Views
8 months ago

Museikon_1_2017

La poudre aux yeux des

La poudre aux yeux des saints : Contributions ethnologiques au dossier des peintures murales endommagées en Roumanie | 113 tion calviniste, sans arguments qui puissent être soutenus jusqu’à la fin de la démonstration. Le Calvinisme serait le seul responsable de l’état actuel des peintures murales des parois des églises. Il n’est alors pas étonnant que l’une des intentions du présent article soit de relativiser une théorie devenue courante, que l’on évoque a priori, du moins pour la région du Hațeg. Pour ce qui est des yeux de la Mère de Dieu dans sa représentation d’Ostrov, dont traite le prêtre cité ci-dessus, on remarquera que l’une des réponses au questionnaire de Hasdeu venait précisément de cette localité et que la pratique (magique) n’était pas encore attribuée aux Calvinistes. * * * L’analyse des parois fournit plusieurs informations supplémentaires. La mission de terrain que nous avons poursuivie en 2016 en Olténie a permis d’observer plusieurs églises qui portent les traces du rituel qui nous intéresse ici. Citons à titre d’exemple l’église paroissiale de Horezu (comté de Vâlcea), celle du village d’Izverna (comté de Mehedinți) et surtout l’église du monastère de Gura Motrului (Mehedinți). Les peintures murales de cette dernière ont été réalisées entre 1702-1704, puis ont été couvertes par une strate de chaux et repeintes à nouveau en 1852, ce qui permet de proposer une datation des interventions magiques, qui seraient postérieures à cette dernière date. La conclusion qui s’impose dans ce cas spécifique est que les yeux des saints ont été arrachés dans la deuxième moitié du xix e siècle. La liste peut continuer ensuite avec l’église du village de Crainici (Mehedinți) ; celle du village de Broșteni (Mehedinți) ; et enfin l’église du village de Curtișoara (comté de Gorj). À l’exception de l’église Saint- Étienne du monastère de Hurezi, tous les cas présentent des Fig. 13, 14 : Mutilations des yeux dans l’église de Broşteni. Cliché : Șerban Bonciocat. Fig. 12 : Mutilations du même type à dans l’église de Săliştea Izvernei, près de Baia de Aramă. Cliché : Laura Jiga Iliescu. endommagements des peintures de la véranda de l’église, un espace liminal qui restait accessible lorsque l’église était fermée à clé. Cependant l’accessibilité ne joue pas, dans cette affaire, un rôle aussi important que l’on pourrait le croire. Notre interprétation doit tenir compte d’autres facteurs qui sont impliqués. Ainsi, l’on peut observer que les peintures des parois latérales extérieures ne sont délibérément pas affectées. La raison principale doit relever alors du porche en tant que tel, du statut de cet espace. Si les images endommagées de l’église Saint-Étienne se

114 | Laura Jiga Iliescu Fig. 16 : Mutilations des yeux à Gura Motrului. Cliché : Șerban Bonciocat. Fig. 17 : Mutilations des yeux et de la bouche dans une icône de l’église de Seliştea, comté de Mehedinți. Cliché : Ștefan Iliescu. trouvent à l’intérieur de l’église, cela permet de comprendre que la destruction des visages, à l’intérieur de l’église, a été favorisée par leur présence dans le voisinage des fenêtres ou des piliers qui séparent le narthex de la nef. Comme le porche, ces fenêtres et piliers composent une série d’espaces de passage entre l’extérieur et l’intérieur ; il y a également une certaine gradation des registres du sacré. La situation est intéressante parce qu’elle correspond, dans le cas du rituel dont nous traitons, à la qualité ambiguë de l’acte de destruction. Le rituel se passe dans un espace liminal, quelque part entre la magie et l’acte religieux. Malheureusement, le questionnaire, les rares informations transmises par l’écrit et notre propre analyse faite lors des missions de terrain ne fournissent pas assez de détails sur le rituel même, autrement dit sur la manière dont la poudre sainte était acquise et stockée pour être utilisée ensuite dans les sortilèges que nous connaissons si peu. Beaucoup de questions restent sans réponse. Le sexe de la personne, son âge, son appartenance ethnique et confessionnelle sont des données fondamentales pour notre interprétation. La supposition la plus raisonnable permet d’affirmer que la poudre de ces peintures murales a été extraite par un laïc, mais nous n’avons aucune idée si ce laïc présumé a été aidé par quelqu’un qui se trouvait à l’intérieur ou à l’extérieur de l’église, ni quelles étaient les

raydan fcs final.indd - cefas
Les Saints Ressuscités des Sépulcres
La Sainte Bible - Nouveau Testament
Les petits Bollandistes : vies des saints de l'Ancien et du Nouveau ...
Le culte des héros et ses conditions sociales : Saint Patrick, héros ...
Saint Donat - L'association des Amis de Saint Colomban
Saint Blandin - L'association des Amis de Saint Colomban
Version PDF - Knights of Columbus, Supreme Council
Religion 121 et 122 - Eglise de Jésus-Christ des Saints des ...
Novembre - The Church of Jesus Christ of Latter-day Saints
Annales de Philosophie Chrétienne 29.pdf - Bibliotheca Pretiosa
309 – Un Temps Pour Prier - Knights of Columbus, Supreme Council
Les saints des derviches tourneurs; récits traduits du persan et ...
Œuvres complètes du vénérable Jean Eudes, missionnaire ...
Oeuvres oratoires de Clément Villecourt, évéque de La Rochelle
320 – La Tres Sainte Eucharistie - Knights of Columbus, Supreme ...
La Tragédie des Siècles par Ellen White
Louis Bréa, La Vierge à l'Enfant dans le tabernacle céleste
Paint & Decorating Retailer - Duckback Products
Histoire de l'Académie royale des inscriptions et belles lettres ...