Diversités magazine numéro 17

villedeliege

Diversités magazine le magazine de toutes les diversités

diversités

Magazine

17 - juin, juillet, août 2017

Le débat

Les Lois antiracisme et

antidiscrimination ont 10 ans


EDITO

Donc, la France a échappé à la victoire

d’un parti d’extrême droite.

Le soulagement, de courte durée,

est malheureusement balayé par

le sentiment d’enracinement d’un

vote. Pourquoi sont-ils si nombreux

à exprimer cette volonté de rejet

de l’autre.

Il y a la disqualification sociale, la

peur du déclassement ou encore

de la mondialisation.

Et maintenant, qu’est-ce qu’on

fait ? La question mérite d’être posée

à tout niveau de pouvoir ou à

toute personne engagée dans un

combat pour une société plus ouverte

car construite sur un principe

de solidarité et d’égalité.

4

Focus

• Bérénice

• Galerie de Femmes

remarquables

• Orchestra Vivo!

• Concours BD

Faire de nécessité urgence. Mais

encore ?

Retissons les liens là où nous vivons.

Reconnaissons l’importance du

service public, ce patrimoine de

ceux qui n’en n’ont pas pour développer

ou pérenniser des actions

utiles en direction de tous les publics

en général et des plus fragiles

en particulier.

sommaire

17 - juin, juillet, août 2017

Le magazine que vous parcourez

relève de cette logique.

On y croise des initiatives portées

par une diversité d’opérateurs. Ils

apportent toujours l’illustration

d’un monde qui n’oublie pas ses

fondamentaux : «faire société».

Échevin de la Culture,

de l’Urbanisme et des Relations

interculturelles de la Ville de Liège

Le feuilleton

Afrique du Sud

6

8

Suggestions

Lectures, films, musique


10

gastronomie

et recettes

Russie

12

LE DÉBAT

Les Lois antiracisme et

antidiscrimination ont 10 ans

une artiste du

Creahm

Anny Servais

14

+

7

7

14

15

La vidéo

Les outils de la diversité

coup de projecteur :

le monde des possibles

Agenda


focus

Bérénice

« Bérénice » est un réseau d’acteurs

culturels et sociaux réunis pour lutter

contre toutes les formes de discriminations.

Ce projet est mis en

place afin de promouvoir la diversité

culturelle en favorisant la programmation

de spectacles mêlant

artistes étrangers et artistes de la

Grande-Région (Fédération Wallonie-Bruxelles,

Communauté germanophone

de Belgique, Grand-

Duché de Luxembourg, Lorraine,

Sarre et Rhénanie-Palatinat).

Les partenaires du projet sont le

Festival Passages (chef de file -

Metz), l’EPCC Metz en Scènes, le

Théâtre de Liège (Belgique), le

Trier Theater (Trèves, Allemagne),

et l’association Chudoscnik Sunergia

d’Eupen (Belgique).

Jours

radieux

À vif

focus

Description du projet

Parce que notre époque évolue et

que les budgets se restreignent, il

est urgent d’innover afin de repenser

l’art et la culture comme un

moyen de relier les mondes, les

peuples et les régions.

C’est dans l’optique d’interroger ces

innovations que le projet Bérénice

a été conçu. Ce dernier rassemble

des institutions comme des festivals,

des lieux de création, des associations,

composées d’hommes

et de femmes convaincus que la

culture et le spectacle, vivant en

particulier, ont un rôle primordial à

jouer dans l’inclusion sociale. Ces

institutions souhaitent se rapprocher

davantage du champ social

afin d’inventer, d’innover et d’expérimenter

de nouvelles façons d’honorer

la diversité culturelle, de renforcer

la compréhension mutuelle

et de lutter contre toutes les

formes de discriminations.

Pourquoi « Bérénice » ?

Le nom du réseau Bérénice est issu

de la pièce de Racine qui conte l’histoire

de l’empereur Titus de retour

à Rome, accompagné de Bérénice,

princesse juive palestinienne dont

il est tombé amoureux. Malheureusement

son peuple la rejette et il

choisit la raison d’État plutôt que

son amour.

