Views
8 months ago

Museikon_1_2017

Pour un corpus des

Pour un corpus des inscriptions grecques de l’église Saint-Sauveur de Berestovo | 89 leau on lit le nom du prophète et une citation du Livre des Rois (3 Rois 18 : 36) : Ὁ ΠΡ(ο)Φ(ή)Τ(ης) ΗΛΙΑΣ Traduction : le prophète Élie. ΚΙΡΙΕ Ο Θ||ΕΟΣ ΑΒΡΑ||ΑΜ ΚΑΙ || ΙΣΑΑΚ ΚΑΙ || ΙΣΡΑΗΛ ΣΗ||ΜΕΡΟΝ Κύριε ὁ Θεὸς Ἀβραὰμ καὶ Ἰσαὰκ καὶ Ἰσραήλ (ἐπάκουσόν μου, Κύριε, ἐπάκουσόν μου) σήμερον (ἐν πυρί)... 64 Traduction : Seigneur Dieu d’Abraham, d’Isaac et d’Israël ! (Faites voir) aujourd’hui... 8. Le prophète Élisée. Au-dessous de l’effigie du prophète Élisée 65 et sur son rouleau, on lit le nom du prophète (orthographe erronée peutêtre du fait des restaurations) et une citation du Livre des Rois (3 Rois 19 : 20) : Ὁ ΠΡ(ο)Φ(ή)Τ(η)ς ἘΛΙΕΑΊΟΣ Traduction : le prophète Élisée. ΚΑΙ ΚΑΤ||ΕΛΙΠΕΝ || ΕΛΙΩΑ||ΙΕ ΤΑΣ Β||ΟΑΣ ΚΑΙ || ΕΠΕΔΡΑΜΕΝ Καὶ κατέλιπεν ῾Ελισαιὲ τὰς βόας καὶ ἐπέδραμεν (ὀπίσω ᾿Ηλιοὺ...). Traduction : Et Élisée abandonna ses bœufs ; il suivit (Élie...). 9. Saint Jean Climaque. Le texte sur le rouleau de saint Jean Climaque est relativement bien conservé, tandis que la peinture a été gravement endommagée tant à droite qu’à gauche de la figure et que le nom du saint a été effacé (Fig. 32). Le texte est une citation de L’Échelle du Paradis (15. 70 [71]) : ὩΣΤίΣ /Σ/ώ||ΜΑ ἐΝίΚΗΣ/εν/ || ΟὐΤ/ος/ ΦύΣΙΣ ἐ||ΝίΚΗΣ(ας) Ὅ ΔΕ || Τ(ὴν) ΦὔΣΙΝ ΝΙΚΗ||ΣΑΣ ΠάΝΤΑΣ || ὑΠΕΡ ΦύΣΙΝ ἐΓέΝΕ[το]. Ὅστις σῶμα ἐνίκησεν, οὗτος φύσιν ἐνίκησεν· ὁ δὲ τὴν φύσιν νικήσας, πάντως ὑπὲρ φύσιν ἐγένετο. Traduction : Celui qui a triomphé de sa propre chair, a triomphé de la nature même ; mais celui qui a triomphé de la nature, est au-dessus de la nature [; mais celui qui est au-dessus de la nature, est presque aussi parfait que les anges.]. 