Journal de médecine N° 176

eanet

vol. XXXXIv - n° 176 - DÉCEMBRE 2017 - I ssn 0249-638

Copyright © 2017

Toute reproduction ou représentation intégrale

ou partielle, par quelque procédé que

ce soit, des pages publiées dans la présente

publication, faite sans l'autorisation de

l'éditeur est illicite et constitue une contrefaçon.

Seules sont autorisées, d'une part,

les reproductions strictement réservées à

l'usage privé du copiste et non destinées à

une utilisation collective, et, d'autre part,

les analyses et courtes citations justifiées

par le caractère scientifique ou d'information

de l'œuvre dans laquelle elles sont

incorporées. (Loi du 11 mars 1957 - art. 40

et 41 et Code Pénal art. 425).

La reproduction in extenso des articles

publiés dans cette revue, devra être soumise

à une autorisation préalable de la

Rédaction.

Les opinions exprimées et les résultats

scientifiques présentés dans le Journal

dedecine Esthétique et de Chirurgie

Dermatologique n’entraînent pas obligatoirement

l’adhésion de la Rédaction et/

ou du Comité de Lecture du Journal qui

n’assument aucune responsabilité quant à

leur publication. Les articles acceptés par

le Comité de Lecture sont publiés sous la

stricte responsabilité de leurs auteurs.

Le Journal dedecine Esthétique et de

Chirurgie Dermatologique est répertorié

dans l'Index bibliographique PASCAL de

l'Institut de l'Information Scientifique et

Technique (INIST) du CNRS.

Publication membre du Syndicat National

de la Presse Médicale et des Professions de

Santé (S.N.P.M.), membre de la Fédération

Nationale de la Presse d'Information Spécialisée

(F.N.P.S.).

Dépôt légal décembre 2017

Imprimeries de Champagne

Chaumont-Langres

Directeur de la publication :

C. Offrey

Rédacteur en chef :

Docteur J-J. Legrand

Comité de Rédaction :

Docteur L. Cariel

Docteur J-J. Deutsch

Docteur H. Cartier

Docteur A. Lorcy

Docteur J-C. Scialom

Rédaction :

Société Française

dedecine Esthétique

154, rue Armand-Silvestre

92400 Courbevoie

http:/www.sfme.info

e-mail : info@sfme.info

Fax : 01 43 33 95 99

Publicité :

SFME

Fax : 01 43 33 95 99

www.sfme.info

Abonnements :

4 numéros par an

France :

Membre de la S.F.M.E : 28 €

Non membre de la S.F.M.E. : 55 €

Etranger :

Europe : 62 €

Outremer : 75 €

Bulletin d’abonnement page 238.

183


Sommaire

vol. XXXXIv - n° 176 - DÉCEMBRE 2017 - Issn 0249-638

Le menton : la restauration des volumes par injections

S. Sebban (Paris) .................................................................................................................................... 187

Technologie de réticulation Vycross ® :

intérêt dans la lutte contre le vieillissement cutané.

À propos d’une nouvelle présentation : Juvederm ® Volite

P. Micheels (Genève, Suisse) ........................................................................................................ 191

La dermopigmentation esthétique :

indications, technique, résultats

S. Casadio (Marseille) ...................................................................................................................... 205

Vergetures et acide hyaluronique : un couple à découvrir

J-M. Chardonneau (Nantes) ...................................................................................................... 213

La Growth Hormone (GH) ou hormone de croissance,

« ange ou démon ». Stimulation de sa synthèse par des composés

bio-actifs naturels : une alternative aux traitements

pharmacologiques ?

J. Bassier (Marseille) ..................................................................................... 219

Les facteurs de risque de poursuites judiciaires

en chirurgie plastique. À propos de 113 expertises

R. Abbou (Paris),

J-P. Meningaud (Créteil),

J-C. Dardour (Paris) ..................................................................................... 231

Communiqué du Syndicat National

des Médecins Esthétiques (SNME) ................................................................................... 234

Sommaire des numéros du Journal dedecine Esthétique

et de Chirurgie Dermatologique encore disponible .......................................... 235

185


Le menton :

la restauration

des volumes

par injections

S. SEBBAN*

Paris

Le menton joue un rôle important dans l’harmonie

de la face. Son contour, sa forme et ses

volumes participent à l’équilibre du visage, mais aussi à

son expression, donnant du « caractère » à celui-ci. (1, 2)

Conscientes de l’aspect dynamique et positif véhiculé

par cette petite protubérance apparemment anodine,

nombreuses sont les icônes hollywoodiennes à avoir

fait rectifier leur menton. Véritable pionnière, Marilyn

Monroe (3), avait déjà compris que pour booster sa carrière,

un menton légèrement projeté en avant serait un

atout supplémentaire.