APPEL À PROJETS À DESTI-

NATION DES ARTISTES DE LA

GRANDE RÉGION

Bérénice recherche également

des projets qui développent un

questionnement sur la notion de

discrimination et favorisent le dialogue

entre les cultures. Toutes les

informations sur cet appel à projets

sont disponibles sur le site du

Théâtre de LIège.

SPECTACLES LABELLISÉS EN

2017 PAR LE THÉÂTRE

DE LIÈGE

Précédemment

Géhenne / Ismaël Saidi

Du 15 au 27 janvier 2017

Lettres à Nour / Rachid Benzine

Du 24 au 28 janvier 2017

Ceux que j’ai rencontrés ne

m’ont peut-être pas vu / Nimis

Groupe / 27 et 28 mars 2017

Compassion, L’histoire de la

mitraillette / Milo Rau

30 et 31 mars 2017

À venir

Jours radieux / Fabrice Schillaci

Du 24 sept. au 5 oct. 2017

Le metteur en scène Fabrice

Schillaci exprimera par l’humour,

le repli identitaire et les paroles

xénophobes qui se démusellent

chaque jour d’avantage.

À vif / Kery James

5 et 6 décembre 2017

Kery James, rappeur et poète

humaniste, écrit une joute

en phase avec le monde :

deux avocats s’affrontent,

les voix de « deux France »

opposées, nantis et délaissés.


focus

Galerie de Femmes Remarquables

Le samedi 17 juin à 16h aura lieu

l’inauguration de l’exposition

« Galeries de femmes » proposée

par le Soroptimist de Liège au

Grand Curtius. L’exposition qui rendra

hommage à quelques femmes

remarquables de notre pays, dont

la comédienne Berthe Bovy, l’aviatrice

Hélène Dutrieux ou la résistante

Edith Cavell.

Grand curtius, Féronstrée 92,

4000 Liège. Du 15 juin au 31 juillet.

Entrée gratuite

Agitations !

CONCOURS BANDE-DESSINÉE

Dessine-moi l’égalité !

Le thème est l’égalité hommesfemmes.

Qu’est-ce que signifie

avoir les mêmes droits et les mêmes

devoirs ? L’égalité est-elle un mirage

? Où en est-on aujourd’hui ?

L’égalité, c’est quoi ? Donnez-nous

votre point de vue en dessin ! Le

concours est ouvert à tous les courants

de bande dessinée (manga,

comics, BD européenne...).

DATE LIMITE DE PARTICIPATION :

LE 15 SEPTEMBRE 2017 À MINUIT

COMMENT PARTICIPER ?

1. Réaliser sa bande-dessinée

2. L’envoyer à l’adresse suivante :

concoursfps@solidaris.be

3. Indiquer dans le l’objet du mail :

nom-prénom-concoursBD-2017

3. Indiquer dans le corps du mail

vos coordonnées complètes

Envie de participer ?

Plus d’infos : www.agitations.be

Orchestra

ViVo !

Garrett List et les 30 musiciens

d’Orchestra ViVo ! se mobilisent

pour la paix et sortent une video

à l’occasion du 2017 International

Jazz Day. Il s’agit d’une chanson de

G. List à propos de l’Oxymore Intelligence Militaire qui a été

enregistrée avec le concours de trente rhétoriciens de l’Institut

de la Providence à Champion (Namur) et des résidents

du centre Croix-Rouge de Namur.

Véritable ode pour la paix, le poème de Judith Malina met

en lumière l’escalade de violences que provoque l’usage

des armes et l’absurdité qui consiste à vivre dans la peur

de nos frères. Pour ces jeunes, qui n’avaient aucune expérience

scénique, l’apprentissage de la chanson leur a permis

de rebondir sur l’actualité pour mieux l’appréhender et la

«digérer», mais aussi d’approfondir le rôle de l’art et de la

culture dans la société. A partager sans modération…

le débAT


Afrique du Sud

L e feuilleton : Nelson Mandela et Nelson de Klerk solidaires dans la

pacification de l’Afrique du Sud

15 octobre 1993, les deux Sud-africains

recevaient le prix Nobel de la

paix pour leurs actions en faveur

du démantèlement de l’apartheid

en Afrique du Sud et de l’égalité

raciale.

