14.11.2017 Views

Rapport administratif 2013

Rapport administratif de l'administration communale de la Ville de Liège

Rapport administratif de l'administration communale de la Ville de Liège

SHOW MORE
SHOW LESS

You also want an ePaper? Increase the reach of your titles

YUMPU automatically turns print PDFs into web optimized ePapers that Google loves.

l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

<strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong><br />

<strong>2013</strong><br />

1


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Ville de Liège<br />

<strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

2


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Table des matières<br />

1. Collège communal....................................................................5<br />

2. Police administrative et sécurité...........................................10<br />

2.1. Police administrative...................................................................................................... 10<br />

2.2. Bureau des sanctions administratives..................................................................... 11<br />

2.3. Service permis d’environnement............................................................................... 12<br />

2.4. Service de la sécurité et de la salubrité publique (S.S.S.P.)............................... 13<br />

2.5. Service interne de prévention et de protection<br />

au travail (S.I.P.P.T.)................................................................................................................... 14<br />

3. Services généraux, Affaires générales et Contrôle interne.32<br />

3.1. Protocole............................................................................................................................ 32<br />

3.2. Bureau de l’indicateur général et de l’expédition................................................ 33<br />

3.3. Centre d’impression et de micro-filmage (CIM)................................................... 34<br />

3.4. Approvisionnement....................................................................................................... 35<br />

3.5. V.E.T.E.S. (Vêtements de travail et équipements de sécurité).......................... 36<br />

3.6. Secrétariat Collège – Conseil ...................................................................................... 37<br />

4. Service informatique et Service d’aide à la gestion et au<br />

contrôle (S.A.G.E.C.)...................................................................41<br />

4.1. Service informatique...................................................................................................... 41<br />

4.2. Support et Maintenance............................................................................................... 49<br />

5. Service juridique....................................................................52<br />

5.1. Généralités......................................................................................................................... 52<br />

5.2. Cellule assurances........................................................................................................... 53<br />

6. Développement stratégique.................................................54<br />

6.1. Communication............................................................................................................... 54<br />

6.2. Relations internationales ............................................................................................. 59<br />

6.3. Cellule Stratégique......................................................................................................... 65<br />

7. Personnel et gestion et développement des ressources<br />

humaines....................................................................................75<br />

7.1. Service du personnel..................................................................................................... 75<br />

7.2. Cellule de gestion et développement des<br />

ressources humaines.............................................................................................................. 82<br />

8. Gestion des finances et du budget.......................................90<br />

8.1. Affaires générales............................................................................................................ 90<br />

8.2. Division de la Fiscalité communale........................................................................... 91<br />

8.3. Division de la Trésorerie et du Recouvrement...................................................... 93<br />

8.4. Division du contrôle....................................................................................................... 97<br />

8.5. Comptabilité et Audit financier.................................................................................. 99<br />

9. Culture et tourisme............................................................. 103<br />

9.2. Cellule administrative..................................................................................................103<br />

9.2. Lecture publique...........................................................................................................103<br />

9.3. Musées de la Ville de Liège........................................................................................105<br />

9.4. Office du tourisme........................................................................................................110<br />

10. Gestion du Patrimoine culturel -<br />

Archives et documentation.................................................... 112<br />

Collections, récolement et conditionnement.............................................................112<br />

Déménagement.....................................................................................................................112<br />

Donations et acquisitions...................................................................................................112<br />

Restauration............................................................................................................................113<br />

Consultation............................................................................................................................113<br />

Prêt.............................................................................................................................................113<br />

Exposition et Visites..............................................................................................................113<br />

3


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Encodage, numérisation et communication...............................................................114<br />

Inventaire.................................................................................................................................114<br />

11. Logement, régie foncière................................................. 115<br />

11.2. Service du logement.................................................................................................115<br />

Relevé des logements inoccupés....................................................................................123<br />

12. Développement économique et commercial.................. 126<br />

12.1. Service foires et marchés.........................................................................................126<br />

12.2. Bureau du Commerce...............................................................................................129<br />

12.3. Service du développement économique..........................................................136<br />

13. Urbanisme et aménagement du territoire...................... 138<br />

13.1. Dossiers traités au service de l’aménagement ................................................138<br />

13.2. Dossiers traités au service des permis ................................................................142<br />

13.3. Cellule cartographie..................................................................................................144<br />

13.4. Affaires immobilières.................................................................................................144<br />

13.5. Divers...............................................................................................................................144<br />

14. Travaux et environnement : direction du<br />

développement territorial et grands investissements,<br />

aménagement des espaces publics...................................... 146<br />

14.1. Développement territorial et grands investissements..................................146<br />

14.2. Aménagement des espaces publics....................................................................149<br />

15. Travaux et environnement :<br />

direction de la maintenance des espaces publics................ 156<br />

15.1. Travaux et Environnement......................................................................................156<br />

15.2. Propreté..........................................................................................................................158<br />

15.3. Plantations....................................................................................................................159<br />

15.4. Voirie................................................................................................................................160<br />

15.5. Services transversaux................................................................................................162<br />

16. Travaux et environnement : direction des bâtiments<br />

communaux............................................................................. 165<br />

Présentation............................................................................................................................165<br />

Régies........................................................................................................................................165<br />

Service Logistique.................................................................................................................166<br />

Budgets.....................................................................................................................................167<br />

Marchés publics.....................................................................................................................167<br />

Comptabilité - Finances......................................................................................................168<br />

Budget ordinaire....................................................................................................................168<br />

Budget extraordinaire.........................................................................................................168<br />

Compétences transversales...............................................................................................169<br />

Conventions............................................................................................................................169<br />

17. Etat civil et population...................................................... 170<br />

17.1. Service population.....................................................................................................170<br />

17.2. Service Etat Civil..........................................................................................................182<br />

17.3. Service Sépultures-Cimetières...............................................................................192<br />

18. Instruction publique......................................................... 200<br />

18.1. Organisation de l’enseignement...........................................................................200<br />

18.2. Nominations.................................................................................................................202<br />

18.3. Service pédagogique................................................................................................204<br />

18.4. Affaires générales.......................................................................................................208<br />

18.5. Services P.S.E. (Promotion de la Santé à l’Ecole)..............................................209<br />

18.6. Centres Psycho-médico-sociaux...........................................................................210<br />

18.7. Centre audiovisuel (C.A.V.).......................................................................................211<br />

18.8. Centre d’informatique administrative (C.A.I.)...................................................211<br />

19. Prévention, Jeunesse et sport, Participation et<br />

relations avec les Quartiers et Relations interculturelles... 212<br />

19.1. Petite enfance..............................................................................................................212<br />

19.2. Service jeunesse..........................................................................................................215<br />

19.3. Centre J...........................................................................................................................230<br />

19.4. Services seniors...........................................................................................................231<br />

19.5. Services sociaux..........................................................................................................237<br />

19.6. Sports..............................................................................................................................252<br />

4


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

1. Collège communal<br />

Répartition des attributions<br />

M. Willy DEMEYER, Bourgmestre<br />

• Toutes les affaires intéressant l’administration générale de la Ville et qui ne sont pas attribuées à un membre du Collège communal<br />

• Police (y compris personnel)<br />

• Service de Police Administrative, de sécurité et de salubrité publiques (Administration générale)<br />

• Bureau de Police Administrative<br />

• Information et Presse<br />

• Protocole et relations extérieures (y compris la représentation de la ville dans les organismes extérieurs et la coordination de cette représentation)<br />

• Participation et relations avec les quartiers<br />

• Politique de l’immigration<br />

• Concertation de la politique locale du logement<br />

• Egalité<br />

• Associations patriotiques et de résistances<br />

• Politique évènementielle<br />

• Communication<br />

• Coordination des relations avec les pouvoirs subsidiants et de la recherche de financements alternatifs<br />

• Coordination des politiques culturelles<br />

• Supra-communalité et schéma de développement territorial<br />

• Coordination des grands projets urbains<br />

• Ville numérique<br />

• Politique sportive<br />

• Indicateur général et expédition<br />

• Service général des achats et des approvisionnements (en ce compris le Centre d’impression et de microfilmage, l’achat des commandes<br />

5


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

pour le S.I.P.P.T. et la distribution des commandes V.E.T.E.S.)<br />

• Application du RGPT<br />

• Centre de traitement de l’information<br />

• Service d’aide à la gestion et au contrôle (S.A.G.E.C.)<br />

• Service juridique<br />

• Bureau des assurances<br />

M. Michel FIRKET, Echevin des finances, de la Mobilité, du Tourisme, du Patrimoine<br />

• Finances<br />

• Taxes, cadastre<br />

• Budget et comptabilité<br />

• Trésorerie et dette<br />

• Contrôle général des recettes et des dépenses<br />

• Cultes<br />

• Tourisme<br />

• Art urbain<br />

• Patrimoine, protection et promotion du patrimoine privé et public<br />

• Régie foncière<br />

• Bureau des affaires immobilières<br />

• Tutelle CPAS<br />

• Politique de la mobilité (y compris implantation du tram)<br />

Mme Maggy YERNA, Echevin du Développement économique et territorial, du logement et du Personnel<br />

• Affaires économiques y compris les aspects économiques dans les relations extérieurs, commerce, P.M.E., artisanat, aides financières, économiques<br />

et sociales<br />

• Foires et marchés, marchés couverts<br />

• Application de la législature relative à l’exercice des commerces installés, ambulants et de l’artisanat<br />

• Application de la législature sociale relative aux travailleurs indépendants (sauf pensions)<br />

6


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

• Politique du personnel communal<br />

• Aménagement du territoire<br />

• Logement : mise en œuvre des politiques décidées par la Région Wallonne (Gouvernement et S.R.W.L.), notamment l’Observatoire Wallon<br />

du Logement<br />

• Logement social, agence immobilière sociale<br />

• Aide à la construction et à la rénovation<br />

• Politique des énergies<br />

• Emploi privé (politique de développement de l’emploi particulièrement en relation avec les initiatives de la Région Wallonne, ALPEM<br />

M. Jean-Pierre HUPKENS, Echevin de la Culture et de l’Urbanisme<br />

• Politique culturelle<br />

• Musées, musique, théâtre (Arts et Lettres)<br />

• Centres culturels<br />

• Fonds patrimoniaux<br />

• Lecture publique<br />

• Autorisation de bâtir<br />

• Inspection des bâtisses<br />

• Indicateur expert<br />

• Coordination des dispositifs de proximité<br />

• Interculturalité (promotion et illustration de la diversité culturelle)<br />

M. André SCHROYEN, Echevin de l’Environnement et de la Vie Sociale<br />

• Développement durable et protection de la nature et plantations<br />

• Propreté publique et gestion des déchets<br />

• Services sociaux<br />

• Politiques de la personne handicapée<br />

• Œuvre communale de l’enfance<br />

e âge<br />

• Service aux séniors, U3A, pensions, 3<br />

7


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

M. Pierre STASSART, Echevin de l’Instruction publique<br />

• Enseignement fondamental, secondaire, supérieur, artistique, de promotion sociale et parascolaire.<br />

• Gestion du personnel enseignant.<br />

• Inspection médical scolaire.<br />

• Centre psycho-pédagogique médical scolaire.<br />

• Prégardiennats et mini crèches implantés dans les bâtiments scolaires.<br />

• Crèches<br />

• Services d’accueil, dont accueil extra scolaire<br />

• Centre de jeux et coins de jeux scolaires.<br />

M. Roland LEONARD, Echevin des Travaux<br />

• Infrastructures et bâtiments communaux<br />

• Voirie<br />

• Eclairage public.<br />

• Permanence civile.<br />

• Signalisation.<br />

• Parc automobile.<br />

Mme Julie FERNANDEZ FERNANDEZ, Echevin de l’Etat civil, des Mairies de quartier et des Cimetières<br />

• Etat civil.<br />

• Population – Milice – Electorat – Sépultures.<br />

• Cimetières.<br />

• Mairies de quartier.<br />

• Toponymie<br />

8


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

M. FOUAD CHAMAS, Echevin de la Santé et de la Jeunesse<br />

• Santé, éducation sanitaire, vaccination<br />

• Jeunesse : centres de jeux, service animation-jeunesse, Centre J, ISA<br />

M. Claude EMONTS, Président du Centre public d’action sociale (C.P.A.S.)<br />

9


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

2. Police administrative et sécurité<br />

2.1. Police administrative<br />

Présentation du Bureau<br />

Ce service participe à la gestion de la Police administrative dont le but est de prévenir les troubles à l’ordre public en conférant aux Autorités<br />

administratives des pouvoirs leur permettant d’imposer des limites aux droits et libertés des individus.<br />

Police administrative<br />

Le service propose au Conseil d’adopter, de modifier et de coordonner les règlements de police. Durant l’année <strong>2013</strong>, 2 conventions relatives<br />

aux jeux de hasard ont été adoptées.<br />

Le service a étudié 5 dossiers de fermeture d’établissements pour trouble à l’ordre public, 5 dossiers relatifs à la fermeture d’établissement<br />

accessible au public pour des faits de vente ou de facilitation de consommation de substances stupéfiantes et 3 dossiers relatifs la traite des<br />

êtres humains.<br />

En exécution de divers règlements de police, le Bureau a géré 26 autorisations d’occupation de la voie publique, 967 dossiers de manifestations<br />

ainsi que 166 dossiers pour le seul XV août en Outremeuse, 387 dossiers relatifs à l’installation de terrasses, 27 dossiers relatifs à des<br />

travaux pouvant produire du bruit la nuit, 8 arrêtés imposant aux supporters visiteurs du club de football du Standard de venir en autocar<br />

pour les matchs classés à hauts risques, 37 dossiers de collectes sur la voie publique, 41 dossiers d’autorisations d’affichage en vue d’annoncer<br />

un événement et 3 de refus, 89 dossiers d’artistes de rue et 29 dossiers relatifs à des distributions sur la voie publique.<br />

Cette année, le service a traité en matière de taxis 11 renouvellements d’autorisation d’exploiter un service de taxis ainsi que 44 dossiers de<br />

certificats de capacité et 14 dossiers de modification de véhicule.<br />

77 dossiers relatifs à des autorisations d’exploiter des débits de boissons occasionnels servant des boissons spiritueuses et 6 autorisations<br />

d’organiser une tombola ont été soumis au Collège.<br />

Le Bureau assure également la gestion des dossiers relatifs aux jeux de hasard, 71 attestations en matière de jeux de classe III ont été délivrées<br />

par M. le Bourgmestre. La délivrance des patentes ayant été confiée aux communes, 11 dossiers ont été réalisés par le service.<br />

Dans le cadre de l’application de la législation relative au Code de la Route, le service a présenté au Conseil 129 dossiers de règlements<br />

complémentaires de la circulation routière et 85 arrêtés portant des mesures de circulation à l’essai ou en urgence ont été adoptés par le<br />

Collège communal ainsi que 150 dossiers de mesures de circulation temporaires dans le cadre d’une manifestation.<br />

10


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Le service s’est chargé de la gestion de la délivrance de 2 093 abonnements horodateurs, du renouvellement et de la délivrance de plus de<br />

3 578 cartes de stationnement réservées aux riverains.<br />

Le service gère également l’application de la loi du 30 décembre 1975 concernant les biens trouvés en dehors des propriétés privées ou<br />

mis sur la voie publique en exécution de jugements d’expulsions. Dans ce cadre, 131 dossiers relatifs à la conservation des biens mobiliers<br />

provenant d’expulsions ont été ouverts et environ 425 courriers ont été adressés à des particuliers concernant les objets trouvés.<br />

Le service a soumis à la signature de M. le Bourgmestre 75 attestations destinées au Parquet du Procureur du Roi, en exécution de l’article<br />

629, 4° du Code d’Instruction Criminelle.<br />

2.2. Bureau des sanctions administratives<br />

En 1999, les communes ont été dotées de nouvelles armes pour lutter contre le dérangement public : les sanctions administratives. Parmi<br />

celles-ci figurent les amendes administratives sanctionnant le non-respect des règlements de police. En 2003, le Collège a décidé de créer<br />

officiellement le Bureau des amendes administratives, qui fonctionnait dans les faits depuis 2001. Deux agents y on été affectés à temps<br />

plein afin de préparer les dossiers des deux fonctionnaires sanctionnateurs officiant en cette matière.<br />

Le décret du 5 juin 2008 relatif à la recherche, la constatation, la poursuite et la répression des infractions et des mesures de réparation en<br />

matière d’environnement a conféré aux communes de nouvelles compétences en matière d’amendes administratives<br />

En 2012, 16 règlements communaux ont prévu des amendes administratives dont le montant ne peut légalement excéder 250,00 € et 222<br />

comportements infractionnels ont ainsi pu être punis.<br />

Les dossiers sont initiés sur base de procès-verbaux dressés par les services de police et agents communaux. C’est ainsi que, pour l’année<br />

<strong>2013</strong>, 4 499 procès-verbaux et constats <strong>administratif</strong>s ont été établis.<br />

11


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Amendes administratives<br />

2003 174<br />

2004 386<br />

2005 1 036<br />

2006 1 851<br />

2007 2 544<br />

2008 3 013<br />

2009 4 481<br />

2010 3 250<br />

2011 3 075<br />

2012 3 591<br />

<strong>2013</strong> 4 499<br />

2.3. Service permis d’environnement<br />

L’installation de certains établissements est susceptible de porter atteinte à la sécurité ou à la santé des habitants riverains. Ces établissements,<br />

classés en fonction d’un décret de la Région wallonne du 4 juillet 2002, font l’objet de déclarations (classe 3) ou de permis d’environnement<br />

(classes 1 et 2).<br />

Les communes sont chargées de recevoir les déclarations et les demandes de permis et de délivrer les autorisations en veillant à l’information<br />

des habitants et des entreprises.<br />

C’est le service des Permis d’Environnement qui traite les demandes de classe 1 ou 3 en permis d’environnement ou en permis unique<br />

(comprenant une demande de permis d’Urbanisme). Il a traité 69 dossiers de deuxième classe, dont 10 en permis unique, ainsi que 209<br />

déclarations de troisième classe.<br />

Suite à de nouvelles rubriques de classement reprises dans le nouveau Décret relatif au permis d’environnement, le service a envoyé aux<br />

demandeurs potentiels, pour les classes 2, 12 demandes et pour les classes 3, 47 demandes invitant les exploitants à régulariser leur situation.<br />

12


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Ont également été traitées, 12 demandes relatives à des établissements non situés sur notre territoire, notamment des avis sur des demandes<br />

de permis d’environnement ou permis uniques sur le territoire de communes limitrophes, ainsi que 9 demandes introduites auprès de<br />

l’Agence Fédérale pour le Contrôle Nucléaire (AFCN).<br />

Le service de l’Intercommunale d’Incendie de Liège et Environs nous envoie régulièrement des rapports de visites pour lesquels 88 lettres<br />

contenant des prescriptions ont été envoyées à des exploitants.<br />

Le service a interrogé le service de l’Urbanisme à 55 reprises pour des dossiers le concernant et a répondu à 63 courriers émanant de ce<br />

dernier et relatifs à des demandes de permis d’urbanisme.<br />

Le service technique a réalisé pour chaque dossier introduit des visites sur site et des réunions avec les exploitants et/ou les plaignants<br />

éventuels.<br />

Le service a aussi réalisé les enquêtes publiques, les affichages des décisions et des recours éventuels ainsi que les notifications des décisions<br />

aux demandeurs et aux différentes instances consultées (63 enquêtes ont été réalisées ainsi que 72 affichages et notifications).<br />

2.4. Service de la sécurité et de la salubrité publique (S.S.S.P.)<br />

La commune a notamment pour mission de faire jouir les habitants de la sûreté et de la tranquillité dans les rues, lieux et édifices publics, et<br />

plus particulièrement, dans la mesure où la matière n’est pas exclue de la compétence des communes, de veiller à la sûreté et à la commodité<br />

de passage dans les rues, quais, places et voies publiques, de faire procéder à la démolition ou à la réparation des bâtiments menaçant<br />

ruine, de prévenir, par des précautions convenables, les accidents et fléaux calamiteux, tels que les incendies, les épidémies et les épizooties.<br />

Le service Sécurité et Salubrité publiques est chargé de recueillir les informations qui concernent ces types de problèmes. Les agents techniques<br />

se rendent sur place pour prendre les mesures immédiates de sécurité qui s’imposent; ils établissent le constat de la situation et proposent<br />

au Bourgmestre les mesures à imposer afin de sécuriser les lieux de façon durable.<br />

En <strong>2013</strong>, des plaintes de particuliers (305), des constats de police (environ 338) ainsi que des visites du service logement de la Région wallonne<br />

(environ 295) ont débouché sur 601 constats qui ont été adressés aux propriétaires d’immeubles.<br />

Suite à la non-réalisation de travaux demandés, 154 arrêtés (fermeture et inhabitabilité) ont été adoptés. Après travaux réalisés par les propriétaires,<br />

diverses levées d’arrêtés ont été accordées (37).<br />

Deux arrêtés d’abattage d’arbres dangereux ont dû être pris en urgence, mais également 13 arrêtés portant sur une interdiction d’accès à<br />

un bâtiment, la réquisition de firmes spécialisées, l’obturation d’entrées d’immeubles, l’enlèvement de matériaux, l’interdiction d’accès à des<br />

jardins, l’obligation de recourir à un serrurier et l’expulsion de personnes (11).<br />

13


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Le service a effectué des visites de lieux accessibles au public, et est intervenu dans toutes les manifestations publiques telles que le 15<br />

août en Outremeuse, la fête des Fous à Sainte Walburge, le Village Gaulois, le Village de Noël, en passant par les fancy-fairs et les carnavals<br />

dans les écoles, les braderies, etc …<br />

Le service a également rendu des avis sur des demandes de permis de bâtir.<br />

Le service prévention de l’Intercommunale d’Incendie de Liège et Environs a informé le SSSP à 1776 reprises de visites effectuées dans les<br />

établissements liégeois, ce qui a nécessité au-moins l’envoi d’un nombre équivalent de lettres aux différents propriétaires concernés. Le<br />

service intervention de l’IILE a aussi prévenu le service à diverses reprises pour des interdictions d’utilisation de cheminées, de foyer ou de<br />

Bulex qu’il avait édicté.<br />

Le service est également intervenu dans la préparation des rencontres à risques au Standard de Liège.<br />

A la demande du service « Nuisances publiques », les inspecteurs ont effectué des visites sur place et des rapports ont été envoyés au service<br />

des taxes, au service de la Voirie ou encore aux commissariats de quartier.<br />

Le service octroie, sur base de rapports techniques de l’Intercommunale d’Incendie de Liège et Environs, des attestations de sécurité relatives<br />

aux maisons de repos, aux hôpitaux, aux établissements d’hébergement (hôtels, ...). 35 attestations ont été délivrées pour les établissements<br />

pour lesquels des législations imposent que le Bourgmestre atteste leur conformité par rapport aux normes de sécurité incendie<br />

spécifiques qu’ils ont édictés, à savoir : 21 attestations pour des maisons de repos, 8 pour des établissements d’hébergement touristique, 4<br />

pour des maisons d’accueil pour adultes en difficulté sociale, 1 pour des établissements hospitaliers et 1 pour les auto-écoles.<br />

Le service a traité 530 dossiers concernant l’assurance en responsabilité civile objective des exploitants des lieux accessibles au public, ce<br />

qui a engendré l’envoi de 234 courriers aux exploitants. Il a également traité 358 dossiers concernant le Plan d’Actions Prioritaires.<br />

2.5. Service interne de prévention et de protection au travail (S.I.P.P.T.)<br />

Prévention incendie<br />

La Ville de Liège a passé un marché en <strong>2013</strong> avec l’A.S.B.L. C.E.P.S. (Centre Européen Pour la Sécurité) pour la formation de 96 équipiers de<br />

première intervention (E.P.I.). Les personnes formées ont été, principalement, des enseignants des établissements scolaires.<br />

A ce jour, l’administration dispose de 587 équipiers de première intervention dans ses bâtiments.<br />

162 bâtiments disposent déjà d’une procédure d’évacuation en cas d’incendie. Des exercices d’évacuation ont été réalisés dans 73 bâtiments.<br />

14


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Visites des lieux de travail<br />

Les visites de sécurité des lieux de travail ont été effectuées dans 162 bâtiments en collaboration avec le service externe de prévention<br />

(S.P.M.T. : Service Public de Médecine du Travail). Les visites des bâtiments scolaires se font en collaboration également avec la Promotion<br />

de la Santé à l’Ecole (P.S.E.).<br />

Selon le calendrier établi en <strong>2013</strong>, le S.I.P.P.T. et le S.P.M.T. ont analysé 3 postes de travail, à savoir : les ardoisiers, les plombiers et les gardiens<br />

de la paix.<br />

inventaire amiante et programme de gestion<br />

La 3 e phase d’inventaire amiante a été exécutée par la firme SGS dans 139 bâtiments. Ce qui porte le nombre des inventaires amiante au<br />

sein de la Ville de Liège à 349, soit 84% de l’ensemble des bâtiments. Parmi ces bâtiments, environ 287 disposent d’une application en<br />

amiante (82% des bâtiments visités). Le dernier marché d’inventaire amiante à exécuter en 2014 par la firme SGS portera sur les 70 bâtiments<br />

restants.<br />

Des pictogrammes spécifiques ont été apposés sur les matériaux en asbeste par le S.I.P.P.T. Un programme de gestion amiante a été mis en<br />

place en collaboration avec le Service des Bâtiments communaux.<br />

94 des 349 bâtiments ont fait l’objet d’inventaire d’amiante présentent des calorifuges potentiellement friables en cas de dégradation et<br />

susceptibles de libérer des poussières en asbeste. Une liste de ces locaux a été dressée afin de permettre aux superviseurs d’équipes de<br />

prendre les mesures de prévention nécessaires en cas d’interventions autorisées dans ces locaux. La limitation d’accès a été levée dans 8 de<br />

ces locaux après travaux de désamiantage.<br />

Un marché stock de désamiantage a été élaboré par le service des bâtiments communaux, de même que la budgétisation et la planification<br />

en 2014 des travaux de désamiantage prioritaires de ces locaux.<br />

Machines – postes à souder<br />

Les listes des machines et des postes à souder sont régulièrement mises à jour au sein du S.I.P.P.T. Des contrôles de conformité ont été réalisés.<br />

29 machines ont été déclassées et évacuées selon la procédure de déclassement avec la collaboration du Service de Maintenance des<br />

Espaces publics (M.E.P.).<br />

15


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Contrôles périodiques<br />

Les contrôles des installations électriques basse tension ont été effectués dans 183 bâtiments par un service externe de contrôle technique,<br />

l’A.S.B.L. C.I.B. (Contrôle Industriel Belge).<br />

Les installations électriques haute tension ont été contrôlées dans 26 bâtiments disposant de cabines H.T. (haute tension) selon la périodicité<br />

légale.<br />

Les contrôles d’étanchéité et d’analyse de risques des installations alimentées au gaz naturel ont été effectués dans 125 bâtiments par<br />

l’A.S.B.L. C.I.B., dont 33 analyses de risques des installations alimentées en gaz naturel. Ce qui porte à 107 le nombre de bâtiments ayant<br />

déjà fait l’objet d’analyse de risques gaz, soit 23% des bâtiments.<br />

Les contrôles périodiques de 83 ascenseurs dans 42 bâtiments ont eu lieu selon la périodicité requise. Des contrôles des engins et accessoires<br />

de levage dans tous bâtiments ont également été effectués par l’A.S.B.L. C.I.B.<br />

Les échelles et échafaudages ont été contrôlés dans plusieurs bâtiments par un agent du S.I.P.P.T.<br />

Contrôles extincteurs<br />

4 068 extincteurs ont été contrôlés par le S.I.P.P.T. dans 323 bâtiments (1 982 PCH6, 996 extincteurs CO2, 1 127 extincteurs AQUA et 720 dévidoirs).<br />

Aucun achat d’extincteur n’a été possible en <strong>2013</strong>, le marché d’acquisition n’ayant pas abouti à la désignation d’un adjudicataire.<br />

Charges psychosociales<br />

La cellule « bien-être » a tenu 3 réunions de coordination avec les personnes de confiance et le Conseiller en prévention psychosocial du<br />

S.P.M.T.<br />

61 interventions ont été gérées par les 5 personnes de confiance de la Ville de Liège et 35 interventions par les conseillers en prévention<br />

psychosociaux du S.P.M.T.<br />

Ces 96 interventions ont été listées au registre « Intervention de la personne de confiance » dont :<br />

• 3 interventions de type harcèlement moral ;<br />

• 1 intervention de type harcèlement sexuel au travail ;<br />

• 3 interventions de type racisme ;<br />

• 1 intervention de type violence verbale ;<br />

• 55 interventions de type conflits, tensions, relationnels ou difficulté au travail.<br />

16


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Ce qui, en valeur absolue, est en augmentation par rapport à l’année 2012.<br />

61 interventions sont actuellement clôturées et 27 en cours de traitement. Le taux de résolution est donc de 64% (en baisse de 7%).<br />

2 plaintes motivées ont été déposées auprès de l’auditorat du travail et au S.P.M.T.<br />

3 formations de gestion de conflits ont été dispensées aux directeurs et chefs de division de l’administration. De même une formation sur<br />

la gestion de l’agressivité verbale a été donnée par le S.P.M.T. à 26 agents des services de la maintenance des espaces publics.<br />

Une analyse de risques psychosociaux a été entamée à l’école d’hôtellerie. Elle sera terminée en 2014.<br />

Registre de faits de tiers<br />

14 déclarations de faits de tiers ont été envoyées au S.I.P.P.T. et S.P.M.T.<br />

Service nbr Harcèlement Violence au travail Type<br />

Etat Civil / Population 10 0 10 Agression verbale et physique<br />

Nettoyage des locaux 3 0 3 Agression physique<br />

Curage des avaloirs 1 0 1 Agression verbale et physique<br />

Auteurs identifiés 11<br />

Plaintes déposées 3<br />

Mesures de prévention<br />

Les mesures préconisées par la cellule « bien-être au travail » sont les suivantes :<br />

• poursuivre la formation des agents en contact avec le public sur la gestion de l’agressivité verbale et prévoir un module spécifique pour le<br />

service de l’Etat civil ;<br />

• achever et diffuser la procédure concernant la lutte contre l’alcool au travail ;<br />

• remettre à jour la procédure allégée de harcèlement et la diffuser ;<br />

• continuer à encourager la victime à dénoncer son agresseur et à déposer une plainte formelle lorsque l’agresseur est identifié ;<br />

• solliciter la présence policière dans les mairies de quartier et prévoir une étude sur la sécurisation du personnel du service de l’Etat civil ;<br />

• s’assurer que des mesures disciplinaires ou légales sont prises contre l’agresseur ou le groupe d’agresseurs lorsqu’une plainte est déposée<br />

17


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

et en informer la victime ;<br />

• planifier l’organisation de tables rondes sur la diversité au sein des brigades de voirie et de nettoiement ;<br />

• solliciter une présence policière dans les mairies de quartier afin de tenter de limiter l’agressivité envers les fonctionnaires.<br />

Formations<br />

Sur base d’un marché, plusieurs formations en sécurité ont été dispensées. Elles ont permis de former :<br />

• 5 agents pour la formation « Cariste »,<br />

• 18 agents pour la formation « Travail en Hauteur »,<br />

• 19 agents pour la formation « Montage et Démontage d’échafaudage »,<br />

• 14 agents pour la formation « Travail sur Echafaudage »,<br />

• 20 agents pour la formation « Mini-Pelle »,<br />

• 10 agents pour la formation « Utilisation des harnais de sécurité »,<br />

• 6 agents pour la formation « Conduite de camion nacelle »,<br />

• 19 agents pour la formation « V.C.A. » (Veiligheid Checklist Aannemers) dont 10 agents ont obtenu un brevet.<br />

Mais aussi, 12 nouveaux agents ont été formés au traitement de l’amiante et 20 ont été recyclés dans cette maitrise.<br />

Les attestations de réussite ont été délivrées à 113 agents pour la formation « Secouriste d’entreprise » et à 192 agents pour la formation de<br />

« Recyclage de secourisme d’entreprise ».<br />

Une formation « sensibilisation de la ligne hiérarchique », ayant pour but de mettre l’accent sur les responsabilités de la fonction, a été suivie<br />

par 44 agents. La formation a été dispensée par l’assureur loi ETHIAS. Ce qui porte à 279 le nombre de membres de la ligne hiérarchique<br />

qui a déjà suivi cette formation obligatoire depuis l’année 2007.<br />

Le S.I.P.P.T. a organisé des formations « Accueil des nouveaux travailleurs » pour 55 agents.<br />

Le S.I.P.P.T. a également organisé des formations « Signalisation » pour 73 agents.<br />

18


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Le S.I.P.P.T. a organisé une séance d’information sur le danger de l’amiante à l’attention du personnel technique de la Ville de Liège.<br />

29 personnes ont été formées aux normes d’hygiène H.A.C.C.P. (Hazard Analysis Critical Control Point) par le Dr BINET du S.P.M.T.<br />

Accidents du travail<br />

Nombre d’accidents survenus sur les lieux du travail en <strong>2013</strong><br />

Incapacité<br />

Type Age Sexe Mortels Permanente Temporaire Total<br />

Employés 21 ans et + Hommes 0 0 4 4<br />

Femmes 0 5 25 30<br />

- 21 ans Hommes 0 0 0 0<br />

Femmes 0 0 0 0<br />

Ouvriers 21 ans et + Hommes 0 17 65 82<br />

Femmes 0 7 17 24<br />

- 21 ans Hommes 0 0 0 0<br />

Femmes 0 0 0 0<br />

Totaux : 0 29 111 140<br />

On dénombre 140 accidents avec perte de jours de travail déclarés auprès d’ETHIAS.<br />

29 de ceux-ci ont entraîné une incapacité permanente (52% d’augmentation par rapport à 2012).<br />

49 accidents ont eu lieu sur le chemin du travail, et 32 ont entraîné une perte de 869 jours de travail, soit 23%.<br />

Le taux de fréquence cumulé de janvier à décembre <strong>2013</strong> est de 25,45 (nombre d’accidents X 1 000/prestation(h)).<br />

Le nombre total de jours de travail perdus en <strong>2013</strong> est de 3 906, dont 1 548 avec incapacité temporaire et 2 358 (60% des accidents) avec<br />

incapacité permanente.<br />

On compte 3 181 jours (calendrier) de travail perdus pour le personnel ouvrier et 725 jours de travail perdus pour le personnel employé.<br />

19


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Le taux de gravité réel cumulé est de 0,71 (nombre de jours perdus x 1 000 000/prestation en heures).<br />

Les causes principales des accidents qui ont engendré des pertes de jours de travail sont :<br />

• chute de personnes de hauteur : 21,6% de jours perdus, soit 12,5% des accidents,<br />

• glissade ou trébuchement avec chute de plain-pied : 18,68% de jours perdus et 14,29% d’accidents<br />

• perte totale ou partielle de contrôle d’objet (porté, déplacé, manipulé, etc.) : 6,4% de jours perdus, et 15% d’accidents.<br />

• chute en étant attrapé ou entraîné par quelque chose dans son élan : 12,7% de jours perdus, soit 11,3% d’accidents.<br />

• surprise, frayeur : 13,4% de jours perdus et 13,1% d’accidents<br />

Evolution du nombre d’accidents de 2007 à <strong>2013</strong><br />

Le nombre de jours perdus pour incapacité de travail est en légère augmentation en <strong>2013</strong> malgré la baisse du nombre d’accidents.<br />

Les propositions d’actions pour continuer à diminuer le taux de fréquence des accidents sont :<br />

• l’analyse systématique, par les responsables, de chaque accident,<br />

20


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

• la mise en place d’actions correctives à court et à moyen terme,<br />

• la rédaction de procédures de travail et de modes opératoires des machines,<br />

• la mise en place de formations « Sécurité » de prévention (manutention, travail en hauteur,<br />

cariste, mini pelle, BA4, BA5, échafaudage,...),<br />

• la mise à disposition d’équipements de protection individuelle appropriés,<br />

• la supervision, par les responsables hiérarchiques directs, de l’application des consignes<br />

de travail et du port des équipements de protection individuelle.<br />

2.6. Plan de prévention<br />

Coordination<br />

Vingtième anniversaire du Plan de prévention<br />

L’année <strong>2013</strong> a constitué, pour le Plan de prévention, une étape clé de son développement<br />

organisationnel.<br />

En effet, le premier « contrat de sécurité » étant entré en phase active en janvier 1993, il<br />

était important de « marquer le coup » des 20 années pendant lesquelles les autorités communales<br />

liégeoises ont su garder le cap de l’approche globale et intégrée en matière de<br />

sécurité urbaine.<br />

Le plan de prévention a été aidé en cela par l’adoption, par le FESU - Forum Européen<br />

pour la sécurité urbaine, d’un important Manifeste « Sécurité, Démocratie et Villes » qui<br />

revendique les valeurs qui animent la Ville de Liège depuis 20 ans. Il souligne en effet que<br />

la sécurité doit être affirmée comme un droit essentiel, aux côtés d’autres droits et libertés<br />

fondamentaux, qu’une bonne politique de sécurité s’appuie sur un équilibre entre prévention,<br />

répression et suivi, que le niveau local doit être privilégié car il se caractérise par la<br />

proximité, le pragmatisme, l’approche globale et intégrée, ainsi que par l’attachement au<br />

« vivre ensemble » et au respect de la diversité.<br />

Le Conseil communal a adopté ce texte fédérateur en sa séance du 25 février <strong>2013</strong>, ce qui<br />

a donné lieu à l’organisation d’une séance publique de signatures, lors de la clôture de la<br />

journée spéciale du Conseil Communal Consultatif de Prévention et de Sécurité, organisée<br />

21


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

le 25 juin <strong>2013</strong> à l’Hôtel de Ville. Cette commémoration de 20 ans de « Contrat de sécurité » a été l’occasion d’exprimer la reconnaissance de<br />

la Ville envers les membres du personnel et les partenaires qui ont prêté leur concours à la<br />

prévention des phénomènes générateurs d’insécurité.<br />

Le contexte d’un colloque co-organisé avec la Province de Liège le 26 novembre <strong>2013</strong> au Palais des Congrès a fourni l’opportunité de faire<br />

le point, avec l’appui du Manifeste du FESU, sur l’état des questions relatives à l’équilibre à rechercher entre prévention, répression et suivi,<br />

ainsi que sur les défis à relever pour que la prévention accède à présent à un nouveau stade de professionnalisation : implication du monde<br />

des entreprises, mais aussi du monde scientifique, dans les politiques de prévention et de sécurité, développement du travail en réseau et<br />

de la mutualisation des ressources, participation citoyenne, approche de genre, prise en compte des besoins liés à la vie nocturne...<br />

Le Plan de prévention a ainsi ouvert une séquence de commémorations autour de la thématique « 20 ans », qui mettront le focus tantôt sur<br />

un aspect de la politique communale de prévention, tantôt sur un autre. Ainsi, dès le 28 novembre <strong>2013</strong>, c’est le dispositif d’Urgence sociale<br />

qui a été mis à l’honneur. Depuis 20 ans, il permet à tout citoyen de trouver une réponse non différée à toute situation de détresse sociale<br />

urgente, au moyen du numéro gratuit 04/221.13.13.<br />

Diagnostics et rédaction de nouveaux plans d’actions<br />

L’année <strong>2013</strong> a également connu les travaux intensifs d’analyse des résultats de la passation de la première édition de l’enquête E.Li.Se.<br />

- enquête liégeoise de sécurité, ainsi qu’une contribution significative du Plan de prévention à la rédaction du Plan Zonal de Sécurité 2014-<br />

2017.<br />

Le moment des bilans était aussi venu pour le Plan de Cohésion Sociale 2009-<strong>2013</strong> pour préparer la rédaction du projet de Plan de Cohésion<br />

Sociale 2014-2019, lequel a été soumis au Conseil communal en octobre <strong>2013</strong>.<br />

C’est encore l’année de la finalisation et de la diffusion des résultats de l’importante expérimentation de « TADAM – Traitement Assisté par<br />

DiAcétylMorphine » et la relance de deux chantiers liés, associant les réflexions sur l’opportunité et la faisabilité d’une salle de consommation<br />

à celles relatives à l’inscription dans les pratiques des enseignements tirés de l’expérience TADAM.<br />

Au cours de l’année <strong>2013</strong>, le groupe de travail interdépartemental « Santé mentale et Tranquillité Publique » dont le Plan de prévention assure<br />

le secrétariat permanent, a produit un premier rapport de recommandations et s’est attelé à la phase de rédaction de « fiches-actions »<br />

traduisant en projets d’actions concrètes chacune des préconisations.<br />

Mise en place d’un nouvel outil de communication interne<br />

Pour l’ensemble des agents du Plan de prévention, <strong>2013</strong> a été l’année de lancement d’un nouveau concept : les « petites conférences du<br />

Plan ». Il s’agit, pour chaque Chef de projets, de tenir, à tour de rôle pour l’ensemble de ses collègues, le rôle de conférencier sur un sujet<br />

de son choix dans le cadre d’une séance d’une heure, questions-réponses comprises. En <strong>2013</strong>, ont ainsi été mis en évidence les sujets sui-<br />

22


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

vants : salle(s) de consommation, site de salons de prostitution, pyrotechnie dans les stades, prévention du cambriolage, droit au logement<br />

et, enfin, enjeux de la prévention des violences de genre.<br />

Pôle Stratégique « urgence et aide à l’insertion sociale » - Coordination des actions en toxicomanie<br />

Concertation intersectorielle et interinstitutionnelle en matière de drogues<br />

Au cours de l’année <strong>2013</strong>, le service de Coordination des Actions en Toxicomanie a renforcé ses collaborations tant avec des services communaux<br />

qu’avec des partenaires extérieurs.<br />

Ainsi, le service a apporté une contribution active au groupe de travail interdépartemental « Santé Mentale et Tranquillité Publique », il a<br />

participé à la préparation et à l’évaluation des plans d’actions prioritaires et s’est associé à la réflexion menée autour de la sécurité dans le<br />

Carré.<br />

La Coordination des actions en toxicomanie a apporté son expertise en matière de « prévention globale et intégrée des nuisances publiques<br />

liées aux drogues » dans le cadre de réunions avec des établissements pénitentiaires, avec le Parquet, avec le réseau de soins, le Relais<br />

social, le Plan de cohésion sociale ou encore les cellules concertation-sécurité.<br />

Elle a alimenté les travaux de la Plate-forme des Coordinations Locales Drogues du Forum Belge pour la Prévention et la Sécurité Urbaine.<br />

La Coordination a contribué aux comités de suivi du projet de traitement par diacétylmorphine, ainsi qu’à l’accompagnement de son évaluation<br />

scientifique.<br />

Elle a participé à l’élaboration de la publication du rapport final du programme européen d’échange de pratiques « Safer Drinking Scene »,<br />

ainsi qu’à l’organisation de la conférence de clôture.<br />

Elle a soutenu la rédaction et la diffusion des résultats du sondage sur le sentiment d’insécurité en Euregio mené par l’Observatoire de la<br />

Délinquance de l’Euregio Meuse-Rhin (E.M.R.O.D.) et a participé, avec l’éclairage « nuisances liées aux drogues », à la mise en œuvre et à<br />

l’analyse des résultats de l’enquête liégeoise de sécurité (E.Li.Se.)<br />

Développement d’un nouvel axe d’activité<br />

Le service a mis en place les conditions d’un nouvel axe de travail visant la réduction des nuisances liées à la prostitution incommodante. A<br />

cet effet, il a procédé à la création d’un outil d’analyse des situations locales.<br />

Observatoire Liégeois de prévention et de concertation sur les drogues<br />

Travaux de recherche<br />

L’Observatoire des drogues a poursuivi le développement de travaux de recherche visant à enrichir l’état des lieux de la problématique de<br />

23


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

la toxicomanie à Liège.<br />

Ainsi, pour la 4 e fois, des données sur la vente de seringues aux personnes toxicomanes ont été recueillies auprès de l’ensemble des pharmacies<br />

du territoire. Une enquête menée en rue a permis d’obtenir des indications sur l’opinion des usagers de drogues concernant les salles<br />

de consommation. Une nouvelle édition de la recherche relative au prix de vente des drogues en rue a été initiée.<br />

Coordination du dispositif liégeois d’échange de seringues<br />

L’Observatoire a assuré la coordination du dispositif liégeois d’échange de seringues et le développement d’une vision longitudinale de la<br />

pratique d’injection à Liège.<br />

Un identifiant commun a été créé au sein des comptoirs fixes d’échange de seringues en vue d’estimer le nombre total d’usagers injecteurs<br />

à Liège. Le service a initié la réalisation d’un diagnostic local sur base d’indicateurs susceptibles d’être influencés par la mise en place d’une<br />

salle de consommation.<br />

Observations de terrain<br />

L’Observatoire a maintenu ses observations de terrain ainsi que ses contacts avec les victimes potentielles de nuisances publiques liées à<br />

l’usage de drogue. Une cartographie des seringues abandonnées sur l’espace public a été élaborée.<br />

Actions de sensibilisation<br />

Les séances de sensibilisation des professionnels particulièrement exposés aux risques liés aux seringues usagées présentes sur l’espace<br />

public ont été poursuivies.<br />

Pôle stratégique « gestion de l’espace public »<br />

Synergies avec les communes voisines<br />

Des ponts de collaboration ont été établis avec les communes voisines de Saint-Nicolas et Herstal.<br />

L’année 2014 verra la concrétisation d’un Plan d’Actions Prioritaires réunissant le quartier de Sainte-Marguerite/Burenville et la commune<br />

de Saint-Nicolas. De même, certaines actions plus spécifiques en rapport avec les incivilités seront menées sur ces deux territoires.<br />

Parallèlement, les services de proximité du Renouveau urbain, la maison des jeunes et les services de proximité de la commune de Saint-<br />

Nicolas se sont concertés en vue de gérer de façon mieux coordonnée les problématiques des jeunes et d’aboutir à la mise en œuvre<br />

concrète d’actions partenariales.<br />

24


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Des contacts seront établis en 2014 avec d’autres communes limitrophes dans le même esprit.<br />

Manager des nuisances publiques<br />

« Action + »<br />

L’opération « Action + » a permis le signalement de près de 21 419 nuisances. L’opération a vu se développer de véritables réseaux d’informations<br />

entre les observateurs de terrain et les services d’intervention.<br />

Indicateurs propreté<br />

Les prises de mesures bimensuelles de la propreté publique ont été poursuivies. Elles ont généré un rapport exhaustif sur l’état de propreté<br />

général de la Ville de Liège, favorisant les réajustements de l’action des services pour répondre au mieux aux besoins des quartiers.<br />

Plans d’actions prioritaires – P.A.P.<br />

Sous l’autorité directe du Directeur général adjoint, des « Plans d’Actions Prioritaires » sont progressivement mis en place sur l’ensemble du<br />

territoire liégeois. Tous les services communaux pouvant agir sur les incivilités se retrouvent sur le terrain pour procéder à des opérations<br />

où la tolérance zéro est de mise pour tous les comportements dérangeants ou inadaptés.<br />

En <strong>2013</strong>, 9 de ces plans d’actions ont eu lieu : en Outremeuse, au Longdoz, à Saint-Léonard, à Sainte-Marguerite, à Bressoux-Droixhe, en<br />

Avroy, aux Guillemins et deux fois dans l’hyper-centre. L’année 2014 verra une réédition de ces plans d’actions.<br />

Concertation Cadre de Vie<br />

Parallèlement aux Plans d’Actions Prioritaires, le service a organisé des tables-rondes « Concertation Cadre de Vie » dans 4 commissariats<br />

locaux : à Saint-Léonard, aux Guillemins, à Sainte-Marguerite et en Outremeuse. Il s’agit d’un espace d’échange d’informations sur les quartiers<br />

auquel participent les principaux services de terrain, ainsi que les sociétés de logements sociaux et les dispositifs communaux de<br />

proximité.<br />

En 2014, ces tables-rondes se poursuivront et devraient, à terme, concerner l’ensemble des 14 commissariats.<br />

Permanence téléphonique<br />

Les citoyens sont désormais invités à interpeller directement le service du Manager des nuisances publiques, notamment dans le cadre<br />

d’une permanence téléphonique. Généralement, les appels reçus ont uniquement nécessité l’orientation correcte de la demande formulée<br />

25


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

vers le service compétent ou l’apport d’un complément d’information par rapport aux informations diffusées, concernant la politique communale<br />

de gestion des nuisances au sens large.<br />

Renouveau urbain<br />

Prévention globale et intégrée dans les quartiers<br />

Les réunions de la « Cellule Concertation et Sécurité » ont permis de dresser un diagnostic local de sécurité sur les 3 quartiers ciblés par le<br />

Renouveau urbain : Bressoux-bas/Droixhe, Burenville et Sainte-Walburge. Ces réunions permettent de créer un lieu d’échange entre les partenaires<br />

sur les problématiques liées à la sécurité et au « vivre ensemble ». Une dynamique constructive est créée avec les acteurs publics,<br />

privés et les associations. En <strong>2013</strong>, ces rencontres ont été étendues aux quartiers de Saint-Léonard et Sclessin.<br />

L’équipe a contribué à la conception et à la mise en œuvre d’un plan d’action « Eté <strong>2013</strong> » visant à occuper, par des activités variées, le site<br />

de l’Esplanade Saint-Léonard ainsi que les espaces publics du quartier de Bressoux-bas/Droixhe. Un tel plan d’action sera renouvelé en<br />

2014.<br />

Renforcement du lien social<br />

Les agents du Renouveau urbain participent aux coordinations des quartiers et ont pris part à de nombreux projets visant le renforcement<br />

de la cohésion sociale dans les quartiers de vie : tornade des couleurs, carnaval, oasis des contes, journée de la femme,…. La collaboration<br />

avec les associations présentes sur les quartiers a été renforcée.<br />

Des permanences ont été organisées à Bressoux-Droixhe ainsi qu’à Sainte-Walburge afin d’offrir aux citoyens des services d’information et<br />

d’orientation.<br />

Médiation communautaire<br />

En ce qui concerne la médiation de quartier, une nouvelle procédure de travail avec les commissariats a été élaborée et les modalités de<br />

travail des médiatrices ont été modifiées. Désormais, elles interviennent non seulement en cas de conflit ouvert, mais déjà lorsque l’Inspecteur<br />

de quartier perçoit une situation pouvant dégénérer en conflit de voisinage. En <strong>2013</strong>, 163 dossiers ont été traités.<br />

La médiatrice de Sainte-Walburge travaille également sur base des extraits transmis par la police et tient une permanence au commissariat<br />

de Sainte-Marguerite. En 2014, cette démarche sera transposée également à Sainte-Walburge.<br />

Les médiatrices parentales préviennent le décrochage scolaire et/ou social et garantissent une intervention sociale dès la détection de<br />

l’adoption d’une trajectoire déviante ou délinquante chez un jeune. Elles travaillent en partenariat avec les commissariats, les écoles ainsi<br />

que les centres P.M.S. et interviennent de manière préventive au sein des familles à risques. En <strong>2013</strong>, 45 dossiers ont été traités.<br />

Afin de renforcer leur action, les médiatrices parentales organisent régulièrement des activités avec un groupe de mamans (séances d’infor-<br />

26


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

mation sur les pétards, sur l’énergie…) dans le but de renforcer l’importance accordée à l’éducation, au suivi scolaire,…<br />

La médiatrice de dettes affectée au Renouveau urbain a pour but d’aider les personnes en surendettement, de les conseiller, de leur apprendre<br />

à mieux gérer leur quotidien. 65 dossiers ont été traités en <strong>2013</strong>. Elle développe également des actions de sensibilisation visant la<br />

prévention des situations de surendettement.<br />

Travail de rue<br />

Le rôle des éducateurs de rue du Renouveau urbain est d’aller au contact des jeunes dans les quartiers sensibles. Les éducateurs offrent<br />

aussi un soutien aux Maisons des jeunes et ont contribué à l’organisation d’activités inter-quartiers.<br />

Dans le courant de l’année <strong>2013</strong>, des activités sportives ont été réalisées avec les Référents Jeunesse de la TFZ de la Police de Liège, dans le<br />

but de changer l’image que les jeunes ont de la police et vice versa.<br />

Prévention de la violence dans le sport – Fan Coaching<br />

Approche globale et intégrée de la prévention de la violence dans le sport<br />

Au cours de l’année <strong>2013</strong>, une réunion de l’atelier « Prévention du hooliganisme » du Conseil Communal Consultatif de Prévention et de<br />

Sécurité a été organisée, sur la problématique des incivilités, de la consommation d’alcool et/ou de stupéfiants durant les matches.<br />

Il s’est associé aux réflexions menées au niveau local, en groupe de travail interdépartemental, sur le sujet de la violence dans le foot amateur.<br />

Le service a apporté une contribution d’expertise auprès du Forum Européen pour la Sécurité Urbaine, dans le cadre des suites des programmes<br />

européens « Eurofan » et « GOAL » (http://efus.eu/fr/resources/publications/efus/3117/).<br />

En <strong>2013</strong>, à l’occasion de l’anniversaire des 25 ans du Fan Coaching, cet apport a notamment consisté dans l’organisation d’une Journée débat<br />

citoyen à Liège sur la thématique « Football, culture et prévention », s’inscrivant dans le cadre des « Manifesto Debate Days » du Forum<br />

Européen pour la Sécurité Urbaine.<br />

Fan Coaching<br />

En <strong>2013</strong>, les intervenants socio-éducatifs ont assuré l’accompagnement des supporters aux 41 matches disputés par le Standard. Ils ont<br />

poursuivi l’ouverture du Fan Home, infrastructure pédagogique d’accueil des supporters à proximité du stade, à l’occasion de tous les matches<br />

à domicile joués par le Standard.<br />

27


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Ils ont organisé le tournoi annuel de football placé sous l’égide du fair-play, de la tolérance et de la lutte contre le racisme dans le sport.<br />

Pour soutenir l’intérêt des supporters pour les conditions de vie des habitants des environs directs du stade de football, le Fan Coaching a<br />

organisé une soirée ciné-débat sur le thème « Quel avenir pour la sidérurgie liégoise » sur base du documentaire « Hf6 » (remise en route<br />

d’un haut fourneau). Un concert de percussion « Tribal bump » a également été organisé en <strong>2013</strong> dans l’infrastructure du Fan Home.<br />

Dans le cadre de ses permanences, l’équipe éducative a traité 31 demandes d’interventions émanant de supporters, essentiellement en<br />

rapport avec la Loi football mais également avec la recherche d’emploi, l’endettement, etc...<br />

Depuis novembre <strong>2013</strong>, l’association « La Famille des Rouches », fédérant les 64 clubs officiels de supporters, a élu son siège social au Fan<br />

Home.<br />

Développement communautaire<br />

Enfin, le Fan Coaching a obtenu, par le biais d’un dossier élaboré en partenariat avec le Standard, des subsides supra-locaux de la « Football<br />

+ Fondation ». Ces subsides ont notamment permis la poursuite de l’organisation d’un Centre de soutien extrascolaire qui a dispensé en<br />

<strong>2013</strong>, au sein du stade, 59 séances et une remédiation scolaire dans les matières de base.<br />

Afin de diversifier la pédagogie d’intervention et de répondre aux attentes des supporters, des activités à caractère culturel et artistique se<br />

sont déroulées au Fan Home : un Atelier théâtre, composé de supporters, est animé par un comédien professionnel. Trois représentations<br />

de la pièce de théâtre action « On s’en foot » ont été données en <strong>2013</strong>.<br />

En partenariat avec l’A.S.B.L. « Les Grignoux », le Fan Coaching a programmé un ciné-débat « Sport et culture : le football est-il un art ? »<br />

basé sur la diffusion du film « Je suis supporter du Standard ».<br />

Le projet « Foot-Homeless », soutenant la réinsertion sociale de personnes sans abri par la pratique du football, ainsi que le projet « Kick<br />

off », accueillant des personnes ayant un handicap mental et /ou physique sur un terrain du Standard, ont été poursuivis. Depuis septembre<br />

<strong>2013</strong>, l’AWIPH s’associe à l’action « Kick off ».<br />

Pôle stratégique « sécurisation et aide aux victimes »<br />

Système de sécurisation « LIPOL » au profit des libraires, des pharmaciens et des administrations communales<br />

Actuellement, 32 libraires, 66 pharmaciens et 31 cabinets médicaux adhérant au LIPOL, se sont déclarés satisfaits par rapport à la prise en<br />

compte par les services publics de leur insécurité. L’ensemble des mairies de quartier bénéficient également du LIPOL.<br />

On dénombre 6 déclenchements du système pour des faits de vols avec violence dont 2 au détriment des librairies et 4 au détriment des<br />

pharmacies.<br />

28


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Sécurisation des commerçants et des professions libérales<br />

30 commerçants ont fait appel au Service pour demander des conseils de technoprévention avant même d’être victimes.<br />

400 victimes ont été contactées par le service, dont 26 ont souhaité une visite de technoprévention pour leurs locaux professionnels.<br />

3 formations à la gestion du vol à l’étalage, à l’agressivité des clients et au vol avec violence ont été organisées dans le courant de l’année<br />

<strong>2013</strong>, avec 15 commerçants à chaque séance.<br />

3 séances d’information sur la sécurisation des pharmaciens à destination des étudiants en pharmacie ont été organisées, conjointement<br />

avec le service Coordination des actions en toxicomanie.<br />

Le Service Formation du Forem a fait appel au CAP Sécurité pour informer ses groupes de vendeurs/réassortisseurs aux comportements<br />

préventifs en matière de vols à l’étalage et de vol à main armée.<br />

Aides familiales<br />

Les institutions liégeoises de soins à domicile ont sollicité le Service pour travailler à la sécurisation des aides familiales. Une enquête par<br />

questionnaire sur leur sécurité a été réalisée qui permettra d’envisager des actions spécifiques en 2014.<br />

Gardiens de la paix<br />

Les agents ont rentré plus de 20 667 fiches au Service du Manager des Nuisances publiques et 2.696 fiches au Service communal des Gardiens<br />

de la Paix.<br />

Ils ont participé à des actions de prévention du vol de et dans les voitures ainsi qu’à des actions de prévention du vol à la tire, en collaboration<br />

avec la Police locale de Liège. Ils ont contribué à la mise en œuvre des 9 plans d’actions prioritaires.<br />

Campagnes de sensibilisation<br />

Le service s’est appuyé sur des mascottes pour aller au contact de la population en prévention du vol à la tire sur le marché de Noël, la foire<br />

d’octobre et durant les soldes. Un folder trilingue de prévention du vol à la tire a été réalisé et permet une meilleure diffusion des conseils<br />

aux touristes.<br />

Le quartier du Longdoz a servi de quartier pilote à une opération de prévention du cambriolage qui consiste à repérer les habitations qui<br />

présentent un risque élevé de cambriolage.<br />

La page facebook de la Ville a permis de diffuser un message de prévention du cambriolage avec un retour encourageant.<br />

29


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Le partenariat avec la société Carglass a été renouvelé pour permettre aux liégeois de bénéficier gratuitement d’une gravure contre le vol<br />

des vitres de leur voiture.<br />

350 courriers de prévention du vol dans les véhicules ont été envoyés aux conducteurs imprudents stationnés sur le territoire de la Ville. La<br />

population semble se montrer de plus en plus vigilante, ce qui entraîne une réduction du nombre de courriers rédigés.<br />

Prévention des violences intrafamiliales (V.I.F.)<br />

Approche globale et intégrée en matière de prévention des violences intrafamiliales<br />

Au cours de l’année <strong>2013</strong>, le service V.I.F. du Plan de prévention s’est attelé, avec ses partenaires institutionnels et<br />

associatifs, à la recherche de solutions pour favoriser l’amélioration de la qualité de vie des personnes victimes de<br />

violences intrafamiliales.<br />

Le service a organisé une réunion de concertation interservices autour du projet « Téléalarme », s’appuyant sur<br />

l’équipement des victimes de harcèlement grave exercé par leur ex-partenaire d’un système de téléprotection déclenchant<br />

l’intervention rapide des services de police. L’état des difficultés techniques rencontrées pour la mise en<br />

œuvre concrète de ce projet a été dressé, permettant ainsi l’identification de solutions appropriées.<br />

Au-delà de la veille scientifique sur le phénomène, des groupes de travail ont été mis en place pour la création de<br />

campagnes et d’outils de sensibilisation, pour la formation des professionnels dans les matières de « psychologie<br />

des auteurs de violence » et de « sensibilisation aux stéréotypes ».<br />

30


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Actions de sensibilisation<br />

Afin de favoriser le dépistage précoce et qualitatif des violences intrafamiliales, le service axe son travail sur le public adolescent.<br />

Ainsi, le DVD « procès d’Assises fictif », réalisé en 2011 pour la clôture de la campagne du « Ruban blanc » et retraçant un procès réel touchant<br />

aux violences conjugales, a été utilisé comme support à la création d’un outil à visée pédagogique pour ce public type. Sous forme<br />

de livret interactif, cet outil a pour objectif d’informer et sensibiliser les jeunes sur les mécanismes des violences entre partenaires et leurs<br />

droits la matière, de les amener à déconstruire collectivement les mythes autour des violences de genre et de leur permettre de découvrir<br />

ou de renforcer des comportements de prévention. Ce livret pédagogique sera exploité au cours de l’année 2014.<br />

Campagne du Ruban blanc<br />

Enfin, comme chaque année depuis 2003, les Liégeois ont été sensibilisés aux violences faites aux femmes lors de la 11e édition de la Campagne<br />

du Ruban blanc. Cette édition <strong>2013</strong> de la Campagne s’est axée sur la réduction des « entraves au partage de l’espace public » et a reposé<br />

sur l’organisation d’un nouveau « Procès d’Assises fictif », spectacle original et inédit organisé en partenariat avec l’Ordre des Avocats.<br />

31


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

3. Services généraux, Affaires générales et Contrôle interne<br />

3.1. Protocole<br />

Le Service du Protocole est chargé de concevoir, de préparer, d’organiser et de réaliser les cérémonies, réceptions et réunions déterminées<br />

par le Collège communal.<br />

154 manifestations ont été répertoriées en <strong>2013</strong>.<br />

Voici quelques exemples significatifs :<br />

• vœux du Collège à l’ensemble des agents communaux,<br />

• commémoration du 79ème anniversaire de la mort du Roi Albert Ier le 17 février,<br />

• 20e anniversaire du règne du Roi Albert II le 19 juillet,<br />

• lancement des fêtes du 15 août,<br />

• distinction des citoyens d’honneur, …<br />

Le service du Protocole apporte également un soutien logistique lors de manifestations organisées par d’autres services de la Ville comme<br />

notamment : la Nocturne des Mariages, l’inauguration de la Foire, la fête des pensionnés de la Ville.<br />

