Diversités magazine numéro 15

villedeliege

Diversités magazine le magazine de toutes les diversités

diversités

Magazine

pas en

promo

15 - décembre 2016 - janvier, février 2017

10 décembre : journée

internationale des droits humains


EDITO

Les feux du populisme nous

éloignent de nos fondamentaux.

Les droits humains en font partie.

A l’heure où la parole publique et

privée transgresse allègrement les

codes établis, ces codes qu’on appelle

aussi des valeurs de solidarité

ou d’égalité, il est bon de rappeler

la journée du 10 décembre.

Son importance est à relever. Plus

que jamais. Les questions qui

agitent les opinions publiques déchaînent

des passions peu nobles.

Celles-ci raccourcissent la réalité

au lieu de l’élucider. Du simple au

simplisme, le glissement progressif

semble inévitable dans cette dictature

de l’instant.

Notre envie, c’est de prendre le

temps en vous proposant une oasis

de décélération. Tournez la page de

l’aigreur et plongez, le cœur léger

et l’esprit alerte dans la découverte

des rubriques de ce magazine.

4

Focus

• l’Amérique latine et son

cinéma

• Liège, Ville Lumière

d’Amnesty

• Journée Internationale des

personnes handicapées

sommaire

15 - décembre 2016, janvier, février 2017

Il ne s’agit pas de se perdre ni de

s’oublier mais de reconstruire une

représentation digne de la réalité.

Ensemble.

Échevin de la Culture,

de l’Urbanisme et des Relations

interculturelles de la Ville de Liège

Le feuilleton

70 ans d’immigration italienne

6

8

Suggestions

Lectures, films, musique


10

gastronomie

et recettes

Liège

12

LE DÉBAT

Racisme et Droits Humains

Du côté

du Creahm

14

+

7

7

14

15

La vidéo

la parole est à vous

coup de projecteur :

Amnesty International

Agenda


focus

Cap sur l’Amérique latine

et son cinéma

Création d’un cinéclub latino-américain

pour lancer un espace de

socialisation et de sens critique

sur les sujets des pays d’Amérique

latine et pour propager leurs

cultures, en insistant sur les aspects

socio-politiques.

Le cinéma latino-américain a émergé

comme une forme de protestation

et de résistance aux changements

politiques et sociaux du

continent, et notamment en réaction

à l’influence croissante jouée

par les Etats-Unis au cours des décennies

1960-1980. Pendant cette

période, le cinéma a beaucoup

servi à dénoncer des problèmes

affligeant la région, ainsi qu’à donner

une voix à l’opposition de la

population à des gouvernements

souvent très autoritaires.

De ce fait, le cinéma latino-américain

a souffert d’une certaine

absence d’investissement financier,

contrairement au cinéma des

Etats-Unis qui s’est largement développé

pendant cette époque.

Après la période des dictatures, de

nombreux artistes et producteurs

ont finalement pu investir dans le

cinéma et ont ainsi pu propager un

nouveau regard sur la région et sur

sa culture.

Le but de ce ciné club est de permettre

une meilleure compréhension

des réalités latino-américaines,

afin d’éviter clichés et stéréotypes

et favoriser une réflexion critique.

Un ciné-club latino-américain

pour :

• construire de nouvelles

connaissances

• créer un espace de socialisation

• former à la pensée critique

En pratique

Séances GRATUITES, deux fois par mois, suivie d’un débat

convivial.

Repas et boissons à prix démocratique.

A la maison de la laïcité de Liège, Boulevard d’Avroy 86.

Prochains films à l’affiche

le 02/12/16 : O menino e o mundo

le 18/12/16 : El boton de nacar

le 13/01/17 : El crimen del padre amoro

le 27/01/17 : Tinta roja

le 10/02/17 : Fresa y chocolate

le 24/02/17 : Machuca

focus


focus

Liège sera cette année encore

l’une des Villes Lumières d’Amnesty !