Frederik de Klerk, dernier président

blanc du régime de l’apartheid,

est celui qui avait libéré

Nelson Mandela en février 1990,

lançant les négociations qui ont

conduit à l’instauration d’une démocratie

multiraciale quatre ans

plus tard.

Les deux hommes ont reçu conjointement

le prix Nobel de la paix en

1993.

«Même si nous étions des adversaires

politiques - et même si notre

relation était souvent orageuse -

nous avons toujours réussi à nous

accorder pour résoudre les nombreuses

crises qui sont survenues

pendant le processus de négociation»,

a-t-il rappelé.

Revenons sur quelques séquences

importantes qui ont conduit à cette

paradoxale récompense.

• 11 février 1990 : De Klerk libère

Mandela de vingt-sept ans de prison.

• 6 août : Mandela convainc l’ANC

de suspendre la lutte armée.

• 15 octobre : De Klerk engage les

premières mesures d’abolition de

l’apartheid. En huit mois, toutes les

lois ségrégationnistes seront abrogées.

• 20 décembre : ouverture des négociations

multiraciales chargées

d’élaborer une nouvelle Constitution

démocratique.

17 mars 1992 : par référendum,

68,7% des Blancs apportent leur

soutien à la politique d’ouverture

du président De Klerk.

• 2 juillet 1993 : les premières élections

démocratiques sont fixées au

27 avril 1994.

• 24 septembre : Mandela, à la tribune

des Nations unies, demande

la levée de l’embargo sur l’Afrique

du Sud.

• 15 octobre : Nelson Mandela et

Frederik de Klerk reçoivent le Prix

Nobel de la Paix

« Pour faire la paix avec un ennemi,

on doit travailler avec cet ennemi,

et cet ennemi devient votre associé.

» dit Mandela dans son autobiographie

« Un long chemin vers

la Liberté ».

Une source d’inspiration pour les

protagonistes des conflits présents

qui préfèrent le « confort » de l’anathème

à toute autre alternative.

rosa parks


Les outils de la diversité

Au travail avec un handicap : les

aménagements raisonnables dans

l’emploi

Les personnes en situation de handicap

rencontrent de nombreux

obstacles qui les empêchent de

participer de manière égale au marché

du travail. C’est pourquoi elles

ont droit à des aménagements raisonnables.

Cette brochure vise à

mieux faire connaître cette notion

auprès des personnes handicapées

mais aussi auprès des différents

acteurs de l’emploi comme

les employeurs, les syndicats, les

jobcoachs, les conseillers en prévention,

les médecins du travail et

autres intermédiaires.

• législation

• conseils

• cas concrets

• contacts

Au travail avec un handicap

Les aménagements raisonnables

dans l’emploi




'

Disponible en téléchargement gratuit

sur www.unia.be

la vidéo

Tous contre le racisme

la parole est à vous


Suggestions

S

U

G

G

E

S

T

I

Livres

ESsai • adulte

Roman • Adulte

roman • jeunesse

Dominique Fernandez, Amants

d’Apollon - L’homosexualité dans

la culture, Grasset 2015

L’inclination personnelle de l’artiste

n’est pas ici le sujet : c’est l’homosexualité

dans l’œuvre qui passionne

Dominique Fernandez. Car

selon qu’elle peut se dire ou doit se

travestir, que l’artiste se condamne

au cryptage ou s’autorise l’affichage,

l’homosexualité devient le

marqueur d’une manière d’histoire

culturelle des mœurs.

Une suggestion de Alliage

Rachid Benzine, Nour, pourquoi

n’ai-je rien vu venir ? , Seuil, 2016.

« Je suis, depuis des mois, travaillé

par une question lancinante,

qui revient cogner en moi comme

une migraine, récurrente, familière.

Pourquoi de jeunes hommes

et jeunes femmes, nés dans mon

pays, issus de ma culture, dont les

appartenances semblent recouvrir

les miennes, décident-ils de partir

dans un pays en guerre et de tuer

au nom d’un Dieu qui est aussi le

mien ?

