer territoriale belge 3<br />

dispersion des cendres à un<br />

endroit autre que le cimetière ou<br />

la mer territoriale belge 2<br />

conservation des cendres<br />

à un endroit autre que le cimetière<br />

(domicile privé) 13<br />

Déclarations en matière<br />

d’euthanasie 67<br />

demandes 66<br />

confirmation 1<br />

TOTAL 7032<br />

Versements de droits constatés (en euros)<br />

Achats de concessions 257421<br />

Redevances annuelles pour la<br />

conservation des sépultures 380532<br />

Détail : Sépultures civiles 368.586,03<br />

Sépultures militaires 11.946,44<br />

Inhumations 119850<br />

99


Exhumations 19560<br />

Caveaux d’attente 2.204,50<br />

Dépôt mortuaire 24.390,64<br />

Ouverture de caveaux<br />

nul<br />

Recettes diverses 27.973,67<br />

Détail : honoraires des médecins<br />

vérificateurs pour crémation 19.372,30<br />

Récupération des frais d’indigents 5.318,57<br />

Récupération des frais<br />

de transports 3.282,80<br />

TOTAL 831.932,28<br />

Factures<br />

Envoyées Payées<br />

Récupération des frais<br />

pour indigents 31 9<br />

Récupération auprès du<br />

Parquet des frais de transports<br />

concerne 2008, facturé en <strong>2009</strong> 74 21<br />

concerne <strong>2009</strong> 68 9<br />

Récupération des honoraires<br />

des médecins vérificateurs<br />

pour crémation 652 536<br />

Les Cimetières<br />

La fête de la Toussaint dans les 22 cimetières reflète l’effort quotidien<br />

et persévérant consacré par les équipes techniques et professionnels<br />

pendant une année de travail.<br />

Le service organise la décoration florale, l’accueil du public en<br />

général et la prise en charge des personnes à mobilité réduite<br />

par l’entremise de mini-bus et voitures de service.<br />

Travaux importants réalisés en <strong>2009</strong> :<br />

Aménagement d’une rampe d’accès à Robermont pour les personnes<br />

à mobilité réduite (subside de la Région wallonne).<br />

Remplacement des logettes dans les columbariums.<br />

Remise en état des locaux dans divers cimetières (peintures,<br />

fenêtres, cuisine, douches ...).<br />

Remise en état des barrières et des murs dans divers cimetières.<br />

Achat de différentes fournitures.<br />

Casier judiciaire<br />

Le Casier judiciaire délivre les extraits de casier judiciaire et les<br />

bulletins de renseignements à un rythme moyen de 200/jour qu’il<br />

reçoit des différents Commissariats de quartier.<br />

Il gère un nombre considérable de dossiers de mutation (contrôle<br />

des décès, entrées et sorties à Liège : +/- 100/jour). Il inscrit au<br />

casier les nouvelles condamnations venant des divers parquets<br />

du Royaume (+/- 50/jour).<br />

Il effectue le travail de vérification des dossiers du casier pour les<br />

demandes suivantes :<br />

guide à l’apprentissage<br />

ports d’arme<br />

décorations du travail<br />

renseignements généraux de l’Armée<br />

enquêtes candidats Police<br />

demande préventions Police.<br />

Les agents travaillent en relation directe avec le casier judiciaire<br />

central à Bruxelles.<br />

Casier judiciaire statistique <strong>2009</strong><br />

Janv. Févr. Mars Avril Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc. Total<br />

B.R. 1440 1055 1137 1055 866 1134 1229 803 904 1068 788 1135 12614<br />

E.C.J. 2739 1948 2397 2064 2169 2192 1847 2111 2617 2491 1925 1378 25878<br />

Demandes<br />

par téléphone 90 17 21 9 7 11 0 21 31 31 7 11 256<br />

Entrées 521 629 631 637 570 528 701 423 711 692 744 659 7446<br />

Sorties 748 1049 903 666 534 630 521 1538 233 1188 705 606 9321<br />

Condamnat. 774 760 616 647 405 537 543 432 412 401 378 379 6284<br />

Casier central 63 106 175 89 51 52 92 103 97 87 68 56 1039<br />

Décorat.travail 13 28 14 28 5 18 60 4 2 13 61 59 305<br />

Renseign.G.A. 18 0 15 3 0 0 0 3 0 0 0 2 41<br />

Enquêt.Cand.P 0 0 8 2 0 0 5 5 4 0 0 0 24<br />

Fax 19 55 0 1 3 0 4 0 0 20 3 0 105<br />

Dem.Prév.Pol.L. 0 0 1 0 2 1 0 0 12 3 0 0 19<br />

Bureau électoral 0 0 0 0 0 0 0 6 0 4 0 0 10<br />

Décédés 313 307 260 146 206 140 248 286 138 264 86 178 2572<br />

Total 6378 5955 6178 5347 4818 5243 5250 5735 5161 6262 4765 4463 65915<br />

100


Formations<br />

Le département est particulièrement attentif à la formation continuée<br />

des agents.<br />

Soit les agents participent à des formations organisées à l’extérieur<br />

en collaboration avec la GRH (formation à l’agressivité verbale,<br />

secourisme, gestion des monuments funéraires, droit des<br />

étrangers, marchés publics), soit à des formations organisées<br />

par les ministères : ministère de l’Intérieur (fraude et faux documents),<br />

office des Etrangers (régularisation), Affaires étrangères<br />

(légalisation).<br />

Mais des formations sont aussi organisées en interne :<br />

Formation d’une journée pour le personnel Population;<br />

Formation organisée en collaboration avec l’Office des Etrangers<br />

pour les agents des services étrangers de la Ville de Liège et des<br />

communes limitrophes;<br />

Formation organisée en 7 séances avec les commissariats de la<br />

Police locale.<br />

10 agents ont été inscrits aux cours des sciences administratives.<br />

101


102


Instruction publique<br />

103


104


DEPARTEMENT 11<br />

Organisation de l’enseignement<br />

L’enseignement communal est dispensé au total dans 67 écoles,<br />

réparties comme suit :<br />

Fondamental : 38 écoles ordinaires (69 implantations) - 7 écoles<br />

spécialisées (17 implantations);<br />

Secondaire : 8 établissements ordinaires (25 implantations) - 3<br />

établissements spécialisés (9 implantations);<br />

Promotion sociale : 8 écoles (13 implantations) + Académie à<br />

horaire réduit;<br />

Supérieur : Haute Ecole (5 catégories) et Ecole supérieure des<br />

Arts.<br />

Plusieurs modifications ont été apportées en <strong>2009</strong> à sa structure<br />

générale :<br />

Dans l’enseignement secondaire ordinaire au 1er<br />

septembre <strong>2009</strong><br />

Au centre d’Enseignement et de Formation en alternance, création<br />

au 3e degré professionnel d’une option « Monteur/monteuse<br />

en sanitaire et en chauffage » art. 49 uniquement, et de deux<br />

options « mesures urgentes » : « Auxiliaire fleuriste » et « Opérateur/opératrice<br />