En <strong>2013</strong>, la Ville de Liège a eu l’honneur de recevoir les visites de Son Excellence Monsieur Tamás Iván KOVACS, Ambassadeur de Hongrie,<br />

Son Excellence Madame Leila SHAHID, Déléguée générale palestinienne, …<br />

Le service a étroitement collaboré avec la Province à la « Joyeuse entrée » du Roi Philippe et de la Reine Mathilde le 11 octobre <strong>2013</strong>.<br />

La Ville de Liège et le Ministère de la Défense ont comme volonté commune de soutenir le Comité d’Entente des Associations patriotiques.<br />

Dès lors, une attention particulière est réservée à l’organisation des commémorations patriotiques.<br />

Le service du Protocole assure l’accueil des cérémonies de mariages et de noces jubilaires, tient l’agenda d’occupation des différentes salles<br />

de l’Hôtel de Ville et de son annexe (réunions, conférences de presse, réceptions, …), gère les dépenses liées aux frais de déplacements,<br />

achats de stocks de boissons, prise en charge des traiteurs et des cadeaux pour les réceptions sus-mentionnées.<br />

Il travaille en étroite collaboration avec le service de la Communication et des Relations internationales.<br />

32


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

3.2. Bureau de l’indicateur général et de l’expédition<br />

Bureau de l’indicateur général<br />

Le service de l’Indicateur général, de l’Expédition, de la Téléphonie et de l’Accueil est un service central de l’administration. De par sa gestion<br />

interne et externe du courrier postal de la Ville de Liège, à la centralisation des appels extérieurs aux services concernés jusqu’à son<br />

accueil au citoyen, il répond aux besoins de continuité et d’accessibilité de la Ville de Liège à tous les niveaux.<br />

Bureau de l’expédition<br />

En <strong>2013</strong>, le service de l’Indicateur général a reçu et trié journellement environ 1.870 envois. Parmi ceux-ci, on compte environ 70 journaux<br />

et revues périodiques, plus des revues destinées à la lecture publique.<br />

Ce courrier est déposé par le service de la Poste vers 08h15 au service de l’expédition et dispatché jusque 09h50 vers les services <strong>administratif</strong>s<br />

concernés.<br />

Parmi ces lettres dirigées directement vers les différents échevinats et services, une centaine, dont le destinataire ou département n’est pas<br />

nominativement précisé, sont ouvertes et une vingtaine sont inscrites à l’indicateur afin de pouvoir en retrouver trace dans le service destinataire.<br />

Le service expédition a donc recensé environ 4 289 lettres de ce type à l’indicateur général.<br />

De plus, le nombre de plis envoyés et non distribués par la Poste est de 23 841 plis nationaux et 252 plis internationaux pour l’année.<br />

En outre, le service a enregistré 21 417 recommandés en entrée, répertoriés également à l’indicateur général ; 44 401 recommandés à expédier<br />

ont été indicatoriés.<br />

En ce qui concerne le courrier interne, environ 620 lettres et dossiers sont quotidiennement déposés à l’expédition afin d’être redistribués,<br />

par les soins des employés, vers les services concernés, et ce, indépendamment des fiches de paie (environ 3 500 dispatchées mensuellement).<br />

Pour l’année <strong>2013</strong>, le service de l’Expédition a envoyé un nombre de plis timbrés qui avoisine 550 930 lettres tous formats pour les destinations<br />

nationales ; le courrier international timbré par Bpost et calculé au poids, nous est facturé 8 100,00 EUR pour 350 kg.<br />

La Poste n’octroie plus d’envoi à tarif préférentiel à la Ville.<br />

La dépense totale relative à l’affranchissement de tout le courrier de l’Administration s’élève à près de 804 000,00 EUR, dont 631 000,00 EUR<br />

concernent les plis directement affranchis par la timbreuse du service Expédition. En mai, nous avons déboursé une somme de 62 804,70<br />

33


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

EUR pour la taxe urbaine ménage, en août 12 843,18 EUR pour la taxe urbaine non ménage ; et 97 388,81 EUR ont servi à l’envoi des bons<br />

jaunes avec le calendrier Intradel dans le courant du mois de décembre.<br />

Le budget des frais de fonctionnement du service et de l’entretien des machines s’élève à 3 500,00 EUR.<br />

Véhicule de service<br />

Les deux camionnettes du service ont desservi journellement les Finances, la Recette communale, le Personnel, les Bâtiments communaux,<br />

l’Economat, les mairies de quartier, et déposé le courrier timbré au centre de tri postal d’Awans. Elles ont parcouru environ 46.100 km.<br />

Personnel<br />

Le service Expédition – Indicateur général comprend 14 personnes à son effectif.<br />

Télephonie<br />

Le service est composé de 10 personnes qui reçoivent et dispatchent toutes les communications à destination des différents services communaux.<br />

Accueil<br />

Le service Accueil de la Cité administrative est tenu par 3 agents qui reçoivent un très grand nombre de personnes d’origine et de culture<br />

différentes et les orientent vers les services communaux.<br />

3.3. Centre d’impression et de micro-filmage (CIM)<br />

En <strong>2013</strong>, les nouveaux copieurs de production du Centre d’Impression et de Microfilmage (C.I.M.) ont effectué plus de six millions de copies<br />

pour l’ensemble de l’Administration soit une augmentation de 20%. La nouvelle presse numérique couleurs capable de réaliser des impressions<br />

jusqu’au format A3+ permet au C.I.M. de faire face à la reproduction à faible tirage de travaux en couleurs émanant des différents services<br />

et établissements scolaires. Parmi ces travaux, on recense une quantité non négligeable de documents de type brochure ou affiche.<br />

Ce nouvel outil a permis de mieux rentabiliser les différentes machines du Centre d’impression. En effet, chaque travail est préalablement<br />

analysé pour être orienté vers le système de reproduction le moins onéreux.<br />

La presse numérique a déjà réalisé, en une année à peine, plus d’un million de copies. Par la même occasion, ce transfert de tâches a permis<br />

34


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

de réduire de 20% le volume du travail réalisé sur la presse offset quatre couleurs qui commençait déjà à saturer et ainsi à la libérer au profit<br />

d’autres travaux à plus gros tirages. L’impression de brochures supplémentaires, notamment pour les Services sociaux est d’ailleurs déjà<br />

planifiée pour 2014.<br />

En vue d’optimaliser le fonctionnement de cette nouvelle presse numérique couleurs, le service attend le dernier module de finition on-line<br />

qui permettra de réaliser une meilleure finition (rognage des trois côtés) pour les grosses brochures qui sortiront désormais des presses.<br />

En <strong>2013</strong>, le C.I.M. a réalisé plus de 4 000 travaux sur l’ensemble des machines pour l’ensemble des services, chiffre également en augmentation<br />

constante chaque année. Plusieurs marchés pour un montant de 41 100,00 EUR ont en outre été rédigés pour l’entretien de l’outil et la<br />

fourniture de consommables (papiers, encres, produits) indispensables au bon fonctionnement des différentes presses offset.<br />

Le service a également effectué un marché public d’un montant de 27.700,00 EUR afin de remplacer la tête de lecture au laser de la machine<br />

de gravure de plaques.<br />

3.4. Approvisionnement<br />

Cette année encore, le service Approvisionnement a répondu à plus de 1800 commandes internes destinées aux différents services et établissements<br />

scolaires. Pour ce faire, un marché a été réalisé de façon à pouvoir honorer les commandes en produits d’entretien, articles de<br />

bureau et en cahiers pour un montant de 75.000,00 EUR. L’adhésion au marché du Service Public de Wallonie nous a également permis de<br />

commander du papier de reprographie A4 et A3, des enveloppes de différents formats, des petites fournitures de bureau ainsi que des produits<br />

d’entretien pour un montant total de 350.000,00 EUR.<br />

En <strong>2013</strong>, un montant de 435.100,00 EUR a également été nécessaire pour faire face à la gestion de l’ensemble des copieurs répartis dans les<br />

différents services.<br />

De plus, une procédure administrative de passation d’un marché public par voie d’adjudication ouverte avec publicité européenne a été<br />

réalisée en vue de la location avec garantie omnium, d’une durée de cinq ans, de trente-sept photocopieurs multifonctions de différents<br />

types. A ce jour, nous disposons dès lors d’un parc de 218 machines, toutes équipées d’un fax, scanner et pouvant être utilisées comme<br />

imprimantes en réseau.<br />

35


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

3.5. V.E.T.E.S. (Vêtements de travail et équipements de sécurité)<br />

Vêtements de travail et équipements de protection individuelle<br />

Le V.E.T.E.S. dispose pour la période 2011-2014 d’un marché-stock en plusieurs lots (d’une durée de quatre ans) pour la fourniture de vêtements<br />

de travail, de chaussures de sécurité et d’équipements de protection individuelle. Ce marché permet au V.E.T.E.S. d’approvisionner<br />

son magasin, d’équiper correctement les nouveaux agents (essentiellement le personnel ouvrier de plusieurs dizaines de corps de métiers,<br />

les auxiliaires professionnelles et les puéricultrices ainsi que certains professeurs d’ateliers et les agents de maîtrise de divers services techniques)<br />

et de pourvoir régulièrement au remplacement de l’équipement usé, détérioré, perdu ou volé. En <strong>2013</strong>, le service a effectué des<br />

bons de commande pour un montant total de 179 151,19 EUR, T.V.A.C., en essayant de maintenir pour chaque article inventorié un stock<br />

suffisant afin de pouvoir faire face à la demande des services. D’autres commandes plus ponctuelles ont également été réalisées pour acquérir<br />

des articles non prévus dans le marché-stock (notamment via les marchés conclus par le Service public de Wallonie) ou pour équiper<br />

certains agents en paires de lunettes ou en chaussures de sécurité (pointures particulières ou sur recommandation du Service de Prévention<br />

de la Médecine du Travail).<br />

Le V.E.T.E.S. dispose également d’un autre marché-stock pluriannuel à lots multiples pour l’acquisition des vêtements spécifiques et des<br />

chaussures destinés aux agents de différents services (Protocole, Tourisme, Cimetières, Musées, Taxes et Accueil à la Cité administrative) qui<br />

assurent des fonctions de représentation. Plus de quatre mille bons internes (aussi bien en « individuel » qu’en « collectif ») ont été traités<br />

par le V.E.T.E.S. dans le cadre de fourniture de vêtements et d’équipements de protection individuelle aux agents des différents services de<br />

l’Administration et ce, conformément au Répertoire dressé en collaboration avec le Service Interne de Prévention et de Protection au Travail.<br />

Entretien à la pièce des vêtements de travail et nettoyage au poids du linge plat et des vêtements de type paramédical<br />

ou similaires<br />

L’ancien contrat relatif au marché public de services est arrivé à expiration le 30 septembre dernier. Un nouveau marché d’une durée de<br />

quatre années (en deux lots) a débuté le 1er octobre <strong>2013</strong>, conformément aux obligations légales en la matière. En fonction de l’entretien<br />

à la pièce ou du nettoyage au poids, ce marché est exécuté par deux sociétés spécialisées, situées en Province de Liège. Le personnel du<br />

V.E.T.E.S. effectue la distribution du linge propre et le ramassage du linge sale. Chaque semaine, il trie et/ou emballe plus de deux mille<br />

pièces, lesquelles sont ventilées sur les différentes tournées (près de six cents par an). Depuis plusieurs mois, le V.E.T.E.S. doit faire face aux<br />

nombreux déménagements des services communaux et dessert néanmoins cent cinquante points de chute, répartis sur l’ensemble du territoire<br />

de la Ville.<br />

36


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

3.6. Secrétariat Collège – Conseil<br />

Le Secrétariat Collège – Conseil centralise les travaux relatifs aux séances du Collège communal et du Conseil communal, notamment :<br />

• préparation des ordres du jour du Conseil (13) ;<br />

• exécution et diffusion des procès-verbaux du Conseil communal (17) ;<br />

• diffusion des documents tels que Arrêté, Délibération, Ordre du jour, Collège, etc. via une plate-forme (Zone d’Echange Documentaire) ;<br />

• transmission des copies signées des délibérations du Conseil aux différents services;<br />

• préparation de l’aide-mémoire du Collège et du projet de PV (108) ;<br />

• exécution et diffusion des procès-verbaux du Collège communal (60) ;<br />

• élaboration des extraits des procès-verbaux du Collège et du Conseil en matière disciplinaire et autres (2) ;<br />

• centralisation :<br />

• des arrêtés du Collège;<br />

• des délibérations du Conseil,<br />

• composition du Conseil communal.<br />

• vérification et transmission pour signatures de M. le Directeur général et de M. le Bourgmestre de divers courriers tels convention, fiche<br />

subside, avenant...<br />

• constitution de diverses documentations, recherches au Moniteur belge et au Bulletin <strong>administratif</strong> ;<br />

• tenue quotidienne du registre des publications officielles ;<br />

• attribution des membres du Collège ;<br />

• vérification et transmission via « e-tutelle » des dossiers tutelle au Gouvernement wallon et au Collège provincial (210).<br />

37


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Tableau des membres du Conseil Communal<br />

(Mis à jour à la date de présentation du présent rapport)<br />

Prénom et nom Attributions Groupes<br />

1 – Willy DEMEYER Bourgmestre P.S.<br />

2 – Michel FIRKET Echevin des Finances, de la Mobilité, du Tourisme, du Patrimoine C.D.H<br />

3 – Michel de LAMOTTE Conseiller communal C.D.H<br />

4 – Maggy YERNA Echevin du Développement économique et territorial, du Logement et du personnel P.S.<br />

5 – Claude EMONTS Président du C.P.A.S. P.S.<br />

6 – Raphaël MIKLATZKI Conseiller communal M.R.<br />

7 – Jean-Pierre GOFFIN Conseiller communal P.S.<br />

8 – André SCHROYEN Echevin de l’Environnement et de la Vie Sociale C.D.H<br />

9 – Pierre STASSART Echevin de l’Instruction publique P.S.<br />

10 – Jean-Géry GODEAUX Conseiller communal P.S.<br />

11 – Christine DEFRAIGNE Conseillère communale M.R.<br />

12 – Gilles FORET Conseilller communal M.R.<br />

13 – Julie FERNANDEZ FERNANDEZ Echevin de l’Etat Civil, des Mairies de quartier et des Cimetières P.S.<br />

14 – Fouad CHAMAS Echevin de la Santé et de la Jeunesse P.S.<br />

15 – Marie-Claire LAMBERT Conseillère communale P.S.<br />

16 – Corinne WEGIMONT Conseillère communale P.S.<br />

17 – Pierre GILISSEN Conseiller communal M.R.<br />

18 – Fatima SHABAN Conseillère communale P.S.<br />

19 – Brigitte ERNST de la GRAETE Conseillère communale ECOLO<br />

20 – Jean Pierre HUPKENS Echevin de la Culture et de l’Urbanisme P.S.<br />

21 – Bénédicte HEINDRICHS Conseillère communale ECOLO<br />

22 – Guy KRETTELS Conseiller communal ECOLO<br />

23 – Jean-Claude MARCOURT Conseiller communal P.S.<br />

38


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

24 – Roland LEONARD Echevin des Travaux P.S.<br />

25 – Benoît DREZE Conseiller communal C.D.H<br />

26 – Diana NIKOLIC Conseillère communale M.R.<br />

27 – Hassan BOUSETTA Conseiller communal P.S.<br />

28 – Mohammed BOUGNOUCH Conseiller communal P.S.<br />

29 – Fabrice DREZE Conseiller communal M.R.<br />

30 – Elisabeth FRAIPONT Conseillère communale M.R.<br />

31 – Mehmet AYDOGDU Conseiller communal P.S.<br />

32 – Véronique DE KEYSER Conseillère communale P.S.<br />

33 – Michel PETERS Conseiller communal M.R.<br />

34 – Nathalie FRISEE Conseillère communale P.S.<br />

35 – Géraldine BLAVIER Conseillère communale ECOLO<br />

36 – Raoul HEDEBOUW Conseiller communal P.T.B.<br />

37 – Anne DELVAUX Conseiller communal C.D.H<br />

38 – Michel FAWAY Conseiller communal P.S.<br />

39– François SCHREUER Conseiller communal VEGA<br />

40 – Jacques MARNEFFE Conseiller communal C.D.H<br />

41 – Giuseppe MANIGLIA Conseiller communal P.S.<br />

42 – Audrey NEUPREZ Conseillère communale M.R.<br />

43 – Sarah SCHLITZ Conseillère communale ECOLO<br />

44 – Louis MARAITE Conseiller communal M.R.<br />

45 – Marc GILLIS Conseiller communal C.D.H<br />

46 – Sébastien BOVY Conseiller communal M.R.<br />

47 – Sophie LECRON Conseillère communale P.T.B.<br />

48 – Quentin le BUSSY Conseiller communal ECOLO<br />

49 – Jean-Paul BONJEAN Conseiller communal P.S.<br />

39


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Affichage officiel<br />

Il a é té p r o c é d é c o m m e s u it :<br />

C.P.A.S., administrations diverses, appels publics, commodo incommodo : 5<br />

Affiches diverses, taxes provinciales<br />

Caisses dépôts et consignations - élections - obligation scolaire - urbanisme (permis de lôtir) 48<br />

(+/-250 affiches) :<br />

Notaires, ventes judiciaires, Huissiers de justice, réhabilitations-condamnations : 18<br />

Avis d’enquêtes publiques, règlements de police, budget, cahiers de modifications budgétaires,<br />

841<br />

compte (Ville et Régie), règlements-taxes, avis officiels, avis d’adjudications publiques,<br />

études d’incidence sur l’environnement :<br />

Demandes Etablissements dangereux, insalubres et incommodes+ commodos autorisés : 780<br />

Ordres du jour du Conseil communal + addenda + 19<br />

Ordres du jour du Conseil provincial + addenda 10<br />

TOTAL 964<br />

En application de l’article 9.1 de l’arrêté du Gouvernement wallon qui concerne la procédure et les diverses mesures d’exécution du décret<br />

du 11 mars 1999 relatif au nouveau permis d’environnement, l’afficheur communal et son adjoint sont amenés à procéder à l’affichage des<br />

enquêtes commodo et incommodo émanant du Service de la sécurité et de la salubrité publiques (S.S.S.P.) en sept endroits différents.<br />

De plus, les avis d’enquête doivent être affichés à partir du 1er jour et jusqu’à la fin du délai imposé par la loi; c’est la raison pour laquelle ils<br />

doivent être vérifiés scrupuleusement tous les jours ouvrables jusqu’à l’expiration du délai et doivent être régulièrement remplacés (actes<br />

de vandalisme, intempéries, enlèvement volontaire par l’exploitant...).<br />

Le bureau de l’affichage veille, le cas échéant, au maintien en bon état des panneaux destinés à l’affichage libre sur le territoire des antennes<br />

périphériques et de Liège centre.<br />

40


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

4. Service informatique et Service d’aide à la gestion et au contrôle<br />

(S.A.G.E.C.)<br />

4.1. Service informatique<br />

Contexte<br />

L’année <strong>2013</strong> est marquée par la mise en place du Plan Stratégique Informatique (PSI) et du projet RHEA. Pour rappel, le PSI vise d’une part<br />

à redéployer l’informatique dans l’Administration en mettant le « métier » au cœur des projets. Le projet RHEA, quant à lui, vise à la consolidation,<br />

rationalisation et amélioration des processus de gestion du personnel et des ressources humaines en général.<br />

Vu l’importance stratégique de ces projets pour l’Administration, l’activité du Département Informatique et aide à la gestion a été largement<br />

influencée et impactée par ces derniers.<br />

Malgré la charge de travail conséquente ajoutée, il n’en reste pas moins que le département a continué d’assumer ses missions de support,<br />

maintenance et continuité des projets préalablement initiés.<br />

En parallèle de l’activité projet proprement dite et grâce à l’octroi du 5e étage de la Cité, le Département Informatique et aide à la gestion<br />

s’est réorganisé « géographiquement ». L’approche adoptée est un étage par Pôle. Ainsi, le Service Aide à la Gestion (SAGEC), préalablement<br />

installé rue de l’Epée, occupe le 5 e étage, le pôle Opérations occupe le 4e et le pôle Développement occupe le 3e étage. Il est à noter que<br />

cette réorganisation s’inscrit dans le PSI et dans la volonté annoncée de rassembler les forces de manière cohérente. Outre le rapatriement<br />

du SAGEC et toujours dans le cadre du PSI, les informaticiens de l’Instruction Publique suite à la fusion du Centre d’informatique administrative<br />

(CIA) avec le Département Informatique. Plusieurs autres mutations ont également eu lieu afin de rationaliser l’activité informatique<br />

et renforcer les équipes en place.<br />

Synergie<br />

Dans le contexte du PSI et des projets qui le composent, les entités publiques proches ont été contactées. Ainsi, plusieurs projets ont pu<br />

être menés en collaboration avec la Zone de Police et le CPAS. Les concrétisations actuelles de ces synergies portent essentiellement sur<br />

des projets d’infrastructure.<br />

Au travers de ces synergies, nous poursuivons des objectifs de rationalisation et d’harmonisation des processus, des outils et des technologies<br />

et des économies d’échelle.<br />

41


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Il va de soi que nous poursuivrons nos efforts dans cette voie dans les années à venir<br />

Police<br />

Le Département Informatique et la télématique ont mené en collaboration le projet d’acquisition d’une solution de « virtualisation des postes<br />

clients ». La mise en commun du projet a permis de réaliser une économie d’échelle de l’ordre de 100 000 EUR.<br />

Des efforts en commun ont été réalisés sur le renouvellement du marché de connectivité « réseau étendu ». La collaboration a permis à la<br />

Ville de bénéficier de prix plus intéressants. La Zone de Police a, quant à elle, réalisé une économie de l’ordre de 10 000 EUR sur sa redevance<br />

internet.<br />

Enfin, la Zone de Police est associée aux travaux concernant le projet e-Facture.<br />

CPAS<br />

Le CPAS a adhéré au marché « réseau étendu », ce qui lui a permis de bénéficier des prix plus intéressants compte tenu du volume. Le CPAS<br />

est également associé aux travaux sur le projet e-Facture.<br />

Projets en cours d’élaboration ou de mise en œuvre<br />

e-Facture<br />

En collaboration avec le Département de la Gestion financière, une analyse fonctionnelle de la procédure de gestion des factures entrantes<br />

a été réalisée par le SAGEC. Elle a permis la publication d’un marché portant sur la dématérialisation des factures et de leur procédure de<br />

gestion. Le marché a été attribué fin <strong>2013</strong> et la mise en œuvre de la solution est prévue pour le premier semestre 2014.<br />

e-Délibération<br />

Dans l’optique d’améliorer et de dématérialiser le processus aboutissant à la prise de décision du Collège ou du Conseil, ont été menés, en<br />

collaboration avec le Secrétariat communal :<br />

• une analyse du processus générique existant auprès de différents départements de la Ville;<br />

• l’exploration du marché de gestion des délibérations qui a permis d’aboutir à l’attribution de la mission de développement du logiciel «<br />

Plone meeting » par l’intercommunale IMIO;<br />

• un travail de rationalisation et simplification de la nomenclature des délibérations.<br />

42


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Projets d’infrastructure<br />

Mise à niveau et déploiement des suites bureautiques<br />

En vue de rationaliser et d’améliorer l’efficacité de l’administration, il a été décidé d’harmoniser les postes de travail autour de la suite bureautique<br />

Microsoft Office.<br />

En effet, ce choix permet d’adhérer à un standard de fait largement adopté tant dans les administrations que dans le secteur privé. Cette<br />

adhésion permettra de résoudre les trop nombreux problèmes de compatibilité rencontrés par les agents « sur le terrain ».<br />

En <strong>2013</strong>, l’acquisition de 450 licences a été finalisée. Les acquisitions continueront en 2014 et 2015 afin d’équiper la totalité des postes. Le<br />

déploiement commencera le premier semestre 2014.<br />

Evolution du système de messagerie<br />

Le Département Informatique a préparé la migration vers un nouveau système de messagerie électronique.<br />

Cette messagerie passera d’un mode « sur site », c’est-à-dire sur des serveurs hébergés dans notre salle informatique, à un mode « hébergé<br />

», soit un service loué chez un prestataire extérieur.<br />

Les avantages techniques et fonctionnels immédiats sont : le quota de la boîte email porté à 50 Go (0,3 Go actuellement), l’accès depuis<br />

n’importe quel PC connecté à internet, utilisable sur smartphones et tablettes, l’application calendrier désormais intégrée à la solution.<br />

Outre ces avantages immédiats, c’est bien une augmentation de la productivité de l’administration qui est visée par ce projet. Il est en outre<br />

cohérent avec le projet de mise à niveau des outils bureautiques.<br />

La mise en place du nouveau système est planifiée du 21 au 23 février 2014 pour un passage en production le 24 février 2014.<br />

Il est également important de noter que ce système sera étendu en 2014 à l’Instruction Publique permettant, alors, de fournir un compte<br />

de messagerie à l’ensemble du corps enseignant, des étudiants et des élèves de la Ville de Liège.<br />

Réseau étendu et connectivité<br />

Réseau étendu<br />

Fin <strong>2013</strong>, la cellule réseau a reconduit un marché « réseau étendu », qui intègre dans le réseau interne de la Ville plus de 90 bâtiments <strong>administratif</strong>s,<br />

permettant ainsi l’unification des services et outils mis à disposition des agents de l’Administration.<br />

43


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Ce nouveau marché a été établi conjointement avec la Zone de Police et le CPAS, afin de mutualiser les solutions et diminuer les coûts de<br />

mise en œuvre.<br />

Le « réseau étendu » continue à proposer de la Voix sur IP dans un nombre toujours croissant de sites distants.<br />

Ce marché reprend également la gestion de lignes internet qui offre une bande passante doublée (200 Mbps symétrique), partagée entre<br />

l’administration communale et la Zone de Police.<br />

De plus, chaque site distant est indépendant du site central (Cité administrative) pour sa sortie vers internet, offrant ainsi une solution décentralisée,<br />

plus résiliente et plus performante.<br />

Enfin, ce marché comprend également la mise en place de plus de 170 connexions à Internet dans les écoles de la Ville.<br />

Ce marché « réseau étendu » a permis, en <strong>2013</strong>, d’assurer rapidement la connexion du nouveau bâtiment de la rue des Guillemins.<br />

Cellule Réseau/Télécom – Fibres optiques : Police, égouts<br />

Depuis plusieurs années, le Service Informatique et la Zone de Police ont passé un accord concernant l’utilisation de la fibre optique déployée<br />

par la Police sur le territoire de la Ville.<br />

Cette fibre optique « police » a été utilisée en <strong>2013</strong> pour assurer une redondance de connectivité réseau pour 2 bâtiments importants : rue<br />

de Namur et rue des Guillemins.<br />

Mise en place courant 2011 par le Service Informatique et le Département des Travaux, la fibre optique « égouts », reliant le commissariat<br />

de police « rue de la Régence », fut un élément déterminant pour l’interconnexion du réseau informatique avec celui de la Zone de Police,<br />

entre autres, pour la mutualisation de la ligne internet.<br />

Virtualisation des postes clients<br />

La Ville de Liège a passé fin <strong>2013</strong>, conjointement avec la Zone de Police, un marché pour la virtualisation de postes bureautique. Cette solution<br />

repose sur la mise en place d’une batterie de serveurs hébergeant l’ensemble des applications utilisées actuellement à la Ville. Toutes<br />

les données propres à l’utilisateur (favoris, documents personnels, raccourcis...) seront également hébergées sur ces serveurs.<br />

Le poste utilisateur actuel sera remplacé ou reconditionné en « terminal léger », c’est-à-dire un poste délivrant uniquement l’affichage fourni<br />

par les serveurs, ceux-ci s’occupant de fournir toutes les ressources nécessaires au bon fonctionnement des applications.<br />

De ce fait, le dépannage des postes défectueux sera effectué dans un temps très court, uniquement par le remplacement du matériel par<br />

un autre équivalent, sans aucune autre configuration supplémentaire. De ce fait, le temps de restauration après une panne en sera réduit.<br />

De plus, la mise à jour ou ajout d’applications en sera grandement accéléré, donnant ainsi à l’utilisateur une expérience informatique améliorée.<br />

44


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Déploiement du Wifi<br />

En <strong>2013</strong>, le Département Informatique a analysé et planifié le déploiement du Wifi dans les salles de réunion de nos principaux bâtiments :<br />

Ilot Saint-Georges, rue de Namur, rue des Guillemins, Cité administrative et Hôtel de Ville.<br />

Ce Wifi proposera 2 modes de fonctionnement avec 2 réseaux isolés entre eux et sécurisés : le premier mode sera réservé aux équipements<br />

de la Ville en donnant accès aux ressources internes de manière sécurisée et contrôlée; le second mode donnera la possibilité à tout intervenant<br />

et collaborateur externe de disposer d’une connexion internet au travers de notre infrastructure.<br />

Projets transversaux<br />

Référent SI<br />

Afin d’améliorer le service offert aux différents départements, de mieux répondre à leurs besoins et de faciliter la communication et la formation<br />

sur les matières informatiques, la désignation d’un Référent informatique dans les départements a été demandée.<br />

Espace de stockage<br />

De nouveaux serveurs ont été acquis, les départements sensibilisés à la sécurité de l’information et accompagnés dans le rapatriement de<br />

l’information stockée en dehors des serveurs dans l’environnement sécurisé. Le projet a déjà permis de sécuriser 3 To de données. L’espace<br />

de stockage continuera à évoluer tant fonctionnellement que techniquement en fonction des besoins des différents départements.<br />

Intranet<br />

Une plateforme de développement de questionnaires a été développée, également sur le site web, pour permettre la création très rapide<br />

d’enquêtes, quizz, jeux. Cette plateforme a d’ailleurs été utilisée dans le cadre du projet de Ville.<br />

La Direction Générale ayant exprimé un souhait de redynamisation de l’Intranet, une analyse a été effectuée conjointement par les Ressources<br />

Humaines, la Communication et le Département Informatique pour définir clairement le besoin dans le but de mettre en place un<br />

Portail d’Entreprise puissant et exploitable par l’ensemble des agents. Une note interne en a résulté. L’étape suivante consiste à déterminer<br />

la technologie à adopter et à amorcer la conversion du contenu pour répondre aux directives décidées.<br />

Site Web<br />

Un travail d’analyse du moteur du serveur web a été effectué pour identifier les sources de lenteur et d’instabilité. Il en a résulté des changements<br />

de configuration qui rendent le site beaucoup plus stable et réactif.<br />

45


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

En outre, en collaboration avec le service Communication, plusieurs missions relatives à l’évolution du site ont été confiées à l’intercommunale<br />

IMIO au travers de l’adhésion de la Ville.<br />

RHEA<br />

Le Département Informatique a participé au projet RHEA dans les sous-projets « data », « processus » et « BI ».<br />

Le sous-projet « data » a consisté en une synthèse sur la qualité des données de l’écosystème RH et en la migration des données relatives à<br />

l’historique de carrière des services antérieurs à l’arrivée des agents vers l’outil de gestion actuel, Ulis.<br />

Le sous-projet « BI » a consisté en l’acquisition, la mise en œuvre et la formation relative au logiciel de Business Intelligence SpagoBI.<br />

Gestion du patrimoine immobilier : LisIMMO<br />

En collaboration avec le service des Bâtiments communaux, l’inventaire du bâti relevant du patrimoine public a été finalisé (catégories<br />

« cultuel », « social », « scolaire » et « funéraire »). Ce travail comprend pour un total de 385 sites :<br />

• la correction de la signalétique,<br />

• l’identification des adresses cadastrales et des principales caractéristiques techniques des biens,<br />

• l’identification du statut foncier (propriété ou non) et des mises à disposition de tiers ainsi que l’adéquation des charges relatives,<br />

• l’identification de la répartition des fonctionnalités et de l’occupation effective ou non du bien ainsi que l’affectation cohérente des gestionnaires<br />

techniques et les opportunités de rationalisation liées.<br />

Une application destinée à gérer cette source authentique est en cours de développement.<br />

Gestion des habitants et habitations (LisHab)<br />

Dans le cadre de la mise à niveau de l’écosystème Population, un nouveau Gestionnaire des Habitants et des Habitations a été finalisé et<br />

mis en place, avec synchronisation quotidienne automatique avec les informations du Registre National.<br />

Cette application et l’information qu’elle délivre occupent un rôle important dans l’activité de plusieurs services tels que l’urbanisme, la division<br />

fiscale, le SSSP…<br />

46


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Projets métiers ou spécifiques<br />

e-Conseil<br />

Afin d’améliorer l’information relative aux séances du Conseil communal et du Collège et de dématérialiser leur gestion documentaire, une<br />

plate-forme d’échange ZED-Conseil a été mise en place à destination des membres du Conseil et de l’administration.<br />

A l’attention particulière des membres du Conseil, des adresses « @liege.be » et une possibilité de subside ont été octroyés afin de favoriser<br />

l’utilisation des moyens informatiques.<br />

Communication : revue de presse<br />

La Revue de Presse Electronique est devenue une réalité en cette fin d’année <strong>2013</strong>, avec un outil qui fait gagner en temps, en argent et en<br />

qualité de l’information fournie aux responsables de la Ville.<br />

Communication : GetConnected<br />

Dans le cadre du projet GetConnected visant à mettre à disposition des citoyens et des visiteurs un accès au site web de la Ville sur smartphone<br />

et tablette tactile, le Service Informatique a développé une extension aux outils web les plus utilisés (agenda culturel, hôtels, restaurants...)<br />

pour que le prestataire puisse en donner l’accès sur les appareils mobiles (Android et Apple). L’application sera lancée début 2014.<br />

Affaires Economiques : Place2Shop<br />

Dans le cadre du projet Place2Shop visant à dynamiser le commerce en ville, le Service Informatique a finalisé l’outil d’annuaire qui s’intègre<br />

totalement dans le site, et qui permet aux citoyens et visiteurs de trouver rapidement un commerce sur base de divers critères (quartier,<br />

catégorie, localisation géographique...). Une tenue à jour fréquente des données assure également la qualité de l’information fournie.<br />

Urbanisme<br />

Une nouvelle application web de traitement des demandes de Permis d’Urbanisme est en cours de développement. En <strong>2013</strong>, une analyse<br />

poussée a été effectuée et le développement de l’outil devrait aboutir à plusieurs versions intermédiaires exploitables dès 2014.<br />

Gestion de l’accueil et des files d’attente<br />

En collaboration avec le Département de la Population et de l’Etat civil, le marché d’acquisition d’un nouveau système de gestion de l’accueil<br />

aux guichets pour 15 sites (Cité administrative et mairies de quartier) a été mené à son terme. Le système permet notamment une<br />

gestion centralisée améliorée des demandes citoyennes.<br />

47


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Il est envisagé d’étendre ce système à d’autres services également chargés de recevoir du public.<br />

Population<br />

Dans la perspective du remplacement complet des outils exploités par les services Population et Etat civil, y compris les interactions avec le<br />

Registre National, un certain nombre d’étapes importantes ont été franchies.<br />

La nouvelle passerelle vers le Registre National est en place, la mise à jour des dictionnaires (rues, villes, personnes, professions) est automatique,<br />

les données des citoyens synchronisées en temps réel, plusieurs certificats et transactions sont opérationnels et des rapports sont<br />

générés à la demande via l’outil de BI.<br />

Par ailleurs, le Service Informatique a continué :<br />

• à tenir à jour les programmes d’interprétation des différents types d’informations selon les règles édictées par le Registre National ;<br />

• de répondre aux demandes ponctuelles du service population, de l’échevinat ou du service cartographie concernant des extractions ou<br />

des statistiques ;<br />

• la migration de la base de données population vers les nouvelles technologies.<br />

Gestion de l’accueil de la Petite Enfance<br />

L’adoption par le Conseil communal d’un nouveau règlement d’ordre intérieur relatif aux milieux d’accueil de la Petite Enfance a engendré<br />

la refonte des procédures d’inscription et de l’outil informatique permettant cette gestion. Le rôle du département a été de coordonner,<br />

d’analyser et de soutenir le département client afin d’atteindre ses objectifs d’objectivation et d’amélioration du service rendu aux parents.<br />

Cette gestion centralisée est entrée en vigueur début 2014.<br />

En outre, un projet pilote a permis de mettre en place un modèle ETL (Extract-Transform-Load), exercice qui vise à exploiter des données<br />

provenant de sources différentes (GCOS et logiciel de gestion des crèches « Bambino »). Ce test est un outil supplémentaire pour la Gestion<br />

financière, afin d’améliorer notamment la gestion des cautions.<br />

Service Sociaux : aide alimentaire<br />

Une application de recherche des centres d’aide alimentaire a été développée et mise à disposition du citoyen et des CPAS, sur le site web<br />

de la Ville. Le gros du travail a résidé dans la structuration et la vérification des données, pour assurer que le centre d’aide suggéré à un citoyen<br />

soit le plus judicieux.<br />

Par ailleurs, une poignée d’outils logiciels (gestion documentaire, service social communal, pensions) exploités et développés en interne<br />

par des agents ayant changé d’affectation menaçaient de ne plus fonctionner. Ils ont été repris en main par le Service Informatique qui en<br />

assure dorénavant la maintenance.<br />

48


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Cellule Stratégique et développement durable : ProVélo<br />

En collaboration avec la Cellule Stratégique et avec l’ASBL Provélo, une application web d’élaboration des contrats de location de vélos a<br />

été développée et mise entre les mains des gestionnaires. Outre son utilisation opérationnelle, elle permettra également de produire des<br />

statistiques et divers rapports donnant une visibilité sur le succès des vélos liégeois.<br />

4.2. Support et Maintenance<br />

Gestion financière<br />

Avis du Directeur Financier et consultation de comptes<br />

Le décret relatif au rôle du Directeur Financier a été transposé dans les outils, et notamment dans l’outil de contrôle des Finances.<br />

L’application web de consultation des comptes, fortement prisée, a bénéficié d’améliorations ergonomiques, d’ajouts et d’améliorations de<br />

ses performances.<br />

Police<br />

Le Service Informatique a poursuivi la comptabilisation des traitements des policiers calculés par le SCDF (service central des dépenses<br />

fixes) et le SSGPI (secrétariat de la police intégrée) et, de manière générale, a continué de gérer la comptabilité de la Zone de Police.<br />

Taxes-Facturation<br />

Le Service Informatique a poursuivi le suivi journalier : établissement et calcul des rôles (taxes, redevances, facturations Ville et Police, dépannages…),<br />

envoi d’A.E.R. (avertissements-extraits de rôle) et de factures (marché de la Batte, crèches et mini-crèches, foires…), création<br />

des droits constatés en comptabilité. A noter que 259 folios ont été créés en <strong>2013</strong>.<br />

En particulier, l’envoi de la taxe urbaine requiert un travail important (113 000 redevables) qui s’accompagne de l’envoi de lettres-bons.<br />

En termes de nouveauté, on peut citer la constitution d’articles supplétifs de taxes.<br />

Recette Communale : recouvrement<br />

Le Service Informatique a poursuivi le suivi du recouvrement des taxes qui est spécifique pour chacune.<br />

En <strong>2013</strong>, pour la première fois, la mise à jour d’adresses via le Registre National et la DIV pour la Taxe Dépannage a été effectuée avant tout<br />

envoi de rappels ou de contraintes.<br />

49


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Travaux<br />

Le Service Informatique a continué à répondre aux diverses demandes du Service des Travaux quant à la situation des demandes d’interventions<br />

en cours par bâtiment, conducteur, etc.<br />

Opérations<br />

Cellule façonnage<br />

Cette cellule procède à la mise sous enveloppe des A.E.R., rappels et recommandés pour la Recette communale, des fiches de paie pour le<br />

Service du Personnel et des convocations et rappels pour le renouvellement des cartes d’identité électroniques pour le Service Population.<br />

En <strong>2013</strong>, près de 300 000 documents ont été mis sous enveloppe pour différents services de la Ville.<br />

Souches<br />

Le Département Informatique est en charge de l’impression des carnets dépannages et riverains. Ainsi, en <strong>2013</strong>, plus de 70 000 carnets ont<br />

été imprimés, façonnés et distribués à la Police.<br />

Cellule PC<br />

En permanente évolution, le parc informatique comptait environ 1 745 ordinateurs fin <strong>2013</strong>, soit une augmentation de l’ordre de 5% par an.<br />

Le nombre d’interventions de dépannage est resté stable, passant de 2 200 interventions en 2012 à 2 215 en <strong>2013</strong>, sachant que ce service a<br />

repris la gestion intégrale de l’Instruction Publique et des écoles.<br />

Le déploiement de photocopieurs multifonctions (+/- 100 unités) permet une diminution marquée du nombre d’interventions (à peine<br />

400) liées aux imprimantes personnelles.<br />

Le parc informatique est désormais équipé de PC âgés de moins de 5 ans, grâce à une politique continue de remplacement.<br />

Dans cet esprit, nous déployons de plus en plus de PC équipés du système d’exploitation Windows 7 pour abandonner le vieillissant Windows<br />

XP, dont le support s’arrêtera en avril 2014. Nous comptons déjà 250 PC Windows 7, soit 15 % du parc complet.<br />

Nouveau bâtiment – Rue des Guillemins<br />

Le nouveau bâtiment de la rue des Guillemins a été interconnecté au mois d’avril <strong>2013</strong>.<br />

Un nombre important de PC ont été déplacés ou mis en service dans ce nouveau bâtiment.<br />

50


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

En cette fin d’année, nous en sommes déjà à 275 PC et d’autres suivront encore en 2014 pour<br />

atteindre un total de pas moins de 400 postes.<br />

Téléphonie – Voix sur IP<br />

En <strong>2013</strong>, nous avons continué à déployer le service de téléphonie au travers du réseau informatique.<br />

Actuellement, nous recensons +/- 25 sites équipés d’environ 700 postes téléphoniques utilisant<br />

cette nouvelle technologie.<br />

Cela nous permet de déployer rapidement des postes téléphoniques et de diminuer les frais<br />

des services de téléphonie dans nos bâtiments, en supprimant des centraux téléphoniques<br />

coûteux.<br />

Fax serveur<br />

Ce service permet d’envoyer et recevoir des fax en utilisant la messagerie électronique. Les<br />

avantages principaux sont l’économie de lignes téléphoniques et d’appareils de fax ainsi<br />

qu’une plus grande souplesse d’utilisation.<br />

Depuis fin <strong>2013</strong>, l’utilisation s’est étendue à toute la ville (écoles comprises) en utilisant une<br />

adresse email dédiée (@fax.liege.be).<br />

51<br />

photo : N. Delattre.


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

5. SERVICE JURIDIQUE<br />

5.1. Généralités<br />

Recouvrement de créances par voie amiable<br />

Le Service juridique se charge de récupérer auprès de diverses assurances le préjudice subi par la Ville de Liège en matière de traitements,<br />

dégâts matériels aux véhicules, bris de matériel divers. Il reçoit également des dossiers en récupération de loyers impayés. Il se charge aussi<br />

de récupérer auprès de débiteurs les frais de Justice auxquels ces derniers ont été condamnés.<br />

Afin de réduire au maximum les frais judiciaires liés à l’introduction d’une procédure contentieuse, le Service Juridique tente une ultime<br />

tentative de recouvrement amiable auprès des débiteurs avec une certaine réussite (plus ou moins 70 % des cas).<br />

Contentieux<br />

Le Service Juridique gère une multitude de procédures civiles et/ou administratives, voire pénales, dans le cadre desquelles la Ville est tantôt<br />

partie défenderesse, tantôt partie demanderesse.<br />

Le nombre d’affaires judiciaires en cours fin <strong>2013</strong> peut être estimé à plus ou moins 1.761 dossiers. En <strong>2013</strong>, 133 nouveaux dossiers ont été<br />

ouverts.<br />

Consultation juridique<br />

Le Service Juridique intervient en tant que consultant dans de multiples dossiers en vue d’émettre des avis préalables à caractère préventif<br />

(projet de contrat, de règlement, ...) ou d’avis spécialisé dans le cadre de dossiers contentieux non judiciaires.<br />

Le nombre de dossiers actuellement toujours ouverts est de plus ou moins 1.511 dossiers. En <strong>2013</strong>, plus ou moins 18 nouveaux dossiers ont<br />

été ouverts.<br />

On notera que le Service Juridique est spécialement mis à contribution en matière de passation de marchés publics, conventions diverses,<br />

baux.<br />

52


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

5.2. Cellule assurances<br />

A l’initiative de Monsieur le Directeur général, depuis le 1er janvier 2011, une cellule assurance a été créée au sein du Département juridique.<br />

Ce service a pour mission de centraliser le portefeuille d’assurances, à savoir la gestion des contrats et le suivi des sinistres, à l’exception des<br />

accidents de travail qui continuent à être traités au sein du service du personnel et des assurances auto qui sont gérées par le Parc automobile.<br />

Le marché public qui avait été lancé pour l’ensemble des couvertures d’assurance de la Ville de Liège et avait été attribué à Ethias Assurance<br />

par décision du Collège communal du 19 novembre 2010 a été reconduit pour l’année 2014 par procédure négociée sans publicité.<br />

En <strong>2013</strong>, 138 dossiers de sinistre responsabilité civile, 7 sinistres incendies et 10 sinistres « tous risques » ont été traités.<br />

Par ailleurs, la cellule a assuré la mise à jour des assurances incendies, contenus des musées, tous risques et vols.<br />

Les procédures de demande d’assurance et de déclaration de sinistres ont été revues et informatisées, notamment par l’introduction de formulaires<br />

automatisés et standardisés sur l’intranet.<br />

Par ailleurs, un projet d’outil informatique intégré est actuellement à l’étude par le Service Informatique pour optimiser la gestion des dossiers<br />

sinistres.<br />

Afin de répondre à un besoin du Service des Bâtiments Communaux, deux avenants ont été conclus aux polices Responsabilité Civile Générale<br />

et Responsabilité Civile Architecte pour assurer une couverture optimale des agents communaux intervenant dans la construction de<br />

bâtiments.<br />

53


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

6. Développement stratégique<br />

6.1. Communication<br />

Liège Metropole / LIEGETOGETHER<br />

Le service Communication a apporté sa collaboration au lancement de LIEGETOGETHER le 10 décembre. Ce projet métropolitain permet de<br />

poursuivre la dynamique de Liège Expo 2017 autour d’une initiative fédératrice mettant en avant les valeurs d’une métropole connectée,<br />

ouverte au monde et créative. Plus de détails dans la partie CELLULE STRATEGIQUE.<br />

Une application pour smartphones et tablettes<br />

En collaboration avec les départements de la Culture, du Tourisme et de l’Informatique, un marché a été lancé afin de doter la Ville d’une<br />

application pour smartphones et tablettes. L’année <strong>2013</strong> a été consacrée au développement et à la réalisation de cette application afin d’en<br />

assurer la sortie au début 2014. Cette application est destinée à rendre la visite de Liège plus agréable pour les touristes et les chalands. Les<br />

Liégeois y trouveront également des informations précieuses, notamment sur les services communaux.<br />

Lancement de la revue de presse électronique<br />

Le service Communication a travaillé sur la mise en place d’une version électronique de la revue de presse pour les premiers jours de l’année<br />

2014. Objectif: accélérer la réception de la revue de presse et optimaliser sa consultation.<br />

La problématique, complexe, des droits d’auteurs a été réglée via un marché public. Pour se doter d’un logiciel efficace pour la réalisation<br />

de cette revue, nous avons choisi de travailler avec les ressources internes, sans passer par des produits disponibles sur le marché. Un gros<br />

travail a été réalisé ainsi avec le service Informatique et a permis de mettre en place un outil à moindre coût et adapté à nos besoins.<br />

Les bénéfices économiques et environnementaux sont considérables: chaque année, pour imprimer la revue de presse papier, le Centre<br />

d’Impression utilise en moyenne 600 000 feuilles de papier...<br />

La Ville dorénavant présente sur les réseaux sociaux<br />

L’année <strong>2013</strong> a vu apparaître les comptes Facebook et Twitter de la Ville, lancé officiellement le 9 octobre. A l’instar du journal communal et<br />

de liege.be, ces comptes permettent de valoriser et faire connaître les actions et événements organisés par les différents services de la Ville.<br />

54


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Cela permet aussi de diffuser des informations pratiques (modification d’horaire d’un service, avis de tempête, ouverture d’une nouvelle<br />

Mairie de Quartier, ...) et de mettre en lumière de bonnes nouvelles pour Liège (Liege Airport élu meilleur aéroport cargo en <strong>2013</strong>, Liège à<br />

l’honneur dans un journal télévisé français, ...).<br />

Plus de 2000 personnes ont déjà aimé la page Facebook et la portée de chaque publication s’échelonne entre 200 et 5700. Le compte Twitter<br />

est quant à lui suivi par plus de 500 followers.<br />

www.liege.be de plus en plus incontournable<br />

Articles d’informations «Nouveautés»<br />

Tout au long de l’année, le service Communication a publié et mis à jour des informations utiles aux internautes et citoyens dans ses rubriques<br />

thématiques spécifiques, ainsi qu’au sein de ses articles d’informations. 293 articles ont été mis en ligne en <strong>2013</strong>.<br />

Ces articles diversifiés font connaître et mettent en lumière une multitude d’initiatives de la Ville de Liège ou soutenues par elle, contribuant<br />

à renforcer une image positive de celle-ci.<br />

Ainsi, on a pu y découvrir des informations sur :<br />

• le « Projet de Ville 2012-2022 » : présentation et activation de cette démarche participative de consultation citoyenne : formulaire « en ligne<br />

» et publication des résultats de cette initiative (mars-avril) ;<br />

• le projet «Liège Métropole Puissance 3» : l’affirmation de Liège comme Métropole liégeoise connectée, ouverte au monde et créative :<br />

LIEGEGETOGETHER ;<br />

• des nouveaux services : création du compte Twitter et de la page Facebook de la Ville de Liège,... ;<br />

• des nouvelles infrastructures : inauguration des résidences ateliers Vivegnis international [RAVI] le 12/04, inauguration du Théâtre de Liège<br />

le 30/09, ...) ;<br />

• des événements exceptionnels ou récurrents : la Joyeuse Entrée du Roi et de la Reine, le festival « Les Ardentes », la retransmission du<br />

Conseil communal (28/05), Liège sur Sable, le Festival de Promenade, Retrouvailles, la Nocturne des Coteaux, la Foire d’octobre, Mars Diversité,<br />

la Cité de Noël, les Apéros littéraires, ... ;<br />

• des expositions et des concerts : les concerts « Charlier », Espaces Jeunes artistes, Curtius Circus, la gratuité des musées les 1ers dimanches<br />

du mois, les festivités du 15 août, Viva for Life,... ;<br />

• des concours, appels à projets et la désignation des lauréats y relatifs : prix Accessibilité et Architecture, Paliss’Art, prix Marcel Thiry, prix de<br />

l’Urbanisme, prix de la Création des Arts plastiques, prix Georges Collignon, appel à projets Jeunesse et Sports, ... ;<br />

55


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

• des informations diverses : la Ville de Liège recrute, évolution du dossier du tram, campagne du « Ruban blanc », les stages sportifs d’été, la<br />

semaine santé, les phases d’alerte et les pics de pollution, les avis à la population, les fermetures exceptionnelles de services communaux,<br />

les campagnes de sensibilisation à une éco-Consommation responsable,...<br />

Campagnes de services et nouvelles applications électroniques « Formulaires d’inscription en ligne » - Collaboration avec le service<br />

Informatique<br />

Diverses campagnes de services à destination de la population et initiées par les départements et/ou les cabinets, ont bénéficié de la collaboration<br />

et de l’appui du service Informatique afin de se munir de nouvelles applications électroniques telles les « formulaires d’inscription<br />

en ligne ».<br />

Il en a été ainsi pour :<br />

• Le « Projet de Ville 2012-2022 » : création d’un formulaire permettant au citoyen de participer « en ligne » à l’enquête. Soucieux de réduire<br />

la fracture numérique, cette campagne web s’est vue renforcée par une campagne via formulaire « papier » : une brochure d’information et<br />

un formulaire d’enquête ont été distribués à l’ensemble de la population liégeoise.<br />

• La collecte des déchets organiques : nouvelle période d’inscription avec la commande en ligne d’un container « vert » au volume adéquat.<br />

Informations statistiques<br />

Nombres de visites mensuelles<br />

En <strong>2013</strong>, le nombre de visiteurs différents consultant le site liege.be s’élève par mois, en moyenne, à 91 387. En 2012, cette moyenne était<br />

de 79 273, et en 2011, cette moyenne était de 64 214 visiteurs par mois.<br />

En <strong>2013</strong>, le nombre de visites mensuelles (visiteurs différents ou non) sur le site s’élève, en moyenne, à 144 621 (pour 130 852 visites en<br />

2012).<br />

Pic de consultation du site<br />

Tout comme en 2012, le pic de visiteurs différents le plus significatif a été constaté au mois d’octobre, atteignant le chiffre de 104.687 pour<br />

l’année <strong>2013</strong>. Durant ce mois, un intérêt significatif a été constaté concernant la rubrique dédicacée aux offres d’emploi de la Ville de Liège<br />

ainsi qu’aux candidatures spontanées (un formulaire en ligne permet aux internautes de mettre à jour leur profil professionnel). L’article<br />

relatif à « La Joyeuse Entrée des nouveaux Roi et Reine, à Liège le 11 octobre » a également été fortement consulté.<br />

Un autre pic de 102.513 visiteurs différents a également été constaté au mois d’août, avec un intérêt particulier concernant un article promotionnel<br />

relatif aux « Festivités du 15 août ».<br />

56


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Nombre de visites annuelles<br />

Le nombre de visites sur liege.be a également augmenté : il est passé de 1 570 232 visites annuelles pour l’année 2012 à 1 735 452 pour<br />

l’année <strong>2013</strong>.<br />

Pages les plus consultées<br />

Les pages les plus consultées restent celles de la rubrique « Tourisme », et celles relatives aux « Mairies de quartier », ainsi que les articles<br />

d’informations et de promotion http://www.liege.be/nouveautes<br />

Une information de proximité via la messagerie<br />

Gérés en temps réels aux heures de bureau, les courriels entrant via les adresses générales de contact, disponibles notamment sur www.<br />

liege.be, webadmin@liege.be et information @liege.be, permet de maintenir un rapport quotidien efficient entre la population et l’administration.<br />

Tous les courriels reçoivent rapidement un accusé de réception mais aussi un relais concret vers les départements concernés.<br />

Des boîtes aux lettres spécifiques ont même été créées par les services les plus demandés comme l’Etat civil, la Propreté ou les Travaux.<br />

La plupart des départements ont aussi le réflexe de mettre le service Communication en copie des réponses. Ce qui permet de former, au fil<br />

du temps, un éventail de réponses précises aux questions récurrentes mais en soignant le rapport à la personne. Cela structure le propos et<br />

renforce l’image de cohérence globale de l’administration.<br />

Le service assure aussi les courriels transversaux au personnel type « infopers » et la gestion qui en découle (par exemple lors de concours).<br />

Divers<br />

Le journal communal considéré comme un « modèle »<br />

Depuis son lancement, 18 numéros du « Journal de Liège » ont été imprimés. Tirés à 115 000 exemplaires, il constitue un outil important<br />

d’information pour la population liégeoise.<br />

Fidèle à sa charte éditoriale donnant la priorité à des informations pratiques et citoyennes, misant moins sur l’actualité immédiate que sur<br />

celle pertinente tout au long du trimestre, le journal a pu s’installer dans les esprits liégeois au point d’être considéré par un sondage de la<br />

presse locale comme « l’archétype parfait du bulletin communal ».<br />

Une version électronique existe également - et en intégrale - sur le site de la Ville, où sa visibilité à été améliorée.<br />

57


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Le Projet de Ville 2012-2022<br />

Le service Communication s’est beaucoup investi dans le lancement du Projet de Ville 2012-2022 par la mise en place un plan de communication<br />

(pour la consultation de la population notamment), par l’organisation de stands d’information dans les galeries commerciales, par<br />

la réalisation du graphisme et de la mise en page de la brochure distribuée dans les boîtes aux lettres liégeoises, par un travail d’encodage<br />

des réponses reçues lors de la consultation,...<br />

Le service a ainsi apporté sa contribution à la réussite de cette opération (plus de 5.700 participants, 5 objectifs stratégiques définis et 12<br />

projets métropolitains définis, une centaine d’actions regroupées en 15 grandes actions prioritaires).<br />

Le pôle graphisme<br />

Le service Communication dispose à présent d’un graphiste. A l’instar des autres outils du service, cela a permis de rendre des services<br />

transversaux à l’Administration pour la réalisation de brochures, affiches, pictogrammes, signalétique, animations flash, ...<br />

Afin de mutualiser les moyens, un pôle graphique est en place avec la graphiste du département de la Culture, des Musées et du Tourisme.<br />

Un Intranet amélioré<br />

Le service Communication, en collaboration avec les services Informatique et Gestion des Ressources humaines, travaille à la réalisation<br />

d’un nouvel Intranet plus dynamique. Le travail en cours a été réorienté en <strong>2013</strong> en fonction des priorités établies dans le Plan Stratégique<br />

Informatique.<br />

Maastricht 2018<br />

Dans le cadre de la candidature de Maastricht à l’obtention du titre de Capitale européenne de la Culture en 2018, la Ville de Liège a soutenu<br />

sous différents aspects sa partenaire eurégionale. La cellule Communication de la Ville de Liège a fait partie intégrante du groupe de<br />

travail y attenant. Notamment par la mise en place d’une visibilité de la candidature sur le territoire communal, d’un rassemblement d’artistes<br />

liégeois sur la Vrijthof dans le cadre de la venue des membres du jury, l’aide à l’organisation de la visite du jury à Liège,… Cette initiative<br />

a permis de créer un réseau communicationnel au niveau de l’Eurégio et d’enrichir le partenariat déjà présent avec les Villes MAHHL (Maastricht–Aachen-Hasselt-Heerlen–Liège).<br />

Fête du personnel<br />

Avec le service du Protocole, le service Communication a travaillé à l’organisation de la fête du personnel avec la mise en place d’activités<br />

inédites (blind-test) dans un lieu inédit lui aussi (caserne Fonck).<br />

58


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Et beaucoup d’autres choses encore!<br />

Le service a veillé à la poursuite de l’application de la charte graphique, notamment en clôturant le lettrage des véhicules, afin de donner<br />

plus de visibilité aux actions de la Ville sur le terrain. Il a également mis à la disposition des services des outils de communication (roll-ups,<br />

banderoles, planimètres Decaux, fardes de presse, ...).<br />

Il a continué d’assurer la préparation de prises de parole par l’Autorité communale dans les cérémonies officielles.<br />

Il gère l’envoi de communiqués de presse et l’organisation de conférence de presse.<br />

Il apporte son expertise de manière transversale auprès d’autres services, par exemple lors de la mise en place de campagnes de promotion,<br />

lors de l’élaboration de brochures, ...<br />

Il participe ou prend en charge totalement le volet « communication » de projets d’envergure comme l’inauguration de la patinoire.<br />

Le service a encore apporté sa collaboration à l’organisation de manifestations comme la commémoration de la fusillade sur la place Saint-<br />

Lambert.<br />

Il traite enfin de nombreuses sollicitations reçues par les autorités de la Ville pour des partenariats dans le cadre d’événements, de publications,<br />

...<br />

6.2. Relations internationales<br />

Union européenne<br />

Plusieurs groupes de travail des Villes MAHHL (Maastricht, Aix-la-Chapelle, Hasselt, Heerlen et Liège) se sont réunis afin de continuer le<br />

travail entamé lors des années précédentes. Une attention particulière a été portée au soutien à la candidature de la Ville de Maastricht au<br />

titre de Capitale culturelle de l’Europe en 2018.<br />

Trois événements importants ont marqué l’année <strong>2013</strong> :<br />

• le 31 mai, le 6e « Conseil communal commun » s’est réuni à Aix-la-Chapelle. Le thème de la journée était « La ville attractive, ce qui attire<br />

les jeunes travailleurs dans les villes au 21e siècle » ;<br />

• le 4 septembre, lors d’une rencontre avec une délégation du jury, les Villes MAHHL ont tenu un plaidoyer en faveur de la candidature<br />

maastrichtoise au titre de Capitale culturelle de l’Europe. A l’issue de cette rencontre, les Bourgmestres ont eu un échange avec M. K.-H.<br />

Lambertz, Président de la Fondation Eurégio Meuse-Rhin afin d’évoquer les synergies entre les Villes MAHHL et l’Eurégio ;<br />

59


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

• le 4 octobre, s’est tenu la 9e conférence « sécurité » dont le fil conducteur était les « sanctions administratives ». La conférence, couronnée<br />

de succès, a été le résultat d’une collaboration étroite entre divers services communaux et corps de police des Villes MAHHL.<br />

La Ville a également continué ses travaux au sein du Comité Directeur de la Fondation Eurégio Meuse-Rhin et de l’asbl Eurégio Meuse-Rhin<br />

Liège.<br />

Le 12 juin, les Collèges de Hasselt et de Liège se sont rencontrés lors d’une réunion bilatérale. L’objectif était de renforcer les liens et<br />

d’échanger des bonnes pratiques, comme par exemple le « city dépôt » mis en place par Hasselt.<br />

Une délégation menée par M. Willy Demeyer, Bourgmestre, s’est rendu à Heerlen le 23 mars dans le cadre d’une visite de travail portant sur<br />

les salles de consommation et l’approche intégrée dans le domaine de la toxicomanie.<br />

En étroite collaboration avec le service des Travaux et l’ULg, le service a continué sa collaboration dans le cadre du projet Interreg IVB Europe<br />

du Nord-ouest « Value Added ».<br />

Du 6 au 9 novembre, l’Association des Régions frontalières de l’Europe, présidée par M. K-H Lambertz, organisait son assemblée générale à<br />

Liège. Quelque 300 personnes se sont penchées sur l’équilibre entre espaces urbains et ruraux. Nous avons eu l’honneur d’accueillir à l’Hôtel<br />

de Ville la séance inaugurale.<br />

Jumelages - partenariats<br />

En <strong>2013</strong>, plusieurs activités se sont développées avec des villes sœurs.<br />

Plzen<br />

Dans le cadre de l’opération « Beer challenge », nous avons reçu une délégation officielle de notre ville sœur tchèque, Plzen. Elle était menée<br />

par l’Echevine en charge de la Culture. Des sujets tels que Plzen 2015 et l’avenir du Prix Jan Palach ont été évoqués. Nous avons participé<br />

pour la sixième année consécutive au Festival de la Francophonie à Plzen. La collaboration prévue dans le cadre de 2015, Plzen Capitale<br />

culturelle de l’Europe, continue à prendre forme.<br />

Volgograd<br />

Le service a poursuivi au quotidien son travail avec toutes les villes sœurs et partenaires. Ainsi, une quarantaine d’enfants de Volgograd<br />