Comment vivre avec cette déchirure

? Ainsi a pris forme, peu à peu,

ce dialogue épistolaire entre un

père et sa fille partie faire le djihad...

Ce dialogue impossible, difficile, je

l’ai imaginé. »

Disponible prochainement dans les

bibliothèques de Saint-Léonard et

du Thier-à-Liège

John BOYNE, Le garçon au sommet

de la montagne, Gallimmard, 2016.

A l’aube de la Seconde Guerre

mondiale, Pierrot vit à Paris avec

ses parents, ignorant tout des

nazis. Devenu orphelin, il est envoyé

chez sa tante, en Allemagne, dans

une maison au sommet d’une

montagne.

Ce n’est pas une maison ordinaire.

Le Berghof est la résidence

d’Adolf Hitler. Pierrot va découvrir

là un autre monde, fascinant et

monstrueux.

Dès 13 ans.

Disponible dans toutes les

bibliothèques de la Ville de Liège

suggestions


O N S

Films

Théâtre

Musique

Get out

Couple mixte, Chris et sa petite

amie Rose filent le parfait amour.

Le moment est donc venu de rencontrer

la belle famille, Missy et

Dean lors d’un week-end sur leur

domaine dans le nord de l’État.

Chris commence par penser que

l’atmosphère tendue est liée à leur

différence de couleur de peau, mais

très vite une série d’incidents de

plus en plus inquiétants lui permet

de découvrir l’inimaginable.

Actuellement en salle.

Pour visionner la bande annonce,

cliquez ici

Scènes de combats, voix féminines

Un spectacle musical par C’est des

Canailles! et le Collectif contre les

Violences Familiales et l’Exclusion

mis en scène avec l’aide du Collectif

Mensuel.

Une histoire autour de la guerre

14-18. Les textes antimilitaristes,

les chansons de revendications

sociales et de protestation de

l’époque rappellent les mouvements

d’opposition à la grande

guerre.

Par temps de guerre, les femmes

occupent des rôles multiples qui

transgressent les normes sociales

traditionnelles. Les guerres terrains

de combats des hommes? Terrains

d’instrumentalisation et d’exploitation

des femmes? Ou réelles opportunités

d’émancipation?

Le 2 juin 19h30, au Chiroux, 5 €.

Suzuki Junzo (Tokyo) & Tom Malmendier

(L’Oeil Kollectif/Nystagmus)

Ce guitariste vocaliste japonais

originaire de Tokyo s’inscrit dans

différents registres, allant du noiserock

agressif à la ballade drone

rêveuse et psychédélique toute

imbibée d’invocations japonaises

spirituelles et poétiques. Suzuki est

aussi un maître de l’improvisation

et s’emboite aisément à différents

groupes qui l’invitent pour des sessions

de jams endiablées. Citons les

écossais de The Cosmic Dead ou le

guitariste de Acid Mother Temple,

Kawabata Makoto.

Il y a deux ans, Suzuki Junzo était

passé par L’Aquilone, se mesurant

au batteur Liégeois Tom Malmendier

(L’Oeil Kollectif, Nystagmus)

et nous avait totalement retourné.

Pour les fêtes de la musique, le duo

sera à nouveau reformé.

Le 23 juin, l’Aquilone, 20h30,

Gratuit dans le cadre de la Fête de

la Musique

Pour plus de détails, cliquez ici

suggestions


Culture, gastronomie et recettes

Russie

La Russie est, de loin, le plus vaste

pays du monde. Elle s’étend sur environ

10 000 km d’ouest en est, de

la Baltique au Pacifique et sur onze

fuseaux horaires. Elle a égalemment

la particularité de s’étendre

sur deux continents, pour un quart

l’Europe et pour les trois quarts

l’Asie.