10. Saint Euthyme. Fig. 29, 30: Église Saint-Sauveur. Le prophète Michée. Clichés: Vera Tchentsova Fig. 31, 32: Église Saint-Sauveur. Le prophète Ézéchiel et saint Jean Climaque. Clichés: Vera Tchentsova La comparaison entre les inscriptions sur les rouleaux avec celles conservés dans d’autres églises jadis décorées par Jean et Georges se révèle ici fructueuse. À Kiev, à côté de l’image et sur le rouleau de la représentation de Saint Euthyme (Fig. 33-34), on lit : Ὁ Ἅ/γ(ιος)/ ΕὐΘΥΜΙΟΣ Traduction : saint Euthyme. ἈΔΕΛΦΟΙ Τ/α/ || ὍΠΛΑ ΤΟῦ || Χ(ριστο)ῦ, Ἡ ΜΕΛΈ||ΤΗ ἘΣΤῚΝ Ἠ ΔΙ||άΚΡΙΣΙΣ Ἠ ΤΑΠΕΙ||ΝΟΦΡΟΣήΝΗ || Κ(αὶ) Ἠ ΚΑΤΑ Θ(εὸ)Ν ὙΠΕΙ||ΚΟΝ Ἀδελφοί, τὰ ὅπλα τοῦ Χριστοῦ ἡ μελέτη ἐστίν, ἡ διάκρισις, ἡ ταπεινοφροσύνη καὶ ἡ κατὰ Θεὸν ὑπείκων. Traduction : Frères, l’arme de Christ est le soin, le raisonnement, l’humilité et l’obéissance dans le Dieu. Le narthex de l’église de Plătăreşti conserve également une image de saint Euthyme, fortement marquée par les restaurations. Le rouleau porte une inscription plus courte (Fig. 35) : 66 ΑΔΕΛΦ||ΟΊ ΤΑ Ὼ||ΠΛΑ ΤΟῦ || Χ(ριστο)ῦ Η Μ||ΕΛΕ- ΤΗ ἘΣΤΙΝ, Η ΔΙΑ||ΚΡΙΣΙΣ. 11. Les puissances célestes. Sur une voûte du narthex, on observe une composition représentant les puissances célestes 67 flanquées d’une citation très corrompue des hymnes triadiques. Transcription du texte : ΑΣ ΑΝΩ Δω(να)ΜΗΣ ἐΞΙΕΑΜ/ενα/ (?) ΦΟΒΩ ἀΝΟ ΕΡ(ου)ΣΟΥΛ(ημ) ΤΟΥΣ K[αὶ] (?) || ΣΟΥΚΟΝΙΖΑΝ ΤΟΛΜ(ῶν)ΤΕΣ, ΛΕΓΟΝ ΑΓΙος, ΑΓΙΟς, ΑΓΙος [εἶ] Ο ΘΕΟΣ Tentative d’établissement du texte initial : ΑΣ ΑΝΩ ΔΥ(να)ΜEIΣ ἐΞΙΣΑΜ/(έ)νοι/ ΦΟΒΩ ἀΝΟ ΕΡ(ου)ΣA{Υ}Λ(ήμ) ΤΟΥΣ K[αὶ] (?) || ΕἰΚΟΝΙΖΕΙΝ ΤΟΛΜ(ῶν)ΤΕ/ς/, ΛΕΓΟΜ(εν) ΑΓΙος, ΑΓΙΟς, ΑΓΙος [εἶ] Ο ΘΕΟΣ Τὰς ἄνω Δυνάμεις ἐξισταμένοι φόβῳ ἄνω Ἱερουσαλήμ τους κ[αὶ] (?) || εἰκονίζειν τολμῶντες, λέγομεν ἅγιος, ἅγιος, ἅγιος εἶ ὁ Θεός.