(Russie) ont été accueillis pour un séjour de deux jours et des représentants officiels de notre Ville ont participé à bon nombre de manifestations<br />

organisées par la Ville de Volgograd afin de commémorer le 70e anniversaire de la Bataille de Stalingrad.<br />

60


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Gand<br />

Notre service a aussi collaboré à la rencontre entre le « Plan de Prévention » des villes de Gand et de Liège. L’échange de bonnes pratiques a<br />

eu lieu à Liège le 28 mars.<br />

Cologne<br />

Lors de la Nuit des Coteaux, le Kölner Altstadt Orkester, des chorales de Cologne et des solistes du Conservatoire de Liège ont donné un<br />

concert dans la basilique Saint-Martin. On y a notamment produit le « Lauda Sion » de Mendelssohn, œuvre dont la première mondiale<br />

avait eu lieu le 11 juin 1846 en présence du compositeur dans cette même basilique. De plus, des sportifs liégeois ont participé le 13 octobre<br />

au RheinEnergieMarathon.<br />

Eupen<br />

Le 29 mars, M. le Bourgmestre s’est rendu à Eupen afin d’y rencontrer les autorités de la Communauté germanophone de Belgique en vue<br />

d’un rapprochement entre celle-ci et la Ville de Liège.<br />

Nancy<br />

Les échanges avec Nancy se sont également poursuivis, notamment dans le cadre de réaménagements architecturaux communs tels que<br />

les Halles aux viandes. Ainsi, lors de l’inauguration de celle de la Ville de Nancy, l’historique et les réalisations de la Halle aux viandes de<br />

Liège ont été présentés au public.<br />

La Ville de Nancy a également été la ville hôte de la Conférence générale de la Coalition européenne contre le racisme les 17 et 18 octobre<br />

<strong>2013</strong>. La Ville de Liège y était représentée par les services de la Culture dans sa position de membre du comité directeur de la coalition.<br />

L’année <strong>2013</strong> a également été l’occasion de préparer les diverses rencontres organisées en 2014, à l’occasion du 60ème anniversaire du jumelage.<br />

Ces rencontres portent sur les échanges entre jeunes, les échanges de bonnes pratiques dans la lutte contre le gaspillage alimentaire,<br />

le développement de l’axe du design, …<br />

Lille<br />

Les partenaires du projet « Jeunesses en action » ont été accueillis dans le cadre de l’inauguration du chapiteau « Youth on the Move » (voir<br />

ci-dessous).<br />

61


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Abidjan<br />

L’année <strong>2013</strong> a également été l’occasion de capitaliser les dynamiques nées du projet de candidature internationale de la Ville de Liège.<br />

Ainsi, le partenariat avec la Ville d’Abidjan en Côte d’Ivoire a été officialisé lors de la visite du Gouverneur d’Abidjan avec la signature officielle<br />

des chartes. Ce partenariat se focalisera sur l’amélioration de la santé de la population et s’articulera également autour de l’appartenance<br />

commune des deux villes au puissant réseau de l’Association internationale des Maires francophones.<br />

Elbasan<br />

Les échanges se sont également poursuivis avec la Ville d’Elbasan afin de concrétiser le partenariat. Plusieurs rencontres réunissant les principaux<br />

acteurs se sont tenues à l’Hôtel de Ville et le Maire d’Elbasan y a été reçu par M. Léonard, Echevin des Travaux, le 14 octobre.<br />

Ramallah<br />

Les bases du premier partenariat avec une ville du Proche-Orient, Ramallah, ont été posées. Suite à la décision du Conseil communal en<br />

faveur dudit partenariat, l’Ambassadeur Shahid a été reçue en visite officielle le 14 mai. Le Maire de Ramallah a également été reçu à l’Hôtel<br />

de Ville en date du 29 juin.<br />

Dans le cadre de ce rapprochement, la Ville de Liège a été représentée lors du Forum pour les collectivités locales pour la Palestine qui s’est<br />

tenu à Dunkerque les 28 et 29 novembre <strong>2013</strong>. La Ville de Ramallah participait à ce sommet et la délégation était conduite par son maire.<br />

Wuhan<br />

Dans une optique de rayonnement international et d’une logique de complémentarité avec les autres acteurs internationaux présents sur<br />

le territoire, une mission de Pierre Stassart, Echevin de l’Instruction publique, a été organisée à Wuhan (Chine) dans le cadre de la participation<br />

de la Ville au Sommet des Villes amies pour le développement durable, les 20 et 21 novembre.<br />

Cette rencontre a permis de poser les premiers jalons d’un rapprochement avec la Ville de Wuhan. L’intérêt de ce rapprochement se justifie<br />

par les similitudes caractérisant les deux villes, notamment dans les domaines de la recherche scientifique, de la reconversion économique<br />

et du positionnement logistique mais aussi par les liens tissés par l’Awex et la Wallonie dans cette partie du monde.<br />

Bilbao<br />

Au mois de novembre, une délégation de la Ville composée de M. le Bourgmestre Willy Demeyer, de M. l’Echevin Jean-Pierre Hupkens et<br />

de M. Jean-Christophe Peterkenne, Directeur Stratégie et Développement, s’est rendue à Bilbao, à l’invitation des autorités, pour une visite<br />

portant principalement sur les thématiques de la culture et du développement et urbain.<br />

62


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

La délégation liégeoise a été reçue par les autorités de Bilbao. Le riche programme élaboré par la Mairie comprenait un nombre important<br />

de visites et de rencontres. Des pistes de collaboration ont été identifiées lors des diverses rencontres.<br />

Celles-ci incluent des actions communes menées entre les orchestres philharmoniques, entre les acteurs culturels locaux, des échanges<br />

avec les musées locaux, ainsi qu’une promotion mutuelle en matière de tourisme.<br />

Coopération au développement<br />

Lubumbashi (R.D. Congo)/ Tanger (Royaume du Maroc)<br />

Sur base du jumelage datant de 1961 et dans la lignée des précédentes programmations, les Villes de Liège et de Lubumbashi ont décidé<br />

de poursuivre leur coopération par la poursuite d’un programme de coopération visant au renforcement des capacités du personnel communal<br />

lushois en matière d’Etat-civil. Il s’agit d’un programme de coopération international communal, subsidié par le SPF Coopération au<br />

développement, portant sur la période 2014-2016. Par ailleurs, ce programme s’adressant également au Maroc, les Villes de Liège et de Tanger<br />

ont également proposé un dossier dont l’axe de coopération est le renforcement des capacités techniques des services d’aide sociale<br />

de Tanger.<br />

Abidjan<br />

Le 25 mars, la Ville de Liège a accueilli une délégation du District d’Abidjan, emmenée par le Gouverneur, M. Robert Beugré Mambé. A cette<br />

occasion, Liège et Abidjan ont officialisé un partenariat portant principalement sur la santé, le renforcement du service public et l’économie.<br />

Les bases d’une première action concrète ont été posées par la préparation d’une mission de bénévolat international en matière de<br />

traitement de la cataracte, en partenariat avec l’asbl de la Région liégeoise « Médecins du Désert ».<br />

Organisations et réseaux internationaux<br />

La Ville de Liège est membre d’une vingtaine d’organisations et réseaux internationaux, comme l’A.I.M.F. (Association internationale des<br />

Maires francophones), C.V.A. (Communauté des Villes Ariane), L.U.C.I. (Lighting Urban Community International), ...<br />

La Ville a notamment participé aux activités de la Communauté des Villes Ariane visant la promotion du spatial et des études scientifiques,<br />

telles que la session d’été et les vacances scientifiques. En outre, la Ville a participé aux réunions du Bureau et aux Conseils des Maires. En<br />

plus du poste de vice-président, la Ville occupe le poste de la trésorerie.<br />

Les membres de la C.V.A. ont voté à l’unanimité en faveur de la candidature de la Ville pour organiser en 2014 la session.<br />

63


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

AIMF<br />

Tout au long de l’année, la Ville de Liège a participé aux travaux de 3 commissions de l’A.I.M.F. : « Villes durables », « Décentralisation et démocratie<br />

locale » et « Villes innovantes ».<br />

Les 14 et 15 novembre, M. le Bourgmestre a assisté à la réunion du Bureau et à l’Assemblée générale annuelle de l’A.I.M.F. dont il est le Vice-<br />

Président.<br />

L’assemblée générale portait cette année sur la thématique de l’Economie sociale et solidaire. Un total de 130 Maires francophones et plus<br />

de 300 participants s’y sont réunis.<br />

Différents points ont été abordés dont notamment :<br />

• définition des axes prioritaires de coopération de l’A.I.M.F. en soutien aux collectivités locales pour la période 2014-2018 ;<br />

• adoption de 9 projets de coopération à destination de pays francophones d’Afrique, d’Asie et de l’Océan indien. Ces projets bénéficieront<br />

à plus de 1,6 millions d’habitants.<br />

Centenaire de la Première Guerre Mondiale<br />

Notre service a été chargé de la coordination communale du Centenaire de la Première Guerre Mondiale.<br />

Une collaboration étroite avec le Comité fédéral, les instances provinciales et divers services et associations liégeois s’est instaurée.<br />

Autres<br />

Le service des Relations internationales a également collaboré à l’organisation d’un nombre important de visites d’ambassadeurs, aux manifestations<br />

du 14 juillet et de la Libération de la Ville, au 48ème Marché Liégeois de Wahlwiller, etc.<br />

Le dimanche 9 juin, un accueil officiel a été offert à 7 vétérans américains dont M. Breton qui avait rencontré sa future épouse au lendemain<br />

de la Libération.<br />

En 2011, le Corps Consulaire de Liège avait mis sur pied une « task force » relations internationales. La Ville de Liège y est représentée au<br />

travers de son service des Relations internationales et participe activement aux échanges.<br />

Le 11 mars, lors d’une cérémonie officielle à l’Hôtel de Ville, un accord de partenariat économique entre les Pays-Bas et la Wallonie a été<br />

signé par les Ministres Timmermans et Marcourt.<br />

La manifestation a été organisée en étroite collaboration avec l’AWEX et l’Ambassade des Pays-Bas.<br />

Une autre collaboration avec l’AWEX a mené à l’accueil d’une importante délégation de Consuls du Sud de la France. L’objectif était de<br />

montrer les atouts de Liège afin qu’ils puissent (encore) mieux vanter les mérites économiques et culturels de notre région.<br />

64


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Dans le cadre des visites d’entrepreneurs et de journalistes organisées par l’Awex, l’Ambassadeur du Japon a été reçu le 21 novembre afin<br />

de lui présenter les atouts et la stratégie de la Ville en matière d’investissements.<br />

Enfin, l’année <strong>2013</strong> a été marquée par l’organisation de la visite officielle de M. Manuel Barroso, Président de la Commission européenne, le<br />

17 octobre. Un programme complet a été élaboré et à cette occasion, un débat citoyen a été organisé ainsi que l’inauguration du chapiteau<br />

Youth on the Move. Ce chapiteau, consacré à la mobilité des jeunes, a été dressé sur la place Cathédrale pendant trois jours et a constitué<br />

une opération de visibilité pour les actions des services de la Jeunesse et des Sports. A cette occasion, les partenaires lillois du projet « Jeunesses<br />

en Europe » mené par les deux villes ont été invités et ont pu remettre la synthèse de leur travail à M. Barosso.<br />

6.3. Cellule Stratégique<br />

Le Directeur Stratégie et Développement, de manière globale, et les conseillers de la Cellule stratégique, dans les domaines qui leur sont<br />

propres, assurent la coordination de projets transversaux qui participent à la mutation et au développement de la Ville.<br />

Une des activités transversales de l’année <strong>2013</strong> est incontestablement la coordination, avec les autorités de la Province et de la Région,<br />

d’une dynamique de promotion internationale et de développement de l’image de marque de la Métropole liégeoise sous la bannière<br />

« LIEGETOGETHER ». Cette thématique est abordée en détail ci-dessous.<br />

Avec l’ensemble des départements de la Ville, le Directeur et la cellule ont également coordonné la rédaction du « Projet de Ville 2012-<br />

2022 ». Véritable outil de développement et de pilotage stratégique, l’élaboration du Projet de Ville a permis de fixer, de manière participative,<br />

de grands objectifs stratégiques, d’adopter des actions prioritaires et de planifier des investissements à l’horizon 2022. En quelques<br />

chiffres, le Projet de Ville, c’est :<br />

• 115 000 brochures et questionnaires distribués<br />

• Plus de 5 700 répondants<br />

• Plus de 500 participants aux tables-rondes<br />

• 8 000 commentaires ouverts analysés<br />

• 100 actions prioritaires<br />

• 12 grands projets d’investissement.<br />

LIEGE METROPOLE³ / LIEGETOGETHER<br />

La candidature de Liège Expo 2017 a ouvert de nouvelles perspectives, que ce soit par l’engouement qu’elle a suscité, par la richesse des<br />

contacts créés ou par la visibilité qu’elle a offert à l’ensemble de la Région.<br />

65


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Elle a également suscité un regain de confiance et contribué à notre crédibilité nationale et internationale.<br />

Dès le lendemain de la candidature, un groupe composé des autorités communales, provinciales, régionales et académiques s’est réuni<br />

avec comme volonté de s’appuyer sur les acquis générés par la candidature et de poursuivre la dynamique mise en place grâce à elle. Le<br />

projet « Liège Métropole Puissance3 » était né.<br />

Liège Métropole Puissance3, c’est d’abord l’affirmation de trois qualités mises en évidence lors de la candidature et qui constituent désormais<br />

notre identité et notre image de marque: Liège, est une Métropole ouverte sur le monde, connectée et créative.<br />

A partir de cette identité, le groupe de pilotage a décidé de donner corps à un programme d’affirmation et de promotion de la Métropole<br />

liégeoise à travers différents axes :<br />

• développer l’image de marque de la Métropole liégeoise ;<br />

• affirmer une image de marque commune permettra de fédérer tous les acteurs liégeois et de nous présenter vers l’extérieur, ensemble et<br />

unis par une même ambition. Le slogan choisit est « LIEGETOGETHER » ;<br />

• créer et développer le réseau mondial universitaire dénommé « World Wide Classroom – Salle de classe planétaire ». Il s’agit d’une plateforme<br />

informatique où seraient rendus accessibles gratuitement et dans de nombreuses langues les cours et contenus produits au sein des<br />

Universités membres du réseau. Sa création a été annoncée par le Recteur lors des conclusions du Forum Scientifique international qui s’est<br />

tenu à Liège en septembre 2012 et la Ville de Liège accompagne l’Université de Liège dans la mise en place de ce projet ;<br />

• pérenniser le Forum Scientifique International organisé à Liège en septembre 2012 via un rendez-vous bisannuel « LIEGE ICT DAY » ;<br />

• cet événement sera à la fois un rendez-vous scientifique, international, économique, politique, citoyen et promotionnel. Ce forum constituera<br />

ainsi un moment unique de réflexion sur le rôle des TIC au service du développement humain. LIEGE ICT DAY comprendra également<br />

un volet réservé plus particulièrement à un public d’étudiants ;<br />

• réaliser un cycle événementiel pour affirmer la nouvelle image de la Métropole liégeoise. Il s’agit d’organiser tous les trois ans à Liège un<br />

rendez-vous culturel, artistique et technologique d’ampleur, sur base d’une programmation d’événements à la fois créatifs, innovants et<br />

populaires. Ce rendez-vous de 3 mois s’articulera autour d’une thématique rassembleuse, permettant de mobiliser les citoyens, les forces<br />

vives et les milieux économiques et scientifiques ;<br />

• organiser en 2017 un Palais de la Connectivité. Ce palais permettra au grand public de découvrir le monde de demain à travers les technologies<br />

du futur. Celui-ci sera conçu pour accueillir un public important, national et international, dans une optique à la fois ludique et d’éducation,<br />

tout en constituant un rendez-vous business et un lieu d’expression artistique.<br />

66


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Conseillers en mobilité<br />

Le conseiller en mobilité est principalement chargé de coordonner les dossiers de mobilité concernant la Ville de Liège, mais aussi d’être<br />

impliqué dans les dossiers au niveau de l’agglomération liégeoise. Ce travail est essentiellement transversal. Il s’effectue en partenariat avec<br />

les autres départements communaux, la Police et les services régionaux (Société Régionale Wallonne du Transport, T.E.C., ...). Une observation<br />

annuelle de la mobilité et du stationnement sur le territoire communal a été mise en place, ce qui permet aux décideurs d’avoir des<br />

éléments objectifs et un outil d’aide à la décision.<br />

Plan communal de mobilité<br />

Le conseiller en mobilité assure la coordination du comité de suivi du Plan Communal de Mobilité (P.C.M.) et de groupes de travail thématiques<br />

qui permettent de fédérer les nombreux acteurs de terrain.<br />

Tram<br />

Le dossier du tram constitue le dossier prioritaire en <strong>2013</strong>. Le conseiller en Mobilité a été désigné Chargé de Mission tram par le Collège<br />

communal. Dans ce cadre, il joue un rôle de coordination avec l’ensemble des services communaux concernés directement ou indirectement<br />

par le dossier du tram (Urbanisme, Aménagement des Espaces publics, Logement, Affaires économiques, Cellule stratégique), l’échevin<br />

de la Mobilité, le cabinet du ministre de la Mobilité, la S.R.W.T. et le T.E.C. Liège Verviers.<br />

Des étapes importantes du dossier tram se sont déroulées durant l’année <strong>2013</strong> :<br />

• finalisation de l’étude d’incidences ;<br />

• rédaction d’une convention entre la S.R.W.T. et la Ville de Liège ;<br />

• concertation Ville / S.R.W.T. avant dépôt de permis ;<br />

• organisation de l’enquête publique en avril / mai et présentation du dossier aux quartiers ;<br />

• passage du dossier tram au Conseil communal dans le cadre de la procédure 129bis ;<br />

• analyse des réclamations et remise de l’avis de la Ville dans le cadre de la demande de permis unique.<br />

Parmi les étapes fondamentales du dossier tram, l’organisation de l’enquête publique relative au projet d’implantation d’une ligne de tram<br />

entre Sclessin et Coronmeuse avec stations et parking-relais, d’une antenne vers Droixhe et d’un dépôt-centre de maintenance à Bressoux<br />

a été une étape particulièrement importante, en étroite coordination avec le département de l’Urbanisme.<br />

67


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Quelques faits et chiffres de cette enquête publique :<br />

• 300 affiches tout le long du tracé projeté ;<br />

• 8 500 courriers envoyés aux propriétaires des immeubles situés dans les 200 mètres du tracé du tram et 30 000 feuillets d’information distribués<br />

en toute boîtes pour leurs occupants ;<br />

• une exposition des plans à la Halle aux Viandes pendant le mois de l’enquête publique, en présence d’une personne qui pouvait les expliquer.<br />

Le Collège communal de la Ville de Liège a organisé à l’intention des citoyens 6 séances d’information sur le passage du tram dans les différents<br />

quartiers. Le conseiller en Mobilité a assuré la présentation de toutes les séances qui se sont déroulées du mercredi 17 avril au mardi<br />

30 avril (Bressoux, Saint-Léonard/Coronmeuse, Guillemins, Avroy, Sclessin et Saint-Lambert/Féronstrée). Au total, plus de 1 300 personnes<br />

se sont déplacées afin de s’informer du projet dans le cadre de la demande de permis unique.<br />

En présence de M. le Premier Echevin en charge de la Mobilité, une présentation ciblée pour chaque quartier a été réalisée par les services<br />

communaux. Dans un climat constructif et responsable, les citoyens ont eu l’occasion de poser les questions relatives au projet, de demander<br />

des précisions, de faire part d’observations, d’évoquer certaines craintes mais aussi leur adhésion au projet et à la nécessité du tram<br />

pour l’agglomération liégeoise.<br />

Dans le cadre du dossier tram, le conseiller en Mobilité a également participé à de nombreuses réunions sur les thématiques suivantes :<br />

suivi étude d’incidence, comité design station, insertion vélo, impact sur la Batte, organisation chantier, impact des plantations, communication,<br />

aménagements, … Parmi les présentations ciblées, le conseiller en Mobilité a présenté le dossier à :<br />

• la commission consultative communale d’Aménagement du Territoire et de la Mobilité (7/5/13 et 11/06/13) ;<br />

• l’Union des Classes moyennes (14/5/13) ;<br />

• la commission Monuments (22/05/<strong>2013</strong>).<br />

Autres dossiers<br />

En plus du dossier tram, de nombreux autres dossiers ont impliqué le conseiller en Mobilité :<br />

• Pont Kennedy : aménagement de bande bus et nouvelle stratégie de régulation ;<br />

• Val Benoît : masterplan et options de mobilité,<br />

68


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

• Place de l’Yser : masterplan et options de mobilité,<br />

• Quais de Meuse : plans de signalisation et de déviation,<br />

• aménagement de la rue de Hesbaye,<br />

• Gare SNCB : adaptation des accès arrières,<br />

• Comité d’accompagnement Wallonie cyclable,<br />

• réseau Express Liégeois : suivi études,<br />

• réunions de coordination TEC / ULg / Ville de Liège,<br />

• P+R E313 : suivi dossier,<br />

• suivi projet européen QUEST,<br />

• mobilité Sclessin zone industrielle avouerie,<br />

• Standard : suivi mobilité dans le cadre du chantier tram,<br />

• stationnement cars Guillemins,<br />

• Parking Avroy : préparation du cahier spécial des charges – volet mobilité,<br />

• Zen car,<br />

• plan circulation Xhovémont,<br />

• Projet de Ville 2012-2022 – actions prioritaires mobilité,<br />

• aménagement giratoire Burenville,<br />

• participation aux réunions de Liège Métropole³,<br />

• ...<br />

Intervention à des colloques :<br />

• Colloque CREAT (19/10/<strong>2013</strong>, Louvain-la-neuve),<br />

• Conférence tram Reims (16/05/13, Liège),<br />

• Conférence Liège Créative Ville intelligente – Mobilité (23/05/13, Liège),<br />

• Congrès belge de la route (12/09/13, Liège),<br />

• Colloque mobilité HEC Liège (21/01/<strong>2013</strong>, Liège).<br />

69<br />

photo : N. Delattre.


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Vélo<br />

La conseillère en Mobilité douce est chargée de mettre en place et coordonner la politique globale de développement du vélo à Liège,<br />

dans le respect de la stratégie de mobilité générale. Adjointe au conseiller en Mobilité, la conseillère en Mobilité douce initie et suit les dossiers<br />

concernant le développement du vélo comme mode de déplacement utilitaire au quotidien.<br />

Depuis fin 2011, Liège est sélectionnée « Ville pilote Wallonie cyclable » par la Wallonie et reçoit des subsides pour la mise en place de son<br />

Plan communal cyclable (P.C.C.). La conseillère coordonne ce projet et les actions qui en découle en terme d’aménagement, de formation,<br />

de stationnement,… de la politique cyclable. Elle représente la Ville au comité d’accompagnement de la Wallonie où elle justifie les actions<br />

et programmes de travail menés. Elle a défini le programme de travail <strong>2013</strong> sur base du P.C.C. et a évalué avec les différents intervenants et<br />

l’état d’avancement du projet depuis son lancement en identifiant les réussites et difficultés rencontrées.<br />

La conseillère gère, anime et alimente la commission communale consultative vélo. Avec 25 membres internes et externes à l’administration,<br />

cette commission a pour mission d’assurer la concertation entre les différents acteurs, d’analyser les projets et suivre leur mise en œuvre.<br />

En <strong>2013</strong>, les commissions ont eu lieu les 20 mars, 12 juin, 25 septembre et 18 décembre.<br />

En termes d’aménagements, conformément au Plan communal cyclable (P.C.C.), les travaux en <strong>2013</strong> se sont portés sur les plans d’aménagement<br />

de la rue Hesbaye, située sur l’itinéraire 6. Cet itinéraire en flanc de colline permet de relier les quartiers de Sainte-Marguerite et<br />

Sainte-Walburge au centre ville. La création d’un contre sens cycliste sécurisé sur la rue de Hesbaye a permis de reconfigurer la rue au profit<br />

de tous les usagers, en adaptant notamment les arrêts de bus, les traversées piétonnes et en modérant les vitesses. La traversée du point<br />

noir de Fontainebleau a également été solutionnée afin de permettre aux cyclistes de se connecter avec le quartier Sainte-Marguerite bas.<br />

La continuité de l’aménagement jusqu’au centre ville a également été étudiée.<br />

Sur le terrain, les aménagements étudiés en 2012 ont été mis en œuvre, concrétisant ainsi les 3 axes centraux connectant les deux rives,<br />

ainsi que l’ouverture de 7 kilomètres de sites bus aux cyclistes (sur les 21 que compte Liège). Une brochure de sensibilisation et d’information<br />

à destination des cyclistes et des conducteurs de bus a été réalisée et distribuée.<br />

En terme de formation, 18 classes ont réalisé leur ‘brevet du cycliste’ avec l’intervention de ProVélo. 350 élèves de 5ème primaire ont ainsi<br />

été formés à la conduite autonome à vélo et ont reçu un casque et une chasuble pour leurs déplacements ultérieurs à vélo en toute sécurité.<br />

Plusieurs associations ont également bénéficié d’une formation de mise en selle pour leur public.<br />

En dehors du projet Liège, ville pilote Wallonie cyclable, la conseillère a analysé l’intégration des cyclistes dans différents projets d’infrastructures<br />

communaux et régionaux, dont notamment dans le dossier du tram, et a apporté des propositions d’amélioration.<br />

La conseillère a également suivi l’intégration des cyclistes dans différents projets urbanistiques et a participé à l’élaboration du Projet de<br />

Ville.<br />

Le service de location de vélo Vélocité, lancé en 2011, se révèle un succès. Il répond à une véritable demande et l’offre devient insuffisante.<br />

70


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

La conseillère a préparé l’appel d’offres pour l’augmentation de la flotte de vélos et a coordonné le développement d’un outil informatique<br />

de suivi des locations, avec le service Informatique et la Maison des Cyclistes.<br />

La Ville de Liège s’est inscrite dans le projet européen QUEST. Il s’agit d’un audit de la mobilité urbaine durable, réalisé avec les parties prenantes.<br />

Dans ce cadre, la conseillère a participé à un atelier de travail à Padoue (Italie) et a présenté l’expérience menée à Liège au colloque<br />

Bepomm (plateforme belge de la mobilité durable) ainsi qu’à la conférence finale européenne à Budapest.<br />

En termes de promotion, plusieurs stands présentant le service Vélocité et Liège ville cyclable se sont tenus (Apachav, Les Ardentes, Journée<br />

Tous vélo actifs et record du plus haut vélo du monde,…).<br />

En termes de sensibilisation, la conseillère a mis en place une action « éclairage » comprenant une campagne d’affiches résultant d’un<br />

concours organisé avec la Maison des Cyclistes. La campagne intitulée « Brillez à vélo, c’est bien vu » consistait en la distribution et la pose<br />

de 500 kits d’éclairage vélo gratuit.<br />

En terme de tableau de bord, la conseillère a organisé, en collaboration avec les stewards urbains et les gardiens de la paix, des comptages<br />

cyclistes en 18 points du territoire liégeois les 14 mai et 24 septembre <strong>2013</strong>.<br />

La conseillère a répondu ou assuré le suivi d’une quarantaine de fiches de signalement complétées en ligne sur le site de la Ville de Liège.<br />

La conseillère a participé à différentes formations relatives à la mobilité douce et a obtenu le certificat de Manager Vélo.<br />

Conseiller en Développement économique<br />

Le conseiller en Développement économique a été affecté à la coordination du projet de réaménagement du site de Coronmeuse en écoquartier<br />

et à la réhabilitation de l’ancienne gare de Bressoux en parc d’activités économiques et centre multimodal.<br />

Pour Coronmeuse, sa mission a été intégrée dans la participation au comité de dialogue encadrant le dialogue compétitif lancé par la SCRL<br />

Immo Coronmeuse et la relocalisation des entreprises privées et équipements publics présents sur le site.<br />

Pour Bressoux, le conseiller a initié la réalisation d’un périmètre de reconnaissance de zone économique (P.R.E.) avec la SPI et élaboré avec<br />

la SPAQuE le programme de réhabilitation du site et son financement via subsides européens et wallons.<br />

Les principales avancées pour <strong>2013</strong> ont consisté à obtenir la cession à titre gratuit des terrains de la SNCB Holding au profit de la Ville de<br />

Liège (12 ha) et au déménagement des deux ferrailleurs principaux pollueurs et générateurs de nuisances publiques dans le quartier de<br />

Bressoux.<br />

En plus de ces deux missions, le conseiller et son assistante ont organisé et encadré la présence de la délégation liégeoise au salon interna-<br />

71


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

tional de l’immobilier à Cannes (M.I.P.I.M.) ainsi que la présence de la Ville de Liège à la manifestation Meet in Liège en collaboration avec le<br />

Bureau du Commerce.<br />

Une série de projets d’investissements ont été accompagnés cette année, parmi lesquels on retiendra le développement de 10 000 m² de<br />

bureaux et logements aux Guillemins et la réorganisation des accès de la zone économique de Sclessin en prévision de l’implantation du<br />

tram.<br />

Par ailleurs, le conseiller a élaboré un inventaire du secteur bureaux sur le territoire communal et participé à l’étude des perspectives de<br />

développement du marché immobilier résidentiel à Liège menée par la Société Deloitte à la demande de la S.C.R.L. Immo Coronmeuse.<br />

Enfin, le conseiller a encadré le montage des transformations d’une des plus grandes concessions automobiles établie sur le territoire de la<br />

ville.<br />

Conseiller en Environnement, Développement durable et Stratégie Energie-Climat<br />

Ce conseiller est chargé de coordonner la démarche interdépartementale en vue de la bonne exécution et du suivi des actions prioritaires<br />

du Projet de Ville liées aux domaines susmentionnés.<br />

Il assure plus particulièrement la suite du projet PALME et des multiples actions qui en découlent afin de mettre en œuvre des mesures<br />

structurantes en matière de maîtrise de l’énergie, tant en interne qu’à l’égard des autres institutions et du grand public.<br />

Ainsi, il participe à la conception du plan d’actions « Développement durable » et du Plan Communal de Maîtrise de l’Energie (P.C.M.E.).<br />

Repris comme « conseiller en Environnement » pour la Wallonie, il est chargé d’assurer les missions prévues par le Décret régional établissant<br />

le Code du droit de l’environnement, à savoir :<br />

• coordonner les diverses planifications communales mises en place au sein de la commune ayant trait à l’Environnement et au Développement<br />

durable ;<br />

• participer à l’élaboration des planifications communales en matière d’aménagement du territoire et de mobilité ;<br />

• gérer les dossiers environnementaux en cours dans la commune et constituer un relais dans leur gestion transversale ;<br />

• créer un dialogue avec la population en vue d’assurer la promotion et la mise en œuvre de toute mesure favorable à l’environnement.<br />

Il a coordonné, avec l’aide de la conseillère Energ’Ethique (Wallonie), la poursuite dans les bâtiments communaux de la mission de « répondants<br />

de bâtiments » pour la conservation du bâti et les interventions techniques, la sécurité, la maîtrise de l’énergie ainsi que la propreté et<br />

la gestion des déchets.<br />

Il a participé, en collaboration avec le C.P.A.S., à la mise en œuvre à Liège du Fonds fédéral de Réduction du Coût de l’Energie (F.R.C.E.) sous<br />

la forme de l’a.s.b.l. « Liège-Energie ». Ce projet a permis, sur base d’un volet financier augmenté à 2,5 millions d’euros par an, d’instruire des<br />

72


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

dossiers d’octroi de crédit à taux 0% aux particuliers et aux personnes morales à finalité sociale de Liège en vue de financer des travaux économiseurs<br />

d’énergie dans les logements. Il comporte également des missions de « guidance sociale-énergétique » et/ou de tiers-investisseur<br />

vis-à-vis du public-cible précarisé. Dans ce cadre, et avec le soutien financier du Programme d’Actions Préventives en matière d’Energie<br />

(P.A.P.E. – Wallonie) un accompagnement individualisé de ménages des cités sociales du Logis social de Liège et de la Maison liégeoise a été<br />

poursuivi en parallèle avec le financement de travaux d’amélioration énergétique des logements. En <strong>2013</strong>, une avancée significative a été<br />

obtenue par l’ouverture du dispositif aux associations de copropriétaires, lesquelles peuvent désormais bénéficier des prêts à 0% pour leurs<br />

travaux collectifs.<br />

Il est chargé de répondre aux engagements pris par la Ville de Liège au travers de son adhésion à la « Convention des Maires pour une Europe<br />

de l’Energie durable », notamment pour ce qui concerne la construction d’un bilan territorial des émissions de CO2, l’élaboration d’un<br />

plan d’actions à l’horizon 2020 pour rencontrer les objectifs de l’Union européenne (3x20%) et la mise en œuvre d’une démarche participative<br />

vis-à-vis de la société civile et des citoyens.<br />

Dans ce cadre, il a collationné une large base de données multisectorielles quantitatives et évolutives relatives aux consommations d’énergie,<br />

aux émissions de CO2 et aux énergies renouvelables à l’échelle du territoire urbain afin de préparer la mission de consultance visant<br />

l’établissement d’un bilan carbone pour la Ville de Liège. Il a également assuré la coordination du projet européen « ENGAGE » relatif à la<br />

mise en œuvre de campagnes de communication innovantes et participatives en vue de mobiliser la société civile au côté de l’administration<br />

sur les enjeux climatiques.<br />

Au niveau international, il assure la représentation de la Ville auprès :<br />

• de la commission « Ville et Développement durable » de l’Association Internationale des Maires Francophones (A.I.M.F.) présidée par la<br />

Ville de Lausanne, en mars <strong>2013</strong> ;<br />

• du réseau de villes pour l’Energie « Energy-Cities » ;<br />

• de la Commission « Climat » des Villes MAHHL (Maastricht, Aachen, Hasselt, Heerlen et Liège) en vue de définir un cadre stratégique commun<br />

(en <strong>2013</strong>, la Ville de Liège en a repris la coordination) ;<br />

Il a également participé aux travaux de diagnostic stratégique lancés en 2012 par l’EUREGIO Meuse-Rhin, d’une part, et par le Secrétariat<br />

général BENELUX, d’autre part. Ce dernier développe la démarche URBISCOOP d’observatoire de la performance énergétique du bâti à<br />

l’échelle des villes en vue de définir de nouvelles politiques et mesures à même de rencontrer les objectifs de la Convention des Maires. Ce<br />

processus a abouti en octobre <strong>2013</strong> à la signature par la Ville de Liège du Mémorandum d’Accord sur « l’efficacité énergétique en milieu bâti<br />

dans le BENELUX et les territoires limitrophes » portant l’orientation de la politique de coopération sur la période <strong>2013</strong>-2016.<br />

73


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Il est intervenu dans le cadre du processus de coopération de la Ville de Liège avec la Ville de Lubumbashi (RDCongo) où il assure la coordination<br />

du projet en cours du programme de coopération internationale décentralisée « Développement durable » financé par Wallonie –<br />

Bruxelles International (W.B.I.). Ce projet, intitulé « Impulsion à la reforestation et à la verdurisation du territoire de la Vile de Lubumbashi »,<br />

vise à produire et planter quelques 200.000 arbres pour reconstituer des écosystèmes forestiers sur les zones de protection des nappes<br />

phréatiques qui alimentent la ville et embellir l’espace public dans les quartiers.<br />

74


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

7. Personnel et gestion et développement des ressources humaines<br />

Le Département du Personnel et la Cellule Gestion et Développement des Ressources humaines sont, depuis fin <strong>2013</strong>, rassemblés au sein<br />

d’un même département : le Département des Ressources humaines.<br />

Pour la bonne compréhension de ce rapport et dans l’attente du nouvel organigramme du Département des Ressources humaines, ce rapport<br />

est rédigé suivant l’ancienne distinction Département du Personnel et Cellule Gestion et Développement des Ressources humaines.<br />

7.1. Service du personnel<br />

La mission de ce Département consiste en la gestion des agents communaux (à l’exclusion du personnel de la Police et des enseignants).<br />

Les agents assurent le fonctionnement de l’administration et leur activité contribue à la poursuite des objectifs de l’autorité communale,<br />

énoncés notamment dans le Projet de Ville 2007-2015.<br />

Une telle mission comporte de multiples facettes. Elle concerne la préparation et l’application des décisions du Collège et du Conseil dans<br />

différents aspects de la carrière des agents communaux, tant sur le plan individuel (candidatures spontanées, établissement des contrats,<br />

nominations, promotions, affectations, licenciements, pensions, gestion des horaires, contrôle médical, paiement des rémunérations, etc.<br />

…) que sur le plan collectif (veille juridique, adaptation des règlements, organisation des formations, épreuves de recrutement, concertation<br />

syndicale, gestion des dossiers d’accidents de travail et de maladies professionnelles, statistiques détaillées sur l’état de l’emploi à la<br />

Ville de Liège, qui sont communiquées tant aux autorités communales qu’aux instances régionales et de tutelle.…).<br />

Au sein de l’ancien Département du Personnel, les services spécialisés qui se partagent ces matières sont répartis en trois pôles : la Gestion<br />

administrative des parcours professionnels, la Gestion pécuniaire et le Nettoyage des locaux.<br />

La Gestion administrative<br />

Au sein de ce pôle, six services (Parcours professionnels, Gestion du temps de travail, Contrôle médical, Accidents de travail et maladies professionnelles,<br />

Pensions et Statuts) ont des missions qui leur sont propres.<br />

Le service des Parcours professionnels<br />

D’une manière générale, le service des Parcours professionnels assure, conformément aux lois, statuts et règlements divers et dans le<br />

respect des mesures adoptées en politique du personnel, la gestion administrative de la carrière des agents. La gestion de la carrière administrative<br />

couvre les divers événements se rapportant à l’entrée en fonction, à la fin de fonction et, entre ces extrêmes, à tout ce qui<br />

peut concerner la personne et sa fonction, comme les mutations, les promotions, les changements de contrat, l’octroi de congés divers ou<br />

75


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

d’interruptions de carrière professionnelle, le suivi des décisions de la Médecine du travail et le suivi des dossiers concernant les aides octroyées<br />

par l’A.W.I.P.H. (Agence Wallonne pour l’Intégration des Personnes Handicapées) pour l’aménagement des conditions de travail de<br />

certains agents.<br />

Pour un agent du service des Parcours professionnels, la gestion d’une carrière administrative se traduit principalement par l’élaboration de<br />

dossiers à destination du Collège ou du Conseil communal tout en s’impliquant dans un réseau relationnel et de communication complexe<br />

tant en interne qu’avec l’extérieur. Cette gestion requiert la mise en application, suivant des procédures contraignantes (élaboration de projets,<br />

suivi, rapports statistiques…) de législations de plus en plus variées et complexes, telles que les divers plans d’aide à l’emploi et autres<br />

mesures fédérales ou régionales (P.T.P. [Programme de Transition Professionnelle], A.P.E. [Aide à la Promotion de l’Emploi], Conventions premier<br />

emploi, Maribel social…).<br />

Le suivi des recommandations émises par le S.P.M.T. (Service Public de Médecine du Travail) fait également partie de cette gestion. Le service<br />

assure également l’information aux agents qui l’interrogent sur des situations particulières. La mise en œuvre des évaluations du personnel,<br />

qui se poursuit conformément aux dispositions statutaires, fait l’objet d’un suivi tout particulier de ce service en collaboration avec<br />

la Cellule de la Gestion et du Développement des Ressources Humaines.<br />

Toujours sur un plan collectif, le service des Parcours professionnels a été impliqué dans l’organisation des épreuves de recrutement qui ont<br />

permis aux lauréats d’entrer dans des réserves.<br />

En effet, au cours de l’année 2010, le travail d’actualisation des Statuts pécuniaire et <strong>administratif</strong> du personnel avait abouti suite au vote<br />

par le Conseil communal, le 28 juin 2010. Ces nouveaux textes intégraient les dispositions prévues par le Pacte pour une fonction publique<br />

locale et provinciale solide et solidaire. La même année, le nouveau cadre du personnel avait été établi. S’ensuivirent la mise en œuvre<br />

concrète de ces dispositions avec, en 2011, l’organisation des épreuves de recrutement et de promotion en application des nouveaux statuts,<br />

en 2012, les premières désignations et nominations d’agents contractuels dans des emplois vacants du cadre et, en <strong>2013</strong>, la poursuite<br />

de nominations d’agents contractuels dans les emplois vacants du cadre.<br />

76


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Les graphiques ci-dessous permettent de se faire une idée de la structure du personnel communal compte tenu de sa nouvelle répartition<br />

suite aux nominations et intégrations effectives.<br />

Effectif du personnel en E.T.P (Équivalent Temps Plein) au 1/12/<strong>2013</strong> soit 2994,53 (Catégories « Nommés », « AC » et « APE »).<br />

77


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Ces graphiques se rapportent au personnel considéré en équivalent temps plein (2 agents prestant chacun un mi-temps sont, par exemple,<br />

comptés pour un seul équivalent temps plein).<br />

Le service de la Gestion du temps de travail<br />

Plus de 1 500 agents sont soumis actuellement à un système informatisé de pointage, la plupart bénéficiant d’un horaire variable ou aménagé.<br />

C’est le service de la Gestion du temps de travail qui effectue le suivi quotidien de leurs prestations et opère les corrections ou l’enregistrement<br />

des congés dans ce système.<br />

Chaque agent ainsi que sa hiérarchie peuvent consulter, au départ de leur poste de travail, l’état des pointages et des prestations. L’extension<br />

du pointage à toutes les catégories de personnel est en cours de réalisation.<br />

Le service du contrôle médical<br />

Au niveau du contrôle médical, le marché public lancé en 2012 a abouti, au 1 er janvier <strong>2013</strong>, à la prolongation de la désignation de l’A.S.B.L.<br />

« MENSURA ABSENTEISME » pour assurer, d’une part, le contrôle des absences pour maladie et, d’autre part, nous fournir les moyens nécessaires<br />

à la maîtrise de l’absentéisme pour maladie.<br />

En raison de ces spécificités, ces dossiers sont pris en charge par des agents qui ont acquis une expertise dans ces missions et les gèrent dès<br />

lors au quotidien.<br />

Voici un graphique permettant de mettre en évidence et de chiffrer les différentes actions de <strong>2013</strong>.<br />

78


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Le service des accidents de travail et maladies professionnelles<br />

Au cours de la carrière d’un agent, peuvent naturellement survenir des périodes d’absence nécessitant un traitement différent de celui des<br />

congés : la gestion des absences pour maladie, maladie professionnelle ou survenant suite à un accident du travail requiert en effet un suivi<br />

particulier, notamment en relation avec les organismes chargés du contrôle médical ou des assurances. Ces assurances concernent tant les<br />

agents en fonction que les candidats aux épreuves de recrutement et les mandataires communaux.<br />

En <strong>2013</strong>, le suivi a porté sur 309 dossiers, dont 272 d’accidents de travail et 37 de maladie professionnelle, correspondant à un montant de<br />

cotisations de 1 477 725,00 EUR.<br />

Le service des Pensions<br />

Le paiement des pensions du personnel statutaire retraité ou pensionné pour inaptitude physique et des pensions de survie de conjoints<br />

ou orphelins d’agents communaux est réalisé par Ethias. Le service des Pensions établit les dossiers <strong>administratif</strong>s de demande de pension<br />

qui seront transmis à Ethias. Il joue le même rôle pour les organismes associés : C.P.A.S. (Centre public d’action sociale), I.S.O.S.L.L. (Intercommunale<br />

de Soins Spécialisés de Liège), issue de la fusion d’I.P.A.L. (Intercommunale des personnes âgées de Liège et environs) et C.H.P.<br />

(Centre Hospitalier Psychiatrique de Liège) et Maison liégeoise et en ce qui concerne les mandataires communaux.<br />

En <strong>2013</strong>, 178 nouveaux dossiers ont ainsi été élaborés, 6 652 dossiers sont en outre suivis par le service. Le service des Pensions effectue,<br />

à la demande des agents statutaires, le calcul de la première date possible de pension, l’estimation de leur pension future soit pour déterminer<br />

l’incidence d’un changement intervenu dans leur carrière, soit pour éclairer leur décision de prendre leur retraite anticipée.<br />

Depuis 2012, les demandes de pension pour les agents affiliés à la Caisse de Répartition (agents nommés dans les communes fusionnées à<br />

Liège en 1977) doivent être introduites au SdPSP (Service des Pensions du Secteur public) électroniquement.<br />

La réforme des pensions du 28 décembre 2011 a apporté des modifications importantes quant aux conditions requises pour accéder à la<br />

pension à partir du 1er janvier <strong>2013</strong>. En <strong>2013</strong>, le service des Pensions a pris connaissance des arrêtés d’application de cette loi en vue de<br />

leur application.<br />

La loi du 29 décembre 2010 contraint tous les organismes publics à introduire les données de carrière pour chacun de ses agents avant le<br />

1 e r janvier 2016 afin de constituer une base de données nationale de tous les agents des Services publics.<br />

Le service des Statuts<br />

Le service des Statuts assume les fonctions de la veille juridique, de la documentation, de l’élaboration des règlements et statuts.<br />

La veille juridique est la recherche, le traitement et la diffusion de tout renseignement utile relatif à la législation et la réglementation ap-<br />

79


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

plicable dans le domaine de la gestion du personnel communal. Le service effectue donc la mise à jour permanente des différentes législations<br />

qui concernent le personnel communal et de la documentation y afférente.<br />

Le service fournit ainsi des avis sur différents projets et analyse des problèmes liés à la réglementation applicable au personnel statutaire et<br />

contractuel, au traitement informatique des données, à la gestion du temps de travail. Il diffuse en outre au personnel communal les informations<br />

relatives à l’application des statuts <strong>administratif</strong> et pécuniaire par le biais de circulaires et via intranet.<br />

La Gestion pécuniaire<br />

Le service des traitements<br />

La mission principale du Bureau des Traitements consiste à calculer les rémunérations de l’ensemble du personnel communal non enseignant<br />

et ce, dans le respect des règles du droit social et fiscal et des règles propres à la Ville.<br />

Pour ce faire, le service détermine les anciennetés et les diplômes qui seront valorisés lors de l’entrée en fonction de chaque nouvel agent<br />

communal. De plus, il s’occupe de l’encodage de différentes données (ex. : situation fiscale, numéro de compte, etc.) dans le logiciel de paie<br />

et de gestion du personnel.<br />

Les agents du Bureau des Traitements tiennent à jour le calcul de différentes anciennetés. Celles-ci sont indispensables pour gérer les dossiers<br />

pécuniaires des agents communaux et pour permettre notamment d’octroyer les évolutions de carrière (passage automatique d’une<br />

échelle de traitements de base à une échelle supérieure) aux agents concernés.<br />

Les agents du Bureau des Traitements (dont les coordonnées se trouvent sur toutes les fiches de paie) sont à la disposition des autres<br />

agents communaux pour leur fournir tout renseignement relatif à leur rémunération et pour compléter divers documents de façon écrite<br />

ou électronique (attestation de revenus, plan activa, chômage à temps partiel, etc.).<br />

Par ailleurs, ils effectuent régulièrement des simulations de calcul brut/net pour les agents qui le souhaitent pour, par exemple, estimer<br />

l’impact d’une pause-carrière. Afin d’améliorer encore l’information des agents sur ces matières, une « F.A.Q. » (foire aux questions) a été<br />

élaborée et mise à la disposition du personnel sur l’Intranet.<br />

De manière générale, le Bureau des Traitements veille au respect des dispositions légales relatives aux avantages en nature octroyés à certains<br />

membres du personnel et aux mandataires tels que : voiture de société, logement, GSM.<br />

Le service s’occupe également du remboursement des frais de transport (domicile – lieu de travail) qui sont effectués soit en bus soit en<br />

train. Pour faciliter la procédure, une convention tiers payant a été conclue avec le T.E.C. Liège-Verviers pour permettre aux agents concernés<br />

de payer directement au T.E.C. la valeur nette de leur abonnement (c’est-à-dire réduction faite de la prise en charge de la Ville). Une<br />

indemnité pour les agents se déplaçant en bicyclette existe également.<br />

80


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Le Bureau des Traitements participe à la récupération des indus de traitement en établissant les recommandés qui seront transmis aux<br />

agents concernés et à la Recette communale.<br />

Il s’occupe du suivi <strong>administratif</strong> en vue de l’obtention de certains subsides (A.P.E., Maribel social, Convention premier emploi, etc.). Il fournit<br />

aussi régulièrement des données salariales aux autres services qui gèrent des subsides. De même, il effectue également des estimations<br />

salariales pour le compte des autres services ainsi que pour la hiérarchie.<br />

Le service a également pour mission de gérer l’économat de l’ensemble du Département des Ressources humaines et d’effectuer le suivi<br />

des factures de certains abonnements.<br />

Enfin, pour soutenir la vie associative, la Ville de Liège détache, sur base de conventions, certains de ses agents dans diverses A.S.B.L. paracommunales.<br />

Le Bureau des Traitements assure alors la facturation du coût de ce personnel. A contrario, des agents sont détachés d’autres<br />

organismes vers la Ville de Liège. Dans ce cas, le Bureau des Traitements assure le suivi <strong>administratif</strong> du paiement des factures afférentes à<br />

ces détachements.<br />

Le service de la Législation sociale<br />

Le service de la Législation sociale est chargé d’exécuter et de vérifier l’application des règles du droit social. Ses agents sont amenés à calculer<br />

le nombre de jours de congés annuels pro mérités par tous les agents de la Ville et à le tenir à jour en fonction des changements de<br />

contrat durant l’année. De plus, ils effectuent un contrôle des prestations ce qui leur permet notamment d’éviter tout dépassement lors de<br />

la prise des congés.<br />

Par ailleurs, ils calculent les montants des pécules de vacances et de sortie des agents contractuels. Ils ont notamment effectués ceux de la<br />

centaine d’agents qui ont été nommés en <strong>2013</strong>.<br />

De manière générale, les agents de ce service sont à la disposition des autres agents communaux pour répondre à leurs questions concernant<br />

leur situation personnelle et pour compléter différents documents. Dans ce cadre, ils effectuent des Déclarations de Risque Social<br />

(D.R.S.) qui permettent de déclarer électroniquement aux mutuelles tout événement qui interrompt l’occupation d’un travailleur et ce, via<br />

le site portail de l’O.N.S.S.A.P.L. (Office national de sécurité sociale des administrations provinciales et locales).<br />

Bien entendu, les agents du service de la Législation sociale sont toujours actuellement amenés à remplir, par écrit, certains documents (attestations<br />

de vacances, C4, etc.).<br />

Le service de la Législation sociale veille à optimiser l’octroi des subsides relatifs aux agents relevant des plans Activa et P.T.P. Dans ce cadre,<br />

ses agents réclament les différents documents nécessaires et procèdent aux encodages dans le logiciel de paie. De même, ils fournissent<br />

des documents justificatifs en vue de l’obtention de subsides en provenance de l’AWIPH.<br />

Enfin, le service de la Législation sociale propose également une aide pour compléter des demandes d’allocations familiales ou de prime de<br />

naissance. Il épaule si nécessaire les agents communaux dans leurs démarches auprès de l’O.N.S.S.A.P.L.<br />

81


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Le service de la Comptabilité<br />

Un analyste financier complète l’équipe du Département, en collaboration avec le Bureau des Traitements, il assure l’établissement du budget,<br />

le suivi de la gestion des articles budgétaires concernant le personnel, la surveillance du respect des dispositions du plan de gestion,<br />

l’établissement des projections financières permettant d’éclairer les décisions de l’Autorité communale en matière de dépenses de personnel.<br />

Il a également été chargé du suivi global des pensions restant à charge de la Ville de Liège.<br />

Le total des articles de dépenses concernés du budget initial <strong>2013</strong> s’élève à 152 699 010 EUR pour les dépenses de personnel et à<br />

33 935 000 EUR pour la charge résiduelle des pensions tandis que ceux relatifs aux recettes s’élèvent à 22 240 670 EUR.<br />

Le Nettoyage des locaux<br />

Au cours de l’année écoulée, le pôle du Nettoyage des locaux de la Ville de Liège a organisé l’activité de près de 500 agents qui assurent<br />

l’entretien de plus de 200 bâtiments aux usages les plus variés (écoles, crèches, musées, salles de sport, services <strong>administratif</strong>s…).<br />

L’accent est mis, dans le choix du matériel et des produits destinés à l’entretien des locaux, à la fois sur les aspects écologiques et environnementaux<br />

et sur l’efficacité et le professionnalisme. La formation du personnel d’entretien fait partie des dispositions primordiales à cet<br />

égard.<br />

Les priorités du Service sont et resteront d’offrir et d’assurer, de manière régulière et dans la mesure de ses possibilités, un entretien ménager<br />

de qualité à l’ensemble des bâtiments communaux afin de contribuer à offrir aux agents communaux un meilleur cadre de travail et<br />

aux citoyens un meilleur accueil dans les services communaux.<br />

7.2. Cellule de gestion et développement des ressources humaines<br />

La Cellule de Gestion et Développement des Ressources Humaines est un partenaire clé au sein de l’Administration. Elle apporte son expertise<br />

dans des domaines aussi variés que la formation, l’évaluation, le recrutement ou formule des propositions au niveau du développement<br />

organisationnel des différents services et départements. A côté de ses missions stratégiques, la Cellule se soucie également du<br />

bien-être de l’ensemble du personnel communal en veillant au respect de la diversité, à l’intégration de la personne handicapée et au développement<br />

d’un esprit de cohésion et de partage au service de notre Administration et de ses agents.<br />

82


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Formation du personnel communal<br />

Depuis plusieurs années déjà, la Ville de Liège s’efforce de proposer des formations appropriées à l’ensemble de son personnel afin d’assurer<br />

un service de qualité aux citoyens.<br />

Le plan de formation initié en 2012 et réalisé conjointement par les responsables de départements et la C.G.D.R.H. s’est poursuivi et clôturé<br />

en <strong>2013</strong>. Le pourcentage d’agents formés au cours de cette année a atteint les 46,1%.<br />

Vu l’importance des formations relatives à la sécurité des agents communaux, plusieurs marchés publics ont été entamés en <strong>2013</strong>, visant<br />

à couvrir les besoins relevés par le S.I.P.P.T. (Service Interne de Prévention et de Protection au Travail). Ces marchés concernaient les formations<br />

en vue de l’obtention de l’attestation d’Equipiers de Première Intervention – marché réalisé conjointement avec la Police de Liège<br />

– de secouristes d’entreprises mais également les formations organisées de façon récurrente comme le travail en hauteur, l’obtention du<br />

brevet de cariste, l’utilisation de harnais de sécurité ou encore le travail sur échafaudage... En outre, afin de garantir un travail dans des<br />

conditions de sécurité optimale, le S.I.P.P.T. organise en interne et depuis cette année, une formation en sécurité obligatoire pour tous les<br />

nouveaux agents de la filière ouvrière.<br />

Toujours en matière de sécurité, la grande nouveauté de cette année fut la mise en place de formations « Vélo trafic », en collaboration avec<br />

l’A.S.B.L. Pro Vélo. Ainsi, deux groupes d’agents amenés à utiliser un vélo de service dans le cadre de leurs missions ont participé à une séance<br />

pratique visant à acquérir les bases nécessaires pour une utilisation sécuritaire et agréable du vélo en milieu urbain.<br />

Dans un autre registre, de nombreux agents ont eu l’occasion de développer leurs compétences informatiques. Ainsi, afin de répondre aux<br />

besoins concrets des utilisateurs en matière de bureautique – et grâce au concours d’agents motivés de l’Espace public numérique des<br />

Vennes (Service de la Lecture Publique) – , plus de 100 agents ont suivi des formations en traitement de texte et en tableur. Par ailleurs, au<br />

vu de l’implémentation d’un logiciel de Business Intelligence au sein de certains départements, une dizaine d’agents ont eu l’occasion d’appréhender<br />

les principales notions liées à ce logiciel permettant de collecter, de croiser et de restituer des données de notre Administration<br />

en vue d’offrir une aide à la décision.<br />

Dans le domaine du « savoir-être », les formations de cette année ont eu trait à la gestion du temps, à la gestion de l’agressivité verbale<br />

pour le personnel ouvrier, à l’assertivité ou encore à la gestion des conflits pour les responsables de départements ainsi que les Chefs de division.<br />

Cette année, une trentaine d’agents issus de tous les départements ont également participé à 3 demi-journées de formation visant à<br />

développer leur communication écrite.<br />

Enfin, la C.G.D.R.H. a organisé de nombreuses formations ayant trait aux réglementations relatives aux marchés publics afin de permettre à<br />

tous les agents concernés de maîtriser et d’appliquer la nouvelle législation en vigueur, et ce en fonction des besoins du service.<br />

83


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Le recrutement d’agents contractuels et la sélection<br />

Au premier trimestre <strong>2013</strong>, la C.G.D.R.H. a organisé une séance du « Testing employé » c’est à dire un test informatisé qui permet l’évaluation<br />

des candidatures spontanées en fonction des compétences attendues pour la fonction d’employé d’administration. 158 candidats ont<br />

été invités à y participer et 54 d’entre eux l’ont effectivement présentée. Cette épreuve, combinée aux résultats des nombreuses sessions<br />

de l’année précédente, a débouché sur l’engagement de 8 employés d’administration dans différents types de contrats, essentiellement à<br />

durée déterminée.<br />

Pour les profils spécifiques qui faisaient défaut au sein de notre administration, 11 procédures de sélection orientées vers l’extérieur ont été<br />

coordonnées par la C.G.D.R.H. Celles-ci ont débouché sur l’engagement de 8 personnes.<br />

La cellule recrutement s’occupe également de la mobilité interne qui permet aux agents répondant à certains critères prédéfinis de muter<br />

vers un nouveau poste en fonction des besoins des services. On parle de mobilité interne lorsque la demande émane d’un agent et de<br />

mutation lorsque celle-ci émane de sa direction, ou encore suite à une recommandation médicale qui nécessite un changement de poste.<br />

Pour qu’une mobilité puisse s’opérer sans coût supplémentaire pour la Ville, il est nécessaire de pratiquer soit une permutation (échange<br />

de poste entre deux agents), soit une réorganisation en interne du service qui se défait de son agent. Cette année, 108 demandes ont été<br />

instruites et 93 d’entre elles ont été clôturées par la mise en œuvre de la solution jugée la plus adéquate en fonction de la spécificité de la<br />

situation.<br />

La Ville a également pris l’initiative d’un appel à mobilité interne en diffusant l’offre sur Intranet.<br />

Les appels statutaires<br />

Entamé en 2012, l’appel de promotion pour les Chefs de service <strong>administratif</strong>s s’est concrétisé : sur les 43 candidatures retenues, 14 ont été<br />

promues.<br />

Par ailleurs, cette année <strong>2013</strong> s’est clôturée sur la nomination de 108 agents dans les grades d’employé d’administration, d’ouvrier qualifié,<br />

d’auxiliaire professionnel et de gradué spécifique. Des nominations qui confirment la volonté de l’Autorité de poursuivre les efforts entrepris<br />

de maintenir le taux de personnel statutaire tout en dotant l’Administration des moyens humains nécessaires aux missions qui lui sont<br />

confiées.<br />

Le développement organisationnel de l’Administration<br />

Afin d’atteindre les objectifs stratégiques en matière de ressources humaines fixés par l’Autorité, la C.G.D.R.H. a entamé voici deux ans un<br />

travail de formalisation de l’organisation des départements et services de l’Administration. Ce travail d’analyse a permis d’isoler les structu-<br />

84


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

res organisationnelles de l’Administration et de dessiner les différents organigrammes.<br />

Afin de suivre l’évolution de notre Administration, la C.G.D.R.H. a réalisé en <strong>2013</strong> un bilan organisationnel au sein de 13 départements. Un<br />

travail qui a permis la mise à jour des structures des différents départements mais également de faire le point sur les réalisations de l’année<br />

écoulée, les projets de l’année à venir, les difficultés rencontrées et les propositions de solutions envisagées, les collaborations mises en<br />

place et les besoins en ressources humaines et matérielles. La C.G.D.R.H. poursuivra ce travail en 2014.<br />

Par ailleurs, le projet d’informatisation, dénommé RHEA, lancé fin 2012 et qui vise à mettre en place des outils informatiques à l’attention de<br />

l’Autorité et des directions de départements s’est poursuivi durant toute l’année <strong>2013</strong>. Ce projet repose sur l’analyse fonctionnelle des besoins<br />

des utilisateurs, la maîtrise des données administratives, budgétaires et celles liées aux ressources humaines (évaluation, formation…)<br />

ainsi que la mise en œuvre des procédures de travail. Ces outils seront déployés au sein de l’Administration dans le courant de l’année 2014.<br />

L’évaluation<br />

En qualité de formateur agréé par le Conseil Régional de Formation, la C.G.D.R.H. a organisé cette année 3 nouvelles sessions de formation<br />

aux méthodes d’évaluation en interne. Ces sessions concernaient 58 agents qui sont devenus évaluateurs à l’issue de la formation.<br />

En parallèle, le processus d’évaluation du personnel communal se poursuit puisque 1004 agents ont été évalués sur l’année. Ces évaluations<br />

concernaient les agents qui ont été évalués en 2011, les agents atteignant deux ans d’ancienneté dans l’Administration ainsi que les<br />

agents dont l’évaluation précédente, réalisée en 2012, portait la mention « insuffisante » ou « à améliorer ».<br />

Par ailleurs, les agents nommés ou intégrés dans une nouvelle fonction (changement d’affectation ou de grade) au 1er juillet 2012 ont<br />

dû effectuer un stage ou prester une période d’essai d’une durée d’un an pour les candidats de niveau A et de six mois pour les candidats<br />

d’autres niveaux. Les candidats de niveau A ont dès lors été convoqués en juillet <strong>2013</strong> pour leur évaluation au terme de leur période de<br />

stage ou d’essai ; 5 agents ont été concernés par cette évaluation.<br />

La gestion des compétences et les descriptions de fonction<br />

Le chantier relatif à la gestion des compétences amorcé en 2012, et qui concerne notamment la réalisation d’un dictionnaire des compétences<br />

comportementales et techniques requises pour le bon fonctionnement de l’Administration, s’est poursuivi en <strong>2013</strong>. Ce dictionnaire<br />

a été soumis à trois groupes pilotes d’évaluateurs au sein de la direction du département de la Maintenance des Espaces publics, de manière<br />