Devenue aujourd’hui très tendance, la projection du menton

est un acte esthétique de plus en plus demandé. (4)

Seul problème : pendant longtemps, la seule façon d’obtenir

une belle projection du menton était d’avoir recours

à la chirurgie esthétique, dite génioplastie. (5, 6, 7).

Celle-ci donnait le choix entre deux actes invasifs :

pose d’une prothèse en silicone (avec un risque de rejet

important), ou bien, ostéotomie d’avancement du menton,

procédé lourd, consistant à couper l’os du menton

dans le sens horizontal afin de créer un fragment

osseux, qui est ensuite avancé et fixé dans la position

adéquate. La liposculpture, bien que moins invasive

reste une intervention chirurgicale onéreuse avec anesthésie,

suites opératoires (3 à 4 heures d’hospitalisation)

et un risque d'échec assez fréquent. (8)

1

UN EFFET VOLUMATEUR NATUREL,

EN DOUCEUR ET SANS DOULEUR

* Email : docteursebban@gmail.com

Aujourd’hui, la qualité de fabrication des gels à base

d’acide hyaluronique (AH) permet d’obtenir des résultats

durables, naturels et réellement adaptés à tous les

plans d’injections. Il est désormais possible et facile

d’éviter la chirurgie dans ce type d’indications. En

associant des produits de comblement spécifiques à une

technique d’injection sophistiquée - la Soft Filling - nous

pouvons augmenter discrètement le volume du menton,

de façon sécurisée, sans geste agressif, sans douleur et

sans éviction sociale. (9, 10)

À qui s’adresse ce traitement ? À toutes les femmes qui

ont un menton disgracieux, trop petit, fuyant, mal structuré

ou sans volume (rétrogénie), quelle qu’en soit la

cause morphologique ou le vieillissement du bas du

visage. Dans ce dernier cas, plus l’intervention sera précoce

et plus les bénéfices s’installeront durablement.

Quant aux hommes, ils ne sont pas oubliés. Un menton

manquant de virilité peut, lui aussi, être facilement

métamorphosé en menton carré, signe universel de

masculinité.

Un menton fin ou plutôt pointu serait à l’inverse associé

à une plus grande beauté féminine.

J. Méd. Esth. et Chir. Derm. Vol. XXXXIV, 176, décembre 2017, 187-190

187


Le menton :

la restauration des volumes

par injections

2

REDONNER AU VISAGE

UNE HARMONIE GLOBALE

Avant de commencer un protocole de volumétrie du

menton, une bonne analyse morphologique s’impose.

Le but recherché :

Il faut observer avec attention le visage, afin de déceler

les imperfections qui perturbent l’équilibre de l’ensemble

nez - lèvres - menton.

Il existe une ligne verticale idéale, partant de la pointe

du nez, arrivant au menton et passant par les lèvres.

Selon les canons de la beauté, la lèvre inférieure touchera

cette ligne, et la lèvre supérieure sera alignée, ou,

éventuellement positionnée, à quelques millimètres en

arrière de cette ligne.(11)

De plus, cette étude minutieuse des différents éléments

du visage, initie un enrichissant dialogue entre le médecin

et son patient. Cet échange est nécessaire pour souvent

faire comprendre au patient que l’élément dérangeant

pour lequel il vient consulter n’est pas forcément

le « bon ».