Le 10 décembre, c’est le jour anniversaire

de l’adoption à l’ONU, le 10

décembre 1948, de la Déclaration

Universelle des Droits de l’Homme.

Depuis 3 ans déjà, La Ville de Liège

et Amnesty International s’associent

pour commémorer cette journée.

Au programme de cette année

• 17h à 19h : Table ronde : Extrême

droite, Racisme, Stéréotype

Orateurs : Stéphane Adam (ULg),

Stéphanie Ardu (La Cible & Clic

gauche.be), Marie-Thérèse Casman

(ULg), Edouard Delruelle (ULg),

Claire Gavray (ULg), Jérôme Jamin

(ULg, Foire du livre politique), Hassan

Jarfi (Fondation Ihsane Jarfi),

Christine Weckx (Vie Féminine)

• 19h à 20h : Verre de l’amitié avec

possibilité de petite restauration.

Venez illuminer Liège avec Amnesty

International sur la place Xavier

Neujean.

• 20h : Théâtre - Ceux que j’ai rencontrés

ne m’ont peut-être pas vu

Que se passe-t-il aux frontières de

l’Union, dans les centres d’accueil,

lors d’une audition pour une demande

d’asile, avant l’ultime voyage

vers l’Europe ? Le Nimis Groupe, accompagné

de demandeurs d’asile,

déploie une épopée où l’humour et

la légèreté font ressortir la profondeur

d’épisodes absurdes de vérité.

A mesure que l’Europe s’enfonce

dans la dénégation de ces milliers

de morts qui s’amoncellent chaque

année davantage sur les côtes italiennes,

espagnoles ou grecques, à

quel point la gestion et le contrôle

européens des «flux migratoires»

sont-ils devenus d’importants enjeux

économiques ?

Journée Internationale des Personnes handicapées

Le collectif 3/12 s’expose pour l’inclusion

La Journée Internationale des Personnes

Handicapées vise à favoriser

l’inclusion des personnes en

situation de handicap ainsi que l’accès

à la vie politique, économique,

sociale et culturelle de ce public.

Proclamée en 1992 par les Nations

Unies, elle a lieu chaque année le 3

décembre.

A cette occasion, le Collectif

« 3/12 » (composé de 17 associations

liégeoises actives dans le

secteur du handicap) a décidé de

s’exposer pour l’inclusion en proposant,

du 3 au 9 décembre 2016

à Médiacité (devant le magasin

Celio), une expo différente de portraits

photographiques et d’œuvres

plastiques, sur le thème « Pour moi,

l’inclusion c’est… ».

A travers cette démarche, les objectifs

du Collectif 3/12 sont de valoriser

l’expression des personnes

directement concernées par le handicap,

mais aussi de sensibiliser le

grand public sur les améliorations

restant à faire pour donner aux personnes

en situation de handicap de

meilleures possibilités d’inclusion

dans la société.

Journée internationale pour l’inclusion des personnes handicapées

LE COLLECTIF 03/12

S’EXPOSE POUR L’INCLUSION !

Eléonore

Mickael

Gloria

Venez découvrir une expo différente !

du 3/12 au 09/12/2016

Médiacité (devant le magasin Celio)

Infos : accessplus@liege.be - 04/221 84 57

Pierre

le débAT


70 ans d’immigration italienne

L e feuilleton

Migrants d’hier et d’aujourd’hui

Il y a 70 ans commençaient les débuts officiels de l’immigration de l’Italie vers la Belgique. L’accueil n’était pas

toujours chaleureux, parfois les Italiens ont dû faire face au racisme, se faisant, par exemple, refuser des logements

en location ou traiter de ‘sales macaronis’.

Dans ce contexte, comment faire pour s’intégrer ? Qu’est-ce que l’intégration ? Pour l’immigré, implique-t-elle de

renoncer à son identité ? Des questions toujours d’actualité, que Michel Vassart pose en 1971 à Raymond Gore,

Président de l’Association Belge pour le Progrès Social, ainsi qu’à un ouvrier italien, son épouse et sa fille.