à ce qu’ils puissent analyser la pertinence d’un tel outil. Le résultat fut plus que favorable.<br />

En effet, l’évaluateur serait, à l’aide de cet outil, soutenu et orienté lors de l’évaluation d’un agent puisque, pour chacun des critères repris<br />

dans la grille d’évaluation, figureront une compétence déterminée, un niveau de compétence spécifique au métier de l’agent et l’explication<br />

du niveau de compétence. Autant d’éléments qui contribueront à améliorer l’objectivité des évaluations.<br />

85


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Un nouveau chantier, visant à déterminer des compétences spécifiques à chaque métier, devrait débuter en 2014 en parallèle à la révision<br />

des descriptions de fonction. Ainsi, un dictionnaire d’activités, actuellement en cours de réalisation, permettra à l’avenir d’assurer la rédaction<br />

et la maintenance des descriptions de fonction. Ce dictionnaire reprendra, par domaines d’activités, l’ensemble des tâches effectuées<br />

par les agents de l’Administration. Il s’agit donc d’un travail conséquent de formalisation des activités et des compétences-clés de l’Administration<br />

qui professionnalisera le recrutement, la formation, la mobilité, la promotion, l’évaluation ou encore la relève des connaissances.<br />

En effet, les agents et responsables auront à travers ces outils une idée précise tant des activités à effectuer que des niveaux de compétences<br />

requis pour un métier et/ou un poste de travail.<br />

Le bilan social<br />

Le bilan social est mis à jour depuis janvier 2007. Il propose un large éventail d’indicateurs relatifs à l’effectif occupé au sein de notre Administration<br />

communale (pyramide des âges, types de contrat, départs, arrivées, absentéisme…). Ce tableau de bord permet d’objectiver au<br />

mieux la complexité des ressources humaines de notre Administration.<br />

Le transfert et le partage des connaissances<br />

Au vu du grand nombre de départs à la pension prévus dans les prochaines années, la C.G.D.R.H. a mis sur pied, en 2010, un outil de partage<br />

des connaissances entre ses agents les plus expérimentés et les plus novices. Ce partage permet ainsi la continuité du bon fonctionnement<br />

d’un service, même en l’absence d’un élément important, par la rédaction des tâches assurées et/ou maîtrisées par une seule personne,<br />

et dont certaines sont qualifiées de « critiques ». Ce travail s’est poursuivi en <strong>2013</strong> avec la rencontre d’agents proches de la pension<br />

ainsi que des agents quittant notre administration ou changeant simplement de département afin de redistribuer au mieux les missions du<br />

service affecté par ce départ. À ce jour, la C.G.D.R.H. a rencontré 34 agents. Cette année encore, la priorité était le transfert de connaissances<br />

des départs imminents. Une fois tous les cas urgents rencontrés, l’objectif sera de continuer à promouvoir le partage de connaissances au<br />

quotidien pour pallier à tout type d’absence, programmée ou non, mais également de favoriser une culture du partage d’informations.<br />

Le bien-être des agents<br />

La C.G.D.R.H. est soucieuse du bien-être de l’ensemble du personnel communal. Ainsi, tout comme en 2012, notre Administration respecte<br />

la norme fixée en matière d’emploi de personnes handicapées par les provinces, communes et associations de communes (Arrêté du Gouvernement<br />

wallon du 7 février <strong>2013</strong>). Cette norme préconise l’occupation de 2,5% de travailleurs handicapés par rapport à l’effectif du personnel<br />

(à raison d’un travailleur handicapé à mi-temps par tranche de 20 E.T.P. (Équivalent Temps Plein), hormis certaines catégories.<br />

Ce qui précède conditionne notre partenariat avec l’Agence Wallonne pour l’Intégration de la Personne Handicapée (A.W.I.P.H.). Mis en<br />

place en 2006, ce partenariat permet autant de faciliter le recrutement de la personne handicapée (prime au tutorat et à l’intégration) que<br />

86


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

de la maintenir au travail lorsque sa santé se dégrade (prime dite de compensation). Il permet également l’aménagement de postes de travail<br />

ou la conclusion de contrats d’adaptation professionnelle, des programmes d’insertion pouvant déboucher sur un contrat de travail en<br />

bonne et due forme. 5 contrats d’adaptation professionnelle ont été conclus, dont 4 ont abouti à un contrat d’emploi, le cinquième n’ayant<br />

pas été concluant.<br />

Plus de 120 dossiers sont actifs. Les primes diverses sollicitées et perçues ont permis tantôt le recrutement de nouveaux agents pour renforcer<br />

certains services, tantôt la prolongation d’un contrat à durée déterminée ou encore une mutation vers un poste mieux adapté au<br />

handicap d’un agent.<br />

L’A.W.I.P.H. participe également au mieux-être de certains agents, suivant la nature de leur handicap, par le financement d’emplacements<br />

de parking, par l’intervention dans leurs frais de déplacement du domicile au lieu de travail, par l’aménagement du poste de travail et de<br />

l’horaire de travail, ou encore en permettant des soins médicaux indispensables dispensés pendant le temps de travail.<br />

Enfin, cette année, le service a été régulièrement sollicité pour présenter sa politique d’intégration de la personne handicapée à d’autres<br />

administrations.<br />

La promotion de la diversité<br />

Cette année, la politique de promotion de la diversité a été orientée essentiellement vers le personnel ouvrier. Si le personnel <strong>administratif</strong><br />

dans son ensemble est largement sensibilisé à la non-discrimination via des campagnes d’information au travers du journal interne « Passerelles<br />

» et de l’Intranet, le personnel ouvrier est longtemps resté en marge de celles-ci à cause notamment d’un non-accès à l’intranet et de<br />

la difficulté pour certains d’entre- eux de lire et/ou de comprendre un texte en langue française.<br />

Début <strong>2013</strong>, plusieurs comportements qualifiés de racistes commis par des ouvriers étaient rapportés à la Direction des Ressources Humaines.<br />

En réaction à ces faits et aussi pour pallier au manque de sensibilisation dans le secteur ouvrier, les directions de la Maintenance des<br />

Espaces Publics (M.E.P.), du Service Interne de Prévention et de Protection au Travail et des Ressources Humaines ont mis sur pied un « Plan<br />

global de sensibilisation à la non-discrimination » du personnel ouvrier. Ce Plan, applicable dans un premier temps au sein des brigades de<br />

la Maintenance des Espaces Publics, poursuit les quatre objectifs suivants :<br />

• rencontrer les agents dans leur environnement de travail pour réaffirmer le respect des règlements, lois et engagements pris par la Ville en<br />

matière de non-discrimination ;<br />

• expliquer en des termes simples et clairs la procédure interne en vigueur en cas de discrimination ;<br />

• rappeler la disponibilité des « personnes de confiance » de la Ville auprès desquelles l’agent se disant victime de racisme ou de discrimination<br />

peut trouver écoute et accompagnement ;<br />

• proposer un catalogue de formations liées à la diversité et/ou organiser des médiations interculturelles.<br />

87


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Ainsi, 17 visites ont été effectuées en <strong>2013</strong> dans la plupart des brigades de la M.E.P. sensibilisant<br />

de la sorte plus de 490 agents du secteur ouvrier. Parallèlement, 33 ouvriers dont 20 % émanant<br />

du département de la M.E.P. ont suivi la formation « Comment travailler avec tout le monde<br />

dans la diversité ? » dispensée par l’École Provinciale d’Administration et destinée essentiellement<br />

au personnel ouvrier.<br />

Actuellement, il est prématuré d’évaluer l’impact de ces actions dont certaines sont toujours<br />

en cours en termes de changement de comportement. Chacun sait que changer les mentalités<br />

et les comportements nécessitent du temps. Néanmoins, les 3 directions initiatrices du « Plan<br />

global de sensibilisation à la non-discrimination » du personnel ouvrier comptent s’appuyer sur<br />

cette expérience pilote afin d’établir un guide pratique simplifié, efficace et applicable à l’ensemble<br />

des agents de ce secteur. Telle sera la mission principale de la politique de promotion<br />

de la diversité dans notre Administration en 2014.<br />

La communication interne<br />

La C.G.D.R.H. a poursuivi la coordination du « Passerelle »», le Journal du personnel communal.<br />

Quatre numéros sont parus en <strong>2013</strong>. Le marché pluriannuel relatif à la mise en page venant à<br />

échéance à la fin de cette année, l’occasion fut donnée de repenser ce journal tant au niveau<br />

du contenu que de sa forme. Cette réflexion a été menée en interne en collaboration avec les<br />

graphistes du Département des Services sociaux, de la proximité et de la petite enfance. De<br />

nouvelles rubriques vont ainsi voir le jour en 2014. Une nouvelle maquette a également été élaborée,<br />

se voulant plus aérée et dynamique, pour faire de « Passerelles », un journal encore plus<br />

attractif et accessible à l’ensemble du personnel de l’Administration.<br />

Une refonte complète de l’Intranet est également à l’étude. En effet, l’Intranet actuel a fait son<br />

temps. L’Intranet doit être le portail de communication de l’Administration vers son personnel,<br />

et réciproquement. S’il ne s’agit pas de remettre en cause la pertinence de certaines informations<br />

actuellement diffusées, il s’agit de réfléchir à une nouvelle architecture de l’Intranet – en<br />

terme de contenu et de forme – pour permettre à l’agent communal de bénéficier d’un outil de<br />

travail dynamique, qualitatif, intuitif, structuré et mis à jour. La C.G.D.R.H., la Cellule Communication<br />

et le Département des Systèmes d’Information (D.S.I.) se sont associés afin d’élaborer des<br />

pistes de réflexions et de propositions éventuelles d’un nouvel Intranet incluant notamment<br />

de nouvelles fonctionnalités. Les premiers effets de cette redynamisation devraient apparaître<br />

dans le courant de l’année 2014. Dans ce cadre, la C.G.D.R.H. a travaillé sur un exemple concret<br />

88


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

de vulgarisation de l’information à diffuser sur Intranet : la rédaction d’un tableau explicatif des différents congés prévus pour le personnel<br />

statutaire et contractuel. Ce tableau sera diffusé début 2014.<br />

De son côté, le Guide de l’agent communal a été mis à jour et est en voie d’achèvement. Cette version sera disponible début 2014 sur Intranet.<br />

Par ailleurs, afin d’encourager la découverte de nos musées et des différents services de notre Administration, 5 visites guidées ont été organisées<br />

à l’attention du personnel communal sur le temps de midi dont 3 au Grand Curtius, 1 au Musée des Beaux-Arts et 1 au Service des<br />

Archives. Organisées en collaboration avec le Département et l’Echevinat de la Culture et le Service des Archives, ces visites ont suscité l’intérêt<br />

en moyenne de 22 personnes par séance. À chaque fois, l’enthousiasme des agents et la qualité des intervenants confirment l’intérêt<br />

d’une telle initiative qui se poursuivra en 2014.<br />

89


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

8. Gestion des finances et du budget<br />

L’année <strong>2013</strong> a été une année charnière marquée par une évolution du contexte réglementaire et organisationnel. Citons :<br />

• le décret du 17 avril <strong>2013</strong> portant sur la réforme des grades légaux entrée en vigueur le 1er septembre <strong>2013</strong> ;<br />

• la nouvelle législation (loi du 15 juin 2006) relative aux marchés publics entrée en vigueur le 1er juillet 2006 ;<br />

• les nouvelles dispositions en matière de Tutelle sur les actes des communes en application depuis le 1er juin <strong>2013</strong> ;<br />

• un nouveau calendrier budgétaire et de nouvelles règles édictées par la Région wallonne, conséquence des exigences européennes.<br />

Ce nouveau contexte réglementaire a conduit à l’intégration des Départements des Finances et de la Recette communale en un nouveau<br />

Département de la gestion financière. Le nouveau département compte quatre divisions opérationnelles et un service d’appui.<br />

8.1. Affaires générales<br />

Les Affaires générales se chargent de la rédaction des procès-verbaux de la Commission de l’Echevin des Finances et de leur suivi vers le<br />

Secrétariat communal. Cette section prépare l’aide-mémoire du Collège et l’ordre du jour du Conseil et se charge du suivi des actes <strong>administratif</strong>s<br />

en collaboration avec le Secrétariat communal. Elle procède également au classement des pièces après paiement. En <strong>2013</strong>, près<br />

de 76 857 pièces et 1 416 bordereaux de paiement ont été classés.<br />

Afin de réaliser l’archivage des comptes 2011, toutes les pièces ont été vérifiées article budgétaire par article budgétaire.<br />

Cette section gère l’économat et se charge de l’approvisionnement et de la gestion des fournitures pour l’ensemble des services du Département.<br />

Sur le plan informatique :<br />

• gestion du parc informatique du Département et helpdesk aux agents ;<br />

• intermédiaire et interface avec le CTI/SAGEC ainsi qu’avec les études d’huissiers pour les opérations de recouvrement (et suivi des dossiers<br />

en ligne) ;<br />

• réalisation de statistiques de l’Article 49 du règlement général de la comptabilité communale et du fichier informatique de présentation<br />

des comptes annuels de la Ville ;<br />

• participation et référent dans le cadre du projet « e-délibération » ;<br />

• référent S.I. et référent pour Ulysse web, Interflex Web Total, E-tutelle.<br />

90


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Sur le plan du secrétariat :<br />

• réception et tri de l’ensemble du courrier du Département ;<br />

• réception et répartition des dossiers des services externes vers les différentes sections du Département ;<br />

• rédaction des accusés de réception (au total 1 740 ).<br />

En matière de personnel, les Affaires générales gèrent les dossiers de l’ensemble des agents (fiches d’évaluation, profils de fonction, gestion<br />

des absences et reprises de travail).<br />

8.2. Division de la Fiscalité communale<br />

Enrôlements<br />

Le Collège communal a arrêté 172 rôles et relevés pour un montant global de 32 227 806,81 EUR concernant 40 587 articles (hors articles<br />

concernant la taxe urbaine ménages). Parmi ceux-ci, 55 rôles concernaient des taxes d’exercices précédents pour absence de déclaration ou<br />

actes frauduleux (total de 2 758 .904,45 EUR).<br />

Un montant de 1 200 712,78 EUR concerne des majorations de taxes pour infractions comprises dans le montant global. Afin d’établir ces<br />

enrôlements, 1 355 dossiers de taxation d’office ont dû être ouverts.<br />

Evolution réglementaire<br />

En <strong>2013</strong>, la division a fait voter par le Conseil Communal pas moins de 94 règlements taxes.<br />

Très peu de modifications ont été apportées à l’arsenal fiscal <strong>2013</strong>, sinon des précisions ou autres indexations de taux tels que préconisées<br />

dans la circulaire ministérielle du budget des communes de la Région wallonne pour les règlements autorisés.<br />

er septembre <strong>2013</strong>.<br />

Le montant de la redevance forfaitaire de stationnement est passé à 35 EUR au 1<br />

Les textes relatifs aux commerces de nuit et aux phones-shops ont été modifiés avec une base imposable désormais calculée en fonction<br />

de la superficie et non plus forfaitairement.<br />

91


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Le texte relatif à la force motrice n’exonère plus les exploitations qui utilisent une puissance de moins de 3 kilowatts.<br />

Recensements et contrôles<br />

Les zones recensées en <strong>2013</strong> ont été les suivantes : Longdoz (sauf Médiacité), Grivegnée, Outremeuse et Rocourt.<br />

1 676 demandes de contrôle ont été sollicitées auprès du responsable de la section. 1 031 contrôles ont été effectués en <strong>2013</strong> dont 80<br />

concernant des demandes effectuées en 2012.<br />

En plus des contrôles demandés par les agents gestionnaires, 46 contrôles spontanés ont été effectués par le responsable de la section.<br />

Dans le cadre de la suppression de la compensation automatique en matière de mesures fiscales relatives à la force motrice dans le contexte<br />

du plan Marshall, un recensement global de l’ensemble de la force motrice a été entamé dès le 15 avril <strong>2013</strong> et sera terminé en juin 2014.<br />

C’est pourquoi, dans le nombre de contrôles demandés en <strong>2013</strong>, près de 70% concernent principalement la force motrice.<br />

Courrier<br />

Un ensemble de 792 lettres entrantes sans la qualification de réclamation a été inventorié. 752 d’entre elles ont reçu une réponse définitive.<br />

Taxe urbaine non-ménages et gestions des dossiers de dégrèvements pour revenus modestes<br />

La taxe urbaine ménages a porté sur 104 091 ménages ou personnes pour un montant de 12 706 020,00 EUR.<br />

11.360 dossiers ont été acceptés pour réduction du taux de la taxe dans le cadre des dispositions favorables aux contribuables pour cause<br />

de revenus modestes, avec un impact de l’ordre de 1.032.459 EUR, soit 10,9 % des dossiers et 8,1 % du montant enrôlé.<br />

Marchés et brocantes<br />

Le montant des perceptions sur place s’élève à 211 226,60 EUR et se répartit comme suit :<br />

• Marché de la Batte : 94 188,10 EUR ;<br />

• Brocante de Saint Pholien : 72 180,80 EUR ;<br />

• Brocante de Saint Gilles : 32 469,00 EUR ;<br />

• Marché de Chênée : 11 054,90 EUR ;<br />

• Marché du Livre : 1 333,80 EUR.<br />

Les perceptions réalisées au guichet représentent un montant total de 6 842,00 EUR. Il s’agit principalement des abonnements pour la<br />

92


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

brocante de Saint-Pholien pour un montant total de 4 242,00 EUR, mais également de la délivrance d’autorisations administratives pour un<br />

montant total de 2 600,00 EUR.<br />

Le montant des abonnements perçus par virement représente 95 899,50 EUR pour 623 envois.<br />

8.3. Division de la Trésorerie et du Recouvrement<br />

Trésorerie<br />

Gestion de la trésorerie<br />

En <strong>2013</strong>, la Ville a perçu 576,00 Millions d’EUR et versé 640,68 Millions d’EUR. La section a assuré des flux de trésorerie pour le compte de la<br />

zone de police (encaissements : 42,92 Millions, décaissements : 56,80 Millions), du CPAS (encaissements : 100,20 Millions, décaissements :<br />

96,70 Millions) et de la Régie foncière (encaissements : 1,00 Millions)<br />

Cette section a également assuré le financement des dépenses d’investissements de la Ville et de la zone de police via les outils suivants :<br />

• préfinancement par la trésorerie courante ;<br />

• conclusion d’emprunts à 3 mois (28 opérations pour 134,78 Millions).<br />

Afin d’assurer quotidiennement l’équilibre entre les encaissements et les décaissements, la section s’est efforcée en cas de déficit d’acheter<br />

des billets de trésorerie dans le cadre du programme de 175 Millions d’EUR dont bénéficie la Ville (marché conclu auprès de Belfius Banque<br />

S.A. en 2001) : 57 opérations de soudure de 14 à 240 jours pour un total de 565,70 Millions).<br />

Gestion des comptes bancaires<br />

La section gère 20 comptes courants, 2 comptes d’épargne et un compte de subsides et fonds d’emprunts.<br />

Elle tient également les comptes d’emprunts : au 31/12/<strong>2013</strong>, 10 comptes d’emprunts sont ouverts pour un montant de 357 173,47 EUR.<br />

Cette gestion implique l’encodage journalier des bandes magnétiques de paiements (encaissements sur base d’une communication structurée),<br />

des annexes de paiement (communication libre) et des anomalies générées par lesdits paiements.<br />

Un contrôle de conformité avec la comptabilité est effectué journellement tant en dépenses qu’en recettes.<br />

Le paiement des fournisseurs (y compris le remboursement de frais et de cautions) et la liquidation des subsides ont donné lieu à la réalisation<br />

de 295 fichiers informatiques.<br />

93


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Traitements et retenues sur rémunérations<br />

Le service de la Trésorerie a payé les traitements, les pécules de vacances et les programmations sociales du personnel communal au<br />

moyen de 117 fichiers informatiques.<br />

Il a géré 594 dossiers d’indus et 505 dossiers de saisies, cessions et pensions alimentaires, dont 124 en règlement collectif de dettes et 35<br />

dossiers d’avances des services sociaux.<br />

Le service a également géré, en <strong>2013</strong>, 10 dossiers de succession et 92 prêts et allocations octroyés par les Services sociaux, prêts remboursés<br />

soit par remboursements mensuels sur traitements ou sur pensions, soit par encaissements mensuels sur compte.<br />

Guichets<br />

Cette section s’occupe de l’accueil des redevables et de l’encaissement des taxes, des redevances ou encore des sommes dues dans le cadre<br />

des expulsions (66 dossiers en <strong>2013</strong>).<br />

Divers<br />

La gestion des différentes sections de la Trésorerie a donné lieu à la rédaction de 2.443 courriers.<br />

Recouvrement<br />

Cette section recourt à de multiples procédures légales de recouvrement en vue de récupérer les taxes, redevances et les factures dues à la<br />

Ville. En <strong>2013</strong>, 159 193 « avertissements - extraits de rôle » et « invitations à payer » concernant des redevances et des factures ont été adressés<br />

aux redevables pour un montant total de 42 299 697,32 EUR.<br />

Envoi de rappels :<br />

Concernant les taxes :<br />

Nombre de 1 ers rappels<br />

Nombre de 2 e rappels<br />

TOTAL 35 740 6 939<br />

Concernant les redevances :<br />

Nombre de 1 ers rappels<br />

Nombre de 2 e rappels<br />

TOTAL 928 633<br />

94


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Concernant les factures :<br />

Nombre de 1 ers rappels Nombre de 2 e rappels Nombre de 3 e rappels<br />

TOTAL 5 364 1 430 414<br />

Mises en demeure légales préalables à l’intervention d’un huissier en vertu de l’article 298 du C.I.R. 92 :<br />

Nombre de mises en demeure<br />

TOTAL 14 434<br />

Mises en demeure – autres :<br />

Terrasses<br />

Nombre de mises en demeure<br />

TOTAL 192<br />

Contraintes adressées aux huissiers chargés du recouvrement par toutes voies de droit (y compris la saisie mobilière) :<br />

Urbaine ménage/isolé<br />

Nombre de contraintes<br />

TOTAL 6 024<br />

Notifications fiscales :<br />

1 383 notifications ont été expédiées aux notaires en vertu de l’art. 433 et suivants de C.I.R.’92.<br />

Notifications à des tiers :<br />

396 notifications ont été transmises aux curateurs de faillites, concordats, réorganisations judiciaires, liquidations et successions.<br />

95


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Règlements collectifs de dettes :<br />

523 notifications ont été envoyées aux médiateurs de dettes en référence à la Loi du 5 juillet 1998 relative au règlement collectif de dettes.<br />

Par ailleurs, 2 660 dossiers sont toujours en cours de traitement dans ce service.<br />

Saisies et compensations :<br />

74 prélèvements par compensation ont été établis à l’encontre des redevables qui n’étaient pas en ordre de paiement concernant diverses<br />

redevances et factures.<br />

72 saisies-arrêts ont été rédigées afin de retenir le montant de taxes encore dues, sur les sommes revenant à des contribuables en défaut<br />

de paiement.<br />

Contentieux fiscal<br />

Cette section est chargée de la gestion administrative des réclamations introduites en vertu de l’article L 3321-9 du Code de la Démocratie<br />

Locale et de la Décentralisation impliquant :<br />

• 455 accusés de réception ;<br />

• 90 arrêtés notifiant la décision de maintien ;<br />

• 2 arrêtés notifiant la décision de dégrèvement partiel ;<br />

• 112 notifications de décision de dégrèvement total.<br />

En outre, 28 dossiers ont été introduits auprès du Tribunal de Première Instance.<br />

Duplicatas<br />

Un total de 731 duplicatas ont été demandés au service du recouvrement par des redevables.<br />

Divers<br />

3 783 courriers ont été envoyés aux différents intervenants (redevables, avocats, notaires, huissiers, receveurs communaux, …).<br />

En particulier, 1 012 dossiers relatifs aux crèches ont été traités, générant 88 nouvelles domiciliations et 350 cautions.<br />

96


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

8.4. Division du contrôle<br />

Mission de remise d’avis préalable<br />

Le contrôle a examiné en <strong>2013</strong> les projets de décisions des autorités de la Ville ayant un impact financier sur le budget. Ces dossiers concernent<br />

des marchés publics, des dépenses spécifiques, des recettes ou des bons de commande émis par les différents services de la ville.<br />

Dans le cadre de sa mission, le contrôle s’attache à vérifier le respect du cadre normatif de la décision soumise à un avis sur le plan de la<br />

légalité et de la régularité (respect des procédures budgétaires, réglementation des marchés publics, règlements des autorités de la Ville et<br />

du cadre réglementaire des autorités supérieures...)<br />

Au cours de l’année <strong>2013</strong>, le nombre de bons de commande engagés et qui ont été examinés par le contrôle s’élève à 9 613. Ces dépenses<br />

concernent principalement des frais de fonctionnement de la Ville. Le nombre de bons de commande ayant fait l’objet d’un retour<br />

aux divers services de la Ville pour non-conformité a atteint 2.054 unités en <strong>2013</strong>, soit un taux de retour de 21,36%.<br />

Le service a également vérifié 3 426 dossiers relatifs à des marchés publics et à des décisions ayant un impact sur le budget de la<br />

Ville dont 1 514 relèvent du service extraordinaire et 1.912 du service ordinaire du budget de <strong>2013</strong>.<br />

Le contrôle contribue également à l’amélioration du processus de gestion des marchés publics pluriannuels par la mise en œuvre de nouveaux<br />

outils informatiques permettant de générer automatiquement les commandes ce qui permettra un gain de temps et d’éviter les<br />

erreurs sur les bons de commande. Il s’agit dans un premier temps de mettre en place l’outil destiné au traitement des bons de commande<br />

des écoles de la Ville avant de généraliser cet outil à l’ensemble des marchés stock de la Ville. Le service a, en outre, participé à la mise en<br />

œuvre de la nouvelle application E-délibération destinée à la gestion des dossiers de la ville.<br />

Le service assure aussi une mission de conseil et répond à toutes les demandes d’informations des autres services de la Ville concernant le<br />

montage de leurs dossiers.<br />

Facturier d’entrée (Dispatching)<br />

Cette section réceptionne les factures adressées à la Ville et les ventile vers les comptables des divers services qui sont à l’origine des commandes<br />

facturées.<br />

En <strong>2013</strong>, 25 920 documents ont été encodés dont 580 ont fait l’objet d’un retour.<br />

97


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Le Service a également procédé à l’encodage des dépenses internes (subsides, notes de débours et déclarations de créances des agents<br />

communaux) et modifications de factures (note de crédit, annulation via codes contentieux).<br />

Contrôle des dépenses avant paiement<br />

Ce service a procédé à la vérification de la légalité et de la régularité de près de 30 100 pièces de dépenses des services ordinaire et<br />

extraordinaire (factures, dossiers, subventions diverses, etc. …). Ce total ne comprend pas les traitements du personnel, la facturation<br />

électronique (énergie et téléphonie), ainsi que les non-valeurs.<br />

Il a également été procédé à la vérification des saisies et enregistrement des entrepreneurs des 30 100 pièces.<br />

Une autre activité du service a consisté en la vérification avant paiement des tableaux des traitements concernant les prestations supplémentaires<br />

(concerne environ 500 personnes chaque mois) et pièces justificatives pour les différents programmes subsidiés. (Contrat de sécurité,<br />

Lectures publique FSE,…)<br />

Les recherches occasionnées par des problèmes ponctuels ont nécessité l’envoi de 46 lettres et 2 400 courriers électroniques. Une moyenne<br />

journalière de 58 communications téléphoniques émanant de fournisseurs, comptables ou services de l’administration ont été enregistrés.<br />

Près de 280 dossiers sont parvenus à la gestion financière, pour vérification de la légalité et de la régularité des nouveaux contrats du personnel.<br />

Pour améliorer la gestion des factures de la Ville le contrôle travaille actuellement pour mettre en place la facturation électronique qui va<br />

faciliter le circuit des factures et réduire les délais de paiement<br />

Suivi de factures impayées :<br />

Au cours de l’année <strong>2013</strong>, le contrôle a mis en œuvre une cellule dédiée au suivi permanent des factures impayées de la Ville et ce dans le<br />

cadre de la lutte contre le retard de paiement. C’est ainsi qu’un fichier informatique reprenant 4 144 factures impayées a été édité, traité<br />

et envoyé aux comptables de la Ville pour traitement. Diverses réunions ont été organisées avec les comptables de la Ville pour<br />

apurer ces factures et apporter les solutions adéquates aux impayés.<br />

98


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

8.5. Comptabilité et Audit financier<br />

Comptabilité<br />

Cette section assiste l’autorité communale dans l’élaboration du budget communal et procède à l’encodage des diverses propositions des<br />

départements.<br />

Ella assure un suivi de l’exécution du budget de l’année en cours, notamment en établissant des tableaux de bord réguliers.<br />

Elle procède à l’engagement des dépenses dans les limites du cadre budgétaire en vigueur, soit plus de 15 000 dossiers en <strong>2013</strong><br />

Dans le cadre de la tenue des comptes, le service a créé de nombreux comptes particuliers, procédé au transfert des comptes d’encours<br />

vers les comptes définitifs, corrigé des modules d’amortissements, exécuté les contrôles de concordance entre les deux comptabilités (budgétaire<br />

et générale). Il a également procédé au suivi de l’exécution budgétaire et servi d’interface avec les autorités de Tutelle dans le cadre<br />

de la validation des comptes 2012.<br />

La section imputation a procédé à l’enregistrement, à la correction et/ou au mandatement de 91 719 documents:<br />

• 19 545 documents (factures présentées par des fournisseurs, subsides aux associations et dépenses diverses) ;<br />

• 23 188 factures de téléphonie;<br />

• 10 682 factures d’énergie;<br />

• 4 075 pièces relatives aux emprunts;<br />

• 14 233 pièces relatives aux traitements;<br />

• 19 996 pièces relatives aux non-valeurs ;<br />

Ce travail a entraîné la gestion journalière des anomalies ainsi que de nombreux contacts avec les comptables périphériques.<br />

Audit financier<br />

Les associations subventionnées<br />

Le service a procédé à l’adaptation du règlement concernant le contrôle des associations subventionnées, en ce compris les procédures et<br />

annexes, conformément aux dispositions du Décret de la Région wallonne du 31 janvier <strong>2013</strong> modifiant certaines dispositions du Code de<br />

la Démocratie Locale et de la Décentralisation (entré en vigueur au 1er juin <strong>2013</strong>).<br />

D’autre part, en application de la procédure mise en place en 2008 concernant l’octroi et le contrôle des subventions directes et indirectes<br />

99


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

et de son adaptation en <strong>2013</strong>, le service a analysé 1 362 dossiers répartis comme suit :<br />

Nombre de<br />

dossiers<br />

Nombre total de passages au contrôle Nombre moyen de passages /<br />

dossier<br />

Nombre de retours /<br />

Avis défavorables<br />

Octroi 471 799 1,70 324<br />

Engagement 481 604 1,26 141<br />

Divers 28 41 1,46 16<br />

Convention 42 53 1,26 16<br />

Liquidation 64 64 1,00 4<br />

Liquidation 2012<br />

260 359 1,38 113<br />

en <strong>2013</strong><br />

Liquidation 2011<br />

11 20 1,82 12<br />

en <strong>2013</strong><br />

Liquidation 2010<br />

en <strong>2013</strong><br />

5 7 1,40 2<br />

Ces travaux ont été effectués en application des articles L3331-1 à L3331-9 du Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation relatifs<br />

au contrôle de l’octroi et de l’emploi de certaines subventions, réformés par le Décret de la Région wallonne du 31 janvier <strong>2013</strong> précité.<br />

Les primes sont désormais considérées comme des subsides directs. L’analyse des dossiers correspondants a donc été transférée au service,<br />

lequel a dû effectuer les ajustements nécessaires à ses modèles pour un octroi et un engagement simultanés par le Collège communal, sur<br />

base du règlement propre à chaque type de prime.<br />

La diminution du nombre de dossiers vus par le service s’explique par le vote tardif du budget <strong>2013</strong>, lequel a postposé les octrois de subsides.<br />

Le service a donc reçu moins de dossier de liquidation pour l’exercice même que les années précédentes (64 contre 287 en 2012). Le<br />

100


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

service a en outre enregistré 18 nouvelles A.S.B.L. dans sa base signalétique qui en compte désormais 736. Le service a procédé à la prolongation<br />

jusqu’au 31 décembre <strong>2013</strong> des contrats de gestion 2002-2006 des A.S.B.L. para-communales.<br />

Enfin, il a élaboré les annexes au compte 2012 et au budget <strong>2013</strong> relatives aux subsides octroyés par la Ville et aux A.S.B.L. para-communales.<br />

Gestion des participations<br />

Le service a effectué la mise à jour des participations de la Ville de Liège, tant dans les intercommunales que dans les sociétés de logement,<br />

de transport ou de crédits sociaux, notamment dans l’Association Intercommunale pour le Démergement et l’Épuration des communes de<br />

la Province de Liège (dossiers « Joseph Marcotty », « Rue Haute », « Rue de l’Espérance », « Rue En Ster » et « Contrat zone »), le Logis social<br />

de Liège (rachat d’une part d’un associé décédé), TECTEO (augmentation de capital par incorporation des réserves) et l’Intercommunale de<br />

Mutualisation en matière Informatique et Organisationnelle (adhésion et prise de participations).<br />

Il a, en outre, procédé à l’analyse, au montage et au suivi des dossiers complémentaires (avenant et désignation de TECTEO en qualité de<br />

GRD) relatif à l’avenant à l’accord (MOU 2011) conclu entre la Ville de Liège, TECTEO, Electrabel, ORES et Intermosane.<br />

Il analyse les différents dossiers concernant les intercommunales et sociétés ainsi que les comptes et bilans de celles-ci et établit différents<br />

ratios financiers.<br />

Énergies<br />

Les énergies traitées sont l’électricité (y compris l’éclairage public), le gaz et l’eau.<br />

Les factures d’électricité et de gaz sont entièrement prises en charge par la facturation électronique tandis que les factures d’eau le sont<br />

partiellement (insertion manuelle dans le système informatique).<br />

La Ville de Liège possède près de 700 compteurs d’électricité (haute tension, basse tension et éclairage public), 400 compteurs gaz (basse<br />

et moyenne pression) et 600 compteurs d’eau. Cela représente 6 000 factures d’électricité (dont les acomptes et les régularisations), 5 000<br />

factures de gaz et 2 500 factures d’eau à traiter sur une année.<br />

Avant tout paiement, les factures sont analysées dans le détail. La cellule peut ainsi détecter les erreurs de facturation imputables au fournisseur<br />

ainsi que de mettre en évidence les consommations.<br />

Téléphonie fixe<br />

La Ville de Liège possède près de 3 000 numéros d’appel (2 200 Ville et 800 Police). Cela représente 36 000 factures sur l’année, entièrement<br />

gérées sous format électronique.<br />

101


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Grâce à la facturation électronique, les factures sont rapidement analysées et les consommations anormales mises en évidence. Les données<br />

sont stockées dans des bases de données annuelles qui permettent également de reproduire précisément l’historique d’une ligne ou<br />

d’un service.<br />

Téléphonie mobile<br />

La Ville de Liège prend en charge près de 450 abonnements de téléphone mobile. Cela représente 5 400 factures annuelles, gérées sous<br />

format électronique.<br />

Leur analyse se fait de manière similaire à la téléphonie fixe où une base de données annuelle est alimentée chaque mois. Chaque bénéficiaire<br />

reçoit mensuellement le relevé de ses consommations.<br />

A côté de la partie strictement financière, la cellule s’occupe également de la gestion administrative des abonnements de GSM professionnels.<br />

Section Cultes<br />

Elle assure la gestion des diverses aides financières octroyées en application de la législation sur les Cultes<br />

Elle exerce une tutelle sur les documents budgétaires et comptables des organes de gestion des entités reconnues sur le territoire de la<br />

Ville.<br />

En <strong>2013</strong>, les indemnités de logement versées à des ministres des cultes se sont élevées à 48 872,00 EUR.<br />

Pour un ensemble de 62 établissements du culte, 24 fabriques d’église ont obtenu un subside ordinaire pour un montant total de<br />

414.788,17 EUR et 6 propriétaires de leurs bâtiments, un subside extraordinaire, soit 94 794,81 EUR.<br />

Section C.P.A.S.<br />

Elle exerce une tutelle financière sur les décisions prises par les autorités du CPAS. En <strong>2013</strong>, 713 décisions du Conseil de l’Action Sociale et<br />

du Bureau Permanent ont été transmises et analysées.<br />

Cette Section a examiné et analysé chacune de ces décisions avant présentation au Collège.<br />

Elle s’est également occupée de différents travaux de maintenance (encodage des décisions dans un répertoire créé à cet effet, classement,<br />

transmission des décisions du Collège au Gouverneur de la Province ...).<br />

102


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

9. Culture et tourisme<br />

9.2. Cellule administrative<br />

Le département a présenté 657 dossiers au Collège communal, et a soumis 253 dossiers au vote des Conseillers communaux.<br />

En <strong>2013</strong>, le Conseil communal a ainsi octroyé aux grandes institutions les subventions suivantes :<br />

• A.S.B.L. Les Grignoux : 275 000 euros,<br />

• A.S.B.L. Centre Lyrique de la Communauté française – Opéra Royal de Wallonie : 423 898 euros,<br />

• A.S.B.L. Orchestre philharmonique de Liège et de la Communauté française de Belgique : 787 480 euros,<br />

• A.S.B.L. Théâtre de Liège: 261 161 euros,<br />

• Théâtre communal wallon du Trianon : 82 000 euros,<br />

• A.S.B.L. Centre Multimédia Don Bosco : 120 862 euros,<br />

• foyers culturels divers : 477 991 euros,<br />

• 98 organismes culturels : 463 187 euros.<br />

9.2. Lecture publique<br />

Fréquentation<br />

La fréquentation générale de nos sites en <strong>2013</strong> s’est élevée à 105 065 personnes. Le nombre d’usagers inscrits dans nos sites continue sa<br />

progression et s’établit en <strong>2013</strong> à 18 470 adhérents, dont 70 % grosso modo de moins de 18 ans.<br />

Le nombre de documents confiés en prêt au cours de l’année se maintient à un niveau toujours élevé (autour de 250 000). Par ailleurs, plus<br />

de 30 000 documents ont été confiés en prêt de longue durée à 51 collectivités du territoire communal (crèches, écoles, maisons de quartier<br />

ou de retraite, écoles de devoirs, associations diverses).<br />

Activités<br />

Les activités d’accompagnement et de formation en matière de lecture électronique et d’apprentissage du français par ordinateur ont<br />

continué de se développer. Les formations d’adultes en recherche d’emploi (français langue étrangère et seconde, utilisation de l’ordina-<br />

103


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

teur, réalisation de CV, préparation au permis théorique de conduire, etc.), cofinancées par le Fonds social européen, ont concerné plus de<br />

400 personnes, pour plus de 12 500 heures de formation.<br />

Le projet CriTIC financé à hauteur de 24 000 euros par le Fonds d’Impulsion à la Politique des Immigrés a permis la réalisation d’ateliers de<br />

développement des compétences électroniques d’enfants de 6 à 12 ans des quartiers de Droixhe-Bressoux, de Saint-Léonard et de Vennes-<br />

Fétinne.<br />

Par ailleurs, tout au long de l’année <strong>2013</strong>, les formateurs du Service ont accueilli 58 collègues de l’Administration communale pour des sessions<br />

d’apprentissage et de perfectionnement OpenOffice de traitement de texte et de tableur.<br />

Les activités d’animation autour du livre et de la lecture ont également connu un développement significatif, avec un succès croissant :<br />

« L’Oasis des contes » les 11 et 12 octobre (près de 2 000 personnes), les rencontres littéraires et débats à Fétinne et Chênée, la « Foire du<br />

livre gratuit » aux Rivageois, « La Fureur de lire » ou « Je lis dans ma commune » sur la plupart de nos sites.<br />

Mutations<br />

Pour accéder à sa reconnaissance par la Fédération Wallonie Bruxelles en 2014 dans le cadre du Décret de 2009 et de son arrêté de 2011,<br />

le Réseau local liégeois de lecture publique (RLLLP) que constitue la Ville de Liège avec la Province et le Centre Multimédia Don Bosco a<br />

déposé le 31 juillet <strong>2013</strong> à la Fédération Wallonie Bruxelles un dossier de reconnaissance comme opérateur direct de catégorie 3 avec collection<br />

encyclopédique. Si ce dossier permet d’obtenir des subventions, le plan quinquennal de développement qu’il contient constitue un<br />

plan stratégique à moyen et long termes pour atteindre ses objectifs et les enjeux du nouveau Décret : le développement des pratiques de<br />

lecture concerté et adapté aux nécessités de l’ensemble de la population dans une perspective d’éducation permanente en s’appuyant sur<br />

la démarche participative, le renforcement du partenariat et l’évaluation.<br />

Les cinq priorités retenues rejoignent l’expression citoyenne du projet de Ville dans l’encouragement du goût de la lecture et la promotion<br />

de l’interculturalité et du mieux vivre ensemble. De manière transversale, le plan de développement vise à placer la bibliothèque comme<br />

référent dans les quartiers en termes d’accès à la lecture, à la culture, à la langue, à l’information et aux moyens d’expression.<br />

Plateforme « Lettres et lecture »<br />

En <strong>2013</strong>, la plateforme consolide son cadre comme lieu de rencontre et d’échanges et évolue vers la mutualisation des moyens par le développement<br />

de projets en partenariat avec différents acteurs culturels et en renforçant les synergies entre différents services de la Ville.<br />

Deux cycles sont programmés en collaboration avec plusieurs opérateurs socio-culturels présents sur le territoire liégeois : Apprentiss’arts,<br />

un cycle d’activités culturelles et artistiques (suivies d’ateliers d’expressions) et augmenté d’un stage gratuit d’un ou plusieurs jours pendant<br />

les vacances de Noël, Carnaval, Pâques et été pour les 9-12 ans. Les apéros littéraires « Enlivrez-vous » : un vendredi soir par mois, le<br />

Grand Curtius accueille auteurs et lecteurs pour une rencontre conviviale autour d’un apéro !<br />

104


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

9.3. Musées de la Ville de Liège<br />

Mutations<br />

La mutation des musées de la Ville s’est poursuivie. Les changements importants décidés en 2012 dans le cadre de la reconnaissance en<br />

catégorie A par la Fédération Wallonie-Bruxelles du Grand Curtius ont été entamés (préparation de l’extension du département Armes au<br />

Palais Curtius, création d’une zone en accès gratuit sur l’Histoire de Liège, ….) et pour certains concrétisés (déménagement du Centre de<br />

documentation). La reconnaissance de ce musée est acquise jusqu’en 2014, et permettra au musée de bénéficier d’une importante subsidiation<br />

annuelle (250 000 euros).<br />

Le BAL (Beaux-Arts de Liège) a fait l’objet de nombreux réaménagements découlant de sa reconnaissance par la F.W.B en catégorie B (accordée<br />

en décembre 2012 pour les années <strong>2013</strong>-2016) et du regroupement, en un même lieu, des collections d’art moderne et d’art contemporain,<br />

d’art wallon, d’art ancien et de la collection des dessins et des estampes.<br />

Les études préalables à la rénovation du musée d’Ansembourg, entamées en 2012, se sont poursuivies. Le musée Grétry, entièrement réhabilité,<br />

a réouvert ses portes au public le 9 mars <strong>2013</strong> et a été reconnu comme institution muséale de la F.W.B en décembre <strong>2013</strong>, lui permettant<br />

de bénéficier d’une subsidiation annuelle (10 000 euros). La scénographie et la promotion du musée liégeois du Luminaire (MULUM),<br />

inauguré en octobre 2012, ont été améliorées et amplifiées.<br />

Sur le site de l’ancien MAMAC, le chantier du futur Centre international d’Art et de Culture, dont l’ouverture est prévue en septembre 2016,<br />

a débuté en novembre <strong>2013</strong>.<br />

Activités<br />

Ces changements profonds n’ont pas affecté l’activité des musées en <strong>2013</strong> qui ont continué leurs missions fondamentales : conserver, diffuser,<br />

éduquer, présenter.<br />

Les musées ont notamment continué à prêter des œuvres à d’autres institutions et à produire des expositions temporaires. Parmi celles-ci :<br />

Images à conviction, la Biennale internationale de la gravure, Dacos, Liège Cité docile, Affiches communistes en Belgique. Regards militants<br />

sur le XXe siècle, Europalia India, …<br />

Fréquentation des musées<br />

Le Grand Curtius, le BAL et le musée d’Ansembourg ont vu leur fréquentation augmenter par rapport à 2012, avec respectivement plus de<br />

64 000 visiteurs, 17 188 visiteurs et 9 436 visiteurs, tous publics confondus. Le Mulum a accueilli 1 334 visiteurs et le Musée Gretry, 1 611<br />

105


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

visiteurs. Ces chiffres, en augmentation régulière, sont le fruit d’une volonté d’ouvrir la culture à<br />

tous, volonté qui se décline dans le quotidien des musées en incitations renouvelées à les visiter,<br />

en expositions temporaires, en médiation vis-à-vis des publics plus fragilisés et des écoles<br />

et en multipliant des tarifications adaptées. Les synergies entre les services du 5e département<br />

se sont intensifiées. Une plus large ouverture à d’autres disciplines (contes, musique, conférences,<br />

théâtre…), visible au travers de manifestations telles que les « apéros littéraires », les « musica-musées<br />

», les « créa musées », etc., a contribuer à attirer de nouveaux publics, de même<br />

que la pleine implication des musées dans les grandes manifestations populaires qui animent<br />

la ville : nocturne des Coteaux, Journées du Patrimoine, premier salon international des petits<br />

éditeurs, ...<br />

La gratuité du premier dimanche du mois, dont la promotion a été nettement amplifiée, est<br />

aussi un élément important de la fréquentation des musées. En <strong>2013</strong>, comme en 2012, on a pu<br />

mesurer que la fréquentation des premiers dimanches du mois était plus de trois fois supérieure<br />

à celle des dimanches ordinaires payants.<br />

Publications<br />

Liège.museum<br />

La revue Liège.museum en est à son 7e numéro régulier, auxquels il faut ajouter les numéros<br />

spéciaux. Neuf de ces numéros ont paru en <strong>2013</strong>. La revue est toujours accueillie favorablement<br />

par les différentes institutions belges ou étrangères auxquelles elle est envoyée, ainsi que<br />

par le public des musées. Elle contribue à la meilleure connaissance des œuvres et à leur analyse<br />

scientifique, elle s’ouvre largement aux scientifiques d’autres institutions (Institut Royal du<br />

Patrimoine artistique, musée des Beaux-Arts de Tournai, Trésor de la Cathédrale de Liège, Musée<br />

de la Vie wallonne…), et elle souligne le dynamisme des musées de la Ville. Liège.museum<br />

est aussi un bel exemple de collaboration entre les services de la Ville, le C.I.M. en assurant l’impression<br />

avec régularité et professionnalisme.<br />

Il faut noter que les numéros spéciaux accompagnent souvent une exposition dont ils constituent<br />

le catalogue. Ils sont alors vendus à un prix accessible (2 EUR) : la parution consacrée à<br />

Sophie Langhor s’est vendue à plus de 500 exemplaires.<br />

106


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Dossiers pédagogiques<br />

Ces dossiers sont une interface capitale entre les jeunes publics et les collections muséales. Ils sont édités lors de chaque exposition importante.<br />

En <strong>2013</strong>, 7 dossiers pédagogiques ont été édités.<br />

Publications scientifiques<br />

Plusieurs scientifiques se sont attelés à des travaux de recherches qui seront publiés, début de l’année 2014, dans une nouvelle collection<br />

éditoriale « Les carnets du Curtius ».<br />

Promotion<br />

La promotion de la qualité des musées de la Ville s’est amplifiée, de manière certes encore trop ténue, par le biais notamment de différentes<br />

annonces publicitaires.<br />

Accroissement et inventorisation des collections.<br />

Les collections ont continué à s’accroître par le biais de donations et d’acquisitions. La base des données muséales est aujourd’hui riche de<br />

78 287 descriptions d’œuvres et 29 282 photos. De plus 24 390 pièces sont maintenant localisées avec précision (quel emplacement dans<br />

quelle vitrine ou étagère dans quelle pièce à quel niveau de quel musée ou réserve).<br />

Autres actions<br />

Entreprise en 2012, la révolution numérique des musées s’est concrétisée, avec notamment la réalisation de la maquette d’un nouveau<br />

portail des musées, une nouvelle phase de numérisation 3D, l’installation de spots Lifi, la commande d’une nouvelle version de Flora garantissant<br />

une meilleure intégration des services et la mise à disposition via une borne interactive de 185 œuvres numérisées en 3D grâce<br />

au financement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, visibles aussi sur le portail www.numériques.be de la F.W.B. Ces nécessaires modernisations<br />

font partie d’un projet global à moyen terme : améliorer l’interface entre les œuvres et les publics par le biais des technologies<br />

contemporaines.<br />

Gardiennage<br />

Le service interne de gardiennage de la Ville de Liège, autorisation ministérielle n°18.0090.05, est en place dans nos musées et réserves. La<br />

professionnalisation des équipes est réelle dans toutes les missions de surveillance, de contrôle et de protection des biens et des personnes.<br />

Ce service garanti la sécurité et la pérennité des collections parallèlement au travail des départements scientifiques.<br />

107


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Conservation<br />

L’atelier de restauration des musées a procédé aux traitements de conservation et de restauration d’œuvres des collections de la Ville. Certains<br />

traitements ont été effectués uniquement dans un contexte de surveillance de l’état des collections. D’autres traitements ont été effectués<br />

dans le cadre de l’ouverture du musée Grétry et de prêts des collections aux expositions temporaires. D’autres œuvres demandant<br />

des travaux plus spécifiques de restauration ont été confiées à des spécialistes.<br />

Réserves<br />

La rationalisation des réserves muséales, entamée en 2012, s’est poursuivie en <strong>2013</strong>.<br />

Service éducatif des musées<br />

Le service éducatif a enregistré, en <strong>2013</strong>, 8 966 entrées dans les musées : 6 024 au Grand Curtius, 2 817 au BAL, 90 au musée Grétry, 23 au<br />

Mulum et 12 au musée d’Ansembourg. Il a mis également en place des animations spécifiques lors de grands événements (Nocturne des<br />

Coteaux, Journées du Patrimoine,...) qui ont attiré de nouveaux publics. L’activité récurrente « Cinémusée », consistant à projeter des films<br />

en rapport avec les expositions ou les œuvres des musées, s’est poursuivie. Le service a également été présent sur différents salons éducatifs<br />

spécialisés et collabore avec des partenaires extérieurs (A.E.S.S. de l’Université de Liège, Wallonie-Design, Art&Fact, V.U.B., Archéoforum,<br />

Musée de la Vie wallonne, Muse-E, Académie des Beaux-Arts, HELMO). Il a édité des dossiers et des fiches pédagogiques spécifiques.<br />

Cellule informatique<br />

Outre sa participation active aux projets des musées, la Cellule informatique joue un rôle charnière au sein du 5e département : c’est elle<br />

qui développe les volets bibliothéconomiques, muséaux et archivistiques de Flora. Ce logiciel répond maintenant pleinement aux besoins<br />

des bibliothécaires, des archivistes, de tous les intervenants au sein des musées ainsi que ceux des visiteurs de leurs services respectifs.<br />

Une des dimensions intéressantes du projet Flora est la mise en place début 2014 d’un portail web commun à l’ensemble du patrimoine<br />

culturel. Grâce à cet outil, le grand public pourra interroger simultanément via internet les bases de données muséales, archivistiques et<br />

bibliothéconomiques.<br />

La Cellule informatique gère aussi la billetterie et assure le paramétrage des informations administratives propre aux bibliothèques communales<br />

telles que les dépôts de livres à de nouveaux organismes, les localisations des ouvrages, les codes à barres, les conditions de prêt,<br />

etc. Comme il y a sans cesse de nouveaux utilisateurs de Flora, la cellule assure leur formation initiale, rédige les manuels d’utilisation et<br />

reste le référent « help desk » pour tous les problèmes informatiques et bureautiques rencontrés par les agents du 5 e département.<br />

108


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Bibliothèque Ulysse Capitaine<br />

<strong>2013</strong> a été une année de grande activité en raison de la préparation de l’exposition sur la commémoration du centenaire de la guerre 14-<br />

18.<br />

Tâches bibliothéconomiques et restauration<br />

Le catalogage et l’enrichissement de la banque de données se sont poursuivis. 1 397 documents ont été inscrits parmi lesquels : 1 270 livres,<br />

125 estampes et plans, 2 livres d’artistes auxquels il faut ajouter : 200 documents pour le Centre de documentation et de recherche<br />

du Grand Curtius. La bibliothèque du BAL a été soigneusement rangée. La correction des 2 fichiers autorités auteurs et matières dans Flora<br />

s’est entamée (6 150 vedettes matières et 1 200 auteurs). Le fonds David-Constant a pris en charge la restauration de placards de 1914 et de<br />

journaux de la même époque.<br />

Visiteurs et recherches<br />

La salle de lecture a ouvert ses portes 246 jours, 191 nouveaux lecteurs se sont inscrits, 974 personnes ont consulté 3 500 documents (dont<br />

1 235 ouvrages courants, 744 ouvrages anciens, 114 manuscrits, 231 visuels, 205 cartes et plans, 712 ouvrages de référence, 259 périodiques).<br />

68 visiteurs occasionnels sont venus pour la plupart d’une autre province ou de l’étranger. Le service a répondu au courrier traditionnel<br />

ou électronique pour des recherches spécifiques de 150 personnes. La salle de lecture a accueilli une quinzaine de visites de groupes en<br />

dehors des heures d’ouverture.<br />

Divers<br />

La bibliothèque a prêté de nombreux documents et a organisé des expositions temporaires dans la salle de lecture. Les collections ont<br />

continué à s’accroître par le biais de donations et d’acquisitions.<br />

Prix Marcel Thiry<br />

Le prix Marcel Thiry a été organisé et remis au poète Antoine Wauters pour son recueil « Césarine de nuit », aux éditions Cheyne.<br />

109


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Fonds Michel Defourny<br />

Les Ateliers du texte et de l’image ont accueilli 88 personnes qui ont consulté 440 ouvrages ainsi qu’un groupe de 16 étudiants. Le Service a<br />

été inaccessible de juillet à décembre en raison de travaux d’agrandissements. Lors de la réouverture le 20 décembre, une cinquantaine de<br />

personnes étaient présentes. Le catalogage des ouvrages s’est poursuivi : 1 060 documents ont été encodés dans Flora.<br />

9.4. Office du tourisme<br />

L’Office du Tourisme a accueilli 39 187 visiteurs. Plus de 50 000 interventions ont été satisfaites. Le secteur des visites guidées pour groupes<br />

comptabilise 1 619 réservations pour 36 989 participants. Les visites de deux heures remportent le même succès avec 1 379 réservations<br />

pour 29 994 touristes. Une diminution de 4% est constatée pour la réservation des forfaits par les groupes. La bonne collaboration avec les<br />

guides régionaux et les guides conférenciers se poursuit.<br />

Les conventions avec la société Touristram et son train touristique (augmentation de plus de 10 % pour les réservations de groupes) ainsi<br />

que celle avec la maison du Tourisme du Pays de Liège et le port des yachts se poursuivent.<br />

Les agents de l’office du Tourisme ont participé à diverses visites de formations dans divers lieux touristiques et expositions.<br />

Dans un but d’amélioration de l’information et de l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite, la collaboration avec le service Access<br />

+ et l’ A.S.B.L. GAMAH (Groupe d’Action pour une Meilleure Accessibilité aux personnes Handicapées) se poursuit; des visites adaptées<br />

aux déficients auditifs ont été proposées.<br />

Par ses mailings ciblés, l’Office du Tourisme assure la promotion de ses journées à thème (forfaits d’un jour) et son programme annuel des<br />

promenades individuelles organisées en français ainsi que des journées spéciales pour néerlandophones et germanophones.<br />

La visite du cœur historique d’avril à décembre poursuit son développement; 1 174 touristes ont pu bénéficier quotidiennement de cette<br />

visite sans réservation. Ce sont les agents de l’Office, mais aussi des conservateurs ou des scientifiques des musées ou des bibliothécaires,<br />

qui prennent en charge les visiteurs, apportant leur sensibilité à une trame commune de découverte du centre-ville.<br />

En matière de promotion, l’Office du Tourisme a été présent comme chaque année au salon du Tourisme « Vert, bleu, soleil », à « Papi’on », à<br />

« Autonomies », à « Retrouvailles », à la « Nocturne des coteaux de la Citadelle » et à la « journée d’accueil Erasmus » de l’Université de Liège.<br />

En outre, l’office du tourisme a participé aux salons « La Wallonie en Flandre » à Bruges et « La Vie est Belge » à Lille. Un chalet de l’office du<br />

Tourisme était présent sur le village de Noël. L’office du Tourisme travaille également pour de nombreux ateliers organisés par W.B.T. (Wallonie<br />

Bruxelles Tourisme) et 365.be destinés aux professionnels du tourisme (autocaristes, tours opérateurs, associations).<br />

L’e-tourisme passe aussi par les réseaux sociaux. Une page facebook de l’office du tourisme est créée depuis fin avril. Parallèlement, plusieurs<br />

applications destinées au m-tourisme, le tourisme pour appareils mobiles ont été développées par le service.<br />

110


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

L’office du Tourisme a poursuivi et a amplifié sa collaboration avec le service communication notamment sur une application touristique<br />

pour smartphones et le projet « Liège Beer Lover’s City ». La diffusion de dépliants grâce au réseau des présentoirs touristiques et culturels<br />

via le réseau Leodium a été maintenue.<br />

L’Office du Tourisme a maintenu cette année encore son contrat de promotion avec notre représentante à Maastricht qui concrétise un lien<br />

privilégié entre les opérateurs touristiques liégeois et les « relais info » du Sud-Limbourg des Pays-Bas.<br />

L’Office du Tourisme a organisé l’événement « rallye des saveurs » et a fait réaliser un clip vidéo pour la présentation des vœux.<br />

111


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

10. Gestion du Patrimoine culturel - Archives et documentation<br />

Le service des Archives poursuit cette année encore les nombreux chantiers entamés depuis 2011 tel que le désengorgement du bâtiment<br />

de la rue Velbruck, l’élimination des archives devenues obsolètes, la mise en place de tableaux de tri pour différents services et la réorganisation<br />

des différentes collections.<br />

Le service des Archives devient le service de Gestion documentaire et d’archives. Ce changement de nom reflète la réalité du terrain. En<br />

effet, le service intervient dès la création des dossiers. Une meilleure gestion des documents permet d’éviter des pertes, de conserver des<br />

doublons, d’améliorer les procédures.<br />

Collections, récolement et conditionnement<br />

En <strong>2013</strong>, le service des archives a augmenté ses collections de 792 boites d’archives, 121 registres, 512 dossiers d’urbanisme, 10 palettes de<br />

plans et d’archives non classées. Le récolement, la vérification et le reconditionnement des dossiers d’urbanisme continuent avec comme<br />

objectif principal la mise à jour et la correction de la base de données (646 boites d’archives ont ainsi été vérifiées). Les tableaux de tri<br />

concernant le service de l’État Civil et le service du Personnel sont pratiquement achevés. Ceux de l’Instruction publique et de la Recette<br />

communale sont en cours de réalisation.<br />

Déménagement<br />

Le délai de conservation de certaines archives entreposées depuis 2011 dans le dépôt annexe de la rue du Fourneau est arrivé à échéance.<br />

Après avoir effectué un tri et un échantillonnage, pas moins de 20,5 tonnes de documents n’ayant plus d’utilité administrative, légale, économique<br />

ou historique ont été éliminés. Les rayonnages ainsi libérés pourront accueillir en 2014 de nouvelles boîtes d’archives qui seront<br />

déménagées du bâtiment principal des archives, toujours en surcharge, vers le dépôt annexe.<br />

Donations et acquisitions<br />

Cette année, le service des archives a reçu et acquis différents documents provenant d’autres centres d’archives. Parmi les pièces remarquables<br />

se trouve un registre comptable d’un boulanger du 17ème siècle, un registre des victimes de guerre de Chênée (1ère guerre mondiale),<br />

un manuscrit de l’Abbaye d’Aubel datant du 19ème siècle cédé par Monsieur Polard.<br />

112


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Restauration<br />

Le fonds l’Équerre, reprenant les plans d’un certain nombre d’immeubles remarquables conçus par les architectes de ce cabinet d’urbanisme<br />

a été recueilli par les archives en 2011. Souhaitant sauver ce pan d’histoire architecturale liégeoise, le service des archives a introduit un<br />

dossier auprès du Fonds David Constant. Grâce à leur intervention, une partie des plans va faire l’objet d’une restauration.<br />

Consultation<br />

Chaque jour, le service se tient à la disposition des citoyens (étudiants, chercheurs, architectes et particuliers) soit 971 lecteurs réguliers ou<br />

occasionnels. La majorité des demandes porte sur les autorisations de bâtir (plans de maison), les fonds historiques (guerres mondiales,<br />

protocole), les recherches généalogiques celles-ci représentent plus de 275 demandes écrites.<br />

Prêt<br />

Les dossiers <strong>administratif</strong>s produits par la Ville de Liège peuvent avoir une valeur administrative (utilité quant au processus <strong>administratif</strong><br />

et au fonctionnement des services), juridique, économique, informative ou historique. Une des missions du service des Archives est de<br />

conserver ces dossiers <strong>administratif</strong>s pour l’ensemble des services de l’administration et de les mettre à disposition des agents en ayant<br />

besoin. Le système de prêts est nominatif et représente chaque année plusieurs centaines de dossiers. À titre d’exemple, 1 470 dossiers ont<br />

été demandés au cours de <strong>2013</strong>, principalement par les services de l’urbanisme et du personnel. Les prêts doivent obligatoirement faire<br />

l’objet d’une surveillance particulière pour éviter les pertes.<br />

Exposition et Visites<br />

Notre patrimoine historique a été mis en valeur lors de l’Exposition « Cité mobile », consacrée à la mobilité urbaine, qui se déroule au Musée<br />

des Transports en commun du Pays de Liège du 26 avril <strong>2013</strong> au 26 avril 2014.<br />

Au cours de l’année <strong>2013</strong>, le service des Archives a accueilli plusieurs visites guidées : en février, les étudiants de la Haute École Éli Troclet; le<br />

9 juin, à l’occasion de la Journée Internationale des Archives, en août pour le Festival des promenades ou encore sur demande de différents<br />

services soucieux d’améliorer leur gestion. Toutes ces personnes ont pu découvrir un échantillon des documents rares et exceptionnels que<br />

nous conservons.<br />

113


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Encodage, numérisation et communication<br />