90 | Vera Tchentsova Fig. 33-34: Église Saint-Sauveur. Saint Euthyme. Clichés : Vera Tchentsova. Fig. 35: Plătăreşti. Saint Euthyme. Détail. Cliché : Vera Tchentsova. Fig. 36 : Église Saint-Sauveur. Motifs décoratifs. Cliché : Vera Tchentsova. Fig. 37 : Strehaia. Motifs décoratifs. Cliché : Vera Tchentsova. Fig. 38 : Église Saint-Sauveur. Inscription accompagnant la représentation des puissances célestes. Source : Кондратюк 2008, ill. 3. Traduction : Les puissances célestes qui se prosternent avec crainte devant la Jérusalem d’en-haut || ayant l’audace de dépeindre, nous disons Saint, saint, saint est le Seigneur. * * * Bien qu’encore préliminaires, l’étude et la transcription d’un échantillon d’inscriptions de l’église Saint- Sauveur que nous avons entreprises permettent de compléter et de corriger certaines lectures proposées par N. I. Petrov. Ce savant fonda également son travail sur des copies des textes, réalisées par le prêtre kiévien, Joseph Zheltonozhsky. 68 À l’occasion de la restauration de l’église Saint-Sauveur au xix e siècle, ce prêtre exécuta un album de copies à l’aquarelle des fresques et inscriptions, fixant du mieux qu’il le pouvait leur apparence avant que la restauration n’y apporte son lot de changements. Bien qu’il ait ignoré le grec, le père Zheltonozhsky fournit à N. I. Petrov une base de travail inestimable. L’album, conservé un temps dans la collection du Musée d’archéologie religieuse, au sein de l’Académie théologique de Kiev, a ma heureusement été perdu. 69 On ne peut que souhaiter qu’il soit un jour retrouvé dans les fonds de quelque archive ou bibliothèque, afin que son té-moignage puisse servir à renouveler nos connaissances sur les fresques de l’église Saint-Sauveur. Certaines inscriptions qui accompagnent les représentations, flanquant les figures ou figurant sur des rouleaux et phylactères, ont été effacées partiellement ou entièrement remplacées par des textes en slavon ecclésiastique. Dans d’autres inscriptions, la lecture de certaines lettres, voire de mots entiers, s’avère difficile en raison d’altérations survenues dès l’exécution originelle des fresques. Ce n’est pas seulement l’étude de l’iconographie, de ses particularités et de ses ornements, mais aussi l’analyse des particularités orthographiques et paléographiques des textes et leur compilation en un corpus complet qui permettra dans le futur de mettre en lumière les liens entre l’église kiévienne et d’autres monuments ayant bénéficié de l’art des mêmes artistes grecs ou de disciples reproduisant leurs modèles. En premier lieu, évidemment, il faut entreprendre la comparaison avec les peintures, plus ou moins fragmentaires, conservées dans les églises décorées par Jean et Georges dans les Pays roumains et dont la liste se trouve dans la lettre au patriarche Nikon. Les recherches futures permettront peut-être d’identifier d’autres monuments d’Épire et des Îles Ioniennes dont le décor présentera des similitudes avec celui de Berestovo. On mettra ainsi en lumière la circulation de compositions iconographiques de « Macédoine », pays d’origine de peintres Jean et Georges, directement liées, semble-t-il, avec certains modèles athonites de Manuel Pansélinos. 70 L’enquête doit toutefois s’étendre le plus largement possible pour prendre en considération d’autres monuments en Roumanie comme en Grèce, qui s’en rapprochent par leur date et leur style.

Louis Bréa, La Vierge à l'Enfant dans le tabernacle céleste
Paint & Decorating Retailer - Duckback Products
Histoire de l'Académie royale des inscriptions et belles lettres ...
Toute une vie pour l'Eglise Ambrosienne - Suore Marcelline
ILE DE CHYPRE - Nouvelles d'Arménie
La doctrine sur la Vierge Marie, ou, Mariologie de saint Thomas d ...
saints lasalliens d'hier… et de demain - La Salle.org
Où sont les Noirs dans les Saintes Écritures - Nation de l'Islam
Instructeur de Vérité Vol. 2
Joyeuse et sainte fête de Noël ! - Paroisse.ch
enseignements des présidents de l'église lorenzo snow
Le premier Concile plénier de Québec (10 septembre-ler novembre ...
Oeuvres poetiques d'Adam de S. Victor : prcdes d'un essai sur sa vie ...
Les Édits Du Roi - Frère Elyôn Prophète du Sacré-Coeur
Chrétienté vocation de la France - Notre-Dame de Chrétienté
Harold B. Lee - Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers ...
Soyez saints parce que moi, Dieu, je suis saint (Lv19,2) - Diocèse d ...
Pour télécharger le numéro complet, cliquer ici - Paroisse Sainte ...