À la Croisée des Cultures vous

invite le 3 juin à la découverte de

la Russie. Vous pourrez assister à

la présentation de la Ville de Saint

Pétersbourg, l’oeuvre de Pierre

le Grand et l’ancienne capitale

de Russie ainsi que virvolter aux

rythmes de l’école de danse folklorique

russe «Kalinka» et au son de

l’accordéon de Micha Jiliak. Le tout

autour d’un bon repas. Pour vous

mettre en appétit, voici la recette

du plat principal, le rôti du comte

Orloff

Rôti Orloff

Temps de préparation

10 minutes

Temps de cuisson

60 minutes

Ingrédients (pour6 personnes)

• 1 kg de rôti de veau ou de porc

allongé pris dans le filet

• 10 tranches de fromage genre

Gouda mi-vieux

• 10 tranches de bacon anglais

fumé

• 25 cl de crème fraîche

Préparation

Cuire le rôti de porc salé et poivré

dans un plat à four (Th 5/6).

Après 50 mn de cuisson, couper

le rôti en tranches en gardant les

tranches attachées par le bas (facile

avec un couteau électrique).

Glisser entre chaque tranche une

tranche de fromage et une tranche

de bacon.

Replacer dans le plat de cuisson et

arroser avec la crème fraîche.

Remettre au four 10 mn.

Découper complètement, servir en

nappant de la sauce qui s’est formée.

Recette issue de marmiton.org

A la croisée des cultures

Rendez-vous le 3 juin à 18h à la Maison de la laïcité d’Angleur

Le succulent rôti Orloff est une

création franco-russe, due au cuisinier

du prince Orlov, ambassadeur

russe en France

Pour plus de détails sur le menu et le programme, merci de consulter

la page Facebook

Pour en savoir plus sur la

culture russe, voici quelques

suggestions disponibles chez

PointCulture

Musique

• LES CHOEURS DE L’ARMEE

SOVIETIQUE

• CHANTS FOLKLORIQUES

TZIGANES

• THE MOISSEIEV DANCE EN-

SEMBLE

Saint-Pétersbourg

DVD

• DIALOGUES AVEC SOLJÉ-

NITSYNE

• RUSSIE, 1000 ANS D’HIS-

TOIRE RUSSE

• SAINT PÉTERSBOURG, LE

DÉFI DE PIERRE

culture, gastronomie et recette


culture, gastronomie et recette


Le débat

Les Lois antiracisme et antidiscrimination

ont 10 ans: Unia publie son rapport

d’évaluation

Les lois antiracisme et antidiscrimination ont 10 ans

aujourd’hui. Unia (centre interfédéral pour l’égalité

des chances) publie à cette occasion un rapport

d’évaluation avec 27 recommandations pour améliorer

ces lois et les faire évoluer.

De manière générale Unia constate que certaines dispositions

ne répondent plus tout à fait aux besoins,

notamment pour certaines victimes de discriminations,

et qu’elles offrent peu de marge de manœuvre.

Ce rapport d’évaluation a été rédigé sur base d’un

peu plus de 17.000 dossiers traités et des 145 actions

en justice portés par Unia depuis 2007.

Dans son rapport d’évaluation, Unia souligne que,

pour l’essentiel, la législation belge antidiscrimination

constitue une réelle avancée. « En effet, tous les pays

de l’UE ne disposent pas d’un cadre légal aussi étendu

que la Belgique. Notre législation protège 19 critères

alors que les directives européennes évoquaient 6 critères.

Nos lois protègent de nombreuses personnes en

Belgique et il faut s’en féliciter », avance Patrick Charlier,

directeur d’Unia.

1. Mieux protéger les victimes

Indemnisation

Unia estime que l’indemnité forfaitaire pour les victimes

devrait être plus élevée. « Bien qu’il existe un

montant forfaitaire appréciable pour les victimes de

discrimination sur le marché du travail (équivalent à

6 mois de salaires brut), ce n’est pas le cas de discriminations

dans d’autres domaines. Par exemple, une

indemnité forfaitaire de 1300 € quand on se voit refuser

la location d’un appartement sur base de sa couleur

de peau noire, c’est très peu. Avec des montants

plus élevés, les victimes s’adresseront sans doute plus

rapidement au tribunal » , explique Patrick Charlier.