Poursuivant sa mission d’encodage des dossiers <strong>administratif</strong>s, le service des Archives a encodé cette année 2 589 dossiers du service du<br />

Personnel, 395 dossiers du service du Protocole et 1 039 dossiers du service de l’Urbanisme. Les arrêtés du Collège communal et les délibérations<br />

du Conseil communal (6 804 décisions) continuent d’être encodés et numérisés. Chaque service peut, sur simple demande écrite,<br />

obtenir copie de décision le concernant.<br />

Un plan de numérisation de plans, de documents historiques parfois fragiles ou de dossiers utiles à plusieurs services est également en<br />

cours. La numérisation se fait au moyen d’un scanner couleur format A0. Il est possible de mettre cet outil à la disposition des autres services<br />

de la Ville de Liège.<br />

Inventaire<br />

Afin de répondre de manière efficace et précise aux nombreuses demandes du public, au sujet du centenaire de la 1ère guerre mondiale,<br />

un inventaire des pièces conservées par le service des Archives sur le sujet est en cours de réalisation.<br />

114


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

11. Logement, régie foncière<br />

11.2. Service du logement<br />

Le logement est au centre des préoccupations de tous les citoyens. L’acquisition, la rénovation ou la construction de son habitation constituent<br />

pour beaucoup le projet de toute une vie. Mais le logement est aussi un élément déterminant de la structuration des liens sociaux et<br />

un facteur essentiel au renforcement de la cohésion sociale. Toutes ces raisons expliquent qu’un des axes centraux de la politique du logement,<br />

telle que définie dans la déclaration de politique en matière de logement approuvée par le Conseil communal au mois de septembre<br />

<strong>2013</strong>, est de permettre à tous de trouver un logement décent et accessible ainsi que des espaces publics et un cadre de vie agréables.<br />

C’est à réaliser ces objectifs que tendent les différentes composantes du Service du logement et de la régie foncière.<br />

Programmes d’investissements – opérations de rénovation et de revitalisation urbaine<br />

L’année <strong>2013</strong> a été marquée par la poursuite des différents programmes d’investissements régionaux et fédéraux.<br />

Le Gouvernement wallon a invité en juillet <strong>2013</strong> les communes à introduire un programme d’actions en matière de logements pour les<br />

années 2014 à 2016. Le Code wallon du logement, dans ses articles 187 à 190, définit le rôle de la commune dans la politique du logement.<br />

Il prévoit que chaque commune élabore un programme d’actions en matière de logement en concertation avec les opérateurs et acteurs<br />

locaux du logement (le CPAS, les Sociétés d’habitations sociales, le Fonds du Logement des Familles nombreuses, l’Agence immobilière<br />

sociale, la Province et diverses associations actives dans le domaine du logement). La mission des communes est de coordonner toutes les<br />

actions sur leur territoire afin d’assurer leur transversalité et leur cohérence, mais aussi afin d’optimaliser les moyens publics mis en œuvre.<br />

Le programme d’actions 2014-2016 a été approuvé le 21 octobre <strong>2013</strong> par le Conseil communal. L’approbation du programme par le Gouvernement<br />

wallon devrait intervenir dans le courant du premier trimestre 2014.<br />

20 fiches projets ont été introduites par les différents opérateurs. Elles portent sur la réalisation (construction et rénovation) de 199 logements<br />

(maisons, appartements, logements de transit et d’insertion). Le montant global estimé pour la réalisation de ces projets est de plus<br />

de 25 000 000 EUR. Les différents quartiers de la Ville de Liège sont concernés.<br />

La Ville de Liège a déposé des fiches projets dans les quartiers Ste-Marguerite, St Léonard, Outremeuse et centre ville pour un total de 47<br />

logements.<br />

Un diagnostic complet de la situation du logement sur le territoire communal, réalisé par le service du logement, accompagne le programme<br />

d’actions.<br />

115


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

La déclaration de politique communale en matière de logement (pour la durée de la législature) a été approuvée par le Conseil communal<br />

au mois de septembre <strong>2013</strong>.<br />

Le contrat « ville durable » de la Politique Fédérale des Grandes Villes et son volet logement (P.F.G.V.) a été prolongé en <strong>2013</strong>. Le montant du<br />

subside réparti sur trois projets dans les quartiers ZIP-QI et au centre ville s’élève à 1 800 000 EUR.<br />

En considérant les programmes d’actions régionaux (ancrage communal, rénovation urbaine) et fédéraux, environ 80 logements sont ainsi<br />

en cours de réhabilitation, de construction ou à l’état de projet au sein du service du logement et de la régie foncière.<br />

Une partie importante des moyens a été concentrée sur des opérations de grande taille, non seulement parce qu’elles induisent une impulsion<br />

marquante dans les quartiers, mais encore parce qu’elles permettent d’élargir la qualité de l’habitat à celle de l’environnement immédiat.<br />

Au-delà de la dimension « logement », les opérations menées par la Ville de Liège participent au renouvellement urbain. On peut noter :<br />

• démolition de chancres urbains et reconstruction de logements neufs,<br />

• réoccupation de logements vides aux étages d’immeubles de commerce,<br />

• curetage d’intérieur d’îlot,<br />

• rénovation d’immeubles à haute valeur patrimoniale,<br />

• assainissement de friches industrielles et reconstruction de logements,<br />

• aménagement d’espaces publics, de parcs et jardins à proximité des nouveaux logements,<br />

• réaffectation en logements de bâtiments publics inoccupés.<br />

Divers chantiers ont été suivis par les agents du Service du logement et de la régie foncière dont un de 15 logements s’est achevé durant<br />

l’année <strong>2013</strong>. On peut noter :<br />

Opération Vivre au centre<br />

Un des objectifs prioritaires de la Ville de Liège est la réhabilitation de logements inoccupés situés aux étages d’immeubles de commerces.<br />

Plusieurs opérations sont menées pour atteindre cet objectif.<br />

Ainsi, les travaux de rénovation de plusieurs immeubles rue Souverain Pont, qui ont débuté en avril 2011, se sont poursuivis au cours des<br />

années 2012 et <strong>2013</strong> et se termineront durant le premier trimestre 2014. Il s’agit principalement d’anciens Hôtels de Maître classés ou repris<br />

à l’inventaire du patrimoine. Ce projet de création de 23 logements, 4 surfaces commerciales et 1 bureau est notamment subsidié par la<br />

Wallonie, le P.F.G.V et la Province de Liège. Le montant de l’investissement s’élève à 4 500 000 EUR.<br />

116


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Un projet de redynamisation économique du quartier peut être développé grâce à la rénovation de 4 cellules commerciales dans la rue<br />

Souverain Pont. Un appel à projet a été lancé en décembre 2012 afin de récolter les candidatures de jeunes artisans-commerçants pour<br />

l’occupation de ces cellules. Le projet vise l’implantation durable de commerces à caractère créatif dans le quartier, grâce à la mise à disposition<br />

de cellules commerciales à loyer modéré. Un des objectifs est de modifier l’image du quartier et lui donner une nouvelle identité. Ce<br />

projet est mené en collaboration avec l’A.S.B.L. Job’In et le premier appel à projet a permis de récolter dix candidatures. L’inauguration de<br />

ces commerces est prévue pour avril 2014.<br />

Trois permis d’urbanisme ont été obtenus durant l’année écoulée pour la rénovation d’immeubles en 14 logements. Il s’agit d’un immeuble<br />

rue Léopold n°10 qui sera transformé en 3 logements et une surface commerciale, un immeuble classé rue Souverain Pont n°24 qui<br />

accueillera 2 logements ainsi qu’une vaste surface commerciale, et un immeuble dont la Ville a acquis les étages, rue Cathédrale, qui sera<br />

réaménagé en 9 logements de qualité. Les travaux débuteront en 2014 pour ces trois projets.<br />

Un ensemble d’immeubles a été acquis en 2012 et <strong>2013</strong> rue Cathédrale (n°16 et 18) et rue de Gueldre (n°9, 11, 13, 15). La requalification de<br />

ces immeubles permettra un assainissement d’un intérieur d’îlot tout en créant un ensemble de logements de grande qualité en plein centre<br />

ville. Les études architecturales débuteront en 2014.<br />

Des immeubles ont également été acquis en <strong>2013</strong> rue Puit-en-Sock et seront requalifiés en logements et surfaces commerciales de qualité.<br />

Le programme sera arrêté durant les études architecturales qui débuteront en 2014.<br />

Un périmètre de rénovation urbaine est actuellement en cours de reconnaissance auprès du Service Public de Wallonie. Ce périmètre permettra<br />

à la Ville d’obtenir des subsides pour l’acquisition et la rénovation de logements ou l’aménagement des espaces publics dans le<br />

quartier.<br />

Zip-Qi Sainte-Marguerite<br />

Le programme de réhabilitation des îlots Firquet/St-Séverin associant la rénovation de plusieurs immeubles, la restauration d’un bâtiment<br />

classé, des démolitions en intérieur d’îlots, des reconstructions et l’aménagement d’espaces extérieurs privatifs et collectifs, s’est poursuivie<br />

en <strong>2013</strong>. 15 logements publics ont été inaugurés en septembre <strong>2013</strong> et sont mis en location par la régie foncière. Une charte de bonne<br />

utilisation et de cogestion des espaces partagés situés dans les îlots Firquet a été élaborée en concertation avec le Fonds du Logement (rénovant<br />

également des logements dans le périmètre des îlots Firquet) et soumise au Conseil communal qui l’a approuvée.<br />

Un permis d’urbanisme a été obtenu pour la création de 3 logements rue Coqraimont et l’aménagement d’espaces communautaires (création<br />

de jardins collectifs et d’espaces de cours en lieu et place d’anciennes annexes démolies). Le marché de travaux sera lancé début 2014.<br />

L’étude pour la réhabilitation d’un deuxième îlot a été mise en adjudication (attribution prévue début 2014). Plusieurs immeubles ont été<br />

acquis en <strong>2013</strong> pour permettre la réalisation de cette opération.<br />

117


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Un bureau d’étude a été désigné en vue d’étudier la mise en valeur de l’îlot Académie/Hocheporte (bâtiments et terrains communaux) en<br />

collaboration avec le Département des Travaux – Bâtiments communaux et le Département de l’Urbanisme – service Aménagement. Des<br />

logements seront créés à proximité d’un nouveau commissariat de police.<br />

Zip-Qi Saint-Léonard<br />

Les travaux de rénovation de l’immeuble n°44 (2 logements) de la rue Saint Léonard et du n°163 (2 logements et 1 commerce) ont débuté<br />

respectivement en juillet et mai <strong>2013</strong>. Les logements devraient être mis en location à la fin de l’année 2014. Une partie importante de ces<br />

immeubles a fait l’objet d’une démolition.<br />

Un marché de travaux relatif à la construction de 12 logements en partenariat avec le Fonds du logement des familles nombreuses rue<br />

Dony 28 a été lancé en juillet <strong>2013</strong>. Le début des travaux est prévu pour le premier trimestre 2014. Des espaces extérieurs nombreux (jardins,<br />

parking) sont prévus dans le programme d’aménagement. Cette opération est subsidiée dans le cadre du programme d’ancrage communal<br />

du logement 2012-<strong>2013</strong>.<br />

L’entrée de l’impasse Macors est bordée, depuis plusieurs décennies, par des bâtiments en ruines, véritables chancres. Le programme de<br />

Rénovation urbaine de la Région wallonne a accordé en 2012 à la Ville de Liège un subside d’1 million d’euros pour assainir le site et créer<br />

sis Pied-du-Thier-à-Liège 19 à 23 un ensemble de 6 logements. Le permis d’urbanisme a été obtenu en <strong>2013</strong>. Le marché de travaux sera<br />

lancé en 2014.<br />

Le chantier de construction d’un immeuble de 16 appartements durables et intergénérationnels par la société TPALM rue Morinval a débuté<br />

au printemps <strong>2013</strong> en lien avec l’aménagement d’un jardin public sur le site des 4 Tourettes. Il s’agit du premier projet attribué dans le<br />

cadre d’un marché de promotion. Cette opération est subsidiée par l’ancrage communal du logement.<br />

Plusieurs maisons ont été acquises rue Vivegnis en vue de la création, après démolition, d’un nouvel immeuble de logements à proximité<br />

des ateliers d’artistes gérés par le service de la culture.<br />

Grivegnée – rue des Fortifications n 34-44<br />

Le projet de rénovation de 26 logements moyens et sociaux a été inauguré en septembre 2012. Ce projet subsidié par la Politique Fédérale<br />

des Grandes Villes est mené en partenariat avec le « Logis Social » qui gère depuis janvier <strong>2013</strong> une partie des logements rénovés. 12 des 26<br />

appartements ont été mis en vente par la régie foncière au début de l’année <strong>2013</strong>.<br />

Requalification de la plaine de Droixhe<br />

La rénovation d’une partie de l’immeuble de la rue de Lille n°2 s’est terminée en <strong>2013</strong>. Le permis de démolition des trois immeubles inoc-<br />

118


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

cupés de l’avenue de la Croix-rouge a été obtenu fin <strong>2013</strong>. Un marché de travaux visant la démolition de ces tours a été lancé en <strong>2013</strong> et<br />

est en cours d’attribution. Un bureau d’étude a par ailleurs été désigné pour préparer la reconstruction de 165 logements rue de Nancy<br />

et avenue de la Croix-Rouge. Ces opérations sont menées par la Filiale Immobilière Publique de Liège (FIP), filiale de la Régie communale<br />

autonome créée par la Ville de Liège en 2005.<br />

La reconstruction et la rénovation de plusieurs centaines de logements est prévue sur le site dans les années à venir. Les travaux de<br />

construction d’une maison de repos de 100 lits avenue de la Croix-Rouge par l’intercommunale ISOSL débutera en 2014.<br />

Permis de location – lutte contre l’insalubrité<br />

Le bailleur d’un logement collectif ou d’un petit logement individuel de moins de 28 m² de surface habitable doit disposer d’un permis de<br />

location. L’obtention de ce permis délivré par le Collège communal (valable 5 ans) constitue pour le propriétaire et le locataire un gage de<br />

qualité et de salubrité du logement. Les kots d’étudiants nombreux dans notre ville sont également concernés par cette réglementation.<br />

Le nombre de permis de location délivrés en <strong>2013</strong> s’élève à 210, ce qui représente 281 unités de logements (173 logements individuels,<br />

58 logements collectifs, 17 kots individuels et 33 kots collectifs). Le nombre de permis refusés s’élève pour la même période à 152 ce qui<br />

correspond à 340 unités de logements. Les propriétaires de ces immeubles sont invités (mise en demeure) à remettre leurs logements en<br />

conformité.<br />

Depuis 1998 (mise en œuvre du permis de location), une demande de permis de location a été introduite par les propriétaires pour 7 641<br />

logements (3 574 dossiers): 1 786 font l’objet d’un accord, 3258 sont périmés (en renouvellement) et 2 597 font l’objet d’un refus.<br />

Maison de l’Habitat<br />

Les Liégeois souhaitant obtenir une prime régionale et communale à la réhabilitation, double vitrage ou à l’embellissement des façades<br />

doivent se présenter aux permanences du Service du logement, à la Maison de l’Habitat (rue Léopold n°37) pour accomplir les formalités<br />

nécessaires.<br />

La Maison de l’Habitat a été inaugurée au mois de septembre 2011.<br />

L’objectif de l’aménagement de la Maison de l’Habitat est de centraliser en un lieu précis de la commune les différents services d’information<br />

et d’aide aux citoyens en matière de logement.<br />

La création de cet outil était un objectif prioritaire du Projet de Ville pour Liège et ses habitants, et de la déclaration de politique communale<br />

en matière de logement.<br />

Au sein de la Maison de l’Habitat, les citoyens peuvent :<br />

119


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

obtenir des informations sur les primes relatives à la rénovation, la construction ou l’acquisition d’un logement ;<br />

accomplir les formalités administratives en vue de l’obtention de la prime régionale à la réhabilitation et la prime « double vitrage » (permanence<br />

du Service du Logement de la Ville de Liège – attestation première occupation) ;<br />

obtenir des conseils techniques et des informations sur les primes « énergie » de la Région wallonne auprès des consultants du Guichet de<br />

l’énergie<br />

trouver différents services d’aides et d’orientation tels que l’Agence immobilière sociale « Liège logement » ;<br />

consulter les experts de l’A.S.B.L. Liège Energie en vue d’obtenir un prêt du F.R.C.E. (prêt à taux « 0 »).<br />

Prime à la réhabilitation des logements<br />

Durant l’année <strong>2013</strong>, l’accueil de la Maison de l’Habitat a recensé plus de 6 800 contacts avec le public. 1 600 personnes ont été reçues en<br />

permanence par le Service du logement. 547 primes à la réhabilitation ont été enregistrées en <strong>2013</strong> (664 en 2012). Cette diminution du<br />

nombre de dossiers est liée à une modification des démarches à effectuer pour l’obtention de la prime double-vitrage octroyée par la région<br />

wallonne. Le nombre de personnes renseignées et qui bénéficient de l’aide demeure stable mais la Ville est administrativement moins<br />

impliquée dans le processus d’octroi.<br />

L’Agence immobilière Sociale a reçu plus de 1 350 personnes en permanence. 800 documents d’inscription ont été distribués par l’accueil<br />

de la Maison de l’Habitat. Nous avons également comptabilisé plus de 700 demandes d’informations générales sur l’Agence Immobilière<br />

Sociale.<br />

Guichet de l’Energie<br />

Les Guichets de l’Energie forment un réseau de 16 bureaux, qui se répartissent sur l’ensemble du territoire wallon. Le Guichet de Liège a<br />

rejoint la Maison de l’habitat lors de son ouverture en 2012.<br />

La mission et le public visé<br />

Il s’agit d’effectuer une opération large et durable en matière d’Utilisation Rationnelle des Energies, sur les Sources d’Energies Renouvelables<br />

et sur la libéralisation des marchés de l’énergie auprès des particuliers. Autrement dit, les consultants des Guichets de l’énergie doivent<br />

informer, sensibiliser, éduquer et donner les bases réglementaires de ces matières.<br />

Dans les faits, les consultants donnent des conseils au niveau du système de chauffage, de la préparation de l’eau chaude sanitaire, de<br />

l’isolation de l’enveloppe du bâtiment, des exigences de ventilation, de l’utilisation rationnelle des électroménagers et des énergies renouvelables<br />

afin de réduire la facture énergétique et/ou d’améliorer le confort thermique ainsi que sur la libéralisation des marchés du gaz et<br />

120


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

de l’électricité. En <strong>2013</strong>, le Guichet de l’Energie de Liège a conseillé plus de 9 550 ménages. La<br />

répartition peut s’établir comme suit :<br />

• visiteurs au guichet : 2 200,<br />

• consultations par téléphone : 3 000,<br />

• consultations par mails : 2 000,<br />

• salon « Habitat » : 2 000,<br />

• visites Mébar : 300,<br />

• campagne « osez comparer » : 50.<br />

Les demandes peuvent être regroupées selon les catégories suivantes :<br />

• aide à la construction,<br />

• aide à la rénovation,<br />

• aide et conseils sur les énergies renouvelables,<br />

• aide et conseils sur le choix d’un fournisseur dans le domaine du gaz et de l’électricité,<br />

• conseils pour éliminer l’excès de vapeur d’eau générant des condensations et des moisissures,<br />

• conseils pour un meilleur comportement vis-à-vis de l’énergie.<br />

Des actions spécifiques sont en outre confiées au Guichet<br />

• Le suivi technique des dossiers Mébar II, en application de l’Arrêté du Gouvernement wallon<br />

du 23 décembre 1998 relatif à l’octroi de subventions aux ménages à revenu modeste pour<br />

l’utilisation rationnelle et efficiente de l’énergie, implique notamment des visites à domicile<br />

pour la détermination et la réception des travaux. Les visites à domicile permettent au consultant<br />

de remettre un avis éclairé sur les travaux à envisager dans le cadre de la subvention. Un<br />

rapport de visite préalable est établi afin de réaliser une procédure négociée auprès d’entrepreneurs<br />

ou une demande d’offre de prix auprès de l’entrepreneur désigné par le SPW. Après<br />

la réalisation des travaux, le consultant réalise une visite de vérification. De janvier <strong>2013</strong> à<br />

décembre <strong>2013</strong>, le nombre total de dossiers Mébar introduits au GE de Liège s’élève à 298 dossiers<br />

dont 58 dossiers pour le territoire de la Ville de Liège ;<br />

• l’information sur la réglementation en matière de performance énergétique des bâtiments et<br />

la promotion de la procédure d’avis énergétique ;<br />

• l’information et le conseil sur le plan d’action Soltherm visant la création et le développement<br />

121<br />

photo : N. Delattre.


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

du marché du chauffe-eau solaire en Wallonie;<br />

• l’information, le conseil pour les candidats bâtisseurs avec en corollaire le relais vers les points d’entrée de l’action « Bâtiments Exemplaires<br />

»;<br />

• l’information sur les primes de la Division Energie, les réductions d’impôt, les primes de la Division du Logement, etc.<br />

• l’information et le conseil concernant la promotion de l’énergie photovoltaïque ;<br />

• la promotion de l’Ecopack (package proposant un prêt à 0% + les primes régionales).<br />

Service Energie<br />

Le service « Energie » de la Ville de Liège a été intégré au Département du Logement, de la Régie foncière et du développement économique<br />

de la Ville.<br />

Les activités de ce service sont poursuivies et seront progressivement orientées vers le conseil au citoyen en matière d’utilisation rationnelle<br />

de l’énergie (U.R.E.) dans la composante de l’habitat.<br />

Voici les actions en cours qui ont été poursuivies en <strong>2013</strong> par la cellule :<br />

• actions liées à la Convention des Maires,<br />

• actions Energy Cities,<br />

• actions des Villes MAHHL,<br />

• atelier « utilisation rationnelle de l’énergie »,<br />

• permanences Energie,<br />

• analyse P.E.B.,<br />

• prêt de petit matériel d’audit énergétique,<br />

• accompagnement à la réalisation du bilan carbone de la Ville,<br />

• actions liées à la campagne Engage.<br />

Les nouvelles actions développées en partenariat avec la Maison de l’Habitat et l’A.S.B.L. Liège Energie sont les suivantes:<br />

• groupements d’achat accompagnés (panneaux solaires, double vitrage, isolation du toit),<br />

• actions « osez comparer »,<br />

• défi Energie,<br />

• nouvelles actions liées à la campagne « Engage »,<br />

122


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

• gestion de la prime octroyée par la Ville de Liège pour le remplacement de vitrage peu performant par du vitrage performant et pour l’isolation<br />

du toit ou des combles (128 primes octroyées en <strong>2013</strong> à des ménages pouvant justifier de revenus précaires ou modestes, correspondant<br />

à une enveloppe budgétaire de 50 000 EUR).<br />

Re l e v é d e s lo g e m e n t s i n o c c u p é s<br />

Dans le cadre de la mise en œuvre de l’ancrage communal du logement, la Région wallonne impose aux communes de tenir un inventaire<br />

des logements inoccupés sur leur territoire. Une équipe de 2 agents PTP met à jour une base de données en effectuant des relevés sur le<br />

terrain et en confrontant différentes sources d’informations. Fin <strong>2013</strong>, un millier d’immeubles vides étaient repris dans la base de données.<br />

Ces agents alimentent également l’observatoire des loyers en encodant des informations provenant de différents canaux de diffusion (journaux,<br />

sites internet).<br />

Ce type d’outils est particulièrement intéressant lorsqu’il s’agit de diagnostiquer l’état du logement sur le territoire communal.<br />

Zones d’initiatives privilégiées – quartiers d’initiatives Saint-Léonard et<br />

Sainte-Marguerite<br />

Une étude pour l’actualisation du Projet de quartier de la ZIP/QI Sainte-Marguerite a été attribuée en juillet 2012 et s’est poursuivie durant<br />

l’année <strong>2013</strong>. L’objectif de cette étude est de dégager de nouvelles pistes de développement pour le quartier en tenant compte du contexte<br />

actuel (l’étude précédente ayant été approuvée en 2000) et des grands enjeux du quartier demain : départ du CHC du site Saint-Joseph,<br />

passage d’un transport en commun fort sur l’axe Cadran/Hocheporte/Fontainebleau/Burenville.<br />

La commission de rénovation urbaine rassemblant des représentants du Collège et du Conseil communal, des représentants des habitants<br />

et associations du quartier et divers représentants des administrations communale et régionale, s’est réunie à plusieurs reprises en <strong>2013</strong><br />

pour recevoir une information et remettre un avis sur des projets privés ou publics concernant le quartier, dans les domaines de la création<br />

de logements, de bureaux et de la mobilité.<br />

La Maison de quartier de Sainte-Marguerite située rue Sainte-Marguerite 28 accueille le Service d’Activités Citoyennes de Sainte-Marguerite<br />

(A.S.B.L. régie des quartiers de Liège), le relais emploi et des permanences de la Ville pour aider les citoyens dans la recherche d’un logement<br />

(notamment grâce à la base de données des logements à louer/à vendre du quartier mise à jour chaque semaine). Ils sont également<br />

aidés dans leurs démarches auprès de leur propriétaire (rédaction de courrier) et dans la compréhension de divers documents <strong>administratif</strong>s.<br />

Ils sont réorientés si nécessaire vers un service spécialisé compétent. Une aide juridique peut également être apportée via une collaboration<br />

avec le service « Droits quotidiens ».<br />

123


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Le Relais pour le logement, l’insertion, l’emploi et la formation (R.E.L.I.E.F.) est un service social situé à la Maison de quartier de Saint-Léonard<br />

et attaché au Service du Logement. Depuis 13 ans, R.E.L.I.E.F. poursuit l’insertion socioprofessionnelle des habitants du quartier et le<br />

renforcement du lien social. En <strong>2013</strong>, le service a reçu 1 154 personnes pour un total de 12 786 heures d’accompagnement.<br />

Régie foncière<br />

Outre le suivi financier et juridique des programmes d’investissements dont question ci-dessus, la régie foncière a pour principale mission<br />

la gestion du patrimoine privé de la Ville de Liège. Ses objectifs sont : entretenir et améliorer les immeubles qu’elle met en location, entretenir<br />

et, dans certains cas assainir, les terrains qu’elle gère, valoriser les terrains de la régie foncière en vue de la création de nouveaux lotissements,<br />

et poursuivre les acquisitions d’immeubles et les travaux de rénovation, de démolition et de reconstruction de logements dans le<br />

cadre des programmes d’investissements régionaux et fédéraux. Depuis plusieurs années la régie foncière occupe une place centrale dans<br />

la politique de rénovation urbaine menée par le Collège communal. Elle est le bras financier de toutes les opérations de réhabilitation et<br />

reconstruction de logements dans les quartiers du centre ville et les zones d’initiatives privilégiées.<br />

La régie foncière assure la gestion locative de :<br />

• 202 logements dont 4 cédés en gestion à l’Agence Immobilière Sociale « Liège logement » et 50 cédés en gestion à la Maison Liégeoise<br />

(site Prébendiers/Amercoeur et Forges) ;<br />

• 9 immeubles de commerces ;<br />

• 5 stations-service ;<br />

• 138 emplacements de parking dont 93 en activité (en Hors-Château, rue Ferdinand Hénaux, fond Saint-Servais et rue de Hesbaye, 151) ;<br />

• 4 panneaux publicitaires ;<br />

• 46 baux emphytéotiques ;<br />

• 230 terrains et/ou parcelles (jardins potagers, prairies).<br />

Dix immeubles ou appartements ont été vendus au cours de l’année <strong>2013</strong> :<br />

• rue Montagne Sainte-Walburge, 253 et 269<br />

• rue Georges Simenon, 6/8<br />

• bd Ernest Solvay, 292<br />

• rue des Fortifications, 44/11, 44/22, 44/01, 36/22, 36/21 et 36/12<br />

124


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Dix immeubles ont été acquis au cours de l’année <strong>2013</strong> :<br />

• rue de Gueldre, 9 et 11<br />

• rue Cathédrale, 16<br />

• rue Vivegnis, 202<br />

• rue Léopold, 18 et 20<br />

• rue de la Madeleine, 7, 9 et 11<br />

• rue du Pied du Thier à Liège, 15/19<br />

Le nombre de logements géré par la régie foncière a augmenté de 11 unités au cours de l’année <strong>2013</strong>.<br />

125


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

12. Développement économique et commercial<br />

Présentation<br />

Le Département du Développement économique et commercial comprend essentiellement trois services : le Service des Foires et Marchés,<br />

le Bureau du Commerce et le Service du Développement économique.<br />

Le Service des Foires et Marchés gère tous les marchés hebdomadaires de la Ville, le commerce ambulant sur la voie publique et sur domaine<br />

privé, les brocantes, la venue des cirques à Liège, la Foire d’Octobre et les autres fêtes foraines.<br />

Le Bureau du Commerce, outre les tâches qui lui sont dévolues (accueil des investisseurs, CREaSHOP, actions sur les cellules commerciales<br />

vides, dérogations aux heures et jours d’ouverture, implantation night-shop, autorisation d’étalage, indemnités travaux, etc.) est également<br />

un partenaire privilégié pour l’animation commerciale de la Ville : il participe en effet aux différentes activités et festivités en tous genres<br />

qui rythment la vie liégeoise.<br />

Le Service du Développement économique gère notamment les demandes d’autorisation d’implantations commerciales sur notre territoire,<br />

tout en veillant à la bonne application de la loi au sein des implantations déjà existantes.<br />

Durant l’année écoulée, le Département du Développement économique et commercial a présenté 110 dossiers au Collège communal<br />

dont 15 ont été soumis au Conseil communal.<br />

12.1. Service foires et marchés<br />

Marchés publics<br />

Ce service assure la pérennité et le bon fonctionnement des marchés hebdomadaires placés sous sa tutelle par l’octroi d’abonnements, de<br />

mutations ou encore de cessions d’emplacements.<br />

Le nouveau règlement adopté par le Conseil communal en sa séance du 25 juin 2012 est parfaitement intégré.<br />

Afin de lutter contre la fraude et la concurrence déloyale, la Ministre des Classes moyennes, en accord avec les organisations professionnelles<br />

concernées, a décidé de revoir le support des autorisations d’activités ambulantes. Cette réforme, mise en application par l’Arrêté royal<br />

du 11 mars <strong>2013</strong>, implique que les autorisations patronales seront dorénavant délivrées sur une carte électronique (type carte d’identité)<br />

sur laquelle apparaît un QR code. Ce même Arrêté royal oblige les commerçants ambulants à acquérir cette nouvelle carte pour le 31 mars<br />

2014 au plus tard.<br />

126


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Un travail conséquent de contrôle s’annonce pour 2014. En effet, tous les abonnés de nos marchés ainsi que les commerçants ambulants<br />

les fréquentant en tant qu’occasionnel devront nous présenter leur nouvelle carte sans quoi ils ne pourront plus participer à ces marchés.<br />

Marché de la Batte<br />

Organisé tous les dimanches matins, le marché de la Batte compte 312 marchands abonnés et une moyenne de 50 à 80 marchands occasionnels<br />

suivant les saisons. Tous ces commerçants ambulants sont répartis sur des allées couvrant une distance de quelque 4 000 mètres.<br />

La venue du tram et la construction d’un parking sur le quai sur Meuse sont deux gros chantiers qui auront inévitablement un impact sur le<br />

marché de la Batte pendant la phase dite « chantier » mais également après. En effet, pendant les travaux, des solutions doivent être trouvées<br />

pour maintenir le marché. En outre, la configuration des lieux sera tout à fait différente après les travaux. Une réflexion est donc menée<br />

à ce niveau. Des travaux préparatoires, des esquisses de plans et des réunions de concertation ont eu lieu au cours de l’année écoulée<br />

afin d’essayer de trouver des solutions pour gérer au mieux ces deux chantiers.<br />

Autres marchés<br />

Le service gère trois autres marchés hebdomadaires.<br />

Le marché de Chênée, organisé tous les mardis matins, comporte 47 marchands abonnés et une dizaine de marchands occasionnels. Une<br />

réorganisation (mutations, abonnements, ...) de ce marché a été initiée fin <strong>2013</strong>.<br />

Les marchés du Thier-à-Liège et d’Angleur comptent de moins en moins de participants. Une enquête a d’ailleurs été menée auprès de<br />

tous les marchands des marchés de la ville afin de trouver avec eux des solutions pour relancer ces petits marchés.<br />

Commerce ambulant sur la voie publique<br />

Le nombre et la localisation d’emplacements sur la voie publique autres que ceux sur les marchés sont fixés par le Règlement communal<br />

du 25 juin 2012 précité.<br />

Pour les marchands de produits de bouche, 5 emplacements ont été attribués par abonnement, sur 8 disponibles.<br />

Pour les marchands de plantes et fleurs en divers endroits de la Ville, dont les périodes de vente autorisées sont circonscrites à des occasions<br />

bien précises (la Saint-Valentin, le 1er Mai, la Fête des Mères et les Fêtes de fin d’année), 8 emplacements ont été attribués par abonnement,<br />

sur 10 disponibles.<br />

Pour les marchands de plantes et fleurs aux abords des cimetières lors de la période de la Toussaint, 10 emplacements ont été attribués par<br />

abonnement, sur 11 disponibles.<br />

127


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Enfin, en ce qui a trait à la gastronomie foraine sans service à table, effectivement régie par le même règlement, 8 emplacements ont été<br />

attribués par abonnement, sur 12 disponibles.<br />

Commerce ambulant sur domaine privé<br />

Les dispositions légales applicables à l’exercice et l’organisation des activités ambulantes soumettent à l’autorisation préalable de la Commune<br />

toute activité ambulante sur les lieux jouxtant la voie publique ou sur les parkings commerciaux. Cette demande peut être refusée<br />

sur base des trois critères suivants : l’ordre public, la santé publique et la protection du consommateur.<br />

En <strong>2013</strong> encore, une augmentation significative de ce type de demandes a été constatée, dont plusieurs ont d’ailleurs abouti à la délivrance<br />

d’une autorisation par le Collège communal, tant pour occuper des lieux jouxtant la voie publique que des parkings commerciaux.<br />

Foire d’octobre et Fêtes foraines<br />

Grande fête populaire, la Foire d’octobre est, une fois encore, revenue avec son ambiance typique, ses couleurs chatoyantes et ses sonorités<br />

propres à ses manèges. Installée au cœur de la cité, au milieu des arbres du parc d’Avroy, depuis plus de 150 ans, la Foire de Liège est l’une<br />

des plus belles d’Europe et la plus grande de Belgique, devant celles de Bruxelles et d’Anvers.<br />

Au cours de l’année <strong>2013</strong>, ce sont 169 métiers forains, établis en une double rangée sur plus d’un kilomètre le long du boulevard d’Avroy,<br />

qui ont accueilli les visiteurs. On estime ceux-ci à près de 1 500 000 durant les 5 semaines et les 6 week-ends qu’a duré la Foire. Ces badauds<br />

proviennent des quatre coins de la Province de Liège, mais aussi des provinces et pays limitrophes.<br />

De plus, l’attrait de la Foire d’octobre induit évidemment des retombées économiques indirectes importantes pour l’ensemble du commerce<br />

liégeois.<br />

Outre la Foire d’Octobre, il est également à noter que 152 contrats d’emplacements pour 21 fêtes paroissiales ont été octroyés par abonnement<br />

en <strong>2013</strong>.<br />

Par ailleurs, l’informatisation des différents plans de la Foire, de même que ceux des petites fêtes locales, récemment achevée, permet à<br />

présent, non seulement une interaction optimale entre tous les services concernés, mais aussi d’analyser de manière particulièrement rapide<br />

et efficace la faisabilité de toute modification éventuelle de la disposition des forains, et ce également tant sur la Foire d’octobre que<br />

sur les petites fêtes locales.<br />

128


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Brocantes<br />

La gestion des brocantes nécessite une étroite collaboration des différents services communaux appelés à intervenir, soit le Service des Foires<br />

et Marchés pour l’organisation et le placement, la Division fiscale pour la perception des redevances, et, bien évidemment, les divisions<br />

de Police d’Avroy – Saint Gilles et d’Outremeuse, ainsi que la Police des Affaires économiques.<br />

La fréquentation de la brocante de Saint-Pholien est maximale : cette brocante est, en effet, complète la majeure partie des vendredis, et<br />

rencontre à chaque fois, notamment grâce à la qualité de sa marchandise et à son ambiance unique, un franc succès.<br />

On y dénombre 160 brocanteurs abonnés, dont 71 professionnels, tandis que 55 emplacements peuvent être octroyés à des brocanteurs<br />

occasionnels. Parmi ces emplacements, 11 sont exclusivement réservés aux professionnels.<br />

La fréquentation des Puces de Saint-Gilles est normale mais ne compte, à la différence de la brocante de Saint-Pholien, aucun brocanteur<br />

abonné sur les 135 emplacements disponibles : cette brocante est en effet uniquement occupée par des brocanteurs occasionnels.<br />

Cirques<br />

En <strong>2013</strong> la ville a accueilli durant 3 semaines sur l’Esplanade St-Léonard le cirque Firmin Bouglione qui a proposé au liégeois des spectacles<br />

de qualité.<br />

12.2. Bureau du Commerce<br />

Le Bureau du Commerce a dans ses attributions la gestion de matière récurrentes telles que:<br />

Dérogations aux heures et jours d’ouverture<br />

Durant l’année écoulée, 11 dérogations au repos hebdomadaire obligatoire ont été accordées à l’ensemble des associations de commerçants<br />

liégeois. Outre une dérogation « globale » (afin de fixer le calendrier de l’année <strong>2013</strong> en la matière), le Collège a autorisé 17 dérogations<br />

complémentaires afin de répondre aux besoins spécifiques de certaines associations de commerçants.<br />

Par ailleurs, 6 dossiers de dérogation à la fermeture du soir ont aussi été avalisés par le Collège communal.<br />

129


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Implantation night-shop et phone-shop<br />

En <strong>2013</strong>, une demande d’implantation et d’exploitation d’un nouveau night-shop a été refusée par le Collège communal.<br />

Une reprise d’une exploitation d’un phone-shop précédemment autorisée par le Collège communal a également été accordée.<br />

Il est à noter qu’un nombre croissant de night-shops se sont engouffrés dans la brèche offerte par la loi du 10 novembre 2006 pour se qualifier<br />

de vidéothèque en se transformant en DVD-shop. En effet, au regard de la loi précitée, ces types de commerces (librairies, vidéothèques)<br />

sont considérés comme des exceptions à la loi et ne doivent par conséquent pas se soumettre aux heures de fermeture imposées à la<br />

toute grande majorité des autres commerces : ils peuvent en effet ouvrir sans interruption, soit 24 heures sur 24, pour autant que la vente<br />

de DVD, de tabac, de journaux, etc., soit considérée comme leur activité principale.<br />

Autorisation d’étalages<br />

Neuf autorisations d’étalage sur la voie publique ont été accordées par le Collège communal. Les demandes émanaient de sept marchands<br />

de fruits et légumes et de deux marchands de plantes et fleurs.<br />

Indemnités travaux<br />

Le 19 décembre 2011, le Conseil communal a adopté à l’unanimité le règlement relatif à l’octroi d’indemnités en faveur des commerces de<br />

détail et des établissements « Horeca » en cas de travaux publics. En <strong>2013</strong>, 17 demandes d’indemnités ont été introduites. Parmi celles-ci, 12<br />

demandes ont été refusées car la Ville n’était pas le maître d’ouvrage des travaux, 5 demandes ont abouti à un octroi d’une indemnisation<br />

de 1000 € chacune. Ces commerces se situent dans les rues du Moulin, du Sart-Tilman et dans l’Allée de la Cense Rouge.<br />

En plus de ces tâches récurrentes et afin de concrétiser les actions prioritaires définies par le Collège communal en date du 8 octobre 2010<br />

dans le schéma de développement commercial, le Bureau du Commerce a mis en place et développé toutes une série de thématiques (détaillées<br />

ci-après) nécessaires à la bonne réalisation de ces actions.<br />

Accueil des investisseurs<br />

Afin de conseiller au mieux ses divers visiteurs, le Bureau du Commerce a récolté et remis à jour toutes ses informations en termes de primes<br />

et subsides ainsi qu’en termes d’accompagnement. Un contact personnalisé a ainsi été pris avec tous les organismes de financement<br />

et/ou d’accompagnement liégeois pour leur demander des informations et de la documentation sur leurs services et pour présenter dans<br />

le même temps les services du Bureau du Commerce.<br />

Le Bureau du Commerce a répondu en <strong>2013</strong> à une soixantaine de demandes d’investisseurs qui souhaitaient obtenir des informations prin-<br />

130


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

cipalement dans le cadre de l’implantation d’un commerce. Les types de demandes sont assez variées. En effet, la plupart portaient essentiellement<br />

sur la recherche de cellules vides, d’autres sur la fourniture de conseils par rapport aux lieux d’implantation les plus adéquats en<br />

fonction du projet commercial exposé, d’autres encore concernaient des demandes d’aide administrative, etc.<br />

Création d’une plaquette de présentation<br />

Une plaquette présentant les services du Bureau du Commerce a été mise en page, imprimée et distribuée à tous les organismes partenaires,<br />

susceptibles d’être en contact avec des personnes désireuses de s’installer à Liège.<br />

Résumé du schéma de développement commercial<br />

Ces deux dernières années, nous avons été confrontés à de nombreuses demandes émanant des candidats investisseurs, d’autres villes,<br />

d’étudiants et autres organismes en lien avec le commerce afin de recevoir une copie du schéma de développement commercial. Ce dernier<br />

étant principalement considéré comme un outil de travail interne à la ville, il ne pouvait par conséquent pas être diffusé tel quel à l’extérieur.<br />

Le Bureau du Commerce a dès lors pris l’initiative de rédiger un résumé d’une trentaine de pages de ce document avec un focus sur<br />

l’hypercentre. Ce résumé est à présent disponible sur simple demande et sous forme papier ou en format informatique.<br />

Mise en place des « Ateliers du Commerce »<br />

Historiquement, la voix des commerçants liégeois était représentée par l’A.S.B.L. « Le Commerce liégeois », seul interlocuteur pour la Ville.<br />

Suite à des difficultés de gestion, l’assemblée générale de cette ASBL a décidé, en avril <strong>2013</strong>, de mettre cette dernière en standby. Cependant,<br />

les membres souhaitaient que le commerce garde un lieu d’expression tout en étant aidé par la Ville.<br />

Le Collège communal a donc proposé de mettre en place une structure permanente, émanant de l’A.S.B.L. « Les Manifestations liégeoises »<br />

qui a été baptisée: « Les Ateliers du Commerce ».<br />

Au cours de l’année <strong>2013</strong>, deux ateliers ont eu lieu lors desquels les commerçants ont pu s’exprimer sur des thèmes aussi variés que: les<br />

dérogations aux heures d’ouverture, l’organisation de dominicales et de nocturnes pendant les fêtes de fin d’année et les soldes, etc.<br />

Mise en ligne du site Internet « www.place2shop.liege.be »<br />

Deux des actions prioritaires dont nous avons fait référence ci-dessus visaient à mettre en place une stratégie de communication d’une<br />

part envers les investisseurs et d’autres part envers les chalands et ce notamment via la création d’un site internet.<br />

En collaboration avec l’A.S.B.L. « Les Manifestations liégeoises », le Bureau du Commerce a fait appel à une société externe spécialisée dans<br />

la création de site internet afin de construire ce site.<br />

131


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Ce site est divisé en 3 parties. La première est dédiée aux chalands et se présente sous la forme d’un module de recherche. Celui-ci permet<br />

d’effectuer des recherches de commerces par nom, par rue, par catégorie de produits ou par quartier. Cette partie du site a été entièrement<br />

développée par le service informatique de la Ville de Liège.<br />

La deuxième partie est réservée aux candidats investisseurs qui souhaitent s’implanter à Liège. Ces derniers ont à leur disposition une série<br />

d’informations socio-économiques nécessaires au développement de leurs projets.<br />

La troisième partie est exclusivement dédiée aux commerçants liégeois. En effet, via un nom d’utilisateur et un mot de passe, les commerçants<br />

ont accès à des informations personnalisées en relation avec leurs activités.<br />

Enfin, un agenda est également disponible sur le site internet. Il fait référence aux diverses activités (animations, dérogations, primes, manifestations,<br />

...) organisées par notre département. Ce site est mis à jour et géré par le Bureau du Commerce.<br />

Identité des quartiers commerçants<br />

En <strong>2013</strong>, le Bureau du Commerce a également lancé un nouveau projet visant à doter les quartiers commerçants d’une identité propre.<br />

En effet, il s’avère que, chaque quartier de notre Ville dispose de spécificités propres qui vont faire que tel commerce, investisseur, chaland<br />

ou habitant décidera de s’y installer ou de le découvrir. Le Bureau du Commerce a donc souhaité lancer un projet visant à analyser les différentes<br />

facettes des quartiers commerçants liégeois de manière à faire émerger une identité, une image de marque pour chacun avec l’idée<br />

que cette identité puisse ensuite être dupliquée sur des supports de communication (plaquette dans un premier temps) et utilisée par les<br />

acteurs des quartiers.<br />

L’implication des acteurs des quartiers (commerçants, habitants, associations…) a donc été très importante dans ce projet.<br />

Concrètement, il a été décidé de travailler en <strong>2013</strong> sur 3 quartiers : St-Gilles, Outremeuse et Les Guillemins.<br />

A cet effet, une agence de communication spécialisée dans la mise en place d’identités territoriales a été engagée (Synthèse – Rue Pierreuse)<br />

et un important travail d’analyse des quartiers a été effectué par le Bureau du Commerce (Historique des quartiers, lieux d’intérêts,<br />

interviews de personnes ressources, statistiques de population, statistiques commerciales…).<br />

L’année 2014 sera consacrée à la finalisation du travail sur ces 3 quartiers (Ateliers de réflexion, mise en place de l’identité et diffusion des<br />

résultats) et au même exercice sur 3 quartiers supplémentaires.<br />

Opérations « Plan d’Actions Prioritaires »<br />

A la demande du Collège communal, une opération multidisciplinaire dénommée « Plan d’Actions Prioritaires « s’est déroulée pour la seconde<br />

année consécutive dans 8 quartiers de la Ville. Lors de ces actions, différents services de la Ville devaient agir simultanément sur les<br />

132


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

« points noirs » rencontrés dans ces quartiers. Le Bureau du Commerce a eu pour rôle de répertorier toutes les cellules commerciales vides,<br />

donnant une image négative au quartier, et de comparer ces chiffres à ceux de l’année 2012 afin d’étudier l’évolution de la vacance commerciale<br />

dans ces quartiers.<br />

Un total de 648 cellules commerciales vides ont été relevées, avec une vacance commerciale moyenne de 20%. Ce taux est resté stable<br />

entre 2012 et <strong>2013</strong> avec des résultats très critiques pour la zone Cathédrale et des résultats plus positifs pour la zone St-Lambert-place du<br />

Marché et celle de Droixhe.<br />

Actions pour diminuer le nombre de cellules commerciales vides<br />

En mars <strong>2013</strong>, un courrier a été envoyé à tous les propriétaires de cellules commerciales vides du territoire liégeois, avec l’objectif d’avoir un<br />

meilleur aperçu de la situation réelle à Liège. Il leur était ainsi demandé la raison de la vacance de leur cellule, leurs projets pour l’avenir et<br />

leurs opinions par rapport à diverses actions.<br />

Environ 800 courriers ont été envoyés avec une bonne moitié de retours positifs. Les réponses ont été très variables mais il s’avère que dans<br />

les zones plus commerciales, les cellules sont souvent effectivement vides mais en travaux, en cours de location ou de vente alors que dans<br />

les rues moins commerciales, les cellules comptabilisées comme vides sont très souvent affectées à autre chose (et malheureusement sans<br />

transformation qualitative).<br />

Les informations ont ensuite été partagées avec les services de la Ville en contact avec cette problématique (Urbanisme, S.S.S.P., Division<br />

fiscale…).<br />

CREaSHOP @Souverain-Pont<br />

Dans le cadre d’une requalification plus profonde de certains axes de la ville, une autre action a été lancée en 2012 rue Souverain-Pont:<br />

Créashop. La Ville, en partenariat avec l’A.SB.L. « Job’In », a lancé un appel à projet visant à affecter 4 cellules commerciales lui appartenant<br />

et rénovées dans la rue et ce pour un loyer réduit. 10 projets ont été déposés fin 2012. Ceux-ci ont été analysés en <strong>2013</strong> par un comité de<br />

sélection qui a choisi 3 lauréats parmi l’ensemble des candidatures. Le choix du 4ème candidat devra être arrêté pour le printemps 2014. En<br />

effet, deux projets retenus semblaient encore immatures à ce stade.<br />

CREaSHOP @ Liège<br />

Dans la continuité de l’action « Créashop Souverain-Pont », l’action Créashop à Liège a été lancée au mois de novembre <strong>2013</strong>. Cette action<br />

vise, à travers l’octroi de primes à des candidats-commerçants, à redynamiser certaines zones commerciales, à diminuer le nombre de cellules<br />

vides dans ces zones et à y renforcer les services de proximité.<br />

133


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Un partenariat avec la Région wallonne permet d’octroyer des primes d’un montant pouvant aller jusque 6 000 EUR à des futurs commerçants,<br />

ces primes devant intervenir dans les frais d’aménagement liés à l’ouverture du magasin. Quelques conditions devront être remplies<br />

par les candidats commerçants : être localisés dans les zones concernées par la prime, proposer des projets originaux, de qualité et/ou<br />

répondant aux besoins de la zone, s’installer dans des cellules vides depuis plus de 6 mois et être accompagnés par un professionnel de la<br />

création d’entreprise.<br />

Un jury de sélection a été mis en place.<br />

L’action ayant été lancée en novembre <strong>2013</strong>, aucun dossier n’a encore été rentré en <strong>2013</strong> mais le service ambitionne de soutenir 10 commerces<br />

par an (sur une période de 3 ans).<br />

Habillage des cellules commerciales vides<br />

En parallèle aux 3 actions précédentes, le Bureau du Commerce en partenariat avec l’A.S.B.L. « Les Manifestations liégeoises », a lancé le<br />

projet « habillage des cellules commerciales libres ». Nos services ont pris contact avec les propriétaires consultés lors de la première action<br />

ci-dessus qui avaient répondu favorablement à ce projet d’habillage de commerces vides. En <strong>2013</strong>, nous avons décoré 3 commerces vides<br />

au moyen de vinyles promotionnels reprenant des informations sur la cellule (m², ...), sur le propriétaire (n° de téléphone, ...) et sur le Bureau<br />

du Commerce lui-même. Le but recherché est de mettre en valeur, stimuler l’attention des investisseurs ainsi qu’unifier, harmoniser et simplifier<br />

la visibilité de la disponibilité des cellules commerciales vides dites « actives ».<br />

Organisation d’une nocturne<br />

Après concertation avec les commerçants sédentaires lors des « Ateliers du Commerce », il a été décidé de mettre en place une nocturne le<br />

19 décembre <strong>2013</strong> dans les piétonniers du centre-ville. La nocturne ayant eu pour thème « La lumière », des bougies ont été placées devant<br />

chaque commerce participant. Des animations lumineuses ont également déambulé dans les rues concernées.<br />

Reconnaissance d’une partie de la ville de Liège comme centre touristique<br />

Vu les actions prioritaires du projet de Ville 2007-2015, vu l’importante clientèle eurégionale que draine le marché de la Batte chaque dimanche<br />

et vu l’intérêt de la clientèle liégeoise pour l’organisation d’ouvertures dominicales (enquête avril 2008), les autorités ont décidé le<br />

22 mars <strong>2013</strong> d’introduire une demande de reconnaissance d’une partie de la ville de Liège comme centre touristique. Pour ce faire 2 dérogations<br />

ont dû être demandées: la première afin de déroger à la loi du 16 mars 1971 sur le travail (et notamment le travail du dimanche) et<br />

l’autre afin de déroger à la loi du 10 novembre 2006 sur les heures d’ouverture dans les commerces (et plus particulièrement sur l’obligation<br />

d’avoir un jour de repos obligatoire). Ces deux dérogations ont été accordées par voie d’arrêté ministériel respectivement en date du 3 septembre<br />

<strong>2013</strong> et du 3 décembre <strong>2013</strong>.<br />

134


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Les commerces de détail situés dans le périmètre défini peuvent maintenant ouvrir certains dimanches de l’année sans devoir demander<br />

au préalable une dérogation à la loi.<br />

Participation à des manifestations spécialisées<br />

Afin de se faire connaître et d’attirer de nouveaux commerces dans notre cité, le Bureau du Commerce a, cette année encore, participé à<br />

« MeetInLiège », journée de rencontres inter-entreprises organisée cette fois sur le site du Standard de Liège le 6 juin <strong>2013</strong>. Le Bureau du<br />

commerce a également participé au « Starters’day » en mai <strong>2013</strong> afin de faire connaître ses services auprès de personnes désireuses de lancer<br />

leur propre activité.<br />

Animations commerciales<br />

De nombreuses activités commerciales et festivités en tous genres ont rythmé l’année écoulée. Rappelons, de manière chronologique, les<br />

principales d’entre elles :<br />

Tout d’abord, pour sa sixième édition, l’animation « Place aux Livres », a de nouveau connu un grand succès au sein de la place Saint-<br />

Étienne.<br />

Ensuite, le Bureau du Commerce a de nouveau mis sur pied « la Grande Fête du Commerce », événement de grande ampleur organisé<br />

autour d’une braderie unique, qui s’est déroulé du 23 au 26 mai dans toutes les rues du Centre-Ville concernées par ladite braderie. Cette<br />

année, le thème était « Les Superhéros débarquent à Liège… ».<br />

Le « Village gaulois », organisé du 26 juin au 14 juillet, sur la place Saint-Paul avec, entre autres, son grand concours de pétanque. L’ambiance<br />

festive et conviviale de ce village était notamment assurée par une riche gastronomie où des produits tant français que liégeois étaient<br />

mis à l’honneur.<br />

Dans le cadre des Fêtes de Wallonie en Province de Liège, qui se tiennent traditionnellement à proximité de la place Saint-Lambert et du<br />

Palais des Princes-Évêques, le Bureau du Commerce a, cette année encore, prolongé l’esprit chaleureux de cet événement jusqu’à la place<br />

de la Cathédrale en y plaçant quelque 160 jeux en bois faisant le bonheur des petits et des grands.<br />

Pour sa 14 e édition, le concept « Liège, Cité de Noël » a été mis sur pied du 29 novembre au 5 janvier. Il regroupait :<br />

• le « Village de Noël », places du Marché et Saint-Lambert, avec ses quelque 190 chalets, une grande roue de 30 mètres de haut installée sur<br />

l’espace Tivoli, des manèges enfantins et même une piste de luge, de 10 mètres de haut, sur la dalle de la place Saint-Lambert ;<br />

• la « Patinoire de Noë », au centre de la place de la Cathédrale, et sa quarantaine de chalets ;<br />

• le « Festival du Cirque européen », dont c’était la 23ème édition ;<br />

• « les Noélies de la Cathédrale », qui contait aux petits et grands, en utilisant le vidéo-maping;<br />

135


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

• « Noël en Provence des Santons », exposition hors du commun organisée à l’ancienne Grand’Poste ;<br />

• le « Festival des Sapins de Noël », organisé pour la cinquième année consécutive par la société « Produit et Négoce », qui proposait aux<br />

entreprises de la région liégeoise des sapins à parrainer, illuminés à profusion et exposés dans le Centre-Ville ;<br />

• la 1ère édition de Viva For Life, grande opération de solidarité initiée par Vivacité place Saint-Etienne.<br />

Dans le cadre des festivités de fin d’année, mentionnons encore le concept des « Illuminations » : outre la prise en charge, pour l’ensemble<br />

de la Ville, des consommations électriques des guirlandes lumineuses installées dans la plupart des rues par les associations de commerçants,<br />

le Bureau du Commerce a encore enrichi les illuminations dans le Centre-Ville.<br />

L’accent est mis sur les économies d’énergie (notamment grâce à l’utilisation d’éclairage « Led »), ainsi que sur l’esthétique générale et la<br />

cohérence de l’ensemble.<br />

De plus, dans le cadre de la promotion de l’activité commerciale, les commerces et l’HORECA d’ici et d’ailleurs ont aussi été mis en exergue<br />

à travers différentes organisations :<br />

• le « Village provençal » et sa quarantaine de marchands, organisé du 31 mai au 2 juin au cœur de la place Saint-Lambert, et dont c’était la<br />

3e édition.<br />

• la 2e édition de LiègItalia qui s’est déroulé du 2 au 8 juin place St Etienne.<br />

12.3. Service du développement économique<br />

Application de la loi sur les implantations commerciales<br />

Cette matière est régie par la loi du 13 août 2004 sur les implantations commerciales modifiée par la loi du 22 décembre 2009 adaptant<br />

certaines législations à la directive dite « Bolkenstein ».<br />

En 2012, 6 dossiers ont été déposés par des promoteurs et investisseurs répartis comme suit:<br />

136


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Nbre Objet Nature commerciale Enseignes SCN totale<br />

(M²)<br />

3 Nouvelles<br />

implantations<br />

1 Déménagement<br />

et extension<br />

1 Déplacement et<br />

extension près<br />

d’un existant<br />

1 commerce de détail de<br />

vêtements<br />

1 non-food (966 m²) à côté<br />

d’un discount alimentaire<br />

existant (720 m²) (SE2)<br />

1 magasin non food<br />

(930 m²) à côté d’un<br />

supermarché existant<br />

(1500 m²)<br />

Décision du Collège<br />

JBC 1 420 accord<br />

Action + Lidl 1 686 accord<br />

Lediscount + Carrefour<br />

2 430 accord<br />

1 commerce de vêtements Zeeman 640 accord<br />

1 commerce dépôt/<br />

vente (900 m²) à côté<br />

d’un discount alimentaire<br />

existant (999 m²) (SE2)<br />

3 Extensions 2 alimentaires<br />

Eco-shop + Lidl 1 899 accord<br />

2 Lidl (750 m² et<br />

992 m²)<br />

3 716,54 accord<br />

1 Modification<br />

assortiment et<br />

extension<br />

1 supermarché<br />

articles électroménagers,<br />

audio, vidéo, télécom et<br />

multimédia<br />

Delhaize (1974,54<br />

m²)<br />

Eurocenter 848 accord<br />

Total: 12 639,54<br />

137


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

13. Urbanisme et aménagement du territoire<br />

13.1. Dossiers traités au service de l’aménagement<br />

Réflexions stratégiques (hors outils légaux) et développement territorial<br />

Aménagement à l’échelle de la Ville (et de l’agglomération)<br />

Révision des outils régionaux d’aménagement du territoire<br />

<strong>2013</strong> a été au niveau de la Région wallonne une année déterminante dans la refonte des documents de gestion de l’aménagement du territoire<br />

et de l’urbanisme :<br />

Code de Développement Territorial (Co.D.T)<br />

Le Département (permis et aménagement) s’est particulièrement impliqué dans la commission aménagement du territoire de l’Union des<br />

Villes et Communes wallonnes et a apporté sa contribution à la lecture du nouveau Co.D.T qui devrait remplacer le CWATUPE et entrer en<br />

vigueur en 2014.<br />

Schéma de Développement Territorial (S.D.E.R) :<br />

Le Département a formalisé la lecture critique rendue par le Conseil communal sur l’avant projet de S.D.E.R. Le projet de S.D.E.R a été arrêté<br />

fin d’année par le Gouvernement Wallon et soumis à enquête publique. Le Département prépare l’avis du Conseil qui doit être rendu en<br />

février 2014.<br />

Etude du tram<br />

Le Département a continué à s’impliquer dans l’étude d’insertion du tram menée par la Société Régionale Wallonne des Transports<br />

(S.R.W.T.) en participant aux différents comités techniques et en analysant les différents documents fournis par le bureau d’étude Liège<br />

Tram.<br />

Cette année a été marquée par le dépôt de la demande de permis de la ligne 1, un permis hors norme : un aménagement de 12 km de<br />

long, un envoi requis légalement de 6.000 avis d’enquête, 250 affiches sur le terrain, 7 séances d’information, la réception lors de l’enquête<br />

publique de courriers comprenant un total de 478 signatures dont deux pétitions comprenant 105 signatures et 61 signatures et 5 remarques<br />

orales, un rapport d’analyse de 130 pages ,…<br />

138


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Aménagement à l’échelle du quartier ou des îlots et sites<br />

Guidé par la réflexion territoriale de vallée, en lien avec le tram (et reprise au projet de ville), et la stratégie développée dans la Transurbaine,<br />

le Département a continué à s’investir dans le suivi d’études stratégiques, urbanistiques et environnementales.<br />

Coronmeuse et Bressoux-Droixhe<br />

Accompagnement du dialogue compétitif pour le développement du site de Coronmeuse et animation de la réflexion pour le développement<br />

d’un nouveau quartier économique à Bressoux.<br />

Centre-ville<br />

Adoption du périmètre de rénovation urbaine « Léopold » par le Conseil communal et lancement de l’appel à intérêts pour la reconstruction<br />

du site de l’explosion avec une première phase de sélection qualitative en décembre.<br />

Guillemins<br />

Permis délivré pour le Centre de design, examen du CU2 pour l’îlot Paradis – Serbie et avis préalable pour le site Circus place des Guillemins.<br />

Val Benoit<br />

Adoption du Master Plan par le Conseil communal en septembre et délivrance en novembre d’un premier permis pour la réhabilitation du<br />

Génie Civil.<br />

Transurbaine – contrat d’axes<br />

• Patience et Beaujonc : mise en œuvre du <strong>Rapport</strong> Urbanistique Environnemental (R.U.E) élaboré et adopté en <strong>2013</strong>, permis du nouveau<br />

centre hospitalier chrétien.<br />

• Espérance et Bonne-Fortune : préparation du plan-masse pour le développement d’un nouveau quartier durable de logement.<br />

• Pénétrante Burenville-Cadran : étude d’un R.U.E parallèlement à l’actualisation du schéma de quartier Sainte-Marguerite et de l’étude de<br />

réaffectation des sites de Saint Joseph et de Saint Vincent bientôt désaffectés du Centre Hospitalier Chrétien (C.H.C).<br />

• Boulevard de l’automobile : accompagnement des réflexions sur la réaffectation – requalification des sites « Barvaux » et ex-Renault Belleîle.<br />

• Chênée : accompagnement de la SPAQUE dans l’étude d’assainissement et de redéveloppement du site L.B.P.<br />

139


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

D’autres études sont initiées ou poursuivies :<br />

• « Dents creuses » de la Dérivation : étude de faisabilité pour la réappropriation de 6 terrains.<br />