A travers l’exemple de Anna, découvrez comment des identités mixtes

peuvent résulter des migrations.

Voici un exemple des stéréotypes encore associés à l’Italie et aux

Italiens 70 ans plus tard.

Et une déconstruction de ceux-ci par Anne Morelli, historienne

spécialisée en migrations.

Par ailleurs, à l’heure actuelle, l’Italie est plutôt du côté receveur.

N’oublions pas notre passé pour ne pas le répéter. Hommage à tous

les nouveaux migrants.

rosa parks


La parole est à vous

/

Quand la guerre a démarré, j’ai dû

arrêter de travailler, c’est horrible.

Tout doit s’arrêter dans ces conditions.

Quand tu es né dans un pays

que tu aimes, tu essaies de faire

quelque chose pour ton pays, mais

toutes les choses que tu connais

disparaissent petit à petit.

Yamen Martini

Tu te rends compte à un moment

donné, que la seule option est de

partir. Ma trompette, c’est la seule

chose que j’aie emmené de mon

voyage.

/

Texte issu du Projet « Action culturelle

commune en faveur des réfugiés

» de la chambre patronale des

employeurs permanents des arts

de la scène d'expression française.

www.chambrepatronale.be

Vous aussi, libérez-vous ! Parlez-nous

de votre expérience

de discrimination.

Contribuez à une oeuvre artistique.

Pour plus d’info, cliquez ici

la vidéo

Le journal de Marie. Rien ne justifie la violence conjugale (Campagne du Ruban blanc)

la parole est à vous


Suggestions

S

U

G

G

E

S

T

I

Livres

ESsai • adulte

Roman • Adulte

bd • Adulte

Dominique Fernandez, Amants

d’Apollon - L’homosexualité dans

la culture, Grasset, 2015.

L’inclination personnelle de l’artiste

n’est pas ici le sujet : c’est l’homosexualité

dans l’œuvre qui passionne

Dominique Fernandez. Car

selon qu’elle peut se dire ou doit se

travestir, que l’artiste se condamne

au cryptage ou s’autorise l’affichage,

l’homosexualité devient le

marqueur d’une manière d’histoire

culturelle des mœurs.

Une suggestion de Alliage

Jerry Stahl, Moi, Fatty, Rivages/

Noir, 2013.

Petit gros malheureux de condition

modeste, Rosco «Fatty» Arbuckle

fut la première grande star du cinéma

muet. Rapidement adulé, ivre

de gloire et d’argent, il est accusé à

tort dans un scandale de moeurs et

connaît une impitoyable descente

aux enfers. Pourquoi un tel lynchage

médiatique ? Figure emblématique

des débuts d’Hollywood,

jouet de forces qui le dépassent,

Fatty est finalement victime du

conflit de valeurs qui déchire l’Amérique

nouvelle.

Pour plus de détails, cliquez ici

Une suggestion de l’Université de

Liège.

Léon Maret & Mélanie

Gourarier, Séducteur de rues,

Casterman, 2016.

La recherche ethnographique de

Mélanie Gourarier est retranscrite

de manière vivante dans cette

bande dessinée qui nous fait

découvrir l’univers des « artistes de

la drague » de façon humoristique

et sensible : « ils existent vraiment ».

Le dessinateur nous rend compte

des modes de sociabilité masculine

hétérosexuelle, de comment le

genre se construit lors de multiples

situations bien concrètes pour ces

séducteurs de rues qui prennent

les femmes pour cible. Leur devise

« Quand on a faim on mange » ou

encore « respecter nos désirs, c’est

ça qui fait de nous des hommes »,

« un homme ça prend des décisions,

c’est rigide et ça progresse ».