Une peine plus forte

Unia plaide pour que les délits de haine soient punis

plus lourdement. Par exemple, si une personne est

victime d’un chantage en raison de son orientation

sexuelle, la peine doit pouvoir être aggravée s’il s’agit

d’un motif abject ou d’un délit de haine. Cela vaut aussi

pour d’autres critères reconnus.

« Il faut élargir la liste des délits permettant une aggravation

de la peine. Il y a d’autres délits combinant

violence et discrimination que ceux énumérés dans la

loi. Songeons à la torture, au traitement inhumain, aux

menaces, à l’abus d’autorité, au chantage etc. »

État de santé

Parmi les recommandations d’Unia, il y a également

la volonté de faire évoluer le critère concernant l’état

de santé . « Aujourd’hui, la loi ne parle que de l’état

de santé actuelle et future. Alors que notre expérience

démontre que certaines personnes sont, par

exemple, licenciées en raison de leur état de santé

passé. Une fois guéries, certaines personnes restent

des oiseaux pour le chat. C’est une pratique connue :

en cas de réorganisation, des entreprises attribuent

des points de pénalité à des collaborateurs en fonction

du nombre de jours de maladie dans le passé. Le

critère actuel de l’état de santé doit être étendu aux

problèmes de santé que la personne a connus dans

le passé.»

2. La loi manque de moyens d’action

Preuves

Désolé

Monsieur,

tout est

déjà loué...

De nombreuses plaintes pour discrimination n’aboutissent

pas faute de preuves, même si une inversion

de la charge de preuve est possible sur le plan civil.

La loi antidiscrimination manque ainsi souvent son

effet.

Les tests de situation sont, par exemple, un moyen

avéré d’établir une discrimination. Comme la loi ne

mentionne pas explicitement cette possibilité, ces

tests restent très fragiles d’un point de vue juridique.

Le débat


« Les auteurs de discrimination peuvent aujourd’hui

affirmer que les données ne peuvent pas être utilisées

comme preuve contre eux parce qu’elles ont été

obtenues de manière illégitime. Il faut changer cela. »

Action positive

Aux yeux d’Unia, les actions positives restent au stade

de la théorie. « Aujourd’hui, la loi reste très imprécise

sur le cadre d’une action positive. Si on prend le cas

d’une entreprise qui constate un manque de personnel

âge de plus de 45 ans, elle ne peut aujourd’hui

pas faire une recherche ciblée sans prendre le risque

d’être attaquée en justice par des jeunes candidats

qui pourraient facilement arguer d’une discrimination

en raison de l’âge. Il y a là un besoin de précision et

de cadre clair ».

Source : www.unia.be

Que contient le rapport d’évaluation?

La première partie de ce rapport évalue la situation

avant et après la réforme de 2007 de la loi

antidiscrimination et de la loi antiracisme à partir

de la casuistique : les signalements reçus, les dossiers

traités, les procédures judiciaires et autres.

Unia veut ainsi attirer l’attention sur un certain

nombre de problèmes qui se posent aujourd’hui

encore au niveau du respect de la législation, de

la protection des victimes et de leur accès à la

justice.

délits de haine et de discours de haine. Ces

recommandations figurent au début de ce rapport,

dont elles constituent en même temps

une synthèse.

La deuxième partie traite d’une série de points

d’attention spécifiques concernant la loi antiracisme

et la loi antidiscrimination. Ils portent sur les

critères protégés, le champ d’application matériel,

les mécanismes de justification, la protection des

droits et les dispositions pénales.

L’analyse de la casuistique ainsi que ces points

d’attention permettent de formuler des recommandations

d’Unia en vue d’améliorer la situation

juridique des victimes de discriminations, de

Le débat


Le creahm

Une artiste du

Creahm : Anny

SERVAIS

Cadette d’une famille de cinq enfants,

Anny Servais pratique durant

de nombreuses années des activités

occupationnelles (ménage ou

tricot) jusqu’à sa révélation artistique

lors de son entrée au Créahm.

Les premières réalisations d’Anny

Servais sont des œuvres « abstraites

» composées de larges

plages de couleurs, envahies d’écritures

singulières ainsi que de nombreuses

ébauches de signatures,

témoignages déjà d’une revendication

identitaire importante.