• Rue des aveugles : étude de reconstruction réorientée pour s’adapter au projet du tram.<br />

• Façades Feronstrée : étude de requalification de l’ensemble des façades de la rue.<br />

• Wérihet : accompagnement de la SPI dans son projet de réaffection de ce vaste site en zone de développement économique.<br />

Espaces publics<br />

• Parking quai sur Meuse : Collaboration à l’analyse des offres et l’attribution du marché.<br />

• Parking Avroy : Collaboration à l’appel d’offres pour la réalisation d’un parking enterré et le réaménagement de surface, en considérant la<br />

perspective du tram.<br />

OUTILS LEGAUX D’URBANISME ET D’AMENAGEMENT DU TERRITOIRE<br />

P.C.A (Plans Communaux d’Aménagement) P.C.A.R ( P.C.A Révisionnels) – R.I.E (<strong>Rapport</strong> sur les Incidences Environnementales) –<br />

P.R.U. (Périmètres de Remembrement Urbain) – R.U.E. (<strong>Rapport</strong> Urbanistiques et Environnementaux) – R.I.E. (<strong>Rapport</strong> sur les Incidences<br />

Environnementales).<br />

P.C.A.R. n°151 Canal de l’Ourthe : Reprise de l’étude et réactualisation avec l’apport de l’étude de la Transurbaine de Liège (T.U.L.). L’adoption<br />

du plan sera proposée au premier trimestre 2014 avec la définition d’un nouveau potentiel de développement bureaux et logements<br />

en bordure de la gare d’Angleur.<br />

P.C.A.R. n°72 Camping Tawes : Elaboration d’une note de synthèse sur la question de la création d’un camping urbain à Liège et le choix<br />

du site d’accueil, considérant que le terrain pressenti au départ se révèle pollué.<br />

P.C.A.R. Rocourt (ancienne sablière Gritten) : Accompagnement de la SPI dans l’élaboration du PCA révisant le plan de secteur pour permettre<br />

le développement du site en zone économique dans le cadre du Plan Marshall.<br />

P.C.A.R. Coteaux de la Citadelle : Etude de la première phase du plan communal d’aménagement révisionnel visant la valorisation des<br />

coteaux et l’évaluation de la possibilité d’y intégrer la culture de vignes.<br />

R.U.E. Terril Horlooz – Chimeuse : finalisation d’une version révisée du R.U.E. et nouvelle adoption par le Conseil communal.<br />

140


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

S.A.R. (Sites A Réaménager)<br />

Finalisation de 3 dossiers de demande de reconnaissance de S.A.R (de droit) dans le cadre du Plan Marschall 2.Vert : Coronmeuse, Bressoux-<br />

Droixhe et Place de l’Yser.<br />

Réflexion sur la reconversion du site Hocheporte-Académie (ancienne menuiserie) inscrit sur la liste de réserve SAR.<br />

Planification et études transversales<br />

• Accompagnement de la SPAQUE dans son inventaire des sites potentiellement pollués.<br />

• Accompagnement de la Région wallonne dans son inventaire des sites à réaménager (S.A.R.).<br />

• Contribution à la rédaction du programme communal d’actions en matière de logement.<br />

Bureau technique – Marketing urbain<br />

Permis de lotir ou permis d’urbanisation - Permis d’urbanisme groupés<br />

Permis délivrés : XIV Verges (24 maisons et 27 appartements), Piétresses (24 maisons individuelles), Ecoquartier du Sart Tilman (27 maisons<br />

individuelles, 11 maisons kangourou et 43 appartements). Surtout, aboutissement d’un dossier emblématique entamé en 1997 pour le<br />

verger de Fayenbois (108 maisons individuelles, 35 appartements, 6 maisons kangourou). Il intègre des préoccupations sociales, paysagères<br />

et environnementales. Une nouvelle notion, développée avec l’appui du Service Environnement, a notamment été appliquée dans ce<br />

dossier : le coefficient biotope, qui vise à préserver le maximum de superficies perméables pour une parcelle donnée afin de favoriser le<br />

développement de la biodiversité. L’accompagnement des futures constructions se fera par le biais d’une charte illustrée rédigée par la ville<br />

en collaboration avec le lotisseur.<br />

Permis de lotir en cours, notamment : Vandenhoff (20 maisons et 13 appartements), Grand Thier (12 maisons et 28 appartements), Thier de<br />

la Chartreuse (10 maisons et 12 appartements), …<br />

Reprises de voiries et travaux de géomètre<br />

Finalisation de la reprise du Parc Petit Bourgogne, mesurages pour les affaires immobilières (ventes), divers demandes de renseignements<br />

et 155 avis de division de parcelles.<br />

141


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Survey / numérotation<br />

Vérification de la numérotation des immeubles à construire ou à diviser et la réponse aux demandes des services Population et Police. Participation<br />

à la préparation des séances de la Commission de Toponymie. Plusieurs traductions Français-Anglais / Anglais-Français à la demande<br />

de services de la Ville par le traducteur officiel en langue anglaise du Département.<br />

Marketing urbain<br />

• Accueil de nombreux étudiants et stagiaires dans leurs recherches de documents ou de renseignements.<br />

• Organisation du colloque « Tram et Art public » avec plus de 120 participants.<br />

• Participation à la masterclass des villes MAHHL à Aachen.<br />

• Organisation du XXe Prix de l’Urbanisme, avec cette année le couronnement de l’opération de rénovation des îlots Firket.<br />

• Participation au colloque « Densification et qualité de vie », organisé par la Conférence Permanente du Développement Territorial (CPDT) avec plus de<br />

600 participants.<br />

• Préparation d’une exposition au Grand Curtius au départ des photos d’archives du département à la demande du département du Tourisme.<br />

• Publication du guide des bonnes pratiques « Les devantures commerciales dans le centre de Liège ».<br />

• Gestion continue des ressources photographiques du Département.<br />

13.2. Dossiers traités au service des permis<br />

Service des permis<br />

Dossiers de demandes de permis d’urbanisme déposés<br />

• 1 140 dossiers de permis d’urbanisme ont été introduits et sont répartis comme suit :<br />

• 920 dossiers classiques,<br />

• 98 déclarations urbanistiques,<br />

• 85 dossiers « ministère »,<br />

• 11 permis uniques,<br />

• 26 dossiers relatifs à des travaux entrepris par la Ville.<br />

1 092 dossiers ont fait l’objet d’une décision au Collège : dont 991 octroi – 101 refus ;<br />

142


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

33 dossiers ont fait l’objet d’un recours auprès du Gouvernement wallon. Pour 20 d’entre eux, le ministre wallon a confirmé notre décision,<br />

11 sont en attente et 2 n’ont pas fait l’objet d’une décision différente.<br />

Nous constatons que ces demandes de permis concernent pour :<br />

• 67 % de rénovation de bâtiments existants,<br />

• 5% du nouveau bâti.<br />

Les autres dossiers concernent des travaux divers tels qu’antennes, enseignes, abattages… Sur l’ensemble des dossiers 55 % concernent<br />

des habitations unifamiliales, 10 % concernent le logement multiple, 7 % concernent l’industrie et commerce de bureaux.<br />

Dossiers en matière de patrimoine et de classement<br />

Il y a eu 162 demandes de subsides pour le ravalement de façades privées non classées pour un montant engagé de 142 472,16 EUR et une<br />

demande de subsides avec accord pour le ravalement des façades commerciales pour un montant engagé de 12 690,00 EUR.<br />

Dossiers d’affaires diverses : 240 demandes d’avis préalable et 13 demandes de certificat d’urbanisme. Concernant les renseignements urbanistiques<br />

délivrés aux notaires, 4 667 réponses dont 155 divisions.<br />

Inspection du bâti<br />

L’Inspection du bâti est en charge du contrôle du respect des permis d’urbanisme, des déclarations urbanistiques, des délais légaux, des<br />

arrêts de travaux et des injonctions (parfois combinés avec le Service Salubrité et Sécurité Publique (S.S.S.P.), Intercommunale Incendie de<br />

Liège et Environs (I.I.L.E.), police). Ces contrôles aboutissent à la rédaction de rapports, de mises en demeure et de procès verbaux, et de<br />

constats de conformité (ou non) des bâtisses contenant des logements soumis à permis de location, c’est-à-dire :<br />

• +/- 610 rapports ;<br />

• +/- 208 demandes d’attestation de division d’immeubles (Logement / permis location) ;<br />

• 408 distributions des avis d’enquêtes publiques chez les riverains concernés.<br />

Les inspecteurs sont également en charge du suivi des plaintes et autres affaires diverses (+/- 300), de l’archivage des dossiers de permis et<br />

de la participation au Plan d’Actions Prioritaires de lutte contre les incivilités dans huit quartiers, de la réalisation des enquêtes sur terrain.<br />

143


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

13.3. Cellule cartographie<br />

<strong>2013</strong> est une année de restructuration des méthodes de travail de la cellule cartographique. Les logiciels de la gamme STAR-APIC dédiés à<br />

la cartographie numérique se sont complétés des logiciels de la gamme ESRI pour satisfaire aux exigences du service de la planification en<br />

termes de production de documents cartographiques. Ce dernier a donc imposé l’organisation des données à utiliser et a assuré la formation<br />

de 3 agents de la cellule cartographie. Le processus de production et la qualité des cartes réalisées se sont grandement améliorés.<br />

La production de documents cartographiques suit par ailleurs maintenant un cheminement informatique de la demande à la réalisation.<br />

Une application sur intranet permet en effet aux demandeurs de préciser leurs idées et de poster leurs demandes. La méthode de travail<br />

est donc aujourd’hui mieux organisée et détermine un objectif de résultat : la demande est validée et assignée, le document final doit recevoir<br />

l’aval d’un vérificateur avant de pouvoir être livré. Cette nouvelle pratique aide à prioriser les demandes et aide à produire des documents<br />

plus homogènes même s’ils sont réalisés par des agents différents pour des départements différents.<br />

Les logiciels de la gamme STAR-APIC ont suivi l’évolution vers le produit ELYX. La base de données est maintenant pleinement convertie<br />

au format POSTGIS (cartouche spatiale de PostgreSQL). Cette évolution suit les recommandations du service informatique qui préconise<br />

l’usage d’outils connectés aux serveurs POSTGRES.<br />

Le portail cartographique a été restructuré pour présenter les thèmes selon les propositions du service de l’aménagement. Il offre de nouvelles<br />

possibilités d’exploration et d’exploitation des données pour les agents communaux. Les données présentées sur le portail cartographique<br />

sont surtout mises à jour directement au moyen des logiciels ELYX-Office qui remplacent les logiciels cartoWInSTAR et STARGIS.<br />

Le développement de l’application des permis d’urbanisme est bien entamé. Ce projet est déterminant et très attendu comme aide à la<br />

gestion des demandes d’urbanisme. Aucun produit existant sur le marché ne satisfait aux besoins du Département et l’application actuelle,<br />

développée sous MS-ACCESS, doit passer vers une base PostgreSQL pour suivre les recommandations du service informatique.<br />

13.4. Affaires immobilières<br />

Les affaires immobilières ont procédé à des cessions d’immeubles pour un montant de 1.292.343,00 € et à des acquisitions pour un montant<br />

de 877 372,80 EUR.<br />

13.5. Divers<br />

En matière de formation, outre la traditionnelle formation de conseiller en aménagement du territoire et urbanisme (C.A.T.U.) et de<br />

144


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

conseiller en mobilité (CeM), la participation à quelques journées d’études et le déplacement<br />

d’un agent à Bordeaux pour le voyage d’études organisé par l’A.R.D.I.C., il faut mettre en évidence<br />

la formation avec les ressources internes du Département de 10 agents à l’utilisation<br />

de nouveaux logiciels cartographiques (3 fois 9 demi-journées).<br />

Les agents du Département ont aussi participé à plusieurs jurys d’étudiants et aux réunions<br />

du réseau des villes MAHHL. Enfin, il faut rappeler que le Département assume le Secrétariat<br />

de la Commission Communale d’Aménagement du Territoire et de Mobilité (C.C.A.T.M.) de la<br />

Ville de Liège. Celle-ci s’est réunie 10 fois.<br />

145<br />

photo : N. Delattre.


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

14. Travaux et environnement : direction du développement territorial<br />

et grands investissements, aménagement des espaces publics<br />

14.1. Développement territorial et grands investissements<br />

L’Inspecteur général chargé de la gestion de cette matière assiste M. le Directeur général dans l’exécution de la politique de gestion des<br />

investissements et de ses grands projets immobiliers liés au développement métropolitain de la Ville. Il veille à la réalisation efficace de<br />

ceux-ci et à leur évaluation afin d’assurer une gestion optimale des ressources qui y sont affectées.<br />

La Cellule en place est actuellement composée d’une assistante de projet, d’un responsable de la Cellule « Audit immobilier », tous deux<br />

architectes de formation, et d’une employée d’administration qui assure le secrétariat du Service de l’Inspection générale.<br />

Développement stratégique en matière de travaux techniques et de « Grands projets d’investissement »<br />

L’Inspection générale propose des projets de développement métropolitain qui répondent aux priorités stratégiques définies par le Collège<br />

communal en articulant les politiques publiques d’urbanisme, d’aménagement du territoire et de gestion de l’espace public.<br />

Elle établit des scénarios relatifs aux différentes opportunités en matière de stratégie immobilière et assure la coordination des études de<br />

faisabilité en veillant à la réalisation, par les différents Départements concernés, des études préalables.<br />

Elle assure également la validation et la cohérence des propositions retenues, tant du point de vue technique que financier, et formalise la<br />

politique de développement stratégique métropolitain de la Ville à travers, notamment, la rédaction d’une programmation pluriannuelle<br />

des investissements.<br />

Enfin, elle assure l’assistance et le conseil au Directeur général en l’alertant sur des risques techniques, financiers et juridiques liés aux<br />

grands investissements.<br />

Représentation de l’Administration<br />

Chargée de communiquer et de valoriser, tant en interne qu’en externe, les missions et les projets en cours, l’Inspection générale de Développement<br />

territorial et de Coordination des grands Investissements met en place, en collaboration avec la Cellule communication, un<br />

mode opératoire destiné à informer le citoyen de l’évolution des projets.<br />

Le site internet de la Ville de Liège constitue le principal vecteur de communication, mais celui-ci est complété par l’organisation de conférences<br />

de presse, d’inaugurations ou de séances d’informations publiques.<br />

146


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

La mobilisation des synergies autour des grands projets urbains étant indispensable, l’Inspection générale identifie et mobilise les partenaires<br />

stratégiques en développant, avec eux, un réseau de relations privilégiées.<br />

L’Inspection générale du Développement territorial et des grands Investissements travaille en étroite collaboration avec la Cellule stratégique<br />

et veille à sensibiliser tous les acteurs en faveur d’une bonne exécution du projet ainsi que du respect des plannings et des contraintes<br />

extérieures.<br />

Coordination technique, financière et administrative<br />

L’Inspecteur général assure tout d’abord la définition des missions, des objectifs prioritaires et des résultats attendus de la part des différents<br />

Départements.<br />

Il définit ensuite, avec les Directions concernées, les modalités de mise en œuvre des projets et leur traduction en plannings opérationnels.<br />

En phase d’exécution des travaux, il veille au suivi optimal au travers, notamment, des plans d’actions et de tableaux de bord. Enfin, il coordonne<br />

ou participe activement aux comités de pilotage ou des comités d’accompagnement mis en place par les pouvoirs subsidiants ou<br />

par la Ville de Liège elle-même.<br />

Le contrôle de la bonne gestion des dépenses via des tableaux de bord et le respect des enveloppes fixées pour les projets sont aussi primordiaux.<br />

Une mission importante à laquelle participe la Cellule consiste en la recherche des possibilités de subventionnement des infrastructures,<br />

entre autres via le cofinancement Feder. Les procédures imposées par les différents pouvoirs subsidiants réclament une attention toute<br />

particulière.<br />

Dossiers<br />

• La rénovation de l’Opéra Royal de Wallonie (inauguré le 19 septembre 2012)<br />

• La transformation du MAMAC en Centre international d’Art et de Culture (chantier initié le 4 novembre <strong>2013</strong>)<br />

• Le Théâtre de Liège, anciennement « Théâtre de la Place» installé dans le bâtiment rénové de l’Emulation (inauguré le 30 septembre <strong>2013</strong>)<br />

• Le projet de construction d’une piscine dans le quartier Jonfosse<br />

• La patinoire Longdoz (Médiacité) (ouverture le 8 décembre 2012)<br />

• La salle de concert Sauvenière<br />

• La réhabilitation de la Cité administrative<br />

147


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

• Le projet de réaffectation de l’ex-Inno<br />

• L’acquisition et le programme d’occupation de la Caserne Général Leman à Rocourt<br />

• Le projet de création du parking quai sur Meuse<br />

• L’aménagement de la place des Guillemins, des quais et l’étude du projet de construction de la passerelle<br />

• Le projet du tram à Liège<br />

• La création d’un atelier pour artistes dans le quartier Vivegnis (inauguré le 12 avril <strong>2013</strong>)<br />

• L’acquisition des terrains nécessaires dans le cadre du projet de création de l’Ecoquartier sur le site de Coronmeuse.<br />

Cellule d’Audit du Parc immobilier<br />

Pour répondre à un souci de rationalisation, la Ville de Liège s’est engagée, via son Plan de Gestion, à créer un nouvel outil sous la forme<br />

d’une Cellule d’Audit du Parc immobilier.<br />

Afin d’assurer son indépendance vis-à-vis des différents départements, celle-ci a été directement placée sous la responsabilité de Monsieur<br />

le Directeur général par l’intermédiaire de l’Inspecteur général en charge du Développement territorial et de la Coordination des Grands<br />

Investissements.<br />

La Cellule est en place depuis avril 2010, date de la prise de fonction de son responsable.<br />

L’objectif poursuivi est d’établir un plan de recensement des bâtiments et ensembles immobiliers comprenant une documentation approfondie<br />

permettant l’élaboration d’une vision stratégique mettant en évidence les éléments méritant d’être conservés, ainsi que les<br />

possibilités de transformation, d’adaptation ou de non conservation. La Cellule devrait acquérir une vision globale et transversale du parc<br />

immobilier permettant d’avoir une réflexion structurée sur l’analyse des risques, des investissements nécessaires et permettant d’améliorer<br />

la coordination entre les différents services et départements y compris le CPAS.<br />

Au cours des 10 dernières années, malgré une légère diminution des consommations de gaz et d’eau et une consommation d’électricité<br />

plus ou moins constante (ce, malgré la mise en service du musée Curtius), le coût des énergies pour le parc immobilier de la Ville de Liège a<br />

presque doublé : 6.008.247,32 euros en 2000 et 10 621 700,87 EUR en 2010.<br />

Les nombreux investissements consentis n’ont pas permis d’empêcher l’augmentation des coûts liés à la hausse des prix des énergies.<br />

La tendance à la hausse du coût des énergies étant à craindre, il est indispensable de réduire l’importance du parc immobilier.<br />

Une analyse des bâtiments a débuté et s’articule autour de 2 axes :<br />

selon les fonctions et types de bâtiments,<br />

148


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

en fonction des différents quartiers et des fonctions nécessaires par zones géographiques dans la Ville. Les regroupements ont déjà permis<br />

de libérer plusieurs bâtiments. D’autres le seront à la fin des travaux d’aménagement de la rue de Namur fin 2012. La Cellule d’Audit immobilier<br />

a listé une quarantaine de bâtiments qui pourraient dès lors être vendus.<br />

Depuis 2011, un groupe de travail se réuni mensuellement afin d’envisager l’avenir des bâtiments inoccupés suite à la restructuration de<br />

différents services (regroupement des services techniques rue de Namur et rue de la Tonne, réorganisation des services <strong>administratif</strong>s de la<br />

Cité administrative, etc.).<br />

Une réflexion et des échanges réguliers avec le C.P.A.S. ont également permis de définir une série d’opportunités de synergies entre les services<br />

de la Ville et ceux du C.P.A.S. (partage des nouveaux ateliers du 8ème département, situés rue de Namur, avec les ouvriers du C.P.A.S.,<br />

regroupement des services techniques en charge du parc immobilier, synergie entre les Archives générales de la Ville et celles du C.P.A.S.,<br />

etc.).<br />

D’autres synergies, concernant la gestion du parc immobilier privé, sont envisagées entre les services du C.P.A.S. et la Régie foncière.<br />

L’inventaire reprenant les 450 bâtiments, réalisé en collaboration avec le Service des Bâtiments communaux et le S.A.G.E.C. (Service d’Aide à<br />

la Gestion et au Contrôle), est terminé.<br />

14.2. Aménagement des espaces publics<br />

Afin d’assurer la création d’espaces publics de qualité, ainsi que l’entretien lourd et le renouvellement des infrastructures, la Direction de<br />

l’Aménagement des Espaces publics a pour mission principale la coordination des études et des interventions ayant lieu sur le domaine<br />

public en matière :<br />

• d’infrastructures de voiries publiques ;<br />

• d’ouvrages d’art (ponts, murs de soutènement, etc.) ;<br />

• d’aménagements urbains et paysagers (places, ronds-points, parcs,…) ;<br />

• d’éclairage public et de mise en valeur du patrimoine ;<br />

• de réseau d’assainissement;<br />

• de lotissements et autres zones soumises à promotion;<br />

• d’aménagements réalisés par des tiers sur le territoire communal (S.P.W., S.R.W.T., A.L.G., …).<br />

La Direction a également pour mission la mise en œuvre de la politique environnementale de la Ville de Liège<br />

149


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

La Coordination technique<br />

La Coordination technique se compose du Service Chantiers impétrants et entretiens, du Service Chantiers Ville, ainsi que du Bureau d’Etudes.<br />

Le Bureau d’études<br />

Le Bureau d’études de la voirie communale a pour principales missions d’établir les dossiers techniques nécessaires à la gestion des éléments<br />

constituant le domaine public et de conseiller la direction, les autres services de la Ville et le Collège communal sur les éléments<br />

ayant une influence sur le domaine public de gestion communale. Ces avis sont rendus suite à des demandes de permis (d’urbanisme, de<br />

lotir...), des échevinats, de la police ou sur des sujets d’actualité.<br />

Parmi les dossiers techniques établis en <strong>2013</strong>, nous noterons quelques travaux de voirie tels que l’aménagement du cheminement piétons<br />

de la place Saint-Paul, la sécurisation des entrées des rues de l’Epargne et du Bateau et de l’avenue Joseph Merlot, la mise en place<br />

de dispositifs destinés aux cyclistes rue de Hesbaye dans le cadre du projet Wallonie Cyclable ainsi que rue de Fétinne, l’aménagement du<br />

terminus Pont d’Avroy, l’aménagement provisoire de la place Jaspar, la mise en conformité de différents dispositifs de sécurité, les dossiers<br />

concernant les plaines de jeux rue Charles Gothier, rue Jean Haust et le skatepark boulevard Kleyer, ainsi que des dossiers d’égouttage rue<br />

Nesto Michel, rue de Pilzen, rue Piedboeuf, boulevard Ernest Solvay et place Vivegnis.<br />

Nous noterons également la collaboration dans la réalisation du dossier conjoint avec divers gestionnaires de câbles et canalisations de<br />

l’aménagement de la rue Saint-Léonard.<br />

En outre, le Bureau d’études assure également le suivi de dossiers gérés par des bureaux d’études privés, tels que la stabilisation du talus et<br />

du mur de soutènement du cimetière de Wandre, la stabilisation des murs du Thier de la chartreuse et de la rue Pierreuse. Il participe aussi<br />

aux dossiers gérés par l’AIDE tels que l’égouttage de la partie haute de la rue de Beyne.<br />

La cellule Chantiers<br />

La cellule Chantiers surveille les travaux de voirie et veille au parfait respect, par les entrepreneurs, des prescriptions des cahiers des charges.<br />

Nous pouvons pointer différents chantiers de voiries dont, entre autres, l’entretien des rues de la Xhavée, des Trixhays, Charlemagne, Commandant<br />

Duchesne, de Gaillarmont, des Mineurs, de Beyne, Justin Lenders, Bodson, des Coquellicots, du Bassin, Molinveaux, Émile Vandervelde,<br />

du Perron, Renory, Denis Lecocq, Ovide Decroly, des Coudriers, Defraicheux, de le Loi, du boulevard Hillier et du boulevard Kleyer.<br />

On note également la réfection des rues des Prébendiers, des Bayards, des Pitteurs, Gretry, Jean d’Outremeuse, Méan, de la Mutualité, du<br />

Batty, du Jardin Botannique, Côte d’or, Sergent Merxx, Auguste Ponson, Jean Hermesse, Jambe de Bois, du boulevard Hector Denis Quai<br />

G. Kurth; l’aménagement des rues Jean Somers, Célestin Demblon, Bois de Breux, du Moulin, Saint Laurent, du Taillis, Paire Maquet, Joseph<br />

150


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Wauters, de Sclessin, Vieille voie de Tongres, Robertson, Louis Jamme, place Armand Longrée.<br />

Par ailleurs, elle surveille la construction de trottoirs rues des Prés, Louis Pasteur, avenue Jean-Hans et la dernière partie de l’aménagement<br />

des escaliers de la rue des Artisans (dans le cadre du Plan Escargot) ; ainsi que pour le Droit de tirage 2012, les rues de Fléron et du Couvent,<br />

et les voiries de la place des Guillemins.<br />

La cellule chantier suit également les réquisitions d’entrepreneurs pour les interventions en domaine public.<br />

La Planification territoriale<br />

Ce service se compose des cellules Infrastructures de Voirie, Art et Aménagement urbains ainsi qu’Eclairage public – Electromécanique.<br />

La Cellule des infrastructures de Voirie<br />

La Cellule de Planification des Infrastructures de Voirie assure, en matière de voiries, de mobilité, d’ouvrages d’art et d’égouttage, la gestion<br />

prévisionnelle d’amélioration des infrastructures de voiries (communales et régionales) avec l’objectif de maximiser son adéquation avec<br />

les besoins des citoyens.<br />

Les principaux dossiers traités par la Cellule en <strong>2013</strong> sont la définition des principes de conception des dossiers de réaménagement de voirie<br />

(le plan d’investissement communal, le crédit d’impulsion...), la collaboration avec d’autres services à des plans stratégiques (commune<br />

pilote Wallonie cyclable, banque de données sur les ouvrages d’art...), le suivi de dossiers régionaux et privés de grande ampleur (le tram, le<br />

C.H.C, le réaménagement des quais de Meuse, le déclassement de la E313 et du P+R Vottem, N30...).<br />

La Cellule Art urbain<br />

Elle est chargée d’assurer la conservation du patrimoine en veillant à l’entretien, à la conservation, à la restauration et la valorisation des<br />

monuments d’Art public (statuaire, art public et Petit Patrimoine).<br />

Sa mission comporte également le montage de projets pour l’acquisition de nouvelles œuvres destinées aux espaces publics.<br />

Parmi les missions réalisées en <strong>2013</strong>, nous noterons le suivi de la restauration de la fontaine de la Tradition (en collaboration avec les Ateliers<br />

du Service de la Maintenance des Espaces publics) et la première phase du remontage. Les projets de restauration relatifs aux fontaines<br />

du Perron et de la Vierge en Vinâve d’Ile, sont en cours.<br />

Des travaux de sécurisation du site des Terrasses ont été exécutés.<br />

Les restaurations relatives à la fontaine Mathieu Bodson à Jupille et à la sculpture de la Dame Blanche au Thier-à-Liège, subsidiées par le<br />

151


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

SPW (Petit Patrimoine Populaire Wallon), ont été réalisées<br />

En collaboration avec le Service des Sépultures, l’œuvre de Ianchelevici se trouvant sur le mur d’entrée du cimetière de Robermont, a pu<br />

être restaurée.<br />

En collaboration avec la Maintenance des Espaces publics, des travaux de maintenance ont pu être réalisés sur les monuments commémoratifs<br />

de Sainte Marguerite et de Bois-de -Breux, en vue des commémorations de 2014.<br />

Acquisition de deux nouvelles œuvres destinées à l’espace public : un monument en hommage aux enfants victimes et une maquette en<br />

bronze de l’ancienne Cathédrale Saint-Lambert ont été inaugurés. Un projet toujours en cours : un monument en hommage à l’Immigration<br />

espagnole.<br />

Étude et réflexion sur l’intégration de l’Art public dans l’aménagement du tram et sur le repositionnement des œuvres impactées.<br />

Montage de dossiers relatifs à des travaux de maintenance sur les monuments commémoratifs de Bressoux et Sainte-Marguerite et à des<br />

travaux de conservation sur l’œuvre de Savitzkaya au Parc Saint-Léonard. Avec l’aide des subsides du P.P.P.W., un dossier pour la rénovation<br />

d’échaliers à Jupille.<br />

La Cellule Aménagements urbains<br />

Elle a pour principale mission l’amélioration du cadre de vie et le développement des qualités paysagères des espaces publics, en revalorisant<br />

les espaces verts existants, parcs, jardins, alignements d’arbres, aménagements paysagers divers ou en en créant de nouveaux.<br />

Sa mission s’étend, en tout ou en partie selon les cas, de la programmation et la planification des aménagements paysagers, dans un<br />

contexte urbanistique large, à la conception des projets jusqu’au suivi de leur réalisation.<br />

Parmi les missions réalisées en <strong>2013</strong>, le suivi des travaux d’assainissement de l’étang du parc d’Avroy et l’étude des travaux de revalorisation<br />

des abords de l’étang (plantations, clôtures,...), la réalisation d’une deuxième phase d’aménagement de circuits de promenades sur le site<br />

de la Chartreuse, dont un circuit accessible aux personnes à mobilité réduite, la signalétique des parcours et l’étude des phases suivantes,<br />

la mise en place d’un large processus participatif impliquant les usagers dans l’élaboration de projets de valorisation et d’animation du parc<br />

de la Chartreuse dans le cadre du projet européen VALUE ADDED , le suivi des travaux d’aménagement du nouveau parc public Sainte-<br />

Agathe dans le quartier Sainte-Marguerite et du jardin Morinval-Quatre Tourettes dans le quartier Saint-Léonard, la conception d’un rucher<br />

pédagogique pour le site de Favechamps dans le cadre du projet Biodibap, l’étude de travaux d’assainissement des réseaux d’égouttage du<br />

jardin Botanique, les études et les travaux d’intégration paysagère d’œuvres d’art , plaque commémorative dédiée aux enfants victimes de<br />

violence érigée impasse Macors et stèle commémorative aux policiers morts en 14-18 rue Natalis, l’installation de mobiliers divers dans les<br />

espaces verts.<br />

152


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

La Cellule collabore avec les Départements concernés ou avec des auteurs de projets et organismes extérieurs pour l’élaboration de projets<br />

d’aménagement d’espaces publics, soit, en <strong>2013</strong>, l’intégration paysagère du tram, l’esplanade des Guillemins, le réaménagement des quais<br />

en rive gauche de Meuse, le schéma directeur pour la revalorisation du parc de la Boverie, l’intégration paysagère d’un parking-relais à<br />

Sainte-Walburge-Vottem.<br />

Au niveau du Département des travaux, de nombreuses réalisations sont menées en collaboration avec les services concernés : conception<br />

de fleurissements (ronds-points), étude implantation de mobilier urbain, suivi des plantations sur les chantiers de voirie,…<br />

La Cellule Éclairage Public<br />

La cellule Éclairage Public et Équipements Électromécaniques possède de nombreuses attributions.<br />

L’une d’elles est la coordination des aménagements et des interventions de maintenance par le gestionnaire de réseau TECTEO sur les<br />

18 000 points d’éclairage public se trouvant en territoire communal.<br />

Une autre des missions de la Cellule est d’étudier et planifier la mise en lumière des bâtiments, des parcs, des ouvrages d’art et autres fleurons<br />

remarquables dans le cadre du Plan Lumière de la Ville de Liège.<br />

Elle souhaite également optimaliser la fluidité du trafic et maintenir le bon fonctionnement des feux tricolores dans les 43 carrefours formés<br />

par les voiries communales.<br />

De plus, elle gère et veille à l’entretien du parc des bornes automatiques qui gardent l’accès des zones piétonnières.<br />

Enfin, la Cellule permet l’actualisation et la maintenance des 10 stations de relevage des eaux usées qui permettent aux liégeois de garder<br />

les pieds au sec, même par fortes pluies.<br />

Celle-ci, soucieuse des économies d’énergie, favorise le remplacement des luminaires de forte puissance par des luminaires de plus faible<br />

consommation. Dans la même optique, de nombreux feux de signalisation sont remplacés par des lanternes LED qui permettent une économie<br />

de 70% au niveau de leur consommation énergétique.<br />

En <strong>2013</strong>, nous avons ainsi modernisé près de 200 luminaires de manière à les rendre moins énergivores.<br />

Le Service de l’Environnement et Développement durable<br />

Le Service poursuit les missions d’appui technique aux divers services de la Ville (missions liées à la transversalité du service), de conduite<br />

de dossiers techniques, d’information et de sensibilisation (traitement des demandes d’information et des plaintes) dans divers domaines<br />

(rôle d’interface administration/population), de suivi de l’état de l’environnement du territoire de la Ville et de suivi du cadastre des pollutions.<br />

153


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Le Service assure également la promotion de l’éco-consommation au sein des services (appui à la rédaction de clauses D.D. (développement<br />

durable) pour certains marchés publics, campagne de sensibilisation à la réduction des consommables, etc.).<br />

Au sein de la société civile, la conduite et le suivi du bilan des émissions des gaz à effet de serre selon la méthode Bilan Carbone réalisé par<br />

AENERGYES S.A. ont été finalisés dans sa phase 1 relative à l’ensemble du territoire et sa phase 2 relative à l’administration.<br />

Au niveau de la réduction des autres impacts environnementaux apparaissent les actions diverses dans le cadre des pollutions de l’air, de<br />

l’eau, du sol, des champs électromagnétiques, telles que l’élaboration et mise à jour d’un cadastre des antennes GSM, l’appui à l’élaboration<br />

d’un cadastre du bruit (réalisé par le S.P.W.), le suivi des pics de pollution aux particules fines sur le territoire de la Ville, l’appui aux problèmes<br />

de pollution des sols, les avis en matière d’implantation d’antennes de téléphonie mobile, le suivi de différents dossiers de nuisances<br />

animales (pigeons, faune sauvage, étourneaux, N.A.C. (nouveaux animaux de compagnie)) et la participation à des opérations liées à la propreté<br />

(opérations rivières propres, semaine de la propreté, etc.).<br />

En matière de nuisances liées aux pigeons, le Service a collaboré à l’élaboration de panneaux rappelant l’interdiction de nourrissage, s’est<br />

intéressé aux systèmes d’éloignement de pigeons en créant des outils de démonstration grand public et, à titre expérimental, il a collaboré<br />

à la pose de pics sur le pont de chemin de fer rue Ernest Solvay.<br />

En ce qui concerne les espaces verts et la biodiversité, le Service de l’Environnement assure le suivi de la participation de la Ville aux 2<br />

contrats de rivière (Ourthe et Vesdre), de Liège commune MAYA (programme du S.P.W. d’actions diverses en vue de la protection des insectes<br />

pollinisateurs sur le territoire de la commune).<br />

Par ailleurs, un projet didactique, subventionné par la Région wallonne (Biodibap 2.0) a débuté dans les principaux parcs de la Ville et le<br />

service collabore étroitement à un projet de rucher pédagogique avec le C.P.A.S.<br />

Le Service offre son appui à la gestion des principales plantes invasives sur le territoire notamment en cartographiant leurs populations.<br />

Il a mis en valeur les espaces verts de la Ville par l’édition et la diffusion de plusieurs brochures.<br />

De plus, le service a lancé une formation de guide-relais dans les quartiers sur deux thématiques « potagers hors sol » et « jardin nature admise<br />

».<br />

La participation à certains événements liés à la biodiversité (semaine sans pesticide, journée de l’arbre, Liège au jardin, façades fleuries, etc.)<br />

font aussi partie de ses attributions.<br />

Il permet, également, la mise en place de collaborations visant à augmenter la prise en compte du développement durable dans les projets<br />

urbanistiques (avis dans différents projets urbanistiques, réalisation d’un coefficient de biotope - projet Fayembois, rédaction de clauses<br />

environnementales pour projets de lotissements, avis environnementaux dans les projets urbanistiques).<br />

Il a également relancé un projet de réactualisation du P.C.D.N. (Plan Communal de Développement de la Nature) via la rédaction d’un cahier<br />

des charges pour une étude extérieure qui devrait débuter en 2014.<br />

154


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Le service des affaires générales<br />

Le Service des Affaires générales comporte la Cellule des marchés publics, la Cellule de la comptabilité et le Secrétariat.<br />

Les trois entités travaillent en collaboration étroite et directe avec les autres services : Bureau d’Etudes, Chantiers, Art urbain, Eclairage<br />

public et Environnement, mais également avec d’autres Départements au sein de la Ville, tels que le Département des Finances, le Département<br />

juridique et l’Urbanisme.<br />

Elles coordonnent, élaborent et diffusent les informations relatives aux nouvelles procédures en vigueur au sein de l’Administration, veillent<br />

à l’application de la nouvelle législation sur les marchés publics ou le décret sur les nouveaux statuts, par exemple.<br />

La Cellule des Affaires générales est également très régulièrement sollicitée pour servir de pilote dans les nouveaux projets de la Ville de<br />

par l’importance de son encours, la complexité des dossiers gérés et la qualité de son adaptabilité (test logiciel 3P, projet RHEA, E-délibération).<br />

En effet, la Cellule des marchés assure la gestion administrative complète, pour tous les services de l’A.E.P., de tous les marchés publics, de<br />

travaux essentiellement, mais également de services et de fournitures, ainsi que les marchés conjoints, conventions ou chartes. En <strong>2013</strong>, il<br />

s’agissait, en l’espèce, d’une centaine de dossiers pour un budget annuel de l’ordre d’environ 14 000 000,00 et non de 20 000 000,00 Euros.<br />

Les dossiers <strong>2013</strong> du Département de l’Aménagement des Espaces publics ont, en effet, bénéficié, de moins de subsides auprès de différentes<br />

instances régionales, dans la mesure où le nouveau Plan d’investissement communal <strong>2013</strong> – 2016 lancé au mois d’août par la Région<br />

wallonne, ne pouvait concerner que des dossiers inscrits au prochain budget 2014.<br />

La Cellule comptable gère tant les factures imputées au budget ordinaire (frais de fonctionnement, fournitures, etc.) que les dépenses et recettes<br />

liées au budget extraordinaire (investissements, subsides). L’activité comprend ainsi le contrôle de 800 factures au budget ordinaire<br />

et de 489 états d’avancement au budget extraordinaire. Les comptables gèrent, en outre, les factures ressortant des réquisitions effectuées<br />

par Monsieur le Bourgmestre.<br />

Le Secrétariat, quant à lui, centralise le secrétariat de la Direction, la gestion du personnel de l’ensemble du service de l’Aménagement des<br />

Espaces publics, la tenue de l’indicateur, des ordres du jour Collège-Conseil (plus de 1 000 points par an), etc.<br />

La gestion des 473 permissions de voiries et des 96 implantations de bornes automatiques est également assurée au sein de ce service.<br />

155


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

15. Travaux et environnement :<br />

direction de la maintenance des espaces publics<br />

15.1. Travaux et Environnement<br />

La Maintenance des Espaces Publics, créée sous la structure actuelle fin 2010, conserve le même organigramme. Quelques transferts d’activités<br />

spécifiques ont permis d’améliorer l’organisation.<br />

Les secteurs sont subdivisés en secteurs géographiques Nord – Centre – Sud. Les Brigades territoriales de Plantations – Nettoiement - Voirie<br />

sont passées à cette subdivision. Les autres activités : Ateliers, Signalisation, Avaloirs, Mobilier Urbain et Dégraffitage couvrent tout le territoire<br />

de la Ville.<br />

Cellule de Coordination<br />

Situé rue de Namur, une Cellule de Coordination de cinq personnes a été créée afin d’orienter toutes les demandes au Service correspondant.<br />

Demandes d’intervention<br />

L’origine des demandes est multiple :<br />

• requête des mandataires et de l’administration qui répercutent les doléances des citoyens ;<br />

• accueil téléphonique « Allo Maintenance » qui encode directement les constats et demandes des citoyens et les communique aux intervenants<br />

du terrain selon la matière.<br />

En <strong>2013</strong>, l’Accueil a centralisé 29.313 demandes (requêtes + appels téléphoniques + constats Gardiens de la Paix) réparties comme suit :<br />

Abandon de déchets 55% Mobilier urbain 6% Eclairage Public 1%<br />

Dégraffitage 5% Plantations 1% Voirie 7%<br />

Intervention Police 9% Avaloirs 6% Divers 6%<br />

Opération de Propreté 5% Signalisation 3%<br />

156


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

En disponibilité d’accueil, la Cellule encode près de 112 demandes par jour ouvrable.<br />

Dossiers Salubrité<br />

Pour les incivilités en Domaine public, en complément des procès-verbaux rédigés par les fonctionnaires de Police, quelques agents techniques<br />

du Département ont été assermentés leur permettant de signer des constats (conformité des déchets, respect des horaires …) qui<br />

sont traités par le bureau des amendes administratives en vue de rédiger une S.A.C. (sanction administrative communale). Un nouvel article<br />

à ce Règlement Propreté permet de rédiger des réquisitoires pour les insalubrités en terrain privé non bâti.<br />

Dossiers Sinistres<br />

De nombreux contentieux (accidents sur le Domaine Public) font l’objet d’un suivi par la Cellule Coordination qui transmet le dossier au<br />

Service concerné pour avis technique :<br />

Ville préjudiciée : évaluation des dégâts subis – transmis à la Police - facturation à l’auteur des faits pour dédommagement. Les principaux<br />

sinistres sont à 90% des faits de roulage ;<br />

tiers préjudicié : avis sur la responsabilité éventuelle de la Ville à transmettre à l’expert de l’assureur gestionnaire de la RC de la Ville. En<br />

<strong>2013</strong>, 159 dossiers (182 en 2012) ont été présentés au Service Juridique pour dédommager les plaignants.<br />

Demandes de travaux et Petites Ouvertures sur Domaine Public<br />

La Cellule de Coordination réalise deux types de suivi sur Domaine Public.<br />

Les demandes de travaux pour un chantier sur le Domaine Public exécutés par une Entreprise agréée font l’objet d’un Arrêté de Collège : en<br />

<strong>2013</strong>, 153 demandes ont été rédigées.<br />

Pour les petites ouvertures réalisées par les impétrants (opérateurs pour les téléphone + eau + gaz + électricité) : en <strong>2013</strong>, 4 525 dossiers<br />

ont fait l’objet d’un suivi.<br />

Matériel de tri des déchets<br />

La Ville met à disposition des 450 bâtiments communaux (administration et instruction publique) des conteneurs (140 lit / 240 lit / 360 lit)<br />

pour l’évacuation des déchets résiduels avec dispense d’utilisation des sacs jaunes règlementaires ; des conteneurs P.M.C. avec sacs bleus<br />

ainsi que des corbeilles et conteneurs à papiers.<br />

L’inventaire du matériel mis à disposition est ventilé comme suit :<br />

• conteneurs de déchets résiduels : 1325<br />

• conteneurs PMC : 1 053 ;<br />

157


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

• corbeilles à papiers : 2 700 ;<br />

• conteneurs à papiers : 106 ;<br />

La livraison périodique des « sacs bleus » P.M.C. se chiffre à 35 000 unités par an.<br />

15.2. Propreté<br />

Brigades de nettoiement<br />

La Propreté Publique, divisée en trois brigades territoriales, est chargée du nettoiement du Domaine public :<br />

• planification des tâches systématiques de balayage ;<br />

• Désherbage et fauchage des abords des voiries et sentiers communaux ;<br />

• ramassage des dépôts clandestins (déchets et encombrants) ;<br />

• participation aux brigades mixtes (police/nettoiement) pour évacuation des déchets après constats verbalisés ;<br />

• évaluation des prestations des opérateurs privés en charge des collectes périodiques en porte-à-porte (quotidiennes – hebdomadaires –<br />

mensuelles), des vidanges des corbeilles publiques et bulles à verre ;<br />

• intervention d’épandage manuel dans le cadre du « service hiver ».<br />

En matière de collecte des déchets, l’opérateur privé a ramassé en porte-à-porte en <strong>2013</strong> un total cumulé de 56.401 tonnes réparties comme<br />

suit : 38 170 tonnes d’ordures ménagères brutes (68%) + 3 189 tonnes de P.M.C. (6%) + 9 936 tonnes de papiers/cartons (18%) + 5 106<br />

tonnes de verre (9%) dans les sites des bulles à verre. Le total des déchets résiduels (sacs jaunes) s’élève à 191 kg par habitant par an. La<br />

baisse des tonnages constatée depuis plusieurs années se maintient.<br />

En matière de dépôts clandestins et/ou non conformes, l’action coordonnée police/nettoiement permet de valider le maximum de<br />

constats exploitables (témoignages, indices trouvés, identification de propriétaires …) afin d’appliquer les sanctions administratives. En<br />

<strong>2013</strong>, des agents du Nettoiement ont été assermentés afin de rédiger les constats légaux sur les infractions constatées sur le Domaine Public<br />

(abandons de déchets, déchets non conformes, dépôts en dehors des jours règlementaires …).<br />

Pour l’entretien des domaines privés (immeubles et/ou terrains), la Maintenance rédige de nombreux courriers aux propriétaires leur demandant<br />

de : nettoyer la végétation – évacuer les déchets abandonnés – clôturer les parcelles – tailler les buissons et arbustes le long des<br />

voiries et chemins, etc. … y compris sur les domaines de l’Etat, d’Infrabel, des Sociétés de Logements Sociaux.<br />

158


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Toutes ces démarches sont appuyées par une information diffusée aux Commissariats territoriaux, laissant l’initiative aux Inspecteurs de<br />

Quartier la possibilité de prendre contact avec les propriétaires leur rappelant leurs obligations règlementaires.<br />

Mais, nouveauté en <strong>2013</strong>, ces courriers, qui dans un premier temps ne sont que des avertissements, peuvent faire désormais l’objet d’un<br />

Arrêté signé par le Collège sur base d’un nouvel article 35 bis du Règlement Propreté. Celui-ci précise l’obligation d’évacuer les déchets et<br />

la végétation constituant une insalubrité et/ou une insécurité sur les terrains non bâtis. Une réquisition d’office est prévue en cas de défaut<br />

d’obtempérer dans les 30 jours de l’Arrêté. Les prestations d’office sont ensuite facturées aux propriétaires en infraction.<br />

Dégraffitage<br />

La brigade anti-graffiti est chargée :<br />

• de procéder gratuitement à l’enlèvement des tags, graffitis, ou autres autocollants sur les immeubles privés et les bâtiments communaux,<br />

ainsi qu’au dégraissage des chaussées. Elle transmet les informations à la Police en vue de sanctionner les auteurs.<br />

• de nettoyer les corbeilles publiques (intérieurs / extérieurs).<br />

15.3. Plantations<br />

Le Service des Plantations est partagé entre trois activités : la foresterie urbaine, les brigades territoriales et la production horticole.<br />

Foresterie urbaine<br />

La Cellule de Foresterie urbaine est en charge de la gestion des arbres et des bois de la Ville de Liège. Sa pratique regroupe des activités<br />

telles que les plantations d’arbres, la mise à jour de l’inventaire cartographique des arbres en milieu urbain, l’entretien et la protection des<br />

arbres urbains, ainsi que la réalisation des suivis sanitaires et de sécurité.<br />

De nature transversale, la Cellule travaille en étroite collaboration avec le Département Etat civil - Population (cimetières), la Direction des<br />

Bâtiments communaux et le Département de l’Urbanisme.<br />

Les Brigades territoriales<br />

Les 3 brigades territoriales assurent l’entretien des espaces publics et des espaces verts aménagés. En plus de l’entretien, ces brigades se<br />

chargent des replantations des espaces vandalisés ou abîmés.<br />

159


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Cette année, le service a commencé à mettre en place une gestion différenciée des différentes zones. Des prés fleuris ont été implantés en<br />

lieu et place de parterres d’annuelles, permettant des économies d’eau et de main d’œuvre tout en conservant l’aspect décoratif. L’usage<br />

des herbicides a été fortement réduit grâce à l’usage de pratiques plus respectueuses de l’environnement. Et le service prépare assidument<br />

le passage au « Zéro Phyto » prévue dès juin 2014. De grandes zones herbacées ont été menées en fauchage tardif avec les avantages que<br />

cela implique pour la faune et la flore. De plus, comme depuis longtemps, la majorité des pelouses sont tondues avec un système de mulching,<br />

nettement plus économique et profitable pour l’environnement.<br />

La brigade du centre réalise également les 4 aménagements différents qui se succèdent sur la Place Cathédrale.<br />

En plus des 3 brigades territoriales, le Service dispose d’une brigade « volante » qui intervient sur l’ensemble du territoire communal. Cette<br />

brigade est chargée de travaux plus spécifiques tels que le nettoyage des bassins d’orages ou la plantation des arbres d’alignement.<br />

La production horticole<br />

La brigade des décorations florales a reçu plus de 300 demandes pour des interventions de décorations intérieures lors des diverses manifestations<br />

auxquelles la ville collabore. Une part de son travail consiste aussi en l’entretien des plantes vertes dans certains bureaux de la<br />

Ville (plus de 30 demandes).<br />

La brigade de la pépinière a assuré la fourniture d’arbustes, conifères et rosiers divers aux brigades territoriales (plus de 3 700 plants) ainsi<br />

qu’au service des sépultures. Les serres ont produit plus de 250 000 plantes annuelles pour les parterres ainsi que 900 chrysanthèmes pour<br />

la place Cathédrale.<br />

15.4. Voirie<br />

Divisions territoriales<br />

A l’image des pôles d’activités Plantations et Propreté, le service Voirie de la Maintenance des Espaces Publics à poursuivi en <strong>2013</strong> sa progression<br />

vers une organisation en trois secteurs : Nord, Centre et Sud.<br />

Les anciennes divisions de voirie de Sainte-Walburge et de Jupille ont fusionnés pour devenir la division du Nord, basée rue de la Tonne 80<br />

à Rocourt. Celle-ci prend en charge l’entretien des voiries et cheminements piétons principalement dans les quartiers de Droixhe, Jupille,<br />

Sainte-Walburge, Saint-Léonard et Wandre.<br />

La division du Centre se situe rue de l’Enseignement 14 et couvre principalement les quartiers Centre, Avroy et Outremeuse.<br />

160


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Les divisions des Guillemins et de Grivegnée sont sur le point de déménager vers la rue de Namur afin de devenir la division du Sud et gérer<br />

principalement les quartiers d’Angleur, Chénée, Grivegnée, Guillemins, Longdoz et Sainte-Marguerite.<br />

La tâche principale du service est d’assurer en tout temps un niveau de sécurité suffisant pour les utilisateurs des voies publiques, voiries et<br />

trottoirs. Il s’agit en général de réaliser des interventions ponctuelles de réparation présentant dans la plupart des cas un caractère urgent.<br />

Ces interventions concernent tous les types de problèmes qui peuvent survenir sur l’espace public – revêtements fissurés, affaissements,<br />

nids de poule, dalles ou pavés descellés, avaloirs, filets d’eau ou trappillons abîmés, sécurisation et balisage en cas d’accident.<br />

A côté de cette mission principale, les divisions de voirie sont également actives pour une série d’autres tâches sur de domaine public. En<br />

termes de gestion des eaux elles procèdent à la vidange des bassins d’orage, au curage manuel des avaloirs, des points bas et des ruisseaux<br />

et à l’analyse des problèmes de raccordements particuliers à l’égout lorsque ceux-ci ne peuvent être réglés par le riverain. Lors de manifestations<br />

ou d’événements, elles prennent en charge la pose et la reprise de barrières de sécurité et de panneaux de signalisation. Elles participent<br />

aux tâches saisonnières telles que le ramassage des feuilles en automne et le service de déneigement en hiver. Les divisions sont<br />

en effet responsable du salage et déneigement de l’ensemble des voiries secondaires, de la pose et du remplissage des bacs à sels disposés<br />

dans les endroits les plus problématiques du territoire et de la distribution de sacs de sel dans les écoles. Le service prend aussi en charge la<br />

gestion des bornes, barrières et dispositifs de stationnements pour vélos, les remplacent suite aux accidents de circulation et procèdent au<br />

placement de nouveaux mobiliers sur base des demandes du Collège Communal.<br />

Les responsables des divisions de voirie doivent également participer à la gestion administrative de tout ce qui concerne les espaces publics.<br />

Ils émettent des avis concernant les demandes de permis d’urbanisme, le placement de terrasses pour les établissements horeca, la<br />

construction ou la réparation de trottoirs et la création de raccordements à l’égout. Ils assurent le suivi et la réception des travaux effectués<br />

par les sociétés privées sur leur secteur et l’interface entre les citoyens, les impétrants, la Police et l’Administration.<br />

Les capacités humaines, techniques et budgétaires du service de la Voirie ne permettent pas de rencontrer toutes les demandes extérieures<br />

qui lui sont adressées par les riverains, les gardiens de la paix, les instances politiques ou autres. Ces demandes sont donc centralisées<br />

auprès de l’Accueil Maintenance et les priorités d’intervention sont établies de manière à assurer un niveau de sécurité maximal sur le territoire.<br />

Cadastre des rues<br />

La Cellule de Coordination tient à jour une fiche cadastrale et un état des lieux des 2 000 voiries dans un fichier destiné à être réactualisé<br />

constamment par les grands chantiers d’aménagement et d’entretien périodique. Ce programme est destiné à être diffusé largement<br />

auprès des divers intervenants en matière d’aménagement et de maintenance.<br />

161


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Service Hiver<br />

L’Hiver 2012 – <strong>2013</strong> fut un des plus longs des dernières années. Les précipitations hivernales peuvent être qualifiées de normales, mais c’est<br />

en termes de température et de durée que l’hiver fut exceptionnel. En effet, les gardes et les prestations hivernales ont dû être prolongées<br />

jusqu’au 2 avril. Le « service hiver » est un rôle de garde organisé de manière à intervenir rapidement en cas de conditions hivernales dangereuses<br />

(gel, verglas, neige) sur les voiries communales.<br />

Pas moins de 60 agents des différents services du 8ème Département sont repris dans ce rôle de garde comprenant des conducteurs, des<br />

contremaîtres, des chauffeurs, des opérateurs machines et des mécaniciens.<br />

Grâce à eux, 7 circuits prioritaires (accès aux hôpitaux, bus,…) sont traités dès que cela s’avère nécessaire.<br />

Pour atteindre cet objectif, le Service de la Maintenance des Espaces Publics s’est équipé en matériel en achetant notamment de nouvelles<br />

épandeuses et des lames de déneigement. Il peut solliciter une aide supplémentaire via la Cellule Chantier (Aménagement des Espaces<br />

Publics) qui coordonne les travaux à exécuter par le privé en cas de situation critique grâce au matériel lourd de déneigement.<br />

Finalement, les Services de la Voirie, de la Propreté et des Plantations viennent également en aide au « service hiver » prioritaire en assurant<br />

notamment le déneigement des voiries secondaires, des ponts, des escaliers, des places, des parcs et des accès aux écoles et bâtiments<br />

communaux…<br />

Signalisation<br />

Travaillant en collaboration avec la Police de la Signalisation, l’atelier de la signalisation est chargé de mettre en œuvre les décisions de<br />

Bureau de Police Administrative (B.P.A.). Il procède à la maintenance de la signalisation verticale, du marquage routier et de l’entretien des<br />

feux tricolores. Il est également chargé de la pose et de l’enlèvement des réservations de stationnement pour les manifestations publiques.<br />

En <strong>2013</strong>, le Service a traité 2 178 demandes dont 2/3 proviennent des Ordres de Travail (O.T.) de la Police, 1/4 de demandes du Service, le<br />

reste émanant des observations et/ou des plaintes sur le terrain.<br />

15.5. Services transversaux<br />

Comme leur nom l’indique, les services transversaux ont pour rôle d’intervenir dans divers domaines et sur tout le territoire de la Ville de<br />

Liège. Ils sont notamment chargés du support logistique aux services opérationnels que sont les divisions de voirie, de propreté publique<br />

et des plantations.<br />

162


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Les ateliers<br />

Ils assurent l’entretien et la réparation des équipements et installations de toute nature, tels que barrières et garde-corps, pierre d’ornement<br />

(sépultures, monuments), de bâtiment (seuils, couvre-murs…) et de voirie (bordures), grillages, engins de chantier et matériel roulant (à<br />

l’exclusion de la mécanique automobile), etc.<br />

L’atelier des Tailleurs de pierre s’est principalement distingué par la première phase de rénovation du monument « Fontaine de la Tradition<br />

», qui sera poursuivie au printemps 2014.<br />

Les ateliers « bois » , « fer » et « peinture » de la M.E.P. ont été transférés vers la rue de Namur en novembre <strong>2013</strong>, pour être regroupés avec<br />

les ateliers de la direction des Bâtiments Communaux.<br />

Le service des Fontainiers<br />

Le service est chargé d’entretenir et de renouveler l’équipement hydraulique et l’infrastructure des 45 fontaines publiques et jets d’eau, afin<br />

d’en assurer le bon fonctionnement pendant la belle saison.<br />

Un budget de +/- 40 000 EUR H.T.V.A. a été engagé en <strong>2013</strong> pour le maintien en bon état de cette infrastructure. A titre d’exemple, les travaux<br />

ci-après ont été exécutés pendant l’année écoulée:<br />

• renouvellement de deux jets d’eau dans les douves du Château de Péralta;<br />

• remplacement des pompes et couronnes dans les fontaines des Terrasses ;<br />

• rectification des pentes du plan d’eau Saint-Léonard.<br />

Le Service des plaines de jeux<br />

Le service est chargé du maintien en bon état des plaines de jeux et de sport, non seulement dans les espaces publics, mais aussi dans les<br />

écoles et les crèches. La mise en conformité des sols amortissants dans les écoles a été entamée pendant l’année écoulée.<br />

Plusieurs plaines ont également été entièrement réaménagées au cours de <strong>2013</strong>.<br />

D’autre part, ce service assure la responsabilité des contrôles relatifs à la sécurité des espaces de jeux, en application de la législation en la<br />

matière. Un marché de services a été attribué à une entreprise agréée pour assurer les contrôles de sécurité du niveau le plus élevé, fournir<br />

une analyse des risques de chaque aire de jeux, et garantir la conformité des équipements de la Ville aux normes en vigueur.<br />

163


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

La Brigade de curage des avaloirs<br />

La Brigade assure depuis 2011 le curage de tous les avaloirs situés sur le territoire de la Ville de Liège.<br />

Quelque 16 800 avaloirs ont été curés en <strong>2013</strong>, dont 92% résultent des opérations de curage systématique planifié par quartier.<br />

Le parc de 3 camions extracteurs qui équipent le service a augmenté d’une unité au début de 2014, avec un extracteur à voie étroite spécifiquement<br />

conçu pour les interventions en voiries piétonnes.<br />

La Brigade d’assainissement<br />

La Brigade garantit non seulement le bon fonctionnement et le curage des égouts publics, mais se charge aussi de l’entretien des déversoirs,<br />

bassins d’orage et autres ouvrages situés sur le territoire de la ville. Elle assure d’autre part la désobstruction de nombreux raccordements<br />

particuliers, lorsque les propriétaires d’immeubles ne sont pas en mesure de rétablir l’écoulement de leur raccordement par leurs<br />

propres moyens. Elle intervient régulièrement lorsque les riverains sont confrontés à des problèmes de montée d’eau ou d’infiltrations dans<br />

leurs sous-sols, afin de vérifier l’origine de ces problèmes.<br />

Parc auto<br />

En <strong>2013</strong>, les tâches des agents <strong>administratif</strong>s du Parc Automobile ont été redéfinies.<br />

Le garage du Parc Auto a également été quelque peu rénové en vue d’y réaliser, dans de meilleures conditions de travail, des entretiens<br />

plus étendus et plus rapides. De cette manière, nous pouvons encore limiter les réparations coûteuses tout en augmentant la longévité des<br />

véhicules. Plusieurs centaines d’interventions (dépannages, entretiens, réparations) ont été réalisées sur les véhicules de la Ville en <strong>2013</strong>.<br />

Des véhicules ont été regroupés au centre névralgique du service des travaux, rue de Namur. Ils sont quotidiennement mis en commun par<br />

plusieurs utilisateurs, ce qui nous permet d’optimiser l’utilisation des véhicules de notre flotte et ainsi, réaliser des économies de carburant.<br />

Des balises de géolocalisation (230) ont été acquises pour suivre les véhicules. Actuellement 130 véhicules sont déjà équipés.<br />

164


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

16. Travaux et environnement : direction des bâtiments communaux<br />

Présentation<br />

Le service des Bâtiments communaux assure tous les travaux de maintenance et d’investissement liés aux bâtiments affectés à des fins<br />

publiques dont la Ville de Liège est propriétaire, mais aussi aux bâtiments pris en location par la Ville et pour lesquels la maintenance est à<br />

charge de la Ville.<br />

Régies<br />

Pour ce faire la Ville effectue tout d’abord de nombreux et variés travaux par l’intermédiaire de ses « régies bâtiments » : menuiserie, peinture,<br />

gros-œuvre, toiture, ferronnerie, dépannage et installations intérieures (section plomberie, gaz et électricité). On retiendra principalement<br />

en <strong>2013</strong> différents travaux de : remise en peinture (locaux au groupe scolaire du Château de Sclessin et sa conciergerie, locaux à<br />

l’école de coiffure des Pitteurs et son annexe, locaux au jardin d’enfants Charles Gothier au Thier à Liège, rez de chaussée à l’Hôtel Somzée,<br />

locaux à l’école Agimont, locaux au Centre Culturel et la Bibliothèque de Chênée, l’atelier mécanique du Parc Auto à Trou Louette, la Bibliothèque<br />

Ulysse Capitaine, le 5 e étage de la Cité Administrative, locaux au groupe scolaire de Naniot, locaux au groupe scolaire de Jupille<br />

Combattants, le centre PMS Georges Simenon, les vestiaires et la salle de gym de l’école de Bressoux …), aménagements électriques (salle<br />

polyvalente de Chênée, bibliothèque de Cointe et de Sclessin, Salle Ulysse Capitaine …), pose de revêtement de sol (locaux à la crèche des<br />