Au programme, autodérision,

vantardises, déceptions et râteaux

où l’analyse des dérives se lit entre

les lignes.

Une suggestion de Barricade

suggestions


O N S

Films

Théâtre

Musique

Ceux que j’ai rencontré ne m’ont

peut-être pas vus

Moi, Daniel Blake

Pour la première fois de sa vie,

Daniel Blake, un menuisier anglais

de 59 ans, est contraint de faire

appel à l’aide sociale à la suite de

problèmes cardiaques. Mais bien

que son médecin lui ait interdit de

travailler, il se voit signifier l’obligation

d’une recherche d’emploi

sous peine de sanction. Au cours

de ses rendez-vous réguliers au

« job center », Daniel va croiser la

route de Katie, mère célibataire de

deux enfants qui a été contrainte

d’accepter un logement à 450 km

de sa ville natale pour ne pas être

placée en foyer d’accueil. Pris tous

deux dans les filets des aberrations

administratives de la Grande-Bretagne

d’aujourd’hui, Daniel et Katie

vont tenter de s’entraider…

Actuellement en salle.

Pour visionner la bande annonce,

cliquez ici

Depuis trois ans, le Nimis Groupe

ausculte les politiques migratoires

européennes et commence à y lire

en creux les lois d’un marché de la

migration que les victimes payent

au prix fort.

Que se passe-t-il aux frontières

de l’Union, dans les centres d’accueil,

lors d’une audition pour une

demande d’asile, avant l’ultime

voyage vers l’Europe ?

Le Nimis Groupe, accompagné de

demandeurs d’asile, déploie une

épopée où l’humour et la légèreté

font ressortir la profondeur d’épisodes

absurdes de vérité.

A mesure que l’Europe s’enfonce

dans la dénégation de ces milliers

de morts qui s’amoncellent chaque

année davantage sur les côtes italiennes,

espagnoles ou grecques, à

quel point la gestion et le contrôle

européens des «flux migratoires»

sont-ils devenus d’importants enjeux

économiques ?

Le 10/12 à la Cité Miroir à 20h. 14

€. horaires et prix variables. Pour

le programme complet et plus de

détails, cliquez ici

«Hemisphère» de Sandra Liradelfo

La liégeoise Sandra Liradelfo sort

son premier album !

De son œil vif sur le monde, de sa

voix tantôt légère tantôt profonde,

elle nous livre sans concession, des

chansons teintées de luttes, de révolte

et d’espoir.

Entourée de talentueux musiciens,

c’est au Centre culturel de Chênée

qu’elle a choisi de faire escale

pour fêter la sortie de son album «

Hémisphère » le samedi 28 janvier

2017 à 20H.

Pour plus de détails, cliquez ici

suggestions


Culture, gastronomie et recettes

Liège

Gaufres de Liège

Que serait Liège sans ses boulets,

son sirop, ses gaufres, son

« blanc » ?

Pour clôturer sa saison de voyages

gourmands, la Maison de la laïcité

d’Angleur, Chênée et Grivegnée,

l’Echevinat de la Culture de la Ville

de Liège, le CRIPEL et les associations

partenaires nous invitent à

redécouvrir notre patrimoine gastronomique.

Au programme de cette soirée :

accueil à partir de 18h30 pour un

verre de peket et la découverte des

stands associatifs. À 19h, repas liégeois.

21h : concert gratuit de Moulay

El Hassane Chatar.

Pour plus de détails, merci de

consulter la page Facebook

Infos pratiques

Temps de préparation

60 minutes

Temps de cuisson

5 minutes

Ingrédients (pour 15 gaufres)

• 1 kg de farine

• 75 r de levure

• 25 cl de lait tiède

• 25 cl d’eau tiède

• 50 gr de sucre en poudre

• 2 oeufs

• 500 g de beurre

• 50 g de miel

• 10 g de sel

• 2 sachets de sucre vanillé

• 3 g de bicarbonate de soude

• 600 g de sucre perlé (gros)

• 1 cuillère à café bombée de cannelle

en poudre (facultatif)

Vendredi 2 décembre à 18h30

Théâtre du Trianon de Liège - Rue Surlet 20 à 4020 Liège

Au menu : Plat : Boulets à La Liégeoise- Dessert : Tarte au riz et thé

ou café. Le menu est au prix de 15€ par personne.