Appréciant le contact rapproché

avec la matière, l’artiste choisit le

plus souvent des supports peu

habituels pour ses réalisations :

anciennes affiches récupérées,

tiroirs de meubles, vieilles toiles

ou portes… Dans son oeuvre, la

peinture semble plus être utilisée

comme un liant que comme un pigment.

Depuis 1999, parallèlement à son

travail pictural, Anny Servais singularise

également la technique du

collage à la peinture. Ses créations

sont réalisées au moyen d’images

glanées tous azimuts et entassées

dans une formidable réserve qu’elle

entrepose dans une armoire de son

coin - capharnaüm. Ses collages reflètent

les mêmes principes que ses

œuvres peintes : une composition

en quadrillage, le sens des harmonies

colorées, la mise en évidence

par son trait graphique d’éléments

qu’elle juge intéressants, l’omniprésence

de sa signature...

Anny Servais se distingue également

dans le choix de ses thèmes,

reflets de ses « affinités électives »

et de sa vie intime. En effet dans

son œuvre figurative, sont omniprésentes

les images d’elle-même

et de ses proches, qu’elle démultiplie

au moyen de la photocopieuse

avant de les découper, les coller et

les rehausser à foison. Elle est par

ailleurs l’auteur d’une grande quantité

d’autoportraits.

www.creahm.be

www.madmusee.be

Coup de projecteur

Le monde des

possibles

Centre de formation au français

langue étrangère et à l’informatique

pour personnes primo-arrivantes

situé dans le quartier du Longdoz

à Liège.

Les activités du Monde des Possibles

sont soutenues par deux

grands axes :

• Lutter contre l’exclusion et travailler

à une participation active dans

la vie sociale, culturelle, politique et

professionnelle. Autrement dit, travailler

avec les personnes migrantes

pour que nous soyons moins exclus

des circuits d’information, de communication,

de socialisation, de reconnaissance

;

• Favoriser l’épanouissement et

l’insertion des personnes migrantes

socialement défavorisées. Cela veut

dire développer des actions pour

avoir du plaisir et agir ensemble

pour un projet de société solidaire.

97 rue des Champs – 4020 Liège

04 232.02.92 - www.possibles.org

le cripel


agenda de juin

Chaque mois, l’agenda des diversités sur le site www.liege-diversites.be.

2 juin

Scènes de combats,

voix féminines

Voir page 9

19h30, Chiroux, 5 €

3 juin

A la croisée des cultures

La Russie, tous les détails page 10.

4 juin

Fête du quartier

d’Amercoeur

Au programme : vide-grenier, fanfare,

pétanque, balade à dos d’âne,

jeux de bois géants, défis sportifs,

atelier fresque et animation musicale...

Gratuit

6 juin

L-Slam, Ateliers de slam

L-SLAM est un collectif de poétesses

qui organise des ateliers et

des podiums de slam, selon le principe

du marrainage. Des artistes

confirmées accompagnent d’autres

femmes dans l’écriture de textes et

soutiennent ces dernières pour leur

première montée sur scène.

Barricade, Gratuit

9 > 11 juin

Du travail en région liégeoise

Des citoyens de la région liégeoise

ont réfléchi et créé sur le thème du

travail. Ils ont dessiné, peint, écrit,

filmé, photographié, joué, slamé,

chanté… ce qu’ils avaient à dire à

ce sujet. Durant trois jours engagés

et décalés, découvrez leurs réalisations

et leurs interpellations.

Motorium Saroléa à Herstal, Gratuit

10 juin

Les assisses citoyennes

sur les migrations

Au programme : des débats en

présence d’experts, des témoignages

de personnes migrantes,

des échanges et des moments

culturels. Cité miroir, Gratuit.

13 juin

la Violences des riches

La compagnie Vaguement Compétitifs

propose une adaptation

critique, drôle, mordante de l’ouvrage

de Michel Pinçon et Monique

Pinçon-Charlot, « la Violences des

riches. » 20h Cité miroir, 10 €.