Franchimontois, locaux dans le bâtiment de l’ « Espace Guillemins »…), aménagement complet (ancien commissariat de Police de la Violette<br />

afin d’y accueillir de nouveaux services <strong>administratif</strong>s), balisage (cimetière de Robermont), mise aux normes des cuisines suite au rapport<br />

de l’AFSCA (école d’hôtellerie rue Hors Château), aménagements de cyberclasses dans diverses écoles, mise en sécurité dans différentes<br />

crèches et bâtiments O.N.E (caches radiateurs en bois et barrières de protection), sans oublier les nombreuses « petites » interventions effectuées<br />

dans divers bâtiments (110 entretiens d’installation de gaz, 354 réparations de fuite sanitaire, 237 débouchages de WC et douches<br />

…).<br />

Il faut aussi souligner l’important travail effectué par la régie « transport » qui a acheminé tout au long de l’année podiums, tables, chaises,<br />

barrières et autre mobilier nécessaires aux différentes manifestations organisées sur le territoire de la Ville. Il est à noter ici l’acquisition en<br />

<strong>2013</strong> d’un podium sur remorque (déployé de 8.75m sur 6.30m). Le service « transport » a encore largement contribué en <strong>2013</strong> aux déménagements<br />

de divers services <strong>administratif</strong>s vers « l’Espace Guillemins » et de différents services techniques vers la « caserne Leman » située<br />

rue de la Tonne ou encore vers la rue de Namur. En outre, ce service a déménagé le « service d’aide à la gestion » depuis la rue de l’Epée<br />

vers la Cité Administrative, certaines oeuvres du MAMAC vers le BAL, le service de la Recette communale à l’Ilôt Saint Georges et certaines<br />

archives de la rue Velbrück vers la rue du Fourneau et de la Tonne.<br />

165


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Enfin, il faut souligner l’implication des services « menuiserie », « peinture » et « transport » dans les divers travaux préparatifs aux deux visites<br />

royales.<br />

Service Logistique<br />

Le service « Logistique » a pour objectif d’être le prestataire de service au bénéfice de l’Autorité communale, des Directions de l’Administration<br />

de la Ville de Liège et des agents communaux, en matière de logistique, c’est-à-dire l’entreposage, la mise à disposition et la tenue à<br />

jour des stocks de matériel, machines et matériaux de construction pour l’ensemble des départements techniques utilisateurs ; la coordination<br />

de l’utilisation des ateliers techniques (accès, sécurisation, entretien des machines, etc.) et l’impression de documents.<br />

Gestion des stocks<br />

Le regroupement de nombreux services du Département des Travaux sur le site de la rue de Namur offre l’opportunité d’une centralisation<br />

des magasins et ateliers, ce qui entraîne une meilleure gestion des tâches et la réalisation d’économies d’échelle.<br />

Une coordinatrice logisticienne est chargée de la mise en place d’une nouvelle organisation en vue de rationaliser la gestion des stocks et<br />

des magasins de l’ensemble du Département des Travaux. La mise en place concrète de ce plan de rationalisation se fait par secteur et a<br />

débuté en 2011 par la gestion quotidienne des stocks électricité, chauffage, gaz, sanitaire et électromécanique. Une nouvelle étape vient<br />

d’être franchie fin de l’année <strong>2013</strong>, car le magasin qui centralise toutes les marchandises servant aux différentes régies vient lui aussi de<br />

rejoindre la rue de Namur. Suite au déménagement de celui-ci, le service logistique à fait l’acquisition de deux nouvelles machines de manutention<br />

à savoir un clarck et un gerbeur de dernière génération.<br />

Le logiciel de gestion des stocks couvre de plus en plus de référentiels produits suite à l’arrivée du magasin central permettant ainsi une<br />

rationalisation des achats. Ce programme permet la gestion quotidienne des différents stocks de consommables et d’outillages. Un suivi<br />

de toutes les entrées et sorties est disponible. Ce logiciel permet une meilleure gestion des stocks en s’assurant que le matériel nécessaire<br />

est disponible, que le matériel n’est pas stocké inutilement et que les dépenses sont suivies et contrôlées. Il permet également d’obtenir un<br />

historique des consommations utiles pour la rationalisation future des matériaux stockés et utilisés.<br />

Coordination des ateliers<br />

Le regroupement des ateliers vers la rue de Namur est effectif. Les différents ateliers qui se trouvaient jadis disséminés sur le territoire de<br />

la ville sont désormais regroupés sur un seul et unique site. Ainsi, on retrouve rue de Namur un atelier « électricité-électromécanique », un<br />

atelier « gaz », un atelier « peinture », un atelier « menuiserie » et un atelier « ferronnerie ». Le parc des machines attenant aux ateliers a été<br />

analysé en étroite collaboration avec le S.I.P.P.T. (Service interne de prévention et de protection au travail) afin de conserver un matériel performant<br />

dans des conditions de sécurité optimales pour le personnel technique.<br />

166


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Le coordinateur est également l’interlocuteur principal en matière d’aménagement des locaux et de recherche de nouvelles synergies. En<br />

<strong>2013</strong>, les services « ouvriers » du C.P.A.S ont rejoints nos différents ateliers et travaillent désormais en parfaite collaboration avec les agents<br />

de la Ville.<br />

Budgets<br />

Par ailleurs, grâce aux crédits inscrits chaque année au budget, la Ville fait appel à des sociétés privées pour les travaux qu’elle ne peut<br />

réaliser à elle seule. Ainsi, un montant total de dépenses de 13 897 404,00 EUR a été inscrit au service extraordinaire du budget <strong>2013</strong> pour<br />

la rénovation et l’aménagement des différents bâtiments communaux. De cette somme totale, 90,81 % ont été en définitive engagés en<br />

<strong>2013</strong> (abstraction ici faite du crédit relatif à la démolition du théâtre de la place reporté au budget 2014 et subsidié à 100 % par le SAR).<br />

Ce taux signifie clairement que la quasi totalité des prévisions budgétaires seront concrétisées puisque le faible pourcentage non engagé<br />

s’explique principalement par un résultat des offres inférieur aux prévisions budgétaires. A ce montant s’ajoute un total de 23 977 000,00<br />

EUR affecté aux « grands investissements » de la Ville (CIAC au parc de la Boverie et soldes des chantiers de la Patinoire à la Médiacité et de<br />

l’Emulation place du XX Août). En ce qui concerne le budget ordinaire <strong>2013</strong>, un crédit global de 5 010 555,00 EUR a été alloué au service des<br />

bâtiments communaux dont 94,89 % ont été finalement engagés.<br />

Marchés publics<br />

Pour atteindre ces taux d’engagement tant à l’ordinaire qu’à l’extraordinaire et donc in fine désigner les entreprises pour les travaux, les services<br />

et les fournitures prévus aux budgets, c’est plus de 200 marchés publics qui ont été menés à bien au cours de l’année <strong>2013</strong>. Différentes<br />

procédures ont été appliquées en fonction de la nature du marché (fournitures, services et travaux), des montants (procédure négociée,<br />

adjudication ou appel d’offre) et encore des différents seuils légaux (avec ou sans publicité belge/européenne et soumis ou non à la tutelle<br />

d’annulation de la direction générale opérationnelle des pouvoirs locaux).<br />

Si l’essentiel des marchés passés en <strong>2013</strong> ont été des marchés de travaux ponctuels, d’autres relatifs notamment aux entretiens des installations<br />

ont été établis pour plusieurs années (maintenance globale des infrastructures techniques du Grand Curtius, entretien des installations<br />

techniques d’épuration et de filtration des eaux de la piscine d’Outremeuse, renouvellement du marché de paiement par SMS des<br />

horodateurs de la Ville ...).<br />

167


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Comptabilité - Finances<br />

Au niveau de la comptabilité, c’est près de 700 bons de commande qui ont été émis et près de 1 600 factures qui ont été introduites à la<br />

Recette communale pour imputation lors de l’exercice <strong>2013</strong>.<br />

Budget ordinaire<br />

Plus précisément, au niveau des dépenses reprises au budget ordinaire, soulignons qu’environ 760 000,00 EUR ont exclusivement servi à<br />

l’entretien des infrastructures scolaires (travaux de peinture, dératisation, réparation de boiler-stores-revêtement de sol, etc. …) et 1,6 million<br />

d’euros a été nécessaire à ces mêmes entretiens pour les autres bâtiments communaux (bâtiments <strong>administratif</strong>s, culturels, sportifs, des<br />

cultes, du service des plantations, des services sociaux …). Près de 450 000,00 EUR ont été utilisés en matière de téléphonies fixe et mobile<br />

(redevances, communications et abonnements), d’Internet et de transfert des communications électroniques « Bancontact ». Plus de 1,3<br />

million d’euros a aussi permis de payer les frais de location et autres charges afférentes aux biens loués par la Ville dont près de 900 000,00<br />

EUR pour l’occupation de l’ « Espace Guillemins ». Le solde a été affecté aux locations de parkings, d’entrepôts, de maisons intergénérationnelles,<br />

de clubs de pensionnés, de crèches, de consultations O.N.E. ainsi que différents droits d’emphytéose (principalement le Théâtre de la<br />

place). On notera aussi que 185 000,00 EUR ont été utilisés pour l’achat de fournitures et d’outillage nécessaires aux différentes régies techniques<br />

du service des bâtiments. D’autres crédits ont encore servi à la gestion des 200 horodateurs situés sur le territoire de la Ville (liaisons<br />

électroniques, comptage et transport des pièces, accès au système de paiement par S.M.S.), à l’entretien des sanisettes publiques installées<br />

sur le territoire de la Ville et à payer les différents précomptes immobiliers. Enfin, précisons qu’en <strong>2013</strong> un crédit spécifique de 95 000,00<br />

EUR a été nécessaire pour les déménagements des différents services de la Cité administrative.<br />

Budget extraordinaire<br />

Si la Ville n’a plus pu bénéficier au budget <strong>2013</strong> d’une enveloppe supplémentaire consacrée aux investissements dits d’ « économie d’énergie<br />

», nous retrouvons tout de même dans la balise classique du budget <strong>2013</strong> un total de près de 1 750 000,00 EUR dédié à ce type d’investissement.<br />

Il s’agit principalement de remplacements de châssis (2e phase pour l’école du parc Sauveur, 3e phase pour l’école Vieille Montagne,<br />

2e phase pour l’école Andréa Jadoule, 1ère et 2e phases pour les « restos du coeur », phase unique à la consultation des nourissons<br />

rue de Vennes …), de rénovation de toiture (Caserne Leman, Groupe scolaire du Thier à Liège, Consultation des nourrissons rue Saint Gilles,<br />

Club de pensionnés à Grivegnée, ... ) et encore de rénovation des équipements de chaufferie (Brigade de la propreté Montagne de Bueren,<br />

Groupe scolaire Waroux, E.C.C.S.A. rue Georges Simenon, Foyer culturel de Chênée, Plaine des Sports de Cointe, Théâtre du Trianon, Eglise<br />

Saint-Remacle, ...). Précisons que La Ville a demandé l’intervention du pouvoir subsidiant « U.R.E.B.A. » (utilisation rationnelle de l’énergie<br />

dans les bâtiments) pour un certain nombre de ces dossiers.<br />

168


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

L’année <strong>2013</strong> a aussi connu la désignation des adjudicataires de divers travaux importants d’investissements tels la construction d’une<br />

annexe permettant des classes supplémentaires à l’école du « Jardin Botanique » (subsidiés par la Fédération Wallonie Bruxelles), l’aménagement<br />

de la Salle de concert « Sauvenière » (subsidié par la Fédération Wallonie Bruxelles), la restauration de la salle des « Pas perdus » de<br />

l’Hôtel de Ville, l’aménagement de la Caserne Leman ou encore le cablage de l’Ilôt Saint Georges en vue notamment du passage à la voix<br />

sur IP.<br />

Retenons également comme chaque année, les nombreux dossiers menés en matière de réfection des sanitaires, de mise en conformité<br />

des ascenseurs, de mise en conformité électrique ou encore de rénovation des cours de récréation dans les écoles …<br />

Le budget <strong>2013</strong> a permis aussi le transfert dans le domaine public de la « Ville » (via le remboursement à la régie foncière du coût d’acquisition)<br />

d’un bâtiment rue Mosselman en vue d’agrandir l’école communale « Vieille Montagne » et d’un immeuble rue Rutxhiel en vue d’y<br />

pérenniser l’activité du Théâtre de l’Arlequin.<br />

Pour ce qui est des « grands » investissements appelés « hors balise », <strong>2013</strong> a principalement été l’année de la désignation relative aux travaux<br />

de rénovation du Centre International de l’Art et de la Culture au parc de la Boverie pour un total de 20 100 000,00 EUR. Cette enveloppe<br />

spécifique « hors balise » a aussi permis de finaliser les travaux de la patinoire à la Médiacité (897 000,00 EUR) et de poursuivre ceux<br />

de la rénovation de l’Emulation place du XX Août (2 980 000,00 EUR).<br />

Compétences transversales<br />

Précisons que dans le cadre de ses compétences transversales, le service des bâtiments communaux a apporté son expérience au service<br />

informatique dans la cadre du renouvellement du marché appelé « réseau étendu » (accès Intranet-Internet) destiné à l’ensemble des bâtiments<br />

communaux en ce compris les bâtiments scolaires, les bâtiments de la Police locale de liège et des bâtiments du CPAS de Liège.<br />

Dans la cadre d’une synergie avec le C.P.A.S., le service des bâtiments communaux a procédé à la passation de nombreux marchés stocks<br />

conjoints avec le C.P.A.S. (marché stock relatif aux travaux de peinture, marché stock relatif au renouvellement et entretien de toiture, marché<br />

stock relatif au traitement de l’amiante, marché stock relatif à l’isolation des bâtiments …).<br />

Conventions<br />

Enfin, la cellule « convention » a procédé à l’élaboration de divers contrats relatifs à la mise à disposition d’espaces dans les bâtiments communaux<br />

en accordant une attention particulière à la prise en charge des énergies et au bon entretien des infrastructures. Elle a continué à<br />

participer en outre au groupe de travail créé à l’initiative du Pôle « processus-Projets » du S.A.G.E.C. relatif aux biens immobiliers de la Ville<br />

de Liège.<br />

169


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

17. Etat civil et population<br />

Les services de ce département sont intégrés dans 3 entités fondamentales :<br />

1.<br />

2.<br />

3.<br />

le service Population / Etrangers avec ses 10 mairies décentralisées (Angleur, Thier-à-Liège,<br />

Rocourt, Grivegnée, Bois-de-Breux, Sainte-Marguerite, Bressoux, Jupille, Sclessin et Wandre),<br />

la Cellule Electorat et le Casier Judiciaire.<br />

le service Etat civil, affecté aux naissances, mariages, décès et extraits d’actes d’état civil.<br />

le service des Cimetières – Sépultures.<br />

La mission principale qui se déploie au travers de la collaboration de ces 3 entités est une relation<br />

privilégiée de proximité avec le citoyen.<br />

Mais le Département doit faire face à une augmentation de la fréquentation de ses services. On<br />

compte en moyenne 1 000 clients par jour rien que pour les guichets de la Cité Administrative.<br />

En outre, le citoyen est confronté à la réduction de ses effectifs.<br />

Les solutions techniques (modules informatiques, borne de gestion de files) mises en place permettent<br />

d’améliorer l’efficience des agents des guichets, conserver le niveau de service actuel<br />

au citoyen et diminuer au minimum le temps moyen de traitement par client.<br />

C’est via le truchement de 213 agents <strong>administratif</strong>s et techniques qui accomplissent leurs<br />

tâches avec rigueur, que notre Département respecte les obligations et nouvelles contraintes<br />

émanant du fédéral.<br />

17.1. Service population<br />

Le Service Population / Etrangers avec ses Mairies de quartier décentralisées assure une plus<br />

grande offre de service, il est principalement dédicacé à la délivrance des documents <strong>administratif</strong>s<br />

à la population liégeoise, à la population étrangère et aux candidats réfugiés politiques:<br />

cartes d’identité électroniques, documents de séjour, permis de travail, certificats, permis de<br />

conduire, changements d’adresses, extraits d’actes d’état civil.<br />

170


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

De plus, le Service Etrangers assure les différentes démarches nécessaires à l’inscription des étrangers arrivant à Liège et à la gestion du<br />

droit au séjour contact étroit avec d’autres services/administrations belges, particulièrement avec l’Office des Etrangers.<br />

Cette activité s’effectue sur base d’un horaire accessible au public du lundi au vendredi au Centre Administratif et des permanences en soirée<br />

et le samedi dans les Mairies.<br />

Comparatif Cité - Mairies (sans l’état-civil, CRP et 1ères arrivées)<br />

171


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

<strong>Rapport</strong> des recettes Etat civil et population pour l’année 2012 (en euros)<br />

2012 <strong>2013</strong><br />

100 CRP 30 872,40 0 0%<br />

Centre Compta 7 982,30 7 293,90 91%<br />

Centre Contentieux 501,00 200,00 40%<br />

Centre Naissances 9 791,80 989,90 10%<br />

Centre Pop 927 483,50 944 024,60 102%<br />

Centre Pop Etr 130 630,00 171 784,30 132%<br />

Centre Pop Etr BO 109 276,00 116 876,10 107%<br />

Centre Serveur 2 233,30 1 712,00 77%<br />

Centre Sépultures 17 941,10 16 208,00 90%<br />

101 Bressoux 102 998,00 109 640,00 106%<br />

103 Grivegnée 111 683,90 126 398,50 113%<br />

104 Jupille 79 494,10 89 878,30 113%<br />

105 Sclessin 55 402,60 50 383,60 91%<br />

106 Wandre 29 392,50 29 384,80 100%<br />

107 Rocourt 118 223,70 107 086,30 91%<br />

108 Thier à Liège 87 811,90 120 111,70 137%<br />

109 Angleur 260 620,70 294 067,60 113%<br />

111 Ste Marguerite 40 489,60 45 557,90 113%<br />

112 Bois de Breux 92 924,70 92 544,20 100%<br />

Centre Mariages 16 243,10 16 286,60 100%<br />

Total 2 231 996,20 2 340 428,30 105%<br />

172


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Service Guichets<br />

<strong>2013</strong><br />

Certificat population 40 631<br />

Extraits/copies actes état civil 17 960<br />

Changements d’adresse 17 943<br />

ANNEXES 12 265<br />

C.I.belge 7 771<br />

Carte électronique Etrangers 7 464<br />

Divers 5 807<br />

légalisation signature 5 424<br />

CI ETRANGER (AI) 5 MOIS AF ORANGE 5 045<br />

2006 Passeport normal 4 152<br />

Permis de conduire plastifié 3 692<br />

PERMIS DE TRAVAIL 3 667<br />

Copie conforme 3 433<br />

recherche adresses 3 058<br />

CI ENFANT 3 034<br />

MODELE ABC 2 950<br />

2006 PC Provisoire 1 835<br />

2006 Permis de conduire 1 212<br />

Croix Rouge 950<br />

D.A.(Déclaration d’arrivée) 615<br />

Permis de conduire provisoire plastifié 411<br />

Recherche archives 374<br />

2006 Passeport urgent 321<br />

photocopie 203<br />

livret de mariage 97<br />

Chercheur généalogie 55<br />

173


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Don d’organe 7<br />

Perte document 5<br />

CI ETRANGER (AI) 5 MOIS BF MAUVE 5<br />

Justif. Absence 3<br />

Déclaration mariage pour l’étranger 1<br />

CARTE PROFESSIONNELLE 1<br />

Attestation mariage 1<br />

Total 150 392<br />

Service Back Office<br />

Cartes d’identité électroniques<br />

Les 3 agents du service back office ont traité 41 112 demandes de cartes d’identité selon le tableau ci-dessous :<br />

Belges Etrangers Kids-id<br />

Procédure normale 25 822 8 966 5 800<br />

Procédure d’urgence 130 230 100<br />

Procédure d’extrême urgence 20 27 17<br />

Le service a aussi traité 6 308 demandes de duplicatas de codes d’activation.<br />

Passeports<br />

En <strong>2013</strong>, les deux agents du service Passeports ont enregistré 9 446 demandes de passeports dont 326 en procédure d’urgence.<br />

Guichet électronique<br />

Les trois agents du service on traité 18 192 demandes<br />

174


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Guichets<br />

Les services « population » et « étrangers » ont reçu durant l’année <strong>2013</strong> 156 237 citoyens, soit une moyenne de 3 000 personnes par semaine.<br />

Le tableau ci-dessous reprend, outre les cartes d’identité électroniques et les passeports, quelques exemples d’opérations les plus<br />

fréquentes :<br />

Rubriques<br />

Certificats (composition ménage, domicile, etc.) 40 631<br />

Changements d’adresse 17 943<br />

Extraits/copies d’actes d’état civil 17 960<br />

Légalisations de signature 5 424<br />

Copies certifiées conformes 3 433<br />

Nombre de citoyens<br />

Les opérations effectuées aux guichets population et au guichet électronique génère une recette annuelle de 1 232 685 EUR.<br />

Permis de conduire<br />

Depuis le 5 avril <strong>2013</strong>, l’administration ne délivre plus que des permis de conduire format carte bancaire et les permis de conduire provisoires<br />

depuis le 1er octobre <strong>2013</strong>.<br />

Le service a délivré 12 529 documents selon la répartition reprise ci-dessous :<br />

TYPE<br />

QUANTITE<br />

PCP modèle 18 (cartonné) du 01.01 au 30.09 845<br />

PCP modèle 36 (cartonné) du 01.01 au 30.09 2316<br />

PCP format carte bancaire du 01.10 au 31.12 753<br />

Permis de conduire (cartonné) du 01.01 au 04.04 1771<br />

PC format carte bancaire du 05.04 au 31.12 6567<br />

Permis international 716<br />

175


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

De plus, notre service a reçu 656 demandes d’échanges de permis de conduire étrangers, 300 de ces permis ont été transmis à l’Office Central<br />

de Répression des Faux Documents (O.C.R.F.) pour authentification.<br />

De l’examen de ces 656 demandes, il résulte que 152 (23%) documents n’ont pu être échangés en raison des dispositions légales qui régissent<br />

cette matière.<br />

De ces 140 documents non échangeables, 41 (29% des demandes à l’OCRF) sont réputés «faux» ou l’OCRF ne pouvait certifier l’authenticité<br />

du document présenté.<br />

Numérotage et sous-numérotage des immeubles<br />

L’application du règlement communal relatif au numérotage et sous-numérotage des immeubles repris sur la Ville de Liège a généré un<br />

travail très conséquent et diversifié tels que :<br />

• l’envoi de plus de 181 courriers aux propriétaires pour les inviter à se mettre conformité avec le nouveau règlement, ou pour les prévenir<br />

d’une modification intervenue dans le sous-numérotage de leur immeuble ainsi qu’un nombre non quantifié de sollicitations dont 103<br />

sont restées sans suite par le propriétaire concerné ;<br />

• attribution de numérotation pour des immeubles nouvellement construits ;<br />

• 848 attributions de nouvelle numérotation ou sous-numérotation en fonction des modifications constatées sur le terrain ;<br />

• élaboration de 159 Arrêtés de Collège qui garantissent la sécurité juridique dans l’application de ce nouveau règlement ;<br />

• fabrication de 408 « numéros d’immeuble » à la demande ;<br />

• nombreuses réponses aux sollicitations téléphoniques tant des citoyens que des autres composantes administratives (police, taxes, population,<br />

...).<br />

Les chiffres repris ci-dessus ne représentent que la partie quantifiable des tâches effectuées par ce service.<br />

Cependant il existe une quantité plus grande de tâches qui ne sont pas quantifiées (sollicitations des citoyens et d’autres services tels : Police,<br />

Sécurité et Sécurité Publique, Population, Registre National, Logement, Taxation, …).<br />

Ces tâches sont particulièrement importantes car elles permettent une bonne administration des registres de population (changement<br />

d’adresse, cadastre du bâti, …) mais également elles ont une utilité pécuniaire puisqu’elles favorisent la taxation correcte des immeubles et<br />

des citoyens.<br />

De plus la sous-numérotation est un outil, parmi d’autres, dans la lutte contre les marchands de sommeil ou de la traite des êtres humains<br />

et devrait permettre une plus grande rapidité d’intervention au bon endroit.<br />

176


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Toponymie<br />

En <strong>2013</strong>, la sous-commission de toponymie s’est réunie, il y a eu 6 nouvelles dénominations de voirie :<br />

• Rue Serrurier-Bovy,<br />

• Clos du Vieux Bure,<br />

• Cour du Général Poblete,<br />

• Sentier des Trieuses,<br />

• Clos Fanny Thibout,<br />

• Clos des Perdrix.<br />

Service Contentieux<br />

• Les dossiers traités par le service contentieux peuvent être quantifiés comme suit :<br />

• Inscriptions au registre de population 16 870<br />

• Mutations 14 603<br />

• Inscriptions d’office 99<br />

• Propositions de radiation d’office 6 420<br />

• Radiations d’office 2 894<br />

• Annulations de radiations d’office 85<br />

• Refus de changement d’adresse 2 271<br />

• Compositions ménage écoles 15 081<br />

• Enregistrements enfants vaccinés 6 793<br />

• Rappels vaccination aux parents 882<br />

• Notifications de naturalisations 396<br />

• Personnes protégées (Min. prol., adm. Prov.) 679<br />

• Changements de la situation électorale 29<br />

• Dossiers contentieux 146<br />

177


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Outre ces données quantifiables, la cellule sociale du service régularise quotidiennement des dossiers <strong>administratif</strong>s de personnes en grave<br />

difficulté sociale (Adresses de référence - C.P.A.S. - Prisons - Dossiers du juge de la jeunesse - Femmes battues - Prostituées et Toxicomanes).<br />

C’est le service contentieux qui se charge également de l’inscription des enfants belges nés à l’étranger, des enfants adoptés à l’étranger,<br />

de la gestion des dossiers « entrant et sortant », de l’enregistrement des vaccinations antipoliomyélitiques, des dossiers naturalisations, du<br />

support aux mairies de quartier et guichets et de la formation des nouveaux agents à l’utilisation du registre national.<br />

Bureau électoral<br />

Tous les 4 ans, le bureau contentieux est chargé de renouveler la liste des jurés d’assises pour les 4 années à suivre. Afin d’établir celle-ci, il<br />

s’est basés sur la liste des électeurs des dernières élections fédérales. Il a retiré de celle-ci toutes les personnes ne remplissant pas les critères<br />

requis pour la fonction de juré d’assises selon les instructions du code judiciaire. Une fois la liste définitive établie, elle est transmise à la<br />

Députation Permanente provinciale.<br />

Service des étrangers<br />

En <strong>2013</strong>, le service a ouvert 6 000 nouveaux dossiers individuels et familiaux. Ce chiffre est en partie la conséquence des nombreuses modifications<br />

de lois, circulaires et autres instructions de ces 2 dernières années.<br />

Le nombre de dossiers a diminué, mais on constate paradoxalement que la charge de travail dans les dossiers existants a augmenté, notamment<br />

pour ce qui concerne les demandeurs d’asile.<br />

En effet, en ce qui concerne les refus de séjour, la procédure sur le retour volontaire ou forcé (S.E.F.O.R.) a été mise en place, ce qui nécessite<br />

le montage d’un dossier de rapatriement qui, toutes étapes réalisées (convocation, délivrance, enquête, entretien), prend 1 heure de travail<br />

par personne.<br />

Le centre ouvert de la Croix-Rouge pour les demandeurs d’asile, installé rue de la Tonne, requiert une gestion particulière. Pas moins de<br />

270 nouvelles inscriptions y ont été effectuées. Une comptabilité des documents délivrés doit être tenue. De plus, un travail de préparation<br />

considérable est réalisé pour traiter les radiations d’office du registre d’attente, à savoir plus ou moins 250 des 424 radiations concernaient<br />

des ressortissants du centre.<br />

Pour information, il y a eu 762 étrangers nouveaux inscrits au R.A. en <strong>2013</strong> contre 1 259 en 2012 et 1 084 en 2011.<br />

La charge de travail inhérente aux dossiers des autres ressortissants étrangers a également augmenté. Pour les refus de séjour, la procédure<br />

SEFOR est aussi d’application.<br />

Le 06/09/<strong>2013</strong>, la circulaire relative à la portée juridique de l’annexe 35 est parue.<br />

178


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

(L’annexe 35 est un document délivré à un étranger qui a reçu un ordre de quitter le territoire et qui a introduit un recours suspensif. Ce document<br />

est prorogé de mois en mois jusqu’à ce qu’il soit statué sur le recours).<br />

A partir de cette date, les ressortissants étrangers qui ont introduit ce recours et qui se voient délivrer une annexe 35 ne doivent plus faire<br />

l’objet d’une inscription au Registre National. Ces personnes sont radiées pour perte de droit au séjour. De ce fait, de multiples nouvelles<br />

demandes (dont certaines par rapport à d’autres possibilités de séjour) sont réintroduites afin d’obtenir une réinscription rapide. Les dossiers<br />

sont rouverts et recommencés depuis le début : établissement des diverses annexes, nouvelles enquêtes, nouvel examen au sein de<br />

l’Office des étrangers. Souvent, de nouveaux refus interviennent et de nouvelles procédures S.E.F.O.R. sont appliquées.<br />

Au niveau du scannage des dossiers, le constater aisément : plus de 16 850 lots (groupe de documents) ont été scannés dans les dossiers.<br />

Le même phénomène est enregistré au niveau des demandes de regroupement familial où le refus de l’Office des Etrangers est souvent dû<br />

au manque de revenus suffisants.<br />

Quelques fois, des nouvelles demandes sont réintroduites uniquement sur base d’une promesse d’embauche.<br />

Le fait aussi d’être ascendant d’un enfant mineur belge ouvre le droit à introduire une demande de regroupement familial.<br />

Dans ce cas, les revenus ne sont plus requis, ce qui entraîne une augmentation des reconnaissances de complaisance.<br />

Il est à noter que le nombre de refus de séjour par « décision de Office des étrangers », augmente sans cesse, toutes catégories confondues.<br />

Plus de 1 650 dossiers en <strong>2013</strong> dont 1 200 ont nécessité la procédure S.E.F.O.R. Cette procédure engendre non seulement un lourd travail<br />

<strong>administratif</strong> mais aussi une charge émotive importante, agissant sur le moral et la motivation des agents.<br />

Dernier bilan de la campagne de régularisation organisée entre le 15/09 et 15/12/2009.<br />

Sur les 150 dossiers restants de 2012, près de la moitié a été traitée en <strong>2013</strong>. Sur les quelques 70 dossiers traités, 45 ont été refusés.<br />

Les dossiers restants sont considérés comme des abandons, double emploi, etc.<br />

Bilan définitif : sur +/- 1 700 dossiers introduits, il y a eu 750 séjours définitifs, 155 séjours temporaires, 525 refus et 220 traités par d’autres<br />

procédures.<br />

Par contre, les effets de cette régularisation restent eux bien d’actualité et génèrent un travail considérable.<br />

De cette campagne de régularisation et par ailleurs pour toutes les autres sources de régularisations, découle un grand nombre de modifications<br />

d’identité et d’état civil qui ont pour effet la rectification de bon nombre d’actes d’état civil établis en Belgique et /ou qui redemandent<br />

souvent l’analyse approfondie de dossiers qui doivent être de nouveau soumis à l’Office des étrangers et qui obligent souvent à plonger<br />

dans la législation étrangère.<br />

En prévision de la mise en place d’un parcours d’accueil pour primo-arrivants promulgué par le Gouvernement Wallon fin 2012, en tant que<br />

Ville Pilote, des rendez-vous ont été pris tout au long de l’année pour les personnes concernées auprès du bureau local d’accueil (B.L.A.P.A.).<br />

179


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Les personnes concernées sont les régularisés, réfugiés reconnus et personnes faisant l’objet d’un regroupement familial, soit quelques 620<br />

personnes en <strong>2013</strong>.<br />

Cette procédure deviendra obligatoire en ce début 2014, sans savoir à l’heure actuelle en quoi consistera exactement le travail.<br />

Cartes de séjour<br />

Après 5 ans, le remplacement des cartes de séjour en carton par des cartes électroniques est maintenant terminé. En principe, chaque<br />

citoyen a été servi et la phase de renouvellement a débuté en août. Cependant, un changement de modèle de carte s’impose déjà et un<br />

certain nombre de ressortissants non UE et non assimilés vont se voir délivrer une nouvelle génération de cartes biométriques avec prises<br />

d’empreintes. Ceci concerne les cartes A, B, C, D et H. Cette procédure doit être d’application avant mars 2014.<br />

Hormis les 1 831 inscrits au Registre d’Attente, la population étrangère liégeoise est de 35 600 personnes inscrites au registre étranger et<br />

population, et compte 159 nationalités différentes. Cette part de la population est gérée par 24 agents équivalents temps plein.<br />

Pour finir, quelques chiffres très parlants :<br />

• plus de 10 000 enquêtes (adresse, S.E.F.O.R., cohabitation…)<br />

• 2 115 permis de travail<br />

• 11 165 documents de séjour tout type confondu<br />

• 1 750 attestations d’enregistrement<br />

• 1 250 dossiers étudiants<br />

• 9 500 instructions de l’Office des étrangers<br />

• 130 courriers (avocats, C.P.A.S., citoyens, et autres associations)<br />

Sans oublier, les communications téléphoniques incessantes ainsi que plusieurs dizaines de mails par jour, qui ont pris le dessus sur le courrier<br />

et les fax.<br />

CASIER JUDICIAIRE<br />

Le Casier Judiciaire délivre les extraits de casier judiciaire et les bulletins de renseignements à un rythme moyen de 180 documents par<br />

jour, qu’il reçoit des différents commissariats de quartier.<br />

Il gère également un nombre considérable de dossiers de changements d’adresse (entrées – sorties – décès) soit environ 100 par jour.<br />

Il inscrit au casier les nouvelles condamnations venant des divers parquets du Royaume (environ 20 par jour).<br />

180


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

De plus, il effectue le travail de vérification des dossiers du casier pour les demandes suivantes :<br />

• guide à l’apprentissage,<br />

• ports d’arme,<br />

• décorations du travail,<br />

• pensions de guerre et du travail,<br />

• renseignements généraux de l’armée,<br />

• enquêtes candidats police,<br />

• demande prévention police,<br />

• bureau électoral.<br />

Les agents travaillent en relation directe avec le Casier Judiciaire Central à Bruxelles.<br />

Statistiques <strong>2013</strong><br />

JANV FEVR MARS AVRIL MAI JUIN JUIL AOÛT SEPT OCT NOV DEC TOTAL<br />

Bulletins de<br />

renseignement<br />

Extraits casier 1 401 784 1 161 1 102 775 1 122 746 999 1 012 1 373 903 875 1 2253<br />

judiciaire<br />

Demandes par 2 801 1 820 2 205 1 603 1 997 1 862 1 567 1 863 2 364 2 084 1 573 23 426<br />

tél.<br />

Entrées 30 23 34 29 21 22 37 33 14 37 18 27 325<br />

Sorties 556 492 602 651 643 497 610 677 607 839 758 678 7 610<br />

Condamnations<br />

698 515 726 660 622 591 540 897 672 954 534 766 8 175<br />

Casier central 470 319 572 317 559 412 414 311 416 466 457 543 5 256<br />

Décorations<br />

travail<br />

46 90 57 206 3 98 83 20 75 91 72 89 930<br />

181


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Renseignement<br />

14 5 2 14 55 0 10 37 9 14 64 1 225<br />

Police/<br />

Armée<br />

Bureau électoral<br />

45 11 14 30 8 0 73 34 3 0 14 15 247<br />

Décédés 0 0 336 138 0 0 0 0 0 0 3 0 477<br />

TOTAL 770 306 36 0 129 54 262 0 0 0 0 0 1 557<br />

17.2. Service Etat Civil<br />

Le service Etat-Civil effectue les démarches d’enregistrement d’actes dans les registres de l’Etat civil dans le respect des normes imposées<br />

dans des dispositions légales (naissances, décès, nationalités, mariages, divorces, etc).<br />

Le Département assure aussi le traitement <strong>administratif</strong>, la tenue et la vérification du casier judiciaire des citoyens liégeois.<br />

Le Service Etat civil est organisé en quatre sous-services :<br />

• service des Naissances et Nationalités;<br />

• service des Mariages;<br />

• service des Extraits ;<br />

• service des Sépultures – Cimetières.<br />

Les Services des Naissances et des Mariages sont situés au deuxième étage de la Cité administrative.<br />

Le Service des Extraits est situé au rez-de-chaussée, de même que le Service des Sépultures.<br />

Le public est reçu du lundi au jeudi de 8h30 à 12h30 et de 14h00 à 16h00 et le vendredi de 8h30 à 12 h00.<br />

Le service des mariages est fermé le mardi après-midi et le service naissances-nationalités est fermé le jeudi après-midi.<br />

La célébration des mariages s’effectue le mercredi et le samedi de 10h00 à +/- 14h00.<br />

Nouveauté<br />

Transcription des actes étrangers par scannage informatique. But de l’opération : clarté, diminution des erreurs, allégement du temps de<br />

travail (15 min par dossier au lieu de 45 min).<br />

182


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Naissances<br />

Le service traite d’une part tout ce qui touche à la filiation et d’autre part les dossiers relatifs à la nationalité. Le personnel consacre énormément<br />

de son temps aux renseignements divers à fournir au public et même à d’autres communes, ce qui ne transparaît évidemment pas<br />

dans le nombre d’actes transcrits.<br />

Nombre de Naissances<br />

Garçons Filles Total<br />

Naissances dont la mère réside sur la commune 1 284 1 212 2 496<br />

Naissances dont la mère ne réside pas sur la commune 2 678 2 939 5 071<br />

Naissances dont le code postal de la mère est inconnu 56 39 95<br />

Total 4 018 3 644 7 662<br />

Les déclarations et transcriptions de naissances devant se faire à la commune de naissance et non du domicile, et Liège comptant plusieurs<br />

maternités sur son territoire, le nombre d’actes transcrits concerne plus de mères non-liégeoises que liégeoises.<br />

Reconnaissances d’enfants<br />

Contrairement aux actes de naissances, les reconnaissances peuvent se faire dans n’importe quelle commune.<br />

Beaucoup de gens supposent néanmoins que la reconnaissance doit se faire au lieu de naissance et se présentent à Liège pour la faire.<br />

Prénatales Immédiates Postnatales Total<br />

G F G F G F<br />

827 514 453 178 172 692 625<br />

Adoptions<br />

Par un homme seul Par une femme seule Par des époux Total<br />

7 2 1 10<br />

183


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Répartition des adoptions selon l’âge<br />

Moins de<br />

2 ans<br />

De 2ans à -<br />

de 5 ans<br />

De 5 ans à - de<br />

10 ans<br />

De 10 ans à –<br />

de 16 ans<br />

De 16 ans à –<br />

de21 ans<br />

De 21 ans et<br />

plus<br />

G F G F G F G F G F G F G F<br />

1 0 0 0 0 0 0 1 1 2 3 4 5 5<br />

Total<br />

Adoptions plénières<br />

Par un homme seul Par une femme seule Par des époux Total<br />

2 2 8 12<br />

Répartition des adoptions selon l’âge<br />

Moins de<br />

2 ans<br />

De 2ans à<br />

- de 5 ans<br />

De 5 ans à<br />

- de 10 ans<br />

De 10 ans à –<br />

de 16 ans<br />

De 16 ans à –<br />

de21 ans<br />

De 21 ans et<br />

plus<br />

G F G F G F G F G F G F G F<br />

0 3 1 1 5 0 0 1 0 1 0 0 6 6<br />

Total<br />

184


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Divers<br />

Arrêté ministériel de substitution de prénom 40<br />

Arrêté royal de substitution de nom 46<br />

Changement de sexe 3<br />

Déclaration d’attribution de nom patronymique 19<br />

Reconnaissance actée sous réserve d’homologation 0<br />

Jugement rectificatif d’acte 54<br />

Jugement en contestation de paternité 48<br />

Jugement tenant lieu d’acte de naissance 4<br />

Transcription 27<br />

Total 241<br />

Options de patrie<br />

Article 08 Enfant moins de 18 ans 14<br />

Article 09 Enfant moins de 18 ans 2<br />

Article 11bis Enfant de moins de 12 ans 0<br />

Article 12bis Plus de 18 ans 522<br />

Article 13 Entre 18 et 22 ans 0<br />

Article 16 Conjoint Belge 143<br />

Article 22 Renonciation 0<br />

Article 24 Recouvrement 5<br />

Total 686<br />

185


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

• Enfants devenus belges en même temps qu’un parent : 277<br />

• Dossiers de nationalités constitués 267<br />

• Certificat de population : 119<br />

• Copies conformes : 147<br />

• Copies d’actes de naissance et de mariage : 24<br />

• Délivrance de cartes enfants : 2 498<br />

• Demandes de renseignements (au guichet, sans tenir compte<br />

• des demandes par téléphone): 6 175<br />

• Divers 2 125<br />

• Demandes par Internet : 160<br />

On peut constater une diminution considérable des acquisitions de nationalités, ainsi que des dossiers de nationalités constitués.<br />

Ceci s’explique par le fait que les conditions de base de l’article 12bis du Code de la Nationalité ont été modifiées par la nouvelle loi entrée<br />

en vigueur le 1er janvier <strong>2013</strong> et elles sont beaucoup plus contraignantes.<br />

Tous les actes pris à Liège et concernant des personnes habitant hors Liège sont envoyés à la commune de domicile (parfois, ils sont également<br />

envoyés à la commune où un mariage ou un autre type d’acte a été enregistré).<br />

De plus, les encodages au Registre National des actes énumérés plus haut (naissances, reconnaissances, changements de nom, de prénom,<br />

nationalités, …) pris dans les autres communes et concernant des habitants de Liège, sont également faits au service des Naissances.<br />

Mariages<br />

Le bureau des mariages remplit différentes missions inhérentes à la constitution de dossiers de mariage, de cohabitation légale et de transcription<br />

de différents actes de l’état civil.<br />

A cet effet, le service des mariages reçoit le public afin de fournir les renseignements en ces différentes matières et analyse les actes et jugements<br />

authentiques belges et étrangers déposés pour la constitution des dossiers de mariage ou de cohabitation légale. Il effectue également<br />

les suites à donner au registre de la Population, des Etrangers et d’attente.<br />

186


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Le bureau des mariages constate une diminution au fil des années du nombre de célébrations de mariage :<br />

- 2009 801<br />

- 2010 671<br />

- 2011 699<br />

- 2012 663<br />

- <strong>2013</strong> 569<br />

En outre, 615 déclarations de mariage ont été établies durant cette année.<br />

A titre informatif, le nombre de mariages célébrés avec contrat s’élève à 217.<br />

L’état civil antérieur à la célébration du mariage de chacun des conjoints est reflété dans le tableau suivant :<br />

Célibataire Divorcée Veuve Totaux<br />

Célibataire 355 59 2 416<br />

Divorcé 62 80 3 145<br />

Veuf 1 7 0 8<br />

Totaux 418 146 5 569<br />

Divorces<br />

Depuis de nombreuses années, le nombre de transcriptions de divorce est en constante diminution :<br />

- 2009 812<br />

- 2010 563<br />

- 2011 598<br />

- 2012 486<br />

- <strong>2013</strong> 468<br />

187


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Deux types de divorce coexistent en Belgique : le divorce par désunion irrémédiable et le divorce par consentement mutuel. Le bureau des<br />

mariages a procédé à la transcription de 305 divorces par désunion irrémédiable et 163 divorces par consentement mutuel.<br />

En ce qui concerne la durée des mariages dissous durant l’année <strong>2013</strong>, nous constatons qu’un bon nombre d’entre eux ont eu une durée de<br />

5 et 9 années. Voici le tableau relatif à la durée de ceux-ci :<br />

Moins de 1 an 6<br />

1 an 16<br />

2 à 4 ans 83<br />

5 à 9 ans 140<br />

10 à 14 ans 57<br />

15 à 19 ans 37<br />

20 à 24 ans 43<br />

25 ans et plus 86<br />

Cohabitations légales :<br />

La législation en matière de cohabitation légale s’est complexifiée et s’apparente à différents égards à la législation sur les mariages.<br />

Le nombre de cohabitation légale ayant fait l’objet d’un enregistrement s’élève à 710.<br />

Le bureau des mariages a également enregistré 105 cessations de cohabitation légale par consentement mutuelle et 11 cessations unilatérales<br />

de cohabitation légale.<br />

Actes divers transcrits<br />

La transcription de 33 mariages célébrés à l’étranger, d’1 séparation de corps, de 9 jugements rectificatifs et de 3 annulations de mariage a<br />

également été opérée par le service.<br />

188


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Inscriptions au Registre national<br />

Le bureau des mariages a développé une expertise dans l’analyse des actes de mariage et des jugements de divorce à l’étranger. Il est régulièrement<br />

consulté par les autres services et administrations communales pour requérir son avis.<br />

Par ailleurs, le service a procédé à l’enregistrement de 103 mariages contractés à l’étranger et de 14 divorces passés l’étranger.<br />

En outre, le bureau des mariages inscrit tous les mariages et divorces des citoyens liégeois mariés ou divorcés dans une autre commune.<br />

Noces jubilaires<br />

L’officier de l’Etat civil a procédé à la célébration de 421 noces jubilaires :<br />

• Noces d’or 247 (50 ans de mariage)<br />

• Noces de diamant 113 (60 ans de mariage)<br />

• Noces de brillant 58 (65 ans de mariage)<br />

• Noces de platine 3 (70 ans de mariage)<br />

Extraits<br />

Missions principales<br />

Le Service des Extraits se charge de la gestion et de l’envoi des actes d’état civil auprès des autorités administratives.<br />

D’autre part, il délivre tous les actes (qui n’ont pas été ajoutés au support informatique commun) au service de la Population et aux Mairies<br />

de quartier, ainsi qu’au service de gestion des commandes de documents en ligne (DOCPEC).<br />

Il délivre également des duplicatas de livrets de mariage et des extraits d’actes plurilingues à destination de l’étranger.<br />

Le Service des Extraits s’occupe de la gestion des registres d’état civil : vérification des signatures, classement, préparation des tables annuelles,<br />

gestion des reliures, archivage et scannage sur support informatique, gestion et réparation d’anciens registres.<br />

Pour terminer, il sert aussi d’appui, dans le cas de contentieux liés à l’état civil, pour les agents présents au guichet.<br />

189


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Gestion des actes et la tenue des registres d’état civil<br />

Décès Mariage Naissance Nationalité<br />

Jugement rectificatif et<br />

avis favorable<br />

TOTAUX<br />

Actes <strong>2013</strong> 4 147 1 083 9 093 686 - 15 009<br />

Registres <strong>2013</strong> 6 2 12 1 - 21<br />

Émargement <strong>2013</strong> 7 534 834 231 232 1 838<br />

Informatisation <strong>2013</strong> 4 154 1 617 9 927 en cours 232 15 930<br />

TOTAUX 4 160 1 619 9 939 918 232 32 798<br />

Délivrance de documents tirés des registres d’état civil (autres que les copies intégrales)<br />

Délivrance <strong>2013</strong> Décès Mariage Naissance TOTAUX<br />

Extrait international 89 64 1218 1 371<br />

Duplicata de livret de mariage<br />

/ 118 / 118<br />

Extrait simplifié 27 4 71 102<br />

TOTAUX 116 186 1289 1 591<br />

Modernisation du support<br />

Au 31/12/<strong>2013</strong> : 54 années de Naissances, 29 années de Mariages et 14 de Décès ont été scannées.<br />

190


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Émargements<br />

Le Service des Extraits s’occupe de transmettre, au Procureur du Roi, toutes les demandes d’avis favorables en vue de rectifier des actes<br />

d’état civil.<br />

Il prépare les mentions marginales qui sont apposées, une fois signées par l’Officier de l’état civil, en regard des différents actes à rectifier.<br />

Un double de ces mentions est transmis au Procureur du Roi afin que ses services puissent apposer celles-ci sur les doubles des registres<br />

présents au Greffe.<br />

Émargements <strong>2013</strong> Liège Bruxelles<br />

Autres<br />

Communes<br />

Notaire<br />

Reste du<br />

Monde<br />

ADOPTION PLENIERE 7 21 28<br />

ADOPTION SIMPLE 4 21 25<br />

ANNULATION MARIAGE 3 3<br />

ANNULATION RECONNAIS-<br />

SANCE<br />

ATTRIBUTION DE NOM PA-<br />

TRONYMIQUE<br />

3 3<br />

Totaux<br />

35 5 40<br />

AVIS FAVORVORABLE 89 1 109<br />

CHANGEMENT DE SEXE 2 2<br />

DECES 6 6<br />

DESAVEU 44 44<br />

DIVORCE 433 37 6 476<br />

JUGEMENT DECLARATIF DE<br />

DECES<br />

JUGEMENT ETABLISSANT LA<br />

FILIATION<br />

1 1<br />

35 431 3 3 35<br />

JUGEMENT RECTIFICATIF 105 105<br />

JUGEMENT TENANT LIEU<br />

D’ACTE DE NAISSANCE<br />

4 4<br />

191


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

MARIAGE 27 27<br />

NAISSANCE 10 10<br />

NATIONALITE ART. 24 4 4<br />

NATIONALITE ART. 12BIS 60 81 141<br />

NATIONALITE ART. 16 67 16 83<br />

NATIONALITE ART.11BIS 3 3 3<br />

RECONNAISSANCE 315 115 1 431<br />

REGIME MATRIMONIAL 84 84<br />

SEPARATION DE CORPS 4 4<br />

SUBSTITUTION DE NOM 87 17 104<br />

SUBSTITUTION DE PRENOM 94 17 111<br />

TOTAUX 1399 37 728 87 53 1883<br />

Recherches généalogiques<br />

En <strong>2013</strong> le service « généalogie » a effectué 350 recherches généalogiques ainsi qu’environ 2 400 recherches diverses (particuliers, généalogistes,<br />

contributions, administrations).<br />

Ce service a également reçu 49 demandes style « perdu de vue » qui ont généré 98 courriers.<br />

Ce service a également délivré quelques certificats divers pour une date donnée avant la mise en place du Registre National.<br />

17.3. Service Sépultures-Cimetières<br />

Le service des Cimetières assure la sécurité, l’opérationnalité, la propreté et la conservation des cimetières (espaces verts et publics tels que<br />

les allées, fosses et monuments). Il assure la prise en charge des défunts et les transporte au dépôt mortuaire sur requête de la justice. Le<br />

Service des Sépultures assure le traitement <strong>administratif</strong> des déclarations de décès et assure enfin la gestion des modes de sépultures.<br />

L’année <strong>2013</strong> a été marquée par plusieurs faits. Tout d’abord, le service des sépultures est resté sans responsable entre le mois de décembre<br />

2012 et avril <strong>2013</strong>. La transmission d’informations n’a pu se réaliser lors de l’arrivée de la nouvelle responsable. Par conséquent, certaines<br />

tâches n’ont pu être effectuées qu’après prise de connaissance et analyse des activités du service par la nouvelle responsable.<br />

192


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Le dépôt mortuaire a dû changer son mode de fonctionnement suite au départ à la pension de plusieurs agents. Actuellement, les agents<br />

ne prestent qu’en journée. Un entrepreneur privé de pompes funèbres agit pour le compte de la Ville une partie du week-end et les soirées<br />

de la semaine.<br />

L’article du Code Civil imposant une retranscription des actes de décès établis par la commune du lieu de décès d’un liégeois a été supprimée<br />

en cours d’année. Le Ministère des affaires étrangères n’a également plus de base légale pour nous demander la retranscription des<br />

actes de décès établis par le pays où est décédé un liégeois.<br />

Pour la 3ème année consécutive, nous constatons une diminution des déclarations de décès, passant de 4 313 en 2012 à 4 147 en <strong>2013</strong><br />

(diminution de 4% par rapport à 2012).<br />

Les activités dans les cimetières sont également en diminution passant de 2 988 en 2012 à 2615 en <strong>2013</strong>. Alors qu’en 2012, les inhumations<br />

en sépultures représentaient 51% des activités et les dispersions 45%, en <strong>2013</strong> les pourcentages des inhumations et dispersions par rapport<br />

à l’ensemble des activités sont à l’identique, à savoir 47%.<br />

Nous constatons une légère augmentation des recettes provenant de la taxe d’inhumation et dispersion, réclamée aux familles des défunts<br />

non domiciliés et non décédés sur Liège, passant de 198 579 EUR en 2012 à 200 078,41EUR en <strong>2013</strong>.<br />

Suite au décret wallon du 6 mars 2009 relatif aux funérailles et sépultures, la Ville de Liège, dans le règlement de Police et d’Administration<br />

relatif aux funérailles et Sépultures voté lors de la séance du Conseil communal le 2 février 2011, a prévu une période de transition de 5 ans<br />

afin de permettre aux personnes payant une redevance annuelle pour le maintien d’une sépulture d’acheter une concession. Nous aurions<br />

pu penser que la diminution des recettes provenant des redevances allait être compensée par une augmentation des recettes des octrois<br />

de concessions ; Ceci était vrai en 2012, pas en <strong>2013</strong>. En effet, les recettes provenant des concessions octroyées et des redevances ont toutes<br />

deux diminués. Le nombre de concessions octroyées a également diminué de 9% par rapport à 2012 passant ainsi de 843 à 765 concessions<br />

octroyées en <strong>2013</strong>. Cette diminution pourrait s’expliquer par le fait que la dispersion est de plus en plus préférée à l’inhumation mais<br />

aussi par le fait que, suite à la crise que nous connaissons, de nombreuses personnes préfèrent abandonner la sépulture ou acheter une<br />

concession de 10 ans. Si nous analysons les pourcentages d’octroi de concessions de 30 ans par rapport au pourcentage total d’octroi de<br />

concessions, nous constatons qu’il est passé de 72% en 2012 à 66% en <strong>2013</strong> alors que celui des concessions de 10 ans est passé de 26% en<br />

2012 à 31% en <strong>2013</strong>.<br />

Il est à noter qu’à la fin de la période de transition, les recettes des redevances se chiffrant actuellement à 279 666,30 EUR seront nulles. De<br />

plus, le montant des recettes émanant des concessions sera faible puisque le renouvellement des premières concessions octroyées en 1970<br />

pour 50 ans devrait débuter en 2020.<br />

Nous renouvelons encore actuellement des concessions à perpétuité qui auraient dû prendre fin début 2011. Même si le nombre est en<br />

diminution, il reste important, à savoir 173 en <strong>2013</strong>.<br />

193


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Indigent<br />

Le nombre d’indigents inhumés sur le territoire de la Ville de Liège ne cesse d’augmenter (104 en 2012, 119 en <strong>2013</strong>). Les frais des vrais cas<br />

d’indigence, c’est-à-dire les personnes émanant du C.P.A.S., sont pris en charge par l’Administration. Par contre, il est à noter que nous inhumons<br />

parfois en tant qu’indigent des personnes disposant de biens parce que les héritiers n’ont pas souhaité prendre en charge les frais<br />

funéraires et que nous devons inhumer pour une question de salubrité publique. Nous sommes alors contactés par les administrateurs de<br />

biens qui, une fois leur travail de recherches terminé, nous remboursent les frais funéraires avancés.<br />

Dépôt mortuaire - morgue<br />

Nous constatons une diminution des recettes du dépôt de même qu’une diminution des interventions du dépôt.<br />

Les premières factures pour la récupération des frais de l’utilisation des frigos et des éventuels transports des défunts ont été envoyées aux<br />

différents parquets fins du 3 e trimestre <strong>2013</strong>. Le paiement de ces dernières par le parquet devrait donc s’opérer dans le courant de l’année<br />

2014.<br />

Nombre d’actes repris au Registre des décès<br />

Types d’actes Hommes Femmes Total<br />

Ville Hors-Ville Ville Hors-Ville<br />

Décès de personnes de plus d’un an 893 1 074 966 931 3 864<br />

Déclarations sans vie à la naissance 9 11 9 6 35<br />

Décès de personnes de moins d’un an 5 12 4 7 28<br />

Transcriptions de décès hors Liège (Art.<br />

80)<br />

93 113 206<br />

Transcriptions de décès à l’Etranger 9 4 13<br />

Jugements rectificatifs 1 1<br />

TOTAL 1 010 1 097 1 096 944 4 147<br />

194


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Activités dans nos cimetières<br />

Secteur de Sainte-Walburge Secteur de Robermont Totaux<br />

Inhumations<br />

- en tombe ordinaire 115 192 307<br />

- en concession pleine terre 163 263 426<br />

- en caveau 252 213 465<br />

Dont inhumations d’urne 2 48 50<br />

Dispersions 46 1 194 1 240<br />

Columbarium 52 75 127<br />

TOTAL 630 1 985 2 615<br />

Demandes diverses introduites dans nos services<br />

Inhumations<br />

en sépulture 1 248<br />

en columbarium 127<br />

dispersions 1 240<br />

TOTAL 2 615<br />

Demande d’Exhumations<br />

TOTAL 104<br />

Autorisations de crémation<br />

En général 1 814<br />

crémation d’indigent 2<br />

TOTAL 1 816<br />

195


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Intervention du Dépôt mortuaire<br />

entrées en morgue 154<br />

entrées en dépôt 154<br />

Dont Inhumations pour salubrité publique (indigents) 117<br />

Divers : Inhumations de membres amputés 31<br />

TOTAL 339<br />

Octroi de concessions<br />

pour 30 ans 504<br />

pour 10 ans 243<br />

Pour 10 ans payable annuellement 18<br />

TOTAL 765<br />

Renouvellements des anciennes concessions à perpétuité<br />

TOTAL 173<br />

Renouvellement des anciennes concessions accordées pour 50 ans<br />

TOTAL 7<br />

Rétrocessions de concessions<br />

TOTAL 3<br />

Constats d’abandon de sépultures<br />

TOTAL 0<br />

Placements de monuments<br />

Monuments et divers 415<br />

caveaux 99<br />

TOTAL 514<br />

Déclarations en matière de Dons d’organes<br />

Dons 314<br />

Refus 45<br />

TOTAL 359<br />

196


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Actes de dernières volontés<br />

Inhumation des restes mortels 19<br />

Crémation :<br />

• inhumation des cendres dans l’enceinte du cimetière<br />

11<br />

• inhumation des cendres dans le columbarium du cimetière<br />

14<br />

• inhumation des cendres à un endroit autre que le cimetière (terrain privé) 0<br />

• dispersion des cendres sur la pelouse du cimetière<br />

51<br />

• dispersion des cendres en mer territoriale belge<br />

1<br />

• dispersion des cendres à un endroit autre que le cimetière ou la mer territoriale<br />

belge<br />

2<br />

• conservation des cendres à un endroit autre que le cimetière (domicile privé) 9<br />

TOTAL 107<br />

Choix de rite confessionnel, non confessionnel ou philosophiquement neutre<br />

Confession catholique 51<br />

Confession protestante 0<br />

Confession anglicane 0<br />

Confession orthodoxe 0<br />

Confession juive 0<br />

Confession islamique 0<br />

Conviction laïque 0<br />

Conviction philosophiquement neutre 17<br />

TOTAL 81<br />

Déclaration de l’existence d’un contrat obsèques<br />

Absence de contrat 85<br />

Existence d’un contrat 22<br />

TOTAL 107<br />

197


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Déclarations anticipées en matière d’Euthanasie<br />

Demandes 161<br />

Reconfirmations 4<br />

TOTAL 165<br />

Délivrances d’autorisation d’entrée en voiture dans les cimetières<br />

TOTAL 92<br />

Utilisation de l’application internet de réservations des inhumations/dispersion<br />

Réservations effectuées 3 644<br />

Réservations confirmées 3 485<br />

Réservations annulées 159<br />

TOTAL 3 644<br />

TOTAL 10 891<br />

Versement des droits constatés<br />

Octroi de concessions<br />

TOTAL 338 755,80<br />

Redevances annuelles pour la conservation des sépultures<br />

Sépultures civiles 279 666,30<br />

Sépultures militaires 12 238,15<br />

TOTAL 291 904,45<br />

Inhumations<br />

TOTAL 200 078,41<br />

Exhumations<br />

TOTAL 20 940,00<br />

Caveaux d’attente<br />

TOTAL 910,00<br />

198


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Dépôt mortuaire<br />

TOTAL 20 317,58<br />

Ouverture de caveaux<br />

TOTAL 0<br />

Recettes diverses<br />

honoraires des médecins vérificateurs pour crémation<br />

24 370,00<br />

récupération des frais d’indigents 2 718,72<br />

TOTAL 27 088,72<br />

Récupération auprès du Parquet des frais de transports<br />

TOTAL 3 018,44<br />

TOTAL 903 013,40<br />

Factures établies par nos services concernant des frais de <strong>2013</strong><br />

envoyées payées<br />

Récupération des frais pour indigents 21 11<br />

Récupération auprès du Parquet 87 0<br />

Récupération des honoraires des médecins vérificateurs pour crémation 816 701<br />

199


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

18. Instruction publique<br />

18.1. Organisation de l’enseignement<br />

L’enseignement communal est dispensé au total dans 72 écoles, réparties comme suit :<br />

• fondamental : 42 écoles ordinaires (71 implantations) et 8 écoles spécialisées (21 implantations) ;<br />

• secondaire : 7 établissements ordinaires (25 implantations) + Centre d’Education et de Formation en Alternance et 3 établissements spécialisés<br />

(13 implantations) ;<br />

• promotion sociale : 8 écoles (16 implantations) + Académie à horaire réduit ;<br />

• supérieur : Haute Ecole (5 catégories) et Ecole supérieure des Arts.<br />

Plusieurs modifications ont été apportées en <strong>2013</strong> à sa structure générale :<br />

• ouverture par dédoublement au Centre d’enseignement secondaire Léon Mignon de l’option « Bijoutier-joaillier », relevant du troisième<br />

degré de l’enseignement professionnel;<br />

• ouverture par dédoublement à l’Ecole d’Hôtellerie et de Tourisme de l’option « Traiteur-organisateur/trice de banquets et de réceptions »,<br />

relevant du troisième degré de l’enseignement professionnel;<br />

• création à l’Athénée communal Léonie de Waha de l’option de base simple langues modernes II « Italien », au niveau du deuxième degré<br />

de l’enseignement général;<br />

• création au CEFA de l’option « Couvreur/couvreuse » au troisième degré professionnel;<br />

• création à l’Ecole de Coiffure et de Bio-esthétique de l’option « Gestion » au niveau du deuxième degré professionnel;<br />

• création à l’Athénée communal Maurice Destenay de l’option informatique au niveau du deuxième degré de l’enseignement technique de<br />

transition;<br />

• création au CEFA d’une option « Sommelier », au troisième degré professionnel;<br />

• modification de l’implantation Hazinelle du Centre d’enseignement secondaire Léon Mignon, maintenant située Rue Lairesse 101 à 4020<br />

Liège.<br />

200


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Population scolaire <strong>2013</strong>-2014<br />