Un exemple courant : un nez jugé « trop grand » qui

possède en réalité des proportions normales, et qui

semblent disproportionnées à cause d’un menton en

retrait. Il suffit alors de traiter le menton, en lui donnant

une forme et un volume appropriés, pour rééquilibrer

tout le visage, sans toucher au nez. (12)

3

LA

SOFT FILLING TECHNIQUE :

DES OUTILS PERFORMANTS

ET NON TRAUMATISANTS

Pratiquée au cabinet médical, la séance de restauration

des volumes du menton comporte, en général, trois

étapes correspondant aux trois principales zones à traiter.

Sur chacune d’entre elles intervient l’injection, à

l’aide de micro-canules à bout rond, des gels d’acide

hyaluronique de dernière génération, dont les propriétés

rhéologiques permettent de corriger de façon ciblée,

les différentes imperfections de la région mentonnière,

sans irrégularité, ni sensation du gel.

A - L’INjECTION

Cas n°1 : de face, de profil droit, de trois-quart droit.

Traitement de la pointe du menton :

- Tracer une ligne verticale médio-faciale et un point M

médio-mentonnier.

188 J. Méd. Esth. et Chir. Derm. Vol. XXXXIV, 176, décembre 2017, 187-190


- De ce point introduire une aiguille pré-trou puis une

canule de 23G/3cm perpendiculairement aux plans

d’injection. Injecter ensuite en profondeur, sous forme

de bolus, dans un plan sus-périosté (après avoir traversé

le muscle mentonnier), un acide hyaluronique volumateur

de forte cohésivité associée à un G’ élevé ce qui lui

permet d’avoir un effet projecteur important.

- Retirer ensuite la canule progressivement dans un

plan plus superficiel, pour la déplacer à nouveau dans

un plan parallèle au plan cutané, au niveau hypodermique

profond, dans 2 directions opposées, vers les

encoches mentonnières, de part et d’autre du muscle

mentonnier. On dépose simultanément 2 petits bolus

du même acide hyaluronique projecteur.

Résultat : la pointe du menton est projetée vers l’avant

et subtilement remodelée. La précision du geste et les

propriétés projectrices remarquables de l'acide hyaluronique

permettent d’obtenir un galbe harmonieux.

Traitement de la zone péri-mentonnière :

C’est toujours à partir du même point situé à la pointe

du menton, que la canule va être délicatement introduite,

plus superficiellement, dans l’hypoderme, remontant

jusqu’aux commissures des lèvres, afin de déposer

en éventail, selon plusieurs lignes divergentes, un acide

hyaluronique doté d’une importante capacité d’étirement

et d’étalement.

Résultat : La zone péri-mentonnière nappée d’acide

hyaluronique, redevient lumineuse, tout en laissant au

visage une forme et une mobilité naturelle.

L’injection d’acide hyaluronique induit aussi une hydratation

optimale des tissus qui déclenche une véritable

cascade de bénéfices : lissage des petites rides, tonicité

cutanée retrouvée, « peau d’orange » du menton

estompée, ovale plus net, mieux dessiné, réflexion de

la lumière sur les zones repulpées, apportant fraîcheur

et gaieté à tout le visage.

Dans les cas d’affaissements modérés ou sévères du

visage, le protocole de restructuration du menton doit

être complété par une injection dans la partie rétromandibulaire,

en déposant, dans un plan sus-périosté,

des bolus d’un acide hyaluronique volumateur de forte

cohésivité associée à un G’ élevé. Ceci va permettre de

restaurer les volumes perdus, en recréant des bases

solides sur lesquelles viendront s’appuyer les tissus.

À l’aide d’une canule longue et rigide, il est possible

de travailler les volumes jusqu’à l’angle mandibulaire

et DE redonner ainsi de la projection à cette zone qui,

avec l’âge, se creuse en raison de différents paramètres :

glissement de la graisse, perte osseuse, relâchement

cutané et musculaire.

Le menton :

la restauration des volumes

par injections

Schémas 1 et 2 : Technique d’injection.

B – LA SUITE DU TRAITEMENT

À la fin de la séance, un modelage soigneux des sites

injectés s’impose. Le patient peut reprendre aussitôt

une vie active normale. La technique douce Soft Filling

évite tout effet secondaire : pas de saignement, ni de

rougeur, ni d’œdème, ni d’hématome. Un seul traitement

d’environ une heure, permet au patient de repartir

avec un menton bien proportionné et un visage rajeuni.