de production sur processus avec défilement » ;<br />

A l’Athénée communal Maurice Destenay, réorganisation au 3e<br />

degré général de l’option de base simple « Mathématique » (à<br />

6 périodes);<br />

A l’Ecole de Coiffure et de Bio-esthétique, création au 3e degré<br />

professionnel d’une 7ème année de type B « Complément d’esthétique<br />

: orientation artistique (A/E) »;<br />

A l’Ecole d’Hôtellerie et de Tourisme, création au 3e degré professionnel<br />

d’une 7ème année de type B « Complément en cuisine<br />

internationale » (A/E).<br />

Dans l’enseignement secondaire spécialisé au 1er<br />

septembre <strong>2009</strong><br />

Ouverture d’un niveau d’enseignement secondaire de forme 4,<br />

type 5 sur le site de l’implantation de type 5 du Centre Hospitalier<br />

Universitaire des Bruyères, au sein de l’Ecole fondamentale et<br />

secondaire Léopold Mottet « l’Ecole dans l’hôpital et au domicile<br />

»;<br />

Ouverture d’un niveau d’enseignement secondaire de forme 1,<br />

types 6 et 7, au sein de l’Institut royal pour Handicapés de l’Ouïe<br />

et de la Vue.<br />

Nombre d’enseignants <strong>2009</strong>-2010<br />

Maternel ordinaire : 204<br />

Maternel spécialisé : 12,5<br />

Primaire ordinaire : 569<br />

Promotion sociale<br />

et à horaire réduit<br />

8807<br />

Maternel ordinaire<br />

3183<br />

Maternel spécialisé<br />

42<br />

Primaire ordinaire<br />

5434<br />

Population scolaire<br />

<strong>2009</strong>-2010<br />

Supérieur<br />

(y compris artistique)<br />

2603<br />

Secondaire spécialisé<br />

335<br />

Primaire spécialisé<br />

533<br />

Secondaire ordinaire et artistique<br />

4208<br />

105


Primaire spécialisé : 130<br />

Secondaire ordinaire et artistique : 762<br />

Secondaire spécialisé : 158<br />

Supérieur (y compris artistique) : 228<br />

Promotion sociale : 375<br />

TOTAL : 2438,5<br />

Temporaires prioritaires :<br />

220 enseignants du fondamental et 492 du secondaire ont posé<br />

leur candidature en tant que temporaires prioritaires.<br />

Nominations<br />

147 membres du personnel enseignant ont fait l’objet d’une nomination<br />

définitive en <strong>2009</strong> :<br />

Fondamental ordinaire :<br />

Puéricultrices : 7<br />

Institutrices maternelles : 4<br />

Instituteurs/trices primaires : 6<br />

Maîtres/tresses de religion : 3<br />

Maître/tresse de psychomotricité : 1<br />

Education physique : 3<br />

Fondamental spécialisé :<br />

Instituteur/trice maternel/elle : 1<br />

Instituteurs/trices primaires : 5<br />

Logopèdes : 2<br />

Maîtres de religion : 2<br />

Secondaire ordinaire et formation en alternance :<br />

Professeurs : 66<br />

Surveillantes éducatrices : 3<br />

Professeurs de religion : 2<br />

Accompagnateurs : 2<br />

Secondaire spécialisé :<br />

Professeurs : 11<br />

Professeurs en éducation physique : 2<br />

Professeur de morale : 1<br />

Logopède : 1<br />

Surveillant éducateur : 1<br />

Promotion sociale :<br />

Professeurs : 7<br />

Surveillantes éducatrices : 3<br />

Supérieur :<br />

Maîtres de formation pratique : 4<br />

Maîtres assistants : 7<br />

Professeurs : 3.<br />

Service pédagogique<br />

Le service d’Inspection a effectué pas moins de 277 animations<br />

pédagogiques, 124 formations, 124 séances d’information, 205<br />

visites pédagogiques, 256 réunions pédagogiques et 764 entretiens<br />

pédagogiques individuels. Il a en outre pris part à 19 jurys<br />

d’évaluation et assisté à 46 colloques et conférences.<br />

Education à la citoyenneté<br />

Depuis treize ans, le département de l’Instruction publique de<br />

la Ville de Liège développe, avec le concours des écoles, une<br />

action de conscientisation des jeunes qui lui sont confiés.<br />

L’opération « 8 mai » représente symboliquement la volonté du<br />

devoir de mémoire de notre Pouvoir organisateur, mais aussi sa<br />

détermination à former des citoyens libres, responsables et défenseurs<br />

de la démocratie.<br />

L’actualité nous montre régulièrement à quel point nos démocraties<br />

sont vulnérables et combien nous devons rester vigilants par<br />

rapport à la résurgence des idées de l’extrême-droite.<br />

L’éducation à la citoyenneté dans nos écoles reste le meilleur<br />

rempart pour empêcher le retour d’une idéologie basée sur la<br />

haine qui, malgré les atrocités qu’elle a engendrées dans le passé,<br />

continue d’attirer des sympathies.<br />

Dans ce cadre, de nombreuses visites ont été organisées pour<br />

les élèves et étudiants :<br />

Tous les élèves des sixièmes années primaires ont participé à<br />

une visite accompagnée du Centre d’Education et du Parcours<br />

symbolique des Territoires de la Mémoire.<br />

Tous les enfants des cinquièmes années primaires ont effectué<br />

une visite guidée du Fort de Breendonck.<br />

L’enseignement communal a présenté les productions (théâtre,<br />

récitation, chant, expression corporelle, …) d’une vingtaine<br />

d’écoles, le 8 mai de 9h à 12h, au Trianon.<br />

Le même jour, dans tous les autres établissements de l’enseignement<br />

communal, des actions étaient également menées<br />

pour commémorer la victoire sur le fascisme et le nazisme.<br />

L’atelier théâtral « 8 mai » a joué plusieurs fois une pièce de Matéi<br />

VISNIEC : « Richard III n’aura pas lieu ». Le thème de cette<br />

pièce portait sur la censure et l’autocensure.<br />

Des actions ont été menées de manière ponctuelle telle la visite<br />

d’élèves de l’Athénée Léonie de Waha au camp de concentration<br />

d’Auschwitz.<br />

Enfin, une centaine d’étudiants du 3e degré de l’Enseignement<br />

secondaire accompagnés de professeurset de membres de<br />

l’Echevinat de l’Instruction publique ont visité Auschwitz, Birkenau<br />

et les mines de sel de Wieliczka.<br />

Cap sur la lecture<br />

Depuis la parution des résultats des premières enquêtes PISA,<br />

une importante opération intitulée «Cap sur la lecture» a été initiée<br />

dans l’enseignement fondamental. Les formations nécessaires<br />

continuent à être données aux directeurs et aux enseignants<br />

qui peuvent ainsi procéder à la mesure et à l’analyse des résultats<br />

en lecture.<br />

Un test de lecture a été conçu en collaboration avec le service<br />

de Méthodologie de l’Enseignement de l’Université de Liège. Il<br />

constitue un « test-horizon » calibré sur le niveau de maîtrise<br />

attendu en fin de 5e année. Ce test a été proposé, durant le mois<br />

de juin, à tous les enfants de 3e et de 5e années afin de déterminer<br />

leur niveau et leur évolution de 3e en 5e.<br />

106


Le sport à l’école<br />

De nombreuses épreuves et compétitions ont été organisées :<br />

Un tournoi de football en salle pour les étudiants du secondaire;<br />

Un tournoi de kin-ball pour les étudiants du 1er degré de l’enseignement<br />

secondaire;<br />

Des tournois d’unihockey, de mini-volley et de football pour les<br />

élèves du primaire...<br />

Une trentaine de journées sportives ont eu lieu dans diverses<br />

infrastructures :<br />

5 journées d’initiation à l’athlétisme en partenariat avec l’A.S.B.L.<br />

Coup d’envoi et le R.F.C.L. Athlétisme (+/- 1000 enfants de 5e et<br />

6e primaires);<br />

10 journées « Vivre ma santé » en partenariat avec le P.S.E.<br />