Pour participer au repas, il est souhaitable de vous inscrire avant le 25

novembre soit par téléphone au 04 220 01 18 (Cripel) ou 04 361 04 56

(Maison de la Laïcité d’Angleur) soit par mail siobhan.renkin@cripel.be

Pour le concert gratuit de Moulay El Hassane Chatar. Inscrivez-vous ici

Préparation

Faites une pâte avec 800 g de farine,

la levure délayée dans le lait et

l’eau mélangés, le sucre et les œufs

battus. Laissez gonfler 10 min.

Ensuite mélangez le tout à nouveau

et laissez pousser pendant 15 min.

Puis ajouter le beurre, le miel, les

200 g de farine restants, le sel et le

sucre vanillé, ainsi que le bicarbonate

de soude.

Pétrissez le tout pour obtenir une

pâte homogène en rajoutant de la

farine en pluie si la pâte est trop

collante.

Laissez pousser pendant 10 minutes

dans un endroit tempéré,

recouvert d’un linge.

Ajoutez ensuite le sucre perlé et

divisez en pâtons de 90 à 140 g,

selon le fer dont vous disposez.

Laissez pousser un peu en saupoudrant

de farine les pâtons recouvert

d’un drap ou d’un torchon propre

(le temps que votre fer soit chaud).

Faites cuire à feu doux pour les

grosses gaufres et à feu fort pour

les fers à mailles peu profondes.

Dégustez-les gaufres chaudes ou

froides, selon votre préférence.

Vous pouvez ajoutez 1 cuillère à

café de cannelle dans la pâte pour

retrouver un peu plus le goût des

gaufres de foire.

Pour en savoir plus sur la

culture liégeoise ou belge,

voici quelques suggestions

disponibles chez PointCulture

Musique

• Un rêve bien doux : 3 siècles

de musique au pays de Liège

• Anthologie de l’orgue liégeois

• Histoire(s) du jazz à Liège

Moulay El Hassane Chatar.

DVD

• Les rues de Liège : 1956-1996

• To be or not to.be

culture, gastronomie et recette


culture, gastronomie et recette


Le débat

Racisme et Droits Humains

Dans la continuité de l’ouvrage

« Dialogues sur la Diversité« , la

Maison des Sciences de l’Homme,

la Ville de Liège, le Centre d’Action

Laïque, et Amnesty International

Liège vous proposent trois soirées

de dialogues autour des thèmes

« Mobilités », « Solidarités » et

« Droits Humains ».

Lors de la soirée Droits humains, du

10 décembre, nous aborderons les

thèmes de Extrême droite, Racisme,

Stéréotypes avec Stéphane Adam,

ULg; Stéphanie Ardu, La Cible &

Clic gauche.be; Marie-Thérèse Casman,

ULg; Edouard Delruelle,ULg;

Claire Gavray, ULg; Jérôme Jamin,

ULg, Foire du livre politique; Hassan

Jarfi, Fondation Ihsane Jarfi;

Christine Weckx, Vie Féminine.

Pour chacun des thèmes, une capsule

vidéo sera réalisée, reprenant

les enjeux principaux.

Arrêtons-nous maintenant plus

particulièrement sur le cas du racisme

afin de préparer les débats.

De quoi s’agit-il exactement ?

Comment fonctionne-t-il ?