15 juin > 31 juillet

Exposition ‘Galerie de

femmes ‘

Le SOROPTIMIST de Liège

rend hommage aux femmes belges

remarquables.

Grand Curtius, Gratuit

> 16 juin

Exposition collective :

Et alors !

Des œuvres conçues par une quinzaine

d’artistes qui s’expriment face

à l’intolérance que suscite toujours

l’homosexualité

Maison Arc-en-ciel, Gratuit

16 juin

Jazz&More : Travel

Travel (Etienne Plumer, Gilles Coronado,

Pascal Rousseau) exploite

l’improvisation dans toute sa

fougue et son imprévu.

Jacques Pelzer Jazz club 21h

7 € / 5 €

21 > 25 juin

La Fête de la Musique

5 jours de musique, 40 scènes…

Concerts gratuits aux quatre coins

de la Ville de Liège

Gratuit

30 juin

Journée mondiale des

Réfugiés

Projection d’un film, défilé de mode,

témoignages, stand, concert...

Centre d’accueil Le Merisier à Fraipont

> 30 juin

Exposition ‘Lisapo’

Les lecteurs et partenaires de la bibliothèque

de Grivegnée ont développé

avec les enfants du quartier

des relations entre les générations,

entre les cultures et entre les habitants.

La transmission s’est réalisée

au travers de documents sonores,

photos, livres, interviews,... etc.

Bibliothèque de Grivegnée, Gratuit

> 27 août

Expo ‘Mode Muntu’

Rétrospective inédite du peintre

congolais Mode Muntu (1940-1985)

Cité miroir - 7 €

Merci à nos partenaires qui ont collaboré

à ce numéro : Unia, les Bibliothèques de

la Ville de Liège, le Creahm, l, la Maison de

la laïcité d’Angleur, Chênée et Grivegnée,

la Maison de la laïcité de Liège, Point

Culture, Alliage...

agenda


Consultez les précédents numéros

diversités

Magazine

diversités

Magazine

diversités

Magazine

diversités

Magazine

genre et droits des

femmes

Le rôle des villes

dans la lutte

contre le racisme

Ce Magazine est destiné à être lu en ligne.

Consultez la version électronique sur www.liege-diversites.be

homophobie et

droits des lgbt

Ce Magazine est destiné à être lu en ligne.

Consultez la version électronique sur www.liege-diversites.be

le harcèlement de rue

DIVERSITÉS

Magazine

diversités

Magazine

diversités

Magazine

diversités

Magazine

La diversité

dans La presse

N°5 - juillet-août 2015

tourisme et migrations

: quelle égalité dans

les mobilités

N°6 - septembre 2015

L’école : un outil de

démocratie ?

N°7 - octobre 2015

Ce Magazine est destiné à être lu en ligne.

Consultez la version électronique sur www.liege-diversites.be

N°8 - novembre 2015

les jeux au service du

Les jeux au service du ?

handicap

diversités

Magazine

Dialogues

diversités

sur

Magazine

diversités

Magazine

faut-il avoir

Faut-il avoir peur des

stéréotypes ?

peur des

stéréotypes

diversités

le langage

Le Langage codé des

partis d’extrême droite

codé des partis

d’extrême

droite

Magazine

LA

Diversité

N°9 - décembre 2015

sexistes les

jouets ?

SexiSteS, noS jouetS ?

N°10 - janvier 2016

dialogues sur la

diversités

N°11 - février 2016

N°12 - mars, avril, mai 2016

diversités

Magazine

diversités

Magazine

diversités

Magazine

diversités

Magazine

pas en

promo

N°13 - juin, juillet, août 2016

70 ans

d’immigration

italienne

70 ans

d’immigration italienne

N°14 - septembre, octobre, novembre 2016

Zoos humains

L’invention du sauvage

N°15 - décembre 2016 - janvier, février 2017

10 décembre : journée

internationale des droits humains

N°16 - mars, avril, mai 2017

Le débat : représentations

Liées à L’immigration en WaLLonie

Échevin de la Culture et des Relations interculturelles

04 221 93 33

www.liege-diversites.be

More magazines by this user