(Promotion de la Santé à l’Ecole);<br />

2 journées d’initiation sportive ainsi qu’un concours de traction à<br />

la corde en partenariat avec le Tétragone pour les enfants du 1er<br />

degré de l’enseignement primaire;<br />

4 journées d’initiation sportive pour les élèves de 4e primaire;<br />

« Je cours pour ma forme », organisé en collaboration avec différentes<br />

Fédérations sportives scolaires sur 6 sites de la Ville<br />

(Angleur, Parc de la Boverie, Cointe, Grivegnée, Naimette-Xhovémont<br />

et Parc Astrid), a accueilli près de 7000 enfants, tous<br />

réseaux confondus, dont 3000 de l’Enseignement communal.<br />

...<br />

Les formations organisées<br />

Personnel chargé de l’accueil des élèves en dehors des heures<br />

scolaires :<br />

Rencontre d’un enfant en difficulté<br />

Santé, hygiène et premiers soins<br />

Danser, jouer, créer - Atelier mouvement<br />

La multiculturalité dans les écoles fondamentales<br />

Techniques d’animation et créativité<br />

...<br />

Enseignants du fondamental :<br />

Bibliothèque centre de documentation, littérature de jeunesse et<br />

lecture fonctionnelle<br />

Cercles de lecture<br />

Français, langue seconde<br />

Lecture et inférences logiques<br />

Enseigner l’histoire de Liège à l’école primaire<br />

Formation à la pédagogie interactive<br />

Remise à niveau pour le brevet de base de sauvetage<br />

...<br />

Enseignants du secondaire :<br />

Compétences dans le cadre de la pédagogie active<br />

Formation résidentielle à Han-sur-Lesse : portefeuille de compétences<br />

Manager un projet avec des élèves<br />

Stressé(e), moi ? Jamais<br />

Analyse d’images statiques<br />

Film vidéo et pratique du langage-image<br />

Mise en scène de l’information à la télévision<br />

...<br />

Affaires generales<br />

Garderies<br />

Le service des Garderies a fonctionné durant l’année <strong>2009</strong> avec<br />

535 auxiliaires d’éducation.<br />

Le taux de fréquentation : 21.850 présences le matin, 72.510<br />

pour le temps de midi, 40.625 le soir et 24.150 pour le mercredi<br />

après-midi (moyenne calculée sur base des chiffres de septembre<br />

<strong>2009</strong>). Depuis octobre <strong>2009</strong>, des garderies sont organisées<br />

dans les établissements scolaires dès 7h00.<br />

Classes de vacances<br />

Les classes de vacances ont été encadrées, en juillet et août, par<br />

2 contrôleurs-inspecteurs, 10 chefs de centre, 1 chef de centre<br />

affecté spécifiquement à la surveillance des enfants fréquentant<br />

la piscine de l’école Xhovémont, 5 adjoints aux chefs de centre,<br />

2 moniteurs chargés de l’informatique et 106 moniteurs.<br />

Cette année les classes de vacances ont également été ouvertes<br />

au mois d’août aux enfants de l’enseignement spécialisé à<br />

l’école Léona Platel et à l’I.R.H.O.V.<br />

Les classes de vacances ont totalisé un nombre de présences<br />

d’enfants s’élevant à 23251 se ventilant comme suit :<br />

Juillet : 15352<br />

Août : 7899.<br />

Centres de jeux<br />

Les centres de jeux de Carnaval, Pâques, Toussaint et Noël ont<br />

totalisé respectivement 1182, 2459, 1150 et 820 présences. Les<br />

enfants ont été encadrés par 15 moniteurs au Carnaval, 18 à<br />

Pâques, 15 à la Toussaint et 15 à Noël. Les centres étaient en<br />

plus encadrés par un contrôleur inspecteur.<br />

Echec à l’échec<br />

Afin d’aider les jeunes en difficulté scolaire, une opération<br />

« Echec à l’échec » a été organisée durant les vacances de Printemps<br />

pour les élèves de l’enseignement secondaire. Sous la<br />

responsabilité de 2 coordonnatrices, 43 étudiants encadrés par<br />

7 enseignants, ont pu réviser différentes matières.<br />

Une opération « Echec à l’échec » a également été organisée<br />

durant les grandes vacances. Durant trois semaines au mois<br />

d’août, sous la responsabilité de 3 coordonnateurs (1 pour l’enseignement<br />

primaire et 2 pour l’enseignement secondaire), 10<br />

enseignants ont encadré 65 élèves de l’enseignement primaire<br />

et 24 enseignants ont encadré 305 étudiants du secondaire. 370<br />

élèves et étudiants ont donc participé à cette opération de remise<br />

à niveau ou d’approfondissement.<br />

Le service P.S.E.<br />

(Promotion de la Santé à l’Ecole)<br />

Le service P.S.E., localisé dans 4 centres, assure les missions<br />

de promotion de la santé à l’école auprès de 16.867 élèves de<br />

l’enseignement de plein exercice, du niveau préscolaire au niveau<br />

supérieur.<br />

107


Dans le courant de l’année 2008-<strong>2009</strong>, les actes techniques suivants<br />

ont été réalisés :<br />

9.776 examens médicaux<br />

1.048 intradermoréactions (tuberculose)<br />

10.767 examens somatiques (pédiculoses)<br />

1.516 vaccins.<br />

Dans le cadre du projet de service, 183 animations de promotion<br />

de la santé ont été mises sur pied portant sur différents thèmes<br />

(alimentation, hygiène, exercice physique...).<br />

Les équipes P.S.E. ont participé à des journées sport-nutrition<br />

en collaboration avec les services de l’Instruction publique pour<br />

1.090 élèves de l’enseignement primaire.<br />

Le service de dépistage auditif a testé 1.211 élèves.<br />

L’équipe du car dentaire a examiné et soigné 501 élèves. Des<br />

animations d’hygiène dentaire ont été organisées pour 1.206<br />

élèves de l’enseignement fondamental.<br />

Centres psycho-médico-sociaux (C.P.M.S.)<br />

Outre la réalisation des nombreuses missions qui leur incombent,<br />

les C.P.M.S. de la Ville de Liège se sont particulièrement<br />

investis dans plusieurs projets innovants durant l’année <strong>2009</strong>.<br />

Par exemple, une des équipes développe durant toute l’année<br />

des animations centrées sur le respect de soi et des autres (apprendre<br />

le vivre ensemble, la gestion des émotions ou encore<br />

des conflits,…) au bénéfice des élèves de l’école fondamentale<br />

de Cointe. L’impact sur le climat de la classe, sur la qualité de<br />

vie à l’école et sur les apprentissages n’est plus à démontrer.<br />

L’objectif dans les prochaines années est de pouvoir étendre ces<br />

programmes à d’autres établissements scolaires si toutefois l’investissement<br />

en moyens humains se maintient.<br />

Depuis plusieurs mois, les équipes P.M.S. collaborent étroitement<br />

aux projets d’intégration d’enfants à besoins spécifiques dans<br />

quelques écoles. A l’heure actuelle une trentaine d’élèves bénéficient<br />

d’un encadrement renforcé permettant des remédiations<br />

adaptées immédiates. Il s’agit d’un atout pédagogique supplémentaire<br />

qui devrait permettre à de nombreux enfants d’acquérir<br />

plus aisément les compétences de base utiles et conserver le<br />

plaisir d’apprendre.<br />

Par ailleurs, pour la première fois, nos 4 C.P.M.S. se sont organisés<br />

pour assurer une permanence durant tout l’été au service<br />

des jeunes en recherche d’informations et d’orientation scolaires.<br />

Près de 140 personnes (jeunes souvent accompagnés de<br />

leurs parents) ont pu bénéficier de services de grande qualité<br />

(compétences, disponibilité,…). Vu le succès, l’expérience sera<br />

renouvelée l’été prochain.<br />

Mini-crèches<br />

Au 1er décembre <strong>2009</strong>, l’Instruction publique compte 10 structures<br />

