Views
11 months ago

QR75

DOSSIER Le marché de la

DOSSIER Le marché de la certification en 2017 de nos auditeurs et formateurs sur ces sujets, mais également tout le personnel, en insistant sur les atouts de ces nouvelles versions en termes de résilience organisationnelle. Cette transition a donc mobilisé toutes les parties prenantes et s’est reflétée dans le volume et la typologie de nos services. Nous avons toujours environ 8000 certificats ou entreprises certifiées de moins que nos voisins allemands, je pense donc que la tendance ne devrait que se confirmer. Ces deux référentiels ont le mérite de traiter de sujets précis, autrefois intégrés de manière non spécifique aux normes Qualité et Environnement. Si l’on s’arrête un instant sur l’ISO 20000, cela correspond bien à l’évolution de nos économies vers les services numériques, gouvernementaux ou privées. Ils sont toujours plus présents dans nos vies et doivent eux aussi répondre à des standards propres à leur activité, c’est une courbe d’apprentissage et les entreprises comprennent aujourd’hui l’intérêt de ces normes pour leurs besoins propres. F. L. : L’année 2016 a connu une forte augmentation de certificats pour les normes ISO 50001 (management de l’énergie) et 20000-1 (Technologies de l’information -- Gestion des services). A propos de l’évolution concernant l’ISO 50001, nous l’expliquons essentiellement par deux faits. Le premier est la pression des parties prenantes dans le domaine, dont le législateur. Les instances réglementaires, européennes et nationales, enjoignent les entreprises à progresser et les consommateurs y sont toujours plus attentifs. L’autre raison est que l’ISO 50001 permet des gains financiers directs pour les entreprises. Notre dernière étude menée auprès de nos clients certifiés l’indique clairement : 87% d’entre eux ont identifié des gisements d’économies et 63% ont amélioré leurs marges. La certification relative aux systèmes d’information signale, quant à elle, tout l’intérêt qu’ont les DSI à développer leur propre système de management. Plus largement, nous observons des besoins eu égard à l’enjeu de sécurité numérique. La certification ISO 27001 trouve son public et des labels sectoriels se développent. Je pense notamment « Il faut retenir que la sécurité des aliments intègre aujourd’hui les questions de fraude et d’éthique. » Franck Lebeugle à « Qualité hôpital numérique », « Securecloud » et les innovations suscitées par le règlement général de l’Union européenne sur la protection des données. Les organisations ont besoin de solutions pragmatiques de vérification tierce-partie et nous continuerons à répondre présent sur ce sujet. J.M. : Tous nos services sont mobilisés depuis mi 2016 : des équipes commerciales aux équipes administratives, en passant par les auditeurs. L’accumulation de toutes les transitions est un challenge en termes de suivi client et de production, mais aussi de maîtrise technique avec le renouvellement des accréditations. Toutes nos équipes ont été formées sur les évolutions des référentiels et sont impliquées pour le suivi de chaque client. Pour l’ISO 50001, la maîtrise de l’énergie est devenue un sujet économique pour les entreprises. De plus, en France, la politique active de l’ATEE liant subvention et certification ISO 50001 joue beaucoup. Sur la norme ISO 20000, nous avons créé une équipe spécifique pour développer les prestations systèmes d’information/protection des données. Nous avons l’ambition d’être au côté des entreprises avec un panel complet de prestations pour leur permettre d’aborder au mieux les enjeux autour du règlement GDPR et plus globalement de la maîtrise des risques autour des problématiques Cloud et cyber sécurité. Q.R. : Comment expliquez-vous le maintien du nombre de certificats pour la norme ISO 22000 (Management de la sécurité des denrées alimentaires) ? G.A.R. : Nous n’intervenons pas dans ce domaine-là. F.F. : Compte tenu de la pression des donneurs d’ordre et la concurrence avec les autres référentiels privés (non mesurés dans l’ISO Survey : BRC/IOP, IFS), nous pensons que le marché est arrivé à une certaine maturité qui explique ce maintien. T. H. : Même si BSI est très présent sur ce secteur à l’international, notamment en 36 IQUALITÉ RÉFÉRENCES • N°75 • Janvier 2018