Selon le petit Larousse, le racisme

est une Idéologie fondée sur la

croyance qu’il existe une hiérarchie

entre les groupes humains, les

« races » ; ou un comportement inspiré

par cette idéologie. En savoir

plus

La Fondation Liliam Thuram travaille

avec différents footballeurs

pour contrer cette idée de races et

affirme que nous sommes tous de

la même espèce.

Selon Edouard Delruelle, cependant,

cette vision s’avère aujourd’hui

largement dépassée. Il

considère qu’il existe actuellement

une nouvelle forme de racisme qui

ne cible plus les races au sens biologique

du terme, mais de communautés

culturelles. Pour reprendre

ses mots, « un racisme « sans

races », « différentialiste » dont

l’enjeu n’est plus de fonder la supériorité

d’un groupe éthnique, mais

de préserver l’identité d’une culture

face à d’autres considérées comme

menaçantes ».

Toujours selon Edouard Delruelle,

trois phénomènes distincts participent

à la définition de ce nouveau

type de racisme : 1) les discriminations

effectives, 2) les crimes

de haine, 3) les discours de haine.

Dans tous les cas, il s’agit d’actes.

En effet, inciter à la haine, c’est déjà

en soi poser un acte.

Cette vision basée sur les actions

a pour conséquences que les législations

anti-discrimination ne

peuvent s’attaquer qu’aux manifestations

extérieures et individuelles

du racisme : les agissements

et comportements. Il s’agit

d’une législation réactive qui doit

s’accompagner de tout un travail

de prévention, afin d’éviter la

propagation d’idéologies racistes,

favoriser l’éducation à la tolérance

et promouvoir la diversité. On ne

naît pas raciste, on le devient ! Voilà

ce que nous dit en quelques mots,

Jane Elliott, activiste et éducatrice

anti-raciste américaine

Réservez déjà la date du 10 décembre

pour notre soirée Droits

Humains.

Pour en savoir plus sur nos tables

rondes, vous pouvez visionner le

site de la MSH ou écouter le podcast

de l’émission KULT en radio

sur 48FM (105.0 mhz) du 23 février

2016 (dès 6’05 »

Pour en savoir un peu plus sur le

livre à l’origine de ces événements,

Lire l’article du 15e Jour du mois: DI-

VERSITÉ. Neuf lettres (et bien plus

d’enjeux), n° 256, février 2016.

Le débat


Dans ce contexte, Henri Goldman

insiste sur le caractère structurel

du racisme, « qui assigne des populations

entières à des positions

sociales et symboliques subalternes

». Ce petit spot de France

télévision aborde ce phénomène et

ses enjeux.

En fait, le côté structurel du racisme

fonctionne sur base de représentations,

stéréotypes, ancrés

dans nos inconscients collectifs et

qui influencent nos choix, parfois

sans que nous nous en rendions

compte. Il n’y a pas toujours intention

de discriminer, il existe parfois

des cas où certains sont victimes

des représentations dominantes.

Le test de la poupée noire et de

la poupée blanche constitue une

des illustrations les plus connues

de ce phénomène. Il s’agit d’une

étude réalisée par le psychologue

Kenneth Clark qui visait à mesurer

l’impact que le racisme avait sur

l’image d’eux-même des enfants

noirs. Pour celà ils devaient choisir

entre une poupée noire ou blanche

en fonction de critères tels que la

beauté ou la gentillesse. Les résultats

se montrent édifiants.

Dans certains cas, il existe clairement

une volonté de nuire et de

discriminer. Ce petit spot montre

comment certains dénigrent certaines

personnes en fonction de

leurs caractéristiques et comment

d’autres trouvent cela pathétique.

Mais, attention, finalement, le

voyage de l’ADN montre que nos

origines s’avèrent parfois bien différentes

de ce que nous croyons.

Comment discriminer et faire

preuve de racisme dans ces circonstances

? ne partageons-nous

tous pas des racines diverses et

variées ?