Nombre d’enseignants <strong>2013</strong>-2014<br />

Maternel ordinaire : 248<br />

Maternel spécialisé : 19<br />

Primaire ordinaire : 612<br />

Primaire spécialisé : 156<br />

Secondaire ordinaire et artistique : 1 006<br />

201


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Secondaire spécialisé : 180<br />

Supérieur (y compris artistique) : 178<br />

Promotion sociale : 378<br />

TOTAL : 2 777<br />

Temporaires prioritaires :<br />

818 enseignants dont 281 du fondamental, 60 mixtes et 480 du secondaire ont posé leur candidature en tant que temporaires prioritaires.<br />

18.2. Nominations<br />

185 membres du personnel enseignant ont fait l’objet d’une nomination définitive en <strong>2013</strong> :<br />

Fondamental ordinaire<br />

Directions : 8<br />

Institutrices maternelles : 15<br />

Instituteurs/institutrices primaires : 15<br />

Maîtres de religion : 4<br />

Maîtres en éducation physique : 4<br />

Maîtresse de psychomotricité : 1<br />

Fondamental spécialisé<br />

Assistante sociale : 1<br />

Direction : 1<br />

Instituteurs/institutrices maternels/maternelles : 4<br />

202


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Instituteurs/institutrices primaires : 8<br />

Kinésithérapeutes : 2<br />

Logopède : 1<br />

Maîtres en éducation physique : 3<br />

Maîtres de religion : 2<br />

Puéricultrice : 1<br />

Secondaire ordinaire, secondaire artistique et formation en alternance :<br />

Accompagnateurs/accompagnatrices : 5<br />

Chefs d’atelier : 2<br />

Directeur : 1<br />

Professeurs : 55<br />

Secondaire spécialisé :<br />

Kinésithérapeute : 1<br />

Logopède : 3<br />

Professeurs : 15<br />

Promotion sociale<br />

Directeur : 1<br />

Professeurs : 2<br />

203


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Supérieur :<br />

Directeur-Président : 1<br />

Directeur de catégorie : 1<br />

Maîtres de formation pratique : 3<br />

Maîtres assistants : 12<br />

Personnel <strong>administratif</strong> : 4<br />

18.3. Service pédagogique<br />

Le service d’Inspection a effectué, en <strong>2013</strong>, 224 animations pédagogiques, 45 formations, 80 séances d’information, 298 visites pédagogiques,<br />

780 réunions pédagogiques et 610 entretiens pédagogiques individuels; il a en outre pris part à 15 jurys d’évaluation et 21 participations<br />

à des colloques et conférences, ainsi que 141 représentations du Pouvoir organisateur.<br />

Education à la citoyenneté<br />

Depuis 17 ans, le département de l’Instruction publique de la Ville de Liège développe, avec le concours des écoles, une action de<br />

conscientisation des jeunes qui lui sont confiés.<br />

L’opération « 8 mai » représente symboliquement la volonté du devoir de mémoire de notre Pouvoir organisateur, mais aussi sa détermination<br />

à former des citoyens libres, responsables et défenseurs de la démocratie.<br />

Les événements récents à l’échelle du monde nous montrent à quel point nos démocraties sont vulnérables et combien nous devons rester<br />

vigilants par rapport à la résurgence des vieux démons de l’extrême droite.<br />

L’éducation à la citoyenneté dans nos écoles reste le meilleur rempart pour empêcher le retour d’une idéologie basée sur la haine qui, malgré<br />

les atrocités qu’elle a engendrées dans le passé, continue d’attirer des sympathies.<br />

Un projet de vidéo-conférence avec Volvograd n’a pas abouti faute d’équipement adéquat et de moyens.<br />

Dans le cadre de la Citoyenneté, de nombreuses visites ont été organisées pour les élèves et étudiants :<br />

• tous les élèves des sixièmes années primaires ont participé à une visite accompagnée du Centre d’Education et du Parcours symbolique<br />

des Territoires de la Mémoire;<br />

204


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

• l’enseignement communal a présenté les productions (théâtre, récitation, chant, expression corporelle, …) d’une quinzaine d’écoles, le 7<br />

mai de 9h à 12h, au Trianon;<br />

• le même jour, dans tous les autres établissements de l’enseignement communal, des actions étaient également menées pour commémorer<br />

la victoire sur le fascisme et le nazisme;<br />

• des actions ont été menées de manière ponctuelle telle la visite d’élèves de l’Ecole d’Armurerie, de la Coiffure, de l’I.C.T.I.A., Destenay, de<br />

l’école d’Hôtellerie, Maghin et de l’I.R.H.O.V. au camp de concentration d’Auschwitz du 4 au 9 mai <strong>2013</strong> (99 participants).<br />

Cap sur la lecture<br />

L’opération « Cap sur la lecture » a été initiée dans l’enseignement fondamental. Elle se poursuit inlassablement. Les formations nécessaires<br />

continuent à être données aux Directeurs et aux enseignants qui peuvent ainsi procéder à la mesure et à l’analyse des résultats en lecture.<br />

Le test de lecture conçu en 2012 en collaboration avec le Service de Méthodologie des Innovations scolaires de l’Université de Liège (« testhorizon<br />

» calibré sur le niveau de maîtrise attendu en fin de 5ème année) a été retravaillé et proposé, durant le mois de juin, à tous les enfants<br />

de 3 e et de 5e années primaires ainsi qu’aux élèves du premier degré du secondaire. Le processus d’évaluation des progrès en lecture<br />

au-delà du C.E.B. se poursuit. Cet outil constitue l’un des trois piliers de la liaison primaire-secondaire, fer de lance de l’identité de l’Enseignement<br />

communal liégeois. L’action entamée, renforcée par l’encadrement de professeurs de français du premier degré du secondaire, a<br />

été poursuivie.<br />

Le sport à l’école<br />

Au cours de l’année écoulée, les élèves ont participé à diverses activités sportives:<br />

• le cross « Courir pour ma forme »;<br />

• le « Kids run »;<br />

• 2 triathlons organisés en mai-juin. L’un s’est déroulé à l’école d’Xhovémont (piscine et plaine), l’autre au hall omnisport de Grivegnée;<br />

• des tournois d’uni hockey, de volley-ball et de korfball organisés par les écoles et/ou la F.S.E.O.S.<br />

• une initiation au volley-ball, au mini-tennis, à l’orientation;<br />

• pour les 3ème maternelles, 10 demi-journées portant sur la découverte des diverses disciplines en psychomotricité ont eu lieu en partenariat<br />

avec la Haute Ecole Jonfosse;<br />

• une journée de découverte aquatique pour le cycle 5-8 ans à la piscine;<br />

205


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

• vélo habileté dans plusieurs écoles;<br />

• 2 journées d’initiation sportive ainsi qu’un concours de traction à la corde en partenariat avec le « Royal Tétragone » pour les enfants du<br />

1er degré de l’enseignement primaire;<br />

e primaires;<br />

• 3 journées « découvertes sportives » pour les 4<br />

e primaires.<br />

• 15 journées « découvertes sportives » en partenariat avec le P.S.E. « la santé et le sport » pour les 3<br />

Les enseignants en éducation physique participent également à des formations. Ces formations sont obligatoires. Il s’agit entre autre de la<br />

remise à niveau du B.S.S.A. (brevet supérieur de sauvetage aquatique), formation annuelle qui permet d’accéder à tous les bassins de natation.<br />

D’autres formations ont lieu également sur différentes disciplines sportives organisées par la F.S.E.O.S. :<br />

• l’approche de l’athlétisme en milieu scolaire;<br />

• la découverte du « pool ball »;<br />

• le parachute et ses dérivés;<br />

• les jeux de coopération;<br />

• la pratique du badminton à l’école;<br />

• remise à niveau du brevet d’escalade (C.A.T.A.G.S.A.E.);<br />

• formations des psychomotriciens (C.E.R.E.K.I.).<br />

Toutes ces formations ont pour but de faire découvrir d’autres activités sportives aux élèves et de parfaire les connaissances des professeurs<br />

d’éducation physique.<br />

Les formations organisées<br />

Personnel chargé de l’accueil des élèves en dehors des heures scolaires :<br />

• rencontre d’un enfant difficile;<br />

• santé, hygiène et premiers soins;<br />

• danser, jouer, créer - Atelier mouvement;<br />

• la multiculturalité dans les écoles fondamentales;<br />

• techniques d’animation et créativité;<br />

• formation pour les jeux de société;<br />

• gestion des conflits.<br />

206


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Enseignants (fondamental, secondaire et supérieur) :<br />

• gestion de groupe : de la réunion à la dynamique d’équipe;<br />

• enseigner l’histoire de Liège à l’école primaire;<br />

• réunions de directions organisées dans chaque école au sujet du « projet solidarité »;<br />

• l’apprentissage d’une démarche scientifique en maternel;<br />

• l’évaluation : du dossier de l’élève au bulletin;<br />

• lire à la liaison primaire-secondaire;<br />

• la pédagogie interactive (module de base et module complémentaire);<br />

• lire des textes scientifiques- lecture d’images;<br />

• l’inférence dans les messages médiatiques.<br />

Enseignants du secondaire (exclusivement) :<br />

• gestion du stress;<br />

• favoriser l’accrochage scolaire;<br />

• formations destinées aux directeurs (réseau et inter-réseaux);<br />

• formations sous-direction, éducateur/éducatrice-économe, secrétaire de direction;<br />

• analyse critique des représentations véhiculées par les médias;<br />

• travailler l’inférence dans le contexte de l’éducation aux médias;<br />

• réalisation film vidéo avec les élèves;<br />

• la CPU mise en place, évaluation et changements qui l’accompagnent;<br />

• l’évaluation des compétences et l’utilisation des outils d’évaluation;<br />

• utilisation du tableau interactif Smartboard;<br />

• initiation à l’e-learning;<br />

• la construction de séquences de remédiation;<br />

• les cercles de la réussite;<br />

• comment déchiffrer les codes du langage corporel;<br />

• les moyens de détecter la dyslexie et comment réagir;<br />

• finalités des E.A.C. (Ensembles Articulés de Compétences).<br />

207


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

18.4. Affaires générales<br />

Dons et legs<br />

Le Département gère annuellement 35 prix composés de dons de généreux bienfaiteurs. En <strong>2013</strong>, 15 prix ont été attribués à 70 élèves méritants<br />

qui se sont partagé une somme totale de 10 150 EUR lors d’une cérémonie officielle organisée à l’Hôtel de Ville.<br />

Les garderies<br />

Le service des garderies a fonctionné durant l’année <strong>2013</strong> avec 566 auxiliaires d’éducation.<br />

Le taux de fréquentation a été de 25 142 présences le matin, 78 225 pour le temps de midi,<br />

42 712 le soir et 26 337 pour le mercredi après-midi (moyenne calculée sur base des chiffres de septembre 2012).<br />

Les auxiliaires d’éducation ont suivi une formation « Hygiène H.A.C.C.P. » (Hazard Analysis Critical Control Point).<br />

Echec à l’échec<br />

En collaboration avec l’A.S.B.L. « Autour de l’école » et afin d’aider les jeunes en difficulté scolaire, une opération « Echec à l’échec » a été<br />

organisée durant les vacances de Printemps pour les élèves de l’enseignement secondaire. Sous la responsabilité d’un coordonnateur, 47<br />

étudiants encadrés par 8 enseignants ont pu réviser différentes matières.<br />

Une opération « Echec à l’échec » a également été organisée pendant les grandes vacances. Durant trois semaines au mois d’août, sous la<br />

responsabilité de 2 coordonnateurs (1 pour l’enseignement primaire et 1 pour l’enseignement secondaire), 10 enseignants ont encadré 73<br />

élèves de l’enseignement primaire et 20 enseignants ont encadré 217 étudiants du secondaire. 337 élèves et étudiants ont donc participé à<br />

cette opération de remise à niveau ou d’approfondissement. Une garderie est maintenant organisée l’après-midi pour les élèves d’Echec à<br />

l’Echec primaire; engagement par l’A.S.B.L. de 3 auxiliaires d’éducation.<br />

Aide à la réussite<br />

Dans le même état d’esprit qu’« Echec à l’échec secondaire », l’A.S.B.L. « Autour de l’école » propose en semaine, durant toute l’année scolaire,<br />

des cours d’une durée d’une heure trente pour aider les élèves en difficulté en mathématiques, français, néerlandais et anglais. Ces cours<br />

se déroulent au Lycée de Waha, à la maison des jeunes d’Angleur ainsi qu’à celle des Vennes.<br />

208


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Les classes de vacances<br />

Les classes de vacances ont été encadrées, en juillet et août, par 16 chefs de centre, 2 chefs de centre affectés spécifiquement à la surveillance<br />

des enfants fréquentant la piscine de l’école Xhovémont, 4 adjoints aux chefs de centre, 155 moniteurs.<br />

Les classes de vacances ont également été ouvertes au mois d’août aux enfants de l’enseignement spécialisé à l’école Léona Platel et à<br />

l’I.R.H.O.V. (Institut Royal pour Handicapés de l’Ouïe et de la Vue).<br />

Les classes de vacances ont totalisé un nombre de présences d’enfants s’élevant à 31 129, se ventilant comme suit :<br />

• juillet : 19 721 (3 moniteurs +1 contrôleur inspecteur A.S.B.L.),<br />

• août : 11 408 (6 moniteurs A.S.B.L. + 1 chef + 1 contrôleur inspecteur A.S.B.L.).<br />

Les centres de jeux<br />

Les enfants ont été encadrés par :<br />

• 22 moniteurs lors du congé de carnaval pour 1 259 inscriptions (dont 2 moniteurs A.S.B.L.),<br />

• 36 moniteurs lors du congé de printemps pour 3 535 inscriptions (dont 5 moniteurs A.S.B.L.),<br />

• 21 moniteurs lors du congé d’automne pour 1 010 inscriptions (dont 1 moniteur A.S.B.L.),<br />

• 21 moniteurs lors du congé d’hiver, pour 1 513 inscriptions (dont 1 moniteur A.S.B.L.).<br />

A chaque période, les 5 centres étaient supervisés par 3 chefs de centre et encadrés par un contrôleur inspecteur engagé par l’A.S.B.L.<br />

18.5. Services P.S.E. (Promotion de la Santé à l’Ecole)<br />

Le Service P.S.E localisé dans 4 centres, assure les missions de promotion de la santé à l’école (décrets du 21/12/01 et 16/5/02) des élèves de<br />

l’enseignement communal, du niveau préscolaire au niveau supérieur.<br />

Dans le courant de l’année 2012-<strong>2013</strong>, les actes techniques suivants ont été réalisés :<br />

• 9 314 examens médicaux,<br />

• 11 207 examens somatiques (pédiculoses),<br />

• 1 409 vaccins.<br />

209


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Dans le cadre du projet de service, les actions ont porté sur la poursuite de la prévention des lésions auditives liées au bruit (planification<br />

des actions des cantines les plus bruyantes dans le fondamental ; audiogrammes et sensibilisation des élèves de 4 e secondaire) et sur la promotion<br />

de l’alimentation saine dans le fondamental (journée du fruit en collaboration avec Rescolié, animations en 3e maternelle).<br />

D’autres animations de promotion de la santé ont été mises sur pied portant sur différents thèmes (alimentation, hygiène, exercice physique,<br />

hygiène dentaire, vaccins, assuétudes).<br />

Le service de dépistage auditif a testé 1 119 élèves.<br />

L’équipe du car dentaire a examiné et soigné 44 élèves, un examen bucco-dentaire a été réalisé chez 133 élèves. Des animations d’hygiène<br />

dentaire ont été organisées pour 449 élèves de l’enseignement fondamental.<br />

18.6. Centres Psycho-médico-sociaux<br />

Les 4 C.P.M.S. ont assuré la guidance des élèves de l’enseignement communal depuis l’accueil dans l’enseignement maternel jusqu’à la fin<br />

du secondaire, dans l’enseignement ordinaire et le spécialisé, ainsi qu’au C.E.F.A. (Centre d’Education et de Formation en Alternance).<br />

La permanence « Information et orientation scolaire et professionnelle » a, à nouveau, été organisée pendant les mois de juillet et août. Les<br />

C.P.M.S. ont encore répondu à de nombreuses demandes émanant de tous les réseaux et niveaux d’enseignement. La permanence C.E.F.A.<br />

s’est prolongée pendant l’année, accueillant régulièrement de nouveaux élèves et individualisant leur projet d’orientation. La réflexion sur<br />

l’orientation comme projet de vie amène les C.P.M.S. à développer des projets et activités spécifiques dans ce domaine ainsi qu’à assurer un<br />

accompagnement individualisé des élèves, notamment à travers les conseils de classe.<br />

L’intégration des enfants à besoins spécifiques a beaucoup augmenté dans l’enseignement communal et dans d’autres Pouvoirs Organisateurs,<br />

ce qui a demandé beaucoup d’investissement et de disponibilité de la part des agents.<br />

Les C.P.M.S. ont développé de nombreux projets, particulièrement dans le domaine de l’éducation à la santé comme les projets Bien-être,<br />

l’école du dos, l’éducation affective et sexuelle... Des agents se sont impliqués dans les activités des Cellules Bien-être, des projets « Dyslexie<br />

», « Pédagogie interactive », « Travailler collégialement au bénéfice des élèves »…<br />

Le travail en partenariat continue à se développer avec les intervenants psycho-médico-sociaux, la H.E.L. et l’Université de Liège.<br />

Le C.P.M.S. s’implique, en concertation avec l’Inspection, dans le Projet éducatif et pédagogique de la Ville de Liège. Il participe activement<br />

aux travaux du Conseil supérieur des C.P.M.S. et du Conseil des Pouvoirs Organisateurs de l’Enseignement Officiel Neutre Subventionné<br />

ainsi que du Conseil supérieur de l’Enseignement Spécialisé.<br />

210


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

18.7. Centre audiovisuel (C.A.V.)<br />

Le Centre Audiovisuel met gratuitement à la disposition de l’E.C.L. :<br />

• une médiathèque spécialisée en éducation aux et par les médias (4 500 ouvrages + 3 500 DVD et cassettes VHS), ainsi qu’une aide à la recherche<br />

documentaire,<br />

• un service de prêt de matériel audiovisuel. On peut notamment y emprunter des ensembles de prise de vue, de montage, de sonorisation<br />

ou de vidéoprojection,<br />

• des formateurs animateurs pour aider les enseignants dans leur intégration de l’éducation aux médias (analyse ou réalisation) à leurs<br />

cours et activités pédagogiques,<br />

• un service de copie de documents audiovisuels sur support numérique,<br />

• un local de formation et/ou d’animation équipé en vidéoprojection, TBI, etc.,<br />

• une aide à l’élaboration des plans d’équipement des écoles,<br />

• un accompagnement en matière de nouvelles écritures médiatiques.<br />

Pour rappel, le C.A.V. de la Ville de Liège œuvre en étroite collaboration avec le Centre Audiovisuel Liège A.S.B.L., reconnu par le gouvernement<br />

de la Fédération Wallonie-Bruxelles dans le cadre du décret sur l’éducation aux médias, comme centre de ressources pour l’ensemble<br />

de l’enseignement officiel subventionné (C.P.E.O.N.S. et C.E.C.P.).<br />

18.8. Centre d’informatique administrative (C.A.I.)<br />

Le centre d’informatique administrative relève désormais du département informatique.<br />

211


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

19. Prévention, Jeunesse et sport, Participation et relations avec les<br />

Quartiers et Relations interculturelles<br />

19.1. Petite enfance<br />

Milieux d’accueil<br />

Fonctionnement<br />

Au cours de l’année <strong>2013</strong>, tous les milieux d’accueil de la Petite Enfance de la Ville de Liège ont été réunis au sein d’un seul Département<br />

placé sous la responsabilité de l’Échevin de l’Instruction publique.<br />

Le service de la Petite Enfance a centré son activité sur l’harmonisation des pratiques au sein des milieux d’accueil (les modalités légales de<br />

prestation du temps de travail, les taux d’occupation dans les milieux d’accueil, le taux d’encadrement ….) afin de garantir aux citoyens une<br />

ligne de conduite commune qui vise un accueil équitable et de qualité pour tous.<br />

Un nouveau Règlement d’Ordre Intérieur commun est élaboré et sera d’application au 01/01/2014.<br />

L’élaboration d’une procédure de centralisation des demandes d’inscription en milieu d’accueil permet de viser une transparence au niveau<br />

de la gestion et de l’attribution des places. Elle permet également de visualiser la disponibilité réelle à un moment donné et de répondre<br />

ainsi à un maximum de demandes.<br />

Ces milieux d’accueil comptent 21 crèches classiques d’une capacité de 18 à 91 lits, une maison communale d’accueil de l’enfance de 18 lits,<br />

une halte-garderie de 15 lits et deux structures d’accueil d’urgence de 10 et 12 lits. La capacité totale agréée par l’O.N.E. est de 736 lits.<br />

Dans le cadre du plan S.E.M.A. (Synergie Employeurs/Milieux d’Accueil) initié par l’O.N.E., 6 lits sont réservés pour la société ETHIAS dans les<br />

crèches des Franchimontois et d’Angleur-Belle Jardinière.<br />

L’ouverture habituelle des crèches est fixée de 7 à 18 heures. Cependant, quelques établissements offrent un service d’accueil à horaire différé<br />

ou prolongé : la crèche d’Angleur-Kinkempois, la crèche des Vennes ainsi qu’une des 3 unités de la crèche des Franchimontois ferment<br />

leurs portes à 19 heures, la crèche Opéra 2 ouvre de 7h30 à 18h30 et la crèche des Guillemins offre un horaire étendu de 6h15 à 19h.<br />

En <strong>2013</strong>, on a relevé 126 755 journées de présence de 1.345 enfants pour un nombre total de journées d’ouverture de 5 534 pour l’ensemble<br />

des crèches.<br />

212


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Encadrement<br />

Le service de la Petite Enfance est placé sous la responsabilité d’un chef de division et de deux coordinatrices respectivement responsables<br />

du volet médical et du volet social.<br />

Répartition du personnel en place dans les crèches au 31/12/<strong>2013</strong><br />

Agents / statuts<br />

Infirmières nommées, contractuelles simples et A.P.E.<br />

Assistantes sociales nommées, contractuelles simples et A.P.E.<br />

Psychologues nommée et contractuelle simple<br />

Psychomotricienne intégrée à la réserve<br />

Puéricultrices nommées<br />

Puéricultrices contractuelles simples<br />

Puéricultrices sous plan MARIBEL social<br />

Puéricultrices sous plan S.E.M.A. (ETHIAS)<br />

Puéricultrices sous statut APE<br />

Total<br />

Équivalent Temps Plein<br />

30 E.T.P.<br />

3 E.T.P.<br />

1 E.T.P.<br />

0,75 E.T.P.<br />

74,21 E.T.P.<br />

35,78 E.T.P.<br />

5,80 E.T.P.<br />

1,50 E.T.P<br />

83 E.T.P.<br />

235,04 E.T.P.<br />

Financement<br />

Les subsides de traitement pour le personnel sont principalement attribués par l’O.N.E.<br />

La Région wallonne et le plan MARIBEL interviennent également dans le financement des puéricultrices autres que nommées ou contractuelles<br />

simples. Le F.E.S.C. (Fonds des Equipements Socio-Collectifs) octroie un subside de fonctionnement pour le service d’accueil d’urgence<br />

de la crèche des Franchimontois.<br />

La convention S.E.M.A. liant la Ville de Liège et la société ETHIAS implique une contribution financière de la part de ladite société (réglementée<br />

par l’O.N.E.) pour la réservation des 6 lits dans les deux crèches citées ci-dessus.<br />

213


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

La participation financière des parents pour l’accueil de leur(s) enfant(s) reste l’apport financier le plus important. La redevance journalière<br />

est déterminée annuellement par l’O.N.E. et varie en fonction des revenus nets des familles. En <strong>2013</strong>, le tarif applicable variait de 2,31 à<br />

32,68 EUR par jour d’accueil complet.<br />

Service de garde à domicile pour enfants malades<br />

Fonctionnement<br />

992 journées de garde ont été prises en charge. Elles concernaient 230 enfants différents.<br />

Encadrement<br />

Répartition du personnel affecté au Service de garde au 31/12/<strong>2013</strong><br />

Agents / statuts<br />

Puéricultrices subsidiées (F.E.S.C.) ou<br />

Équivalent Temps Plein<br />

9,50 E.T.P.<br />

engagées grâce au Plan communal pour l’Emploi.<br />

Total<br />

9,50 E.T.P.<br />

Dans le courant de l’année une restructuration du service a été réalisée sur base de l’analyse approfondie des statistiques d’activités du service.<br />

Collaboration avec les organismes extérieurs<br />

Le personnel de l’A.S.B.L. « Maison de Valensart » (crèche du Centre Hospitalier Universitaire) compte dans ses rangs 6 E.T.P. de puéricultrices<br />

sous statut A.P.E. et 2 fois 0,5 E.T.P. de techniciennes de surface, mises à disposition de l’A.S.B.L. par la Ville de Liège.<br />

214


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

19.2. Service jeunesse<br />

Secteur enfance<br />

Depuis fin 2010, une convention entre la Ville de Liège et l’ONE a redéfini le travail des coordinatrices ATL (Accueil Temps Libre). Les missions<br />

« classiques » sont définies comme:<br />

• le soutien aux opérateurs de l’accueil dans le développement de la qualité de l’accueil, par des actions de sensibilisation et d’accompagnement,<br />

• le soutien au développement d’une politique cohérente pour l’ATL sur le territoire de la commune,<br />

• le soutien à la Commune, en apportant sa collaboration au membre du Collège communal en charge de cette matière, dans la mise en<br />

œuvre et la dynamisation de la coordination ATL.<br />

Par ailleurs, la Ville de Liège a souhaité inclure des missions spécifiques recouvrant les missions de coordination du secteur « Enfance » telles<br />

que :<br />

• la Coordination du Conseil Communal des Enfants,<br />

• la Coordination des stages organisés par le Service Jeunesse sous le label « Vacances Réussies »,<br />

• la Coordination d’activités ou projets visant à compléter l’offre d’activités extrascolaires sur le territoire liégeois, à savoir: Bye-bye Jardins<br />

d’Hiver, Place aux Enfants, la Journée des Droits de l’Enfant, les Fêtes de quartiers,… Ces manifestations sont réajustées d’année en année,<br />

en fonction des capacités du Service Jeunesse et des besoins de la population,<br />

• la Promotion du travail du secteur ATL lors de foires et salons comme par exemple, les salons « Retrouvailles » ou « Ribambelles »,...<br />

Au vu de cette convention, tout le travail du secteur Enfance peut donc être considéré comme la coordination A.T.L.<br />

Centres d’animations socioculturelles<br />

Le secteur a organisé l’octroi des subventions aux Centres d’animation socioculturelles pour un total de 64 665 EUR : les C.A.S.C. de Jeunesse<br />

pour un montant de 31 879 EUR et les C.A.S.C. de l’Accueil extrascolaire pour une somme de 32 786 EUR.<br />

Le programme de Coordination Locale pour l’Enfance de toute la Ville de Liège<br />

Petit à petit, des écoles des deux réseaux et les associations adhèrent à ce projet et mettent en place une réelle réflexion sur la qualité de<br />

215


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

l’accueil des enfants en dehors des heures scolaires. Les coordinatrices veillent à informer les directions et à accompagner les équipes dans<br />

cette démarche.<br />

Les formations pour « accueillants extrascolaires »<br />

Le Service Jeunesse, avec l’aide de l’Institut Provincial de formation Huy Waremme, a proposé au personnel d’accueil extrascolaire de participer<br />

à la formation de base. En juin dernier, une quarantaine d’encadrants ont reçu leur attestation de réussite. Outre ce document formel,<br />

ils se sont enrichi des éléments théoriques et surtout des échanges qu’ils ont eu sur leur pratique professionnelle.<br />

En outre, en octobre <strong>2013</strong>, l’école de promotion sociale d’Angleur a ouvert le module de formation de base. Dès lors, le personnel et les demandeurs<br />

d’emploi de tous horizons peuvent participer à cette formation dans les écoles de la Ville de Liège.<br />

Conseil Communal des Enfants (C.C.E.)<br />

En <strong>2013</strong>, les Conseillers enfants de la 6ème édition du C.C.E. ont prêté serment pour deux ans.<br />

Ils ont choisi de travailler en 4 commissions dont les thèmes sont : « Enfance et Loisirs », « Environnement », « Solidarité et Bien-être » et<br />

« Vie sociale et mobilité ».<br />

Chaque Commission a choisi un projet.<br />

La commission « Solidarité et Bien-être » s’est d’abord attelée à comprendre le sens des termes bien-être et solidarité. Pour découvrir ces<br />

notions, les enfants ont visité un magasin Oxfam, une ludothèque et une maison de repos, ils ont testé le yoga et la danse des 5 rythmes.<br />

Toutes ces activités leur ont permis de faire des rencontres intéressantes et de lier des amitiés.<br />

Les membres de la commission « Vie sociale et Mobilité » ont d’abord souhaité mettre les enfants en situation de travail d’Echevin ou de<br />

Conseiller Communal. Ils ont dû voter et mener un projet en commun qui avait pour thème la petite enfance en difficulté. Ils ont réalisé que<br />

les décisions n’étaient pas simples à prendre car elles devaient être rapides et justes.<br />

La commission « Environnement » a souhaité travailler sur la sensibilisation du respect de l’environnement. Après avoir visité la Ferme des<br />

enfants et invité une responsable du Service de l’environnement, ils ont signé la charte «Energie-climat des jeunes liégeois». Pour partager<br />

leur motivation, des posters illustrant leurs engagements ont été réalisés, ils espèrent que ceux-ci encourageront leurs condisciples à suivre<br />

leur exemple.<br />

La commission « Enfance et Loisirs » a choisi de travailler sur le thème du racket à l’école. Après avoir participé à une rencontre avec des psychologues,<br />

les enfants ont décidé de mettre en place une campagne de sensibilisation et souhaiteraient créer un arbre à paroles accessible<br />

à tous les élèves.<br />

216


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Les jeunes Conseillers ont eu la possibilité de se rencontrer à plusieurs reprises lors de sorties éducatives, telles qu’une visite du Musée des<br />

abeilles, le Centre d’interprétation de la rivière …<br />

Vacances réussies<br />

L’opération « Vacances Réussies » a proposé une cinquantaine de semaines de stages sportifs, ludiques ou encore artistiques destinés aux<br />

enfants de 4 à 18 ans.<br />

Une brochure reprenant ces activités a été distribuée à 22 500 exemplaires dont 20.600 dans les deux réseaux de l’enseignement primaire<br />

(communal et libre) sur tout le territoire de la Ville de Liège. Certains partenaires, que l’on pourrait qualifier d’incontournables, tels « Les<br />

Comédiens du Marais », le théâtre « Le Moderne », le « Théâtre Universitaire Royal de Liège », le « Centre Culturel de Chênée » et le « Service<br />

des Sports de la Ville de Liège » ont également bénéficié de cette publicité car ils offrent de nombreuses semaines de stages supplémentaires.<br />

Il a été fait appel à la « Fédération des Pêcheurs à la ligne de la Basse Meuse », à l’A.S.B.L. « Education Environnement », à l’asbl « Intersticio »,<br />

à l’A.S.B.L. « Adakia », à l’« An Vert », à « Latitude Jeunes », à l’A.S.B.L. « Animation et Créativité », au « Royal Yacht Club de la Meuse » et à<br />

l’A.S.B.L. « Spray can arts » pour mener à bien cette opération <strong>2013</strong>.<br />

Place aux enfants<br />

Cette opération qui se propose d’ouvrir les portes du monde des adultes à des enfants entre 8 et 12 ans a lieu tous les troisièmes samedis<br />

d’octobre.<br />

Une brochure, réalisée par le Service Jeunesse, récapitulant les différentes structures d’accueil (hôtes d’accueil) a été diffusée à 12 500<br />

exemplaires dont 8 500 dans les deux réseaux scolaires.<br />

Une fois de plus, il s’agit d’une très belle réussite. Cette opération orchestrée par le Service Jeunesse a rassemblé pas moins de 367 enfants<br />

qui se sont mis à la place des grands durant une journée. La pièce de théâtre finale, « Les musiciens de Brême » proposés au Théâtre Universitaire<br />

Royal Liégeois (TURLg) a rassemblé les participants pour une fin de journée festive accompagnée d’un goûter.<br />

Noël au théâtre<br />

Afin de passer une après-midi récréative agréable au théâtre, nonante places de spectacles ont été offertes à des associations s’occupant<br />

d’enfants en retard scolaire. Cette année, trois spectacles ont été proposés : deux aux Centre culturel des Chiroux ; « Sur la Corde raide »,<br />

« Sœurette et la fille de l’eau » et le dernier « Peau d’âne » était présenté au théâtre « Le Moderne ».<br />

217


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Jardins d’Hiver<br />

La quatrième édition de « Bye-bye Jardins d’hiver » s’est déroulée du 9 au 15 mars à l’ancienne Halle aux viandes. Cette manifestation visait<br />

à impliquer le milieu associatif liégeois dans cette dynamique : en lui offrant une « vitrine » de leur savoir-faire de deux manières différentes.<br />

Les partenaires ont en effet présenté leurs réalisations par une exposition commune; parallèlement à cela, deux journées d’animation, le<br />

dimanche et le mercredi, ont permis aux petits et grands de mettre la main à la pâte et de découvrir différentes techniques artistiques.<br />

Les Projets spécifiques sur quartiers<br />

Outre ces travaux plus <strong>administratif</strong>s, les coordinatrices A.T.L. ont continué à élaborer des projets sur les quartiers, tels que :<br />

Sur Sainte-Marguerite, un atelier créatif a été organisé par une animatrice du Service Jeunesse, une fois par mois, le mercredi après-midi,<br />

dans les garderies des écoles communales de Waroux et Agimont.<br />

En outre, une fois par mois, une séance conte est organisée, en partenariat avec l’O.N.E., pour les différentes associations du quartier.<br />

• Sur Glain-Burenville, durant toute l’année scolaire, la Bibliothèque d’actions ludiques et pédagogiques (B.A.L.P.) a accueilli les enfants de<br />

l’Ecole communale de Burenville pour des séances de lecture à haute voix, de jeux et autres activités pédagogiques extrascolaires.<br />

• Sur Sclessin, l’animatrice Jeunesse s’est impliquée dans la préparation des « Tambours pour la paix ». Elle a organisé des ateliers culinaires<br />

et créatifs durant les garderies scolaires des écoles du Perron et de St-Louis.<br />

• Sur le quartier d’Amercoeur, une fois par mois, les « ateliers du samedi » ont accueilli les enfants de 3 à 12 ans. Durant toute une matinée,<br />

les enfants passaient d’un atelier à l’autre. Au programme : cuisine, jeux de société, sports et bricolage.<br />

Pour rester attentives aux attentes des enfants et des parents des différents quartiers, les coordinatrices ATL continuent à collaborer avec<br />

le tissu associatif local lors de fête de quartier, fête de voisins ou toute autre manifestation mobilisatrice. Les animateurs Jeunesse et PFGV<br />

qui réalisent les animations peuvent ensuite relayer les besoins des quartiers. Cette année, on notera la participation du secteur à : Sclessin<br />

se donne des Couleurs, St-Léonard en Couleurs, Les « Petites fêtes » du quartier de Ste-Marguerite, les Tambours pour la paix ou encore La<br />

Fête des Enfants à Wandre...<br />

Divers<br />

Les Coordinatrices A.T.L. ont participé à Retrouvailles. Plusieurs objectifs à cet événement : rencontrer la population pour mieux se rendre<br />

compte des attentes des familles, promotionner les activités menées dans les quartiers et rencontrer les professionnels de l’enfance.<br />

Afin d’apporter son soutien aux associations qui s’occupent d’accueil extrascolaire, le Service Jeunesse – accueil extrascolaire a ponctuellement<br />

aidé celles-ci. Cette aide a été apportée sous différentes formes à savoir : aides logistique et financière pour des événements ponctuels,<br />

conseils divers relatifs à la vie quotidienne des associations, renfort en personnel pour certaines occasions.<br />

218


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

A.S.B.L. Animation & Créativité<br />

Cette année encore, l’A.S.B.L. Animation & Créativité a proposé dans ses quatre centres créatifs (Jupille, Outremeuse, Nord et Sclessin) 15<br />

séances hebdomadaires et 9 modules techniques qui se dérouleront jusqu’en juin 2014.<br />

Il y a trois séances pour les loupiots (15 – 36 mois), sept pour les 3 à 14 ans, deux pour les 10 à 99 ans dont une est essentiellement consacrée<br />

à la technique du métal et enfin, trois séances prévues pour les adultes.<br />

Concernant les modules techniques, six de ceux-ci s’adressent aux 8 à 99 ans, un est destiné aux 16 ans et plus et enfin, deux sont consacrés<br />

aux adultes.<br />

Le but de toutes ces séances est, pour les tout-petits par exemple de laisser libre cours à leur imagination et de s’exprimer à travers le modelage,<br />

la peinture, le dessin, le collage. Une partie de la séance est également consacrée au chant et à la lecture.<br />

Pour les enfants âgés de 3 à 5 ans, l’objectif est de laisser l’enfant s’exprimer mais également de se familiariser avec les différentes techniques<br />

artistiques. Il y a donc un apprentissage technique qui se fait et leur psychomotricité qui se développe.<br />

Pour les jeunes âgés de 6 à 14 ans, le but premier est toujours d’exprimer leur créativité et d’améliorer leur façon de dessiner, de peindre, de<br />

sculpter, etc., en fonction de leur âge.<br />

Pour les adolescents et les adultes, certains sont là pour apprendre des techniques artistiques et d’autres sont des habitués qui cherchent à<br />

se perfectionner et à se dépasser au fur et à mesure des séances.<br />

Toutes ces séances et tous ces modules offrent la possibilité d’apprendre à respecter les consignes à travers les thèmes abordés, à vivre<br />

ainsi qu’à évoluer en groupe et surtout, à faciliter les échanges entre les jeunes ainsi qu’avec les personnes plus âgées (intergénération et<br />

interculturalité). Il faut savoir que ces ateliers rassemblent en moyenne 350 à 400 personnes par saison.<br />

En juin, pour la clôture de la saison 2012 – <strong>2013</strong>, les séances et modules ont été représentés par des œuvres de leurs participants. Les cinq<br />

pièces de la maison du Perron à Sclessin, les deux grands ateliers tout comme le jardin extérieur ont été entièrement décorés avec des œuvres<br />

collectives et individuelles.<br />

l’A.S.B.L. a proposé une nouvelle fois des stages à Pâques et aux vacances d’été dans le cadre de Vacances réussies, ceux-ci ont toujours un<br />

franc succès. Sur huit stages, il y a eu environ une centaine de participants.<br />

Pendant l’année, deux formations sont toujours proposées aux auxiliaires d’éducation, ce qui est un vrai enrichissement pour ces dames et<br />

pour les activités qu’elles pourront elles-mêmes aborder.<br />

Animation & Créativité a, cette année encore, participé à l’événement « Retrouvailles » en septembre <strong>2013</strong>, permettant de promouvoir l’association<br />

auprès des 15 à 99 ans et de les mettre à contribution pour la réalisation d’œuvres collectives. Cette année le stand était décoré<br />

principalement d’œuvres réalisées par des enfants et sur l’écran défilait des moments capturés lors des séances.<br />

219


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Les animatrices ont également été présentes « Au rallye des saveurs », cette édition-ci le thème était autour des saveurs. Deux activités ont<br />

été proposées ; l’une consistait en un test collectif. Huit pots de gouaches de différentes tonalités de verts étaient parfumés avec des essences<br />

utilisées en cuisine (cannelle, citron, pomme, violette...). Le but était d’en retrouver les odeurs. L’autre activité consistait à montrer la<br />

reproduction d’une toile célèbre de Magritte : « La chambre d’écoute » représentant une énorme pomme verte bloquée dans une pièce en<br />

briques. Ils devaient en retrouver l’auteur.<br />

Ensuite, les animatrices ont reproduit le tracé de ce tableau sur 6 panneaux, grands formats, identiques et ont quadrillés les pommes pour<br />

obtenir plus de 400 surfaces à peindre. Chaque participant était invité à prendre un pot de couleur dont l’odeur lui plaisait et de peindre<br />

dans une surface ainsi cernée. Plus de 250 personnes y ont participé. Certains tableaux ont été exposés dans la cour du musée Curtius lors<br />

de la remise des prix aux gagnants du rallye.<br />

Enfin, dans le courant du mois de novembre, une animation a été réalisée à l’école Bressoux – Piron avec des élèves de 5 e et 6 e primaires.<br />

L’objectif était de réaliser une peinture tournante sur des panneaux en MDF en rapport avec les peintres que les enfants avaient vu aux<br />

cours. Ensuite, l’œuvre terminée, les panneaux ont tous été placés le long du préau afin de le décorer.<br />

Les ateliers continuent…<br />

Secteur adolescence<br />

Centres de jeunes et organisations de jeunesse<br />

Le secteur a organisé l’octroi des subventions à 20 centres de jeunes ou assimilés, soit 252 676 EUR et à 19 organisations de jeunesse, soit<br />

21 071 EUR.<br />

Il a soutenu ou coordonné la mise en place d’actions collectives avec d’autres services ou associations, favorisant l’expression culturelle et la<br />

rencontre entre les jeunes issus de différents quartiers.<br />

Un soutien particulier est également développé dans le champ culturel du hip-hop : soutiens aux cours de danses (250 enfants et jeunes), à<br />

l’organisation de battle et au projet Hip Orgue.<br />

Outre ces suivis réguliers, le secteur a participé ponctuellement aux réunions de différents Conseils d’Administration et a offert, à différentes<br />

reprises, un suivi pédagogique particulier.<br />

100 % Jeunes Festival<br />

Le 28 septembre <strong>2013</strong>, à l’initiative de l’Échevinat de la Santé et de la jeunesse, le collectif des Maisons de Jeunes liégeoises et le Service<br />

220


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Jeunesse de la Ville de Liège ont proposé le « 100% Jeunes Festival », un festival de jeunes talents issus des Maisons de Jeunes (M.J.) et des<br />

différents quartiers de Liège.<br />

Cette manifestation a drainé environ 500 jeunes. Elle a par ailleurs répondu à différents objectifs : valoriser les potentialités et le travail de<br />

qualité des jeunes, promouvoir les cultures jeunes locales, assurer la visibilité des M.J., offrir à certains jeunes talents une première scène,<br />

créer un événement qui fédère les M.J. et les différents publics qui en sont issus,...<br />

Commune Jeunes Admis<br />

Le 28 janvier <strong>2013</strong>, le Conseil Communal de la Ville de Liège avalisait la phase de consultation prévue dans le cadre de la campagne « Commune<br />

Jeunes Admis ».<br />

Impulsée par la Fédération des Maisons de Jeunes en Belgique Francophone (F.M.J.), cette campagne vise à renforcer et à activer des politiques<br />

communales qui misent sur les potentialités des jeunes et les valorisent.<br />

Pro-active dans le domaine de la jeunesse, la Ville de Liège compte de nombreuses initiatives en la matière sur son territoire. Chacune, à<br />

des niveaux différents, contribue à construire une citoyenneté active, par et pour les jeunes. Soulignons, entre autres, la présence de 18<br />

Maisons de Jeunes.<br />

La campagne « Commune Jeunes Admis » est articulée à une charte d’engagements mutuels. L’élaboration de celle-ci s’est déroulée en trois<br />

étapes. La première a rassemblé la F.M.J. et ses 13 M.J. membres afin de construire une parole commune autour des besoins prioritaires et<br />

de rédiger une proposition de charte.<br />

La seconde étape a fédéré les 18 M.J. de la Ville de Liège (un Collectif liégeois des M.J. est né à cette occasion), la F.M.J. et le Service Jeunesse<br />

afin d’améliorer cette charte. Parallèlement, la troisième étape, initiée et menée par le Service Jeunesse de la Ville de Liège, a ouvert le<br />

champ de la consultation aux Organisations de Jeunesse et aux Centres d’Animation socioculturelle et de Jeunesse subsidiés par le Service<br />

Jeunesse de la Ville de Liège.<br />

La charte sera finalisée en 2014 en vue d’être signée par Messieurs les Bourgmestre et Échevins de la Ville de Liège, le Collectif des Maisons<br />

de Jeunes liégeoises et la F.M.J.<br />

Le projet « Mixité »<br />

Le secteur adolescence coordonne ce projet qui est subventionné par le Fonds d’impulsion pour la politique des immigrés. De manière générale,<br />

cette action vise à mettre en réseau et en projet, via des supports socioculturels et/ou artistiques, des jeunes filles et garçons issus<br />

de sept maisons de jeunes de différents quartiers de la Ville.<br />

Différents axes de travail ont été développés :<br />

• pérennisation des ateliers artistiques pour le public « filles » dans les différentes maisons de jeunes et développement de nouveaux ate-<br />

221


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

liers en adéquation avec les objectifs qui sont propres à ces dernières ;<br />

• développement de diverses méthodologies par le biais d’animations ciblées pour les filles dans le but de faire émerger leurs paroles et<br />

ancrer le sens du projet au cœur des activités ;<br />

• pérennisation de la dynamique « ateliers inter-M.J. » de manière à ce que les filles circulent dans le réseau et que les liens se renforcent<br />

entre elles autour d’un projet commun ;<br />

• sensibilisation progressive du public masculin à la cause des filles par le biais de tables rondes, de débats et de médiations mais aussi en<br />

mettant en œuvre des actions pour que ces dernières intègrent petit à petit l’accueil et, dans un futur plus ou moins proche, des activités<br />

mixtes ;<br />

• mise en place d’actions « fortes » (débarquements) au sein des différentes M.J. qui permettent aux filles de sensibiliser les garçons à leur<br />

intégration au sein de ces dernières et qui, a posteriori, auront également un effet sur ces structures et les différents quartiers où elles se<br />

situent ;<br />

• développement d’ateliers dans les M.J. afin de créer des outils de diffusion (slogans, logos, fresques collectives …) et d’un stand présentés<br />

lors d’évènements dans le but de sensibiliser le public extérieur aux objectifs du collectif. Ces nouveaux outils permettent aussi d’accroître<br />

la visibilité du projet mixité au sein des différentes M.J. et de susciter plus de réactions des équipes d’encadrants et des bénéficiaires masculins<br />

et féminins vers le collectif. De cette nouvelle impulsion émaneront, peut-être, des initiatives innovantes qui sortiront, petit à petit, les<br />

filles et les garçons de leur isolement et qui les aideront à créer de nouvelles interactions entre eux ;<br />

• décloisonner les codes culturels des jeunes en leur proposant d’autres visions du monde via différents médias ou langages culturels tels<br />

que la radio, l’audio-visuel, … mais aussi en les invitant à découvrir ce qui se fait ailleurs afin de s’inspirer des initiatives de leurs hôtes et de<br />

trouver de nouveaux outils qui les aideront dans leurs futures démarches ;<br />

• formation des membres de ce collectif autour de la question de mixité par le biais des espaces de formation, des débats, colloques, réunions,<br />

rencontres avec des professionnels du secteur ainsi qu’en faisant intervenir des interlocuteurs externes ;<br />

• formation des différents membres des conseils d’administration et des équipes des maisons de jeunes afin de les sensibiliser autour de la<br />

question de la place des filles dans les M.J. (leur place dans les structures, l’aménagement des espaces, …) ;<br />

• favoriser, au travers de toutes nos activités, chez les jeunes filles et garçons la construction d’un discours « politique » afin que leur expérience<br />

serve à l’ensemble jeunes de la ville et d’ailleurs. L’idée est que la question de la mixité devienne un enjeu politique central au sein<br />

des structures accueillant les jeunes ;<br />

• développer de nouveaux partenariats avec le monde associatif qui entoure le collectif comme, par exemple, le festival voix de femmes<br />

pour permettre au public de ces M.J. d’y participer activement.<br />

222


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Le Conseil Communal des Jeunes Liégeois (C.C.J.L.)<br />

Conformément aux objectifs repris dans le projet de Ville, le secteur a conçu et mis en œuvre le troisième mandat du Conseil communal<br />

des jeunes liégeois.<br />

L’installation officielle de ce Conseil a eu lieu le 29 avril <strong>2013</strong> à l’Hôtel de Ville.<br />

Suivant l’article 5 du règlement du C.C.J.L., le 15 mai <strong>2013</strong>, les jeunes Conseillers ont adhéré à la charte contre le racisme qui s’oppose à<br />

toute forme de discrimination raciale, ethnique, philosophique ou religieuse.<br />

Les 24 jeunes ayant posé leur candidature ont été désignés comme membres du Conseil. Il est composé de 13 filles et 11 garçons, âgés<br />

entre 16 et 18 ans. Représentatifs des jeunes de leur génération, ils ont pour mission de fournir des avis sur toute question relative aux préoccupations<br />

des jeunes en général et des résidents liégeois en particulier. Pour ce faire, ils sollicitent des opinions, peuvent commander des<br />

études et des recherches, reçoivent et entendent toute personne ou groupe sur les questions relatives aux préoccupations des jeunes.<br />

Les jeunes conseillers ont établi leur programme de travail et ont choisi deux thématiques prioritaires à traiter au cours de leur mandat :<br />

« La lutte contre les discriminations », les jeunes conseillers ont émis le souhait de mener des actions de sensibilisation axées sur le respect<br />

des différences de chacun, que ce soit en matière de culture, de handicap, d’orientation sexuelle...<br />

« La scolarité » : réflexions sur le coût de la scolarité, les voyages et échanges scolaires, l’accès au sport et aux multimédias, l’organisation de<br />

cours de secourisme,...<br />

A.S.B.L. « Centre de rencontre et d’hébergement pour jeunes »<br />

Le secteur adolescence assure la gestion journalière, administrative et pédagogique de cette A.S.B.L. qui a pour objectif principal de soutenir<br />

les projets culturels et d’échanges de jeunes. Elle a notamment contribué au renforcement du projet subsidié dans le cadre du Fonds<br />

d’impulsion pour la politique des immigrés, par une implication régulière dans sa coordination pédagogique : le projet « Mixité ». En <strong>2013</strong>,<br />

l’A.S.B.L. a organisé, pour la quatrième année, un appel à projets jeunesse en faveur des associations de jeunesse et/ou des groupes de jeunes<br />

organisés. Pour cette édition, 16 associations ont répondu à l’appel. Leurs projets ont été analysés par le secteur puis par les membres<br />

du conseil d’administration. Les six lauréats <strong>2013</strong> sont : la Maison des Jeunes de Sclessin « Projet court métrage » (1 000 EUR), la Maison des<br />

Jeunes de Bressoux-Droixhe « Atelier théâtre en création collective » (1 000 EUR), l’A.S.B.L. La Marguerite « Les 3 coups » (1 000 EUR), Alliance<br />

Urbaine « Concours international de battle hip-hop debout de Liège » (500 EUR), l’A.S.B.L. Villenliens « Tambours, trompettes et autres musiques<br />

du monde en Amercoeur » (1 000 EUR), Petit Monde « Projet Jeprol » (500 EUR).<br />

223


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

A.S.B.L. « Image, son, animation »<br />

Le service participe au suivi <strong>administratif</strong> et au développement du fonctionnement de cette A.S.B.L. qui soutient l’action socioculturelle des<br />

associations et institutions liégeoises par le biais de prêts de matériel. En 2012, les statistiques font encore apparaître une augmentation<br />

des prêts et des emprunteurs. Les recettes sont donc également en hausse. Du nouveau matériel a été acquis (matériel d’exposition et de<br />

projection, matériel de sonorisation et éclairage).<br />

Une dynamique de promotion s’est développée : mise à jour du blog http://imagesonanimation.blog4ever.com, campagne de sensibilisation<br />

vers le monde associatif (contact personnalisé vers les A.S.B.L. et distribution de folders, par exemple à « Retrouvailles »), réalisation de<br />

banderoles de promotion (celles-ci accompagnent le matériel de prêt lors de manifestations conséquentes).<br />

Salle des fêtes Georges Truffaut – Comité culturel Droixhe – Bressoux<br />

Durant toute l’année <strong>2013</strong>, les activités récurrentes avec le tissu associatif local se sont poursuivie (carnaval – Fête de la Femme – spectacles<br />

scolaires ...).<br />

L’emploi stabilisé depuis plusieurs années permet de développer de nouvelles coproductions culturelles (ateliers de formations diverses<br />

dans le cadre du projet « Apprendre, Comprendre et Vivre Ensemble », Jazz et Politique, Smile Comedy, Thé ou Café...).<br />

Enfin, depuis novembre 2011, l’Espace Georges Truffaut ouvre ses portes à la « Jam au Péristyle », mettant à disposition les outils nécessaires<br />

afin de motiver les amateurs à participer et à s’improviser acteurs d’une rencontre musicale hebdomadaire (le mercredi en soirée).<br />

Une réelle volonté d’accueil d’artistes anime l’équipe de l’Espace Georges Truffaut.<br />

L’« accueil d’artistes en résidence » est un projet que l’équipe compte développer en 2014.<br />

La Commission communale des intervenants jeunesse et enfance<br />

Le service participe aux différentes réunions de la Commission communale des intervenants jeunesse et enfance : plénières, bureaux et<br />

sous-commissions. Il en assure également le secrétariat : envois des procès-verbaux et convocations.<br />

« Eté Solidaire, je suis partenaire »<br />

15 jeunes ont été engagés, avec l’aide de la Région wallonne, pendant 10 jours sous contrat d’étudiant dans le cadre de deux projets distincts.<br />

Les deux projets ont eu lieu durant les 2 premières semaines de juillet dans les nouveaux locaux des Maisons de Jeunes de Bressoux-Droixhe<br />

d’une part et de Glain d’autre part. Le Service Jeunesse a coordonné le suivi logistique et pédagogique de ces projets qui ont<br />

permis aux jeunes d’investir leurs nouveaux espaces par la création de fresque et de mobilier de récup’, peinture et autres aménagements<br />

décoratifs.<br />

224


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Participation aux réunions de concertation jeunesse dans les quartiers<br />

Le secteur adolescence a participé activement aux différentes réunions organisées dans les quartiers.<br />

Au niveau international<br />

Dans le cadre du Programme Européen « Jeunesse en Action », en partenariat avec la Ville de Lille, le Centre Régional Information Jeunesse<br />

a mis en œuvre le projet « Jeunesse en Europe » avec des jeunes européens de villes partenaires : Liège, Leeds, Turin et Esch-sur-Alzette.<br />

Ce sont 10 jeunes de chacune des villes partenaires, soit 50 jeunes en tout, qui se sont investis dans ce projet dont l’objectif était de favoriser<br />

l’échange d’idées et le débat entre jeunes européens en vue d’amorcer une réflexion commune sur la mobilisation des jeunes concernant<br />

des thématiques de la citoyenneté européenne. Les échanges et les conseils de méthodologie de projets européens pour les jeunes<br />

ont été publiés sous la forme d’un livre blanc.<br />

L’aboutissement du projet consistait en la participation de tous les jeunes à une simulation d’une séance du Parlement Européen qui a eu<br />

lieu le 15 mai. Lors de la semaine passée à Lille, les jeunes ont pu remettre le Livre Blanc aux Parlementaire Européens.<br />

Le secteur adolescence et les centres communaux de jeunes de Glain, Sainte-Walburge et du Thier ont encadré les 10 jeunes liégeois depuis<br />

le début du projet, soit septembre 2012 jusqu’à leur retour de Lille en mai <strong>2013</strong>.<br />

Campagne européenne « Jeunesse en mouvement »<br />

Lancée par l’Union européenne, cette initiative est née suite à la hausse spectaculaire du taux de chômage chez les jeunes et tente de rencontrer<br />

les objectifs suivants : moderniser l’éducation, adapter l’apprentissage aux besoins du marché du travail, favoriser la mobilité des<br />

jeunes au sein de l’Union européenne, informer les jeunes sur les différents programmes européens dont ils peuvent bénéficier, inviter les<br />

jeunes à participer à des débats, partager des expériences et poser des questions aux représentants de l’Europe.<br />

C’est dans ce cadre que la Ville de Liège a accueilli M. Barroso, le 17 octobre <strong>2013</strong>, au sein du chapiteau « Youth on the move ». Le Service<br />

Jeunesse y était présent en vue d’assurer la visibilité des initiatives de la Ville de Liège et des opérateurs partenaires inscrits dans des dynamiques<br />

européennes.<br />

225


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Service des infrastructures sportives et de quartier<br />

Remise des prix<br />

Projets interculturels de 2012 primés en <strong>2013</strong><br />

• Mabel du Désert A.S.B.L. : 4 4000,00 EUR,<br />

• Eclat de rire A.S.B.L. : 3 800,00 EUR,<br />

• Maison des Femmes : 3 800,00 EUR,<br />

• Ecoute-voir : 2 000,00 EUR,<br />

• Altervoyages : 2 000,00 EUR.<br />

Projets Solidarité Liège Monde primés en 2012<br />

• Altervoyages A.S.B.L. : 2 500,00 EUR,<br />

• Casa Pierreuse et Ailleurs A.S.B.L. : 2 500,00 EUR,<br />

• Petit Monde Panafrica A.S.B.L. : 2 500,00 EUR.<br />

Commission Solidarité Liège Monde<br />

En <strong>2013</strong>, le travail des sous-groupes, à savoir :<br />

Echange de partenariat avec les écoles du sud<br />

Les associations interculturelles « Safari des Anges » et « le Kap » ont contacté les écoles d’Afriques subsahariennes afin de leur proposer un<br />

échange avec les écoles de la région liégeoise, celles-ci ont répondu de manière positive. Un colis regroupant du matériel scolaire leur sera<br />

envoyé au plus vite. L’objectif étant de sensibiliser les élèves des écoles liégeoises à la vie scolaire en Afrique.<br />

Réflexion sur la mise en place d’un nouveau portail d’outil pédagogique<br />

Plusieurs associations se sont regroupées afin de réfléchir à la mise en place d’un portail d’outils pédagogiques sur la thématique interculturelle.<br />

226


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Label « Commune du commerce équitable »<br />

Durant l’année, la Commission a proposé l’achat de paniers de légumes « bio » ou équitables en faveur des agents communaux afin de soutenir<br />

la consommation des produits agricoles locaux. Chaque trimestre, « les midis du commerce équitable » invite une personne de référence<br />

à présenter un sujet autour de la thématique.<br />

Appel à projets interculturel<br />

De nouveau, le service des relations interculturelles propose, à travers un appel à projets, de soutenir des projets développant des actions<br />

dans divers domaines tels que l’insertion sociale et professionnelle des personnes d’origine étrangère, les actions en faveur de la Jeunesse,<br />

la lutte contre le racisme, l’amélioration des conditions d’accueil du public visé par les associations.<br />

Cinq d’entre elles ont été primées :<br />

• Aquilone A.S.B.L. : 5 000,00 EUR,<br />

• La Baraka C.C. : 4 000,00 EUR,<br />

• Novinyo A.S.B.L. : 3 000,00 EUR,<br />

• Association des écoles de devoirs : 2 000,00 EUR,<br />

• Centre culturel arménien « Araks » : 2 000,00 EUR.<br />

Appel à projet Solidarité Liège Monde<br />

Soutien aux associations interculturelles ayant comme objectif d’initier des activités et de participer aux manifestations qui renforcent la<br />

solidarité entre les peuples en accord avec la déclaration des Droits de l’Homme et l’Esprit de la Loi Moureaux (30/07/1981). De nouveau,<br />

trois associations ont été primées :<br />

• Maria-na-j Togo : 2.500,00 EUR,<br />

• Identité Amérique indienne : 2.500,00 EUR,<br />

• Ouverture Nord/Sud : 2.500,00 EUR.<br />

227


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

Subventions interculturelles<br />

Plus de 35 associations ont rentré leurs rapports d’activités.<br />

Mars Diversité<br />

Extension du domaine du possible au service d’une politique de cohésion sociale qui invite tout un chacun à une illustration intelligente et<br />

festive d’une démarche d’égalité. Plus de 80 projets ont été mis en œuvre par des associations et des institutions. Le Service des relations<br />

interculturelles a souhaité, une nouvelle fois mettre en exergue : « Tambours de la Paix », projet apolitique et qui a pour ambition d’éveiller<br />

les enfants à la nécessité de lutter contre la violence et leur offrir une occasion d’exprimer librement leur volonté de paix dans le monde par<br />

le biais de la poésie.<br />

e anniversaire de l’indépendance de l’Algérie au Théâtre du Trianon de Liège.<br />

La clôture de « Mars diversité » a permis de fêter le 50<br />

Création d’une plate-forme Hip Hop<br />

Depuis un certain temps, l’Echevinat des relations interculturelles souhaitait rassembler les acteurs de hip hop, mettant ainsi en avant ce<br />

mode d’expression encore mal connu des citoyens liégeois.<br />

Dès lors, des réunions ont été mises en place pour définir quel mode de communication il serait intéressant d’instaurer.<br />

La mise en place d’un festival urbain regroupant les diverses expressions (musique, théâtre, spectacle, danse, graff, chant, … sur une durée<br />

de 15 jours pourra voir le jour en 2014.<br />

Rêve de Martin<br />

En 2005, la Ville de Liège a adhéré à la coalition européenne des Villes contre le racisme. A cette occasion, l’U.N.E.S.C.O., initiatrice du réseau,<br />

déléguait son ambassadeur pour venir saluer la constance et la qualité de l’action liégeoise. Liège étant la première ville belge à avoir rejoint<br />

cette coalition.<br />

En 2008, le service des relations interculturelles était sous le label du « Rêve de Martin ». Cette politique vise à :<br />

• rassembler les informations sur les projets initiés par la Ville, les associations, voire le monde économique liégeois en la matière ;<br />

• valoriser cette cartographie à Liège et sur la scène internationale ;<br />

• définir un tableau de bord vivant de l’action interculturelle ;<br />

228


l l l l l l l l l l l l l l l l Ville de Liège - <strong>Rapport</strong> <strong>administratif</strong> <strong>2013</strong><br />

• formaliser le dialogue avec l’ensemble des forces vives dans ce domaine ;<br />

• renforcer l’efficacité, la visibilité et la lisibilité de l’activité interculturelle ;<br />

Signature de la Charte « Liège contre le racisme »<br />

Le 29 mai dernier – Anniversaire de la Charte – les trois conseils communaux, à savoir (adultes, adolescent et enfants) ont apposé leurs signatures<br />

sur la nouvelle Charte. Celle-ci a été affichée dans les panneaux Decaux durant une partie des vacances d’été.<br />

Liège Diversité<br />

Dans le cadre de Liège Diversité et du 20 e anniversaire de la Charte et de Rosa Parks, les associations, les institutions et les différents services<br />