Le marché de la certification en 2017 DOSSIER Asie et Océanie, nous n’abordons pas ce secteur en France. Je ne saurais donc analyser de manière pertinente les tendances de ce marché. à mesure intègre les exigences des donneurs d’ordre internationaux du secteur agroalimentaire. En plus, elle s’applique à toute la filière. Elle reste donc une référence. F. L. : Nous observons, en effet, une légère hausse du nombre de certificats AFAQ ISO 22000. Au plan mondial, la stagnation relayée par ISO Survey est à corréler avec l’augmentation exponentielle du nombre de certificats FSSC 22000. Ce dispositif de certification « propriétaire » intègre des exigences supplémentaires par rapport à la norme ISO 22000, en matière de « Food defense » et « Food fraud » par exemple. Il est surtout reconnu par la Global Food Safety Initiative, contrairement à l’ISO 22 000. Il faut retenir que la sécurité des aliments intègre aujourd’hui les questions de fraude et d’éthique. Notre société y porte plus que jamais une attention extrême et les entreprises n’ont plus aucun droit à l’erreur. Le référentiel IFS version 6.1 et la nouvelle version de la norme ISO 22000, attendue en juin 2018, apporteront de nouvelles solutions. Cette dernière présentera la même architecture que les nouvelles versions des normes ISO 9001 et ISO 14001 revues en 2015, facilitant ainsi les audits combinés. Là encore, nous accompagnerons nos clients pour qu’ils puissent s’approprier au mieux ces outils. J.M. : Dans le secteur agroalimentaire, il existe de nombreuses certifications. Selon les besoins de l’entreprise, c’est plutôt l’IFS, le BRC ou le FSSC 22000 qu’il faut envisager. L’ISO 22000 reste néanmoins une norme intéressante et qui au fur et Illustration d’Apave Certification pour les labels et les évaluations Q.R. : Pour la première fois, les normes de système de management, ISO 39001:2012 (Systèmes de management de la sécurité routière -- Exigences et recommandations de bonnes pratiques) et ISO 28000: 2007 (Spécifications relatives aux systèmes de management de la sûreté de la chaîne d’approvisionnement) arrivent dans l’étude de l’ISO. En 2016, les nombres de certifications ont été faibles. Pourquoi ont-elles été introduites ? G.A.R. : Il y a des décisions au niveau international dans les commissions. On pensait que la norme ISO 39001 était très intéressante en matière de recommandation et de bonnes pratiques. Mais en fait, comme pour la norme 28 000, l’impact en France n’est pas si important que cela car la France est toujours en retard dans la mise en place des normes. Il ne faut pas oublier que ces normes ne sont pas obligatoires. De plus, le lancement de toute nouvelle norme est toujours lent. Mais des aides de l’Etat ont permis cette approche. La France est un peu réfractaire pour mettre en place des normes. On doit prendre en compte l’esprit de la norme et la mettre en place pour a v o i r une approche de management. Quand on applique la norme sereinement, cela donne de bonnes pratiques. Ce n’est que du bon sens. F.F. : Régulièrement, l’ISO Survey ajoute de nouvelles normes à son étude annuelle. C’est un bon moyen de suivre les tendances QUALITÉ RÉFÉRENCES • N°75 • Janvier 2018 I37

Montage QSF OK.indd - Ecole des mines de Nantes
BIM
CARRIÈRES GOUYER - BTP ANTILLES
Axés sur la personne - Health Quality Ontario
voir le dossier de presse - Mode & Habillement Rhône-Alpes
s t ts s a e t la c t à s e s é - e s t ts e ie r n - CEIMI
AFAQ AFNOR Certification - AFAQ Global Performance, prestation d ...
Cercle Innovation
Dangers naturels et changement climatique: gérer les incertitudes
Microsoft Dynamics AX 2012 - Bull
Comment réussir avec ITIL ? - IT-expert Magazine
Boîte à outils pour le développement des capacités ... - Capacity4Dev
Satisfaction client et qualite : les sept avantages de Six Sigma ... - CSC
la Confiance Textile - Oeko-Tex
La publicité pour votre certification ISO 9001: 2000 ou ISO 14001 ...
finyear 17 de octobre 2012 version simple page
Action&Perform; essai1 - Marque NF
Janvier 09 - BECI
Vinçotte Magazine 2011
L'évaluation des risques du donneur d'ordre - SNED
L'ingénieur en Génie Industriel conçoit, améliore et implante des ...