Article inspiré du chapitre de

Delruelle et Goldman « L’antiracisme,

un mouvement en crise ? »,

de Brahy & Dumont, Dialogues

sur la Diversité, Presses Universitaires

de Liège, Liège : 2015

publié à l’occasion du vingtième

anniversaire de la Charte « Liège

contre le racisme ».

Toutes les citations proviennent

de cet ouvrage, sauf mention

contraire.

Le débat


Le creahm

Sortie du second volume des

« Brèves » du Créahm

« ...Les auteurs de ces « pépites »

nous ouvrent, l’espace d’un instant,

les portes de ces lieux perdus, ils en

ont les clefs et les codes, et nous

pouvons les retrouver encore, grâce

à eux, les lieux de notre enfance, les

lieux où penser sans s’inquiéter de

ce qu’on dit, sans vouloir être autre

chose que ce que l’on est. » Extrait

de la préface, écrite par Geneviève

Damas – 2016

Ce second recueil des Brèves du

Créahm fait suite au petit livre rose

qui nous demandait de l’affection 2

minutes. Ces petites phrases relevées

sur le vif ont une saveur particulière,

semblable à celle que l’on

retrouve dans les créations de nos

artistes, cette forme d’art brut qui

nous touche et que nous défendons.

On s’amuse de ces paroles

légères, franches et désinvoltes.

On savoure ces délectables erreurs

de langage, ces distorsions de formules.

On est frappés par la poésie

et la philosophie qui émanent de

certaines pensées.

www.creahm.be

Amnesty

International

Coup de projecteur

En 1961, Peter Benenson, un avocat

britannique, s’est indigné de l’incarcération

de deux étudiants portugais

qui avaient porté un simple

toast à la liberté. Il a écrit un article

dans The Observer où il demande

leur amnistie et lancé une campagne

qui a provoqué une réaction

d’une incroyable ampleur. Retransmis

dans des journaux du monde

entier, son appel a montré que des

personnes pouvaient s’unir pour

défendre solidairement la justice et

la liberté.

Voilà le début d’Amnesty international

qui compte à l’heure actuelle

plus de 7 millions de personnes qui

prennent l’injustice comme une affaire

personnelle. L’association fait

campagne pour un monde où chacun

peut se prévaloir de ses droits.

Elle est indépendante de toute

idéologie politique, de tout intérêt

économique et de toute religion.

Il y a plus de 50 sections nationales

d’Amnesty à travers le monde. La

section belge francophone compte

plus de 21 600 membres, 18 600

donateurs, 80 000 sympathisants

et 80 groupes locaux répartis dans

les communautés française et germanophone.

La section a son secrétariat

national à Bruxelles, et emploie

une vingtaine de permanents

payés, ainsi qu’un grand nombre de

bénévoles.

Peter Benenson

le cripel


agenda de décembre

Chaque mois, l’agenda des diversités sur le site www.liege-diversites.be.

2 décembre

Ciné-club latino américain

: O menino e o

mundo

Sous-titré en français

Maison de la laïcité de Liège, 19h

gratuit.

10 décembre

Dialogues sur la diversité

Table ronde : Extrême droite, Racisme,

Stéréotype. Cité miroir, Tous

les détails page 5 et pages 12-13.

18 décembre

Ciné-club latino américain

El boton de nacar

Sous-titré en français

Maison de la laïcité de Liège, 19h,

gratuit.

2 décembre

A la croisée des cultures

Trianon, tous les détails page 10.

3 > 9 décembre

Exposition « Pour moi,

l’inclusion, c’est ... »

Médiacité, gratuit, tous les détails

page 5.

3 décembre

Fête de la soupe de

Bressoux-Droixhe

Hall Omnisport de Bressoux 11h-15h

dès 11h, 1€ par adulte, gratuit pour

les enfants. Un colis de légumes et

une tasse offerts.