d’accueil (3 crèches de 24 lits et 7 de 18 lits). Suite à<br />

l’ouverture au mois de janvier d’une nouvelle crèche rue de la<br />

Casquette « 1, 2, 3 Soleil » ainsi que par la reprise au 17 août<br />

d’une M.C.A.E. (Maison communale d’Accueil de l’Enfant) « la<br />

Mignonnette » rue des Rivageois, la capacité d’accueil a été<br />

augmentée de 36 lits.<br />

Toutes les puéricultrices et infirmières responsables de mini-crèches<br />

ont suivi cette année une formation au genre. Des visites<br />

de chaque structure ont été organisées avec des conseillers en<br />

techno-prévention dans le but d’améliorer la sécurité. Une mise<br />

en réseau du programme bambino pour les inscriptions et la gestion<br />

des listes d’attente permettra cette année encore d’améliorer<br />

les services.<br />

Dons et legs<br />

Le département gère un total de 21 prix constitués grâce à des<br />

dons de généreux mécènes.<br />

En <strong>2009</strong>, 35 élèves méritants ont ainsi pu se partager une somme<br />

globale de 9.950 euros lors d’une cérémonie officielle organisée<br />

à l’Hôtel de Ville.<br />

Centre audiovisuel<br />

Le Centre audiovisuel met gratuitement à la disposition des écoles<br />

communales liégeoises :<br />

Une médiathèque spécialisée en éducation aux médias et, plus<br />

particulièrement, au cinéma (4000 ouvrages + DVD et cassettes<br />

VHS).<br />

Un service de prêt de matériel audiovisuel. On peut notamment<br />

y emprunter des ensembles de prise de vue, de montage, de<br />

sonorisation ou de vidéoprojection<br />

Des formateurs animateurs pour aider les enseignants dans leur<br />

volonté d’intégrer l’éducation aux médias (analyse ou réalisation)<br />

à leurs cours et activités pédagogiques<br />

Un service de copie de documents audiovisuels sur support numérique.<br />

Un local de formation et/ou d’animation équipé en vidéoprojection.<br />

Une aide à l’élaboration des plans d’équipement des écoles.<br />

Pour rappel, le C.A.V. de la Ville de Liège œuvre en étroite collaboration<br />

avec le Centre audiovisuel Liège a.s.b.l., reconnu par<br />

le gouvernement de la Communauté française dans le cadre du<br />

décret sur l’éducation aux médias, comme centre de ressources<br />

pour l’ensemble de l’enseignement officiel subventionné.<br />

Activités du centre d’Informatique administrative<br />

(C.I.A.)<br />

Parmi les tâches principales dévolues au centre informatique de<br />

l’Instruction publique (C.I.A.), relevons essentiellement :<br />

La gestion du réseau informatique de l’Instruction publique<br />

Le suivi et le renouveau de l’équipement matériel<br />

La participation aux marchés publics<br />

La programmation<br />

Le site www.ecl.be<br />

L’assistance aux collègues<br />

Le support aux écoles.<br />

La gestion du réseau informatique<br />

De nombreux services sont mis à disposition des utilisateurs du<br />

réseau de l’Instruction publique : messagerie, applications, partage<br />

de fichiers, impressions, sauvegardes, etc.<br />

108


Concernant le câblage, les switchs permettant la liaison entre le<br />

deuxième étage de l’Ilot Saint-Georges et la cité administrative<br />

ont été remplacés par le C.T.I. L’accès aux serveurs à partir de<br />

l’Ilot Saint-Georges est depuis lors bien plus performant.<br />

Le suivi et le renouveau de l’équipement matériel<br />

La politique de remplacement systématique des ordinateurs les<br />

plus anciens s’est poursuivie avec détermination.<br />

Cette politique sera poursuivie grâce à la mise en place d’un<br />

nouveau plan pluriannuel d’acquisition de matériel informatique<br />

auquel seront étroitement associés, comme les années précédentes,<br />

les établissements scolaires.<br />

La programmation<br />

Si la plupart des outils de gestion ont maintenant quelques années,<br />

ils sont fréquemment mis à jour en fonction de nouveaux<br />

besoins et des nouvelles réglementations.<br />

Le département se trouve à un tournant dans l’utilisation des<br />

outils de développement. Les développeurs s’adaptent aux techniques<br />

modernes de programmation. C’est le cas notamment<br />

pour « Echec à l’échec ».<br />

Le site Internet<br />

Le site Internet a été complètement reconstruit durant l’année<br />

2008 et il continue à se développer en liaison avec les différents<br />

services de l’Instruction publique et des écoles. Parmi les outils<br />

prochainement disponibles, citons par exemple la recherche des<br />

écoles par zone géographique.<br />

L’espace sécurisé, mis en place dans le cadre de la commission<br />

Rond-Chêne, et toujours en développement, offre aux directeurs<br />

d’établissements scolaires un espace de partage d’informations<br />

et de ressources diverses.<br />

Le site est continuellement mis à jour par le webmaster, mais la<br />

nécessité de compter sur des personnes ressources croît au fur<br />

et à mesure du développement du site.<br />

Le support aux écoles<br />

Comme dans tous les domaines, l’utilisation de l’outil informatique<br />

dans les écoles ne cesse de se développer.<br />

Le C.I.A. assure en relation avec la comptabilité, l’approvisionnement<br />

des écoles en matériel et en fournitures informatiques.<br />

109


110


Prévention, Jeunesse et Sport,<br />

Participation et Relations avec les Quartiers<br />

et Relations Interculturelles<br />

111


112


Département 15<br />

Affaires générales<br />

Ce service a contrôlé l’élaboration et la circulation des dossiers<br />

à soumettre au Collège, aux Commissions et au Conseil. Il a<br />

réalisé les ordres du jour de ces assemblées, effectué les différents<br />

travaux préalables au vote du budget et du cahier de<br />

modifications budgétaires du département, supervisé les tâches<br />

administratives et financières des différents services. Il a assumé<br />

les contacts nécessaires avec le service du Personnel pour<br />

tous les problèmes de personnel et la gestion administrative des<br />

coordinateurs de quartier, ainsi que l’évaluation des projets de<br />

quartier.<br />

De plus, le service a participé à l’organisation et au déroulement<br />

des manifestations organisées par les différents services du département.<br />

Il a également géré un circuit d’affichage fort de 40 endroits<br />

différents. 21 tournées d’affichage ont été organisées pour 71<br />

événements.<br />

Les problèmes de communication (informations à diffuser sur le<br />

site Internet de la Ville), le suivi des demandes en matière informatique<br />

(en ce compris pour les Maisons des Jeunes), de téléphone,<br />

de matériel ou de locaux figuraient également au nombre<br />

de ses attributions.<br />

La cellule infographie a travaillé à la valorisation promotionnelle<br />

des principaux événements du département, en ce compris ceux<br />

gérés avec des partenaires extérieurs. Pour chacun d’eux, dépliants<br />

et affiches ont été réalisés mais les visuels ont également<br />

été fréquemment déclinés en vue de différentes publications,<br />

dans la presse, sur Internet ou à la télévision.<br />

Parallèlement, aux demandes des échevinats de la Jeunesse et<br />

des Sports, de la Culture et des Relations interculturelles ou du<br />

cabinet du Bourgmestre, différents documents ont été produits<br />

au bénéfice d’associations ou de clubs sportifs liégeois.<br />

De plus, la cellule a régulièrement collaboré à des projets horsdépartement<br />

demandés par le Collège ou par le Secrétariat<br />

communal (rapport <strong>administratif</strong>, application de la « charte graphique<br />