C – LA DURéE DU RéSULTAT

La combinaison d’injections de différents types d’acides

hyaluroniques permet aux résultats de durer de 12 à 15

mois. Cependant, il ne faut jamais oublier que le visage

est une entité dont le menton ne représente qu’une partie.

Pour un résultat général harmonieux, il est nécessaire

de prévoir un protocole global, incluant, en amont

des injections du menton, un traitement de la partie

supérieure, puis médiane du visage.

J. Méd. Esth. et Chir. Derm. Vol. XXXXIV, 176, décembre 2017, 187-190

189


Le menton :

la restauration des volumes

par injections

4 CONCLUSION

Le menton et la région péri-mentonnière représentent

une large part du 1/3 inférieur du visage.

L'importance du traitement de cette région est majeure

dans les indications des comblements du visage avec

l'acide hyaluronique pour le rajeunissement de l'ovale,

comme pour l'embellissement du profil facial.

L'acide hyaluronique, lorsqu'il est volumateur et cohésif,

est un filler de choix pour le comblement de la pointe

du menton. L'injection en profondeur à la canule d'un

calibre de 23 G est totalement adaptée, facile et sécurisée

dans ce type d'indication.

Pour le traitement de la zone péri-mentonnière, l'acide

hyaluronique utilisé, doit être doté d'une importante

capacité d'étalement, afin de conserver la dynamique

du visage. L'injection se fait dans ce cas, pour une sécurité

optimum, dans un plan plus superficiel, avec une

canule d'un calibre de 25 G. Les suites sont simples,

les résultats naturels, avec un minimum d'effets secondaires.

Liens d’intérêt : L’auteur indique ne pas avoir de liens

d’intérêt concernant cet article.

BIBLIOGRAPHIE

Cas n°2 : de face, de profil droit, de trois-quart droit.

1 - GOODMAN GJ. et al. The oval female facial shape. A study in

Beauty. Dermatol. Surg. 2015. 41 : 1375-83

2 - MOMMAERTS MY, et al. Ideal proportions in full face front view,

contemporary versus antique. J. Craniomaxillofac. Surg. 2011. 39 :

107-10.

3 - FRIEDMAN JH. et al. Looking good, feeling bad, the Marilyn Monroe

syndrome. Med. Health R I. 2001. 84 (10): 314.

4 - ANAND C. et al. Facial Contouring with fillers, neuromodulators,

and lipolysis to achieve a natural look in patients with facial fullness.

J. Drugs Dermatol. 2016. 15 : 1536-1542.

5 - WANG L, et al. The Precise Repositioning Instrument for Genioplasty

and a Three-Dimensional Printing Technique for Treatment of

Complex Facial Asymmetry. Aesthetic Plast. Surg. 2017.

6 - KEYHAN SO, et al. Three-dimensional printer-assisted reduction

genioplasty; surgical guide fabrication. Ann. Maxillo-facial Surg. 2017,

6 : 278-280.

7 - ZHANG C, et al. Advancing and lengthening genioplasty in contouring

of the receding and short chin. J. Craniofac. Surg. 2017. 28 : 314-317.

8 - CERVELLI D, et al. Lipofilling as refinement procedure in maxillo-mandibular

malformations. Acta Otorhinolaryngol. Ital. 2016, ;36

: 368-372.

9 - ZHANG HJ, et al. Clinical application and observation of injectable

modified sodium hyaluronate gel filler for facial cosmetic surgery.

2017, 9;52 : 194-197.

10 - SYKES JM, et al. Choosing the best procedure to augment the

chin: Is anything better than an implant ? Facial Plast. Surg. 2016.

;32 : 507-12.

11 - BONNEFOY Ch. et coll. Anatomie artistique en prothèse faciale

et muscles peauciers de la face et du cou. EDP Sciences 2015 , 271 : 37

12 - SHAH A, et al. Public perception of cosmetic surgeons versus

plastic surgeons: increasing transparency to educate patients. Plast.

Reconstr. Surg. 2017. 139 :544e- 557e.

190 J. Méd. Esth. et Chir. Derm. Vol. XXXXIV, 176, décembre 2017, 187-190

Similar magazines