4 décembre

Marché de Noël de créations

L’idée est d’offrir du « beau fait

main » local : doudous, bijoux et

fleurs à porter, chapeaux, sacs en

cuir, illustrations, peaux de moutons

et laine filée maison, fringues

chouettes, cosmétiques bio...

Petite restauration disponible.

L’An vert, 12-20h.

10 décembre

Amnesty Ville lumière

Allumage de bougies et verre de

l’amitié

Cité miroir, tous les détails page 5.

10 décembre

Spectacle : ceux que

j’ai rencontrés ne m’ont

peut-être pas vu

Cité miroir, tous les détails page 5.

13 décembre

Lisa Leblanc & Rosie

Valland

Soirée Grand Nord, spécial Québec

Reflektor, 19h30, 12€.

17 décembre

Mélodies d’Orient

Venez faire la fête et découvrir

les sonorités mélodieuses et enivrantes

que nous offrent six artistes

d’exception : Suhad Najm

(ganun), Elias Bachoura (oud),

Yamen Martini (trompettiste), Mohamed

Salam (violoniste), et Talal

Al-Kabani (darbouka), Fakher Modallal

(voix).

Centre culturel arable en pays de

Liège, 20h, 7€, 6€ pour membres,

étudiants et chômeurs, 1,25 euros

pour article 27.

> 26 février

Exposition : Zoos humains

: l’invention du

sauvage

Cité miroir, du lundi au vendredi

9-18h, samedi et dimanche 10-18h,

5€ tarif plein, 3€ tarif réduit.

28 décembre

Pas la langue dans sa

poche

Spectacle pour enfants de 0 à 18

mois

Foyer culturel de Jupille Wandre,

10h, 12€ pour un adulte + un enfant

> 25 février

Dracula

Un voyage dans ses peurs d’enfant

et ses plaisirs d’adulte. Possibilité

de dîner spectacle avec repas typique

de transylvanie.

Théâtre de l’Alena, dîner 18h30, 13€

et spectacle 20h, 20€ en prévente,

25€ le jour-même.

Merci à nos partenaires qui ont collaboré

à ce numéro : Alliage, Amnesty

International, Barricade, les Bibliothèques

de la Ville de Liège, le Creahm, le collectif

3/12, la Maison de la laïcité d’Angleur,

Chênée et Grivegnée, la Maison de la

laïcité de Liège, la Maison des Sciences

de l’Homme, Point Culture, le service

Access+ de la Ville de Liège, le Trianon,

l’Université de Liège.

agenda


Consultez les précédents numéros

diversités

Magazine

diversités

Magazine

diversités

Magazine

diversités

Magazine

Ce Magazine est destiné à être lu en ligne.

Consultez la version électronique sur www.liege-diversites.be

Ce Magazine est destiné à être lu en ligne.

Consultez la version électronique sur www.liege-diversites.be

DIVERSITÉS

Magazine

diversités

Magazine

diversités

Magazine

diversités

Magazine

La diversité

dans La presse

N°5 - juillet-août 2015

N°6 - septembre 2015

N°7 - octobre 2015

Ce Magazine est destiné à être lu en ligne.

Consultez la version électronique sur www.liege-diversites.be

N°8 - novembre 2015

Les jeux au service du handicap ?

diversités

Magazine

Dialogues

sur

diversités

Magazine

Faut-il avoir peur des

stéréotypes ?

Le Langage codé des

partis d’extrême droite

diversités

Magazine

diversités

Magazine

LA

Diversité

N°9 - décembre 2015

SexiSteS, noS jouetS ?

N°10 - janvier 2016

N°11 - février 2016

N°12 - mars, avril, mai 2016

diversités

Magazine

diversités

Magazine

N°13 - juin, juillet, août 2016

70 ans

d’immigration italienne

N°14 - septembre, octobre, novembre 2016

Zoos humains

L’invention du sauvage

Échevin de la Culture et des Relations interculturelles

04 221 93 33

www.liege-diversites.be

More magazines by this user