», …). Enfin, elle a réalisé des travaux dans le cadre de<br />

diverses collaborations inter-départementales (services Communication,<br />

Environnement...).<br />

64.500 affiches, 231.250 flyers et des brochures pour un total de<br />

220.400 pages ont ainsi été imprimées.<br />

Service Jeunesse<br />

Remarques générales sur le personnel et l’action<br />

du service<br />

Si le service Jeunesse a pu maintenir et même développer ses<br />

différentes actions principalement dans les secteurs enfance,<br />

adolescence et des relations interculturelles, il le doit notamment<br />

au soutien apporté par le Plan fédéral pour les grandes Villes. En<br />

effet, grâce à l’intervention financière de ce dispositif, dix animateurs<br />

(huit « jeunesse » et deux « interculturel ») travaillent quotidiennement<br />

dans ces trois secteurs. De plus, ponctuellement,<br />

lors d’activités rentrant dans les missions du PFGV et développées<br />

dans les huit quartiers prioritaires, ce dispositif intervient<br />

également financièrement pour garantir le bon aboutissement<br />

des actions initiées.<br />

Secteur Enfance<br />

Le secteur a organisé l’octroi des subventions aux 32 Centres<br />

d’animation, centres socioculturelles et de jeunesse pour un total<br />

de 64.665 €.<br />

Conseil communal des Enfants (C.C.E.)<br />

<strong>2009</strong> est la première année de mandat des nouveaux Conseillers<br />

