Views
10 months ago

Stayin alive

Schrödinger Quoiqu’il

Schrödinger Quoiqu’il arrive, les personnalités d’importance ont été évacuées par héliportage. Il reste une trentaine de membre administratif et 10 soldats. Les Réanimés franchiront les murs, une heure plus tard. Le temps pour les PJs de trouver un traitement, se refaire une santé et quelques armes. Aller à El Paso est désormais impossible. La frontière est fermée, Fort Briss a déployé plusieurs blindés et des grilles de contention. Des milliers de personnes se pressent aux portes tandis que les militaires les contiennent avec difficulté – tirs à balles réelles, lance à eau, lacrymogène … leurs boulets – vous pouvez en sacrifier un ou deux. Les PJs tombent sur un barrage de flics locaux – des vrais. Ils sont soutenir le feu et permettre aux PJs de passer derrière à l’abri … un canon pointé sur le crâne. De ce côté de la barricade 4 flics, 2 sont de la DEA et 2 du commissariat local. Après de rapide présentations, ils décident de compter sur les PJs et de retrancher dans commissariat de quartier non loin de là. Libre aux PJs de les suivre, mais si le MJ leur a bien coller la pression, ils verront sans doute cela comme une porte de sortie. Dernier point les lignes téléphoniques sont saturées, l’électricité commence à montrer des signes de faiblesses. 1 – Trapped. Yippee-ki-yay, motherfucker! Die hard, John McClane. Quoique fassent les PJs, ils ne peuvent que tourner en rond dans Juárez, ils prennent des risques à chaque instant et toutes les portes sont closes. Lorsque les PJs seront à court d’idées, ils tomberont sur le barrage. Au bout d’une rue, sur une avenue bloquée, au coin d’un bâtiment, au moment où une horde de réanimés se mettra à courser les PJs et Page | 16 A 3 pâtés de de maisons se trouve le commissariat. Les portes sont ouvertes et il est presque entièrement vide. Pourtant des cris parviennent des sous-sols. Il reste peu d’armes, quelques vieux fusils à pompe mais des cartouches en masse. Au sous-sol les personnages peuvent voir par les caméras les cellules des détenus.

Une vingtaine de pauvres âmes sont en tassées dans 2 cellules. L’une est maculée de sang – un des gars, infecté s’est fait défoncer le crâne par une grosse baraque. Quelques prostituées, des toxicos à 99%, un alcoolique et quelques membres des gangs locaux. S’ils sont libérés, ils peuvent servir de support à venir pour ceux qui ne tenteront pas de s’échapper. Sinon, les PJs peuvent les laisser moisir en taule, de toute façon, c’est uniquement sur une négociation de leur part que les taulards pourront être libérés. Une fois barricadés, les 2 membres des forces de la police locale tente d’établir un lien avec le commissariat central ou avec El Paso. Au bout d’une quinzaine de minutes, ils tombent sur une personne à El Passo – le commissariat central ne réponds plus. Cette personne se présente comme étant le Commandant Angus Mc Douglas de Fort Bliss en charge du poste frontière. Il demande un rapide état des lieux et explique que la frontière est fermée jusqu’au matin ou un cordon sanitaire sera mis en place pour tester les infectés des personnes saines qui seront évacuées. En attendant cette logistique, il consent à envoyer un hélicoptère. Ce dernier se posera sur le seul endroit disposant d’un héliport à proximité, le toit de l’hôpital. A prendre ou à laisser. Le rendez-vous est fixé dans cinq heures. Schrödinger d’échec, le ou les réanimés restant arrivent à percer une brèche et vont au corps à corps. La promiscuité des lieux peu donner des scènes intéressantes. Quoique fasse les PJs, un membre de la police et de la DEA seront tués par les réanimés. Si un personnage est infecté, considérez qu’un membre des supports est hors-jeu. Une fois le ménage effectué les survivants pourront se rendre vers l’hôpital qui se trouve à 1 km … il faudra faire preuve de discrétion, ou semer le chaos parmi les réanimés rodant dans cette aube naissante. Le vent souffle en force et la pluie tombe tambour battant, réduisant la visibilité à quelques mètres. Des flammes sortant des bâtiments et des véhicules incendiées lancent des lueurs inquiétantes et les cris retentissant un peu partout contribuent à faire monter l’angoisse. Alors que le téléphone est raccroché, les réanimés déboulent en masse sur le commissariat. Si les PJs bénéficient d’un support, considérez que tout tir réussi entraîne un second tir réussi d’égale puissance. Chaque personnage devra cartonner 2 réanimés en moins de 3 tours. En cas de réussite, il pourra aider un collègue. En cas Page | 17

Téléchargez le magazine complet - Manga BoyZ
La Nativité du Maître de Flémalle - Musée des beaux-arts de Dijon
Propos d'un intoxiqué.qxd - Lettres du Mékong
Accessc ool - Anlh.be
Télécharger (4,91 Mo) - Mx5France