communaux Enfants. Au nombre de 48, ils ont choisi de faire<br />

partie de 4 commissions qui ont pour thème : « Environnement<br />

et humanitaire », « Culture et multiculturalité », « Citoyenneté et<br />

communication » et « Solidarité et loisirs ».<br />

Chaque Commission a choisi un projet. La Commission « Culture<br />

et multiculturalité » a réalisé un « Jeu du Monde ». Ce grand<br />

jeu a été conçu par les enfants pour faire découvrir à d’autres<br />

enfants, les différentes habitudes culturelles de plusieurs pays.<br />

De plus, tout au long de l’année, les enfants ont réalisé des interviews<br />

pour préparer la création d’un reportage sur le monde<br />

muticulturel. La Commission « Citoyenneté et communication »<br />

a préparé la rédaction d’un journal sur la thématique de la citoyenneté.<br />

Sur base de leurs envies, les Conseillers enfants<br />

ont profité de leurs séances pour approfondir les sujets qu’ils<br />

avaient choisis. La Commission « Environnement et humanitaire<br />

» a choisi comme projet la réalisation d’affiches pour prôner<br />

des bons conseils citoyens aux enfants sur 12 thématiques (par<br />

exemple : la violence, la pédophilie, le racket, le réchauffement<br />

climatique…). Chaque sujet est analysé avec les animateurs et<br />

mis en scène avec l’aide d’un photographe. La commission « Solidarité<br />

et Loisirs » a organisé une après-midi récréative pour des<br />

personnes âgées placées en maison de repos. Les conseillers<br />

113


ont présenté un petit spectacle aux pensionnaires de la Résidence<br />

Kinkempois à Angleur, celui-ci était composé de danse,<br />

break dance, magie... Les résidents de leur côté avaient préparé<br />

le goûter. Belle expérience intergénérationnelle. La commission<br />

a également souhaité s’intéresser au handicap et plus particulièrement<br />

aux malvoyants. Pour ce faire, ils ont notamment rencontré<br />

l’équipe de l’Asbl « La Lumière » et ils ont appris le Torball<br />

avec des enfants fréquentant l’Institut Royal pour Handicapés de<br />

l’Ouïe et de la Vue (I.R.H.O.V.).<br />

Les jeunes Conseillers ont eu la possibilité de se rencontrer à<br />

de nombreuses reprises lors de sorties éducatives, telles qu’une<br />

visite guidée de Liège à pieds, en bateau et en petit train, que la<br />

visite du Centre d’interprétation de la rivière de Hotton ou encore<br />

lors de leur participation à la conférence internationale « Velocity<br />

», … Ils ont également été reçu par le Conseil municipal des<br />

Enfants de la Ville de Lille.<br />

Vacances réussies<br />

L’opération « Vacances réussies » a proposé une quarantaine<br />

de semaines de stages sportifs, ludiques ou encore artistiques<br />

destinés aux enfants de 18 mois à 16 ans.<br />

Une brochure reprenant ces activités a été distribuée à 22.000<br />

exemplaires dans les deux réseaux de l’enseignement primaire<br />

sur tout le territoire de la Ville de Liège. Certains partenaires,<br />

que l’on pourrait qualifier d’incontournables, tels les Comédiens<br />

du Marais, le centre culturel de Chênée, le service des Sports<br />

de la Ville de Liège..., ont également bénéficié de cette publicité.<br />

Il a été fait appel à la « Fédération des Pêcheurs de la Basse<br />

Meuse », à l’asbl « Education Environnement », à l’asbl « Animation<br />

et Créativité », au « Théâtre du Quai » de l’asbl CREAHM...<br />

pour mener à bien cette opération <strong>2009</strong>.<br />

Place aux enfants<br />

Cette opération qui se propose d’ouvrir les portes du monde des<br />

adultes à des enfants entre 8 et 12 ans a lieu tous les troisièmes<br />

samedis d’octobre. Une brochure, réalisée par le service<br />

Jeunesse, récapitulant les différentes structures d’accueil (hôtes<br />

d’accueil) a été diffusée dans les deux réseaux scolaires.<br />

Une fois de plus, il s’agit d’une très belle réussite. Cette opération<br />

a rassemblé pas moins de 481 enfants qui se sont mis à la<br />

place des grands durant une journée. Le spectacle musical final<br />

des « Smooth and Bully Boys » proposé au Théâtre Universitaire<br />

Royal Liégeois a fédéré l’entièreté des participants pour une fin<br />

de journée festive accompagnée d’un goûter.<br />

Dans les nouveautés de cette édition, il a été proposé la visite du<br />

Grand Curtius, une immersion dans le monde de la cuisine avec<br />

le restaurant « le Labo 4 » ou encore la visite de l’Archéoforum.<br />

Noël au théâtre<br />

Afin de passer une après-midi récréative agréable au théâtre,<br />

des places de spectacles ont été offertes à des associations<br />

s’occupant d’enfants entre 5 et 11 ans. Ces spectacles intitulés<br />

« Hana-bi silencieux » et « La femme, le mari et le poisson »<br />

étaient proposés au Centre culturel des Chiroux.<br />

Jardins d’Hiver<br />

La première édition de la manifestation « Jardins d’Hiver » s’est<br />

déroulée au Hall omnisports de la Constitution. Environ 200 enfants<br />

ont participé à cette après-midi récréative sur le thème de<br />

l’hiver. De nombreuses activités étaient proposées aux familles,<br />

à savoir : des ateliers créatifs, des bricolages et des coloriages,<br />

un mandala géant, des jeux de société en bois et des 5 continents...<br />

Accueil extrascolaire<br />

La Coordination locale pour l’Enfance du quartier de<br />

Sainte-Marguerite<br />

Comme le prévoit le décret « Accueil Temps libre », une seconde<br />

évaluation du programme C.L.E. de Sainte-Marguerite a été réalisée.<br />

Cette évaluation s’est révélée plutôt positive.<br />

Pour augmenter l’offre d’activités organisées dans les garderies<br />

scolaires, un programme d’animations sportives a été mis<br />

en place, grâce aux subsides de l’office de la Naissance et de<br />

l’Enfance (O.N.E.), dans les écoles fondamentales communales<br />

de Waroux et Agimont. L’association « Soleil levant Asbl » était<br />

le maître d’œuvre de ce projet. Des activités sportives gratuites<br />

étaient accessibles aux enfants de 4 à 12 ans, tous les mercredis<br />

après-midi, de 13h30 à 17h30, dans les garderies de ces deux<br />

écoles.<br />

En outre, à l’école fondamentale libre St Joseph ainsi qu’à l’école<br />

fondamentale communale Agimont, les subsides O.N.E. ont permis<br />

l’ouverture d’un atelier créatif le mercredi après-midi, atelier<br />

accessible aux enfants de 5 à 12 ans. Le fonctionnement de cet<br />

atelier est assuré par une association locale du quartier : « La<br />

Baraka Asbl ».<br />

Un atelier lecture de contes est organisé par une animatrice du<br />

service Jeunesse, une fois par mois, le mercredi après-midi, dans<br />

les garderies des écoles fondamentales communales de Waroux<br />

et Agimont. Lors des journées pédagogiques de ces deux écoles,<br />

l’animatrice propose des activités diverses aux enfants, par<br />

exemple bricolage, jeux de société, lecture…<br />

Une fois par mois, une séance conte est organisée, en partenariat<br />

avec l’ONE, pour les différentes associations du quartier.<br />

La Coordination locale pour l’Enfance du quartier de<br />

Glain/Burenville<br />

Suite à l’organisation de la formation pour les personnes (du scolaire<br />

et de l’associatif) accueillant des enfants de 2,5 à 12 ans,<br />

ne disposant pas des titres requis, 15 personnes ont obtenu leur<br />

attestation de réussite. Cette formation a été mise en place avec<br />

l’institut provincial de Promotion sociale de Huy/Waremme, en<br />

collaboration avec le service Jeunesse de la Province de Liège.<br />

Durant toute l’année scolaire, la bibliothèque d’Actions ludiques<br />

et pédagogique (B.A.L.P.) a accueilli les enfants de l’école communale<br />

de Burenville pour des séances très importantes de<br />

lecture à haute voix, de jeux et autres activités pédagogiques<br />

extrascolaires.<br />

La Coordination locale pour l’Enfance du quartier du<br />

Longdoz/Amercoeur.<br />

En avril a eu lieu la première édition de la « Fête des Enfants<br />

en Longdoz-Amercoeur ». Cette grande fête qui rassemblait les<br />

associations qui s’occupent des enfants en-dehors des heures<br />

scolaires s’est déroulée dans les locaux de l’école fondamentale<br />

libre Saint-Remacle. Cette première expérience particulièrement<br />

114


éussie a rassemblé environ 150 enfants accompagnés de leur<br />

famille.<br />

Durant les vacances d’été, un stage de cuisine créative a été<br />

organisé, en partenariat avec la ludothèque « Latitude Junior »<br />

pour les enfants du quartier. Ce stage, au coût modique de 5 € la<br />

semaine, a permis à 15 enfants âgés de 3 à 6 ans de découvrir<br />

les joies de la cuisine et de pratiquer des petites activités ludiques<br />

en groupe.<br />

La coordinatrice ATL a également participé à la création d’une<br />

nouvelle école de devoirs sur le quartier.<br />

La Coordination locale pour l’Enfance du quartier<br />

de Sclessin<br />

Durant toute l’année, la coordinatrice de l’accueil extrascolaire<br />

a tenté de mieux connaître les habitudes de ce quartier. Elle a<br />

rencontré les différents opérateurs de celui-ci et a participé à de<br />

nombreuses activités afin de se familiariser avec la population.<br />

Depuis le mois d’octobre, une formation complète d’accueillantes<br />

extrascolaires a été mise en place. La majorité des 16 participantes<br />

travaillent déjà dans les écoles du Perron, Saint-Louis et<br />

Saint-Joseph des Bruyères.<br />

Des activités créatives sont proposées dans les garderies de<br />

l’école communale du Perron et de l’école libre Saint-Louis. Des<br />

activités à caractère plus sportif sont également proposées au<br />

même rythme par le service des Sports de la Ville de Liège.<br />

Durant le congé de Toussaint, un stage sur la thématique des<br />

monstres a été organisé par le service Jeunesse, en partenariat<br />

avec le centre culturel Ourthe et Meuse. Ce stage était exclusivement<br />

réservé aux enfants habitant le quartier de Sclessin.<br />

Le Portail wallon de l’Accueil de l’Enfant<br />

Le service Jeunesse assure la gestion du «Portail wallon de l’Accueil<br />

de l’Enfant ». Outre le recensement complet et la mise à<br />

jour des données des structures d’accueil existantes, ce portail<br />

a permis aux parents d’avoir accès aux renseignements sur de<br />

nombreuses activités extrascolaires proposées sur le territoire<br />

de la Ville de Liège.<br />

Des clubs sportifs, des crèches, des centres d’expression et de la<br />

créativité, des maisons d’enfants, des académies de musiques,<br />

des ludothèques, des écoles de devoirs et beaucoup d’autres<br />

encore sont ainsi recensés sur le site www.accueildesenfants.<br />

be<br />

Plus globalement<br />

Les coordinatrices ATL ont participé au salon Ribambelle. Il<br />

s’agissait d’un nouveau salon de l’enfance à Liège. Plusieurs<br />

objectifs à cet événement : rencontrer la population pour mieux<br />

se rendre compte des attentes des familles, promotionner les<br />

activités menées dans les quartiers, promotionner le portail wallon<br />

de l’accueil de l’enfant et rencontrer les professionnels de<br />

l’enfance. C’est également pour poursuivre ces objectifs que les<br />

coordinatrices ont participé au salon Retrouvailles.<br />

Afin de soutenir les associations qui s’occupent d’accueil extrascolaire,<br />

le Service Jeunesse – Accueil extrascolaire a ponctuellement<br />

aidé celles-ci. Cette aide a été apportée sous différentes<br />

formes à savoir : aides logistique et financière pour des événements<br />

ponctuels, conseils divers relatifs à la vie quotidienne<br />

des associations, renfort en personnel pour certaines occasions.<br />

C’était le cas notamment pour le 20e anniversaire de l’Asbl<br />

« Pari ».<br />

Outre les événements et autres projets menés durant une année,<br />

il est bien évident que le travail principal qui a été mené par<br />

les coordinatrices a été de « faire tourner » les différentes coordinations<br />

locales pour l’Enfant et de continuer à créer une certaine<br />

synergie entre les opérateurs, mais également d’assurer le lien<br />

avec la commission communale d’Accueil de l’Enfant qui s’est<br />

réunie à deux reprises.<br />

Il est important de préciser que tous les projets réalisés dans le<br />

cadre de l’accueil extrascolaire sont menés en étroite collaboration<br />

avec le service Jeunesse.<br />

Asbl Animation & Créativité<br />

L’asbl Animation & Créativité a proposé, dans ses quatre implantations<br />

(Outremeuse, Jupille, Nord et Perron à Sclessin), 16<br />

séances hebdomadaires réparties comme suit :<br />

4 séances « loupiots », pour enfants accompagnés de 18 mois à<br />

3 ans ; 1 séance loupiots « privée » depuis mai réservée par « la<br />

garderie des tout petits » à raison de 2 séances/mois<br />

7 séances pour enfants de 3 à 16 ans ;<br />

1 cycle dessin, pour enfants de 10 à 15 ans ;<br />

1 séance technique (travail du métal) intergénérationnelle de 8<br />

à 88 ans ;<br />

3 séances pour adultes à partir de 18 ans .<br />

Animation & Créativité a également mis en place 5 modules techniques<br />

centrés sur un nombre restreint de séances d’animations<br />

sur la découverte et/ou le perfectionnement autour d’une technique<br />

précise. Les techniques abordées étaient les suivantes :<br />

1 module travail du métal ;<br />

1 module papier mâché ;<br />

1 module mosaïque ;<br />

1 module gravure.<br />

Les séances avaient pour objectif le développement de la créativité<br />

et de la capacité d’expression personnelle des participants,<br />

en privilégiant une approche collective de travail par projet.<br />

Néanmoins, des projets personnels sont malgré tout développés,<br />

notamment dans les cycles et modules techniques.<br />

Les ateliers créatifs de l’Asbl Animation & Créativité ont également<br />

été partenaires de l’opération « Vacances réussies », organisée<br />

par le service Jeunesse de la Ville de Liège, et ont proposé<br />

par ce biais 10 semaines de stages pendant les vacances de<br />

Pâques et d’été.<br />

La collaboration avec l’échevinat de l’Instruction publique s’est<br />

poursuivie au niveau de la mise sur pied d’une formation à l’animation<br />

pour les auxiliaires d’éducation, donnée par 2 membres<br />

de l’équipe d’animation.<br />

L’Asbl Animation & Créativité a entrepris un projet de « Romanphoto<br />

» subventionné par le Fonds d’Impulsion à la Politique<br />

des Immigrés (FIPI). Durant l’année civile, un atelier d’écriture<br />

et de photos dans les classes de 4ème, 5ème et 6ème années<br />

primaires des écoles communales et libres a été mené. Encadré<br />

par un photographe professionnel, ce projet visait tout d’abord<br />

à améliorer le travail de groupe et la communication entre les<br />

enfants.<br />

115


Secteur Adolescence<br />

Centres de jeunes et organisations de jeunesse<br />

Le secteur a organisé l’octroi des subventions aux 21 centres de<br />

jeunes ou assimilés, soit 244.000 € et aux 19 organisations de<br />

jeunesse, soit 21.071 €.<br />

Il a également soutenu ou coordonné la mise en place d’actions<br />

collectives avec d’autres services/associations, favorisant l’expression<br />

culturelle et la rencontre entre les jeunes issus de différents<br />

quartiers. Le service a notamment co-organisé l’action<br />

collective « Tout le monde il est bô » au cœur du quartier des<br />

Vennes en juillet.<br />

Outre ce suivi régulier, le secteur a participé activement aux réunions<br />

de différents conseils d’administration et a offert, à différentes<br />

reprises, un suivi pédagogique particulier.<br />

Le secteur a organisé une réunion d’information des nouveaux<br />

mandataires politiques désignés pour siéger au sein des centres<br />

communaux de jeunes. Dans la suite logique de cette action, le<br />

service a préparé, en partenariat avec la Fédération des Maisons<br />

de Jeunes, un outil pédagogique et informatif à destination<br />

de l’ensemble des membres des conseils d’administration des<br />

centres de jeunes. Il sera diffusé au cours du premier semestre<br />

2010. Un suivi particulier sera proposé aux conseils d’administration<br />

des centres demandeurs.<br />

Le comité des jeunes de Bressoux-Droixhe<br />

Le secteur adolescence coordonne ce projet de comité des jeunes<br />

de Bressoux-Droixhe subventionné par le Fipi dans la continuité<br />

du projet 2008. Il est composé de jeunes actifs au sein de<br />

ces quartiers et représentatifs de la population jeune de ceux-ci.<br />

Leurs objectifs principaux étaient de développer des projets qui<br />

répondent aux demandes issues des jeunes de ces quartiers et<br />

d’acquérir des compétences au travers de ces projets, développés<br />

par le biais de la formation appliquée (gestion de projet, de<br />

groupe, notion de comptabilité, gestion administrative et constitution<br />

de dossiers…). Concrètement, les projets se sont développés<br />

selon un volet sportif (la gestion d’un club de football en<br />

salle) et un volet musical (la production d’une compilation de 8<br />

formations musicales issues des quartiers Bressoux et Droixhe,<br />

la production de deux projets à la salle des fêtes : le Talent Show<br />

et la Fête de la Musique et la coproduction d’un évènement international<br />

de danse Hip-Hop, le « Sous Pression » au Palais des<br />

Congrès).<br />

La démarche du comité des jeunes visait également à se développer<br />

en s’intégrant au sein du centre communal de jeunes de<br />

Bressoux-Droixhe, en dynamisant la plate-forme jeunesse et en<br />

favorisant les partenariats avec le tissu associatif.<br />

Le projet Mixité<br />

Le secteur adolescence coordonnait ce nouveau projet mixité.<br />

De manière générale, la démarche visait à mettre en réseau et<br />

en projet, via des supports culturels et/ou artistiques, des jeunes<br />

filles et garçons issus de six maisons de jeunes de différents<br />

quartiers de la Ville.<br />

Différents axes de travail ont été développés:<br />

Organisation de plénières du collectif ‘Espoir Urbain’ réunissant<br />

tous les acteurs des différentes maisons de jeunes, jeunes et<br />

animateurs.<br />

Formation spécifique des jeunes administrateurs au sein des<br />

maisons de jeunes afin de favoriser la place de filles au sein de<br />

ces assemblées et ainsi garantir l’accès à tous et à toutes.<br />

Mise en place et déroulement des différents ateliers dans chaque<br />

MJ en vue d’une création artistique, un spectacle ‘citoyen’<br />

collectif. Parallèlement et régulièrement, des actions plus spécifiques<br />

visant à faire s’exprimer les jeunes sur la thématique de la<br />

mixité (débat, ciné-club, radio, journal, rencontres…).<br />

Réalisation d’un film à caractère documentaire retraçant le processus<br />

du projet artistique.<br />

Organisation d’un spectacle scénique alliant la performance artistique<br />

et la prise de parole collective autour du thème de la<br />

mixité.<br />

Le réseau, né de ce projet, est aujourd’hui constitué de 60 jeunes<br />

filles issues de différents quartiers. Deux journées de rencontres<br />

conviviales et créatives se sont déroulées aux mois de novembre<br />

et décembre au centre communal des jeunes « Ecoute-Voir ».<br />

Conseil communal des Jeunes liégeois (C.C.J.L.)<br />

Conformément aux objectifs repris dans le projet de Ville, le secteur<br />

a conçu et mis en œuvre les premières étapes du projet<br />

relatif à l’instauration officielle du C.C.J.L. Les conseillers, représentatifs<br />

des jeunes de leur génération, ont pour mission de<br />

fournir des avis sur toute question relative aux préoccupations<br />

des jeunes en général et des résidants liégeois en particulier.<br />

Les jeunes conseillers ont continué à travailler sur les trois thématiques<br />

prioritaires qu’ils avaient choisies en début de mandat,<br />

à savoir : la démocratisation des offres culturelles et la promotion<br />

des jeunes talents liégeois, l’aménagement d’espaces verts et le<br />

développement de l’aide scolaire à destination des adolescents.<br />

Les conseillers ont participé à deux évènements culturels liégeois<br />

et ont organisé la deuxième édition de leur scène ouverte<br />

afin de développer le volet culturel de leur travail.<br />

Participation au projet Place des musiques<br />

Cette expérience visait à permettre la rencontre et le débat entre<br />

jeunes musiciens amateurs et professionnels, représentants des<br />

pouvoirs publics, associations ou collectifs, public, tous actifs<br />

dans le domaine des musiques non classiques en Communauté<br />

française. Le S.A.M. (Service d’Actions musicales) a invité les<br />

jeunes conseillers à participer à ce projet. Un stand leur avait<br />

été réservé.<br />

Participation au Festival des découvertes<br />

Les jeunes conseillers ont eu l’occasion de rencontrer de nombreux<br />

artistes lors de ce festival qui a pour objectif principal de<br />

valoriser les jeunes talents liégeois. Ces moments de débats ont<br />

été filmés.<br />

Organisation du projet : C.C.J.L. Day, 2ème édition<br />

Le 13 novembre, à l’Aquilone, une « Rencontre de jeunes artistes<br />

» a été organisée par le Conseil communal des Jeunes<br />

liégeois. Concerts, danses, rencontres conviviales et échanges<br />

d’idées… pour nourrir les réflexions et l’expérience des jeunes<br />

conseillers désireux de soutenir la démocratisation des offres<br />

culturelles ainsi que de promouvoir les jeunes talents liégeois.<br />

Cette année a également permis aux conseillers d’affiner leurs<br />

réflexions en ce qui concerne l’aménagement des espaces verts<br />

116


et l’aide scolaire à destination des adolescents. Des rencontres<br />

avec Monsieur l’Echevin de l’Urbanisme et de l’Environnement<br />

et Monsieur l’Echevin de l’Instruction publique ont été organisées<br />

dans le courant du premier semestre.<br />

Systématiquement, les étapes clés du travail du Conseil communal<br />

des Jeunes liégeois ont été filmées. Ces différentes séquences<br />

serviront au montage d’un film retraçant l’histoire de<br />

ce premier mandat et présentant les conclusions de travail des<br />

jeunes conseillers.<br />

Asbl « Centre de Rencontre et d’Hébergement pour<br />

Jeunes »<br />

Le secteur adolescence assure la gestion journalière de cette<br />

asbl qui a pour objectif principal de soutenir les projets culturels<br />

et d’échanges de jeunes. Elle a notamment contribué au renforcement<br />

du projet développé sur le quartier de Bressoux-Droixhe,<br />

projet subsidié dans le cadre du Fonds d’Impulsion (Fipi), par une<br />

implication régulière dans sa coordination pédagogique. L’asbl a<br />

également participé à l’organisation du Festival des découvertes.<br />

Un soutien particulier a également été développé dans le<br />

champ culturel du Hip-Hop par le biais de cours de danses (250<br />

enfants et jeunes) et de l’organisation de battle.<br />

La Commission communale des Intervenants Jeunesse<br />

et Enfance (C.I.J.E.)<br />

Le service a participé aux différentes réunions de la C.I.J.E. : plénières,<br />

bureaux et sous-commissions. Il en a également assuré<br />

le secrétariat : envois des PV et convocations.<br />

« Eté Solidaire, je suis partenaire »<br />

14 jeunes ont été engagés, avec l’aide de la Région wallonne,<br />

pendant 10 jours, sous contrat d’étudiant. Ce projet, réalisé en<br />

deux phases, l’une au mois de juillet, l’autre en août, coordonné<br />

par le centre de jeunes de l’Ouest « La Baraka », a permis la rénovation<br />

et le rafraîchissement de certains locaux et des abords<br />

de la maison des jeunes.<br />

Projet pilote « Dynamisation des accueils en maison<br />

de jeunes »<br />

Le secteur adolescence était partenaire de ce projet pilote subventionné<br />

par la Communauté française. Il avait pour rôle la<br />

coordination pédagogique du projet qui rassemble 8 centres de<br />

jeunes dont 6 liégeois.<br />

Les objectifs poursuivis étaient :<br />

Rendre les espaces d’accueils des centres de jeunes plus conviviaux<br />

par la mise en projet des jeunes « passifs »<br />

Surprendre, interpeller le public présent par des animations<br />

conçues dans une perspective de participation.<br />

...<br />

Une quarantaine d’animations ont été conceptualisées et réalisées<br />

dans les M.J. partenaires.<br />

Participation aux réunions de concertation jeunesse<br />

dans les quartiers<br />

Le secteur adolescence a participé activement, en collaboration<br />

avec le service du Renouveau urbain, aux différentes réunions<br />

organisées dans les quartiers (coordination, rencontres Police<br />

et habitants,…). Une dynamique particulière à destination des<br />

jeunes du quartier du Laveu a été coordonnée par le secteur et<br />

le service communal des Sports.<br />

Le Projet « Mobilité des Jeunes » entre les Villes<br />

jumelées<br />

A l’invitation de la Ville de Lille, le secteur a participé à un séminaire<br />

européen à la mi-septembre. Ce séminaire rassemblait des<br />

délégations de 6 villes jumelées (Esch-sur-Alzette, Köln, Liège,<br />

Lille, Rotterdam et Torino) et avait pour objectif de concevoir un<br />

projet collectif favorisant la mobilité des jeunes entre les 6 villes.<br />

Les bases d’un projet commun ont été élaborées et le secteur<br />

s’est engagé, en partenariat avec le service Jeunesse de la Ville<br />

de Esch, à mettre en œuvre la création d’un réseau d’associations<br />

travaillant avec les jeunes dans le domaine musical.<br />

Festival des Découvertes<br />

La première édition du Festival des Découvertes s’est déroulée<br />

le 26 septembre au Hall omnisports de Grivegnée. Le « Festival<br />

des Découvertes » a été créé en réponse à la demande de<br />

nombreux jeunes groupes désireux d’organiser des concerts et<br />

s’exprimer sur scène ou d’autres encore souhaitant pouvoir participer<br />

à des événements musicaux sans pour autant casser leur<br />

tirelire.<br />

Image – Son – Animation (I.S.A.)<br />

Les prêts aux différents services de la Ville de Liège ont augmenté.<br />

L’Asbl a également acquis une sonorisation avec enceintes<br />

de retour et des nouveaux projecteurs multimédia souvent demandés<br />

par les associations et les services de la Ville de Liège.<br />

Une restructuration interne de l’Asbl s’est également opérée<br />

suite à la décision du Conseil d’Administration et de l’Assemblée<br />

générale.<br />

Le service Jeunesse – secteur adolescence a participé au suivi<br />

<strong>administratif</strong> et au développement du fonctionnement de cette<br />

asbl qui soutient l’action socioculturelle des associations et institutions<br />

liégeoises par le biais de prêts de matériel.<br />

Salle des fêtes de quartier Droixhe-Bressoux -<br />

Espace Georges Truffaut<br />

Les activités récurrentes avec le tissu associatif local ont continué<br />

tout au long de l’année. Cette collaboration, grâce à l’engagement<br />

de deux animateurs (Aide Promotion à l’Emploi) a permis<br />

à l’association d’envisager des projets d’éducation permanente à<br />

moyen terme.<br />

En collaboration avec le Centre des Jeunes de Droixhe-Bressoux,<br />

des partenariats ponctuels se sont menés dans le cadre<br />

d’événements tels que « Talent Show » et « Fête de la Musique<br />

».<br />

Durant l’année, il est à souligner que divers concerts (en liaison<br />

avec la population d’origine africaine et arabe) et animations<br />

avec les écoles locales ou l’administration communale ont eu<br />

régulièrement lieu.<br />

L’engagement des quatre travailleurs, subventionnés par la Région<br />

wallonne, permet désormais d’assumer d’une manière plus<br />

efficace les divers projets mis sur pied par le conseil culturel du<br />

comité culturel Droixhe-Bressoux et d’accroître ainsi le rayonnement<br />

de la salle.<br />

117


Secteur des Relations interculturelles<br />

Le secteur des relations interculturelles souhaitait cette année<br />

renouer davantage encore les contacts avec les associations<br />

interculturelles.<br />

Semaine d’actions contre le racisme<br />

La semaine d’actions contre le racisme organisée dans le cadre<br />